Livret du joueur KEY FLASH. Montage et commercialisation de clés USB originales. Sommaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Livret du joueur KEY FLASH. Montage et commercialisation de clés USB originales. Sommaire"

Transcription

1 Livret du joueur KEY FLASH Montage et commercialisation de clés USB originales Sommaire Préambule page approvisionnement page 4 production page 6 marketing page 10 administration finance page 1 Partenaires page 14 Messagerie page 15

2 Préambule La présentation de l entreprise que vous allez diriger, est un guide pour vous faciliter la découverte des informations utiles ou nécessaires pour une bonne gestion. Rassurez-vous, la plupart des informations sont gratuites, et lorsqu elles vous sont proposées à titre onéreux, le prix vous est indiqué, le montant est automatiquement prélevé sur votre compte en banque (on rappelle ici qu il ne s agit que d une simulation!). Cette simulation mobilise, par les démarches et les méthodes qu elle sollicite, une approche de la réalité de la vie. Elle permet, en permanence, de contextualiser les situations de gestion. C est aussi un cas «didactisé» : les simplifications, les éléments de caricature, recherchés parfois, ont pour finalité l acquisition des notions qui permettent de répondre aux questions de gestion qui se posent. Pour vous guider, il vous est indiqué le ou les documents à consulter sous la forme : Rubrique Service ou partenaire Documents Les rubriques sont les suivantes : Accueil : pour quelques rappels utiles. Entreprise : réunit des informations internes, que l on trouve traditionnellement dans les services de l entreprise. Ce sont des informations élaborées par l entreprise elle-même ou par des tiers. : réunit les décisions à prendre avant toute simulation d une période, à l exclusion des décisions négociées directement avec des partenaires. Partenaires : réunit des informations non détenues dans l entreprise, qui peuvent être achetées ou acquises gratuitement, c est aussi un domaine de relations contractuelles, notamment avec le banquier, l expert-comptable, l assureur et les concurrents. Missions : présente l entreprise et constitue le dossier du joueur. Version / 15

3 Consignes d utilisation du serveur Arkh é Dans les formulaires de saisie, pour : se déplacer d un champ à l autre, cliquez dans le champ ou appuyez sur la touche (tabulation), saisir des nombres décimaux, utilisez comme séparateur décimal uniquement la (virgule), valider un formulaire de saisie, cliquez sur le bouton vert en bas de page (enregistrer), revenir sur un formulaire de saisie, cliquez sur le bouton vert en bas de page (précédent), clôturer et poster votre formulaire de décisions, cliquez sur le bouton (valider). De manière générale, les boutons (précédent) et (suivant) des navigateurs vous permettent de réafficher instantanément les pages précédemment vues mais sans actualiser. Présentation de votre entreprise Votre entreprise est une structure de type PME, qui fabrique et commercialise auprès de distributeurs des clés USB fantaisie. Cette entreprise est une société à responsabilité limitée dont la structure juridique est détaillée dans : Entreprise Administration finance Structure juridique» Elle est en concurrence avec d autres entreprises du même secteur. Les résultats qu elle obtient résultent des actions qu elle entreprend, mais aussi des politiques menées par l ensemble de ses concurrents. Pour recueillir toutes les informations utiles pour prendre des décisions rationnelles, vous recherchez dans : Entreprise, les données internes à l entreprise Partenaires, les données de l environnement économique, social et financier. Les nombreuses décisions que vous prenez sont : prises dans le cadre de l entreprise dans ou négociées avec vos Partenaires économiques Lorsque vous prenez la direction de l entreprise, celle-ci a un passé. C est à vous de vous renseigner pour rassembler un maximum de données relatives aux décisions et résultats antérieurs. Vous pouvez maintenir l activité de vos prédécesseurs ou bien modifier cette activité. Version / 15

4 -Approvisionnement Ressources humaines Approvisionnement Ressources humaines». Vous pouvez embaucher ou licencier (signe moins) des salariés en contrat à durée indéterminée (CDI), fixer leur salaire mensuel brut en fixant un indice salarial pour chacune des catégories de salariés : directeurs, cadres ou employés. Attention à ne pas saisir le nombre total de salariés mais seulement la variation, en plus ou en moins, de l effectif. En l absence de champs spécifiques de saisie pour les heures supplémentaires, une augmentation d indice sur une période brève (3 mois maximum) est perçue comme une distribution de prime ou le paiement d heures supplémentaires, le retour à l indice initial n est pas pénalisant. Les informations utiles Des informations sur la situation actuelle, nombre de salariés et rémunération sont disponibles dans : Entreprise Marketing Synthèse économique. Les règles applicables aux salaires sont consultables dans : Partenaires Expert-comptable Détail des comptes Impôts, taxes et salaires Les effets La qualité du service du personnel a des effets sur la qualité des matières en stock : contrôle des colis à la réception et modalités de stockage. Il est donc important de connaître la qualité du service évaluée sur une échelle de 0 à 100. Entreprise Approvisionnement Gestion qualitative Évaluation du personnel Version / 15

5 Commandes Approvisionnement Commandes Les commandes sont passées en nombre d unités : PCB (Printed Circuit Board), coques ou blisters (packaging), exemple ci-dessus : 5 unités (1) de PCB 4Go (), chez le fournisseur PCB 1 (3), au mois de janvier de l année 0 (4). Les champs de saisie correspondent aux composants qui sont proposés à la vente par les fournisseurs qui figurent dans la première colonne. Les informations utiles sur les composants Trois composants sont assemblés pour constituer une clé : Le PCB ou Printed Circuit Board qui inclut notamment mémoires, circuits et contrôleur de mémoires, la coque qui donne sa dimension originale à la clé, elle est en matière plastique ou en silicone ou en cuir, le packaging souvent appelé «blister», il permet de visualiser le produit sans ouvrir l emballage. Les fiches matières ou composants se retrouvent dans : Partenaires Fournisseurs Matières Les trois composants servent à fabriquer l ensemble des produits finis. En cas d achats, sur une même période ou lors de périodes différentes, d un même composant avec des qualités différentes, la qualité du stock est unique et égale à la qualité moyenne des composants achetés. La qualité est évaluée sur une échelle de 0 à 100. Pour le suivi de la qualité : Entreprise Approvisionnement Gestion qualitative Qualité des entrées sorties matières Une dépréciation des stocks est enregistrée en comptabilité lorsque la qualité est inférieure à 50 sur 100. Les comptes de stocks des mois écoulés sont consultables dans : Entreprise Approvisionnement Gestion quantitative Coûts des entrées sorties des matières Version / 15

6 La valorisation des entrées en stock tient compte des frais de transport et la valorisation des sorties est effectuée au coût unitaire moyen pondéré. Nous rappelons qu il n y a qu un stock et qu une seule qualité par type de composant ou matière. Les informations utiles sur les fournisseurs La facturation et la comptabilisation ont lieu lors de la livraison. Le profil des fournisseurs, les tarifs et les conditions de vente se retrouvent dans : Partenaires Fournisseurs Matières L animateur ou les concurrents de l entreprise peuvent faire des offres de composants : Partenaires Espace affaires Offres C est le vendeur, qui après négociation éventuelle, propose une vente en précisant la quantité, le prix, le délai de paiement et la qualité (celle de ses stocks). C est l acheteur qui accepte l offre. La commande est livrée en une seule fois en début de mois, facturation et comptabilisation sont effectuées le mois de la livraison. Les effets La qualité des composants se retrouve dans la qualité des produits finis : Entreprise Production Gestion qualitative Composantes de la qualité des produits On vérifie dans : Entreprise Production Gestion qualitative Qualité et consommation des facteurs de production que la qualité a, ou n a pas, de conséquences sur le niveau de la consommation des composants. -Production Ressources humaines Production Ressources humaines Version / 15

7 Vous pouvez embaucher ou licencier (signe moins) des salariés en contrat à durée indéterminée (CDI), fixer leur salaire mensuel brut en fixant un indice salarial pour chacune des catégories de salariés : directeurs, cadres ou employés. En l absence de champs spécifiques de saisie pour les heures supplémentaires, une augmentation d indice sur une période brève (3 mois maximum) est perçue comme une distribution de prime ou le paiement d heures supplémentaires, le retour à l indice initial n est pas pénalisant. Les informations utiles Des informations sur la situation actuelle, nombre de salariés et rémunération sont disponibles dans : Entreprise Marketing Synthèse économique» Partenaires Newsletter News Les règles applicables aux salaires sont consultables dans : Partenaires Expert-comptable Détail des comptes Impôts, taxes et salaires Les effets L importance de l effectif, sa compétence et sa motivation, fonction des salaires, ont un effet sur les temps d utilisation des machines et sur la qualité des produits fabriqués. Un service de production suffisamment nombreux et correctement rémunéré, permet un excellent réglage des machines. Des machines bien réglées permettent de diminuer les temps de fabrication et d accroître la qualité de la production. Il est donc important de connaître la qualité du service évaluée sur une échelle de 0 à 100. Entreprise Approvisionnement Gestion qualitative Évaluation du personnel Machines Production Machines Version / 15

8 Chaque mois l entreprise peut acquérir ou céder des machines. Exemple ci-dessus : l entreprise achète une machine d assemblage (1), à HT (), le prix est fixé par l animateur et non par l entreprise qui investit, au début du mois de janvier de l année 0 (3) ; elle ne cède aucune machine (1), dont le prix HT de reprise, fixé par l animateur, est indiqué en (). Les informations utiles Trois ateliers : assemblage, impression, emballage. Réunissent chacun une ou plusieurs machines en fonction de la capacité de production souhaitée. Compte tenu de l entretien les capacités de production ne varient guère avec le temps. L utilisation des machines est mesurée en millièmes de la capacité d une machine. Pour prendre connaissance : des fiches machines donnant la durée d amortissement, des tarifs, des conditions de vente, et des profils des fournisseurs : Partenaires Fournisseurs Immobilisations du processus de production : Entreprise gestion quantitative Processus de production et des coûts par atelier, par machine et par millième de la capacité d une machine : Partenaires News Newsletter Les effets Le nombre de machines est le seul élément qui agit sur la capacité de production, les hommes du service production effectuent les réglages et alimentent les machines et n ont d influence que sur la qualité de la production. Objectifs de production Production Objectifs de production Version / 15

9 Vous fixez chaque mois les objectifs de production en nombre de produits finis, cet objectif est réalisé si l entreprise dispose des composants en nombre suffisant et possède une capacité de production suffisante dans ces ateliers d assemblage, d impression et d emballage. Le personnel de production n influence pas la capacité. Le niveau de contrôle, évalué sur une échelle de 0 à 100, permet d accroître la qualité des produits, mais allonge la durée de fabrication. Les informations utiles sur les produits L atelier d assemblage des trois composants génère des produits semi-finis alpha. L atelier d impression génère des produits semi-finis bêta. L atelier d emballage conduit à 5 produits finis différents : la clé prénom 4, la clé devise 4, la clé prénom 3, la clé bracelet 4, la clé cuir. La qualité des produits est évaluée de 0 à 100, il n y a qu un stock par type de produit, dont la qualité est égale à la qualité moyenne des produits en stock. Il est possible de suivre l évolution de la qualité : Entreprise Production Gestion qualitative Qualité des entrées sorties de produits Les fiches produits sont consultables dans : Partenaires Fournisseurs Produits Fiches produits La consommation des facteurs de production est détaillée dans : Entreprise Production Processus de production Les informations utiles sur les stocks La valorisation des entrées en stock est effectuée au coût de production comprenant d une part des coûts directs et variables : les matières, les coûts variables temps de travail (coût des millièmes de capacité machine consommés), et d autre part des coûts indirects : l entretien et l amortissement des machines. Ces derniers coûts sont répartis au prorata des coûts directs variables. Les sorties sont évaluées au coût moyen pondéré. Entreprise Production Coûts des entrées sorties des produits finis Des écritures de dépréciations sont passées lorsque la qualité est inférieure à 50 sur 100. Version / 15

10 -Marketing tous produits Marketing Tous produits Certaines décisions sont communes à tous les produits de la gamme, c est le cas des représentants et de la publicité de marque qui contribue à la notoriété et à l image de marque de l ensemble des produits de l entreprise. Vous pouvez embaucher ou licencier (signe moins) des représentants (1), que vous rémunérez, si vous le souhaitez, pour partie par un salaire fixe () et pour partie par des commissions proportionnelles au chiffre d affaires (3). Vous avez la responsabilité du montant mensuel du budget (1) de publicité et du choix des axes de communication (), pris parmi 4 axes proposés, l un est l axe principal et l autre est l axe accessoire. Les informations utiles Pour être guidé dans ses choix il est utile de se reporter aux études de marché structurelles, qui reflètent le comportement du consommateur et sont donc des données structurelles, très stables dans le temps. Partenaires Études de marché structurelles publicité des produits Partenaires Études de marché structurelles force de vente Les effets Les efforts entrepris tendent à développer les ventes, soit directement en agissant sur les clients de l entreprise que sont les distributeurs, soit indirectement en s adressant au client final. Les représentants visitent les distributeurs et agissent au niveau des clients de l entreprise. Version / 15

11 La publicité a pour cible le client final, elle facilite la vente des distributeurs, il faut veiller particulièrement à la cohérence des actions (choix des axes de communication en conformité avec la politique suivie) et à l intensité des efforts des concurrents pour relativiser nos propres efforts. spécifiques Marketing Spécifiques». D autres décisions sont spécifiques à chaque produit : Il s agit : du prix, du budget de publicité spécifique accordé à chaque produit, des délais de paiement accordés aux clients distributeurs, du choix de deux canaux de distribution pris parmi quatre. Le prix est un prix catalogue pour le client final avant remise éventuelle accordée au distributeur, c est un prix HT. Le budget de publicité spécifique à chaque produit permet de faire des efforts plus ciblés sur tel ou tel produit. Les canaux de distribution permettent d adapter la politique de distribution à la clientèle finale ciblée. A chaque composante du mix commercial correspond une étude de marché permettant de mieux connaître les attentes des clients : Partenaires Études de marché Études structurelles prix de vente des produits Partenaires Études de marché Études structurelles publicité des produits Version / 15

12 Partenaires Études de marché Études structurelles délai de paiement clients Partenaires Études de marché Études structurelles canal de distribution Les effets Pour être maître de son positionnement, il ne faut pas négliger la veille concurrentielle : Partenaires Veille concurrentielle Veille commerciale comparaison des prix Partenaires Veille concurrentielle Veille commerciale comparaison des ventes Partenaires Veille concurrentielle Veille commerciale comparaison des délais de paiement Partenaires Veille concurrentielle Veille commerciale parts de marché Partenaires Veille concurrentielle Veille commerciale comparaison des publicités spécifiques Partenaires Veille concurrentielle Veille commerciale comparaison des publicités de marque Partenaires Veille concurrentielle Veille commerciale canaux de distribution Pour évaluer la pertinence des décisions commerciales, il est impératif de comparer les attentes du consommateur avec la qualité perçue par lui, sa satisfaction résulte de cette comparaison : Partenaires Études de marché Études conjoncturelles satisfaction clients -Administration finance Ressources humaines Administration finance Ressources humaines Vous pouvez embaucher ou licencier (signe moins) des salariés en contrat à durée indéterminée (CDI), fixer leur salaire mensuel brut en fixant un indice salarial pour chacune des catégories de salariés : directeurs, cadres ou employés. En l absence de champs spécifiques de saisie pour les heures supplémentaires, une augmentation d indice sur une période brève (3 mois maximum) est perçue comme une distribution de prime ou le paiement d heures supplémentaires, le retour à l indice initial n est pas pénalisant. Version / 15

13 Les informations utiles Des informations sur la situation actuelle, nombre de salariés et rémunération sont disponibles dans : Entreprise Marketing Synthèse économique Partenaires Newsletter News Les règles applicables aux salaires sont consultables dans : Partenaires Expert-comptable Détail des comptes Impôts, taxes et salaires Les effets L importance de l effectif, sa compétence et sa motivation fonction des salaires, ont un effet sur la date d encaissement des factures et sur les risques d impayés. Un service d administration suffisamment nombreux et correctement rémunéré permet d effectuer des relances et de suivre les factures sujettes à contentieux. Ceci permet de réduire ou supprimer les «factures irrécouvrables» et permet de réduire ou supprimer les retards de paiement. On trouve les informations sur la qualité du service dans : Entreprise Administration finance Gestion qualitative Évaluation du personnel Autres charges et produits Réunit des informations relatives à des décisions prises par l animateur, notamment lorsqu il vous accorde des remises, des subventions, ou vous inflige des pénalités pour raisons diverses. Actionnariat Administration finance Actionnariat L augmentation du capital ne peut être obtenue que par émission de parts nouvelles. Vous n augmentez le capital de l entreprise qu en accord avec l animateur, qui peut souhaiter ne pas utiliser cette possibilité. Si vous versez des dividendes cette décision n est effective qu au mois de décembre, il s agit d un dividende par action et non du total des dividendes versés. Version / 15

14 Effets L augmentation du capital par incorporation des réserves laisse inchangé les capitaux propres de l entreprise, alors que l augmentation du capital par apport en numéraire accroît d autant les capitaux propres, ainsi que le montant du compte bancaire. Les dividendes diminuent les capitaux propres à la clôture de l exercice, la note obtenue dans l évaluation de la rentabilité est diminuée. Partenaires Les autres décisions sont prises en s adressant aux partenaires de l entreprise qui, le plus souvent, offrent leurs services à titre onéreux, et parfois peuvent accepter de négocier avec vous les meilleures conditions. Banque : chez elle, vous pouvez emprunter sous réserves de remplir les conditions de rentabilité et d endettement habituellement exigées par les banques. C est l animateur qui effectue la saisie des emprunts. Les emprunts sont versés sur votre compte bancaire. Les mensualités sont prélevées automatiquement pour les emprunts mensualisés, les remboursements des «emprunts libres» doivent être saisis avec le signe moins. Vous pouvez placer sans risque sur un livret ou en supportant plus de risques en achetant des actions ou des obligations. Les placements, les retraits, les achats ou ventes de titres sont saisis librement, sans intervention de l animateur. Expert-comptable : il vous propose de tenir votre comptabilité et vous pouvez alors disposer de documents comptables de synthèse, obtenir le détail des comptes, des déclarations fiscales. Assurances : vous permet de souscrire à différentes primes sachant que des événements fâcheux peuvent toujours se produire. Il n y a pas de tacite reconduction automatique, il faut s assurer chaque mois, si vous le souhaitez. Fournisseurs : vous renseigne sur les conditions d achat des matières premières ou composants ainsi que sur les conditions d acquisition des machines utiles pour la production. Études de marché : permet une bonne connaissance du comportement des clients. Veille concurrentielle : permet de vous situer par rapport à vos concurrents. News : journal économique, publie des informations sur votre environnement économique. Espace affaires : permet de faire des offres de ventes et d en recevoir, c est le lieu de négociations interentreprises et de négociations avec l animateur. Partenaires Espace affaires Offres Version / 15

15 Si des offres vous sont adressées, elles apparaissent en (1). Si les offres sont adressées à plusieurs entreprises, c est celle qui accepte l offre en premier qui emporte le marché. Le vendeur choisit sa cible (), spécifie s il propose des composants ou des produits (3), il précise la nature du composant ou du produit (4), la quantité en nombre d unités (5), le prix HT (6), la qualité évaluée sur une échelle de 0 à 100 (7), il n oublie pas de publier son offre (8) pour que les acheteurs éventuels en soit informés (1). Dans la mesure où l offre ne peut être satisfaite faute de stocks, y compris les achats et la production du mois de l offre, des achats sous contraintes à des prix très élevés viennent pénaliser fortement l entreprise vendeuse. Partenaires Espace affaires Marchés conclus L entreprise peut consulter les marchés conclus, et notamment voir les offres qui lui ont échappées. Messagerie Elle facilite le dialogue entre animateurs et joueurs ainsi que le dialogue entre les joueurs qui dirigent une entreprise. Il est possible de choisir le ou les destinataires des messages. L animateur peut ainsi faire parvenir des consignes ou des observations aux équipes. La messagerie est également utilisée dans le cadre de la simulation pour l envoi automatique de massages : Validation des décisions, Lettre de relance de la banque Pensez à consulter fréquemment votre boîte de réception dans la messagerie Arkhé. Version / 15

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité 155 INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Etre capable d assurer le suivi quotidien des opérations courantes dans une entreprise afin de faciliter les échanges avec son expert comptable. Assistante

Plus en détail

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi Version 4.7 Simulation d Entreprise «Artemis» Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi p. 1 1. Objectifs et Contexte Général L objectif de la simulation d entreprise «Artemis» est

Plus en détail

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Le Petit 2014 Compta Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABS : Autres biens et services AGO : Assemblée

Plus en détail

Formation Chef comptable spécialiste PAIE

Formation Chef comptable spécialiste PAIE Formation Chef comptable spécialiste PAIE Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de la profession

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION SIMPLY SYNDIC

GUIDE D UTILISATION SIMPLY SYNDIC GUIDE D UTILISATION SIMPLY SYNDIC NOVEMBRE 2014 1 SOMMAIRE Installation Page 4 Démarrage et mise en route Page 5 1. CREATION DE LA COPROPRIETE 1.1 L IMMEUBLE Page 6 1.2 LES LOTS Page 7 1.3 LES COPROPRIETAIRES

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins Durée : Minimum 14h Maximum 182h (Ce choix permet de valider 10% du Titre de niveau II «chef d entreprise développeur

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

Vérifier, en un regard, la nature des flux de la caisse et donc éviter les pertes, les abus ou les vols éventuels.

Vérifier, en un regard, la nature des flux de la caisse et donc éviter les pertes, les abus ou les vols éventuels. DÉFINITION LA CAISSE CAISSE : espèces que l entreprise détient. FONDS DE CAISSE : liquidité permettant de rendre la monnaie à l acheteur lors d une vente de produits/services. GESTION DE LA CAISSE : comptabilité

Plus en détail

Sommaire. BilanStat manuel de présentation et d utilisation Page 2

Sommaire. BilanStat manuel de présentation et d utilisation Page 2 BilanStat-Audit Sommaire Présentation... 3 Chapitre 0 : Gestion des bases de données... 5 Chapitre 0 : Gestion des missions... 12 Chapitre 1 : Eléments généraux... 17 Chapitre 2 : Capitaux propres... 28

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

Communication Globale Communications Conjoncturelles

Communication Globale Communications Conjoncturelles Communication Globale Communications Conjoncturelles Envoi par E-mail d une Campagne Conjoncturelle à mes clients et prospects Version 1.0 1 Communications Conjoncturelles Envoi par E-Mail Ce module vous

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit immobilier

L essentiel sur. Le crédit immobilier L essentiel sur Le crédit immobilier Emprunter pour devenir propriétaire Le crédit immobilier est, pour la plupart des ménages, le passage obligé pour financer l achat d un bien immobilier. C est un poste

Plus en détail

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES Avec les entreprises, le Conseil Général fait bouger les Vosges! Création Développement Reprise d entreprise CONSEIL GENERAL DES VOSGES 1 8 rue

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

4 - L affectation du résultat des sociétés

4 - L affectation du résultat des sociétés Les écritures liées à la vie d une société 3.2 4 - L affectation du résultat des sociétés Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S)

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) Entreprise/Projet Nom CA Année 1 CA Année 2 CA Année 3 Effectif Année 1 Effectif Année 2 Effectif Année 3 Secteur d activité

Plus en détail

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Les pouvoirs publics ont attiré notre attention sur les enjeux de la transmission des entreprises, plus de 100

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

Rédaction d un Plan d affaires

Rédaction d un Plan d affaires Rédaction d un Plan d affaires Catherine Raymond 2001 INTRODUCTION Raisons qui ont motivé la rédaction du plan d affaires Personnes ou organismes qui ont collaboré à l élaboration du plan d affaires Sommaire

Plus en détail

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires Titre du Projet Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires 2 Concours 2009 2010 des meilleurs plans d affaires Exemple

Plus en détail

www.btsag.com 31 Coûts complets

www.btsag.com 31 Coûts complets www.btsag.com 31 Coûts complets Claude Terrier btsag.com 1/24 11/10/2010 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 3. Leçon n 3 : la détermination et l enchaînement des coûts

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 3. Leçon n 3 : la détermination et l enchaînement des coûts AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 3 Leçon n 3 : la détermination et l enchaînement des coûts 1 PLAN DE LA LEÇON : 1.De la comptabilité générale à la comptabilité

Plus en détail

Mode opératoire. Joan Grard Formateur GF joan.grard@ac-montpellier.fr

Mode opératoire. Joan Grard Formateur GF joan.grard@ac-montpellier.fr Mode opératoire Joan Grard Formateur GF Sauvegarder un dossier (pour une restauration dans l établissement!!!) Cliquer sur le sous-menu «Sauvegardes» du menu «Outils» puis la fenêtre de Sauvegarde s ouvre.

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE 1 Le dossier de candidature proposé par l Ecopôle Périgord Aquitaine ne constitue pas un cadre rigide et doit bien entendu être adapté au projet de votre entreprise.

Plus en détail

LES OPERATIONS D INVENTAIRE

LES OPERATIONS D INVENTAIRE LES OPERATIONS D INVENTAIRE Pour toutes les applications la date de fin d exercice est le 30 septembre 2009 1. Evaluation des stocks En fin d exercice, il convient d établir un état des stocks existant

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

[ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements :

[ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements : [ ] Crédits bancaires tpe de moins de 25 000 euros Les engagements : u Une réponse du banquier sous 15 jours u Une motivation de refus de prêt Dossier de financement modélisé élaboré conjointement par

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : «L ANALYSE FINANCIERE» I LES DEFINITIONS :... 2. A/ Le fonds de roulement... 2. 1- Définition du fonds de roulement (FdR) :...

FICHE TECHNIQUE : «L ANALYSE FINANCIERE» I LES DEFINITIONS :... 2. A/ Le fonds de roulement... 2. 1- Définition du fonds de roulement (FdR) :... FICHE TECHNIQUE : «L ANALYSE FINANCIERE» Sommaire I LES DEFINITIONS :... 2 A/ Le fonds de roulement... 2 1- Définition du fonds de roulement (FdR) :... 2 2 - La composition du fonds de roulement... 3 B/

Plus en détail

Guide PME Sm@rt-Cool Version 1.2.0.0

Guide PME Sm@rt-Cool Version 1.2.0.0 Guide PME Sm@rt-Cool Version 1.2.0.0 Décembre 2007 Sage Division Experts-Comptables - 11 rue de Cambrai - 75945 Paris Cedex 19 Siège Social Sage : 10 rue Fructidor - 75834 Paris Cedex 17 SAS au capital

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet Les Entrepreneuriales Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet SOMMAIRE Introduction L image du banquier, le rôle de la banque? Les différents moyens de financement

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT

DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT Nom Prénom : Activité : Ecrivez dans les cases grises DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT LA DEMANDE Prêt NACRE : Quel Montant? Quelle durée? Affectation? Prêt d honneur : Quel Montant? Quelle durée? Quel

Plus en détail

GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3

GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3 GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3 I. Contexte : Pourquoi, quand et comment réaliser le suivi budgétaire? II. Les modalités générales de prise

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

CICE - Présentation Accès à DS mode CICE

CICE - Présentation Accès à DS mode CICE CICE - Présentation Accès à DS mode CICE Menu Etats / CICE (disponible uniquement avec Sage Déclarations Sociales Avancée) 2 options sont proposées : «Accès direct», c est-à-dire sans transfert de données

Plus en détail

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Jean-Christophe Scilien Manel Benzerafa - Alilat Durée : 1h30 Plusieurs réponses correctes possibles Les réponses incorrectes seront sanctionnées

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

M2 Gestion de projet le 31/01/2006 PROJET. DENTAUD Vincent GRIMAL Céline ZERGUI Maya

M2 Gestion de projet le 31/01/2006 PROJET. DENTAUD Vincent GRIMAL Céline ZERGUI Maya M2 Gestion de projet le 31/01/2006 PROJET DENTAUD Vincent GRIMAL Céline ZERGUI Maya DESFONDS Virginie LALECHERE Anne GRIB Magda MARRE Mathieu 1 SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DEFINITION DU PROJET 3 A. Clarifier le

Plus en détail

Calculs Financiers. Notes personnelles. Les intérêts simples. Notions de base. Notions de base. Applications. Notions de base

Calculs Financiers. Notes personnelles. Les intérêts simples. Notions de base. Notions de base. Applications. Notions de base Les intérêts simples Principe Taux d intérêt Durée Formule de calcul Placements sur livrets Escomptes Sur factures De traites Agios Sur encaissements bancaires 1 Principe : Un capital produit des intérêts

Plus en détail

Base de données économiques et sociales

Base de données économiques et sociales les infos DAS - n 073 4 juin 2015 Base de données économiques et sociales La loi du 14 juin 2013 de sécurisation de l emploi 1 a entériné la création de la base de données économiques et sociales (BDES)

Plus en détail

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ 5 MARS 2009 Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés 1/11

Plus en détail

REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière

REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière Ce document a pour objet de décrire l ensemble des règles d imputation des dépenses et de préciser les biens pouvant être considérés comme des

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion Les soldes intermédiaires de gestion Fiche 1 Objectifs Savoir définir, calculer et interpréter les soldes intermédiaires de gestion. Connaître les principaux retraitements des SIG. Pré-requis Notions sur

Plus en détail

Chap 10 : Le financement des investissements

Chap 10 : Le financement des investissements I. Le financement interne A. Les amortissements Chap 10 : Le financement des investissements Les amortissements concernent les immobilisations corporelles sauf les terrains, les fonds de commerce et les

Plus en détail

COMPTABILITÉ DE GESTION

COMPTABILITÉ DE GESTION COMPTABILITÉ DE GESTION Direction du développement des entreprises Préparé par Jacques Villeneuve c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications : septembre 1997 Réédité par la Direction

Plus en détail

DEFINTIONS ET FORMULES

DEFINTIONS ET FORMULES DEFINTIONS ET FORMULES Comptabilité financière (I) BILAN COMPTABLE : Photographie à un moment t de la situation financière. tableau à 2 colonnes : Actif (emploi des ressources disponibles) et Passif (ressources,

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT La plupart des immobilisations corporelles qui figurent à l actif de l entreprise se déprécient soit à cause de l usure qu elles subissent (c est le cas des

Plus en détail

Module 02 - Leçon 02 : Classification des charges et des produits

Module 02 - Leçon 02 : Classification des charges et des produits Module 02 - Leçon 02 : Classification des charges et des produits En comptabilité générale les charges et les produits sont classés par nature (par exemple pour les charges : 60 Achat, 61 Services extérieurs,

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA

ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA Sommaire Partie 1 : Analyse des documents de synthèse Cours 1 - Soldes Intermédiaires de Gestion... 3 Cas 1-1 : Marie (SIG sans retraitement)...

Plus en détail

Examen décembre 1994

Examen décembre 1994 Examen décembre 1994 QUESTION REDIGEE Temps conseillé: 2 heure 30 minutes noté sur 100 points ENONCE: FRANCOTRANS SA, entreprise de transport public de marchandises, ayant l usage de 15 ensembles identiques

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

MaCompta. Module de gestion des immobilisations

MaCompta. Module de gestion des immobilisations MaGestia Informatique MaCompta Module de gestion des immobilisations Version 2015 Mise à jour du 1 janvier 2015 Page 1 sur 20 SOMMAIRE...4 ORGANISATION DU LOGICIEL...4 GESTION DES IMMOBILISATIONS...6 PREAMBULE...6

Plus en détail

PLAN COMPTABLE NORMALISE

PLAN COMPTABLE NORMALISE PLAN COMPTABLE NORMALISE Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIERES 10 Capital ou dotation des succursales et comptes de l exploitant 101 Capital souscrit (Sociétés de capitaux

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014

ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014 ASSEMBLEE GENERALE DU 9 AVRIL 2015 -------------------------- RAPPORT FINANCIER CONCERNANT LES COMPTES DE 2014 Les comptes de l année 2014 sont présentés sous la même forme que ceux des années précédentes

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 16 : LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

Les éléments d un plan d affaires :

Les éléments d un plan d affaires : Les éléments d un plan d affaires : Généralement, les éléments les plus importants dans un plan d affaires sont les suivants : (Modèle d un plan d affaires élaboré par la BFPME pour les projets dont de

Plus en détail

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal RAPPELS : La comptabilité permet : - d enregistrer les entrées et sorties d argent - d informer les adhérents du club et ses partenaires (institutionnels et autres) - de contrôler et de prouver - de prévoir.

Plus en détail

Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts. Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA

Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts. Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA Objectif du chapitre Faire la différence entre les coûts et les charges Définir les inducteurs

Plus en détail

PROCONCEPT EASY START

PROCONCEPT EASY START PROCONCEPT EASY START Découvrez les avantages d une solution logicielle Suisse, développée spécialement pour couvrir l ensemble des besoins des PME DÉVELOPPÉE PAR UNE PME POUR LES PME Avec ProConcept Easy

Plus en détail

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables Table des matières Partie 1 : Anticiper un investissement 1.1. Un investissement........................................... 3 1.2. Pour qui est-ce intéressant?.................................. 3 1.3.

Plus en détail

Réduction Dégressive Fillon (RDF) annualisée

Réduction Dégressive Fillon (RDF) annualisée Réduction Dégressive Fillon (RDF) annualisée Depuis le 1er janvier 2011, la réduction est calculée par référence à la rémunération annuelle du salarié (primes comprises) et non plus sur la base de son

Plus en détail

1 ) L élaboration des factures, des bordereaux de livraison et des factures proforma.

1 ) L élaboration des factures, des bordereaux de livraison et des factures proforma. Introduction Facture+ (lire facture plus) est un logiciel d aide à la gestion efficace, innovant et simple; destiné à toute personne physique ou morale soucieuse de la bonne gestion et la bonne marche

Plus en détail

Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) aides financières. création, implantation et développement d entreprises

Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) aides financières. création, implantation et développement d entreprises Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) aides financières création, implantation et développement d entreprises x TABLE DES MATIERES 2 1. PRÉAMBULE 1.1. PRINCIPES GÉNÉRAUX 3 2. SOUTIEN

Plus en détail

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes 13 septembre 2005 GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes Ce glossaire a été élaboré sous l égide du CCSF. Il est conçu à des fins purement informatives, et destiné à vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

FOCUS : NOS ARTICLES SUR FACEBOOK https://www.facebook.com/pages/sodraco/618524861539098

FOCUS : NOS ARTICLES SUR FACEBOOK https://www.facebook.com/pages/sodraco/618524861539098 JUIN 20 N 6 FOCUS : NOS ARTICLES SUR FACEBOOK https://www.facebook.com/pages/sodraco/6185248639098 Nous vous présentons actuellement des articles aussi variés que : Assurance habitation et professionnelle

Plus en détail

Comment mesurer le retour sur investissement de l assurance-crédit

Comment mesurer le retour sur investissement de l assurance-crédit Comment mesurer le retour sur investissement de l assurance-crédit Près de des dépôts de bilans d entreprises sont attribués à la défaillance d un ou plusieurs clients Idées reçues à bannir pour la sécurité

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Présenté par : Demb Cheickysoul 1 INTRODUCTION Parfaitement adapté à l organisation de l entreprise par sa puissance de paramétrage, Sage 100 Gestion Commerciale

Plus en détail

Chapitre 2. L établissement et le contrôle des documents commerciaux.

Chapitre 2. L établissement et le contrôle des documents commerciaux. Chapitre 2 L établissement et le contrôle des documents commerciaux. Les documents liés cycle d exploitation Procédés de facturation et conservation Le contrôle des documents commerciaux L entreprise échange

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES I. Les achats d immobilisations Les immobilisations sont des biens matériels et immatériels qui sont achetés par l entreprise afin de servir de façon durable à son exploitation

Plus en détail

Les missions de l expert-comptable

Les missions de l expert-comptable Les modalités d exercice de la profession 85 Les missions de l expert-comptable Missions comptables Missions d assurance sur les comptes complets historiques Audit d états financiers contractuel Examen

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1 Présentation des résultats annuels 2007 4 avril 2008 Page 1 Sommaire I. Un intervenant sur le marché du marketing de fidélisation II. III. IV. Un exercice 2007 de qualité Une nette amélioration de la profitabilité

Plus en détail