Évaluation de garanties financières dans le secteur des assurances de personnes : Le cas du groupe Industrielle Alliance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évaluation de garanties financières dans le secteur des assurances de personnes : Le cas du groupe Industrielle Alliance"

Transcription

1 Évaluation de garanties financières dans le secteur des assurances de personnes : Le cas du groupe Industrielle Alliance Essai-Stage (M.Sc. en ingénierie financière) Rédigé par Madame Awa Gueye ( ) Présenté à M. Gilles Bernier, Ph.D., directeur de recherche et M. Issouf Soumaré, Ph.D., lecteur Département de finance et assurance Faculté des sciences de l administration Université Laval Québec, le 23 mai 2005

2 Remerciements Je remercie le Groupe Industrielle Alliance pour l accueil que l on m a réservée dans le cadre de l essai-stage que j ai eu la chance d effectuer au siège social de Québec durant l été En particulier, je tiens à remercier M. Christian-Marc Panneton, gestionnaire des risques pour son appui et sa supervision, ainsi que M. Alain Dumais pour sa grande collaboration. Je tiens aussi à remercier l Institut de finance mathématique de Montréal (IFM2) pour son appui financier, lequel a facilité la réalisation de ce stage. Je voudrais aussi remercier le professeur Gilles Bernier pour l encadrement fourni et sa grande compréhension à mon égard dans les étapes ayant conduit à la finalisation de ce rapport d essai-stage. Merci également au professeur Issouf Soumaré qui a gentiment accepté d être le lecteur de ce rapport. Enfin, je remercie la professeure Marie-Claude Beaulieu du département de finance et assurance et le professeur Michel Jacques de l École d Actuariat pour les judicieux conseils durant le stage. J aimerais remercier ma mère pour sa présence et son soutien, ainsi que Mr Pascal Vincent et Mme Marie Pascal Koffi qui ont eu la gentillesse de réviser ce document.

3 Table des matières I- Introduction... 3 II- Caractérisation financière du secteur des assurances de personnes... 5 a- Caractéristiques et structure du secteur... 5 b- Évolution du secteur... 7 c- Conclusion III- Positionnement concurrentiel du groupe Industrielle Alliance a- Bref aperçu historique de la compagnie b- Position concurrentielle du groupe Industrielle Alliance IV- Tarification des garanties hypothécaires a- Introduction b- Hypothèses c- Description des méthodes Calcul de la valeur marchande d une hypothèque et d une obligation Méthode de Monte-Carlo Méthode de l arbre binomial d- Le calibrage e- Vérification du programme f- Résultats Présentation des résultats Analyse des résultats g- Conclusion V- Étude du risque des fonds distincts a- Introduction b- Définition d un fonds distinct c- Caractéristiques Aucun frais d homologation Protection éventuelle contre les créanciers Garantie à l échéance et au décès Protection de la SIAP d- Garanties offertes par l Industrielle Alliance Pour un contrat Écoflex non-enregistré, REER, CRI, FERR ou FRV Pour un contrat Écoflex REEE e- Niveaux de risque pour la compagnie f- Description de la programmation g- Présentation et analyses des résultats h Conclusion VI- Conclusion VII- Bibliographie Annexe A Annexe B Annexe C Annexe D Annexe E Annexe F Annexe G Annexe H

4 Table des figures Fig. I : Actifs du secteur d'assurance vie au Canada... 5 Fig. II : Primes au Canada des compagnies d'assurance vie... 6 Fig. III : Assurance vie individuelle et collective en vigueur... 8 Fig. IV : Souscription d assurance vie individuelle et collective... 9 Fig. V : Évolution et comparaison entre les prestations totales versées par l industrie et les revenus-primes reçus par elle Fig. VI : Évolution et comparaison entre l actif au Canada et celui à l étranger Fig. VII : Actifs principaux au Canada Fig. VIII : ROE des cinq compagnies sur une durée de cinq ans Fig. IX : Évolution du ratio valeur marchande sur valeur comptable Fig. X : Proportion fonds distincts, fonds généraux par rapport aux actifs de l Industrielle Alliance Fig. XI : Proportion des fonds distincts par rapport au total de l actif de chacune des quatre compagnies Fig. XII : Évolution des placements du groupe Industrielle Alliance dans le temps Fig. XIII : Évolution des titres hypothécaires des quatre compagnies dans le temps Fig. XIV : Diagramme de convergence Table des tableaux Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau

5 I- Introduction Le groupe Industrielle Alliance (IAG) opère dans le secteur des assurances et des services financiers. Au Canada, IAG se classe cinquième dans le secteur des assurances de personnes. Pour demeurer compétitif et pour conserver sa place dans l industrie, IAG doit s appuyer sur la qualité de la gestion de ses actifs et sur une bonne politique marketing. Dans ce contexte, IAG a récemment choisi d investiguer deux problèmes qui lui apparaissaient importants et qui le sont aussi pour le secteur tout entier. Il s agit de l évaluation du coût associé aux garanties hypothécaires offertes aux clients du groupe et aussi, de la gestion du risque financier inhérent aux fonds distincts. C est donc sur ces deux sujets que nous avons eu la chance de travailler dans le cadre d un essai-stage effectué au siège social du groupe IAG à Québec durant l été 2004, et ce sous la supervision de M. Christian-Marc Panneton, gestionnaire des risques. Dans ce rapport d essai-stage, nous vous présentons les principaux résultats des travaux que nous avons réalisés lors de ce stage qui a bénéficié d un financement de la part de l Institut de finance mathématique de Montréal (IFM2). Outre l introduction et la conclusion, le rapport contient quatre sections principales. À la section II, nous présentons une caractérisation financière du secteur des assurances de personnes. Puis, à la section III, nous discutons du cas particulier du groupe Industrielle Alliance et de son positionnement concurrentiel, en particulier dans les produits hypothécaires et les fonds distincts. Par la suite, à la section IV, nous élaborons sur la problématique des garanties hypothécaires à laquelle le groupe IAG est confronté, sachant que les hypothèques représentent une part assez importante de ses actifs. De plus, le groupe veut se démarquer en offrant une garantie plus avantageuse que ses concurrents et vérifier la précision de différentes méthodes de calcul du coût de la garantie. Enfin, à la section V, nous étudions la nature complexe du risque financier sousjacent aux fonds distincts vendus par IAG, puisque ces derniers représentent plus de 25% de l actif total du groupe. Il faut donc savoir que ni le risque de mortalité ni celui lié à l abandon du tel produit sont couverts dans notre analyse des fonds distincts. 3

6 II- Caractérisation financière du secteur des assurances de personnes 1 a- Caractéristiques et structure du secteur Le secteur de l assurance de personne représente l un des secteurs-clés de l économie canadienne. En effet, l actif total des compagnies d assurance de personnes s élevait à environ 611,2 milliards de dollars en début 2003, dont 279,5 milliards d actif au Canada et 331,7 milliards à l étranger. Il emploie plus de canadiens et compte au total 109 sociétés d assurance vie et maladie dont 74% sont des compagnies canadiennes. Plus de 23 millions de canadiens bénéficient de produits d assurance en vue d améliorer leur sécurité financière. L industrie verse 36 milliards de dollars en prestation par année, les 9/10 vont aux assurés de leur vivant tandis que le 1/10 restant est versé sous forme de prestation de décès. Les compagnies d assurance investissent en grande majorité dans les obligations gouvernementales. En effet en 2003, elles ont investi pour 27,8 milliards dans des titres fédéraux, pour 32,6 milliards dans titres provinciaux et pour 3,1 milliards dans les titres municipaux. Les titres émis par le pouvoir public représentent pour l industrie, 23% de la part d actif au Canada (voir figure I). Figure I : Actifs du secteur d'assurance vie au Canada Obligations de gouvernements 23% Biens Immobiliers 3% Autres 7% cash 5% Prêt hypothécaire résidentielle 6% Prêt hypothécaire non résidentielle 8% Obligations de sociétés 20% Actions 13% Titres d'organismes de placements collectifs 15% 1 Les informations de cette section proviennent de l Association des compagnies d assurances de personnes, Inc (ACCAP), Toronto, 2003 (voir 4

7 Lorsque nous analysons la figure I, nous constatons que les obligations gouvernementales représentent une portion importante des actifs de l industrie au Canada. Cela s explique par le fait que les obligations gouvernementales sont considérées comme les moins risquées car, dans le monde financier, le gouvernement ne peut faire faillite. Les trois autres secteurs d investissement les plus importants sont les obligations de sociétés, 20%, les titres d organismes de placements collectifs, 15%, et les prêts hypothécaires, 14%. Il est donc important pour les compagnies de faire un bon suivi du risque de ces secteurs. De ces statistiques, nous déduisons que l industrie d assurance de personne finance en partie le gouvernement, les sociétés au Canada, les organismes de placement collectif ainsi que la population canadienne. Il faut aussi noter que 31% des actifs au Canada (86,9 milliards de dollars) sont détenus dans les fonds distincts 2, tandis que les 69% restant sont dans les fonds généraux, soit 192,6 milliards. Même si nous connaissons l évolution du risque des composantes des fonds 3, nous ne pouvons en déduire l évolution du risque des fonds. Il est donc important de suivre l évolution de leur risque compte tenu de leur poids dans les actifs des compagnies. Figure II : Primes au Canada des compagnies d'assurance vie assurance maladie 27% rente collectives et individuelle 46% assurance vie collectives et individuelle 27% Les sociétés d assurance canadiennes investissent à l échelle internationale dans plus de 20 pays, bien qu elles possèdent une part assez importante de marché au Canada. 2 Fonds distinct : Fonds de placement géré séparément du fonds généra et des autres fonds de l assureur vie. Cette définition est tirée de ACCAP, 2003 page 36. La définition plus poussée du fonds distinct se trouve à la section V. 3 Ces fonds sont constitués des obligations, des actions, des hypothèques, d espèce, etc. 5

8 En effet, 88% 4 des revenus-primes 5 au Canada reviennent aux compagnies d assurances vie canadiennes. Ces compagnies tirent de leur activité à l étranger 58% de leur revenuprimes soit 54,5 milliards de dollars. Au Canada, les revenus-primes s élèvent à 44,6 milliards dont 46% proviennent des rentes, 27% de l assurance vie et 27% de l assurance maladie (voir figure II). C est un fait que les compagnies d assurances canadiennes ont un chiffre d affaire plus intéressant à l étranger. Cela est dû à la diversité des marchés (20 pays au lieu de 1), à la fiabilité et à la solidité financière des compagnies. Après cette étude statique, il serait intéressant d étudier l évolution de l industrie de l assurance vie afin de découvrir la place qu elle occupe dans l économie canadienne au fil des années. b- Évolution du secteur Dans la section précédente, nous avons présenté les caractéristiques générales de l industrie de l assurance vie. Il est tout aussi important de connaître sa composition. Cette industrie est composée de l assurance vie individuelle et collective, des rentes et de l assurance maladie incluant l assurance invalidité et dentaire. L assurance vie individuelle représente une part importante de l industrie. Plus de 17,5 millions de canadiens sur les 23 millions bénéficie d une police d assurance vie. En étudiant la valeur des contrats en millions de dollars de l assurance vie individuelle et collective, la figure III montre que ce secteur de l industrie est en croissance continue. 4 Les 12% des revenus-primes reviennent aux filiales des compagnies d assurances étrangères faisant affaire au Canada. 5 Les revenus-primes : parties des primes d assurances versées par les assurées qui sont investies afin de pouvoir faire face à leurs prestations futures. En assurances vie, les produits d assurances sont en général de longue durée. L assurance vie entière en est un bon exemple. La prime de ce produit ne change pas quel que soit l âge de l assuré car l assureur lui fait payer plus cher lorsqu il est jeune et moins cher pendant sa vieillesse. Cela est appelé une prime nivelée. 6

9 Figure III : Assurance vie individuelle et collective en vigueur en millions de dollars Années Collective Individuelle Entre les années 1992 et 2002 la croissance de l assurance vie individuelle variait entre 5 et 7%; quant à l assurance collective, elle fluctuait entre 3 et 11%. De plus, les valeurs en millions de dollars des contrats en vigueur pour ces deux types d assurance ont été sensiblement équivalentes. De même, l augmentation des souscriptions au cours de ces 10 années confirme cette croissance. De 1995 à 2002, nous observons une croissance presque linéaire des valeurs des souscriptions en millions de dollars dans le cas de l assurance vie individuelle. Dans la figure IV les valeurs de l assurance vie collective n ont aucune tendance nette, mais elles demeurent significativement élevées. 7

10 Figure IV : Souscription d'assurance vie individuelle et collective en millions de dollars Années Collective Individuelle Un autre secteur aussi important que l assurance vie est le secteur des rentes. À la fin de l année 2002 plus de 54% de l actif total de l industrie au Canada est lié aux rentes, soit 149,9 milliards. L actif total au Canada se répartit comme suit : l actif des rentes collectives s élève à 72,3 milliards dont 66% de cette somme est détenu par les fonds distincts, tandis que l actif au Canada des rentes individuelles est de 77,6 milliards. Les assureurs du secteur des rentes gèrent 51,4 milliards des actifs des REER. Cette gestion leur permet d obtenir une bonne entrée de fonds grâce aux frais d administration. Il faut aussi noter qu il existe des régimes de retraite privés tels que les régimes établis par les employeurs, les syndicats, l état, etc. L actif de ces régimes au début de l année 2001 s élevait à plus de 818 milliards de dollars. Ces statistiques montrent qu une grande part de l économie canadienne repose sur le secteur des rentes. Le secteur de l assurance maladie est un secteur tout aussi important que les deux autres. Il est en majorité subventionné par l état. De plus les employeurs, les organismes, les syndicats offrent l assurance maladie collective à leurs membres ou employés. Malgré l avantage gouvernemental, nous constatons une augmentation importante des personnes assurées. En effet, le nombre de personnes assurées en 2002 est plus élevé que celui de Les subventions du gouvernement et les régimes collectifs ont pour effet de réduire 8

11 considérablement les primes des personnes qui désirent obtenir une assurance maladie complémentaire. Dès lors que l importance de chaque secteur dans l industrie de l assurance vie est démontrée, il serait intéressant de vérifier si l industrie génère des bénéfices. Comparons alors les prestations et les participations 6 versées au Canada avec les revenus-primes reçus au Canada (voir Figure V). Figure V : Évolution et comparaison entre les prestations totales versées par l'industrie et les revenus-primes reçu par elle en millions de dollars Années Prestation Revenu-prime De façon générale, les revenus-primes reçus sont supérieurs aux prestations et participations versées surtout entre les années 1998 et Cependant, il faut éviter de conclure que l industrie de l assurance vie fait des bénéfices. Pour pouvoir l affirmer, il faudrait connaître la valeur des actifs, celle des investissements des revenus-primes, des coûts de la main d œuvre, etc. L évolution des revenus-primes, des prestations et des participations indiquent qu ils ont tendance à augmenter. Cela renchérit l idée que l industrie grandit et prend donc plus de place dans l économie canadienne. Une autre manière de vérifier que l industrie de l assurance vie est en pleine croissance serait d observer l évolution de ces actifs au Canada et à l internationale (figure VI). 6 Participation : somme tirée des bénéfices de la société et versée annuellement au souscripteur et qui est en fonction des frais réels et prévus de l assureur. (Définition tirée du document de L ACCAP 2003) 9

12 Figure VI : Évolution et comparaison entre l'actif au Canada et celui à l'étranger en million de dollars Années Canada Étranger La figure VI, montre qu entre les années 1960 et 1997, les actifs à l étranger étaient moins élevés que les actifs au Canada. Une tendance qui s est inversée à partir de l année En effet, de 1998 à 2002, la croissance des actifs étrangers est quasiment linéaire, tandis que celle des actifs au Canada est logarithmique. Cela est peut être dû au fait qu avant 1998, l industrie de l assurance vie était constituée en majorité de mutuelles. Or les mutuelles sont des sociétés sans but lucratif dont le seul intérêt est d amasser des réserves visant à couvrir les polices d assurance et à payer les parts de participations. Elles sont donc moins intéressées à générer des profits importants. Nous pouvons donc nous attendre à ce que les mutuelles ne se sentent pas obligées de conquérir le marché mondial. Ce qui n est pas le cas des compagnies à capital-actions. Après 1998, plusieurs compagnies étaient en phase de démutualisation et leur but principal était de générer le plus de bénéfices possible afin de satisfaire leurs actionnaires. Cette situation va les emmener à conquérir le marché international, puisqu elles détiennent déjà 88% du marché canadien. Cela explique la croissance presque linéaire des actifs étrangers des compagnies d assurance canadiennes. La figure VI témoigne de l évolution du secteur de l assurance vie. Puisque les actifs de l industrie ne cessent de croître, il est important de connaître leur composition et leur évolution au fil des années afin d avoir une idée du risque financier auquel fait face le secteur de l assurance vie. Tout ce que nous avons pu obtenir 10

13 est l évolution des actifs au Canada, composés des obligations, des prêts hypothécaires, des actions, des titres d organisme de placement collectif, des biens immobiliers, du cash et des autres éléments d actifs. La figure VII présente l évolution des quatre principaux éléments d actifs 7. Figure VII : Actifs principaux au Canada en million de dollars Années Obligations Actions Titres d'opc Prêts hypothécaires Nous remarquons que les assureurs investissent de plus en plus dans les obligations au fil des années. Les obligations sont constituées des obligations gouvernementales et des sociétés. Quant aux actions et aux titres d OPC, nous constatons que leurs valeurs augmentent de façon continue mais à un rythme beaucoup plus lent que les obligations. Par contre les assureurs investissent de moins en moins dans les hypothèques bien que le montant d investissement ne soit pas négligeable. En effet, le pourcentage des hypothèques continue de dominer celui des actions mais cela n est plus le cas des titres OPC depuis Les quatre principaux actifs sont les obligations, les prêts hypothécaires, les actions et les titres d organisme de placement collectif (OPC). 11

14 c- Conclusion Cette présentation souligne de façon évidente l importance de l industrie de l assurance vie dans l économie et la société canadienne, ainsi que la place qu elle ne cesse de prendre au fil des années. Les statistiques obtenues de la brochure de l Association canadienne des compagnies d assurance pour l année 2003, nous permettent de conclure que l industrie de l assurance vie est un élément clé de l économie canadienne. En effet, elle finance en partie le gouvernement, les sociétés, les organismes de placement collectif et la population. De plus, elle garantit la sécurité financière de la population ainsi que la santé financière de certaines compagnies 8, grâce aux différents produits d assurance qu elle offre. Alors, il est important qu elle soit financièrement saine. Pour cela, il faut suivre de près les investissements financiers faits par l industrie. Les grands investissements sont les obligations gouvernementales, les obligations de sociétés, les titres d organismes de placements collectifs, les prêts hypothécaires ainsi que les fonds distincts. Nous nous intéresserons donc aux secteurs hypothécaires et aux fonds distincts de la compagnie Industrielle Alliance. Pour l instant, nous nous attacherons à déterminer la position concurrentielle de cette compagnie dans l industrie de l assurance vie. 8 Dans certaines compagnies, il y a des individus dont la présence est nécessaire pour assurer le bon développement de ces compagnies, pour cela il est important d avoir des assurances vie ou invalidité afin de permettre à la compagnie d avoir le temps de remplacer ces individus en cas de sinistre. La prestation obtenue permettra à ces compagnies de faire face aux problèmes causés par l absence de ces individus. 12

15 III- Positionnement concurrentiel du groupe Industrielle Alliance (IAG) a-bref aperçu historique de la compagnie 9 L industrielle Alliance, cinquième plus importante société d assurance de personne au Canada, est née de la fusion de l Alliance et de l Industrielle 10 en Elle détient 25 milliards d actifs, ce qui représente 4,1% de l actif total de l industrie d assurance vie. Ses revenus-primes s élèvent à plus de 2 milliards de dollars. De plus, elle assure environ 1,7 milliard de canadiens sur les 23 milliards assurés et emploie 2400 personnes. Elle a plus de 15 mille représentants exclusifs et courtiers. Elle offre une vaste gamme de produits d assurance tels que les services financiers pour les particuliers, l assurance collective, l épargne et la retraite collectives, l assurance générale, le prêt hypothécaire ainsi que le placement immobilier. Ses revenus à la fin de l année 2003 s élevaient à plus de 135 millions de dollars, soit un rendement des capitaux de 14,3%. Cette croissance saine est due à trois raisons majeures qui sont : son expansion pancanadienne qui a débuté en 1982, sa diversification entre les différents secteurs d activités, puis sa démutualisation. En effet en 1982, Industrielle Alliance achète la compagnie d assurance vie North West. Cette acquisition lui permet de s étendre dans tout le Canada (surtout l Ontario) et dans l ouest des États-Unis. La North West est maintenant connue sous le nom de Industrielle Alliance Pacifique. En 1988, elle acquiert la Nationale du Canada qui est aussi une compagnie d assurance vie dont les bureaux se situent à Vancouver, Calgary, Winnipeg, Toronto, Montréal et Halifax. Puis l Industrielle Alliance fusionne avec la Solidarité en Enfin en 1999, elle achète la Seabord Life qui fusionne avec l Industrielle Alliance Pacifique faisant de celle-ci la plus importante compagnie d assurance dans l ouest du Canada. L Industrielle Alliance, malgré la grande place qu elle occupe dans le marché canadien, diversifie ses secteurs d activités. 9 Les informations de cette section proviennent du site d Industrielle Alliance (http://www.inalco.com/compagnie/histoire) 10 Ces deux compagnies ont été respectivement crée en 1892 et

16 En 1973, la compagnie fait son entrée dans le domaine de l assurance auto et habitation en achetant deux compagnies d'assurance de dommages : L'Équitable Compagnie d'assurances Générales et la Société Provinciale d'assurances Générales, connues aujourd'hui sous le nom d'industrielle Alliance, Assurance auto et habitation. En 1988, la compagnie fait son entrée dans le secteur de courtage en fonds mutuels. En effet entre 1988 et 2003, elle acquiert et prend position dans plusieurs sociétés de courtage avec pour objectif de renforcer sa position dans le secteur de gestion de patrimoine. Rappelons qu il s agit d un secteur clé de l économie canadienne comme nous l avons vu dans l évolution de l industrie d assurance vie lorsque nous parlions du secteur des rentes. Afin de se procurer les fonds nécessaires à son développement tout en conservant une santé financière saine et un contrôle sur ses activités, l Industrielle Alliance devient une compagnie à capital action. Elle fait son entrée à la bourse de Toronto sous le symbole IAG en février 2000 en permettant à chaque actionnaire de détenir tout au plus 10% de ses actions. Normalement nous devrions parler de la structure de la compagnie, mais nous préférons en parler dans la section suivante afin de la comparer à celle des quatre plus grandes sociétés d assurance vie du Canada dans le but de déterminer sa position concurrentielle dans l économie canadienne. b- Position concurrentielle du groupe Industrielle Alliance (IAG) 11 L industrie de l assurance vie canadienne est composée de cinq grands leaders qui sont Industrielle Alliance, Great-West, Manuvie, Sun Life et Desjardins. Voici deux tableaux qui nous permettrons d avoir une bonne idée de la taille et de la croissance de ces compagnies en terme d actifs, de nombre d employés et de primes versées. 11 Les informations de cette section proviennent des rapports financiers de 2003, 2001 et 1999 des cinq compagnies. 14

17 Tableau 1 : année 2003 Actifs (million) Nombre d employés Primes versées (million) Industrielle Alliance Great-West Manuvie Sun Life Desjardins Tableau 2 : année 2002 Actifs (million) Nombre d employés Primes versées (million) Industrielle Alliance Great west Manuvie Sun Life Desjardins La Sun Life est celle qui possède la pus grande quantité d actifs et de primes versées au cours des deux années. En terme de nombre d employés, elle vient en troisième position après Desjardins et Great-West en 2003 et en deuxième position en Nous constatons une légère baisse de ses actifs, du nombre d employés et des primes versées. Quant à l Industrielle Alliance, elle vient en cinquième position. Nous remarquons chez cette compagnie une assez grande croissance de ces actifs (16,78%), des primes (9,84%) et de son nombre d employés (13,74%). Cela montre qu elle est en pleine expansion. Ce qui n est pas le cas des autres compagnies à part Desjardins et Great-West. Le fait que les actifs ainsi que le nombre d employés de la Great-West aient grandement augmenté est dû à sa fusion avec Canada-Vie. Après cette brève aperçue, nous pouvons conclure que, pour avoir une taille importante, Industrielle Alliance doit continuer à être hautement compétitive et acquérir plus de marché. Bien que la taille soit un élément important, il est 12 Les informations sur le nombre d employés de Great-West en 2003 et 2002 provienent respectivement des sites Internet suivants : WO&client=mainfr&search_type=root 13 L information du nombre d employés de Manuvie provient du site Internet suivant: MFC&search_type=root 15

18 intéressant de voir quelle compagnie possède un ratio de bénéfice net sur les fonds propres (ROE) plus important. En effet, ce ratio nous permet de déterminer la profitabilité des compagnies. Il représente la part de bénéfice obtenue pour un dollar d investi. La figure suivante nous donne un historique du ROE sur cinq ans pour les cinq compagnies. Lorsque nous l étudions, nous constatons que, dans l ensemble, le ROE de chaque compagnie est à peu près stable. Industrielle-Alliance (IAG) est la troisième compagnie après Great-West et Manuvie à détenir une meilleure profitabilité. Malgré sa petite taille, elle représente donc une bonne source d investissement. Il existe une autre mesure donnant un bon aperçu de la position d IAG dans le marché financier. Il s agit du ratio valeur marchande sur valeur comptable. Figure VIII: ROE des cinq compagnies sur une durée de cinq ans 25,00% 20,00% 15,00% 10,00% Pourcentage 5,00% Great West Manu vie Industrielle Alliance Sun Life Desjardin Années ,00% Great West Manu vie Industrielle Alliance Sun Life Desjardin Supposons un ratio valeur marchande sur valeur comptable au-dessus de 100%. Dans ce cas, si la compagnie décide de fermer ses livres, les actionnaires vont faire un bénéfice car les actifs de la compagnie ont pris de la valeur depuis leur achat. Dans la figure suivante, nous avons seulement représenté les compagnies à capital action. 16

19 Figure IX : Évolution du ratio valeur marchande sur valeur comptable 112,0% 110,0% 108,0% 106,0% pourcentage 104,0% 102,0% 100,0% 98,0% 96,0% 94,0% 92,0% Années IAG Sun Life Manu Vie Great West Nous remarquons que toutes les compagnies ont un ratio valeur marchande sur valeur comptable supérieur à 100%, sauf Great-West au cours de l année De plus, par rapport aux autres compagnies, le ratio d IAG est élevé sur toute la période étudiée. Cela vient donc renforcer sa position concurrentielle. En résumé, bien qu Industrielle Alliance soit la plus petite des cinq compagnies, elle est celle qui a la meilleure profitabilité et maintient une bonne croissance. Pour qu elle puisse poursuivre son évolution, il est important de connaître la composition de ses actifs. Cela nous permettra de déterminer le risque financier auquel elle est confrontée. Les actifs de la compagnie sont constitués de plusieurs fonds dont les fonds généraux, les fonds distincts et d autres fonds. Les fonds distincts sont les fonds des particuliers administrés par la compagnie. En plus de contenir le risque financier, ils contiennent les risques de mortalité et d abandon. Alors, cela fait du fonds distinct un produit spécifique aux compagnies d assurance. Une définition plus détaillée sera donnée dans la suite du rapport. En raison de la diversité des risques du fonds distinct, il est important de connaître sa proportion dans les actifs. Dans la figure suivante, nous avons présenté les fonds qui représentent une proportion majeure de l actif total des compagnies sur un historique de cinq ans. 17

L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance aujourd hui Notre offre de produits et de services

L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance aujourd hui Notre offre de produits et de services L'Industrielle Alliance Yvon Charest Président et chef de la direction Industrielle Alliance 1 Ordre du jour L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance

Plus en détail

LA GARANTIE DES FONDS ASTRA

LA GARANTIE DES FONDS ASTRA LA GARANTIE DES FONDS ASTRA Pour les régimes individuels En vigueur à compter du 26 novembre 2012 TABLE DES MATIÈRES Résumé des options de garantie...2 Comment choisir une option de garantie?...2 Garantie

Plus en détail

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes sources de revenus de placement et leur imposition; De connaître des stratégies afin de réduire

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012 L Industrielle Alliance déclare ses résultats financiers pour le deuxième trimestre La rentabilité et le ratio de solvabilité atteignent les meilleures indications La croissance des affaires se maintient

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

Description de ia Groupe financier

Description de ia Groupe financier Industrielle Alliance Profil de l entreprise Données au 31 décembre 2014 Description de ia Groupe financier ia Groupe financier est une société d assurance de personnes qui compte quatre grands secteurs

Plus en détail

CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE

CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE CE QUE LE CONSOMMATEUR DOIT SAVOIR SUR LES REER SOUSCRITS AUPRÈS D UN ASSUREUR VIE Les régimes enregistrés d épargne-retraite (REER) sont l un des modes d épargne les plus utilisés par les Canadiens en

Plus en détail

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie À l usage exclusif des conseillers Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie FINANCIÈRE SUN LIFE Temporaire Sun Life Vie primes limitées Sun Life Universelle Sun Life et Universelle Sun Life Max Vie

Plus en détail

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs.

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. En tant qu investisseur, vous êtes unique. Vos objectifs financiers, votre situation financière actuelle, votre expérience en matière de placement et

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ AVANTAGES SOCIAUX FUTURS Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 La comptabilisation des avantages sociaux futurs peut être complexe, mais

Plus en détail

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007 Corporation Financière Canada-Vie 2007 RAPPORT ANNUEL APERÇU DE LA COMPAGNIE La Corporation Financière Canada-Vie (la CFCV) est établie depuis 1999. Sa principale filiale, La Compagnie d Assurance du

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

Ajoutez à votre portefeuille la stabilité de l immobilier. Fonds immobilier

Ajoutez à votre portefeuille la stabilité de l immobilier. Fonds immobilier Ajoutez à votre portefeuille la stabilité de l immobilier Fonds immobilier de la Canada-Vie (CIGWL) Préparez-vous à faire face à la volatilité des marchés et à la faiblesse des taux d intérêt. Songez à

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

Description de ia Groupe financier

Description de ia Groupe financier ia Groupe financier Profil de l entreprise Données au 31 décembre Description de ia Groupe financier ia Groupe financier (Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc.) est une société d

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

Épargne et placements

Épargne et placements Épargne et placements Sélecteur de profil Le Sélecteur de profil est un outil qui permet de : définir le type d investisseur que vous êtes ; déterminer la répartition de votre portefeuille parmi les différentes

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

Divulgation des sources de bénéfices (sociétés d assurance-vie)

Divulgation des sources de bénéfices (sociétés d assurance-vie) Ligne directrice Objet : Catégorie : (sociétés d assurance-vie) Comptabilité N o : D-9 Version initiale : décembre 2004 Révision : juillet 2010 La présente ligne directrice s adresse aux sociétés d assurance-vie

Plus en détail

CHAMPION Matthieu Modèles de Marché en Visual Basic ESILV S04 S6. Sommaire... 1. Introduction... 2

CHAMPION Matthieu Modèles de Marché en Visual Basic ESILV S04 S6. Sommaire... 1. Introduction... 2 Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 1 Trois différentes techniques de pricing... 3 1.1 Le modèle de Cox Ross Rubinstein... 3 1.2 Le modèle de Black & Scholes... 8 1.3 Méthode de Monte Carlo.... 1

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I Deuxième cours Rappel: Intérêt Rappel: Intérêt Fonction de capitalisation 1 Rappel: Intérêt Fonction de capitalisation Fonction d accumulation Rappel: Intérêt Fonction de capitalisation

Plus en détail

OPTIMAXMD. Assurance vie permanente avec participation. Faites fructifier votre argent

OPTIMAXMD. Assurance vie permanente avec participation. Faites fructifier votre argent OPTIMAXMD Assurance vie permanente avec participation Faites fructifier votre argent VOUS AVEZ BESOIN D ASSURANCE Tout le monde a besoin d assurance, mais le monde de l assurance peut paraître très complexe

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Les rôles changeants des titres à revenu fixe et des actions Bruce Cooper, CFA Vice-président, Actions, Gestion de Placements TD Coprésident, Comité de répartition des actifs de Gestion

Plus en détail

Guide de l assurance vie entière à participation

Guide de l assurance vie entière à participation Avantage Plus Assurance vie entière à participation Guide de l assurance vie entière à participation Table des matières Ce guide est conçu pour vous fournir des renseignements utiles sur l assurance vie

Plus en détail

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 222 MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 RÉSUMÉ Ce mémoire présente les observations de Genworth Financial Canada («Genworth») au

Plus en détail

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES Pour vous guider dans un monde de possibilités Tous les investisseurs connaissent l importance de bien choisir leurs placements en fonction de leurs objectifs d

Plus en détail

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles?

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Pour plusieurs, la hausse spectaculaire du prix des propriétés au Québec depuis quelques années (le prix moyen d une

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

Notes / Instructions aux répondants

Notes / Instructions aux répondants Division de la statistique du revenu Section des enquêtes sur les pensions et le patrimoine Recensement des caisses de retraite en fiducie 2012 Notes / Instructions aux répondants Retour du questionnaire

Plus en détail

POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA. Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES

POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA. Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES FÉDÉRATION DES CHAMBRES IMMOBILIÈRES DU QUÉBEC Novembre 2010

Plus en détail

REVENU GARANTI POUR LA VIE. Série

REVENU GARANTI POUR LA VIE. Série REVENU GARANTI POUR LA VIE Série Série Un revenu garanti pour la vie, quelle que soit la conjoncture des marchés. SÉRIE ECOFLEXTRA vous procure un revenu à vie garanti de ne pas diminuer, sans égard au

Plus en détail

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI)

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Le plus important fournisseur de solutions d assurance-vie au Canada en matière de planification successorale et fiscale Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Tirer parti d une FCI pour générer

Plus en détail

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Plus en détail

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec)

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Priorité au discours prononcé Bonjour Mesdames et Messieurs. Je suis

Plus en détail

Rapport trimestriel 30 septembre 2001

Rapport trimestriel 30 septembre 2001 F O N D S D E P L A C E M E N T I M M O B I L I E R C O M I N A R Rapport trimestriel 30 septembre 2001 Message aux porteurs de parts Au nom des fiduciaires, des dirigeants et du personnel du Fonds de

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2011 Desjardins Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Desjardins Sécurité financière offre une

Plus en détail

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Série L ABC des prêts hypothécaires Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Faire la distinction entre

Plus en détail

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt Introduction des comptes d épargne libre d impôt Comptes d épargne libre d impôt Une nouvelle façon d épargner Les comptes d épargne libre d impôt ont été introduits par le gouvernement fédéral dans le

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

R E V E N U GARANTI POUR LA VIE. Série

R E V E N U GARANTI POUR LA VIE. Série R E V E N U GARANTI POUR LA VIE Série soyez investis Série Un revenu garanti pour la vie, quelle que soit la conjoncture des marchés. SÉRIE ECOFLEXTRA vous procure un revenu à vie garanti de ne pas diminuer,

Plus en détail

T.D. 1. Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8

T.D. 1. Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8 Mathématiques Financières Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8 C. FISCHLER & S. GOUTTE T.D. 1 Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous, répondre aux questions suivantes : Est-ce une suite monotone?

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistréss de revenu de retraite La plupart des Canadiens connaissent le régime enregistré d épargne-retraite (REER). Ils sont nombreux à s en servir pendant

Plus en détail

SADC Document de référence

SADC Document de référence SADC Document de référence Protection des épargnes Donnez à vos clients toutes les pièces du casse-tête En donnant à vos clients toutes les pièces du cassetête concernant l assurance-dépôts de la SADC,

Plus en détail

L assurance vie universelle

L assurance vie universelle L assurance vie universelle ASSURANCE VIE UNIVERSELLE L assurance vie universelle vise deux objectifs. Protéger au moyen d une assurance à long terme le patrimoine que vous créez à l intention des personnes

Plus en détail

www.rbcassurances.com

www.rbcassurances.com Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.rbcassurances.com CROISSANCE SOLIDITÉ INTÉGRATION APERÇU DE LA SOCIÉTÉ 2004 Marques déposées de la Banque Royale du Canada. Utilisées sous

Plus en détail

La dette du Québec est-elle légitime?

La dette du Québec est-elle légitime? La dette du Québec est-elle légitime? Louis Gill le 1 er avril 2012 La dette totale du gouvernement du Québec, désignée comme sa dette brute, était de 184 milliards de dollars (55 % du PIB) le 31 mars

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL STATISTIQUE CANADA 15 FÉVRIER 2002 1 MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL

Plus en détail

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net RATIOS D ANALYSES À COMPRENDRE Un ratio est une simple équation mathématique utilisée pour exprimer une relation entre des chiffres. L utilisation des ratios lors de l analyse de multi-logements est essentielle

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE

RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE À L USAGE EXCLUSIF DES conseillers RENTE À CONSTITUTION IMMÉDIATE SURMONTER LES OBJECTIONS La vie est plus radieuse sous le soleil Vue d ensemble Les rentes à constitution immédiate sont un puissant outil

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ASSEMBLÉE ANNUELLE Jeudi 7 mai 2015 200 Bloor Street Toronto Merci, Monsieur

Plus en détail

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Atelier de dissémination des données du marché de l assurance au titre de l exercice 2014 et échanges sur les problèmes du secteur DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Présenté par: Urbain

Plus en détail

Suites numériques 2. n=0

Suites numériques 2. n=0 Suites numériques 1 Somme des termes d une suite Dans les applications, il est souvent nécessaire de calculer la somme de quelques premiers termes d une suite (ou même de tous les termes, mais on étudiera

Plus en détail

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Le Canada offre des occasions d affaire à ceux qui souhaitent financer une entreprise étrangère au pays et présente tout un éventail

Plus en détail

Survol de l entreprise

Survol de l entreprise Survol de l entreprise Votre partenaire de confiance. www.inalco.com PAGE SUIVANTE L Industrielle Alliance en bref Valeurs de l entreprise Produits et services L entreprise en chiffres Outils d analyse

Plus en détail

Analyse des activités de crédit de la compagnie de la Baie d'hudson. par Gino Lambert, chercheur à la Chaire

Analyse des activités de crédit de la compagnie de la Baie d'hudson. par Gino Lambert, chercheur à la Chaire Analyse des activités de crédit de la compagnie de la Baie d'hudson par Gino Lambert, chercheur à la Chaire 1997 Table des matières Introduction Analyse des taux díintérêt sur les cartes de crédit Analyse

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé Retirer des fonds d un régime immobilisé S T R A T É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É N o 5 Les fonds de pension constituent une source importante de revenu de retraite, mais les restrictions

Plus en détail

Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel

Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel Objectifs du Taux Annuel Effectif Global (TAEG) et du Taux d Intérêt Effectif (TIE) Le coût réel d un crédit inclut non seulement l intérêt,

Plus en détail

Mise à jour #14 Révisé Novembre 2000 Dispositions Réglementaires sur les Placements Méthode de la Gestion Prudente

Mise à jour #14 Révisé Novembre 2000 Dispositions Réglementaires sur les Placements Méthode de la Gestion Prudente Commission des pensions Mise à jour #14 Révisé Novembre 2000 Dispositions Réglementaires sur les Placements Méthode de la Gestion Prudente Source: Loi sur les prestations de pension, al. 26(1)b), Règlement,

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

Étude de cas. Protection du patrimoine. Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada

Étude de cas. Protection du patrimoine. Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada Étude de cas Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada grâce à l assurance maladies graves assortie d une garantie de remboursement des primes à la résiliation ou à l expiration Août 2012 La

Plus en détail

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER RAPPOR T TRIMESTRIEL 30 SEPTEMBRE 1998 Message aux détenteurs de parts Au nom des Fiduciaires, des officiers et employés du Fonds de placement immobilier Cominar (le

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation. de la Great-West

Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation. de la Great-West Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation de la Great-West Ce guide vous donne un aperçu de haut niveau des principales caractéristiques de l assurance-vie avec participation de la

Plus en détail

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient?

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? Financement immobilier Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? L une des décisions les plus importantes que doivent prendre les propriétaires

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Protéger les familles. Protéger les personnes.

Protéger les familles. Protéger les personnes. Solutions de placement Protéger les familles. Protéger les personnes. Amorcez dès maintenant votre planification à long terme; n attendez pas à demain Une approche stratégique de placement pour l avenir

Plus en détail

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise Série Monarque de la Transamerica Guide du client Stratégie de transfert du patrimoine Série Monarque La logique à l appui de la solution Série Monarch Monarque Series La logique à l appui de la solution

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC Faits et statistiques Les assurances de personnes au QUÉBEC Édition 2008 Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Canadian Life and Health Insurance Association Inc. Les assurances

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06 Profil d'entreprise 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024 juin 06 Table des matières GROUPE ULTIMA INC.... 3 MISSION... 3 AVANTAGES DISTINCTIFS... 3 Le

Plus en détail

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES V O U S Ê T E S MAÎTRE D E VOTRE ART (et nous aussi) Chaque personne a au moins un talent

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage détail en valeurs mobilières au Québec Juin 2015 Premier trimestre 2015 L Enquête sur le courtage détail en valeurs mobilières au Québec,

Plus en détail

Guide de rédaction du document narratif Investisseurs, entrepreneurs et travailleurs autonomes. Renseignements généraux

Guide de rédaction du document narratif Investisseurs, entrepreneurs et travailleurs autonomes. Renseignements généraux Guide de rédaction du document narratif Investisseurs, entrepreneurs et travailleurs autonomes A-8100-F0 (2014-12) Renseignements généraux En appui à sa demande de Certificat de sélection du Québec dans

Plus en détail

FERR, FRV et FRRI Conseils et éléments à considérer

FERR, FRV et FRRI Conseils et éléments à considérer SOYEZ MAÎTRE DE VOTRE RETRAITE FERR, FRV et FRRI Conseils et éléments à considérer Nous comprenons que la retraite n est pas qu une question d argent. Il est important de réfléchir aux aspects tant financiers

Plus en détail

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements.

Activité auxiliaire Activité réputée appuyer ou assurer la prestation d un service pour faciliter les opérations d assurance ou les placements. SECTION III Généralités Des définitions sont ajoutées aux instructions afin d aider l assureur/la société à produire ses relevés. Ces définitions ne constituent pas une liste exhaustive des termes utilisés

Plus en détail

Revenus de retraite. Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV

Revenus de retraite. Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV Revenus de retraite Produits de décaissement Rentes, FERR et FRV Produits de décaissement Profiter pleinement de votre nouveau mode de vie sans inquiétude financière Depuis des années, vous épargnez pour

Plus en détail

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée SSQ Gestion privée SSQ Groupe financier est une entreprise qui a «Les valeurs à la bonne place» puisqu elle est constituée de gens de valeur, passionnés par leur métier et dont l ambition première est

Plus en détail

Budget fédéral de 2015

Budget fédéral de 2015 Mémoire de l Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Budget fédéral de 2015 à l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2014 1 RÉSUMÉ L Association

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

Une longue tradition de rendement solide

Une longue tradition de rendement solide Une longue tradition de rendement solide La Financière Sun Life offre depuis longtemps de l assurance-vie avec participation. Nous avons su que ce produit était important pour les clients depuis le premier

Plus en détail

Annexe technique à la Note Économique

Annexe technique à la Note Économique Annexe technique à la Note Économique «Les effets pervers des taxes sur le tabac, l alcool et le jeu» publiée par l Institut économique de Montréal le 22 janvier 2014 Dans le cadre de la publication d

Plus en détail

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION Assurance vie : Née d un besoin de sécurité Contrat de rente : Né d un besoin de pouvoir placer un capital à long terme et en jouir sans avoir à se soucier de sa gestion

Plus en détail