Le magazine de la création d entreprise Numéro 9 - juin 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le magazine de la création d entreprise Numéro 9 - juin 2009"

Transcription

1 Profils de créateurs_ubanana Que sont-ils devenus?_largeur.com Produits du mois_ewoo Un organisme sous la loupe_platinn Fiche théorique_ne négligez pas votre propriété intellectuelle Le magazine de la création d entreprise Numéro 9 - juin 2009 Partenaires du magazine

2 Ils soutiennent Genilem Bernex Partenaire du magazine Chêne-Bougeries Chêne-Bourg Corsier Hermance Anières COHERAN Collonge-Bellerive Cologny Partenaire du magazine Département de l Economie et du Territoire Partenaire du magazine

3 créateurs 9 Edito Reprise de nano économie Il y a un souci à désigner les «petits», ceux que couvre Créateurs, ceux grâce auxquels se fera une forte part de la reprise. S il existe plus de entreprises en Suisse, 82% d entre elles emploient de 1 à 9 salariés et versent le 20% de la masse salariale helvétique. Un peu plus haut, entreprises emploient de 10 à 99 salariés ou 30% supplémentaires de masse salariale. Soit donc pour ces «petits» un poids égal à la moitié des salaires suisses et le 94% de toutes les entités économiques. Elles sont rassemblées pourtant souvent sous le label très flou et flexible de «micro» économie, alors qu en contrepartie, on nomme «macro» économie les entreprises de plus de 500 salariés. Ces désignations sont aléatoires car lorsqu un professeur d université mentionne la micro économie, il se réfère à l économie d entreprise en général. Nestlé est pour lui sujet de micro économie. Quand par contre il parle macro économie, le professeur entend les mouvements internationaux, les flux monétaires, les économies nationales, la Banque Mondiale. Il y a donc plusieurs significations au terme micro économie d où mésentente et fréquentes hésitations. Pour ce qui est de Créateurs, le monde des très petits est celui de la nano économie. Dans l économie d après crise, la relance viendra d elle sans qu il y ait questionnement ou embrouille académique. Le démarrage innovant et la croissance du très petit gabarit vont être l élément moteur d une reprise, car dans cette zone les salaires sont cadrés, les revenus sont distribués équitablement, les boosters et les parachutes dorés n existent pas, et les investisseurs peuvent connaître de près et diversifier leurs participations. Place donc à la reprise de nano économie! Armand Lombard «Créateurs» est un magazine publié conjointement par Genilem et les Offices de promotion économique des cantons de Fribourg, Neuchâtel, Genève et Vaud, la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève et la Chambre vaudoise du commerce et de l industrie. COMITÉ DE RÉDACTION Directeur de publication et rédacteur en chef: Frédéric Vormus (Genilem VD-GE) Partenaires: Canton de Fribourg: Direction de l économie et de l emploi (DEE), Promotion économique du canton de Fribourg Canton de Genève: Département de l économie et de la santé (DES), Service de la promotion économique de Genève (SPEG) Canton de Neuchâtel, Département de l économie, Office de la promotion économique du canton de Neuchâtel (OPEN) Canton de Vaud: Département de l économie (DEC), Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève (CCIG) Chambre vaudoise du commerce et de l industrie (CVCI) RÉDACTEURS Christoph Aebischer (DEE), Sonam Bernhard (CCIG), Claudia Blackburn, Samuel Clerc (DEE), Jean-Michel Garnier (SPEG), Pascale Gigandet (CCIG), Sophie Haerri (ODER), Armand Lombard (Genilem Suisse), Leïla Kamel (Genilem VD-GE), Véronique Monney (DEE), Hervé Lebret (EPFL), Mathias Paquier (DEC- SELT), Frédéric Vormus (Genilem VD-GE), Sandy Wetzel (DEC SELT), Gervaise Zumwald (CVCI) INVITÉS Félix Bollmann, Chaîne du Bonheur Didier Braissant, UBS AG Me Mathias Brosset, Gros & Waltenspühl Jérôme Legerot, Balestrafic Christian Minacci, OSEC Serge Sahli, CVCI Mathias Studer, Macianer TIRAGE exemplaires ÉQUIPE GRAPHIQUE Latitudesign (www.latitudesign.com) PRODUCTION & PUBLICITÉ Genilem Vaud-Genève 4, bd du Théâtre / CH-1204 Genève Tél Fax / IMPRESSION Atar Roto Presse, Genève POUR RECEVOIR GRATUITEMENT «CRÉATEURS» EN SUISSE Tél / Copyright Genilem Profils de créateurs_lab O, Ozwe, Ubanana, Exploraction, Odus Technologies, Artrent 10 Que sont-ils devenus?_sellerie Kühnen, Largeur.com 12 Financement_Duvoisin & Co Swiss made Guitars, ACL instruments, Inocs 14 Comité de sélection de projets_bustiers & Co, Loreleo éditions, CFH Genève, Sparkou, Stars in the eyes 16 Produits du trimestre_alphabet club, Clipso, Kenzan, Ewoo, RG Green Mobility 19 Actualité des partenaires 26 Un organisme sous la loupe_platinn 27 Ils soutiennent Genilem_Migros 28 En face_scrasa et SPEG DOSSIER: Bon pour l export 37 Annuaire des structures d aide à la création d entreprise 41 Annuaire des entreprises soutenues 52 Agenda 56 Fiches_Ne négligez pas votre propriété intellectuelle, la commande auprès d un imprimeur 58 Formation_heig-vd: formation continue en développement durable 59 Réseau_LinkedIn 60 Sociophile_La chaîne du Bonheur 61 Success story_bob Swanson et Herbert Boyer: Genentech 62 Parole à Mathias Studer

4 Profils de créateurs Le goût du bon goût Le 3 mars 2009 s est ouvert à Genève, en lieu et place du célèbre Mövenpick Cendrier, une nouvelle enseigne de restauration, le Lab O Atelier du goût. Sur 600 m2 de surface, ce ne sont pas moins de quatre espaces, différents et complémentaires, de restauration et/ou de plaisirs gustatifs qui sont offert à «toutes les clientèles». Et bien plus que cela sur le plan purement professionnel. Explications. Directeur général de Lab Management SA, décrivez-nous ce Lab O Atelier du goût. Jean-Mathieu Gatineau: Conçu comme un laboratoire de recherche, le Lab O Atelier du goût, propose à la clientèle Le Lab O, le Be Good, le Bar l Ephémère, et La Galerie des Glaces. Ces quatre univers de la gastronomie s adressent à tous les publics selon les différents moments de la journée, puisque ouverts, sept jours sur sept, dès 7h du matin et jusque tard le soir, dimanche compris. Quels sont les points forts de ces quatre visions du goût? Au restaurant Le Lab O, le chef de cuisine Johann Santiago propose une cuisine équilibrée et naturelle, volontairement épurée, surprenante et classique mettant à l honneur les produits de saisons. Le Be Good, anti fast-food par excellence, propose des aliments frais et naturels aux exigeants soucieux de leur bien-être. Au Be Good, l objectif des 5 fruits et légumes frais par jour à consommer sur place ou à l emporter n est plus une épreuve mais un véritable plaisir au quotidien. Le bar à vin L Ephémère propose les vins du Lab O pour une dégustation sur place ou à l emporter. On peut également y découvrir l excellente et savoureuse viande de bœuf de d Irlande, issue d une méthode traditionnelle qui, tout en mettant en valeur le vin que vous dégustez, fond littéralement dans la bouche. A La Galerie des Glaces, il est possible d y savourer la gamme des Maîtres Glaciers Movenpick, et y découvrir en plus toute l excellence des Chocolats Suisse Manuel, des Pâtisseries de Gilles Desplanches et des Cafés Bahia. Arrêtez de nous mettre l eau à la bouche, et dites nous vite ce qu on y trouve «en plus». Chose inhabituelle dans la restauration, Lab management SA se compose de deux entités, indépendantes et cependant complémentaires car se «nourrissant» l une de l autre. Vous avez, d une part, le Lab O Atelier du goût qui s adresse directement au public. Et, d autre part, vous avez le Lab O Consulting, véritable «bureau d étude» capable de fournir aux professionnels ou à des investisseurs l ensemble des services utiles à la bonne marche d une entreprise d hôtellerie et/ou de restauration. Fort de notre savoir faire, de notre expérience que nous mettons en évidence par la gestion quotidienne de Lab O Atelier du goût, nous apportons une solution aux attentes de nos clients: développement, ingénierie, planification, délégation de la maîtrise d ouvrage, recherche culinaire, communication, marketing, ressources humaines & formation, gestion opérationnelle, administrative, mandat de gestion, centrale d achats nous apportons des solutions sur l ensemble ou une partie de tous ces paramètres. En un mot, Lab O Consulting est une société spécialisée dans le développement des produits de l hôtellerie ou de la restauration connaissant parfaitement les contraintes dues aux différents métiers de ses clients puisqu ils sont également les siens. Une solide équipe est nécessaire pour une pareille aventure. Quelle est-elle chez Lab Management? Nous sommes trois associés. Moi-même, Jean-Mathieu Gatineau, directeur général et initiateur du projet. Après de nombreuses années dans l hôtellerie le temps était venu de me lancer dans la recherche de nouveaux concepts, de nouveaux lieux, en coordonnant toutes les entreprises intervenantes sur un projet. Pour cela, je peux m appuyer sur mes deux associés. D abord, Daniela Romeo, la directrice artistique qui, après onze années dans le domaine de l édition et du graphisme milanais, est venue s installer à Genève. De sa fantaisie naît la spirale et la forêt culinaire dans lesquelles vous pouvez vous aventurer pour éprouver de nouvelles émotions. Johann Santiago, le directeur d exploitation, est le dernier arrivé dans le projet. Issu d une formation culinaire et des métiers de la restauration, il tire son originalité et sa créativité de la diversité de ses expériences professionnelles et personnelles. Avec lui, vous naviguerez agréablement de surprise en surprise. Genève possède un nouveau lieu qui décuple gourmandise, plaisirs et découvertes. Et une nouvelle équipe prête à créer, développer, diriger et faire vibrer les projets hôteliers ou de restauration les plus fous. Mais toujours de bon goût. Propos recueillis par Jean-Michel Garnier Carte de visite de Le Lab O en page 44 photoswiss.info Jean-Mathieu Gatineau, Daniela Romeo et Johann Santiago 4 Créateurs No 9

