Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise. février 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise. février 2009"

Transcription

1 Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise février 2009

2 Pour une définition Veille : Etat de quelqu un qui ne dort pas ; fait de ne pas dormir aux heures généralement consacrées au sommeil. Action de monter la garde. Veille technologique : Dans une entreprise, activité consistant à rassembler et à exploiter, de façon permanente, toutes les informations relatives aux innovations du secteur la concernant. Intelligence économique : Recherche, traitement et diffusion de l information utile au développement de l entreprise et à la protection de son patrimoine (contrefaçon ou piratage informatique par exemple). Intelligence : Racine latine intellegere : comprendre. «Il est pardonnable d être battu, mais pas d être surpris». Frédéric le Grand 2

3 Pourquoi mettre la veille à la une de nos publications? (1/3) Après tout, la veille en entreprise est née avec l entreprise, dès lors que celle-ci a dû analyser son environnement pour y évoluer favorablement 3

4 Pourquoi mettre la veille à la une de nos publications? (2/3) Si ce n est qu elle devient déterminante dans le monde de «Big Brother». Dans une économie mondialisée qui efface les frontières, Accélérée / facilitée par les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication, Avec des exemples comme le fichier «Edwige», Facebook, Viadeo La menace (réelle ou fantôme) de l espionnage industriel, Et cette question lancinante : comment «sortir du lot» et protéger ses atouts dans ce «big bazard»? 4

5 Pourquoi mettre la veille à la une de nos publications? (3/3) Et que l état de l art ressemble davantage à un patchwork de pratiques hétérogènes. Jusqu à constater que certains pensent faire de la veille mais n en font pas (vraiment) ; et qu à l inverse, d autres en font sans le savoir! La veille est un sujet rebattu mais pas toujours bien maîtrisé. Il nous est donc apparu intéressant d étudier deux cas, un «Grand Groupe» et un «PME» ; et d en extraire des bonnes pratiques 5

6 Etude de cas #1 L Oréal 7 axes de veille et une finalité : se prémunir contre l incertitude et trouver des relais de croissance Technologique Etudier les : brevets, évolutions scientifiques, nouvelles pratiques de la concurrence. Anticiper les brevets susceptibles d être déposés. Commerciale Identifier de nouvelles pratiques commerciales (transaction, réseau de distribution). Analyser (par exemple) les impacts du e-commerce sur les réseaux commerciaux. Sociétale Comprendre les grandes évolutions au sein d un pays ou d un continent (par ex. en Europe : les impacts de la décroissance démographique et du vieillissement de la population à horizon 2050). Géographique Géopolitique Détecter les nouvelles zones de développement favorables dans le monde. Détecter (par exemple) début 1990 l énorme potentiel de l Asie. Mettre en évidence les relations inter-pays (par ex. l impact des tensions en Asie du Sud-Est sur les relations commerciales entre l entreprise japonaise Shiseido et des pays comme la Chine et la Corée du Sud). Législative Concurrentielle Suivre l évolution des lois et des réglementations. Lobbying (discret) auprès des organismes chargé d établir les lois. Screening permanent de la concurrence. Etre réactif face (et pouvoir répondre) à une innovation concurrentielle inattendue. 6

7 Etude de cas #1 L Oréal Modèle de fonctionnement Représentation de la veille chez L Oréal : 7 cellules de veille organisées en réseau Pour servir (et influer sur) la gouvernance du Groupe Mode de fonctionnement intégré, transverse ; circulation de l information «bottom-up» et «top-down». Gouvernance Dans chaque cellule, le fonctionnement se fait en réseau. La coordination et le «sponsoring» se fait par la Direction Générale du groupe. 7

8 Etude de cas #1 L Oréal Zoom sur la veille technologique et la veille produits / marchés Anticipe les évolutions technologique Soutient l innovation Publie régulièrement Anticipe les futures grandes lignes stratégiques des concurrents Echanges technique / manager Cellule de veille technologique Veilleur en recherche fondamentale Cellule de veille produit / marché Veilleur en développement Veilleur en recherche appliquée Direction Générale Coordonne Transmet à la Vice-Présidence Trouve des outils de diffusion / partage Redistribue l information Direction Générale Viceprésidence Innovation et Recherche Arbitre Décide 8

9 Etude de cas #1 L Oréal Exemples de bénéfices (à la mesure des moyens du Groupe) En 1995, L Oréal prend conscience au sommet de la femme à Pekin qu une faible part de ses cosmétiques est adaptée aux peaux asiatiques. Ce constat entraîne l achat en 1996 de Maybelline, dont les produits de moyenne gamme conviennent aux pays émergents. A l époque ou L Oréal n a pas encore investi les marchés asiatiques, une prévision de la Banque Mondiale estime que la Chine, le Japon, l Inde et l Indonésie feront partie des 6 pays au plus fort PNB en Dés lors, l entreprise s oriente vers ces marchés. Résultats : l entreprise réalise 10% de son CA en Asie (alors le Groupe n est plus que numéro 3 en Europe, marché saturé). En 1992, L Oréal refuse un brevet concernant des produits à bases d acide de fruits. Quand Estée Lauder l utilise en 1993 pour lancer un produit qui connaît un succès retentissant, la veille de l Oréal est en ordre de bataille pour impulser une capacité de réaction immédiate. L Oréal rachète le brevet et s aperçoit en outre qu il y a une demande pour le même type de produits dans une version plus «populaire». L Oréal propose un produit aux caractéristiques identiques, moins cher et répondant à une demande de «mass market». Succès garanti.

10 Etude de cas #1 L Oréal Conditions de réussite de la veille Association de compétences entre les scientifiques (laboratoires de recherche) et les managers. Sponsoring de la Direction : la Vice-présidence Innovation et la Vice-présidence Recherche. Structuration du modèle laissant place / favorisant la liberté d action et l initiative ; mixant le formel (rapports de synthèse, comptes rendus ) et l informel (culture orale). Qualités interpersonnelles des veilleurs : curiosité, atypicité (capacité à penser à côté, mode de pensé différent), sens critique aiguisé dans l analyse de l information récoltée. Intégration globale du système de veille à l ensemble des processus métiers de l entreprise ; transversalité.

11 Etude de cas #2 PME / PMI Mise en place d une veille à la dimension de l entreprise Slide 1 : Travail sur 3 axes (avec 2 boucles d itération, chacune permettant de mesurer les résultats / les bénéfices pour l entreprise et d améliorer la boucle suivante) : Projet d entreprise (stratégie, moyens, culture) Slide 2 : benchmark Expression de besoins Outils de veille Objectifs visés Méthodologie de veille Organisation, bonnes pratiques

12 Etude de cas #2 PME / PMI Etude et choix des outils de veille Slide 1 : Panorama des outils de veille (exemples non exhaustif) : KB Crawl Lexis Nexis Digimind Copernic Agent Web site watcher Arisem I-Scope Temis Knowings Slide 2 : benchmark Un benchmark a permis de choisir la solution la mieux adaptée à l entreprise et répondant aux objectifs visés.

13 Quels enseignements retenir? A faire Placer la veille au cœur de la stratégie de l entreprise. Engager le sponsorship de la direction. Considérer la veille comme un exercice routinier de l entreprise. Mettre en place un réseau de veilleurs (même resserré dans le cadre d une PME) désigné(s) pour leurs (ses) qualités intrinsèques : curiosité, atypicité, sens critique aiguisé. Favoriser la communication / les échanges ascendants, descendants, transverses. Bonne pratique : Considérer la veille comme un inducteur de changement et d amélioration de la gouvernance de l entreprise : chacun influe sur (nourrit pour le moins) les orientations stratégiques de l entreprise ; qui s en trouvent renforcées (plus pertinentes, plus réactives voire pro-actives, mieux partagées et donc mieux appropriées par chacun). 13

14 Quels enseignements retenir? A éviter Considérer que la veille est l affaire d une (seule) personne. La protection et la valorisation de l entreprise sont-elles l affaire d une personne? Considérer que veille = stratégie et / ou que stratégie = veille. Ne pas se fixer d objectifs stratégiques auxquels doit répondre la veille. Faire de la veille «en passant» : considérer que la veille est l affaire d un jour. Ne pas se donner les moyens à la hauteur des enjeux. 14

15 Equipe de publication Aurélien Codet de Boisse, consultant emoveo : Jérôme Carayol, directeur emoveo : Contact / accueil téléphonique : Toulouse, Siège social 7 rue Alaric II Toulouse Tél. : Fax : Bureau de Paris 40 rue des Mathurins Paris Tél. : Fax :

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Veille concurrentielle : Surveillez votre marché et vos concurrents grâce à Internet Jeudi 16 février 2012 En partenariat avec Avec le soutien Le dispositif Performance PME TIC? Cette

Plus en détail

Dossier d intelligence économique. La veille. Enjeux et méthodes

Dossier d intelligence économique. La veille. Enjeux et méthodes Dossier d intelligence économique La veille Enjeux et méthodes Qui sommes nous? Cellie est la Cellule Intelligence Economique du Pôle Information Communication de l IAE de Poitiers. Composée de 14 étudiants,

Plus en détail

Méthode d évaluation des outils de veille

Méthode d évaluation des outils de veille Méthode d évaluation des outils de veille Cette présentation a été réalisée pour l Echangeur PME Paris Ile de France, structure géré par la CCIP (Chambre de Commerce et d Industrie de Paris) Conférence

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intervenants : Mardi 5 septembre 2006 Séance 14h00 15h30 Janin AUDAS, EC,CAC, Arezki

Plus en détail

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique

Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique CMAIS - L intelligence au service de l informa on Veille Conseil Stratégie E-Réputaon Communicaon Geson des risques www.cmais-strat.com

Plus en détail

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser 2 PLAN : 1 ère Partie : L information : un outil de gestion stratégique

Plus en détail

Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise

Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise Evaluation de la veille au Maroc Présenté par: Saddik SOLBI 03 mars 2010 1 Contexte et Enjeux Mondialisation

Plus en détail

La veille. Plan. Problématique Définition La veille en question: Conclusion 29/11/2010. Pour qui? Pourquoi? Comment? Avec qui? Combien?

La veille. Plan. Problématique Définition La veille en question: Conclusion 29/11/2010. Pour qui? Pourquoi? Comment? Avec qui? Combien? La veille Anass EL HADDADI Plan Problématique Définition La veille en question: Pour qui? Pourquoi? Comment? Avec qui? Combien? Conclusion 2 Anass EL HADDADI - haddadi@irit.fr 1 Problématique - Le contexte

Plus en détail

L intelligence économique

L intelligence économique C O L L E C T I O N D o s s i e r d E x p e r t s L intelligence économique au service du développement territorial Farida Benadid Doctorante CIFRE Laurence Colombel Directrice de la société.doc Céline

Plus en détail

L Intelligence Economique : - les grands principes

L Intelligence Economique : - les grands principes Clusir RhA groupe IE Gendarmerie de Bron le 13 octobre 2010 L Intelligence Economique : - les grands principes - l IE en pratique - les entreprises de RA face aux menaces Hedia Berry Olivier Debrosse Yannick

Plus en détail

CMAIS. Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique. L Intelligence au service de l information G I IT E R RA IG E N C E S N N

CMAIS. Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique. L Intelligence au service de l information G I IT E R RA IG E N C E S N N T A TR CO M PA G I Q U G I T LL IT R RA IG C S MD D A T A LY S D I CMAIS Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique L Intelligence au service de l information www.cmais-strat.com

Plus en détail

Formation continue en intelligence économique et veille stratégique

Formation continue en intelligence économique et veille stratégique Haute école de gestion de Genève Geneva School of Business Administration Formation continue en intelligence économique et veille stratégique Master of Advanced Studies Diploma of Advanced Studies Certificate

Plus en détail

Mondialisation et territoires : quelques approches 4em partie. Laurent CARROUE Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012 Académie de Nice

Mondialisation et territoires : quelques approches 4em partie. Laurent CARROUE Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012 Académie de Nice Mondialisation et territoires : quelques approches 4em partie Laurent CARROUE Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012 Académie de Nice C. Le Brésil, nouvelle puissance? Les nouvelles diplomaties des puissances

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

Beauty. 1 ère édition LAB

Beauty. 1 ère édition LAB Beauty 1 ère édition LAB 1 02 BEAUTY CODES I P S O S 22 Méthodologie Screening sémio des campagnes print / TV / digitales de septembre 2012 à septembre 2013 sur les segments SOINS / MAQUILLAGE / PARFUMS

Plus en détail

1 L adéquation des systèmes d information actuels

1 L adéquation des systèmes d information actuels 1 L adéquation des systèmes d information actuels 1.1 Le contexte de la question 1.1.1 La tendance à l omniprésence informatique LG : Les «objets communicants» vont générer énormément d informations de

Plus en détail

Les fondements d une GPEC

Les fondements d une GPEC Les fondements d une GPEC 4 décembre 2013 Page 1 Les fondements d une GPEC La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvé dans le fichier. La partie de l'image avec l'id de relation

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

COMPTEZ AVEC LES NOUVEAUX DOCUMENTALISTES

COMPTEZ AVEC LES NOUVEAUX DOCUMENTALISTES PORTRAIT D UN NOUVEAU DOCUMENTALISTE NB : les réformes en cours (LMD) vont modifier la durée des études universitaires et l appellation des diplômes... Documentaliste Veilleur Gestionnaire de données ASSISTANT

Plus en détail

L IMMATÉRIEL DES PAYS, AVANTAGE COMPÉTITIF DANS LA MONDIALISATION?

L IMMATÉRIEL DES PAYS, AVANTAGE COMPÉTITIF DANS LA MONDIALISATION? L IMMATÉRIEL DES PAYS, AVANTAGE COMPÉTITIF DANS LA MONDIALISATION? W, Havas Design, HEC Paris, Ernst & Young et Cap présentent un classement inédit des pays : (enquête réalisée par l institut Harris Interactive)

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION Juillet 2008 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

Réalisation d un produit de veille concurrentielle. Jérôme Chevreul

Réalisation d un produit de veille concurrentielle. Jérôme Chevreul Réalisation d un produit de veille concurrentielle Jérôme Chevreul 1 Sommaire Pourquoi ce produit?...2 Collecte de l information..2 Quels sont les sites à surveiller?...3 Données à surveiller..4 De la

Plus en détail

La veille commerciale

La veille commerciale Université Mohamed Premier Ecole Nationale de Commerce et de Gestion d Oujda L intelligence économique et la veille stratégique Sous le thème : La veille commerciale Réalisé par : Encadré par : Sara MANSRI

Plus en détail

La structure du marché européen des valeurs moyennes

La structure du marché européen des valeurs moyennes La structure du marché européen des valeurs moyennes Décembre 2014 1ere partie Préambule Financière de l Echiquier est l une des premières sociétés de gestion indépendantes en France, avec 8 milliards

Plus en détail

Automatiser sa veille sur Internet

Automatiser sa veille sur Internet Par Julien Flandrois, Directeur Commercial chez KB CRAWL SAS, éditeur français d outils de veille et d intelligence économique sur Internet depuis 1995. Pourquoi automatiser sa veille sur Internet? La

Plus en détail

Où en est le CRM chez les opérateurs télécoms en 2011? Partage d expériences Avril 2011

Où en est le CRM chez les opérateurs télécoms en 2011? Partage d expériences Avril 2011 Où en est le CRM chez les opérateurs télécoms en 2011? Partage d expériences Avril 2011 Plus de 10 ans après les grandes manœuvres CRM, le client est plus que jamais au centre des préoccupations Paroles

Plus en détail

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE 16 janvier 2015 Dossier de presse I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE Les missions respectives actuelles des deux agences, quoique par nature différentes, tendent vers un même objectif : celui de l internationalisation

Plus en détail

LA VEILLE STRATEGIQUE

LA VEILLE STRATEGIQUE LA VEILLE STRATEGIQUE Les Yeux et les Oreilles de Votre Entreprise? Etude 3IE Dernière mise à jour : 01/12/01 3IE c/o EPITA, 14-16 Rue Voltaire 94276 Kremlin-Bicêtre Cedex Tel : 0153145936 Fax : 0153145928

Plus en détail

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés

étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés étude de cas comment accélérer son développement commercial grâce à la prospection digitale? notoriété, nouveaux marchés 1 Quelles difficultés rencontrait l entreprise LDP? Le client L entreprise (appelons

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

Le rôle d un tableau de bord

Le rôle d un tableau de bord CHAPITRE 1 Le rôle d un tableau de bord Introduction «Trop d informations tue l information.» Proverbe japonais Sur le plan théorique, un tableau de bord est un outil de reporting regroupant différents

Plus en détail

cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils.

cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils. cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils. Livre blanc Janvier 2013 I. Qu est-ce-que la veille? 1. Définitions.............................. page 4 2. La veille, une

Plus en détail

Espaces collaboratifs Retour d expérience sur la transformation des pratiques numériques

Espaces collaboratifs Retour d expérience sur la transformation des pratiques numériques Espaces collaboratifs Retour d expérience sur la transformation des pratiques numériques 2015 1 Le Département de Loire-Atlantique > Repères 4 808 agents (1er janvier 2015) dont 4 322 agents sur poste

Plus en détail

Introduction à l intelligence économique

Introduction à l intelligence économique Introduction à l intelligence économique MAÎTRISER ET PROTÉGER L INFORMATION STRATÉGIQUE, UNE NÉCESSITÉ POUR L ENTREPRISE NE PAS PAYER LE COÛT DE L IGNORANCE 1. Enjeux pour l entreprise 2. Maîtriser l

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

AXA 2015 RÉSULTATS SEMESTRIELS. Conférence de presse. Paris - 4 août 2015

AXA 2015 RÉSULTATS SEMESTRIELS. Conférence de presse. Paris - 4 août 2015 AXA 2015 RÉSULTATS SEMESTRIELS Conférence de presse Paris - 4 août 2015 Certaines déclarations figurant dans ce document contiennent des prévisions qui portent notamment sur des événements futurs, des

Plus en détail

LICENCE PRO MANINFO 2014/2015. LA VEILLE STRATEGIQUE : quels liens avec l intelligence économique, la documentation et le knowledge management?

LICENCE PRO MANINFO 2014/2015. LA VEILLE STRATEGIQUE : quels liens avec l intelligence économique, la documentation et le knowledge management? NOM ET PRENOM : BABA KODJO LICENCE PRO MANINFO 2014/2015 LA VEILLE STRATEGIQUE : quels liens avec l intelligence économique, la documentation et le knowledge management? 11 janvier 2015 1 Introduction

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

I) Le diagnostic externe

I) Le diagnostic externe Le diagnostic stratégique est la première étape de la démarche stratégique et consiste à analyser le diagnostic externe et interne de l entreprise. L analyse FFOM (SWOT) résume les conclusions de ces deux

Plus en détail

Des prestations au service des entreprises des filières innovantes et des entreprises de croissance

Des prestations au service des entreprises des filières innovantes et des entreprises de croissance Des prestations au service des entreprises des filières innovantes et des entreprises de croissance La société STRATINNOV Nous sommes un bureau d études spécialisé dans l accompagnement des entreprises

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

La mise en place d une cellule de veille

La mise en place d une cellule de veille La mise en place d une cellule de veille Floriane Giovannini IST - Antony 24 ème Rencontres OMER Lyon, les 29-30 mars 2007 Plan de la présentation Introduction à la veille Une cellule de veille : - Pourquoi?

Plus en détail

LES DÉFIS DE L EXPANSION

LES DÉFIS DE L EXPANSION LES DÉFIS DE L EXPANSION DU MONDE 49 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉLEVEURS DE PORCS DU QUÉBEC JEAN-LOUIS ROY, 28 MAI 2015 L ESPACE AGRICOLE GLOBAL JEAN-LOUIS ROY, MAI 2015 Tous les pays du monde 1,35 milliards

Plus en détail

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement

Talents. 7 pratiques RH à la loupe. Performances. Mobilité. Evaluation. Numérique. Compétences. Réseaux sociaux. Engagement COLLECTION > PRATIQUES RH IN THE BUSINESS OF YOUR SUCCESS TM 7 pratiques RH à la loupe Indicateurs Analyses Expertises Perspectives Evaluation Business intelligence Formation Performances Masse salariale

Plus en détail

La place des Sciences humaines et sociales (SHS) dans «Horizon 2020»

La place des Sciences humaines et sociales (SHS) dans «Horizon 2020» La place des Sciences humaines et sociales (SHS) dans «Horizon 2020» Isabella Eiselt, Chargée de mission secteur SHS, Service Stratégie de la Recherche et de l'innovation, DGRI, MENESR Ministère de la

Plus en détail

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne sommaire Le projet Notre agence Notre partenaire Méthodologie Lire l étude Enseignements

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle

Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle 1 Préambule Sun Tzu dit: Un général qui s expose sans nécessité, comme le ferait un simple soldat, qui semble chercher les dangers et la

Plus en détail

VISUEL. Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable!

VISUEL. Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable! VISUEL Comment acquérir et conserver une longueur d avance? Osez l innovation responsable! InnovatIon et Supply ChaIn Votre contact Une équipe dédiée pour vous accompagner et répondre à vos questions!

Plus en détail

Sage HR Management. La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences

Sage HR Management. La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Sage HR Management La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences GPEC en quelques mots! La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) : La GPEC est une obligation légale prévue

Plus en détail

En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille moyenne

En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille moyenne Présentation du produit SAP s SAP pour les PME SAP BusinessObjects Business Intelligence, édition Edge Objectifs En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

Présentation GFII. Les premiers pas d une internationalisation de la veille chez BNP Paribas Assurance. Paris, 2 juillet 2008

Présentation GFII. Les premiers pas d une internationalisation de la veille chez BNP Paribas Assurance. Paris, 2 juillet 2008 Présentation GFII Les premiers pas d une internationalisation de la veille chez BNP Paribas Assurance Paris, 2 juillet 2008 «Environnement attitude» L impression de ce document est-elle indispensable?

Plus en détail

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD Intelligence Économique CCI de Saumur : mode - 29 avril d emploi 2006 L intelligence Intelligence économique économique au cœur : de votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HISTOIRE ET GEOGRAPHIE U52 Sujet 2 LE JAPON, CENTRE MAJEUR DE L'ASIE ORIENTALE? Document 1. Le commerce international de marchandises Document 2. Les phases de I'expansion de

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

securesphere by EPITA Formation continue de l EPITA en Cybersécurité Management Technique Juridique Comportement

securesphere by EPITA Formation continue de l EPITA en Cybersécurité Management Technique Juridique Comportement Management Technique Juridique Comportement securesphere by EPITA Formation continue de l EPITA en Cybersécurité ECURESPHERE Formation Continue de l EPITA en CyberSécurité La sécurité : une problématique

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

UN RÉSEAU D EXPERTS SERVICES D INFOGÉRANCE DE RISQUE. CyberSource Managed Risk Services. * la puissance du paiement DISPONIBLES UNE INTERFACE UNIQUE

UN RÉSEAU D EXPERTS SERVICES D INFOGÉRANCE DE RISQUE. CyberSource Managed Risk Services. * la puissance du paiement DISPONIBLES UNE INTERFACE UNIQUE Managed Risk Services 2 SERVICES DISPONIBLES UNE INTERFACE UNIQUE UN RÉSEAU D EXPERTS SERVICES D INFOGÉRANCE DE RISQUE * * la puissance du paiement Managed Risk Services 3 DE NOMBREUSES ENTREPRISES PERFORMANTES

Plus en détail

Cours n 2. UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux. Promo. Master : SIC. Documentation numérique

Cours n 2. UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux. Promo. Master : SIC. Documentation numérique UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux Cours n 2 Promo. Master : SIC. Documentation numérique Par : Sahbi SIDHOM MCF. Université de Lorraine Équipe de recherche

Plus en détail

ANIMA Réseau Euroméditerranéen d Agences de Promotion des Investissements Euromediterranean Network of Investment Promotion Agencies

ANIMA Réseau Euroméditerranéen d Agences de Promotion des Investissements Euromediterranean Network of Investment Promotion Agencies Marketing Territorial & Promotion de l Investissement Introduction Séminaire Offres territoriales Bénédict de Saint-Laurent, AFII Juin 2003 ANIMA Réseau Euroméditerranéen d Agences de Promotion des Investissements

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

UMMTO Département sciences commerciales 3 ème année Marketing LMD 2012/2013 VEILLE MARKETING. Exposé. Tarmoul Lyes T. Said Y.

UMMTO Département sciences commerciales 3 ème année Marketing LMD 2012/2013 VEILLE MARKETING. Exposé. Tarmoul Lyes T. Said Y. UMMTO Département sciences commerciales 3 ème année Marketing LMD 2012/2013 Exposé VEILLE MARKETING Tarmoul Lyes T. Said Y. Lynda SOMMAIRE Introduction Chapitre I : Généralité, objet et les types de veille

Plus en détail

Trace écrite du cours de la veille stratégique

Trace écrite du cours de la veille stratégique Université Mohamed premier Ecole nationale de commerce et de gestion -Oujda- Trace écrite du cours de la veille stratégique Matière : veille stratégique Professeur : M. Abdelbaqi AGRAR Niveau : semestre

Plus en détail

MARKETING INTERNATIONALES DES PRODUITS AGRICOLES

MARKETING INTERNATIONALES DES PRODUITS AGRICOLES MARKETING INTERNATIONALES DES PRODUITS AGRICOLES Sommaire Introduction au marketing international Types de marketing international La stratégie d internationalisation La politique internationale du produit

Plus en détail

Démystifions l Intelligence Economique et apprenons à nous en servir pour devenir performants. I - Mais qu est donc l Intelligence Economique (I.E.)?

Démystifions l Intelligence Economique et apprenons à nous en servir pour devenir performants. I - Mais qu est donc l Intelligence Economique (I.E.)? Démystifions l Intelligence Economique et apprenons à nous en servir pour devenir performants. Tout le monde parle aujourd hui de l Intelligence Economique et «raccroche» cette appellation à des sujets

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 La montée en puissance de l Internet mobile s accompagne de la prise en compte des

Plus en détail

Executive Master Class en Intelligence Stratégique

Executive Master Class en Intelligence Stratégique Executive Master Class en Intelligence Stratégique Managers et Consultants, donnez-vous les moyens de décider dans l incertitude Avec la collaboration de Donner du sens au désordre POUR QUI? VOUS ÊTES...

Plus en détail

Intelligence Economique et Innovation

Intelligence Economique et Innovation Intelligence Economique et Innovation Caroline Mothe Professeur des Universités IAE Savoie Mont-Blanc Sommaire 1. Constats 2. Le concept 3. Le paradoxe 4. Zoom sur Echelon et Frenchelon 5. Vision du marché

Plus en détail

MASTER MESME. Master Européen en Management et Stratégie d Entreprise DESCRIPTION GÉNÉRALE. PROGRAMME DE 1 ère ANNÉE

MASTER MESME. Master Européen en Management et Stratégie d Entreprise DESCRIPTION GÉNÉRALE. PROGRAMME DE 1 ère ANNÉE DESCRIPTION GÉNÉRALE Niveau et conditions d accès Le master MSE (master européen de niveau I délivré par la Fédé*) est préparé en 2 ans pour un étudiant titulaire d un diplôme bac +3 (licence, DEES ou

Plus en détail

THEME 1 QUESTION 1 DES CARTES POUR COMPRENDRE LE MONDE

THEME 1 QUESTION 1 DES CARTES POUR COMPRENDRE LE MONDE PROPOSITION DE SEQUENCE GEOGRAPHIE TERMINALE PROGRAMME 2012 THEME 1 QUESTION 1 DES CARTES POUR COMPRENDRE LE MONDE Volume horaire : 5 heures Introduction/situation d accroche: la planète Facebook à partir

Plus en détail

TS GEOGRAPHIE. Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe

TS GEOGRAPHIE. Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe TS GEOGRAPHIE Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe Le monde actuel est complexe et en perpétuelle évolution : - Depuis la fin de la guerre froide (1991), fin de l antagonisme

Plus en détail

Orchestrez votre vie avec assurance

Orchestrez votre vie avec assurance Orchestrez votre vie avec assurance L assurance vie, l outil idéal pour mettre votre épargne au diapason de vos projets L assurance vie reste aujourd hui, sur le marché des placements, l outil idéal pour

Plus en détail

Trois entreprises sur cinq souffrent d une infrastructure informatique inadaptée

Trois entreprises sur cinq souffrent d une infrastructure informatique inadaptée L environnement commercial actuel présente à la fois d innombrables opportunités et de multiples risques. Cette dichotomie se révèle dans le monde de l informatique (et dans les conseils d administration

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1

SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1 PROGRAMME : L Intelligence Economique 1. Présentation de la veille et de l'intelligence économique 2. Les types de Veille 3. Le Cycle de décision 4. Les 10 commandements

Plus en détail

Médias et francophonie État des lieux

Médias et francophonie État des lieux Médias et francophonie État des lieux Le monde des médias ne change pas. Il a déjà changé! De toutes les industries culturelles, celles des médias est peut-être celle qui connaît les plus grands bouleversements.

Plus en détail

MARCHE DE SERVICES : CAHIER DES CHARGES IMPLEMENTATION D UNE PLATEFORME DE VEILLE

MARCHE DE SERVICES : CAHIER DES CHARGES IMPLEMENTATION D UNE PLATEFORME DE VEILLE MARCHE DE SERVICES : CAHIER DES CHARGES IMPLEMENTATION D UNE PLATEFORME DE VEILLE SOMMAIRE 1. > Objectifs du projet... 3 2. > Produits attendus... 5 2.1. Spécifications fonctionnelles... 5 2.1.1. > Fonctionnalités

Plus en détail

InteropSys modernise et simplifie la gestion qualité des entreprises

InteropSys modernise et simplifie la gestion qualité des entreprises InteropSys modernise et simplifie la gestion qualité des entreprises La journée mondiale de la qualité se déroule le 9 novembre 2015. Se lancer dans une démarche qualité pour son entreprise est rarement

Plus en détail

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN La diversité du monde et l émergence de la complexité Jean-Philippe UZAN Nous observons un univers structuré à toutes les échelles. Pourquoi les lois fondamentales de la nature permettent-elles l émergence

Plus en détail

Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales

Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales Instructions officielles : L étude de cette question comporte une approche comparative du rôle joué en Asie et dans le monde par deux puissances

Plus en détail

Introduction Big Data

Introduction Big Data Introduction Big Data SOMMAIRE Rédacteurs : Réf.: SH. Lazare / F. Barthélemy AXIO_BD_V1 QU'EST-CE QUE LE BIG DATA? ENJEUX TECHNOLOGIQUES ENJEUX STRATÉGIQUES BIG DATA ET RH ANNEXE Ce document constitue

Plus en détail

Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING. Le marketing : pour quoi faire? Le diagnostic marketing

Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING. Le marketing : pour quoi faire? Le diagnostic marketing Présentation : Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING PROGRAMME : INITIATION AU MARKETING (env. 2 jours) Le marketing : pour quoi faire? Le marketing (on utilise

Plus en détail

La gouvernance documentaire dans les organisations françaises

La gouvernance documentaire dans les organisations françaises LIVRE BLANC La gouvernance documentaire dans les organisations françaises Enquête serdalab Mars 2011 serdalab Page 1 Sommaire Les problématiques auxquelles la gouvernance documentaire répond...4 La définition

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

page 12 - la revue des marques - n 43 - juillet 2003 ) Valo les beautés

page 12 - la revue des marques - n 43 - juillet 2003 ) Valo les beautés page 12 - la revue des marques - n 43 - juillet 2003 ) Valo les beautés PAR BÉATRICE DAUTRESME, VICE-PRÉSIDENTE, EN CHARGE DU DÉVELOPPEMENT STRATÉGIQUE DE L ORÉAL Local-global : comment gérer au mieux

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

Parole d utilisateur. Témoignage Gestion de la relation client. L Oréal fidélise ses clients en réduisant sa charge de travail

Parole d utilisateur. Témoignage Gestion de la relation client. L Oréal fidélise ses clients en réduisant sa charge de travail Parole d utilisateur Témoignage Gestion de la relation client L Oréal fidélise ses clients en réduisant sa charge de travail Témoignage Gestion de la relation client L Oréal fidélise ses clients en réduisant

Plus en détail

Notions de marketing PARTIE 1

Notions de marketing PARTIE 1 PARTIE 1 Notions de marketing Le premier chapitre de cet ouvrage est consacré à la présentation générale du marketing, mot anglais apparu aux États-Unis au début des années 1900. Sa traduction française

Plus en détail

Performance des collaborateurs & Environnement de travail

Performance des collaborateurs & Environnement de travail Performance des collaborateurs & Environnement de travail Enquête salariés 2015 Sorbonne Immo 9 juin 2015 Damien Sanouillet JLL Direction du Développement L enquête salariés en bref Projet : Efficacité

Plus en détail

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La création de nouvelles opportunités par l analyse des données Dans le monde numérique actuel, l analyse des données est au cœur des réseaux

Plus en détail

SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE

SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE Le web regorge de conversations, de publications disparates souvent sous-exploitées : une source de valeur ajoutée, des leviers de décisions stratégiques. LE SOCIAL

Plus en détail

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Enquête 2015 Réalisation : ACTEL Données source : Direction régionale des douanes Ile-de-France Ouest 1 Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Plus en détail

Restitution Publique. Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle

Restitution Publique. Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle Restitution Publique Vendredi 18 avril 2008 - Ségoufielle 1 Présentation du projet Contexte Projet du Domaine d Approfondissement de l Ecole d Ingénieurs de Purpan, Toulouse (21 étudiants) Territoire du

Plus en détail