Nos solutions de formation - RETAIL BANKING -

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nos solutions de formation - RETAIL BANKING -"

Transcription

1 Organisme privé de formation immatriculé sous le n Banque - Finance de marché - Corporate Finance - Management d Entreprise Nos solutions de formation - RETAIL BANKING - Elite Communications : Centre Espace Tunis, Rue 8011 Tour B, Bureau B 1.5 Montplaisir 1073 Tunis - TUNISIE - Tél : / Fax : site : Membre de la Chambre Syndicale Nationale des Entreprises d Etudes, de Conseil et de Formation jusqu au bout de l information

2 Rechercher l efficacité optimale, répondre aux exigences du marché, satisfaire au mieux les clients, réagir face à une concurrence accrue, faire face à la pression croissante sur les marges, mais aussi satisfaire à l environnement légal et réglementaire tels sont les défis majeurs auxquelles font face aujourd hui les Banques Tunisiennes. La capacité d adaptation au changement devient dès lors une priorité fondamentale 2

3 acteur actif de la formation en finance & banque, avec cadres bancaires et financiers formés depuis 2002, Elite Communications se doit de transmettre les meilleures pratiques dont ont besoin les décideurs de la Banque à travers la mise à leur disposition d un univers de thématiques très large qualifiant et parfaitement opérationnels. Nos Références : Toutes les Banques et les Etablissements Financiers membres de l'association Professionnelle Tunisienne des Banques et Etablissements Financiers, Toutes les Assurances, 100 % des Entreprises cotées à la Bourse de Tunis. 3

4 Elite Communications vous propose de réaliser des stages parfaitement opérationnels et adaptés à votre environnement et vos problématiques, couvrant tous les champs de la BANQUE DE DETAIL. Ces stages sont assurés par une pléiade d Experts-Formateurs tous issus des métiers de la banque et de la finance. Ils sont sélectionnés en raison de la richesse de leurs expériences professionnelles et leurs qualités pédagogiques. 4

5 LES ITINERAIRES DE FORMATION Les itinéraires de développement de compétences développés par Elite Communications sont conçus selon les principes de l alternance, acquisition des connaissances et mise en pratique immédiate en situation. Ils permettent au professionnel d acquérir les nouvelles compétences dont il a le besoin, tout en échangeant avec d autres professionnels expérimentés qui animent les modules de ces itinéraires. Accompagner dans leur projet professionnel par leur hiérarchie de proximité et par la formation, les collaborateurs sont les premiers acteurs de leur formation. Ils doivent s investir dans le suivi de l itinéraires, dans le respect de sa dynamique et de ses règles de fonctionnement. 5

6 Les itinéraires de développement de compétences pour Responsable d agence / Conseiller clientèle 6

7 ITINERAIRE DIRECTEUR D AGENCE / CONSEILLER CLIENTELE OBJECTIFS Appréhender de façon opérationnelle la mission du directeur d agence Aborder à travers les différents domaines d activité d une agence les moyens et les pratiques permettant des actions pérennes et efficaces au service des objectifs et des clients Mettre en exergue le rôle fondamental du manager vis-à-vis des collaborateurs dont il a la responsabilité en terme d animation et de management Connaître et veiller au respect des règles de déontologie et de blanchiment d argent. 7

8 Itinéraire : Techniques bancaires des Particuliers Itinéraire : Techniques bancaires des Professionnels Itinéraire : Techniques bancaires des Entreprises Itinéraire : Management des risques, Techniques de communication & Management des Ressources Humaines 8

9 Itinéraire : Techniques Bancaires des Particuliers 9

10 OBJECTIFS ITINERAIRE Acquérir les connaissances techniques et pratiques nécessaires à la fonction commerciale bancaire. Permettre réalisation des objectifs individuels en favorisant la performance commerciale. Connaître et mettre en œuvre les règles déontologiques, de lutte contre la blanchiment d argent et de risques opératoires. Favoriser et développer la relation avec le client par l accueil, l anticipation des besoins et la maîtrise de la vente. Participer au succès de l équipe dans la réalisation du Plan d Action Commercial de l agence. 10

11 Aspects juridiques des ouvertures & de fonctionnement des comptes bancaires des Particuliers La fiscalité des placements des particuliers Les produits Monétaires et Financiers des Particuliers Les produits de défiscalisation & de gestion du patrimoine Durée : 1j Durée : 2j Durée : 2j Durée : 2j La monétique dans la banque : gestion Comptable & Administrative Durée : 2j Les crédits aux particuliers & la gestion des risques Durée : 2j Les règles de gestion des comptes de chèques débiteurs irréguliers & des Impayés sur crédits Durée : 3j Pratique de la vente & de la négociation commerciale en agence Durée : 3j 11

12 Itinéraire : Techniques Bancaires des Professionnels 12

13 OBJECTIFS ITINERAIRE Acquérir les compétences nécessaires du développement et à la fidélisation de la clientèle afin de contribuer aux objectifs du Plan d Action Commercial, Maîtriser la vente conseil afin d établir les bases d une relation durable avec les clients professionnels et d assurer la réalisation des objectifs commerciaux, Connaître et mettre en œuvre au quotidien les règles liées à la gestion du risque, à la déontologie et à la lutte contre le blanchiment d argent. 13

14 La fiscalité des placements des professionnels Etablir analyser les documents financiers d un professionnel Analyse financière : Approfondie des états financiers d un professionnel Répondre aux besoins de financements des Professionnels Durée : 1j Durée : 2j Durée : 3j Durée : 2j Apprécier le risque des Professionnels et de la Micro Sociétés : Les outils et les mesures Durée : 2j Les sûretés personnelles et réelles Durée : 1j Connaître, comprendre et savoir expliquer la tarification des produits et services de la banque Durée : 1j 14

15 Itinéraire : Techniques Bancaires des Entreprises 15

16 OBJECTIFS ITINERAIRE Accroître ses performances commerciales dans le respect des règles de risque, de déontologie et de blanchiment d argent Développer des compétences d expert nécessaires pour répondre au mieux aux objectifs du Plan d Action Commercial Parfaite la qualité de la relation commerciale dans un contexte concurrentiel. 16

17 Droit des sociétés: environnement juridique et social de l Entreprise Durée : 2j Etablir et analyser les documents financiers de l entreprise Durée : 2j Calculs financiers, choix des projets d investissement et arbitrage des modes de financement Diagnostic financier approfondi d entreprise Durée : 3j Durée : 2j Le business plan : élaborer et négocier le développement d une nouvelle activité Durée : 2j Les techniques d évaluation & de valorisation d entreprises : études de cas sur données réelles Durée : 3j Les opérations de fusion acquisition d entreprises : Techniques & valorisation Durée : 2j Le Formation à l international : Les garanties bancaires Internationales Durée : 2j Formation à l international : Comment gérer efficacement les crédits documentaires Durée : 2j Formation à l international : Gestion du risque de change : techniques, et stratégies de couverture Durée : 2j 17

18 Itinéraire : Management des risques, Techniques de communication & Management des Ressources Humaines 18

19 OBJECTIFS ITINERAIRE Expliquer aux collaborateurs les règles de procédures pour diminuer les risques Faciliter l exercice de la mission du responsable d agence à travers une bonne maitrise de l ensemble des règles déontologiques et des réflexes à acquérir pour éviter les pratiques Accompagner au mieux dans les équipes les changements de rythme d activité dus aux évolutions des temps et des modes de travail. Donner à chacun une vision claire de sa contribution et de ses objectifs Fournir à chaque collaborateur une visibilité sur son propre développement professionnel Acquérir des compétences clés en communication managériale pour que chacun puisse améliorer ses capacités à développer une communication gagnante 19

20 Les crédits aux entreprises : évaluation et gestion des risques Durée : 2j La lutte contre le blanchiment des capitaux dans la banque Durée : 2j Gestion du risque opérationnel bancaire Durée : 2j Le management collectif et individuel en agence Durée : 2j Maîtriser les outils de leadership et de communication interpersonnelle Durée : 2j La gestion de stress dans l agence Durée : 2j Le pilotage de l agence : organisation de l exploitation et mesure de performances Durée : 3j 20

21 Contenu pédagogique des modules 21

22 TECHNIQUES BANCAIRES DES PARTICULIERS 22

23 1. Aspects juridiques des ouvertures & de fonctionnement des comptes bancaires des particuliers 2. La fiscalité des placements des particuliers 3. Les produits Monétaires et Financiers des Particuliers 4. Les produits de défiscalisation & de gestion du patrimoine 5. La monétique dans la banque : gestion administrative, commerciale & traitement des litiges 6. Les crédits aux particuliers & la gestion des risques 7. Les règles de gestion des comptes de chèques débiteurs irréguliers & des Impayés sur crédits 8. Pratique de la vente & de la négociation commerciale en agence 23

24 1. Aspects juridiques des ouvertures & de fonctionnement des comptes bancaires des particuliers 24

25 Les aspects juridiques des ouvertures & de fonctionnement des comptes bancaires des particuliers Objectifs de formation : Maîtriser les connaissances techniques, juridiques et pratiques indispensables à tout professionnel de la banque qui ouvre et gère des comptes bancaires aux particuliers Identifier et prévenir les risques liés au fonctionnement des comptes de particuliers Gérer les situations complexes et comprendre les moyens de se prémunir contre les risques qui peuvent être encourus avec la clientèle des particuliers Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure de maitriser les fonctionnements et des comptes de leurs clients et les risques inhérents à ceux-ci. 25

26 Les aspects juridiques des ouvertures & de fonctionnement des comptes bancaires des particuliers A- Les différents types de comptes bancaires B - Le compte bancaire et la relation de compte 1. Pratique de la relation de compte courant 2. Les comptes pluraux 3. Procurations, paiement des chèques, fraudes C- Les vérifications préalables à l ouverture d un compte D- Les Ouvertures de comptes de particuliers & La convention de compte E- Fonctionnement et gestion du compte de particuliers F- Relations Banques / Clients 1. Le compte et les moyens de paiement au coeur des débats 2. La mobilité bancaire 3. La qualité de service et le coût de la nonqualité 4. Le règlement d un litige avec sa banque 5. Le médiateur bancaire G- Les incidents de fonctionnement du compte H - La clôture du compte I- Le cadre de la responsabilité et des devoirs du banquier 1. Analyser les obligations d'information et de conseil 2. Respecter le secret bancaire 3. Repérer les situations de responsabilité civile du banquier distributeur de crédit ou dispensateur de placements financiers 4. Éviter le soutien abusif, le crédit excessif 5. Préciser les conséquences de la rupture abusive, du soutien artificiel 26

27 2. La fiscalité des placements des particuliers 27

28 La fiscalité des placements des particuliers Objectifs de formation : Connaître les atouts et limites de chaque type de placement. Choisir les placements les plus adaptés à chaque situation patrimoniale. Construire une stratégie performante d'optimisation fiscale. Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure de construire une stratégie patrimoniale d'optimisation fiscale des placements leurs clients. 28

29 La fiscalité des placements des particuliers A- Les placements financiers 1. Les placements à revenu variable : actions et parts sociales 2. Les placements à revenu fixe : obligations, bons du Trésor,.. B- Les placements immobiliers C- Les modalités d'imposition pour chaque type de placement 1. Revenus des placements financiers : imposition à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers 2. Revenus des placements immobiliers directs : revenus fonciers et plus-values des particuliers 3. Les droits de mutation à titre gratuit ou onéreux 4. Les abattements 5. La retenue à la source 6. Le prélèvement forfaitaire libératoire, sur option ou obligatoire D- Déterminer le revenu imposable et connaître les modalités d'imposition 1. Passer du revenu brut au revenu imposable: les frais et charges déductibles 2. Maîtriser les règles particulières des dividendes 3. Imposition au barème progressif 4. Option pour le prélèvement forfaitaire libératoire E- Les stratégies d'optimisation fiscale : choisir le placement adapté à la situation et aux objectifs patrimoniaux de son client Préciser les attentes en matière de placements 1. Diagnostic de situation patrimoniale : quelles ressources? Quelles charges fixes et exceptionnelles? Quel montant investir? 2. Appréciation de la situation familiale 3. Quel retour sur investissement espérer? 4. Quelle périodicité des revenus? 5. Quel horizon temporel d'investissement? 7. L'incidence des conventions fiscales internationales 29

30 3. Les produits monétaires et financiers pour les particuliers 30

31 Les placements monétaires et financiers pour les particuliers Objectifs de formation : Acquisition d'une démarche intellectuelle nécessaire à l arbitrage quant aux produits de placement Comprendre le cadre réglementaire de la gestion d actifs et les règles de fonctionnement des OPCVM Maitriser les aspects financiers des produits de défiscalisation et des produits monétaires Se perfectionner en techniques de ventes de ces produits Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure de maitriser les fonctionnements et les caractéristiques des produits monétaires et financiers qu ils conseillent à leur clients. 31

32 Les placements monétaires et financiers pour les particuliers A- LES DIFFERENTES CATEGORLES PLACEMENTS MONETAIRES 1. L épargne à vue Le compte sur livret 2. L épargne à terme Compte à terme Bon de Caisse Plan d Epargne Logement -PEL- Présentation de la panoplie des produits monétaires actuellement en «vente» sur la place : guide du conseiller clientèle B- LA BOURSE : LES POINTS CLES 1. Fonctionnement des marchés : Marchés et cotation Les offres publiques Principaux indices boursiers 2. Négociation des valeurs Passer un ordre de bourse Lire une cote : Les actions C- LES PLACEMENTS FINANCIERS 1. Maîtriser les modalités d'imposition pour chaque type de placement Revenus des placements financiers : imposition à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers Revenus des placements immobiliers directs : revenus fonciers et plus-values des particuliers Les droits de mutation à titre gratuit ou onéreux Les abattements La retenue à la source 2. Les Placements boursiers Actions Autres formes d actions Opérations sur titres Comportement boursier des actions Obligations Emission obligataire Comportement boursier des obligations à taux fixe OPCVM Fonds Communs de Placement -FCP Société d Investissement à Capital Variable-SICAV Le Compte Epargne en Actions (CEA) 32

33 4. Les produits de défiscalisation & de gestion de patrimoine 33

34 Les produits de défiscalisation & de gestion du patrimoine Objectifs de formation : Appréhender les principes de la défiscalisation et découvrir les possibilités de défiscalisation par la capitalisation ; Comprendre le cadre réglementaire de la gestion d actifs et les règles de fonctionnement des OPCVM Maitriser les aspects fiscaux et financiers des produits de défiscalisation et de gestion de Patrimoine Se perfectionner en techniques de ventes des produits de Gestion de Patrimoine Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure d arrêter et de conseiller à leurs clients une stratégie cohérente visant à atteindre leurs objectifs patrimoniaux essentiels : défiscalisation, enrichissement, train de vie, protection de proches, prévoyance.. 34

35 Les produits de défiscalisation & de gestion du patrimoine A- ETAT DES LIEUX DES PRODUITS FINANCIERS EN TUNISIE 1. Les SICAV 2. Les FCP 3. Actifs gérés des OPCVM 4. Sociétés cotées 5. Indice : TUNINDEX 6. Capitalisation Boursière 7. Retour sur les ratios financiers B- LES FONDAMENTAUX DE LA FISCALITÉ ET DU CONSEIL PATRIMONIAL EN TUNISIE 1. Bénéfices industriels et commerciaux (B.I.C.) 2. Bénéfices des professions non commerciales C- LES FONDAMENTAUX DE LA GESTION DE PATRIMOINE : L apport et les domaines d intervention du Conseiller en Gestion de Patrimoine CGP- en Banque 1. Pour le client de la Banque 2. Pour l agence dédiée à la gestion de patrimoine 3. Domaines d intervention du CGP Le conseil patrimonial global Les produits et services du CGP La gestion sous-mandat Le Bilan de gestion (modèle de bilan) Quand faire appel au GCP D- LES PRODUITS TRADITIONNELS D'ASSURANCE VIE ET DE CAPITALISATION EN TUNISIE 1. Les assurances en cas de décès 2. Les assurances en cas de vie 3. Les assurances mixtes 4. Les garanties complémentaires E- LE COMPTE ÉPARGNE EN ACTIONS -CEA- 1. Rappel sur la pression fiscale Tunisienne (IRPP) : les 6 Tranches de Revenu et tes taux d imposition 2. Le socle réglementaire de la GP en Tunisie 3. Le calcul de l impôt 4. Procédure et documents requis pour l ouverture d un CEA F- CALCUL ET ÉVALUATION DE LA RENTABILITÉ D UN COMPTE CEA POUR L AGENCE 1. Calcul des frais de gestion et de courtage 2. Frais de tenue du compte Titres/Commissions 35

36 5. La monétique dans la banque : les aspects commerciaux et administratifs 36

37 La monétique dans la banque : les aspects commerciaux et administratifs Objectifs de formation : Appréhender l importance de l activité dans la banque Maitriser les caractérisques de fonctionnement des différentes cartes de paiement Améliorer la vente conseil des cartes en agences Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure de mieux gérer commercialement et administrativement l activité monétique dans l agence sous le double aspects porteur et commerçant 37

38 La monétique dans la banque : les aspects commerciaux et administratifs A- Les activités de la monétique : Aspects commerciaux 1. l emetteur 2. le prteur 3. l acqereur 4. le commercant 5. l interchange B- la carte 1. les caractéristiques de la carte 2. les services de la carte 3. les différents types de carte 4. circuit de l emission C-L affiliation D- Les opérations monétiques 1. circuit demande d autorisation : retrait par carte 2. circuit demande d autorisation : paiement par carte 3. flux d une opération monétique H- La Gestion administrative de l actvité monétique La Gestion des supports de paiements monétiques 1. Demande d octroi de cartes monétiques 2. Renouvellement de cartes monétiques 3. Demande d annulation de cartes monétiques 4. Demande d annulation de cartes monétiques La Gestion des DABs 1. Arrêté Comptable DAB 2. Chargement des DABs 3. Excédent ou déficit de la caisse DAB 4. Gestion des pannes F-Les fraudes G- La carte à puce 38

39 6. Les crédits aux particuliers & la gestion des risques 39

40 Les crédits aux particuliers & la gestion des risques Objectifs de formation : Maîtriser la gamme des crédits aux particuliers, comprendre les sûretés, qu'elles soient réelles ou personnelles et savoir définir et apporter les réponses appropriées Maîtriser les techniques de gestion des risques des particuliers et améliorer la gestion des comptes de chèques irréguliers au quotidien et les impayés sur crédits Gérer les règles de fonctionnement et de prudence régissant l octroi des crédits aux particuliers Objectifs pédagogiques : Les particuliers utilisent différents types de crédits, de la facilité de caisse à court terme jusqu'au crédit immobilier à long terme, pour financer des besoins très variés. Il est donc essentiel, pour un banquier, de connaître parfaitement les différents types de crédits proposés aux particuliers ainsi que le cadre général dans lequel ces crédits peuvent être octroyés 40

