Dossier : Actualités. Les routes de l'apprentissage Une orientation de qualité (p. 7)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier : Actualités. Les routes de l'apprentissage Une orientation de qualité (p. 7)"

Transcription

1 2 e trimestre 2006 N 75 Actualités Les routes de l'apprentissage Une orientation de qualité (p. 7) Le magazine de la chambre de métiers et de l'artisanat des Landes Les entreprises artisanales emploient des salariés sapeurspompiers volontaires Dossier : Création et reprise d'entreprise L'artisanat landais en pleine forme avec l'expertise de la chambre de métiers et de l'artisanat (p 13 à 16) photo SDIS INFO Volontariat et mécénat dans les entreprises artisanales (p. 9)

2 Les entreprises artisanales emploient des salariés sapeurspompiers volontaires Volontariat et mécénat dans les entreprises artisanales (p. 9) édito Marcel LARCHÉ accueille 300 jeunes pour la restitution de Bravo les métiers (Mont-de- Marsan, le 2 mai 2006) Ce début d année 2006 est agité. Les raisons sont toujours identiques : les réformes attendues par tout le monde ne conviennent pas. Plus de 90% des emplois créés le sont par des entreprises de moins de 20 salariés, dont de très nombreux artisans. Or les jeunes, mais pas qu eux, sont descendus dans la rue pour dénoncer le contrat première embauche (CPE) et l utilisation qu en feraient les grandes entreprises, voire les multinationales. Quelle ignorance des statistiques sur l emploi! Quelle ignorance de l origine réelle des créations d emploi! Le CPE, que les artisans n avaient d ailleurs pas demandé, a été supprimé. Reste que beaucoup de chemin demeure encore à parcourir dans notre communication. Tous les slogans mettant en avant la Première entreprise de France doivent être renforcés et repris par tous les artisans. Il faut que les français comprennent qui nous sommes et ce que nous représentons. Non pas pour être montrés du doigt pour l utilisation de tel ou tel autre contrat de travail, mais pour réaliser que l avenir se situe principalement dans nos entreprises. La toute récente campagne de communication sur le programme anti-morosité défendu par les artisans l'illustre particulièrement bien. Nous recherchons des jeunes dans beaucoup de métiers et, compte tenu de la démographie, cette recherche va durer. Nous avons de véritables emplois à leur proposer, de vraies carrières, tout le contraire de la précarité. Et les meilleurs d entre eux pourront même reprendre nos entreprises. p4 à 12 Des coups de cœur prometteurs Les subventions arrivent! Deux MOF médaillés Une orientation de qualité Un super anti-stress Volontariat et mécénat Un nouveau décret Flash fiscal et social p13 à 16 L'artisanat landais en pleine forme avec l'expertise de la chambre de métiers et de l'artisanat. p17 à 20 Création contemporaine Tous en course Services de proximité A la rencontre des élus Artisans gourmands des Landes p22 à 25 "Construire l'avenir" Découvrir le monde de l'entreprise Un voyage mi culture mi coiffure p26 Bouchers distingués Sommaire REF Marcel LARCHÉ Président de la chambre de métiers et de l'artisanat des Landes 2 e trimestre 2006 N 75 Le magazine de la chambre de métiers et de l'artisanat des Landes Actualités Les routes de l'apprentissage Une orientation de qualité (p. 7) Dossier : Création et reprise d'entreprise L'artisanat landais en pleine forme avec l'expertise de la chambre de métiers et de l'artisanat en (p 13 à 16) photo SDIS INFO Rédaction - édition : Chambre de métiers et de l'artisanat des Landes - 41, av. Henri Farbos Mont-de-Marsan - Tél Fax Directeur de la publication : Marcel LARCHÉ - Coordination magazine et photos : Claudine VIDAL - Photo couverture : Chantier de l'entreprise Jean LURBE d'arengosse à St-Paul-lès-Dax - Illustrations : Mathilde LOSSERAND - Réalisation : TOUTATIS 4, av. de Morlanne Saint-Sever - Impression : Imprimerie CASTAY Aire-sur-l Adour - Régie publicitaire : Chambre de métiers et de l'artisanat des Landes - Tirage : 7200 exemplaires. Nos services proches de vos entreprises B 128, avenue G. Clemenceau DAX Tél. : Fax B Centre administratif 21, rue E. Branly BISCARROSSE Tél. : Fax B Résidence Thalassa 2, rue du Marais LABENNE Tél. : Fax

3 Actualités 75 4 Philippe LASSALLE, trésorier de la CMA, félicite Laetitia TASTET qui a repris le salon d'esthétique de Marie LANDAIS à Grenade-sur-l'Adour en janvier Nous sommes à Hossegor, Dax, Mont-de-Marsan et Biscarrosse les 25, 26, 27 et 28 avril C est la 8e édition des journées de la création et reprise d entreprise organisées par les deux chambres consulaires. 330 visiteurs, désireux d entreprendre dans les Landes, sont accueillis pour étudier la création ou bien la reprise d une entreprise. Création et reprise d'entreprise Des coups de cœur prometteurs Vingt-cinq espaces conseils réunissent des experts comptables, avocats, notaires, banques, organismes de garantie, assurances sociales, organismes de prévoyance, assureurs, EDF, La Poste etc. Les porteurs de projet peuvent consulter une bourse d affaires artisanales, commerciales ou industrielles. Une animation sur la performance commerciale complète l offre de services. Cette semaine est l occasion de mettre à l honneur quatre entreprises artisanales récemment installées et accompagnées par le pôle création reprise de la chambre de métiers et de l artisanat. Les points clés de cet accompagnement sont : 1 B la participation au stage de préparation à l installation, 2 B la réalisation du dossier prévisionnel de faisabilité économique et financière et de dossiers d aide, 3 B l obtention du passeport Entreprendre dans les Landes pour valider le projet, 4 B et le suivi de l entreprise pendant trois ans. En amont de ce parcours, les services concernés examinent bien sûr le profil du candidat : sa qualification, son expérience, ses motivations, ses capacités d écoute et d actions B Delphine DUBOS a 24 ans quand elle reprend en mars 2005 le salon de coiffure de Michèle BASCAZEAUX à Mugron. Elle pensait initialement créer son entreprise et a plutôt opté pour une reprise. Son BTS domotique en poche, Manuel BAINEY enchaîne la technique, le commercial, puis le management d hommes avant de créer sa société d électricité générale à Capbreton, le 3 janvier Le 27 décembre dernier, Cyrille et Corinne PEYRAT reprennent la pâtisserie de Henrique MATIAS à Biscarrosse. Un beau cadeau de Noël après 15 années de périples professionnels de Paris, Madrid, Le Caire à Mimizan.

4 Actualités Fonds FISAC Les subventions arrivent! Les entreprises artisanales peuvent bénéficier de subventions issues des fonds FISAC. La chambre de métiers et de l artisanat (CMA) des Landes instruit et accompagne leurs dossiers auprès des services de l Etat. Dans le but de promouvoir ses actions auprès des entreprises artisanales landaises et de ses partenaires, la CMA entretient tout au long de l année des relations avec les médias de la presse écrite, radio et TV. Les subventions sont accordées aux entreprises qui exercent, seule dans leur activité, sur une commune inférieure à habitants. Douze entreprises* obtiennent ainsi près de de subventions. Rappelons que leurs dossiers sont déposés depuis déjà 2004 et 2005 lorsque intervient la décentralisation des fonds FISAC auprès du conseil régional d Aquitaine. Un projet qui finalement n aboutira pas. Votre CMA s efforce alors de mobiliser les élus locaux et les services de la préfecture des Landes pour accélérer l instruction des dossiers par le ministère du commerce et de l artisanat. Aujourd hui, les subventions arrivent enfin pour conforter la trésorerie de ces entreprises. En effet, compte tenu du temps d instruction des dossiers, les projets de développement sont dans leur grande majorité réalisés. Les services de la CMA proposent un accompagnement Contact Communication Sur l année 2005, dossiers et communiqués de presse au départ du service communication ont généré 192 articles. Citons parmi nos fidèles rapporteurs Sud Ouest 91 articles, Objectif Aquitaine 11 articles, les journaux d annonces légales dont Les Annonces landaises 17 et Les petites Affiches 8 articles. Auprès de divers médias de la presse nationale, régionale, municipale, institutionnelle ou professionnelle (Télex Métiers, La boucherie française, La vie économique, Le courrier français, Le lien biscarrossais, Jourpost40, etc.), nous compilons 65 autres articles. N oublions pas les heures d antenne diffusées par nos partenaires de la presse radiopho- supplémentaire aux entreprises pour les aider à rédiger leur compte-rendu et enfin toucher les subventions tant attendues. Par ailleurs, dans le cadre du partenariat instauré avec les collectivités locales, la CMA a permis à la municipalité de Monségur d obtenir, en complément des aides accordées par le conseil général des Landes et le conseil régional d Aquitaine, de subventions sur les fonds FISAC. Ces fonds financeront un bâtiment destiné à accueillir des artisans B * Les entreprises subventionnées : Ludovic AUGUSTE, réparation automobile à Laluque - Antoine CAL, boulanger pâtissier à Saint Laurent de Gosse - Gérard CASTILLON, scieur à Herm - Jean-Paul CASTILLON, menuisier à Herm - Patrice JOURDAN, TV Hifi ménager à Capbreton Dominique LABEYRIE, construction métallique et réparation matériel agricole à Bégaar - Pierre LALANNE, boulanger pâtissier chocolatier à Habas - Philippe LHOSPITAL, poissonnier à Soustons - Guy MATHIO, forge estampage, serrurier à Geloux - Louis PRUGUE, menuisier à Pimbo - Laurent RECALT, peintre en bâtiment à Lüe - Jean-François RIEME, fabrication de fromages à Pomarez. Didier COURTADE nique : France bleu Gascogne, Europe 2, RFM, MDM radio et Fréquence grands lacs. L artisanat, présent dans les journaux d information, lors d émissions en direct ou différé, sur plateau ou en extérieur, fait état de 1292 passages à l antenne, de type rédactionnel ou promotionnel. Enfin, la presse TV s illustre avec 7 reportages dont 4 sur Alégria et 3 sur FR3. Les trois thèmes le plus relayés par nos amis de la presse en 2005 sont le renouvellement de notre conseil d administration et l élection du président Marcel LARCHÉ en mars, la 7 e édition des Faites de la création et reprise d entreprise en juin et le 1 er trophée du commerce et de l artisanat en octobre B L œil sur BAROMÈTRE TRIMESTRIEL En janvier, février et mars 2006, le répertoire des métiers de la chambre de métiers et de l artisanat des Landes affiche 230 immatriculations d entreprises artisanales contre 151 radiations d entreprises. Le solde d entreprises supplémentaires ce 1 er trimestre, 79 entreprises, est ventilé en +3 dans l alimentation, +4 dans la production, +15 dans les services. La palme revenant au secteur du bâtiment avec la création de 57 nouvelles entreprises. INNOVATION Du 24 au 26 mars, 150 inventeurs et entreprises innovantes se retrouvent à Mérignac au festival international de l innovation, I NOV. Une entreprise artisanale landaise remporte le premier prix. Plus de dix mille personnes arpentent les allées du salon. Partenaire officiel, le réseau des chambres de métiers et de l artisanat d Aquitaine y accueille cinq entreprises artisanales aquitaines sur le thème Equipements de piscines, innovation et sécurité. Quarante projets seront présentés. Puis quinze présélectionnés parmi lesquels deux artisans aquitains : l un du Périgord, l autre des Landes. Dominique POIRSON de l entreprise RID O d Angresse décrochera le premier prix pour sa couverture de piscine sécurisée. Une invitation au salon de l invention INPEX, à Pittsburgh (Etats-Unis) en juin, accompagne le prix de reçu par le lauréat. Dominique POIRSON prouve une nouvelle fois la capacité d innovation de l artisanat, et plus particulièrement, soyons chauvins, de l artisanat landais. Dominique POIRSON (au centre) sur le salon I NOV. 5 75

5 Actualités 75 Dimanche 2 avril, à la chambre de métiers et de l artisanat des Landes à Montde-Marsan, le groupement landais de la société des Meilleurs ouvriers de France (MOF) réunit ses membres en assemblée générale annuelle autour de son président Marcel LARCHÉ. 6 Au 1 er rang, de gauche à droite : Maurice TOUYA et Robert CAZABAT félicités par Marcel LARCHÉ, le président des MOF landais. Assemblée générale Deux MOF médaillés Avant d entamer les travaux, le président LARCHÉ s adresse à l assistance : «Je vous demande d observer une minute de silence pour notre camarade Gérard CRAYON, MOF ciseleur sur bronze à Morcenx, disparu bien trop jeune. Gérard était un homme de devoir, de parole et d action. Son investissement pour le concours de nos apprentis l a maintes fois prouvé». Le président rendra également un hommage appuyé à Jean- Marie SAURAT, conjoint de la présidente nationale Olga SAURAT, invitée d honneur de cette assemblée. Promouvoir les métiers Les Meilleurs Ouvriers de France utilisent des techniques pouvant être héritées du passé ou bien issues des toutes récentes technologies. Ils s investissent pour promouvoir tous les corps de métiers. L organisation du concours annuel du Meilleur Apprenti de France (MAF) et du concours triennal du Meilleur Ouvrier de France (MOF) constitue deux fleurons de leurs associations départementales. Dans les Landes, le commissaire, Claude LAC, veille à l organisation de ces deux concours. Organisé au printemps, le concours de MAF, a réuni 125 candidats dans 14 métiers différents. 15 médailles d or, 27 d argent et 25 de bronze reviennent aux apprentis les plus méritants du département (voir prochain Artisan Landais). Le président LARCHÉ encourage ces jeunes gens : «Nous voulons leur dire qu ils peuvent affirmer leur personnalité, leur goût, leur esprit d initiative et également s épanouir sur le plan professionnel et personnel. Leur avenir est notre préoccupation essentielle ; nous sommes soucieux de leur transmettre notre savoir.» Seule une quinzaine de professionnels, pour moitié en activité, pour moitié en retraite, adhère au groupement landais de la société des MOF et possède le titre tant convoité. Aussi, l organisation du XXIII e concours, dont on attend les résultats à l automne 2007, prend une large part dans les débats. De l avis de tous, il est important qu une nouvelle génération continue à défendre les valeurs traditionnelles du travail d excellence (cf liste des candidats* au XXIII e concours). Reconnaissance artisanale Cette assemblée générale sera également l occasion de décorer et remettre la médaille de la reconnaissance artisanale à deux personnages : B Maurice TOUYA, MOF en 1958 en génie climatique, exerce son activité artisanale de 1920 à 1971 à Mont-de-Marsan. D'abord chauffagiste sanitaire, zingueur, il développe son entreprise en 1948 avec les activités de tôlerie, fumisterie et pompes, avant de transmettre son entreprise à son fils, Jean, en Il fêtera son 100 e anniversaire le 21 juin. B Robert CAZABAT, MOF en 1952 en charronnage et MOF en 1955 en carrosserie bois, reste artisan jusqu'en Puis, il intègre la préfecture des Landes où, abandonnant son premier métier, il crée l'imprimerie. Il vient de léguer son fonds de matériel de charronnage au premier musée vivant de la ferronnerie qui doit voir prochainement le jour à Pouillon. *Thomas BLANCHARD à Mont-de-Marsan (pâtisserie-confiserie), Patrice COLIN à Magescq (maître d hôtel), Jean-François DEVINEAU à Ste-Colombe (glace, sorbets, crème glacée), Stéphanie DUBES à St-Vincent-de-Tyrosse (coiffure), Yves FRESQUET à Roquefort (boulangerie), Bernard GUASCH à St-Maurice-sur-Adour (carrelage), Josette GAUDIN à Biscarrosse (faïencerie), Thierry LALOUBERE à Hagetmau (armurerie, monteur bois), Jean-Jacques MACHAVOINE à Cagnotte (photographie), Guy PENDANX à Pouillon (métiers de la forge), Thierry SALUDAS à St-Paul-en-Born (ébénisterie).

6 Actualités Les routes de l'apprentissage Une orientation de qualité Les routes de l apprentissage entrent dans leur 8e édition : un âge de raison propice à quelques interrogations. Parmi les 35 collèges visiteurs, celui d Hagetmau. Artisan Landais échange avec Benoît MONTAUBRIC, son principal adjoint. Les routes de l'apprentissage en résumé B 60 métiers présentés B 7 CFA Landais, 4 CFA hors département et 1 LP B 1445 collégiens accueillis issus de 35 collèges publics et privés B un accueil mis en scène par des comédiens et 15 apprentis figurants B une table ronde sur le thème Apprentissage : demain un emploi Des apprentis comédiens et des parents interrogatifs. RENCONTRE Bonjour Benoît. Quel intérêt pour votre collège de participer à cette manifestation? Les routes de l apprentissage s inscrivent dans le travail d éducation au choix et à l orientation réalisé au collège. Les élèves élargissent ainsi leur champ de recherche d orientation et sont en prise directe avec les réalités socio-économiques locales. Ils découvrent l apprentissage, ses caractéristiques propres, ses points communs et différences par rapport à une formation initiale en lycée professionnel. Ils peuvent bâtir une stratégie de formation en fonction de leurs intérêts et aptitudes. Comment préparez-vous les élèves? Avec l ordinateur portable prêté par le conseil général des Landes, les élèves consultent un dossier Orientation qui présente toute l offre de formation landaise. Les élèves discutent ensuite avec leurs professeurs principaux, leurs parents, la conseillère d orientation. Cette année, 50 élèves se sont inscrits à la visite du forum, un chiffre en constante augmentation. Les informations collectées sont ensuite croisées avec les expériences tirées de stages d observation en entreprise, de visites de lycée professionnel, de stages d initiation pour certains. Elles servent de base à un dialogue entre les équipes pédagogiques, l élève et sa famille. Il s agit de confirmer ou d infirmer des choix de poursuite d études quelque soit la voie choisie. Avez-vous des observations sur l organisation des routes de l apprentissage? Ce dispositif est dynamique et concret. Dynamique par son animation : les échanges et dialogues qui se nouent entre les élèves du collège et les apprentis. Dynamique aussi par l accompagnement des groupes d élèves : des apprentis guident et conseillent les collégiens lors de la visite des stands. La présence d un lycée professionnel me paraît également une bonne idée. Nos collégiens prennent conscience de la richesse et de la diversité des parcours et modalités de formation. L image de l apprentissage auprès des élèves landais et de leurs familles est déjà positive. En plus, nombreux sont ceux qui voient dans l apprentissage une possibilité de se former, de trouver un emploi et de rester au pays de la Chalosse qu ils aiment tant! B L œil sur PROGRAMME ANTI MOROSITE Le PAM, c est le Programme Anti Morosité : dernière trouvaille du Fonds national de promotion et de communication de l artisanat. Cette nouvelle campagne publicitaire s étale en affichage, dans la presse et sur les écrans TV du 14 avril au 15 mai. Placée sous le signe de la bonne humeur, elle tourne volontairement le dos à la morosité ambiante. Derrière ce nouveau programme s expriment les atouts et les convictions des artisans de France, véritables acteurs de l emploi dans les régions. Rappelons que l artisanat français a créé emplois ces 7 dernières années. Dans cette campagne, des formules anti-morosité fleurissent telles que "L'air de rien, l'artisanat fait avancer la société!", "C'est un beau métier de vous rendre service.", "Nous on aime la qualité. Surtout votre qualité de vie.", etc. Demandez vos autocollants. Claudine VIDAL Contact

7 Actualités 75 8 Une équipe de choc entoure le président de la CMA, Marcel LARCHÉ. «Le chocolat et l artisanat : le bon goût d autrefois», c est sous cette bannière que les professionnels du syndicat des patrons pâtissiers et confiseurs des Landes ont invité les gourmands landais les 25, 26 et 27 mars 2006, dans la cité tarusate. De Papouasie, de Cuba ou de Saint- Domingue, il y avait des chocolats de toutes formes et de toutes couleurs pour satisfaire tous les goûts. Salon du chocolat, 2 e édition Un super anti-stress Les amoureux du chocolat sont légion : 2000 visiteurs. Les neufs professionnels présents* s activent. Environ 200 kg de chocolat passent dans les mains expertes des chocolatiers. Une partie sera dégustée. Une autre vendue à l étalage. Une troisième vendue aux enchères au profit d une œuvre caritative. Nous sommes à l avant-veille de Pâques : cocotte, caneton, œuf, lapin, poissons en chocolat trouvent facilement acquéreur! Le lundi, la chocolatière d Hagetmau Delphine CARRERE Alimentation, plaisir et santé Les élèves en BTS assistant de direction au Lycée Charles DESPIAU travaillent encore en collaboration avec la CMA, les artisans boulangers, chocolatiers et pâtissiers landais. Le 30 mars, une dégustation de petits pains s organise au restaurant scolaire sur des notes de lardons-oignons, roquefortnoix, moutarde, fruits secs et anis. Pains aux lardons-oignons et à la moutarde remportent tous les suffrages. L objectif de l opération est de proposer ces petits pains à la vente en remplacement des friandises contenues dans les distributeurs automatiques, désormais prohibés dans les établissements scolaires. Le lendemain, élèves et professeurs régalaient leurs papilles avec des chocolats du monde entier et une mousse au chocolat-maison. Tous ont ainsi goûté à d autres saveurs, pu connaître et apprécier quelques-uns des métiers de l artisanat et rencontré des artisans qui ont chaleureusement animé les deux journées. La preuve est désormais faite qu alimentation équilibrée et plaisir sont compatibles B entourée de Mélanie, Gaëlle et Delphine, en BTS assistant de direction au lycée montois Charles DESPIAU, accueillent près de 200 élèves tarusates. Une vidéo sur l histoire du chocolat les captive. Attentifs, ils écoutent les commentaires de la chocolatière Delphine, puis goûtent son chocolat. Elle les taquine : «Qu est-ce qu il a mon chocolat? Vous le trouvez amer?» (les enfants acquiescent ; rires de la chocolatière) «Bien sûr, il n'y a pas de sucre dedans!!». A l issue de la projection, Morgan de Saint-Yaguen, en 6 e au collège Jean Rostand, nous fait part de son enthousiasme. «J ai découvert qu il faut mesurer l humidité du chocolat. Il est ensuite broyé, transformé en poudre, puis chauffé et liquéfié. C est sûr, Maître chocolatier, c est un beau métier. Le contact avec les clients me plaît bien. Et travailler au chaud quand il fait froid dehors, c est formidable!». Voilà comment naissent des vocations. Magnésium Au moment de la clôture, le docteur Marcel ESTIVAL, maire de la ville de Tartas, ne tarit pas d éloge sur les bienfaits du chocolat : «Sur le plan médical, le chocolat est la substance qui contient le plus de magnésium ; un antidote remarquable pour lutter contre le stress». Et le président du syndicat des patrons pâtissiers et confiseurs landais, Jean DESCOUBES, de conclure en soulignant le succès populaire de cette 2 e édition du salon du chocolat et en remerciant ses partenaires, le conseil général représenté par Bernard SUBSOL et la chambre de métiers et de l artisanat représentée par Marcel LARCHÉ B * Delphine CARRERE (Hagetmau), Francis DESBIEYS (Linxe), Jean DESCOUBES (Tartas), Didier FAGET (Léon), Hervé GUILLERM (Parentis-en-Born), Eric JEAGLE (Mont-de-Marsan), Sylvaire KNOLL de chez DAUGE (Aire sur l Adour), Jean ORONOTZ (Dax), Alain PINZIO (Hossegor).

8 Actualités Sapeurs-pompiers volontaires Volontariat et mécénat Le Service départemental d incendie et de secours (SDIS) est géré par un conseil d administration composé d élus représentant le conseil général, les communes, les sapeurs-pompiers professionnels et volontaires. Il est placé sous une double tutelle. Le préfet commande l activité opérationnelle, la prévention, la prévision et la formation. Le président du conseil d administration gère la partie administrative et financière. Le SDIS des Landes, c est environ 2000 hommes et femmes dont 309 sapeurspompiers professionnels et 1617 sapeurs-pompiers volontaires (SPV) employés dans le secteur privé et public. C est aussi une moyenne de interventions par an. 60 centres de secours assurent 24h/24 la sécurité de la population et des ha de forêts landaises. Complicité Quand certains guettent la palombe, d autres taquinent la truite ou le goujon. D autres encore encouragent les pousseurs ou porteurs de ballons. Xavier, lui, passe le plus clair de son temps au centre de secours de Morcenx. Le jour, il construit des maisons. Son travail terminé, il offre son temps de loisir et son expérience à protéger les biens, les personnes et l environnement. Mais pour exercer son activité favorite, Xavier doit s assurer la complicité de son patron. Et, Louis LURBE, gérant de l entreprise Jean LURBE installée à Arengosse, le soutient dans son engagement citoyen. Nous sommes le 3 mai, sur un chantier saint-paulois ; Artisan landais les rencontre. Louis emploie une vingtaine de salariés. Sur ce chantier, une dizaine s active à la construction d une résidence de 54 logements dont le nom de baptême, Caliente, évoque la culture espagnole. Au patron de Xavier, Artisan Landais demande s il y a des contraintes à employer un SPV. «Oui. Il part en formation sur son temps de travail et conserve le bénéfice de son salaire. C est donc une charge financière pour l entreprise» (ndlr : le sapeur peut aussi se former en dehors de son temps de travail). Et selon vous y a-t-il des avantages? «Bien sûr. D abord, on a répondu favorablement à la demande de notre ouvrier. Une façon de l encourager dans sa démarche et de le motiver au quotidien. Ensuite, Xavier est référent sécurité sur les chantiers, notre secouriste du travail. Il devrait pouvoir me conseiller sur l identification des risques et leur anticipation. Grâce à son entraînement, c est aussi un ouvrier en pleine forme physique. Autre exemple. Il doit présenter son permis poids lourd et super lourd pour conduire les véhicules d intervention. Ses nouvelles compétences peuvent très bien intéresser l entreprise un jour.» A Xavier, Artisan landais demande s il est parfois bipé sur son chantier. «Non jamais. Je dois pouvoir rejoindre la caserne en moins de 8 mn et dans mon métier, c est impossible. Donc, je compense mon engagement en étant disponible la nuit et le week-end.» Porter secours aux automobilistes, protéger les habitations des ravages du feu, lutter contre les incendies de forêt, c est son crédo. L humilité de Xavier Ducout n a d égal que son courage et sa générosité. Un petit gars plutôt admirable! B Photo SDIS Et aussi... FICHE PRATIQUE La formation initiale de sapeur-pompier volontaire (SPV) s étale sur 5 semaines sur une période maximale de 3 ans. La loi du 3 mai 1996 régit le développement du volontariat dans les corps de sapeurs-pompiers. Une convention simplifiée de formation professionnelle continue peut être signée entre l employeur, le SDIS et le SPV. Cette convention permet au SPV de se former sur son temps de travail, avec maintien du salaire et des avantages y afférents. En contrepartie, l employeur peut demander la subrogation, c est-à-dire percevoir le montant des vacations que le SPV perçoit durant sa formation. Ces vacations ne sont assujetties à aucun impôt ni prélèvements sociaux. De plus, la formation du SPV peut être intégrée dans le plan de formation de l entreprise. Cette même loi prévoit un abattement sur la prime d incendie du chef d entreprise égale à 10% maximum de la prime. MECENAT Une nouveauté : la mise à disposition par une entreprise de salariés SPV pendant les heures de travail à titre gratuit au profit des SDIS constitue un don en nature ouvrant droit à réduction d'impôt égale à 60% de leur montant dans la limite de 5% du chiffre d'affaires. Au SDIS, la cellule départementale de développement du volontariat vous renseignera sur l ensemble du sujet. Contact Eric LEGALLAIS

9 Actualités Répertoire des métiers et qualification artisanale Un nouveau décret Le 25 janvier 2006, le nouveau décret vient modifier le décret relatif au répertoire des métiers (RM) et à la qualification artisanale (voir rubrique de droite). Concernant le répertoire des métiers, une série de neuf mesures facilite désormais l immatriculation du chef d entreprise et modernise le fonctionnement propre du RM. Résumé des principales mesures. RÉPERTOIRE DES MÉTIERS 1BLieu d immatriculation : les personnes physiques s immatriculent au RM de leur établissement principal ; les personnes morales au RM de leur siège social. 2BNouvelles mentions : information du conjoint sur les conséquences des dettes contractées dans l exercice de l activité artisanale sur les biens communs - Insaisissabilité du domicile - Contrat d appui au projet d entreprises (cf loi sur l initiative économique de 2003) - Etablissements secondaires situés dans un autre état de l Europe. 3BTransfert de siège ou d établissement principal : la nouvelle CMA recueille les informations auprès de la CMA précédemment compétente. 4BPrécisions : en cas de congé parental, cessation provisoire d activité possible pendant trois ans maximum. En cas de décès, les héritiers peuvent demander un maintien provisoire de deux ans maximum. Le chef d entreprise ne peut s opposer à la demande de radiation de la mention de conjoint collaborateur, si celle-ci émane du conjoint collaborateur. Les personnes suivantes dirigeant les sociétés figurent obligatoirement au RM : directeurs généraux, délégués, membres du directoire, associés et tiers ayant le pouvoir de diriger, administrateurs, président du conseil d administration, membres du conseil de surveillance et commissaire aux comptes. 5BCommission du RM : elle comprend désormais un représentant des greffes des tribunaux de commerce. 6BNouvelles procédures : L immatriculation est effective un jour ouvrable après la délivrance du récépissé de dépôt de dossier de création d entreprise. Le président délivre trois extraits d immatriculation. En cas de refus d immatriculation, il motive son refus auprès de la commission du RM ; la personne concernée peut contester auprès du préfet. Informé par une autorité administrative ou judiciaire qu une personne ne remplit plus les conditions d immatriculation, le président de la CMA doit la mettre en demeure (ou ses héritiers) de demander sa radiation, puis la radie (délai de six mois pour contester la radiation). S il y a exercice d une activité réglementée sans qualification professionnelle, le préfet peut réclamer des informations au président de la CMA. Ce dernier est en droit d apporter des modifications d office au RM, notamment lorsqu il reçoit une information par une autorité administrative ou judiciaire (ex INSEE) qui les motive. 7BFonctionnement modernisé : le RM tient ses fichiers et conserve ses dossiers individuels sous forme électronique. Grâce à un nouvel outil de numérisation, il dématérialise depuis 2006 ses archives, soit environ 3000 dossiers par an. 8BArtisan d art et société coopérative deviennent des mentions spécifiques au RM. 9BPublicité : possibilité de délivrer un extrait, un certificat de non immatriculation ou copie intégrale des inscriptions, y compris de manière électronique, selon un modèle à venir déterminé par arrêté. Possibilité de communiquer des listes selon des modalités à déterminer par arrêté. La CMA doit afficher pendant trente jours ses immatriculations et radiations. Pour tous renseignements complémentaires, n hésitez pas à nous contacter B Contact Répertoire des métiers Et aussi... QUALIFICATION ARTISANALE La qualité d artisan peut être enfin attribuée aux personnes qui exercent une profession dont l exercice est réglementé mais pour laquelle il n existe pas de CAP ou titre équivalent. C est notamment le cas des taxis dont la capacité n est pas homologuée au niveau V et qui devait attendre 6 ans avant d obtenir la qualité d artisan. Photo archives CMA 2002 Nouveau : la qualité d artisan pour les taxis. La qualité d artisan d art est exclusivement attribuée sur demande de l intéressé auprès du président de la chambre de métiers et de l artisanat. Elle est reconnue de droit à tout titulaire d un diplôme équivalent à un CAP minimum ou justifiant d une inscription de six ans au répertoire des métiers, section Aritisan d art. Pensez à vous inscrire. Photo archives CMA 2002 Nouveau : la qualité d artisan d'art

10 Actualités Flash fiscal et social L'employeur qui recourt au travail illégal s'expose à une peine d'emprisonnement de 2 ans. Attention danger si vous avez recours au travail dissimulé. Connaître la loi et respecter vos obligations sont les meilleurs moyens de vous en prémunir! Travail illégal Attention, danger! Le travail illégal ou «travail au noir» vise la personne physique ou morale qui dissimule son activité ou l'emploi de salariés travaillant à temps plein ou bien à temps partiel. Il met en péril le financement même du système de sécurité sociale et crée une concurrence déloyale à l égard des employeurs qui respectent la réglementation. Quant aux travailleurs occupés au noir, ils ne bénéficient bien souvent d aucune protection. Ce type d occupation peut même être associé à une forme de traite des êtres humains, au sens large du terme. Le phénomène du travail illégal est préoccupant puisqu il pèse aujourd hui entre 10% et 20% du PIB. Le gouvernement a donc décidé d agir en renforçant la législation et les sanctions encourues. 2 B Sanctions administratives : refus des aides à l emploi ou à la formation pendant 5 ans, indemnité de rupture de 6 mois de salaire à verser au salarié et aussi. il peut y avoir résiliation du marché public en cours, pas de garantie en cas de malfaçon, responsabilité en cas d accident. Pour éviter de vous exposer à de tels risques : B Accomplissez vos formalités obligatoires d entreprise auprès du centre de formalités des entreprises, votre guichet unique de déclarations sociales, fiscales et juridiques ; B Accomplissez vos formalités obligatoires d embauche du personnel : DUE auprès de l URSSAF, registre unique du personnel (ne pas oublier de mentionner sur les bulletins de salaire le nombre d heures réellement effectuées) ; B Si vous faites appel à une entreprise, réclamez-lui un extrait d inscription au RCS ou au RM ou un document comportant les références au tableau de son ordre professionnel (notaire, architecte, etc ). Vous pouvez également lui demander une attestation de déclarations sociales à l URSSAF ou bien une attestation sur l honneur certifiant que le travail est effectué par des salariés régulièrement employés B Déclarations de revenus Celles-ci sont de deux ordres : 1 B Santions pénales : emprisonnement de 2 ans, amende de doublée en cas de récidive et des peines complémentaires : publication du jugement, confiscation outils de production et stock, interdiction de marché public pendant 5 ans. Pour les personnes morales, la dissolution peut être prononcée, assortie d une amende supplémentaire de Le dépôt de la déclaration de revenus 2005 était fixé au 31 mai minuit. Cependant, les internautes landais peuvent toujours déclarer leurs revenus en ligne jusqu au 13 juin minuit. Attention, cette année les déclarations des contribuables relevant de la catégorie des traitements et salaires sont pré-remplies. Vérifiez bien les montants et le cas échéant corrigez. Les salaires des apprentis sont exonérés dans la limite de pour Si la rémunération est supérieure à ce montant, déclarez la seule fraction excédentaire. Si le montant sur la déclaration pré-remplie ne tient pas compte de l abattement de 14615, corrigez en reportant le seul montant du salaire annuel de l apprenti déduction faite de l abattement B

11 REF Dossier Création et reprise d'entreprise L'artisanat landais en pleine forme avec l expertise de la chambre de métiers et de l artisanat Créateurs et repreneurs d'entreprise, vous n'êtes pas seul face à votre projet ; les services de la chambre de métiers et de l'artisanat vous accompagnent et facilitent chaque étape de votre parcours d'entrepreneur. Biscarrosse Chambre de métiers et de l artisanat 41 avenue Henri Farbos - BP MONT-DE-MARSAN cedex Tél Fax Nos services proches de vos entreprises Mont-de-Marsan Biscarrosse Centre administratif 21 rue Edouard Branly Biscarrosse Tél Fax Dax 128 av. G. Clemenceau Dax Tél Fax Labenne Résidence Thalassa 2 rue du Marais Labenne Tél Fax Labenne Dax

12 Dossier L artisanat représente 6132 entreprises et salariés sur notre département des Landes : une force économique très importante. Et malgré certaines difficultés structurelles, parfois conjoncturelles du secteur, il permet à des hommes et des femmes de mener de vrais plans de carrière, du statut d apprenti à celui de chef d entreprise. La chambre de métiers et de l artisanat (CMA), depuis sa création en août 1938, aide les porteurs de projet à s installer durablement sur notre département. Vous-même avez certainement bénéficié de nos services. Le présent dossier vous présente notre engagement pour soutenir la création et reprise d entreprise artisanale dans le département. Création et reprise d'entreprise L'artisanat landais en pleine forme avec l expertise de la chambre de métiers et de l artisanat 1 sensibiliser Auprès des services de la CMA, le créateur ou repreneur d entreprise s informe, vérifie la faisabilité de son projet, cherche des partenaires. 2 préparer La fonction de chef d entreprise artisanale requiert des qualités de savoir-faire technique, mais aussi de gestionnaire, de manager et, dans un domaine parfois négligé, de commercial. La phase de sensibilisation permet donc de positionner les qualités de l individu par rapport aux exigences de son projet. Depuis l année 2000, plus de 3500 porteurs de projets de création et reprise d entreprise ont mis en place un «plan de démarche» pour aboutir à leur projet de vie. Cette phase préalable très importante permet de mobiliser les partenaires incontournables : banquiers, notaires, rialement des entreprises déjà installées et des candidats à l installation. Ces services de proximité profitent également à nos partenaires experts comptables, banquiers, notaires, avocats, sociétés de caution, d assurances, organismes de garantie etc. Le dispositif d'accueil et d'accompagnement des créateurs et repreneurs d'entreprise comprend quatre étapes. avocats, experts-comptables et autres, pour faire mûrir le projet d installation. En vue de créer son entreprise de peinture à Aire-surl Adour, Daniel BARBIERI participe à une réunion d'information collective le 7 février Il témoigne : «Cette réunion d information permet de réfléchir de façon plus technique à son projet de reprise. Dès le départ, il faut profiter de l expertise de la CMA et de ses partenaires. C est ce que j ai avant tout compris à l issue de cette réunion d information bien utile pour préparer mon projet.» Auprès des services de la CMA, le créateur ou repreneur d entreprise doit bâtir son projet, économiquement et commercialement. On ne s improvise pas chef d entreprise artisanale. A l instar du commerce, pour créer son entreprise artisanale, qualification et expérience professionnelle sont exigées. Aussi, le plan de démarche pour «créer sa boîte» prévoit la participation à un Stage de préparation à l installation, d une durée de 32 h 30. Durant cette formation, le futur chef d entreprise s'initie au métier de chef d entreprise, à la gestion, à la comptabilité et à la commercialisation de ses produits. Il rencontre les experts des organismes sociaux, des assurances et des banques. Les candidats à l installation dans le secteur du bâtiment reçoivent La CMA vous offre désormais ses services sur quatre sites : Mont de Marsan, Dax, Labenne et Biscarrosse. Cette volonté de décentralisation se justifie par la nécessité de se rapprocher territoune information spécifique sur la réglementation du bâtiment. Une information est apportée pour préparer le dossier prévisionnel, le dossier à présenter au banquier et aux autres organismes sociaux, voire les dossiers de demandes de subventions. Enfin, des entretiens individuels clôturent ce stage pour réaliser le dossier prévisionnel et les dossiers d aides et demandes de subventions

13 Dossier Les époux DULAY s'entretiennent de leur projet de reprise de la menuiserie BONNEHONS à Mouscardès. 3 démarrer Auprès des services de la CMA, le créateur ou repreneur d entreprise réalise les formalités d inscription et toutes les déclarations réglementaires. Un seul rendez-vous sur un seul lieu : le répertoire des métiers (RM) Centre de formalités des entreprises (CFE) qui réalise l inscription de l entreprise et la diffuse à l ensemble des Stéphanie et William DULAY projettent de reprendre une entreprise de menuiserie, à Mouscardès. Ils déclarent : «Nous avons décidé de suivre le stage en couple car nous nous sentons entièrement impliqués dans ce projet de reprise. Les animateurs de la CMA, tout comme les intervenants extérieurs, utilisent un vocabulaire simple, accessible. Le cas concret présenté tout au long du stage permet d aborder les aspects fiscaux, juridiques, financiers et réglementaires. Nous transposons ensuite les informations sur notre propre projet. La communication entre stagiaires est également enrichissante» organismes obligatoires : greffe du tribunal de commerce, CCI, CRAM - ASSEDIC DDTEFP, caisse d'assurance maladie régionale des professions indépendantes, URSSAF, INSEE, répertoire des métiers, caisses de retraite et centre des impôts. Le futur chef d entreprise évite ainsi des déplacements et rendez-vous longs et fastidieux. A Dax, le 4 mai 2006, Florent SAUGNAC vient prendre rendez-vous pour immatriculer sa nouvelle entreprise de maintenance informatique à Saint-Vincent-de-Paul. 4 suivre Auprès des services de la CMA, le jeune créateur ou repreneur d entreprise peut demander un suivi pendant une période de trois ans. «J ai démarré mon activité, je me sens seul, isolé. Je trouve mes nouvelles responsabilités un peu lourdes à porter.» Voici les propos que tiennent la plupart des jeunes chefs d entreprise. Malgré la qualité de leur accompagnement en amont, ils ressentent toujours le besoin d être suivis, conseillés, «coachés» durant leurs premiers mois d activité. Accompagnement Consciente de ce besoin, la CMA leur propose donc, depuis plus de sept ans, un accompagnement pendant trois années à raison de deux visites par an. Chiffre d affaires, marges, organisation logistique, démarche commerciale, management, achats sont analysés poste par poste. Une comparaison est alors établie avec le prévisionnel bâti en phase de préparation du projet. Les résultats sont au rendez vous : 99% des entreprises suivies sont encore pérennes après trois années d activité. Didier DUCOURNAU, titulaire du passeport Entreprendre dans les Landes, s'installe à Airesur-l Adour en octobre 2005 comme tapissier décorateur. Il est suivi par Marina TARIS qui lui a rendu sa première visite en entreprise le 6 avril. AFAQ, engagement de service Depuis dix huit mois, la CMA des Landes détient la certification AFAQ/AFNOR pour son offre de service aux créateurs et repreneurs d entreprise. Cette certification récompense son travail pour développer, professionnaliser et améliorer continuellement l accueil des futurs entrepreneurs. Depuis sa certification le 13 janvier 2005, le leitmotiv de la CMA se confond avec les six engagements suivants : 1 B réserver un accueil disponible, agréable, efficace, 2 B fournir des informations claires et actualisées, 3 B faciliter les démarches de création et de reprise d entreprise, 4 B orienter à chaque étape de l installation, 5 B proposer les services d une équipe compétente, 6 B écouter pour satisfaire les attentes. REF Monique DUPOUY, responsable du pôle création reprise d entreprise, apporte son éclairage sur la certification de services : «Au départ, nous avons eu quelques difficultés à intégrer la démarche qualité de services dans nos rapports avec les créateurs et repreneurs. Mais, très vite, nos efforts ont produit des effets positifs sur notre organisation quotidienne. Une meilleure gestion de la documentation et du classement des informations augmente la qualité du service. Point important, cette démarche a permis d entraîner l ensemble du service dans une démarche de progrès. Nous pouvons maintenant mieux travailler tout en accompagnant de plus en plus de créateurs et repreneurs d entreprise.» La CMA modernise ses services tout en gardant une approche humaine, de «service client» et de proximité. En 2006, près 15 75

14 L'artisanat landais en pleine forme avec l'expertise de la chambre de métiers et de l artisanat entreprises en 5 ans de 50% des nouveaux créateurs ou repreneurs bénéficient d un accompagnement de la chambre consulaire alors que ce taux était évalué à 26% en Notez que le taux de pérennité des entreprises artisanales landaises est un des plus forts d Aquitaine. La professionnalisation du conseil et de l accompagnement effectuée ces dernières années prouve que des projets bien préparés et correctement conduits s installent durablement sur notre département. Dans le cadre de sa démarche qualité, la CMA mesure l ap- partenaires et d experts*. Ces partenaires sont bien entendu intégrés dans la démarche qualité de la CMA. Par voie de conséquence, ils doivent répondre aux critères de qualité que la CMA impose à ses propres services. Une réunion annuelle permet de présenter les résultats du partenariat, des enquêtes de satisfaction et les indicateurs de performance de l ensemble du réseau. Le 7 mars dernier, les partenaires étaient reçus pour effectuer ensemble une lecture du bilan 2005 et entériner une démarche de progrès pour chambre de métiers et de l artisanat s engage au quotidien pour installer durablement de nouvelles entreprises sur le territoire landais. Ces services, ne l oublions pas, s adressent tout autant aux créateurs d entreprise qu'aux repreneurs, en augmentation constante. C est pourquoi, en tant que chef d entreprise et futur cédant, vous devez vous intéresser à notre offre de services qui vous permettra peut-être d accompagner demain le futur repreneur de votre activité, qu il soit un de vos salariés ou étranger à votre entreprise B Des services en constante progression *RÉSEAU DE PARTENAIRES ET D'EXPERTS B Professionnels du conseil Chambre départementale des expertscomptables - Chambre départementale des notaires - Ordre des avocats des barreaux de Dax et de Mont-de-Marsan - Centre de documentation et d information de l assurance - Adour Entreprendre ECTI - Les CIGALES - Aquitaine Landes Consultants. B Partenaires financiers Association française des banques : Banque Pelletier, Banque Nationale de Paris, Crédit Commercial de France, Crédit Lyonnais, Société Générale, CIC Société Bordelaise, Crédit Agricole, Caisse d Epargne, Crédit Mutuel, Banque Populaire du Sud- Ouest, Crédit Coopératif, Banque Michel Inchauspé, Banque Pouyanne. B Organismes de caution SIAGI - SOCAMA - OSEO bdpme. B Entreprises publiques de services EDF pro - France télécom. B Organismes professionnels FNAIM - Les Annonces Landaises - MAAF Assurances. B Groupes de protection sociale Groupe MEDERIC - Groupe MALAKOFF - Groupe AG2R. préciation de ses services par les créateurs repreneurs d entreprise au travers d'un questionnaire de satisfaction. B 96 % des personnes accueillies trouvent le personnel disponible, efficace et agréable. B 90% des porteurs de projets estiment obtenir des informations claires et actualisées. B 87% trouvent que les services rendus facilitent les démarches de création et de reprise. B 87% affirment être très bien orientés à chaque étape de leur projet. B 89% trouvent le personnel de la CMA et ses partenaires compétents. B 94% des porteurs de projets sont satisfaits des réponses à leurs attentes. La CMA propose des services en s appuyant sur un réseau de Francis DUROU, chef d agence de la BPSO à Mont-de-Marsan affiliée à la fédération française des banques commente : «En tant que partenaire, je trouve plutôt rassurant que la CMA intègre une démarche qualité de type AFAQ, et incite notre organisme à appliquer des démarches en progression constante. La réunion annuelle permet de faire le point sur notre partenariat. Sans concession, nous évoquons les difficultés, parfois même les dysfonctionnements. Cela se fait simplement, dans le seul souci d améliorer notre service aux créateurs repreneurs. C est en cela que la démarche est avant tout productive et intéressante.» Conclusion L accompagnement du créateur et du repreneur d entreprise représente un enjeu considérable pour l avenir de l artisanat. Les conseillers de la CMA doivent sans cesse se professionnaliser et rester en veille permanente sur le plan fiscal, social et réglementaire.votre Contact Service économique

15 Economie Métiers d'art Création contemporaine Echo éco... Pour promouvoir et récompenser les professionnels de talent des métiers d art, le prix de la SEMA (Société d encouragement aux métiers d art) met à l honneur en 2006 les métiers de la Création contemporaine. Prix innover pour gagner Tous en course... Joël CANICAS, avec sa nettoyeuse de sable, lauréat du concours Le concours Innover pour gagner entre dans sa 3 e édition. Celle-ci innove elle aussi car elle dépasse les seuls métiers de la production pour s adresser à l ensemble des métiers de l'artisanat. Peuvent concourir les professionnels qui consacrent tout ou partie de leur activité à la conception et/ou à la réalisation d objets d art contemporains originaux et de qualité, à titre de pièces uniques ou de petite série. On appelle objet de création contemporaine «tout objet d art dont la conception et/ou la réalisation présente un caractère indiscutablement original à l exclusion de toute copie ou inspiration excessive». Il est commun en effet de dire que les activités de production sont à la pointe de l innovation ; mais regardons les autres grandes familles artisanales. Les activités de services innovent au quotidien pour répondre aux besoins ponctuels et particuliers de leur clientèle. Le artisans du bâtiment diffusent l innovation en se formant techniquement et en proposant des solutions nouvelles pour l amélioration de la qualité et du confort de nos habitations. Agnès CARLINET, encadreur d'art à Narrosse, enlève le prix de la création contemporaine en Un jury départemental, présidé par le préfet des Landes et composé de personnalités des milieux professionnels, artistiques et culturels, statuera selon trois critères essentiels : la qualité de l œuvre réalisée, la qualité du dossier présenté et le dynamisme de l entreprise. Le lauréat départemental recevra un prix de 750, puis sera présenté au concours régional. Les professionnels intéressés doivent dès maintenant retirer leur dossier de candidature et le règlement du concours auprès de nos services. Ce dossier devra nous être retourné avant le 14 août Aucune candidature ne sera acceptée après cette date B Contact Jean-Marc CAZEAUX Les artisans des métiers de bouche s appuient sur les savoirfaire pour créer de nouvelles recettes ; ils intègrent eux aussi de nouvelles technologies pour améliorer la conservation, le conditionnement des produits et leur fabrication. A partir de ce constat, le concours 2006 s élargit à l ensemble des artisans et propose trois catégories de prix : B Production - Bâtiment, B Services B Alimentaire chacun doté d'une enveloppe de Déposez vos candidatures avant vendredi 23 juin dernier délai B Contact Arnaud MOUGICA prix pour 1 concours : salé, sucré et équipe. MAAF Assurances lance la 4 e édition du prix national Goût et santé pour récompenser les artisans des métiers de bouche dont les préparations allient saveur et bien-être. Une 3 e récompense apparaît en En complément des prix Salé et Sucré réservés aux seuls candidats individuels, une catégorie Equipe s adresse dorénavant aux artisans qui se regroupent pour élaborer une création commune. Les artisans plébiscités seront ceux qui privilégient dans leurs fabrications des éléments visant à améliorer le bien-être des consommateurs, tout en préservant les qualités nutritionnelles et la saveur des produits utilisés. Un jury composé de représentants du monde de la santé, de la gastronomie, des métiers de l alimentation et de MAAF Assurances désignera un lauréat par catégorie. Chacun recevra un prix de Date limite de dépôt des dossiers 30 juin Dossier de candidature à demander à fr/pro ou ou Contact

16 Economie Francis CAZABAN, futur repreneur de l'entreprise biscarrossaise LARRIEU. Depuis mai 2003, les deux chambres consulaires installées au centre administratif biscarrossais proposent des services de proximité aux entreprises des cantons de Parentis, Mimizan et Pissos. Chefs d entreprises et futurs chefs d entreprises prennent rendezvous pour de multiples démarches et notamment une approche juridique, sociale ou fiscale de leur activité ou future activité. Réunions 31 août 24 octobre Stage 11 au 15 septembre Antenne de Biscarrosse Services de proximité Trois ans après l ouverture du relais consulaire, un bilan chiffré fait état d une activité soutenue : 5208 accueils dont 2008 physiques et 3200 téléphoniques. Les réunions d information collective en direction des créateurs et repreneurs d entreprises artisanales, commerciales et industrielles séduisent 116 stagiaires en S agissant des futurs artisans, le stage préparatoire à l installation de cinq jours connaît lui aussi le succès en 2005 avec 30 stagiaires répartis sur deux sessions. Du 13 au 17 mars 2006, le dernier stage préparatoire à l'installation réunissait treize entrepreneurs potentiels dans différents métiers dont la couverture, charpente, menuiserie Alain DUDON, maire de la ville de Biscarrosse, s entretenait le 29 mars sur les ondes de Fréquence Grands Lacs avec Hervé DELRIEU, directeur d antenne. Celui-ci reçoit les confidences de l édile sur l ouverture en ville, début 2007, d un office du commerce et de l artisanat. alu, coiffure, décoration sur céramique etc. L un deux, Francis CAZABAN, envisage de reprendre l entreprise de fabrication et pose de cheminées de son patron, Alain LARRIEU. Il explique : «J ai beaucoup appris durant cette semaine. Construire et poser des cheminées, c est mon métier. Etablir des devis et des factures, je sais faire. Mais je devais me familiariser avec la partie administrative.» Notre stagiaire souligne l attrait de suivre une formation localement, puis il ajoute : «Cinq jours sont à peine suffisants pour se former au métier de chef d entreprise». Francis attend impatiemment de passer à l étape suivante : «Mon conseiller va maintenant m aider à construire mon dossier prévision- Office du commerce et de l artisanat «BISCARROSSE ne dispose ni d autoroute ni d aéroport ni de gare importante. La vie économique s appuie plutôt sur un système solidaire des entreprises locales. Beaucoup d entre elles sont liées à l artisanat et disposent de petits moyens. On a envie de leur donner pignon sur rue. Cet office du commerce et de l artisanat pourrait être un site sur lequel les nel». Ensuite, ce sera l immatriculation de son entreprise qu il accomplira sur place. Comme l ont fait 38 entreprises artisanales supplémentaires l an passé : 3 sur le canton de Mimizan, 2 sur celui de Pissos et 33 sur celui de Parentis-en-Born. Les entreprises déjà installées ne sont pas oubliées. L an passé, 48 entreprises profitaient de 15 jours de stage informatique. Et 16 entreprises bénéficiaient de 2 jours ½ de formation à la gestion des déchets de peinture et au secourisme en entreprise. On peut dire que l'activité économique rayonne au nord-ouest des Landes* B * 670 chefs d entreprise artisanale, 54 conjoints collaborateurs et 85 appentis évoluent sur les trois cantons de Mimizan, Parentis-en-Born et Pissos. entreprises viendraient s informer comme elles le font aujourd hui au centre administratif. Ce dernier aurait alors une autre vocation. Les chambres consulaires disposeraient ainsi d un office qui leur serait propre. Et à la rigueur, pourquoi ne pas imaginer la mise à disposition d une salle de réception, un lieu convivial en centre ville.» 75 18

17 Economie Développement territorial A la rencontre des élus Echo éco... PAYS GRENADOIS La chambre de métiers et de l artisanat (CMA) multiplie ses efforts pour rapprocher les chefs d entreprises artisanales des élus locaux, et notamment des présidents de communautés de communes (CDC). Ces actions s inscrivent dans le programme de développement territorial conduit par l établissement consulaire. Le président Marcel LARCHÉ donne la priorité sur son agenda aux rencontres avec les présidents des communautés de communes. Accompagné de ses vice-présidents Patrick LALANNE, Yvan CAIGNIEU et Jean-René DESCOUBES, son objectif est de faire le point sur les projets des communes et d appuyer les relations entre les élus et leurs entreprises artisanales locales. Les liens ainsi tissés permettent d influer sur les politiques d investissement des élus locaux en faveur de l artisanat. C est aussi l opportunité de présenter les services de votre établissement consulaire. Ces derniers mois, les relations s intensifient auprès des communautés de communes du Gabardan, du pays grenadois et du Cap de Gascogne. ront à terme 150 salariés environ. L avenir du Gabardan se joue aujourd hui.» A Grenade, le 22 février, Jean- Pierre DUFOUR, président de la communauté de communes du pays grenadois, accueille les élus de l artisanat et témoigne : «Le partenariat entre nos deux entités permettra de renforcer nos projets structurants sur le centre ville en faveur des artisans commerçants grenadois. Nous entamons également une réflexion plus globale sur l ensemble de notre territoire ; l organisation et le positionnement des zones d activités communautaires sont activement étudiés pour attirer de nouvelles entreprises.» La CDC du pays grenadois compte 10 communes et 6994 habitants : Artassenx, Bascons, Castandet, Cazères sur l Adour, Grenade sur l Adour, Larrivière, Lussagnet, Maurrin, Saint-Maurice sur l Adour et Le Vignau. C'est aussi 95 artisans au 31/12/05. GABARDAN Les présidents JOURDAN et LARCHÉ, entourés de Jean- Jacques DULIN et Patrice LARTIGUE, scellent leur partenariat. Le 23 février à Gabarret, Serge JOURDAN, président de la communauté de communes du Gabardan, tient ce discours : «Notre communauté de communes se dote de nouvelles responsabilités en matière de développement économique. C est pourquoi, il nous semble primordial de sceller un partenariat avec la CMA pour nous aider dans notre tâche. Nous sommes heureux de trouver des hommes à notre écoute et prêts à mettre à notre disposition des moyens et des services dont le territoire a bien besoin. L itinéraire à grand gabarit va nous aider à maintenir nos activités et à attirer les investisseurs : deux nouvelles entreprises s installent et emploie- Jean-Pierre DALM, président de la communauté de communes du Cap de Gascogne reçoit nos élus à Saint-Sever le 22 février. Il commente cette rencontre : «En nous rapprochant de la CMA, nous établissons un lien opérationnel avec les entreprises locales et leur expliquons les travaux structurants de notre centre ville. Nous traiterons ensemble bien d autres sujets d importance dans l avenir, avec notamment l accueil des entreprises artisanales sur les zones d activités de notre territoire». Ces visites sur le terrain des élus de l artisanat aux élus locaux viennent compléter la mise en place des cinq pays landais, un travail auquel votre CMA et les artisans leader ont apporté et continuent d apporter une large contribution B La CDC du Gabardan compte 15 communes et 3804 habitants : Arx, Baudignan, Betbezer d Armagnac, Créon d Armagnac, Escalans, Estigarde, Gabarret, Herré, Lagrange, Losse, Lubbon, Mauvezin d Armagnac, Parleboscq, Rimbez et Baudiezts et Saint-Julien d Armagnac. C'est aussi 75 artisans au 31/12/05. CAP DE GASCOGNE La CDC du Cap de Gascogne compte 15 communes et habitants : Audignon, Aurice, Banos, Bas-Mauco, Cauna, Coudures, Dumes, Eyres-Moncube, Fargues, Haut-Mauco, Montaut, Montgaillard, Montsoué, Saint-Sever et Sarraziet. C'est aussi 152 artisans au 31/12/

18 Economie Joël SARRAZIN et 14 autres entreprises landaises viennent d'adhérer au réseau Artisans gourmands d'aquitaine. Les cinq chambres de métiers et de l artisanat d Aquitaine lancent le premier réseau d artisans professionnels de l alimentaire destiné à promouvoir les spécialités gourmandes de notre région auprès du grand public. Cette action s inscrit dans le cadre du programme régional d appui à la filière agro artisanat soutenu par le conseil régional. Métiers de bouche Artisans gourmands des Landes Le réseau Artisans gourmands d Aquitaine affiche comme objectifs d accroître la notoriété des produits artisanaux issus du terroir aquitain, de sa culture, de son patrimoine. Mais aussi il veut favoriser la reconnaissance des artisans et de leur savoir-faire comme des acteurs du patrimoine gastronomique en les accompagnant dans leur développement commercial. Quinze entreprises landaises* adhèrent déjà à la charte du réseau. Nous espérons que quantité d'autres les rejoignent rapidement. Etre membre du réseau, c est bénéficier d un programme d actions collectives (en 2006, le budget régional s élève à environ ). C est aussi participer de façon modeste à son financement. En phase de lancement, une cotisation est fixée à 50 HT. Des actions de promotion seront organisées durant l année dans le respect d une stratégie régionale, déclinée ensuite dans chaque département. A suivre Contact Jean-Marc CAZEAUX *Les adhérents Claude BONILLO, conserveur à Saugnac-et-Muret. Delphine CARRERE, pâtissière à Hagetmau. Pascale DAGUINOS, conserveur à Soustons. Denis DAUBOS, pâtissier à Mont-de-Marsan. Jean-Marie DENIS, pâtissier à Parentis. Francis DESBIEYS, pâtissier à Linxe. Jean-René DESCOUBES, pâtissier à Tartas. Robert DUPERIER, conserveur à Souprosse. Didier FAGET, pâtissier à Léon. Jean-René LABAT, boulanger à Soustons. Jean-Pierre MESMER, boucher à Gamarde. Jean ORONOTZ, pâtissier à Dax. Joël SARRAZIN, pastier à Castets. Jean SARTHOU, conserveur à Amou. Christophe SIMON, boulanger à Biscarrosse. Artisan pastier Joël SARRAZIN exerce un métier rare ; il fabrique des pâtes alimentaires. C est notre artisan pastier landais. Il installe son entreprise à Dax en 1992, puis transfère son activité dans la zone artisanale de Castets en avril Là, il crée un laboratoire fonctionnel et remarquablement équipé pour la fabrication de diverses variétés de pâtes, sous l appellation de «Pâtes BRETONI». Connue pour sa spécialité de tagliatelle au piment d Espelette, l entreprise BRETONI est actuellement en démarche Qualité Guide de bonnes pratiques, d hygiène et de sécurité alimentaire auprès des services de la chambre de métiers et de l artisanat. Joël SARRAZIN détient également depuis près de dix ans l agrément ECOCERT pour la fabrication de ses pâtes BIO. L entreprise propose une gamme de pâtes provenant de semoule sélectionnée, pétrie à l eau purifiée, sans additif ni conservateur. Ces pâtes sont ensuite séchées à température ambiante, sans être déshydratées afin de renforcer leurs qualités gustatives. Joël assure lui-même la distribution de ses produits auprès des artisans de l agro-alimentaire. Il rayonne dans tout le grand sud ouest et diffuse ses produits jusqu à Limoges, Poitiers, Châtellerault, Aurillac etc. Pour donner du plaisir aux enfants de 7 à 97 ans, le credo de notre artisan pastier est de «faire revivre nos papilles, grâce au savoir-faire artisanal agrémenté du plaisir partagé» B 75 20

19 Formation 75 La chambre de métiers et de l artisanat (CMA) des Landes accompagne les artisans dans la gestion des emplois et des compétences (GPEC) de leurs salariés. Hier les maçons, aujourd hui la CMA invite les charpentiers à s intéresser à la GPEC. Cinq séances de travail échelonnées entre le 12 janvier et le 9 mars 2006 viennent d aboutir à la construction du référentiel métier de charpentier. 22 Jean-François HONTANS (sur l'échelle) engage son entreprise et ses salariés dans la GPEC avec 10 autres collègues charpentiers. Hier les maçons, aujourd'hui les charpentiers s'intéressent à la GPEC. Ressources humaines "Construire l'avenir" Jean-François HONTANS figure parmi les onze professionnels landais de la charpente qui participent à ces groupes de travail (voir cidessous). ARTISAN LANDAIS lui donne rendez-vous sur un chantier de rénovation pour recueillir ses impressions. A Saint-Pierre du Mont, quartier de Ménasse, le 20 avril dernier. Madeleine AMADE à Pontenx les Forges, Pierre BORDES à Lit et Mixe, Francis CAZAILLON à Gaas, Alain COCOYNACQ à Habas, Philippe DUBECQ à Pouillon, Christophe DUFAU à Mouscardès, Georges DUPOUY à Ondres, Jean- François HONTANS à Montde-Marsan, Gilles LASSERRE à Cauneille, Pascal LORIN à Biscarrosse et José VALLERY à Onard. RENCONTRE Bonjour Jean-François. Pourquoi avoir participé à ces groupes de travail? Rencontrer et échanger avec d autres artisans charpentiers venus de tout le département est riche d enseignements. Notre métier évolue et se diversifie. Toutes les entreprises ne travaillent pas sur les mêmes créneaux : traditionnel, industriel, lamellé-collé, structure bois J ai désormais conscience que la gestion des compétences constitue un domaine à part entière dans l entreprise artisanale. De plus, en faisant évoluer les qualifications de ses salariés, on les fidélise. Ce type de démarche est-il intéressant pour l entreprise? Bien sûr. Le référentiel métier dresse une liste exhaustive de toutes les activités existantes dans le métier, déclinées en tâches et savoir-faire. Je me suis rendu compte qu il existait plusieurs types d activités ou de marchés sur lesquels mon entreprise n était pas présente. Cela permet de se situer par rapport à un environnement général, à des marchés potentiels et de mettre en lumière des axes de développement ou de diversification. La démarche permet également aux salariés de se positionner sur ce référentiel, de connaître leurs possibilités d évolution. Le but est de les inciter à acquérir de nouvelles compétences pour rester performants dans un environnement professionnel en constante évolution. Cette élévation de qualification profitera d ailleurs autant au salarié qu à l entreprise. Il faut travailler ensemble à construire l avenir! Autre point, en cas de transmission de l entreprise, le repreneur visualise ainsi avec précision les compétences et ressources humaines propres à l entreprise qu il reprend. En conclusion, que pouvezvous ajouter? Je suis très satisfait d avoir participé à ce travail de construction de référentiel. Une première étape avant la mise en place de la gestion des compétences dans mon entreprise. Par contre, je trouve dommage que si peu de chefs d entreprise s intéressent au sujet B Propos recueillis par Colette LACOMME

20 Formation Bravo les métiers! Découvrir le monde de l'entreprise Vite lu FORMATION CONTINUE Combien on gagne? Il faut se lever tôt? Je travaillerai le dimanche? Et quand il pleut? Autant de questions que se posent les collégiens dès la classe de 4 e lorsqu arrive l heure de s orienter. Or, à ans, les idées sur le monde du travail sont vagues et souvent éloignées de la réalité. D où la poursuite de l action Bravo les métiers! pour inciter nos jeunes à découvrir le monde de l entreprise. Pour exercer un métier, mieux vaut avoir un bon niveau scolaire afin de se donner toutes les chances de réussir. L évolution des technologies, des normes d hygiène et de sécurité exigent une formation initiale suffisante et adaptée, voire une formation tout au long de la vie. Décrocher le bac, gagner beaucoup d argent et trouver un emploi sûr, c est le projet de nombreux parents pour leurs enfants. Dans l artisanat landais, c est possible. En effet, 40% des actifs partiront en retraite dans les 8 à 10 ans. Environ 7000 emplois, dont 2000 de chefs d entreprise vont alors se libérer et demander des actifs aux qualifications et compétences alliant connaissance technique, maîtrise du métier, aptitudes à la gestion financière et aux ressources humaines. Réalité des métiers L action Bravo les métiers! est avant tout une rencontre. Rencontre entre un jeune et un chef d entreprise passionné par son métier. Cette passion du métier qui permet de surmonter nombre de difficultés quotidiennes. Et si cette passion peut être communiquée à ces jeunes, alors l objectif de la chambre de métiers et de l artisanat des Landes de faire découvrir le monde de l entreprise aux collégiens est atteint. Entre octobre 2005 et janvier 2006, nos collégiens, constitués en binôme et armés des outils du reporter journaliste (appareil photo, caméra) réalisent des reportages en entreprise pour ensuite informer leurs camarades de classe sur la réalité des métiers. Des métiers de l artisanat, de l agriculture, du commerce et de l industrie accessibles par une formation professionnelle de valeur égale à tout autre type de formation. Les reportages sont consultables sur site du conseil général des Landes, Rubrique La vie des landais/ Etudier/Les collèges et lycées. en résumé B 13 collèges landais (A) B 104 collégiens reporters B 4 secteurs d activité : artisanat, agriculture, commerce et industrie B 52 entreprises d accueil, dont 17 dans l artisanat (B) B 47 métiers, dont 18 dans l artisanat (C) B 50 reportages en ligne. B 1 restitution collective le 2 mai 2006 au théâtre municipal de Mont-de-Marsan réunit 300 collégiens et les partenaires de l'opération (cf photo) B A - COLLEGES : CEL LE GAUCHER à Mont-de-Marsan, Jean ROSTAND à Mont-de-Marsan, Jean-Marie LONNE à Hagetmau, Henri SCOGNAMIGLIO à Morcenx, Jean MERMOZ à Biscarrosse, VAL D ADOUR à Grenade, Jean ROSTAND à Tartas, Jean MOULIN à St-Paul lès Dax, Gaston CRAMPE à Aire s/l Adour, Félix ARNAUDIN à Labouheyre, Jules FERRY à Gabarret, Serge BARRANX à Montfort, Léonce DUSSARAT à Dax B - ENTREPRISES ACCUEIL : Jean- Claude et Jean-Pierre CASTAGNOS à Gabarret, Jean-René DESCOUBES à Tartas, François FAIVRE à Hagetmau, David FERRER & Serge BORTOLASO à Mont-de-Marsan, Lionel GAUDIN à Dax, Jean-Luc HAVET à Morcenx, Gilles ITO à Biscarrosse, Aline JUSTES à Gamarde les Bains, Philippe LABADIE à Hagetmau, Didier LABARTHE à Labouheyre, Ets LABARTHE AUTOMOBILES à Aire s/ l Adour, André LAGUIAN à Grenade, Jean-Luc LEIZAGOYEN à Mont-de- Marsan, Corinne PEYROUX à Montfort, Francis RAMAZEILLES à Gabarret, Samuel SARRADE à Aire s/l Adour, Philippe TETELIN à Mont-de-Marsan C - METIERS : Bijoutier, carreleur, carrossier, charpentier, conserveur, électricien, garagiste réparateur automobile, maçon, maréchal-ferrant, menuisier, métallerie serrurerie, opticien lunetier, pâtissier, peintre, traiteur, tisserand, toiletteur canin, vente et réparation électroménager Dans le catalogue de formation continue 2006, certains stages programmés de septembre à décembre 2006, peuvent accueillir des stagiaires supplémentaires dans les quatre pôles suivants : 1. Informatique : Création d un site web et EBP Paye 2. Comptabilité-gestion : Rentabilité prix de revient, Trésorerie, Tableau de bord de gestion, Société, Conjoint d artisan et Transmission d entreprise 3. Commercialisation : Marketing communication, Dépliant, Mailing et Techniques de vente 4. Ressources humaines : Management communication, Gestion du stress, Gestion du temps et Recruter et intégrer un salarié. Nous vous rappelons que ces formations gratuites s adressent aux chefs d entreprises, à leurs conjoints et salariés. EIles sont mises en place dès l inscription de huit stagiaires minimum. Bernard DUCOS Contact Formation informatique, à l'alpi à Mont-de-Marsan, le 2 mars

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise 11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise en Loir-et-Cher Vendredi 5 octobre 2012 de 9h à 18h Maison des Entreprises 16 rue de la Vallée Maillard à Blois Une opération organisée conjointement par

Plus en détail

Transformez. votre. expérience. en diplôme

Transformez. votre. expérience. en diplôme Transformez votre expérience en diplôme Muriel 34 ans Responsable pédagogique dans une association d éducation à l environnement Après 12 ans d exercice sans diplôme, Muriel est attirée par un nouveau

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

LA REPRISE D ENTREPRISE: COMMENT LA REUSSIR?

LA REPRISE D ENTREPRISE: COMMENT LA REUSSIR? LA REPRISE D ENTREPRISE: COMMENT LA REUSSIR? Construire son projet de reprise -Devenir dirigeant -Concrétisation -Financer la reprise -réalisation du plan de reprise -Diagnostiquer & évaluer -Trouver l

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER 1 LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER La profession d agent immobilier est réglementée par : la loi modifiée n 70-9 du 2 janvier 1970 modifiée par l ordonnance n 2004-634 du 1 er juillet 2004 réglementant

Plus en détail

STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION. Les relations bancaires

STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION. Les relations bancaires STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION Les relations bancaires SOMMAIRE Introduction : La banque partenaire du porteur de projet (transparence ) 1. L ouverture d un compte courant professionnel 2. Comment

Plus en détail

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs

Prediagri Retraite. Préparer sa retraite, c est essentiel. Solutions Assurances Agriculteurs Solutions Assurances Agriculteurs Complément de retraite Préparer sa retraite, c est essentiel. Votre retraite, c est à vous d en décider. Plus tôt vous la préparez, plus vous mettez d atouts de votre

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E D O S S I E R D E P R E S S E Contacts Presse : Chambre de Métiers et Chambre de Commerce et Chambre d Agriculture de l Artisanat d Industrie Michel GEORJON Sandrine CARQUEX Rodhène POPINEAU Responsable

Plus en détail

STAGE PREALABLE A L INSTALLATION

STAGE PREALABLE A L INSTALLATION STAGE PREALABLE A L INSTALLATION Edition 2016 STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION (SPI) Public Tout porteur de projet de création ou de reprise d entreprise artisanale. Objectifs du Stage Identifier

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

Q U A T R E C O N D I T I O N S D É T E R M I N E N T U N E C O N V E N T I O N D E D I S P O N I B I L I T É...

Q U A T R E C O N D I T I O N S D É T E R M I N E N T U N E C O N V E N T I O N D E D I S P O N I B I L I T É... LES CONVENTIONS ENTREPRISES - SDIS B U T Rendre compatibles la disponibilité du sapeur-pompier volontaire et les nécessités du fonctionnement de l entreprise ou du service public. Limiter au maximum les

Plus en détail

8 LES FORMALITÉS DE CRÉATION. À vos marques. papiers!

8 LES FORMALITÉS DE CRÉATION. À vos marques. papiers! À vos marques prêts papiers! DEPUIS LA MISE EN PLACE DES CENTRES DE FORMALITÉS DES ENTREPRISES (CFE), ONT ÉTÉ CONSIDÉRABLEMENT SIMPLIFIÉES. DÉSORMAIS, TOUTES LES DEMANDES OU PRESQUE PEUVENT ÊTRE DÉPOSÉES

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT Convention de partenariat entre l académie d Aix-Marseille et ICIMODE Prides de la filière textile habillement CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés l Etat représenté par Jean-Paul de Gaudemar,

Plus en détail

18 octobre 2010. DOSSIER Création-Reprise et Transmission d entreprise artisanale en Languedoc-Roussillon

18 octobre 2010. DOSSIER Création-Reprise et Transmission d entreprise artisanale en Languedoc-Roussillon 18 octobre 2010 DOSSIER Création-Reprise et Transmission d entreprise artisanale en Languedoc-Roussillon 1 2 Les entreprises artisanales démontrent chaque jour leur vitalité et sont l un des moteurs de

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le mardi 15 décembre

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES SERVICE DES RETRAITES DE l ETAT - 0810 10 33 35 - www.pensions.bercy.gouv.fr - Edition du 1 er mai 2013 En application de l article L. 40 du code des

Plus en détail

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes PRESENTATION Activités : Fabrication Transformation Réparation Prestation de service CMA 06 & VOUS Bâtiment - 10 salariés à la création Alimentation

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] Les risques du travail dissimulé À JOUR AU

[ Entreprise & administration ] Les risques du travail dissimulé À JOUR AU [ Entreprise & administration ] Les risques du travail dissimulé À JOUR AU 1 er janvier 2011 Artisans, commerçants, professions libérales... Avoir recours au travail dissimulé, c est prendre des risques.

Plus en détail

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire?

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire? Juin 2012 Questions sociales Qu est-ce que le mi-temps thérapeutique? Le mi-temps thérapeutique se met en place après avis du médecin traitant et du médecin de la Sécurité sociale, à la suite d un arrêt

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

FISAC Tranche 3 Fiche action N 2. Opération collective de communication et de promotion VISITE VIRTUELLE SUR GOOGLE

FISAC Tranche 3 Fiche action N 2. Opération collective de communication et de promotion VISITE VIRTUELLE SUR GOOGLE Agence du développement Commercial 42, rue Nationale 30300 BEAUCAIRE Tél. : 04.66.59.58.60 Pascale.perelli@beaucaire.fr FISAC Tranche 3 Fiche action N 2 Opération collective de communication et de promotion

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

[ Entreprise ] Les risques du travail dissimulé À JOUR AU

[ Entreprise ] Les risques du travail dissimulé À JOUR AU [ Entreprise ] Les risques du travail dissimulé À JOUR AU 1 er janvier 2008 Artisans, commerçants, professions libérales... Avoir recours au travail dissimulé, c est prendre des risques. Connaître la loi

Plus en détail

APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR

APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR 1 PLAN 1 Faire valider son projet personnel Votre personnalité Vos compétences et votre savoir-faire Vos motivations 2 Faire valider son projet économique

Plus en détail

Journée départementale de la création d entreprise

Journée départementale de la création d entreprise Dossier de presse Journée départementale de la création d entreprise Une journée pour tester son projet page 1 Le programme page 2 Des rencontres virtuelles page 3 Les chiffres de l artisanat page 4 à

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA VILLE DE ROUEN

REGLEMENT RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA VILLE DE ROUEN REGLEMENT RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA VILLE DE ROUEN 1 SOMMAIRE Préambule 3 I.Les dispositions relatives au Compte Epargne Temps applicables à la Ville de Rouen 4 Article1.Les bénéficiaires 4

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE DEMANDE DE PRÊT D HONNEUR PROJET DE CROISSANCE D ENTREPRISE ENTREPRISE :.. CREATEUR :.. NOTE D INFORMATION PREALABLE A LA REDACTION DU DOSSIER DE CANDIDATURE Vous envisagez

Plus en détail

Guide des prestations

Guide des prestations SOMMAIRE Guide des prestations Ensemble, construisons votre développement page 3 Créer, reprendre, une entreprise TRANSMETTRE UNE ENTREPRISE page 4 Connaître votre marché, VOtre territoire FORMER, GÉRER

Plus en détail

Les aides pour la création et reprise d entreprise

Les aides pour la création et reprise d entreprise Les aides pour la création et reprise d entreprise Pour créer sa boite, mieux vaut être accompagné Pourquoi SE FAIRE ACCOMPAGNER lors du lancement? Pour gagner du temps en ayant accès à des informations

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation Atelier de la Profession INTERVENANTS Pierre FAUCHER Expert-Comptable Rapporteur en charge du social Henri SCHMELTZ Expert-Comptable

Plus en détail

LES FORMES JURIDIQUES

LES FORMES JURIDIQUES 1 LES FORMES JURIDIQUES Les structures juridiques de l Entreprise Il existe deux types de structures juridiques: L Entreprise Individuelle ou E.I. et l E.I. Responsabilité Limitée La société et plus particulièrement

Plus en détail

Vous avez toujours su trouver les bonnes recettes.

Vous avez toujours su trouver les bonnes recettes. Vous avez toujours su trouver les bonnes recettes. ENTREPRISES ET PROFESSIONNELS Pour faciliter la restauration de vos salariés CHÈQUE DE TABLE www.banquepopulaire.fr LE CHÈQUE DE TABLE : UNE SOLUTION

Plus en détail

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain La fin de l année est l occasion pour chacun de faire le point sur la situation économique

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Edition 2010 Votre conjoint participe régulièrement à votre activité artisanale, industrielle ou commerciale : le coix d un statut est obligatoire. 2 A

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

VILLE DE LESTREM PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES DOSSIER DE CANDIDATURE

VILLE DE LESTREM PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES DOSSIER DE CANDIDATURE PRIME A LA CREATION OU A LA REPRISE D ACTIVITES COMMERCIALES, ARTISANALES OU DE SERVICES VILLE DE LESTREM DOSSIER DE CANDIDATURE - Date de remise du dossier par la Ville :. - Date d accusé réception du

Plus en détail

La Formation des Personnels à l UM3

La Formation des Personnels à l UM3 La Formation des Personnels à l UM3 Le Plan de formation Le Plan de formation reprend les priorités retenues par l université pour une année. Il tient compte des besoins spécifiques de l établissement,

Plus en détail

Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur

Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur (Loi 2005-882 du 2 Août 2005 et décret 2006-966 du 1 er août 2006) Entrée en vigueur le 4 AOUT

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points Guide salariés n o 9 avril 2014 Majorations pour enfants et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

Deux étapes constituent la procédure de validation des acquis de l expérience. Chaque étape se traduit par l examen d un dossier :

Deux étapes constituent la procédure de validation des acquis de l expérience. Chaque étape se traduit par l examen d un dossier : Procédure d obtention du titre de niveau I «Expert en protection des entreprises et en intelligence économique» par la validation des acquis de l expérience (VAE) Deux étapes constituent la procédure de

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Inscription Prépa Concours

Inscription Prépa Concours Inscription Prépa Concours Le dossier d inscription comporte 3 pages. Vous devez les compléter, et joindre les pièces demandées. Le justificatif de responsabilité civile est nécessaire pour effectuer le

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Mission Droits des femmes et égalité DDCSPP28 1 L'entrepreneuriat par les femmes La Mission départementale aux

Plus en détail

Fiche pratique n 01. L indemnité de départ des commerçants et des artisans. Mars 2011. CCIT d Alençon. Mars 2011. Page 1/9

Fiche pratique n 01. L indemnité de départ des commerçants et des artisans. Mars 2011. CCIT d Alençon. Mars 2011. Page 1/9 Fiche pratique n 01 L indemnité de départ des commerçants et des artisans Page 1/9 Page 2/9 Sommaire Objectifs 4 Conditions 4 1 - Fonds de commerce 4 2 - Ages 4 2 - Nationalité 4 4 - Durée d affiliation

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières EXPERTS-COMPTABLES La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES?

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? En tant qu apprenti je bénéficie des mêmes droits et obligations que les autres salariés de l entreprise? Vrai. Du fait que vous soyez «salarié», vous devez vous

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS)

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) ENTRE : Monsieur HERIAUD, Directeur Général du CENTRE

Plus en détail

MARS 2015. Guide Pratique. Des Salariés des Hôtels, Cafés et Restaurants de Monaco.

MARS 2015. Guide Pratique. Des Salariés des Hôtels, Cafés et Restaurants de Monaco. MARS 2015 Guide Pratique Des Salariés des Hôtels, Cafés et Restaurants de Monaco. Bienvenue en Principauté. Les conditions d embauche dans les Hôtels, Cafés, Restaurants souffrent d une certaine opacité

Plus en détail

Suivez le guide! Faites de la Création. et Reprise d Entreprise. 9h - 17h. Lundi 16. Novembre. Salon de la Création d Entreprise à la CCI de Libourne

Suivez le guide! Faites de la Création. et Reprise d Entreprise. 9h - 17h. Lundi 16. Novembre. Salon de la Création d Entreprise à la CCI de Libourne Faites de la Création et Reprise d Entreprise Lundi 16 Novembre Salon de la Création d Entreprise à la CCI de Libourne 9h - 17h Entrée libre et gratuite Suivez le guide! Faire avancer toutes les envies

Plus en détail

Les aides financières

Les aides financières Entreprises La réforme de l apprentissage L ACCUEIL DES STAGIAIRES Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

Note relative au reclassement pour inaptitude physique à l attention des membres de la CAP

Note relative au reclassement pour inaptitude physique à l attention des membres de la CAP Note relative au reclassement pour inaptitude physique à l attention des membres de la CAP REFERENCES : - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir

L apprentissage dans l enseignement supérieur. une ressource pour votre avenir L apprentissage dans l enseignement supérieur une ressource pour votre avenir qu est-ce que L apprentissage? quels avantages? L apprentissage est un dispositif de formation en alternance qui associe l

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance

J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance AIDE AUX TRES PETITES ENTREPRISES J envisage de reprendre une entreprise Dossier de demande d avance Vous devez déposer votre dossier avant de réaliser vos projets Comment remplir votre dossier de demande

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

CRÉATION OU REPRISE D ENTREPRISE

CRÉATION OU REPRISE D ENTREPRISE CRÉATION OU REPRISE D ENTREPRISE CRÉATION OU REPRISE D ENTREPRISE DE L IDÉE À LA RÉALISATION, Construisez votre projet avec la Chambre de Métiers et de l Artisanat ÉTAPE 1 La Matinée du Futur Artisan La

Plus en détail

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié N 50729#02 L invention de salarié REPèREs Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié titre chapitre L invention de salarié Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

LA VAE à l ENSA de Cergy. A- Le déroulement et l inscription

LA VAE à l ENSA de Cergy. A- Le déroulement et l inscription LA VAE à l ENSA de Cergy. A- Le déroulement et l inscription Qu est-ce que la VAE? C est un dispositif qui permet l obtention de tout ou partie d une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE)

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE) FICHE TECHNIQUE La validation des acquis de l expérience (VAE) Synthèse Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE > Communiqué de presse > Programme cérémonie Artisan en Or > La démarche Artisan en Or > Présentation de la CMA du Nord Pas-de-Calais > Présentation de la CGAD > Liste des Artisans

Plus en détail

Rémunération et Avantages Sociaux

Rémunération et Avantages Sociaux Rémunération et Avantages Sociaux Prime de médaille 1 Janvier 2012 SOMMAIRE Avant-propos 3 Dispositions générales Types de médaille Délivrance de la médaille d honneur du travail Attribution de la prime

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

NOTE SUR LA GESTION DES HEURES COMPLÉMENTAIRES. À l UNIVERSITÉ D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE SOMMAIRE

NOTE SUR LA GESTION DES HEURES COMPLÉMENTAIRES. À l UNIVERSITÉ D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE SOMMAIRE Université d Avignon et des Pays de Vaucluse UAPV, le 20/12/2006 NOTE SUR LA GESTION DES HEURES COMPLÉMENTAIRES À l UNIVERSITÉ D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE SOMMAIRE ÉTAPES DE LA PROCÉDURE DE GESTION

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre l auto entrepreneur bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de

Plus en détail

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité!

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! La franchise DIA, deux opportunités Pour parfaire votre parcours d intégration dans le réseau, vous rejoindrez un centre de formation

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012 Région Poitou-Charentes Edito Avec les chiffres clés de l artisanat au 30 juin 2012, l observatoire économique régional de l

Plus en détail

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4 Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire FISAC : Action n 4 L Artisanat en Maurienne Quelques chiffres 1 152 entreprises artisanales (11,5% des entreprises artisanales de Savoie)

Plus en détail

Le mémo du délégué du personnel.

Le mémo du délégué du personnel. Le mémo du délégué du personnel. le sommaire. 1. Champ d application 2. Ses attributions et ses rôles 3. Ses moyens d action 4. Protection Légale Préambule Afin de permettre la représentation des salariés

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

DOSSIER STAGE EN ENTREPRISE CLASSE DE TROISIEME Année scolaire 2012 / 2013

DOSSIER STAGE EN ENTREPRISE CLASSE DE TROISIEME Année scolaire 2012 / 2013 DOSSIER STAGE EN ENTREPRISE CLASSE DE TROISIEME Année scolaire 2012 / 2013 1. Consignes relatives au bon déroulement de votre stage en entreprise : Vous devez adhérer au fonctionnement de l'entreprise

Plus en détail

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes étudiants avant le mardi 15 décembre 2009 (cachet de la Poste faisant foi) par courrier à :

Plus en détail

EDITO. Les chiffres clés. L artisanat gersois

EDITO. Les chiffres clés. L artisanat gersois EDITO Les chiffres clés Niveau départemental (au 01.01.2012) : 11 273 entreprises* Alors que les indicateurs économiques se montrent toujours pessimistes, qu en est-il de la santé des entreprises artisanales?

Plus en détail

Schéma Directeur de l Artisanat

Schéma Directeur de l Artisanat Schéma Directeur de l Artisanat Rapport d étape Actions 2010-2012 Nouvelle-Calédonie Conseille, accompagne, soutient les artisans Mot du Président Introduction 53 % des objectifs du Schéma Directeur réalisés

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail