par Andréas Schweizer, de l Association pour le Patrimoine Industriel (API) Conférence du 5 juin 2001, à l Ecole d Ingénieurs de Genève

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "par Andréas Schweizer, de l Association pour le Patrimoine Industriel (API) Conférence du 5 juin 2001, à l Ecole d Ingénieurs de Genève"

Transcription

1 Le patrimoine industriel à Genève par Andréas Schweizer, de l Association pour le Patrimoine Industriel (API) Conférence du 5 juin 2001, à l Ecole d Ingénieurs de Genève

2 Le patrimoine industriel à Genève Quelles perspectives au 21ème siècle?

3 L API

4 Association pour le Patrimoine Industriel (API) L'Association pour le Patrimoine Industriel est une association fondée en 1979 ; son siège est à Genève. Elle a pour but de sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine industriel régional. Association reconnue d'utilité publique et au bénéfice de la LCP21.

5 L API est active sur deux sites: à la rue du Vuache, où elle restaure une chaîne typographique au plomb aux anciennes Eauxde l Arve de Vessy, ou elle réactive une forge et une turbine Kaplan

6 Elle a produit un livre: «IL ETAIT UNE FOIS L INDUSTRIE» en vente Fr. 50.-

7 Elle a participé activement aux manifestations: «150 ans de l Etat fédéral 150 ans de patrimoine industriel» Elle abrite à la rue du Vuache «le projet permanent de patrimoine industriel du Canton de Genève», sous la forme d un atelier d imprimerie

8 L API est soutenue par

9 L API collabore avec Le Département de l Aménagement, de l Equipement et du Logement (DAEL) Le Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environement (DIAE) L Office cantonale d Energie (OCEN) Le Département de l Instruction Publique (DIP) L Academie Suisse des Sciences Techniques (ASST, commission histoire des techniques) L institut de Recherche de l Economie de la Construction) IREC/EPFL L Hospice Général, le service du Revenu Minimum Cantonal d Aide Sociale (RMCAS) Le Musée d Histoire des Sciences L Association des usagers du site des Eaux de l Arve de Vessy Le festival de la Bâtie Artamis L Association Lettres et Images (ALI) Visarte-SPSAS Communauté Genevoise d Action Syndicale Syndicat Comedia Association patronale Viscom Fédération des Métiers du Bâtiment (FMB) L Ecole d ingénieurs de Genève et tant d autres

10 L API dispose d un site internet et d une synergie avec la webfactory de l Association Lettres et Images (ALI) sponsor

11 L API est membre de E-FAITH I.A. Recordings Industrial Archaeology

12 Ses sites sont ouverts : aux enfants (programme l Art et l Enfant du DIP)

13 Ses sites sont ouverts : aux Contre-prestataires, bénéficiaires du RMCAS dans le cadre du programme de Contre-prestation de l API (rapport d évaluation au format PDF). L API a obtenu une reconnaissance du Prix Michel Beattig pour ce programme.

14 Ses sites sont ouverts aux artistes, qui viennent travailler dans ses ateliers d imprimerie et de création Participation au montage du Village alternatif du Salon du livre 2001, présentation de travaux d artistes réalisés dans les ateliers de la rue du Vuache.

15 Ses sites sont ouverts : au public, qui suit les cours du soir, les expositions, ou les manifestations La fête des artistes et l Assemblée Générale de la VISARTE

16 Définition de l Industrie Ensemble des activités économiques qui produisent des biens matériels par la transformation et la mise en valeur de matières premières. Toutes activités organisées à une grande échelle (ex: l industrie du spectacle)

17 Les cycles industriels se raccourcissent

18 Repères chronologiques de l industrie genevoise 563 Première mention de moulins à Genève Une papeterie est attestée à Faverges (Haute-Savoie) (23 mai) Concession d une charte de franchise à Genève par l évèque Adhémar Fabri Débuts de l imprimerie à Genève (21 mai) Adoption de la Réforme par le Conseil général de Genève (19 sept.) Introduction de la censure et du dépôt légal à Genève (27 juin) Edit de Châteaubriant marquant le début des persécutions de masse des réformés avec pour effet le premier refuge: des imprimeurs, des drapiers, des soyeux, des horlogers, venus de France et d Italie introduisent leur industrie à Genève Ordonnance sur le faict de l imprimerie.

19 Repères chronologiques de l industrie genevoise (suite 1) 1566 (8 avril) Ordonnance sur les orfèvres et les changeurs Ordonnance et Reiglement sur l Estat des orologiers (22 oct.) Edit de Fontainebleau révoquant l Edit de Nantes. Les hugenots persécutés se précipitent en masse vers Genève; c est le deuxième refuge et le début de l industrie des indiennes (1691) Première édition de l Esprit des Lois de Montesquieu, imprimée chez Barillot à Genève Fondation de Vacheron & Constantin, manufacture genevoise d horlogerie (15 avril) Annexion de Genève à la République française Création d une faïencerie à Carouge, suivie, en 1805, de la fondation de la manufacture de porcelaine de J.-P. Mulhauser.

20 Repères chronologiques de l industrie genevoise (suite 2) 1813 (31 déc.) Restauration de la République de Genève 1826 Jacques Foulquier crée l entreprise de chocolat qui deviendra Favarger S.A Fondation de Patek Philippe, manufacture genevoise d horlogerie Mise en exploitation de la première usine à gaz (24 mai) Constitution genevoise, encore en vigueur aujourd hui (12 sept.) Première constitution fédérale. Les douanes intérieures et la souveraineté monétaire des cantons sont abolies Première convention collective du travail à Genève, dans l imprimerie Débuts de Charles Kugler, ancêtre de la fabrique de robinetterie Kugler S.A.

21 Repères chronologiques de l industrie genevoise (suite 3) 1858 (16 mars)inauguration de la ligne de chemin de fer Lyon-Genève Fondation de la société F. Staib& Cie ancêtre des Ateliers des Charmilles Fondation de la Société genevoise pour la construction d instruments de physique, future SIP (29 mai) Constitution fédérale actuelle Début de l éclairage à l Electricité 1888 Mise en service de l usine de pompage de la Coulouvrenière Fondation de la Compagnie de l industrie électrique, ancêtre des Ateliers de Sécheron Premier laboratoire de Philippe Chuit, origine de Firmenich S.A.

22 Repères chronologiques de l industrie genevoise (suite 4) 1895 (4 juin) Création des Services Industriels de Genève (27 avril) Mise en service de la centrale électrique de Chèvres Henri et Armand Dufaux créent un atelier pour la fabrication d un moteur destiné à propulser une bicyclette. Usine Motosacoche. Ils construisent en 1905 le pemier helicoptère au monde Fondation de l Union des industriels en métallurgie du canton de Genève Lancement de la première voiture Pic-Pic (9 mars) Loi instituant les premières zones industrielles (15 mai) Convention de paix du travail dans l horlogerie, suivie en juillet d une convention semblable dans l industrie des machines.

23 Repères chronologiques de l industrie genevoise 1943 (17 jan.) Mise en service de la centrale électrique de Verbois (29 juin) Loi sur la Fondation industrielle des terrains Praille- Acacias (FIPA) (18 sept.)loi Cantonale sur l énergie Adoption de l initiative cantonale «L énergie notre affaire» 2000 Plan directeur cantonal de l énergie Colloque sur l inventaire du patrimoine industriel genevois Source: Encyclopédie de Genève, Volume 7

24 Définition de l archéologie industrielle : «Il n est pas d archéologie industrielle sans témoignage historique matériel d une activité industrielle. La recherche et l observation permettent d identifier ce qui n a pas été détruit, d en déterminer l historicité, d en apprécier l intérêt, de provoquer sa sauvegarde» (Maurice Daumas, l archéologie industrielle en France, Paris, 1980)

25 Définition du patrimoine industriel: «Concrétement, le concept de patrimoine industriel associe la collecte des sources écrites, familières à l histoire, et la pratique assidue du terrain, manne de l archéologie. Thématiquement, il s applique à tous type d activités industrielles, au sens large, c est-à-dire à l infrastructure matérielle laissée par une activité humaine passée.» (S.Benoit et P.Peyre)

26 Le fait technique: «( ) par l observation du bâti, par le contact avec le terrain, l historien s accoutume à scruter l image matérielle d un complexe technologique, d une branche de production. Il en reconstitue, autant que faire se peut, le mécanisme de diffusion spacio-temporel, rétablit la logique des implantations et le schéma des exploitations: depuis le chemin de leur épanouissement jusqu à l engrenage de leur déperissement et de leur ruine. Par là c est le fait technique qui recueille les premières attentions et c est souvent par son entremise que l enquête s élargit aux faits économiques et sociaux qui lui sont, en dernière analyse, forcément liés.» (Jean-Yves Andrieux, Le patrimoine industriel, PUF, 1992)

27 Les sources: «fondée sur une multiplicité de documents: écrits de toutes sortes, documents figurés, produits des fouilles archéologiques, documents oraux, etc. Une statistique, une courbe de prix, une photographie, un film, ou pour un passé plus lointain, du pollen fossile, un outil, un exvoto, sont pour l histoire nouvelle des documents de premier ordre.» (J.Le Goff, la nouvelle histoire, Paris, 1978, p.213)

28 Une étude de patrimoine industriel est une synthèse composée de

29 Le patrimoine industriel: Sociologie, ethnographie, économie Histoire des sciences Histoire des techniques Histoire industrielle Architecture industrielle Industrie et urbanisme Archéologie industrielle Les entreprises et leurs organisations, les syndicats, la vie ouvrière, les gestes. (ex: les archives du monde du travail) La découverte par la science (ex: la pile de Volta) La découverte par la technique (ex: les hauts fourneaux) L histoire de l entreprise, archives d entreprises (ex: le jubilé du centième) Forme et fonction des bâtiments industriels (ex: typologie des bâtiments etfiches) L influence de l industrie sur la ville ou le paysage Les fouilles classiques et les nouvelles techniques (ex: les sondages pour déterminer la pollution d un site industriel)

30 Les exemples Les routes du patrimoine industriel Savoir-faire: la Monotype Musée virtuel Bâtiment: la Tate Les Archives Dufaux Inventaire ISIS

31 Le patrimoine industriel aujourd hui 1. Un enjeu culturel (le patrimoine) 2. Un enjeu d éducation (l histoire des techniques) 3. Un enjeu du développement durable (les sites pollués)

32 Un enjeu culturel (le patrimoine) Les friches industrielles et la création artistique La conservation d une tradition industrielle qui a fait l histoire économique de Genève Les monuments Le tourisme Les savoir-faire

33 Un enjeu d éducation (l histoire des techniques) L histoire des techniques comme élément de formation du jeune ingénieur: les cycles de développements industriels l histoire des techniques et des procédés l histoire des scientifiques, des ingénieurs et des inventeurs

34 Un enjeu du développement durable (les sites pollués) Etablir une carte des activités industrielles depuis 1870 Documenter les sites industriels pollués Documenter les processus industriels du passé Récolter des témoignages des activités industrielles et de leurs implications sociales et écologiques

35 Proposition d'un grand projet urbain présentant toutes les facettes de responsabilités vis-à-vis de la collectivité urbaine des scientifiques PROCESSUS EXECUTION ACTEURS GOUVERNANCE MISSIONS VALIDATION VALIDATION DES CHOIX (DECISION POPULAIRE DEMOCRATIQUE) VOTATION PAR ELECTRICES/TEURS PEUPLE NEGOCIATIONS NEGOCIATIONS PARTENAIRES SOCIAUX REPRESENTANTS CHOIX médiation / arbitrage CONSEILS LEGISLATIFS ET EXECUTIFS POLITIQUES ASSOCIATIONS à buts idéaux ELUS PARTICIPATION structures & société garantes des domaines concernés & PASSIONNES SUREXPERTISE SYSTEMIQUE CLIENTS CREDIBILITE COHERENCE COMPATIBILITE TRADITION QUALITE EXPERTS avec mesures d'accompagnement par domaines éventuellement réitération (tout ou part.) du processus UNIVERSITAIRES ANALYSE - SYNTHESE ETHIQUE DURABILITE SYNTHESE ADEQUATION SYMBOLISME GARANTIES sur bases précéd. composante universitaire (100 %!) critère 1 critère 2 critère 3 critère 4 critère 5 critère 6 préparent la Raisons: indépendance, impartialité VERIFICATION DES ETUDES PARTICULIERES, SYNTHESE PAR "SUR-EXPERT" décision des compétences, transdisciplinarité pondération des facteurs au moyen des cirtères (listes non exhaustives) milieux politiques DEFINIITON MARCHE ECONOMIE URBANISME ECOLOGIE PATRIMOINE ARCHITECTURE CONSULTANTS ENJEUX équilibre financier équilibre économique équil. de l'amé terri équil dév durable respect tradition qualité du projet définition RIQUES ETC. risques COUT FISCALITE AFFECTATION IMPACT HISTOIRE ESTHETIQUE FAISABILITE + & PHYSIOLOGIE & SOCIETE & ETHIQUE TECHNIQUE culture INFLUENCE DE LA LOI JURISTES nature composante basse moyenne forte moyenne basse existante? fondements légaux FAISABILITE composante légale? JURIDIQUE métier des consultants écon. constr. fiscalistes urbanistes ingénieurs historiens d'art architectes courtiers, promot. urbanistes juristes biologistes archéol. industr. urbanistes banques secr. régionaux ingénieurs médecins théolog. sociol. spéc. santé PROMOTEUR PROBLEMATIQUE COMPLEXE, site et projet HYPOTHESE Proposition d'un grand projet urbain présentant toutes les facettes de responsabilités vis à vis de la collectivité urbaine Schéma EPFL (DA IREC - A. Wasserfallen, 2001/I)

36 Le parcellaire des sites pollués: Une opportunité pour l histoire industrielle genevoise: recencer toutes les industries genevoise de 1870 à ce jour, pour en déterminer les risques et les parcelles touchées.

37 L histoire industrielle au service du développement durable Inventaire du passé industriel genevois de 1848 à ce jour Risques De pollution Inventaire du patrimoine industriel Archives industrielles Patrimoine industriel à conserver

38 Patrimoine industriel à conserver SAVOIR-FAIRE ARCHIVES Patrimoine industriel à conserver? MOBILIER BATIMENTS

39 Un réseau d experts

40 Le patrimoine industriel et l Europe recommande aux gouvernements des Etats membres : de prendre, ou d appliquer, des mesures permettant l identification, l inventaire et l analyse scientifique du patrimoine technique, industriel et des ouvrages d art d appliquer à ce patrimoine de nature spécifique les mesures juridiques de protection et de conservation appropriées de promouvoir la connaissance et la mise en valeur du patrimoine technique, industriel et des ouvrages d art au moyen d actions de sensibilisation du grand public et d un encouragement particulier du tourisme d étudier la possibilité d unir leurs efforts pour préserver et entretenir certains ensembles industriels exceptionnels appartenant au patrimoine historique commun du continent européen.

41 Un cadre : la LPMNS à Genève (Loi pour la protection des Monuments de la Nature et des Sites) Le patrimoine industriel est à la croisée des chemins des Monuments, des antiquités, des objets mobiliers, des fouilles et trouvailles, des paysages, de la nature et des sites. Autant de valeurs défendues par la LPMNS à Genève et qui devraient s appliquer pour le patrimoine industriel régional.

42 Le BFM: un bâtiment classé Inaugurée le 17 mars 1886, l'usine de la Coulouvrenière fut édifiée par l'ingénieur Théodore Turrettini et permettait à la fois d'utiliser la force motrice du Rhône et de contrôler le niveau du lac. Ce bâtiment, en forme de "L", abritait dix-huit turbines,dont deux sont aujourd'hui conservées "in situ". Plantée comme un défi au milieu des tourments du fleuve, puis abandonnée dès la construction, en aval des actuelles vannes de retenue du barrage duseujet, cette usine, répertoriée dans l'inventaire des immeubles et objets classés, nous offre aujourd'hui un unique témoignage de l'architecture industrielle de notre cité à la fin du du XIXe siècle. Depuis 1995, le bâtiment est propriété de l'etat de Genève.

43 des zones industrielles à développer une mémoire du labeur à conserver

44 Des outils pour le patrimoine industriel

45 Inventaire et archives Inventaire du patrimoine industriel Etablir un inventaire du patrimoine industriel. Etablir l historique des entreprises industrielles. Définir des priorités au regard du passé industriel. Conserver des témoignages. Valorisation et conservation des archives Développer de nouveaux concepts d accès aux archives et au patrimoine: utiliser les nouvelles technologies. Favoriser la conservation des archives d entreprises. (les archives du monde du travail)

46 Un projet pour le patrimoine industriel genevois

47 Relier les témoignages du patrimoine industriel genevois les parcours du patrimoine industriel un portail Internet deux écomusées une maison des archives industrielles une base de donnée des entreprises depuis 1870 des archives numérisées une mémoire du labeur

48 Les sujets du patrimoine industriel genevois L imprimerie genevoise Vacheron & Constantin Favarger Patek Philippe Kugler Charmilles SIP BFM Sécheron Firmenich Chèvres Motosacoche Pic-Pic Tavaro Hispano-Suisa Les Eaux de l Arve Le projet permanent de patrimoine industriel du Canton de Genève: un écomusée Un musée, un bâtiment, une fabrication Un musée, un bâtiment, une fabrication Un musée, un bâtiment, une fabrication Des archives sur Internet, un bâtiment Des archives sur Internet, une production Des archives sur Internet, des bâtiment, une production Un bâtiment, des archives sur Internet Des bâtiments, des archives (45 mètres linéaires), un site Internet Un musée, des archives sur Internet, une production Des archives, un site Internet Des archives (3 mètres) Des archives, des voitures, des pompes, un site Internet Un bâtiment consacré au monde ouvrier, un site Internet Un bâtiment consacré aux archives d entreprises, un site Internet Un bâtiment, des machines, la maison de l Energie: un écomusée

49 A lire 128 pages Le patrimoine ISBN : industriel 11,5 x 17,6 cm ANDRIEUX Jean- Code : Mars 1992 Yves Collection «Que Prix : 42 FF / 13 Frs sais-je?» Discipline : Urbanisme - Environnement

50 Des colloques sur le patrimoine industriel

51 Liens archéologie industrielle Pour devenir membre de l API:

52 Merci pour votre attention et vos questions! L API

PRESENTATION DE L ASSOCIATION LETTRES ET IMAGES (ALI)

PRESENTATION DE L ASSOCIATION LETTRES ET IMAGES (ALI) PRESENTATION DE L ASSOCIATION LETTRES ET IMAGES (ALI) Association d intérêt public à but non lucratif, fondée en 1998 à l occasion des manifestations «150 ans de l Etat fédéral -150 ans de patrimoine industriel»

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

Rénovation de l alimentation électrique des pompes du Jet d eau de Genève Michel Giannoni, ing. EPFL, Dr ès sc., journaliste RP

Rénovation de l alimentation électrique des pompes du Jet d eau de Genève Michel Giannoni, ing. EPFL, Dr ès sc., journaliste RP Rénovation de l alimentation électrique des pompes du Jet d eau de Genève Michel Giannoni, ing. EPFL, Dr ès sc., journaliste RP Les Services Industriels de Genève sont à la fois propriétaires et exploitants

Plus en détail

Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal

Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal rue de Finsterwalde Montataire Dossier IA60001666 réalisé en

Plus en détail

19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles

19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles 19 e édition du Salon Museum Expressions 22 et 23 janvier 2014 Paris Porte de Versailles Un salon Reconnu depuis plus de 18ans comme l unique salon professionnel dédié aux produits dérivés culturels, Face

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

Fiche de recommandations. Panneaux solaires et préservation des sites bâtis

Fiche de recommandations. Panneaux solaires et préservation des sites bâtis Fiche de recommandations et préservation des sites bâtis mars 2013 Introduction Notre société, très attachée à la valeur de son patrimoine naturel et culturel, se trouve confrontée à la problématique de

Plus en détail

Questionnaire sur le patrimoine des congrégations religieuses

Questionnaire sur le patrimoine des congrégations religieuses Questionnaire sur le patrimoine des congrégations religieuses Le présent questionnaire a été élaboré afin de faire le point sur la gestion et la mise en valeur du patrimoine dans les congrégations. Il

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

Bâle, Zurich et Genève à l Expo Milano 2015

Bâle, Zurich et Genève à l Expo Milano 2015 Bâle, Zurich et Genève à l Expo Milano 2015 Les trois plus grandes villes de Suisse, Zurich, Bâle et Genève, sont partenaires officielles du Pavillon suisse, idéalement situé sur le site de l Expo Milano,

Plus en détail

CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL. FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté

CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL. FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté 2000 054 Introduction Activités militant, éducation populaire, politique,

Plus en détail

PRISES DE VUE MUSEALES

PRISES DE VUE MUSEALES Les Ateliers de l Image REFERENTIEL DE FORMATION REFERENTIEL DE FORMATION PRISES DE VUE MUSEALES Objectif de la formation Perfectionner les techniques de prise de vues nécessaires à la réalisation de photographies

Plus en détail

L ARC SYNDICAT MIXTE ET LE GRAND GENÈVE. Présentation CC du Genevois 26 mai 2014 Bernard GAUD, Vice-président de l ARC

L ARC SYNDICAT MIXTE ET LE GRAND GENÈVE. Présentation CC du Genevois 26 mai 2014 Bernard GAUD, Vice-président de l ARC L ARC SYNDICAT MIXTE ET LE GRAND GENÈVE Présentation CC du Genevois 26 mai 2014 Bernard GAUD, Vice-président de l ARC TERRITOIRE, ENJEUX & OBJECTIFS L ARC DANS LE GRAND GENÈVE 2 pays 2 cantons, 2 départements

Plus en détail

Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue.

Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue. Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue. Sèvres Cité de la céramique, établissement public administratif

Plus en détail

Musées et paysages culturels

Musées et paysages culturels La Charte de Sienne Musées et paysages culturels Proposée par l ICOM Italie le 7 juillet 2014 à la Conférence internationale de Sienne 1. Le paysage italien Le paysage italien est le pays que nous habitons,

Plus en détail

K1602 - Gestion de patrimoine culturel

K1602 - Gestion de patrimoine culturel Appellations Attaché / Attachée de conservation du patrimoine Chargé / Chargée d'études et d'inventaire patrimoine Conservateur / Conservatrice de musée Conservateur / Conservatrice des antiquités et objets

Plus en détail

Qu est-ce que l Inventaire?

Qu est-ce que l Inventaire? Qu est-ce que l Inventaire? L I.P.I.C. (ou Inventaire du Patrimoine Immobilier Culturel) est la dénomination désignant l Inventaire du patrimoine architectural de Wallonie. Depuis 2011, il fait suite à

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Usine de décolletage Anthoine Emile et ses fils actuellement Sté M.B.A. décolletage

Usine de décolletage Anthoine Emile et ses fils actuellement Sté M.B.A. décolletage Usine de décolletage Anthoine Emile et ses fils actuellement Sté M.B.A. décolletage 50 rue Jeanne-d'arc avenue de Saint-Martin rue des Rânes Sallanches Dossier IA74000771 réalisé en 2005 Copyrights Copyrights

Plus en détail

PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE

PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE Responsables: S. Nahrath, professeur à l IUKB P. Knoepfel, professeur à l IDHEAP THÉMATIQUE ET OBJECTIFS Depuis la mise en place de la politique

Plus en détail

Base de données Eros : Portail musiques et traditions du monde : Site Internet de la médiathèque de la Cité de la musique : TRANS'TYFIPAL :

Base de données Eros : Portail musiques et traditions du monde : Site Internet de la médiathèque de la Cité de la musique : TRANS'TYFIPAL : Base de données Eros : page 2 Portail musiques et traditions du monde : page 3 Site Internet de la médiathèque de la Cité de la musique : page 4 TRANS'TYFIPAL : page 6 Page 1 Base de données Eros Dernière

Plus en détail

Créé le : 24.11.2004 En vigueur à partir du : 02.11.2004

Créé le : 24.11.2004 En vigueur à partir du : 02.11.2004 1. Objet Nombre de pages: 1/6 La présente directive fixe les modalités de la gestion administrative et financière des études cliniques conduites dans les HUG dans un souci de transparence, notamment financière.

Plus en détail

Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE

Atelier INVENTAIRES - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Euromed Heritage IV Un programme financé par l Union Européenne EUROMED HERITAGE Cadre institutionnel et légal Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Coordination : Frank

Plus en détail

Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier

Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier Master complémentaire Conservation Restauration Patrimoine culturel immobilier Académie universitaire Wallonie-Bruxelles Académie universitaire Wallonie-Europe Académie universitaire Louvain Institut supérieur

Plus en détail

PREMIER FORUM FRANCO-ARGENTIN DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE

PREMIER FORUM FRANCO-ARGENTIN DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE PREMIER FORUM FRANCO-ARGENTIN DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE Bilan de séjours des collectivités s en provinces s Complété suite à la réunion du 1 er avril 2009 à Cités Unies France I- Introduction : Du

Plus en détail

F 3 20.01. Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame

F 3 20.01. Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame F 3 20.01 du 11 octobre 2000 (Entrée en vigueur : 20 octobre 2000) Le CONSEIL D ETAT de la République et canton de Genève, vu l article 40

Plus en détail

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel Commentaires de l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document Un regard neuf sur le patrimoine culturel Dans le cadre de la consultation publique pour une révision de la

Plus en détail

Magie des métiers, trésors d or et d émail

Magie des métiers, trésors d or et d émail L HORLOGERIE À GENÈVE Magie des métiers, trésors d or et d émail LE RATH, GENÈVE 15 DÉCEMBRE 2011 29 AVRIL 2012 C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Des trésors à portée de regard Genève, décembre 2011

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES

PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES PROTECTION JURIDIQUE DES PAYSAGES VITICOLES Dorothée FRANJUS Comité National des Interprofessions des Vins à Appellation d Origine Contrôlée (C.N.I.V.) 12, Rue Sainte Anne 75001 PARIS Tèl : 01 53 29 92

Plus en détail

Agence du patrimoine immatériel de l État

Agence du patrimoine immatériel de l État Agence du patrimoine immatériel de l État Les richesses de l immatériel sont les clés de la croissance future Rapport de la commission de l économie de l immatériel 2006 Le mot du directeur général L APIE

Plus en détail

Promenade numérique à Neuchâtel Promouvoir une mobilité douce et valoriser l urbanisme durable

Promenade numérique à Neuchâtel Promouvoir une mobilité douce et valoriser l urbanisme durable Promenade numérique à Neuchâtel Promouvoir une mobilité douce et valoriser l urbanisme durable Flâneur d Or 2014 Court Descriptif Dans le cadre des projets urbaine.ch et Holistic, la Ville de Neuchâtel,

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

concession obligatoire pour installer l eau ou le gaz

concession obligatoire pour installer l eau ou le gaz concession obligatoire pour installer l eau ou le gaz Installer l eau ou le gaz dans la région lausannoise nécessite de passer par une entreprise au bénéfice d une concession. A Lausanne et dans les communes

Plus en détail

Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme

Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? ou La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme Baština - proketač razvoja Laurence Feveile 28 juin 2013 architecture, urbanisme, paysage, 3 disciplines,

Plus en détail

La CITE DE L ARBRE PA R T E N A R I AT. La Cité de l Arbre. Entreprises & Fondations & Associations & Particuliers

La CITE DE L ARBRE PA R T E N A R I AT. La Cité de l Arbre. Entreprises & Fondations & Associations & Particuliers Unique en France et en Europe La CITE DE L ARBRE La Cité de l Arbre Association 1901,d intérêt général ; PA R T E N A R I AT Entreprises & Fondations & Associations & Particuliers Un musée consacré entièrement

Plus en détail

4.6. LES MILIEUX NATURELS ET OBJETS CLASSES DE LA COMMUNE DE BERNEX ETAT DES CONNAISSANCES

4.6. LES MILIEUX NATURELS ET OBJETS CLASSES DE LA COMMUNE DE BERNEX ETAT DES CONNAISSANCES 4.6. LES MILIEUX NATURELS ET OBJETS CLASSES DE LA COMMUNE DE BERNEX ETAT DES CONNAISSANCES 4.6.1 Sources d'information 4.6.2 Généralités 4.6.3 Sites et objets naturels dignes d'intérêt de la commune de

Plus en détail

Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master

Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master Tableau de compatibilité entre les mentions de master et les mentions de licence Comité de suivi de la licence

Plus en détail

Découverte de la bibliothèque

Découverte de la bibliothèque Bibliothèque cantonale et universitaire Fribourg (Suisse) Fils rouges 1 Découverte de la bibliothèque Contenu 1. Informations générales 2. Introduction : La bibliothèque un centre d'accès à l'information

Plus en détail

DES CONCEPTS ÉNERGÉTIQUES RÉFÉRENCES INTERNET POUR LES COMMUNES VAUDOISES

DES CONCEPTS ÉNERGÉTIQUES RÉFÉRENCES INTERNET POUR LES COMMUNES VAUDOISES DES CONCEPTS ÉNERGÉTIQUES POUR LES COMMUNES VAUDOISES RÉFÉRENCES INTERNET Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) Division énergie www.vd.ch/energie T 41 21 316 95 50 F 41 21 316 95 51 info.energie@vd.ch

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2014

DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2014 DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2014 SOMMAIRE Le projet du Centre National de la Construction Paille MOT DE LA PRÉSIDENTE p.1 La maison Feuillette, patrimoine à valeur écologique p.2 PROMOUVOIR, VALORISER ET EXPÉRIMENTER

Plus en détail

Cité des métiers et de la formation Genève

Cité des métiers et de la formation Genève Cité des métiers et de la formation Genève Conférence de presse 5 septembre 2008 Information et contacts Département de l instruction publique OFPC Office pour l orientation, la formation professionnelle

Plus en détail

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation publique ou associative, à l exclusion des activités

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE Appel à partenaires Fiche de présentation 2/8 Présentation du projet : contexte et enjeux En 2013, le festival «Jardins en scène» est devenu «Jardins en scène, une saison

Plus en détail

REPONSES ATTENDUES AU PLUS TARD LE 13 OCTOBRE 2014. Filière technique. Ingénierie, gestion technique et architecture. Infrastructures et réseaux

REPONSES ATTENDUES AU PLUS TARD LE 13 OCTOBRE 2014. Filière technique. Ingénierie, gestion technique et architecture. Infrastructures et réseaux LISTE DES CONCOURS DE L INTERREGION GRAND OUEST 2015 2016 OUVERTS AU RECENSEMENT SUR INTERNET REPONSES ATTENDUES AU PLUS TARD LE 13 OCTOBRE 2014 Ingénieur Territorial (Catégorie A) Début des épreuves le

Plus en détail

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP)

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP) ÉMAILLEUR SUR MÉTAL ÉMAILLEUR SUR MÉTAL MÉTIER L émail est un mélange d oxyde de plomb, de silice, de minium, de potasse et de soude. Par une fusion à haute température de ces différents composants, on

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable COSEIL DE L'UIO EUROPÉEE Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable Conseil ÉDUCATIO, JEUESSE, CULTURE ET SPORT Bruxelles, 21 mai 2014 Le Conseil

Plus en détail

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER»

«LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» 28/04/15 1 «LA FRANCE EST CAPABLE DE GRANDS ÉVÉNEMENTS. LA FRANCE A BESOIN DE SE PROJETER» Le 6 novembre 2014, le Président de la République a officiellement annoncé la candidature de la France à l organisation

Plus en détail

Master of science Hes-so en ingénierie du territoire

Master of science Hes-so en ingénierie du territoire Domaine Ingénierie et Architecture Master of science Hes-so en ingénierie du territoire construction et structures porteuses mensuration officielle et gestion foncière gestion et aménagement des eaux conservation

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois (www.sitg.ch)

Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois (www.sitg.ch) REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'intérieur et de la mobilité Service de la mensuration officielle 02.2012 Intégrer et gérer la temporalité dans le système d'information du territoire genevois

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Rhône-Alpes le Québec&

Rhône-Alpes le Québec& Délégation générale Paris Rhône-Alpes le Québec& ensemble naturellement En 2008, la Région Rhône-Alpes est partenaire de la célébration du 400 e anniversaire de Québec Édito Rhône-Alpes partage avec le

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

: fours-cellules : à dégourdi : 3 machines à convertir : fours-cellules à dégourdi

: fours-cellules : à dégourdi : 3 machines à convertir : fours-cellules à dégourdi Département : 87 Aire d'étude Commune Adresse : Limoges centre : Limoges : Albert-Thomas (avenue) 27, 43 ; Genève (rue de) 1, 25 IM87001670 Edifice contenant : usine de porcelaine Guerry et Delinières,

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

L'eau : Un élément fédérateur de la politique transfrontalière. Charles Stalder. Département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement

L'eau : Un élément fédérateur de la politique transfrontalière. Charles Stalder. Département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement L'eau : Un élément fédérateur de la politique transfrontalière Charles Stalder Direction générale de l'eau Eaux sans frontières Pratiques et potentialités en Suisse Colloque Agenda 21 pour l'eau Berne,

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

Pour toute question à ce sujet, merci de contacter Carine Dujardin au 04/341 81 90 ou dujardin.carine@saint-luc.be

Pour toute question à ce sujet, merci de contacter Carine Dujardin au 04/341 81 90 ou dujardin.carine@saint-luc.be Nos nouveaux programmes de masters sont disponibles ci-dessous. Les fiches ECTS et informations pour ces cours sont disponibles sur http://intranet.saint-luc.be/fr/school/orientations Pour toute question

Plus en détail

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente LA FEUILLE DE CHÊNE Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente la force et la solidité. Sa feuille matérialise la vitalité qu elle

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet Introduction Définitions L Economie Sociale Les familles Les principes communs L Economie Solidaire : filiation historique Le mouvement ouvrier

Plus en détail

comestibles Question 7 : 6 Question 8 : 1907 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie -

comestibles Question 7 : 6 Question 8 : 1907 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie - Réponses aux questions :Question 1 : A-B Question 2 : 1912 Question 3 : N 5-18-30-36 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie - comestibles Question 7 :

Plus en détail

MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015

MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015 MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015 ATTENTION : UNE SEULE SESSION EN 2015 La Région Rhône-Alpes et l État, DRAC Rhône-Alpes, ont souhaité mettre conjointement en place le

Plus en détail

Pont routier de Condrieu

Pont routier de Condrieu Pont routier de Condrieu R.D. 28 R.D.4 69 Condrieu le Port les) Roches-de-Condrieu Condrieu Dossier IA69006627 réalisé en 2010 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

Un partenariat de synergies un adn commun «le tourisme et l art de vivre»

Un partenariat de synergies un adn commun «le tourisme et l art de vivre» Un partenariat de synergies un adn commun «le tourisme et l art de vivre» qui sommes nous Golf & France est le produit d une agence réceptive spécialisée dans le tourisme golfique (Call & Golf SAS, 59

Plus en détail

LANCEMENT DU SITE INTERNET WWW.PATRIMOINE-LYON.ORG LYON AU PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO

LANCEMENT DU SITE INTERNET WWW.PATRIMOINE-LYON.ORG LYON AU PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO 14/06/2013 LANCEMENT DU SITE INTERNET WWW.PATRIMOINE-LYON.ORG LYON AU PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO Bienvenue sur le premier site Internet exclusivement développé sur le secteur de la ville de Lyon inscrit

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture.

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. Masters culture Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. activités culturelles anthropologie métiers

Plus en détail

Plan d éducation au développement durable. Eduquer à la mobilité. Propositions de trois partenaires

Plan d éducation au développement durable. Eduquer à la mobilité. Propositions de trois partenaires Plan d éducation au développement durable Eduquer à la mobilité Propositions de trois partenaires Cadre de l action Développer l éco-citoyenneté dans la mise en œuvre des politiques publiques Plan d éducation

Plus en détail

RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014.

RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014. Pôle ressources & développement Email : rbudzinski@cdg54.fr Tél. : 03.83.67.48.21 Archives REFERENCES : PRINCIPE : RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014.

Plus en détail

LA BASE DE DONNÉES PATRIMOINE IMMOBILIER, MOBILIER ET

LA BASE DE DONNÉES PATRIMOINE IMMOBILIER, MOBILIER ET LA BASE DE DONNÉES PATRIMOINE IMMOBILIER, MOBILIER ET IMMATÉRIEL DU QUÉBEC ET LE RÉPERTOIRE DU PATRIMOINE CULTUREL DU QUÉBEC. ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES POUR L INVENTAIRE DU PATRIMOINE IMMATÉRIEL.

Plus en détail

3-5 rue Jean-Quitout Montchat Lyon 3e Dossier IA69001272 réalisé en 2009

3-5 rue Jean-Quitout Montchat Lyon 3e Dossier IA69001272 réalisé en 2009 Usine métallurgique (fabricant de cuivrerie) Rome et étalage pour magasins Ulmo et Wergrove puis Buyret frères et Cie tissage mécanique puis Buyret frères et Lévy plombier puis Electro- Ceres puis S.A.B.

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Caroline 9 Case postale 288 1001 Lausanne Tél. 021 348 21 11 www.retraitespopulaires.ch

Caroline 9 Case postale 288 1001 Lausanne Tél. 021 348 21 11 www.retraitespopulaires.ch Caroline 9 Case postale 288 1001 Lausanne Tél. 021 348 21 11 www.retraitespopulaires.ch 2 Chapitre Notre entreprise Sous-chapitre (s) Georges Renaudet Responsable du service informatique g.renaudet@retraitespopulaires.ch

Plus en détail

MAIRIE DE L ÎLE D YEU (VENDEE) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE DES 1912-2012 ARCHIVES DE L OFFICE DE TOURISME. Archives communales de L Île d Yeu

MAIRIE DE L ÎLE D YEU (VENDEE) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE DES 1912-2012 ARCHIVES DE L OFFICE DE TOURISME. Archives communales de L Île d Yeu MAIRIE DE L ÎLE D YEU (VENDEE) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE DES ARCHIVES DE L OFFICE DE TOURISME 1912-2012 Réalisé par Anne-Gaëlle Cusey et Rémy Galinat Février 2013 1 INTRODUCTION INFORMATION SUR L INSTRUMENT

Plus en détail

REPÈRES POUR UNE HISTOIRE DE L ERGONOMIE FRANCOPHONE

REPÈRES POUR UNE HISTOIRE DE L ERGONOMIE FRANCOPHONE Comptes rendus du congrès SELF-ACE 200 Les transformations du travail, enjeux pour l ergonomie Proceedings of the SELF-ACE 200 Conference Ergonomics for changing work REPÈRES POUR UNE HISTOIRE DE L ERGONOMIE

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

Residences APPEL A CANDIDATURE

Residences APPEL A CANDIDATURE APPEL A CANDIDATURE L association Picto *, située dans le bâtiment au 28/30 rue Ernest Pictet à Genève, accueille depuis septembre 2014, en résidence chaque année deux artistes de la région. Durant 6 mois,

Plus en détail

À L OCCASION DES 20 ANS DE SURVEILLANCE DE LA TOUR EIFFEL PAR OSMOS PRINCIPE DE PRÉCAUTION, LEVIER OU FREIN À L INNOVATION?

À L OCCASION DES 20 ANS DE SURVEILLANCE DE LA TOUR EIFFEL PAR OSMOS PRINCIPE DE PRÉCAUTION, LEVIER OU FREIN À L INNOVATION? LE SYNDICAT DE L INNOVATION À L OCCASION DES 20 ANS DE SURVEILLANCE DE LA TOUR EIFFEL PAR OSMOS PRINCIPE DE PRÉCAUTION, LEVIER OU FREIN À L INNOVATION? CENTRE GEORGES POMPIDOU 27 MAI 2014 PRINCIPE DE PRÉCAUTION,

Plus en détail

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants Paris, le 28 novembre 20 Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles et de l innovation Département de la Recherche, de l Enseignement supérieur et de la Technologie Programme

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 PREAMBULE Quelques dates pour situer la réforme du permis de construire 2 Le permis de construire en quelques dates 1852 : décret relatif

Plus en détail

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière Interreg V France Suisse Un programme de coopération transfrontalière 1 Interreg France Suisse, un des programmes européens de coopération transfrontalière impliquant la Suisse 2 Territoire INTERREG France-Suisse

Plus en détail

Le réseau des lacs alpins

Le réseau des lacs alpins François TRUSSON Chargé de mission «montagne», Conseil régional Rhône-Alpes Le réseau des lacs alpins L es montagnes occupent une place importante dans la maîtrise et à la réduction des pollutions, mais

Plus en détail

Newsletter n 4 Avril 2015

Newsletter n 4 Avril 2015 Newsletter n 4 Avril 2015 Chères et chers bénévoles, Nous espérons que vous allez toutes et tous bien et que vous trouverez du temps entre les chasses aux œufs pour les activités que nous vous proposons

Plus en détail

Partenaires Titre du périodique Edition/années parution Cote NUM Années numérisées Thèmes

Partenaires Titre du périodique Edition/années parution Cote NUM Années numérisées Thèmes APPEL À INITIATIVES 2011-2012 «NUMERISATION CONCERTEE EN ARTS» Périodiques en arts numérisés par les partenaires de la BnF ( et pôles associés) accessibles dans Gallica prochainement Pour une aide à la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE "Les Papeteries, pôle de l image et des industries créatives"

DOSSIER DE PRESSE Les Papeteries, pôle de l image et des industries créatives DOSSIER DE PRESSE "Les Papeteries, pôle de l image et des industries créatives" Pose de la Première Pierre : jeudi 4 juillet à 19 heures Ouverture exceptionnelle du site des Papeteries La pose de la «première

Plus en détail

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale ACADEMIE DE GRENOBLE Géographie Programme de Troisième, partie II, thème 1 LES ESPACES PRODUCTIFS Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale alexandre.bouineau@ac-grenoble.fr

Plus en détail

LOI 446.12 sur le patrimoine mobilier et immatériel (LPMI)

LOI 446.12 sur le patrimoine mobilier et immatériel (LPMI) Adopté le 08.04.2014, entrée en vigueur le 01.05.2015 - Etat au 01.05.2015 (sous référendum) LOI 446.12 sur le patrimoine mobilier et immatériel (LPMI) du 8 avril 2014 LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD

Plus en détail

ETUDE DE LA CARTE DU TOURISME CULTUREL ET NATUREL. Sami GHARBI Architecte Général Directeur du Patrimoine et de l Environnement

ETUDE DE LA CARTE DU TOURISME CULTUREL ET NATUREL. Sami GHARBI Architecte Général Directeur du Patrimoine et de l Environnement ETUDE DE LA CARTE DU TOURISME CULTUREL ET NATUREL Sami GHARBI Architecte Général Directeur du Patrimoine et de l Environnement SOMMAIRE 1. CONTEXTE DE L ETUDE 2. OBJECTIFS DE L ETUDE 3. CONSISTANCE DE

Plus en détail

Université de Lyon 21.01.2011 Essaim: Incubateur de la Chambre genevoise de l ESS

Université de Lyon 21.01.2011 Essaim: Incubateur de la Chambre genevoise de l ESS Université de Lyon 21.01.2011 Essaim: Incubateur de la Chambre genevoise de l ESS Un projet novateur en Suisse, inspiré des bonnes pratiques internationales, en lien étroit avec les autres acteurs publics

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2. DESCRIPTION DE L ETUDE

1. INTRODUCTION 2. DESCRIPTION DE L ETUDE 1. INTRODUCTION Il existe en Suisse de nombreuses installations de récupération de chaleur sur les eaux usées dont le taux de récupération varie entre 30 et 80%. La plupart de ces installations se trouvent

Plus en détail

Réforme des autorisations d Urbanisme

Réforme des autorisations d Urbanisme Réforme des autorisations d Urbanisme Entrée en vigueur le 1er octobre 2007 L essentiel de la réforme réside dans : - le regroupement des procédures fusionnées en 3 permis et une déclaration préalable

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

L'Ion Rallye 2012 : Camions et Bus Electriques - Le transport branche

L'Ion Rallye 2012 : Camions et Bus Electriques - Le transport branche L'Ion Rallye 2012 : Camions et Bus Electriques - Le transport branche Contenu Date et lieu... 1 Le programme (provisoire)... 1 Historique - Fondation Berliet- Monsieur Brossette, Président... 3 Batteries

Plus en détail

Paysages industriels au fil de l Orne. Blainville-sur-Orne. Feuguerolles-Bully. Pierrefitte-en-Cinglais Le Mesnil-Villement.

Paysages industriels au fil de l Orne. Blainville-sur-Orne. Feuguerolles-Bully. Pierrefitte-en-Cinglais Le Mesnil-Villement. LA RÉGION EXPOSE LA RÉGION EXPOSE Paysages industriels au fil de l Orne CAEN Blainville-sur-Orne Feuguerolles-Bully Le Bô Ménil-Hubert-sur-Orne Pierrefitte-en-Cinglais Le Mesnil-Villement Rabodanges ARGENTAN

Plus en détail

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 Le Master 2 Paysage et Aménagement est une spécialité du Master Urbanisme et Aménagement. Celui-ci est

Plus en détail