Ensemble pour la prévention des risques Campagne «Lieux de travail sains»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ensemble pour la prévention des risques Campagne «Lieux de travail sains» 2012-13"

Transcription

1 Ensemble pour la prévention des risques Campagne «Lieux de travail sains» Frank Dehasque 25 avril 2012 Lancement de la campagne en Belgique Lieux de travail sains. Un acquis pour vous. Un atout pour l entreprise..

2 L ampleur du problème En quoi la santé et la sécurité sont-elles importantes? Elles sont bénéfiques à l entreprise, aux travailleurs, et à la société toute entière Des améliorations significatives ont été apportées dans toute l Union européenne durant ces dernières décennies, mais Chaque année, plus de personnes trouvent la mort suite à un accident du travail décès résultent de maladies professionnelles (estimations de l OIT) Le coût pour l économie de l UE s élève à 490 milliards d euros 2

3 Les avantages d une santé et d une sécurité de bonne qualité Une réduction des coûts et des risques L absentéisme et les taux de rotation sont plus faibles Il y a moins d accidents Les frais d assurance accident sont moindres Une augmentation de la productivité Le risque d actions judiciaires est réduit Une meilleure réputation auprès des clients, des fournisseurs et des investisseurs 3

4 Il vaut mieux prévenir que guérir La prévention est la pierre angulaire de l approche européenne en matière de gestion des risques. La prévention suppose la gestion des risques liés au travail pour, à terme, éviter les accidents du travail et réduire le nombre de maladies professionnelles. 4

5 Que signifie la prévention dans la pratique? Cadres et salarié coopèrent pour la prévention des risques Cadres et employeurs en sont les premiers responsables Cependant la participation active des travailleurs est indispensable pour la réussite 5

6 Les principes fondamentaux de la prévention des risques Éviter les risques Évaluer les risques qui ne peuvent être évités Combattre ces derniers à la source Adapter le travail à l homme S adapter au progrès technique Remplacer les solutions dangereuses par des solutions non dangereuses ou moins dangereuses Élaborer une politique globale de prévention des risques cohérente Donner la priorité à des mesures de protection collectives plutôt qu à des mesures individuelles Donner des instructions adéquates aux travailleurs 6

7 Les objectifs stratégiques de la campagne Promouvoir le message essentiel selon lequel travailleurs et cadres doivent travailler ensemble Donner des orientations claires aux employeurs afin qu ils puissent gérer les risques spécifiques liés au travail Fournir des outils pratiques en vue de promouvoir une culture de la prévention des risques Poser les bases d une culture de la prévention des risques plus durable en Europe 7

8 L encadrement prend l initiative La direction a l obligation morale et juridique de prendre l initiative en matière de sécurité et de santé au travail. Cela signifie dans la pratique: un engagement visible et actif de la part de la direction des échanges avec les travailleurs et leurs représentants une communication efficace, qu elle soit «de haut en bas» ou transversale des décisions prises en fonction de l évaluation des risques une bonne gestion de la santé et de la sécurité dans tous les secteurs de l entreprise promouvoir ces idées tout au long de la chaîne d approvisionnement superviser et analyser les performances en matière de sécurité et de santé, et en rendre compte 8

9 La participation des travailleurs La participation des travailleurs est cruciale. Ses avantages: Des taux d accidents plus faibles Des solutions rentables Une main-d œuvre plus satisfaite et plus productive (avec des taux d absentéisme plus faibles) Une conscience plus aiguë et un meilleur contrôle des risques sur le lieu de travail 9

10 La consultation sur les points de santé et de sécurité Les employeurs ont l obligation de consulter les travailleurs/les représentants des travailleurs en ce qui concerne les questions de santé et de sécurité. Cela signifie dans la pratique: être ouvert et efficace dans les échanges; résoudre les problèmes et prendre des décisions conjointement; écouter et agir en fonction de ce qui est dit; participer à la détection et à l évaluation des risques, et à l élaboration de solutions; s associer à la mise en pratique des solutions et promouvoir la sécurité des conditions de travail; obtenir la coopération pleine et entière des travailleurs avec les employeurs; prendre des dispositions afin que tout cela puisse se réaliser dans la pratique. 10

11 À propos de la campagne Comment la campagne «Lieux de travail sains» fonctionne-t-elle? Nous contribuons à créer des lieux de travail plus sûrs et plus sains pour le bénéfice de tous Mais nous ne pouvons pas y arriver seuls Nous avons besoin de votre aide pour encourager et promouvoir la sécurité et la santé au travail 11

12 Une campagne basée sur le réseau Point fort: correspondants nationaux et réseaux tripartites Mais aussi... toucher d autres parties prenantes/partenaires Les partenaires officiels de campagne (organisations paneuropéennes et internationales), dont des partenaires sociaux, des ONG, des fédérations et réseaux sectoriels, des sociétés privées Les institutions européennes, dont la Commission européenne, le Parlement européen, les représentations de l UE, les Agences de l UE, le Réseau Entreprise Europe 12

13 Comment participer? La campagne est ouverte à tout individu ou organisation. Vous pouvez participer: en distribuant des informations et des supports relatifs à la campagne; en participant à l un des nombreux événements, conférences, concours ou campagnes publicitaires organisés pendant la campagne; en organisant vos propres activités. 13

14 Devenez partenaire de la campagne Les organisations paneuropéennes peuvent également demander à devenir partenaires de la campagne. L Agence offre: un certificat de partenariat; un kit de bienvenue; une promotion à l échelle européenne et dans les médias; une plate-forme de communication en ligne; la section «Partenaires» sur le site Internet. 14

15 Le Prix européen des bonnes pratiques identifie les contributions remarquables et innovantes encourage les cadres et les salariés à travailler conjointement promeut la sécurité et la santé sur le lieu de travail États membres de l UE, EEE, Balkans occidentaux et Turquie Deux catégories: structures de moins de 100 salariés structures de 100 salariés et plus Les lauréats sont sélectionnés parmi les candidatures présentées par les correspondants nationaux 15

16 Ressources Guide de campagne Guides pratiques destinés aux salariés et aux cadres Exemples de bonnes pratiques Informations sur les événements organisés dans le cadre de la campagne Présentations et vidéogrammes d animations Le tout disponible en 24 langues 16

17 Dates clés Démarage de la campagne 18 avril 2012 Semaines européennes pour la santé et la sécurité au travail octobre 2012 et 2013 Cérémonie de remise du Prix européen des bonnes pratiques avril 2013 Sommet «Lieux de travail sains» novembre

18 Pour plus d informations Visitez le site Internet de la campagne Pour en savoir plus sur les événements et les activités organisés dans votre pays, contactez le point focal belge Les coordonnées du point focal belge : Frank Dehasque Rue Ernest Blérot Bruxelles Tel Fax

L action de l UE dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail

L action de l UE dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail L action de l UE dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail Dr. Zinta Podniece Health, Safety and Hygiene at Work Unit International Conference on "Prevention at the workplace of the use

Plus en détail

«DÉTERMINANTS ENVIRONNEMENTAUX ET PROFESSIONNELS DU CANCER, INTERVENTIONS DE PRÉVENTION PRIMAIRE» Ordre du jour provisoire annoté

«DÉTERMINANTS ENVIRONNEMENTAUX ET PROFESSIONNELS DU CANCER, INTERVENTIONS DE PRÉVENTION PRIMAIRE» Ordre du jour provisoire annoté «DÉTERMINANTS ENVIRONNEMENTAUX ET PROFESSIONNELS DU CANCER, INTERVENTIONS DE PRÉVENTION PRIMAIRE» Ordre du jour provisoire annoté Premier jour : 17 mars Avilés (Asturies), Espagne 8 h 30-9 h 00 Inscription

Plus en détail

Rejoignez l industrie mondiale des fertilisants

Rejoignez l industrie mondiale des fertilisants Rejoignez l industrie mondiale des fertilisants Association internationale de l industrie des fertilisants Qu est-ce que l IFA? Pourquoi adhérer à l IFA? Une association professionnelle qui représente

Plus en détail

PLAN DE GESTION 2014

PLAN DE GESTION 2014 PLAN DE GESTION 2014 Final Novembre 2013 1 Table des matières Avant-propos de la présidente du conseil de direction et de la directrice de l Agence... 3 Introduction... 4 Programme de travail... 6 Domaine

Plus en détail

ÉGALITÉ ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES

ÉGALITÉ ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES ÉGALITÉ ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES L égalité entre les hommes et les femmes est l un des objectifs de l Union européenne. Avec le temps, la législation, la jurisprudence et des modifications des traités

Plus en détail

Le troisième Plan santé au travail 2016-2020

Le troisième Plan santé au travail 2016-2020 DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL Sous-direction des conditions de travail, de la santé et de la sécurité au travail Département du pilotage du système d inspection du travail Le troisième Plan santé au travail

Plus en détail

STRESS AU TRAVAIL: un défi collectif JOURNÉE MONDIALE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA SANTÉ AU TRAVAIL 28 AVRIL 2016

STRESS AU TRAVAIL: un défi collectif JOURNÉE MONDIALE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA SANTÉ AU TRAVAIL 28 AVRIL 2016 STRESS AU TRAVAIL: un défi collectif JOURNÉE MONDIALE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA SANTÉ AU TRAVAIL 28 AVRIL 2016 QU EST-CE QUE LE STRESS LIÉ AU TRAVAIL? Pour l OIT, le stress est la réponse physique et émotionnelle

Plus en détail

L Association européenne pour la promotion de la santé (AEPS) est une association internationale à but non lucratif dont le siège est à Bruxelles (B).

L Association européenne pour la promotion de la santé (AEPS) est une association internationale à but non lucratif dont le siège est à Bruxelles (B). 1/Rdar/2012 L Association européenne pour la promotion de la santé (AEPS) est une association internationale à but non lucratif dont le siège est à Bruxelles (B). Cette association, reconnue comme centre

Plus en détail

Promotion de la santé

Promotion de la santé Concepts en Santé Publique Promotion de la santé Soins de santé primaire Chartes, déclarations. 1 Rappel CHARTE : «écrit solennel par lequel un ensemble de partenaires s engage à respecter des règles pour

Plus en détail

Innovation et changement pour verdir tous les bâtiments

Innovation et changement pour verdir tous les bâtiments Innovation et changement pour verdir tous les bâtiments Energy Environment Experiential Learning Building, University of Calgary - LEED Platine Photographe: Tom Arban Photography «Innovation et changement

Plus en détail

Une future norme internationale Achats Responsables Présentation de l ISO 20400

Une future norme internationale Achats Responsables Présentation de l ISO 20400 Cindy CHANTEPERDRIX- Région Ile de france Isabelle LAMBERT Afnor Normalisation JOURNÉE D ÉCHANGES DE PRATIQUES «ACHATS PUBLICS RESPONSABLES» Jeudi 26/11/2015 IGPDE-IFORE-SAE Une future norme internationale

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION. Modification :

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION. Modification : POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION Adoption : Résolution 20 du Conseil des commissaires du 26 octobre 2011 Modification : CHAPITRE 1. PRÉAMBULE/FONDEMENTS En vertu de l article 257 de la Loi sur l instruction

Plus en détail

LA CHARTE DE BANGKOK POUR LA PROMOTION DE LA SANTE A L HEURE DE LA MONDIALISATION

LA CHARTE DE BANGKOK POUR LA PROMOTION DE LA SANTE A L HEURE DE LA MONDIALISATION 1 LA CHARTE DE BANGKOK POUR LA PROMOTION DE LA SANTE A L HEURE DE LA MONDIALISATION INTRODUCTION Champ La Charte de Bangkok définit les mesures et les engagements nécessaires pour agir sur les déterminants

Plus en détail

De la prévention à la promotion de la santé : connaître les concepts et les applications pour être plus efficaces.

De la prévention à la promotion de la santé : connaître les concepts et les applications pour être plus efficaces. De la prévention à la promotion de la santé : connaître les concepts et les applications pour être plus efficaces. Par Mary-Josée Burnier, Promotion Santé Suisse Lausanne Plan de l exposé 1. Historique

Plus en détail

Conférence. Le financement expliqué aux participants de la formation technique de Bitume Québec

Conférence. Le financement expliqué aux participants de la formation technique de Bitume Québec Conférence Le financement expliqué aux participants de la formation technique de Bitume Québec Doris Suarez, conseillère en relation avec les employeurs Montréal 1 Daniel Legros, MBA conseiller en relation

Plus en détail

ES ET DE LA VIE PRIVÉE E 29 th INTERNATIONAL CONFERENCE OF DATA PROTECTION AND PRIVACY COMMISSIONERS

ES ET DE LA VIE PRIVÉE E 29 th INTERNATIONAL CONFERENCE OF DATA PROTECTION AND PRIVACY COMMISSIONERS 29e CONFÉRENCE INTERNATIONALE DES COMMISSAIRES À LA PROTECTION DES DONNÉES ET DE LA VIE PRIV ES ET DE LA VIE PRIVÉE E 29 th INTERNATIONAL CONFERENCE OF DATA PROTECTION AND PRIVACY COMMISS 29e Confrence

Plus en détail

Plan stratégique de l ISO 2011-2015. Des solutions aux défis mondiaux

Plan stratégique de l ISO 2011-2015. Des solutions aux défis mondiaux Plan stratégique de l ISO 2011-2015 Des solutions aux défis mondiaux ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de

Plus en détail

AIDE MEMOIRE. Tanger Maroc 24 27 Mai 2004. L Observatoire des Fonctions Publiques Africaines

AIDE MEMOIRE. Tanger Maroc 24 27 Mai 2004. L Observatoire des Fonctions Publiques Africaines Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement L Observatoire des Fonctions Publiques Africaines Séminaire conjoint CFRAD/OFPA sur la Clarification des Missions de l

Plus en détail

Gestion du Stress, prévenir le burn out

Gestion du Stress, prévenir le burn out Formation Gestion du Stress, prévenir le burn out Programme DPC Ibis Paris Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaures - 92130 Issy les Moulineaux 1 constat travail peut être une source d épanouissement

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES

PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES Publication réalisée par le ministère de l Éducation, de l Enseignement

Plus en détail

EDUCATEUR TECHNIQUE SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 : DOMAINES DE COMPETENCES

EDUCATEUR TECHNIQUE SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 : DOMAINES DE COMPETENCES Domaine de compétences 1 Accompagnement social et éducatif spécialisé Instaurer une relation Favoriser la construction de l'identité et le développement des capacités sociales et professionnelles Assurer

Plus en détail

La flexibilité interne en Allemagne

La flexibilité interne en Allemagne La flexibilité interne en Allemagne Ines Zapf Séminaire «Politiques de l emploi Interactions de l économique et du juridique» Ministère de l économie (DG Trésor) Paris 30 octobre 2012 Plan de la présentation

Plus en détail

Fonds de développement économique et d innovation pour la région de Miramichi

Fonds de développement économique et d innovation pour la région de Miramichi 1 Fonds de développement économique et d innovation pour la région de Miramichi Société de développement régional vendredi le 28 octobre 2011 Miramichi, N.B. 2 Introduction Renouveler l économie du nord

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 1/5. Nouméa, mardi 29 juillet 2014

DOSSIER DE PRESSE 1/5. Nouméa, mardi 29 juillet 2014 Nouméa, mardi 29 juillet 2014 DOSSIER DE PRESSE Contact Presse Nathalie ALCIDE Chargée de communication CMA 28 02 64 et 75 97 96 nathalie.alcide@cma.nc 1/5 PACK PRO BATIMENT est un nouveau dispositif mis

Plus en détail

Code de Conduite Fournisseur du Groupe Solvay

Code de Conduite Fournisseur du Groupe Solvay Code de Conduite Fournisseur du Groupe Solvay 0 Code de Conduite Fournisseur du Groupe Solvay Contenu Introduction 2 Conformité juridique pour une intégrité commerciale 2 Respect des droits de l Homme

Plus en détail

Déclaration d Amman Sur les Opportunités et les Défis de l Engagement Citoyen dans les Politiques Socio-économiques

Déclaration d Amman Sur les Opportunités et les Défis de l Engagement Citoyen dans les Politiques Socio-économiques Déclaration d Amman Sur les Opportunités et les Défis de l Engagement Citoyen dans les Politiques Socio-économiques I. Contexte 1. Un nombre croissant de pays sont en train d encourager la participation

Plus en détail

EvRP Séminaire du 14/02 H. Rivières, chargé de domaine RH I. Cohen, chef de projet EvRP V. Pacatte, experte fonctionnelle

EvRP Séminaire du 14/02 H. Rivières, chargé de domaine RH I. Cohen, chef de projet EvRP V. Pacatte, experte fonctionnelle EvRP Une solution pour le pilotage de vos actions de prévention Séminaire du 14/02 H. Rivières, chargé de domaine RH I. Cohen, chef de projet EvRP V. Pacatte, experte fonctionnelle Amue - 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Construction Durable: des défis à l'action

Construction Durable: des défis à l'action Construction Durable: des défis à l'action Contexte et contenu Rencontres du Management Durable 25.09.2015 Damien Gumy Chef de projet Construction durable SME - DGE - DETA 29.09.2015 - Page 1 Plan de la

Plus en détail

Économisez temps et argent grâce à notre solution de gestion

Économisez temps et argent grâce à notre solution de gestion Économisez temps et argent grâce à notre solution de gestion Laissez-nous prendre soin de vous! L un des grands défis de tout gestionnaire de flotte consiste à optimiser les performances des véhicules

Plus en détail

Directive (UE) 2016/97 du Parlement européen et du Conseil du 20 janvier 2016 sur la distribution d'assurance (refonte)

Directive (UE) 2016/97 du Parlement européen et du Conseil du 20 janvier 2016 sur la distribution d'assurance (refonte) Directive (UE) 2016/97 du Parlement européen et du Conseil du 20 janvier 2016 sur la distribution d'assurance (refonte) Mardi 14 juin 2016 Marie-Agnès NICOLET Regulation Partners Présidente fondatrice

Plus en détail

Bienvenue à cette formation sur la rédaction d un Projet ASSOCIATIF Réalisé par la commission formation du CDOS du Cher

Bienvenue à cette formation sur la rédaction d un Projet ASSOCIATIF Réalisé par la commission formation du CDOS du Cher Bienvenue à cette formation sur la rédaction d un Projet ASSOCIATIF Préambule Face à un environnement de plus en plus complexe à savoir : une montée des exigences réglementaires et administratives, une

Plus en détail

ENTREPRISE EN SANTÉ : Investir dans la santé de vos employés, un choix qui rapporte!

ENTREPRISE EN SANTÉ : Investir dans la santé de vos employés, un choix qui rapporte! ENTREPRISE EN SANTÉ : Investir dans la santé de vos employés, un choix qui rapporte! economie.gouv.qc.ca/mpa_entsante CAHIER D ACTIVITÉS Module module 1 Les enjeux de la santé globale et ses effets sur

Plus en détail

Mesurer le stress au travail pour mieux le gérer. Promotion Santé Suisse

Mesurer le stress au travail pour mieux le gérer. Promotion Santé Suisse Mesurer le stress au travail pour mieux le gérer 1 SWiNG SWiNG - Gestion du stress, effets et bénéfices de la promotion de la santé en entreprise Une étude pilote sur la prévention du stress dans les grandes

Plus en détail

L encadrant et le responsable d unité d intervention sociale

L encadrant et le responsable d unité d intervention sociale L encadrant et le responsable d unité d intervention sociale Un ACTEUR de la mise en œuvre de l action sociale et médico-sociale qui tend à promouvoir l autonomie et la protection des personnes, la cohésion

Plus en détail

Première Conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière. Il est temps d agir. Moscou, 19-20 novembre 2009. Déclaration de Moscou

Première Conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière. Il est temps d agir. Moscou, 19-20 novembre 2009. Déclaration de Moscou Première Conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière Il est temps d agir Moscou, 19-20 novembre 2009 Déclaration de Moscou Nous, ministres et chefs de délégations et représentants d organisations

Plus en détail

PRÉPARATION DE LA RÉFORME DU COLLÈGE. Quels seront les changements pour mon enfant en 6 e et sur le reste de sa scolarité au collège?

PRÉPARATION DE LA RÉFORME DU COLLÈGE. Quels seront les changements pour mon enfant en 6 e et sur le reste de sa scolarité au collège? PRÉPARATION DE LA RÉFORME DU COLLÈGE Quels seront les changements pour mon enfant en 6 e et sur le reste de sa scolarité au collège? Pourquoi réformer le collège? La réforme répond à un constat : le collège

Plus en détail

UNE STRATEGIE GLOBALE DE MIGRATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT. Mme Ndioro Ndiaye

UNE STRATEGIE GLOBALE DE MIGRATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT. Mme Ndioro Ndiaye ORGANISATION INTERNATIONALE POUR LES MIGRATIONS Gérer les migrations dans l intérêt de tous UNE STRATEGIE GLOBALE DE MIGRATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT Mme Ndioro Ndiaye Directeur Général Adjoint Organisation

Plus en détail

SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC GUIDE NORMES DE VISIBILITÉ RELATIVES AUX PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE L HABITAT. Novembre 2015

SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC GUIDE NORMES DE VISIBILITÉ RELATIVES AUX PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE L HABITAT. Novembre 2015 SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC GUIDE NORMES DE VISIBILITÉ RELATIVES AUX PROGRAMMES D AMÉLIORATION DE L HABITAT Novembre 2015 WWW.HABITATION.GOUV.QC.CA TABLE DES MATIÈRES Présentation... 3 Mention obligatoire...

Plus en détail

Référentiel fonction / activités Educateur Technique Spécialisé

Référentiel fonction / activités Educateur Technique Spécialisé Référentiel fonction / activités Accompagnement éducatif de la personne ou du groupe Contribue à la mission institutionnelle par la mise en œuvre d activités techniques et professionnelles. Développe une

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS Prix reconnaissance La Capitale Personnalité des services publics 2016

RÈGLEMENT DU CONCOURS Prix reconnaissance La Capitale Personnalité des services publics 2016 RÈGLEMENT DU CONCOURS Prix reconnaissance La Capitale Personnalité des services publics 2016 1. Durée du concours Ce concours, organisé par La Capitale groupe financier inc. (La Capitale), se déroule du

Plus en détail

21C Résumé de la législation et des normes relatives à la main-d œuvre et aux conditions de travail

21C Résumé de la législation et des normes relatives à la main-d œuvre et aux conditions de travail 21C Résumé de la législation et des normes relatives à la main-d œuvre et aux conditions de travail Catégories Politiques et procédures de ressources humaines Conditions de travail et d emploi - horaires

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS. plan d'action régional

PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS. plan d'action régional PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS plan d'action régional 2014-2017 Prévenir les risques professionnels Les risques liés au travail doivent être réduits et maîtrisés. Mettre en œuvre une démarche de prévention

Plus en détail

Dossier de presse. Prévenir les risques psychosociaux dans les PME Un atout pour l entreprise

Dossier de presse. Prévenir les risques psychosociaux dans les PME Un atout pour l entreprise Dossier de presse Prévenir les risques psychosociaux dans les PME Un atout pour l entreprise Campus des métiers (IFAC), 465 rue de Kerlaurant (zone du Froutven) à Guipavas (29) Le jeudi 28 avril 2016 à

Plus en détail

LA FORMATION PAR RECONVERSION

LA FORMATION PAR RECONVERSION LA FORMATION PAR RECONVERSION ABDMEZIEM Chérif Organisme de Prévention dans le Bâtiment et Travaux Publics, OPREBATP ALGERIE INTRODUCTION Depuis l ouverture de l économie Algérienne sur le marché extérieur

Plus en détail

Une remise à niveau s impose dans les pays à faible revenu

Une remise à niveau s impose dans les pays à faible revenu Bulletin du FMI GESTION DES FINANCES PUBLIQUES Une remise à niveau s impose dans les pays à faible revenu Richard Allen Département des finances publiques du FMI 19 juillet 2007 Les systèmes de gestion

Plus en détail

DISCOURS DE S.E. M. SOUMAÏLA CISSÉ PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA OUEST AFRICAINE ------------------------- UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE

DISCOURS DE S.E. M. SOUMAÏLA CISSÉ PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA OUEST AFRICAINE ------------------------- UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ TABLE RONDE SUR LE FINANCEMENT DU PLAN D ACTIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

Plus en détail

Ordre du jour Présentation du document unique d évaluation des risques professionnels mis à jour Présentation du plan d actions et de sa mise en œuvre

Ordre du jour Présentation du document unique d évaluation des risques professionnels mis à jour Présentation du plan d actions et de sa mise en œuvre CHS Commission d Hygiène, de Sécurité et des conditions de travail 16 juin 2015 Ordre du jour Présentation du document unique d évaluation des risques professionnels mis à jour Présentation du plan d actions

Plus en détail

MEGRET & Fils vous conseille une machine? Consultez ce guide pour mieux comprendre notre choix.

MEGRET & Fils vous conseille une machine? Consultez ce guide pour mieux comprendre notre choix. MEGRET & Fils vous conseille une machine? Consultez ce guide pour mieux comprendre notre choix. Parce que vous êtes très nombreux à connaître JUKI et que nous vous apportons de nombreuses solutions techniques

Plus en détail

Quel rôle joue l entreprise privée

Quel rôle joue l entreprise privée Quel rôle joue l entreprise privée dans le développement des politiques de conciliation travailfamille? Plan Des mots des réalités des projets 4 types de programmes et leurs caractéristiques Impact des

Plus en détail

Baromètre Planète & Société. Nous mesurons nos performances en développement durable

Baromètre Planète & Société. Nous mesurons nos performances en développement durable Baromètre Planète & Société Nous mesurons nos performances en développement durable Une approche intégrée du développement durable Une nouvelle situation pour notre planète Les initiatives sur lesquelles

Plus en détail

Le recrutement et la gestion des volontaires/ maîtres contractuels au niveau départementald

Le recrutement et la gestion des volontaires/ maîtres contractuels au niveau départementald Le recrutement et la gestion des volontaires/ maîtres contractuels au niveau départementald 1 PLAN 1. mutations du projet des volontaires 2. Analyse des résultats du projet des VE 3. Analyse des perceptions

Plus en détail

Perfectionnement à temps partiel CRIFA de Coaticook

Perfectionnement à temps partiel CRIFA de Coaticook CRIFA de Excel 1 indispensables) S initier aux fonctionnalités de base du logiciel Excel: Apprendre à pratiquer les bases du logiciel Excel, s initier aux formules de calcul, concevoir des tableaux de

Plus en détail

Annexe 1. Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1

Annexe 1. Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1 Annexe 1 Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1 1 D après COMITÉ D ORIENTATION DE LA FORMATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT (COFPE). Pour une nouvelle culture de la formation continue

Plus en détail

Programme d appui au renforcement des capacités de commerce international au service de l Afrique

Programme d appui au renforcement des capacités de commerce international au service de l Afrique Programme d appui au renforcement des capacités de commerce international au service de l Afrique PACCIA II Résumé du programme Mai 2009 Rev- Juin 2009 2 Résumé du Programme Contexte Dans le cadre de l

Plus en détail

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE OBÉSITE. Blaine Stiger - FOTOLIA DES REPONSES CLAIRES

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE OBÉSITE. Blaine Stiger - FOTOLIA DES REPONSES CLAIRES LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE OBÉSITE Blaine Stiger - FOTOLIA DES REPONSES CLAIRES Risque Cardiovasculaire global Certains comportements de notre vie de tous les jours augmentent notre probabilité de faire

Plus en détail

ALLOCUTION DE S.E. L'AMBASSADEUR DE BELGIQUE A L'OCCASION DE LA CEREMONIE

ALLOCUTION DE S.E. L'AMBASSADEUR DE BELGIQUE A L'OCCASION DE LA CEREMONIE 1 ALLOCUTION DE S.E. L'AMBASSADEUR DE BELGIQUE A L'OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DU SEMINAIRE SUR L EVALUATION INTERNATIONALE DU PROGRAMME DE BUDGETISATION SENSIBLE AU GENRE Rabat le

Plus en détail

Mesdames et messieurs les ministres, Mesdames et messieurs les préfets

Mesdames et messieurs les ministres, Mesdames et messieurs les préfets RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation, de la réforme de l Etat et de la fonction publique Circulaire du 20 mai 2014 relative à la mise en œuvre de l accord cadre relatif à la prévention

Plus en détail

CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DES PARLEMENTS DE L UNION EUROPÉENNE. Rome, 20-21 avril 2015

CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DES PARLEMENTS DE L UNION EUROPÉENNE. Rome, 20-21 avril 2015 CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS DES PARLEMENTS DE L UNION EUROPÉENNE Rome, 20-21 avril 2015 PROJET DE RÈGLEMENT DE LA CONFÉRENCE INTERPARLEMENTAIRE SUR LA STABILITÉ, LA COORDINATION ÉCONOMIQUE ET LA GOUVERNANCE

Plus en détail

SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL, DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES FACTEUR DE PERFORMANCES DES SYSTEMES

SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL, DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES FACTEUR DE PERFORMANCES DES SYSTEMES Association des professionnels des ressources humaines de CI APRHCI SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL, FACTEUR DE PERFORMANCES DES SYSTEMES DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES GNAKPA VINCENT - 1 er Vice Président

Plus en détail

Critères de performance de la SFI. Politiques et procédures de ressources humaines

Critères de performance de la SFI. Politiques et procédures de ressources humaines 23C Résumé de la législation et des normes relatives à la main d œuvre et aux conditions de travail Catégories Politiques et procédures de ressources humaines Aucune disposition spécifique sur les politiques

Plus en détail

LETTRE D ORIENTATION 2016 2018 ORIENTATIONS DU BUDGET 2016 DPP/MS

LETTRE D ORIENTATION 2016 2018 ORIENTATIONS DU BUDGET 2016 DPP/MS LETTRE D ORIENTATION 2016 2018 ORIENTATIONS DU BUDGET 2016 DPP/MS 1 PLAN I Contexte d élaboration du budget 2016 II Orientations secteur santé 2016 2018 2018 III Priorités 2016 IV Déroulement du processus

Plus en détail

Source de données sur les avantages sociaux. Pratiques du marché détaillées sur les programmes d avantages sociaux du monde entier

Source de données sur les avantages sociaux. Pratiques du marché détaillées sur les programmes d avantages sociaux du monde entier Source de données sur les avantages sociaux Pratiques du marché détaillées sur les programmes d avantages sociaux du monde entier Source de données sur les avantages sociaux Pratiques du marché détaillées

Plus en détail

Modèle de politique d utilisation des médias sociaux. Politique en vigueur depuis :

Modèle de politique d utilisation des médias sociaux. Politique en vigueur depuis : Modèle de politique d utilisation des médias sociaux Politique en vigueur depuis : TABLE DES MATIÈRES 1. Contexte... 3 2. Objectifs du guide... 3 3. Champ d application... 3 4. Définitions... 4 5. Directives...

Plus en détail

HELP FORMATION AUX DROITS DE L HOMME POUR LES PROFESSIONNELS DU DROIT HELP

HELP FORMATION AUX DROITS DE L HOMME POUR LES PROFESSIONNELS DU DROIT HELP FORMATION AUX DROITS DE L HOMME POUR LES PROFESSIONNELS DU DROIT HELP HELP Programme européen de formation aux droits de l homme pour les professionnels du droit. Financé par le fonds fiduciaire des droits

Plus en détail

Amiante S/S4. Jean Michel HERRSCHER Conseiller en prévention

Amiante S/S4. Jean Michel HERRSCHER Conseiller en prévention Amiante S/S4 Conseiller en prévention Histoire de l OPPBTP 1947 Création, par un arrêté du ministre en charge du Travail, d un organisme de branche dédié à la prévention, mais aussi au contrôle de l application

Plus en détail

Apprendre à porter secours à l école

Apprendre à porter secours à l école 18 / 11 / 2009 Apprendre à porter secours à l école Christelle Dinarque, CPC Meudon / Chaville et Sylvie Lemoine, CPC Bagneux Loi de modernisation de la sécurité civile 811-2004, 13/08/04 «Toute personne

Plus en détail

http://www.mels.gouv.qc.ca/dftps/interieur/pdf/form

http://www.mels.gouv.qc.ca/dftps/interieur/pdf/form INITIATION AU RÉFÉRENTIEL DES DOUZE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES EN ENSEIGNEMENT LE RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA PROFESSION ENSEIGNANTE La Direction de la formation et de la titularisation

Plus en détail

Concerne: Politique de sécurité de l'etat belge en matière d'aviation civile

Concerne: Politique de sécurité de l'etat belge en matière d'aviation civile Page 1 / 6 DECISION DU DIRECTEUR GENERAL Nos références : Bruxelles le LA/DG/2009-064 Rev. 0 12/02/2009 Concerne: Politique de sécurité de l'etat belge en matière d'aviation civile 1 Introduction Une des

Plus en détail

9ème FORUM ÉCONOMIQUE DES ILES DE L OCÉAN INDIEN

9ème FORUM ÉCONOMIQUE DES ILES DE L OCÉAN INDIEN Le Concept Le FEIOI est la manifestation économique la plus importante de la région Océan indien. Organisé cette année par la MCCI sous l égide de l Union des Chambres de Commerce et d Industrie de l Océan

Plus en détail

REFERENTIEL JURIDIQUE OUTILS

REFERENTIEL JURIDIQUE OUTILS AVANT PROPOS Le Guide méthodologique de l Inspection du Travail du Sénégal, élaboré en janvier 2009 pour servir d outil de communication et d harmonisation des méthodes et pratiques d intervention est

Plus en détail

NOTE CONCEPTUELLE. Agenda de développement de l après -2015

NOTE CONCEPTUELLE. Agenda de développement de l après -2015 REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Economie et des Finances Secrétariat d Etat au Développement et à la Coopération Internationale NOTE CONCEPTUELLE Agenda de développement de l après -2015 Introduction

Plus en détail

T-kit Gestion de projets

T-kit Gestion de projets T-kit Bienvenue dans la série des T-Kits Certains d entre vous se sont peut-être demandé : mais que signifie «T-Kit»? A cette question, nous pouvons apporter deux réponses. La première réponse, la plus

Plus en détail

Librairie - Papeterie

Librairie - Papeterie Librairie - Papeterie 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse

Plus en détail

Règlement d application des cours interentreprises du Champ professionnel de l agriculture et de ses

Règlement d application des cours interentreprises du Champ professionnel de l agriculture et de ses Champ professionnel de l agriculture et de ses professions OdA AgriAliForm Règlement d application des cours interentreprises du Champ professionnel de l agriculture et de ses professions Version du 2

Plus en détail

INFORMATION ET FORMULES D ADHESION

INFORMATION ET FORMULES D ADHESION L IVR est une organisation internationale indépendante pour la promotion des contacts d affaires et la coordination entre la navigation intérieure, les assureurs, experts, avocats et tous les secteurs

Plus en détail

ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES TRAVAILLEURS SOCIAUX SUR LA LUTTE CONTRE LES PIRES FORMES DE TRAVAIL DES ENFANTS

ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES TRAVAILLEURS SOCIAUX SUR LA LUTTE CONTRE LES PIRES FORMES DE TRAVAIL DES ENFANTS REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union- Discipline- Travail COMITE NATIONAL DE SURVEILLANCE DES ACTIONS DE LUTTE CONTRE LA TRAITE, L EXPLOITATION ET LE TRAVAIL DES ENFANTS (CNS) --------------------- COMITE

Plus en détail

La substitution. des agents chimiques dangereux

La substitution. des agents chimiques dangereux La substitution des agents chimiques dangereux La substitution qu est-ce que c est? Dans le cadre de la prévention des risques chimiques, la substitution est le remplacement d un produit chimique dangereux

Plus en détail

LES ENJEUX DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

LES ENJEUX DU DÉVELOPPEMENT DURABLE LES ENJEUX DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 10 pays se partagent 60 % des réserves d eau douce 1,1 kg de déchets/ jour / Français En France, 620 km² de sols naturels sont urbanisés par an 20 % de la population

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 10/07/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d équipe autonome I OBJECTIF

Plus en détail

Quelle Europe sociale dans la mondialisation : une perspective européenne

Quelle Europe sociale dans la mondialisation : une perspective européenne Quelle Europe sociale dans la mondialisation : une perspective européenne XXXIIesJournées de l Association d Economie Sociale Denis Stokkink 13 septembre 2012 1 Plan 1. L Europe dans la mondialisation

Plus en détail

Synthèse 5. Présentation de la profession 6. 1. Définition...6 2. Accès à la profession...6 3. Typologie des intervenants...7

Synthèse 5. Présentation de la profession 6. 1. Définition...6 2. Accès à la profession...6 3. Typologie des intervenants...7 Optique 2012-2013 Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession 6 1. Définition...6 2. Accès à la profession...6 3. Typologie des intervenants...7 a. Enseignes indépendantes... 7 b. Chaînes de succursales...

Plus en détail

CHAPITRE 3 : ELABORATION DES POLITIQUES DE SANTE PUBLIQUE

CHAPITRE 3 : ELABORATION DES POLITIQUES DE SANTE PUBLIQUE CHAPITRE 3 : ELABORATION DES POLITIQUES DE SANTE PUBLIQUE Récapitulatif 1. Problème de santé publique? 2. Politique de santé publique? 3. Plan de santé publique (national et/ou régional)? 4. Un ou plusieurs

Plus en détail

1000 COORDINATION ET GESTION DE L'ORGANISATION

1000 COORDINATION ET GESTION DE L'ORGANISATION 1000 COORDINATION ET GESTION DE L'ORGANISATION 1100 ORGANISATION ET GESTION ADMINISTRATIVE 1110 Constitution 1111 Historique 1112 Documents constitutifs 1120 Planification administrative 1121 Orientations,

Plus en détail

Loi sur le sport (LSport) (11287) C 1 50

Loi sur le sport (LSport) (11287) C 1 50 Loi sur le sport (LSport) (11287) C 1 50 du 14 mars 2014 Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève, vu l'article 68 de la constitution fédérale, du 18 avril 1999; vu la loi fédérale sur l encouragement

Plus en détail

Introduction au risque industriel

Introduction au risque industriel Introduction au risque industriel 1 2 Introduction au risque industriel A - Contexte national B - L étude des dangers et la prévention des accidents dans les installations classées 3 A - Contexte national

Plus en détail

ATELIER 4 - STRUCTURER SA COMMUNICATION INTERNE ET EXTERNE

ATELIER 4 - STRUCTURER SA COMMUNICATION INTERNE ET EXTERNE ATELIER 4 - STRUCTURER SA COMMUNICATION INTERNE ET EXTERNE Attention! Le présent document ne consiste pas une méthode et des outils «clés en main» de communication, mais un compte rendu des échanges réalisés

Plus en détail

>> Le cœur de notre action : mieux vivre son logement

>> Le cœur de notre action : mieux vivre son logement >> Le cœur de notre action : mieux vivre son logement Le Cald est une association loi 1901 indépendante, dans le cadre de l économie sociale. > Son activité est consacrée au logement dans la Drôme. > Il

Plus en détail

Un guide pour améliorer notre santé syndicale

Un guide pour améliorer notre santé syndicale Introduction Le guide n est pas un questionnaire auquel il faut répondre systématiquement. Il s agit davantage d un outil de discussion pour permettre au comité exécutif de faire une réflexion sur l état

Plus en détail

Réussite scolaire et jeunes décrocheurs au secondaire

Réussite scolaire et jeunes décrocheurs au secondaire Réussite scolaire et jeunes décrocheurs au secondaire (Extraits-février 2016) Laurier Fortin, Ph.D Professeur titulaire Département de Psychoéducation Université de Sherbrooke Titulaire de la Chaire de

Plus en détail

Qualité : Pour en savoir plus...

Qualité : Pour en savoir plus... Qualité : Pour en savoir plus... Contrôle Les 8 principes Qualité...? Qualité système Amélioration Management par la qualité Les 5 "M" Qualité produit 1- Introduction à la Qualité / Enjeux de la Qualité

Plus en détail

AIDE MEMOIRE. Atelier sur le renforcement des compétences des mécanismes nationaux par les TIC. Addis Abeba, Ethiopie 23-27 Mai 2005

AIDE MEMOIRE. Atelier sur le renforcement des compétences des mécanismes nationaux par les TIC. Addis Abeba, Ethiopie 23-27 Mai 2005 Division de la Promotion de la Femme en collaboration avec le Bureau de soutien et de coordination du CES *** Département des Affaires économiques et sociales Organisation des Nations Unies AIDE MEMOIRE

Plus en détail

Parcours de formation modulaire

Parcours de formation modulaire Parcours de formation modulaire CQPM 0265 : Technicien(ne) en gestion et administration des ressources humaines Public concerné Assistant(e) RH débutant dans le poste ou personne chargée de la gestion

Plus en détail

Note d information sur. l Année européenne 2010 de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale.

Note d information sur. l Année européenne 2010 de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale. MINISTERE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITE ET DE LA VILLE HAUT COMMISSAIRE AUX SOLIDARITES ACTIVES CONTRE LA PAUVRETE Direction Générale de l Action Sociale Sous-direction

Plus en détail

OBJET : Objectifs de rendement de la Société de gestion des placements du N.-B.

OBJET : Objectifs de rendement de la Société de gestion des placements du N.-B. Le 25 avril 2016 Ministre des Finances en qualité de responsable de la gouvernance pour la Loi sur la pension des juges de la Cour provinciale Conseil des fiduciaires du RRPSP Conseil des fiduciaires du

Plus en détail

Conclusions de Kinshasa 2 e Forum mondial des femmes francophones

Conclusions de Kinshasa 2 e Forum mondial des femmes francophones Conclusions de Kinshasa 2 e Forum mondial des femmes francophones Palais du peuple Kinshasa, République démocratique du Congo 4 mars 2014 1 CONCLUSIONS DE KINSHASA Nous, Femmes Francophones, Réunies à

Plus en détail

ISO en bref. Le monde va loin quand il s accorde.

ISO en bref. Le monde va loin quand il s accorde. ISO en bref Le monde va loin quand il s accorde. Nous sommes l ISO, l Organisation internationale de normalisation. Nous sommes une organisation privée, non gouvernementale. Nous sommes un réseau mondial

Plus en détail

La nouvelle dimension de l efficacité énergétique dans la technique du bâtiment

La nouvelle dimension de l efficacité énergétique dans la technique du bâtiment La nouvelle dimension de l efficacité énergétique dans la technique du bâtiment Standards adaptés aux besoins Qualité du produit de l avenir Intégration des services énergétiques Notre savoir, notre responsabilité

Plus en détail

Lutte contre le paludisme : stratégie technique mondiale et cibles 2016-2030

Lutte contre le paludisme : stratégie technique mondiale et cibles 2016-2030 SOIXANTE-HUITIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ WHA68.2 Point 16.2 de l ordre du jour 22 mai 2015 Lutte contre le paludisme : stratégie technique mondiale et cibles 2016-2030 La Soixante-Huitième Assemblée

Plus en détail

Fiche de poste. Catégorie et/ou corps de référence : Catégorie A

Fiche de poste. Catégorie et/ou corps de référence : Catégorie A Correspondance MEEDDM : Intitulé du poste : Responsable Pôle Contrôle des Engagements Famille : Correspondance RIME : Responsable de l activité de contrôle Catégorie et/ou corps de référence : Catégorie

Plus en détail

GRILLE DE RÉFÉRENCE DE L ORDRE DES AGRONOMES DU QUÉBEC (OAQ) CONCERNANT LES ACTES AGRONOMIQUES POSÉS EN GESTION ET EN FINANCEMENT AGRICOLES

GRILLE DE RÉFÉRENCE DE L ORDRE DES AGRONOMES DU QUÉBEC (OAQ) CONCERNANT LES ACTES AGRONOMIQUES POSÉS EN GESTION ET EN FINANCEMENT AGRICOLES GRILLE DE RÉFÉRENCE DE L ORDRE DES AGRONOMES DU QUÉBEC (OAQ) CONCERNANT LES ACTES AGRONOMIQUES POSÉS EN GESTION ET EN FINANCEMENT AGRICOLES Entrée en vigueur : 1 er mai 2014 Le savoir pour nourrir le monde

Plus en détail