Dossier de presse. Jean Starobinski. Remise du prix 2010 de la Fondation pour Genève à. Dossier de presse. Prix de la Fondation pour Genève

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de presse. Jean Starobinski. Remise du prix 2010 de la Fondation pour Genève à. Dossier de presse. Prix de la Fondation pour Genève 2010 1"

Transcription

1 Remise du prix 2010 de la Fondation pour Genève à Jean Starobinski 1

2 Remise du Prix de la Fondation pour Genève à Jean Starobinski 5 mai 2010 au Victoria Hall Sommaire du dossier de presse Communiqué de presse pages 3 & 4 Talon-réponse page 5 Le Prix de la Fondation pour Genève page 6 Les précédents lauréats page 7 Le lauréat 2010 du Prix de la Fondation pour Genève, un chef de file des grands humanistes page 8 Le sourire de sage de Jean Starobinski page 9 Interview de Jean Starobinski pages 10 & 11 Témoignages pages 12 & 13 Études, titres universitaires, fonctions et publications pages 14 & 15 La Fondation pour Genève, une signature, une énergie, une conviction pages 16, 17 & 18 Un visuel du Professeur Jean Starobinski est téléchargeable en HD sur le site Internet de la Fondation pour Genève (www.fondationpourgeneve.ch) Contact presse : CSM SA Mathieu Liechti & Julie Grobet

3 Communiqué de presse Le Conseil de la Fondation pour Genève désigne le Professeur Jean Starobinski lauréat 2010 du Prix de la Fondation pour Genève. Genève, le mercredi 14 avril En décidant d attribuer à Jean Starobinski son Prix 2010, c est «l un des grands humanistes de ce siècle» que la Fondation pour Genève a décidé d honorer. Elle a pris en considération le rayonnement de ses activités publiques ainsi que celui de ses livres. Docteur ès lettres avec une thèse consacrée à Jean-Jacques Rousseau, Jean Starobinski est également docteur en médecine. Il a enseigné à la Faculté des Lettres de l Université de Genève, tout en poursuivant des recherches dans le domaine de l histoire médicale. Critique littéraire de renommée internationale, il a vu traduire ses livres dans une quinzaine de langues. Ses travaux ont porté sur un large domaine de l expérience humaine, entre création artistique et souffrance intérieure. Il a voué une attention particulière à l art du dix-huitième siècle, auquel il a consacré son Invention de la Liberté parue à Genève dans la collection «Art, Idées, Histoire» d Albert Skira. Portrait de l Artiste en saltimbanque a été publié chez le même éditeur. Plus récemment, Jean Starobinski a publié d autres textes à Genève, chez Zoé et à La Dogana. Président de la Société Jean-Jacques Rousseau, il a veillé avec ses collègues à la publication des Annales Jean- Jacques Rousseau chez l éditeur genevois Droz. Il a collaboré à l édition des Œuvres complètes du «citoyen de Genève», en cinq volumes, dans la collection de la Pléiade, notamment en préfaçant et annotant le Discours sur l Origine de l Inégalité et l Essai sur l origine des langues. Durant vingt-neuf ans, Jean Starobinski a été le président des prestigieuses Rencontres Internationales de Genève. Elles ont permis au public d écouter des conférences et des débats sur les problèmes du temps présent, à l échelle de l Europe à leur début en 1946, puis du monde. Georges Nivat, qui a repris jusqu à une date récente la présidence des Rencontres Internationales, a veillé à ce que l ensemble des volumes d actes parus au long des années soit accessible librement sur Internet. 3

4 La cérémonie de remise du Prix 2010 de la Fondation pour Genève aura lieu au Victoria Hall le mercredi 5 mai à 18h00 précises. Elle sera présidée par Ivan Pictet, président de la Fondation pour Genève. Pierre Nora de l Académie française prononcera le discours d éloge. L Office fédéral de la culture ainsi que les Autorités genevoises s associent à cette cérémonie et rendront également un hommage. La Sérénade de Mozart, interprétée par l ensemble Fidelio, accompagnera en musique cette cérémonie. Jean Starobinski s exprimera lors de la remise du Prix. Il parlera de ses liens avec Genève et du rapport entre les humanités et la science moderne. Contact presse : CSM SA Mathieu Liechti & Julie Grobet

5 TALON-RÉPONSE À retourner par fax Ou réponse par Avant le 4 mai 2010 Cérémonie du Professeur Jean Starobinski Date : 5 mai 2010 au Victoria Hall Oui, je participerai à la cérémonie du Prix 2010 Je serai accompagné (e) d un photographe Je ne pourrai pas participer à la cérémonie du Prix 2010 Nom Prénom Média Téléphone Pour un complément d information, n hésitez pas à prendre contact avec le service de presse: csm sa Mathieu Liechti, tél , Julie Grobet, tél , 5

6 Le Prix de la Fondation pour Genève Depuis 1976, le Prix de la Fondation pour Genève honore des Genevois de souche ou d adoption ou des institutions qui participent au rayonnement de Genève en Suisse et dans le monde dans les domaines scientifique, politique, économique, culturel ou humanitaire. Désignés par le Conseil de Fondation, les lauréats sont distingués dans des lieux symboliques de Genève lors d une cérémonie à laquelle participe les Autorités et des personnalités de la région. Après l ancien Secrétaire général des Nations Unies, M. Kofi Annan, le Professeur Klaus Schwab et de nombreuses autres personnalités qui oeuvrent pour le rayonnement international de Genève, le Conseil de la Fondation pour Genève a décidé cette année de rendre hommage au Professeur Jean Starobinski. En plus de son œuvre littéraire abondante et de son enseignement de la pensée libérale, le Professeur Jean Starobinski a présidé pendant près de 50 ans les Rencontres Internationales de Genève, haut lieu européen de la réflexion entre personnalités de tous horizons sur les grandes questions de notre temps. C est l Académicien français M. Pierre Nora qui viendra spécialement de Paris pour faire l éloge de la brillante carrière de ce grand érudit, à la fois historien des idées et théoricien de la Littérature. 6

7 Les précédents Lauréats 2009 Philippe Chappuis, alias Zep, dessinateur et auteur des bandes dessinées Titeuf 2007 Professeur Olivier Fatio, Président et Fondateur du Musée International de la Réforme 2006 Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies 2005 Professeur Michel Mayor, Astrophysicien 2004 L Association pour la prévention de la torture (APT) et l Organisation Mondiale contre la Torture (OMCT) en mémoire de M. Jean Jacques Gautier fondateur de l APT 2002 Professeur Klaus Schwab, Fondateur et Président du World Economic Forum 2001 Jean Pierre Jobin, Directeur général de l Aéroport international de Genève 2000 Jean Paul et Monique Barbier Mueller, collectionneurs 1999 Le Laboratoire européen de la physique des particules (CERN) 1998 Rodolphe Huser, Directeur général d Orgexpo Palexpo à Genève 1997 Sadako Ogata, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés 1995 Yves Oltramare, banquier et philanthrope 1992 Hugues Gall, Directeur général du Grand Théâtre de Genève 1990 Francis Blanchard, Directeur général de l Organisation International du Travail (OIT) et Marie Claire Blanchard, Présidente du Comité international de solidarité aux œuvres genevoises 1985 Le Concours International d Exécution Musicale (CIEM) 1982 Max Petitpierre, Friedrich T. Wahlen, Willy Spühler et Pierre Graber, Anciens Conseillers fédéraux, Chefs du Département fédéral des affaires étrangères 1978 Vittorio Winspeare Giucciardi, Directeur général de l Office des Nations Unies à Genève. 7

8 Le lauréat 2010 du Prix de la Fondation pour Genève, un chef de file des grands humanistes Le qualificatif qui revient le plus souvent, à propos de Jean Starobinski, est à juste titre celui d «humaniste». On parle même de lui comme l un des derniers grands humanistes de ce début de siècle. Un simple coup d œil à son parcours suffit à s en convaincre. Né en 1920, soit sept ans après que ses parents, tous deux médecins venus de Varsovie, se fussent installés à Genève, Jean Starobinski suit tout d abord des études classiques au Collège Calvin. Il en gardera «le souvenir d un chemin littéraire tout tracé, grâce à des maîtres merveilleux». Un chemin qui le conduira jusqu à l obtention d une licence ès lettres à l Université de Genève. Puis il se lance en 1942 dans des études de médecine. Ce qui ne l empêche pas de publier, entre 1943 et 1945, chez Egloff à Fribourg, un choix de textes de Stendhal, de traduire La colonie pénitentiaire de Kafka, d écrire dans la revue Suisse contemporaine des chroniques sur les poètes de la résistance (réunies chez Zoé sous le titre La poésie et la guerre) et de jouer Bach, Ravel et Mozart au piano tout en travaillant à une thèse de doctorat en lettres! En 1958, il devient docteur ès lettres avec une thèse consacrée à Rousseau. Jean Jacques Rousseau, la transparence et l obstacle rencontrera un énorme succès dans les milieux de la critique littéraire. Deux ans plus tard, voici Jean Starobinski à nouveau docteur, en médecine cette fois, avec une thèse consacrée à l histoire du traitement de la mélancolie. L histoire des idées et celle de la médecine constituent dans un premier temps ses principaux chefs d enseignement. Nommé par la suite professeur de littérature française à la Faculté des lettres, son orientation devient résolument littéraire. Il occupera ce poste jusqu à sa retraite, en Parallèlement à Genève, Jean Starobinski enseignera également à l Université de Bâle, entre 1959 et Avec des ouvrages tels que Montesquieu, L œil vivant, La relation critique, Trois fureurs, Montaigne en mouvement ou Table d orientation Jean Starobinski s affirmera comme l un des plus importants critiques littéraires du siècle. Or ses champs d intérêt dépassent de loin celui seul de la littérature. Et c est en cela qu il sera considéré comme l un des chefs de file des humanistes contemporains : son intérêt pour l histoire de la psychiatrie, la critique de la psychanalyse, à côté de la linguistique, de l histoire ou des sciences, lui vaudront le titre de docteur honoris causa d une quinzaine d universités, la Légion d honneur et le titre de chevalier de l Ordre des arts et des lettres. A quoi s ajoute, il insiste sur ce point, son amour de la peinture et des maîtres anciens. 8

9 Le sourire de sage de Jean Starobinski Il est unique, le sourire de Jean Starobinski. C est celui de médecin penché sur l âme. Avec bienveillance, non sans une certaine compassion amusée au constat des faiblesses de la condition humaine. D emblée, son ambition sa vocation a été de mieux connaître cette condition. C est elle qui le conduira à devenir médecin après ses études de lettres. Puis à revenir aux lettres après la médecine, en un incessant mouvement dialectique de l esprit au corps et du corps à l esprit. L âme humaine. Il l ausculte certes dans les livres il se plaisait d ailleurs à dire que Rousseau fut son patient le plus célèbre mais tout aussi bien dans le siècle. Pour mieux lire celui ci, il présida les prestigieuses Rencontres internationales de Genève entre 1965 et Pour nous aider à mieux saisir les changements survenus ces trois derniers siècles, il écrivit Action et réaction. Un ouvrage qui éclaire sous un jour neuf et aux angles variés notre image du monde, notre conception de la vie, notre philosophie de l histoire. Quant à la participation du corps aux vicissitudes du destin humain, il s y est penché aussi bien au travers des sensations simples dont le corps est la source (l organisation de la journée, le fait de cueillir une fleur ou le geste du don) que par le biais de ses manifestations les plus complexes (telle la mélancolie, maladie que l on qualifierait aujourd hui de psychose maniaco dépressive, qui constitua l un de ses objets d étude privilégiés). Or l un des aspects les plus frappants de l œuvre de Jean Starobinski réside dans le constant va et vient, dans la perpétuelle confrontation entre le passé et le présent. «Dans un monde qui tend à s uniformiser, le passé constitue une grande réserve de différence dont la perte nous appauvrirait, affirme t il. Nos rapports au passé, à des passés multiples, sont une dimension de notre personne dont nous ne devons pas nous laisser amputer. C est là un acte de foi, beaucoup plus qu une curiosité.» Sinon de guide spirituel, «Staro», comme l appelaient affectueusement ses anciens étudiants et ses actuels admirateurs, a joué et joue encore un rôle de guide intellectuel de premier plan. Intimidant par son érudition, il ne s est jamais montré condescendant. La différence le fascine. Le monde, en son infinie diversité, le fait sourire. Et quand il lui arrive de moins sourire, il se tourne vers la musique, cette «bonne fée à qui on demande des consolations.» Mais attention, il ne joue pas davantage ici en dilettante. «J aurais du mal à parler de la musique comme d un hobby, tellement elle a été essentielle. Je n ai pas de divertissement, je suis un intoxiqué du travail.» 9

10 Interview de Jean Starobinski Que représente Genève pour votre vie et pour votre oeuvre? Genève est le lieu de ma naissance, et j y ai passé toute ma vie, excepté trois années vécues à Baltimore, pour y enseigner à l Université John Hopkins, et trois autres à Lausanne. Comme enracinement, on fait difficilement mieux. Je n ai pas séjourné dans d autres villes sinon pour de brefs passages, en invité. A Paris surtout, pour y parler au Collège de Philosophie ou au Collège de Fance. C est donc à Genève qu est mon atelier. J ai grandi dans le quartier de Plainpalais et je ne m en suis guère éloigné. C est à la Salle Communale de Plainpalais qu avaient lieu les concerts du dimanche de l Orchestre de la Suisse Romande. Toutes les fois que je passe devant ce bâtiment, je pense à Ansermet dirigeant le tout récent Boléro de Ravel, ou la Schéhérazade de Rimsky-Korsakov : le surgissement d un autre univers. Pendant une bonne partie de ma jeunesse et de mon âge mûr, j ai eu le jardin des Bastions sous mes fenêtres. Tout compte fait, le périmètre où j ai reçu mes formations scolaire, universitaire et médicale n est pas bien grand: la Maison des Petits, l école du Grütli, le Conservatoire, le Grand Théâtre, le Collège Calvin, l Université, l Hôpital cantonal. C est la moitié d un arrondissement de Paris. Après ma famille, ce sont mes maîtres genevois Marcel Raymond en tout premier lieu, par ses livres et ses leçons sur Rousseau, Baudelaire, la poésie contemporaine qui m ont aidé à devenir ce que je suis. Que vous inspire la Fondation pour Genève et les Rencontres Internationales? La Fondation pour Genève me paraît apporter, de source privée, un complément très bienvenu à ce qui est réalisé par la Ville de Genève avec ses Prix quadriennaux. Son mode de fonctionnement étant très souple, elle ne s est pas imposé le devoir d animer un événement, périodique sous l astreinte d un calendrier régulier, comme l ont fait et le font encore les Rencontres Internationales de Genève. Je faisais partie du public quand les Rencontres ont commencé en Au début, les séances de discussion entre les conférenciers, les invités, et le public pouvaient avoir lieu dans de petites salles comme celle de l Athénée, du Théâtre de la Cour Saint- Pierre. Public et conférenciers se parlaient de près. Les Rencontres de Genève avaient été conçues, au début, comme une sorte de festival. Durant une dizaine de jours une semaine et demi les conférences et les débats alternaient avec des représentations théâtrales (on accueillait Jouvet, 10

11 Jean-Louis Barrault), des concerts de grands solistes et de l Orchestre de la Suisse Romande, plus tard du cinéma. Les charges administratives n ont pas tardé à s alourdir. Il fallait pouvoir gérer l événement très longtemps à l avance, et disposer de crédits beaucoup plus larges. Dans l immédiat après-guerre, les invités étrangers de grands «intellectuels», des artistes, des romanciers européens étaient heureux de séjourner à Genève pour la durée entière des Rencontres. Rares aujourd hui sont ceux qui leur consacrent plus d une journée, voire d une soirée. Une réunion privée avait lieu le samedi au château de Coppet, où l on se rendait en bateau! Ce furent souvent de très beaux moments. Les techniques de la communication ayant radicalement évolué, les Rencontres ont changé de style. Elles l ont fait grâce à Bernard Ducret. Sous ma présidence ( ), il a été un admirable Secrétaire général des Rencontres Internationales, à côté de ses tâches de Secrétaire général de l Université. Plus tard, sous la présidence de Georges Nivat, au moment où de grands bouleversements se produisaient en Russie et dans l Europe de l est, les Rencontres ont permis d écouter, dans le vif de l événement, des voix nouvelles qu il était urgent d entendre. Dans le monde d aujourd hui, où le dialogue des cultures reste si nécessaire, les rencontres restent un élément de la vie genevoise, sous la présidence de Philippe Burrin Grâce à l initiative de Georges Nivat et de Jean-Claude Frachebourg, on peut maintenant trouver sur Internet la série complète des actes des Rencontres, publiés au long des années, à partir de 1947, dans les volumes des Editions de la Baconnière. Comment envisagez-vous ce début de vingt et unième siècle? Ce qui me frappe, c est la netteté, l abondance des images et des informations qui nous proviennent aujourd hui du plus lointain de la planète. Nous avons acquis le sentiment de l interdépendance de toutes les parties du globe. Il y a cent ans, certains pays européens étaient encore dotés d empires. Bien des régions du monde n avaient pas accédé à la modernité économique. Aujourd hui, nous voici installés dans ce qu il a bien fallu désigner d un nouveau nom : la mondialité. Le rôle relatif des diverses régions de ce qui est devenu «notre terre» a profondément changé. Les rivalités n ont pas cessé. Mais la nécessité de ce que l on nomme aujourd hui une «gouvernance» mondiale se fait sentir toujours davantage. Il ne s agirait nullement d effacer les particularités nationales, mais de les coordonner au point que les états du monde, tout en demeurant souverains, n aient pratiquement plus de politique extérieure, tout extérieur ayant disparu (selon la formule du philosophe Eric Weil, dans sa Philosophie politique de 1956). Genève, par toutes ses traditions, est un lieu propice à cette réflexion. 11

12 Témoignages Jean Claude Favez, historien «Il y a une méthode Starobinski de la critique littéraire. Elle vient non seulement d'une érudition extraordinaire, mais d'un esprit qui séduit l'objet qu'il étudie et qui séduit celui qui regarde Jean Starobinski étudier l'objet. Il en résulte que tout le monde peut trouver son miel chez «Staro»; aussi bien les historiens «purs et durs» que les psychologues, les philosophes ou les théologiens. De quoi est faite cette méthode? C'est pour moi une énigme. J'ai souvent pensé qu'il exerçait un peu le magister poético philosophique qui a été celui de Valéry en France, dans la première moitié du XXe siècle.» Michel Butor, écrivain «Quand je suis venu à Genève pour la première fois enseigner à l'ecole internationale, il m'a accueilli avec une chaleur extraordinaire. C'est grâce à lui que je suis venu ensuite comme professeur à l'université de Genève. J'ai une immense admiration pour son ouverture d'esprit. Peu d'hommes sont à la fois historien de la médecine, historien de la littérature et excellent pianiste. Et quelle jeunesse! A côté de lui, j'ai l'impression que c'est moi le plus vieux. Il a toujours une incroyable capacité de regarder plusieurs domaines à la fois, d'établir des ponts entre l'histoire de la peinture, l'histoire de la littérature, l'histoire des sciences. Ses travaux sur le XVIIIe siècle sont extrêmement précieux pour tous les chercheurs, non seulement de littérature française mais aussi d'histoire.» Vincent Barras, historien de la médecine «Il incarne le courage du «non choix», celui de ne pas devoir choisir une carrière bien nette. Starobinski n'a jamais véritablement choisi entre la poésie, la médecine, la critique littéraire. Il a montré que c'est possible de le faire, même dans un monde éminemment sectorisé. C'est sa leçon, comme professeur. Il m'a énormément influencé dans ce sens. Et comment ne pas évoquer son très beau sourire, son sens de l'accueil et de l'écoute. Quant à son oeuvre, extrêmement riche, elle va dans tous les sens et permet à chacun de se hasarder dans des secteurs où il ne pensait pas aller a priori. En ce sens, il est un grand humaniste.» 12

13 Bernard Comment, écrivain «Sa séduction est frappante. Starobinski, c'est le triomphe de l'intelligence habitée d'un côté par l'audace et, de l'autre, par une réelle érudition. Les audacieux sont souvent peu cultivés et les érudits très peu audacieux. Il est l'un des rares à avoir réussi une synthèse heureuse. J'ai de lui le souvenir d'une personnalité à la fois énigmatique et très proche, très chaleureuse. Il y a un côté sphinx, chez lui. Avec ce petit sourire non pas ironique, ce serait trop dire, mais un peu distant, presque mondain, contemplant tout cela de haut, conscient de la part rituelle et ludique des choses. Le mystère le caractérise. Il est constitué d'une grande curiosité, mêlée d'une grande prudence parce qu'il nous rappelle qu'on ne peut pas tout résoudre.» Michel Porret, historien «Quand j'étais libraire chez Prior, nous avions régulièrement la visite magique de Staro. Il venait écumer les rayons de livres anciens, avec l'autorisation privilégiée d'être seul. Il venait chercher des ouvrages, des livres de philosophie, de mathématiques et autres. Il était la personne qui connaissait le mieux les livres en rayon. Plus tard, dans le groupe d'études du XVIIIe siècle, j'étais frappé par sa capacité d'écoute des jeunes et de mise en valeur de ses interlocuteurs. Très précis, jamais pressé, près des sources: il est un peu un criminologue sur les traces du savoir. Enfin, son amour du marché aux puces où il cherche le livre perdu, introuvable, est intégré dans sa démarche de chercheur.» Source : témoignages recueillis par Serge Bimpage, Tribune de Genève. 13

14 Etudes, titres universitaires, fonctions et publications Etudes et titres universitaires Né à Genève en Maturité classique, Genève (1939) Licence ès lettres classiques, Genève (1942). Diplôme fédéral de médecine (1951). Doctorat ès lettres de l Université de Genève (1958). Doctorat en médecine de l Université de Lausanne (1960). Fonctions Assistant de littérature française, Université de Genève ( ). Médecin assistant, Clinique de Thérapeutique de l Hôpital Cantonal de Genève ( ). Instructor ( ), puis assistant professor ( ), Department of Romance Languages, Johns Hopkins, University, Baltimore. Médecin assistant, Hôpital psychiatrique cantonal de Cery, Lausanne ( ). Professeur d histoire des idées, Faculté des Lettres de l Université de Genève ( ). Suppléant dans l enseignement de la littérature française, Université de Bale ( ). Professeur extraordinaire ( ), puis professeur ordinaire ( ) de littérature française, Faculté des lettres de l Université de Genève. Chargé d enseignement de l histoire de la médecine en Faculté de médecine ( ). Divers enseignements à l Université Ouvrière de Genève. Professeur honoraire, Université de Genève (1985). Président des Rencontres Internationales de Genève ( ). Président de la Société Jean Jacques Rousseau, Genève ( ). Commissaire de l exposition Largesse, Musée du Louvre, Paris, Membre du Comité des Prix de la Fondation Balzan, Milan Zurich ( ). 14

15 Principaux ouvrages Edition de Stendhal, choix de textes, introduction par Jean Starobinski, Fribourg, Edition de Franz Kafka, La Colonie pénitentiaire et autres textes, préface et traduction par Jean Starobinski, Fribourg, Montesquieu, Paris, Seuil, Jean Jacques Rousseau: la transparence et l obstacle. Paris, Plon (1957), puis Gallimard (1971), thèse de doctorat ès lettres. Histoire du traitement de la mélancolie, des origines à 1900, Bâle, Acta psychosomatica, 1960, thèse de doctorat en médecine. L oeil vivant, Paris, Gallimard, L Invention de la Liberté, Genève, Skira, 1964, Gallimard, Portrait de l artiste en saltimbanque, Genève, Skira,1970. La relation critique, Paris, Gallimard, Les mots sous les mots: les anagrammes de Ferdinand de Saussure, Paris, Gallimard, : Les Emblèmes de la Raison, Paris, Flammarion,1973, Gallimard, Trois Fureurs, Paris, Gallimard, Montaigne en mouvement, Paris, Gallimard, Paris, Flammarion, Table d orientation, Lausanne, L Age d homme, Le remède dans le mal, Paris, Gallimard, La mélancolie au miroir. Trois lectures de Baudelaire,Paris, Julliard, Diderot dans l espace des peintres. Paris, Réunion des Musées Nationaux, Largesse, Paris, Réunion des musées nationaux, La caresse et le fouet: André Chénier, Genève, Blanco,1999. Action et Réaction, Paris, Seuil, Le Poème d Invitation, Genève, La Dogana, La perfection, le chemin, l origine, six essais, Champ Vallon, Les Enchanteresses, Paris, Seuil, La parole est moitié à celuy qui parle, entretiens avec Gérard Macé, Genève, La Dogana, Membre d une dizaine d académies. Titulaires d une quinzaine de doctorats honoris causa. Honoré de nombreux prix, parmi lesquels : Prix Schiller, 1961; Prix Européen de l Essai (Veillon), 1983; Grand Prix de la Francophonie, 1998; Ordre de la Légion d honneur, France ; Ordre des Arts et Lettres, France, Ordre des Palmes Académiques, France. 15

16 La Fondation pour Genève Une signature, une énergie, une conviction Créée en 1976, la Fondation pour Genève est une organisation privée, apolitique et indépendante. Elle a pour vocation de contribuer au rayonnement international de Genève. Reconnue d utilité publique, elle est un partenaire privilégié des relations entre la Genève internationale et la Genève locale. Sa mission est d animer, promouvoir ou soutenir des activités qui concourent aux traditions d accueil et d ouverture de Genève sur le monde et renforcent le positionnement international de la région lémanique. Située dans le quartier des organisations internationales, La Fondation pour Genève participe à l effort des autorités fédérales et genevoises pour développer le site de la Pastorale en un pôle d excellence de l accueil et de la promotion de la Genève internationale. Quatre institutions y siègent en plus de la Fondation pour Genève pour servir les intérêts de la communauté internationale présente à Genève et dans les environs : le Centre d'accueil Genève Internationale (CAGI), le Club Suisse de la Presse, le Service ONG de la Chancellerie d Etat et la Fondation Mandat International qui a pour but de promouvoir le dialogue et la coopération internationale. Activités La Fondation pour Genève rassemble sous son égide cinq groupes d activités, animé chacun par un membre du Conseil avec l aide d un Comité d action et d un secrétariat. Le Réseau d Accueil Le Réseau d Accueil est un groupe d une trentaine de bénévoles de la Fondation pour Genève. Il anime et organise le «Programme d Accueil pour nouveaux arrivants de la Genève internationale» avec l aide du secrétariat du Centre d Accueil Genève Internationale (CAGI). Le Programme d Accueil a pour but de faciliter l arrivée annuelle à Genève d environ 1500 fonctionnaires internationaux, diplomates, délégués non gouvernementaux qui travaillent dans une mission permanente, une organisation internationale ou non gouvernementale (ONG). 16

17 Le Cercle des Conjoints Initié en 1999, le Cercle des Conjoints facilite l intégration des conjoints à la vie sociale et culturelle genevoise. Il encourage la création de liens d amitiés avec des Genevoises ainsi que la découverte des traditions locales. Animé par plus d une soixantaine de bénévoles de la Fondation pour Genève, le Cercle des Conjoints s adresse aux conjoints des diplomates en poste à Genève et des directeurs généraux de sociétés multinationales implantées dans la région lémanique. Le Club Diplomatique de Genève Fondé en 1976, le Club Diplomatique de Genève est une association indépendante. La Fondation pour Genève accepte en 2008 de pourvoir à son développement. Il devient en l espace de deux ans, grâce au patronnage des Autorités suisses et genevoises ainsi que de la direction générale de l ONU, le «Club officiel de la Genève internationale», un lieu de rencontres privilégiées des principaux acteurs publics et privés de la Genève internationale et de l Etat hôte. L Observatoire lémanique L Observatoire lémanique est un groupe de réflexion. Il a pour objectifs d observer les nouveaux paradigmes qui régissent la gouvernance des affaires du monde et d analyser leurs enjeux pour Genève et la région lémanique ; de sensibiliser à l implantation locale de nouvelles pratiques globales ; de participer au développement de la région et promouvoir le dialogue avec les autres métropoles suisses et étrangères. Le Fonds Georges Junod Confié à la Fondation pour Genève en 1986, le fonds Georges-Junod vient en aide aux personnes âgées dans le besoin. Chaque année, ce ne sont pas moins de CHF 300'000.- qui sont distribués à des institutions qui oeuvrent dans ce domaine. Les Autres activités de la Fondation pour Genève Elle distingue par le Prix de la Fondation pour Genève une personnalité ou une institution dont l œuvre contribue au rayonnement international des domaines scientifiques, culturels, politiques, sociaux ou économiques de Genève et de sa région. 17

18 La Fondation pour Genève est membre associé du Centre d Accueil-Genève Internationale et membre fondateur du World Microfinance Forum Geneva. Elle soutient par ailleurs diverses autres initiatives telles que le GIMUN, l Association AGIR ou encore les Rendez-vous mondiaux de Genève. Sous la direction du Président de la Fondation pour Genève, elle développe régulièrement des actions de communication en partenariat avec les médias et autres institutions chargées de la promotion de la Genève internationale. Elle publie les Cahiers de l Observatoire, une série de quatre cahiers décrivant l évolution de la gouvernance des affaires du monde et la place de Genève. Organisation En 2010, le Conseil de la Fondation pour Genève est composé de : Ivan Pictet, Président Costin van Berchem, membre et Président du Fonds Georges-Junod François Nordmann, membre et Président du Club Diplomatique de Genève Nicolas Peyrot, membre et Président de l Association des Amis Guillaume Pictet, membre et Président de l Observatoire lémanique Véronique Rochette, membre et Présidente du Cercle des Conjoints Diane Zoelly, membre et Présidente du Réseau d accueil Le secrétariat de la Fondation pour Genève est dirigé par Tatjana Darany. Les ressources de la Fondation pour Genève proviennent de dons privés. Contact Tatjana Darany, Secrétaire générale Fondation pour Genève, Domaine de la Pastorale, 106, route de Ferney, 1202 Genève Tél : Fax :

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis,

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis, Discours de Madame Bineta Diop Cérémonie de remise de la Légion d honneur Mercredi 17 septembre 2012. Résidence de France à Genève Monsieur Nicolas NIEMTCHINOW, Ambassadeur et représentant permanent de

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

ACTUALITÉ. Le handicap comme source d inspiration. Le Fonds Boissonnas accessible au public

ACTUALITÉ. Le handicap comme source d inspiration. Le Fonds Boissonnas accessible au public Si les images ne s'affichent pas correctement, consulter la version en ligne ACTUALITÉ Le handicap comme source d inspiration Réfléchir «out of the box» - selon une perspective nouvelle est ce que propose

Plus en détail

Pour les Russes, la langue russe est importante, mais pour nous, elle l est plus encore

Pour les Russes, la langue russe est importante, mais pour nous, elle l est plus encore PRIX RUSSOPHONIE «Pour les Russes, la langue russe est importante, mais pour nous, elle l est plus encore» Tchinguiz Aïtmatov, écrivain Kirghize, Ambassadeur du Kirghizistan auprès de l Union Européenne

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

BIENVENUE AU COLLEGE JEAN JACQUES ROUSSEAU

BIENVENUE AU COLLEGE JEAN JACQUES ROUSSEAU BIENVENUE AU COLLEGE JEAN JACQUES ROUSSEAU Site : http://cothorou.edres74.ac-grenoble.fr/ Adresse mail : Ce.0741227G@ac-grenoble.fr Tel : 04 50 71 01 64 Un établissement engagé Je suis heureux et fier

Plus en détail

Programme d action 2010 - Statut (20.10.2010)

Programme d action 2010 - Statut (20.10.2010) En partenariat avec la AGIR «Action pour la Genève Internationale et son Rayonnement» - Statut (20.10.2010) Descriptif d activités complet disponible sous www.agir-genevegagne.ch [et www.genevegagne.ch]

Plus en détail

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion du 20 e anniversaire de la disparition de Jean Couty et de la présentation du livre «Jean Couty», de Lydia Harambourg, aux éditions Cercle

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

Traits d union AGIR À GENÈVE. Traits d union - AGIR à Genève...2. Traits d union - dates et lieux...3. Traits d union en photos...

Traits d union AGIR À GENÈVE. Traits d union - AGIR à Genève...2. Traits d union - dates et lieux...3. Traits d union en photos... T RAIT S D UNION 1 DÈS LE 12 SEPTEMBRE 2012 Traits d union AGIR À GENÈVE Traits d union - AGIR à Genève...2 Traits d union - dates et lieux...3 Traits d union en photos...4 Traits d union en affiches...5

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 8788-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 8788-A Secrétariat du Grand Conseil PL 8788-A Date de dépôt: 25 novembre 2002 Messagerie Rapport de la Commission des travaux chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d'étude extraordinaire

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014 Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova Moscou 26 ami 2014 Discours de M. Jean-Maurice Ripert Ambassadeur de France en Russie Chère Elena

Plus en détail

Madame Liliane Balfroid,

Madame Liliane Balfroid, Madame Liliane BALFROID, Monsieur Luc VAN KERCHOVE, Monsieur Edgar FONCK, Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités, Mesdames, Messieurs, Chers amis, C est pour moi un réel plaisir de vous accueillir

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

ELLE ENTREPREND & CLASSIC CITÉS

ELLE ENTREPREND & CLASSIC CITÉS ELLE ENTREPREND & CLASSIC CITÉS EN PRÉSENCE DE JACQUES ATTALI, PRÉSIDENT ET FONDATEUR DE PLANET ADAM JEUDI 24 SEPTEMBRE 2015 DE 14H00 À 22H00 7 RUE ANDRÉ ALLAR, 13015 MARSEILLE JEUDI 24 SEPTEMBRE 2015,

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

La Fondation Leenaards prête à poursuivre l aventure

La Fondation Leenaards prête à poursuivre l aventure La Fondation Leenaards prête à poursuivre l aventure Importante fondation donatrice, basée à Lausanne et active dans les domaines scientifique, culturel et social (personnes âgées), la Fondation Leenaards

Plus en détail

Programme Automne 2010

Programme Automne 2010 Programme Automne 2010 L EXPOSITION TEMPORAIRE A CARNAVALET Prestigieuse exposition de l automne Voyage en capitale, Louis Vuitton et Paris (13 octobre 2010 27 février 2011) En 1854, Louis Vuitton pose

Plus en détail

Vente caritative d œuvres en faveur de la jeunesse alsacienne Jeudi 12 juin 2014

Vente caritative d œuvres en faveur de la jeunesse alsacienne Jeudi 12 juin 2014 Vente caritative d œuvres en faveur de la jeunesse alsacienne Jeudi 12 juin 2014 Yuan Xiaolou, peintre et vice-président de la société Chinoise d art pariétal Tomi Ungerer, dessinateur et auteur français,

Plus en détail

La carrière académique et la recherche

La carrière académique et la recherche Intervenants La carrière académique et la recherche Claus HAESSIG, Adjoint au Secteur recherche de l'unige Prof. Marie BESSE, Faculté des sciences Marie-Claire CORS-HUBER, Ressources humaines Unige, Service

Plus en détail

La Maison Antoine Vitez, un toit pour les traducteurs

La Maison Antoine Vitez, un toit pour les traducteurs Laurent Muhleisen La Maison Antoine Vitez, un toit pour les traducteurs En 1989, les 6 e Assises de la traduction littéraire en Arles avaient pour thème la traduction théâtrale ; pour la première fois

Plus en détail

Curriculum Vitae. Situation actuelle

Curriculum Vitae. Situation actuelle Curriculum Vitae Pr. Mounir Georges Abou Assali Situation actuelle Conseiller du Ministre de l'education et de l'enseignement Supérieur Conseil Suprême de l'education- Qatar Professeur retraité depuis

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

14 e Salon du Livre de Toulouse PROGRAMMATION

14 e Salon du Livre de Toulouse PROGRAMMATION 14 e Salon du Livre de Toulouse PROGRAMMATION Jour 1 "La troisième Francophonie dans la mondialisation: antidote à la confrontation des cultures" par Philippe Claudel, Philip Roth Mercredi 5 mai 10 à 12h

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES CHAIRE ESSEC-AVENTIS ÉTHIQUE & BIOTECHNOLOGIES Dans un marché comme celui du médicament où les clients sont d abord des patients, les biotechnologies sont appelées à répondre à un double défi, à la fois

Plus en détail

Le nouveau site du Département des affaires culturelles est en ligne

Le nouveau site du Département des affaires culturelles est en ligne Genève, ville de culture Lettre d information SEPTEMBRE 2005 1. Nos événements La 10 e Fureur de lire vous invite à cultiver votre jardin Du 21 au 25 septembre, les Genevois sont invités à regarder «côté

Plus en détail

Chambon-sur-Lignon. Transmettre le message des Justes Pour une éducation citoyenne. Appel à Projets

Chambon-sur-Lignon. Transmettre le message des Justes Pour une éducation citoyenne. Appel à Projets Chambon-sur-Lignon Transmettre le message des Justes Pour une éducation citoyenne Appel à Projets 2013-2014 Un pays d humanité «Le Chambon-sur-Lignon, paradis des enfants» Depuis la fin du XIXe siècle,

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

Présentation de l agence

Présentation de l agence Présentation de l agence Agence d art contemporain Lucia Drago, fondatrice en 2008 de l agence d art contemporain Drago for Art, souhaite créer un véritable pont entre l Italie, son pays natal, et la France

Plus en détail

DES TRAITS SUR LE SABLE

DES TRAITS SUR LE SABLE N 53 septembre 2011 DES TRAITS SUR LE SABLE 1. Membres d'honneur Marie Balmary Gil Bernard François Duchet-Suchaux Jacques Juillard Claudette Marquet Journal de La Compagnie du Sablier 13, boulevard de

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Les spécialistes en médecine interne générale

Les spécialistes en médecine interne générale Les spécialistes en médecine interne générale Les professionnels efficaces, performants et humains: à l hôpital comme au cabinet médical. g Société Suisse de Médecine Interne Générale 2 Prof. Dr méd. Jean-Michel

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CEP/2015/L.1 Conseil économique et social Distr. limitée 18 août 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité des politiques de l environnement Vingtième

Plus en détail

Explorer nos approches pédagogiques. Partager notre vision. Découvrir notre environnement scolaire unique

Explorer nos approches pédagogiques. Partager notre vision. Découvrir notre environnement scolaire unique Explorer nos approches pédagogiques Partager notre vision Découvrir notre environnement scolaire unique La Grande Boissière La Grande Boissière est le plus grand et le plus ancien des trois campus de l

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet

DOSSIER DE PRESSE. Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet DOSSIER DE PRESSE Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet Jardins du Palais de la Berbie Accès libre de 8h00 à 19h00 Communiqué de presse Léonard Gianadda, «D une image

Plus en détail

Licence Culture humaniste et scientifique

Licence Culture humaniste et scientifique Licence Culture humaniste et scientifique Objectifs de la formation La licence Culture humaniste et scientifique est une formation à l interdisciplinarité. Son objectif n est pas de juxtaposer des disciplines,

Plus en détail

Master Etudes françaises et francophones

Master Etudes françaises et francophones Master Etudes françaises et francophones 1. modèle scientifique et profilage des contenus de la filière / Présentation et spécificités de la filière Les études romanes à Leipzig sont considérées comme

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE

UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE Communication Financière et Relations Investisseurs Trois parcours : Initiation Certificat Académie Une formation en partenariat entre Eliane Rouyer-Chevalier Présidente du Cliff

Plus en détail

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe Introduction Les liens entre les villes de Nancy et Karlsruhe, qui comptent parmi les premiers tissés entre l Allemagne et la France, datent de 1955. A cette date, le Conseil de l Europe instituait le

Plus en détail

Construire la paix. Les Rencontres de Genève Histoire et Cité. 14-16 mai 2015. Manifestation annuelle scientifique et culturelle

Construire la paix. Les Rencontres de Genève Histoire et Cité. 14-16 mai 2015. Manifestation annuelle scientifique et culturelle Les Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la paix 14-16 mai 2015 Manifestation annuelle scientifique et culturelle En collaboration avec l Institut de hautes études internationales et du développement

Plus en détail

Les formations à l université Stendhal

Les formations à l université Stendhal Les formations à l université Stendhal Une palette innovante et diversifiée L université Stendhal propose une palette diversifiée de formations à travers ses 5 Unités de formation et de recherche (UFR)

Plus en détail

INSTITUT CONFUCIUS DE L UNIVERSITE DE LORRAINE. CONFERENCES DU SEMESTRE 1 Programme 2015-2016. En collaboration avec L Université du Temps Libre

INSTITUT CONFUCIUS DE L UNIVERSITE DE LORRAINE. CONFERENCES DU SEMESTRE 1 Programme 2015-2016. En collaboration avec L Université du Temps Libre METZ - ILE DU SAUCLY : De 14h30 à 16h30, Amphi 3 UFR Lettres et Langues Le 6 novembre 2015 Présentation concises des différentes communautés chinoises sous le Ciel de Paris INSTITUT CONFUCIUS CONFERENCES

Plus en détail

Newsletter de la CRUS, no 33 / juillet 2013

Newsletter de la CRUS, no 33 / juillet 2013 Newsletter de la CRUS, no 33 / juillet 2013 La newsletter électronique de la CRUS paraît six fois par année, la semaine suivant la séance plénière de la CRUS. Elle comprend quatre rubriques: le Highlight

Plus en détail

DSUISSE. Entre 1998 et 2008, le nombre des maisons d édition suisses a diminué de 20 %.

DSUISSE. Entre 1998 et 2008, le nombre des maisons d édition suisses a diminué de 20 %. DSUISSE Données générales Population : 7785806 habitants (2009) 1 PIB/hab : 46000 euros (2009) 2 Langues officielles : allemand, français, italien, romanche Taux d alphabétisation : 99,6 % Production éditoriale

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

du 2 au 4 septembre 2011 2 e édition du Livre sur les quais, à Morges

du 2 au 4 septembre 2011 2 e édition du Livre sur les quais, à Morges du 2 au 4 septembre 2011 2 e édition du Livre sur les quais, à Morges Dix auteurs de invités à Morges Les Editions La Joie de lire Après un passage dans l enseignement, Francine Bouchet reprend la librairie

Plus en détail

Le hautbois sera dans tous ses états et donnera cette année une couleur spéciale au congrès.

Le hautbois sera dans tous ses états et donnera cette année une couleur spéciale au congrès. DOSSIER EXPOSANTS «Rien de grand n est possible sans la participation de tous!» Winston Churchill La ville de Pau est à l honneur en accueillant le 16ème Congrès de l Association Française du Hautbois.

Plus en détail

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion de la cérémonie au cours de laquelle le Pasteur Jacques Maury a remis les insignes de Chevalier de la Légion d Honneur au Pasteur

Plus en détail

Université Paris-Dauphine

Université Paris-Dauphine Université Paris-Dauphine Certificat Communication Financière et Relations Investisseurs Trois parcours... 1. Initiation 2. Certificat 3. Académie Edito Communication financière? Une profession récente

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

Séminaire romand pour cadres d INSOS. Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap?

Séminaire romand pour cadres d INSOS. Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap? Séminaire romand pour cadres d INSOS Réinventer les institutions pour personnes en situation de handicap? Du 25 au 27 novembre 2015 Séminaire INSOS Les institutions pour personnes en situation de handicap

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 DOSSIER DE PRESSE corbellini, capponi et les peintres d ajaccio 1890-1960 Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 Contact : «Association le lazaret Ollandini-Musée

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris 1 En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris Kaj Falkman : Dag Hammarskjöld et le respect de la parole Dag Hammarskjöld fut Secrétaire Général

Plus en détail

Dossier d information. Dossier de campagne media CASDEN 2 ème semestre 2011. Noisiel, le 10 octobre 2011

Dossier d information. Dossier de campagne media CASDEN 2 ème semestre 2011. Noisiel, le 10 octobre 2011 Dossier d information Noisiel, le 10 octobre 2011 Dossier de campagne media CASDEN 2 ème semestre 2011 Après quatre campagnes média successives depuis 2009, la CASDEN ajuste le positionnement de sa communication.

Plus en détail

Ceci nous permet une première approche de la ville.

Ceci nous permet une première approche de la ville. Sous la houlette de Gilbert et Annie, nous fûmes 21 à braver le mauvais temps (neige, vent fort de tempête) pour découvrir la cité prestigieuse de Calvin (16 ème s. - 17 ème s.), siège de 23 organisations

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

Par alliance : Armando Perez

Par alliance : Armando Perez Par alliance : Armando Perez Thèmes France, francophonie et langue française Concept D origine cubaine, Armando Perez nous emmène dans les lieux qu il fréquente à Miami pour nous parler de lui-même, de

Plus en détail

Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat,

Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat, Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat, Excellences Mesdames et Messieurs les ambassadeurs, Madame la déléguée générale de la Cité, Madame la

Plus en détail

A6 LA COM, QUELLE PLACE DANS VOS PROJETS?

A6 LA COM, QUELLE PLACE DANS VOS PROJETS? A6 LA COM, QUELLE PLACE DANS VOS PROJETS? Organisateur CAP COM Coordinateur Bernard DELJARRIE, Délégué général de CAP COM Animateur, Directeur de la Communication, Conseil Général du Bas-Rhin L un des

Plus en détail

Madame l ambassadeur, Messieurs les conseillers de l assemblée des Français de l étranger, Chers compatriotes, Mesdames, Messieurs,

Madame l ambassadeur, Messieurs les conseillers de l assemblée des Français de l étranger, Chers compatriotes, Mesdames, Messieurs, 1 Discours de Madame Hélène Conway-Mouret ministre déléguée chargée des Français de l étranger devant la communauté française de Chine (Pékin) Ambassade de France en Chine Madame l ambassadeur, Messieurs

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Après la crise et si le meilleur était à venir?

Après la crise et si le meilleur était à venir? Colloque AGRICA mercredi 24 juin 2009 Après la crise et si le meilleur était à venir? VOS NOTES ANIMATION DES DEBATS Nathalie LEVY Journaliste-présentatrice, Nathalie Lévy présente en direct «Info 360»

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE DU PROFESSORAT ET DE L ÉDUCATION DE LORRAINE DOSSIER DE PRESSE - INAUGURATION

ÉCOLE SUPÉRIEURE DU PROFESSORAT ET DE L ÉDUCATION DE LORRAINE DOSSIER DE PRESSE - INAUGURATION ÉCOLE SUPÉRIEURE DU PROFESSORAT ET DE L ÉDUCATION DE LORRAINE DOSSIER DE PRESSE - INAUGURATION ESPÉ de l Université de Lorraine Service Communication&Culture Dossier de presse sommaire L ESPÉ DE LORRAINE

Plus en détail

www.esparron-en-livres.com

www.esparron-en-livres.com Samedi 24 août 2013 Un nouveau Salon du Livre dans le Haut-Var Dossier de Présentation Introduction..02 Salon 2013..03 Plan Média..04 Saint-Martin..05 Nos partenaires..06 Salon 2014..06 Les Organisateurs..07

Plus en détail

Société Nationale des Beaux Arts 2012

Société Nationale des Beaux Arts 2012 Société Nationale des Beaux Arts 2012 CARROUSEL DU LOUVRE Salle LE NÔTRE 99 rue de Rivoli 75001 Paris Salon ouvert du 13 au 16 décembre de 10h à 20h Vernissage le 13 décembre de 18h00 à 22h00 Soirée Concert

Plus en détail

QUAND LA MUSIQUE RELIE L HISTOIRE DES ARTS L HISTOIRE DES HOMMES

QUAND LA MUSIQUE RELIE L HISTOIRE DES ARTS L HISTOIRE DES HOMMES QUAND LA MUSIQUE RELIE L HISTOIRE DES ARTS ET L HISTOIRE DES HOMMES CONCERTS EN FAMILLE, CONCERTS D UNE HEURE EXPLIQUES POUR LES PETITS ET LES GRANDS LES CONCERTS DU MERCREDI par HERVÉ DE VAUBLANC DIRECTEUR

Plus en détail

SHANGHAI MODERN 1900-1949 L EXPOSITION

SHANGHAI MODERN 1900-1949 L EXPOSITION DOSSIER DE PRESSE SHANGHAI MODERN 1900-1949 L EXPOSITION Au début du 20e siècle, le monde entier se mit au pas de la société moderne. La Chine, immense pays à la population très dense et à l histoire millénaire,

Plus en détail

DossierPresse. 1. Où va la SLBA? 1. Où va la SLBA? 2. SLBA : un peu d histoire. 3. Le Printemps des Arts 2015. 4. Le Dessin contemporain à Lyon 2015

DossierPresse. 1. Où va la SLBA? 1. Où va la SLBA? 2. SLBA : un peu d histoire. 3. Le Printemps des Arts 2015. 4. Le Dessin contemporain à Lyon 2015 DossierPresse 1. Où va la SLBA? 2. SLBA : un peu d histoire 3. Le Printemps des Arts 2015 4. Le Dessin contemporain à Lyon 2015 5. Jeune création Rhône-Alpes 2015 ou 2016 6. Une équipe passionnée et imprégnée

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales

Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales Parcours de vie, inégalités et politiques sociales, p. 2 Droits humains, Diversité et Globalisation,

Plus en détail

RD 852-B M 2138. Secrétariat du Grand Conseil. Date de dépôt : 9 avril 2013

RD 852-B M 2138. Secrétariat du Grand Conseil. Date de dépôt : 9 avril 2013 Secrétariat du Grand Conseil Date de dépôt : 9 avril 2013 RD 852-B M 2138 a) RD 852-B Rapport de la Commission de contrôle de gestion chargée d étudier le rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur

Plus en détail

transmission(s) ARTS D ÉCHOS, ATELIERS D ÉCRITURE avec Isabelle Buisson le programme culturel de la Mairie du 11 e 2011-2012

transmission(s) ARTS D ÉCHOS, ATELIERS D ÉCRITURE avec Isabelle Buisson le programme culturel de la Mairie du 11 e 2011-2012 transmission(s) le programme culturel de la Mairie du 11 e 2011-2012 ARTS D ÉCHOS, ATELIERS D ÉCRITURE avec Isabelle Buisson Edito La littérature a imprimé sa marque au 11 e arrondissement : nos rues offrent

Plus en détail

CONFÉDÉRATION MUSICALE DE FRANCE

CONFÉDÉRATION MUSICALE DE FRANCE CONFÉDÉRATION MUSICALE DE FRANCE Le Le réseau réseau national national la la musique musique et et s s arts arts vivants vivants La CMF en bref FÉDÉRATIONS 112 23 régionales 4.500 89 départementales STRUCTURES

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation

Évaluation en vue de l accréditation Évaluation en vue de l accréditation Programme Master of Advanced Studies in Children s Rights (MCR) de l Université de Fribourg et l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Le Collège de France ouvre les trésors de ses archives aux Internautes. Sauver et valoriser un patrimoine

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Le Collège de France ouvre les trésors de ses archives aux Internautes. Sauver et valoriser un patrimoine COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le Collège de France ouvre les trésors de ses archives aux Internautes Plus de 30 000 pages de documents numérisés, 2 000 plaques de verres photographiques d Etienne-Jules Marey, pionnier

Plus en détail

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009 Allocution de M. Eric BESSON Ministre de l Immigration, de l Intégration, de l Identité nationale et du développement solidaire Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine

Plus en détail

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»?

«Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? Carlos Guevara «Lalangue qui, cette jouissance, la civilise si j ose dire *»? La phrase du titre de mon exposé est de Lacan, le signe d interrogation est de moi. Cette phrase, vous pouvez la trouver dans

Plus en détail

27 juin > 27 septembre 2015 MUSÉES RENAUDOT & CHARBONNEAU-LASSAY LOUDUN (86) EXPOSITION

27 juin > 27 septembre 2015 MUSÉES RENAUDOT & CHARBONNEAU-LASSAY LOUDUN (86) EXPOSITION EXPOSITION 27 juin > 27 septembre 2015 MUSÉES RENAUDOT & CHARBONNEAU-LASSAY LOUDUN (86) L EXPOSITION J emprunte les canaux asséchés de ma mémoire et me perds dans les sentiers de l enfance. Surgissent

Plus en détail

Profession Culture Langue. Invitation Conférence ASCI 2015. Genève, 22.09.15, 14h00 17h45

Profession Culture Langue. Invitation Conférence ASCI 2015. Genève, 22.09.15, 14h00 17h45 Invitation Conférence ASCI 2015 Genève, 22.09.15, 14h00 17h45 Profession Culture Langue La communication interne et intégrée : comment maîtriser les langues pour surmonter les barrières culturelles et

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises».

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises». 1 Historique Depuis les élections municipales de 2014, les critiques ont fusé de toutes parts pour fustiger la gestion de l ancienne équipe de Jérôme Royer et plus particulièrement la cession de la Maison

Plus en détail

30 juin -14 juillet 2011

30 juin -14 juillet 2011 Campus d été international 2011 Organisé par l Office Universitaire d Études Normandes (OUEN) et la MRSH Des peintres et des écrivains en Normandie. Modernité et Avant-gardes en Europe 30 juin -14 juillet

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Licence Lettres parcours Médiation culturelle (L3)

Licence Lettres parcours Médiation culturelle (L3) Type de diplôme Licence Nature Formation diplômante Diplôme national Année post-bac de sortie Bac + 3 Durée des études 3 ans Lieu(x) d'enseignement Créteil - CMC Accessible en Formation initiale Formation

Plus en détail

Plan d action triennal 2006-2009

Plan d action triennal 2006-2009 Plan d action triennal 6-9 Le plan triennal 6-9 présente les actions stratégiques qui témoignent des principes d intervention du RIASQ dans les domaines du loisir culturel et de l éducation qui l inspireront

Plus en détail

Allocution à l occasion de la remise des prix. «La Main à la pâte»

Allocution à l occasion de la remise des prix. «La Main à la pâte» Luc CHATEL Ministre de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Allocution à l occasion de la remise des prix «La Main à la pâte» Institut de France 1 er février 2011 1 Monsieur le

Plus en détail

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves 1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves Plus spécifiquement en maternelle Développer la prise de conscience par l enfant de ses potentialités propres et

Plus en détail

HISTOIRE DE L ART FRANCAIS XIXE-XXE SIÈCLES

HISTOIRE DE L ART FRANCAIS XIXE-XXE SIÈCLES 1 HISTOIRE DE L ART FRANCAIS XIXE-XXE SIÈCLES Fabrice MASANÈS-RODE, Ph.D. I. PRÉSENTATION GÉNÉRALE Ce cours propose un enseignement général sur les arts visuels principalement peinture, sculpture, photographie

Plus en détail

Ecole Polytechnique : Le berceau des ingénieurs de haut niveau

Ecole Polytechnique : Le berceau des ingénieurs de haut niveau Ecole Polytechnique : Le berceau des ingénieurs de haut niveau Source : Reference News, Groupe Agence Chine Nouvelle, China Date : 21 novembre 2011 Auteur : SHU Shi A Palaiseau, dans la banlieue sud de

Plus en détail

PLAN D'ÉTUDES DE MUSICOLOGIE

PLAN D'ÉTUDES DE MUSICOLOGIE DÉPARTEMENT D HISTOIRE DE L ART ET DE MUSICOLOGIE PLAN D'ÉTUDES DE MUSICOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE MASTER OF ARTS (MA) Entrée en vigueur : Mois Année Avant-propos..sine musica nulla disciplina potest

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION LE ROMAN DES ROMANDS, RENOUVELES EN ASSEMBLEE GENERALE LE 5 JUIN 2013.

STATUTS DE L ASSOCIATION LE ROMAN DES ROMANDS, RENOUVELES EN ASSEMBLEE GENERALE LE 5 JUIN 2013. L ARDR- ATATUTS ARDR STATUTS DE L ASSOCIATION LE ROMAN DES ROMANDS, RENOUVELES EN ASSEMBLEE GENERALE LE 5 JUIN 2013. CHAPITRE I DENOMINATION SIEGE DUREE BUTS Article 1 er Sous la dénomination A SSOCIATION

Plus en détail

école + lecture = bibliomedia

école + lecture = bibliomedia école + lecture = bibliomedia Chères enseignantes, chers enseignants, Cette brochure permet de découvrir toutes les possibilités d emprunts de livres à Bibliomedia. Elle présente également un vaste choix

Plus en détail

design un anniversaire BIC Cristal, le célèbre stylo de la marque BIC fête ses 60 ans en mode «design». Édito

design un anniversaire BIC Cristal, le célèbre stylo de la marque BIC fête ses 60 ans en mode «design». Édito Édito, le célèbre stylo de la marque BIC fête ses 60 ans en mode. Dossier de presse / OCTOBRE 2011 C est en décembre 1950 qu est lancé le premier stylo à bille, né de l imagination du baron Marcel Bich

Plus en détail

Swiss Sport Management Center LE MANAGEMENT DU SPORT. Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet

Swiss Sport Management Center LE MANAGEMENT DU SPORT. Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet 6 modules de 2 jours du 2 octobre au 14 décembre 2012 En partenariat avec Swiss Sport Management Center LE SPORT, UN PHÉNOMÈNE À MANAGER Le sport est

Plus en détail