5 Profils de créateurs Quand technologie et design se rencontrent Changer la relation entre l homme est la machine, un projet ambitieux mais réalisable. L entreprise OZWE Sàrl, spin-off du laboratoire CRAFT de l EPFL fondée en avril 2008 nous le prouve au travers du développement de l ordinateur QB1. Le résultat, issu d une longue et étroite collaboration entre l ingénierie et le design, respectivement entre Frédéric Kaplan, ingénieur et chercheur à l EPFL, et Martino d Esposito, designer industriel et enseignant à l ECAL, est éloquent. L omniprésence de l univers de la machine L émancipation du secteur des technologies de l information et de la communication de ces dernières décennies a permis de réaliser des avancées considérables dans de nombreux domaines. Outre les capacités techniques internes de nos ordinateurs, les interfaces utilisateurs évoluent également sans répit: écrans plats, souris infrarouge, systèmes sans fil, claviers ergonomiques, etc. Un élément n a cependant jamais été remis en question: c est l homme qui doit aller vers l ordinateur, qui doit s adapter à l environnement de la machine. Un soudain renversement de situation Sur la base de ce constat et de plusieurs inventions technologiques développées et brevetées au sein de l EPFL, les deux cofondateurs de l entreprise OZWE se sont donnés pour mission de renverser la relation homme-machine. Explications de Frédéric Kaplan: «J ai travaillé dix ans chez Sony en tant que chercheur. Puis, j ai fait le choix, peut-être un peu paradoxal, de retourner dans le monde académique pour développer la vision technologique que j avais en tête. L EPFL et les entreprises régionales ont été de formidables catalyseurs pour permettre à ce projet d éclore et de se développer.». Ils ont rapidement détecté le potentiel de cette nouvelle dimension interactive et ont souhaité lui donner une vocation commerciale. Ils se sont ainsi lancés dans la conception d une nouvelle génération de machines capables de repérer l utilisateur, de lui proposer des choix, de comprendre et d effectuer ses indications. Dorénavant, c est donc l ordinateur qui s adapte et vient chercher l information vers l homme! QB1, l exemple le plus abouti à ce jour, est sur le point de devenir un vrai produit. Et Frédéric Kaplan de poursuivre: «C est pour moi un rêve qui devient réalité». la façon dont ces familles l apprivoisent. En parallèle, nous étudions la pertinence de développer des versions particulières de QB1 adaptées aux secteurs de l hôtellerie haut de gamme, des magasins de luxe et de l information dans les lieux publics. Nous sommes à la recherche de partenaire industriels dans ces secteurs pour mener des expériences pilotes.», conclut le cofondateur de OZWE. Sandy Wetzel Carte de visite de Ozwe en page 45 L ordinateur QB1 se présente sous une forme géométrique sobre, revêtue de tissu noir. Il est constitué d un bras articulé surmonté d un écran. Il ne possède ni clavier, ni souris. Mais il est capable de repérer l utilisateur son écran se tourne alors vers lui et de comprendre ses souhaits grâce à une interprétation de ses gestes. Plus l utilisateur s approche, plus il lui propose d informations. En outre, il sait reconnaître l utilisateur et s adapter progressivement à lui pour lui faire des suggestions toujours plus pertinentes. La première application du QB1 présentée est un jukebox. Des complémentarités évidentes Un projet à priori de nature très technique. Vous vous demanderez donc sans doute pourquoi l aspect design y a pris une place si importante. Une première clef de réponse: l ordinateur développé par OZWE doit être considéré comme un être à part entière, ni humain, ni machine, mais dont l apparence, visuelle et sensuelle, prend une dimension fondamentale. Frédéric Kaplan a appliqué au QB1 les fruits de ses travaux académiques et industriels dans le domaine des interfaces nouvelles, combinant des techniques de robotique et d intelligence artificielle. Martino d Esposito a, quant à lui, créé le langage formel de l ordinateur pour lui donner un réel statut dans sa relation à l homme. Une condition sine qua non à la compréhension, et donc à l acceptation, de la machine par l homme, donc à la réussite du projet. Lorsque Frédéric Kaplan est interrogé sur la compatibilité d une approche technique et d une approche artistique du projet, il répond: «Martino est imaginatif dans l espace des formes. Je le suis dans l espace des solutions technologiques et des algorithmes. Ce sont des compétences complémentaires. Mais, selon moi, il n y a pas véritablement d opposition ou de différence fondamentale entre la technique et l art. D une certaine manière, nous sommes tous les deux artistes et tous les deux techniciens.». Le temps d apprivoiser QB1 En phase d industrialisation, le QB1 sort maintenant du laboratoire pour aller à la rencontre de son public. Cette année, plusieurs familles accueilleront la machine chez elles. «Nous espérons ainsi pouvoir mieux caractériser, à la fois la manière dont cet ordinateur apprend et évolue sur plusieurs semaines, et OZWE Sàrl Créateurs No 9 5

6 Profils de créateurs Avec Ubanana, Paul Bays a la pêche! A 40 ans, Paul Bays a estimé avoir l expérience et la crédibilité suffisantes pour se lancer dans une nouvelle aventure et créer Ubanana, une entreprise spécialisée dans les produits électroniques pour le sport et les loisirs. Et pas question d attraper la banane dans la pêche aux bonnes idées qui révolutionneront peut-être un jour la planète! En janvier dernier, Ubanana lançait ucan, le plus petit baladeur mp3 au monde résistant à l eau. Une innovation qui devrait permettre à son créateur, une fois les coûts couverts, d aider les plantations de bananes dans le développement de leurs affaires. Rencontre étanche, simple d utilisation et surtout confortable. Pour le coup, ce n était pas gagné! Aucun baladeur n a été pensé pour le sport, tous lui ont été adaptés! Il fallait donc un accessoire qui vous colle à la peau, vous laisse libre dans vos mouvements. A en oublier que vous le portez! C est ainsi que ucan est né! De l idée à la concrétisation, un parcours pour sportif endurant? Effectivement. J ai visité une vingtaine de manufactures en Chine avant de trouver la bonne. Depuis juin 2007, j y suis allé 8 ou 9 fois de 3 à 4 semaines. Une année et demie plus tard, j ai pu enfin lancer le produit sur le marché. Pas facile de trouver le bon partenaire quand on ne connaît personne Et surtout quand on est «personne»! Pour éviter de se faire copier, il a fallu protéger le produit. J ai aussitôt déposé la marque et breveté mon projet. Pas à pas, j ai gagné la confiance des Chinois. Aujourd hui, ils m ont même donné un nom, qui signifie «dragon de roi aux solides racines» Vous vous êtes beaucoup investi dans ce projet, aussi bien personnellement que financièrement. On peut dire que vous n avez pas froid aux yeux Comme dit l adage, «la chance sourit aux audacieux»! Je ne veux pas regretter de ne pas avoir essayé. Paul Bays Paul Bays, «Ubanana», un petit pied de nez à Steve Jobs, fondateur d Apple? Paul Bays: Disons qu au lieu du «I», je me suis concentré sur le «U». C est vrai que j ai aussi choisi un fruit, mais le meilleur pour faire du sport! Le sport semble tenir une place importance dans votre vie Depuis toujours, je baigne dans le sport! J ai étudié le développement et le design d articles de sport à l Université de York, dans le nord de l Angleterre. Puis j ai conçu des équipements, notamment pour l exploratrice norvégienne Liv Arnesen la première femme à avoir traversé à ski l Arctique seule et sans assistance, l aventurier polaire norvégien Børge Osland, l alpiniste norvégien feu Arne Naess et la nageuse française Laure Manaudou. A l occasion des Jeux Olympiques de Lillehammer, je me suis beaucoup impliqué dans la création de produits outdoor. A ceux de Beijing, j ai élaboré différents articles de sports aquatiques, pour le compte d Arena Group. Et comment «ucan» a-t-il fait surface? J aime la musique. J aime le sport. Et surtout les deux en même temps! La musique a un impact extraordinaire sur la performance, car elle réduit la perception de l effort et renforce le mental. Professeur en psychologie du sport à Londres, le Dr Costas Karageorghis mène de nombreuses recherches sur le sujet depuis une vingtaine d années. Il a découvert que nous pouvions augmenter notre endurance de plus de 15% rien qu en écoutant des morceaux bien choisis! Restait encore à trouver le produit idéal sans fil, Vous vendez ucan uniquement sur internet. Vous avez connu, en l espace de quelques semaines, votre première rupture de stock. Vous attendiez-vous à un tel succès? Pas vraiment. Mais je suis content que le produit plaise. En février dernier, ucan a terminé finaliste au «ispo BrandNew Award», l une des plus importantes compétitions mondiales de start-up dans l industrie des articles de sport. Une des clés du succès réside dans le fait que nous sommes en Suisse. Car la Suisse a une excellente réputation d innovation et un label de qualité, essentiels au développement de notre marque. Mais nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers. Actuellement, nous nous attelons au déploiement d autres canaux de diffusion, via des magasins électroniques et de sport. ucan, une étape d une grande aventure? Je l espère! Nous aimerions aller encore plus loin dans le développement de produits alliant sport et électronique. Nous réfléchissons déjà à différentes combinaisons possibles. Même si nous avons de nouveaux projets en perspective, nous devons maintenant trouver le chemin qui nous mènera vers les bons partenaires et investisseurs. Pour bâtir un édifice solide, il convient de ne pas bâcler les fondations! Propos recueillis par Véronique Monney 6 Créateurs No 9 Infos:

7 Profils de créateurs Exploraction: vivre de sa passion Depuis 2001, Cédric et Yanick Gentil, deux frères chaux-de-fonniers, sont à la tête d une société de production qui commence à bien se faire connaître dans le milieu très fermé des reportages «voyage et découverte» de grande qualité. Lors d un retour en Suisse, ils ont accepté de répondre à quelques questions et de nous faire partager leur passion du voyage et leur expérience d entrepreneurs. Comment est né «Exploraction»? Yanick Gentil: Vers l âge de dix-sept ans, nous avons quitté la Suisse dans le but de découvrir le monde. Ce voyage, qui a duré dix ans, nous a conduit dans plus de 50 pays. Nous avons travaillé dans les régions que nous parcourions acceptant toutes sortes d activités: skipper, sommelier, ouvriers et même pilote d avion, après avoir passé la licence bien entendu. L argent gagné nous permettait de financer notre déplacement jusqu à la prochaine étape. Nous avions toujours une caméra avec nous avec laquelle nous réalisions de petits reportages amateurs pour notre propre plaisir et pour nos proches. En 2001, nous nous sommes demandés comment réussir à intégrer l expérience que nous avions acquise, notre passion pour les voyages et les reportages dans une activité qui nous plairait. Nous avons alors décidé de créer notre propre société de production et sommes rentrés en Suisse pour organiser les prochaines expéditions et surtout pour trouver du financement. Comment vous y êtes-vous pris pour trouver le financement? Lors de notre retour de Thaïlande, nous avions importé légalement 500 kg de Pokémon dans le but de les revendre, ce qui nous a permis, grâce à un bénéfice de presque CHF , de financer les premiers achats de matériel. Nous voulions ce qui se fait de mieux en équipement amateur. Nous avons alors réalisé un reportage en Amérique Centrale. Les télévisions ont trouvé notre travail très intéressant mais les images n étaient malheureusement pas de qualité suffisante pour permettre une diffusion. Nous devions investir dans du matériel plus performant et professionnel. Durant une année, nous avons travaillé en Suisse pour économiser, rechercher le financement nécessaire et préparer l expédition suivante. Finalement, une banque a accepté de nous prêter les fonds pour notre projet de reportage sur Madagascar, mais nous avons dû recourir à l aide de l organisme de cautionnement neuchâtelois (ONCM, aujourd hui CRC-PME) et à des cautionnaires privés. Quelle est pour vous la plus grande difficulté de votre métier? Avant d être reconnus comme de vrais professionnels dans ce domaine, vous devez faire vos preuves durant de nombreuses années, et continuellement trouver le financement pour vos prochains reportages. Entre chaque reportage, nous rentrons en Suisse pour gagner de l argent. Nous réalisons des petits sujets locaux, mais devons aussi régulièrement travailler sur des chantiers. Il faut bien rembourser les emprunts! Il faut beaucoup de temps avant de pouvoir vivre de sa passion, être prêt à vivre très modestement et à faire des sacrifices. Mais le travail et l avenir ne nous ont jamais fait peur. Quelle est l erreur à ne pas faire? Avant de partir faire un reportage, il faudrait déjà avoir trouvé un ou plusieurs diffuseurs et producteurs pour assurer la revente de son produit. Mais ceci est impossible lorsque vous débutez. De plus, chaque chaîne de télévision a ses propres exigences qu il faudrait pouvoir connaître avant même de commencer le tournage. Cela prend des années avant qu une chaîne accepte de pré-acheter vos reportages ou même de les co-produire, comme cela a été le cas pour notre série de reportages en Papouasie. Quel est la particularité de l équipe d «Exploraction»? Premièrement nous sommes des autodidactes, aucun de nous n a fait une école d audiovisuel. Ensuite, nous sommes très précis dans notre travail et surtout très méticuleux. Certains diront que c est parce que nous sommes suisses! Finalement, grâce à nos nombreuses années de voyages, nous avons appris à nous fondre dans la culture des peuples et pouvons réaliser des reportages de plusieurs mois dans des conditions et des climats extrêmes. Nous avons d ailleurs passé sept mois en Papouasie avec pour but de faire découvrir au public, au travers de six documentaires et d un livre, des lieux inconnus, des légendes oubliées et des peuples étonnants. Au niveau de nos reportages, nous cherchons avant tout à surprendre les téléspectateurs avec des sujets originaux et innovants (ex. reportage sur les requins blancs réalisé sans cage de protection), mais aussi à les faire rêver. Quels sont vos projets pour les prochaines années? Nous avons des contacts avec l équipe d Ushuaïa Nature et avons également été contacté par Mike Horn, avec qui nous pourrions travailler sur des expéditions futures. Mais nous collaborons déjà, entre autre, avec ARTE. Nous allons poursuivre notre travail et prendre au vol les opportunités intéressantes pour parvenir à nous focaliser uniquement sur la production, sans avoir le souci de devoir trouver le financement nous-mêmes. Arriver à ce stade serait du pur bonheur. Propos recueillis par Sophie Haerri Cédric et Yanick Gentil accroupis Créateurs No 9 7

8 Profils de créateurs Odus Technologies SA: une start-up de 70 ans Odus et Nicolas Gehrig, son fondateur, ont crû dans l environnement protecteur de Produits Dentaires, l entreprise familiale fondée dans les années 40. L ombre du grand chêne n empêche pas le roseau de se développer, bien au contraire. Nicolas Gehrig Les locaux d Odus SA se trouvent sur le site de Produit Dentaires. On les atteint en prenant un monte-charge qui nous mène à un espace ouvert, spacieux, une sorte de loft new yorkais à la propreté d une clinique suisse. Une petite dizaine de personnes devant leurs ordinateurs, aucun ne semblant dépasser la quarantaine, nous sommes bien dans une start-up. Nicolas Gehrig est à l origine de l entreprise. Bien qu il soit le petit-fils du fondateur de Produits Dentaires et le fils de l actuel directeur, il n a pas la mollesse de l héritier. Bien au contraire, depuis son doctorat en traitement du signal terminé en 2006, il cumule les rôles et les casquettes: vice président du groupe Produits Dentaires, directeur d Odus et chef de l un de ses projets. Lorsqu on l interroge sur le pourquoi d Odus, il répond longuement et de façon précise: «Odus a été crée comme un pôle de R&D pour Produits Dentaires avec comme tâche principale le développement et la gestion de Vitalos, un ciment de régénération osseuse très innovantt. Nous avons ensuite cherché à développer de nouveaux produits utiles au marché dentaire ou médical. Conscients du renforcement des normes légales en matière d hygiène, nous avons réalisé une étude de faisabilité pour connaître les réels besoins des dentistes en matière de traçabilité. Nous avons alors démarré le projet satya concept, autour de deux pôles: satya control, qui contrôle le cycle de stérilisation et satya trace, qui suit les instruments médicaux au moyen de puces électroniques. D abord cantonné à un unique rôle de R&D, Odus est devenue une start-up car elle n a pas pu s appuyer sur Produits Dentaires pour la commercialisation de cette nouvelle solution. Son offre diffère trop de celle de son aînée. En raison de l innovation des produits, il est difficile de trouver les bons partenaires. Nous devons faire ce travail marketing et aller rencontrer des clients pour leur expliquer ce nouveau concept.» L analyse de risque et la réalité du développement ont poussé Odus à finaliser cette alliance et lui permet de se concentrer sur le deuxième pôle: satya control, une solution qui permet de surveiller automatiquement les paramètres physiques d un cycle de stérilisation. Le travail est d envergure. Il s agit de finir la validation depuis un pilote qui se trouve dans une clinique dentaire de la région. Plus que le produit, Odus doit se concentrer sur l utilisateur. Configuration des systèmes, formations, hotline en cas de questions, opérations de maintenance, gestion des données des stérilisateurs et des rapports envoyés aux clients. Toute une panoplie de services qui gravite autour de ce produit et qu il convient de maîtriser avant la mise en route. Ensuite seulement, il sera possible de le proposer à des clients. Son amélioration se basera sur les remarques des utilisateurs. Aujourd hui, Nicolas Gehrig a encore des doutes quant aux choix des partenaires de distribution à l international: «Estce qu ils doivent être des fabricants de stérilisateurs qui ont le marché et vont vendre en supplément l offre satya control, des vendeurs de consommables qui remplaceraient leur offre par la nôtre ou encore une société de software qui a l habitude du service après-vente. Il faut trouver le profil qui correspond. L idéal serait des indépendants offrant des packages de maintenance, qui eux pourraient installer le système et récupérer les données en vue de faciliter leur travail de maintenance. Ceux-ci auraient effectivement une vue directe sur le processus de stérilisation.» Dans toutes les directions Beaucoup de travail et des projets plein la tête. Un certain bouillonnement, pour ne pas dire une effervescence qui ne semble pas déranger le jeune homme: «L instantané fait penser que l on part dans toutes les directions. Or nous traversons une phase de transition. Produits Dentaires a connu un certain décalage mais elle opère aujourd hui sa transformation, une entreprise de presque 70 ans fait sa mue sur 5 ans pour entrer dans le 21 e siècle. On vit sur l ancien Produits Dentaires mais nous construisons le futur avec Odus.» Sans doute la manière élégante de Nicolas Gehrig de rendre à sa famille et à Produits Dentaires tout ce qu elles lui ont offert. Frédéric Vormus Carte de visite de Odus Technologies SA en page 51 Satya control Odus ne gère plus le projet satya trace. Une nouvelle société a été fondée afin de mieux le porter. La technologie de marquage d instruments médicaux ou dentaires nécessite des tags RFID. Une technologie qu Odus ne maîtrise pas et qui implique une grande dépendance envers ses fournisseurs. Nicolas Gehrig a préféré en faire des partenaires afin de mettre toutes les chances du côté de ce projet, potentiellement très porteur. 8 Créateurs No 9

9 Profils de créateurs Ein Original für wenig Geld Artrent aus Zürich vermietet Kunst Irgendwann im Laufe eines Lebens kommt ein Mensch an den Punkt, an dem er merkt, dass es ausser Kalendern, Fanpostern und billigen Drucken in noch billigeren Rahmen bessere Möglichkeiten des Wandschmucks gibt. Ein echtes Kunstwerk finden viele schön, scheuen jedoch den teuren Kauf. Hendrik Barth aus Zürich weiss in dem Fall Rat: Er vermietet Kunstwerke an Unternehmen und Private. Artrent heisst seine Firma, die von Genilem Zürich/Ostschweiz selektioniert wurde und jetzt für 3 Jahre gecoacht wird. Selbst Maler, hatte Barth die gleichen Sorgen wie so viele Künstler: Seiner Arbeit treu zu bleiben und zugleich den Broterwerb zu sichern. Durch Nachdenken bin ich damals darauf gekommen, dass der Kauf ja nicht der einzige Weg ist. Man muss Kunst gar nicht besitzen! Was in Holland bereits lange staatlich organisiert funktioniert, nämlich die Vermietung von Kunst, die die öffentliche Hand per Subventionen erworben hatte, wollte Barth in der Schweiz privat organisieren. Und stiess auf Vorbehalte: Viele Menschen ab 60 stehen auf dem Standpunkt: Kunst kauft man!, hat er erfahren. So ein Kauf findet aber nur zwei oder drei Mal im Leben statt. Was dann in der Wohnung hängt, bleibt, meistens für immer. Veränderungen stehen hohe Anschaffungspreise und Platzmangel entgegen. Deshalb bietet ich auch an, Werke bei mir einzulagern, wenn jemand ein Gemälde mietet. Jüngere, die sich neu einrichten, und junge Unternehmer stehen der Idee der Bildmiete viel offener gegenüber. Für wenig Geld können sie Original hängen, und den meisten wird dann erst bewusst, wie viel intensiver man originale Kunst wahrnimmt, so Barth. 20 Prozent des Anschaffungspreises kostet die Miete für ein Jahr, und wer sich entscheidet, dass Bild dann zu kaufen, kann die Summe als Anzahlung für das Werk verwenden. Gestaffelte Gebühren gelten im oberen Preissegment. Die Hälfte des Mietpreises geht an den Künstler, die andere an Hendrik Barth. Noch hat Artrent ausschliesslich Künstlerinnen und Künstler, die in der Schweiz leben, im Angebot. Bei steigendem Erfolg kann sich Barth aber durchaus vorstellen, das Angebot zu erweitern. Schliesslich ist die Kunstszene international, und unter den bei ihm vertretenen Künstlern sind Ausländer, die in der Schweiz leben. So wie er selbst, der als Deutscher der Liebe zu einer Frau und zur Idee der Basisdemokratie wegen in die Schweiz kam und blieb. Die Kunstvermietung gibt dem ehemaligen Studenten der Kunstgeschichte und wissenschaft und ausgebildeten Kunsttherapeuten die Gelegenheit, in seinem Metier zu arbeiten. Artfremde Jobs hat er, wie viele seiner Kollegen, zur Genüge kennengelernt. Das ist ihm Ansporn, selbst wiederum andere Künstler zu unterstützen und nicht vorrangig seine eigenen Gemälde zu vermieten. Die Palette ist entsprechend gross, 20 zeitgenössische Künstler steuern Hunderte von Werken aus so unterschiedlichen Kategorien wie Abstraktes, farbenfrohe Gegenständlichkeit oder Plastiken für den Artrent-Fundus bei. Noch im Ausbau sind geometrische Arbeiten und Fotografien. Eine Übersicht findet sich auf Für Hendrik Barth ist das Ziel, dass der Kunstverleih so normal wird wie der von Autos oder von Büchern. Es ist viel Überzeugungsarbeit damit verbunden, hat er erfahren. Bei einigen Kunden ist denn auch die Ausleihe in Wirklichkeit die Anzahlung auf einen geplanten Kauf. Andere dagegen entscheiden sich ganz klar für Abwechslung und geben das Bild nach einem Jahr zurück, um ein neues aufzuhängen. Ein ganz radikaler Fehlgriff kann ausnahmsweise auch mal eher umgetauscht werden. Immerhin schon 75 Werke hat Barth bei 25 Vermietungen untergebracht. Die meisten Bilder haben Firmen gemietet, deren Flure oder Chefetagen dann gleich mehrere Werke zieren. Die momentane Krise ist vielleicht sogar ein Vorteil, wenn sich Firmen darstellen, aber nicht zu viel investieren wollen. Private entscheiden sich dagegen zumeist für ein spezielles Stück, das sie geniessen wollen. Antje Hartmann, Genilem Zürich/Ostschweiz Visitenkarte auf Seite 41 Créateurs No 9 9

10 Que sont-ils devenus? Parcours sans faute Créé en 1959, racheté ensuite par Monsieur et Madame Kühnen en 1974, ce magasin genevois de vente et de fabrication de matériel d équitation est devenu, en novembre 2008, la Sellerie Kühnen, Successeur Fabienne Panelati. Cinquante années d un parcours sans faute d un steeple-chase artisanal et commercial. Pourquoi et comment devient-on propriétaire d un magasin comme la Sellerie Kühnen? Fabienne Panelati: D une façon toute naturelle. Genevoise d origine, j ai arrêté mes études durant le collège. Je voulais apprendre autre chose et devenir maréchal-ferrant. Il faut dire que mon père m avait offert un poney qui a été pour beaucoup dans cette vocation. Ne trouvant aucun poste d apprentie, je suis allée chez M. Kühnen qui m a engagée pour trois années d apprentissage. Trois années difficiles car il était très exigeant. Mais il m a tout appris. Après cet apprentissage, je suis devenue stagiaire chez un peaussier genevois avant de faire un autre stage en bourrellerie (harnais d attelage). Depuis 1980, je suis sellière diplômée. La seule et dernière diplômée genevoise. Je possède en plus la licence R de dressage et suis compétitrice en attelage degré 3 avec mes deux chevaux. Pour parfaire tout cela, j ai également suivi la formation de moniteur de société en attelage auprès de la FSSE. Pour quelle raison avoir voulu prendre la succession de la famille Kühnen? A la fin de mon apprentissage, mon amour de l indépendance m a décidée à monter mon propre atelier. L aventure a duré vingt-quatre ans, durant lesquelles je me suis mariée et ai eu deux enfants. L intérêt complémentaire de l atelier, de cette indépendance, me permettait d être très disponible pour ma famille. Pour en revenir à la sellerie, tout cela s est fait par hasard. Un jour, ayant besoin d un renseignement, je suis venue voir M. Kühnen. C est là qu il m a demandé si cela m intéressait de reprendre sa suite. Après concertation avec mon époux, j ai accepté. Trois nouvelles années de travail avec les Kühnen. Puis, lors de leur départ à la retraite, une quatrième pour mettre en place la succession. On ne peut pas avoir un magasin de sellerie sans connaître les chevaux. Tous les matins, je m occupe de mes chevaux et de ceux que l on me confie. Et, à midi, je suis à la boutique, avec les clients. Implantée à Genève depuis que je suis gamine, le monde de l équitation genevois me connaît. Et mes différents titres au niveau des championnats genevois et romands me donnent une place dans le monde du cheval. Et des atouts importants. Lors de ma demande d emprunt, l un de mes principaux arguments est que Genève possède la plus forte concentration de chevaux d Europe. En y ajoutant les départements français de l Ain et de la Haute-Savoie, vous obtenez la plus forte concentration de chevaux au monde! Il y a donc ici un formidable potentiel! Comment voyez-vous l avenir? Disons que «ma petite entreprise ne connaît pas la crise» puisque les gens décident à nouveau d entretenir leur matériel. Ou, s ils achètent un cheval, préfèrent investir dans la fabrication d un équipement qui durera toute la vie de l animal. Je me dois donc de continuer à investir. Du reste, je n ai pas le choix. Avec l emprunt que je viens de faire, aidée en cela par la Fondetec, je dois poursuivre la route. Le magasin aura cinquante ans cette année. Belle occasion de fêter cela, de poursuivre et dynamiser la transformation déjà entreprise. Lorsque mon emprunt sera remboursé, mon mari, Alain Panelati, écuyer diplômé, juge de brevet, viendra me rejoindre. Pour l attelage, nous travaillons déjà ensemble. Nous sommes donc habitués à œuvrer en équipe, à nous faire confiance dans les situations difficiles. Du reste, la seule fois où je me suis «couchée» avec l attelage, il n était pas là. Un signe, n est-il pas? Et maintenant? Maintenant? Je suis seule. Et je fais tout. Avec des horaires élastiques qui me conviennent, un mari qui m aide, un emprunt que je dois rembourser en quatre ans, et plein d atouts en main. Face à la concurrence, comment vous positionnez-vous? La concurrence n est pas un problème. De la vingtaine de selleries à Genève, lors de la création de la Sellerie Blanchard, en 1959, je suis la dernière en activité. Et il y a quatre autres magasins d équitation. Pour bien comprendre l attente du client, il faut être au moins semi-professionnel afin d apporter explications et solutions adéquates. Comme les hommes, les chevaux ont leur propre personnalité, difficile à cerner sans l expérience. Comparativement à mes concurrents, je possède cet atout. Ma clientèle le sait. Le fait d avoir été propriétaire d une douzaine de chevaux me permet d être «de bon conseil». L expérience est derrière. Je reste donc confiante en l avenir, même avec cette crise. Pour le moment, l objectif est de trouver quelqu un pour tenir le magasin. Développer l atelier. Trouver un apprenti, le former. Et même si j ai encore vingt ans devant moi, penser à ma succession. Propos recueillis par Jean-Michel Garnier Carte de visite de la Sellerie Kühnen en page 49 Fabienne Panelati 10 Créateurs No 9

11 Que sont-ils devenus? Largeur.com voit plus large Crise du marché publicitaire, transformation des modes de consommations, restructurations massives: les dix dernières années ont été particulièrement agitées dans le secteur des médias. L agence de presse Largeur.com, fondée en 1999 et tout de suite Genilem, a traversé les tempêtes malgré le vent défavorable des marchés et les multiples écueils conjoncturels. Pierre Grosjean et Gabriel Sigrist, les deux capitaines, racontent comment ils ont consolidé leur navire. Quelle est l activité de Largeur.com? Largeur.com: Notre activité historique reste la publication et l animation de notre magazine en ligne, Largeur.com, un site internet d informations et de chroniques. Mais nous fonctionnons surtout comme une agence de presse, qui vend du contenu éditorial à haute valeur ajoutée (enquêtes, interviews, articles de fond) aux grands éditeurs suisses, notamment pour des magazines comme L Hebdo (Ringier), Bilan (Edipresse) ou PME Magazine (Axel Springer). Depuis un peu plus de 5 ans, notre croissance est essentiellement alimentée par le secteur du «custom publishing», c est-à-dire la création de magazines clés en main pour des entreprises. Nous fabriquons une dizaine de périodiques, à plus ou moins large diffusion, dont le mensuel BabooTime de la compagnie d aviation éponyme, la revue de luxe Trajectoire ou le magazine scientifique Reflex (pour le compte de l EPFL). Fred Merz/Rezo En 1999, vous semblez avoir fait œuvre de pionnier en anticipant le transfert de la presse papier sur le web. Comment vous êtes-vous lancés et pour quelles raisons? Journalistes au quotidien Le Temps, nous avions participé au développement du site internet du journal, et nous avons rapidement réalisé le potentiel énorme des médias en ligne. Mais, comme beaucoup, nous avons surestimé la migration du marché publicitaire des médias traditionnels vers l internet. Ce transfert budgétaire a eu lieu, mais de manière beaucoup plus lente et faible que nous l avions anticipé! En plus, avec la multiplication des sites, et la concurrence de géants nationaux (Bluewin) ou mondiaux (Google), les prix des annonces online se sont effondrés, rendant la rentabilité du secteur particulièrement difficile, en particulier sur un petit marché comme la Suisse romande. Paradoxalement, les prix de la publicité dans les journaux sont restés plutôt stables, malgré la baisse des volumes. C est pour cette raison que vous faites aussi du papier? Le marché nous a forcé la main! Notre modèle économique initial ne fonctionnait pas. Nous avons réalisé que les compétences journalistiques de notre agence avaient une valeur en dehors de notre magazine online, et que contenu éditorial pouvait être vendu pour animer des sites d éditeurs ou d entreprises. Cependant, après l explosion de la bulle internet, les investissements dans le contenu online ont considérablement diminué. Nous avons donc décliné cette activité d agence de presse auprès d éditeurs papier, qui achetaient nos articles pour alimenter leurs publications. L étape suivante a consisté à développer, en plus des articles, la production complète de magazines et de suppléments: maquettes, photos, mise en page, traduction, correction, photo Si besoin, nous coordonnons aussi, avec nos partenaires, la vente de publicité, l impression et la distribution, afin de proposer un service complètement intégré à nos clients. En organisant une rédaction non plus autour d un titre mais autour de plusieurs, vous avez considérablement changé la façon de travailler des journalistes, non? La structure des éditeurs modernes consiste en effet à constituer une seule rédaction qui travaille pour plusieurs supports (mensuels, hebdomadaires, site internet, etc.). Nous avons, en quelque sorte, anticipé cette tendance. Dans notre équipe de 15 personnes, nous employons des journalistes spécialisés (notamment en sciences ou en économie) et généralistes, mais nous pensons que les rédacteurs doivent pouvoir s adapter à des publications et des sujets très variés. Cela rend aussi leur travail plus diversifié et stimulant intellectuellement. Par ailleurs, une rédaction ainsi organisée permet d augmenter la productivité. Dans les rédactions qui fonctionnent Gabriel Sigrist au premier plan, Pierre Grosjean au second à l ancienne chaque article coûte relativement cher à l éditeur. En faisant appel à notre agence, un rédacteur en chef bénéficie de la créativité et de la force de proposition de toute une équipe, à un tarif beaucoup plus avantageux que ce que lui coûte un salarié. Bref, notre modèle répond aux besoins des éditeurs modernes qui peuvent, en travaillant avec nous, maintenir une qualité éditoriale très élevée tout en réduisant considérablement leurs coûts fixes. Comment voyez-vous la suite? Nous venons de créer LargeNetwork, une nouvelle identité pour notre agence de presse, car nos clients confondaient souvent notre activité de fournisseur de contenu et celle d éditeur du magazine en ligne Largeur.com. Désormais, les deux identités seront distinctes. Par ailleurs, nous venons d établir un partenariat avec l agence alémanique Infel qui se spécialise, comme nous, dans la fabrication de magazines d entreprise. Pour plusieurs grands clients nationaux, nous travaillons main dans la main avec Infel, ce qui nous permet de proposer une couverture nationale, et surtout bilingue. Nous travaillons déjà en russe et en anglais pour certains clients mais, en Suisse, il était indispensable de bénéficier d une tête de pont en Suisse alémanique. Ce partenariat ouvre des perspectives très encourageantes pour notre activité. Le LargeNetwork va donc continuer de s élargir! Propos recueillis par Frédéric Vormus Créateurs No 9 11

12 Financement Ils ont trouvé de l argent Trois sociétés ont réussi à réunir des fonds. Comment ont-elles procédé Duvoisin & Co Swiss Made Guitars Comment décririez-vous les activités de Duvoisin & Co Swiss Made Guitars? Jacques Duvoisin: Duvoisin Guitars est une entreprise familiale qui fabrique des basses et des guitares haut de gamme avec des applications exclusives in-made. Nous collaborons avec des hautes écoles de la région afin de créer des prototypes uniques (micros, bridges,..) que nous commercialisons en plus de les intégrer à nos propres instruments. Notre entreprise mise beaucoup sur la recherche et développement, utilise des matières premières locales et fabrique ses instruments avec une précision horlogère. Notre savoir-faire exclusif et le Swiss Made sont deux de nos piliers. Pourquoi avez-vous eu besoin de soutien financier? Mon fils possédait déjà depuis quelques années un magasin spécialisé dans le domaine de la guitare «ACE GUITARS». En parallèle aux activités de vente et de conseil, il offrait un service de réparation grâce auquel nous avons pu constater nombre de défauts sur des guitares et basses de grandes marques. Persuadés que nous pouvions créer des instruments de qualité supérieure, nous nous sommes lancés dans ce nouveau défi, avec l aide d un ami menuisier. Après avoir déjà investi beaucoup en fonds propres, il nous fallait un peu d aide pour nous permettre de soutenir nos innovations. Nous devions en priorité augmenter la surface de l entreprise, investir dans des brevets et créer de nouveaux prototypes. Comment avez-vous séduit la promotion économique neuchâteloise? Après quelques contacts téléphoniques, nous avons pris l initiative d aller directement présenter l un de nos instruments. C est le meilleur moyen de convaincre. Ce premier pas a intéressé les responsables de la promotion ACL Instruments Carte de visite de ACL Instruments en page 41 Pourriez-vous nous décrire votre société? Fabian Käser: ACL Instruments offre des solutions innovantes permettant de caractériser et de prévoir l oxydation de substances organiques et de formulations de produits. Pouvoir prévoir avec précision la stabilité d un produit du point de vue de l oxydation revêt aujourd hui une signification extrêmement importante; des exigences élevées quant à la stabilité, la sécurité, la qualité et la garantie nécessitent d avoir des connaissances précises sur l oxydation des produits commerciaux dans diverses conditions de production, de stockage, de transport et d utilisation. D une part nous développons et produisons les appareils d analyse requis à ces prévisions, d autre part nous offrons des prestations de service grâce aux appareils de notre laboratoire. Inocs Carte de visite de Inocs en page 44 Quelles sont les activités de votre société? Dr. Federico Angiolini: inocs a pour mission d aider les dessinateurs de puces électroniques à réaliser leurs tâches bien plus rapidement, tout en améliorant les performances et les besoins en énergie desdites puces. Pour cela, inocs fournit des solutions novatrices pour l interconnexion des unités à l intérieur des puces, appelées «Networks-on-Chip» soit réseaux-sur-puce, sous forme d un logiciel CAD destiné aux dessinateurs. Ce logiciel permet d accélérer de plusieurs mois la commercialisation et de résoudre les défis des dessins les plus complexes. Pour quelle raison avez-vous fait appel à un organisme d aide pour financer votre projet? inocs est une spin-off académique. Par conséquent, bien que la technologie inocs soit novatrice, nous partions d un prototype pas encore suffisamment industrialisé. Nous devions donc le développer dans le but notamment de faciliter son utilisation. Pour cela, nous avions besoin d argent pour engager des développeurs au bénéfice d une bonne expérience industrielle. Malheureusement, en raison de la crise financière, il nous était presque impossible de lever des fonds auprès d investisseurs traditionnels, tels que les angels ou les VCs. Un réseau sur puce peut améliorer et simplifier l interconnexion 12 Créateurs No 9

13 Financement Réalisation par Sophie Haerri, Samuel Clerc et Gervaise Zumwald et qu en ont-elles fait? Les Créateurs témoignent. économique et surtout les a amenés à visiter notre atelier. Après avoir su convaincre avec notre produit, nous pouvions montrer notre savoir-faire. Et nous voulions prouver que notre volonté n était pas simplement de proposer une nouvelle marque de basses et guitares, mais aussi de créer des produits réellement innovants. La collaboration avec les hautes écoles de la région et le fait d utiliser de la matière première régionale a certainement aussi fait pencher la balance en notre faveur. Jacques Duvoisin, Gilles Duvoisin, Chuck Raine, Didier Coule Dans quel but est utilisé votre financement? Grâce au financement externe, nous avons d une part garantit le transfert technologique et l entrée sur le marché, d autre part, nous finançons l ouverture du marché européen à nos produits et le développement d extensions de produits. Nous avons réuni le financement en collaboration avec la Fondation pour l innovation technologique de Bienne et la Banque Cantonale de Fribourg. Le financement bancaire a été cautionné par la Coopérative romande de cautionnement de Suisse occidentale. Selon vous, que faut-il pour qu un financement soit couronné de succès? Pour réussir à boucler un financement, il faut du temps et de la persévérance. En outre, un business plan détaillé et une équipe convaincante sont absolument indispensables. Fabian Käser Qui avez-vous alors contacté? Pour obtenir un financement, il faut disposer de plusieurs atouts: une bonne équipe, un réseau entrepreneurial aussi large que possible, une technologie avec un important potentiel de marché et un bon business-plan. Nous avons approché la FIT, sur les conseils de nos coaches de la CTI Startup, et nous avons fait un effort particulier pour expliquer, aussi clairement que possible, l importance du financement FIT pour notre société et l utilisation qu on allait faire de l argent. Financement FIT Prêt de CHF , avec une garantie personnelle, remboursable à hauteur de par an à partir de la 3 e année. Possibilité de demander un total de 3 prêts au cours du développement du projet, soit CHF en tout. Dr. Federico Angiolini, Dr. Srinivasan Murali, Prof. Luca Be Créateurs No 9 13

14 Comité de sélection de projets Cinq nouvelles entreprises accompagnées Plusieurs fois par année, le Comité de sélection de projets (CSP) de Genilem se réunit pour distinguer les entreprises qui bénéficieront des trois ans d accompagnement. Ses membres, tous actifs dans le monde économique romand, ne parrainent pas l association. Depuis février, il se sont assemblés à deux reprises et ont arrêté leur choix sur cinq entreprises. Bustier & Co Des dessous qui se portent dessus, des matières suaves qui s assemblent délicatement. Les fantasmes flirtent avec la créativité dans les bustiers confectionnés par Sylvie Gimmi. Modèles uniques, tissus précieux aux finitions précises, mariage de la couture et de la corsetterie, son travail applique les codes de la haute-couture au prêt-à-porter. Bustier & Co investit un segment de marché délaissé en se plaçant entre la production à la chaîne des marques de lingeries existantes et le sur mesure. Carte de visite de Bustier & Co en page 42 Loreleo éditions Près de personnes vont au moins une fois par an au théâtre. Pourtant, entre tragédie racinienne et comédie loufoque, le choix n est pas toujours aisé. «Un soir au théâtre», le guide édité par Loreleo éditions, permet aux plus indécis de se retrouver dans la jungle des 300 spectacles annuels proposés par les 30 théâtres genevois. Deux fois par année, toutes les pièces sont présentées par de courtes notices. Exhaustif, l ouvrage impressionne par sa clarté. Distribué gratuitement, le business model repose sur la vente d espaces publicitaires à des annonceurs régionaux ou nationaux qui souhaitent s adresser à une cible culturelle. Carte de visite de Loreleo éditions en page Créateurs No 9

15 Comité de sélection de projet CFH Centre de Formation dans le domaine de l Horlogerie Répondant au besoin de qualification des ouvriers de la branche horlogère, le centre propose deux cursus. Le premier, en contrôle-qualité, enseigne la lecture de plans, l utilisation d outils de mesure, les normes de qualité, le contrôle de fonctions des montres. Le second concerne le posage-emboîtage. Le cours porte sur les réparations et l habillage des garde-temps ainsi que sur l assimilation des différents outils permettant ce travail. Les conditions de travail sont très proches de celles rencontrées dans un atelier normal. La demande en formation, pressante, émane autant des sociétés horlogères qui recherchent du personnel qualifié que des ouvriers qui cherchent à se former à un emploi stable ou veulent se spécialiser. Carte de visite de CFH en page 42 Sparkou Qui n a jamais fait plusieurs fois le tour d un quartier en pestant contre le manque de parcs de stationnement? Sparkou résout le problème en optimisant l utilisation des parkings privés. La société joue le rôle d interface de gestion, de régulation et de paiement entre un locataire sporadique et le propriétaire. Le possesseur de la place indique les disponibilités de l objet ainsi que son coût horaire. L utilisateur, qui se sera préalablement inscrit auprès de Sparkou, lorsqu il arrive à son lieu de destination, envoie un sms à la centrale. Par retour de sms, on lui renvoie les places disponibles dans un proche périmètre, les horaires disponibles et le prix à l heure. L usager trouve alors à se parquer. Carte de visite de Sparkou en page 46 Stars in the eyes Plus d un amateur de sports aurait des étoiles plein les yeux à l idée de dévaler une paroi neigeuse avec Jean Troillet ou de faire un saut en parapente avec une ancienne championne du monde. Pierrick Contin, Dppi/Roxy Thomas Baldassara, le fondateur de la société, permet à des privés, fans de sport, de rencontrer leur idole afin de partager, durant une journée ou plus, une aventure humaine. En effet, les personnalités, toutes parmi les meilleures de leur discipline, sont choisies d après leur palmarès mais aussi sur la base de leur générosité et de leur aptitude à transmettre leur passion. Pour le client, qui peut venir accompagné par trois de ses amis, le temps passé en compagnie de son athlète favori est un moment inoubliable qui sera immortalisé par un cameraman professionnel. Carte de visite de Stars in the eyes en page 46 Créateurs No 9 15

16 Produits du trimestre Découvrez nos coups de cœur du trimestre! Réalisation par Samuel Clerc, Jean-Michel Garnier, Sophie Haerri, Leïla Kamel et Mathias Paquier Cinq sociétés présentent un produit ou un service innovant. Un enfant, une langue: un atout pour leur futur Alphabet Club est un espace spécialisé dans l apprentissage des langues pour les enfants de 1 à 12 ans. Quelles que soient les origines des parents et leur nationalité, l enfant peut, avec Alphabet Club, soit garder un contact avec une langue parlée dans la famille, soit apprendre une langue étrangère. Les ateliers existent en français, anglais, allemand, espagnol, italien et chinois. L idée d Alphabet Club est de familiariser l enfant à une autre langue grâce à une immersion totale et des activités ludiques. Ce travail lui permettra par la suite d avoir du plaisir à parler l idiome choisi et à développer son apprentissage. Alphabet club travaille sur deux axes: 1. Des activités hebdomadaires. Ces ateliers structurés d environ une heure sont articulés autour de thèmes. L enfant apprend à chaque atelier de nouveaux mots grâce à des comptines, des poèmes, des jeux et des bricolages. De fréquentes évaluations lui permettent de remarquer sa propre progression et lui donnent ainsi du plaisir à apprendre. Carte de visite d Alphabet club en page Des stages pendant les vacances scolaires. Ces derniers ont pour but de compléter le travail effectué tout au long de l année. Chaque stage dure environ 4 heures quotidiennes pendant 5 jours. Leur but est de s amuser dans une autre langue. Tous les niveaux sont mélangés afin de créer une interaction entre les enfants afin qu ils s encouragent. 16 Créateurs No 9

17 Produits du trimestre L art d habiller votre intérieur Leader mondial du textile technique enduit de très grande largeur (jusqu à 5 m sur 1200 m), Clipso a inventé le revêtement thermo-rétrécissant, qui permet une pose facile, à froid, et garantit une planéité parfaite ainsi qu une tension constante. Le système Clipso, qui s adapte à toutes les formes, est unique en son genre et vous permet de mettre en valeur vos idées (intégration de spots, de corniches lumineuses, de ventilations, de sonorisations, etc.). Imprimés en très haute définition, les produits Clipso offrent des solutions simples et de haut niveau pour la décoration et la rénovation d intérieur, pour l aménagement de stands, la réalisation de caissons lumineux et pour tout autre type de signalétique et d affichage grand format. Un concentré de technologies dans une borne design et élégante Kenzan Technologies développe en interne des solutions pour la diffusion d informations et de médias, par le biais d une technologie basée sur un moteur 3D. Elle a notamment conçu une borne interactive qui permet à l utilisateur de naviguer dans l information via une interface 3D associée à un écran tactile, créant ainsi un support d information et de présentation idéal pour les salons, campagnes de promotion et congrès, ou pour une installation fixe dans un hall d accueil. L imprimante et le lecteur de code barre intégrés permettent d innover dans la communication et d imaginer de nombreuses déclinaisons (édition de coupons promotionnels, lecture de coupon-réponse, d invitations, etc.). Les faces luminescentes de la borne sont personnalisables pour correspondre à l identité visuelle du diffuseur. En combinaison avec le système de signalétique dynamique développé par Kenzan, cette borne permet également la recherche de personnes dans un modèle tridimensionnel de bâtiment. Les solutions de Kenzan Technologies se distinguent par une qualité visuelle exceptionnelle, une prise en main simple et intuitive, une personnalisation aux besoins spécifiques des clients, un interfaçage optimal avec les systèmes et données existantes et un seul interlocuteur pour la conception, l installation et la maintenance de la solution. Créateurs No 9 17

18 Produits du trimestre Musique Ewoo Fondée en 2007, Ewoo est une société suisse créée dans le but d apporter sur le marché des accessoires pour ipod, des produits audio et vidéo innovants, design et de qualité. Directement inspirés des attentes des clients, les produits Ewoo sont pensés par des utilisateurs puis développés par les ingénieurs de la marque. Ewoo attache une importance tout particulière à la qualité de ses produits. Pour y arriver, des partenariats avec des sociétés de renom ont été mis en place: Cabasse pour la partie audio, Canon pour la production et bien entendu Apple avec qui les ingénieurs travaillent très étroitement. La gamme Ewoo se compose actuellement de 3 produits: HandMusic, une télécommande spécialement conçue pour piloter un ipod à distance; efizz, une station d accueil offrant à l utilisateur une incomparable qualité de son Hi-Fi; et efizz Travel, la station d accueil en version portative. Mobylette verte RG Green Mobility va commercialiser, dès septembre 2009, un vélomoteur électrique bénéficiant d une technologie de pointe éprouvée et d un design unique. La mobylette Style s illustre par un design fun et épuré qui se laisse adopter par toutes les générations, et permet de franchir un pas de plus vers le transport écologique et économique. Grâce à sa batterie Lithium amovible de dernière génération, il est possible de recharger la mobylette Style directement depuis chez soi ou même sur son lieu de travail. D une autonomie de vingt à trente kilomètres et d une puissance de moteur de l ordre de 900W à 1200W maximum, ce nouveau véhicule 2 roues séduira un large public, adepte des déplacements urbains, sans bruit ni essence. De catégorie M, elle se conduit dès l âge de quatorze ans. L écologie n est donc plus un domaine réservé aux adultes L industrie des transports étant la plus grande consommatrice d énergie à l échelle mondiale et également la principale génératrice d émissions polluantes, RG Green Mobility s est donné pour mission d apporter une nouvelle valeur dans la mobilité individuelle de ses clients. Depuis 2006, la société chaux-de-fonnière, appartenant au RG Group, conçoit, fabrique et distribue des véhicules électriques à fort caractère innovant en Europe. Et elle ne compte pas s arrêter là puisqu elle développe actuellement un modèle révolutionnaire de borne électrique de chargement, utilisant une liaison GPRS, et permettant de facturer l électricité aux utilisateurs via un système SMS. Ce modèle devrait être commercialisé d ici environ une année. La Mobylette Style, elle, sera disponible dès le mois de septembre chez les revendeurs spécialisés. 18 Créateurs No 9

19 Service de la promotion économique de Genève (SPEG) Actualité des partenaires Le service cantonal du développement durable: au service des entreprises Depuis 2001, le service cantonal du développement durable (SCDD) pilote le programme développement durable (l Agenda 21) cantonal. Pour accomplir cette mission, il travaille en étroite collaboration avec les collectivités publiques, les associations et ONG et, last but not least, les entreprises. En effet, conscient que les entreprises jouent un rôle essentiel en matière de développement durable, le SCDD a publié, dès 2003, un guide spécialement conçu à leur égard, élaboré en partenariat avec la Chambre de commerce, d industrie et de services de Genève et la Fédération des entreprises romandes de Genève. Cet outil, intitulé PME et développement durable, constitue un outil pratique qui s articule autour des dimensions sociale, économique et environnementale du fonctionnement d une PME. Ce guide, constitué d une trentaine de fiches bien documentées et fourmillant de conseils pratiques, met en lumière les méthodes ainsi que les bénéfices de la mise en œuvre d une démarche de développement durable dans l entreprise. En effet, si un tel programme nécessite une remise en question, il répond avant tout à la nécessité, pour toute PME, d anticiper l avenir. Par ailleurs, les actions proposées dans ce guide peuvent permettre à l entreprise d optimiser ses procédés de production et d améliorer son image auprès de ses clients et de ses partenaires. Le guide PME et développement durable peut être consulté sur le site internet Pour obtenir une copie papier ou pour des informations complémentaires vous pouvez contacter le SCDD: 18 bis, quai Ernest-Ansermet, 1211 Genève 4 T: F: Courriel: BioInnovation Day 09, 18 juin 2009, CMU Genève La troisième édition de la Convention E-COMMERCE GENEVE, organisée par la société lyonnaise E-Business Events, se déroula le jeudi 28 mai 2009 au Centre International de Conférences de Genève. Les meilleurs experts suisses et européens du e-commerce se sont donc donnés rendez-vous à Genève, pour en analyser les leviers et les potentialités, et en baliser les meilleures pratiques pour les entreprises. 40 exposants et une centaine de conférenciers dispatchés sur 4 salles de conférences, actifs dans le domaine des NTIC, y décrivirent leurs savoir-faire et leurs expériences, permettant l ouverture de nouveaux marchés aux entreprises participantes. «Jusqu à présent, nous avions baptisé cette manifestation «Convention EBusiness», indique Alain Laidet, Directeur Général d E-Business Events, mais nous avons décidé de concentrer cette édition 2009, ainsi que les suivantes, sur le point d impact principal de l internet aujourd hui dans les entreprises: le e-commerce». Le cluster AlpicT Lake Geneva ICT Cluster, dont la mission vise à stimuler la dynamique économique au bénéfice des acteurs du domaine des TIC de la Suisse occidentale, partenaire de l événement fit, au sein de cette manifestation, une présentation ayant pour titre: E-Commerce modèle d Innovation d affaires. Cette année, Genève accueillera l édition 2009 de BioInnovation Day le 18 juin prochain au Centre Médical Universitaire. BioInnovation Day est un événement régional majeur qui a pour objectif de créer une interface propice à l interaction des différents acteurs du monde de l innovation: institutions académiques, start-up, investisseurs, entreprises et autres acteurs économiques. BioInnovation Day offre à des chercheurs académiques en biotech et medtech l opportunité de présenter leurs projets de recherche à un public constitué d entreprises, d investisseurs, d industriels et de professionnels en transfert de technologie. Au cours de cette journée, des projets innovants dans différents domaines de recherche seront décrits, lors de brèves sessions. Les contacts entre les porteurs de projets et leurs éventuels partenaires se poursuivront ensuite au cours de moments prévus à cet effet. Cet événement est une occasion unique d établir des partenariats, d échanger des idées et d instaurer des contacts entre les différents acteurs présents. Plus de 70 projets régionaux innovants ont été proposés lors des précédentes éditions. Cette année, plus de 30 projets innovants y seront présentés. Tous les éléments seront réunis durant cette journée afin d initier de nouvelles rencontres et de soutenir une dynamique de collaboration entre la recherche et le tissu économique, dans le domaine des sciences de la vie. Pour plus d information et pour toute inscription, veuillez consulter le site: Créateurs No 9 19

20 Titre Actualité des partenaires Service de l Economie, du Logement et du Tourisme du canton de Vaud (SELT) Un PERL de qualité Lausanne Région a remis pour la septième fois ses trophées Prix Entreprendre Région Lausanne (PERL). Le jury, présidé par Monsieur le Syndic Daniel Brélaz, a dû choisir parmi quatorze candidats. Quatre entreprises lauréates se sont distinguées et ont partagé CHF Une sélection de qualité sur laquelle il convient de revenir. 1 er prix CHF Cellness Biotech Spin-off de l EPFL, la société Cellness Biotech s est spécialisée dans les supports de culture cellulaire qui reproduisent au plus près les types de surfaces présentes dans le corps humain. En dupliquant la rigidité ou la souplesse d un os ou d un muscle, il est possible de multiplier par huit le taux de production de certaines cellules. De plus les groupes de cellules sont bien plus homogènes que celles développées selon la technique qui a prévalu jusqu alors. Les caractéristiques de cette production in vitro se rapprochent de l in vivo. La société veut s attaquer au marché des laboratoires de recherche et des entreprises qui produisent des cellules à usage médical. Elle est à la recherche de capitaux. 2 e prix CHF Sonja, Dessert-Santé 3 e prix CHF Lausanne Roule Pourquoi, à l instar des enfants peu sages, les diabétiques, les personnes souffrant d intolérance au gluten ou au lactose et celles suivant un régime seraient-elles privées de dessert? Sonja Henauer les a ramenés vers les douceurs en confectionnant des desserts exempts de tous ces facteurs à risque. Favorisant aussi bien l esthétisme que le goût, elle a remplacé les ingrédients nocifs par leur équivalent biologique. Une diététicienne diplômée vérifie d ailleurs leur composition. Dessert aux noms aussi délicats que Nuage blanc, Voile de la mariée ou Drappée noire intense, leur prix de vente correspond à ceux pratiqués dans les pâtisseries traditionnelles. Dessert-Santé fabrique aussi des biscuits et propose un service traiteur. Les produits sont disponibles dans des magasins spécialisés et des restaurant d entreprises. Dans un futur proche, ils devraient aussi se trouver dans les hôpitaux, les EMS et les cantines. L association Lausanne Roule, connue pour ses prêts de bicyclettes, a été récompensée pour son projet de vélo en libre-service. S inspirant de réalisations existantes dans plus de 80 villes européennes, l idée séduit par son caractère pratique et écologique. Un abonnement sous forme de carte magnétique permettra de prendre un véhicule à un endroit et de le laisser à un autre. Le projet se fait encore plus engageant lorsque l on apprend ses ambitions cantonales et nationales. Il sera donc possible, à terme, d emprunter un vélo dans n importe quelle ville de Suisse avec un seul abonnement. A chaque point stratégique du pays, un vélo sera disponible de 6h à 24h, 7 jours sur 7. Les voitures n ont qu à bien se tenir! Prix coup de cœur du jury CHF Swiss Fresh Water En tournant le robinet, des litres d eau s écoulent. Pourtant, aujourd hui encore des milliers de gens n ont pas accès à de l eau potable. Leur en fournir est une priorité. Swiss Fresh Water a inventé un mécanisme, basé sur le principe d osmose inverse, qui dessale l eau de mer à basse pression, permettant ainsi d abaisser les besoins énergétiques, donc les coûts. En plus de l innovation technologique que représente cette machine, l équipe de concepteurs a voulu soutenir l économie locale en favorisant l émergence de micro-entreprises. Des techniciens seront formés à l entretien de l appareil (qui nécessite un traitement annuel de la membrane de dessalage) et recevront un salaire. Le prototype sera testé dans les conditions naturelles dans un proche avenir. 20 Créateurs No 9

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER POUR ALLER PLUS LOIN Thibault CHARLES, Fondateur et directeur d isonomia «De formation ingénieur et expert en physique du

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Est. 1978 Rencontre avec un Entrepreneur Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Rencontre avec P. De La Chevasnerie, fondateur de Souscritoo Philippe De La Chevasnerie, 25ans,

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Programme de formations et de conférences Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Outils concrets, actualisés et flexibles pour professionnels, gestionnaires,

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

ECOLE FORMULAIRES. LETTRE DE REMERCIEMENT Objet mentionné sur la lettre : Bilan et remerciements La facture peut être jointe à cette lettre.

ECOLE FORMULAIRES. LETTRE DE REMERCIEMENT Objet mentionné sur la lettre : Bilan et remerciements La facture peut être jointe à cette lettre. ECOLE FORMULAIRES LETTRE TYPE DE PROSPECTION POUR LES ECOLES Objet mentionné sur la lettre : Proposition d organisation de journée découverte Cette lettre peut être adressée de manière circulaire à toutes

Plus en détail

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau Etude de cas Porter l optimisation au plus haut niveau Après la mise en oeuvre du Quintiq Company Planner, Vlisco a réduit ses délais de production de 50%. L étape suivante, le déploiement du Scheduler,

Plus en détail

Sommaire. Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci!

Sommaire. Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci! Sommaire Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci! P 3 P 4 P 5 P 6 P 7 P 8 P 9 P 10 P 11 P 12 Pitch Mariage Serein est une jeune Start-Up parisienne

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

VOUS CHERCHEZ L ACTIVITE QUI VOUS CORRESPOND?

VOUS CHERCHEZ L ACTIVITE QUI VOUS CORRESPOND? VOUS CHERCHEZ L ACTIVITE QUI VOUS CORRESPOND? ? Vous aimeriez gérer votre journée de travail en toute LIBERTÉ et AUTONOMIE, travailler peut-être à temps partiel ou avoir une activité complémentaire? Si

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

8 bonnes raisons. papier!

8 bonnes raisons. papier! 8 bonnes raisons DE PASSER informatisée, INCONDITIONNELS DU crayon ET A UNE GESTION COMMERCIALE POUR LES DU papier! le passage informatisée. Laurent PARERA, Fondateur d EOLE Concept et créateur de GC Soft,

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE STAGE

LIVRET DE SUIVI DE STAGE Lycée Professionnel Pierre MENDES FRANCE BRUAY BARLIN 3ième Préparatoire aux Formations Professionnelles PÉRIODES DE DECOUVERTE EN MILIEU PROFESSIONNEL LYCÉE PIERRE MENDES FRANCE Rue de Saint-OMER 62700

Plus en détail

Communiqué de presse Les logiciels: la branche «galopante» en Suisse - Swiss Software Industry Index (SSII)

Communiqué de presse Les logiciels: la branche «galopante» en Suisse - Swiss Software Industry Index (SSII) Communiqué de presse Les logiciels: la branche «galopante» en Suisse - Swiss Software Industry Index (SSII) Swiss Software Industry Index (SSII) Mardi 7 septembre 2010, sieber&partners et inside-it.ch

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble Faisons bouger ensemble Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux le monde J assume depuis le début des responsabilités dans cet emploi. Mon travail est très apprécié dans

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de We Group

Bienvenue dans l univers de We Group Bienvenue dans l univers de We Group Le 19 mai 2005 Laurent Jaquier fonde la société We Group SA avec son siège social à Bulle. We Group SA est une société indépendante soumise au secret professionnel

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne Difficile de trouver un outil qui répertorie à la fois les bars, clubs et autres établissements de nuit à Paris.

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING A la croisée de toutes les activités du groupe, les équipes Marketing sont au cœur de nos processus. Leur mission? Sensibiliser les consommateurs à des produits conçus pour

Plus en détail

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement d affaires Notre concept unique d accompagnement à l indépendance

Plus en détail

Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement...

Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement... Une nouvelle approche du Conseil en développement du conseil en levée de fonds & de l investissement... Un engagement Voyez cette brochure comme une invitation à nous rencontrer physiquement afin de discuter

Plus en détail

Qu entend-on par leadership?

Qu entend-on par leadership? Qu entend-on par leadership? Position d un leader Capacité à diriger L action de diriger Le leadership est une capacité reconnue à un membre d un groupe par les autres membres du groupe de pouvoir influencer

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Assistant(e) d assurance. Un excellent tremplin pour les titulaires d une maturité. Quels que soient vos projets, nous sommes

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES

Finance Comptabilité. Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES Finance Comptabilité Brevet Fédéral de Spécialiste en Finance et Comptabilité (BF FC) COURS PRÉPARATOIRES LE MOT DU CENTRE PATRONAL Donnez un coup d accélérateur à votre carrière! A u service des entreprises

Plus en détail

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009.

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009. JJ Mois Année 1er site d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Appart-Maison.fr en quelques mots Appart-Maison.fr est le 1er site Internet d annonces

Plus en détail

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps Conférence 9 Vendre partout, tout le temps MODÉRATEUR Clotilde BRIARD - Journaliste LES ECHOS INTERVENANTS Michaël AZOULAY Fondateur- Directeur Général AMERICAN VINTAGE Grégoire BRESSOLLES - Responsable

Plus en détail

LA GESTION DE LA PRODUCTION N EST PLUS UN AVANTAGE CONCURRENTIEL QUOIQUE!

LA GESTION DE LA PRODUCTION N EST PLUS UN AVANTAGE CONCURRENTIEL QUOIQUE! LA GESTION DE LA PRODUCTION N EST PLUS UN AVANTAGE CONCURRENTIEL QUOIQUE! Pour beaucoup de petites et moyennes entreprises, le suivi de la production est encore fait «à la main» avec Excel ou Accces et

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B

Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Date de dépôt: 19 janvier 2000 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et M. Chaïm Nissim, Fabienne Bugnon et Sylvia Leuenberger

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.vu-du-web.com

DOSSIER DE PRESSE. www.vu-du-web.com DOSSIER DE PRESSE www.vu-du-web.com 1 SOMMAIRE PRESENTATION DE VU DU WEB LES METIERS VU DU WEB Stratégie Web Référencement naturel Autres solutions de référencement Référencement payant Référencement social

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

VIALAR Yoann. Année scolaire 2012-2013. Rapport d activités

VIALAR Yoann. Année scolaire 2012-2013. Rapport d activités VIALAR Yoann Année scolaire 2012-2013 Rapport d activités 1 Sommaire 1. Présentation de l entreprise a. Description b. Les activités 2. Les activités dans l entreprise a. Présentation de l activité c.

Plus en détail

«Ensemble construisons le Valais de demain»

«Ensemble construisons le Valais de demain» «Ensemble construisons le Valais de demain» «Business Valais, au service des entrepreneurs» Business Valais réunit dans une même entité tous les acteurs de la promotion économique valaisanne. Un seul interlocuteur

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

1-Cianéo : Grandir Ensemble. 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options. 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour

1-Cianéo : Grandir Ensemble. 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options. 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour Sommaire : 1-Cianéo : Grandir Ensemble... p3 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options... p5 3-Cianéo : Vous n êtes pas seul... 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour...

Plus en détail

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES CANADA PROGRAMME D AIDE À LA RECHERCHE INDUSTRIELLE Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie Apperçu PARI-CNRC : Qui sommes-nous? Quel est

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale M M A R K E N T I V E Transformation Digitale des entreprises www.markentive.fr Agence de Stratégie Digitale à Paris 14, Rue Mandar 75002 PARIS +33 (0)1.56.88.49.03 contact@markentive.com 2 Sommaire A

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne Dossier n 2 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CUISINIÈRE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Je l ai su tout

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

Formation de professionnels de la vente chez Würth AG

Formation de professionnels de la vente chez Würth AG Formation de professionnels de la vente chez Würth AG Formation de professionnels de la vente 1 Le monde Würth est grand. Permettez-nous de nous présenter. Würth AG est une entreprise commerciale du secteur

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT SERVICES FINANCIERS SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT DIDIER BERT COLLABORATION SPÉCIALE Tarik Haned est planificateur financier à la Caisse Desjardins des Versants du mont Royal, à Outremont. Il répond à nos

Plus en détail

Dossier de presse 2009

Dossier de presse 2009 Dossier de presse 2009 Contacts Presse : 3d Communication 01 46 05 87 87 Daniel Margato dmargato@3dcommunication.fr Dora Delaporte ddelaporte@3dcommunication.fr 1 Table des matières 1 TABLE DES MATIERES...

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure 1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 2 SOMMAIRE Green is better : Un concept innovant La genèse L innovation Green is better Les valeurs Green is better

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance

Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance Rémunération : 80 % du SMIC Vous avez un BAC +2? L association DistriSup vous propose la Licence COMMERCE et DISTRIBUTION. Une formation évolutive,

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

Afin de le préparer à formaliser son idée de création, rappelez au

Afin de le préparer à formaliser son idée de création, rappelez au Afin de le préparer à formaliser son idée de création, rappelez au porteur de projet quelques fondamentaux de la création d entreprise qui vont le concerner, quel que soit le choix qu il fera au terme

Plus en détail

1 Concevoir et réaliser un projet de formation

1 Concevoir et réaliser un projet de formation 1 Concevoir et réaliser un projet de formation Nous présentons, dans ce chapitre, la méthodologie générale de conception et de réalisation d un projet de formation. La caisse à outils du formateur 2 1.1

Plus en détail

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant!

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Page 1 sur 5 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Vous rêvez de vous lancer

Plus en détail

Notions de marketing en restauration. Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud

Notions de marketing en restauration. Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud Notions de marketing en restauration Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud Introduction Formation sur le marketing appliqué aux futurs métiers de nos élèves. L objectif est de vous aider dans

Plus en détail

Porte Monnaie Electronique privatif par carte a puce

Porte Monnaie Electronique privatif par carte a puce MONEY CARD Porte Monnaie Electronique privatif par carte a puce Fidéliser ses clients Face à la diversité de l'offre et à la multiplication des formes de distribution, fidéliser est devenu le maître mot

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

Générer du chiffre d affaires

Générer du chiffre d affaires Générer du chiffre d affaires L entreprise est un système d interactions entre trois secteurs : gestion Production Commercialisation Générer du chiffre d affaires Un système qui doit interagir avec son

Plus en détail

Solution Web pour l hôtellerie par MMCréation

Solution Web pour l hôtellerie par MMCréation Solution Web pour l hôtellerie par MMCréation 15 ans d expertise auprès des chaînes hôtelières Une équipe multidisciplinaire Des références reconnues dans le secteur hôtelier De nombreuses récompenses

Plus en détail

Comment utiliser la vidéo en classe

Comment utiliser la vidéo en classe Comment utiliser la vidéo en classe Aujourd hui, les étudiants sont toujours «branchés» au web et aux médias sociaux, et c est afin de susciter leur intérêt que les enseignants ont recours à la technologie

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

Immobilier confidentiel www.iconfidentiel.org

Immobilier confidentiel www.iconfidentiel.org Pour ceux qui cherchent Notre Moteur Spécifique : recherche pour vous vous mets en relation confidentielle avec des Propriétaires et des Professionnels, sans vous dévoiler. Sommaire Vous ne faites pas

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe

RAPPORT DE STAGE. Février 2012 ETALAGISTE. NOM prénom classe RAPPORT DE STAGE Février 2012 ETALAGISTE NOM prénom classe 2 SOMMAIRE I Présenter l entreprise page 2 A Identification B Environnement II Le travail page 3 à 4 A Nature du métier B Condition de travail

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

1/ Annonce profils acheteur- revendeur

1/ Annonce profils acheteur- revendeur 1/ Annonce profils acheteur- revendeur Vous cherchez à compléter vos revenus à temps choisis avec un partenaire sérieux en intégrant une équipe dynamique? Vous souhaitez travailler à domicile en toute

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014. Stage de formation au recrutement et au placement de personnel

Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014. Stage de formation au recrutement et au placement de personnel IPAG Business School Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014 LALLEMAND Thibault Groupe : 2S81 Stage de formation au recrutement et au placement de personnel Adecco

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES

RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES RESPONSABLE RELATIONS PUBLIQUES DÈS JANVIER 2015 POUR 6 MOIS MINIMUM Opérant depuis les années 2000, la mission du Groupe Esprit de corps Inc. est : «Contribuer à rendre les équipes et individus plus performants

Plus en détail

Après le bac, trouver sa voie

Après le bac, trouver sa voie novembre 2014 Après le bac, trouver sa voie Vous êtes au lycée et l on vous demande de faire des choix. Choix de bac, choix de filière Pas de panique. Avec un peu de méthode, on y arrive! S orienter c

Plus en détail

Témoignage de Jean-François Baudrais, franchisé WSI

Témoignage de Jean-François Baudrais, franchisé WSI (adsbygoogle = window.adsbygoogle []).push({}); franchisé WSI Témoignage d'un Témoignage d'un franchisé Midas Témoignages de franchisés Autosmart Témoignages de franchisés La Mie Câline Témoignages franchisé

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

Êtes-vous prêt à entreprendre?

Êtes-vous prêt à entreprendre? Êtes-vous prêt à entreprendre? 1 La CCI Oise : qui sommes nous? 20 000 entreprises Etablissement public au service des entreprises Sous la responsabilité des chefs d entreprises Proximité : 3 implantations

Plus en détail