Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes"

Transcription

1 Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques 28 MAI 2013 PALAIS DES CONGRÈS DU FUTUROSCOPE POITIERS - 5 E ÉDITION

2 Sommaire de l atelier Présentation des intervenants Quelques chiffres sur les CE Les produits et services bancaires pour la gestion du CE Le budget des CE : Droits, Moyens et Obligations Echanges avec la salle 2

3 Atelier présentation des intervenants Crédit Coopératif Céline FIORENTINO siège Responsable du secteur des Comités d Entreprise 3

4 Atelier Présentation des intervenants AUDI CE - Claudine Vergnolle Commissaire aux comptes depuis 1975 Expert comptable depuis 1981 DESS fonctions Humaines et droit social (Panthéon-ASSAS 1999) Vice présidente de l Ordre des Experts Comptables Paris Idf de 2000 à2008 et présidente fondatrice de la commission CE Membre du comité «comités d entreprises»du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts Comptables 4

5 Les Comités d Entreprise en quelques chiffres Budget total des CE : 11 milliards Budget de fonctionnement : 600 millions Œuvres sociales Dotations : 2,6 milliards Participation des salariés : 7,8 milliards Budget de fonctionnement * 88.4% disposent de 0.2% de la masse salariale brute 2.2% disposent de moins de 0.2% 9.4% disposent de plus de 0.2% Médiane : 8000 Budget des ASC * Moyenne de 1.05% de la masse salariale brute De 30 à1500 / an / salarié Médiane :

6 Les produits et les services bancaires pour la gestion du CE Chiffres : nombre de comptes bancaires des CE * Deux comptes : 59.50% Un compte : 31.20% Autres : 9.40% (dont 0 compte pour certains CE) Les produits et services bancaires pour faciliter votre gestion au quotidien: Une banque qui connaît bien les CE et leur fonctionnement Deux comptes à vue(cav) pour dissocier facilement les budgets : un CAV pour le budget de fonctionnement un CAV pour le budget ASC. Des placements souples et sécurisés : les livrets d épargne Des placements qui donnent du sens àvotre épargne : les placements «solidaires». La gestion des prélèvements, par exemple, pour les activités sociauxculturelles, les chèques-vacances, etc. * Enquête CEZAM sur les pratiques sociales des CE,

7 Le budget des CE: Droits, Moyens et Obligations INTERVENANT Claudine VERGNOLLE AUDI CE 7

8 SOMMAIRE 1. Le CE et ses missions 2. Rappel des dispositions légales en vigueur: Rendre compte 3. Les perspectives loi du 26 janvier 2012 Nouvelles obligations comptables Comptes consolidés Publicité des comptes du CE Commissariat aux comptes les propositions des partenaires sociaux les normes comptables en cours auprès de l ANC et les travaux de l ordre des experts-comptables 4. La gestion du CE Ressources: calcul des subventions Dépenses : fonctionnement, ASC, frais mixtes Les interdits et la jurisprudence 5. Conclusion AUDICE - Présentation AGORA 28 Mai 2013 Poitiers

9 Le CE et ses missions Le CE doit assumer un double rôle Exercer Gérer CADRE GÉNÉRAL Prérogatives économiques Objectif : la défense des salariés Art L du Code du Travail : «Le CE a pour objet d assurer une expression collective des salariés, permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts dans les décisions relatives à la gestion et à l évolution économique et financière de l entreprise, à l organisation du travail, à la formation professionnelle et aux techniques de production» Gestion des activités sociales et culturelles Objectif : améliorer la vie extraprofessionnelle des salariés Art L du Code du Travail : «Le CE assure ou contrôle la gestion de toutes les activités sociales et culturelles établies dans l entreprise, prioritairement au bénéfice des salariés ou de leur famille» Art R du Code du Travail => liste des activités sociales et culturelles Rendre compte BUDGET DE FONCTIONNEMENT: 0. 2% de la MSB ASC?? X % de la Masse Salariale brute ( MSB)

10 Les dispositions légales en vigueur: Rendre Compte CADRE GÉNÉRAL LA LOI Jusqu à présent*, les obligations définies par le Code du travail pour les CE sont peu contraignantes. Les textes : La reddition des comptes Article R «A la fin de chaque année, le comité d'entreprise fait un compte rendu détaillé de sa gestion financière. Ce compte rendu est porté à la connaissance des salariés par voie d'affichage sur les tableaux réservés aux communications syndicales. Les obligations des élus sont certes réduites Le compte-rendu annuel (R ) Le compte-rendu de fin de mandat (R ) le Type d activités visés par l Article R du Code du Travail mais constituent des obligations tout de même La transparence de la gestion La maîtrise de la gestion L information des salariés * Changement prévu en 2013, texte «Petite loi» en navette Sénat

11 Les propositions de loi du 26 janvier 2012: Nouvelles obligations comptables CADRE GÉNÉRAL LES PERSPECTIVES Les comptes consolidés: Art. L : Un décret fixe un seuil de ressources totales annuelles audelà duquel le comité d entreprise qui contrôle une ou plusieurs personnes morales au sens du II de l article L du code de commerce est tenu d établir des comptes consolidés, dans des conditions fixées par ce décret et selon les prescriptions d un règlement de l Autorité des normes comptables. Publicité des comptes du C.E.: Art. L : Le comité d entreprise dont les ressources totales sont supérieures à un seuil fixé par décret pris après avis de l Autorité des normes comptables assure la publicité de ses comptes dans des conditions déterminées par ce décret.

12 Les propositions des partenaires sociaux CADRE GÉNÉRAL LES PERSPECTIVES L établissement des comptes : Tous les CE seront soumis à des règles sur la tenue des comptes: La comptabilité portera sur l ensemble des ressources: subventions de fonctionnement et ressources de l article R du Code du Travail ( ASC). Des modalités différentes d établissement des comptes seront prévues en fonction de seuils relatifs à leur taille: comptabilité ultra simplifiée, comptabilité avec présentation simplifiée des comptes annuels; comptabilité et présentation des comptes annuels de droit commun. Des adaptations du plan comptable général (99-03) liées aux spécificités des CE seront définies dans un règlement de l Autorité des Normes Comptables (ANC) Seuils : Ils s inspireraient de ceux retenus pour les associations, soit 50 salariés, 1,55 M de total de bilan et 3,1 M de ressources totales comptabilité ultra simplifiée, jusqu'à 153 K de ressources comptabilité simplifiée, ressources supérieures à 153 k et moins de 2 des 3 seuils comptabilité de droit commun pour les CE remplissant au moins 2 des 3 critères.

13 Les propositions des partenaires sociaux CADRE GÉNÉRAL LES PERSPECTIVES

14 La gestion du CE CADRE GÉNÉRAL budgets du CE Respecter la règle de La dualitédes Budget fonctionnement Ce financement s ajoute aux moyens obligatoirement fournis par l employeur (ex local, ligne téléphonique, heures de délégations, etc..) Le taux de 0,2 % n est qu un minimum fixé par la loi (Code du Travail) Ce budget a pour but de donner au CE les moyens d agir et d assumer pleinement ses attributions économiques Budget activités sociales Le code du travail ne prévoit pas de pourcentage de la masse salariale pour financer ce budget Les CE peuvent bénéficier d une dotation fixe La subvention ASC doit permettre d assurer la gestion des activités sociales et culturelles mises en place par les élus

15 La gestion du CE: calcul des subventions GESTION DU CE LES RESSOURCES Les dotations et en particulier le budget de fonctionnement, sont calculées sur la base de la Masse salariale brute de l année en cours. L employeur a l obligation de fournir régulièrement au CE le montant de la masse salariale brute (compte 641 de la balance générale des comptes) Délit d entrave Quid des fonds Excédentaires du fonctionnement Quid des produits financiers issus du placement des fonds Excédentaires La rigueur veut qu ils restent à disposition du Fonctionnement

16 La subvention de fonctionnement doit être utilisée conformément à la loi (1/2) GESTION DU CE LES DÉPENSES Les dépenses imputables au budget de fonctionnement sont énumérées par le code du travail et précisées par la jurisprudence. Formation des élus Dépenses de formation économique obligatoire des membres titulaires du CE: frais pédagogiques, déplacements, hébergements, à l exclusion du temps passé en formation lequel est payé par l employeur comme temps de travail. Dépenses de formation économique des élus suppléants du CE: (éventuellement selon dispositions spécifiques) Recours à des experts libres pour toute étude utile à l action des élus Enquête d opinion Audit de fonctionnement du CE Etude économique sur les marchés de l entreprise. Communication du CE en direction des salariés Réunion sur des thèmes d actualité de l entreprise Journal du CE Site internet Communications diverses

17 La subvention de fonctionnement doit être utilisée conformément àla loi (2/2) GESTION DU CE LES DÉPENSES Documentation et assistance Frais de documentation (documentation sociale et juridique, abonnement divers à des revues spécialisées, etc...). Attention à la jurisprudence de mars 2012 Abonnement à des services d assistance (ex SVP) Frais de conseils juridiques et d avocats Frais d avocats Honoraires contractuels de l expert comptable chargé de l établissement des états financiers (hors mission instaurée par la loi de l expert auprès du comité d entreprise chargé d analyser les comptes de l entreprise) Les frais courants de fonctionnement Matériels et moyens de communication des élus Fournitures et papeterie Déplacements des élus Correspondance du comité et relations avec les tiers Les sommes résultant de la subvention* de 0,2% qui n ont pas été entièrement utilisées une année peuvent être reportées au budget de fonctionnement de l année suivante ou des années suivantes. * Ce calcul fait l objet de précisions dans une annexe (article du Lamy social, avril 2012)

18 Subvention de fonctionnement : Quelques Exemples GESTION DU CE LES DÉPENSES

19 Subvention de fonctionnement : Quelques Exemples GESTION DU CE LES DÉPENSES

20 Budget de fonctionnement: Quelques Exemples GESTION DU CE LES DÉPENSES

21 Les frais mixtes GESTION DU CE CAS PARTICULIERS Frais de personnel administratif : Le CE peut être «employeur» sous réserve de respecter la législation sociale et sous conditions du respect des règles de ventilation en fonction de destination des tâches accomplies (fonctionnement ou gestion des ASC) Personnel détaché Si l employeur fait bénéficier le comité de moyens en personnels, il y a lieu d en ventiler la charge entre ASC d une part et Fonctionnement d autre part. Pour opérer cette ventilation, il convient de s attacher non pas à la nature de l activité exercée par le personnel détaché tel qu activité de secrétariat administratif mais à la destination de la tâche qui est accomplie (TGI PARIS 2 février 1988). Par Exemple : un même travail de frappe, photocopie, envoi de convocations avec des documents peut concerner : Les séances du Comité d Entreprise : elles relèvent du financement de l employeur Les séances d une commission sociale ou culturelle : elles sont imputables sur l activité ASC concernée Les séances d une commission économique ou d une formation : elles sont imputables sur le budget de Fonctionnement

22 Les frais mixtes GESTION DU CE CAS PARTICULIERS Commentaire : Un accord de principe doit être recherché entre les différents partenaires (élus,direction et représentants syndicaux). A défaut d accord, le tribunal saisi opérera lui-même la ventilation ou désignera un expert pour ce faire (TGI LYON 12 juillet 1984). Prise de participation et adhésion à une association : Quel sont les objectifs et les buts recherchés? Quel est l objet de l association?..

23 La subvention pour les ASC GESTION DU CE ASC La loi ne prévoit pas de taux minimal de subvention ASC. Celui-ci résulte des convention collectives ou des accords collectifs. L utilisation de la subvention pour les ASC est libre dans le respect des tolérances administratives et de leurs licités Sont imputées au budget des ASC, les dépenses relatives aux activités sociales et culturelles quelque soit le mode de gestion: Activités restées sous gestion de l employeur Activités confiées à des associations ou à des comités interentreprises Toutes les sommes correspondant à la mise à disposition de matériels ou de salariés directement affectées à des activités sociales Toute activité extraprofessionnelle destinée à favoriser ou à améliorer le «bien vivre» des salariés et de leur famille : détente, sport et à caractère social ou culturel

24 L utilisation de la subvention pour les ASC: Exemples GESTION DU CE ASC Les principales activités susceptibles d être servies par les CE et non assujetties à cotisations sociales sont : Bons d achat (attention aux conditions URSSAF) Centres de loisirs Chèques-lire, chèques-disques Classes transplantées Evènements (mariage, naissance, décès ) Garde d enfants Noël (arbre de Noël, spectacles) Spectacles Sports Vacances Voyages...

25 Cas particulier : les associations sportives L orientation de la politique sportive dans l entreprise est une prérogative du CE, tandis que l activité sportive doit se dérouler au sein d une association ou club (régis par les lois de 1901, de 1984 et de juillet 2000). Le club fait partie des activités sociales et culturelles contrôlées par le CE. Celui-ci participe de droit pour moitié à ses organes dirigeants. Le contrôle du comitéest un droit et un devoir, même si le CE ne subventionne pas l association. L absence de contrôle engage la responsabilitédu comité (Art. 20 de la loi n du 16 juill modifiée le 6 juill. 2000, alinéas 1 à 6).

26 L affectation des dépenses : synthèse GESTION DU CE EXEMPLES Natures Secours financiers aux salariés Expertises économiques libres Expertises des comptes du CE Déplacements des élus Formations Petits matériels et fournitures de bureau Equipements informatiques et mobilier Abonnements juridiques (documentation...) Assistance juridique Frais de téléphone et abonnements Internet Salaires + charges sociales et fiscales du personnel Intérêts perçus sur placements financiers Achats - frais d'élaboration de supports à usage d'informations pour les salariés (imprimés...) ASC Fonctionnement

27 Conclusion Formation et information sont des outils fondamentaux pour agir en connaissance de cause Le budget de fonctionnement à été créé pour permettre aux élus du CE de se doter des moyens d exercer pleinement leurs prérogatives économiques et sociales. Dans la conjoncture actuelle (PSE, Réorganisations ), bon nombre de CE ne pourraient se défendre et proposer des solutions alternatives a celles des directions s ils ne disposaient pas des moyens nécessaires à s entourer de compétences extérieures. C est pourquoi l utilisation du budget de fonctionnement à d autres fins, prive les élus d une capacité d agir pour la défense des intérêts des salariés et des moyens de communiquer avec eux.

28 CONTACT Claudine Vergnolle Expert-comptable Commissaires aux comptes Conseil, expertise, et formations dédiés aux comités d entreprises et aux représentants du personnel 12, place des Victoires Paris Tél Tél fixe

29 FIN 28 MAI 2013 PALAIS DES CONGRÈS DU FUTUROSCOPE POITIERS - 5 E ÉDITION

Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes

Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques 20 Septembre 2013 TOULOUSE -6 E ÉDITION Sommaire de l atelier Présentation

Plus en détail

Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques

Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques Sommaire de l atelier Présentation des intervenants Quelques chiffres sur

Plus en détail

TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : LES DECRETS SONT PARUS

TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : LES DECRETS SONT PARUS Consultez notre site TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : L ANC ne devrait pas tarder La loi du 5 Mars 2014 prévoyait que tous les CE, quelles que soient leurs ressources, établissent des comptes annuels.

Plus en détail

TABLE-RONDE : LES OPPORTUNITES DE LA LOI SUR LA TRANSPARENCE DES CE

TABLE-RONDE : LES OPPORTUNITES DE LA LOI SUR LA TRANSPARENCE DES CE TABLE-RONDE : LES OPPORTUNITES DE LA LOI SUR LA TRANSPARENCE DES CE Sommaire de la Table-Ronde Présentation des intervenants (Y aller!) Le contexte de cette nouvelle loi (Y aller!) Description et explication

Plus en détail

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2)

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) Le Parlement a adopté, le jeudi 27 février, une loi dont l article 30 procède

Plus en détail

Budget de fonctionnement et budget des ASC : Attention à la sortie de route

Budget de fonctionnement et budget des ASC : Attention à la sortie de route FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Budget de fonctionnement et budget des ASC : Attention à la sortie de route Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax :

Plus en détail

Quelle masse salariale prendre en compte dans le calcul des budgets du comité d entreprise?

Quelle masse salariale prendre en compte dans le calcul des budgets du comité d entreprise? Claudine Vergnolle, Expert-comptable, Membre de la commission «secteur non marchand/comités d entreprise» à l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France Philippe Gervais, Expert-comptable,

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 :

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Situation antérieure et obligations prochaines www.semaphores.fr Situation antérieure à la

Plus en détail

Transparence des comptes du Comité D Entreprise

Transparence des comptes du Comité D Entreprise 77 Avenue Cyrille Besset 06800 Cagnes Sur Mer Tél : 04.92.13.33.00 Fax : 04.92.13.33.01 www.vision-expertises.fr contact@vision-expertises.fr Transparence des comptes du Comité D Entreprise Spécificités

Plus en détail

Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015

Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015 Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015 2 SOMMAIRE NOUVEAUTES 2015 UNE COMPTABILITE ADAPTEE A LA TAILLE DU COMITE D ENTREPRISE

Plus en détail

MODALITES PRATIQUES. Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation

MODALITES PRATIQUES. Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation Pourquoi? MODALITES PRATIQUES Les élus et les formations en général Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation - Une formation de 5 jours réalisable tous les 4 ans de

Plus en détail

RÈGLEMENT. Note de présentation

RÈGLEMENT. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-01 du 2 avril 2015 Relatif aux comptes des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises relevant de l article

Plus en détail

Transparence financière des CE depuis la loi du 5 mars 2014. Les nouvelles obligations

Transparence financière des CE depuis la loi du 5 mars 2014. Les nouvelles obligations Transparence financière des CE depuis la loi du 5 mars 2014 Les nouvelles obligations Sommaire SOMMAIRE Rappels : les obligations antérieures P. 3 à 6 Les nouvelles obligations P. 7 à 10 Les règles comptables

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA

Plus en détail

CE : comment obtenir vos budgets

CE : comment obtenir vos budgets Droit en du pratique CE Pour fonctionner ou proposer des ASC aux salariés, le CE a forcément besoin de moyens financiers! Or sa principale ressource en la matière, c est l employeur, puisque c est lui

Plus en détail

Quelle doit être la durée de conservation des documents comptables par le trésorier?

Quelle doit être la durée de conservation des documents comptables par le trésorier? Extrait n 1 du Guide Pratique du Trésorier CE Quelle doit être la durée de conservation des documents comptables par le trésorier? Voir la réponse La miseenplaced unecomptabilité 3.1 À notre avis : cccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc

Plus en détail

l écho Bilan 2013 Projets 2014 des commissaires aux comptes

l écho Bilan 2013 Projets 2014 des commissaires aux comptes l écho des commissaires aux comptes le magazine d information des Commissaires aux Comptes inscrits auprès de la Cour d Appel de Poitiers Numéro 1 - mars 2014 Bilan 2013 Projets 2014 L Écho des Commissaires

Plus en détail

Découvrez vos services d assistance juridique

Découvrez vos services d assistance juridique Découvrez vos services d assistance juridique Notre offre de services pour les élus L assistance juridique des élus Osez vos droits, c est une agence spécialisée dans les métiers du droit et particulièrement

Plus en détail

RENCONTRE D INFORMATION : Mutuelle et complémentaire santé

RENCONTRE D INFORMATION : Mutuelle et complémentaire santé En 2015, Cezam Ile-de-France propose à ses adhérents un programme de formation des élus, en lien avec les formateurs de Cezam Alsace. Cette nouveauté a pour objet de vous donner la possibilité d'acquérir,

Plus en détail

DÉCRET n. relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et à la procédure d alerte du commissaire aux comptes

DÉCRET n. relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et à la procédure d alerte du commissaire aux comptes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social DÉCRET n relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et

Plus en détail

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise 2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise La loi a expressément prévu l utilisation de la subvention pour couvrir certaines dépenses. Le budget de fonctionnement doit permettre

Plus en détail

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE sociale utilité & transparence financière Au service des Comités d Entreprise Actualité CE Établissement et certification des comptes annuels des Comités d Entreprise

Plus en détail

Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion

Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion Expertises économiques et sociales auprès des comités d entreprise Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion Rédacteur : Fayçal ABASSI, expert-comptable Bureaux de LYON

Plus en détail

Lors d une réunion CE, l'employeur peut se faire assister par des tiers à l'entreprise sous réserve de respecter certaines conditions.

Lors d une réunion CE, l'employeur peut se faire assister par des tiers à l'entreprise sous réserve de respecter certaines conditions. 1501020 IRP Assistance de l employeur à la réunion de CE Lors d une réunion CE, l'employeur peut se faire assister par des tiers à l'entreprise sous réserve de respecter certaines conditions. Les faits

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

Les Estivales Juillet 2009. Alain Maurey

Les Estivales Juillet 2009. Alain Maurey Responsabilité civile il : comment éviter la mise en cause? Les Estivales Juillet 2009 Alain Maurey Sommaire Les fondements de la responsabilité Quelques obligations de l expert-comptable Les grandes caractéristiques

Plus en détail

CONVOCATION. Vendredi 23 mai 2008 à 13 h 30 Salle 6237 Palais Bourbon

CONVOCATION. Vendredi 23 mai 2008 à 13 h 30 Salle 6237 Palais Bourbon CONVOCATION La Mutuelle du Personnel de l Assemblée nationale, dont vous êtes membre, tiendra sa deuxième Assemblée générale statutaire de l année 2008 le : Vendredi 23 mai 2008 à 13 h 30 Salle 6237 Palais

Plus en détail

Livret du Comité d entreprise de la Fondation de la Croix Saint Simon

Livret du Comité d entreprise de la Fondation de la Croix Saint Simon Livret du Comité d entreprise de la Fondation de la Croix Saint Simon Comité d entreprise de la Fondation de la Croix Saint Simon 35 rue du plateau, 75019 PARIS Tél/Fax : 01 53 72 33 99 Email : ce.fondation@croix-saint-simon.org

Plus en détail

Projet de loi relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise. Article 1 er

Projet de loi relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise. Article 1 er RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social NOR : Projet de loi relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise Article

Plus en détail

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES

Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015. Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES Conférence Salon ELUCEO 11 mars 2015 Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES FDE / FEPC 19 RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1 SOMMAIRE 1. Les rôles et fonctions du commissaire

Plus en détail

LISTE DES PRESTATIONS 2015

LISTE DES PRESTATIONS 2015 LISTE DES PRESTATIONS 2015 DU COMITE DES ŒUVRES SOCIALES DU SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE & DE SECOURS DE L HERAULT Mise à jour du 22/06/2015 1 LIBELLE DES PRESTATIONS Pages 1 - NOEL DES ENFANTS 3 2

Plus en détail

Cass.soc., 3 juillet 2012, n 08-44834. Incidence de la maladie sur le report des congés payés

Cass.soc., 3 juillet 2012, n 08-44834. Incidence de la maladie sur le report des congés payés Dossier / LA SEPARATION DES BUDGETS DU CE ET LEUR UTILISATION PAGE 3 L actualité du droit social collectif et individuel N 37 septembre octobre 2012 LES NOUVELLES DU DROIT SOCIAL EN BREF et lorsque le

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 306 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 26 janvier 2012 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE NATIONALE, sur le financement des comités d entreprise, TRANSMISE

Plus en détail

Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés. Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789).

Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés. Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789). INTRODUCTION : 1 Rappel historique : publiques. Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789). Libre formation

Plus en détail

Association Dossier de demande de subvention 2016

Association Dossier de demande de subvention 2016 Association Dossier de demande de subvention 2016 A adresser au plus tard le 31 DECEMBRE 2015 à : Monsieur le Président du Conseil Départemental Hôtel du Département 1 rue du Pont Moreau CS 11096 57036

Plus en détail

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2012

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2012 COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2012 UNSA UGAP Adresse 1 SOMMAIRE DES COMPTES ANNUELS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012 - Bilan synthétique - Compte de résultat synthétique - Annexe 2 SOMMAIRE - REGLES ET METHODES

Plus en détail

FDE FDE / FEPC / FEPC 19 19 RUE RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1

FDE FDE / FEPC / FEPC 19 19 RUE RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1 Conférence Salon ELUCEO 30 septembre 2015 Animée par Francis MARQUANT EXPERT COMPTABLE et COMMISSAIRE AUX COMPTES FDE FDE / FEPC / FEPC 19 19 RUE RUE BEAUREPAIRE 75010 PARIS 1 SOMMAIRE 1. Un rappel évolutif

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Transparence des comptes du CE

Transparence des comptes du CE Transparence des comptes du CE Contacts : Frédéric JANVIER 01.47.75.17.17 06.09.79.94.79 JANVIER & ASSOCIES 1 Avant la loi du 5 mars 2014 Une seule obligation : compte rendu détaillé de gestion chaque

Plus en détail

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES ASSEMBLEE NATIONALE.. SECRETARIAT GENERAL. SECRETARIAT GENERAL ADJOINT DIRECTION DES AFFAIRES LEGISLATIVES DE LA COOPERATION INERPARLEMENTAIRE ET DES RELATIONS INTERNATIONALES REPUBLIQUE DU CONGO Unit

Plus en détail

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS)

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Fiche actualisée le 27/02/2015 Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Définition Une convention collective est un accord conclu entre un employeur ou un groupement d employeurs,

Plus en détail

Lettre d information des contrôleurs qualité

Lettre d information des contrôleurs qualité COMMISSION QUALITÉ 4 ème trimestre 2012 Numéro 5 Lettre d information des contrôleurs qualité René KERAVEL Président Commission Qualité du CSOEC Expert-comptable Commissaire aux comptes Audrey FIEUJEAN

Plus en détail

Secrétaire, trésorier : organiser le bureau pour renforcer le CE

Secrétaire, trésorier : organiser le bureau pour renforcer le CE Secrétaire, trésorier : organiser le bureau pour renforcer le CE Conférence de février mars 2012 page 1 Cadre général Le double rôle du comité Rôle dans les activités sociales et culturelles Art L 2323-83

Plus en détail

«Quelles sont les obligations comptables de mon CE?»

«Quelles sont les obligations comptables de mon CE?» Extrait du Guide Pratique du Trésorier CE «Quelles sont les obligations comptables de mon CE?» 3.1 La mise en place d une comptabilité C-Lestroisniveauxd obligations Référence Internet Saisissez la «Référence

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets d avocats

Notice : Cotisations cabinets d avocats Notice : Cotisations cabinets d avocats Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs de métropole et des départements d outre-mer des cabinets d avocats, ainsi que les

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2014

ACCORD DU 24 JUIN 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 218. ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE (8 février 1957)

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

Association Dossier de demande de subvention 2015

Association Dossier de demande de subvention 2015 Association Dossier de demande de subvention 2015 A adresser au plus tard le 30 DECEMBRE 2014 à : Monsieur le Président du Conseil Général Hôtel du Département 1 rue du Pont Moreau CS 11096 57036 METZ

Plus en détail

Cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d une demande

Cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d une demande N 12156*03 Cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d une demande Vous trouverez dans ce dossier : Des informations pratiques pour vous aider à le remplir Une demande

Plus en détail

Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1

Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1 Vous défend Vous informe Vous accompagne Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1 QUI SOMMES-NOUS? Une équipe composée de représentants du personnel

Plus en détail

JORF n 0075 du 29 mars 2015. Texte n 51. DECRET Décret n 2015-358 du 27 mars 2015 relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise

JORF n 0075 du 29 mars 2015. Texte n 51. DECRET Décret n 2015-358 du 27 mars 2015 relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise Le 30 mars 2015 JORF n 0075 du 29 mars 2015 Texte n 51 DECRET Décret n 2015-358 du 27 mars 2015 relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise NOR: ETST1431378D ELI: http://legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/3/27/etst1431378d/jo/texte

Plus en détail

Dossier de demande de

Dossier de demande de Nom de l association : Première demande Renouvellement d une demande Dossier de demande de 2016 subvention Document à retourner accompagné impérativement des pièces demandées avant le 31 octobre 2015.

Plus en détail

LA RÉMUNÉRATION DU SALARIÉ. Chapitre 2 : L épargne salariale, un périphérique de rémunération

LA RÉMUNÉRATION DU SALARIÉ. Chapitre 2 : L épargne salariale, un périphérique de rémunération Epargne salariale : système d épargne associant un cadre collectif défini au niveau de l entreprise et une initiative individuelle du salarié ; Système de l épargne salariale constitué de plusieurs dispositifs

Plus en détail

RÈGLEMENT. N 2015-02 du 2 avril 2015 En cours d homologation

RÈGLEMENT. N 2015-02 du 2 avril 2015 En cours d homologation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-02 du 2 avril 2015 En cours d homologation Relatif aux documents comptables des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE. Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC)

RAPPORT DE TRANSPARENCE. Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC) RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC) INTRODUCTION Le présent rapport de transparence est rédigé et publié en application de l article R 823-21

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Nous sommes là pour vous aider Associations N 12156*03 Dossier de demande de subvention Cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d une demande Vous trouverez dans

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de contrôle interne

Plus en détail

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014. FPE TT 14, Rue Riquet 75019 PARIS

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014. FPE TT 14, Rue Riquet 75019 PARIS COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 FPE TT 14, Rue Riquet 75019 PARIS SOMMAIRE NOTES ET COMMENTAIRES Notes et commentaires ------------------------------------------------------------------ 1 à 2 LE BILAN

Plus en détail

Cabinet d expertise comptable, d audit et de conseil

Cabinet d expertise comptable, d audit et de conseil Cabinet d expertise comptable, d audit et de conseil au service d entreprises marocaines et de filiales d entreprises internationales MTB CONSULTING accompagne des entreprises marocaines et des filiales

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

Rôle et Fonction du trésorier du CE. Christophe THIEBAUT Gestion & Stratégies

Rôle et Fonction du trésorier du CE. Christophe THIEBAUT Gestion & Stratégies Rôle et Fonction du trésorier du CE Christophe THIEBAUT Gestion & Stratégies Le mandat du trésorier du CE La désignation du trésorier Le rôle du trésorier du CE Les moyens d action du trésorier La responsabilité

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

E. Avantages alloués par le comité d entreprise

E. Avantages alloués par le comité d entreprise E. Avantages alloués par le comité d entreprise 1) Bons d achat et cadeaux Les bons d achat et cadeaux alloués par le comité d entreprise doivent en principe être assujettis aux cotisations de Sécurité

Plus en détail

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Ch.1 - Champs d application «La CC du sport règle ( ) les relations entre les employeurs et les salariés des entreprises exerçant leur activité

Plus en détail

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL 1. POURQUOI? Ce nouveau statut vient répondre à la principale préoccupation des entrepreneurs en nom propre

Plus en détail

STATUTS SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL DE MURET-31-

STATUTS SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL DE MURET-31- STATUTS DU SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL DE MURET-31- TITRE I - CONSTITUTION ET OBJET DE L ASSOCIATION- Article 1 Constitution-Dénomination Entre les personnes physiques ou morales qui adhèrent aux présents

Plus en détail

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Il existe trois mécanismes d épargne salariale : La Participation : La participation des salariés aux résultats de

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION "INTERLUDE"

STATUTS DE L ASSOCIATION INTERLUDE STATUTS DE L ASSOCIATION "INTERLUDE" modifiés lors de l AG extraordinaire du vendredi 28 novembre 2014 TITRE I GÉNÉRALITÉS ARTICLE 1 DÉNOMINATION À l initiative de la Maison des Chômeurs de la Région Nantaise,

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC

SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC 2 rue Scandicci 93691 PANTIN CEDEX RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Exercice clos le 31 décembre 2012 Philippe PILLOT Commissaire

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Nous sommes là pour vous aider Association Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association N 12156*03 Dossier de demande de subvention Veuillez cocher la case correspondant à votre situation

Plus en détail

L INFO DES C.E. AVR.-14

L INFO DES C.E. AVR.-14 L INFO DES C.E. 15 AVR.-14 Jean-Claude MAILLY Secrétaire Général Les instances représentatives du personnel sont souvent la cible de modifications et de velléités de réformes. Ce fut encore le cas avec

Plus en détail

LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise

LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise ARTICLE L.3341-6 DU CODE DU TRAVAIL Conformément à l'article L. 3341-6 du Code du travail «Tout salarié d'une entreprise proposant

Plus en détail

S T A T U T S PREAMBULE. Les grandes entreprises du Togo, des secteurs de l industrie et des services,

S T A T U T S PREAMBULE. Les grandes entreprises du Togo, des secteurs de l industrie et des services, S T A T U T S PREAMBULE Les grandes entreprises du Togo, des secteurs de l industrie et des services, Considérant l'importance du rôle qu une organisation patronale structurée est appelée à jouer dans

Plus en détail

Des experts à vos côtés depuis 25 ans Comités d Entreprises Vers quelles nouvelles obligations comptables?

Des experts à vos côtés depuis 25 ans Comités d Entreprises Vers quelles nouvelles obligations comptables? Des experts à vos côtés depuis 25 ans Comités d Entreprises Vers quelles nouvelles obligations comptables? Contact : Nicolas MOUILLERON 05 34 41 53 70 55 Boulevard de l Embouchure 31200 TOULOUSE Des obligations

Plus en détail

I. LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES DELAIS DE CONSULTATION ET D EXPERTISE CONSULTATIONS OBLIGATOIRES DU COMITE D ENTREPRISE

I. LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES DELAIS DE CONSULTATION ET D EXPERTISE CONSULTATIONS OBLIGATOIRES DU COMITE D ENTREPRISE La Lettre du Cabinet BREST LE 20 AVRIL 2015 BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES DELAIS DE CONSULTATION ET D EXPERTISE CONSULTATIONS OBLIGATOIRES DU COMITE D ENTREPRISE Mesdames, Messieurs, Par la présente,

Plus en détail

ACTION SOCIALE en 2004 en faveur des personnels des grandes collectivités - RESULTATS DETAILLES - JUILLET 2006

ACTION SOCIALE en 2004 en faveur des personnels des grandes collectivités - RESULTATS DETAILLES - JUILLET 2006 ACTION SOCIALE en 2004 en faveur des personnels des grandes collectivités - RESULTATS DETAILLES - JUILLET 2006 1 Le dispositif d enquête a été élaboré par Mohamed Amine, directeur de l Observatoire de

Plus en détail

Article L. 432-1 du Code du travail

Article L. 432-1 du Code du travail Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus et syndicaux. Ce comité assume des attributions

Plus en détail

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices»

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» «Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» N 2/automne 2005 Supplément du francilien N 51 Revue de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

APPEL A PROJETS ARTDESSENS 2014

APPEL A PROJETS ARTDESSENS 2014 Dossier de demande de financement DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DE LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS Organismes de droit privé APPEL A PROJETS ARTDESSENS 2014 Schéma régional de lutte contre les discriminations

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs de métropole et des départements d outre-mer

Plus en détail

Révision des Statuts de l OMSCLAP

Révision des Statuts de l OMSCLAP O.M.S.C.L.A.P. 67530 BOERSCH Révision des Statuts de l OMSCLAP Article 1 : Nom et siège Entre toutes les personnes qui adhérent aux présents statuts, il est formé une association dénommée : OMSCLAP «Office

Plus en détail

Les étapes de la mise en place d un accord d intéressement

Les étapes de la mise en place d un accord d intéressement La rémunération et les cotisations Fiche n Les étapes de la mise en place d un accord d intéressement L intéressement est un outil de rémunération qui permet aux salariés d être associés aux résultats

Plus en détail

Le nouveau contrat cadre d action sociale Le partenaire retenu : Pluralys Une offre modulée et adaptée Les prestations Les services associés

Le nouveau contrat cadre d action sociale Le partenaire retenu : Pluralys Une offre modulée et adaptée Les prestations Les services associés 2015 1 Le nouveau contrat cadre d action sociale Le partenaire retenu : Pluralys Une offre modulée et adaptée Les prestations Les services associés 2 Le nouveau contrat cadre d action sociale 3 Consultation

Plus en détail

Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. Les outils d informations

Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. Les outils d informations Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. L expertise ESEF International AVEC HUMANIS, VOTRE ENTREPRISE PROFITE D UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SIMPLE ET EFFICACE.

Plus en détail

Framasoft c/o Locaux Motiv 10 bis rue Jangot 69007 Lyon

Framasoft c/o Locaux Motiv 10 bis rue Jangot 69007 Lyon Article 1er Dénomination Statuts de l association Framasoft TITRE 1 CONSTITUTION Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

GUIDE DE FORMATIONS ESPACE ASSOCIATIF DU RHÔNE. Pour les associations 2 e SEMESTRE 2015. www.rhone.fr COMPTABILITÉ JURIDIQUE COMMUNICATION

GUIDE DE FORMATIONS ESPACE ASSOCIATIF DU RHÔNE. Pour les associations 2 e SEMESTRE 2015. www.rhone.fr COMPTABILITÉ JURIDIQUE COMMUNICATION GUIDE DE FORMATIONS Pour les associations 2 e SEMESTRE 2015 COMPTABILITÉ JURIDIQUE COMMUNICATION ESPACE ASSOCIATIF DU RHÔNE www.rhone.fr ÉDITO Madame, Monsieur, Je souhaite que le Département continue

Plus en détail

2007-9 23 novembre 2007

2007-9 23 novembre 2007 Mesures visant à soutenir le secteur manufacturier Le présent bulletin d information a pour but de rendre publiques les modalités d application du nouveau crédit d impôt remboursable pour la formation

Plus en détail

Guide comptable des Comités d Entreprise. Jeudi 18 mai 2006. Rencontre «60 ème anniversaire des CE» 60 ans de vie commune

Guide comptable des Comités d Entreprise. Jeudi 18 mai 2006. Rencontre «60 ème anniversaire des CE» 60 ans de vie commune Guide comptable des Comités d Entreprise Rencontre «60 ème anniversaire des CE» Experts-comptables et Comités d Entreprise : 60 ans de vie commune Jeudi 18 mai 2006 ACTIONS-EXPERTS / Mai 2006 en partenariat

Plus en détail

30 avril 2015 Rencontre avec les magistrats

30 avril 2015 Rencontre avec les magistrats 30 avril 2015 Rencontre avec les magistrats Projet de recommandation (interinstituts) relative aux missions du réviseur d entreprises, de l expert-comptable externe, du conseil fiscal externe, du comptable

Plus en détail

Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce

Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls les employeurs de métropole des greffes des Tribunaux de Commerce (à l exclusion des

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets médicaux

Notice : Cotisations cabinets médicaux Notice : Cotisations cabinets médicaux Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs des cabinets médicaux sont concernés par ces cotisations. Réglez vos cotisations à

Plus en détail