41 Les crédits aux particuliers & la gestion des risques A- ETAT DES LIEUX DU MARCHÉ DES CREDITS AUX PARTICULIERS EN TUNISIE B. LES CREDITS AUX PARTICULIERS :produit de fidélisation de la clientèle acquise et produit d appel pour les prospects de qualité C. L'ANALYSE TECHNIQUE DES DIFFERENTS CREDITS AUX PARTICULIERS ET NORMES DE FINANCEMENT 1. Prêt personnel (ou Prêt non affecté) 2. Prêt à objet (ou Prêt affecté) Crédits pour acquisition de voiture Financement biens de consommation courante 3. Crédit permanent (crédit revolving) 4. Prêts immobiliers Prêts classiques Prêts Epargne Logement / les autres prêts immobiliers (les Prêts in fine) 5. Comment financer efficacement son projet immobilier? 6. Les crédits de trésorerie ou assimilés La Facilité de caisse pour clientèle des particuliers Le découvert pour clientèle des particuliers Las avances garanties D. CONSTITUTION ET MONTAGE DES DOSSIERS DE CRÉDITS AUX PARTICULIERS 1. Analyse situation Emprunteur et co emprunteur 2. Revenus et patrimoine engagés 3. Appréciation de la situation financière de l emprunteur 4. Les garanties et les assurances liées aux crédits E. PRINCIPAUX ÉVÉNEMENTS DANS LA VIE D UN CRÉDIT 1. Dans le remboursement du prêt Le surendettement et le plan de redressement 2. L analyse de la demande de crédit à travers : le risque / la rentabilité / la relation commerciale F. LA GESTION DES RISQUES DES CRÉDITS AUX PARTICULIERS 1. La typologie des risques Le risque d immobilisation Le risque de taux Le risque de non-remboursement 2. Mise en place d une procédure de suivi de remboursement des crédits &gestion des impayés 3. Définition &mise en place des indicateurs d alerte 4. Définition et mise en place d un système de cotation interne des risques des particuliers 41

42 7. Les règles de gestion des comptes de chèques débiteurs irréguliers & des Impayés sur crédits 42

43 Les règles de gestion des comptes de chèques débiteurs irréguliers & des Impayés sur crédits de la vente & de la négociation en agence Objectifs de formation : Améliorer la qualité des risques et la personnalisation de la relation en adaptant le montant et les conditions des facilités de caisse consenties à la typologie de clientèle(segmentation) Capter des flux supplémentaires et mieux maîtriser le risque grâce à l adéquation autorisation/flux confiés Prévenir les incidents de paiement et maîtriser la préparation du recouvrement Objectifs pédagogiques : Rendre capable les participants à mieux cadrer les risques de comptes irréguliers et gérer les impayés sur crédits 43

44 Les règles de gestion des comptes de chèques débiteurs irréguliers & des Impayés sur crédits de la vente & de la négociation en agence A- Contexte général : points de repère B - Mise en place d une procédure de suivi de remboursement des crédits et la gestion des impayés C- Indicateurs d alerte de dégradation d un risque -quels indicateurs retenir? -exemple de fiches d alerte D- Quelques principes d organisation H- Définition et mise en place dans la banque d un système de cotation interne des risques sur la clientèle privée I- Mise en place d une procédure de suivi de remboursement des crédits et la gestion des impayés J La Fiche de suivi des impayés particuliers E- Exemple d un système de notation des risques F- Les politiques commerciales à adapter en fonction des politiques de crédit G- Procédures de gestion des comptes de chèques débiteurs irréguliers et mise en place d autorisations d engagements sur comptes de particuliers. 44

45 8. Pratique de la vente & de la négociation commerciale en agence 45

46 Pratique de la vente & de la négociation en agence Objectifs de formation : Acquérir une méthode de vente efficace pour être rapidement opérationnel Maîtriser les techniques et le processus de la venteconseil Identifier les différentes étapes de l'entretien Développer son efficacité dans l'argumentation, le questionnement, la réponse aux objections et la conclusion Perfectionner le «savoir négocier» pour mieux se situer dans une logique gagnante avec le client. Objectifs pédagogiques : Rendre capable les participants à mener une démarche commerciale efficace de la prospection jusqu'à la fidélisation en utilisant les techniques et méthodes existantes, de défendre ses positions et de mieux négocier les aspects financiers de la vente des produits et services de la banque 46

47 Pratique de la vente & de la négociation en agence A- LA FONCTION VENTE AU CŒUR DE LA BANQUE DE «DÉTAIL» : appréhender la fonction de vendeur, ses spécificités et les clés de la performance 1. Les grandes mutations du métier de commercial : la fiche de poste du Conseiller Clientèle Particuliers/Professionnels 2. Identification du rôle et de la fonction VENDEUR dans la Banque de «détail» 3. Les différents paramètres à prendre en considération : la typologie du marché et des clients B- LES TECHNIQUES, LES MÉTHODES & LES OUTILS D AMÉLIORATION DE L EFFICACITÉ COMMERCIALE DE LA FORCE DE VENTE EN AGENCE 1. Avant la vente : comment prospecter efficacement? 2. Pendant la vente : maîtriser et conduire les techniques de négociation et de conclusion Comment réussir son entrée en relation? Comment maîtriser l entretien de vente? Comment découvrir les besoins et attentes? Comment vendre une solution argumentée et traiter les objections? Comment accompagner la décision? La gestion des concessions Les techniques de conclusion 3. Après la vente : comment suivre ses et relancer ses actions? Traiter les opérations d après rendez-vous Savoir relancer au bon moment Avoir une approche professionnelle Baser ses actions sur un fichier qualifié Préparer ses ventes 47

48 TECHNIQUES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS 48

49 1. Etablir analyser les documents financiers d un professionnel 2. Les financements des Professionnels : Réponse d une banque de détail 3. Apprécier le risque des Professionnels : Les outils et les techniques 4. Les sûretés personnelles et réelles 5. Connaître, comprendre et savoir expliquer la tarification des produits et services de la banque 49

50 1. Etablir analyser les documents financiers d un professionnel 50

51 Etablir analyser les documents financiers d un professionnel Objectifs de formation : Renforcer l'approche méthodologique du diagnostic financier à partir de l'analyse des documents comptables du client Savoir apprécier la situation financière d un Professionnel Savoir prévenir les difficultés du Professionnel et prendre la meilleure décision en proposant le plan de redressement adéquat Objectifs pédagogiques : Rendre capable les participants à mieux cerner et analyser les besoins de financement des professionnels et savoir proposer l offre adéquate 51

52 Etablir analyser les documents financiers d un professionnel A- Les dispositions communes a l'ensemble des états financiers 1. Le bilan Utilité et limites du bilan Les éléments du bilan (les actifs, les passifs et les capitaux propres) Les informations à présenter dans le corps du bilan Guide de passage des comptes aux rubriques et postes du bilan normalisé 2. L'état de résultat Importance de l'état de résultat Les éléments de l'état de résultat du NSC (les principaux postes de charges et de produit) Présentation de l'état de résultat : B. Analyse de l'activite et de la rentabilité au travers des soldes intermédiaires de gestion 1. Le chiffres d'affaires 2. La production 3. Les marges 4. La valeur ajoutée 5. L'excédent brut d'exploitation 6. Le résultat d'exploitation 7. Le résultat courant 8. Le résultat exceptionnel 9. Le résultat net 10.La capacité d'autofinancement C. Analyse de la solvabilité et de la liquidité au travers des valeurs structurelles 1. La solvabilité 2. L'endettement structurel 3. La liquidité (fonds de roulement, besoin en fonds de roulement, trésorerie nette...) D. Analyse dynamique complémentaire 1. Approche économique du tableau des flux financiers 2. Approche comptable 3. Approche financière E. LE VADE-MECUM DE L'EXPLOITANT 1. La conduite de l'analyse 2. La lecture du compte de résultat 3. La lecture du bilan 4. Les renseignements complémentaires 5. Le dossier client 52

53 2. Les financements des Professionnels : Réponse d une banque de détail 53

54 Les financements des Professionnels : Réponse d une banque de détail Objectifs de formation : Acquérir une méthodologie efficace pour déterminer et gérer les lignes de financement des professionnels Identifier les besoins effectifs à moyen terme des Professionnels Connaître la gamme de crédits d'investissement susceptibles d'être proposés à la clientèle professionnelle Objectifs pédagogiques : A l issue du stage les participants seront en mesure de mieux appréhender le marché des professionnels en y apportant les réponses les mieux adaptés à ses besoins de financement (exploitation et investissement) Savoir conseiller la clientèle professionnelle dans ses choix de financement 54

55 Les financements des Professionnels : Réponse d une banque de détail A- LES FINANCEMENTS DES INVESTISSEMENTS 1. Les crédits bancaires : A moyen et long terme De structuration Aux professions libérales Aux agriculteurs Aux artisans 2. Le crédit bail : Le crédit bail mobilier Le crédit bail immobilier Choix entre crédit bail et crédit d'investissement B- DETERMINER ET METTRE EN PLACE LES CREDITS B- DETERMINER ET METTRE EN PLACE LES CREDITS (suite) 2. Plan de financement pluriannuel : Construction du plan avant financement C- CONTROLE DES CLIGNOTONS : 1. Capacité de remboursement 2. Marge de sécurité 3. Risque liquidatif 4. Capacité d'endettement 1. Tableau de bord du crédit d'investissement: Raisonnement critique Détermination de la durée d'un crédit d'investissement Détermination du montant d'un crédit d'investissement Choix de garanties Réalisation pratique du crédit 55

56 3. Apprécier le risque des Professionnels : Les outils et les techniques 56

57 Apprécier le risque des Professionnels : Les outils et les techniques Objectifs de formation : Acquérir les compétences nécessaires et les fondamentaux en matière d analyse financière des professionnels Accroître l efficacité commerciale du chargé de clientèle des professionnels Objectifs pédagogiques : A l issue du stage les participants seront en mesure de maitriser les techniques de gestion et de cadrage des risques des professionnels et des micro entreprises Savoir prévenir et traiter les différents risques liés à l exploitation des professionnels Savoir juguler l'action commerciale en fonction du risque client. 57

58 Apprécier le risque des Professionnels : Les outils et les techniques A- LA GESTION D UNE «RELATION PROFESSIONNELLE» : des spécificités qui nécessitent une approche particulière 1 D un point de vue économique: 2 D un point de vue financier: activité, rentabilité La gestion des risques «Professionnels» : Les financements des professionnels et prise de décision : le financement des projets la structure du bilan et les principaux retraitements à effectuer le plan de financement: Prêts, crédits bail.. le plan de trésorerie: financement CT calcul de la capacité remboursement les garanties B- LA GESTION DU RISQUE DES PROFESSIONNELS : Les outils et les mesures concourant à une meilleure maîtrise du risque professionnel 1 Les supports d aide à la l analyse d une création d entreprise. Le dossier création d une entreprise artisanale/commerciale Le support d aide à la décision pour le financement de la création d une entreprise artisanale/commerciale 1.2 Les vérifications préalables à une entrée en relation : Les antécédents du créateur / La qualification / Le bail / La localisation / La visite Les risques du marche des professionnels C- LES CARACTERISTIQUES DU MARCHE DES PROFESSIONNELS 1- la banque et le risque Professionnel : Le sous-ensemble création Le sous-ensemble>3 ans 1.2 la nécessaire amélioration de la qualité de gestion des risques de la banque 2- La maîtrise des risques professionnels D- LE RISQUE LIE A LA PHASE CREATION / REPRISE 1- La découverte du créateur et de son projet 2 -L entrée en relation 3- Le Financement des projets de création E- LES INSTRUMENTS DE GESTION ET DE SUIVI DES RISQUES PROFESSIONNELS 1- La cotation interne de la Banque des engagements professionnels 2-Les comptes débiteurs irréguliers quotidiens et leur traitement 3-Les rejets d écriture 58

59 4. Les suretés personnelles et réelles 59

60 Les suretés personnelles et réelles Objectifs de formation : Appréhender les garanties comme des outils d'aide à l'exploitation Mesurer le rapport sécurité juridique / efficacité économique Actualiser ses connaissances au regard des évolutions législatives et jurisprudentielles récentes Objectifs pédagogiques : A l issue du stage les participants seront en mesure de maitriser les garanties liées aux financements des professionnels tant pour leurs besoins privés que professionnels Mettre en œuvre ses acquis au travers de cas pratiques 60

61 Les suretés personnelles et réelles A- LES SÛRETÉS PERSONNELLES 1. Cautionnement Définition - Caractères principaux - Typologie et diversité Formation - Capacité et pouvoirs - Objet et durée Poursuite en paiement de la caution - Recours de la caution Extinction du cautionnement 2. Lettre d'intention 3. Garantie à première demande B- LES SÛRETÉS RÉELLES 1. Nantissements Définition Gage de droit commun Nantissements spéciaux C- PROPRIÉTÉ SÛRETÉ 1. Privilèges Définition Privilèges généraux Privilèges mobiliers généraux Privilèges mobiliers spéciaux Privilèges immobiliers spéciaux 2. Hypothèques Définition - Constitution Inscription Rapports des créanciers avec des tiers Transmission et extinction Hypothèques légales 3. Classement concurrent des sûretés réelles 2. Droit de rétention 61

62 5. Connaitre, comprendre & savoir expliquer la tarification des particuliers & des professionnels 62

63 Connaitre, comprendre & savoir expliquer la tarification des particuliers & des professionnels Objectifs de formation : Être en mesure de présenter les différents éléments du prix pour mieux défendre ses marges Savoir construction un argumentaire type de défense du prix Savoir résister à la pression des clients et des prospects Savoir négocier et obtenir une contrepartie à toute concession de prix Objectifs pédagogiques : Rendre capable les participants à savoir construction un argumentaire type de défense du prix de défendre leurs positions et mieux négocier les aspects financiers de la vente des produits et services de la banque.. 63

64 Connaitre, comprendre & savoir expliquer la tarification des particuliers & des professionnels A- CONNAITRE ET COMPRENDRE LA TARIFICATION DES PARITUCIERS & PROFESSIONNELS 1.Comprendre la tarification : Evolution du métier de la Banque Réparation du Produit Net Bancaire -PNB- Les principaux services bancaires rendus au client Les principaux services bancaires tarifés Le coût des services Détermination du prix 2.La tarification du marché des Particuliers & des professionnels Les Commissions de service La marge d intermédiation 3. Comment tarifier? B- NEGOCIER ET SAVOIR EXPLIQUER LA TARIFICATION 1. Comment élaborer un argumentaire de vente pour défendre son prix? : 2. Comment répondre à une objection majeure du client quant au prix? 3. Comment agir sur le rapport de force? 4. Comment demander une contrepartie concrètement? 5. Comment orienter les demandes du client vers des concessions moins coûteuses? 6. Comment mettre en œuvre une stratégie gagnant-gagnant? 7. Optimiser sa pratique de la méthode / contrepartie concession 8. Connaître les «astuces» des acheteurs et les déjouer 9. Sortir des impasses et blocages : comment réagir face à une absence de relance de la part du client? 64

65 TECHNIQUES BANCAIRES DES ENTREPRISES 65

66 1. Droit des sociétés : environnement juridique et social de l Entreprise 2. Etablir et analyser les documents financiers de l entreprise 3. Calculs financiers, choix des projets d investissement et arbitrage des modes de financement 4. Diagnostic financier approfondi d entreprise 5. Business plan et création de projet 6. Les techniques d évaluation & de valorisation d entreprises : études de cas sur données réelles 7. Les opérations de fusion acquisition d entreprises : Techniques & valorisation 8. Formation à l international : Les garanties bancaires Internationales 9. Formation à l international : Comment gérer efficacement les crédits documentaires 10. Formation à l international : Gestion du risque de change : techniques, et stratégies de couverture 66

67 1. Droit des Sociétés : environnement juridique et social de l Entreprise 67

68 Droit des sociétés : environnement juridique et social de l Entreprise Objectifs de formation : Traiter les aspects juridiques de la création d'une société Maîtriser les modalités de fonctionnement propres à chaque forme sociétaire Identifier les différentes structures juridiques et leurs avantages respectifs Identifier les étapes de la vie juridique des sociétés. Appréhender le rôle et la responsabilité des administrateurs. Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure de maitriser le fonctionnement et les spécificités de chaque type de Sociétés 68

69 Droit des sociétés : environnement juridique et social de l Entreprise A- Fondements du droit des sociétés 1. Contrat de société, rôle et importance des statuts. 2. La personne morale : 3. capacité juridique, responsabilité. 4. Processus de création d'une société. 5. Evénements nécessitant une modification des statuts. D- Identifier les pouvoirs et obligations de l'administrateur 1. Différentes catégories d'administrateur, droit à l'information de l'administrateur. 2. Conditions de cumul avec un contrat de travail. 3. Déroulement d'une réunion de conseil d'administration (CA). 4. Événements engageant sa responsabilité individuelle ou collective, civile ou pénale. B-Identifier les différentes formes de sociétés 1. Critères de choix : responsabilité, ouverture du capital, fiscalité, organisation. 2. Comparer les différents cadres juridiques : SA ; SARL ; SUARL ; GIE ; sociétés civiles ; associations C- Connaître les obligations légales découlant de la vie de la société 1. Rôle et pouvoir des organes de gestion, droit à l'information des actionnaires. 2. Conventions réglementées, rôle des commissaires aux comptes. E- Comprendre le déroulement d'une assemblée générale 1. Les différentes AG : AGO, AGE, AGM, AGS. 2. Agenda de l'ag et règles de tenue : composition du bureau, quorum 3. Différents modes de tenue d'une AG F- Les règles internes de gouvernance Rôle des différents comités : audit ; gouvernance ; rémunérations. Relations entre actionnaires, administrateurs et dirigeants. G- Appréhender les événements exceptionnels Aperçu des opérations de restructuration : fusion, scission, apport partiel d'actifs. Cessions de parts ou d'actions. 69

70 2. Etablir et analyser les documents financiers de l entreprise 70

71 Etablir et analyser les documents financiers de l entreprise Objectifs de formation : Faire comprendre la logique de l'analyse de gestion de l analyse financière Construire différents indicateurs financiers qui permettent d appréhender la logique du raisonnement financier Avoir un langage commun avec les partenaires financiers de l'entreprise Etre capable de procéder au Diagnostic Financier de son entreprise Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure de maitriser les différents aspects de l analyse des documents financiers de l entreprises 71

72 Etablir et analyser les documents financiers de l entreprise A- Synthèse sur l'environnement financier de l'entreprise 1. Le concept d'analyse Financière et celui de la Gestion Financière 2. Les différents utilisateurs de l'analyse Financière 3. Les différentes contraintes du financement d un projet B- L'analyse détaillée du Bilan et du Compte de Résultat 1. Relation Résultat / Trésorerie 2. Equation de trésorerie et Bilan Fonctionnel 3. Analyse des performances de l'entreprise 4. L'analyse du risque de faillite C- Les limites de l'analyse des performances financières D- Les conditions du financement et les ratios d'analyse 1. Capacité bénéficiaire 2. Valeur du patrimoine 3. Risque d'illiquidité E- Analyse de l'environnement économique et financier par un cas de synthèse D- L' Excédent de Trésorerie d'exploitation 1. L'analyse comparative du risque de faillite 2. Le choix des indicateurs pertinents : EBE / CAF / ETE E- L'analyse de la Solvabilité F- L'analyse et le retraitement des valeurs d'actifs G- Les Prévisions Financières 1. Les aléas de la prévision d'activité 2. Le budget annuel d exploitation 3. Les prévisions mensuelles de Trésorerie 4. Le plan de financement H- La logique de l'endettement 1. Les limites acceptables de l'endettement 2. L'effet de levier et ses limites 3. L'analyse du taux de croissance optimum 72

73 3. Calculs financiers, choix des projets d investissement et arbitrage des modes de financement 73

74 Calculs financiers, choix des projets d investissement et arbitrage des modes de financement Objectifs de formation : Comprendre et maîtriser les principales opérations financières Acquérir une méthodologie d étude des projets d investissement Savoir évaluer et appréhender la rentabilité des projets d investissement et choisir entre des projets exclusifs Déterminer le mode de financement approprié. Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure de maitriser les différentes opérations financières et de faire l arbitrage nécessaire quant au mode de financement 74

75 Calculs financiers, choix des projets d investissement et arbitrage des modes de financement A- Calculs financiers ( utilisation de tableurs) D- Les Choix d investissement Typologie des opérations financières ; Intérêts simples/escompte ;Intérêts composés ; Les différents types d emprunts indivis : tableau d amortissement, calcul du TEG Les emprunts obligataires : Présentation, les principaux risques ( de défaut, de taux ), leurs mesures (Notation/Rating,Duration, Sensibilité, Convexité ) Comment gérer un portefeuille obligataire : immunisation, Qu est-ce qu investir? Typologie des investissements. Détermination des différents flux : initial, d exploitation, de cession. Mesures de la rentabilité, signification de la VAN et du TRI. Impact de l inflation. Analyses de sensibilité. Considérations pratiques. Les différentes sources de financement : emprunts indivis, obligataires, crédit-bail. Rationnement du capital. Critères non financiers. 75

76 4. Diagnostic financier approfondi d entreprise 76

77 Le diagnostic financier approfondi d entreprise Objectifs de formation : Objectifs pédagogiques : Acquérir les outils nécessaires à l'analyse et au suivi de l'équilibre financier de l'entreprise Faire le point sur les normes IAS-IFRS Comprendre et mettre en œuvre la méthodologie pour établir des prévisions financières Améliorer sa capacité de dialogue sur les comptes de l'entreprise avec les tiers internes ou externes : fournisseurs, banquier, membres CA, Á l issue de la formation les participants seront en mesure de présenter de façon structurée, les forces et les faiblesses d une entreprise avec l étude complète de ses données comptables et financières, et de porter un jugement critique sur la cohérence de la stratégie financière adoptée par ses dirigeant. Ils bénéficieront d une présentation claire et efficace des différents outils de diagnostic d entreprises 77

78 Le diagnostic financier approfondi d entreprise A- ADOPTER UNE DEMARCHE STRUCTUREE D'ANALYSE 1. Évolution des méthodes de diagnostic financier 2. Décrypter les documents nécessaires à l'analyse : Bilan compte de résultat tableau des flux de trésorerie et annexe. 3. Analyser la structure financière par le bilan Comprendre et interpréter les notions de Fonds de Roulement Besoin en Fonds de Roulement et de Trésorerie La notion de capital investi Les ratios de structure et de rotation calcul et interprétation des équilibres structurels d'une entreprise 4. Mesurer la performance par le compte de résultat Les SIG : méthode de calcul et utilisation Identifier les principaux ratios de résultat et de rentabilité : rentabilité du capital investi, coût de la ressource externe, coût des fonds propres Comprendre la dynamique du tableau des flux de trésorerie Différencier et analyser les flux d'activité, d'investissement et de financement Savoir mener une analyse par les flux 6. Interpréter les comptes : quels sont les pièges et erreurs d'interprétation à éviter? B- BATIR ET EXPLOITER LES PREVISIONS FINANCIERES Définir la méthodologie de construction d'une prévision Quel enchaînement des documents prévisionnels? Maîtriser la notion de BFR dans ses différents aspects normatifs Intégrer les objectifs des actionnaires Les capitaux propres et le fonds de roulement normatif La rentabilité des fonds propres Utiliser au mieux le niveau d'endettement Principes & mécanismes de l'effet de levier Déterminer le niveau d'endettement optimal : quelle méthode? Etude de cas : construction du plan de financement prévisionnel et simulation des décisions de financement & élaboration du diagnostic financier complet d'une entreprise 78

79 5. Création de projet et business plan 79

80 Création de projet et business plan Objectifs de formation : Maîtriser la logique et les méthodes de présentation d un business plan Savoir identifier et analyser les risques d'un projet d entreprise Définir des prévisions objectives et identifier les points sensibles de l activité Maîtriser les enjeux financiers essentiels du projet à promouvoir Objectifs pédagogiques : Á l issue de la formation les stagiaires appréhenderont les étapes opérationnelles pour élaborer un projet viable, ils disposeront des outils opérationnels pour juger de sa pertinence et garantir sa rentabilité (analyse financière, plan de financement, rentabilité prévisionnelle, business plan). Ils Identifieront les facteurs clés de succès d un business-plan 80

81 Création de projet et business plan 1. LES ENJEUX D UNE CREATION DE PROJET & LA LOGIQUE D UN BUSINESS PLAN Les conditions de mise en place d un projet d entreprise et enjeux stratégiques d un projet 2. LES CONTRAINTES DU FINANCEMENT D UN PROJET - L endettement et la recherche de capitaux propres - La rentabilité, la liquidité, la solvabilité 3. LE SCHEMA FINANCIER D UN PROJET - Reconstitution financière d'un projet d entreprise - La relation Résultat /Trésorerie - Les indicateurs essentiels de la gestion d un projet : CAF et BFRE 4. EVALUATION DES PARAMETRES D UN PROJET 5. LA RELATION RESULTAT TRESORERIE : L ETE ET LA DOUBLE CONTRAINTE RENTABILITE LIQUIDITE 6. ANALYSE DES COMPOSANTES DU RISQUE D UN PROJET 8. LOGIQUE DE LA PREVISION MENSUELLE DE TRESORERIE D UN PROJET 9. LOGIQUE DU PLAN DE FINANCEMENT D UN PROJET 10. LE CHOIX DES MOYENS DE FINANCEMENT Analyse stratégique du choix des partenaires de financement et arbitrage fonds propres/endettement Effet de levier 11. SAVOIR PRESENTER ET NEGOCIER SON BUSINESS PLAN 12. LE TAUX DE CROISSANCE D UNE ACTIVITE ET ANALYSE DES CONTRAINTES DE DEVELOPPEMENT 13. ANALYSE D UN BUSINESS PLAN PROPOSE PAR UNE BANQUE D AFFAIRES - Les points essentiels d un projet d entreprise vus par un banquier 14. ANALYSE DU LOGICIEL BUSINESS PLAN 7. LE SEUIL DE RENTABILITE ET LE POINT D EQUILIBRE D UN PROJET - Analyse de la sensibilité du résultat d exploitation 81

82 6. Les techniques d évaluation & de valorisation d entreprises : études de cas sur données réelles 82

83 Les techniques d évaluation & de valorisation d entreprises : études de cas sur données réelles Objectifs de formation : Savoir identifier les axes clés de la valorisation des entreprises ; Appréhender les principes, propriétés et limites des méthodes d évaluation d entreprise notamment les méthodes patrimoniales et les méthodes comparatives ; Se perfectionner aux différentes méthodes et outils pratiques de l évaluation d entreprises et appréhender les limites de ceux-ci ; Arbitrer entre les différentes méthodes d'évaluation ; Maîtriser les techniques de valorisation de l immatériel Objectifs pédagogiques : Rendre capable les participants à maîtriser les différentes techniques d évaluation d entreprises et de savoir choisir la méthode appropriée 83

84 Les techniques d évaluation & de valorisation d entreprises : études de cas sur données réelles A- LES DOMAINES D APPLICATION DES TECHNIQUES D EVALUATION DE L ENTREPRISE 1. Les projets de LBO 2. Les augmentations de capital 3. Le calcul de parité de fusion 4. Les introductions en bourse 5. Les rachats d entreprise B- REALISATION D UN DIAGNOSTIC STRATEGIQUE D ENTREPRISE 1. Industry based view 2. Resource based view C- L EVALUATION DES ENTREPRISES PAR LES METHODES PATRIMONIALES 1. L actif net comptable (ANC) 2. La méthode de l actif net comptable corrigé (ANCC) 3. La méthode du Goodwill La méthode de la Rente Abrégée du Goodwill La méthodes des Praticiens La méthode des Anglo-Saxons La méthode de l union des Experts Comptables D- L EVALUATION DES ENTREPRISES PAR LA METHODE DES COMPARATIVES 1. La méthode des P E R 2. La méthode des Régressions E- L EVALUATION DES ENTREPRISES PAR LES FLUX FINANCIERS 1. La méthode de Fisher 2. L évaluation à partir des dividendes distribués : 2.1 La méthode de Gordon Shapiro. 2.2 La méthode de Bates 3. La méthode du Pay-Back F- L EVALUATION DES ENTREPRISES PAR LA METHODE DES FLUX ECONOMIQUES 1. La méthode des Discounted Cash Flows 2. La méthode des Free Cash Flows 3. La méthode de la valeur économique ajoutée EVA G- COMMENT INTEGRER L IMMATERIEL DANS LE CALCUL DE LA VALEUR 1. La notion d immatériel 2. L approche pondérative ou la méthode «Add- Value» 84

85 7. Les opérations de fusion acquisition d entreprises : Techniques & valorisation 85

86 Les opérations de fusion acquisition d entreprises : Techniques & valorisation Objectifs de formation : Maîtriser les principes de base et les caractéristiques techniques des opérations de financement d acquisition & LBO Savoir élaborer un business plan permettant de structurer le financement du holding de contrôle; Maîtriser à travers l élaboration des contrats de LBO, conventions de subordination et de pactes d actionnaires les aspects juridiques des transmission de sociétés ; Appréhender les différents moyens d optimisation des leviers juridiques et financiers des montages de LBO Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure de maitriser les techniques de l ingenierie et de financement d acquisition d entreprises 86

87 Les opérations de fusion acquisition d entreprises : Techniques & valorisation A- Importance et enjeux des opérations de LBO (Leverage Buy-Out) et de financement d acquisition d entreprises B- Les opérations de LBO et de financement d acquisition d entreprises : un contexte favorable 1. La puissance des fonds d investissement ; 2. La stratégie des grands groupes : 3. La stratégie patrimoniale des chefs d entreprises des PME ; 4. La volonté des dirigeants d entreprise de devenir actionnaire ( étude du cas) ; 5. Le contexte d un taux d intérêts bas. C Les principes du LBO 1. Acquisition partiellement financée par de la dette financière (étude des cas); 2. Dette d acquisition remboursée par dividendes de la cible (étude de cas); 3. Effet de levier financier LBO (étude de cas); 4. Effet de levier fiscal : intégration fiscale (étude de cas) D- Les caractéristiques techniques des opérations de financement d acquisition et de LBO 1. La sécurité du montage financier : les covenants / les covenants financiers ; La limitation des investissements futurs ; Les sûretés ; la sécurité des montages. 2- Le processus de décision et de suivi la syndication bancaire ; le suivi de l évolution du risque ; le suivi des covenants ; la reprise d un LBO. N.B : 1/ des documents juridiques relatifs aux opérations de LBO (contrat type de LBO, - modèle de convention de subordination, pacte, d actionnaire, etc ) seront remis aux participants. 2/ de nombreux cas concrets de dates récentes - opérations réalisées seront traités au cours du séminaire. 87

88 8. Formation à l international : Les garanties bancaires Internationales 88

89 Formation à l international : Les garanties bancaires Internationales Objectifs de formation : Maîtriser les principales opérations de garanties bancaires internationales Inventorier les zones de risques de litiges Identifier les liens juridiques qui unissent les différents intervenant Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure de mieux appréhender les grandes mutations de la profession et de S'approprier les outils de pilotage par l'utilisation optimum des tableaux de bord. Ils seront en mesure de maitriser les nouvelles techniques de gestion de la clientèle et sa prise en charge en agence dans les meilleures conditions de rentabilité. 89

90 Formation à l international : Les garanties bancaires Internationales A- Définition et principes d utilisation des garanties bancaires internationales 1. Caution Garantie à première demande : garantie payable à première demande garantie sur simple demande et garantie documentaire garantie à première demande justifiée garantie sur demande RUGD458 (CCI) garantie Convention CNUDCI 2. Caution à première demande 3. Lettre de crédit standby RUU600 (CCI) - comparatif avec les RUU 500 (CCI) - lettre de crédit standby RPIS 98 (CCI) 4. Garantie de soumission, garantie de restitution d'acompte, garantie de bonne fin, garantie de retenue de garantie 5. Garantie de paiement 6. Garantie directe et garantie indirecte Contregarantie 7. Garantie financière et garantie commerciale B- Qualification et nature de chaque Garantie 1. Différences et originalités au regard des autres engagements par signature ou autres opérations bancaires documentaires. 2. Lettre d'intention, crédit documentaire, remise documentaire : leur rôle essentiel dans le déroulement du commerce international C- Contenu des garanties internationales 1. Examen des clauses générales 1. Comment appréhender les clauses spécifiques notamment au regard du droit français et étranger 1. Problématique inhérente au droit applicable aux garanties et aux contre garanties 2. Problématique inhérente à la juridiction saisie - tribunaux Etatiques - clauses d'arbitrage CCI - règlement DOCDEX (CCI) D- Nature juridique des rapports entre les différents intervenants dans le cadre des garanties internationales 1. Rapports entre le donneur d'ordre et la banque contregarante : la lettre de demande régulière ou lettre d'ordre 2. Rapports entre la banque contregarante et la banque garante de premier rang 3. Rapports entre la banque garante de premier rang et le bénéficiaire E - Les évolutions des garanties internationales 1. Les garanties internationales et le commerce électronique - les eruu (CCI) 2. L'avenir des lettres de crédit standby 90

91 9. Formation à l international : Comment gérer efficacement les crédits documentaires 91

92 Formation à l international : Comment gérer efficacement les crédits documentaires? Objectifs de formation : Objectifs pédagogiques : Maîtriser la gestion opérationnelle d un crédit documentaire et appréhender les risques et les dysfonctionnements possibles ; Maîtriser les différents types de documents de transport et en particulier le B/L ; Savoir rédiger les documents afin d éviter les réserves des banques et certaines exigences documentaires ; Détecter les risques sur les crédits documentaires, les irrégularités et établir les conséquences sur la gestion opérationnelle des crédits documentaires ; A l issu du stage les participants, seront en mesure de : Gérer tout le processus d un crédit documentaire : depuis sa préparation jusqu à l encaissement & Maîtriser l impact financier des crédits documentaires pour l entreprise, 92

93 Formation à l international : Comment gérer efficacement L/C? A- Les Principales Méthodes De Paiement Utilisées Dans Le Commerce International 1. Paiement d avance 2. Open account 3. Les limites des techniques de paiement nondocumentaire 4. La remise documentaire B - Le Crédit Documentaire 1. Définition et mécanismes du créd.doc 2. Les acteurs en présence 3. Le rôle des différentes banques 4. Analyse de la L/C étape par étape 5. La notion de confirmation 6. Les différentes formes de réalisation 7. Le remboursement de la banque désignée 8. Les dates butoirs 9. Conditions d opérativité / L impact des RUU Le contenu de la L/C /Les ouvertures SWIFT 11.Les instructions du donneur d ordre pour l ouverture de la L/C 12.La réception de la L/C par le bénéficiaire C- Incoterms 1. Définition 2. Questions réglées/non réglées par les Incot. 3. La répartition des risques et des frais 4. Les 4 familles d Incoterms 5. Les liens entre les Incoterms et la L/C 6. Le choix des documents en fonction de l Incoterm D- Crédits Documentaires spéciaux 1. L/C Red clause et L/C revolving /L/C Transférable 2. L/C Back-to-back : principes clés et les différents types de crédits subsidiaires 3. La L/C standby / Mécanisme général 4. Les utilisations diverses et variées de la standby 5. La standby instrument dual 6. la standby de paiement (standby commerciale) 7. la standby d indemnisation 8. Différences entre L/C classique et L/C standby 9. Les documents requis / La mise en jeux de la standby E- Analyse des Documents de Transport 1. Documents de transport et UCP Le bill of lading/autres documents de transport F-Analyse du B/L 1. Les fonctions fondamentales du B/L 2. Les différents types de B/L /Les réserves (clean B/L) 3. Les LOI /Contrôle du B/L par le bénéficiaire de la L/C 4. Analyse de B/Ls G- Détecter Les Irrégularités Et Gérer Les Réserves Efficacement 1. Rappel des pratiques bancaires standard internationales (PBIS 2007) et l examen des documents par les banques 2. La gestion des documents présentant des irrégularités / La distinction entre original et copies 3. Formalisme de la facture commerciale 4. Conseils et recommandations face aux irrégularités constatées 5. Les irrégularités et leur impact sur le déroulement du crédit documentaire 6. Les conséquences des irrégularités et la position à prendre 93

94 10. Formation à l international : Gestion du risque de change : techniques, et stratégies de couverture 94

95 Formation à l international : Gestion du risque de change Objectifs de formation : Maîtriser les mécanismes des marchés et les opérations financières liées au marché des changes et les bases de valorisation ; Maîtriser les techniques de couverture du risque et d évaluation des swaps de change et les options de change en gestion du risque de change ; Appréhender la stratégie optimale en fonction de vos anticipations. Objectifs pédagogiques : A l issu du stage les participants, seront en mesure de mieux appréhender les grandes mutations de la profession et de S'approprier les outils de pilotage par l'utilisation optimum des tableaux de bord. Ils seront en mesure de maitriser les nouvelles techniques de gestion de la clientèle et sa prise en charge en agence dans les meilleures conditions de rentabilité. 95

96 Formation à l international : Gestion du risque de change A- La connaissance des taux de change : les notions clés 1. Taux de change nominal/réel ; taux de change à terme ; la parité des pouvoirs d achat (PPA) ; la parité des taux d intérêt (PTI) ; la volatilité B- Microstructure du marché des changes 1. Taille du marché (tableaux de statistiques) 2. Organisation (OTC vs Organisé, Dealers vs carnet d ordres) 3. Mode de cotation (écrans Bloomberg & Reuters) 4. Les modes de cotation (certain et à l incertain), les cours croisés, les cours acheteur/vendeur 5. Position de change (position ouverte, position fermée) 6. L arbitrage, la spéculation, la couverture (hedging) C Le marché des changes au comptant et à terme D- La firme & son exposition au risque de change 1. Les notions de risque de change : Transaction, Conversion, Economique 2. Mesure de l exposition : Tableau de flux, Conséquences E- Mesure, gestion du risque de change 1. Les contrats à terme de devises ou currency futures 2. les options de change 3. Les swaps de devises F- Les outils, Mesure, Gestion du risque de change et stratégies de couverture 1.Les principes de couverture & d assurance 2.Les produits : Les forwards Les contrats à terme Les swaps Les options 96

97 MANAGEMENT DES RISQUES, TECHNIQUES DE COMMUNICATION & MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES 97

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 SOMMAIRE DÉTAILLÉ INTRODUCTION : L évolution de l environnement a transformé les métiers de la finance

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés.

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés. - 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1 Objectif(s) : o Evaluation de la variation de la trésorerie d'exploitation ; o Encaissements et décaissements. Pré-requis : o Etre capable de distinguer

Plus en détail

Finance pour Manager non financier. Formation

Finance pour Manager non financier. Formation Page 1/5 Formation Référence : Durée 1 : 2 semaines Date : Du 02 au 13 Novembre 2015 Type de formation : Inter-Entreprise Lieu : INTERNALE CONSULTING-CASABLANCA (MAROC) Prix et modalités de paiement Le

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE Avril 2013 EVALUATION D ENTREPRISE 1 Introduction en bourse Une introduction en bourse est avant tout une opération financière. Les avantages financiers de

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

Formation Chef comptable spécialiste PAIE

Formation Chef comptable spécialiste PAIE Formation Chef comptable spécialiste PAIE Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de la profession

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE FINANCIERE - BAC+5 - MSFI Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association

Plus en détail

Direction de l Entreprise - OUTILS DE PILOTAGE DE L ENTREPRISE (OPE) «Gestion de la P.M.E, gérer un Centre de Profit»

Direction de l Entreprise - OUTILS DE PILOTAGE DE L ENTREPRISE (OPE) «Gestion de la P.M.E, gérer un Centre de Profit» Direction de l Entreprise - OUTILS DE PILOTAGE DE L ENTREPRISE (OPE) «Gestion de la P.M.E, gérer un Centre de Profit» Public visé : - Prendre du recul sur l action quotidienne, d élargir sa Dirigeants,

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité 155 INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Etre capable d assurer le suivi quotidien des opérations courantes dans une entreprise afin de faciliter les échanges avec son expert comptable. Assistante

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises 1 Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises Sommaire Préambule Comment bien évaluer une entreprise? Le diagnostic Le business plan L approche

Plus en détail

Catalogue. E-learning TV Learn Storytelling Quiz d évaluation. FormaLearning Notre expertise pédagogique au service de vos projets!

Catalogue. E-learning TV Learn Storytelling Quiz d évaluation. FormaLearning Notre expertise pédagogique au service de vos projets! Catalogue E-learning TV Learn Storytelling Quiz d évaluation E-learning Banque, fi nance, assurance Initial Le compte bancaire La procuration Les incidents de fonctionnement du compte Les moyens de paiement

Plus en détail

Les clés de l évaluation. Hervé Bardin

Les clés de l évaluation. Hervé Bardin Les clés de l évaluation Hervé Bardin Evaluation d entreprise : principes généraux Evaluation d entreprise : principes généraux Que veut-on évaluer? Contexte de l évaluation Typologie des méthodes d évaluation

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

Comment évaluer une banque?

Comment évaluer une banque? Comment évaluer une banque? L évaluation d une banque est basée sur les mêmes principes généraux que n importe quelle autre entreprise : une banque vaut les flux qu elle est susceptible de rapporter dans

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. II. La théorie de la valeur... 20 A. Les notions de base de mathématiques financières... 20 B. Les annuités constantes...

TABLE DES MATIÈRES. II. La théorie de la valeur... 20 A. Les notions de base de mathématiques financières... 20 B. Les annuités constantes... TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La valeur et le temps... 15 I. De la difficulté d estimer la valeur d un bien... 15 A. La valeur est une rente... 16 B. La valeur est un retour sur investissement... 18 II.

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

La patrithèque. Solution documentaire électronique sur le patrimoine. La patrithèque. www.harvest.fr

La patrithèque. Solution documentaire électronique sur le patrimoine. La patrithèque. www.harvest.fr Logo_ harvest Finalisation Logo_ harvest Finalisation www.harvest.fr 3 rue La Boétie 75008 PARIS contact@harvest.fr T : 01 53 30 28 00 F : 01 53 30 28 01 La patrithèque Solution documentaire électronique

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Les missions de l expert-comptable

Les missions de l expert-comptable Les modalités d exercice de la profession 85 Les missions de l expert-comptable Missions comptables Missions d assurance sur les comptes complets historiques Audit d états financiers contractuel Examen

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

LES CLEFS DU FINANCEMENT. Comment bien préparer sa demande de financement?

LES CLEFS DU FINANCEMENT. Comment bien préparer sa demande de financement? LES CLEFS DU FINANCEMENT Comment bien préparer sa demande de financement? LES CLEFS DU FINANCEMENT Dolène MINATCHY Déléguée Commerciale Professionnels BRED BANQUE POPULAIRE Marcelino BUREL Président de

Plus en détail

LE BILAN FONCTIONNEL

LE BILAN FONCTIONNEL LE BILAN FONCTIONNEL Le bilan fonctionne est établi à partir du bilan comptable avant affectation du résultat. Il est un outil d'analyse de l'entreprise. 1. LES OBJECTIFS DE L ANALYSE FONCTIONNELLE DU

Plus en détail

METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET

METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET DE RECOUVREMENT OBJECTIFS Ce Métier devrait permettre aux apprenants de : Etre à l écoute du client pour pouvoir satisfaire à ses besoins et attentes en matière de crédit

Plus en détail

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 - 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 Objectif(s) : o Pré-requis : Relation de la variation de la Trésorerie d'exploitation avec l'excédent Brut d'exploitation (E.B.E.) et la variation

Plus en détail

7 ème Salon de la Transmission de Cabinet

7 ème Salon de la Transmission de Cabinet 7 ème Salon de la Transmission de Cabinet 21 septembre 2012 Evaluation et financement : le point de vue du banquier Salon de la Transmission ROUEN, le 21.9.2012 2 Evaluation et financement 1. Valeur financière

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

ANNEXE C. ÉLÉMENTS D'ANALYSE FINANCIÈRE

ANNEXE C. ÉLÉMENTS D'ANALYSE FINANCIÈRE Annexe C. Éléments d'analyse financière 143 ANNEXE C. ÉLÉMENTS D'ANALYSE FINANCIÈRE Résumé Cette annexe présente quelques éléments comptables qui peuvent servir à l'analyse financière des entreprises.

Plus en détail

Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU

Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU SOMMAIRE I. Cadre de la transmission II. Les étapes clés de la transmission III. Les dix écueils à éviter I. Le cadre de la transmission Céder

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES. Introduction CHAPITRE CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES Introduction 1 Le diagnostic financier des sociétés et des groupes... 1 I. L analyse du risque de faillite... 2 A. L analyse fonctionnelle... 2 B. L analyse dynamique du risque de faillite

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES Des produits et services proposés par Groupama Banque Applicables au 1 er JANVIER 2015 Clientèle DES PROFESSIONNELS AGRICOLES Des artisans, commerçants et prestataires de services

Plus en détail

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités L EIRL Principes fonctionnement et opportunités EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 EXPERTISE COMPTABLE 16,

Plus en détail

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme.

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif réalisable Espèces ou autres avoirs que la société prévoit d'utiliser dans le cadre

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion de trésorerie Optimiser la gestion financière de l entreprise à court terme Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3250-4

Plus en détail

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants :

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants : BILAN FONCTIONNEL Avoir une activité, générer des résultats, nécessite des moyens de production que l'on évalue en étudiant la structure de l'entreprise. L'étude de la structure financière va permettre

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

GESTION BUDGETAIRE DES INVESTISSEMENTS LE PLAN DE FINANCEMENT

GESTION BUDGETAIRE DES INVESTISSEMENTS LE PLAN DE FINANCEMENT GESTION BUDGETAIRE DES INVESTISSEMENTS LE PLAN DE FINANCEMENT 1- Présentation. Le budget des investissements est concerné par deux catégories de projets : Les projets importants dont les effets financiers

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Le financement adossé de l immobilier en gestion de patrimoine : une modélisation simple

Le financement adossé de l immobilier en gestion de patrimoine : une modélisation simple Le financement adossé de l immobilier en gestion de patrimoine : une modélisation simple Laurent Batsch ahier de recherche n 2005-01 Le financement adossé est une des modalités de financement de l investissement

Plus en détail

Techniques bancaires 2015/2016. 6 e édition. > L environnement bancaire > Produits d épargne > Marchés financiers > Fiscalité > Crédits

Techniques bancaires 2015/2016. 6 e édition. > L environnement bancaire > Produits d épargne > Marchés financiers > Fiscalité > Crédits Philippe Monnier Sandrine Mahier-Lefrançois Techniques bancaires 2015/2016 > L environnement bancaire > Produits d épargne > Marchés financiers > Fiscalité > Crédits 6 e édition Compléments en ligne Comment

Plus en détail

Jean-Pierre Chardonnens. Finance d'entreprise. Editeur : Adoc Treuhand & Consulting AG, Cham

Jean-Pierre Chardonnens. Finance d'entreprise. Editeur : Adoc Treuhand & Consulting AG, Cham Jean-Pierre Chardonnens Finance d'entreprise Editeur : Adoc Treuhand & Consulting AG, Cham Du même auteur En français Comptabilité générale, 4ème édition, Cham 2003. Comptabilité des sociétés, 3ème édition,

Plus en détail

E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir. Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable

E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir. Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable Préambule 1. Présentation du dispositif EIRL Caractéristiques juridiques, fiscales et sociales Modalités de constitution,

Plus en détail

La transmission d entreprise. En partenariat avec

La transmission d entreprise. En partenariat avec La transmission d entreprise En partenariat avec La transmission d entreprise Béchir CHEBBAH Expert-comptable Président de l APLRL La transmission d entreprise Une fausse idée répandue : La clientèle (ou

Plus en détail

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires Titre du Projet Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires 2 Concours 2009 2010 des meilleurs plans d affaires Exemple

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

IMPORTANT : Vous devrez joindre ce QCM complété à votre devoir écrit (cas pratique) CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

IMPORTANT : Vous devrez joindre ce QCM complété à votre devoir écrit (cas pratique) CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS IMPORTANT : Vous devrez joindre ce QCM complété à votre devoir écrit (cas pratique) CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS CONCOURS INTERNE D ASSISTANT TECHNIQUE des 18 et 19 décembre 2006 Document n 2 8 pages

Plus en détail

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE - CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE Le savoir-faire d'un expert au profit de votre patrimoine Parce que votre patrimoine est unique, nous vous proposons d'élaborer ensemble votre stratégie

Plus en détail

Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013

Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013 Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013 Sommaire Extrait standard des tarifs...3 Ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte...4 Relevés de votre compte...4 Services

Plus en détail

LBO et Business Angels

LBO et Business Angels Mardi 26 novembre 2013 LBO et Business Angels Laurent Simon et Jérôme Loisy Alcyaconseil Définition de l opération de LBO Définition traditionnelle : «LBO» Leveraged buy-out : terme anglais pour acquisition

Plus en détail

GROUPE FLO GROUPE FLO

GROUPE FLO GROUPE FLO GROUPE FLO Le 28 juillet 2011 1 Faits marquants du 1 er semestre 2011 Poursuite de la progression de l activité Progression de + 5,3 % du total des ventes sous enseignes, à 289,6 M Progression de + 1,6

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

CONFÉRENCE FINANCE ET ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE Toute personne souhaitant (re)découvrir les fondamentaux de la finance d entreprise et comprendre l évolution du modèle de consommation Conférence 1,5 jours

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE

LA GESTION FINANCIÈRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA GESTION FINANCIÈRE PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013

Plus en détail

GUIDE DES PRINCIPAUX PRODUITS, SERVICES ET TARIFS

GUIDE DES PRINCIPAUX PRODUITS, SERVICES ET TARIFS Professionnels Entrepreneurs GUIDE DES PRINCIPAUX PRODUITS, SERVICES ET TARIFS janvier 2014 Professionnels Entrepreneurs Sommaire Vous êtes artisan, commerçant, agriculteur, profes sionnel libéral, dirigeant

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

Montage et Financement d une acquisition

Montage et Financement d une acquisition Montage et Financement d une acquisition Philippe GALLEGO Chargé d affaire au centre d affaire du CIC de Meaux Animateur : Jean-Baptiste DREVET-DUPRE CCI Seine et Marne Conseiller en reprise et transmission

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE DU «STAGE MASTER DE REPRISE D ENTREPRISE»

PROGRAMME DETAILLE DU «STAGE MASTER DE REPRISE D ENTREPRISE» PROGRAMME DETAILLE DU «STAGE MASTER DE REPRISE D ENTREPRISE» I - CADRER SON PROJET A - Mon profil particulier de repreneur : caractéristiques et points forts B - Mes facteurs clés de réussite et mes points

Plus en détail

Anticiper et prévenir :

Anticiper et prévenir : Anticiper et prévenir : pour maîtriser les risques! 28 mars 2014 Animé par Alain ROUSSELET - RSI CENTRE Eric MICHAU - GAN Prévoyance Christian PANIEL - EXCOM Entreprises REUNION D INFORMATION ARTISANS

Plus en détail

fcpi la banque postale innovation 11

fcpi la banque postale innovation 11 avertissement : ce document vous est remis par votre conseiller. Il doit comporter 5 pages. JUILLET 2011 INVESTIR DANS L INNOVATION ET BÉNÉFICIER D AVANTAGES FISCAUX ATTRACTIFS DANS LE CADRE D UN PLACEMENT

Plus en détail

cette formation est faîte pour vous

cette formation est faîte pour vous FORMATION COMPTABILITE PAIE & GESTIONS Vous souhaitez travailler en cabinet comptable ou gérer vous même la comptabilité de votre entreprise cette formation est faîte pour vous CONTACTEZ NOUS! Marseille

Plus en détail

Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt

Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt INTRODUCTION Le cas présenté ci-après permet de comprendre le fonctionnement général d une banque mais reste un cas d école purement théorique. Imaginons

Plus en détail

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1 LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1. Pourquoi choisir l entreprise individuelle La création d une entreprise individuelle est simple : pas de capital social, pas de statuts,

Plus en détail

Créer son propre emploi

Créer son propre emploi Vous souhaitez voir intervenir, au sein de votre établissement, un de nos conseillers régionaux : prenez contact avec lui pour établir, ensemble, une proposition adaptée à vos besoins et à votre public.

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

Sommaire. Vos opérations avec l étranger... 10-11. Vos opérations de change... 12-13. Les incidents de fonctionnement... 12-13

Sommaire. Vos opérations avec l étranger... 10-11. Vos opérations de change... 12-13. Les incidents de fonctionnement... 12-13 Sommaire AXA Banque se réserve la possibilité de facturer toute opération ayant généré un coût spécifique et en informera préalablement le Client. Toute mesure d ordre législatif ou règlementaire ayant

Plus en détail

L'analyse de la structure financière

L'analyse de la structure financière 2 L'analyse de la structure financière Les différentes conceptions La structure financière d une entreprise dépend principalement des contraintes technico-économiques liées à la nature des activités développées

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins Durée : Minimum 14h Maximum 182h (Ce choix permet de valider 10% du Titre de niveau II «chef d entreprise développeur

Plus en détail

Le compte bancaire est un compte ouvert. Foire aux questions. Le COMPTE et son fonctionnement. Trouvez des réponses à vos questions.

Le compte bancaire est un compte ouvert. Foire aux questions. Le COMPTE et son fonctionnement. Trouvez des réponses à vos questions. Foire aux questions Trouvez des réponses à vos questions Aout 2014 Le COMPTE et son fonctionnement Le compte bancaire est un compte ouvert par la banque à un ou plusieurs clients proposant des services

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds ENTREPRISE ET PATRIMOINE RDV TransmiCCIon 23 mai 2013 Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds Conseil en fusions-acquisitions et ingénierie financière Intégrité indépendance

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats»

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» PHASE I : FORMATION COLLECTIVE PHASE II : ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL PHASE I PROGRAMME DE FORMATION FINANCE PME «Mieux maîtriser la

Plus en détail

Financement et rentabilité des investissements

Financement et rentabilité des investissements Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Financement et rentabilité des investissements Maximiser les revenus des investissements Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3252-0

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III)

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) Objectifs de l action de formation Acquérir les compétences professionnelles suivantes: Management de l'unité commerciale : Management de l'équipe commerciale

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

VOTRE PLAN DE FINANCEMENT

VOTRE PLAN DE FINANCEMENT PLAN DE FINANCEMENT VOTRE PLAN DE FINANCEMENT BESOINS (exprimés HT) RESSOURCES DROIT DE PRÉSENTATION (ou achat) CLIENTÈLE K APPORT K PARTS DE SOCIÉTÉ K PRÊTS FAMILIAUX K DROIT D ENREGISTREMENT* K AUTRES

Plus en détail

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE Royaume du Maroc DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE 1 Le rapport d un diagnostic stratégique est un rapport d expertise, il représente la synthèse des informations

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 --------------------------------------

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 -------------------------------------- RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 1 er janvier 30 juin 2013 ---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/ -------------------------------------- Société anonyme au capital

Plus en détail

Fiche conseil ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL

Fiche conseil ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables

Plus en détail

> Votre conjoint. Adresse :... Régime matrimonial :... ... Avantages matrimoniaux (ou autres particularités) :

> Votre conjoint. Adresse :... Régime matrimonial :... ... Avantages matrimoniaux (ou autres particularités) : Date de l'entretien :... > Vous Prénom :... Nom :... Date de naissance :... Situation familiale : Marié Célibataire Divorcé Veuf Union libre PACS > Votre conjoint Prénom :... Nom :... Date de naissance

Plus en détail

BACHELOR BANQUE ASSURANCE OPTION CONSEILLER COMMERCIAL MARCHÉ DES PARTICULIERS

BACHELOR BANQUE ASSURANCE OPTION CONSEILLER COMMERCIAL MARCHÉ DES PARTICULIERS BACHELOR BANQUE ASSURANCE OPTION CONSEILLER COMMERCIAL MARCHÉ DES PARTICULIERS Unité d enseignement 1 : Moyens de paiement et services associés connaître les différents types de compte et appréhender leur

Plus en détail

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif Dossier 1 - Diagnostic financier 1. Intérêt des tableaux de flux de trésorerie - Analyse de l évolution de la trésorerie Les tableaux de flux

Plus en détail