CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser"

Transcription

1 CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

2 2 PLAN : 1 ère Partie : L information : un outil de gestion stratégique pour l entreprise Page 3 2 ème Partie : Le réseau Internet et la Veille Stratégique Page 13 3 ème Partie : La recherche d information sur Internet : quelques notions de base Page 24

3 3 PREMIERE PARTIE L Information un outil de Gestion Stratégique pour l Entreprise Introduction Première Partie 4 1- Veille Stratégique : Définition - Concepts 6 2- Les composantes de la veille stratégique 7 3- Les différents types d information utiles à l entreprise 8 4- Les clés de la réussite : l implication des décideurs 9 l adhésion du personnel 5- La mise en place d un système de veille stratégique 9 6- Le coût d une structure de veille stratégique sur Internet 11 Conclusion Première Partie : Cinq conditions pour rendre efficace la veille en entreprise 12

4 4 Introduction Première Partie Jamais comme aujourd hui l information n a revêtu une telle importance. Tout le monde est concerné : les entreprises, les organismes privés ou publics, les gouvernements et même les individus. Avec le même impact que la révolution industrielle, qui marqua le passage d une société agricole à une société industrielle, la «révolution informationnelle» nous conduit vers une société dominée par les échanges immatériels. 1 Mais un tel passage implique une réorganisation complète de notre manière de penser et d agir. Toute entité économique (Etat, entreprise ou individu) doit apprendre à maîtriser les «flots informationnels» avant de prendre une quelconque décision stratégique. De plus, le renforcement de la concurrence et la mondialisation des échanges entraînent, en particulier sur Internet, une diffusion internationale d informations sur les produits et activités des entreprises. Les grandes entreprises, souvent multinationales, fondent leur puissance sur cette mondialisation. Pour consolider leur position, elles se doivent de réaliser des investissements de plus en plus importants, créant ou utilisant des connaissances de plus en plus nombreuses, pointues et interconnectées sur les technologies de pointes, mais aussi sur la finesse des études de marché, de culture et sur tout ce qui concerne les problèmes juridiques surmultipliés par cette mondialisation des économies. 2 De même, les PME, isolées de par leur taille et leur faible part de marché, ont un besoin également crucial d informations ciblées, acquises en un temps court et à un coût correspondant à la faiblesse de leur moyens, pour améliorer leur positionnement sur leur marché et en développer de nouveaux. Cette concurrence exacerbée renforce le besoin d anticiper avec une avance de phase suffisante, pour innover en temps opportun et en qualité, de façon à créer ou maintenir un leadership dans un domaine donné. Identifier la demande, détecter les opportunités, observer les technologies émergentes, surveiller la concurrence ; autant de réflexes auxquels les entrepreneurs doivent leur pérennité et leur réussite. Ces derniers transforment en permanence des informations en actions. Ainsi, la gestion de l information est aujourd hui au cœur de l activité économique. 1 REVELLI, Carlo. Intelligence stratégique sur Internet. Paris : Dunod, p. 2 OBERSON, Philippe. L Internet et l intelligence économique. Paris : Editions d Organisation, p.

5 5 Face à cet environnement incertain et mouvant, une des principales armes à la disposition de l entreprise est l information : l information sur l environnement extérieur dans lequel l entreprise est immergée ; l information ainsi acquise doit circuler à l intérieur de l entreprise (communication interne), ce qui nécessite une adaptabilité des structures et la motivation des salariés ; l information que l entreprise donne d elle même à son environnement extérieur (communication externe) c.a.d. aux entreprises, banques, pouvoirs publics, actionnaires, fournisseurs..., pour s attirer leur confiance et leur coopération. L information et le savoir sont les clés des décisions futures. Obtenir à temps l information stratégique nécessaire à la survie de l entreprise dans un contexte de multiplication et d internationalisation des sources d informations scientifiques, économiques... rend primordial le concept de veille. D abord appliqué à la technologie, cette pratique englobe désormais l environnement commercial des entreprises, la finance, les lois et les réglementations... La veille n est liée ni à la taille de l entreprise, ni à un secteur d activité, ni à une question de moyens, mais à un état d esprit orienté vers l extérieur. Mais pour pouvoir donner la bonne information, à la bonne personne, au bon moment, pour prendre la bonne décision, la veille doit prendre un caractère beaucoup plus rigoureux. On parle alors de «veille stratégique» ou d «intelligence économique» à partir du moment où une organisation met en œuvre des dispositifs efficaces afin de collecter, traiter et diffuser les informations pertinentes et fiables indispensables à la prise de décisions stratégiques pour renforcer sa compétitivité. La veille stratégique peut être menée, soit par une structure interne à l entreprise si sa taille le permet, soit par une structure en réseau pour une collectivité d entreprises de taille modeste, qui doit se doter de méthodes et d outils d analyse performants pour extraire des informations décisives de ces flux instables d information ouverte.

6 6 1- Veille Stratégique : Définition - Concepts «La veille stratégique est le radar de l entreprise, une composante fondamentale de l intelligence de l entreprise. Par veille stratégique, nous désignons le processus informationnel par lequel l entreprise se met à l écoute anticipative de son environnement socio-économique dans le but créatif d ouvrir des fenêtres d opportunités et de réduire les risques liés à l incertitude. La veille stratégique peut comprendre plusieurs facettes dont la veille technologique n est qu un des exemples.» : 3 L adjectif «stratégique» indique que la veille concerne les décisions qui engagent le devenir, l évolution de l entreprise, en relation avec les changements de son environnement socio-économique. Elle doit permettre de répondre à la question : Quelles décisions stratégiques doit-on prendre pour que notre entreprise soit la plus performante dans un, cinq ou dix ans? Un processus est un ensemble de tâches à coordonner pour fournir une aide à la décision. La veille stratégique est un processus informationnel allant de la recherche des informations à leur interprétation et à la création de sens pour ces informations; le but étant de répondre aux besoins du client en lui fournissant des informations à valeur ajoutée (le client pouvant être interne ou externe à l'entreprise). La finalité de la veille stratégique est d'anticiper ce qui se passe à l'extérieur de l'entreprise. Or si l'on veut savoir à l'avance, il faut être capable de détecter et d'utiliser des "petites informations", des signaux faibles, appelés aussi signaux d'alerte précoces venant de notre environnement. La veille stratégique doit permettre de créer du sens à partir de ces signaux qui sont, par définition, difficiles mais pas impossibles à détecter. Plus les informations sont claires et nombreuses, moins on a de chance d'être en présence de signaux faibles, donc moins on est à l'écoute anticipative de son environnement! L'environnement socio-économique de l'entreprise est constitué par les acteurs (extérieurs) susceptibles d'influencer sur le devenir de l'entreprise par leurs décisions et leurs actions. L'entreprise a donc l'obligation d'être à l'écoute de son environnement présent (client, concurrents, lobbying, pouvoirs publics, fournisseurs...) mais aussi de son environnement potentiel composé des éléments qui auront une influence demain. 3 LESCA Humbert. Université Pierre Mendès France. Ecole Supérieure des Affaires (ESA). Site de l ESA de Grenoble consacré à la Veille Stratégique, [En ligne]. (Page consultée le 10 avril 2000)

7 7 2- Les composantes de la veille stratégique : La veille stratégique est un terme général qui englobe différentes autres formes de veille: la veille technologique, la veille concurrentielle, la veille marketing et commerciale, la veille «sociétale» et environnementale... 4 Veille technologique (ou scientifique) : est constituée par l ensemble des techniques visant à organiser de façon systématique la collecte, l analyse, la diffusion de l exploitation des informations techniques utiles à la sauvegarde et à la croissance des entreprises (recherche fondamentale et recherche appliquée, procédés de fabrication, matériaux, brevets...) Veille concurrentielle : permet de pister les démarches actives, actions de développement, déploiements vers d autres secteurs et domaines d activités, fausses pistes et leurres destinés à égarer les curieux, intrusions diverses, dépôts de brevets, travaux de recherche, et ceci de la part de concurrents directs et indirects. Elle peut permettre ainsi, par exemple, de mieux appréhender les techniques de vente et de distribution des concurrents et leur politique de communication. Une expression noble de la veille concurrentielle est le benchmarking qui consiste à prendre un concurrent comme référence, afin de pouvoir mener des comparaisons rapprochées entre produits, services ou méthodes de production. Veille marketing et commerciale : a pour but de collecter, traiter et diffuser des informations sur les produits et les marchés. Elle est intimement liée au lancement de nouveaux produits et à la détection de nouveaux marchés (études de marché...), mais concerne également l observation des clients, des fournisseurs, des sous-traitants ou des distributeurs. Veille sociétale et environnementale: la veille sociétale permet d être à l affût des nouvelles tendances grâce au repérage des signaux faibles et d éventuelles indiscrétions, saisir les changements et anticiper les comportements (réseau informel). La veille environnementale concerne tout ce qui gravite autour de l entreprise et qui n a pas été pris en compte par les autres formes de veille : veille réglementaire, financière, fiscale, économique, politique, géopolitique, écologique, sociale, culturelle... Mais en réalité, les frontières entre ces différents types de veille sont le plus souvent assez floues. 4 REVELLI, Carlo. Intelligence stratégique sur Internet. Paris : Dunod, p.

8 8 3- Les différents types d information utiles à l entreprise : Il y a quatre types d informations importantes pour l entreprise : 5 Les informations textuelles : Ce sont elles qui sont enregistrables sous forme de textes manipulables par les ordinateurs. Elles comprennent les bases de données internes ou externes, les textes intégraux, les documents finalisés accessibles sur Internet,... Elles représentent environ 40 à 50% de la totalité des informations. Les informations de type firme : Ce sont les informations qu il faut aller chercher à l extérieur de l entreprise ou sur les réseaux par une démarche dynamique. Les visites des clients, les rapports sur les concurrents, les réunions avec les fournisseurs de matériels ou de matière première, ainsi que la surveillance économique et concurrentielle des sites et productions d entreprises sur Internet en font partie. Elles représentent également environ 40 à 50% de la totalité des informations. Les informations de type expertise : La connaissance des experts est vitale pour valider l information hétérogène, comme celle obtenue sur Internet. En effet, la consultation d experts permet d accéder à une information en général plus récente, plus pertinente, plus nuancée et toujours plus rare. Les informations de type salons : Les salons servent à permettre aux professionnels d un domaine de démontrer et d expliquer leurs activités à d autres professionnels qui souhaitent pouvoir obtenir d une part un échantillon large d un état de l art dans un temps court et d autre part prendre des contacts utiles pour leurs affaires, et ce toujours dans un temps et un espace limité. Tout processus d intelligence économique devra intégrer ces différents types d informations qui reflètent l état et l évolution d un certain contexte. Connaître ces éléments le plutôt possible doit permettre de créer son avenir plutôt que de le subir, c'est le but de la veille stratégique. L'exploitation des informations de veille stratégique s'apparente à de la créativité. Il faut avoir une interprétation créative des informations pour que l'information soit "innovation" et nous permette de formuler des hypothèses et de construire une vision volontariste. 5 OBERSON, Philippe. L Internet et l intelligence économique. Paris : Editions d Organisation, p.

9 9 4- Les clés de la réussite : l implication des décideurs l adhésion du personnel Contrairement aux idées reçues, la veille stratégique ne consiste pas en un recueil passif d informations qui seront ensuite stockées dans des archives plus ou moins accessibles... Le processus de veille stratégique (collecte, traitement et diffusion de l information) doit : modifier fondamentalement le management de l entreprise pour que se mettent en place les structures, procédures et moyens adéquats ; également entraîner la compréhension, l adhésion, la motivation et l action de l ensemble du personnel ; aiguiser la curiosité du personnel à tous les niveaux, à l intérieur comme à l extérieur de l entreprise, pour écouter, s intéresser, relever, noter, classer et diffuser (sous une forme qui devra avoir été prévue par les procédures de veille pour tout le personnel) ; permettre d intégrer cette information dans le système d intelligence économique global de l entreprise ; être utilisée en tant qu outil d aide à la décision. C est pourquoi, l un des facteurs clés de succès de la veille est en effet la proximité de la cellule de veille des décideurs. Parce que l information est sensible et est déterminante dans les décisions de l entreprise, les responsables de la veille doivent être proches des décideurs afin de bien comprendre les enjeux de la surveillance. 5- La mise en place d un système de veille stratégique : La mise en place opérationnelle du système de veille s appuie ainsi sur une structure, une culture et des procédures spécifiques à mettre en place. Elle suit une démarche récurrente, qui nécessite de répondre périodiquement à chacun des points suivants : De quelle information l entreprise a-t-elle besoin? Où trouver cette information et comment la collecter? Comment lui apporter une valeur ajoutée? Comment gérer l information recueillie? Qui impliquer dans le dispositif de veille?

10 10 De plus en plus d organismes (publics ou privés) se sont spécialisés dans la veille stratégique et propose sous diverses formes un appui, un conseil, voire même des formations pour la mise en place d un tel système. Certains proposent d effectuer selon le profil de votre entreprise une veille stratégique sur Internet. Voici quelques adresses internet à consulter : L' Agence pour la Diffusion de l'information Technologique est un établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la double tutelle du Ministère des Affaires Etrangères et du Ministère de l Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie. Son décret de création du 25 mai 1992 lui confie le soin de collecter, traiter et diffuser les informations scientifiques et techniques internationales, en vue d'accompagner le développement des entreprises françaises. Une des missions principales de l'adit est de contribuer au développement de la veille technologique et de l'intelligence économique en France. Dans ce cadre, l'adit a pour rôle : - de diffuser une culture d'intelligence économique auprès des entreprises et organismes français, en les informant notamment sur les évolutions des méthodes et outils disponibles ou en développement - de contribuer à la mise en place d'organisations de veille ou d'intelligence économique, en particulier par le biais de programmes régionaux d'intelligence économique - d'aider les acteurs économiques à acquérir des savoir-faire et méthodes de recherche, traitement et diffusion de l'information, au travers de formations adaptées. Le Bureau Régional d Informations Scientifiques et Techniques propose des modules de formation comme : - Mise à jour des besoins d'information en relation avec la stratégie de l'entreprise - Examen des sources d'information actuelles et recherche de nouvelles sources - Organisation d'une cellule de veille - méthodologie de la veille : qui fait quoi? Comment collecter, traiter, diffuser les bonnes informations au bon moment? - Sensibilisation aux problèmes de sécurité dans la recherche et la diffusion d'information - notion de patrimoine immatériel - Découverte des ressources Internet pour l'entreprise. L' Agence Régionale d Information Stratégique et Technologique fait pour vous une surveillance stratégique de votre environnement technologique et concurrentiel, situation de la technique, bilan de la propriété industrielle, normes et réglementations, recherche de partenaires. La société Cybion propose par des séminaires de formations sur mesure pour aider les organisations publiques et privées à utiliser efficacement Internet en tant qu'outil de veille et de recherche d'informations (études sectorielles, thématiques sur Internet, cellules de veille Internet à partir d'agents intelligents, dispositifs d'alerte pour gérer toute situation de crise...).

11 11 Pour vous, Atlantic Intelligence (spécialisé en recherche d Informations en Agro- Alimentaire) a conçu un service simple, économique et personnalisé qui vous permet d être alerté en permanence sur les évolutions majeures et les faits d actualité, sur la problématique que vous avez définie. La société Sunapsis réalise pour vous toute recherche sur le net en mettant en œuvre des méthodes et technologies de recherche professionnelles (moteur de recherche, agents intelligents, outils d'analyse de contenu, etc.). Ce service est destiné à tous les professionnels de l'alimentaire, afin de leur permettre de mieux maîtriser les enjeux et opportunités en matière de nutrition et de sécurité alimentaire. 6- Le coût d une structure de veille stratégique sur Internet : Le coût d une structure de veille sur Internet dépend de nombreux facteurs : 6 du niveau de la prise de conscience par les décideurs de l entreprise de la nouveauté et de l intérêt du type d informations véhiculées par l Internet (déterminera en partie les moyens attribués à la fonction) ; du coût de fonctionnement de la cellule de veille qui lui dépend d une part du rendement des personnes qui sont chargées de la recherche et du traitement (fonction de leur motivation, de leurs connaissances des outils et du métier de l entreprise et d une certaine intuition) et d autre part du coût des matériels, des logiciels ou de communication, abonnement à des banques de données externes, sous-traitance par des spécialistes... Quantifier un tel service est très difficile, compte tenu de l adaptation nécessaire du service à la fois aux objectifs de l entreprise et à l évolution très rapide des sources sur Internet, en termes de quantité et de typologie, ainsi que des outils de recherche et de traitement. Mais la veille stratégique doit être considérée comme un investissement. En effet, générer des informations pertinentes, c est à terme : 7 faire des économies de recherche et développement car il est plus coûteux de réinventer des solutions que d exploiter celles qui existent ; un moyen de minimiser les risques en évitant de développer une innovation qui n en serait pas une, qui n intéresserait personne ou qui serait protégée par un brevet spécifique ; un moyen de détecter des innovations par la veille technologique et de développer l ouverture de l entreprise sur son environnement. 6 OBERSON, Philippe. L Internet et l intelligence économique. Paris : Editions d Organisation, p. 7 LESCA Humbert. Université Pierre Mendès France. Ecole Supérieure des Affaires (ESA). Site de l ESA de Grenoble consacré à la Veille Stratégique, [En ligne]. (Page consultée le 10 avril 2000)

12 12 Conclusion Cinq conditions pour rendre efficace la veille en entreprise 8 Une volonté affirmée de la direction : «Les dirigeants doivent considérer la veille comme une fonction de management à part entière et s impliquer personnellement dans sa mise en œuvre.» Une bonne communication en interne : «Un mode d organisation transversal dans lequel le personnel travaille en projet, accroît l efficacité de la veille.» La maîtrise du temps : «Il faut accepter de consacrer du temps, de réels moyens et un véritable budget à la veille.» Un minimum de structures : «L information est mieux valorisée quand l entreprise dispose d un encadrement structuré, avec des responsables de fonction bien identifiés.» Un solide esprit d équipe : «Si les décideurs ne démontrent pas en permanence aux veilleurs l utilité de leur travail de collecte, le système tombe rapidement en désuétude.» La problématique de la veille stratégique ou d'intelligence stratégique, met l accent sur les deux fossés culturels suivants : passage d une culture fermée à une culture ouverte de l information ; passage d une culture individuelle à une culture collective de l information. 8 Dossier paru dans l Usine Nouvelle du 10 octobre 1996.

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management

Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management des organisations», IAE de Bordeaux, Université Montesquieu

Plus en détail

La veille d'information sur Internet

La veille d'information sur Internet 1 La veille d'information sur Internet Cours IV : I - Une introduction générale Peter Stockinger Séminaire de Maîtrise en Communication Interculturelle à l'institut National des Langues et Civilisations

Plus en détail

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD Intelligence Économique CCI de Saumur : mode - 29 avril d emploi 2006 L intelligence Intelligence économique économique au cœur : de votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Veille concurrentielle : Surveillez votre marché et vos concurrents grâce à Internet Jeudi 16 février 2012 En partenariat avec Avec le soutien Le dispositif Performance PME TIC? Cette

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Automatiser sa veille sur Internet

Automatiser sa veille sur Internet Par Julien Flandrois, Directeur Commercial chez KB CRAWL SAS, éditeur français d outils de veille et d intelligence économique sur Internet depuis 1995. Pourquoi automatiser sa veille sur Internet? La

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010)

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) 1 ère année UE 1 GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE niveau M : 180 heures 20 ECTS coefficient

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

La veille commerciale

La veille commerciale Université Mohamed Premier Ecole Nationale de Commerce et de Gestion d Oujda L intelligence économique et la veille stratégique Sous le thème : La veille commerciale Réalisé par : Encadré par : Sara MANSRI

Plus en détail

IEMA-4. Appel à participation

IEMA-4. Appel à participation Appel à participation Les tendances, méthodes et outils de mise en place des cellules de veille et d intelligence économique Sensible aux nouveaux enjeux en matière de veille, d intelligence économique

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

Système d'information Page 1 / 7

Système d'information Page 1 / 7 Système d'information Page 1 / 7 Sommaire 1 Définition... 1 2 Fonctions du système d information... 4 2.1 Recueil de l information... 4 2.2 Mémorisation de l information... 4 2.3 Traitement de l information...

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Sortez du Lot! Créateur de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Heureusement, un appel d offres n est pas qu une question d offres. Allô

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS SOCIAL CLUB la rencontre des expertises le social club, partenaire des expertscomptables Votre ambition : fournir le meilleur conseil social et patrimonial à vos clients.

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir La Silver Valley et sa méthode d évaluation de l innovation Présenté par Benjamin Zimmer Avant propos : Silver Valley est un écosystème propice

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE L'intelligence économique, dans son acception la plus classique, consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l'information stratégique, afin

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

Maîtriser l'information stratégique. Sécurisé. Altaïr Conseil. 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.

Maîtriser l'information stratégique. Sécurisé. Altaïr Conseil. 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil. Maîtriser l'information stratégique Sécurisé Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Notre métier Depuis plus de 15 ans, Altaïr Conseil accompagne

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intervenants : Mardi 5 septembre 2006 Séance 14h00 15h30 Janin AUDAS, EC,CAC, Arezki

Plus en détail

Intelligence Inventive

Intelligence Inventive Outils Communs de Diffusion de l'intelligence Economique Intelligence Inventive Evaluez la capacité d innovation de votre entreprise L intelligence inventive L intelligence inventive est la contribution

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

La performance par le management

La performance par le management Formation / Coaching Conseil Transitions La performance par le management Rco management est un cabinet conseil en management et Ressources Humaines, mon entreprise est en région Nord depuis 2007. Nous

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

Jardins carrés et Culture d Entreprise

Jardins carrés et Culture d Entreprise Jardins carrés et Culture d Entreprise Un concept innovant pour développer l efficacité collective Le concept Les jardins carrés sont une méthode de jardinage élaborée dans les années 1980 par l américain

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE MICHEL BADOC EN COLLABORATION AVEC ISABELLE SELEZNEFF GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3215-6 SOMMAIRE Remerciements... 11 Table des

Plus en détail

CMAIS. Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique. L Intelligence au service de l information G I IT E R RA IG E N C E S N N

CMAIS. Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique. L Intelligence au service de l information G I IT E R RA IG E N C E S N N T A TR CO M PA G I Q U G I T LL IT R RA IG C S MD D A T A LY S D I CMAIS Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique L Intelligence au service de l information www.cmais-strat.com

Plus en détail

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes :

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes : Intervention à la Cour d appel le 10 décembre 2010 Le rôle du commissaire aux comptes dans l'anticipation et la prévention des difficultés des entreprises Particulièrement sur le sujet de la prévention

Plus en détail

L offre des cabinets peut se structurer en 3 types de prestations et 3 domaines d application

L offre des cabinets peut se structurer en 3 types de prestations et 3 domaines d application L offre des cabinets peut se structurer en 3 types de prestations et 3 domaines d application NB : Le schéma ci-après présente de manière synthétique la répartition des activités par type de prestation

Plus en détail

Capital Humain et Performance RH

Capital Humain et Performance RH Capital Humain et Performance RH Le bien-être performant, potentiel d avenir pour l entreprise Qualité de Vie et Santé au Travail Qualité de Vie et Santé au Travail, une opportunité pour se préparer aux

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien :

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien : Nouvelles technologies, nouvelles pratiques, nouvelles normes dans un environnement de plus en plus complexe, se former pour maîtriser les concepts clés de l archivage physique, numérique et de la dématérialisation

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Plan 1. Pourquoi l intelligence économique? 2. Intelligence économique pour innover et valoriser 3. Comment

Plus en détail

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME 31.03.2010 Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME Jean NICOLET 31.03.2010 Membre de la Commission

Plus en détail

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» :

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : Synthèse Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : 1. Les études d acceptabilité : exemple du tableau blanc interactif (TBI) par Philippe WOLF. 2. Etwinning, une

Plus en détail

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique CMAIS - L intelligence au service de l informa on Veille Conseil Stratégie E-Réputaon Communicaon Geson des risques www.cmais-strat.com

Plus en détail

ECOLE DES MANAGERS. Professionnaliser et Accompagner l évolution des métiers des Managers de La Poste Courrier

ECOLE DES MANAGERS. Professionnaliser et Accompagner l évolution des métiers des Managers de La Poste Courrier ECOLE DES MANAGERS Professionnaliser et Accompagner l évolution des métiers des Managers de La Poste Courrier 1 Principes directeurs de l Ecole des Managers L Ecole des Managers soutient et accompagne

Plus en détail

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com Feel Well Work Well POUR MIEUX TRAVAILLER ensemble LE CAPITAL HUMAIN RESTE LA

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

Gestion du cycle de vie du projet

Gestion du cycle de vie du projet Gestion du cycle de vie du projet Prospection, services et suivi Laurent Sansoucy Formation ANIMA Rabat, 7-8-9 mai 2003 Cycle de vie du projet d investissement P.Henry, ANIMA, 2011 inmed-anima 2011 2 Plan

Plus en détail

Le Code Génétique de la Marque

Le Code Génétique de la Marque Le Code Génétique de la Marque Le clé pour identifier et renforcer durablement le modèle de reussite de la marque Société de conseil international en gestion stratégique et opérationnelle des marques 39,

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM LIVRE BLANC L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM Une situation optimale pour la force de vente et pour le marketing LIVRE BLANC OPTIMISATION DU MARKETING 2 A PROPOS Au cours des dernières années,

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P.

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. «A U D I T & C O N T R Ô L E DES O R G A N I S A T I O N S P U B L I Q U E S» U N I V E R S I T E P A R I S 1 P A N T H E O N -

Plus en détail

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol. - 1 - Conseil RH et Formation BILAN DE CARRIERE La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.fr L heure est au changement et, pour

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

VEILLE ET INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE Quelles sources d information?

VEILLE ET INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE Quelles sources d information? VEILLE ET INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE Quelles sources d information? Préambule... - Selon Wikipédia : "L intelligence économique est l'ensemble des activités coordonnées de collecte, de traitement (d'analyse)

Plus en détail

Marketing opérationnel

Marketing opérationnel Programme MASTER Les MAJEURES du Spring Semester 2011 Les étudiants accueillis en séjour d études à l ESC PAU choisissent un programme d études spécialisé. Chaque Majeure compte 210 heures de cours. Pôle

Plus en détail

Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires (M&A) des Experts Comptables? M. Matthieu Cassone

Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires (M&A) des Experts Comptables? M. Matthieu Cassone Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires M. Matthieu Cassone I. Tour d horizon i. Une Boutique M&A c est quoi? a. Des Experts en quoi? b. Quel est leur modèle économique? II. Méthodologie

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010 Livre Blanc Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique Mai 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

business assistance un service pour saisir les meilleures opportunités du marché Nous accompagnons votre développement...

business assistance un service pour saisir les meilleures opportunités du marché Nous accompagnons votre développement... business assistance un service pour saisir les meilleures opportunités du marché Nous accompagnons votre développement... Chers adhérents, Dans la dynamique d améliorer votre compétitivité et participer

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 La sécurité ferroviaire demande de réinterroger périodiquement

Plus en détail

La mise en place d une cellule de veille

La mise en place d une cellule de veille La mise en place d une cellule de veille Floriane Giovannini IST - Antony 24 ème Rencontres OMER Lyon, les 29-30 mars 2007 Plan de la présentation Introduction à la veille Une cellule de veille : - Pourquoi?

Plus en détail

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E SÉMINAIRES THÉMATIQUES // COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS Quels besoins et moyens pour financer les stratégies de croissance sur les marchés français et internationaux? 13 OCTOBRE I PARIS 2 E INTERVENANTS

Plus en détail

La veille stratégique, un incontournable outil d aide à la décision

La veille stratégique, un incontournable outil d aide à la décision La veille stratégique, un incontournable outil d aide à la décision 1 Par Clément EMAGA Consultant en innovation & veille prospective Pour parler de veille, nous déclinerons notre expression autour de

Plus en détail

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession La qualité n'est pas une notion nouvelle dans le monde de la santé. Depuis un certain temps, des actions ont été engagées pour améliorer la qualité des prestations proposées dans ce domaine. Dans l'environnement

Plus en détail

Formation continue en intelligence économique et veille stratégique

Formation continue en intelligence économique et veille stratégique Haute école de gestion de Genève Geneva School of Business Administration Formation continue en intelligence économique et veille stratégique Master of Advanced Studies Diploma of Advanced Studies Certificate

Plus en détail

LA VEILLE STRATEGIQUE

LA VEILLE STRATEGIQUE LA VEILLE STRATEGIQUE Les Yeux et les Oreilles de Votre Entreprise? Etude 3IE Dernière mise à jour : 01/12/01 3IE c/o EPITA, 14-16 Rue Voltaire 94276 Kremlin-Bicêtre Cedex Tel : 0153145936 Fax : 0153145928

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

L Institut National de la Propriété Industrielle

L Institut National de la Propriété Industrielle L Institut National de la Propriété Industrielle Rôle de la propriété industrielle Récompenser l effort des innovateurs en leur donnant des droits pour diffuser leurs créations et les faire fructifier

Plus en détail

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB...

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ... 5 ANS D EXPÉ- RIENCE, DE SER- VICES, 5 ANS D ÉCHANGES Le site du Social Club a 5 ans. Ces cinq années de partenariat

Plus en détail

GESTION D UN MAGASIN

GESTION D UN MAGASIN de la formation GESTION D UN MAGASIN Optimiser la performance commerciale du point de vente Connaître les principaux facteurs de performances commerciales Mesurer l impact de la fréquentation sur les résultats

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

La gestion d un projet de gestion intégrée des documents (GID) dans un contexte de gouvernance documentaire. Michel Roberge

La gestion d un projet de gestion intégrée des documents (GID) dans un contexte de gouvernance documentaire. Michel Roberge APTDQ 12 e congrès Gérer l information à l ère numérique Montréal, 19 avril 2012 La gestion d un projet de gestion intégrée des documents (GID) Michel Roberge 1 Contenu Le développement du système Le déploiement

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR Afin d améliorer la qualité de son information client, le groupe Elior a doté les forces commerciales de son activité de restauration collective d une solution basée sur Pivotal CRM. Souple et ergonomique,

Plus en détail

La pertinence de l information pour agir au bon moment. Recherche exploitation de. l information. & pertinente

La pertinence de l information pour agir au bon moment. Recherche exploitation de. l information. & pertinente La pertinence de l information pour agir au bon moment Recherche exploitation de & pertinente l information Une expertise reconnue dans la gestion et le traitement de l information Face à une croissance

Plus en détail