Prise en charge des symptômes gênants en fin de vie : L'anxiété.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en charge des symptômes gênants en fin de vie : L'anxiété."

Transcription

1 F.I.S.P.A. Prise en charge des symptômes gênants en fin de vie : Nus faisns référence à la li "drits des malades" du 4 mars 22, ainsi que la li "relative aux drits des malades et à la fin de vie" dite «Lenetti» du 22 avril 25 qui dnnent des repères imprtants: Avertissement - Le drit du malade au refus de tut traitement. - Le drit du malade au refus de l'bstinatin déraisnnable. - Le devir pur le signant de ne pas pursuivre des traitements disprprtinnés et futiles. - Le principe des directives anticipées et la place de la persnne de cnfiance. - L'bligatin qui est faite aux signants d'anticiper, de se cncerter, de s'appuyer sur une démarche pluridisciplinaire et cllégiale, (décret du 6 février 26), d'argumenter les décisins, et de les écrire dans le dssier du patient. - L'bligatin également de pursuivre les Sins Palliatifs même si d'autres sins snt arrêtés. Objectifs Amélirer la qualité de vie du patient en atténuant l'intensité de la suffrance psychique. Identifier l'anxiété en fin de vie. Identifier les facteurs favrisants. Prpser des myens pur aider la persnne à mieux gérer ce symptôme. Cmprendre l'imprtance de l'écute et de la relatin. Définitin L'anxiété est caractérisée par un sentiment de malaise d'rigine suvent indéterminée qui prvque une suffrance psychique d'intensité variable. Date de première éditin : Mars 26 Actualisatin le : Juin 28 Par : Dr Rusteau et Crinne Lambert Validée par le Grupe de Travail : 5 septembre 28 Fédératin de sins palliatifs ALTER :

2 Ppulatin et cntexte particulier L'anxiété est fréquente en sins palliatifs mais difficile à identifier et à évaluer. Cntexte et facteurs favrisants : la duleur mal cntrôlée est une des principales causes d'anxiété. L'hypthèse de majratin de la perceptin de la duleur par l'anxiété ne dit évidemment pas retarder le traitement antalgique. L'assciatin d'un traitement anxilytique et l'encuragement à la verbalisatin de l'anxiété permettrnt de faire la part des chses. A. Manifestatins psychiques, cmprtementales et cgnitives Hyperattentin, hypervigilance, exigences accrue envers le persnnel, verbalisatin excessive, questins répétitives Anticipatin dramatisée des éléments futurs Peur excessive des examens u de l'hspitalisatin pur laquelle la réassurance est difficile Sentiment de tensin intérieure Difficulté à faire un chix, à prendre une décisin Irritabilité, distractibilité (difficulté à maintenir sn attentin) Trubles du smmeil (retard d'endrmissement mais aussi réveil anxieux en première partie de nuit) Manifestatins B. Manifestatins smatiques de l'anxiété Respiratires : sensatin de cnstrictin u d'ppressin thracique, gêne respiratire, accès de tux, plypnée Cardivasculaires : palpitatins, tachycardie, duleurs thraciques atypiques, lipthymie Neurmusculaires : crampes, tremblements, agitatin mtrice, paresthésies, acuphènes, sensatins vertigineuses Digestives : spasmes pharyngés, nausées, spasmes cliques Neurvégétatives : sueurs, sécheresse buccale Majratin d'une plainte dulureuse préexistante u mdificatin de la symptmatlgie dulureuse Fédératin de sins palliatifs ALTER :

3 Apprche et précnisati ns A. Apprche nn pharmaclgique La verbalisatin de l'anxiété par le patient est capitale. Les attitudes empathiques favrisent la relatin d'aide que les signants peuvent apprter à la persnne anxieuse (empathie veut dire : écute bienveillante et savir saisir les références internes de l'autre, les cmprendre sans juger mais en restant simême). Apprter les infrmatins au patient seln ses demandes et tenir cmpte de sn avis dans les décisins à prendre peut cntribuer au sulagement de sn anxiété. Accepter de parler de la mrt et des questinnements qu'elle engendre permet au patient de diminuer sn anxiété, vire de la dépasser parfis. Enfin, la présence d'un mdérateur extérieur est cnseillé (psychlgue, équipe mbile de sutien et de sins palliatifs...) Permettre et favriser un sutien spirituel car il cnstitue une part essentielle dans la prise en charge de l'angisse existentielle : il s'agit de tutes les questins que les persnnes anxieuses snt amenées à abrder sur leur prpre humanité, questins philsphiques... il s'agit également des apprches religieuses. Les équipes peuvent aussi prpser la présence de bénévles d'accmpagnement. Les apprches crprelles peuvent être utiles, dans la mesure des pssibilités du patient (massage, musicthérapie, ergthérapie...) et de l'équipe : là aussi des ressurces extérieures peuvent être sllicitées quand elles existent. Apprche et précnisati ns B. Apprche pharmaclgique Dans quelle circnstance ne pas prescrire d'emblée? Les réactins anxieuses simples relèvent en premier lieu d'une attitude de sutien empathique qui permet au patient de verbaliser ses émtins, ses craintes, de clarifier les enjeux, d'établir des prirités. Quand prescrire un traitement médicamenteux? Quand les réactins anxieuses ne cèdent pas à la verbalisatin et au sutien, u quand cette apprche relatinnelle n'est pas pssible. Quand prescrire un traitement benzdiazépinique? Si besin, les benzdiazépines peuvent être prescrites en cntinu : il faut alrs préférer les mlécules à demi-vie curte qui permettent d'éviter les risques d'accumulatin (vir tableau ci-dessus). L'attaque de panique est une urgence thérapeutique qui relève d'une administratin par vie veineuse u sublinguale d'une benzdiazépine. La répnse médicamenteuse d une attaque de panique n est pas la seule répnse : un milieu rassurant, une persnne attentive qui reçit, valide, accepte l expressin de la persnne paniquée, qui peut la cntenir, autant par les parles que par un tucher adapté. L'anxiété anticipatire répnd bien aux benzdiazépines également cmme l Alprazlam (XANAX ). Le Midazlam (Hypnvel ) est un bn anxilytique qui répnd aux exigences de ces situatins : demi-vie la plus curte existante ; utilisatin pssible en urgence ; évaluatin de l efficacité rapide du fait de la demi-vie curte ; pssibilité d interrmpre le traitement sans accumulatin du prduit ; amnésie antérgrade. Quand prescrire un traitement anti-dépresseur? L'anxiété peut révéler un syndrme dépressif. Dans ce cas, la pririté est dnnée au traitement sertninergique. Il peut être nécessaire d'adjindre une benzdiazépine en début de traitement. S'il existe une symptmatlgie dulureuse neurpathique assciée, il est préférable de chisir un tricyclique u apparenté (ANAFRANIL, LAROXYL). Quand prescrire un anxilytique nn benzdiazépinique? S'il y a un risque majeur de décmpensatin respiratire u un syndrme cnfusinnel u des symptômes psychtiques : chisir plutôt sit la BUSPIRONE u l'hydroxyzine u alrs un neurleptique. Fédératin de sins palliatifs ALTER :

4 ANNEXE 1: TABLEAU DES MEDICAMENTS PSYCHOTROPES ANXIOLYTIQUES BENZODIAZEPINIQUES Oxazepam (SERESTA ) : demi-vie de 1 heures Alprazlam (XANAX ) : demi-vie de 12 heures Lrazepam (TEMESTA ) : demi-vie de 12 heures Prazépam (LYSANXIA ) : demi-vie de 3 à 15 heures Brmazépam (LEXOMIL ) : demi-vie de 2 heures Diazépam (VALIUM ) : demi-vie de 3 à 15 heures ANXIOLYTIQUES NON BENZODIAZEPINIQUES Buspirne (BUSPAR ) : demi-vie de 4 à 8 heures Hydrxyzine (ATARAX ) : demi-vie de 6 à 8 heures ANTI-DEPRESSEURS NEUROLEPTIQUES Anti-dépresseurs sértninergiques Fluvxamine (FLOXYFRAL ) Parxétine (DEROXAT ) Injectables Sertraline (ZOLOFT ) Venlafaxine (EFFEXOR ) Citalpram (SEROPRAM ) Clrazépate diptassique (TRANXENE ) : mais attentin demi-vie de 4 heures Midazlam (HYPNOVEL ) : demi-vie de 2 à 4 heures Usage hspitalier Anti-dépresseurs imipraminiques Amitriptyline (LAROXYL ) Clmipramine (ANAFRANIL ) Halpéridl (HALDOL ) peut être dnné par vie rale, sus-cutanée, intraveineuse Chlrprmazine (LARGACTIL ) : à petite dse en guttes Risperidne (RISPERAL ) Midazlam/Hypnvel : Utilisatin : pnctuellement par vie sus-cutanée de,1 mg à,2 mg/kg, à renuveler après 2 minutes jusqu à l btentin d une anxilyse suffisante. Pur une utilisatin en IV Cntinue, à l aveugle chez un patient vierge de benzdiazépine. 5 à 1 mg par 24 heures au pusse-seringue, à faire évluer en fnctin de l évaluatin de l anxiété. Attentin : L intentin de la prescriptin dit être précisée : il s agit bien d aider à gérer une anxiété et nn de traiter une duleur u de sédater le patient. Le patient dit dnc puvir cmmuniquer. L'évaluatin dit être qutidienne. Remarque : Quelques patients présentent une réactin paradxale au Midazlam avec agitatin, excitatin. Fédératin de sins palliatifs ALTER :

5 ANNEXE 2: ECHELLE D'ANXIETE DE HAMILTON La HAMA cmprend 14 items qui cuvrent la ttalité des secteurs de l'anxiété psychique, smatique musculaire et viscérale, les trubles cgnitifs et du smmeil, l'humeur dépressive enfin dnt la présence peut sembler discutable au sein d'une échelle «spécifique». Les items ne snt pas, à prprement parlé, définis, mais à chacun d'entre eux crrespnd une liste de symptômes dnnés à titre d'exemples et abutissant à leur définitin pas extensin. Ils snt évalués à l'aide de cinq degrés de gravité, de l'absence jusqu'à l'intensité invalidante. La nte glbale va de à 6. Il existe une nte d'anxiété psychique (items 1 à 6 et 14) et une nte d'anxiété smatique (items 7 à 13). Le seuil admis en général pur une anxiété significative est de 2. COTATION : absent ; 1 : léger ; 2 : myen ; 3 : frt ; 4 : maximal (invalidant) Humeur anxieuse Inquiétude Attente du pire Appréhensin (anticipatin avec peur) Irritabilité Tensin Sensatin de tensin Fatigabilité Impssibilité de se détendre Réactin de sursaut Pleurs faciles Tremblements Sensatin d'être incapable de rester en place Peurs Du nir Des gens qu'n ne cnnaît pas D'être abandnné seul Des grs animaux De la circulatin De la fule Insmnie Difficultés d'endrmissement Smmeil interrmpu Smmeil nn satisfaisant avec fatigue au réveil Rêves pénibles Cauchemars Terreurs ncturnes Fnctins intellectuelles (cgnitives) Difficultés de cncentratin Mauvaise mémire Humeur dépressive Perte des intérêts Ne prend plus plaisir à ses passe-temps Dépressin Insmnie du matin Variatins de l'humeur dans la jurnée Symptômes smatiques généraux (musculaires) Duleurs et curbatures dans les muscles Raideurs musculaires Sursauts musculaires Secusses clniques Grincements des dents Vix mal assurée Fédératin de sins palliatifs ALTER :

6 COTATION : absent ; 1 : léger ; 2 : myen ; 3 : frt ; 4 : maximal (invalidant) Symptômes smatiques généraux (sensriels) Tintement d'reilles Visin bruillée Buffées de chaleur u de frid Sensatins de faiblesse Sensatins de pictements Symptômes cardivasculaires Tachycardie Palpitatins Duleurs dans la pitrine Battements des vaisseaux Sensatins syncpales Extrasystles Symptômes respiratires Pids sur la pitrine u sensatin de cnstrictin Sensatin d'étuffement Supirs - Dyspnée Symptômes gastr-intestinaux Difficultés pur avaler Vents Dyspepsie : duleurs avant u après les repas, sensatins de brûlure, ballnnements, pyrsis, nausées, vmissements, creux à l'estmac, "clique" abdminale Brbrygmes Diarrhée Perte de pids - Cnstipatin Symptômes génit-urinaires Aménrrhée Ménrragies Appariatin d'une frigidité Mictins fréquentes Urgence de la mictin Ejaculatin précce Absence d'érectin - Impuissance Symptômes du système nerveux autnme Buche sèche Accès de rugeur Pâleur Tendance à la sudatin Vertiges Céphalée de tensin - Hrripilatin Cmprtement lrs de l'entretien Général : Tendu, nn à sn aise Agitatin nerveuse des mains, tripte ses digts, serre les pings, tics, serre sn muchir. Instabilité : Va et vient Tremblement des mains Frnt plissé Faciès tendu Augmentatin du tnus musculaire Respiratin haletante Pâleur faciale Physilgique : Avale sa salive Eructatins Tachycardie au reps Rythme respiratire à plus de 2 / mm réflexe tendineux vif Tremblements Dilatatin pupillaire Exphtalmie Sudatin Battements des paupières Fédératin de sins palliatifs ALTER :

7 Références Mdalités de prise en charge de l'adulte nécessitant des sins palliatifs, ANAES, décembre 22 Prise en charge de l'anxiété en sins palliatifs, médecine palliative, N 1, ctbre 22, Sarah DAUCHY IDE et Sins Palliatifs, SFAP cllège infirmier, Editin MASSON Recmmandatins de l'afssaps en Sins Palliatifs : spécificité d'utilisatin des médicaments curants hrs antalgiques, médecine palliative, 23, N 2 Fédératin de sins palliatifs ALTER :

REFLEXIONS sur l accompagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé

REFLEXIONS sur l accompagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé REFLEXIONS sur l accmpagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé OBJECTIFS 1) Amélirer la prise en cmpte de la fin de vie dans les EHPAD, répndant en cela à l bligatin légale qui leur est faite depuis le décret

Plus en détail

Stress et Anxiété. Stress et anxiété 08-05-2013 08-05-2013. Présentation Définition Symptôme Comment aider mon enfant Questions???

Stress et Anxiété. Stress et anxiété 08-05-2013 08-05-2013. Présentation Définition Symptôme Comment aider mon enfant Questions??? Stress et anxiété Cnférence présenté le 7 mai 2013 Stress et Anxiété Présentatin Définitin Symptôme Cmment aider mn enfant Questins??? 1 Définitin Stress: Le stress est, en bilgie, l'ensemble des répnses

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Versin 001-04/10 Dénminatin du médicament Encadré NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR AMLOR 10 mg, gélule Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette ntice avant de prendre ce médicament. Gardez

Plus en détail

La collaboration se définie comme : Personne qui concourt à l'activité professionnelle d'une autre personne de manière ponctuelle ou continue.

La collaboration se définie comme : Personne qui concourt à l'activité professionnelle d'une autre personne de manière ponctuelle ou continue. F.I.S.P.A. Cllabratin IDE - AS Textes de référence Le décret du 27 juillet 2004 définissant les actes de la prfessin infirmier: article R 4311-4 CSP : définitin de la ntin de cllabratin La circulaire 96-31

Plus en détail

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE :

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE : INTERVENTION DE Pierre LARNAUDIE, Médecin anesthésiste des hôpitaux de l Assistance Publique L Assemblée Générale de l Assciatin crématiste de Vichy, ses envirns et Mulins s est terminée le 7 avril 2013,

Plus en détail

Plan de cours. La communication verbale. Durée du cours : 14 heures. Par

Plan de cours. La communication verbale. Durée du cours : 14 heures. Par Plan de curs La cmmunicatin verbale Durée du curs : 14 heures Par Directin de la Frmatin cntinue et services aux entreprises 100, rue Duquet Sainte Thérèse (Québec) J7E 3G6 Téléphne : 450 971 7878 La cmmunicatin

Plus en détail

Prise en charge des symptômes gênants de l adulte en fin de vie : Nausées et vomissements

Prise en charge des symptômes gênants de l adulte en fin de vie : Nausées et vomissements F.I.S.P.A. Prise en charge des symptômes gênants de l adulte en fin de vie : Nausées et vmissements Nus faisns référence à la li "drits des malades" du 4 mars 2002, ainsi que la li "relative aux drits

Plus en détail

Les publications du Québec, La santé des enfants en services de garde éducatifs, Collection Petite Enfance, Publications du Québec, 2009, 271 pages.

Les publications du Québec, La santé des enfants en services de garde éducatifs, Collection Petite Enfance, Publications du Québec, 2009, 271 pages. Les publicatins du Québec, La santé des enfants en services de garde éducatifs, Cllectin Petite Enfance, Publicatins du Québec, 2009, 271 pages. Germactin Inc préventin des infectins, www.germactin.cm

Plus en détail

76. Addiction au cannabis, à la cocaïne, aux amphétamines, aux opiacés, aux drogues de synthèse

76. Addiction au cannabis, à la cocaïne, aux amphétamines, aux opiacés, aux drogues de synthèse 76. Addictin au cannabis, à la ccaïne, aux amphétamines, aux piacés, aux drgues de synthèse Objectifs : - Repérer, diagnstiquer, évaluer le retentissement d une addictin au cannabis, à la ccaïne, aux amphétamines,

Plus en détail

77. Addictions comportementales

77. Addictions comportementales 77. Addictins cmprtementales Objectifs : Diagnstiquer, évaluer le retentissement des principales addictins cmprtementales (jeu de hasard et d argent, sexe, internet, achats, exercice physique) et les principes

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

* Loi du 13 juillet 1983 (droits et obligations des fonctionnaires)

* Loi du 13 juillet 1983 (droits et obligations des fonctionnaires) LA FONCTION DE L ORTHOPHONISTE EN PEDOPSYCHIATRIE Dans le cadre d'un secteur de pédpsychiatrie, l'exercice de l'rthphnie truve sa particularité dans la spécificité de la structure qui a sn prpre cadre

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS.

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS. Réseaux de santé Gérntlgiques : de l EGS au PPS. Plan Persnnalisé de Sins : définitin, bjectif, myens Quel supprt? Quelle diffusin? 2 È M E R E N C O N T R E N AT I O N A L E D E S R É S E A U X D E S

Plus en détail

Définir les besoins de la société en matière de santé Définition et guide du Collège royal

Définir les besoins de la société en matière de santé Définition et guide du Collège royal Définir les besins de la sciété en matière de santé Définitin et guide du Cllège ryal Préparé en cllabratin avec Lisa Little Cnsulting au nm du Cllège ryal (avril 2012) Intrductin Depuis lngtemps, les

Plus en détail

CLASSEURS DE COMMUNICATION LA METHODE PODD

CLASSEURS DE COMMUNICATION LA METHODE PODD CLASSEURS DE COMMUNICATION LA METHODE PODD Traduit de l anglais Surce : Nvita children s services (www.nvita.au) Qu est-ce qu un classeur de cmmunicatin PODD? PODD signifie : «Pragmatic Organisatin Dynamic

Plus en détail

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. NOTICE ANSM - Mis à jur le : 18/07/2011 Dénminatin du médicament HEXARHUME, cmprimé Bicltyml/Maléate de chlrphénamine/chlrhydrate de phényléphrine Encadré Veuillez lire attentivement cette ntice avant

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07)

CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07) CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07) Article 1 Préambule. Les bénévles snt emblématiques de l aspect «fraternel» de l engagement cityen. A cet effet, ils

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DES PATIENTS HOSPITALISES PRESENTANT DES SIGNES DE SEVRAGE NICOTINIQUE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DES PATIENTS HOSPITALISES PRESENTANT DES SIGNES DE SEVRAGE NICOTINIQUE PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DES PATIENTS HOSPITALISES PRESENTANT DES SIGNES DE SEVRAGE NICOTINIQUE Dr AUBERT US2A Nvembre 2006 1 DEFINITION DES SIGNES DE SEVRAGE L arrêt de la cnsmmatin de tabac peut

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

Modules d Insertion Professionnelle

Modules d Insertion Professionnelle Mdules d Insertin Prfessinnelle 1 AUGMENTER SA CONFIANCE EN SOI DANS LE CADRE DE SA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE... 2 1.1 AUDIENCE ET PRÉREQUIS... 2 1.2 DURÉE... 2 1.3 DÉROULEMENT DE LA FORMATION :... 2

Plus en détail

Les étapes du deuil. L accompagnement des personnes en deuil Conférence de Mme Rosette Poletti 14 janvier 2012 Sion Aula François-Xavier Bagnoud

Les étapes du deuil. L accompagnement des personnes en deuil Conférence de Mme Rosette Poletti 14 janvier 2012 Sion Aula François-Xavier Bagnoud Les étapes du deuil Les étapes du deuil L accmpagnement des persnnes en deuil Cnférence de Mme Rsette Pletti 14 janvier 2012 Sin Aula Françis-Xavier Bagnud On s intéresse beaucup actuellement au deuil,

Plus en détail

11-Neuroleptiques et autres antipsychotiques

11-Neuroleptiques et autres antipsychotiques 11-Neurleptiques et autres antipsychtiques Les neurleptiques u antipsychtiques snt des médicaments à effet neurbilgique, utilisés dans le traitement des psychses Ils nt 5 actins principales : Ø Ils entrainent

Plus en détail

Professionnalisation des Aides à domicile

Professionnalisation des Aides à domicile Prfessinnalisatin des Aides à dmicile Enjeux La prfessinnalisatin des aides à dmicile est une préccupatin cnstante de la fédératin Adessadmcile. La mise en place des emplis d avenir a également renfrcé

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR. Monsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudonné Collomp de Banon

CONTRAT DE SEJOUR. Monsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudonné Collomp de Banon CONTRAT DE SEJOUR Cntrat de séjur entre les sussignés : Mnsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudnné Cllmp de Bann D une part, et Madame Ou Mnsieur Et/pur Madame, Mademiselle, Mnsieur, En

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

L ENTRETIEN AVEC UN JURY

L ENTRETIEN AVEC UN JURY Agent territrial spécialisé de 1 ère classe des écles maternelles 22/09/2014 Cadrage indicatif : Les cadrages des épreuves, bien que ne cncernant pas un cncurs transféré, nt été élabrés par les membres

Plus en détail

La prévention, le repérage et la gestion de la crise suicidaire.

La prévention, le repérage et la gestion de la crise suicidaire. La préventin, le repérage et la gestin de la crise suicidaire. Intervenant : Françis Rault (psychlgue) D après un cncept québequis de J. Rchette Résumé par Anne-Catherine Chaumnt La majeure partie des

Plus en détail

Présentation de l Equipe spécialisée Alzheimer

Présentation de l Equipe spécialisée Alzheimer Présentatin de l Equipe spécialisée Alzheimer Face à la maladie d Alzheimer : une répnse nn médicamenteuse au dmicile Une équipe spécialisée à cmpétences pluridisciplinaires. Un plan de sins glbal et persnnalisé.

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

REMERCIEMENTS. J ai également apprécié la disponibilité des différents professionnels que j ai sollicité pour m aider à l élaboration de ce mémoire.

REMERCIEMENTS. J ai également apprécié la disponibilité des différents professionnels que j ai sollicité pour m aider à l élaboration de ce mémoire. AVERTISSEMENT «L Institut de Frmatin en Sins Infirmiers n entend dnner aucune apprbatin ni imprbatin aux pinins émises dans cet uvrage. Ces prps snt cnsidérés cmme prpres à leur auteur et dnc énncés sus

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 1 ère partie : La notion de licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 1 ère partie : La notion de licenciement pour motif économique Mieux cnnaître le licenciement écnmique 1 ère partie : La ntin de licenciement pur mtif écnmique «Cnstitue un licenciement pur mtif écnmique le licenciement effectué par un emplyeur pur un u plusieurs

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE LA PLONGEE LIBRE

LES ACCIDENTS DE LA PLONGEE LIBRE LES ACCIDENTS DE LA PLONGEE LIBRE LES BAROTRAUMATISMES page 2 - L reille p.2 - Les pumns p.4 - Les sinus p.5 - Le placage de masque p.6 - Les dents p.6 LA SYNCOPE ANOXIQUE page 8 LE TARAVANA page 11 Les

Plus en détail

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE Ancrage du prjet initial La li 2005-102 de janvier 2005 a instauré le drit à cmpensatin

Plus en détail

Une détection précoce donne l'accès à un diagnostic précoce.

Une détection précoce donne l'accès à un diagnostic précoce. L'imprtance d'un diagnstic précce de l'autisme : (avec l'aimable autrisatin d'autisme Mntréal) Dmaines de déficience Tris grands dmaines de déficience caractérisent l'autisme: un dévelppement scial déviant;

Plus en détail

LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE. Découvrir la chronologie des opérations de fin d'exercice comptable. TABLE DES MATIERES

LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE. Découvrir la chronologie des opérations de fin d'exercice comptable. TABLE DES MATIERES LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE Objectif(s) : Décuvrir la chrnlgie des pératins de fin d'exercice cmptable. Pré-requis : Principes généraux de la cmptabilité financière. Mdalités : Dcumentatin,

Plus en détail

Dossier : drogues au volant

Dossier : drogues au volant Dssier : drgues au vlant Quelques idées reçues autur des drgues illicites Mi, je sais recnnaître quand quelqu un a pris de la drgue. Je ne risque pas de rentrer avec quelqu un qui cnduit sus influence.

Plus en détail

L intelligence émotionnelle

L intelligence émotionnelle L intelligence émtinnelle Par IDA DERY Cnférence - Septembre 2006 Intrductin écrite J aimerais juxtapser l intelligence émtinnelle et l intelligence académique. La dernière se réfère uniquement à ns capacités

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Traitement médicamenteux

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Traitement médicamenteux Ligue cntre l Epilepsie Ligue Suisse cntre l Epilepsie Schweizerische Epilepsie-Liga Lega Svizzera cntr l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Inf Epilepsie Traitement médicamenteux FAUT-IL ABSOLUMENT

Plus en détail

Prénom et nom de l enfant : Sexe de l enfant : M F L âge de l enfant : Nom de la garderie ou du CPE : Adresse : Téléphone :

Prénom et nom de l enfant : Sexe de l enfant : M F L âge de l enfant : Nom de la garderie ou du CPE : Adresse : Téléphone : Veuillez prendre nte qu il est primrdial que le questinnaire sit transmis de façn cnfidentielle, sit directement de la garderie à l écle. Tut dcument reçu par l entremise des parents sera refusé. Date

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

L estime de soi au quotidien M A R C - S I M O N D R O U I N P H. D. U N I V E R S I T É D U Q U É B E C À M O N T R É A L

L estime de soi au quotidien M A R C - S I M O N D R O U I N P H. D. U N I V E R S I T É D U Q U É B E C À M O N T R É A L L estime de si au qutidien M A R C - S I M O N D R O U I N P H. D. U N I V E R S I T É D U Q U É B E C À M O N T R É A L L estime de si au qutidien Qu est ce que l estime de si?? Un cnstruit multidimensinnel.

Plus en détail

La PERSONNE en fin de vie, SA dignité et SON choix, approches et soins appropriés

La PERSONNE en fin de vie, SA dignité et SON choix, approches et soins appropriés CSSS 006M C.P. Étudier la questin du drit de murir dans la dignité VERSION RÉVISÉE Ntes pur la parutin de Ghislain Leblnd et de Yvn Bureau du Cllectif Murir digne et libre devant la Cmmissin de la santé

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 25 octobre 2010

ORDONNANCE COLLECTIVE DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 25 octobre 2010 ORDONNANCE COLLECTIVE Initier une mesure diagnstique : Effectuer un test de grssesse Remplace l rdre permanent 7 : Décider de faire un prélèvement pur test de grssesse avec Abbtt s pack-plus NCG Urine

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

Devoirs scolaires et autonomie: le rôle des parents

Devoirs scolaires et autonomie: le rôle des parents Devirs sclaires et autnmie: le rôle des parents Atelier-débat rganisé par les parents d élèves du cllège Paul Langevin Animée par Nathalie Gurslas Bgren Les devirs & les parents Les devirs snt un myen

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE ANEMIE PENDANT LA GROSSESSE

PRISE EN CHARGE D UNE ANEMIE PENDANT LA GROSSESSE Prtcle bstétrical n 21 versin 1 page 1/8 N versin Référence : RSN/PR/REA.O/021/C Date de 1 ère mise en service : 14/10/2014 Date de la mdificatin Suivi des mdificatins Objet de la mdificatin Faite par

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Le Pôle Santé, Sécurité des Soins. Le Médiateur de la République. Saisine. Pôle Santé, Sécurité des Soins Médiateur de la République

Le Pôle Santé, Sécurité des Soins. Le Médiateur de la République. Saisine. Pôle Santé, Sécurité des Soins Médiateur de la République Le Pôle Santé, Sécurité des Sins Pôle Santé, Sécurité des Sins Médiateur de la République Dr Brun LANDI Médecin crdnnateur Pôle Santé, Sécurité des Sins Médiateur de la République Nvembre 2009 DIALOGUER,

Plus en détail

Les soins de support et traitements palliatifs

Les soins de support et traitements palliatifs Chapitre 13 Les sins de supprt et traitements palliatifs Intrductin Les sins de supprt snt définis cmme l ensemble des sins et sutiens nécessaires aux persnnes malades tut au lng de la maladie cnjintement

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration Martin Pruneau Carle Vaillancurt Analyse du sndage de satisfactin effectué auprès des usagers (2012) et cibles d améliratin Dcument adpté par le cmité d agrément le 29 janvier 2013 INTRODUCTION Ce dcument

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

Compte-rendu réunion du CCRPA

Compte-rendu réunion du CCRPA Cmpte-rendu réunin du CCRPA Thème : «Cmment amélirer l accès à la santé?», Nantes, le 13 Décembre 2013 Méthde de travail : la jurnée a été rganisée en 4 temps, autur de la présentatin de différentes prpsitins

Plus en détail

La pratique de l information volontaire au/à la partenaire Point de vue des conseillers et conseillères

La pratique de l information volontaire au/à la partenaire Point de vue des conseillers et conseillères La pratique de l infrmatin vlntaire au/à la partenaire Pint de vue des cnseillers et cnseillères Françise Méan Cllque natinal 24 septembre 2013 - Berne SANTE SEXUELLE Suisse AIDE SUISSE CONTRE LE SIDA

Plus en détail

FORMATIONS FAFIEC 2008

FORMATIONS FAFIEC 2008 ACTIONS COLLECTIVES NATIONALES 1 Nuvelle actin : Prfessinnaliser sa démarche cmmerciale (Appel d ffres de sélectin d rganismes de frmatins en curs) Savir vendre une prestatin de cnseil, c'est avant tut

Plus en détail

CONDUIRE UNE NEGOCIATION COMMERCIALE Développer son potentiel commercial 2 jours 14 heures

CONDUIRE UNE NEGOCIATION COMMERCIALE Développer son potentiel commercial 2 jours 14 heures Dévelpper sn ptentiel cmmercial 2 jurs 14 heures PUBLIC Cmmerciaux débutants u suhaitant revir les fndamentaux de la vente en face à face. CONDITIONS D ADMISSION Aucun pré-requis exigé. OBJECTIFS PROFESSIONNELS

Plus en détail

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ Présentée par Madame Gisèle Gbeil 1. Buts de l expsé Tracer un tableau glbal des différents aspects de la vie sciale que l n peut se créer et des bienfaits pur

Plus en détail

La Résidence «Les Tilleuls»

La Résidence «Les Tilleuls» La résidence «les Tilleuls» à Oraisn, établissement médic-scial public autnme, prpse une ffre de services diversifiée en matière d accueil, d accmpagnement, de sins : au service des persnnes âgées cnfrntées

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Enquête "Évaluation des besoins d'accueil extra-familial des enfants de moins de 16 ans" Présentation des résultats

Enquête Évaluation des besoins d'accueil extra-familial des enfants de moins de 16 ans Présentation des résultats Enquête "Évaluatin des besins d'accueil extra-familial des enfants de mins de 16 ans" Présentatin des résultats Pur faciliter la cmpréhensin Rappel : Accueil présclaire : C'est l'accueil des enfants nn

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les agents de la fnctin publique nt cnnu depuis plusieurs années des vagues de réfrmes successives dans un cntexte de cntraintes cntinues. Il en

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

LA SST, C EST AUSSI VRAI DANS LES BUREAUX

LA SST, C EST AUSSI VRAI DANS LES BUREAUX LA SST, C EST AUSSI VRAI DANS LES BUREAUX Julie Frest, M. A. Cnseillère en préventin Objectifs de la cnférence Prendre cnscience des enjeux en santésécurité dans les envirnnements bureaux. Vus infrmer

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION LE PROJET ASSOCIATIF LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION L'Avitarelle est une assciatin qui situe sn actin dans la lutte cntre les exclusins en dévelppant une interventin sciale qui s'est cnstruite d'abrd auprès

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Entretien de bilan en 10 e année. Dossier pour les parents. Evaluation faite par Nom, prénom de l élève Classe Ecole. Erziehungsdirektion

Entretien de bilan en 10 e année. Dossier pour les parents. Evaluation faite par Nom, prénom de l élève Classe Ecole. Erziehungsdirektion Erziehungsdirektin Directin de l instructin des publique Kantns du cantn Bern de Berne Amt für Kindergarten, Vlksschule Office de l enseignement und Beratung présclaire et bligatire, du cnseil et de l

Plus en détail

Référentiel de compétences OPTION GROUPEE AIDE SOIGNANT

Référentiel de compétences OPTION GROUPEE AIDE SOIGNANT Référentiel de cmpétences OPTION GROUPEE AIDE SOIGNANT Table des matières 1. Principes d une ptin grupée basée sur les cmpétences en 7 e année dans l enseignement secndaire 3 1.1 Que snt les cmpétences?

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Objectifs. Rappels. Page : 1 / 5

Objectifs. Rappels. Page : 1 / 5 Cnduite à tenir pur la maîtrise des infectins respiratires aigües dans les établissements médic-sciaux Versin 1 Page : 1 / 5 Objectifs Limiter l émergence et/u l expansin d épidémie au sein de l établissement

Plus en détail

Introduction 24/06/2014 2

Introduction 24/06/2014 2 Intrductin A l initiative de la Fédératin de cancérlgie, du Cmité du Calvads de la Ligue cntre le Cancer et du Service scial du CHU. Une cnventin tripartite. Espace SOCIAL Cancer : apprter une aide cncrète

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL. Questionnaire consultation destiné à tous les habitants : la santé à Bonneuil

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL. Questionnaire consultation destiné à tous les habitants : la santé à Bonneuil CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL Questinnaire cnsultatin destiné à tus les habitants : la santé à Bnneuil La ville est engagée, avec l Agence réginale de Santé, sur la mise en place d un Cntrat Lcal

Plus en détail

Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique. Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique

Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique. Symptômes anxieux et traitement médicamenteux en pratique 76 e Assemblée annuelle de la Société Suisse de Médecine interne Lausanne, le 21 mai 2008 Dr Ch. Bryois, M.E.R. & C.C. Médecin-Directeur du S.P.O. 1197 Prangins Les troubles anxieux sont maintenant bien

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC-DE-COATICOOK

ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC-DE-COATICOOK ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC-DE-COATICOOK ORDONNANCE COLLECTIVE ADMINISTRATION D OXYGÈNE À HAUTE CONCENTRATION EN SITUATION D URGENCE CODE DE CLASSIFICATION OC-OxygèneSituatinUrgente

Plus en détail

Vivre avec un conjoint alcoolodépendant

Vivre avec un conjoint alcoolodépendant Vivre avec un cnjint alcldépendant Addictin Suisse Lausanne 2011, 3e éditin revue En cllabratin avec le GREA, Fachverband Sucht et Ingrad. La brchure décrit la situatin d'une femme vivant avec un partenaire

Plus en détail

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

Steria et Steria et la méthode Agile les méthodes agiles

Steria et Steria et la méthode Agile les méthodes agiles Steria et Steria et la méthde Agile les méthdes agiles Méthdes, Outils, Juridique, Références et Capitalisatin 20 mars 2012 Agenda Purqui l avènement d une telle méthde? Principes structurants assciés

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE Cllèges Renir et Rstand COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DE FORMATION AMBITION REUSSITE 25 février 2008 Thème : Harmnisatin des différents dispsitifs d accmpagnement à la sclarité

Plus en détail

SOMMAIRE. Sensi : un concept innovant o Pourquoi opter pour un atelier Sensi? Un atelier comprend. Sensi Experience Management. Les Ateliers Sensi

SOMMAIRE. Sensi : un concept innovant o Pourquoi opter pour un atelier Sensi? Un atelier comprend. Sensi Experience Management. Les Ateliers Sensi SOMMAIRE Sensi : un cncept innvant Purqui pter pur un atelier Sensi? Un atelier cmprend Sensi Experience Management Les Ateliers Sensi Les Sensi Flash Dévelppement persnnel d entreprise révélateur de talent

Plus en détail

ACTION DE SOUTIEN SCOLAIRE DE REINSERTION

ACTION DE SOUTIEN SCOLAIRE DE REINSERTION ) ) Éducititn l'ahanait Eeselremeni suphieler gecherctie W NORD MEUSIEN ))) LA FORMATION CONTINUE. PROJET DE FORMATION ACTION DE SOUTIEN SCOLAIRE ET D'AIDE A L'ELABORATION D'UN PROJET DE REINSERTION CER

Plus en détail

A : Diagnostiquer les principales hyperlipidémies primaires et secondaires

A : Diagnostiquer les principales hyperlipidémies primaires et secondaires Circulatin Métablismes. Item N 08.220 : Dyslipidémie. Référentiel A : Diagnstiquer les principales hyperlipidémies primaires et secndaires 1. Etre capable de définir une dyslipidémie primaire Les dyslipidémies

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

Protocoles pluriprofessionnels des soins de premier recours

Protocoles pluriprofessionnels des soins de premier recours GUIDE PRATIQUE D ÉLABORATION Prtcles pluriprfessinnels des sins de premier recurs Exemple gestin qutidienne des AVK Nvembre 2011-1 - Smmaire 1 Identificatin du thème du PPSPR... 3 1.1 Prblème identifié

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail