Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux"

Transcription

1 Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux 1

2 Les facteurs de compétitivit titivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012 André BARLIER, FranceAgriMer Caroline BLOT, FranceAgriMer Jennifer THOMAS, FranceAgriMer 2

3 Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin 1/ La méthodologie 2/ Le contexte mondial 3/ Les facteurs de compétitivité 4/ Le classement 3

4 1/ La méthodologie 2/ Le contexte mondial 3/ Les facteurs de compétitivité 4/ Le classement 4

5 Notation des axes de compétitivité 50 PTS Axe 6 Influence de l environnement macro-économique 50 PTS Axe PTS Degré d organisation de la filière et de soutien public Axe 1 Potentiel de production 250 PTS Axe 2 Le vignoble et son environnement pédoclimatique PTS Axe 4 Portefeuille des marchés et équilibre des flux Axe PTS Capacité des opérateurs à conquérir le marché 250 PTS 5

6 Les facteurs de compétitivité de la filière vin Bulgarie NZélande Chine Hongrie Brésil Allemagne Afriq du Sud Australie Argentine Portugal A capacité du potentiel viticole Argentine pts e 165 pts 3 e pts PTS B- Chili Espagne Italie Italie 1 er Facteurs de l environnement pédo-climatique 150 PTS Brésil France 1 er 101 pts 2 e 4 e 99 pts 3 e 90 pts 92 pts Chili Etats-Unis Espagne France Italie C- Capacité des opérateurs à conquérir les marchés Australie 250 PTS Pot. viti. Agro-clim. Opérateurs Filière Portefeuille Macro-éco. F- Facteurs de l environnement macroéconomique Etats-Unis Espagne Italie 1 er 159 pts 2 e 153 pts 3 e 150 pts France 7 e 136 pts Allemagne France 1 er Italie 3 e 41 pts 34 pts 2 e 33 pts 50 PTS E- Capacité de la filière à dynamiser la mise en marché par son organisation Bulgarie France Italie 1 er 3 e 34 pts 33 pts 2 e 32 pts 50 PTS D- Portefeuille de marchés et équilibre des flux Italie France 1 er 184 pts 250 PTS Espagne 2 e 169 pts 3 e 154 pts 6

7 Types de résultats et produits dérivés Exemple d analyse forces-faiblesses 7

8 1/ La méthodologie 2/ Le contexte mondial 3/ Les facteurs de compétitivité 4/ Le classement 8

9 Consommation mondiale de vin de 1980 à 2011 (en millions d hectolitres) Source : OIV, note de conjoncture mondiale mars

10 1,9% La consommation de vin dans le monde 2,9% 2,6% 20,2% 2,2% 1,6% 21,9% 63,4% 2,7% 1,9% 74,1% 19,7% 9,2% 69,1% 6,6% ,2 243, Prov Prév average Years Hl

11 La consommation de vin dans le monde Principaux pays consommateurs de vins en 2011 (millions hl) 29,9 28,5 Un marché géographiquement concentré surtout dans les pays producteurs 12,1% 11,6% 23,1 9,4% 19,7 8,0% 14,0 5,7% 12,8 5,2% 10,2 4,1% France Etats-Unis Italie Allemagne Chine* Royaume-Uni Espagne Cas de la Chine : de 6 à 14 Miohl selon mode de calcul 11

12 Exportations mondiales de vin (en millions d hectolitres) Source : OIV, note de conjoncture mondiale mars

13 Echanges internationaux jusqu en 2011 (part de marché volume en pourcentage) * Allemagne, Espagne, Italie, Portugal ** Argentine, Chili, Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, États-Unis Source : Veille concurrentielle FranceAgriMer 2012 / OIV, note de conjoncture mars

14 1/ La méthodologie 2/ Le marché mondial du vin 3/ Les facteurs de compétitivité 4/ Le classement 14

15 Axe 1 : Le potentiel de production face aux attentes du marché 250 points Capacité actuelle des volumes de production Capacité actuelle des superficies Potentiel de croissance du vignoble Encépagement Les rendements/évolution Prix du raisin 15

16 Axe 1 : Le potentiel de production face aux attentes du marché Superficie totale du vignoble mondial (inclus jeunes vignes) 13,2% 5,0% 2,8% 56,0% 23,1% 11,3% 4,1% 1,4% 18,4% 64,7% prov prév ha average Years

17 Axe 1 : Le potentiel de production face aux attentes du marché 140 Les pays émergents en termes de superficie Trends, ha Canada Egypte Brazil Bolivia 20 Peru' 0 Indie Pays dont le vignoble a crû de plus de 5% lors des 5 dernières années 17

18 Axe 1 : Le potentiel de production face aux attentes du marché Le vignoble mondial par zone de production en 2011 * dont Turquie Source : Veille concurrentielle FranceAgriMer 2012 / OIV, note de conjoncture mondiale mars

19 Axe 1 : Le potentiel de production face aux attentes du marché Production globale de raisins à toutes fins 21,5% 6,1% 2,7% 28,4% Prév Estim qx average Years 41,3%

20 Axe 1 : Le potentiel de production face aux attentes du marché Evolution de la production de vin dans le monde de 1996 à 2011 (en millions d hectolitres, hors jus & moûts) Source : OIV, note de conjoncture mondiale mars

21 Axe 1 : Le potentiel de production face aux attentes du marché Production globale de vins de tous types 4,1% 5,1% 17,9% 5,1% Hl prov prév average Years 67,8%

22 Axe 1 : Le potentiel de production face aux attentes du marché Les principaux pays producteurs de vins en 2011 (en millions d hectolitres, hors jus & moûts) Source : Veille concurrentielle FranceAgriMer

23 Axe 1 : Le potentiel de production face aux attentes du marché Part des cépages internationaux dans l encépagement en 2011 (en pourcentage du vignoble total) Cépages internationaux : Chardonnay, Sauvignon blanc, Merlot, Syrah, Cabernet Sauvignon, Pinot Noir Source : Veille concurrentielle FranceAgriMer

24 Axe 1 : Le potentiel de production face aux attentes du marché Indice moyen du prix du raisin en 2011 * France hors Champagne ** prix moyen calculé sur la moyenne pondérée des 15 pays de la veille Source : Veille concurrentielle FranceAgriMer

25 1 er axe : potentiel de production Analyse des forces et faiblesses Forces + Faiblesses Progression significative des surfaces dans un contexte de repli global Amélioration de la compétitivité des prix du raisin 1 er = Dynamiques de plantation d avantage sur les rouges que sur les blancs Rendement élevé en 2011 Ré-encépagement du vignoble Des prix du raisin très compétitifs 2 ème = Faible potentiel de croissance du vignoble Baisse du prix du raisin Fort potentiel de croissance du vignoble et de la production 3 ème Vers un ralentissement du rythme des plantations? Capacité des superficies Capacité des volumes de production Rendements 5 ème = Potentiel de production Des arrachages qui se poursuivent Faible compétitivité prix du raisin 25

26 Axe 2 : Maitrise des facteurs agro-climatiques et phytosanitaires 150 points Maîtrise des problèmes phytosanitaires Qualité agro-climatique Maîtrise de l approvisionnement en eau 26

27 Axe 2 : Maitrise des facteurs agro-climatiques et phytosanitaires Evolution de la surface irriguée du vignoble en Espagne* (en milliers d hectares et en pourcentage du vignoble total) *surfaces en vignes destinées à la transformation Source : Abso Conseil d'après ESYRCE / Magrama 27

28 Axe 2 : Maitrise des facteurs agro-climatiques et phytosanitaires Irrigation et prélèvements en eau Enjeux des ressources alternatives Source : Elaboration Abso Conseil 28

29 2 ème axe : vignoble et environnement pédoclimatique Analyse des forces et faiblesses Forces + Faiblesses Climat propice à la vigne : très peu de maladies, pas de champignons Utilisation de produits phytosanitaires bien inférieure aux normes internationales 1 er = Irrigation nécessaire, coût élevé Maîtrise technique Nouvelle-Zélande : Maîtrise de l approvisionnement en eau Bonnes conditions climatiques en 2011 Allemagne : Maîtrise de l approvisionnement en eau France : Conditions climatiques favorables dans les vignobles de l est et du Sud-est 2 ème 3 ème 3 ème = = 3 ème = Vignobles du nord impactés par la chaleur et la sécheresse Pression parasitaire importante Allemagne : Impact du gel sur hectares au moment de la floraison France : Forte pression parasitaire 29

30 Axes 3 : Capacité des opérateurs à conquérir le marché 250 points L amont viticole Présence de grands groupes dans la maîtrise du vignoble Présence sur les grands marchés de consommation Présence sur divers segments Compétitivité prix 30

31 Axe 3 : Capacité des opérateurs à conquérir le marché Evolution des exportations mondiales de vin par catégorie de 2009 à 2011 (en % des exportations totales) 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 37 % 38 % 40 % 57 % 58 % 56 % 6 % 4 % 4 % Vin effervescent Vin tranquille conditionné Vin tranquille vrac Source : Abso Conseil d après données UN Comtrade 31

32 Axe 3 : Capacité des opérateurs à conquérir le marché Part de marché des différents fournisseurs du marché britannique en 2011 Source : Abso Conseil d après données UN Comtrade 32 FRANCEAGRIMER - VEILLE CONCURRENTIELLE - JANVIER

33 Axe 3 : Capacité des opérateurs à conquérir le marché Part de marché des différents fournisseurs du marché américain en 2011 Source : Abso Conseil d après données UN Comtrade 33 FRANCEAGRIMER - VEILLE CONCURRENTIELLE - JANVIER

34 Axe 3 : Capacité des opérateurs à conquérir le marché Part de marché des différents fournisseurs du marché allemand en 2011 Source : Abso Conseil d après données UN Comtrade 34 FRANCEAGRIMER - VEILLE CONCURRENTIELLE - JANVIER

35 3 ème axe : capacité des opérateurs à conquérir le marché Analyse des forces et faiblesses Forces + Faiblesses Espagne Bonne compétitivité prix Export Pénétration des grands marchés de consommation Australie Bonne compétitivité prix Renforcement de la présence sur les grands marchés de consommation 1 er 1 er = Espagne Mauvaise valorisation des vins Accroissement des exportations de vrac Australie Accroissement des exportations de vrac Dynamisme sur les grands marchés de consommation Bonne compétitivité prix sur les marchés émergents 3 ème = Faible maitrise de l amont viticole Présence sur les grands marchés de consommation Valorisation sur les marchés porteurs (Asie) Consolidation des metteurs en marché 9 ème = Faible compétitivité prix Export Capacité des opérateurs 35

36 Axes 4 : Capacité du marché et équilibre des flux 250 points Marché de substitution Importance de la consommation locale Niveau de consommation Dynamisme des exportations Image, notoriété 36

37 Axe 4 : Portefeuille des marchés et équilibre des flux Evolution de la consommation de vin par habitant (principaux pays consommateurs) (en litres par habitants) France Italie Evol. 11/ ,5 47,3-0,4% ,3 37,8-6,2% Portugal 90 43,7 42,8-2,1% Espagne 74 23,4 22,0-6,0% Argentine Australie États-Unis ,5 23,5 23,7 8,7 23,6 23,6 9,1 +0,4% -0,4% +4,6% Danemark Pays-Bas Royaume-Uni** ,1 21,8 22,6 35,3 21,0 22,5 +3,6% -3,5% -0,4% Chine Japon * données 2003 ** taxée Source : Veille concurrentielle FranceAgriMer ,3* 0,45 0,8 2,2 1,0 2,3 +25,0% +5,0% 37

38 Axe 4 : Portefeuille des marchés et équilibre des flux Marché mondial : ensemble des exportations de vins de tous les pays 0,8% 2,5% 1,5% 0,6% 94,6% 0,6% 9,3%2,1% 3,3% 84,7% 3,7% 8,3% 13,9% 0,5% 73,6% Europe Asia Hl average Years Ame rica Africa Oceania 90,7 87, Prov ,5 38

39 Axe n 4 : Portefeuille des marchés et équilibre des flux Part de marché 2011 dans les exportations mondiales (en millions d hectolitres, jus & moûts inclus) Source : Veille concurrentielle FranceAgriMer

40 Axe 4 : Portefeuille des marchés et équilibre des flux Ensemble des importations de vins de tous les pays 3,1% 0,6% 2,1% 12,1% 7,3% 82,1% 2,7% 1,3% 16,5% 72,2% Prév Estim Hl average Years 94,1

41 15 principaux pays importateurs en 2011 et évolution de 2009 à 2011 (en millions d hectolitres, importations) * y compris Hong-Kong et Macao Source : Veille concurrentielle FranceAgriMer

42 4 ème axe : portefeuille des marchés et équilibre des flux Analyse des forces et faiblesses + Forces Faiblesses Progression continue de la valorisation des exportations sur les pays tiers Image, perception, notoriété Consommation locale 1 er = Moindre dynamisme des exportations, par rapport à l Italie et l Espagne Dynamisme des exportations en volumes Marchés traditionnels porteurs 2 ème = Chute de la consommation domestique Marchés américains porteur en terme de volume Développement de la reconnaissance des vins argentins 3 ème = Progression des expéditions en vrac sur les principaux marché de «valeur» que sont les Etats-Unis et les Royaume-Uni Portefeuille des marchés et équilibre des flux 42

43 Exemple de marché de substitution : le Brésil La production vitivinicole brésilienne 95% 5% Vitis vinifera Vitis labrusca & hybrides Autres produits 10% Vins «fins» Raisin de table 45% Vins «communs» Jus de raisin 20% 25% 15% du vin produit est issu de V.vinifera Production de vins brésiliens 85% du vin produit est issu de V.labrusca ou d hybrides 43

44 Axe 5 : Capacité d organisation de la filière 50 points Réglementation sur les appellations Réglementation sur les rendements Pratiques œnologiques Soutien financier amont (FEOGA) Soutien financier collectif (hors entreprise) aval 44

45 5 ème axe : degré d organisation de la filière Analyse des forces et faiblesses Forces + Faiblesses Soutiens financiers amont 1 er Poids important des aides communautaires Peu de soutiens financiers aval L état et les régions ont développé des stratégies de soutien à la filière Réglementation sur les appellations Soutiens financiers (amont / aval) 2 eme Réglementation sur les rendements Pratiques œnologiques Soutiens financiers (amont / aval) Réglementation sur les appellations 3 ème = Réglementation sur les rendements Pratiques œnologiques Degré d organisation de la filière 45

46 Axe 6 : Facteurs macro-économiques 50 points Effet parité monétaire Puissance économique Dépenses alimentaires Impact des phénomènes culturels 46

47 Axe 6 : Influence de l environnement macro-économique Evolution des parités monétaires entre 2000 et 2011 Source : Veille concurentielle FranceAgriMer FRANCEAGRIMER - VEILLE CONCURRENTIELLE - JANVIER

48 Axe 6 : Influence de l environnement macro-économique Part du vin dans la consommation d alcool en 2011 (équivalent litres d alcool pur par habitant) Source : Veille concurrentielle FranceAgriMer FRANCEAGRIMER - VEILLE CONCURRENTIELLE - JANVIER

49 6 ème axe : influence env. macro-économique Analyse des forces et faiblesses + Forces Faiblesses Italie & France Dépenses alimentaires élevées Large domination du vin dans la consommation globale d alcool Pas d effets de taux de change avec leurs principaux partenaires 1 er = Italie & France Ralentissement économique prolongé Impact de la crise économique sur la consommation des ménages Impact de la crise budgétaire sur les niveau de taxes 1 er Dévaluation du peso argentin Part du vin dans la consommation d alcool 3 ème Très forte inflation Limitation à l importation et à l exportation Environnement macro-économique 49

50 1/ La méthodologie 2/ Le marché mondial du vin 3/ Les facteurs de compétitivité 4/ Le classement 50

51 La position des principaux concurrents Italie 1000 France points Etats-Unis 2 ème 629 pts 1 er 646 pts 3 ème 626 pts 51

52 Merci de votre attention 52

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Résultats semestriels. Réunion SFAF du 11 septembre 2014

Résultats semestriels. Réunion SFAF du 11 septembre 2014 Résultats semestriels 2014 Réunion SFAF du 11 septembre 2014 1 Sommaire I Faits marquants du semestre II Comptes semestriels 2014 III Perspectives Plan OPUS VINI 2015 Annexes - Bilan consolidé - Compte

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Plan stratégique sur les perspectives de la filière vitivinicole à l horizon 2025

Plan stratégique sur les perspectives de la filière vitivinicole à l horizon 2025 Plan stratégique sur les perspectives de la filière vitivinicole à l horizon 2025 16 juillet 2014 Mesure n 1 : Mettre effectivement en œuvre le plan stratégique et en effectuer un suivi Page 2 sur 32 Préambule

Plus en détail

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées 10 Damien décembre Ameline 2010 (CER France Toulouse Midi-Pyrénées) Compétitivité

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier.

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. VACANZA L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. Judicieuse et fiable. L assurance voyage de SWICA. L envie d ailleurs vous a pris, et les valises sont bouclées. Vous

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Vivian Zufferey Changins 23 mai 2014 Viticulture, œnologie

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Comité Coproduits. Situation des marchés (V e quartier) 30 juin 2015. Montreuil

Comité Coproduits. Situation des marchés (V e quartier) 30 juin 2015. Montreuil Comité Coproduits Situation des marchés (V e quartier) juin 21 Montreuil LE MARCHE DES PRODUITS TRIPIERS Production de produits tripiers tonnes Evolution sur mois 21/21 Abats de bovins : + 2,2 % Abats

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

>INFORMATION / JUIN 2012 INFORMATION

>INFORMATION / JUIN 2012 INFORMATION >INFORMATION / JUIN 2012 INFORMATION aux opérateurs commercialisant ou souhaitant commercialiser des vins sans appellation d origine ou indication géographique avec mention de cépage et/ou de millésime

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

Depuis déjà plusieurs années, consommation et production mondiales évoluent quasiment au même rythme.

Depuis déjà plusieurs années, consommation et production mondiales évoluent quasiment au même rythme. 37 Introduction Introduite en 1638, la culture de la canne connaît son apogée dans les années 60 avec une production annuelle de plus de 1,5 millions de tonnes. Depuis 1965, l'évolution de la filière est

Plus en détail

La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8

La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8 Boutenac Info La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8 Edito Nos lignes se sont coupées depuis plusieurs mois et pour cause! De nombreuses activités ont occupé

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Centre de recherches conjoncturelles ETH Zurich LEE G 116 Leonhardstrasse 21 892 Zurich Tél. +41 44 632 8 3 Fax +41 44 632 12 18 www.kof.ethz.ch globalization@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich,

Plus en détail

Colissimo Colissimo. Offre Entreprises. Solution d Affranchissement en ligne

Colissimo Colissimo. Offre Entreprises. Solution d Affranchissement en ligne Renseignez-vous auprès de votre conseiller commercial habituel et sur le site Internet : www.colissimo.fr/entreprises* *Consultation gratuite hors coûts de connexion et de communication selon l opérateur

Plus en détail

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Ministère Chargé du Commerce Extérieur ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Présentation du secteur agroalimentaire (IAA) Le secteur des industries agroalimentaires

Plus en détail

Titres à revenu fixe des marchés émergents

Titres à revenu fixe des marchés émergents Titres à revenu fixe des marchés émergents Fait : Les titres à revenu fixe des marchés émergents constituent une catégorie d actif en soi. Diversité : La taille et la portée des marchés émergents procurent

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES?

LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES? LA PRODUCTION DE MES VIGNES EST-ELLE COUVERTE EN CAS D INTEMPERIES? Il existe plusieurs dispositifs publics et privés pour indemniser voire réduire l impact financier d un aléa climatique qui détruit en

Plus en détail

Les Français et les paris sportifs à l occasion de la Coupe du Monde de Football 2010. Juin 2010

Les Français et les paris sportifs à l occasion de la Coupe du Monde de Football 2010. Juin 2010 Les Français et les paris sportifs à l occasion de la Coupe du Monde de Football 2010 Juin 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1011 personnes, représentatif

Plus en détail

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES L ASSEMBLEE GENERALE, sur proposition de la Commission III «Economie», à partir des travaux

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations par Robert Fluri et Robert Müller, Direction de la statistique, Banque nationale suisse, Zurich BNS 42

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Chapitre 1. Les tendances du tourisme dans la zone OCDE et ailleurs

Chapitre 1. Les tendances du tourisme dans la zone OCDE et ailleurs Les tendances et politiques du tourisme de l'ocde 2010 @ OCDE 2010 Chapitre 1. Les tendances du tourisme dans la zone OCDE et ailleurs Depuis 20 ans, le tourisme a contribué de façon significative à la

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

BANQUE JUDICIAIRE NEWSLETTER

BANQUE JUDICIAIRE NEWSLETTER Edito Sommaire Madame, Monsieur, Aujourd hui, l économie va très vite. Tout change, avance, évolue sans cesse. Certaines décisions politiques ou économiques peuvent avoir un impact fort sur l évolution

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance Bien que les difficultés relatives à la conformité puissent souvent être résolues au niveau local, la ligne d assistance de RPM International

Plus en détail

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8%

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8% Communiqué de presse Paris, le 16 avril 2015 Progression soutenue du chiffre d affaires au Croissance de 5,6 à données comparables * * * HotelServices : +7,6 - HotelInvest : +4,8 L activité au 1 er trimestre

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Qualité des céréales Canadiennes et marchés internationaux

Qualité des céréales Canadiennes et marchés internationaux Blé de l ouest Canadien Qualité des céréales Canadiennes et marchés internationaux 6ème édition des journées techniques bianuelles de l IFIM, Maroc Mai 2015 Dave Burrows, VP, Relations Clients Canadian

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

La profession d architecte à l international, synthèse de l étude du Collège des architectes de Catalogne

La profession d architecte à l international, synthèse de l étude du Collège des architectes de Catalogne La profession d architecte à l international, synthèse de l étude du Collège des architectes de Catalogne En 1999, à l occasion de son congrès de Pékin, l UIA adoptait un accord international pour la recommandation

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN Compagnie de Saint-Gobain Les Miroirs 18, avenue d'alsace (92400) Courbevoie France S.A. au capital de 2 220 707 160 542 039 532 R.C.S. Nanterre Le 21 mars 2014 Communiqué AUGMENTATION DE CAPITAL 2014

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009 Royaume du Maroc PLAN MAROC VERT Mai 2009 ENJEUX Enjeux économiques Contribue pour 19 % du PIB national 15% production 4% Agro industrie Rôle capital dans la stabilité macro économique Enjeux sociaux Emploie

Plus en détail

SERVICE D OPTIMISATION POUR LA LOGISTIQUE EXPRESS DE BOUTEILLES DE VINS

SERVICE D OPTIMISATION POUR LA LOGISTIQUE EXPRESS DE BOUTEILLES DE VINS SERVICE D OPTIMISATION POUR LA LOGISTIQUE EXPRESS DE BOUTEILLES DE VINS - ZONE 1 : USA et CANADA ZONE 2 : ASIE et AFRIQUE DU SUD (Hong-Kong, Singapour, Taïwan, Japon, Corée du Sud) www.exposeo.fr Rubrique

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Résultats Semestriels 2011

Résultats Semestriels 2011 Résultats Semestriels 2011 9 Juin 2011 Sandpiper Bay Floride Faits marquants du 1 er semestre 2011 Forte progression de l activité Croissance à deux chiffres du Volume d Activité Villages Croissance sur

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

À qui pouvons-nous vendre nos feuillus nobles?

À qui pouvons-nous vendre nos feuillus nobles? À qui pouvons-nous vendre nos feuillus nobles? (exportation) Par Bruno Couture, ing. F., MBA 11 février 2015 À ceux qui en veulent et qui sont en mesure de se les payer! Canada 1,2 % États-Unis 0,7 %

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

le coupage de vins en Valais

le coupage de vins en Valais Grand Conseil Commission de gestion Grosser Rat COMMISSION DE GESTION DU GRAND CONSEIL Rapport sur le coupage de vins en Valais Session de juin 2014 Commission de gestion 2/11 SOMMAIRE Page 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

Vignobles Dubard. Une famille Quatre domaines au fil de la Dordogne. Vignobles Dubard. Bergerac & Bordeaux wines. marine.dubard@orange.

Vignobles Dubard. Une famille Quatre domaines au fil de la Dordogne. Vignobles Dubard. Bergerac & Bordeaux wines. marine.dubard@orange. Vignobles Dubard Une famille Quatre domaines au fil de la Dordogne Château Les Farcies du Pech Vignobles Dubard Château Laulerie Château Nardou Clos de l Eglise Bergerac & Bordeaux wines marine.dubard@orange.fr

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont :

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont : I) La chaine logistique internationale. A. Le concept de logistique. Chapitre 2 : La logistique. Les activités de logistique et de transport permettent de gérer l ensemble des flux de matières et de produits,

Plus en détail

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES

EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ÉGALITÉ CHERCHEUSE FEMME ENSEIGNEMENT HOMME ÉTUDIANTE RECHERCHE EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Chiffres clés de la parité dans l enseignement supérieur et la recherche ÉGALITÉ entre les FEMMES

Plus en détail

RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT

RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT Hays Finance & Comptabilité UNE PRESENCE MONDIALE 32 Pays 247 Bureaux 8 000 salaries dont 1 000 en finance & comptabilite UNE PRESENCE NATIONALE

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire FRANCE Cette note sur la France se focalise sur trois grands thèmes que l on retrouve dans cette édition de Regards sur l éducation et qui concernent plus particulièrement la France. Il s agit de l environnement

Plus en détail

Bilan Carbone des interventions viticoles

Bilan Carbone des interventions viticoles Chambre d agriculture de Vaucluse Bilan Carbone des interventions viticoles Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse Tél : 04.90.23.65.65 fax : 04.90.23.65.40 email : accueil@vaucluse.chambagri.fr

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un Résumé Les pays en développement (PED) ont bénéficié, au cours de ces trente dernières années, de prêts considérables qui devraient permettre leur décollage rapide. Pour nombre d entre eux dont le Bénin,

Plus en détail

Chiffre d affaires du premier trimestre 2014

Chiffre d affaires du premier trimestre 2014 Chiffre d affaires du premier trimestre 2014 Evolution du chiffre d affaires en ligne Chiffre d'affaires publié: 2 064 millions d euros, à taux de change constants;-1,8% Ratio prises de commandes sur chiffre

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE 14-15 septembre 2006 Séoul, Corée Déclaration de Séoul (version définitive) CENTRE

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

les étudiants d assas au service des professionnels

les étudiants d assas au service des professionnels les étudiants d assas au service des professionnels 2 3 Présentation Générale Les avantages de l Association Pour les professionnels QUI SOMMES-NOUS? Assas Junior Conseil est une association à caractère

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail