ECOBANK TOGO S.A. 20, avenue Sylvanus OLYMPIO (ex rue du Commerce) B.P 3302 Lomé. République du Togo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECOBANK TOGO S.A. 20, avenue Sylvanus OLYMPIO (ex rue du Commerce) B.P 3302 Lomé. République du Togo"

Transcription

1 ECOBANK TOGO S.A. 20, avenue Sylvanus OLYMPIO (ex rue du Commerce) B.P 3302 Lomé République du Togo RAPPORT ANNUEL 2012

2 SOMMAIRE Pages Chiffres clés 3 Informations sur la société 4 Faits marquants 6 Message du Président 8 Rapport de Gestion du Conseil d Administration 9 Rapport Général du Commissaire aux Comptes 19 Etats financiers de l exercice clos le 31 décembre Notes sur les comptes de l exercice clos le 31 décembre Résultat des comptes sur les cinq dernières années 44 Rapport Spécial du Commissaire aux Comptes 45 2

3 CHIFFRES CLES En milliers de francs CFA sauf pour les chiffres relatifs aux actions et aux ratios EN FIN D'EXERCICE % Variation Total Bilan % Total Prêts et avances % Total Dépôts % Fonds Propres % Effectif % Nombre d'agences % POUR L'EXERCICE Produit net bancaire % Résultat avant impôt % Résultat après impôt % Revenu par action ordinaire ( FCFA ) % Dividende par action ordinaire ( FCFA ) % Rentabilité des Fonds propres 37,3% 36,5% Rendement des Actifs 1,9% 2,0% Ratio de couverture des risques 13,3% 13,5% 3

4 INFORMATIONS SUR LA SOCIETE CONSEIL D ADMINISTRATION Kossi Rotimi PAASS Président Roger DAH-ACHINANON Représentant Permanent de Ecobank Transnational Incorporated (ETI) Administrateur Didier A. CORREA Administrateur Directeur Général Koffi Kadanga WALLA Représentant Permanent de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) Administrateur Charles Y. AMEGAVIE Administrateur Eric EKUE Administrateur 4

5 EQUIPE DE DIRECTION Directeur Général Didier A. CORREA Gestion des Risques K. Mawulolo AGBOVI Contrôle Financier Hervé A. IDJIDINA Juridique / Secrétariat du conseil Eusèbe Homéfa AFOUTOU Trésorerie Ndeye Aby TALL Banque Domestique Eugenie ADJAHOTO Banque des Grandes Entreprises Stéphane A. BATE Opérations et Technologie Achille K. ZOSSOUNGBO (Intérim) Ressources Humaines Ata Kwam Bruno BRUCE Audit interne Koffi L. DOH Conformité Emmanuel T. NUNYAKPEN Contrôle Interne Julie A. DJATO COMMISSAIRES AUX COMPTES Commissaires aux Comptes : Cabinet A A C, M. Dom Amony GAYIBOR Cabinet EFOGERC, M. Kodjo ADOKOU Commissaires aux comptes suppléant : Cabinet A C I, M. Roger MIFETOU Cabinet CKA Audit et Conseil, Constant AWESSO ADRESSE LEGALE 20, avenue Sylvanus Olympio (ex rue du commerce), Lomé - TOGO 5

6 FAITS MARQUANTS 1. Arrivée de Miss Univers au Togo Dans la cadre de sa tournée africaine sponsorisée par le groupe Ecobank, Miss Univers a visité le Togo, le 11 juin Ecobank Togo a saisi l occasion de cette visite pour organiser la cérémonie de remise des prix clôturant la campagne de promotion pour l ouverture de compte par les étudiants. Des bourses d études offertes par Ecobank Togo ont été remises aux gagnants par Miss Univers qui a saisi l occasion pour délivrer un message aux étudiants sur l importance de la persévérance dans l effort. Au cours de la promotion qui a duré 2 semaines, comptes étudiants ont été ouverts. 2. Participation à la Journée Mondiale de l Environnement Pour commémorer la Journée Mondiale de l Environnement et en collaboration avec le Ministère de l Environnement et des Ressources forestières, Ecobank Togo a mis en terre deux cent cinquante (250) plants d acajou du Sénégal, sur une superficie d environ deux mille mètres carrés (2000 m²). L objectif visé était de réduire l empreinte carbone de la banque et de mettre en oeuvre les engagements souscrits avec les organismes internationaux tels que la Société Financière Internationale, Environnement & Gouvernance Sociale (IFC ESG), le Pacte Mondial et le Programme Environnement Finance Initiatives des Nations Unies (UN Environment Programme Finance Initiatives ). 3. Promotion domiciliation comptes salaires Dans le but d accroître le volume des financements accordés à la clientèle des particuliers, ECOBANK TOGO a organisé une campagne de domiciliation de salaires sur la période du 30 juillet au 30 octobre Au cours de cette campagne, les clients ont bénéficié d un taux exceptionnel de 7,5% pour les crédits d équipements et les crédits à la consommation. Cette campagne qui a eu un succès remarquable, a également contribué à l augmentation du volume des dépôts de la clientèle. 6

7 4. Signature du partenariat ECOBANK TOGO TOGO TELECOM ECOBANK TOGO et la Société des Télécommunications du Togo (Togo Télécom) ont signé le 17 octobre 2012, un partenariat visant à offrir aux clients salariés des prêts à un taux préférentiel, pour l acquisition d ordinateur portable couplée à une connection internet sur deux ans. 5. Forum d échanges avec la clientèle des PME/PMI En collaboration avec la Société Financière Internationale, ECOBANK TOGO a organisé les 28 et 29 novembre 2012, un Forum d échanges avec la clientèle des PME/PMI. Ce Forum avait pour objectif, de contribuer à apporter des réponses à la problématique des contraintes rencontrées par ce segment de la clientèle, pour accéder au financement. Il a permis aux PME/PMI d avoir une plus ample connaissance des produits de financement à leur disposition ainsi que des conditions d accès à ces financements. 6. ECOBANK TOGO a participé à la 10 ème FOIRE INTERNATIONALE DE LOME Du 23 novembre au 10 décembre 2012, ECOBANK- TOGO a participé à la 10 ème Foire internationale de Lomé. Cette Foire a réuni de nombreux acteurs économiques venus de plusieurs pays d Afrique et d Europe.Le stand d ECOBANK a accueilli plus de visiteurs. 7

8 MESSAGE DU PRESIDENT Chers actionnaires, L exercice 2012 s est déroulé dans un environnement socio-économique en amélioration et dans un contexte fortement concurrentiel. Notre banque a pu maintenir sa croissance, avec un produit net bancaire de millions de FCFA, en progression de 6% par rapport à l exercice précédent où il était de millions de Francs CFA. La taille du bilan a progressé de 15% en s établissant à millions contre millions à la clôture de l exercice Quant au résultat net d impôts, il est de millions de Francs CFA, en progression de 9% par rapport à l année précédente. D importants projets ont été initiés au cours de l exercice 2012 et devront avoir des retombées significatives au cours des exercices à venir. Il s agit essentiellement des projets relatifs à l amélioration de la qualité de service que nous offrons à notre clientèle. Notre objectif est de répondre plus efficacement aux besoins de la clientèle et au traitement de leurs opérations avec beaucoup plus de célérité et de professionnalisme. Nous restons persuadés que la réalisation de cet objectif nous permettra de marquer une fois encore la différence avec nos concurrents. Nous nous sommes également investis au cours de l exercice 2012 dans un programme d extension de notre réseau de guichets automatiques de banque que nous allons poursuivre au cours de l exercice 2013, en élargissant églamement notre réseau d agences. L objectif poursuivi étant de nous rapprocher encore plus de notre clientèle. Les activités ainsi que les performances réalisées au titre de l exercice constituent le résultat de l effort de toute une équipe qui œuvre inlassablement pour maintenir notre institution dans sa position de leader dans le domaine bancaire au Togo. Je voudrais saisir cette opportunité pour exprimer ma satisfaction et présenter mes félicitations à mes collègues du Conseil d Administration, à la Direction Générale et à tout le personnel de la banque qui ont fait de cet exercice 2012, une réussite. Mes sincères remerciements vont également à nos clients et partenaires qui font confiance à notre institution. Nous restons conscients de l ampleur des défis qui nous attendent et vous confirmons que nous restons engagés à faire poursuivre à notre institution sa marche vers l excellence. Je vous remercie. Kossi Rotimi PAASS Président du Conseil d Administration 8

9 RAPPORT DE GESTION du Conseil d Administration à l Assemblée Générale du 18 avril 2013 Mesdames et Messieurs les actionnaires, Nous avons l honneur de vous accueillir, ce 18 avril 2013, à l Assemblée Générale ordinaire de notre banque, convoquée principalement pour vous soumettre les états financiers de la société au titre de l exercice clos le 31 décembre Ces états financiers, approuvés par le Conseil d Administration, ont préalablement été audités par nos commissaires aux comptes qui vous présenteront également leurs rapports au cours de cette assemblée. D autres points relatifs à la bonne marche de notre société sont également inscrits à l ordre du jour de la présente réunion et concernent entre autres, la composition de notre Conseil d Administration et le commissariat aux comptes de la banque. Les documents y afférents ainsi que tous autres documents prévus par les textes applicables ont été mis à votre disposition au siège social de la société tel que le requièrent les textes applicables. Le présent rapport élaboré par le Conseil d Administration à l attention de l assemblée générale des actionnaires, a pour objet de vous présenter les activités de la banque durant l exercice écoulé ainsi que ses perspectives. Il est structuré en trois parties, à savoir, le contexte économique et financier, les activités de la banque et les perspectives d évolution des activités. I - Le Contexte économique et financier 1- L environnement international 1 Les incertitudes suscitées par la crise des dettes souveraines dans la Zone euro ont influé sur l environnement économique et financier international en Cette situation, conjuguée à d autres facteurs structurels endogènes, s est traduite par un ralentissement de l activité économique aussi bien dans les pays avancés que dans les économies émergentes et en développement. Suivant le Fonds Monétaire International (FMI), l évolution économique est contrastée. L économie américaine montre une résilience avec une croissance économique de 2,2%, contre 1,8% en La Zone euro a enregistré un recul de 0,4% en 2012, après une hausse de 1,4% l année précédente. L économie japonaise réaliserait un taux de 1 Source BCEAO : Evolution de l environnement international et de la situation économique dans l UEMOA en 2012 et perspectives en

10 croissance de 2,2% contre une contraction de 0,8% en Quant aux pays émergents et en développement, ils enregistreraient une croissance de 5,3%, contre 6,2% en L inflation continue sa décélération, dans un contexte de ralentissement de l activité économique et de sous-utilisation des capacités de production. Dans ce contexte, les cours mondiaux des matières premières ont connu des évolutions différenciées selon les produits. Les prix des produits énergétiques sont restés à des niveaux élevés. L indice des cours du pétrole a progressé de 5,4% sur la période et celui des produits alimentaires s est accru de 1,6%. En revanche l indice des prix des matières premières (métaux et produits agricoles) est en repli de 17,2%. Dans le sillage de l évolution d ensemble des prix des produits agricoles, la plupart des matières premières exportées par les pays de l UEMOA ont enregistré des baisses sensibles par rapport aux niveaux atteints en L environnement sous-régional 2 Les économies des Etats de l UEMOA ont bien résisté aux chocs internes et externes en Le taux de croissance de l Union est estimé à 5,8% contre 0,6% en Cette accélération de la croissance résulte du redressement de la production agricole, de la forte reprise de l activité économique en Côte d Ivoire et du dynamisme de la production minière. Le taux d inflation se situerait suivant les estimations, à 2,3% en 2012 contre 3,9% l année précédente. Cette décélération témoigne de l efficacité des mesures d urgence mises en œuvre aussi bien par les gouvernements que par les institutions régionales, pour améliorer l approvisionnement des marchés et rendre accessibles les produits alimentaires à prix modéré aux populations vulnérables. La situation des finances publiques se détériorerait sous l effet des dépenses prioritaires engagées pour la stabilisation des prix des produits alimentaires et pétroliers ainsi que celles induites par les investissements publics. L activité économique au sein de l Union devrait continuer de se raffermir en 2013, en raison de mesures prises par les Etats membres pour relever le potentiel de croissance de leurs économies. L expansion économique serait portée essentiellement par la hausse de la production agricole, l essor des activités extractives ainsi que l accroissement des investissements dans les infrastructures de bases et dans le secteur minier. 2 Source BCEAO : Evolution de l environnement international et de la situation économique dans l UEMOA en 2012 et perspectives en

11 3- L environnement économique du Togo L activité économique du Togo a évolué dans un contexte marqué par l exécution du programme d investissement dans les infrastructures routières et dans une moindre mesure, du Projet d Appui au Développement de l Agriculture au Togo, du Projet d Appui du Secteur Agricole et du Projet de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest dont les effets devraient être perceptibles sur les résultats des campagnes agricoles Le produit intérieur brut se situerait autour de 5,0% contre 4,9% en La progression de l activité serait principalement soutenue par les secteurs secondaires et primaires dont les contributions s établiraient respectivement à 2,4 points et 1,6 points en rapport avec l accroissement de l offre d énergie électrique, le regain d activités dans les industries extractives et manufacturières ainsi que dans la branche Bâtiment et Travaux Publics. Le taux d inflation ressortirait à 2,6% contre 3,6% en La progression moins forte en 2012 des prix à la consommation comparée à leur niveau de 2011 est imputable à un meilleur approvisionnement des marchés en produits de grande consommation. En ce qui concerne le marché bancaire du Togo, il est resté très concurrentiel au cours de l année 2012 et a été animé par les mêmes acteurs qu en Le processus de privatisation des banques publiques s est poursuivi tout au long de l année. Il devrait être finalisé au cours de l année II- Les activités de la Banque 1- Gouvernance Le Conseil d Administration a maintenu son effectif de six administrateurs tout au long de l exercice. La seule modification intervenue est le changement par Ecobank Transnational Incorporated (ETI) de son Représentant Permanent au sein du Conseil d Administration. En effet, après le départ de l Administrateur Abou KABASSI, ETI a désigné un nouveau représentant permanent en la personne de Monsieur Roger DAH- ACHINANON qui siège au Conseil d Administration depuis le 23 mars Le Conseil d Administration s est réuni quatre fois au cours de l exercice 2012, à raison d une réunion par trimestre civil. Préalablement à chacune de ses réunions, les Comités du Conseil se sont réunis pour l examen des points inscrits à l ordre du jour. La structure des Comités du Conseil d Administration a été modifiée par le Conseil en sa réunion du 23 mars 2012, pour rétablir la configuration qui prévalait en En effet le Comité de Gouvernance et de Risques qui est né de la fusion du Comité de Gouvernance 11

12 et du Comité de Risques a été scindé pour revenir à la configuration initiale. Ce faisant, trois comités ont coexisté au sein du Conseil d Administration durant l exercice 2012, à savoir : - le Comité de Gouvernance, - le Comité de Risques et - le Comité d Audit et de la Conformité. Ces trois comités se sont réunis conformément à la Charte de gouvernance. En ce qui concerne le Comité de Gestion de la banque, on relève l intégration en son sein, de la Division de la Technologie ainsi que l érection de la Division Contrôle Interne et de la Division Respect des Normes et Conformité en direction. Ce changement dénote de l importance que la Direction Générale accorde à ces fonctions dans la gestion de la banque. Le Comité de Gestion de la banque, à l issue de cette modification, se trouve configuré en onze directions et une division autour de la Direction Générale. Il a régulièrement tenu ses réunions au cours de l exercice. 2- Mandat des Commissaires aux Comptes Notre assemblée générale lors de sa dernière réunion du 20 avril 2012 avait adopté, sous réserve de l approbation de la Commission Bancaire, deux résolutions portant d une part, sur la réduction de la durée du mandat des co-commissaires aux comptes (Cabinet EFOGERC et Cabinet CKA Audit et Conseils) et d autre part sur la prorogation, pour une durée de trois ans, du mandat aussi bien de ces derniers que des commissaires aux comptes (Cabinet Afrique Audit & Consulting et Cabinet Audit Consulting International). Ces résolutions qui avaient l avantage d aligner le mandat des deux cabinets, n ont pas été approuvées par la Commission Bancaire au motif que le texte visé n est pas applicable en l espèce et que le mandat des Commissaires aux comptes ne saurait être réduit. Il en ressort que le mandat des co-commissaires aux comptes s est poursuivi jusqu à l approbation des comptes de l exercice 2012 alors que celui des commissaires aux comptes était expiré avec l approbation des comptes de l exercice Afin de régulariser la situation, nous proposerons à la présente Assemblée Générale, des projets de résolution qui seront soumis à votre approbation. 3- Qualité de service 12

13 La qualité du service demeure une préoccupation majeure d Ecobank Togo qui œuvre inlassablement à son amélioration. Plusieurs actions ont été entreprises au cours de l exercice 2012, à la suite du Projet Lean dont nous avons fait état dans notre dernier rapport à l Assemblée Générale. Il s agit notamment de : - la mise en œuvre au cours du dernier trimestre, d un Centre de Traitement accéléré des demandes de crédit de la clientèle «Credit Factory». L objectif de cette unité est de réduire le délai de réponse aux demandes de crédit reçues de la clientèle, en centralisant et en standardisant leur traitement ; - l élaboration et la mise en œuvre d une procédure standard d accueil et de fidélisation des nouveaux clients qui consiste en leur prise en charge soutenue dès l entrée en relation et ce, de façon continue sur les trois mois suivants. Ces deux actions n étant mises en œuvre que vers la fin de l exercice, leur impact sur la qualité de service ne sera significatif qu au cours de l exercice Participation à la 10 e Foire Internationale de Lomé Ecobank Togo a participé en qualité de sponsor officiel, à la Foire Internationale de Lomé qui s est tenue du 23 novembre au 10 décembre Cet événement annuel a permis à la banque de faire la promotion de certaines opérations et produits bancaires. A cette occasion, la banque a organisé les 28 et 29 novembre 2012, sur la place de la Foire, un forum d échanges avec la clientèle des PME/PMI, en collaboration avec la Société Financière Internationale (IFC). Ce forum qui s est tenu sous le patronage du Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé a été un cadre d échanges entre la banque et les PME/PMI, sur les produits de financement mis à leur disposition. L objectif poursuivi était d apporter des réponses à la problématique des contraintes rencontrées par ce segment de la clientèle pour accéder au financement. Ce forum a permis aux PME/PMI d avoir une meilleure connaissance des produits de financement à leur disposition ainsi que des conditions d accès à ces financements. Les échanges ont également permis de souligner l importance de l amélioration du climat des affaires et le besoin de renforcement des capacités des PME /PMI. La prochaine étape du projet consistera en l identification des entreprises qui pourront bénéficier d un programme de renforcement de leurs capacités en collaboration avec la Société Financière Internationale et les autres partenaires intéressés au projet. 5- Responsabilité sociale et développement durable Outre les diverses actions de sponsoring à l endroit de plusieurs associations intervenant dans les domaines d intérêt commun, Ecobank Togo s est particulièrement distingué lors de la Journée Mondiale de l Environnement, en initiant une opération de reboisement dans la ville de Lomé. 13

14 En effet, le 05 juin 2012, en collaboration avec le Ministère de l Environnement et des Ressources Forestières, Ecobank a mis en terre, deux cent cinquante plants d acajou du Sénégal ( khaya senegalensis) sur une superficie d environ deux mille mètres carré (2000 m²). Cette action démontre l engagement d Ecobank dans les actions visant à la réduction de son empreinte carbone. Il importe par ailleurs, de relever qu Ecobank Togo a intégré dans ses conditions de financement, sous l impulsion de Ecobank Transnational Incorporated (ETI), une exigence de respect des normes environnementales et sociales à laquelle ses clients demandeurs de financement doivent désormais se conformer. Pour la mise en œuvre de cette mesure, en fonction de l impact de l activité du client sur l environnement, il est distingué trois niveaux de risques, à savoir les risques bas, les risques moyens et les risques élevés. Toutes les fois que l entreprise qui demande le financement est susceptible d être classée en risque environnemental et social élevé, il est fait recours à l expert recruté au niveau de ETI ou à des experts externes, pour procéder à une évaluation des risques, aboutissant à des recommandations qui doivent être mises en œuvre au sein de l entreprise. 6- Ressources Humaines Au 31 décembre 2012, Ecobank Togo emploie au total un effectif de 263 agents dont 204 permanents et 59 externalisés. L effectif a cru de 10%, comparé à celui enregistré au 31 décembre Cet accroissement se justifie par la croissance des activités de la banque et par le remplacement des départs enregistrés. Comme à l accoutumée, la banque s est beaucoup investie dans la formation du personnel et a œuvré tout au long de l exercice, à l amélioration des conditions de travail de ses employés. Des mesures tendant à la fidélisation du personnel en général et au maintien des ressources clés ont été prises et se poursuivent. 7- Performances financières de la banque Ecobank Togo est resté leader sur la place bancaire du Togo, malgré la concurrence de plus en plus forte. En effet, l examen des performances de la banque au 31 décembre 2012, permet de noter une croissance continue des principaux indicateurs du bilan et du compte de résultat. La banque a ainsi clôturé l exercice 2012 avec : 14

15 un résultat net d impôts de millions de FCFA, en progression de 9% par rapport à l année précédente (4 994 millions de FCFA à fin décembre 2011). Millions Evolution du Résultat net un produit net bancaire (PNB) qui a progressé de 6% et s établit à millions de FCFA contre un niveau de millions de FCFA en Cette croissance de notre PNB, est essentiellement tirée par les revenus d intérêts qui ont cru de 22% d une année à l autre, en liaison avec l augmentation du volume des crédits à la clientèle et des emplois de la Trésorerie (placements, obligations et bons du trésor). Les grandes masses du produit net bancaire au 31 décembre 2012 se présentent comme suit : (En millions de FCFA) % Variation Revenus nets d intérêts Produits de change Commissions nettes Autres produits bancaires ,6% -17,4% -1,4% 61,0% Produit net bancaire ,0% 0,5% 26,0% 18,6% 55,0% Revenus nets d intérêts Produits de change Commissions nettes Autres produits bancaires La régression des produits de change et des commissions s explique notamment par les hausses régulières du cours du dollar et par l intensification des activités du marché informel de change au détriment des banques. 15

16 Le résultat avant impôts obtenu à la fin de l exercice s élève à millions de FCFA après un niveau de millions de FCFA l année précédente, soit une croissance de 6%, grâce à la progression du PNB (+6%) et à une bonne maîtrise des charges d exploitation qui ont progressé moins vite que le PNB. En effet, les charges d exploitation ressortent à millions de FCFA au 31 décembre 2012, contre millions de FCFA l année précédente, soit une croissance de 1,6%. La taille du bilan de la banque a progressé de 15% en 2012, en liaison avec la croissance des dépôts de la clientèle et des ressources interbancaires. Au 31 décembre 2011, le total bilan de la banque s établissait à millions de FCFA contre un niveau de millions de FCFA à la clôture de l exercice Le taux de croissance annuel moyen du total bilan au cours de ces trois dernières années est de 23,5%. Milliards Evolution du Total Bilan Total Bilan Les dépôts cumulés de la clientèle ont atteint un niveau de millions de FCFA au 31 décembre Comparativement à l exercice précédent, les dépôts de la clientèle ressortent en progression de 10%, tirée notamment par la croissance des dépôts à vue sur comptes courants (+17%) et la croissance des dépôts à terme (+21%). Les dépôts sur les comptes d épargne ont augmenté plus modestement (+5%). Les crédits à la clientèle ont évolué à un rythme supérieur à celui des dépôts, traduisant notre volonté de proposer à nos clients, des programmes de financement mieux adaptés à leurs besoins. Le volume des crédits distribués à la clientèle est ainsi passé de millions de FCFA en 2011 à millions de FCFA au 31 décembre 2012, soit une progression de 15%. L encours moyen des crédits en 2012 est de millions de FCFA, contre un niveau moyen de millions de FCFA en 2011, soit une progression de 22%. Au regard du dispositif prudentiel en vigueur en termes de fonds propres effectifs, nous vous proposons une répartition du bénéfice de l exercice comme ci-dessous : 16

17 Répartition du bénéfice Rubriques Bénéfice après impôts Affectations Réserve spéciale Réserve facultative 0 0 Dividendes bruts à distribuer Report à nouveau Ainsi, le montant brut des dividendes à verser aux actionnaires s établit à quatre vingt douze mille deux cent quatre vingt (92 280) francs CFA par action, contre quatre vingt quatre mille neuf cent (84 900) francs CFA en III- Perspectives Le produit intérieur brut du Togo devrait enregistrer en 2013, une hausse en volume de 5,3%, tiré par la consolidation de la production agricole dans le cadre de la mise en œuvre du Programme National d Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA) et le renforcement de l extraction minière. La croissance sera également soutenue par la poursuite des travaux de réhabilitation des infrastructures routières et par les investissements structurants en cours, au Port Autonome de Lomé et à l Aéroport International Gnassingbé Eyadema. Il est prévu également une décélération du niveau général des prix à la consommation, dans l hypothèse d une décrue des prix des produits alimentaires locaux et d une hausse modérée des cours mondiaux du pétrole brut. Le taux d inflation devrait s établir en moyenne à 2,0% contre 2,6% en La place bancaire du Togo devrait poursuivre sa mutation en En effet, le retrait de l Etat du capital des trois banques qu il contrôle encore devrait entrainer l entrée de nouveaux groupes bancaires sur le marché. L environnement bancaire deviendra de plus en plus concurrentiel. Notre approche consistera à continuer à diversifier notre portefeuille de clients par le biais de l élargissement de notre réseau, d une offre adaptée à chacun de nos segments de marché et d une meilleure qualité de service tout en maintenant des standards élevés en ce qui concerne la distribution de crédit. Ainsi depuis le début de l année 2013, trois nouveaux guichets automatiques de banque ont été déployés en plus des six installés courant Douze autres sont en cours d installation. Le renforcement et la formation des équipes commerciales de la Banque Domestique et de la Banque des Grandes Entreprises se poursuit en vue d assurer la prise en charge effective de la clientèle. Les effets des initiatives «Crédit Factory», «Accueil & 17

18 Fidélisation» ainsi que les autres chantiers visant à améliorer la qualité de service devraient permettre à la banque de se démarquer favorablement de la concurrence. Sur le plan des ressources humaines, l accent sera mis sur le renforcement de la culture d entreprise et sur le développement en termes de capacité des équipes via la formation, le recrutement sélectif et un pilotage plus effectif de la performance. Enfin, la banque a concrétisé, en début d année 2013 l achat d une parcelle de terrain destinée à l édification d un nouveau siège dans les années à venir en vue d améliorer le cadre de travail des équipes et les conditions d accueil de la clientèle. Nous vous remercions de votre aimable attention. Kossi Rotimi PAASS Président du Conseil d Administration 18

19 RAPPORT GENERAL DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Mesdames et Messieurs les Actionnaires de ECOBANK TOGO, En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre assemblée générale, nous avons effectué l audit des états financiers ci-joints de la société Ecobank Togo S.A., qui comprennent le bilan au 31 décembre 2012 avec une situation nette de millions de francs CFA, le compte de résultat faisant ressortir un bénéfice net de millions de francs CFA, ainsi qu un résumé des principales méthodes comptables et d autres informations explicatives contenues dans l état annexé. Le présent rapport porte sur : - le contrôle des états financiers de synthèse, - les vérifications des obligations légales et règlementaires. 1. CONTROLE DES ETATS FINANCIERS DE SYNTHESE Responsabilité de la direction pour les états financiers La direction est responsable de la préparation et de la présentation fidèle de ces états financiers conformément aux dispositions de l Acte Uniforme de l OHADA relatif au droit comptable, ainsi que du contrôle interne qu elle considère comme nécessaire pour permettre la préparation d états financiers exempts d anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d erreurs. Responsabilité de l auditeur Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion sur les états financiers, sur la base de notre audit. Nous avons effectué notre audit selon les Normes internationales d audit. Ces normes requièrent que nous nous conformions aux règles de déontologie et que nous planifiions et réalisions l audit de façon à obtenir l assurance raisonnable que les états financiers ne comportent pas d anomalies significatives. Un audit implique la mise en œuvre de procédures en vue de recueillir des éléments probants concernant les montants et les informations fournis dans les états financiers. Le choix des procédures relève du jugement de l auditeur, et notamment de son évaluation des risques que les états financiers comportent des anomalies 19

20 significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d erreurs. Dans l évaluation de ces risques, l auditeur prend en considération le contrôle interne de l entité portant sur la préparation et la présentation fidèle des états financiers afin de concevoir des procédures d audit appropriées aux circonstances, et non dans le but d exprimer une opinion sur l efficacité du contrôle interne de l entité. Un audit comporte également l appréciation du caractère approprié des méthodes comptables retenues et du caractère raisonnable des estimations comptables faites par la direction, de même que l appréciation de la présentation d ensemble des états financiers. Nous estimons que les éléments probants que nous avons obtenus sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion d audit. Opinion Nous certifions que les états financiers de synthèse sont, conformément aux dispositions du Plan Comptable Bancaire de l UMOA, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l'exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la société à la fin de cet exercice. 2. VERIFICATION DES OBLIGATIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES Nous avons également procédé, conformément aux normes internationales et aux dispositions de l Acte Uniforme relatif au droit des sociétés commerciales et du groupement d intérêt économique, aux vérifications spécifiques prévues par la loi. Nous n'avons pas d'observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les états financiers de synthèse des informations données dans le rapport de gestion du conseil d administration et dans les documents adressés aux actionnaires sur la situation financière et les états financiers de synthèse. Conformément aux dispositions de la circulaire N /CB/C de la Commission Bancaire, relative aux conditions d exercice du commissariat aux comptes auprès des établissements de crédit de l UMOA, nous avons établi deux rapports séparés sur : - l évaluation des cinquante (50) plus gros risques au 31 décembre 2012, - l examen de l organisation interne, le fonctionnement des organes sociaux, l exercice du contrôle interne, la qualité du système d information et comptable, 20

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

ECOBANK GUINEE S.A. ETATS FINANCIERS

ECOBANK GUINEE S.A. ETATS FINANCIERS ECOBANK GUINEE S.A. ETATS FINANCIERS ET NOTES COMPLEMENTAIRES AU 31 DECEMBRE 2012 Page 2 BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 (Exprimés en milliers de francs guinéens) Notes 31/12/2012 31/12/2011 ACTIF Caisse 4 170

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010 COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS Commentaires Note 1: CAISSE RUBRIQUES 2009 Caisse XOF 1,428,933,201 2,054,162,600 625,229,399 44% Caisse EUR 123,667,574 164,363,145 40,695,571 33% Caisse USD 118,203 446,683

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE CANADA

FIBROSE KYSTIQUE CANADA États financiers de FIBROSE KYSTIQUE CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS

RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS RAPPORT D'EXAMEN LIMITE SUR LES ETATS FINANCIERS INTERMEDIAIRES AU 30 JUIN 2011 Mesdames, messieurs les Actionnaires de La Banque Internationale Arabe de Tunisie BIAT Introduction Nous avons effectué l

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. Exercice clos le 31 décembre 2014

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. Exercice clos le 31 décembre 2014 RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice clos le 31 décembre 2014 Avril2015 RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR ETATS

Plus en détail

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere AVIS DES SOCIETES Etats Financiers CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere La CITIBANK N.A TUNIS publie ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012

RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012 Association «AL BAWSALA» JUILLET 2013 Av. Hédi Karray - Imm.Luxor 2 ème Etage - Centre Urbain Nord -1082 Tunis SARL

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

L'avis précise les informations qu'il convient notamment d'indiquer en annexe :

L'avis précise les informations qu'il convient notamment d'indiquer en annexe : L'AVIS DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES SUR LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE Hervé Stolowy, Professeur au Groupe HEC, diplômé d'expertise comptable L'avis n xx de l'oec "Le tableau des flux de trésorerie",

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT Société anonyme au capital de 103 312 500. Siège social : 33, rue du Quatre Septembre, 75002

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 -"Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation des états financiers

Plus en détail

RAPPORT GENERAL SUR LES ÉTATS FINANCIERS ARRÊTÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012.

RAPPORT GENERAL SUR LES ÉTATS FINANCIERS ARRÊTÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012. Page1 RAPPORT GENERAL SUR LES ÉTATS FINANCIERS ARRÊTÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012. En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre Assemblée Générale, nous vous présentons notre rapport sur le contrôle

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3)

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) -Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) ANNEXE AU BILAN ET AU COMPTE DE RESULTAT Les conventions générales comptables ont été appliquées,

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREATIS

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREATIS PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREATIS Société anonyme au capital de 52 900 000. Siège social : Parc de la Haute Borne, 61, avenue Halley, 59650 Villeneuve-d

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

ADVANS Cameroun SA. Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration

ADVANS Cameroun SA. Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration ADVANS Cameroun SA Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration Rapport présenté en application de l article 715 de l acte uniforme OHADA relatif au droit des sociétés commerciales et

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable NC 01 - "Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

Devis de Construction Canada

Devis de Construction Canada États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2011 Table des matières Rapport de l'auditeur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État de l'évolution des actifs nets 4 État des résultats 5 États

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST DISPOSITIF PRUDENTIEL APPLICABLE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UMOA)

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS La BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE publie ci dessous ses indicateurs d activité relatifs

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages ABCD Avenir Agricole et Rural Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le 31.08.2013 Montants exprimés en Euros Avenir Agricole et Rural Ce rapport contient 12 pages 2014 KPMG S.A., société anonyme

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT - 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Approfondissement du tableau de financement : Pré-requis : variation du Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.) ; variation du Besoin

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 8 septembre 2007 3 ième trimestre (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

Groupe de la Société de Fabrication des Boissons de Tunisie

Groupe de la Société de Fabrication des Boissons de Tunisie Groupe de la Société de Fabrication des Boissons de Tunisie Le rapport des commissaires aux comptes sur les états financiers consolidés clos le 31 décembre 2013 Cabinet Conseil Audit Formation Société

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Mai 2015 ECC MAZARS Immeuble Mazars Rue Lac Ghar EL Melh, Les Berges du Lac 1053 Tunis Tél

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00-03 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF AUX DOCUMENTS DE SYNTHESE INDIVIDUELS DES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE DE LA REGLEMENTATION BANCAIRE ET FINANCIERE Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010 F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT)

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME TUNIS - TUNISIE LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS COMPARES AU 31 MARS 2009 ( Unité=En DT) LIBELLES PREMIER TRIMESTRE 2009 PREMIER TRIMESTRE

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF

Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 00-07 Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF Le Conseil national de la comptabilité réuni en assemblée plénière le 29 mai 2000 approuve

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST DISPOSITIF PRUDENTIEL APPLICABLE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UMOA)

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 1, cours Xavier Arnozan 33000 BORDEAUX BILAN ACTIF 31/12/2013 31/12/2012 Brut Amort.dépréciat. Net Net Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE

Plus en détail

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête:

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête: INSTRUCTION N 01/2005 DE LA BANQUE NATIONALE DU RWANDA RELATIVE A LA DIVULGATION PUBLIQUE DE L INFORMATION FINANCIERE APPLICABLE AUX BANQUES ET AUTRES ETABLISSEMENTS FINANCIERS. ===============================

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

SOCIETE TUNISIENNE DE VERRERIES -SOTUVER- Siège social : Z.I. Djebel Ouest 1111- Bir Mchargua Zaghouan.

SOCIETE TUNISIENNE DE VERRERIES -SOTUVER- Siège social : Z.I. Djebel Ouest 1111- Bir Mchargua Zaghouan. ETATS FINANCIERS SOCIETE TUNISIENNE DE VERRERIES -SOTUVER- Siège social : Z.I. Djebel Ouest 1111- Bir Mchargua Zaghouan. La Société Tunisienne de Verreries -SOTUVER- publie, ci-dessous, ses états financiers

Plus en détail

MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OPERATIVE

MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OPERATIVE États financiers de MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OPERATIVE KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone 604-691-3000 Comptables agréés Télécopieur 604-691-3031 B.P. 10426 777 Dunsmuir Street Internet www.kpmg.ca Vancouver

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

États financiers consolidés de Oxfam-Québec. 31 mars 2014

États financiers consolidés de Oxfam-Québec. 31 mars 2014 États financiers consolidés de Oxfam-Québec Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État consolidé des produits et des charges... 3 État consolidé de l évolution des actifs nets... 4 État consolidé de

Plus en détail

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan Compte de résultat Tableau des flux de trésorerie Variation des capitaux propres Annexe aux comptes consolidés 1 Transition aux normes IFRS 2 Principes et

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON RAPPORT DE GESTION SUR LES OPERATIONS DE L'EXERCICE CLOS

Plus en détail

AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT. Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER

AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT. Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER AUDIT FRANCE ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES FRANCAS DE L HERAULT Association loi 1901 Siège social : 27 rue Lafeuillade 34070 MONTPELLIER EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2010 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

Plus en détail

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Avis portant plan et règles de fonctionnement des comptes et présentation des états financiers des entités d assurances et /ou de réassurances.

Plus en détail

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 GROUPE NSE INDUSTRIES Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 BILAN (en milliers d euros) ACTIF Note 30/06/14 30/06/13 Ecarts d'acquisition 1 3 872 3 972 Immobilisations

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE FINANCEMENT

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE FINANCEMENT PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE FINANCEMENT Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 2 200 000. Siège social

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES -

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Page : 1 - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Permanence des méthodes Changements de méthode : Les engagemetns de retraite sont comptabilisés, désormais, en incluant les charges sociales. La régularisation

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER. Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015

RAPPORT FINANCIER. Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015 RAPPORT FINANCIER 2014 FNCIVAM 7 bis rue Riquet 75019 Paris 01 44 88 98 58 Association fédérative des groupes CIVAM Reconnue d intérêt général, Agréée Entreprise solidaire Assemblée générale FNCIVAM 07/04/2015

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET

ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET Exercices clos les 31 mars 2014 et 2013 États financiers Page Rapport des auditeurs indépendants 1-2 État de la situation financière

Plus en détail

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014

Rapport financier du premier trimestre de 2013-2014 Rapport financier du premier trimestre de -2014 Pour la période terminée le Financement agricole Canada Financement agricole Canada (FAC), dont le siège social se trouve à Regina, en Saskatchewan, est

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS FONDATION D ENTREPRISE CHANEL 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS Exercice du 18 juin 2011 au 31 décembre 2012 SOMMAIRE COMPTES ANNUELS ANNEXE 6 1. Faits caractéristiques

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants :

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants : 1 http://www.boutique.afnor.org/livre/la-comptabilite-en-pratique-des-ecritures-comptables-a-l-interpretation-des-comptes-annuels/article/674901/fa092236 PREPARATION DES COMPTES ANNUELS Contrôler et justifier

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

Sommaire. Weborama Rapport financier du premier semestre 2007 2

Sommaire. Weborama Rapport financier du premier semestre 2007 2 Rapport financier du premier semestre 2007 Sommaire 1. Commentaires sur l activité de la période... p. 3 2. Rapport des Commissaires aux comptes... p. 5 3. Comptes consolidés au 30 juin 2007... p. 9 Weborama

Plus en détail

Comptes Consolidés 31/12/2013

Comptes Consolidés 31/12/2013 Comptes Consolidés 31/12/2013 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes Ce Plan Comptable des Associations est extrait du Plan Comptable Général 1999 et il intègre les nouveaux comptes issus de l'arrêté du 8avril 1999

Plus en détail