L environnement numérique d apprentissage Orientations stratégiques et pédagogiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L environnement numérique d apprentissage Orientations stratégiques et pédagogiques 2006-2009"

Transcription

1 L environnement numérique d apprentissage Orientations stratégiques et pédagogiques Rapport présenté à la vice-rectrice aux études et au dirigeant principal des technologies de l Université Laval Équipe de travail Jean-François Forgues, président Nicolas Gagnon Denyse Gilbert Isabelle Perron Danny J. Sohier Le 28 novembre 2006

2 Table des matières Mandat et démarche consultative... 3 Groupe de veille APTI... 3 Mandat du groupe de travail... 3 Composition du groupe de travail... 3 Méthodologie... 4 Remerciements... 4 Introduction et contexte stratégique... 5 L importance de poser des actions à court et à moyen termes... 6 Organisation du document... 6 Partie I : Enjeux et orientations... 7 Les huit enjeux se dégageant de la consultation et de l analyse des tendances internationales... 8 L émergence et le déploiement de plusieurs solutions différentes de WebCT L intérêt grandissant pour l utilisation des sites Web de cours et augmentation du soutien technique requis L intégration entre les différents outils et services pédagogiques offerts aux étudiants La popularité grandissante des communautés de logiciel libre ainsi que des services d hébergement La pérennité, la portabilité et le partage des contenus d apprentissage La croissance de la demande pour la formation en ligne, une tendance mondiale L offre d un ensemble d applications et de services pédagogiques centrés sur les besoins des étudiants Le leadership institutionnel en matière d ENA Recommandation # Liste synthèse des orientations en matière d ENA Partie II : Définition de l ENA de 2 e génération L ENA de 2 e génération : une définition Dimensions numériques de l environnement d apprentissage Recommandation # Recommandation # Partie III : actions à poser à court et à moyen termes Mise en place d un projet d ENA institutionnel de 2 e génération Recommandation # Synthèse des recommandations du groupe de travail Conclusion Références Annexe ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 2

3 Mandat et démarche consultative Groupe de veille APTI Le Groupe de veille sur les APTI (GVAPTI) de l Université Laval a été créé en février 2006 afin de définir la vision globale et stratégique de l Université en matière d APTI, de préciser des critères pédagogiques permettant un meilleur choix d outils technologiques et d accroître la représentation des intérêts pédagogiques dans les choix technologiques, et ce, auprès des différentes instances décisionnelles de l Université Laval. À ce titre, le mandat du GVAPTI consiste à conseiller le vice-rectorat aux études, la direction universitaire et le CVNTI sur les grandes orientations relatives aux : - environnements numériques d apprentissage (ENA); - tendances et pratiques technopédagogiques en émergence; - nouveaux outils technologiques utilisés en support à l apprentissage et à l enseignement. Mandat du groupe de travail Le 1 er mai 2006, le GVAPTI recevait le mandat de la vice-rectrice aux études, Mme Christiane Piché, et du dirigeant principal des technologies de l Université Laval (DSI), M. René Lacroix, de proposer une vision à moyen et à long termes sur les besoins de l Université Laval en matière d environnement numérique d apprentissage (ENA). Cette demande était d une part motivée par la nécessité de procurer à l Université Laval un environnement capable de répondre aux défis futurs relativement à la formation campus ainsi qu à ses ambitions en matière de formation à distance par Internet. D autre part, la licence d utilisation de la plateforme WebCT 4.0 arrivera à échéance en 2009, ce qui occasionnera inévitablement un changement de plateforme. La version 4.0 de WebCT n est plus supportée par l entreprise. De plus, l entreprise WebCT, acquise par Blackboard en 2005, a annoncé en octobre 2006 qu elle travaillait présentement à la création d un nouveau produit qui remplacera le produit actuel. Le mandat consistait donc à définir une vision stratégique en matière d environnement numérique d apprentissage qui s inspire des principales tendances mondiales et qui tient compte des défis et du contexte propre à l Université Laval. À noter que cette vision devait aussi permettre l harmonisation institutionnelle des plateformes tout en préservant au mieux les investissements réalisés à ce jour. Le mandat prévoit également que le groupe recommande des actions à court et à moyen termes qui permettront de réaliser cette vision stratégique. Composition du groupe de travail L équipe de travail, formée par le président du Comité de veille APTI, était composée des personnes suivantes : - M. Jean-François Forgues, responsable des technologies et du soutien pédagogique, FSA - M. Nicolas Gagnon, conseiller en formation, FSA - Mme Denyse Gilbert, conseillère en formation, RVE ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 3

4 - Mme Isabelle Perron, conseillère en formation, RVE - M. Danny J. Sohier, responsable facultaire des technologies de l information, FSG Durant la période du 1 er mai au 30 octobre 2006, l équipe de travail s est rencontrée à cinq reprises, la consultation des intervenants a été réalisée en septembre 2006 et la rédaction du rapport a été réalisée durant le mois d octobre Méthodologie Afin de réaliser son mandat, l équipe de travail a effectué une recherche approfondie des principaux défis et modèles émergents relativement aux environnements numériques d apprentissage en éducation supérieure. Pour ce faire, elle a réalisé une étude exhaustive de la littérature faisant état des tendances nationales et internationales en matière d utilisation d ENA. À partir de ces résultats, le comité a élaboré une vision préliminaire, laquelle a par la suite été bonifiée lors d une démarche consultative effectuée auprès d une quinzaine d intervenants du campus (automne 2006). Les objectifs de cette consultation étaient de mieux comprendre les raisons expliquant l existence des multiples solutions présentement déployées un peu partout sur le campus et, par la suite, de s assurer que la vision préliminaire préparée par le comité réponde aux besoins de tous et chacun. Dans le cadre de cette consultation, nous avons rencontré individuellement ou en petit groupe les intervenants suivants : - M. Michel Audet, directeur de l ITIS; - M. Faouzi Benjelloun, conseiller en formation, FSAA; - Mme Florence Bézier, responsable sectorielle de l informatique, FSE; - M. Jean-Benoît Caron, coordonnateur du bureau de formation à distance; - M. Claude Charest, technicien en informatique, FSI; - M. Michel-Frédérick Gagnon, conseiller en formation, FSS; - M. Alexandre Jean, agent de soutien informatique, FSI; - Mme Thérèse Laferrière, professeure, FSÉ; - M. Guy Lavoie, responsable de l'intégration des technologies de l'information et des communications, FMED; - Mme Annick Légaré, conseillère en formation, FMED; - M. Richard Martel, professeur, FSAA; - M. Gilles Rioux, conseiller en formation, ITIS; - Mme Annie Simard, chargée de formation, FMED; - M. Christian St-Pierre, conseiller en formation, FSÉ; - M. Steve Vachon, conseiller en formation, PHA. Remerciements L équipe de travail aimerait remercier tous les intervenants rencontrés pour leur temps et leur contribution à ce rapport. Par leur implication indispensable, les participants ont grandement contribué à la bonification de la vision préliminaire élaborée par le comité. Nous aimerions également remercier Nicolas Gagnon pour l énergie et le temps investis dans la rédaction du rapport final. ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 4

5 Introduction et contexte stratégique L environnement numérique d apprentissage (ENA) regroupe l'ensemble des applications et logiciels informatiques utilisés au service de l'enseignement et de l'apprentissage. L'expression englobe tant les plateformes de gestion de cours et de gestion de contenu que les logiciels outils (CREPUQ, 2005). L ENA est notamment utilisé en appui aux activités de formation en classe, de formation hybride, de formation à distance par Internet, de stages, de collaboration en réseau, de diffusion de ressources pédagogiques médiatisées et, dans certaines occasions, en appui aux activités de recherches. Au cours des six dernières années, l ENA est passé d un rôle auxiliaire à un rôle essentiel et stratégique au sein des institutions d enseignement supérieur (Gartner 2005, Educause 2005). L évolution des applications des TIC pour la formation et l apprentissage, l'intérêt grandissant des enseignants pour l utilisation des sites Web de cours, la croissance fulgurante de la demande pour la formation en ligne ainsi que l'arrivée de la NetGeneration sur les campus universitaires ne sont que quelques éléments d une longue liste d événements ayant conduit les universités, à l échelle internationale, à placer l environnement numérique d apprentissage au cœur de leur stratégie institutionnelle. Au cours des deux dernières années, nous avons assisté à l émergence de nouvelles approches et pratiques proposant des avenues plus souples et mieux adaptées aux besoins des usagers. Certains parlent d ailleurs de l arrivée imminente d une deuxième génération d ENA laquelle est davantage orientée sur les besoins des enseignants et des étudiants. On parle aussi d environnements numériques qui respectent les normes et les standards de la formation en ligne, qui rehaussent la qualité des services pédagogiques offerts en ligne et qui reposent sur une base technologique moderne, stable et capable de s adapter à l évolution des besoins. Compte tenu de son importance hautement stratégique, pédagogique et économique, le déploiement d un environnement numérique d apprentissage dépasse désormais la simple implantation d une plateforme de diffusion des sites Web de cours. Le principal défi consiste à offrir à plus de utilisateurs potentiels de l Université Laval un nouveau contexte d apprentissage, un environnement de travail en réseau qui aura un impact significatif et permanent sur les processus d enseignement, d apprentissage et de collaboration. ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 5

6 L importance de poser des actions à court et à moyen termes Compte tenu de la date d échéance de la licence d utilisation de WebCT 4.0 en 2009, l Université Laval ne dispose que de très peu de temps pour mettre en place une solution de remplacement. D ici la fin août 2008, il faut déployer une nouvelle solution informatique qui imposera inévitablement d assurer la migration de plus de 1000 sites Web de cours (sigles uniques) actuellement hébergés sur WebCT. Il faut aussi intégrer cette solution aux grands projets institutionnels présentement en cours et il faut mettre en place une stratégie de gestion du changement adéquate. En plus des délais courts, soulignons que plusieurs croisements naturels existent entre l ENA et le système de gestion des études (SGE) présentement en implantation. L Université aurait grandement avantage à capitaliser sur une certaine intégration de ces deux «systèmes». Il serait donc important d assurer prochainement un arrimage de l ENA avec le projet de modernisation du système de gestion des études, et ce, avant que celui-ci soit trop avancé dans ses choix et orientations. Il importe d ajouter que plusieurs facultés engagent actuellement des ressources dans le développement d outils technologiques alternatifs et complémentaires à WebCT. N étant pas centralisés à l échelle institutionnelle, les différentes plateformes et outils déployés sont une source d inefficacité organisationnelle pour l Université Laval : coûts de développement, de licences et de maintenance. Considérant que la nouvelle structure de gouvernance des TI de l Université Laval offre de nouvelles opportunités de convergence des choix technologiques et de partage des coûts, celle-ci se doit de communiquer rapidement les orientations de la direction universitaire afin d éviter que les facultés s engagent de façon trop importante dans une diversité, parfois peu réconciliable, de choix technologiques. Tel que mentionné précédemment, l échéance de la licence WebCT occasionnera inévitablement un changement de plateforme. Il s avère donc primordial de communiquer à tous les acteurs de la communauté universitaire une série d orientations technologiques visant à assurer la migration des contenus pédagogiques vers le nouvel environnement, l objectif étant de s assurer que tous les développements de contenus pédagogiques faits par les enseignants au cours des prochains mois seront récupérés lors de la migration. Organisation du document Le présent rapport est découpé en trois parties. La partie I expose les huit grands enjeux se dégageant de l analyse des tendances internationales et de la consultation réalisée à l automne On y présente une fiche synthèse expliquant les constats relatifs à chacun des huit enjeux ainsi qu une liste de treize orientations, lesquelles ont pour objet d orienter les actions et mesures nécessaires à la mise en œuvre de la prochaine génération d ENA à l Université Laval. Considérant qu il est essentiel de se définir une vision commune et partagée par tous les acteurs de la communauté universitaire la partie II du rapport propose une définition du concept d ENA de deuxième génération ayant été validée et bonifiée par l ensemble des participants de la consultation. La partie III du rapport est, quant à elle, constituée d une série de recommandations et d actions à poser à court et à moyen termes en vue de réaliser la vision stratégique proposée par le comité. ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 6

7 Partie I : Enjeux et orientations ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 7

8 Les huit enjeux se dégageant de la consultation et de l analyse des tendances internationales Dans cette première partie nous présentons les huit grands enjeux se dégageant de l analyse des tendances internationales et de la consultation réalisée à l automne Pour chacun des enjeux, nous avons, d une part, rédigé une fiche détaillant les principaux constats soutenant notre lecture du contexte actuel, et, d autre part, nous avons rédigé une ou plusieurs orientations stratégiques, lesquelles ont pour objet d orienter les actions et mesures nécessaires à la mise en œuvre de la prochaine génération d ENA. Liste synthèse des enjeux: 1. L émergence et le déploiement de plusieurs solutions différentes de WebCT 4.0; 2. L intérêt grandissant pour l utilisation des sites Web de cours et augmentation du soutien technique requis; 3. L intégration entre les différents outils et services pédagogiques offerts aux étudiants; 4. La popularité grandissante des communautés de logiciel libre ainsi que des services d hébergement; 5. La pérennité, la portabilité et le partage des contenus d apprentissage; 6. La croissance de la demande pour la formation en ligne, une tendance mondiale; 7. L offre d un ensemble d applications et de services pédagogiques centrés sur les besoins des étudiants; 8. Le leadership institutionnel en matière d ENA. ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 8

9 L émergence et le déploiement de plusieurs solutions différentes de WebCT 4.0 Au cours des sept dernières années, nous avons assisté au déploiement de plateformes de type course management system au sein des universités et collèges. Eduventure (2006) estime à 90% le nombre d universités/collèges américains ayant déployé une forme quelconque de plateformes de gestion de cours 1, les plus populaires étant : WebCT, Blackboard, D2L, Moodle et Sakai. Au Québec, l enquête réalisée par le Sous-comité sur les TIC (CRÉPUQ) au printemps 2004 a révélé que les 17 établissements universitaires ayant participé à l étude faisaient aussi usage de ce type de plateformes. Par ailleurs, les universités ont rapidement fait le constat que celles-ci étaient mal adaptées à leurs besoins et qu elles ne comblaient que partiellement leurs besoins pour les raisons suivantes: - Professeurs : manque de flexibilité pour permettre d innover, manque d intégration (outils séparés), pas ou peu de contrôle; - Étudiants : manque d intégration (outils séparés); - Personnel de soutien technopédagogique: peu ou pas de contrôle sur les outils afin de mieux servir leurs clients; - DSI : peu d intégration avec les infrastructures existantes, dépendance à un fournisseur unique et restrictif, coûts additionnels à supporter en plus de l infrastructure existante. Cette insatisfaction a conduit à l émergence et au déploiement de plusieurs autres solutions. À l Université Laval, nous avons recensé six plateformes différentes 2, et ce, malgré la présence de WebCT en tant qu outil officiellement supporté (depuis 2001). La consultation réalisée à l automne 2006 a permis d identifier plusieurs éléments ayant motivé la nonadhésion à WebCT. Voici les plus importants : - WebCT est un système rigide, qui permet difficilement la personnalisation; - Aucune évolution du produit depuis sa sortie, malgré le fait que plusieurs demandes aient été transmises à cet effet; - Caractère fermé de la plateforme, difficulté à y intégrer de nouveaux modules; - Difficulté à récupérer les investissements réalisés en cas de non-renouvellement de la licence; - WebCT est un outil beaucoup trop complexe pour répondre aux besoins de la majeure partie des enseignants. À la lumière de ces informations, tout porte à croire que la non-adhésion à la plateforme actuellement déployée s explique, entre autres, par le fait que les enseignants, appuyés par les équipes facultaires, sont actuellement les principaux vecteurs de l innovation pédagogique et que WebCT ne leur offre pas la flexibilité requise. En d autres mots, la multiplicité des plateformes de cours à l Université Laval s explique par le fait que pour obtenir une flexibilité leur permettant d innover, les facultés ont dû déployer une plateforme et des modules complémentaires localement. Si l on considère les coûts qui y sont associés, la gestion de la diversité n est pas idéale mais elle semble essentielle et inévitable du point de vue pédagogique. La démarche consultative a d ailleurs permis d identifier un groupe 1 Source : 2 Quatre instances de Typo3 (Fmed/FSS/FSG/FSAA), l intranet des cours FSA, WebCT, Intranet FSÉ et plusieurs sites cours sont hébergés sur des sites Web externes ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 9

10 d outils et de moyens technopédagogiques en émergence qui, pour la plupart, exigent une implantation graduelle et propre à chaque domaine de pratique : - Les simulations; - Les portfolios numériques; - Les portails personnalisés; - Les outils de gestion des stages; - Les systèmes de gestion des examens en ligne; - Les outils de collaboration synchrones et classes virtuelles; - Les ordinateurs de poche (PDA) et les télévoteurs (clickers); - Etc. Besoins communs et opportunités de développement partagé Au-delà de la gestion de la diversité des besoins, des économies de grande échelle pourraient être réalisées par un partage de ressources communes et une réduction significative du nombre de plateformes déployées sur le campus. En déployant une plateforme constituée d un ensemble d applications de base qui répondent aux besoins «partagés» de toutes les facultés mais qui prévoit également des possibilités d extensions et de personnalisation à chacune, selon ses spécificités et ses domaines d étude, l Université se donnerait les moyens d atteindre ce délicat équilibre entre le respect de la diversité et la nécessité d avoir une gestion plus efficiente de ses ressources technologiques. La consultation réalisée auprès du groupe d intervenants nous a d ailleurs permis d identifier des outils et des fonctionnalités répondant à des besoins étant vraisemblablement partagés par une majorité d enseignants et d étudiants de l Université Laval. On entend par «besoins partagés» des besoins transversaux partagés par différents groupes d'acteurs, et ce, indépendamment de la faculté à laquelle ceux-ci sont rattachés. BESOINS TRANSVERSAUX PARTAGÉS PAR LES ENSEIGNANTS - Plan de cours dynamique; - Facilités de diffusion de matériel pédagogique en ligne; - Outils de communication (liste de distribution, nouvelles, etc.); - Outils de gestion administrative; - Outils supportant les différentes étapes de l évaluation des apprentissages; - Évaluation des cours; - Portail unique. BESOINS TRANSVERSAUX PARTAGÉS PAR LES ÉTUDIANTS - Espaces personnels; - Espaces de collaboration; - Portail unique; - Calendrier unique; - Courriel. ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 10

11 Orientation #1 L ENA doit être constitué d outils et de services de base qui répondent aux besoins transversaux des étudiants et des enseignants de chacune des facultés de l Université. Orientation #2 L ENA doit être modulaire, flexible et offrir un accès ouvert à des outils, des données, des services et des ressources de manière à permettre aux enseignants et aux facultés d y ajouter des fonctionnalités. ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 11

12 L intérêt grandissant pour l utilisation des sites Web de cours et augmentation du soutien technique requis Les sites Web de cours font maintenant partie intégrante de l apprentissage et de l enseignement. Le leader mondial de l édition, Pearson Education, estime que 42% des enseignants utilisant leurs livres le font désormais en combinaison avec des composantes multimédias ou un site Web. Cette même maison d édition estime que, dans un avenir très rapproché, ce pourcentage pourrait atteindre 65% 3. À l Université Laval, on remarque aussi une forte progression de l utilisation des sites Web par les enseignants. Selon les plus récentes statistiques, le nombre de cours hébergés sur la plateforme WebCT est passé de 18 à 1391 (sigles uniques) entre l hiver 2001 et l été Selon les intervenants rencontrés durant la consultation, au cours des deux dernières années, la FSS est passée de 64 à 307 sigles distincts utilisant un site de cours alors que, de son côté, la Faculté de médecine est passée de 2 à 55 cours utilisant des sites Web. Les étudiants s attendent à utiliser les technologies Les étudiants et les étudiantes admis à l automne 2006 sont, pour la plupart, nés en 1988 et n ont pas connu autre chose qu un «monde avec Internet». Habitués d utiliser les technologies de l information depuis leur jeune âge, les étudiants souhaitent en tirer profit en situation de travail, d apprentissage et de divertissement. D ailleurs, selon l officier de sécurité informatique de l Université Laval, M. Lino Cerantola, le nombre total d ordinateurs appartenant à des étudiants dépassera très prochainement le nombre total d ordinateurs du parc informatique de l université (personnel, laboratoires, etc). Cette génération Internet (18-23 ans) s attend à utiliser des outils mobiles, flexibles, incluant de nombreux moyens de communication permettant de traiter simultanément de multiples sources d information (texte, audio, vidéo). De plus, ces jeunes sont continuellement branchés avec leurs amis, collègues et familles et de ce fait, ont davantage d interactions sociales et personnelles et s attendent à collaborer en réseau (Educause, Rapport Horizon 2005). De manière générale, on constate que depuis 2004 les étudiants de l Université Laval en demandent plus, exigent plus, ce qui met une pression sur les enseignants pour l utilisation des TIC en enseignement. Préoccupations en matière de soutien technique aux enseignants Le niveau d autonomie en conception de site Web des enseignants est très variable. La conception doit, dans la majeure partie du temps, être supportée par un membre du personnel technique. Ceci s explique, en grande partie, par la complexité inutile des outils, l absence de solutions adaptées aux tâches que l enseignant doit réaliser et le manque d intégration entre les systèmes. D ailleurs, lorsque nous avons demandé aux participants de la consultation d invoquer leurs préoccupations relativement au soutien des enseignants utilisant la plateforme WebCT, ceux-ci ont mentionné les éléments suivants : - WebCT est un outil beaucoup trop complexe pour répondre aux besoins de la majeure partie des enseignants; - Décision de ne pas demander aux enseignants de s approprier une plateforme appelée à disparaître (courbe d apprentissage trop grande); 3 Source : IMS Common Cartridge, IMS Global Learning Consortium, Alt-i-lab 2006 ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 12

13 - L utilisation de Typo3 a permis dans certaines facultés de stimuler l adhésion des enseignants à une plateforme. En d autres mots, la simplicité de Typo3 a permis «l adhésion de masse». Une offre modulaire favorisant une adoption progressive L ensemble des équipes de soutien technopédagogique de l Université Laval ont opté pour une stratégie basée sur la création d une offre favorisant une appropriation graduelle et progressive par les enseignants (techno diversité). Par exemple, si un enseignant désire seulement utiliser deux outils, l ENA doit être personnalisé de manière à ne pas surcharger son site d une gamme d outils inutilisés. Se concentrer sur la pédagogie, pas sur la technologie Considérant que la valeur pédagogique d un site Web de cours réside dans la qualité des activités et des contenus pédagogiques, il n existe aucune raison justifiant le besoin de transformer les enseignants en experts en conception de site Web. Au contraire, ceux-ci doivent pouvoir compter sur des outils conviviaux et simples leur permettant de se concentrer sur la pédagogie, pas sur la technologie. Nos recherches ont d ailleurs démontré que l ergonomie, la convivialité et la simplicité viennent habituellement au premier rang des critères de sélection d une plateforme au sein de plusieurs institutions d enseignement universitaire. Dans un tel contexte, il est impératif de fournir aux enseignants des outils «le plus facilitant possible» qui permettent de réduire le temps accordé à la gestion d un cours dans les dimensions administrative, académique, technique et pédagogique. Pour les enseignants, les outils offerts doivent aussi être conçus de manière à optimiser leur temps, et ce, en leur proposant une saisie unique des résultats aux évaluations, des données du plan de cours et des événements au calendrier. Préoccupation relativement à l expertise technique locale Plusieurs intervenants consultés ont souligné que la reconnaissance et l augmentation de la présence de certaines «expertises clefs» telles que les intégrateurs multimédia 4 seront un enjeu important au cours des prochaines années, notamment pour permettre le développement de solutions avant-gardistes et aider les conseillers en formation à se concentrer davantage au changement des pratiques et au soutien à l innovation pédagogique. Une approche centrée sur le plan de cours Selon M. Michael Power, professeur à la Faculté des sciences de l éducation de l Université Laval, le déploiement d une approche centrée sur le plan de cours électronique est «the most appropriate steps to be taken to accelerate online course design». À ce titre, celui-ci travaille depuis quelque temps sur un design novateur de plan de cours électronique facilitant le chevauchement des étapes de planification, d enseignement et d évaluation. Les membres du comité sont d avis que ce modèle est très porteur. Considérant que celui-ci fera l objet d une publication scientifique au cours des prochains mois, nous y porterons une attention 4 Les intégrateurs multimédia ont pour rôle d'assembler les différents médias - images, son, vidéo - pour composer les différents écrans du produit multimédia. Ils récupèrent les éléments à utiliser, les mettent en scène, les animent puis ils établissent les liens qui permettent à l'utilisateur de naviguer dans l'application. Source : ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 13

14 particulière. Par ailleurs, plusieurs institutions ont choisi de capitaliser sur une approche novatrice basée sur un plan de cours électronique riche, c est-à-dire un contenu standardisé des plans de cours, des ressources pédagogiques multimédias, des outils de collaboration, de planification pédagogique et de tout autre outil de gestion de classe (gestion des évaluations, boîte de dépôt, chiffrier des résultats). Soulignons notamment les initiatives suivantes : Pixel de la FSG, le open courseware du MIT, Stellar à Standford et Zone cours de HÉC-Montréal. Les expériences de ces organisations nous permettent d espérer une adhésion de masse à l approche par plan de cours. Tel que présenté sur le graphique de la page suivante, un plan de cours électronique et dynamique pourrait notamment offrir aux enseignants une gamme d avantages et d outils simples, répondant à leurs besoins. Le choix des fonctionnalités de chacun des outils permet aux enseignants d alléger significativement les tâches administratives entourant la gestion des cours et, par le fait même, leur permet de se concentrer davantage sur la pédagogie. En réponse aux préoccupations relatives à la saisie unique et au déploiement d une solution en extension naturelle au système de gestion des études, le plan de cours électronique devrait assurer une synchronisation parfaite : - Entre le site Web de cours et le plan de cours dynamique (saisie unique du plan de cours); - Entre les outils de gestion des évaluations et le système de gestion des études (saisie unique des résultats). En terminant, précisons qu une telle approche favorise une appropriation graduelle et doit permettre aux enseignants et aux équipes facultaires de personnaliser le plan de cours et le site Web de cours. Orientation #3 L ENA doit être conçu et déployé de manière à offrir des applications logicielles permettant de diminuer au maximum le temps de conception technique et d administration des cours et d augmenter, en conséquence, le temps disponible pour les activités d enseignement et de recherche. Orientation #4 L ENA doit reposer sur une approche centrée sur un plan de cours électronique facilitant le chevauchement des étapes de planification, d enseignement et d évaluation. Un tel plan de cours doit assurer l interconnexion entre les systèmes informatiques et les services universitaires, offrir des fonctionnalités de support à la création d'activités d'évaluation des apprentissages et de diffusion des contenus pédagogiques en ligne et faciliter la transition entre les sessions. ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 14

15

16 L intégration entre les différents outils et services pédagogiques offerts aux étudiants Dans le but d aider à visualiser l absence d intégration entre les différents outils et services pédagogiques offerts à l étudiant, nous avons jugé pertinent de produire un graphique présentant la situation actuelle (voir graphique page suivante). Au centre, nous avons placé l étudiant. Dans le cadran supérieur gauche, nous présentons l offre de la plateforme WebCT 4.0. Le cadran supérieur droit présente, quant à lui, les services offerts par le SIT alors que le cadran inférieur gauche expose les services qui seront offerts par l entremise du projet de modernisation du SGE 5 en Finalement, le cadran inférieur droit présente les autres services tels que les portails facultaires ainsi que les outils de communication et de collaboration les plus utilisés par les étudiants. Somme toute, cette représentation visuelle permet notamment de mettre en lumière la réplication de nombreux outils offerts à l étudiant (courriel, calendriers, portails, etc.) ainsi que l absence d intégration entre les différents services pédagogiques, et ce, malgré les avancées intéressantes réalisées au cours des dernières années relativement à l authentification LDAP (IDUL/NIP). Réplication d outils et dissémination des informations essentielles Bien que le soit l adresse officielle et normalisée, l Université Laval offre actuellement aux étudiants et aux enseignants deux boîtes de courrier électronique distinctes. D une part, le courriel WebCT permet à tous les utilisateurs d un cours d échanger des messages et des documents de façon privée et, d autre part, les étudiants doivent utiliser l À ceci s ajoute le fait que la majeure partie des étudiants possèdent aussi un compte de courriel Gmail, Hotmail ou Yahoo 6. Afin de produire un calendrier regroupant l ensemble des événements académiques le concernant, l étudiant doit d abord récupérer l information publiée par l entremise de chaque calendrier WebCT (un par site de cours), il doit ensuite récupérer son horaire de cours sur le site Adage, visiter le site pour connaître le contenu du calendrier universitaire et, finalement, visiter le site Web de sa faculté et/ou l intranet facultaire pour connaître les événements spécifiques à sa faculté. En ce qui a trait aux multiples portails qui lui sont offerts, on compte notamment parmi ceux-ci les portails facultaires et le portail de WebCT. Bien que nous ne connaissions pas les orientations de l équipe du projet de modernisation du système de gestion des études, celle-ci aura l opportunité de déployer le portail Luminis Portal lequel est offert avec le logiciel Banner étudiant. À ceci s ajoute le besoin de répéter son authentification à chaque fois que l on passe du courriel, à Adage, à WebCT, etc. En d autres mots, les étudiants ne peuvent compter sur un portail unique qui intègre et réunit en un seul endroit la multitude de services, de sources d informations et de ressources numériques qui sont actuellement disséminés un peu partout. Un portail unique permettrait de retrouver à un seul endroit l ensemble des services pédagogiques qui leur sont offerts, et ce, tout en étant personnalisable en fonction de différents groupes d'utilisateurs. 5 Système de gestion des études 6 Selon la Norme d'utilisation et de gestion du courriel pour les étudiants : aucune redirection de messages transmis à l adresse de courriel officielle n est permise ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 16

17 Absence d intégration entre les différents services pédagogiques À l heure actuelle, il n existe pas de mécanisme d échange de données entre l outil de gestion des notes offert par WebCT et Adage. Chaque enseignant doit télécharger les notes sur son poste et ensuite les acheminer au secrétariat du département qui en fera une saisie manuelle dans Adage. À noter que certaines facultés ont développé des outils maison qui leur permettent d automatiser certaines étapes de ce long processus. Graphique 1 : Représentation visuelle de l absence d intégration entre les différents outils et services pédagogiques actuellement offerts à l étudiant Orientation #5 L ENA doit permettre à tous les acteurs de la communauté universitaire d accéder en tout temps et en tout lieu à une large gamme de services éducatifs en ligne, et ce, par l entremise d une porte d entrée unique. Orientation #6 L ENA doit s intégrer de manière «transparente» aux systèmes informatiques de l Université et plus particulièrement au système de gestion des études. ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 17

18 La popularité grandissante des communautés de logiciel libre ainsi que des services d hébergement À l heure actuelle, l offre logicielle destinée à l éducation supérieure se divise en trois grandes catégories : les produits commerciaux, les communautés de logiciel libre et les services d hébergement (ASP et SaaS). Bien que les produits commerciaux possèdent présentement les plus grandes parts de marché, les communautés de logiciel libre ainsi que les services d hébergement gagnent en popularité. À cet effet, les DSI examinent attentivement ces nouvelles opportunités et tout porte à croire que les institutions d enseignement supérieur capitaliseront au cours des prochaines années sur un assemblage composé de différentes solutions logicielles. Augmentation de l intérêt pour l Open source L enseignement supérieur considère de plus en plus l open source comme un moyen permettant de soutenir la diffusion de l innovation. Plusieurs universités l incorporent graduellement au sein de leur stratégie institutionnelle. Selon le Alliance for Higher Education Competitiveness (2005), les solutions open source intéressent les institutions d enseignement supérieur pour les raisons suivantes : - La communauté offre des opportunités de partage des efforts de développement; - L open source facilite la diffusion de solutions novatrices; - Les solutions propriétaires fermées ralentissent l innovation en matière d apprentissage et d enseignement; - L open source accélère l adoption et l intégration des standards ouverts; - Les grands producteurs de logiciels ne s intéressent pas assez au marché de l éducation supérieure. Le Groupe Gartner prévoit que d ici la fin de l année 2007, 10 % des systèmes d apprentissage en ligne utilisés en éducation supérieure reposeront sur des technologies open source. Selon l Alliance for Higher Education Competitiveness (Mars 2006), l open source gagne en popularité en raison de 4 grandes tendances : 1. La disponibilité d outils similaires aux produits commerciaux (tels que Linux, Apache, OpenOffice). À ce titre, le tableau présenté en annexe 1 présente les grandes catégories d outils offerts aux utilisateurs; 2. Les initiatives subventionnées d open source dans l enseignement supérieur; 3. Les initiatives d open source conduites par les entreprises privées (ex. IBM), dans les domaines d application spécifiques à l enseignement supérieur; 4. Les produits commerciaux spécifiques à l enseignement supérieur compatibles avec l open source. Précisons toutefois que même s il y a une forte attirance culturelle entre les universités et le mouvement open source, les administrateurs des technologies au sein des universités sont préoccupés par les coûts cachés, la confiance au cycle de vie, la compatibilité avec les applications, la disponibilité des applications, la qualité du matériel de formation, les tests et l assurance de la qualité (IMS, mars 2006). ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 18

19 Ascension du SaaS et du ASP La croissance de la demande pour les services d hébergement d applications (ASP - Application Service Provider) ainsi que pour les logiciels «offerts en tant que service» (SaaS ou Software as a Service) se fait grandement sentir. Selon une récente publication du Gartner Group, le SaaS représentait 5% du marché des logiciels d application d entreprise en 2005 et devrait passer à 25% en De son côté, le groupe Bersin (2004) estime que les services d hébergement de solutions e-learning permettent de générer une réduction de coûts pouvant atteindre jusqu à 60% par étudiant. Blackboard rapporte, de son côté, que plus de 80% de leurs nouveaux clients en 2004 ont opté pour des services ASP. Selon Gartner 8, d ici 2010, plus d un tiers des nouveaux logiciels d apprentissage en ligne seront distribués selon une approche d hébergement «à la carte». Soulignons aussi que Google a présenté sa toute nouvelle offre de service destinée aux institutions d enseignement dans le cadre du congrès Educause 2006 (Dallas) et que celle-ci donne un brillant avant-goût des nouvelles opportunités qui s offriront aux universités au cours des prochaines années. Une architecture ouverte reposant sur les normes de l industrie Avec l intention de tirer profit du meilleur de l open source et du logiciel propriétaire et des services hébergés, le comité arrive à la conclusion que le déploiement d un ENA basé sur une architecture de services Web modulaire et ouverte semble être la meilleure option à envisager. De plus, celle-ci doit, dans la mesure du possible, être conforme aux normes et standards de l apprentissage en ligne (IMS Global Learning, AICC, SCORM 2004, etc.) Orientation #7 L ENA doit permettre l assemblage de différentes offres de services (logiciels commerciaux, services d hébergement, prestation de services ASP/SaaS) et de tirer profit des alternatives offertes par les initiatives Open source. Orientation #8 L ENA doit être basé sur une architecture de services Web modulaire et ouverte. De plus, celle-ci doit, dans la mesure du possible, être conforme aux normes et standards de l apprentissage en ligne (IMS Global Learning, AICC, SCORM 2004, etc.) 7 Source : 8 Groupe Gartner, E-Learning Key Issues, 2006 ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 19

20 La pérennité, la portabilité et le partage des contenus d apprentissage Les nombreuses initiatives internationales démontrent clairement l importance accordée à la transportabilité, à la pérennité et au partage des contenus d apprentissage. Les normes, les spécifications et les standards spécifiques à la formation en ligne publiés par ADL 9 et IMS 10 ont par ailleurs grandement maturé au cours des cinq dernières années. Le Gartner group estimait récemment que d ici la fin de l année 2008, 50% des économies de coûts en formation en ligne dépendront de l efficacité avec laquelle les organisations seront en mesure de récupérer et d intégrer des contenus de différentes provenances. Cette statistique est, selon nous, pleinement réaliste, compte tenu des sommes importantes qui sont investies chaque année dans le développement de matériel pédagogique numérique. Au sein des universités québécoises, cette préoccupation est aussi omniprésente. À ce titre, le GTN-Q 11 œuvre à la promotion de la conservation et de la réutilisation des ressources d'enseignement et d'apprentissage en vue de créer un patrimoine éducatif au Québec et dans la Francophonie. Pour ce faire, il travaille à élargir la communauté des utilisateurs du profil d'application Normetic 12. La CRÉPUQ a de son côté récemment créé un groupe de travail sur l interopérabilité dont le mandat est de définir des méthodes facilitant la transition des cours, des ressources d enseignement et d apprentissage (REA) et des composantes d un ENA à l autre. À toutes ces initiatives s ajoute le rapport publié par le Comité institutionnel sur les plates-formes d apprentissage en ligne- de l UQÀM (2005), où on y souligne à plusieurs reprises le caractère crucial de la portabilité des contenus. À l instar de ces nombreuses initiatives locales et internationales, le comité désire souligner l importance et l urgence pour l Université Laval de se doter de méthodes de développement et d une infrastructure favorisant la réutilisation des contenus d apprentissage. Il s avère donc essentiel de se donner une infrastructure capable d accueillir des contenus d apprentissage standardisés en provenance d une autre institution ou de producteurs de contenus tels que les éditeurs. De même, il s avère aussi essentiel de se doter d une expertise nous permettant de soutenir les développements à l aide d outils auteurs standardisés lesquels favorisent la réutilisation des contenus d apprentissage. En terminant, nous croyons que l Université devrait également réfléchir sur les moyens à mettre en place pour assurer la récupération des efforts investis dans le développement de matériel pédagogique numérique. Nous pensons particulièrement au développement de projets pédagogiques subventionnés par les fonds APTI et DIP. Orientation #9 L ENA doit favoriser la conservation, la réutilisation, la portabilité et le partage des ressources d apprentissage numériques. De même, il doit être capable d accueillir des contenus d apprentissage standardisés en provenance d une autre institution ou de producteurs de contenus tels que les éditeurs. À ce titre, une attention particulière doit être portée aux spécifications, aux normes et aux standards de la formation en ligne GTN-Q : Groupe de Travail sur les Normes-Québec 12 Source : ENA - Orientations stratégiques et pédagogiques 20

PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC

PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC PLAN DE MATCH LE WEB A QUÉBEC 23 au 25 février 2011 - Version 1.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com Au programme

Plus en détail

Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse

Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse Mai 2014 Introduction Contexte L auto-évaluation d Unicom entre en résonance avec deux autres projets: Le concept de communication qui fixe la stratégie

Plus en détail

Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps.

Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. Nous simplifions et accélérons votre transformation digitale. Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. À propos de Texidium Tous les étudiants. Toutes les ressources. En tout temps. Kivuto,

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR. Fiche N 4 PPE

FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR. Fiche N 4 PPE BTS SIO Services Informatiques aux Organisations Session 2012 2013 FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR Fiche N 4 PPE NATURE DE L'ACTIVITE : Approche aux différentes plateformes collaboratives

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Futurs profs: Des ressources pour la formation à l'utilisation des TIC pour les enseignants futurs et actuels du réseau collégial

Futurs profs: Des ressources pour la formation à l'utilisation des TIC pour les enseignants futurs et actuels du réseau collégial Futurs profs: Des ressources pour la formation à l'utilisation des TIC pour les enseignants futurs et actuels du réseau collégial Bruno Poellhuber et Réjean Jobin Présentation au réseau des reptic le 29

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure Novembre 2008 SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure I MISSION Le Service des bibliothèques

Plus en détail

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Jan Bujnak Université de Zilina Slovaquie La parole dite et le texte écrit sur papier étaient la base ainsi que le seul moyen de transférer les informations

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied

Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied : : A P P L I E D S U P P O R T : : Renforcez votre entreprise grâce à l expertise d Applied Maximisez votre investissement technologique LE SUCCÈS DE VOTRE ENTREPRISE DÉPEND DE LA PERFORMANCE DE VOS CAPACITÉS

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Proposition de création d un comité institutionnel pour l intégration des TIC au Cégep. Déposé au Comité de régie le 29 novembre 2011

Proposition de création d un comité institutionnel pour l intégration des TIC au Cégep. Déposé au Comité de régie le 29 novembre 2011 Proposition de création d un comité institutionnel pour l intégration des TIC au Cégep Déposé au Comité de régie le 29 novembre 2011 - Attendu que le plan stratégique de développement, dans chacune de

Plus en détail

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par :

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par : Stratégies pour des avenues de formation aux fins du secteur des contenus numériques interactifs québécois particulièrement pour les industriels du jeu vidéo Résumé du rapport remis aux centres de formation

Plus en détail

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca

Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca Prière de présenter votre candidature en toute confidence d ici le 10 octobre 2014 à l adresse suivante : cliberbaum@cea-ace.ca TITRE DE POSTE : RELÈVE DE : EN LIAISON AVEC: Responsable du marketing numérique

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE PENSÉE ET VISION STRATÉGIQUE Avoir une perspective globale des enjeux actuels et futurs du client ainsi que de définir des orientations visant

Plus en détail

Service des ressources informatiques. Cybersavoir 2.0. Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace

Service des ressources informatiques. Cybersavoir 2.0. Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace Service des ressources informatiques Cybersavoir 2.0 Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace Dernière révision : 23 juin 2010 Responsabilité du Projet Cybersavoir2.0 : Robert Gendron,

Plus en détail

Veuillez agréer, Monsieur Le Gallais, l expression de mes sentiments distingués.

Veuillez agréer, Monsieur Le Gallais, l expression de mes sentiments distingués. Le 30 septembre 2009 Monsieur Pierre Le Gallais Secrétaire général et directeur des affaires juridiques Monsieur Le Gallais, Dans le cadre de la consultation sur l avenir de la TÉLUQ, la table professorale

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Tablette Verte Plan Contexte Présentation de la Tablette Verte Objectifs Consistance Avantages Contexte Une forte affluence

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Stratégies d accélération de l adoption de la formation à distance dans les systèmes universitaires. Christian Blanchette Luc Comeau

Stratégies d accélération de l adoption de la formation à distance dans les systèmes universitaires. Christian Blanchette Luc Comeau Stratégies d accélération de l adoption de la formation à distance dans les systèmes universitaires Christian Blanchette Luc Comeau NOTRE RECHERCHE Objectifs: Identifier les modèles d initiatives d accélération

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

Plan stratégique 2015-2017. Horizon 2017

Plan stratégique 2015-2017. Horizon 2017 Service des bibliothèques et archives Plan stratégique 2015-2017 Horizon 2017 Mise en contexte L environnement dans lequel évoluent les bibliothèques universitaires est en mutation depuis plusieurs années.

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions 1. Présentation de l ADIE o Qu est ce que l ADIE? o Notre mission o Nos activités 2. Approche e-sénegal o o o Double Approche Approche e-gouvernement Approche e-citoyen 3. Notre approche des formulaires

Plus en détail

Avis présenté à la. Commission scolaire de Montréal

Avis présenté à la. Commission scolaire de Montréal AVIS SUR LA PROPOSITION DE RÉPARTITION 2014-2015 DE LA MESURE MINISTÉRIELLE 50730 SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS (NTIC) Avis présenté à la Commission scolaire de

Plus en détail

Le Réseau REPTIC : une communauté pour développer et partager son expertise

Le Réseau REPTIC : une communauté pour développer et partager son expertise Le Réseau REPTIC : une communauté pour développer et partager son expertise Nicole Perreault Animatrice du Réseau 7 octobre 2015 Plan 1. Présentation du Réseau REPTIC 2. Activités 3. Ressources 4. Outils

Plus en détail

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE INTRODUCTION : L institution judiciaire en Tunisie a réalisé, au cours des vingt dernières années, un effort de modernisation sans précédent. Cette modernisation

Plus en détail

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE STAF 2001-2002 STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE Présentation du cours Responsable : Daniel Peraya Assistante : Nathalie Deschryver TABLE DES MATIERES

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

6 ème Conférence Formation Alger, 1-2 décembre 2009 Technologies de formation et d apprentissage État de l art et stratégies d implantation Dr Gilbert Paquette Chaire de recherche CICE Centre de recherche

Plus en détail

Plan directeur Informatique Mars 2008. Synthèse des propositions fournies par les facultés

Plan directeur Informatique Mars 2008. Synthèse des propositions fournies par les facultés Plan directeur Informatique Mars 2008 Synthèse des propositions fournies par les facultés Ce document dresse un récapitulatif des différents éléments qui ont été suggérés par les facultés, en référence

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/55/INF/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 4 AOÛT 2015 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante-cinquième série de réunions Genève, 5 14 octobre 2015 STRATÉGIE DE GESTION DES CONNAISSANCES DE L ORGANISATION

Plus en détail

Travail d équipe et gestion des données L informatique en nuage

Travail d équipe et gestion des données L informatique en nuage Travail d équipe et gestion des L informatique en nuage BAR Octobre 2013 Présentation Au cours des études collégiales et universitaires, le travail d équipe est une réalité presque omniprésente. Les enseignants

Plus en détail

LA FÉDÉRATION FRANCO-TÉNOISE. Appel d offres. Refonte du site Web de la Fédération franco-ténoise et ses services

LA FÉDÉRATION FRANCO-TÉNOISE. Appel d offres. Refonte du site Web de la Fédération franco-ténoise et ses services LA FÉDÉRATION FRANCO-TÉNOISE Appel d offres Refonte du site Web de la Fédération franco-ténoise et ses services Date de lancement : le 17 décembre 2015 Date limite de soumission : le 17 janvier 2016 Page

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Sommaire Contenu PREAMBULE... 3 Qu'est-ce que Liberscol?... 3 L'établissement numérique...

Plus en détail

de l invalidité Pour un retour au travail en santé

de l invalidité Pour un retour au travail en santé Services de gestion de l invalidité Pour un retour au travail en santé Nous visons un retour au travail en santé pour permettre à nos clients de continuer se concentrer sur leur entreprise Dans une petite

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

L occasion d innover. L innovation

L occasion d innover. L innovation Le site nool.ca Un soutien à l égard des aptitudes à écrire et en mathématiques offert par l intermédiaire d Internet aux étudiantes et étudiants de première année de l Institut universitaire de technologie

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

CELCAT est un leader mondial de la gestion d emploi du temps et du suivi de l assiduité des étudiants dans l enseignement supérieur.

CELCAT est un leader mondial de la gestion d emploi du temps et du suivi de l assiduité des étudiants dans l enseignement supérieur. CELCAT Timetabler Le gestionnaire interactif d emploi du temps CELCAT est un leader mondial de la gestion d emploi du temps et du suivi de l assiduité des étudiants dans l enseignement supérieur. Notre

Plus en détail

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject)

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Objectifs et Enjeux Contexte et objectifs du projet Objectifs Mettre à disposition

Plus en détail

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME)

SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) SYLLABUS DES STAGES BACCALAURÉAT EN COMMUNICATION (JOURNALISME) EDM1201 : Presse écrite ou Internet I EDM1202 : Presse écrite ou Internet II EDM3201 : Journalisme télévisuel ou radiophonique I EDM3202

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Technologies de l Information et de la. Communication (TICs) dans le curriculum

Technologies de l Information et de la. Communication (TICs) dans le curriculum Technologies de l Information et de la Communication (TICs) dans le curriculum 2006 Auteur: Dr Patti Swarts, Spécialiste de l éducation pour GeSCI, http://www.gesci.org Traduit en français grâce à Lionel

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Médias sociaux et société L utilisation des médias sociaux pour l apprentissage en médias sociaux au Durham College

Médias sociaux et société L utilisation des médias sociaux pour l apprentissage en médias sociaux au Durham College Médias sociaux et société L utilisation des médias sociaux pour l apprentissage en médias sociaux au Durham College L occasion d innover Le Durham College d Oshawa a reconnu l usage grandissant des médias

Plus en détail

Espace Numérique de Travail (ENT)

Espace Numérique de Travail (ENT) Espace Numérique de Travail (ENT) (http://ent.univcasa.ma) Qu est ce que c est l ENT? Définition et objectifs Services offerts et futurs Comment j utilise mon ENT? Accéder à mon espace ENT Obtenir mon

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Distribution limitée IFAP-2008/COUNCIL.V/6 Paris, 2008 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Conseil intergouvernemental du Programme Information pour

Plus en détail

Personne à contacter : Françoise LE GUERN

Personne à contacter : Françoise LE GUERN Mairie de Guingamp 1 place du Champ-au-Roy BP 50543 22205 GUINGAMP cédex Tél : 02 96 40 64 40 Fax : 02 96 44 40 67 Email : mairie@ville-guingamp.com Personne à contacter : Françoise LE GUERN SOMMAIRE 1

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Les bonnes pratiques pour développer les compétences par la technologie numérique. Atelier D-2 Vendredi 22 mai 10 h 30 à 12 h

Les bonnes pratiques pour développer les compétences par la technologie numérique. Atelier D-2 Vendredi 22 mai 10 h 30 à 12 h Les bonnes pratiques pour développer les compétences par la technologie numérique Atelier D-2 Vendredi 22 mai 10 h 30 à 12 h Présentation des conférencières Karine Blondin, Directrice de projets CEFRIO

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

La solution pour gagner en efficacité

La solution pour gagner en efficacité La solution pour gagner en efficacité Une entreprise diversifiée acceo.com ACCEO Solutions, c est plus de 25 ans d expérience en TI et un éventail élargi de produits et services dans une dizaine de secteurs

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution :

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : POLITIQUE 2500-031 TITRE : Politique de gestion intégrée des risques ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11 MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : ENTRÉE EN

Plus en détail

Collaboration dans le secteur maritime. Projet de COLLABORATION. Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de la Péninsule acadienne

Collaboration dans le secteur maritime. Projet de COLLABORATION. Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de la Péninsule acadienne Projet de COLLABORATION Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de la Péninsule acadienne Période couverte par le rapport : Du 1 septembre 2010 au 20 décembre 2011 Rédigé par Luc Thériault

Plus en détail

Partage et échange d expertises et de services : Techniques de tourisme et gestion touristique Rapport narratif final

Partage et échange d expertises et de services : Techniques de tourisme et gestion touristique Rapport narratif final 2010 Partage et échange d expertises et de services : Techniques de tourisme et gestion touristique Rapport narratif final Un projet du Cégep de Matane en collaboration avec le Campus Saint Jean de l Université

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Plus qu une entreprise... Un réseau

Plus qu une entreprise... Un réseau Société GRICS Plus qu une entreprise... Un réseau De par sa nature, la Société GRICS n est pas une entreprise comme les autres : elle est un regroupement, au centre d un réseau qui réunit l ensemble des

Plus en détail

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne COUNCIL OF EUROPEAN MUNICIPALITIES AND REGIONS CONSEIL DES COMMUNES ET REGIONS D EUROPE Inscrit au registre des représentants d intérêts de la Commission européenne. Numéro d inscription : 81142561702-61

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Portfolio numérique. Une expérimentation en Techniques juridiques. Journée pédagogique du 15 janvier 2015 Sophie Crevier

Portfolio numérique. Une expérimentation en Techniques juridiques. Journée pédagogique du 15 janvier 2015 Sophie Crevier Portfolio numérique Une expérimentation en Techniques juridiques Journée pédagogique du 15 janvier 2015 Sophie Crevier Portfolio numérique O Origine du projet: croisement entre des O O O O O constats et

Plus en détail

Le nouveau portail Internet de la Fondation Mohammed VI. Dossier de presse

Le nouveau portail Internet de la Fondation Mohammed VI. Dossier de presse L interactivité et l échange, fil conducteur du portail La formation en ligne au profit d un million de bénéficiaires Un nouveau mode de conseil et de prévention Sanitaire L assistance immobilière en ligne

Plus en détail

Innover sans disparaître Mieux gérer la créativité au sein de l entreprise

Innover sans disparaître Mieux gérer la créativité au sein de l entreprise Innover sans disparaître Mieux gérer la créativité au sein de l entreprise Par Nicole Cournoyer Consultante et formatrice en créativité 2573 rue de Port-Royal, Sainte-Foy (Québec), G1V 1A5 Tél.: (418)

Plus en détail

Utiles à tous pour prendre des décisions!

Utiles à tous pour prendre des décisions! c Société GRICS 1 2 Orienter nos décisions - Permet de prendre des décisions à tous les niveaux, tous les jours - Répond ou supporte la réponse aux questions comme - Clientèle cible, technologies utilisées,

Plus en détail

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises 27 mai 2011 CREPUQ ADÉQUATION ENTRE FORMATION ET EMPLOI : LE RÔLE DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION 1 CONTEXTE Liens avec d autres initiatives du FIDA: - Projet de développement agricole de Matam (PRODAM), Sénégal - Agrinovia,

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Communiqué de presse. Une nouvelle stratégie numérique pour l enseignement francophone. Discours de la ministre de l Education

Communiqué de presse. Une nouvelle stratégie numérique pour l enseignement francophone. Discours de la ministre de l Education Joëlle MILQUET - Vice-Présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles Education Culture Enfance Communiqué de presse Une nouvelle stratégie numérique pour l enseignement francophone Discours de la ministre

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

LE TRAVAIL COLLABORATIF

LE TRAVAIL COLLABORATIF LE TRAVAIL COLLABORATIF I. Le développement du travail collaboratif Le travail collaboratif, entendu comme situation de travail et de communication de groupe impliquant coopération et coordination, est

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

Au service des consommateurs d électricité de l Ontario

Au service des consommateurs d électricité de l Ontario Au service des consommateurs d électricité de l Ontario Message du président et chef de la direction Le début d une nouvelle année offre l occasion d envisager la voie à suivre dans une nouvelle perspective.

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Une plate-forme e-learning pour l'ue et les pays d'afrique Roopesh Kevin SUNGKUR Visham HURBUNGS

Une plate-forme e-learning pour l'ue et les pays d'afrique Roopesh Kevin SUNGKUR Visham HURBUNGS Une plate-forme e-learning pour l'ue et les pays d'afrique Roopesh Kevin SUNGKUR Visham HURBUNGS Chargés de Cours Département Informatique, Faculté d Ingénierie Université de Maurice 03.11.10 1 Agenda

Plus en détail