par Andréas Schweizer, de l Association pour le Patrimoine Industriel (API) Conférence du 5 juin 2001, à l Ecole d Ingénieurs de Genève

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "par Andréas Schweizer, de l Association pour le Patrimoine Industriel (API) Conférence du 5 juin 2001, à l Ecole d Ingénieurs de Genève"

Transcription

1 Le patrimoine industriel à Genève par Andréas Schweizer, de l Association pour le Patrimoine Industriel (API) Conférence du 5 juin 2001, à l Ecole d Ingénieurs de Genève

2 Le patrimoine industriel à Genève Quelles perspectives au 21ème siècle?

3 L API

4 Association pour le Patrimoine Industriel (API) L'Association pour le Patrimoine Industriel est une association fondée en 1979 ; son siège est à Genève. Elle a pour but de sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine industriel régional. Association reconnue d'utilité publique et au bénéfice de la LCP21.

5 L API est active sur deux sites: à la rue du Vuache, où elle restaure une chaîne typographique au plomb aux anciennes Eauxde l Arve de Vessy, ou elle réactive une forge et une turbine Kaplan

6 Elle a produit un livre: «IL ETAIT UNE FOIS L INDUSTRIE» en vente Fr. 50.-

7 Elle a participé activement aux manifestations: «150 ans de l Etat fédéral 150 ans de patrimoine industriel» Elle abrite à la rue du Vuache «le projet permanent de patrimoine industriel du Canton de Genève», sous la forme d un atelier d imprimerie

8 L API est soutenue par

9 L API collabore avec Le Département de l Aménagement, de l Equipement et du Logement (DAEL) Le Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environement (DIAE) L Office cantonale d Energie (OCEN) Le Département de l Instruction Publique (DIP) L Academie Suisse des Sciences Techniques (ASST, commission histoire des techniques) L institut de Recherche de l Economie de la Construction) IREC/EPFL L Hospice Général, le service du Revenu Minimum Cantonal d Aide Sociale (RMCAS) Le Musée d Histoire des Sciences L Association des usagers du site des Eaux de l Arve de Vessy Le festival de la Bâtie Artamis L Association Lettres et Images (ALI) Visarte-SPSAS Communauté Genevoise d Action Syndicale Syndicat Comedia Association patronale Viscom Fédération des Métiers du Bâtiment (FMB) L Ecole d ingénieurs de Genève et tant d autres

10 L API dispose d un site internet et d une synergie avec la webfactory de l Association Lettres et Images (ALI) sponsor

11 L API est membre de E-FAITH I.A. Recordings Industrial Archaeology

12 Ses sites sont ouverts : aux enfants (programme l Art et l Enfant du DIP)

13 Ses sites sont ouverts : aux Contre-prestataires, bénéficiaires du RMCAS dans le cadre du programme de Contre-prestation de l API (rapport d évaluation au format PDF). L API a obtenu une reconnaissance du Prix Michel Beattig pour ce programme.

14 Ses sites sont ouverts aux artistes, qui viennent travailler dans ses ateliers d imprimerie et de création Participation au montage du Village alternatif du Salon du livre 2001, présentation de travaux d artistes réalisés dans les ateliers de la rue du Vuache.

15 Ses sites sont ouverts : au public, qui suit les cours du soir, les expositions, ou les manifestations La fête des artistes et l Assemblée Générale de la VISARTE

16 Définition de l Industrie Ensemble des activités économiques qui produisent des biens matériels par la transformation et la mise en valeur de matières premières. Toutes activités organisées à une grande échelle (ex: l industrie du spectacle)

17 Les cycles industriels se raccourcissent

18 Repères chronologiques de l industrie genevoise 563 Première mention de moulins à Genève Une papeterie est attestée à Faverges (Haute-Savoie) (23 mai) Concession d une charte de franchise à Genève par l évèque Adhémar Fabri Débuts de l imprimerie à Genève (21 mai) Adoption de la Réforme par le Conseil général de Genève (19 sept.) Introduction de la censure et du dépôt légal à Genève (27 juin) Edit de Châteaubriant marquant le début des persécutions de masse des réformés avec pour effet le premier refuge: des imprimeurs, des drapiers, des soyeux, des horlogers, venus de France et d Italie introduisent leur industrie à Genève Ordonnance sur le faict de l imprimerie.

19 Repères chronologiques de l industrie genevoise (suite 1) 1566 (8 avril) Ordonnance sur les orfèvres et les changeurs Ordonnance et Reiglement sur l Estat des orologiers (22 oct.) Edit de Fontainebleau révoquant l Edit de Nantes. Les hugenots persécutés se précipitent en masse vers Genève; c est le deuxième refuge et le début de l industrie des indiennes (1691) Première édition de l Esprit des Lois de Montesquieu, imprimée chez Barillot à Genève Fondation de Vacheron & Constantin, manufacture genevoise d horlogerie (15 avril) Annexion de Genève à la République française Création d une faïencerie à Carouge, suivie, en 1805, de la fondation de la manufacture de porcelaine de J.-P. Mulhauser.

20 Repères chronologiques de l industrie genevoise (suite 2) 1813 (31 déc.) Restauration de la République de Genève 1826 Jacques Foulquier crée l entreprise de chocolat qui deviendra Favarger S.A Fondation de Patek Philippe, manufacture genevoise d horlogerie Mise en exploitation de la première usine à gaz (24 mai) Constitution genevoise, encore en vigueur aujourd hui (12 sept.) Première constitution fédérale. Les douanes intérieures et la souveraineté monétaire des cantons sont abolies Première convention collective du travail à Genève, dans l imprimerie Débuts de Charles Kugler, ancêtre de la fabrique de robinetterie Kugler S.A.

21 Repères chronologiques de l industrie genevoise (suite 3) 1858 (16 mars)inauguration de la ligne de chemin de fer Lyon-Genève Fondation de la société F. Staib& Cie ancêtre des Ateliers des Charmilles Fondation de la Société genevoise pour la construction d instruments de physique, future SIP (29 mai) Constitution fédérale actuelle Début de l éclairage à l Electricité 1888 Mise en service de l usine de pompage de la Coulouvrenière Fondation de la Compagnie de l industrie électrique, ancêtre des Ateliers de Sécheron Premier laboratoire de Philippe Chuit, origine de Firmenich S.A.

22 Repères chronologiques de l industrie genevoise (suite 4) 1895 (4 juin) Création des Services Industriels de Genève (27 avril) Mise en service de la centrale électrique de Chèvres Henri et Armand Dufaux créent un atelier pour la fabrication d un moteur destiné à propulser une bicyclette. Usine Motosacoche. Ils construisent en 1905 le pemier helicoptère au monde Fondation de l Union des industriels en métallurgie du canton de Genève Lancement de la première voiture Pic-Pic (9 mars) Loi instituant les premières zones industrielles (15 mai) Convention de paix du travail dans l horlogerie, suivie en juillet d une convention semblable dans l industrie des machines.

23 Repères chronologiques de l industrie genevoise 1943 (17 jan.) Mise en service de la centrale électrique de Verbois (29 juin) Loi sur la Fondation industrielle des terrains Praille- Acacias (FIPA) (18 sept.)loi Cantonale sur l énergie Adoption de l initiative cantonale «L énergie notre affaire» 2000 Plan directeur cantonal de l énergie Colloque sur l inventaire du patrimoine industriel genevois Source: Encyclopédie de Genève, Volume 7

24 Définition de l archéologie industrielle : «Il n est pas d archéologie industrielle sans témoignage historique matériel d une activité industrielle. La recherche et l observation permettent d identifier ce qui n a pas été détruit, d en déterminer l historicité, d en apprécier l intérêt, de provoquer sa sauvegarde» (Maurice Daumas, l archéologie industrielle en France, Paris, 1980)

25 Définition du patrimoine industriel: «Concrétement, le concept de patrimoine industriel associe la collecte des sources écrites, familières à l histoire, et la pratique assidue du terrain, manne de l archéologie. Thématiquement, il s applique à tous type d activités industrielles, au sens large, c est-à-dire à l infrastructure matérielle laissée par une activité humaine passée.» (S.Benoit et P.Peyre)

26 Le fait technique: «( ) par l observation du bâti, par le contact avec le terrain, l historien s accoutume à scruter l image matérielle d un complexe technologique, d une branche de production. Il en reconstitue, autant que faire se peut, le mécanisme de diffusion spacio-temporel, rétablit la logique des implantations et le schéma des exploitations: depuis le chemin de leur épanouissement jusqu à l engrenage de leur déperissement et de leur ruine. Par là c est le fait technique qui recueille les premières attentions et c est souvent par son entremise que l enquête s élargit aux faits économiques et sociaux qui lui sont, en dernière analyse, forcément liés.» (Jean-Yves Andrieux, Le patrimoine industriel, PUF, 1992)

27 Les sources: «fondée sur une multiplicité de documents: écrits de toutes sortes, documents figurés, produits des fouilles archéologiques, documents oraux, etc. Une statistique, une courbe de prix, une photographie, un film, ou pour un passé plus lointain, du pollen fossile, un outil, un exvoto, sont pour l histoire nouvelle des documents de premier ordre.» (J.Le Goff, la nouvelle histoire, Paris, 1978, p.213)

28 Une étude de patrimoine industriel est une synthèse composée de

29 Le patrimoine industriel: Sociologie, ethnographie, économie Histoire des sciences Histoire des techniques Histoire industrielle Architecture industrielle Industrie et urbanisme Archéologie industrielle Les entreprises et leurs organisations, les syndicats, la vie ouvrière, les gestes. (ex: les archives du monde du travail) La découverte par la science (ex: la pile de Volta) La découverte par la technique (ex: les hauts fourneaux) L histoire de l entreprise, archives d entreprises (ex: le jubilé du centième) Forme et fonction des bâtiments industriels (ex: typologie des bâtiments etfiches) L influence de l industrie sur la ville ou le paysage Les fouilles classiques et les nouvelles techniques (ex: les sondages pour déterminer la pollution d un site industriel)

30 Les exemples Les routes du patrimoine industriel Savoir-faire: la Monotype Musée virtuel Bâtiment: la Tate Les Archives Dufaux Inventaire ISIS

31 Le patrimoine industriel aujourd hui 1. Un enjeu culturel (le patrimoine) 2. Un enjeu d éducation (l histoire des techniques) 3. Un enjeu du développement durable (les sites pollués)

32 Un enjeu culturel (le patrimoine) Les friches industrielles et la création artistique La conservation d une tradition industrielle qui a fait l histoire économique de Genève Les monuments Le tourisme Les savoir-faire

33 Un enjeu d éducation (l histoire des techniques) L histoire des techniques comme élément de formation du jeune ingénieur: les cycles de développements industriels l histoire des techniques et des procédés l histoire des scientifiques, des ingénieurs et des inventeurs

34 Un enjeu du développement durable (les sites pollués) Etablir une carte des activités industrielles depuis 1870 Documenter les sites industriels pollués Documenter les processus industriels du passé Récolter des témoignages des activités industrielles et de leurs implications sociales et écologiques

35 Proposition d'un grand projet urbain présentant toutes les facettes de responsabilités vis-à-vis de la collectivité urbaine des scientifiques PROCESSUS EXECUTION ACTEURS GOUVERNANCE MISSIONS VALIDATION VALIDATION DES CHOIX (DECISION POPULAIRE DEMOCRATIQUE) VOTATION PAR ELECTRICES/TEURS PEUPLE NEGOCIATIONS NEGOCIATIONS PARTENAIRES SOCIAUX REPRESENTANTS CHOIX médiation / arbitrage CONSEILS LEGISLATIFS ET EXECUTIFS POLITIQUES ASSOCIATIONS à buts idéaux ELUS PARTICIPATION structures & société garantes des domaines concernés & PASSIONNES SUREXPERTISE SYSTEMIQUE CLIENTS CREDIBILITE COHERENCE COMPATIBILITE TRADITION QUALITE EXPERTS avec mesures d'accompagnement par domaines éventuellement réitération (tout ou part.) du processus UNIVERSITAIRES ANALYSE - SYNTHESE ETHIQUE DURABILITE SYNTHESE ADEQUATION SYMBOLISME GARANTIES sur bases précéd. composante universitaire (100 %!) critère 1 critère 2 critère 3 critère 4 critère 5 critère 6 préparent la Raisons: indépendance, impartialité VERIFICATION DES ETUDES PARTICULIERES, SYNTHESE PAR "SUR-EXPERT" décision des compétences, transdisciplinarité pondération des facteurs au moyen des cirtères (listes non exhaustives) milieux politiques DEFINIITON MARCHE ECONOMIE URBANISME ECOLOGIE PATRIMOINE ARCHITECTURE CONSULTANTS ENJEUX équilibre financier équilibre économique équil. de l'amé terri équil dév durable respect tradition qualité du projet définition RIQUES ETC. risques COUT FISCALITE AFFECTATION IMPACT HISTOIRE ESTHETIQUE FAISABILITE + & PHYSIOLOGIE & SOCIETE & ETHIQUE TECHNIQUE culture INFLUENCE DE LA LOI JURISTES nature composante basse moyenne forte moyenne basse existante? fondements légaux FAISABILITE composante légale? JURIDIQUE métier des consultants écon. constr. fiscalistes urbanistes ingénieurs historiens d'art architectes courtiers, promot. urbanistes juristes biologistes archéol. industr. urbanistes banques secr. régionaux ingénieurs médecins théolog. sociol. spéc. santé PROMOTEUR PROBLEMATIQUE COMPLEXE, site et projet HYPOTHESE Proposition d'un grand projet urbain présentant toutes les facettes de responsabilités vis à vis de la collectivité urbaine Schéma EPFL (DA IREC - A. Wasserfallen, 2001/I)

36 Le parcellaire des sites pollués: Une opportunité pour l histoire industrielle genevoise: recencer toutes les industries genevoise de 1870 à ce jour, pour en déterminer les risques et les parcelles touchées.

37 L histoire industrielle au service du développement durable Inventaire du passé industriel genevois de 1848 à ce jour Risques De pollution Inventaire du patrimoine industriel Archives industrielles Patrimoine industriel à conserver

38 Patrimoine industriel à conserver SAVOIR-FAIRE ARCHIVES Patrimoine industriel à conserver? MOBILIER BATIMENTS

39 Un réseau d experts

40 Le patrimoine industriel et l Europe recommande aux gouvernements des Etats membres : de prendre, ou d appliquer, des mesures permettant l identification, l inventaire et l analyse scientifique du patrimoine technique, industriel et des ouvrages d art d appliquer à ce patrimoine de nature spécifique les mesures juridiques de protection et de conservation appropriées de promouvoir la connaissance et la mise en valeur du patrimoine technique, industriel et des ouvrages d art au moyen d actions de sensibilisation du grand public et d un encouragement particulier du tourisme d étudier la possibilité d unir leurs efforts pour préserver et entretenir certains ensembles industriels exceptionnels appartenant au patrimoine historique commun du continent européen.

41 Un cadre : la LPMNS à Genève (Loi pour la protection des Monuments de la Nature et des Sites) Le patrimoine industriel est à la croisée des chemins des Monuments, des antiquités, des objets mobiliers, des fouilles et trouvailles, des paysages, de la nature et des sites. Autant de valeurs défendues par la LPMNS à Genève et qui devraient s appliquer pour le patrimoine industriel régional.

42 Le BFM: un bâtiment classé Inaugurée le 17 mars 1886, l'usine de la Coulouvrenière fut édifiée par l'ingénieur Théodore Turrettini et permettait à la fois d'utiliser la force motrice du Rhône et de contrôler le niveau du lac. Ce bâtiment, en forme de "L", abritait dix-huit turbines,dont deux sont aujourd'hui conservées "in situ". Plantée comme un défi au milieu des tourments du fleuve, puis abandonnée dès la construction, en aval des actuelles vannes de retenue du barrage duseujet, cette usine, répertoriée dans l'inventaire des immeubles et objets classés, nous offre aujourd'hui un unique témoignage de l'architecture industrielle de notre cité à la fin du du XIXe siècle. Depuis 1995, le bâtiment est propriété de l'etat de Genève.

43 des zones industrielles à développer une mémoire du labeur à conserver

44 Des outils pour le patrimoine industriel

45 Inventaire et archives Inventaire du patrimoine industriel Etablir un inventaire du patrimoine industriel. Etablir l historique des entreprises industrielles. Définir des priorités au regard du passé industriel. Conserver des témoignages. Valorisation et conservation des archives Développer de nouveaux concepts d accès aux archives et au patrimoine: utiliser les nouvelles technologies. Favoriser la conservation des archives d entreprises. (les archives du monde du travail)

46 Un projet pour le patrimoine industriel genevois

47 Relier les témoignages du patrimoine industriel genevois les parcours du patrimoine industriel un portail Internet deux écomusées une maison des archives industrielles une base de donnée des entreprises depuis 1870 des archives numérisées une mémoire du labeur

48 Les sujets du patrimoine industriel genevois L imprimerie genevoise Vacheron & Constantin Favarger Patek Philippe Kugler Charmilles SIP BFM Sécheron Firmenich Chèvres Motosacoche Pic-Pic Tavaro Hispano-Suisa Les Eaux de l Arve Le projet permanent de patrimoine industriel du Canton de Genève: un écomusée Un musée, un bâtiment, une fabrication Un musée, un bâtiment, une fabrication Un musée, un bâtiment, une fabrication Des archives sur Internet, un bâtiment Des archives sur Internet, une production Des archives sur Internet, des bâtiment, une production Un bâtiment, des archives sur Internet Des bâtiments, des archives (45 mètres linéaires), un site Internet Un musée, des archives sur Internet, une production Des archives, un site Internet Des archives (3 mètres) Des archives, des voitures, des pompes, un site Internet Un bâtiment consacré au monde ouvrier, un site Internet Un bâtiment consacré aux archives d entreprises, un site Internet Un bâtiment, des machines, la maison de l Energie: un écomusée

49 A lire 128 pages Le patrimoine ISBN : industriel 11,5 x 17,6 cm ANDRIEUX Jean- Code : Mars 1992 Yves Collection «Que Prix : 42 FF / 13 Frs sais-je?» Discipline : Urbanisme - Environnement

50 Des colloques sur le patrimoine industriel

51 Liens archéologie industrielle Pour devenir membre de l API:

52 Merci pour votre attention et vos questions! L API

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

relatif à l'adoption du règlement de la Commission d experts pour la mise en valeur du patrimoine urbain horloger La Chauxde-Fonds

relatif à l'adoption du règlement de la Commission d experts pour la mise en valeur du patrimoine urbain horloger La Chauxde-Fonds Rapport des Conseils communaux relatif à l'adoption du règlement de la Commission d experts pour la mise en valeur du patrimoine urbain horloger La Chauxde-Fonds - Le Locle (août 2010) aux Conseils généraux

Plus en détail

Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE

Atelier INVENTAIRES - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Euromed Heritage IV Un programme financé par l Union Européenne EUROMED HERITAGE Cadre institutionnel et légal Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Coordination : Frank

Plus en détail

Table des matières. Table des matières. Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9

Table des matières. Table des matières. Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9 Table des matières Sommaire... 5 Avant-propos... 7 Thierry Tanquerel Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9 I. Introduction... 9 II. Le cadre juridique... 10 A. Le droit fédéral... 10

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

(1) Le conseil municipal privilégie :

(1) Le conseil municipal privilégie : 2.13 PATRIMOINE ET CULTURE Préambule Les attraits historiques et culturels de Fredericton au nombre desquels il faut compter son emplacement, ses bâtiments, ses lieux, ses établissements culturels et son

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

Collège des Hautes Etudes de l Environnement. du Développement Durable. w w w. c h e e d d. n e t

Collège des Hautes Etudes de l Environnement. du Développement Durable. w w w. c h e e d d. n e t Collège des Hautes Etudes de l Environnement et du Développement Durable P r é pa r e r l e s d i r i g e a n t s au x e n j e u x du Développement Durable w w w. c h e e d d. n e t Une approche transversale,

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Décret n o 2011-2008 du 28 décembre 2011 modifiant le décret n o 2006-1388 du 16 novembre 2006 portant création

Plus en détail

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation?

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Taux de sensibilisation à la question de l accompagnement social : 85 % des 22 Parcs questionnés estiment que le développement social est

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Ordonnance sur les parcs d importance nationale

Ordonnance sur les parcs d importance nationale Projet du 0 janvier 007 Ordonnance sur les parcs d importance nationale (Ordonnance sur les parcs, OParcs) du... Le Conseil fédéral suisse, vu les art. k et 6 de la loi fédérale du er juillet 966 sur la

Plus en détail

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations 460. Règlement du 0 décembre 0 sur le sport (RSport) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 6 juin 00 sur le sport (LSport) ; Sur la proposition de la Direction de l instruction publique,

Plus en détail

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj jjjjjj ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC Quartier des Chiffonniers (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS 1 Présentation de l ONG L association LOCUS Jana Revedin, architecte PhD, professeur d université,

Plus en détail

L ambition des Jeunes Européens - France est de devenir la référence des associations de jeunesse sur les questions européennes.

L ambition des Jeunes Européens - France est de devenir la référence des associations de jeunesse sur les questions européennes. PROJET DE CHARTE NATIONALE ENTRE LE MOUVEMENT EUROPEEN FRANCE ET LES JEUNES EUROPEENS FRANCE Préambule L association de type Loi 1901 «Les Jeunes Européens France» (JE-F) a été créée en 1992 à l initiative

Plus en détail

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO LE BESOIN D UN PLAN DE GESTION Le patrimoine culturel et naturel fait partie des biens inestimables et irremplaçables non seulement de chaque pays mais de toute

Plus en détail

Agora 2012. Prix d architecture

Agora 2012. Prix d architecture Agora 2012 Prix d architecture Règlement du concours Présentation...3 Objet du concours...3 Cahier des Charges...3 Conditions de participation...3 Candidature...3 Modalités d inscription et de participation...4

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

TYPES D ESPACES ET STATUTS FONCIERS DES ENSEMBLES DOMANIAUX

TYPES D ESPACES ET STATUTS FONCIERS DES ENSEMBLES DOMANIAUX Règles foncières liées à la GDT Contexte 60% de la population dépend de la terre pour vivre Une mise en culture de plus de 65% des terres arables Un déplacement du front arachidier vers les zones d élevages

Plus en détail

L air un capital commun

L air un capital commun L air un capital commun devenez partenaire page 3 Édito Édito page 4 Nos missions, nos moyens page 5 Nos champs d action page 6 Concertation et partenariat surveillance dispositifs et protocoles page 7

Plus en détail

Jbeil- Byblos Jbeil - Byblos Première ville dans l histoire de l humanité habitée constamment depuis plus de 7000 ans. A Byblos que fut inventé l alphabet occidental consonantique Classée patrimoine mondial

Plus en détail

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général engagements A travers ses engagements, le Service immobilier de l Hospice général déclare assumer sa responsabilité citoyenne de propriétaire

Plus en détail

Le Faubourg Saint-Laurent

Le Faubourg Saint-Laurent Intérêt porté au projet Depuis de nombreuses années les acteurs sociaux, économiques et les résidants déplorent l état de la rue Saint-Laurent et son manque de dynamisme commercial Le projet présenté sera

Plus en détail

STATUTS DE PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND

STATUTS DE PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND STATUTS DE PATRIMOINE SUISSE SECTION DU VALAIS ROMAND I. BUTS Art. 1 Sous le nom de PATRIMOINE SUISSE, section du Valais romand, il est constitué à Sion une association

Plus en détail

PRESENTATION DE L ASSOCIATION LETTRES ET IMAGES (ALI)

PRESENTATION DE L ASSOCIATION LETTRES ET IMAGES (ALI) PRESENTATION DE L ASSOCIATION LETTRES ET IMAGES (ALI) Association d intérêt public à but non lucratif, fondée en 1998 à l occasion des manifestations «150 ans de l Etat fédéral -150 ans de patrimoine industriel»

Plus en détail

[ANNUAIRE INTERNATIONAL]

[ANNUAIRE INTERNATIONAL] [ANNUAIRE INTERNATIONAL] 121 [DOCOMOMO] DOCUMENTATION ET CONSERVATION DES ÉDIFICES, SITES ET ENSEMBLES URBAINS DU MOUVEMENT MODERNE Secrétariat international Cité de l architecture et du Patrimoine 1,

Plus en détail

RENT 2015. Mardi 3 et mercredi 4 novembre 2015 Grande Halle de La Villette - Paris

RENT 2015. Mardi 3 et mercredi 4 novembre 2015 Grande Halle de La Villette - Paris RENT 2015 Mardi 3 et mercredi 4 novembre 2015 Grande Halle de La Villette - Paris Nous avons bâti RENT sur une conviction : Les nouvelles technologies, l Internet, le numérique, les innovations sont en

Plus en détail

environnementaux (SPRE)

environnementaux (SPRE) Spécificités du Mastère spécialisé (MS) «Santé environnement : enjeux pour le territoire et l entreprise», de la formation d Ingénieur de l EHESP spécialité génie sanitaire (IGS) et du Master 2 santé publique

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Définition de la discipline L objet de la formation en droit immobilier est de permettre aux étudiants d en

Plus en détail

Table des matières. Communiqué de presse 1. Quotidiens. Tages Anzeiger (30 juin 2006) 2. Tribune de Genève (30 juin 2006) 3

Table des matières. Communiqué de presse 1. Quotidiens. Tages Anzeiger (30 juin 2006) 2. Tribune de Genève (30 juin 2006) 3 REVUE DE PRESSE «Community Technology Learning Center» Table des matières Communiqué de presse 1 Quotidiens Tages Anzeiger (30 juin 2006) 2 Tribune de Genève (30 juin 2006) 3 Le Matin Bleu (30 juin 2006)

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit public science politique Spécialité Droit de

Plus en détail

Ecomusée-Vessy. Ecu d Or un projet de réhabilitation de l ancienne forge et de ses annexes, sise au bord de l Arve, dans la boucle de Vessy

Ecomusée-Vessy. Ecu d Or un projet de réhabilitation de l ancienne forge et de ses annexes, sise au bord de l Arve, dans la boucle de Vessy Genève sauvegarde son patrimoine industriel! Ecomusée-Vessy Ecu d Or 2002 un projet de réhabilitation de l ancienne forge et de ses annexes, sise au bord de l Arve, dans la boucle de Vessy http:///pagesapi/sites.htm

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

rapport d activités 2005

rapport d activités 2005 l a m a n u f a c t u r e d e s p a y s a g e s p e n s e r l e p a t r i m o i n e e t l e s t e r r i t o i r e s d e d e m a i n as s oc ia ti on ré gi e p ar la l oi 1 9 01 enr e gi str é e so us l

Plus en détail

Bilan financier synthétique 2014

Bilan financier synthétique 2014 Bilan financier synthétique 2014 Comment lire le bilan La DRAC gère 4 programmes déclinés en actions et sous-actions Programme 131 Création Programme 175 Patrimoines Programme 224 Transmission des savoirs

Plus en détail

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients par Jean-Luc Juvet Ingénieur dipl. EPFL/SIA Chef du service cantonal de l énergie 1 Loi cantonale sur l énergie 2001 En plus des mesures

Plus en détail

Microrégion Haute-Sorne Plan directeur régional

Microrégion Haute-Sorne Plan directeur régional Microrégion Haute-Sorne Plan directeur régional Assemblée plénière 3 mars 2010 Dossier 08J022 Version 02 Rue des Moulins 15 CH 2800 Delémont Tél. +41 (0)32 422 41 59 Fax. +41 (0)32 422 46 38 delemont@rwb.ch

Plus en détail

Mémoire // Un déploiement durable

Mémoire // Un déploiement durable 1 PDM ADUQ // Présentation Née de la volonté de porter un état d esprit inventif, pertinent, et décomplexé. Afin d encourager la réflexion, les bonnes pratiques et la transdisciplinarité dans le domaine

Plus en détail

L ARC SYNDICAT MIXTE ET LE GRAND GENÈVE. Présentation CC du Genevois 26 mai 2014 Bernard GAUD, Vice-président de l ARC

L ARC SYNDICAT MIXTE ET LE GRAND GENÈVE. Présentation CC du Genevois 26 mai 2014 Bernard GAUD, Vice-président de l ARC L ARC SYNDICAT MIXTE ET LE GRAND GENÈVE Présentation CC du Genevois 26 mai 2014 Bernard GAUD, Vice-président de l ARC TERRITOIRE, ENJEUX & OBJECTIFS L ARC DANS LE GRAND GENÈVE 2 pays 2 cantons, 2 départements

Plus en détail

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 -

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Contexte général La part modale de la voiture augmente malgré une progression des

Plus en détail

FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL. Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003

FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL. Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003 FAVORISER L EXPRESSION DE LA CULTURE EN MILIEU RURAL Conférence dans le cadre de l Université rurale québécoise 2003 Patrick Bouillé, 18 août 2003 1 Description du territoire de la MRC de Portneuf : -

Plus en détail

comestibles Question 7 : 6 Question 8 : 1907 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie -

comestibles Question 7 : 6 Question 8 : 1907 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie - Réponses aux questions :Question 1 : A-B Question 2 : 1912 Question 3 : N 5-18-30-36 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie - comestibles Question 7 :

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg L AMENAGEMENT LOCAL Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg LE ROLE DU CONSEIL COMMUNAL Art. 37 LATeC alinéa 1 Il (le Conseil) communal est l autorité responsable de l aménagement local. Son

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Résidence étudiante MAGELLAN. Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine

Résidence étudiante MAGELLAN. Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine Résidence étudiante MAGELLAN Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine SITUATION DE LA RÉSIDENCE Au pied du tramway relié directement à la Défense, proche des grands pôles universitaires, à

Plus en détail

Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier

Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier Académie universitaire Wallonie-Bruxelles Académie universitaire Wallonie-Europe Académie universitaire Louvain Institut supérieur

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE

PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE PROJET DE POLITIQUE DU PATRIMOINE Plan de la présentation Élaboration du projet de politique Objet de la Politique Fondements de la Politique Définition de patrimoine Axes d intervention 1 Élaboration

Plus en détail

PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2015-2016-2017

PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2015-2016-2017 PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2015-2016-2017 LES ARTS ET LES LETTRES - Actions proposées 2015 2016 2017 1.1 DÉVELOPPER DES LIEUX ET DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS 1.1.1 Mettre en œuvre le plan directeur

Plus en détail

L AMÉNAGEMENT DU VIEUX-PORT DE TROIS-RIVIÈRES : VERS UN PROJET INTÉGRÉ?

L AMÉNAGEMENT DU VIEUX-PORT DE TROIS-RIVIÈRES : VERS UN PROJET INTÉGRÉ? L AMÉNAGEMENT DU VIEUX-PORT DE TROIS-RIVIÈRES : VERS UN PROJET INTÉGRÉ? Vers un Cette recherche porte sur le réaménagement du Vieux- Port de Trois-Rivières à des fins récréatives, réalisé en 1988, et ses

Plus en détail

F O R M A T I O N 2 0 1 5

F O R M A T I O N 2 0 1 5 HABITAT A R C H I T E C T U R E S F O R M A T I O N 2 0 1 5 LOGEMENTS COLLECTIFS *Les Conseils d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement (CAUE) sont des associations départementales créées par

Plus en détail

www.espacehippomene.ch

www.espacehippomene.ch www.espacehippomene.ch MYTHOLOGIE GRECQUE LA LéGENDE D HIPPOMèNE Loin dans la mythologie grecque, l histoire raconte la légende de la jeune chasseresse Atalante qui fut contrainte par son père à se marier.

Plus en détail

Quelles évolutions pour le secteur du patrimoine à Bruxelles

Quelles évolutions pour le secteur du patrimoine à Bruxelles Quelles évolutions pour le secteur du patrimoine à Bruxelles Thierry Wauters Direction des Monuments et des Sites 17 septembre 2014 17 septembre 2014 www.sprb.irisnet.be/developpement-urbain 1 www.sprb.irisnet.be/developpement-urbain

Plus en détail

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique 1. Responsable du projet Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière Centre administratif Ile de

Plus en détail

Découvrez EDDENS! Une exposition de technologies durables. Un dispositif d accompagnement des expatriés

Découvrez EDDENS! Une exposition de technologies durables. Un dispositif d accompagnement des expatriés Une exposition de technologies durables Un dispositif d accompagnement des expatriés Découvrez EDDENS! Un programme porté par : l Association au Service de l Action Humanitaire EDDENS CONTEXTE En France,

Plus en détail

Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble

Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Assemblée générale de l Union des Intérêts de la Place Financière (UIPF) La fiscalité des entreprises Frédérique Reeb-Landry, Présidente Groupement

Plus en détail

Communication et organisation : les nouveautés 2013

Communication et organisation : les nouveautés 2013 Table ronde : Les relais de l IDRRIM apportés aux ingénieurs territoriaux Communication et organisation : les nouveautés 2013 Laurianne Rossi, Responsable "Communication et Diffusion des connaissances"

Plus en détail

Immobilier. Brevet fédéral d Expert en estimations immobilières

Immobilier. Brevet fédéral d Expert en estimations immobilières Immobilier Brevet fédéral d Expert en estimations immobilières Brevet fédéral d Expert en estimations immobilières La Formation en bref Titre obtenu: Expert en estimations immobilières avec brevet fédéral

Plus en détail

Bastia Lucciana / 9 12 octobre 2008 Samedi 11 Octobre 2008

Bastia Lucciana / 9 12 octobre 2008 Samedi 11 Octobre 2008 La conservation, la restauration et l étude du patrimoine en milieu isolé sous les aspects opérationnels dans le cadre d un projet de réalisation (constructions, rénovations, aménagements, équipements

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

INSERTION SOCIALE DES JEUNES EN RUPTURE A GENEVE

INSERTION SOCIALE DES JEUNES EN RUPTURE A GENEVE INSERTION SOCIALE DES JEUNES EN RUPTURE A GENEVE AVANT-PROPOS Les auteurs du présent document sont les membres, individuels et collectifs, de l association «Accroche», visant à la promotion, au renforcement

Plus en détail

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM]

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] Entre La commune (ou autre collectivité) de [nom de la collectivité], propriétaire du site [nom du site] représentée par son maire

Plus en détail

Séminaire international Dresde 23.10.2015

Séminaire international Dresde 23.10.2015 Séminaire international Dresde 23.10.2015 Procédures et expériences d audit dans le domaine de la culture pour des formes juridiques différentes Fanny Bourgeois Expert réviseur agréé Didier Cheseaux Expert

Plus en détail

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies Universités Intitulés Taux d admission Débouchés supposés Aix-Mars. III M2 mixte Droit et gouvernance des énergies M2 mixte Droit international et européen de l environnement Agent des services juridiques

Plus en détail

la Commission des titres d ingénieur et l accréditation des formations d ingénieur en France

la Commission des titres d ingénieur et l accréditation des formations d ingénieur en France la Commission des titres d ingénieur et l accréditation des formations d ingénieur en France Avant la CTI Écoles de l état Ponts et chaussées 1747 Libéralisation de l enseignement supérieur Loi Laboulaye

Plus en détail

DECRETS. Recrutement et promotion. 5 Dhou El Hidja 1429 3 décembre 2008 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 68

DECRETS. Recrutement et promotion. 5 Dhou El Hidja 1429 3 décembre 2008 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 68 5 Dhou El Hidja 1429 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 68 3 DECRETS Décret exécutif n 08-383 du 28 Dhou El Kaada 1429 correspondant au 26 novembre 2008 portant statut particulier des fonctionnaires

Plus en détail

L Atelier Tourette & Goux Références 2015 2014

L Atelier Tourette & Goux  Références 2015 2014 Les aménagements du stade Geoffroy Guichard de Saint-Étienne, ceux du siège de la région Rhône- Alpes à Lyon, Marseille Provence 2013, le G20 à Cannes, Paris Plage, le Musée d Art moderne et contemporain

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

Proposition préliminaire 1 Les modalités de travail de l Equipe multi-partenariale pour la grande orientation C8

Proposition préliminaire 1 Les modalités de travail de l Equipe multi-partenariale pour la grande orientation C8 Préparé par le Secrétariat de l UNESCO Réunion de consultation sur la Grande orientation C8, SMSI, 12 mai, Genève, Suisse Proposition préliminaire 1 Les modalités de travail de l Equipe multi-partenariale

Plus en détail

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) 418.01 du 28 novembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

Sommaire. 1-Introduction.3

Sommaire. 1-Introduction.3 1 Sommaire 1-Introduction.3 2-Les 1ères Journées des Etudes Marketing et sondages d opinion.... 3 2.1- Présentation............3 2.2-Objectifs............3 3-Programme préliminaire......... 3 4-Public

Plus en détail

Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce. Le Président de la République,

Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce. Le Président de la République, Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce Le Président de la République, Sur Vu Vu Vu Vu rapport du Ministre du Commerce la Constitution; le décret n 2010-01 du

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION AU METIER DE PROMOTEUR IMMOBILIER

CYCLE DE FORMATION AU METIER DE PROMOTEUR IMMOBILIER CYCLE DE FORMATION AU METIER DE PROMOTEUR IMMOBILIER La FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS et ESPI ENTREPRISES s associent pour vous proposer un Cycle de formation au métier de promoteur immobilier.

Plus en détail

Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011

Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011 Présentation par Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011 STANDARD DE GESTION FORESTIÈRE FSC FOREST STANDARD SHIP COUNCIL Historique du FSC Créé en 1993 suite au Sommet de la terre de Rio

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Promenade numérique à Neuchâtel Promouvoir une mobilité douce et valoriser l urbanisme durable

Promenade numérique à Neuchâtel Promouvoir une mobilité douce et valoriser l urbanisme durable Promenade numérique à Neuchâtel Promouvoir une mobilité douce et valoriser l urbanisme durable Flâneur d Or 2014 Court Descriptif Dans le cadre des projets urbaine.ch et Holistic, la Ville de Neuchâtel,

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

LES PROJETS «NATU RE» GRAND LYON

LES PROJETS «NATU RE» GRAND LYON LES PROJETS DU «NATU RE» GRAND LYON LES PROJETS NATURE DU GRAND LYON lyonnaise bénéficie d un environnement de qualité, avec des paysages diversifiés. La moitié du L agglomération territoire est composé

Plus en détail

SITES & GRANDS EVENEMENTS

SITES & GRANDS EVENEMENTS SITES & GRANDS EVENEMENTS MOTEURS DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES, DES TERRITOIRES ET DE LA SOCIETE... pour un développement structurel du territoire, au service de la stratégie des décideurs politiques

Plus en détail

Directive relative à l'installation de panneaux solaires

Directive relative à l'installation de panneaux solaires REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie Office cantonal de l'énergie - OCEN Directive relative à l'installation de panneaux solaires (Directive d'application

Plus en détail

Élèves conservateurs territoriaux

Élèves conservateurs territoriaux www.inet.cnfpt.fr L Institut national des études territoriales (INET) est une structure déconcentrée du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT). L INET a la charge de l organisation,

Plus en détail

L ARC SYNDICAT MIXTE. Bilan du mandat décembre 2012-mars 2014 Perspectives

L ARC SYNDICAT MIXTE. Bilan du mandat décembre 2012-mars 2014 Perspectives L ARC SYNDICAT MIXTE Bilan du mandat décembre 2012-mars 2014 Perspectives TERRITOIRE, ENJEUX & OBJECTIFS L ARC DANS LE GRAND GENÈVE 2 pays 2 cantons, 2 départements 1 région 2 000 km² 212 communes 918

Plus en détail

MARQUETTE-LEZ-LILLE / SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE PROJET DE REQUALIFICATION DU GRAND RHODIA

MARQUETTE-LEZ-LILLE / SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE PROJET DE REQUALIFICATION DU GRAND RHODIA PÔLE AMÉNAGEMENT ET HABITAT DOSSIER DE PRESENTATION MARQUETTE-LEZ-LILLE / SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE PROJET DE REQUALIFICATION DU GRAND RHODIA Développement Urbain & Grands Projets Espace Naturel & Urbain Un

Plus en détail

Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale

Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale Remarques générales sur les modifications effectuées par les services du SGG :

Plus en détail

Projet. Institutionnel 2014-2019. Union Départementale des Associations Familiales. «Maison pour les Familles»

Projet. Institutionnel 2014-2019. Union Départementale des Associations Familiales. «Maison pour les Familles» Projet Institutionnel 2014-2019 Union Départementale des Associations Familiales «Maison pour les Familles» Adopté par l Assemblée Générale de l UDAF53 du 22 mai 2014 EDITO - SOMMAIRE L Union des Associations

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

La CITE DE L ARBRE PA R T E N A R I AT. La Cité de l Arbre. Entreprises & Fondations & Associations & Particuliers

La CITE DE L ARBRE PA R T E N A R I AT. La Cité de l Arbre. Entreprises & Fondations & Associations & Particuliers Unique en France et en Europe La CITE DE L ARBRE La Cité de l Arbre Association 1901,d intérêt général ; PA R T E N A R I AT Entreprises & Fondations & Associations & Particuliers Un musée consacré entièrement

Plus en détail

Licence professionnelle. Assistant à chef de projet en aménagement de l espace

Licence professionnelle. Assistant à chef de projet en aménagement de l espace Licence professionnelle Assistant à chef de projet en aménagement de l espace ATELIER DE SYNTHÈSE 2014-2015 La formation La licence professionnelle «assistant à chef de projet en aménagement de l espace»

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

Une expérimentation de cartographie littéraire numérique du territoire français LE SERVICE

Une expérimentation de cartographie littéraire numérique du territoire français LE SERVICE Une expérimentation de cartographie littéraire numérique du territoire français LE SERVICE GéoCulture La France vue par les écrivains est un service numérique, interactif et gratuit reposant sur le principe

Plus en détail

filière commercial marketing Promoteur des ventes Merchandiseur production boissons rafraîchissantes bières d eaux embouteillées sans alcool

filière commercial marketing Promoteur des ventes Merchandiseur production boissons rafraîchissantes bières d eaux embouteillées sans alcool production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Promoteur des ventes Merchandiseur commercial marketing www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la branche «Activités

Plus en détail