MATINEE INNOVATION 07 SEPTEMBRE 2010 «COMMERCE ET MARKETING DU VIN» COMPTE RENDU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MATINEE INNOVATION 07 SEPTEMBRE 2010 «COMMERCE ET MARKETING DU VIN» COMPTE RENDU"

Transcription

1 MATINEE INNOVATION 07 SEPTEMBRE 2010 «COMMERCE ET MARKETING DU VIN» COMPTE RENDU La seconde Matinée Innovation s est déroulé le 07 septembre dernier à l INSTITUT DES SCIENCES DE LA VIGNE ET DU VIN (ISVV). Son thème était «Commerce et Marketing du Vin». Elle a réuni plus de 50 professionnels de la filière et chercheurs dans ce domaine. Elle était organisée conjointement par : L ISVV L équipe de recherche «Marché des Vins et Spiritueux» de Bordeaux Ecole de Management Bordeaux Aquitaine Inno vin L objectif de ces matinées, au travers d ateliers thématiques interactifs est de faire émerger des programmes de Recherche et Développement. Les quatre ateliers étaient les suivants : Evolution des marchés (France et Export) Comportement du Consommateur Packaging Internet et Nouvelles Technologies Le présent compte rendu reprend le plus fidèlement possible les thématiques abordées et pistes d améliorations envisagées au sein de chaque atelier. Pour chacun d eux, nous nous sommes efforcés de mettre en avant sous forme d encadré en fin de compte rendu les actions concrètes qui pourraient être menées pour répondre aux besoins détectés. Nous n avons pas la prétention d être exhaustifs ou représentatifs. C est pourquoi, si à la lecture de ce compte rendu et compte tenu de votre expérience, des actions ou pistes de recherche vous semblent avoir été oubliées, n hésitez pas à prendre contact avec nous. Gilles BRIANCEAU Jean Philippe ROBY Tatiana BOUZDINE CHAMEEVA Bordeaux Aquitaine Inno vin ISVV BEM Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

2 ATELIER «EVOLUTION DES MARCHES Participants : BORDEAUX ECOLE DE MANAGEMENT BORDEAUX PROVENANCE CASTEL CHÂTEAU BRETHOUS CHATEAU DUBRAUD ENITA EOC INTERNATIONAL FCVA UNION GIRONDINE VINUM ENITA Hervé REMAUD Stéphane ROUVEYROL Franck CROUZET Cécile VERDIER Alain VIDAL Bernard BONNEFOUS Philippe HARICHAUX Dominique SAINTOUT Marie Noëlle CHARLES Murielle TROUILH Jean Philippe ROBY Thèmes abordés : Au sein de cet atelier, les débats se sont essentiellement focalisés sur les difficultés d accès aux marchés export. Quatre problématiques différentes ont été abordées : Le besoin d analyse. Quelque soit la taille de l entreprise, il est difficile d aborder les différents marchés. Il y a beaucoup d incertitudes et les entreprises agissent souvent en fonction d opportunités. Elles auraient besoin d une synthèse des marchés mais adaptée aux spécificités de chacun. Les informations doivent être adaptées aux besoins des entreprises afin que, dans un deuxième temps, celles-ci adaptent leur stratégie et leurs actions. Il est nécessaire, aujourd hui plus que jamais, d être présent physiquement sur les marchés. Cette présence implique nécessairement de cibler ses marchés en fonctions de ses produits et des consommateurs. Il est donc nécessaire, afin d aider les entreprises dans leur démarche, de réaliser un travail de facilitation et de mettre en place des processus permettant l accès à des études et des analyses adaptées. La nécessité d identifier les succès et les échecs. Les difficultés et le coût d accès aux marchés export peuvent rendre nécessaire les regroupements. Que ce soit sur la question des «locomotives», des regroupements par marque et des alliances stratégiques Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

3 ou commerciales, aucune analyse n est disponible sur les raisons des succès ou des échecs de ce type d initiative. La question des groupements de viticulteurs ou de négociants (par exemple sous forme de GIE) a été particulièrement discutée. Là aussi, il est difficile d analyser précisément les échecs et succès de ces regroupements. L adéquation produit / marché. Il est nécessaire de s assurer que les produits sont en adéquation avec le marché que l on vise. Là aussi, cette nécessité crée un fort besoin d analyses statistiques du marché. Cependant, les analyses faites et disponibles ne sont pas toujours en adéquation avec les besoins des opérateurs. Il faut donc les traiter, les adapter avant de les diffuser. L accès aux linéaires. L accès aux linéaires est un problème majeur qui a été particulièrement souligné sous formes de questions auxquelles des réponses doivent être apportées : comment le linéaire peut il s ouvrir à ma marque? dans quel réseau? vers quel type de clientèle? Pistes de recherche / Propositions d actions : Un projet transversal pourrait permettre de répondre aux principales questions des entreprises. Ce projet aurait pour but de générer des règles de décision pour les entreprises qui s interrogent sur les opportunités de conquête de nouveaux marchés. 1) Mes produits sont ils adaptés aux marchés ciblés? Nature des produits, positionnement, quantités disponibles? 2) Mon entreprise est elle capable de conquérir ces marchés? Disponibilité pour la représentation à l étranger (facteur humain, langage, outil de communication). La situation financière de mon entreprise permet elle un investissement nouveau dans ce secteur commercial? Des travaux scientifiques sont menés sur ces thématiques par : - des chercheurs de la BEM au plan de l étude des marchés. - des chercheurs de l ENITA au plan de la structure financière des entreprises Un rapprochement de ces équipes permettrait de créer un outil d aide à la décision pour les entreprises. Une cellule de transfert peut même être imaginée à moyen terme pour offrir aux entreprises un outil novateur et une prestation de service de qualité. Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

4 ATELIER «PACKAGING» Participants : BORDEAUX ECOLE DE MANAGEMENT BORDEAUX INVEST CENTRE CULTUREL ET TOURISTIQUE DU VIN INNO'VIN IP SPHERE MAISON SICHEL François DURIEU Stéphanie BURRA Véronique LEMOINE Gilles BRIANCEAU Marion PIGNOT Julien LEFOUR Thèmes abordés : Est-ce que Bordeaux innove en matière de packaging? Spontanément, les observateurs ont tendance à répondre «non», en comparant à des zones comme les pays dits du Nouveau Monde, ou aux vignobles du Sud de la France. En réalité la question doit se poser comme «Qui innove à Bordeaux» De nombreuses innovations packaging on été en effet lancées voire adoptées à Bordeaux : plusieurs exemples ont été cités : les wits (vins en tubes), les verres operculés. Mais ces expériences étaient souvent limitées à des initiatives localisées ou personnelles. Ainsi, l innovation n apparait pas comme un phénomène culturel homogène à Bordeaux, contrairement à des zones du Nouveau Monde dans lesquelles l approche est répandue à l échelle de toute une région et systématisée, ou par rapport à des univers comme celui des spiritueux (cognacs par exemple, où les packagings différencient très fortement les produits premium des autres produits d une gamme). Pourquoi innover en matière de packaging? L innovation n est pas un but en soi, elle doit toujours être un des aspects d une stratégie globale cohérente. L analyse de François DURIEU est que pour nombre d opérateurs l innovation est suscitée - soit par des difficultés économiques qui poussent à une recherche de différenciation (exemple d une étiquette en spirale présentée à gauche) - soit par des demandes précises de certains marchés (exemple à droite d étiquette avec le lancement de «XVIII Bordeaux» pour répondre aux attentes spécifiques du marché norvégien Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

5 Quelle est la réceptivité du consommateur? La réceptivité du consommateur aux innovations peut sembler a priori un point clé. Il a été observé que des packagings très innovants peuvent «inquiéter» un certain nombre de consommateurs. Par exemple : packagings particuliers pour cibler un public de jeunes mal acceptés car ce segment souhaite en général des codes classiques rassurants. Exemple aussi des canettes perçues par le consommateur comme un signe de vin bas de gamme. Cependant il faut souligner l importance du canal de distribution choisi. Certains consommateurs sont très traditionnels, d autres ouverts aux innovations ; il faut une adéquation entre les packagings, les typologies de consommateurs visés et les canaux de distribution. La grande distribution n est pas réellement le circuit de prédilection pour les innovations ; dans un supermarché, c est le facing, le nombre de bouteilles visibles qui importe, et les «blocs marques». En magasin de détail, le caviste va pouvoir rassurer le consommateur, accompagner le packaging. Et dans certains circuits de restauration, une innovation telle que le vin operculé connait un très bon accueil. De façon générale, on a la sensation que Bordeaux innove plus en matière de packaging sur les marchés exports avec des innovations raisonnées parfois en fonction de chaque marché. Certains marchés sont identifiés comme plus réceptifs aux innovations (Nouvelle Zélande et capsules à vis). Ceci peut d ailleurs poser des problèmes de cohérence de marque comme des problèmes logistiques : le choix du mode de bouchage par exemple au moment de l embouteillage. Quel accompagnement de l innovation packaging? Les moyens d accompagnement d un nouveau packaging ne sont pas à négliger. Une discussion a eu lieu sur le fait qu un packaging doit se suffire à lui même pour informer et attirer le consommateur, ou doit être accompagné de moyens de renforcement (rôle du caviste ; campagnes de promotion ; occasions de lancement spéciaux ; magasins particuliers, «flagships» ou navires amiraux des marques à l image de l espace évènementiel Culture Bière de Heineken sur les Champs Elysées ). Il est souligné que le coût de l innovation en matière de packaging ne se limite pas au packaging en soi mais aux moyens de promotion et communication qui lui sont liés. Pistes de recherche / Propositions d actions : Des actions de sensibilisation sur les méthodes d innovation packaging pourraient être menées afin d éviter de nombreux échecs liés à une mauvaise adaptation de l innovation à sa cible. Pour adapter l innovation packaging au marché ciblé, il convient de la tester. L outil internet (cf. méthode des choix discrets) peut permettre de tester un certain nombre de paramètres. Il pourrait être utile de réfléchir à la mise à disposition de ce type de méthodes pour les professionnels. La création de «navires amiraux» des vins de Bordeaux pourrait être une occasion, au-delà de la promotion de la marque, de mettre en avant et d accompagner un certain nombre d innovation packaging. Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

6 ATELIER «COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR» Participants : ALCYION CONSULTING AOC CONSEILS BORDEAUX ECOLE DE MANAGEMENT BORDEAUX ECOLE DE MANAGEMENT CHAMBRE AGRICULTURE CHAMP DE PUB CIVB ENITA ESAT Château de Villambis FRCAA MAISON SICHEL PRODIFFU UBIFRANCE Université Bordeaux IV YVON MAU Etienne GOETTELMANN Amandine DRAMAS Tatiana BOUZDINE CHAMEEVA Pierre MORA Régis LACOSTE Olivier GIROUX Christiane DESSALLES Frédéric COURET Philippe DE ROECK Laurent LEVEQUE Jean Marc KOCH Alan SICHEL Laëtitia BERTANI Sophie LARREGLE Jean François TRINQUECOSTE Frédérique LENOIR Thèmes abordés : Quelques focus spécifiques Outre un désir fort de déboucher sur des actions concrètes et des résultats chiffrés, L atelier a débuté sur des questions plus ciblées concernant les études existantes sur les comportements des consommateurs. En dehors des analyses classiques par territoire ou marque, des interrogations sont ressorties sur l existence d études bien précises sur des domaines plus particuliers : - Impact de l image du bio sur l acte d achat (produit labellisé ou démarche suggérée par un packaging orienté nature). Au Japon, un tel label n apporte rien, le consommateur japonais veut connaitre le producteur et lui fera alors confiance à lui, quelque soit ses labels, le rapport humain est la première clef. En Italie, devant la multitude des labels existants et le peu de sérieux des contrôles, ces labels ne signifient rien. En Australie, sur l ensemble des consommateurs interrogés, moins de 20% déclarent qu un label bio ou une démarche développement durable orienteront leur achat, mais la valeur ajoutée qu ils sont prêts à payer dans ce cas est de l ordre de 50cts. - Analyse du comportement par tranches générationnelles et/ou par sexe. Il existe de nombreuses études sur ce sujet que Tatiana Bouzdine Chameeva (BEM) pourra communiquer aux participants qui le souhaitent. Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

7 - validité du référent feuille de vigne auprès des consommateurs. On constate une omniprésence de ce visuel dans la communication viticole, mais les néophytes voire les confirmés associent-ils réellement le visuel de la feuille de vigne au produit vin? Pas d étude à ce jour Il apparaît clairement sur ces quelques exemples que la généralité est sous représentative et le détail intraitable. On ne peut se fonder sur des études globales car les référents culturels et sociologiques des différents consommateurs sont très nombreux. La segmentation peut-être faite avec des données sociologiques mais aussi par occasion de consommation, les différentes études menées ont prouvé que suivant la destination de l achat (cadeau, consommation perso, fête,...) le produit pourra être différent pour une même population. Segmentation et image de marque Alan SICHEL (Maison Sichel) a présenté le plan Bordeaux Demain. Ce plan propose justement une segmentation afin de situer les vins de Bordeaux dans un contexte de consommation généralisée. Les quatre segments retenus sont le basique, le fun, l exploration et l art. La volonté d inscrire les vins de Bordeaux dans la continuité de leur image et de les rendre (à nouveau pour certains) compatibles avec les mots clefs qui ont fait de Bordeaux un référent national et international. Ces mots qui restent à définir précisément s articulent autour des concepts de qualité, tradition, exception... Il se dessine une réelle nécessité de (re)faire de Bordeaux une marque, et si la force d une marque a été prouvée à maintes reprises dans la consommation en général, Bordeaux en particulier est aux antipodes de ce qu est une marque : - La marque est définie par un produit unique, lié sur l ensemble de sa gamme, disponible continuellement et ce sans limitation de temps ou de lieu. - Or Bordeaux est limité dans sa quantité, des variations innombrables dans ses goûts, des fluctuations dans la qualité, ce sont ces exceptions qui en font quelque chose d exceptionnel mais ce mot est aussi synonyme de problèmes de marketing de marque. La décision de Bordeaux Demain de refuser le secteur basique prive la production de 80% de parts de marché mais permet ainsi de positionner clairement la marque Bordeaux dans les trois secteurs restants (fun, exploration & art) et donc à la fois de travailler l image de la marque et d orienter produit et communication. Répondre aux attentes et éduquer le consommateur A ce sujet, les problèmes de communication autour de la diversité des produits, de la multitude de l offre ont été évoqués. Un rayon de vin en GD est tellement fourni que le consommateur se perd très facilement et cherche des référents. Que ce soit dans des expériences comme au Canada où des symboles évoquant le goût ont été placées sur l ensemble des bouteilles dans des magasins afin de guider l achat, par des renseignements plus ou moins poussés sur les contre-étiquettes sur la Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

8 dégustation ou l accompagnement, des informations internet grâce aux applications Smartphones (codes 2D et reconnaissance visuelle de l étiquette) ou multimédia par des bornes dans les rayons vins, de nombreuses expériences ont été évoquées et il apparaît intéressant d analyser des études sur le comportement de l acheteur suivant les information auxquelles il aura eu accès. Par ailleurs, si 85% des achats de vin se font en GD et hard discount, 80% de ces achats sont faits par des néophytes. Toujours au niveau des chiffres, 70% de ces achats sont fait par des femmes qui ne sont alors pas majoritairement consommatrices mais bien prescriptrices. Il apparaît alors que des études par sexe sont primordiales mais au vu du fort pourcentage de néophytes, éduquer le consommateur est aussi une préoccupation première. Les avis divergent sur le type d'éducation et de promotion des vins de Bordeaux, car on peut avoir des évolutions de consommation où le consommateur a abordé le vin par des mono cépages faciles à boire et de sa propre initiative évolue vers la subtilité de l assemblage. Des tentatives de création produit «spécial jeunes» se sont soldées par des échecs. Exemple de «Happy Bordeaux» cité par Pierre MORA (BEM), où les cafetiers proposaient deux verres pour le prix d un, mécanique promotionnelle qui ne collait absolument pas aux attentes des jeunes et bien-sûr à l image de Bordeaux. Une proposition d échoppes de dégustation vin et produits du terroir par des producteurs paraissait beaucoup plus intéressante avec possibilité de vente à la bouteille ou au carton, et ramenait le côté humain, l identification du viticulteur. Cela s inscrit d ailleurs dans la démarche oenotouristique des assiettes de pays et cafés de pays lancée au niveau national. Que faire avec les jeunes? La divergence de mécanique promotionnelle est aussi flagrante pour l accès au public jeune. Outre les problématiques liées à la loi et la consommation d alcool, les tranches d âge jeunes (18-25 ans) délaissent totalement le vin alors que leur consommation d alcool croît. Plusieurs propositions : - Produits créés et packagés pour une consommation de type fun (ce qui n est pas forcément l attente du jeune qui peut tout autant vouloir s orienter sur l exploration ou l art ) - Organiser des rencontres dans des lieux de vie (concerts, fêtes...) avec dégustation accessible, essaimage par petits groupes (adéquation au modèle mathématique cité par Tatiana, définissant qu un seuil de 23% de personnes convaincues dans un groupe permet de provoquer la décision) - S appuyer sur la concurrence des autres vins pour analyser les mécanismes de leur progression dans ces tranches - Faire entrer le vin dans les lieux de consommation de type junk-food/fast-food (MacDonalds, Quick...) dont la clientèle est très large au niveau de l'âge, qui proposent déjà de l alcool (bière) et maintiennent une majorité de sodas au menu ce qui ne facilite pas l accès au goût du vin. - Abandonner la tranche d âge jeune pour concentrer le travail de communication sur les tranches d'âges plus faciles à comprendre vers lesquelles les jeunes évoluent ensuite naturellement cependant il a été objecté qu un retard dans l éducation au vin de cette tranche de population la retardera d autant plus pour un passage vers le stade initié. Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

9 Pistes de recherche / Propositions d actions : Lancer différentes projets et étudier des cas concrets afin de pouvoir définir des axes forts et cohérents pour un développement de la marque Bordeaux dans les segments supérieurs (fun, exploration, art) et ce vers des tranches bien définies de population (segmentation géographique, lieu d achat, occasion de consommation, sexe et âge) afin d établir des plans de communication et de développement efficaces. Cette proposition rejoint celle formulée au sein de l atelier n 1 «Evolution des marchés» (page 3). La création d échoppes de dégustation vins et produits du terroir rejoint, d une certaine manière, celle de créer des «navires amiraux» des vins de Bordeaux formulée au sein de l atelier n 2 «Packaging» (page5). La question soulevée autour de la diversité de l offre et de la difficulté d apporter l information à un consommateur néophyte renvoie à des études voire des projets qui pourraient être menés sur le «profiling» des consommateurs. Grâce aux technologies web 2.0 et aux NTIC, récolter l avis des consommateurs (ou tout au moins un historique de ses achats) peut permettre de mieux cibler ses attentes et de lui proposer, in fine, des vins qui lui correspondent. Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

10 ATELIER «INTERNET ET NOUVELLES TECHNOLOGIES» Participants : ARTEGU BORDEAUX ECOLE DE MANAGEMENT CASTEL CAVE DE BUZET CITEVENTS CIVB LE WOK EN TRAVAUX LE WOK EN TRAVAUX PROOFTAG RAUDIN - UNIVERSITE BX3 RAUDIN - UNIVERSITE BX3 SYNDICAT BLAYE Université Bordeaux IV VERTICAL WINE WEBSTYLE WINE TRACKER Guillaume CHAMAILLARD Grégory BRESSOLLES Géraldine GOUET David BIDEGARAY Nicolas PENIN Christophe CHATEAU Marie Sophie BOBET Lénaïc TEVELLE Fabrice LELIEVRE Karine BRETON Franck MERILLOU Céline GOUNEL Catherine VIOT Antoine SIREYJOL Xavier GIACOMOTTO Guillaume BIDON Thèmes abordés : Comment créer l information sur Internet? Outre le site Internet, deux moyens de créer de l information sur le vin ont été évoqués : - les bases de données (BDD) spécialisées de type Smart Bordeaux ; - les communautés virtuelles constituées autour du vin et au sein desquelles les internautes vont publier du contenu à partir de leurs expériences avec les produits. A l heure actuelle, les communautés les plus actives sur le vin sont plutôt des communautés de spécialistes. Le facteur culturel est important : les anglo-saxons sont plus enclins à donner leur avis que les consommateurs de culture latine. La possibilité de synchroniser les différentes BDD apparaît comme une nécessité : par exemple, une BDD spécialisée dans les vins de Bordeaux doit donner accès à ses informations à une BDD plus généraliste. Cela afin d éviter que les producteurs et les maisons de négoce aient à démultiplier les démarches pour figurer dans les différentes BDD existantes. Il existe des solutions techniques qui permettent d aller chercher l information sur le site du vigneron. Il faut travailler sur cette possibilité de synchronisation de l ensemble des dispositifs du web (BDD, blog, Twitter, Facebook ), à partir du site web. Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

11 Quelle fiabilité de l information? La question concerne les réponses à apporter aux informations erronées (voire négatives) lorsqu elles sont détectées. comment réagir à une information erronée ou négative? Lorsque l information émane du consommateur, l avis négatif ou l erreur peut être compensé par les avis des «fans» du produit. La présence d experts auxquels les internautes peuvent poser des questions est également une piste (cf. les «community manager»). Cette solution est viable au sein des réseaux sociaux si l intervention de ces experts n est pas trop abusive car sinon on revient à un mode de communication descendant initié par le producteur. Dans le cas des BDD, les gestionnaires de ces bases doivent veiller à la fiabilité des données. Les NTIC (Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication) favorisent elles l accès à l information? La fonction marketing première des TIC dans le domaine du vin est de rassurer le consommateur qui n est pas très à l aise avec l offre pléthorique de vin (d où l enjeu de la fiabilité de l information disponible sur Internet). La cible ne doit pas être limitée à la génération Y (18-25 ans). Il y a une forte affinité entre les consommateurs ciblés (fort pouvoir d achat, intérêt pour le vin sans pour autant être des connaisseurs) et les possesseurs de Smartphones. Or cette cible s étend au voire ans. La lecture de l information via un Smartphone n est qu un outil (un tuyau) pour arriver au contenu (BDD ou communautés). Les Smartphones vont devenir l accès privilégié à Internet d ici quelques années. Il pourra même acheter le vin. Actuellement, seul 5 % des achats de vin se font par le canal Internet mais Internet intervient de plus en plus souvent dans le processus d achat qui devient multi canal. L accès à l information, via l Internet-mobile est donc crucial car il peut influencer un achat en magasin. A partir d un Smartphone, plusieurs technologies permettent d accéder à l information : - le code 1D : en scannant le code barre de la bouteille présente en linéaire, le consommateur accède aux informations sur le vin (en place chez Franprix) ; - le code 2D (QR code) se développe sur de nombreux supports, en le flashant avec son mobile, le consommateur accède là aussi à l information. Cela ne fonctionne pas toujours parce qu il y a plusieurs normes, ce qui peut créer une déception. La réponse doit également être rapide. - la reconnaissance d image : l internaute prend en photo l étiquette et accède à une BDD comportant des étiquettes de vin (problème technique lié au fait que dans la BDD, l étiquette est à plat et déformée sur la bouteille mais ce problème est en cours de résolution) ; - reconnaissance vocale : prononcer le nom du vin pour accéder à l information. Ces dispositifs apparaissent comme un prolongement du packaging «c est du packaging détaché» : le consommateur qui le souhaite peut accéder à des informations supplémentaires. Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

12 Quel prix le producteur est-il prêt à payer pour être visible sur Internet? Les maisons de négoce, les grands crus sont très réceptifs et réactifs aux demandes d informations émanant des gestionnaires de BDD. En revanche, les petits producteurs sont plus difficiles à convaincre. Ils ne perçoivent pas toujours l intérêt de donner un accès à l information via le mobile. Ils disposent bien souvent d un site Internet «basique» qui se limite à une vitrine. Ces sites dont le coût peut être assez faible (300 à 500 euros) font preuve d un manque d originalité. Ils sont peu différenciés les uns des autres. Le contenu fait défaut. En outre, les producteurs n ont pas le temps de s occuper de cet aspect. La communication n est pas leur métier. Ce constat est à rapprocher de la nécessité, évoquée plus haut, de faciliter la synchronisation automatique des contenus sur le blog, la page Facebook, sur Twitter ou autre, à partir du site, s il existe, d une part, et, d autre part, de la nécessité de travailler dans le sens de la convergence et de la mise en commun des BDD. Les producteurs sont réticents à mettre à disposition de l information quand c est gratuit. A fortiori, les freins seront d autant plus élevés lorsque l investissement est coûteux. Le coût de création d un site de qualité peut s élever à euros auxquels il faut ajouter un budget de fonctionnement annuel à peu près équivalent. Il est très difficile de convaincre les producteurs qui ont déjà investi dans un site à euros de la nécessité de passer à quelque chose de plus performant. La culture du «gratuit» associée à Internet est probablement responsable de cette position. La réticence des producteurs s explique par les difficultés actuelles à fournir des indicateurs de Retour sur Investissements. Les outils «web analytic» permettent de tracer l origine des personnes qui demandent des informations et de connaître l outil (mobile ou autre) à partir duquel elles effectuent leur recherche. La géo localisation permet en outre de connaître le lieu à partir duquel l information a été recherchée. Pistes de recherche / Propositions d actions : Réfléchir (groupe de travail) à la création de site internet innovant dans leur fonctionnement et utilisant à plein les évolutions du web (videos, internet mobile) Sensibiliser les opérateurs aux techniques dites de «packaging détaché» et leur intérêt en termes de marketing et de traçabilité également Mettre en place (ou à disposition des opérateurs si elles existent) des études sur : l achat de vin via internet et la détermination d outils de mesure du ROI. Matinée Innovation «Commerce et Marketing du Vin» - 07 septembre / 12

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : FOCUS «SITE WEB», «FACEBOOK», «E-REPUTATION»

Plus en détail

Rendre accessible à tous la réalité augmentée

Rendre accessible à tous la réalité augmentée Rendre accessible à tous la réalité augmentée D où vient l idée de Mini Mobile Story? La réalité augmentée est souvent perçue comme un système très complexe, animé et capable de mettre en scène informations

Plus en détail

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Conception et construction LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Sommaire 1. Les liens...3 2. Introduction...4 3. Quelles sont les fonctionnalités pour mon site e-commerce?...5 4. Comment exploiter les réseaux

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 1 FIDELISER, POURQUOI? Les actions de promotion/communication peuvent être classées en deux grandes catégories. LA CONQUETE S adresse à un large

Plus en détail

10 conseils pour préparer son site ecommerce pour Noël. par Jeremy Benmoussa

10 conseils pour préparer son site ecommerce pour Noël. par Jeremy Benmoussa 10 conseils pour préparer son site ecommerce pour Noël par Jeremy Benmoussa Pourquoi modifier votre site ecommerce pour Noël? La période de Noël est un moment critique pour la majorité des sites de vente

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la (STHR) Programme de sciences et technologies des services (STS) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie- présente des particularités

Plus en détail

sites internet & stratégies numériques

sites internet & stratégies numériques sites internet & stratégies numériques Réseaux Sociaux contenus et proximité 1,5 milliard de personnes sur Facebook dans le monde, plus de 250 millions sur Twitter, près de 70 sur Pinterest. Et de nouveaux

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Les outils du manager commercial

Les outils du manager commercial OBJECTIFS Améliorer sa force de conviction et asseoir son leadership sur son équipe de collaborateurs mais aussi dans sa relation-clientèle Saisir l importance de la dimension relationnelle comportementale

Plus en détail

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association ,, Véritable partenaire du commerce de proximité, nous vous accompagnons

Plus en détail

BIVB. Le BIVB et les ventes de Bourgogne

BIVB. Le BIVB et les ventes de Bourgogne BIVB Le BIVB et les ventes de Bourgogne Eléments clés de la Bourgogne viticole BIVB/ PôleMarchés et Développement Le système Bourguignon : l exceptionnelle diversité 5 grands terroirs Chablis - Auxerrois

Plus en détail

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» :

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : Synthèse Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : 1. Les études d acceptabilité : exemple du tableau blanc interactif (TBI) par Philippe WOLF. 2. Etwinning, une

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

«De la donnée à la décision : comment optimiser votre stratégie numérique»

«De la donnée à la décision : comment optimiser votre stratégie numérique» «De la donnée à la décision : comment optimiser votre stratégie numérique» L opération QR code de VitaminWater Qui est VitaminWater? Vitaminwater est leader des boissons fonctionnelles dans le monde et

Plus en détail

Syndicates par Fundme

Syndicates par Fundme Syndicates par Fundme Un Syndicate, qu est-ce que c est? C est une communauté d investisseurs privés (Business Angels), qui se réunissent autour du savoirfaire d un investisseur leader. Cette communauté

Plus en détail

Créer et animer gratuitement ma page

Créer et animer gratuitement ma page Créer et animer gratuitement ma page QUELQUES PRINCIPES DE BASE DEFINITION Facebook est un service de réseautage social en ligne sur Internet permettant d'y publier des informations (photographies, liens,

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

Communitiz L outil de Social CRM pour les Community Managers!

Communitiz L outil de Social CRM pour les Community Managers! Communitiz L outil de Social CRM pour les Community Managers! Février 2012 Sommaire Communitiz, pour le Community Manager o Qu est-ce que c est? o Un outil de Social CRM o Communitiz et Trouvissimo o Notre

Plus en détail

Réussir sa Stratégie Digitale

Réussir sa Stratégie Digitale whiteopia.com Réussir sa Stratégie Digitale 1. 1.1 1.2. 2 2.1 2.2 3. Introduction Devenez visible sur Internet Qu est-ce que l Internet? Quelles en sont les principales composantes? Le changement apporté

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques

RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques RESULTATS France Etude sur la clientèle des sites oenotouristiques CHAMPS DE L ETUDE 8 régions partenaires de la démarche : Aquitaine Alsace Bourgogne Champagne Ardennes Languedoc Roussillon PACA Rhône

Plus en détail

Chap 6. Le marché : la demande globale

Chap 6. Le marché : la demande globale Chap 6 Le marché : la demande globale L entreprise commerciale doit adopter son offre aux attentes des consommateurs. Pour cela, elle doit parfaitement les connaître et s adapter à leurs spécificités.

Plus en détail

Noël. + de fréquentation. + de communication

Noël. + de fréquentation. + de communication GUIDE DE NOËL GROUPE PROGMAG - ZA de Clairac - 260 rue St-Exupéry - 26760 Beaumont les Valence Téléphone : +33 4 75 780 780 - Fax : +33 4 75 780 781 Email : progmag@progmag.com Site : www.progmag.com Les

Plus en détail

Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés :

Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés : Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés : PRESENTATION DE L ORGANISME D ACCUEIL Ressourcer le monde Clients : Collectivités/ Industriels/ Secteur Tertiaire

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Ce document vous permettra de vous poser les bonnes questions avant de vous lancer dans une démarche de création d un site ou d une boutique de

Plus en détail

VotrePartenaire de la vigne au verre. Loire. ud-ouest. Beaujolais. Cotes du Rhône. Bourgogne Champagne. Languedoc-Roussillo

VotrePartenaire de la vigne au verre. Loire. ud-ouest. Beaujolais. Cotes du Rhône. Bourgogne Champagne. Languedoc-Roussillo VotrePartenaire de la vigne au verre ud-ouest e Cotes du Rhône Beaujolais Loire Bourgogne Champagne Languedoc-Roussillo L ACCOMPAGNEMENT DANS L ACTION LE CONCEPT La raison d être d AOC Conseils est de

Plus en détail

Agence de communication Evénementielle

Agence de communication Evénementielle Agence de communication Evénementielle L AGENCE Corp est née d un simple constat : nous ne sommes plus uniquement des consommateurs mais aussi des publics. Le brand content a réinventé le discours de la

Plus en détail

panel des sites e-commerce romands de vente de vin

panel des sites e-commerce romands de vente de vin panel des sites e-commerce romands de vente de vin Les suisses sont de très grands amateurs de vin. Selon une étude récente ils sont même parmi les plus grands consommateurs de vin au monde. Nous avons

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Intervenantes. Isabelle Faure (Rhône-Alpes Tourisme) Martine Bridier. www.rhonetourisme.com

Intervenantes. Isabelle Faure (Rhône-Alpes Tourisme) Martine Bridier. www.rhonetourisme.com Intervenantes Martine Bridier (Rhône-Alpes Tourisme) Tel. 04 26 73 31 76 martine.bridier@rhonealpes-tourisme.com Isabelle Faure (Rhône-Alpes Tourisme) Tel. 04 26 73 31 77 isabelle.faure@rhonealpes-tourisme.com

Plus en détail

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE ETUDE D USAGE D ALPHALIRE Festival du premier roman de Chambéry-Savoie Festival du premier roman de Chambéry, 237 carré Curial, 73 000 Chambéry Directrice : Véronique Bourlon (veroniquebourlon@festivalpremierroman.com)

Plus en détail

Catalogue de formation 2012

Catalogue de formation 2012 Catalogue de formation 2012 www.h-conseil.com H comme Humain H Conseil est une société de conseil et de formation basée à Saint Nazaire et opérant partout, aussi bien en France qu à l étranger. La conviction

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème :

Liste de l ensemble des actions proposées lors de l atelier 4, classées par thème : LES ATELIERS DU TOURISME DU TERRITOIRE DE BELFORT 12 avril 2012, l ATRIA, Belfort Atelier 4 La communication et la commercialisation du territoire Animateur : Emilie LUA MaHoC Rapporteur : xxx Thème de

Plus en détail

FACEBOOK ET LES RESEAUX SOCIAUX

FACEBOOK ET LES RESEAUX SOCIAUX CYBERCAMP FACEBOOK ET LES RESEAUX SOCIAUX Pourquoi être présent sur les médias sociaux? Aujourd hui, 70 à 100 % de vos clients sont des internautes! 72 % des français sont des internautes 92 % de ces internautes

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, chargé de la Famille

Secrétariat d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, chargé de la Famille Secrétariat d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, chargé de la Famille ENGAGEMENTS DU SECTEUR DE L INDUSTRIE DU JEU VIDEO ET DE LA DISTRIBUTION EN FAVEUR D UNE MEILLEURE

Plus en détail

Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété

Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété Pourquoi il est important d être visible sur Internet? Le client souhaite l information quand il en a besoin. Le client recherche une plus grande interactivité.

Plus en détail

Monaco s engage contre la déforestation

Monaco s engage contre la déforestation Compte rendu des deux réunions sur l élaboration de la Charte sur le Bois en Principauté Contexte des réunions Deux réunions de travail ont été organisées le jeudi 1 er juin et le mercredi 6 juin 2011

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Les Entreprises Familiales

Les Entreprises Familiales Les Entreprises Familiales Paris, le 5 Fevrier 2008 Les Entreprises Familiales Centenaires sont en France 1400 (présentes dans presque tous les secteurs) dont 400 dans le secteur des Vins et Spiritueux.

Plus en détail

Le nouvel acheteur de solutions informatiques. Les lignes d affaires adoptent les technologies Cloud Infobrief IDC, sponsorisée par Cisco mars 2015

Le nouvel acheteur de solutions informatiques. Les lignes d affaires adoptent les technologies Cloud Infobrief IDC, sponsorisée par Cisco mars 2015 Le nouvel acheteur de solutions informatiques mars 2015 Aujourd hui, le nouvel acheteur de technologies est Le directeur commercial Les acheteurs de technologies sont majoritairement des responsables commerciaux

Plus en détail

Application m-commerce qui rassemble les Commerces de proximité!

Application m-commerce qui rassemble les Commerces de proximité! Application m-commerce qui rassemble les Commerces de proximité! Tipizz, qu est ce que c est? Solution clef en main Tipizz est un site web et une application mobile géolocalisée qui permettent aux Commerçants

Plus en détail

Marketing. Printemps 2014

Marketing. Printemps 2014 Marketing Printemps 2014 «Le marketing est à la fois l activité, l ensemble des institutions et des processus visant à créer, communiquer, délivrer et échanger les offres qui ont de la valeur pour les

Plus en détail

Mode & tendances en matière de commerce en ligne. Un nouveau tremplin pour les marques de mode. tradedoubler.com

Mode & tendances en matière de commerce en ligne. Un nouveau tremplin pour les marques de mode. tradedoubler.com Mode & tendances en matière de commerce en ligne Un nouveau tremplin pour les marques de mode tradedoubler.com Les consommateurs réinventent leur façon de vivre la mode et d acheter des articles de mode

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Programme Réunions d information TIC

Programme Réunions d information TIC Programme Réunions d information TIC Avril - Juillet 2012 PREAMBULE La Chambre de Métiers et de l Artisanat des Pyrénées-Atlantiques vous propose d Avril à Juillet 2012, plusieurs réunions sur différentes

Plus en détail

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX Mélanie Hossler Olivier Murat Alexandre Jouanne FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX 12 modules pour construire sa stratégie social media, 2014 ISBN : 978-2-212-55694-0 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : SITE WEB ET OPTIMISATION DE SA VISIBILITE WEB

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

Campus et hygiène de vie

Campus et hygiène de vie SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Compte-rendu d atelier Campus et hygiène de vie Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Qu est-ce que l hygiène de vie? Comment faire un retour d expérience utile? Comment

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Dossier : Radarly Henry 2013-2014

Dossier : Radarly Henry 2013-2014 Dossier : Radarly Henry Antoine Président Cellie 2013-2014 Comme l'a annoncé Cellie, un partenariat a été signé entre l'iae de Poitiers et la société Linkfluence. Il se traduit notamment par la mise à

Plus en détail

Le choix stratégique des canaux de communication

Le choix stratégique des canaux de communication Le choix stratégique des canaux de communication Une analyse des attitudes des entreprises du domaine Business to Business (B2B) face à différentes combinaisons de médias Introduction La fragmentation

Plus en détail

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING AGENCE LA SEYNE SUR MER 159 chemin de Bremond 83500 La Seyne Sur Mer 06 25 601 602 09 54 39 03 07 www.ringoutsourcing.fr contact@ringoutsourcing.com

Plus en détail

Mythes et Légendes du Social Shopping

Mythes et Légendes du Social Shopping Mythes et Légendes du Social Shopping Agnès Teissier Consultante, Fondatrice Agence Conseil E-Commerce Mars 2012 Facebook et surtout ses boutons J aime, Partager, Commenter ont révolutionné les comportements

Plus en détail

54% DES FRANÇAIS ENVISAGENT DE DEPENSER PLUS DE 100 PENDANT LES SOLDES D ETE 2014 [1]

54% DES FRANÇAIS ENVISAGENT DE DEPENSER PLUS DE 100 PENDANT LES SOLDES D ETE 2014 [1] 54% DES FRANÇAIS ENVISAGENT DE DEPENSER PLUS DE 100 PENDANT LES SOLDES D ETE 2014 [1] Bien que 7 Français sur 10 fassent globalement plus attention que l année dernière à leur budget, 41% vont conserver

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Social Day Bayonne 28 Janvier 2014

Social Day Bayonne 28 Janvier 2014 Social Day Bayonne 28 Janvier 2014 Qui suis-je? Enseignant chercheur à ESG Management School (Paris) MBA et Ph.D en systèmes d information (Canada) Consultant conférencier - 10 ans d expérience auprès

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

LES VIGNERONS INDÉPENDANTS LANCENT LEUR SITE DE VENTE DIRECTE

LES VIGNERONS INDÉPENDANTS LANCENT LEUR SITE DE VENTE DIRECTE LES VIGNERONS INDÉPENDANTS LANCENT LEUR SITE DE VENTE DIRECTE La plus large offre de vins en ligne à acheter directement auprès des Vignerons Indépendants DOSSIER DE PRESSE 2015 www.vente-directe-vigneron-independant.com

Plus en détail

Ozélya Retail One Ozélya Ozélya Retail One

Ozélya Retail One Ozélya Ozélya Retail One Ozélya Retail One Pour vous aider à faire face à un monde devenu complexe, individuel, incertain, et interdépendant, Ozélya capitalise depuis plus de 20 ans sur les meilleures pratiques rencontrées dans

Plus en détail

Intitulé du projet : Porteur du projet : Professeur Georges Michaïlesco NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010

Intitulé du projet : Porteur du projet : Professeur Georges Michaïlesco NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR UNIVERSITE PARIS SUD DOSSIER : AP1_n 486 Intitulé du projet : Accompagnement Bilan Réorientation Insertion Porteur du projet : Université Versailles

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

CASDAR Développement et transfert en Agriculture

CASDAR Développement et transfert en Agriculture Titre : Mise en place et structuration d une filière de produits agricoles de proximité pour la restauration hors domicile. GAL : Pays du Mans Région : Pays de Loire Priorité ciblée : Prise en compte des

Plus en détail

Indicateur d activité de vente cavistes Enquête Email Janvier 2012

Indicateur d activité de vente cavistes Enquête Email Janvier 2012 Indicateur d activité de vente cavistes Le moral des cavistes est bon en ce début d année, suite de fêtes de fin d année apparemment réussies. Tous les indicateurs semblent particulièrement au vert début

Plus en détail

Un site web performant

Un site web performant Un site web performant Vivian VIDAL Fondateur Dirigeant du cabinet 4V Co fondateur du groupement id rezo Expert en stratégie marketing Expert en marketing touristique vidal@4v.fr http://www.facebook.com/4v.marketing.tourisme

Plus en détail

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices?

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? L attractivité pour un commerce multiservices : Comment la déterminer? Quel sens lui donner? Quel sens donnez-vous au mot ATTRACTIVITE, dans

Plus en détail

Guide pour les porteurs de projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 Présentation

Guide pour les porteurs de projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 Présentation Guide pour les porteurs de projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 Présentation Vous travaillez dans une structure d Enseignement Supérieur et de Recherche ou autres et vous souhaitez proposez une

Plus en détail

case study Pour Pâques, Kiabi vous offre un dressing tout n œuf! www.kontestapp.com

case study Pour Pâques, Kiabi vous offre un dressing tout n œuf! www.kontestapp.com case study Pour Pâques, Kiabi vous offre un dressing tout n œuf! www.kontestapp.com Objectifs Les objectifs de Kiabi s orientaient sur 3 points principaux: Kiabi est l un des leaders du prêt-àporter en

Plus en détail

COMPTE-RENDU UTILISATION JEU D ENTREPRISE BILBOKET ANNÉE 2012/2013

COMPTE-RENDU UTILISATION JEU D ENTREPRISE BILBOKET ANNÉE 2012/2013 COMPTE-RENDU UTILISATION JEU D ENTREPRISE BILBOKET ANNÉE 2012/2013 Contexte Jeu choisi Le synopsis 30 étudiants de DCG3 Jeu BILBOKET proposé par la société ARKHE. Chaque équipe gère une société qui fabrique

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

CRO checklist. Les 6 règles d or. Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général?

CRO checklist. Les 6 règles d or. Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général? Les 6 règles d or Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général? Découvrez les 6 règles d or incontournables pour se lancer dans une démarche de testing :

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

business center mode d emploi

business center mode d emploi business center mode d emploi p.03 Mon audience mesurée p.20 Ma mise à jour p.30 Ma gestion Je pilote mon audience depuis mon tableau de bord J actualise mon site Internet Je consulte ma commande en détail

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

AOC / IGP Saisonnalité

AOC / IGP Saisonnalité Morceau / pièce Etat des ressources Condition d élevage Identité du producteur Détaillants Lieu de pêche / élevage Recettes AOC / IGP Saisonnalité Espèces véritable Qui sommes nous Une structure française

Plus en détail

L écosystème Internet de la Bretagne

L écosystème Internet de la Bretagne L écosystème Internet de la Bretagne Notre consommateur : une démarche complexe Notre ambition commune et partagée Etre présent ensemble sur tous ces points de contacts pour mieux Capter nos consommateurs,

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

Customer Intelligence

Customer Intelligence Customer Intelligence Prenez le lead sur les données consommateur Partenaire Développement commercial Les 3 principaux challenges selon les Directions Marketing #1 Prise en compte du digital dans la relation

Plus en détail

Le rôle d un tableau de bord

Le rôle d un tableau de bord CHAPITRE 1 Le rôle d un tableau de bord Introduction «Trop d informations tue l information.» Proverbe japonais Sur le plan théorique, un tableau de bord est un outil de reporting regroupant différents

Plus en détail

L après sondage. Location d équipement

L après sondage. Location d équipement L après sondage Suite aux résultats du sondage, l équipe de Paraloeil s est concentrée sur 5 constats généraux. Ces constats ont été présentés lors de la rencontre avec les membres le 26 avril denier.

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée

Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée PARTICIPANTS PLATEFORMES Allomusic VOD Mania Vaziva Orange Vidéo @ Volonté Beezik Universal Ecompil Fnac Arte VOD Quickpartitions Alter Musique Qobuz Every

Plus en détail

COMMENT ENVOYER UN EMAILING?

COMMENT ENVOYER UN EMAILING? L e-mailing est l équivalent électronique du marketing direct, consistant à prospecter et/ou fidéliser ses clients, via l émission groupée et automatique de courriels (emails). L e-mailing montre un peu

Plus en détail

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Dossier de presse Avril 2010 Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Lancement de TesterTout.com Agence Marketing Editrice du 1 er programme gratuit d envoi de cadeaux pour tous Contact Aurélien Deschodt

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Chapitre 8. Corrigés

Chapitre 8. Corrigés Chapitre 8 Corrigés 1 Question 1. Indicateurs du BSC et stratégie de domination par les coûts Le BSC doit refléter les intentions stratégiques. Par conséquent, si l entreprise choisit de s orienter plutôt

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail