Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE. Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE. Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie"

Transcription

1 Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie

2 1. Le Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie 1.1 Un contexte favorable Depuis sa création en 1993, l Association Vaud-Genève développe des collaborations entre les deux Hôpitaux universitaires dans le but de mettre en place une médecine universitaire performante en réunissant des ressources humaines et matérielles, et de maîtriser les coûts le mieux possible. L objectif de ces développements médicaux de pointe communs est d offrir à la population romande la quasi-totalité des soins hautement spécialisés et d améliorer la qualité générale des soins, la formation et la recherche universitaire dans le bassin lémanique. Avec le départ à la retraite des deux responsables de la neurochirurgie à Lausanne et à Genève, la situation se prête à revoir l organisation de la neurochirurgie Vaud- Genève. Les deux hôpitaux universitaires CHUV et HUG peuvent s appuyer sur une longue expérience de collaboration en matière de neurochirurgie, remontant à 1994 avec la création d un département Vaud-Genève de la neurochirurgie. Celui-ci a été dissous avec le rejet du «Réseau hospitalo-universitaire de Suisse occidentale» (RHUSO) par le peuple genevois en La nouvelle stratégie de l Association Vaud-Genève consiste alors à regrouper certaines disciplines médicales de pointe dans un même réseau, sous forme de centres, programmes ou conventions. 1.2 Répartition des activités Face au développement toujours plus rapide des technologies médicales de pointe et la nécessité d obtenir une masse critique adéquate (nombre de patients suffisant pour rester performant), le Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie vise une optimalisation et une répartition des activités sur les deux sites hospitaliers de Genève et de Lausanne. La répartition est centrée sur une prise en charge qualitative des patients selon une organisation par filières de patients sur le plan romand. Le centre repose sur la répartition suivante : Les HUG sont le site de référence pour la neurochirurgie vasculaire La neurochirurgie vasculaire traite les malformations des artères et des veines du cerveau. Elle intervient majoritairement dans le traitement de l anévrisme par craniotomie (clipage de l anévrisme par voie chirurgicale). Moins invasif que la chirurgie, le traitement des anévrismes par voie endovasculaire (embolisation de l anévrisme depuis l intérieur du vaisseau) prend un essor considérable. Aujourd hui, seuls les anévrismes les plus sévères demandent le recours à la chirurgie. Nombre d interventions pour anévrisme Neurochirurgie vasculaire Neuroradiologie interventionnelle 2

3 (craniotomie) (technique endovasculaire) HUG CHUV HUG CHUV Dans cette discipline, la diminution de l acte chirurgical rend essentielle la concentration de l activité, car la masse critique de patients traités diminue. La réunion des équipes neurochirurgicales permettra de renforcer l expertise hautement spécialisée et de traiter plus de 200 patients par année. En neurochirurgie, la masse critique suffisante correspond à un minimum de 60 interventions par année. Celle-ci assure la meilleure expérience au praticien, et ainsi une plus haute sécurité, de meilleurs résultats et moins de complications pour le patient. Le CHUV est le site de référence pour la neurochirurgie fonctionnelle La neurochirurgie fonctionnelle vise à transformer l activité anormale de certains réseaux neuronaux du cerveau pour en rétablir le fonctionnement. Selon la pathologie, cette activité anormale pourra être modulée soit par stimulation électrique (au moyen d électrodes implantées), soit par des rayons (radiochirurgie), soit encore par des lésions ciblées, qu elles soient chirurgicales (par ablation d un foyer épileptique, par exemple) ou par destruction thermique (dans la névralgie du trijumeau, par exemple). Au CHUV, cette approche est utilisée notamment dans la prise en charge de la maladie de Parkinson et d autres mouvements involontaires et de la douleur chronique. Cette approche est également utilisée dans de rares cas de maladies mentales (1 à 2 interventions par an) et un programme de stimulation cérébrale électrique dans le traitement des dépressions majeures est également en cours d élaboration. La neurochirurgie fonctionnelle s effectue la plupart du temps en condition stéréotaxique, vu l extrême précision qui est nécessaire dans cette approche. La neurochirurgie stéréotaxique vise à localiser de manière très précise une cible sur des images de haute définition du cerveau. Cette technique est aussi utilisée au CHUV pour effectuer les prélèvements (biopsie), enlever une lésion, implanter du matériel (électrode ou drain) ou administrer des rayons (radiochirurgie). Patients implantés pour mouvements involontaires Patients traités pour névralgie du trijumeau ou autre douleur Patients traités par radiochirurgie Chiffres CHUV Soins de proximité Les soins pré- et post-opératoires, ainsi que les soins de proximité restent assurés par chaque site. Les soins de proximité représentent 50% de l activité de neurochirurgie, soit 600 interventions par année sur chaque site. Elles regroupent essentiellement les interventions sur la colonne et la neurotraumatologie. 3

4 La répartition des activités de neurochirurgie vasculaire et fonctionnelle entre Vaud et Genève est une première étape dans la collaboration. Le directeur du nouveau Centre romand de neurochirurgie, en collaboration avec le directeur adjoint, élaborera des propositions de répartition d autres domaines de la neurochirurgie. Celles-ci seront soumises pour validation au comité de l Association Vaud-Genève. Au-delà de l activité clinique, le centre est chargé d organiser l enseignement pré- et post-gradué ainsi que la formation continue selon les règlements de la FMH et les prescriptions fédérales en la matière. L accès aux différents domaines de la neurochirurgie est assuré pour les médecins en formation. Le centre coordonne la recherche dans l optique d une excellence au niveau international. Il veille à assurer une cohérence des objectifs et une utilisation optimale des synergies entre les groupes et les sujets de recherche. 1.3 La structure de direction du Centre romand de neurochirurgie Le nouveau Centre romand de neurochirurgie sera dirigé, dès le 1 er octobre 2007, comme suit : - Directeur du Centre : Professeur Marc Levivier, avec rang de chef de service au CHUV, professeur ordinaire des universités de Lausanne et Genève. Il dispense ses activités chirurgicales et de direction sur les deux sites - Directeur adjoint du Centre : Professeur Karl Schaller, avec rang de chef de service aux HUG, professeur ordinaire des universités de Lausanne et de Genève. Il dispense ses activités chirurgicales et de directeur adjoint sur les deux sites. Le comité de gestion du Centre sera composé des principaux spécialistes en neurochirurgie au sein des deux hôpitaux. Il sera désigné par le comité de l Association Vaud-Genève. La direction du Centre élaborera le plan stratégique du Centre concernant l organisation des soins, l enseignement et la recherche, de même que les projets de service de la neurochirurgie du CHUV et des HUG. Ce plan stratégique sera approuvé par le comité de l Association Vaud-Genève et s inscrira dans les plans stratégiques des deux hôpitaux universitaires. Après trois ans de fonctionnement, une évaluation du centre portant sur la pertinence de son but et l atteinte de ses objectifs sera effectuée sous l égide du comité de l Association Vaud-Genève. Sur la base des résultats de cette évaluation et à l échéance de la loi expérimentale concernant la création du Centre romand de neurochirurgie, il sera décidé de l opportunité de confirmer la poursuite des activités. 1.4 Le budget 4

5 Le centre sera doté d un budget unique constitué des budgets correspondants des entités concernées du CHUV et des HUG. Il devra être soumis pour approbation au comité de l Association Vaud-Genève. 5

6 2. La formation du Réseau Vaud Genève Lancée en 1990, la collaboration hospitalo-universitaire Vaud-Genève a abouti en 1993 à la création de l Association Vaud-Genève qui est chargée d établir progressivement un réseau hospitalo-universitaire regroupant les hôpitaux universitaires et les facultés de médecine des cantons de Vaud et de Genève. Ce processus répond à une incitation de trois ordres : - Une incitation politique : les organes politiques fédéraux et intercantonaux, en particulier la Conférence suisse des directeurs cantonaux de la santé (CDS), mettent en œuvre différents outils visant à organiser la médecine de pointe au niveau national. Les cantons de Vaud et Genève doivent anticiper les contraintes nationales, dans une perspective de positionnement stratégique de la région au niveau national et international. - Une incitation médicale : pour s assurer une dimension de médecine de pointe avec ses corollaires de recherche et développement, chaque spécialité médicale a besoin d un nombre suffisant de patients à traiter pour chaque pathologie. Un fonctionnement en réseau est un moyen d élargir un bassin de population. - Une incitation économique : la collaboration peut apporter des réponses intéressantes à la recherche d efficience dans de nombreux domaines car elle évite une duplication des investissements finançant l infrastructure ou le personnel hautement qualifié. 2.1 L objectif Les acteurs du Réseau ont pour objectif de mettre leurs compétences et leurs ressources en commun afin d accroître leur efficience et d améliorer à la fois les prestations de médecine universitaire, l enseignement et la recherche. Les institutions impliquées dans le réseau reconnaissent l intérêt réciproque à partager des activités, à mettre en synergie les compétences de l ensemble du réseau et à créer des complémentarités. 2.2 La gouvernance de l ensemble Vaud Genève L Association Vaud-Genève comprend deux organes : - un organe de pilotage stratégique : l Assemblée générale (16 membres) décide des grandes orientations et de l organisation des domaines qui font l objet d une planification commune. - un organe exécutif : le Comité de direction (8 membres) propose et établit les collaborations nouvelles, préavise les nominations et effectue le suivi et l évaluation des domaines planifiés en commun. 6

7 2.3 Les formes de collaboration L objectif du réseau n est pas de créer de nouvelles structures, mais d élaborer des projets communs, qui peuvent revêtir différentes formes telles que des centres, des programmes ou de simples conventions de collaboration. 7

8 A des degrés divers, un centre regroupe les équipes des deux hôpitaux dans les domaines de la médecine hautement spécialisée. A ce jour, quatre centres ont été créés : - le Centre romand d implants cochléaires, en le Centre romand des grands brûlés, en la Centrale d achats et d ingénierie biomédicale des Hôpitaux universitaires Vaud-Genève, en le Centre romand de la transplantation, en 2004 Quant au programme, il permet une approche commune et transversale d un domaine spécialisé de la médecine universitaire. A ce jour, le réseau regroupe trois programmes : - le Programme de psychogériatrie, créé en le Programme de néphrologie pédiatrique, créé en le Programme de médecine de la reproduction, créé en L élaboration d une convention fixe les modalités de collaboration dans un domaine particulier entre les hôpitaux universitaires et des entités publiques ou privées de Suisse qui souhaitent être affiliées au réseau hospitalo-universitaire romand. A ce jour, le réseau a ratifié une convention : - la Convention avec le Réseau Santé Valais, signée en 2005 Projet en cours Une deuxième convention est en cours de finalisation entre le Département de l économie et de la santé du canton de Genève, le Département de la santé et de l action sociale du canton de Vaud, les Hôpitaux universitaires de Genève et le Groupement Hospitalier de l Ouest Lémanique (GHOL). Cette convention prévoit que, dès 2007, les HUG confieront au GHOL la prise en charge de patients résidents genevois. Ce nouveau partenariat permanent concernera certains services médico-chirurgicaux. La récente extension de l Hôpital de zone de Nyon et l ouverture l été dernier d un nouveau service de soins intensifs de 6 à 8 lits, d une unité d hospitalisation et d un hôpital de jour de 22 lits, permettent d accueillir à Nyon des patients supplémentaires dans les meilleures conditions. Les modalités conventionnelles et pratiques de cet accord sont en cours de finalisation entre les services de santé publique des deux cantons qui prévoient qu à terme les HUG deviennent l hôpital universitaire de référence pour la région de Nyon. 8

9 Professeur Marc Levivier Né le 6 septembre 1959, le professeur Marc Levivier a fait ses études de médecine à l'université libre de Bruxelles, dont il est diplômé en En 1990, il obtient son titre de spécialiste en neurochirurgie. Tout en effectuant plusieurs stages aux USA, où il a obtenu un fellowship du NIH, le professeur Levivier a centré son activité sur la neurochirurgie stéréotaxique et fonctionnelle. En 1995, il obtient le titre de professeur agrégé. Sa collaboration avec la Faculté Polytechnique de Bruxelles est à la base de développements uniques dans le domaine des thérapies assistées par ordinateur et guidées par l imagerie (stéréotaxie avec cadre, neuronavigation, et radiochirurgie), qu il applique au traitement des mouvements anormaux, de l épilepsie, des tumeurs cérébrales et des malformations vasculaires du cerveau. Ses travaux de recherche fondamentale et clinique sont à la base de 125 publications référencées, 400 communications scientifiques, 123 conférences, et de nombreux prix et subsides. Avant sa nomination à Lausanne et Genève, le professeur Levivier occupait la fonction de chef de service associé en neurochirurgie, de co-directeur du Laboratoire de neurochirurgie expérimentale et de membre du Collège Directorial du Centre Gamma Knife de l'université libre et Hôpital Erasme de Bruxelles. Professeur Karl Lothar Schaller Le Pr Karl Schaller a 43 ans et est diplômé de l université Eberhard-Karls à Tübingen en Allemagne (1991). Depuis 1998 il est spécialiste en neurochirurgie. Une spécialisation supplémentaire a été effectuée en neurochirurgie intensive avec l optention d un degré de spécialisation en Le titre de Privat-Docent lui a été attribué en 2001 à l Université de Bonn. Il est actuellement médecin-adjoint du chef de service à la clinique de neurochirurgie de l Université de Bonn. Il a effectué une bonne partie de sa formation médicale et neurochirurgicale à Berlin et mène une très importante activité clinique de neurochirurgie. Le Dr Schaller est reconnu pour la chirurgie neurovasculaire mais également celle de l épilepsie comme un expert. Sa recherche est essentiellement axée sur la physiopathologie et la clinique des maladies cérébrovasculaires, dans la neuro-navigation chirurgicale mais aussi dans la chirurgie de l épilepsie. Sa liste de publications scientifiques est particulièrement excellente avec 71 articles originaux. Pour ses recherches, ses sources de financement sont importantes et il a lui-même déposé plusieurs brevets. En janvier 2007, il a été nommé professeur extraordinaire à l Université de Bonn. 9

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Spécialistes en santé publique? Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Le CHUV est l employeur de 10 000 personnes Budget 1,4 milliard de frs 2 1 des 5 Hôpitaux

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie

Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie I. Principes Généraux Ce programme de formation continue

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 10267 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 22 mai 2008 Projet de loi ouvrant un crédit au titre d'indemnité cantonale d'investissement de 3 000 000 F, pour

Plus en détail

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital!

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital! Secrétariat du Grand Conseil M 1795 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Patrick Saudan, Gabriel Barrillier, Michèle Ducret, Michel Ducret, Pierre Kunz et Jean- Marc Odier Date de dépôt

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Radiologie

Concept de formation post-graduée en Radiologie Date de la dernière modification : juin 2012 Concept de formation post-graduée en Radiologie Le Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle assure la formation des médecins assistants désirant

Plus en détail

La chirurgie robotisée en projection 3D: Une première européenne présentée au grand public, à Genève, le 4 octobre 2007

La chirurgie robotisée en projection 3D: Une première européenne présentée au grand public, à Genève, le 4 octobre 2007 Genève, le 26 septembre 2007 Communiqué de presse La chirurgie robotisée en projection 3D: Une première européenne présentée au grand public, à Genève, le 4 octobre 2007 La Clinique Générale-Beaulieu (CGB)

Plus en détail

CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA

CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA ÉLÉMENTS DE PLANIFIC ATION STRATÉGIQUE Période 2010-2015 Liste des abréviations courantes CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA GRSP HES HUG IMSP

Plus en détail

PROJET DE REDÉPLOIEMENT DU CUSM

PROJET DE REDÉPLOIEMENT DU CUSM 1 1.1 INTRODUCTION 1.1.1 CONTEXTE Le projet de construction d un nouveau centre hospitalier est un projet qui chemine depuis un grand nombre d années déjà et dont la finalité première est de doter le Québec

Plus en détail

Belgique Canada France Suisse

Belgique Canada France Suisse Superficie totale : 30 528 km² Superficie territoires francophones : 16 151 km² Population totale : plus de 11 millions Population francophone : 4,3 millions 3 CHU francophones sur un 7 Capacité : de 600

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jacques-André Haury sur la responsabilité civile des infirmières et infirmiers engagés au triage des urgences au CHUV Rappel de l'interpellation

Plus en détail

Première prise de position du Conseil d Etat sur le rapport final de la Commission d enquête parlementaire sur le Réseau Santé Valais (CEP-RSV)

Première prise de position du Conseil d Etat sur le rapport final de la Commission d enquête parlementaire sur le Réseau Santé Valais (CEP-RSV) Conseil d Etat Staatsrat Première prise de position du Conseil d Etat sur le rapport final de la Commission d enquête parlementaire sur le Réseau Santé Valais (CEP-RSV) 1 Introduction En date du 8 avril

Plus en détail

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS Marie-José Roulin Directrice adjointe des soins Hôpitaux Universitaire de Genève Cette présentation expose les

Plus en détail

Futur bâtiment des lits (Bdl 2) vision 2015. Gouvernance opérationnelle

Futur bâtiment des lits (Bdl 2) vision 2015. Gouvernance opérationnelle Futur bâtiment des lits (Bdl 2) vision 2015 Gouvernance opérationnelle 2010-2015 Gouvernance opérationnelle 2010-2015 Sommaire Avant-propos par Bernard Gruson 02 Gouvernance opérationnelle 03 En bref

Plus en détail

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 2 1. Généralités La formation approfondie selon le présent programme doit permettre au spécialiste en radiologie d approfondir ses connaissances en radiologie diagnostique du système nerveux

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR Dr. Pascal BONNABRY, PD Pharmacie des HUG Genève PRESSIONS D EVOLUTION Externes Situation économique Besoin de rentabilité Concurrence Législation

Plus en détail

ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS. Sous la direction du Professeur Pierre Louis Manfrini

ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS. Sous la direction du Professeur Pierre Louis Manfrini MASTER OF Ouvert aux participant-e-s extérieur-e-s MPAPUBLIC ADMINISTRATION ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS CONTEXTE ET THÉMATIQUE Durant les vingt dernières

Plus en détail

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE PRIX LEENAARDS 2011 POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE Le système vasculaire lymphatique joue un rôle physiologique majeur dans le transport

Plus en détail

Editorial de Madame Martine AUBRY, Présidente du Conseil de Surveillance du CHRU de Lille

Editorial de Madame Martine AUBRY, Présidente du Conseil de Surveillance du CHRU de Lille le projet d établissement 2012-2016 du chru de lille Editorial de Madame Martine AUBRY, Présidente du Conseil de Surveillance du CHRU de Lille Le Projet d Etablissement 2012-2016 engage la communauté des

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 2005-2007 Certificat de Formation continue en Education Thérapeutique du Patient à l Université de Genève - Suisse

CURRICULUM VITAE. 2005-2007 Certificat de Formation continue en Education Thérapeutique du Patient à l Université de Genève - Suisse 1 CURRICULUM VITAE DONNEES PERSONNELLES Nom : WALGER Prénom : Olivier Adresse privée : Foyards 58 2300 La Chaux-de-Fonds Suisse Nationalité : Française. Titulaire d un permis C d établissement depuis 1992

Plus en détail

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre

Plus en détail

Visioconférence internationale. en santé mentale

Visioconférence internationale. en santé mentale Pratiques infirmières avancées en santé mentale, où en sommes-nous? Visioconférence internationale en santé mentale 30 novembre 2011 Europe (France et Suisse) : 15 h à 17 h 15 Québec : 9 h à 11 h 15 organisée

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

Titres de spécialiste pour tous?

Titres de spécialiste pour tous? Titres de spécialiste pour tous? Octroi de titres postgrades fédéraux à des médecins sans titre en vertu des dispositions transitoires Ch. Hänggeli, responsable du secrétariat pour la formation prégraduée,

Plus en détail

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Journée nationale du don d organes Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Programme de la conférence Accueil et présentation des intervenants Muriel Desaulles, secrétaire générale HNE Cadre général

Plus en détail

Convention de stage d ingénieur

Convention de stage d ingénieur Convention de stage d ingénieur Art. 0 Champ d application La convention règle les rapports entre les différentes parties pour un stage d ingénieur obligatoire qui s inscrit dans le cursus de formation

Plus en détail

Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet

Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet L hôpital Pierre-Paul Riquet : une nouvelle ère du soin Positionné au cœur du site de Purpan, l'hôpital Pierre-Paul Riquet

Plus en détail

Annexe à la circulaire 450 relative à la politique salariale 2014

Annexe à la circulaire 450 relative à la politique salariale 2014 Annexe à la circulaire 450 relative à la politique salariale 2014 - Grille salariale 2014 - Grille salariale 2014 des directeurs - Rémunération des enseignants spécialisés remplaçants - Rémunération des

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET

EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET JUILLET 2013 84 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET sur le Plan stratégique du CHUV 2014-2018 et RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT sur la politique sanitaire 2013-2017 1 INTRODUCTION En matière de santé publique,

Plus en détail

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients?

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? HigHligHts 2012: CHiRURgiE Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? Lukasz Filip Grochola a, Hubert John b, Thomas Hess c, Stefan Breitenstein d a Clinique de chirurgie

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU CONSEIL NATIONAL DE LA CHIRURGIE

RECOMMANDATIONS DU CONSEIL NATIONAL DE LA CHIRURGIE RECOMMANDATIONS DU CONSEIL NATIONAL DE LA CHIRURGIE De nombreux travaux et rapports effectués ces dernières années soulignent les difficultés que connaît aujourd hui la chirurgie française. Les causes

Plus en détail

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care!

Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! Perdre le libre choix de son médecin? NON à la loi sur le Managed Care! ARGUMENTAIRE DÉTAILLÉ Aujourd hui, tous les habitants et habitantes de notre pays sont assurés au sein de l assurance de base pour

Plus en détail

Dossier thématique de la. Fondation de l'avenir. Chirurgie du futur SOMMAIRE

Dossier thématique de la. Fondation de l'avenir. Chirurgie du futur SOMMAIRE Dossier thématique de la Fondation de l'avenir Chirurgie du futur SOMMAIRE I L évolution de la chirurgie A La vidéochirurgie : une chirurgie mini-invasive 1 En quoi consiste la vidéochirurgie 2 - Les bénéfices

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Observatoire Valaisan de la Santé

Observatoire Valaisan de la Santé Observatoire Valaisan de la Santé 02 Sommaire Un Observatoire de la santé pour décider 03 - Un outil indispensable pour piloter le système de santé 03 Une création par étapes 04 Organisation et Mission

Plus en détail

Master of science Hes-so en ingénierie du territoire

Master of science Hes-so en ingénierie du territoire Domaine Ingénierie et Architecture Master of science Hes-so en ingénierie du territoire construction et structures porteuses mensuration officielle et gestion foncière gestion et aménagement des eaux conservation

Plus en détail

Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8.. Loi du mars 999 sur l Hôpital cantonal Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du er décembre 998 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Etat 4 mai 2015 Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plus en détail

CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUÉE

CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUÉE CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUÉE Hôpital de Zone de Nyon Ch. Monastier 10 1260 Nyon Service de médecine interne et des soins intensifs DR LAURENT CHRISTIN DR THIERRY FUMEAUX DR MARCOS SCHWAB AVRIL 2010

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

Une infirmière re clinicienne en et soins de. Stomathérapie. fonction? L infirmière. re «clinicienne?» Rôle de l infirmil. ressource?

Une infirmière re clinicienne en et soins de. Stomathérapie. fonction? L infirmière. re «clinicienne?» Rôle de l infirmil. ressource? Une stomathérapie et soins de plaies : intérêt d une d telle fonction? Marie Magdeleine lefort ULB Erasme re «clinicienne?» re praticienne «nurse practitioner» Prise en charge de pathologies spécifiques

Plus en détail

STATUTS DE L ASMAV. Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise

STATUTS DE L ASMAV. Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise STATUTS DE L ASMAV Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique section vaudoise I.- NOM, SIEGE, BUT ET DUREE Article 1 er : Nom L Association suisse des médecins assistants et chefs

Plus en détail

Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique

Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique Pôle Santé Méditerranée Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique Marseille, le 12 juillet 2011 Fruit d une réflexion et d une vision partagée, le Pôle Santé Méditerranée

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Mémoire sur le projet de loi 33. Titre

Mémoire sur le projet de loi 33. Titre Mémoire sur le projet de loi 33 Améliorer l accès : plus de flexibilité pour de meilleurs résultats Titre Sous-titre Présenté à la Commission des affaires sociales Septembre 2006 Association québécoise

Plus en détail

Projet QUALIMED et Maintenance Biomédicale

Projet QUALIMED et Maintenance Biomédicale CHUV Bugnon 11 1011 Lausanne SUISSE Projet QUALIMED et Maintenance Biomédicale Stage de fin d études Du 19 février 2007 au 9 juin 2007 Service Technique Atelier de maintenance biomédicale Maître de stage

Plus en détail

Les HUG en bref. Chiffres-clés basés sur l exercice 2013

Les HUG en bref. Chiffres-clés basés sur l exercice 2013 2014 Les HUG en bref Chiffres-clés basés sur l exercice 2013 Stratégie Missions, vision, valeurs 3 missions : soins, enseignement, recherche 1 vision : être l hôpital des Genevois et un centre universitaire

Plus en détail

Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse

Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse GIST Groupe Suisse Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse Statuts 1. Nom et siège Le nom «Association pour le soutien des personnes touchées par les GIST en Suisse» désigne

Plus en détail

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan de mise en œuvre des options stratégiques Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan stratégique, concertation & consensus HNE, une (déjà) longue histoire au service de la population Concertation

Plus en détail

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Séminaire FHF-RA - 24 septembre 2015 - Jean-Pierre BERNARD, Directeur du Centre Hospitalier de Valence - Denis GOSSE, Directeur du Centre Hospitalier

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE à orientation Technique, architecture et sciences de la vie (MP TASV) La maturité professionnelle est une formation approfondie en culture générale qui complète une formation professionnelle

Plus en détail

Le cavernome cérébral

Le cavernome cérébral La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur le cavernome cérébral.

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jean-Marie Surer et consorts - Factures de la CSS payées à tort, à qui la responsabilité?

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jean-Marie Surer et consorts - Factures de la CSS payées à tort, à qui la responsabilité? JANVIER 2015 14_INT_294 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jean-Marie Surer et consorts - Factures de la CSS payées à tort, à qui la responsabilité? 1 RAPPEL DE L'INTERPELLATION "La plus grande

Plus en détail

Modification de la loi fédérale sur l assurance-maladie (adaptation de dispositions ayant une portée internationale)

Modification de la loi fédérale sur l assurance-maladie (adaptation de dispositions ayant une portée internationale) CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Office fédéral de la santé publique Unité de direction Assurance maladie et accidents Division Surveillance de l assurance Hessstrasse 27E 3003 Berne Réf.

Plus en détail

Études. Coût de la chirurgie d une hernie discale

Études. Coût de la chirurgie d une hernie discale Études Coût de la chirurgie d une hernie discale 1 Table des matières 03 Objectif 04 Introduction 05 Données et méthodologie 06 Caractéristiques des hospitalisations 09 Profil de la population hospitalisée

Plus en détail

OCTOBRE 2008 128. EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET accordant une subvention à l Institut des hautes études en administration publique

OCTOBRE 2008 128. EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET accordant une subvention à l Institut des hautes études en administration publique OCTOBRE 2008 28 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET accordant une subvention à l Institut des hautes études en administration publique OBJECTIF DU DECRET La loi du 22 février 2005 sur les subventions

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 11673 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 20 mai 2015 Projet de loi de bouclement de la loi n 10515 ouvrant un crédit au titre d indemnité d'investissement

Plus en détail

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires :

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires : Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Spitalamt Dienststelle Berufsbildung Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des hôpitaux Service de la formation

Plus en détail

Futur bâtiment des lits (Bdl 2) vision 2015. Plan stratégique

Futur bâtiment des lits (Bdl 2) vision 2015. Plan stratégique Futur bâtiment des lits (Bdl 2) vision 2015 Plan stratégique 2010-2015 PLAN STRATéGIQUE 2010-2015 EN BREF : 1 vision 7 objectifs 7 programmes d actions Enjeu 1 Adapter notre CAPACITé aux nouveaux besoins

Plus en détail

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses:

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Le TarMed Etude valaisanne Département de la santé, des affaires sociales et de l'énergie février 2000 TABLE DES MATIERES 1) RESUME 2) QU EST-CE LE TARMED?

Plus en détail

R.O.I : retour d expérience et. Hôpitaux Universitaires de Genève. Directeur des systèmes d information

R.O.I : retour d expérience et. Hôpitaux Universitaires de Genève. Directeur des systèmes d information WELCOME R.O.I : retour d expérience et réflexions actuellement menées aux Hôpitaux Universitaires de Genève Dr Benoît Debande Dr. Benoît Debande Directeur des systèmes d information Le ROI des WELCOME

Plus en détail

PARC D INNOVATION SUISSE RÉGION SUISSE DU NORD-OUEST

PARC D INNOVATION SUISSE RÉGION SUISSE DU NORD-OUEST PARC D INNOVATION SUISSE RÉGION SUISSE DU NORD-OUEST Editeur Association Parc d Innovation Suisse région Suisse du Nord-Ouest Imprimerie buysite AG, Bâle Illustrations Burckhardt+Partner, Bâle Beatrice

Plus en détail

Médecine en 2014. Médecine en 2014. Exigences techniques

Médecine en 2014. Médecine en 2014. Exigences techniques Pierre Bonnet, Félix Scholtes - Université de Liège - Sciences biomédicales Michel Raze - Centre Hospitalier Universitaire de Liège Stéphane Safin - Université de Paris 8 - laboratoire Paragraphe-C3U Médecine

Plus en détail

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG?

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Dès le 1 er juin 2014, la législation française modifie les conditions d accès aux soins en Suisse L assurance maladie du frontalier Les Hôpitaux universitaires

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Programme de formation continue en Chirurgie Orthopédique et Traumatologie de l Appareil Moteur

Programme de formation continue en Chirurgie Orthopédique et Traumatologie de l Appareil Moteur Programme de formation continue en Chirurgie Orthopédique et Traumatologie de l Appareil Moteur - 1. Bases légales et réglementaires Le présent règlement a pour base la loi fédérale sur les professions

Plus en détail

Électroencéphalographie (SSNC)

Électroencéphalographie (SSNC) Électroencéphalographie (SSNC) Programme de formation complémentaire du 1 er janvier 2000 2 Texte d accompagnement des programmes de formation complémentaire en électroencéphalographie (SSNC) et en électroneuromyographie

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois : Une vision de société pour 2012-2017 1 Centre Droite vaudois : une vision de société Grâce

Plus en détail

STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT

STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT Article 1er Sous la raison sociale Coopérative romande de cautionnement PME (ci-après : la CRC PME) est créée une société coopérative conformément au titre

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation

Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation Fiche de poste de Directeur Adjoint Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation Centre hospitalier (ou direction commune) : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier

Plus en détail

Aperçu de la session Printemps 2015

Aperçu de la session Printemps 2015 Aperçu de la session Printemps 2015 Recommandations de santésuisse Conseil des Etats Date Projet Recommandation de santésuisse Observations de santésuisse 2.3.15 13.080 LAMal. Compensation des risques;

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

S T A T U T S DES INGENIEURS GEOMETRES DE LA SUISSE OCCIDENTALE (IGSO) * * * * * * * I. Dénomination

S T A T U T S DES INGENIEURS GEOMETRES DE LA SUISSE OCCIDENTALE (IGSO) * * * * * * * I. Dénomination S T A T U T S DES INGENIEURS GEOMETRES DE LA SUISSE OCCIDENTALE (IGSO) * * * * * * * I. Dénomination Article premier - Les "ingénieurs géomètres de la Suisse occidentale" (IGSO) est une association régie

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 Dossier de presse INAUGURATION Du service de Pédiatrie JEUDII 14 NOVEMBRE 2013 Le dossier Le service de Pédiatrie Introduction La Pédiatrie : Ses activités Quelques données chiffrées Son fonctionnement

Plus en détail

Maîtrise universitaire d études avancées (MAS) en pharmacie hospitalière. Dossier de présentation et programme

Maîtrise universitaire d études avancées (MAS) en pharmacie hospitalière. Dossier de présentation et programme Maîtrise universitaire d études avancées (MAS) en pharmacie hospitalière Dossier de présentation et programme V6/30.04.07: annule et remplace V5 de avril 2006 TABLE DES MATIERES Page 1. Préambule 3 2.

Plus en détail

1. PRÉAMBULE 2. BUT 3. PRINCIPES DIRECTEURS CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221

1. PRÉAMBULE 2. BUT 3. PRINCIPES DIRECTEURS CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221 CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221 OBJET : Politique d attribution des espaces au CRCELB APPROUVÉE PAR : COMITÉ DE DIRECTION ÉMISE LE : 6 novembre 1997 RÉVISÉE

Plus en détail

de formation continue universitaire en

de formation continue universitaire en Certificat de formation continue universitaire en Q U A L I T E D E S S O I N S Sécurité, Implication du patient, Efficacité Février 2008 - Juin 2009 Contexte et enjeux La qualité des soins constitue un

Plus en détail

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain!

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! CHU de Nantes Envoyé le 13/03/2015 Le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes est un établissement public de santé. Il a pour principales missions d assurer

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

interne générale (anamnèse, examen médical, diagnostic, traitement, consultation et prévention).

interne générale (anamnèse, examen médical, diagnostic, traitement, consultation et prévention). Instructions pour les organisateurs de sessions de formation continue essentielle spécifique crédits de formation continue SSMI/SSMG pour les manifestations 1. Base légale A compter du 1er janvier 2014

Plus en détail

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège

Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Implémentation d une fonction de coordination locale de don à la Clinique Saint-Joseph de Liège Pol Grosjean, infirmier chef des Soins Intensifs Virginie Libert, infirmière Sisu 2 ième Colloque Liégeois

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Conditions supplémentaires d assurance (CSA) Assurance complémentaire d hospitalisation HOSPITAL CLASSICA

Conditions supplémentaires d assurance (CSA) Assurance complémentaire d hospitalisation HOSPITAL CLASSICA Le Groupe Helsana comprend Helsana Assurances SA, Helsana Assurances complémentaires SA, Helsana Accidents SA, Avanex Assurances SA, Progrès Assurances SA, Sansan Assurances SA et Maxi.ch Assurances SA.

Plus en détail

Offres de formation en médecine des assurances

Offres de formation en médecine des assurances 24 Offres de formation en médecine des assurances Dr Bruno Soltermann, spécialiste en chirurgie FMH médecin-chef de l Association Suisse d Assurances C.F. Meyer-Strasse 14 CP 4288 8022 Zurich Résumé Ces

Plus en détail

Présentation générale de la formation

Présentation générale de la formation Présentation générale de la formation et des modules du Certificate of Advanced Studies (CAS) Formation créée et gérée par les Hautes écoles HEP VD, IDHEAP, IFFP, UNI-GE 1. CONTEXTE La profession de directeur

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail