Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels"

Transcription

1 Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels Collection Entreprise sous-collection Intelligence économique, Septembre 2013

2 Septembre 2013 Sommaire Introduction... 3 Avant le salon : préparer Déterminer les objectifs et motivations Choisir le salon Préparer le terrain Savoir ce que l on cherche Se répartir les rôles... 6 Pendant le salon : veiller Collecter l information Savoir préserver les informations sensibles Sur le lieu de salon : A l extérieur :... 8 Après le salon : analyser pour dresser un bilan Mutualiser et capitaliser Gérer les contacts utiles... 9 Conclusion Sites web de salons Contact

3 Tirer le meilleur parti des visites de salons professionnels Janvier 2013 Introduction Les règles d hygiène en Après la presse et Internet, les salons professionnels constituent la 3 ème source d information des entreprises. Ils attirent de nombreux visiteurs désireux de s informer des nouveautés du marché, et des exposants soucieux de promouvoir leurs innovations. Moyens de communication exceptionnels, ces manifestations constituent un concentré d acteurs et de professionnels d un même secteur d activité : elles permettent de rencontrer à la fois les clients, les fournisseurs, les prospects, et les concurrents, et de participer selon les cas à des conférences d experts. Les salons offrent un panorama complet des évolutions d un secteur d activité, particulièrement s ils sont spécialisés et réservés aux professionnels. Véritables carrefours de tendances, ils représentent, pour les entreprises, un terrain de chasse de choix pour capturer des renseignements stratégiques. S ils donnent l occasion de recueillir de l information sur la concurrence, ils présentent aussi le risque d en perdre. Exposer à un salon est un bon moyen de se faire connaître et d investir de nouveaux marchés. Il arrive d y signer des contrats, des commandes, mais le but surtout est de se faire connaître, de favoriser de nombreux contacts commerciaux pour une transformation ultérieure. Que l on soit visiteur ou exposant, mieux vaut bien préparer les salons professionnels, et en particulier, organiser sa collecte d informations pour tirer le meilleur bénéfice. En effet, selon l agence Vigilances, 58 % des entreprises recherchent des informations sur les salons professionnels, mais seulement 14 % les collectent de manière organisée. Que l on soit visiteur ou exposant, pour bien rentabiliser son temps, il importe de bien structurer les trois phases : avant, pendant et après le salon. 3

4 Septembre 2013 Avant le salon : préparer La visite d un salon s insère dans la stratégie de développement de l entreprise. Pour en tirer un réel bénéfice, il est indispensable d organiser sa recherche en amont et de cibler les contacts à ne pas manquer. Réussir sa veille, lors de la visite d un salon, nécessite une certaine préparation. 1.1 Déterminer les objectifs et motivations Un salon permet de Répondre à de multiples interrogations : - Quelles sont les tendances? - Quelles sont les dernières innovations et initiatives? - Quelles sont les technologies d avenir? - Quels sont les produits de substitution? - Comment se positionne mon entreprise par rapport à celle de mes concurrents? - Où se situe la concurrence étrangère? - Etc. Se poser les bonnes questions : - Quels sont mes objectifs? - Prospecter? Trouver de nouveaux partenaires, et de nouveaux fournisseurs? Dénicher des services ou des produits? Bénéficier de conseils d experts? - Quel est mon budget? : frais d inscription, hôtel, restauration, déplacement, etc. Il est intéressant de comparer le programme de l année précédente avec celui de l année en cours pour avoir un aperçu de l évolution des tendances, des nouveaux acteurs et des événements incontournables. Une relecture des précédents comptes rendus permet d éliminer les éléments déjà bien connus. 1.2 Choisir le salon Elaborer un plan annuel de salons à visiter est fortement conseillé. Comme il s avère impossible de se rendre à tous les salons qui intéressent, force est de faire des choix : Selon les types de salons : - Les salons traditionnels propres à un secteur d activité : on y rencontre les concurrents, les fournisseurs, etc., - Les salons techniques : ils permettent de voir s il est possible de diversifier ses activités dans d autres secteurs d activités, - Les salons impactants : y figurent les relais d opinion qui peuvent influer sur les consommateurs, - Les salons de prestataires ou de financeurs (salons dédiés aux collectivités territoriales), - Les salons scientifiques : moyen de détecter des projets de recherche des entreprises. 4

5 Tirer le meilleur parti des visites de salons professionnels Janvier 2013 Les règles d hygiène en En fonction de certains critères : - La thématique des salons ; - La liste des exposants a son importance : si un certain nombre de clients sont présents, cela signifie que l entreprise est en plein cœur de cible, donc pas d hésitation ; - Le programme des conférences et divers ateliers, le plus souvent disponible sur le site web du salon ; - Le nombre de visiteurs, la réputation de l événement. Cette liste de salons traditionnels peut être complétée par ceux auxquels se rendent les clients de l entreprise. Ce choix amène aussi à se demander : - Quels sont les projets en cours dans l entreprise? Quelles personnes seront appelées à y travailler? Quels sont les centres d intérêt des collaborateurs? Lorsque l entreprise a fait son choix, il lui est recommandé de consulter la fiche des exposants, le plus souvent accessible sur le site Internet de la manifestation, puis d effectuer quelques recherches sur le profil des concurrents. Internet est en cela une mine de renseignements, notamment grâce aux services d alerte, proposés par les moteurs de recherche comme Google (Google Alert), ou Yahoo! (Yahoo! Alerts). Il faut avoir à l esprit le caractère éphémère des salons. Sur ces manifestations de courtes durées, il est pertinent de consacrer un peu de temps à rechercher des données quasiment impossibles à trouver en dehors de ces périodes. 1.3 Préparer le terrain Les salons professionnels, notamment les grands salons internationaux, comptent de très nombreux exposants, une multitude de de stands, et de longues allées à arpenter. Pour optimiser son temps, et ne pas parcourir toutes les allées, il est recommandé, à partir du plan que l on aura pris soin de se procurer, de détecter les exposants et conférences qui concernent le cœur de métier de l entreprise ainsi que ceux qui sont connexes à sa profession. Certains consultent la fiche de chaque exposant. C est un moyen de les classer par grandes catégories : clients actifs, ex-clients, prospects, suspects, etc., et par emplacement sur le salon. Ces listes permettent d avoir une meilleure visibilité et de s organiser en se dressant un planning de visite en fonction de la localisation des stands sélectionnés. Certains habitués contactent les exposants en amont du salon et prennent rendez-vous. 1.4 Savoir ce que l on cherche Un peu comme on dresse sa liste de courses avant de faire du shopping, il est conseillé de mettre en place un plan de veille, ce qui implique de déterminer les informations que l on veut récolter : les renseignements dont on a besoin, et avec quel degré de précision. Si les centres d intérêt sont nombreux, il peut être envisagé d associer un ou plusieurs collaborateurs, et de se répartir les tâches. 5

6 Septembre 2013 Cibler les renseignements à collecter ne doit pas empêcher de s intéresser au reste, de fureter, d être prêt à capter tout ce qui peut avoir un intérêt et que l on n attend pas. Tout est dans l attitude : être en éveil, avoir les yeux et les oreilles en action. Certains dirigeants recommandent à leurs salariés qui participent à un salon, de s étonner, et de rapporter même les points qui leur semblent obscurs. C est une manière par exemple d attirer l attention sur une technologie émergente. La curiosité est donc la bienvenue. 1.5 Se répartir les rôles Il importe de se partager judicieusement le travail de la collecte d informations entre les personnes de l entreprise qui vont participer au salon. Si le dirigeant se concentre sur des informations dites stratégiques (par exemple des données sur les clients, les toutes dernières technologies), il vaut mieux confier à un collaborateur la veille sur l évolution du marché. Lorsque la manifestation se déroule à l étranger, il est indispensable de compter au moins une personne qui maîtrise la langue, voire même connaisse la culture du pays en question. A l issue de la réunion de préparation, trois questions devront être élucidées : Qui fera quoi? Qui fera avec qui? Qui fera avec quoi? Personnaliser les rôles est une méthode éprouvée. De même, envoyer un binôme de collaborateurs à un salon peut être intéressant car leur approche sera différente : un commercial avec un technicien, par exemple. Si l on expose : Pas de place à l improvisation. Choisir le bon salon est d autant plus important, de même de sélectionner le bon emplacement, bien aménager et animer son stand, respecter les délais d inscription, prévoir l hébergement, déterminer précisément ce que l on veut montrer avec le minimum de risque, concevoir la communication. Eviter le superflu de documents ou de matériels sensibles. Préparer des axes de réponses sur des sujets délicats (savoir-faire, innovations, etc.). Pendant le salon : veiller 2.1 Collecter l information Pour être un bon veilleur, un bon sens de l observation est requis. Il convient surtout d observer, d écouter, plus que de parler. La veille relève du bon sens : ne pas hésiter à poser plusieurs fois la même question à des interlocuteurs différents pour recouper les informations, et à assister aux conférences ou tables rondes (se répartir les thèmes). 6

7 Tirer le meilleur parti des visites de salons professionnels Janvier 2013 Les règles d hygiène en Une bonne répartition est impérative pour tirer le meilleur retour sur investissement d un salon, dans la mesure où l entreprise dispose des ressources financières et humaines suffisantes. Si l on participe à plusieurs au salon, faire un débriefing quotidien pour «corriger le tir» si besoin. Lorsque l entreprise dispose de moyens suffisants, elle peut faire appel à une agence spécialisée qui vérifiera facilement, par son réseau, les renseignements recueillis. Les principales sources d information : - Les prospectus, échantillons de produits, de pièces détachées, etc. : leur analyse par des spécialistes peut constituer une source de données ; - Les informations sur les emballages produits ; - La littérature grise : comptes rendus, discussions entre experts, questions débattues en séance contiennent des éléments souvent intéressants. Si l entreprise expose Les très petites entreprises qui exposent peuvent disposer d un stand commun, ce qui permet de mutualiser les moyens financiers mais aussi les outils de veille. Quelques recommandations concernant la logistique et le matériel à emmener : - Disposer d un chariot pour faciliter le transport lors de l installation et du démontage, - Avoir sous la main des outils de base qui s avèreront fort utiles, - Etc. 2.2 Savoir préserver les informations sensibles Le meilleur moyen est de respecter quelques règles de sécurité. Alors que 67 % des entreprises se disent sensibilisées aux risques d une manifestation de ce type, seulement 15 % dressent la liste des informations à divulguer ou non. La veille concurrentielle constitue l un des principaux enjeux d un salon, et l on y rencontre parfois des personnes mal intentionnées. L espionnage industriel est bien connu, mais l espionnage économique est tout aussi fréquent : par exemple, obtenir des informations sur le modèle économique d une entreprise. Cela nécessite de protéger ses informations stratégiques, particulièrement si l on est exposant. Il convient surtout de faire preuve de bon sens Sur le lieu de salon : - Etre vigilant lors du montage et du démontage du stand pour éviter le vol de matériel, souvent fréquent en début et en fin de salon ; - Ne pas laisser les téléphones à portée de main sur le stand ; - Attacher les ordinateurs ; - Modifier, si besoin, certaines caractéristiques d un prototype ; - Apporter un broyeur sur le stand pour supprimer les documents confidentiels à la fin de la manifestation plutôt que de les jeter à la poubelle ; 7

8 Septembre Se méfier des bavardages. C est l un des plus grand risques de fuite d information : ceux des collaborateurs, ceux des anciens collègues qui se retrouvent sur le salon sont plus dangereux que les pirates informatiques ; - Attention aux échanges de mails (possibilité de cryptage) ; 40 % des entreprises utilisent des réseaux publics non sécurisés ; - Se souvenir que l intrusion informatique n est pas une affaire de spécialiste. En fait, il suffit de créer une borne Wi-Fi sur le salon. Les secteurs cibles : Si l image de certains secteurs comme l aéronautique, l armement et les laboratoires pharmaceutiques, est associée à l espionnage, d autres sont particulièrement menacés : la création par exemple (la mode, la bijouterie, l édition de logiciels, etc.). La photo d une robe donne la forme, la matière, et permet d en déduire le patron et de la copier. Mieux vaut déposer ses créations. Pour les secteurs sensibles où les produits sont très visuels, une solution est la salle fermée accessible uniquement à des personnes triées sur le volet. Seuls les journalistes sont autorisés à prendre des photographies. L une des principales missions du comité de sélection d un salon est de refuser les exposants dont le profil paraît suspect. Si l on expose - Maintenir une grande vigilance ; - Ne jamais laisser les matériels à risques (prototypes, maquettes, etc.) sans surveillance et garder les informations sensibles avec soi ; - Observer les comportements autour du stand ; - Face aux interlocuteurs, demander systématiquement une carte de visite (attention aux concurrents anonymes) - Ne jamais répondre à une question mal maîtrisée ; - Ne pas laisser un stagiaire seul ou un jeune collaborateur sur le stand, par exemple à l heure du déjeuner ; - Eviter les entretiens sensibles dans les lieux publics ; - Se méfier des «bons repas» trop arrosés ; - Faire preuve de discrétion à l hôtel, où séjournent certainement d autres exposants ; - Eviter d utiliser les moyens de communication de l hôtel ; - Faire attention aux journalistes ; - S assurer du degré de compréhension de la langue étrangère ; - Surveiller discrètement les délégations étrangères et relever leurs pôles d intérêt A l extérieur : - Faire preuve de vigilance dans les transports en commun avant et après le salon ; - Rester sur ses gardes : dans les restaurants situés à proximité du salon ; dans les hôtels où se retrouvent la plupart des exposants : ce sont des lieux privilégiés pour la cybercriminalité. 8

9 Tirer le meilleur parti des visites de salons professionnels Janvier 2013 Les règles d hygiène en Lors de la clôture : - faire place nette sur le stand ; - vérifier l ensemble du matériel et de la documentation ; - rédiger une synthèse à chaud des informations recueillies. Après le salon : analyser pour dresser un bilan Le travail d intelligence économique ne s arrête pas à la fin de la manifestation. Et pourtant, il apparaît que moins de 20 % des entreprises ont mis en place un véritable «après-salon». 3.1 Mutualiser et capitaliser Organiser rapidement une réunion de débriefing Si la visite s est faite à plusieurs, il est judicieux de dresser un bilan avec l ensemble des participants et d organiser sans tarder une séance de débriefing avec les collaborateurs pour : - échanger les impressions, - mettre en commun les documents et informations recueillies, - analyser les informations récoltées. - Lorsque la visite a été faite par un seul salarié, prendre connaissance de son compte rendu de visites et/ou de ses rapports d étonnement. Analyser les informations collectées, répondre aux questions : Il convient de répondre aux questions suivantes : - quels ont été les objectifs atteints par rapport à la liste de départ? - que reste-t-il à faire? - la veille a-t-elle été utile? Il est conseillé de faire un bilan sur la qualité et le nombre de contacts générés, et d intégrer ces informations dans une base de données, ce qui servira à préparer d autres salons. L ensemble de ces données permet de faire une première évaluation de la pertinence du salon. Il est aussi intéressant de recueillir les coupures de presse relatives à cet événement professionnel. 3.2 Gérer les contacts utiles La collecte des cartes de visites est insuffisante et doit être complétée par un suivi scrupuleux des contacts générés lors de l événement. Penser à relancer les prospects quelques jours après la fin du salon. Un retour d informations vers l équipe de visite est le bienvenu, ce qui permet d aborder notamment les points à améliorer pour la prochaine visite de salon. 9

10 Septembre 2013 Si l on a exposé Suivre les commentaires et réactions dans la presse ou sur les forums internet. Identifier la chaîne de traitement des questionnaires au sein de l entreprise (réception, réponse, contrôle de principe de la réponse et de son contenu). Conclusion Toute participation à un salon permet d infirmer ou de confirmer les grandes tendances du marché, et de disposer ainsi d éléments pour faire de la prospective. Les risques de fuite d information et d espionnage n arrêtent pas les entreprises pour exposer à un salon professionnel, car l enjeu stratégique est trop important. Il faut savoir que «Se cacher de ses concurrents, c est aussi se cacher de ses clients». La participation à un salon a le plus souvent des retombées très positives sur l entreprise à condition d accepter d investir du temps, avant, pendant et après l événement. A défaut de pouvoir quantifier immédiatement les retombées directes d un salon bien préparé, il est assez facile de mesurer ce que ne rapporte pas un salon mal préparé. Sites web de salons Contact Brigitte Triquet, conseillère Intelligence économique à la CCI d Alençon Tél :

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Hôtesse Standardiste EVALUATION GDI DU SALARIE Hôtesse Standardiste NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule à l'entretien

Plus en détail

Sécuriser l accueil des visiteurs dans son entreprise

Sécuriser l accueil des visiteurs dans son entreprise Sécuriser l accueil des visiteurs dans son entreprise Collection Entreprise sous-collection Intelligence économique Juillet 2014 Juillet 2014 Sommaire Introduction... 3 1 - Rendez-vous individuels... 4

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

RÉUSSIR VOTRE SALON. 2012 Encourage inc.

RÉUSSIR VOTRE SALON. 2012 Encourage inc. RÉUSSIR VOTRE SALON 2012 Encourage inc. OPTIMISEZ VOTRE PARTICIPATION À UN SALON Réussir votre salon, c est non seulement réserver un emplacement et monter un kiosque mais c est aussi, et surtout, bien

Plus en détail

Optimisez votre participation à un salon

Optimisez votre participation à un salon Optimisez votre participation à un salon LE MEDIA SALON Vecteur commercial Support commercial Support de communication Veille marché Veille concurrentielle Ouverture sur l international (coût réduit par

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

PARCOURS FORMATION VEILLE TECHNOLOGIQUE. Formations LYNKS Veille Janvier 2013

PARCOURS FORMATION VEILLE TECHNOLOGIQUE. Formations LYNKS Veille Janvier 2013 PARCOURS FORMATION VEILLE TECHNOLOGIQUE Formations LYNKS Veille Janvier 2013 Parcours formation «Veille technologique» Ce programme de formation a été spécialement imaginé par LYNKS Veille pour optimiser

Plus en détail

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information Comprendre ce qu'est la veille A. Introduction 13 B. Qu est-ce que la veille? 13 1. Obtention d information 14 2. Information à caractère stratégique ou opérationnel 15 3. Évolution de l environnement

Plus en détail

LE SERVICE DE CONCIERGERIE

LE SERVICE DE CONCIERGERIE LE SERVICE DE CONCIERGERIE Choisir «S Club», c est s assurer un service d excellence, capable de traiter des demandes simples comme des demandes insolites avec une qualité de service irréprochable. Accessible

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Département Enseignement FORMATION CONTINUE CAMPAGNE TELEPHONIQUE DE DETECTION DE PROJETS

Département Enseignement FORMATION CONTINUE CAMPAGNE TELEPHONIQUE DE DETECTION DE PROJETS Département Enseignement FORMATION CONTINUE CAMPAGNE TELEPHONIQUE DE DETECTION DE PROJETS QUI SOMMES-NOUS? MEJT, dont le siège est basé à Champagne au Mont d Or (69) a été créée en 1994 par Gilles GUILLERME.

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

Groupe de travail. compétences Réunion 4. 8 décembre 2011

Groupe de travail. compétences Réunion 4. 8 décembre 2011 Groupe de travail Vers une cartographie interactive des métiers et des compétences Réunion 4 8 décembre 2011 Partenaires présents D.Anglaret DireccteIledeFrance P.Henry DireccteIledeFrance F.Suarez MDEMVS

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21

ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21 ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21 Les communautés en ligne sont des espaces d échange, de veille et de partage documentaire. En créant une communauté sur un sujet précis, vous vous posez en expert de

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

Rank, l outil de la visibilité web

Rank, l outil de la visibilité web Rank, l outil de la visibilité web Développé par le pôle R&D de la société Brioude Internet, Rank a pour vocation de nous aider à suivre le positionnement d un site et de ses concurrents. Il ne s agit

Plus en détail

BELGIQUE du 21 au 23 avril 2015

BELGIQUE du 21 au 23 avril 2015 OBJECTIFS BELGIQUE du 21 au 23 avril 2015 Vous souhaitez initier des courants d affaires avec la Belgique? Vous avez des contacts avec ce pays mais vous cherchez de nouveaux clients ou partenaires? Pour

Plus en détail

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Durée : 11 jours (soit 77h00) FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Le public : Nouveau manager d unité technique, commerciale, ou administrative ou manager d

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : SITE WEB ET OPTIMISATION DE SA VISIBILITE WEB

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

FICHE PRATIQUE CM Viadeo

FICHE PRATIQUE CM Viadeo FICHE PRATIQUE CM Viadeo 1. Présentation Histoire : Viadeo a été fondé en France en 2004 par Dan Serfaty et Thierry Lunati pour leur permettre de rester en contact avec leurs réseaux d entrepreneurs entre

Plus en détail

DIRECTION REGIONALE NORD PICARDIE Professionnalisation de nos actions d extériorisations

DIRECTION REGIONALE NORD PICARDIE Professionnalisation de nos actions d extériorisations DIRECTION REGIONALE NORD PICARDIE Professionnalisation de nos actions d extériorisations Sommaire Les actions d extériorisation possibles Le rétroplanning Les bonnes pratiques Le suivi des actions d extériorisation

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

STRATEGIE MARKETING A COUT «0» «Small is beautifull!»

STRATEGIE MARKETING A COUT «0» «Small is beautifull!» STRATEGIE MARKETING A COUT «0» «Small is beautifull!» Sommaire 2 Introduction Concepts: Valoriser la relation client Valoriser votre entreprise Valoriser le produit Connaître vos clients Pourquoi? Comment?

Plus en détail

Prestations de communication réservées aux membres de. Le Clust R Numérique

Prestations de communication réservées aux membres de. Le Clust R Numérique Prestations de communication réservées aux membres de Communication gratuite sur les médias Publication d'un communiqué : - Par la plateforme collaborative, une annonce «Actus membres» sera publiée sur

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

ASSURANCE PROSPECTION - GLOSSAIRE DES DÉPENSES

ASSURANCE PROSPECTION - GLOSSAIRE DES DÉPENSES Direction des garanties publiques ASSURANCE PROSPECTION - GLOSSAIRE DES DÉPENSES Sont garanties en assurance prospection les dépenses nouvelles, non récurrentes, par opposition aux dépenses engagées régulièrement

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

La veille informationnelle

La veille informationnelle La veille informationnelle Qu est-ce que c est? 1 Plan 1 Définition et objectifs 2 Exemples de veilles 3 Étapes de la veille 4 Éviter les écueils 5 Méthodes de veille 2 1 Définition et Objectifs «Activité

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Automatiser sa veille sur Internet

Automatiser sa veille sur Internet Par Julien Flandrois, Directeur Commercial chez KB CRAWL SAS, éditeur français d outils de veille et d intelligence économique sur Internet depuis 1995. Pourquoi automatiser sa veille sur Internet? La

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

2 - Quels sont les intérêts des exercices?

2 - Quels sont les intérêts des exercices? FICHE N 29 : LES ENTRAÎNEMENTS - EXERCICES DE SIMULATION 1 - Qu est-ce qu un exercice? Les exercices servent à mettre en œuvre de manière pratique les dispositions prévues dans le PCS en se substituant

Plus en détail

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association ,, Véritable partenaire du commerce de proximité, nous vous accompagnons

Plus en détail

Programme. Département MuLTISECToRIEL

Programme. Département MuLTISECToRIEL Programme Département MuLTISECToRIEL le département multisectoriel vous souhaitez Structurer votre démarche export? Accéder à de nouveaux marchés? Le département multisectoriel est à votre écoute : Pour

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Veille concurrentielle : Surveillez votre marché et vos concurrents grâce à Internet Jeudi 16 février 2012 En partenariat avec Avec le soutien Le dispositif Performance PME TIC? Cette

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS E-TOURISME

LES RENDEZ-VOUS E-TOURISME LES RENDEZ-VOUS E-TOURISME Conquérir, vendre et fidéliser grâce à Internet 1 ER SEMESTRE 2016 CONFÉRENCES ET ATELIERS 100% PRATIQUES POUR LES ACTEURS TOURISTIQUES DE CORNOUAILLE UNE INITIATIVE & Les entreprises

Plus en détail

Guide du Professionnel

Guide du Professionnel Guide du Professionnel Forum des Métiers et de la Formation du Pays du Centre Ouest Bretagne 29 et 30 janvier 2010 à Gourin Madame, Monsieur, Vous avez accepté de participer au Forum des Métiers et de

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

Ficoba. Le Parc des Expositions du Gipuzkoa

Ficoba. Le Parc des Expositions du Gipuzkoa Le Parc des Expositions du Gipuzkoa «Pour bien préparer un Salon» Justification des Salons - Le SALON est l outil de marketing le plus utilisé après la propre force de vente. - Contacter un visiteur à

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION

CHARTE D ENGAGEMENT. Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION CHARTE D ENGAGEMENT Engagements du SYCOPARC PROGRAMMATION Le SYCOPARC s engage à mettre en œuvre la programmation via son service de médiation culturelle. Il veille à la cohérence et à la pertinence des

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Intérêt de l outil. La plateforme dédiée aux Etudes. Etudes Marketing par téléphone, Qualité avant tout, les règles. Michel SOUFIR

Intérêt de l outil. La plateforme dédiée aux Etudes. Etudes Marketing par téléphone, Qualité avant tout, les règles. Michel SOUFIR La plateforme dédiée aux Etudes Marketing par téléphone Intérêt de l outil Michel SOUFIR Directeur général datascopie France et Tunisie Il n'est point besoin de légitimer l'utilisation du téléphone en

Plus en détail

Guide de l accompagnement numérique. Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE. L animation numérique, c est quoi?

Guide de l accompagnement numérique. Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE. L animation numérique, c est quoi? L animation numérique, c est quoi? L Office de Tourisme vous accompagne Vos rendez-vous numériques Guide de l accompagnement numérique Office de Tourisme de LANGEAIS & CASTELVALÉRIE 2014 2015 2 Sommaire

Plus en détail

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique Le dispositif d évaluation dans la fonction publique page 1 PLAN Présentation du dispositif d évaluation Enjeux de l évaluation en matière de management et de GRH page 2 L entretien professionnel en pratique

Plus en détail

La démarche numérique de l office de tourisme du Pays de Saint-Galmier

La démarche numérique de l office de tourisme du Pays de Saint-Galmier La démarche numérique de l office de tourisme du Pays de Saint-Galmier Une démarche numérique intégrée à notre démarche qualité Depuis 2 ans l Office de Tourisme du Pays de Saint-Galmier s est engagé dans

Plus en détail

FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS

FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS SOMMAIRE PROGRAMME GUIDE DE PRÉPARATION AUX RENCONTRES AVEC LES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Comment assurer le développement de vos activités aux Etats-Unis? Vous pouvez développer vos activités

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. «Organisation et gestion de la participation collective Normandie AeroEspace au 51ème Salon de l Aéronautique et de l Espace»

CAHIER DES CHARGES. «Organisation et gestion de la participation collective Normandie AeroEspace au 51ème Salon de l Aéronautique et de l Espace» CAHIER DES CHARGES «Organisation et gestion de la participation collective Normandie AeroEspace au 51ème Salon de l Aéronautique et de l Espace» Paris - Le Bourget du 15 au 21 juin 2015 Date de la demande

Plus en détail

NUMERIQUES LES RENDEZ-VOUS. Animation Numérique de Territoire par l Office de Tourisme du Saint-Gaudinois. Programme automne 2015

NUMERIQUES LES RENDEZ-VOUS. Animation Numérique de Territoire par l Office de Tourisme du Saint-Gaudinois. Programme automne 2015 Animation Numérique de Territoire par l Office de Tourisme du Saint-Gaudinois LES RENDEZ-VOUS NUMERIQUES Programme automne 2015 Des ateliers pratiques pour vous accompagner sur le web! 1 Pourquoi une Animation

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION APRÈS LA FORMATION 2.3. APRÈS LA FORMATION Lorsque la formation est terminée, l organisation doit finalement s assurer que l apprenant puisse utiliser de manière concrète les nouveaux apprentissages. Cette

Plus en détail

PORTAIL COLLABORATIF

PORTAIL COLLABORATIF PORTAIL COLLABORATIF DÉCOUVREZ LES SERVICES EN LIGNE DE VOTRE CABINET D EXPERTISE COMPTABLE 1 SERVICE COMPTABILITÉ BOX DOCUMENTAIRE NOS SERVICES EN LIGNE SERVICE SOCIAL SERVICE TABLEAUX DE BORD SERVICE

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail

Optimisez la gestion des compétences dans votre entreprise

Optimisez la gestion des compétences dans votre entreprise GUIDE PRATIQUE ENTRETIEN PROFESSIONNEL Optimisez la gestion des compétences dans votre entreprise 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI ENTRETIEN professionnel L article 1er de l accord national

Plus en détail

Cours de Community Management Master 2 CAWEB

Cours de Community Management Master 2 CAWEB Cours proposé le 17 décembre 2014 Cours de Community Management Master 2 CAWEB Chargé d enseignement : Max Schleiffer, consultant social media Notre Programme 19/11 : Présentation du métier de Community

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

Comment participer à un salon professionnel

Comment participer à un salon professionnel Comment participer à un salon professionnel Que ce soit pour se faire connaitre, pour communiquer sur ses produits, ses services ou ses nouveautés, ou encore pour conquérir un nouveau marché, participer

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7)

P oc o e c s e s s u s s u s e t e o u o t u il i s l s d d a c a c c u c e u i e l i l e t e d d i n i t n ég é r g at a io i n Boîte à outils (7) Processus et outils d accueil et d intégration Boîte à outils (7) Accueillir et intégrer Il existe un consensus sur l importance du sujet : Le recrutement ne s arrête pas à l issue de l entretien et de

Plus en détail

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC Partie 1 : Évaluer le marché (21 points) 1. Établir un diagnostic de ces deux segments de marché. Conclure. (11 points) Diagnostic : 8 points. Marché du bâtiment

Plus en détail

Boostez les performances de votre entreprise en quelques clics!

Boostez les performances de votre entreprise en quelques clics! Boostez les performances de votre entreprise en quelques clics! RÉVOLUTIONNONS notre métier! Pilotez votre entreprise en toute simplicité Dynamisez les performances de votre entreprise Gestion Commerciale

Plus en détail

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009 Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel Avril 2009 SOMMAIRE I. LE PROJET : «LE BAROMÈTRE SOCIAL INSTITUTIONNEL» P. 3 II. LA MISE EN PLACE P. 4 III. LES THÈMES ABORDÉS P. 5 IV. LA CONCRÉTISATION

Plus en détail

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE Qui sommes nous? La franchise AKERYS : AKERYS Immobilier SOMMAIRE Le Marché de l immobilier en France Devenez «courtier en immobilier» Toute une vie à construire

Plus en détail

IT-SA 2010 Mission Découverte

IT-SA 2010 Mission Découverte IT-SA 2010 Mission Découverte Nuremberg - Allemagne Jeudi 21 octobre 2010 Soyez présent sur la première plateforme européenne de rencontre autour de la sécurité informatique Un événement spécialisé d envergure

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

DAF Conseil vous invite à venir découvrir ses nouveautés Hall 5 Allée E Stand 123 DOSSIER DE PRESSE EQUIP AUTO 2013

DAF Conseil vous invite à venir découvrir ses nouveautés Hall 5 Allée E Stand 123 DOSSIER DE PRESSE EQUIP AUTO 2013 DAF Conseil vous invite à venir découvrir ses nouveautés Hall 5 Allée E Stand 123 DOSSIER DE PRESSE EQUIP AUTO 2013 DAF Conseil est le partenaire exclusif d exponentia pour la France depuis 2006. Contact

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

Donnons une nouvelle dimension à votre recherche! Catalogue de Prestations de Services pour la valorisation des technologies 2015

Donnons une nouvelle dimension à votre recherche! Catalogue de Prestations de Services pour la valorisation des technologies 2015 Donnons une nouvelle dimension à votre recherche! Catalogue de Prestations de Services pour la valorisation des technologies 2015 1 LA SATT ET SES MISSIONS Société d Accélération du Transfert Technologique

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

avec les Travailleurs Handicapés

avec les Travailleurs Handicapés avec les Travailleurs Handicapés POUR LA PREMIÈRE FOIS LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS SONT PLEINEMENT ACTEURS DE L INTÉGRATION L expérience collective au service du handicap dans l entreprise SI VOUS CHERCHEZ

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION MANAGER SON EQUIPE AU QUOTIDIEN OBJECTIFS DE LA FORMATION OBJECTIF GENERAL Renforcer sa posture managériale et mettre en œuvre les outils du management au quotidien PRINCIPAUX OBJECTIFS

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

ACROCRM SOLUTION POUR GESTION COMMERCIALE. Gagnez du temps sur vos opérations de gestion commerciale. Tracez l historique détaillé de vos ventes

ACROCRM SOLUTION POUR GESTION COMMERCIALE. Gagnez du temps sur vos opérations de gestion commerciale. Tracez l historique détaillé de vos ventes Page 1 Spécialisée depuis plusieurs années dans le développement, la commercialisation, la mise en place et le soutien technique de logiciels de gestion spécialisés. ACROSOFT connait une grande stabilité

Plus en détail

La veille commerciale

La veille commerciale Université Mohamed Premier Ecole Nationale de Commerce et de Gestion d Oujda L intelligence économique et la veille stratégique Sous le thème : La veille commerciale Réalisé par : Encadré par : Sara MANSRI

Plus en détail

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête!

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! 18 SEPTEMBRE 2014 E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! Réputation : de quoi parle-t-on? «Ce que les gens disent ou pensent de moi» car ils l ont vu dans le journal, à

Plus en détail

COMMENT GERER LES CANDIDATURES AVEC EFFICACITE? Contact : CANDIDATUS 12, Av. des Prés 78180 MONTIGNY-LE-BRETONNEUX

COMMENT GERER LES CANDIDATURES AVEC EFFICACITE? Contact : CANDIDATUS 12, Av. des Prés 78180 MONTIGNY-LE-BRETONNEUX COMMENT GERER LES CANDIDATURES AVEC EFFICACITE? Contact : CANDIDATUS 12, Av. des Prés 78180 MONTIGNY-LE-BRETONNEUX Tél. : +33 1 30 57 31 22 contact@candidatus.com L A G E S T I O N D E C A N D I D A T

Plus en détail

Modèles de lettres réseau

Modèles de lettres réseau Lettre de demande d entretien suite à une recommandation Mentionnez la personne qui vous recommande J ai travaillé avec votre collègue Cécile Dubois, lorsqu elle était en poste chez Renault. Elle connaît

Plus en détail

L Interface d Administration des sites. www.admin.ecoledirecte.com. Documentation

L Interface d Administration des sites. www.admin.ecoledirecte.com. Documentation L Interface d Administration des sites www.admin.ecoledirecte.com Documentation 1 Sommaire : Présentation...3 La connexion au site...3 La page d accueil...4 Les statistiques...4 Le forum...6 L administration

Plus en détail