CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser"

Transcription

1 CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

2 2 PLAN : 1 ère Partie : L information : un outil de gestion stratégique pour l entreprise Page 3 2 ème Partie : Le réseau Internet et la Veille Stratégique Page 13 3 ème Partie : La recherche d information sur Internet : quelques notions de base Page 24

3 3 PREMIERE PARTIE L Information un outil de Gestion Stratégique pour l Entreprise Introduction Première Partie 4 1- Veille Stratégique : Définition - Concepts 6 2- Les composantes de la veille stratégique 7 3- Les différents types d information utiles à l entreprise 8 4- Les clés de la réussite : l implication des décideurs 9 l adhésion du personnel 5- La mise en place d un système de veille stratégique 9 6- Le coût d une structure de veille stratégique sur Internet 11 Conclusion Première Partie : Cinq conditions pour rendre efficace la veille en entreprise 12

4 4 Introduction Première Partie Jamais comme aujourd hui l information n a revêtu une telle importance. Tout le monde est concerné : les entreprises, les organismes privés ou publics, les gouvernements et même les individus. Avec le même impact que la révolution industrielle, qui marqua le passage d une société agricole à une société industrielle, la «révolution informationnelle» nous conduit vers une société dominée par les échanges immatériels. 1 Mais un tel passage implique une réorganisation complète de notre manière de penser et d agir. Toute entité économique (Etat, entreprise ou individu) doit apprendre à maîtriser les «flots informationnels» avant de prendre une quelconque décision stratégique. De plus, le renforcement de la concurrence et la mondialisation des échanges entraînent, en particulier sur Internet, une diffusion internationale d informations sur les produits et activités des entreprises. Les grandes entreprises, souvent multinationales, fondent leur puissance sur cette mondialisation. Pour consolider leur position, elles se doivent de réaliser des investissements de plus en plus importants, créant ou utilisant des connaissances de plus en plus nombreuses, pointues et interconnectées sur les technologies de pointes, mais aussi sur la finesse des études de marché, de culture et sur tout ce qui concerne les problèmes juridiques surmultipliés par cette mondialisation des économies. 2 De même, les PME, isolées de par leur taille et leur faible part de marché, ont un besoin également crucial d informations ciblées, acquises en un temps court et à un coût correspondant à la faiblesse de leur moyens, pour améliorer leur positionnement sur leur marché et en développer de nouveaux. Cette concurrence exacerbée renforce le besoin d anticiper avec une avance de phase suffisante, pour innover en temps opportun et en qualité, de façon à créer ou maintenir un leadership dans un domaine donné. Identifier la demande, détecter les opportunités, observer les technologies émergentes, surveiller la concurrence ; autant de réflexes auxquels les entrepreneurs doivent leur pérennité et leur réussite. Ces derniers transforment en permanence des informations en actions. Ainsi, la gestion de l information est aujourd hui au cœur de l activité économique. 1 REVELLI, Carlo. Intelligence stratégique sur Internet. Paris : Dunod, p. 2 OBERSON, Philippe. L Internet et l intelligence économique. Paris : Editions d Organisation, p.

5 5 Face à cet environnement incertain et mouvant, une des principales armes à la disposition de l entreprise est l information : l information sur l environnement extérieur dans lequel l entreprise est immergée ; l information ainsi acquise doit circuler à l intérieur de l entreprise (communication interne), ce qui nécessite une adaptabilité des structures et la motivation des salariés ; l information que l entreprise donne d elle même à son environnement extérieur (communication externe) c.a.d. aux entreprises, banques, pouvoirs publics, actionnaires, fournisseurs..., pour s attirer leur confiance et leur coopération. L information et le savoir sont les clés des décisions futures. Obtenir à temps l information stratégique nécessaire à la survie de l entreprise dans un contexte de multiplication et d internationalisation des sources d informations scientifiques, économiques... rend primordial le concept de veille. D abord appliqué à la technologie, cette pratique englobe désormais l environnement commercial des entreprises, la finance, les lois et les réglementations... La veille n est liée ni à la taille de l entreprise, ni à un secteur d activité, ni à une question de moyens, mais à un état d esprit orienté vers l extérieur. Mais pour pouvoir donner la bonne information, à la bonne personne, au bon moment, pour prendre la bonne décision, la veille doit prendre un caractère beaucoup plus rigoureux. On parle alors de «veille stratégique» ou d «intelligence économique» à partir du moment où une organisation met en œuvre des dispositifs efficaces afin de collecter, traiter et diffuser les informations pertinentes et fiables indispensables à la prise de décisions stratégiques pour renforcer sa compétitivité. La veille stratégique peut être menée, soit par une structure interne à l entreprise si sa taille le permet, soit par une structure en réseau pour une collectivité d entreprises de taille modeste, qui doit se doter de méthodes et d outils d analyse performants pour extraire des informations décisives de ces flux instables d information ouverte.

6 6 1- Veille Stratégique : Définition - Concepts «La veille stratégique est le radar de l entreprise, une composante fondamentale de l intelligence de l entreprise. Par veille stratégique, nous désignons le processus informationnel par lequel l entreprise se met à l écoute anticipative de son environnement socio-économique dans le but créatif d ouvrir des fenêtres d opportunités et de réduire les risques liés à l incertitude. La veille stratégique peut comprendre plusieurs facettes dont la veille technologique n est qu un des exemples.» : 3 L adjectif «stratégique» indique que la veille concerne les décisions qui engagent le devenir, l évolution de l entreprise, en relation avec les changements de son environnement socio-économique. Elle doit permettre de répondre à la question : Quelles décisions stratégiques doit-on prendre pour que notre entreprise soit la plus performante dans un, cinq ou dix ans? Un processus est un ensemble de tâches à coordonner pour fournir une aide à la décision. La veille stratégique est un processus informationnel allant de la recherche des informations à leur interprétation et à la création de sens pour ces informations; le but étant de répondre aux besoins du client en lui fournissant des informations à valeur ajoutée (le client pouvant être interne ou externe à l'entreprise). La finalité de la veille stratégique est d'anticiper ce qui se passe à l'extérieur de l'entreprise. Or si l'on veut savoir à l'avance, il faut être capable de détecter et d'utiliser des "petites informations", des signaux faibles, appelés aussi signaux d'alerte précoces venant de notre environnement. La veille stratégique doit permettre de créer du sens à partir de ces signaux qui sont, par définition, difficiles mais pas impossibles à détecter. Plus les informations sont claires et nombreuses, moins on a de chance d'être en présence de signaux faibles, donc moins on est à l'écoute anticipative de son environnement! L'environnement socio-économique de l'entreprise est constitué par les acteurs (extérieurs) susceptibles d'influencer sur le devenir de l'entreprise par leurs décisions et leurs actions. L'entreprise a donc l'obligation d'être à l'écoute de son environnement présent (client, concurrents, lobbying, pouvoirs publics, fournisseurs...) mais aussi de son environnement potentiel composé des éléments qui auront une influence demain. 3 LESCA Humbert. Université Pierre Mendès France. Ecole Supérieure des Affaires (ESA). Site de l ESA de Grenoble consacré à la Veille Stratégique, [En ligne]. (Page consultée le 10 avril 2000)

7 7 2- Les composantes de la veille stratégique : La veille stratégique est un terme général qui englobe différentes autres formes de veille: la veille technologique, la veille concurrentielle, la veille marketing et commerciale, la veille «sociétale» et environnementale... 4 Veille technologique (ou scientifique) : est constituée par l ensemble des techniques visant à organiser de façon systématique la collecte, l analyse, la diffusion de l exploitation des informations techniques utiles à la sauvegarde et à la croissance des entreprises (recherche fondamentale et recherche appliquée, procédés de fabrication, matériaux, brevets...) Veille concurrentielle : permet de pister les démarches actives, actions de développement, déploiements vers d autres secteurs et domaines d activités, fausses pistes et leurres destinés à égarer les curieux, intrusions diverses, dépôts de brevets, travaux de recherche, et ceci de la part de concurrents directs et indirects. Elle peut permettre ainsi, par exemple, de mieux appréhender les techniques de vente et de distribution des concurrents et leur politique de communication. Une expression noble de la veille concurrentielle est le benchmarking qui consiste à prendre un concurrent comme référence, afin de pouvoir mener des comparaisons rapprochées entre produits, services ou méthodes de production. Veille marketing et commerciale : a pour but de collecter, traiter et diffuser des informations sur les produits et les marchés. Elle est intimement liée au lancement de nouveaux produits et à la détection de nouveaux marchés (études de marché...), mais concerne également l observation des clients, des fournisseurs, des sous-traitants ou des distributeurs. Veille sociétale et environnementale: la veille sociétale permet d être à l affût des nouvelles tendances grâce au repérage des signaux faibles et d éventuelles indiscrétions, saisir les changements et anticiper les comportements (réseau informel). La veille environnementale concerne tout ce qui gravite autour de l entreprise et qui n a pas été pris en compte par les autres formes de veille : veille réglementaire, financière, fiscale, économique, politique, géopolitique, écologique, sociale, culturelle... Mais en réalité, les frontières entre ces différents types de veille sont le plus souvent assez floues. 4 REVELLI, Carlo. Intelligence stratégique sur Internet. Paris : Dunod, p.

8 8 3- Les différents types d information utiles à l entreprise : Il y a quatre types d informations importantes pour l entreprise : 5 Les informations textuelles : Ce sont elles qui sont enregistrables sous forme de textes manipulables par les ordinateurs. Elles comprennent les bases de données internes ou externes, les textes intégraux, les documents finalisés accessibles sur Internet,... Elles représentent environ 40 à 50% de la totalité des informations. Les informations de type firme : Ce sont les informations qu il faut aller chercher à l extérieur de l entreprise ou sur les réseaux par une démarche dynamique. Les visites des clients, les rapports sur les concurrents, les réunions avec les fournisseurs de matériels ou de matière première, ainsi que la surveillance économique et concurrentielle des sites et productions d entreprises sur Internet en font partie. Elles représentent également environ 40 à 50% de la totalité des informations. Les informations de type expertise : La connaissance des experts est vitale pour valider l information hétérogène, comme celle obtenue sur Internet. En effet, la consultation d experts permet d accéder à une information en général plus récente, plus pertinente, plus nuancée et toujours plus rare. Les informations de type salons : Les salons servent à permettre aux professionnels d un domaine de démontrer et d expliquer leurs activités à d autres professionnels qui souhaitent pouvoir obtenir d une part un échantillon large d un état de l art dans un temps court et d autre part prendre des contacts utiles pour leurs affaires, et ce toujours dans un temps et un espace limité. Tout processus d intelligence économique devra intégrer ces différents types d informations qui reflètent l état et l évolution d un certain contexte. Connaître ces éléments le plutôt possible doit permettre de créer son avenir plutôt que de le subir, c'est le but de la veille stratégique. L'exploitation des informations de veille stratégique s'apparente à de la créativité. Il faut avoir une interprétation créative des informations pour que l'information soit "innovation" et nous permette de formuler des hypothèses et de construire une vision volontariste. 5 OBERSON, Philippe. L Internet et l intelligence économique. Paris : Editions d Organisation, p.

9 9 4- Les clés de la réussite : l implication des décideurs l adhésion du personnel Contrairement aux idées reçues, la veille stratégique ne consiste pas en un recueil passif d informations qui seront ensuite stockées dans des archives plus ou moins accessibles... Le processus de veille stratégique (collecte, traitement et diffusion de l information) doit : modifier fondamentalement le management de l entreprise pour que se mettent en place les structures, procédures et moyens adéquats ; également entraîner la compréhension, l adhésion, la motivation et l action de l ensemble du personnel ; aiguiser la curiosité du personnel à tous les niveaux, à l intérieur comme à l extérieur de l entreprise, pour écouter, s intéresser, relever, noter, classer et diffuser (sous une forme qui devra avoir été prévue par les procédures de veille pour tout le personnel) ; permettre d intégrer cette information dans le système d intelligence économique global de l entreprise ; être utilisée en tant qu outil d aide à la décision. C est pourquoi, l un des facteurs clés de succès de la veille est en effet la proximité de la cellule de veille des décideurs. Parce que l information est sensible et est déterminante dans les décisions de l entreprise, les responsables de la veille doivent être proches des décideurs afin de bien comprendre les enjeux de la surveillance. 5- La mise en place d un système de veille stratégique : La mise en place opérationnelle du système de veille s appuie ainsi sur une structure, une culture et des procédures spécifiques à mettre en place. Elle suit une démarche récurrente, qui nécessite de répondre périodiquement à chacun des points suivants : De quelle information l entreprise a-t-elle besoin? Où trouver cette information et comment la collecter? Comment lui apporter une valeur ajoutée? Comment gérer l information recueillie? Qui impliquer dans le dispositif de veille?

10 10 De plus en plus d organismes (publics ou privés) se sont spécialisés dans la veille stratégique et propose sous diverses formes un appui, un conseil, voire même des formations pour la mise en place d un tel système. Certains proposent d effectuer selon le profil de votre entreprise une veille stratégique sur Internet. Voici quelques adresses internet à consulter : L' Agence pour la Diffusion de l'information Technologique est un établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la double tutelle du Ministère des Affaires Etrangères et du Ministère de l Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie. Son décret de création du 25 mai 1992 lui confie le soin de collecter, traiter et diffuser les informations scientifiques et techniques internationales, en vue d'accompagner le développement des entreprises françaises. Une des missions principales de l'adit est de contribuer au développement de la veille technologique et de l'intelligence économique en France. Dans ce cadre, l'adit a pour rôle : - de diffuser une culture d'intelligence économique auprès des entreprises et organismes français, en les informant notamment sur les évolutions des méthodes et outils disponibles ou en développement - de contribuer à la mise en place d'organisations de veille ou d'intelligence économique, en particulier par le biais de programmes régionaux d'intelligence économique - d'aider les acteurs économiques à acquérir des savoir-faire et méthodes de recherche, traitement et diffusion de l'information, au travers de formations adaptées. Le Bureau Régional d Informations Scientifiques et Techniques propose des modules de formation comme : - Mise à jour des besoins d'information en relation avec la stratégie de l'entreprise - Examen des sources d'information actuelles et recherche de nouvelles sources - Organisation d'une cellule de veille - méthodologie de la veille : qui fait quoi? Comment collecter, traiter, diffuser les bonnes informations au bon moment? - Sensibilisation aux problèmes de sécurité dans la recherche et la diffusion d'information - notion de patrimoine immatériel - Découverte des ressources Internet pour l'entreprise. L' Agence Régionale d Information Stratégique et Technologique fait pour vous une surveillance stratégique de votre environnement technologique et concurrentiel, situation de la technique, bilan de la propriété industrielle, normes et réglementations, recherche de partenaires. La société Cybion propose par des séminaires de formations sur mesure pour aider les organisations publiques et privées à utiliser efficacement Internet en tant qu'outil de veille et de recherche d'informations (études sectorielles, thématiques sur Internet, cellules de veille Internet à partir d'agents intelligents, dispositifs d'alerte pour gérer toute situation de crise...).

11 11 Pour vous, Atlantic Intelligence (spécialisé en recherche d Informations en Agro- Alimentaire) a conçu un service simple, économique et personnalisé qui vous permet d être alerté en permanence sur les évolutions majeures et les faits d actualité, sur la problématique que vous avez définie. La société Sunapsis réalise pour vous toute recherche sur le net en mettant en œuvre des méthodes et technologies de recherche professionnelles (moteur de recherche, agents intelligents, outils d'analyse de contenu, etc.). Ce service est destiné à tous les professionnels de l'alimentaire, afin de leur permettre de mieux maîtriser les enjeux et opportunités en matière de nutrition et de sécurité alimentaire. 6- Le coût d une structure de veille stratégique sur Internet : Le coût d une structure de veille sur Internet dépend de nombreux facteurs : 6 du niveau de la prise de conscience par les décideurs de l entreprise de la nouveauté et de l intérêt du type d informations véhiculées par l Internet (déterminera en partie les moyens attribués à la fonction) ; du coût de fonctionnement de la cellule de veille qui lui dépend d une part du rendement des personnes qui sont chargées de la recherche et du traitement (fonction de leur motivation, de leurs connaissances des outils et du métier de l entreprise et d une certaine intuition) et d autre part du coût des matériels, des logiciels ou de communication, abonnement à des banques de données externes, sous-traitance par des spécialistes... Quantifier un tel service est très difficile, compte tenu de l adaptation nécessaire du service à la fois aux objectifs de l entreprise et à l évolution très rapide des sources sur Internet, en termes de quantité et de typologie, ainsi que des outils de recherche et de traitement. Mais la veille stratégique doit être considérée comme un investissement. En effet, générer des informations pertinentes, c est à terme : 7 faire des économies de recherche et développement car il est plus coûteux de réinventer des solutions que d exploiter celles qui existent ; un moyen de minimiser les risques en évitant de développer une innovation qui n en serait pas une, qui n intéresserait personne ou qui serait protégée par un brevet spécifique ; un moyen de détecter des innovations par la veille technologique et de développer l ouverture de l entreprise sur son environnement. 6 OBERSON, Philippe. L Internet et l intelligence économique. Paris : Editions d Organisation, p. 7 LESCA Humbert. Université Pierre Mendès France. Ecole Supérieure des Affaires (ESA). Site de l ESA de Grenoble consacré à la Veille Stratégique, [En ligne]. (Page consultée le 10 avril 2000)

12 12 Conclusion Cinq conditions pour rendre efficace la veille en entreprise 8 Une volonté affirmée de la direction : «Les dirigeants doivent considérer la veille comme une fonction de management à part entière et s impliquer personnellement dans sa mise en œuvre.» Une bonne communication en interne : «Un mode d organisation transversal dans lequel le personnel travaille en projet, accroît l efficacité de la veille.» La maîtrise du temps : «Il faut accepter de consacrer du temps, de réels moyens et un véritable budget à la veille.» Un minimum de structures : «L information est mieux valorisée quand l entreprise dispose d un encadrement structuré, avec des responsables de fonction bien identifiés.» Un solide esprit d équipe : «Si les décideurs ne démontrent pas en permanence aux veilleurs l utilité de leur travail de collecte, le système tombe rapidement en désuétude.» La problématique de la veille stratégique ou d'intelligence stratégique, met l accent sur les deux fossés culturels suivants : passage d une culture fermée à une culture ouverte de l information ; passage d une culture individuelle à une culture collective de l information. 8 Dossier paru dans l Usine Nouvelle du 10 octobre 1996.

La veille d'information sur Internet

La veille d'information sur Internet 1 La veille d'information sur Internet Cours IV : I - Une introduction générale Peter Stockinger Séminaire de Maîtrise en Communication Interculturelle à l'institut National des Langues et Civilisations

Plus en détail

LA VEILLE STRATEGIQUE

LA VEILLE STRATEGIQUE LA VEILLE STRATEGIQUE Les Yeux et les Oreilles de Votre Entreprise? Etude 3IE Dernière mise à jour : 01/12/01 3IE c/o EPITA, 14-16 Rue Voltaire 94276 Kremlin-Bicêtre Cedex Tel : 0153145936 Fax : 0153145928

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1

SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1 PROGRAMME : L Intelligence Economique 1. Présentation de la veille et de l'intelligence économique 2. Les types de Veille 3. Le Cycle de décision 4. Les 10 commandements

Plus en détail

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique CMAIS - L intelligence au service de l informa on Veille Conseil Stratégie E-Réputaon Communicaon Geson des risques www.cmais-strat.com

Plus en détail

Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management

Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management des organisations», IAE de Bordeaux, Université Montesquieu

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION Licence Professionnelle Management des Organisations Spécialité Ressources Humaines et Conduite de Projets Formation initiale/ Contrat

Plus en détail

Dossier d intelligence économique. La veille. Enjeux et méthodes

Dossier d intelligence économique. La veille. Enjeux et méthodes Dossier d intelligence économique La veille Enjeux et méthodes Qui sommes nous? Cellie est la Cellule Intelligence Economique du Pôle Information Communication de l IAE de Poitiers. Composée de 14 étudiants,

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

La mise en place d une cellule de veille

La mise en place d une cellule de veille La mise en place d une cellule de veille Floriane Giovannini IST - Antony 24 ème Rencontres OMER Lyon, les 29-30 mars 2007 Plan de la présentation Introduction à la veille Une cellule de veille : - Pourquoi?

Plus en détail

Cours n 2. UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux. Promo. Master : SIC. Documentation numérique

Cours n 2. UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux. Promo. Master : SIC. Documentation numérique UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux Cours n 2 Promo. Master : SIC. Documentation numérique Par : Sahbi SIDHOM MCF. Université de Lorraine Équipe de recherche

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE. ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008

VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE. ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008 VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008 1 I- Introduction I- I Historique de la veille S informer est

Plus en détail

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009»

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» Avant-propos Remerciements Introduction Synthèse de l étude Chap. 1 Les enjeux pour les acteurs

Plus en détail

Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise

Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise Evaluation de la veille au Maroc Présenté par: Saddik SOLBI 03 mars 2010 1 Contexte et Enjeux Mondialisation

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE LA VEILLE STRATEGIQUE AU SEIN D UNE PME DE HAUTE TECHNOLOGIE : RETOUR D'EXPERIENCE DE LA SOCIETE AUTOMA-TECH

METTRE EN ŒUVRE LA VEILLE STRATEGIQUE AU SEIN D UNE PME DE HAUTE TECHNOLOGIE : RETOUR D'EXPERIENCE DE LA SOCIETE AUTOMA-TECH METTRE EN ŒUVRE LA VEILLE STRATEGIQUE AU SEIN D UNE PME DE HAUTE TECHNOLOGIE : RETOUR D'EXPERIENCE DE LA SOCIETE AUTOMA-TECH Sonia Salès sonia.sales@automa-tech.com Automa-Tech, Parc d Affaires de Portes

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Intelligence economique Levier de competitivite

Intelligence economique Levier de competitivite Intelligence economique Levier de competitivite 1 Dispositifs offensifs Innovation Export Accompagnement au développement des entreprises. 2 Accompagnement au développement des entreprises ARI. (avance

Plus en détail

Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise. février 2009

Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise. février 2009 Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise février 2009 Pour une définition Veille : Etat de quelqu un qui ne dort pas ; fait de ne pas dormir aux heures

Plus en détail

Méthode d'organisation de la veille juridique

Méthode d'organisation de la veille juridique Méthode d'organisation de la veille juridique "Je vois de loin, j atteins de même", Jean de La Fontaine* * L'Oracle et l'impie Journée Juriconnexion 25 novembre 2014 1 Toute activité de veille, pour être

Plus en détail

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013 MASTER ANIMATEUR DE CLUSTER ET DE RESEAUX TERRITORIAUX PRESENTATION DU DIPLOME FRANCO-ALLEMAND 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES A ACQUERIR: Former des animateurs de cluster et de réseaux territoriaux

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE L'intelligence économique, dans son acception la plus classique, consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l'information stratégique, afin

Plus en détail

enssib Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l'information et des Bibliothèques

enssib Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l'information et des Bibliothèques enssib Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l'information et des Bibliothèques Mémoire de DEA Sciences de l'information et de la Communication option : Systèmes d'information documentaire LE PROCESSUS

Plus en détail

Executive Master Class en Intelligence Stratégique

Executive Master Class en Intelligence Stratégique Executive Master Class en Intelligence Stratégique Managers et Consultants, donnez-vous les moyens de décider dans l incertitude Avec la collaboration de Donner du sens au désordre POUR QUI? VOUS ÊTES...

Plus en détail

clients. Selon une approche pragmatique, PRIOS Groupe cultive : L optimisation des processus

clients. Selon une approche pragmatique, PRIOS Groupe cultive : L optimisation des processus DOSSIER DE PRESSE prios groupe éditeur sectoriel Créée en 1990, La société PRIOS s est spécialisée dans deux activités principales : l agro-alimentaire et l équipement de la personne (gamme Estelle). Depuis

Plus en détail

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012.

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. 1 Du même auteur chez le même éditeur Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. AFNOR 2013 Couverture : création AFNOR Éditions Crédit photo 2011 Fotolia

Plus en détail

La veille stratégique

La veille stratégique La veille stratégique Du concept à la pratique «Nul vent n est favorable pour celui qui ne sait où il va» Sénèque, lettres à Lucilius, (livre 8, lettre 71) Philosophe stoïcien (vers 4-65 ap JC), «Attendre

Plus en détail

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Sage HR Management Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Face à un marché instable et une concurrence accrue, la Direction Générale a pris conscience

Plus en détail

Notre offre Réseaux reseaux@arrabal-is.com

Notre offre Réseaux reseaux@arrabal-is.com reseaux@arrabal-is.com Le réseau est aujourd'hui un élément incontournable du système d'information dont dépend la productivité de l'entreprise. Comme le souligne une étude réalisée par l'insee, plus de

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

business assistance un service pour saisir les meilleures opportunités du marché Nous accompagnons votre développement...

business assistance un service pour saisir les meilleures opportunités du marché Nous accompagnons votre développement... business assistance un service pour saisir les meilleures opportunités du marché Nous accompagnons votre développement... Chers adhérents, Dans la dynamique d améliorer votre compétitivité et participer

Plus en détail

COMPTEZ AVEC LES NOUVEAUX DOCUMENTALISTES

COMPTEZ AVEC LES NOUVEAUX DOCUMENTALISTES PORTRAIT D UN NOUVEAU DOCUMENTALISTE NB : les réformes en cours (LMD) vont modifier la durée des études universitaires et l appellation des diplômes... Documentaliste Veilleur Gestionnaire de données ASSISTANT

Plus en détail

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données La force de l engagement MD POINT DE VUE Impartition réussie du soutien d entrepôts de données Adopter une approche globale pour la gestion des TI, accroître la valeur commerciale et réduire le coût des

Plus en détail

Catalogue des formations 2014. Pour les entreprises agroalimentaires. Hygiène alimentaire. Restauration commerciale. Innovation. Procédures & normes

Catalogue des formations 2014. Pour les entreprises agroalimentaires. Hygiène alimentaire. Restauration commerciale. Innovation. Procédures & normes Hygiène alimentaire Restauration commerciale Innovation Procédures & normes Réglementation Nutrition Pour développer vos compétences et celles de vos salariés. Pour maitriser et améliorer la qualité de

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Conseils pratiques pour la gestion des risques fiscaux de l entreprise. Jean-Luc Wuidard Droit de rencontres 4 mai 2011 Liège Airport

Conseils pratiques pour la gestion des risques fiscaux de l entreprise. Jean-Luc Wuidard Droit de rencontres 4 mai 2011 Liège Airport Conseils pratiques pour la gestion des risques fiscaux de l entreprise Jean-Luc Wuidard Droit de rencontres 4 mai 2011 Liège Airport Le facteur fiscal = Un coût inhérent à l'activité de l'entreprise qu'il

Plus en détail

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension Université ParisDauphine Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension L Observatoire des Métiers de la Publicité a confié à Luc Boyer et Aline Scouarnec, dans le cadre d une étude prospective,

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Libérez votre potentiel innovation!

Libérez votre potentiel innovation! Libérez votre potentiel innovation! SUNIDEE 2014 Page 1 Nous aidons les entreprises à développer leur potentiel innovation Nous aidons votre entreprise à innover et développer son potentiel innovation

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils.

cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils. cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils. Livre blanc Janvier 2013 I. Qu est-ce-que la veille? 1. Définitions.............................. page 4 2. La veille, une

Plus en détail

Modèle Cobit www.ofppt.info

Modèle Cobit www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Modèle Cobit DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Sommaire 1. Introduction... 2 2. Chapitre

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

MASTER GESTION DES ORGANISATIONS ACHAT A L INTERNATIONAL M1 2014/2015

MASTER GESTION DES ORGANISATIONS ACHAT A L INTERNATIONAL M1 2014/2015 MASTER GESTION DES ORGANISATIONS ACHAT A L INTERNATIONAL M1 2014/2015 Formation sur deux ans en apprentissage I - DÉROULEMENT DE LA FORMATION La formation se déroule en apprentissage selon un rythme alterné

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL DES MANAGERS ET DES DIRIGEANTS des démarches de croissance, d adaptation continue et de créativité dans des environnements et des marchés en mutation DIRIGEANTS ET MANAGERS EN

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers»

Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers» É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N Métiers Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers» Les objectifs sont

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique

L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique Les nouvelles formes d'organisation de l'entreprise, fondées sur le partenariat, l'externalisation, les réseaux, se multiplient. Les frontières

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

Système d'information Page 1 / 7

Système d'information Page 1 / 7 Système d'information Page 1 / 7 Sommaire 1 Définition... 1 2 Fonctions du système d information... 4 2.1 Recueil de l information... 4 2.2 Mémorisation de l information... 4 2.3 Traitement de l information...

Plus en détail

Test 300. Testez le potentiel Veille de votre entreprise. Ce document a été élaboré à partir du «Test 1000» de Bernard Besson,

Test 300. Testez le potentiel Veille de votre entreprise. Ce document a été élaboré à partir du «Test 1000» de Bernard Besson, Test 300 Testez le potentiel Veille de votre entreprise Ce document a été élaboré à partir du «Test 1000» de Bernard Besson, Membre de l Académie de l intelligence économique. Contact client SINDUP Tel

Plus en détail

I) Le diagnostic externe

I) Le diagnostic externe Le diagnostic stratégique est la première étape de la démarche stratégique et consiste à analyser le diagnostic externe et interne de l entreprise. L analyse FFOM (SWOT) résume les conclusions de ces deux

Plus en détail

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise On ne peut concevoir l entreprise comme une entité isolée du milieu dans lequel elle agit. L entreprise

Plus en détail

Développement personnel

Développement personnel Développement personnel 50 REPÉRAGE DES TALENTS : COMPÉTENCES ET PERFORMANCE DE L'ENTREPRISE Repérer dans l'organisation les "talents" nécessaires à l'atteinte des objectifs de l'entreprise Construire

Plus en détail

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés.

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés. Laurent HABIB réunit les agences LIGARIS 1, PLAN CRÉATIF 2 et MINISTÈRE 3 pour créer la 1 ère agence globale indépendante du marché. Une agence de 180 personnes, à 60% digitale, intégrant tous les métiers

Plus en détail

Management partie 2 : Marketing

Management partie 2 : Marketing Management partie 2 : Marketing Marketing 1. L'approche marketing S'est le contexte économique qui a induit la fonction marketing. Elle est née des contraintes que rencontre l'entreprise sur son marché,

Plus en détail

Master Information Communication 2ème année Spé. Intelligence Economique et Territoriale

Master Information Communication 2ème année Spé. Intelligence Economique et Territoriale Formation Informations pédagogiques Modalités diverses Objectifs La formation Master Intelligence économique et territoriale s inscrit dans le domaine de formation des sciences de l information et de la

Plus en détail

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation Master international de Management des Médias à distance Organisation pédagogique de la formation Session 2014/2015 Table des matières Organisation pédagogique... 1 UE 1 : Histoire, économie et mondialisation

Plus en détail

Formation continue en intelligence économique et veille stratégique

Formation continue en intelligence économique et veille stratégique Haute école de gestion de Genève Geneva School of Business Administration Formation continue en intelligence économique et veille stratégique Master of Advanced Studies Diploma of Advanced Studies Certificate

Plus en détail

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE BUSINESS INTELLIGENCE : GOALS AND RESULTS OF A PILOT EXPERIMENT INVOLVING SEVEN SMEs FROM BOURGOGNE Ludovic DENOYELLE,

Plus en détail

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR Afin d améliorer la qualité de son information client, le groupe Elior a doté les forces commerciales de son activité de restauration collective d une solution basée sur Pivotal CRM. Souple et ergonomique,

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

PARTIE I : PRINCIPES GENERAUX DE LA COMPTABILITE GENERALE

PARTIE I : PRINCIPES GENERAUX DE LA COMPTABILITE GENERALE PARTIE I : PRINCIPES GENERAUX DE LA COMPTABILITE GENERALE CHAPITRE I - LA COMPTABILITÉ : UN ÉLÉMENT DU SYSTÈME D'INFORMATION DE L'ENTREPRISE. CHAPITRE I - LA COMPTABILITÉ : UN ÉLÉMENT DU SYSTÈME D'INFORMATION

Plus en détail

Synthèse du questionnaire en ligne

Synthèse du questionnaire en ligne èmes Rencontres Régionales pour la Biodiversité VENDREDI SEPTEMBRE 0 Université de Caen Basse-Normandie Amphithéâtre Oresme Vers un observatoire régional de la biodiversité en Basse-Normandie Synthèse

Plus en détail

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC Selon les critères de la GSVC établis par la Haas School of Business de Berkeley, à la différence d un business plan classique, un business plan social

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

LICENCE PRO MANINFO 2014/2015. LA VEILLE STRATEGIQUE : quels liens avec l intelligence économique, la documentation et le knowledge management?

LICENCE PRO MANINFO 2014/2015. LA VEILLE STRATEGIQUE : quels liens avec l intelligence économique, la documentation et le knowledge management? NOM ET PRENOM : BABA KODJO LICENCE PRO MANINFO 2014/2015 LA VEILLE STRATEGIQUE : quels liens avec l intelligence économique, la documentation et le knowledge management? 11 janvier 2015 1 Introduction

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

Influence de la veille stratégique sur le processus de conception

Influence de la veille stratégique sur le processus de conception Influence de la veille stratégique sur le processus de conception Caroline Prat*, Sylvie Mira-Bonnardel** * Ecole Centrale de Paris Laboratoire Génie Industriel Grande voie des Vignes 92 295 Châtenay-Malabry

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

l originalité conseil en stratégies médias pour une croissance pérenne Your business technologists. Powering progress

l originalité conseil en stratégies médias pour une croissance pérenne Your business technologists. Powering progress l originalité pour une croissance pérenne conseil en stratégies médias Your business technologists. Powering progress Realizing Customer Value Une nouvelle approche Dans le monde des médias, la prise de

Plus en détail

Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le

Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le Partie I BI 2.0 Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le SI classique avec l intégration de la

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CECI/2015/4 Conseil économique et social Distr. générale 30 juin 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration économiques

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

Présentation de l équipe

Présentation de l équipe Libérer et révéler les potentiels individuels et collectifs Présentation de l équipe Consultants coachs et formateurs : Certifiés en coaching individuel et team building Formés en AT, PNL, approche systémique.

Plus en détail

Entrepôt de données 1. Introduction

Entrepôt de données 1. Introduction Entrepôt de données 1 (data warehouse) Introduction 1 Présentation Le concept d entrepôt de données a été formalisé pour la première fois en 1990 par Bill Inmon. Il s agissait de constituer une base de

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES

MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES Libellé de l UE (Unité d enseignement) et de l EC (Elément constitutif) SEMESTRE 1 S1 : UE OBLIGATOIRES Management public et stratégie

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Pré-diagnostic du Développement Durable

Pré-diagnostic du Développement Durable Pré-diagnostic du Développement Durable à l usage des PME-PMI et Autres Entreprises Le présent questionnaire a été réalisé par le groupe Développement Durable de l AUEG qui comprenait des membres d entreprises,

Plus en détail

Une crise serait un «changement brutal et

Une crise serait un «changement brutal et Une crise serait un «changement brutal et soudain entre deux états, qui provoque une rupture d'équilibre». Marle Hélène Westphallen, (1994) «La cybercriminalité recouvre toute activité illégale et irrégulière

Plus en détail

Master Marketing et Pratiques Commerciales parcours Management de la marque et communication Apprentissage Master 2

Master Marketing et Pratiques Commerciales parcours Management de la marque et communication Apprentissage Master 2 Master Marketing et Pratiques Commerciales parcours Management de la marque et communication Apprentissage Master 2 2014/2015 UE1 MANAGEMENT STRATÉGIQUE Jean-Pierre Helfer Comprendre la posture stratégique

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

GEOECONOMIE ET INTELLIGENCE STRATEGIQUE 2011-2012

GEOECONOMIE ET INTELLIGENCE STRATEGIQUE 2011-2012 Diplôme privé d études supérieures GEOECONOMIE ET INTELLIGENCE STRATEGIQUE 2011-2012 Le diplôme privé d études supérieures Géoéconomie & Intelligence stratégique, de niveau bac +5 sanctionne une formation

Plus en détail

Premier colloque international sur la veille stratégique multilingue. Université de Genève (ETI, Suisse) 28-29 mai 2008

Premier colloque international sur la veille stratégique multilingue. Université de Genève (ETI, Suisse) 28-29 mai 2008 Premier colloque international sur la veille stratégique multilingue Université de Genève (ETI, Suisse) 28-29 mai 2008 La Veille multilingue : défense et illustration de la traduction stratégique Mathieu

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail