I. Une région marquée par de grands enjeux. A. Un espace géostratégique emblématique. 1) Un Carrefour géostratégique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. Une région marquée par de grands enjeux. A. Un espace géostratégique emblématique. 1) Un Carrefour géostratégique"

Transcription

1 L ensemble de la définition doit être explicitée avec le PAO créé à cet effet La question de la définition du Moyen-Orient : Au début du XX ème siècle, le schéma est cohérent : il existe un Proche, un Moyen et un Extrême-Orient. La ne change pas la terminologie, mais la chute de l Empire ottoman et les relations complexes que les Anglais entretiennent avec les Arabes amènent le début d une grande confusion. Les territoires arabes, jusque-là gérés par le gouvernement des Indes, forment une nouvelle circonscription dépendant directement de Londres. Le 1 er mars 1921, Churchill, secrétaire d Etat aux colonies, établit un Middle East Department chargé de superviser la Palestine, la Transjordanie et l Irak. Dans le même temps, la Royal Air Foce se donne un Middle Eastern Command comprend l Egypte, le Soudan et le Kenya avec des responsabilités administratives (mais non opérationnelles) en Palestine. Subrepticement, le MO déborde sur la Méditerranée et l Afrique. L affaire est passée inaperçue. La 2GM va lui donner une grande importance. En 1939, l armée britannique se dote d un Middle East Command allant de l Egypte au Golfe avec au nord Chypre et au Sud la Somalie. La suite de la guerre y ajoute la Libye, l Ethiopie, la Grèce et l Iran. Le Proche-Orient a été complètement assimilé au MO. Après 1945, il est trop tard pour faire renaître le Proche-Orient cohérent et les officiels britanniques décident de n utiliser désormais que le terme MO. La dernière étape est l entrée en scène des EU. A partir de 1945, le gvt américain décide d avoir une politique active dans la région. Un Middle East Institute est créé à Washington. Proche du département d Etat, cette institution définit son domaine géographique comme allant du Maroc au Pakistan qui vient de se séparer de l Empire des Indes. Les revues scientifiques américaines puis anglaises reprennent cette définition qui, curieusement, correspond à ce que l on pourrait appeler l Islam continental de la première expansion des VII ème et VIII ème siècles. Le Quai d Orsay s aligne sur l évolution sémantique en abandonnant l ancienne dénomination administrative d Afrique du nord-levant par celle d Afrique du Nord-Moyen Orient. Avec la chute de l Union Soviétique, un grand débat a eu lieu dans les milieux universitaires pour savoir si les Républiques indépendantes du Caucase et d Asie centrale faisaient partie du MO. Aujourd hui, pour certains, le MO est pratiquement synonyme du monde musulman. Si le MO a un sens si changeant, c est parce qu il est avant tout un concept politique que l on peut définir par deux caractéristiques : - Il s agit toujours de pays musulmans constituant l enjeu de rivalités régionales et internationales. - L action des puissances locales est de façon permanente en interaction avec les puissances extrarégionale et la solution des crises passent par un recours à «l internationalisation». Le «Moyen-Orient» a toujours été difficile à définir : - Les deux termes rappellent la domination de l Europe car la description des lieux est européocentrée. Ils rappellent que cette domination a encore des résonnances aujourd hui. - Le MO n a pas de frontière => le terme MO évoque plus qu il ne décrit. De plus, le terme ne recouvre pas les mêmes réalités selon les personnes et les pays o En France, il est distinct du PO ou du Maghreb o Aux EU, et particulièrement sous la présidence de G. W. Bush, le MO est grand et inclusif - Les termes évoquent une culture rêvée, envoutante, celle de l Orient - Le MO, ce sont des guerres, des haines, des souffrances, des radicalités, une actualité. 1

2 Le Proche-Orient, expression usuelle dans la géographie française au XIX ème siècle et jusqu aux années 1930, servait à désigner l Orient le plus proche, cad l Egypte et les pays du Croissant Fertile (Syrie, Liban, Irak, Jordanie, Israël). Dépourvu de frontières naturelles, d unité physique ou humaine, le Proche-Orient se définissait comme un terrain, investi de représentations symboliques fortes (le foyer originel de la civilisation, les Lieux Saints des trois religions monothéistes, l Orient immobile et mystérieux). Par la suite, le terme Moyen-Orient a été préféré. Cependant, comme le montre l historien Alexandre Dufay, le rôle central joué dans les relations internationales par la résolution du conflit israélo-palestinien a obligé de nombreux observateurs à mettre en évidence, au sein de l ensemble géopolitique du MO, le Proche-Orient. Problématique : Les régions du Proche et du Moyen-Orient sont des régions qui représentent un foyer de conflit ancien du monde ce qui repose sur des facteurs spécifiques et sur la résonnance du conflit dans les relations internationales et ce, depuis la première guerre mondiale, voire des périodes antérieures. I. Une région marquée par de grands enjeux A. Un espace géostratégique emblématique 1) Un Carrefour géostratégique Documents à utiliser : carte p , carte 1 p. 298 Questions : 1. Pourquoi peut-on dire que le Proche-Orient et le Moyen-Orient sont des carrefours? Le Proche et le Moyen-Orient peuvent être considérés comme des carrefours car : - Le Moyen-Orient fait le lien entre l Europe et l Asie. Il fait aussi partie des espaces qui permettent de connecter l océan Indien à la Méditerranée par l intermédiaire du Golfe d Aqaba et du canal de Suez mais aussi par les détroits du Bosphore et des Dardanelles. - Le Proche-Orient, lui permet de faire le lien entre le Croissant Fertile, la Péninsule arabique et la Mer Méditerranée, permettant les échanges par l intermédiaire des ports de la côte méditerranéenne. 2. Quelles sont les ressources de ces régions qui peuvent être convoités et ce, depuis le XIX ème siècle? En quoi cela devient-il encore plus stratégique à l heure actuelle? Les ressources convoitées dans ces régions depuis le XIX ème siècle, et notamment après la deuxième «Révolution Industrielle» sont les hydrocarbures (gaz et pétrole). En effet, ces ressources sont très utiles au développement de l industrie et notamment après la seconde guerre mondiale où la période des Trente Glorieuses a fondé son développement sur le tout pétrole. Aujourd hui, ces régions sont stratégiques car les ressources en pétrole s amenuisent et qu elles possèdent près de 40 % des réserves mondiales d hydrocarbures à l échelle ce qui en fait une des régions clés dans la poursuite des politiques de développement aussi bien dans les pays du Nord que dans les Suds, notamment les puissances émergentes. 3. Quels lieux symboliques font que le Proche-Orient et le Moyen-Orient sont au cœur de la symbolique monothéiste? Le Proche et le Moyen-Orient concentre les principaux Lieux Saints des trois religions monothéistes, ce qui de tout temps en a fait un enjeu entre les trois religions monothéistes, et donc aussi un lieu de tension, particulièrement la ville de Jérusalem qui cristallise les tensions internes aux religions monothéistes ou entre les religions monothéistes. 2

3 4. Pourquoi le Proche-Orient et le Moyen-Orient ont-ils pu être encore considérés comme stratégiques par les puissances du monde entier, dans le contexte de la Guerre Froide ou celui de la mondialisation? Dans le contexte de la Guerre Froide, les puissances occidentales, notamment les Etats-Unis et l URSS se sont disputés la région, notamment pour l accès aux ressources pétrolières mais aussi pour la question des débouchés sur la Méditerranée, protégée par la VI ème flotte américaine et qui empêchait les débouchés de la mer Noire pour l URSS. Les détroits du Bosphore et des Dardanelles revêtaient alors un intérêt stratégique. Dans le cadre de la mondialisation, les routes maritimes qui passent par le Golfe d Aqaba, le canal de Suez sont indispensables au commerce pétrolier mais aussi de marchandises ce qui veut dire qu une fermeture du canal ou une trop grande instabilité dans la région risquerait de mettre à mal le commerce mondial, en rallongeant les distances (en dehors des super porteconteneurs ou des supertankers). 2) L enjeu des ressources pétrolières Documents à utiliser : L arme pétrolière (H. Laurens et V. Cloarec, Proche et Moyen-Orient depuis la, p ), carte de l exploitation pétrolière (P. Vallaud et X. Baron, Atlas géostratégique du Proche et du Moyen-Orient, p. 29), carte des ressources en pétrole (P. Vallaud et X. Baron, Atlas géostratégique du Proche et du Moyen- Orient, p. 137), document 4 p

4 Document 1 : Carte de l exploitation pétrolière Source : P. Vallaud et X. Baron, Atlas géostratégique du Proche et du Moyen-Orient, p. 29 Document 2 : Carte des ressources en pétrole Source : P. Vallaud et X. Baron, Atlas géostratégique du Proche et du Moyen-Orient, p

5 Document 3 : L arme pétrolière Le fait économique majeur de l Orient arabe après 1945 est l ascension considérable de l économie pétrolière du Golfe. Marginale jusqu à la Seconde Guerre mondiale, l exploitation du pétrole moyen-oriental devient un enjeu stratégique et économique majeur pour les pays occidentaux lancés dans le mouvement des Trente Glorieuses. [ ] Cet essor profite d abord aux compagnies occidentales installées dans la région dans l entre-deux-guerres, mais peu à peu, les pays arabes regagnent leur indépendance. [ ] Les principaux pays exportateurs (Arabie Saoudite, Koweït, Irak, Iran et Venezuela) se réunissent et constituent le 15 septembre 1960, l Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP). Le Qatar adhère en 1961, la Libye et l Indonésie en 1962, Abu Dhabi en 1967, l Algérie en 1969, le Nigéria en 1971, l Equateur et Dubaï en 1973 et le Gabon en [ ] Pour la première fois en 1967, lors de la guerre de Six jours, l arme pétrolière est brandie par les Etats arabes producteurs et se traduit par un embargo des livraisons de pétrole vers les pays soutenant l action israélienne. Mais cette action est de courte durée et reste sans suite. [ ] La révolution libyenne de 1969 provoque de nouveaux bouleversements. Khadafi modifie les termes des contrats avec les compagnies pétrolières. Il obtient une hausse des prix, impose un contrôle et une limitation de la production. Cette politique signe le renversement des rapports de force entre compagnies exploitantes et Etats producteurs. Elle annonce également la forte hausse des prix des années [ ] Le 24 février 1971, l Algérie nationalise à 51 % la production de pétrole. EN juin 1972, c est au tour de l Irak, puis de la Libye à l été [ ] Conscients de la dépendance pétrolière croissante des économies occidentales, les Etats arabes producteurs font du pétrole un enjeu à la fois économique et politique. Le pétrole constitue un des symboles du processus de décolonisation et d affranchissement vis-à-vis de l Occident, avec la récupération progressive par les pays arabes de leurs ressources nationales. Source : H. Laurens et V. Cloarec, Proche et Moyen-Orient depuis la, p Questions : 1. Montrez que le Moyen-Orient est devenu un des espaces incontournables de la production d hydrocarbures dans le monde. Le Moyen-Orient comprend les principales réserves de pétrole du monde. En effet, le nombre de pays possédant du pétrole est important mais ils comptent parmi ceux qui ont les réserves les plus importantes du monde (à l exception du Venezuela par exemple) : Arabie Saoudite plus de 20 % des réserves mondiales de pétrole Iran avec entre 10 et 20 % des réserves de pétrole et un chapelet de pays atteignant presque les 10 % des réserves mondiales tels l Irak, le Koweït, Barheïn, les EAU, Oman, le Qatar, entre autres. Or, depuis le début du XX ème siècle, l intérêt et les besoins en pétrole n ont cessé de croître. Avec la raréfaction de la ressource pétrolière, les importantes réserves, non renouvelables certes, des pays du MO en font des espaces convoités par l ensemble des pays développés mais aussi par les puissances émergentes, notamment la Chine qui, malgré un territoire immense, ne possède pas de ressources en pétrole. 2. En quoi l importance de la manne en hydrocarbures peut expliquer l intervention des puissances occidentales dans la région, et ce, depuis le début du XX ème siècle? La manne des hydrocarbures a amené les puissances occidentales à vouloir contrôler et intervenir dans la région afin de placer les intérêts de leurs compagnies, obtenir plus de concessions et de zones d exploitations. La première compagnie à avoir obtenu ce privilège est la compagnie du britannique William Cox d Arcy pour l Anglo-Persian Oil Company (APOC) la compagnie devient British Petroleum en Cela permettait aux puissances occidentales de contrôler l approvisionnement en pétrole de leurs pays et, avec 5

6 l augmentation des besoins en pétrole, faire de consubstantiels bénéfices en reversant une part minimes aux pays qu ils avaient sous leur contrôle. Ex : la compagnie APOC ne versait que 10 % des bénéfices au Shah de Perse et ne payait aucun impôt. 3. Montrez que le pétrole n est pas seulement un enjeu mais qu il peut aussi être utilisé comme une arme. Le pétrole et les hydrocarbures ont été longtemps entre les mains des occidentaux. Cependant, à la suite de la mise en place de régimes autoritaires qui espèrent récupérer une partie de la manne pétrolière, les pays du Moyen-Orient à la fin des années 1960 et au début des années 1970 décident de nationaliser leurs ressources et de renégocier avec les compagnies étrangères les contrats des concessions. La révolution libyenne de 1969 provoque de nouveaux bouleversements. Khadafi modifie les termes des contrats avec les compagnies pétrolières. Il obtient une hausse des prix, impose un contrôle et une limitation de la production. Cette politique signe le renversement des rapports de force entre compagnies exploitantes et Etats producteurs. Elle annonce également la forte hausse des prix des années [ ] Le 24 février 1971, l Algérie nationalise à 51 % la production de pétrole. EN juin 1972, c est au tour de l Irak, puis de la Libye à l été Enfin, les pays producteurs de pétrole se dotent en 1960 d une organisation commune l OPEP qui comprend aujourd hui 15 membres 1 de façon à agir de manière coordonnée, ce qui contribua à la force des augmentations des prix dans les années 1970 provoquant ainsi le premier choc pétrolier en B. Une région marquée par la diversité ethnique et culturelle 1) Diversité ethnique et culturelle Documents à utiliser : carte p , document 2 p. 285, carte des religions au Moyen-Orient aujourd hui (Atlas géostratégique du Proche et du Moyen-Orient, p. 41) 1 Les principaux pays exportateurs (Arabie Saoudite, Koweït, Irak, Iran et Venezuela) se réunissent et constituent le 15 septembre 1960, l Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP). Le Qatar adhère en 1961, la Libye et l Indonésie en 1962, Abu Dhabi en 1967, l Algérie en 1969, le Nigéria en 1971, l Equateur et Dubaï en 1973 et le Gabon en

7 Document 1 : carte des religions au Moyen-Orient aujourd hui Source : Atlas géostratégique du Proche et du Moyen-Orient, p Questions : 1. Quels sont les trois grands peuples qui ont influencé le Moyen-Orient? Trois grands peuples ont influence le Moyen-Orient : - Les Perses, essentiellement dans la région de l Iran - Les Turcs, essentiellement dans la région de la Turquie et l extension maximale de l Empire ottoman - Les Arabes, depuis la Péninsule arabique et sur l ensemble du Moyen-Orient. 2. Montrez que les différentes influences ont donné lieu à une mosaïque de peuples et de religion. 2 Sunnites : musulman appartenant à un courant qui s appuie sur la Sunna c est-à-dire l ensemble des paroles et actions du Prophète Mahomet et de la tradition Hadith qui les rapporte. Ce courant est majoritaire dans l Islam. Chiites : Adepte de la doctrine musulman qui considère que la succession d Abu Bakr au califat un des proches de Mahomet était illégale et que ce dernier devait revenir à Ali, le gendre de Mahomet. Druzes : Secte chiite. L'origine de la secte druze se situe sous le règne du calife fatimide d'égypte, al-ḥākim ( ) qui, à la fin de sa vie, prétendit être une incarnation divine. Cette idée fut admise par un certain nombre de fidèles, qui se groupèrent autour de l'un de ses vizirs, al-darazī ; celui-ci a donné son nom à la secte : Daraziyya ou Durziyya, d'où Druze. Ibadites : adeptes d une branche de l Islam distincte du chiisme et du sunnisme. Les Ibadites pratiquent une version puritaine de l Islam. Yézidis : Religion monothéiste, distincte de l Islam, du christianisme et du judaïsme, qui plonge ses racines dans l Iran ancien. De tradition essentiellement orale, les fidèles de cette religion croient en un dieu unique Xwede. Malek Taous, littéralement «l'ange-paon», l'émanation de Dieu tient cependant une place importante dans cette religion. Avant de créer le monde, Dieu a créé les 7 anges et désigné Malek Taous comme leur chef. Une fois le monde créé, Dieu a chargé Malek Taous de s'en occuper. Le principal lieu de culte des Yézidis est le temple de Lalesh, qui se trouve dans le Kurdistan irakien Zoroastriens : Adeptes d une religion monothéiste de l Iran ancien. Le zoroastrisme est une religion monothéiste dont Ahura Mazdâ est le dieu, seul responsable de la mise en ordre du chaos initial, le créateur du ciel et de la Terre. 7

8 La région du Moyen-Orient a subi de multiples influences en dehors de ces trois peuples. Les trois religions monothéistes sont nées dans la région, de même que d autres religions monothéistes comme le Zoroastrisme et le Yazidisme, qui sont des religions qui sont nées chez les Perses dans des périodes antérieures à l Islam et qui ont perduré jusqu à nos jours. Avec l expansion des conquêtes arabes au VII ème et VIII ème siècle, la religion musulmane s est diffusée mais au fil de l histoire, elle s est aussi divisée en une multitude de sectes différentes, de même que le christianisme. Les Arabes, les Perses et les Turques se côtoient mais il faut aussi y ajouter les populations kurdes qui se partagent entre l Iran, l Irak et la Turquie. Les invasions successives ont donc mené à des mouvements de population, installation et déplacement, comme l a montré l entrée en jeu des sionistes à la fin du XIX ème siècle. Le mouvement sioniste a amené l implantation d une nouvelle population juive, population qui s était particulièrement restreinte depuis l époque romaine, à l exception du Yémen. 3. Montrez que les religions qui apparaissent dans la région ne sont pas uniformes vous prendrez des exemples concrets pour appuyer votre démonstration. Les religions de la région ne sont pas uniformes. Prenons le cas de l Islam. L Islam est divisé en de multiples courants en fonction de la vision et de la théorisation de l Islam depuis les origines. Cela donne donc plusieurs groupes qui s opposent mais surtout s affrontent : - Sunnites : musulman appartenant à un courant qui s appuie sur la Sunna c est-à-dire l ensemble des paroles et actions du Prophète Mahomet et de la tradition Hadith qui les rapporte. Ce courant est majoritaire dans l Islam. - Chiites : Adepte de la doctrine musulman qui considère que la succession d Abu Bakr au califat un des proches de Mahomet était illégale et que ce dernier devait revenir à Ali, le gendre de Mahomet. - Druzes : Secte chiite. L'origine de la secte druze se situe sous le règne du calife fatimide d'égypte, al-ḥākim ( ) qui, à la fin de sa vie, prétendit être une incarnation divine. Cette idée fut admise par un certain nombre de fidèles, qui se groupèrent autour de l'un de ses vizirs, al-darazī ; celui-ci a donné son nom à la secte : Daraziyya ou Durziyya, d'où Druze. Cela peut avoir une influence dans certains pays comme l Irak qui comprend les deux communautés réparties sur deux ensembles du territoire distincts : les sunnites au Nord-Est et les chiites au Sud et au Sud-Est. Cela crée des tensions dans le pays qui peuvent tourner à l affrontement dans certains cas. 4. A l aide des documents 1 et 2 p. 300, montrez que les tensions religieuses et ethniques ont pu donner lieu à des affrontements meurtriers entre les pays musulmans. L arrivée en Iran en 1979 de l Ayatollah Khomeiny après une révolution qui chasse le Shah d Iran amène à un affrontement avec l Irak, dirigé par Saddam Hussein, à la tête du parti Ba th, majoritairement sunnite même si à prétention laïque. Les deux Etats entrent dans une guerre violente entre 1980 et 1988, les chiites iraniens entrant en conflits avec les sunnites irakiens. Il s agit là d une guerre territoriale aussi bien que religieuse, Khomeiny accusant l Irak de pervertir l Islam et les croyants. Les Irakiens s appuyèrent sur la minorité sunnite iranienne et inversement, l Iran s appuya sur la minorité chiite irakienne. La répression orchestrée par Saddam Hussein fut d une extrême violence. De son côté, Saddam Hussein accuse l Iran de vouloir prendre le contrôle de la région et se place plus sur le plan ethnique : opposition Arabes/Perses que sur le plan religieux. 2) La question des lieux saints des monothéismes Documents à utiliser : carte p , document 1 ci-dessus (pensez à utiliser les connaissances du chapitre 1). 8

9 Questions : 1. A l aide des connaissances issues du chapitre 1, rappelez les grands problèmes qui touchent la ville de Jérusalem et la question de son contrôle depuis un siècle. Ce sont les rivalités politiques des puissances qui vont faire de Jérusalem un élément de la «question d'orient». Après la et la décomposition de l'empire ottoman, la question des Lieux saints s'efface. L'essor du sionisme, la naissance d'un foyer juif, la réplique d'un nationalisme palestinien, sont l'origine du basculement. On ne parle plus du Saint-Sépulcre ; c'est le mur du Temple contre le Dôme du Rocher. Dans cette longue histoire, inachevée, les enjeux religieux auront été longtemps des alibis pour les conflits politiques. Aujourd'hui, la montée en puissance symétrique des intégrismes juif et musulman n'en est qu'un nouvel épisode. Se pose aussi la question de l enjeu des fouilles archéologiques qui cristallisent les tensions entre Juifs et musulmans. Dans leur sagesse, les experts de l'onu, qui tracèrent en 1947 les frontières de deux États en Palestine, avaient prévu pour Jérusalem un statut à part, un corpus separatum où les trois religions se côtoieraient à égalité. Soixante ans de guerre en ont décidé autrement. La ville arabe à l Est a été annexée unilatéralement par Israël qui a finalement accepté que Jérusalem Est, réunie en une seule municipalité avec Jérusalem ouest soit intégrée à la Cisjordanie. Cependant, seule pourtant une tutelle internationale ou une autorité conjointe pourrait aujourd'hui ramener la paix des sanctuaires sur cette géographie sacrée, ce patrimoine exceptionnel construit par ans d'histoire des hommes, ce «patrimoine de l'humanité». 2. Montrez que le Moyen-Orient est le centre des Lieux Saints des trois religions monothéistes et que le contrôle de ces Lieux Saints revêt une certaine polémique (appuyez-vous sur le premier chapitre de l année). En dehors, du Saint Sépulcre, un peu à l écart du Mont Moriah mais proche de lui, à environ 1 km du Mont Moriah, les lieux saints des deux autres monothéismes sont complètement enchevêtrés puisque la Mosquée Al-Aqsa et le Dôme du Rocher se situe sur l esplanade sur laquelle ont été construits les deux temples. Il ne reste aujourd hui que le mur occidental de la muraille du temps d Hérode qui est appelé le Mur des Lamentations, lieu où les Juifs viennent prier. Les lieux saints sont donc totalement enchevêtrés. Cela ne concerne que la ville de Jérusalem. Mais d autres lieux saints, notamment ceux de l Islam mais aussi du Judaïsme sont présents dans la région : le tombeau des Patriarches à Hébron, qui comprend un côté juif et un côté arabe pour éviter les affrontements. Deux Lieux Saints, les deux premières villes sacrées, la Mecque et Médine sont en Arabie Saoudite. L Irak comprend les deux villes saintes du Chiisme qui ne sont pas reconnus par les Sunnites car elles concernent Ali et son fils, qui, en dehors d être le gendre du Prophète ne représente rien pour les Sunnites. L ensemble des Lieux Saints, y compris ceux de Jérusalem, sont entre les mains de la monarchie d Arabie Saoudite ce qui n est pas allé sans tensions. C. Une région marquée par une forte pression démographique Documents à utiliser : Tableau statistique ci-dessous, carte de la démographie du Moyen-Orient (Atlas géostratégique du Proche et du Moyen-Orient, p. 37). Document 1 : Les ressources disponibles en eau douce par habitant (m 3 /habitant/an) Turquie : 3439 Yémen : 198 Irak : 3287 Bahreïn : 181 Iran : 1955 Jordanie : 179 Syrie : 1622 Arabie Saoudite : 118 Liban : 1261 Qatar : 94 9

10 Egypte : 859 Oman : 388 Cisjordanie (autorité palestinienne) : 320 Israël : 276 Document 2 : Carte de la démographie au Moyen-Orient Emirats Arabes Unis : 58 Gaza (autorité palestinienne) : 52 Koweït 10 Nb : 1 m 3 = 1000 litres d eau Une baignoire contient 150 litres d eau Source : Atlas géostratégique du Proche et du Moyen-Orient 10

11 Document 3 : Carte de l IDH au Moyen-Orient IDH supérieur à 0,80 (pays considéré comme développé) IDH supérieur à 0,70 IDH supérieur à 0,60 IDH inférieur à 0,50 (pays considéré comme un PMA) Source : HDI international data, Sherbrooke university, canada Questions : 1. Montrez que la pression démographique est importante selon les régions du Proche et du Moyen-Orient. La pression démographique est très forte dans les régions du Proche-Orient avec une augmentation de la population qui dépasse les 1 %. Cela accroît les densités. Cependant, dans les autres pays, même si les densités globales semblent moindres, les grands espaces désertiques sont très peu peuplés, laissant les populations se concentrer dans les espaces urbains notamment. Cela veut donc dire que la préemption des populations sur les ressources sont fortes. 2. Montrez que cette pression démographique peut accroître les tensions concernant les ressources de la région, notamment l eau. La région est marquée par un large déficit en eau, notamment dans les pays du Sud de la péninsule arabique. Les populations étant en nombre croissant et la pression démographique forte, la demande en eau est de plus en plus forte dans des régions en pénurie d eau ou en situation de stress hydrique. Les conflits pour la gestion des ressources en eau entre la Turquie, l Irak et la Syrie ou entre Israël, la Jordanie et la Syrie et l autorité palestinienne accroissent les tensions et sont une part intégrante des négociations de paix. Les difficultés s accroissent d autant plus que les aménagements mis en œuvre prennent souvent au dépourvu les voisins. On parle de véritable «bataille des fleuves» (J. Béthemont, géographe spécialiste de la Méditerranée). II. Une histoire politique et diplomatique d une grande complexité A. Une région sous l influence des grandes puissances 1) Un enjeu entre les puissances mandataires 11

12 - Enjeu du contrôle par les puissances mandataires Documents à utiliser : carte des accords Sykes-Picot (Le Monde diplomatique, 2003), carte des Mandats de 1920 (Le Monde diplomatique, 2003), carte des frontières du Proche-Orient (ENS-2003), document 2 p. 285 Document 1 : carte des accords Sykes-Picot, 16 mai 1916* Source : Le Monde diplomatique,

13 Document 2 : Les cartes des mandats tels que votés par la SDN (1920) Document 3 : Carte des frontières du Proche-Orient Source : Le Monde diplomatique, 2003 Source : A. Dufay, Géopolitique du Proche-Orient, ENS

14 Questions : 1. Quel est le découpage de l Empire ottoman et des régions du Proche et Moyen-Orient prévu en 1916 par les accords Sykes-Picot? Le 16 mai 1916, les accords rédigés Sykes et Georges-Picot sur la base d un mémorandum qui sert de cadre aux accords franco-britanniques sur l avenir de l Orient arabe établi le 4 janvier 1916 sont signés. En vertu de ce texte, la France et la GB s engagent à reconnaître et à protéger une «confédération d Etats arabes» s étendant de la Péninsule à la partie Nord de l Orient arabe mais avec les restrictions suivantes : o La France et la GB reçoivent un territoire en administration directe : La France sur le littoral libanais (zone bleue) La GB sur la basse-mésopotamie (zone rouge) o Les deux puissances s octroient également une zone d influence dans le futur royaume arabe. Dans ces zones, les deux puissances devaient fournir exclusivement les conseillers et administrateurs étrangers demandés par la confédération arabe. La France sur la Syrie intérieure, entre Damas et Alep (zone A) La GB sur la région de Bagdad (zone B) o La Palestine forme une zone internationalisée appelée zone brune, divisée en trois lots : Un sous influence français au nord (sauf Haïfa et Saint-Jean d Acre qui passent sous contrôle britq) Un sous souveraineté britq au sud Un lot sous régime international au centre, autour de Jérusalem. Le régime de la ville sainte associerait d autres puissances européennes comme la Russie ou l Italie, mais également le nouveau royaume arabe, en raison de la présence des lieux saints musulmans dans la ville. Les possessions orientales de l Empire ottoman sont donc découpées en plusieurs parties revenant respectivement à la France et à la Grande Bretagne. 2. Quel est le découpage effectif en 1920? Toutes les frontières tracées à ce moment-là ont-elles été reconnues? La forme d occupation des vainqueurs dans les anciennes provinces ottomanes est celle du Mandat, défini par l article 22 du pacte de la Société des Nations adopté à Versailles le 28 avril Les colonies et territoires des puissances vaincues doivent être retirés de la souveraineté de ces dernières mais les populations qui les habitent ne sont pas encore assez mûres pour accéder à l indépendance. Elles sont donc placées sous la tutelle de puissances mandataires, chargées de les conduire à l indépendance. Une clause spéciale de l article 22 concerne l Empire ottoman. Elle souligne que les peuples de cette région ont déjà atteint un fort degré de développement et qu ils pourront accéder à l indépendance assez rapidement. C est donc un compromis entre les visées impériales des puissances européennes et la volonté de Wilson de favoriser l autodétermination des peuples. Le Mandat prévoit que les coûts d installation de la puissance mandataire soient pris en charge par le gvt local, ce qui est un moindre coût pour la France et la GB en comparaison de l administration directe. Les mandats sont : o pour la France : la Syrie et le Liban pour la GB : la Palestine et l Irak. En 1921, Londres crée entre ses deux possessions mandataires un émirat de Transjordanie confié à Abdallah, fils du chérif de La Mecque, et 14

15 étroitement contrôlé par l armée britannique. La carte géopolitique du MO contemporain prend ainsi forme. Les frontières entre les différents Mandats sont reconnues par les puissances occidentales qui ont contribué à leur tracé mais les populations ont du mal à accepter le partage qui a été fait, notamment entre la Syrie et la Palestine. 3. Lorsque les Mandats sont effectivement votés par la SDN (Société des Nations) en 1920, le découpage est-il le même que dans les accords Sykes Picot? Quelle puissance a pris l avantage dans la région et quelle est celle qui a reculé? Les Mandats qu ils soient Britanniques ou Français n ont pas les mêmes frontières que celles des accords Sykes-Picot. La taille du mandat français s est considérablement réduite, se concentrant essentiellement autour de la région d Alep. Dans le cas britannique, même si le Mandat est moins étendu au sud, il est cependant beaucoup plus important que ne le prévoyaient les accords initiaux. Il prend notamment en charge la région de Jérusalem et l ensemble de la Palestine. La GB a donc largement gagné en influence aux dépens de la puissance française. - La variabilité des frontières 4. Montrez que les frontières ont fait l objet d un âpre combat et qu elles sont encore l objet d âpres discussions. La divergence de la délimitation des frontières entre les accords Sykes Picot et la réalisation des mandats en 1920 montre que la question a donné lieu à des discussions qui ont vu la victoire des Britanniques sur la France. Le tracé des frontières du mandat britannique a aussi vairé, montrant qu il y a eu négociation avec les pays limitrophes, notamment les dirigeants du Hedjaz. Les frontières sont stabilisées pendant la période des Mandats. Cependant, la fin des Mandats a réactivé la question des frontières, particulièrement prégnante entre Israël et les Etats arabes, Israël n étant reconnu que tardivement, et encore pas par la majorité d entre eux (l Iran ou la Syrie par exemple). - L exploitation des Mandats par les puissances occidentales, un enjeu 5. Pourquoi la gestion des Mandats a-t-elle fait l objet d une aussi âpre discussion entre les Puissances européennes? L objet de la discussion sur l importance des Mandats est lié au contrôle des ressources en hydrocarbures mais en raison du contrôle d une région, carrefour géostratégique de la planète, permettant de créer une continuité entre l Empire africain et l Empire des Indes pour les Britanniques par exemple, renforçant ainsi les communications entre les différentes parties de son Empire. De même, le contrôle du canal de Suez est d une importance cruciale pour les Empires européens. 6. Quels sont les droits et les devoirs des puissances occidentales dans la gestion des Mandats? Les puissances occidentales ont de multiples devoirs dans le cadre des Mandats : - favoriser le développement économique des régions qui sont sous leur protection et permettre aux populations et aux hommes politiques locaux de prendre des initiatives en matière d économie. - favoriser la mise en place de systèmes de défense de par sa propre armée ou en créant des milices locales. Cependant, les troupes française ou britannique présentes sur les territoires des Mandats voient leurs installations financées par les populations locales. - assurer la liberté de conscience et de religion. - assurer l égalité selon les races La puissance mandataire a des droits : - possibilité d utiliser l ensemble des moyens de communications : ports et voies ferrées de la région. 15

16 - possibilité s approvisionner en combustible selon les accords passés avec les populations locales. 7. Pour autant, sont-ils respectés? Quels enjeux plus importants conduisent les puissances occidentales à maintenir leur contrôle sur la région? Les droits attribués aux puissances mandataires ont été utilisés. En revanche, l organisation des Mandats laissent les puissances mandataires entièrement maîtresse de la situation et l association des populations locales, notamment à la gestion économique n est pas toujours satisfaisante, notamment dans le domaine des hydrocarbures. Les populations locales se sentent spolier de leurs ressources, notamment pétrolières comme le montre le texte de Ihsan al-jabri. Les révoltes des populations sont nombreuses notamment dans les années 1920 en Irak et en Syrie et dans les années 1930 en Palestine car elles estiment que les puissances mandataires font œuvre de colonisation et non d émancipation. Pour la Palestine, les Arabes reprochent aux Anglais de favoriser les sionistes. - La question de l unité arabe : islamisme, arabisme, kémalisme Dans le même temps, des idées se développent au cours de la période des années : l arabisme et l islamisme. La définition des territoires, et donc des frontières, est l élément majeur des premières décennies du XX ème siècle. Le traité de Lausanne est un moment clé : il supprime la nationalité ottomane et les nouveaux Etats se dotent de codes de la nationalité, fondés presque exclusivement sur le droit du sang. En quelques années, l Orient arabe, jusque là totalement ouvert grâce à une commune appartenance ottomane et au système des capitulations, se cloisonne étroitement. La plasticité politique créée par la 1GM permet les tentatives de concrétisation de projets politiques divergents et contradictoires. L alliance politique offerte au nationalisme arabe et la division territoriale, imposée par les Puissances en , introduisent cette tension entre le discours unitaire et la constitution des Etats, dimension inexistante avant L arabisme et l islamisme sont les produits de cette rencontre avec «l inévitable Occident» 3, mais leurs manifestations ne sont pas dues à des hasards ou des applications mécaniques d idées venues de l extérieur. Elles correspondent à des cheminements propres, à des intérêts vitaux, des différentes collectivités qui forment le monde arabe oriental. Les termes arabisme et islamisme sont des termes relativement nouveaux : dans leurs usages actuels, ils datent d une cinquantaine d années environ. L Arabisme ou l Islamisme était un moyen de se libérer de la domination étrangère et retrouver une place au premier rang. La renaissance de l islamisme et de l arabisme s est faite dans les années 1930 par nostalgie de l unité qui avait été découpée par les Français et les Britanniques dans les années Les deux courants de pensée, souvent étroitement confondus, ont prétendu que tous les problèmes de développement et de retard sur l Occident seraient facilement résolus une fois l unité retrouvée. - L enjeu sioniste Document à utiliser : carte des frontières du Proche-Orient (ENS-2003), document 3 p. 285 Questions : 1. Que permet la Déclaration Balfour du 2 novembre 1917? 3 Dominique Chevalier, L inévitable Occident et l Orient résistant in La Société du Mont-Liban à l époque de la révolution industrielle en Europe,

17 La Déclaration Balfour permet la reconnaissance de l implantation des sionistes en Palestine. Elle leur donne une légitimité. Elle permet donc un établissement juif en Palestine. 2. Que reconnaît-elle aux Juifs et aux Arabes? En juillet 1917, le sioniste russe exilé en Angleterre Sokolov rédige un projet de déclaration britannique. Le gvt britannique y affirmerait être favorable à «un foyer national pour le peuple juif». L immigration des Juifs y serait libre et «l autonomie de la nationalité juive» garantie. Des discussions s ouvrent entre représentants sionistes et britanniques. Le projet est également soumis au président Wilson qui est favorable au contenu du texte, mais ne souhaite pas s engager officiellement. Finalement, le 2 novembre 1917, Lord Balfour adresse à Lord Rothschild une lettre dans laquelle il précise que le gouvernement britannique «envisage favorablement l établissement en Palestine d un foyer national pour le peuple juif et emploiera tous ses efforts pour la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien se sera fait qui puisse porter atteinte aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, soit aux droits et au statut politique dont les juifs disposent dans tout autre pays». La spécificité de ce doc, qui entraîne l hostilité des Arabes, vient du fait que ces derniers se sont définis que comme «collectivités non juives». De plus, le texte ne leur reconnaît pas de droits politiques alors que ceux-ci sont garantis aux Juifs. Le 14 février 1918, le gvt français envoie une lettre à Sokolov dans laquelle il affirme que «l entente entre les gvts français et britannique est complète en ce qui concerne la question d un établissement juif en Palestine». Le 9 mai 1918, c est au gvt italien de s adresser à Sokolov. Conformément à ses conceptions, Wilson ne prend pas position officiellement. Il souhaite arriver à la conférence de la paix, libre de tout engagement. 3. En quoi ce document accroît-il l enjeu de la question de la Palestine après la première guerre mondiale? La déclaration Balfour constitue une grande victoire pour le sionisme politique. D une part, le droit des juifs sur la Palestine est garanti par un document juridique de portée internationale. D autre part, les juifs ont obtenu un engagement écrit britannique avant les Arabes et dont ils peuvent donc se prémunir dans la lutte pour la Palestine qui s ouvre après la 1GM. Cela renforce donc les tensions entre population arabe et juive tout en donnant un avantage juridique certain à la population juive, d autant plus que le texte reste souvent flou. Conclusion partielle : A la fin des années 1920, certains changements se sont fait jour au MO. Ces changements témoignent d évolutions durables : - La question de Palestine devient, dès l après-guerre, un enjeu entre Juifs et Arabes et l un des dossiers les plus lourds du MO. - Conformément à l esprit des Mandats, certains pays arabes accèdent à une indépendance, certes encore limitée, mais reconnue par le droit international. - Cette indépendance se traduit par une plus grande prise en charge de leurs affaires intérieures par les Arabes : éducation, armée, vie politique et constitutionnelle, Le MO des années 1930 connaît une évolution politique qui peut être considérée comme le prélude à la décolonisation : multiplication des traités d indépendance, premières tentatives de récupération des ressources naturelles nationales, intervention des Etats arabes dans la question palestinienne. Le fait le plus marquant est toutefois l essor considérable des nationalismes arabes, contribuant à donner à l ensemble du monde arabe un destin politique commun et aboutissant à la création de la Ligue des Etats arabes en ) Un enjeu de la Guerre Froide 17

18 Documents à utiliser : carte 4 p. 287, carte 2 p. 289, document 3 p. 289, document 4 p. 293, document 5 p Quelles sont les raisons qui poussent à intervenir dans la région? Sur quelle doctrine s appuient-ils? La région est convoitée par l URSS, dont les objectifs principaux sont : - L établissement de régimes amis - Le passage de sa flotte de guerre en Méditerranée Les EU considèrent que l échec franco-britannique a laissé un vide en Orient, vide de puissance dont pourrait profiter l URSS. En conséquence, Eisenhower adopte une nouvelle ligne de conduite, le 5 janvier 1957, approuvée par le Congrès le 9 mars. Washington développe ce que va devenir l essentiel du discours de sa politique en Orient, celui des «intérêts vitaux». La doctrine Eisenhower en détermine alors 3 : - La protection des Lieux Saintes contre la mainmise d une puissance athée - L emplacement stratégique de la région dans la lutte contre l URSS - Le pétrole. Le président américain est autorisé à fournir des aides financières et économiques, ainsi qu à utiliser la force armée pour assister tout pays subissant l agression armée du communisme international. Les pays arabes se rallient à la doctrine Eisenhower, l Arabie Saoudite en premier lieu. Seules l Egypte et la Syrie s y opposent. 2. Quels sont les principaux alliés de l URSS et des Etats-Unis dans la région? Alliés des EU : Turquie, Iran (jusqu en 1979), Liban, Israël (certain à partir de 1967), Jordanie, Arabie Saoudite, Koweït, Bahreïn, le Qatar, les EAU, Oman Alliés de l URSS : Egypte, Syrie, Irak, Yémen du Sud. Cependant, ces alliances sont fluctuantes comme le montre la crise de Suez. 3. Expliquez un moment de crise qui est à la fois le reflet de la fin de l influence de la France et de la Grande-Bretagne dans la région et un échec de la tentative de médiation américaine dan la région (aidez-vous des documents 1 et 2 p. 292)? La nationalisation du canal Nasser, soucieux de donner rapidement l indépendance économique à son pays, entreprend d achever le contrôle et la régulation du Nil en construisant un immense barrage à Assouan. Il se tourne une fois de plus vers les puissances occidentales pour le financement. Réponses : - Refus de la France et de la GB - Accord des EU cautionné à un accord avec Israël, puis opposition, puis proposition d accord si les EU peuvent contrôler les finances du pays ce que Nasser, à la surprise générale, accepte. Finalement, par l intermédiaire de Dulles, les EU se désavouent en affirmant que les EU s opposent à la construction du barrage. Nationalisation du canal de Suez annoncée par un discours le 26 juillet 1956 à Alexandrie. => Nasser devient alors le héros de la nation égyptienne. La réaction franco-britannique Les Britanniques n ayant pas les moyens financiers d intervenir seuls, ils décident d organiser une opération militaire avec la France. Les EU s y opposent et tout en gelant les subsides à l Egypte (financières, alimentaires). Eisenhower, qui se présente en chantre de la paix après la fin de la guerre de Corée, ne peut se permettre d impliquer son pays dans une crise internationale. Conférence des usagers du canal le 16 août 1956 à Londres. L Egypte refuse d y assister et se fait représenter par l URSS et l Inde. La conférence adopte un projet d internationalisation du canal qui sera administré par un conseil dépendant de l ONU. 18

19 Ce projet est refusé par Nasser. Le 13 octobre, le conseil de sécurité de l ONU qui a été saisi du pb, vote une résolution : o L Egypte s engage à accepter un organe permanent de consultation entre les usagers et une procédure d arbitrage en cas de litige o La Compagnie universelle continue d exister et recevra une compensation. Français et Britanniques conçoivent cependant l idée d une intervention militaire : le plan «mousquetaire» qui a pour objectif de déboucher sur une nouvelle carte de l Orient arabe. Le 22 octobre 1956, l accord de Sèvres est signé entre Israël, la France et la GB. Il est convenu que les forces israéliennes attaquent l Egypte en premier. Pour imposer un cessez-le-feu aux belligérants, les Français et les Britanniques débarqueraient et s établiraient dans la zone du canal. L échec de l opération «mousquetaire» L opération est lancée le 29 octobre Les forces israéliennes atteignent le canal mais Nasser a fait couler des bateaux à l intérieur pour le rendre impraticable. Le 2 novembre, saisie de la question, l Assemblée générale des Nations Unies vote une résolution demandant le retrait des troupes israéliennes du Sinaï et l arrêt des combats. Cette résolution est largement inspirée par les EU. Ben Gourion accepte le cessez-le-feu le lendemain mais refuse de quitter le Sinaï. Le 4 novembre, l Assemblée général de l ONU a décidé de l envoi d une force internationale d interposition => l action de la France et de la GB est sans objet. => mis en place du plan «télescope» => parachutage de troupes à Port Saïd et marche vers le canal. Hostilités internationales de plus en plus marquées face à ce coup de force. Suspension des approvisionnements en pétrole arabe Forte dépendance de la France et de la GB à l égard des EU. => forte pression exercée par les EU sur ces deux pays (attaque des bourses sur la sans réaction des EU). Le 5 novembre, l URSS s engage à mettre fin à l intervention, y compris avec l utilisation de l arme nucléaire si nécessaire. Elle annonce l envoi de force dans la région (elle n en a pas les moyens et elle a prévenu Nasser) Le 6 novembre, retrait britannique puis Français. => victoire politique considérable pour Nasser qui dénonce le traité d alliance avec la GB le 1 er janvier 1957 => indépendance totale de l Egypte. Sous la pression d Eisenhower, Ben Gourion évacue le Sinaï. Installation de forces de l ONU le long de la ligne d armistice et à Sharm-el-Sheikh sur le golfe d Akaba pour faire respecter la liberté de circulation maritime. La crise de Suez représente bien le chant du cygne de la présence franco-britannique dans l Orient arabe. Les Occidentaux s étant discrédités aux yeux des Arabes, ces derniers se tournent davantage vers l URSS. De même, l échec diplomatique des deux vieilles puissances européennes consacre la montée en force de la politique américaine dans la région c est à la suite de cette crise qu est mise en place la doctrine Eisenhower. La confrontation directe entre les deux Grands commence alors dans l Orient arabe. 4. Pourquoi cette région revêt-elle un tel enjeu pour les Etats-Unis et l URSS? Dans les années 1950, l Orient arabe est confronté à des défis à la fois externes et internes. La Guerre Froide a prise ses origines dans la région (crises turques et iraniennes de ). La région est convoitée par l URSS, dont les objectifs principaux sont : - L établissement de régimes amis - Le passage de sa flotte de guerre en Méditerranée Les EU définissent l Orient arabe comme une nouvelle zone de refoulement de l expansionnisme soviétique. Leurs intérêts ne sont pas seulement idéologiques. Le pétrole occupe désormais une place privilégiée dans la politique américaine. 19

20 B. La seconde moitié du XX ème siècle et la montée en puissance des régimes autoritaires La fragilité de la notion d Etat dans la région et les fortes rivalités interétatiques dans la région Démocratie contrôlée Cisjordanie Gaza Régime considéré comme autoritaire avant le «printemps arabes» Régime instable A partir des années 1950, c'est la grande époque du nassérisme, le président égyptien recueillant une large audience dans l'ensemble du monde arabe. Mais si le projet d'union correspond aux attentes des populations, il se heurte aux féroces compétitions pour le pouvoir que se livrent les groupes dirigeants, chacun voulant prendre la direction du futur État uni. On a recensé dix-sept tentatives de fusion institutionnelle dont dix comprenant la Syrie et l'irak et quatre la Libye. Tous ces projets ont échoué. La seule tentative menée à bien a été l'union de l'égypte et de la Syrie entre 1958 et 1961, la RAU (République Arabe Unie). Mais, rapidement, les Syriens ont jugé avoir été les dupes de l'opération, tout le pouvoir passant aux mains de Nasser et de ses hommes. Ils ont eu le sentiment d'être dépossédés de leur pays par les Égyptiens. Même quand le parti le plus engagé en faveur de l'unité arabe, le Baas, arrive au pouvoir en Syrie 1963 et en Irak 1968 après une première expérience en 1963, il s'ensuit une rivalité acharnée entre les deux pays et les deux régimes, chacun accusant l'autre d'avoir trahi les principes fondamentaux de la doctrine du parti. Dans cet ensemble, l'arabie Saoudite reste à part. Se sentant menacée par la radicalisation révolutionnaire, tout en cédant en apparence au discours unitaire, elle s'en est faite l'ennemie. En accord avec les Américains, elle a utilisé la prédication islamique conservatrice du wahhabisme afin de combattre partout dans le monde arabe le «progressisme» : une manière de lutter à la fois contre les idéologies révolutionnaires et nationalistes. Dans les années 1960, une véritable «guerre froide arabe» a de fait opposé les régimes progressistes soutenus par l'urss aux régimes conservateurs généralement monarchiques. Elle est même devenue «chaude» au Yémen où les royalistes soutenus par l'arabie Saoudite ont combattu les républicains soutenus par l'égypte nassérienne A partir du milieu des années 1970, le nationalisme arabe s'est transformé en idéologie justificatrice de régimes arabes autoritaires voire dictatoriaux. Les derniers mouvements révolutionnaires arabistes ont été la résistance palestinienne et les «progressistes» de la 20

Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39

Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39 Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39 Sujet 2 : Introduction : Définir l espace géographique qui constitue le M-O est une difficulté car cette notion ne recoupe pas les mêmes espaces lorsque l on utilise

Plus en détail

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

Question 2 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Question 2 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale Terminales ES-L /Histoire Regards historiques sur le monde actuel Thème 3 - Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours Question 2 Le Proche et le Moyen-Orient,

Plus en détail

Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1

Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1 Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1 L essentiel de la carte comprend des états membres de la ligue arabe. Au nord, se trouvent des états non membres, en allant d ouest en est: la Turquie, l Iran et

Plus en détail

.LE PROCHE ET LE MOYEN-ORIENT, FOYER DE CONFLITS DEPUIS.

.LE PROCHE ET LE MOYEN-ORIENT, FOYER DE CONFLITS DEPUIS. .LE PROCHE ET LE MOYEN-ORIENT, FOYER DE CONFLITS DEPUIS. Introduction Š Proche-Orient et Moyen-Orient, de quoi parle-t-on? Le Proche-Orient et le Moyen-Orient sont complexes et difficiles à définir. Ils

Plus en détail

Chapitre 6 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Chapitre 6 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 16 février 2015 Chapitre 6 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale Table des matières 1 Le

Plus en détail

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.»

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» «Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» Les Turcs, les Persans et autres Arabes musulmans (...) Extrait de lettre de lecteur au journal Le Monde À cette idée reçue, il faut opposer d emblée

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre Mondiale

Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre Mondiale Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre Mondiale Manuels de référence pour les documents : -Terminale L-ES. HATIER 2012. Bourel et Chevallier - Terminale

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale Term L, histoire-géographie LMA, 2012-2013 Thème 3 Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours Question 2 Un foyer de conflits Cours Le Proche et le Moyen-Orient,

Plus en détail

Thème 2: Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945

Thème 2: Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945 Thème 2: Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale M.Brossaud & M.Gross AEFE Asie Pacifique

Plus en détail

Le monde a besoin de paix en Palestine

Le monde a besoin de paix en Palestine ANALYSE 2007 Le monde a besoin de paix en Palestine Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Le monde a besoin de paix en Palestine

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL LES ETATS-UNIS ET LE MONDE ARABE

COLLOQUE INTERNATIONAL LES ETATS-UNIS ET LE MONDE ARABE Le 1 er juin 2011 COLLOQUE INTERNATIONAL LES ETATS-UNIS ET LE MONDE ARABE Compte-rendu du séminaire qui s est tenu à l Ifri le 23 mai 2011, organisé par le programme Maghreb/Moyen-Orient. L objectif premier

Plus en détail

Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel»

Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel» Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel» Introduction : Au début des années 90, la Guerre Froide se termine avec l éclatement de l URSS. Un monde unipolaire, dominé par les États-Unis, accouche d un

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

10 Février 2015. Moyen-Orient: les alliances en temps de troubles

10 Février 2015. Moyen-Orient: les alliances en temps de troubles ARI ARI 7/2015 10 Février 2015 Moyen-Orient: les alliances en temps de troubles Haizam Amirah-Fernández Analyste principal sur la Méditerranée et le monde arabe au Real Instituto Elcano à Madrid @HaizamAmirah.

Plus en détail

OCCIDENT. L'Occident existe-t-il encore? Préambule. Rappel question. Thèse Idée maîtresse. Annonce de plan

OCCIDENT. L'Occident existe-t-il encore? Préambule. Rappel question. Thèse Idée maîtresse. Annonce de plan OCCIDENT LAROUSSE. Ensemble des peuples habitant les pays de l'europe de l'ouest ; civilisation des peuples qui habitent ces pays (avec majuscule). Ensemble des États du pacte de l'atlantique Nord. Page

Plus en détail

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie Introduction Colonisation française vers 1900 en Afrique L indépendance en Algérie 1962 (photo de Marc Riboud) Que révèlent ces photos

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

17 avril 1946 Proclamation d'indépendance de la Syrie. 17 avril 1946

17 avril 1946 Proclamation d'indépendance de la Syrie. 17 avril 1946 Cinq ans après avoir obtenu son indépendance des Forces françaises libres, en 1941, la Syrie se soustrait de la tutelle française. Ses dirigeants proclament l'indépendance le 17 avril 1946 alors que les

Plus en détail

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI ÉDITORIAL LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI MICHEL ROGALSKI Privé de la présence de Fidel Castro pour cause de maladie, le XIV e Sommet des Non-alignés s est tenu en septembre 2006 à La Havane. L usage

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

SOMMET DE L'OTAN. Newport, Pays-de-Galles, 4-5 sept 2014. Institut Open Diplomacy 79 avenue de la République, 75011 Paris open-diplomacy.

SOMMET DE L'OTAN. Newport, Pays-de-Galles, 4-5 sept 2014. Institut Open Diplomacy 79 avenue de la République, 75011 Paris open-diplomacy. SOMMET DE L'OTAN Newport, Pays-de-Galles, 4-5 sept 2014 COMPTE RENDU Délégation Youth Diplomacy Programme cadre : Politiques de défense et de sécurité Délégués : Jean-Florian Ciavaldini, Mehdi Lebeaupin

Plus en détail

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC)

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) 18 novembre 2008 Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) Al-Quds, la seconde chaîne de télévision par satellite du Hamas, a commencé

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Marché et prix-1 corrigé 1 Qu est-ce qu un marché? Qui sont les offreurs? Qui sont les demandeurs? Durée 1h00

Marché et prix-1 corrigé 1 Qu est-ce qu un marché? Qui sont les offreurs? Qui sont les demandeurs? Durée 1h00 1 Qu est-ce qu un marché? Qui sont les offreurs? Qui sont les demandeurs? Durée 1h00 Le marché du dimanche 1. Sur les deux photographies suivantes, à quel marché a-t-on à faire? Ce sont des marchés comme

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

Mondialisation culturelle. dans le Golfe Persique

Mondialisation culturelle. dans le Golfe Persique Mondialisation culturelle dans le Golfe Persique Depuis environ une décennie, certains États du Golfe se préparent à l après pétrole en diversifiant leur économie. Après la finance, le commerce et le tourisme,

Plus en détail

L infrastructure Internet du Jihad Islamique Palestinien et ses webhosts Internet (Décembre 2005 1 )

L infrastructure Internet du Jihad Islamique Palestinien et ses webhosts Internet (Décembre 2005 1 ) 28 décembre 2005 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme L infrastructure Internet du Jihad Islamique Palestinien et ses webhosts Internet (Décembre 2005 1 ) Bannière de QudsWay, le principal

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) LA GUERRE FROIDE p82 à 89 Fiche d objectifs/plan détaillé Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) Comment à partir de 1947, Etats-Unis et l URSS s affrontent-ils

Plus en détail

Les relations commerciales entre les pays méditerranéens

Les relations commerciales entre les pays méditerranéens Les relations commerciales entre les pays méditerranéens Giorgia Giovannetti Directrice du volet «Développement» du Programme de gouvernance mondiale Centre d études Robert Schuman Institut universitaire

Plus en détail

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 3/12

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 3/12 Comité de Toulon Provence Toulon, 5 mars 2012 FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 3/12 Objet : Préambule -o- La dernière réunion de la Convention de Barcelone sur la protection de la Méditerranée, à Paris en février

Plus en détail

L'analyse des médias et son application dans l'entreprise

L'analyse des médias et son application dans l'entreprise L'analyse des médias et son application dans l'entreprise par Jairo Lugo-Ocando Page 1 sur 7 Table des matières 1) Biographie du conférencier...3 2) Ouverture internationale...3 a) Analyse des médias...3

Plus en détail

L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe.

L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe. 1 1 2 2 Qui est l Union des Femmes Investisseurs Arabes? FICHE D IDENTITÉ L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe. Elle a été créée par l Union économique arabe

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA

LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA Publié le 10 mai, 2013 par Sentinelle LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA Par Gerald Flurry Mai/juin 2013 Lors de la récente visite historique du président, beaucoup de personnes ont été

Plus en détail

les services de renseignement évolution et actions et de sécurité en syrie roger tebib

les services de renseignement évolution et actions et de sécurité en syrie roger tebib roger tebib Professeur des Universités (sociologie). Il est auditeur à l Institut des Hautes Études de Défense Nationale, président de la section Champagne-Ardenne du Haut Comité Français pour la Défense

Plus en détail

Les Etats-Unis et le Maghreb

Les Etats-Unis et le Maghreb Les Etats-Unis et le Maghreb Présents en Méditerranée dès le 18 ème siècle, les Etats-Unis sont aujourd hui considérés comme la «superpuissance» aux côtés de laquelle l Union européenne est généralement

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

Des cartes pour comprendre un monde complexe

Des cartes pour comprendre un monde complexe Des cartes pour comprendre un monde complexe Propositions de séquences en TES/L et en TS sur le cours introductif de géographie par Damien LOQUAY, EEMCP2 en Tunisie Ce que disent les programmes Terminale

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

243 La Belgique, le contrôle démocratique et la prolifération nucléaire

243 La Belgique, le contrôle démocratique et la prolifération nucléaire La Belgique, le contrôle démocratique et la prolifération nucléaire >Luc Barbé chercheur-associé à Etopia. barbe@telenet.be Le fait que les premières bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki aient été

Plus en détail

Gouverner en Islam entre le xe siècle et le xve siècle (Iraq jusqu'en 1258, Syrie, Hijaz, Yémen, Égypte, Maghreb et al-andalus).

Gouverner en Islam entre le xe siècle et le xve siècle (Iraq jusqu'en 1258, Syrie, Hijaz, Yémen, Égypte, Maghreb et al-andalus). Histoire Histoire ancienne (Nouvelle question) Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 ap. J.-C. Cette question se propose de couvrir l histoire de l Empire romain entre la fin de la République et le début

Plus en détail

Convention de Vienne sur la succession d Etats en matière de biens, archives et dettes d Etat

Convention de Vienne sur la succession d Etats en matière de biens, archives et dettes d Etat Convention de Vienne sur la succession d Etats en matière de biens, archives et dettes d Etat 1983 Faite à Vienne le 8 avril 1983. Non encore en vigueur. Voir Documents officiels de la Conférence des Nations

Plus en détail

22 & 29/10 2013 JUIFS & MUSULMANS. série documentaire

22 & 29/10 2013 JUIFS & MUSULMANS. série documentaire 22 & 29/10 2013 Les mardis 22 ET 29 octobre à partir de 22.30 JUIFS & MUSULMANS Si loin, si proches série documentaire 4 films pour raconter 1400 ans d une relation unique JUIFS & MUSULMANS Si loin, si

Plus en détail

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources...

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources... TABLE DES MATIÈRES Remerciements......................................................................... 7 Préface.................................................................................... 9

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

LES PAYS EN TRANSITION

LES PAYS EN TRANSITION CENTRE DE RECHERCHES POUR LE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT DANS LES PAYS EN TRANSITION >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> CRDI : Peter Bennett Récemment, le CRDI a examiné pourquoi et

Plus en détail

L assurance islamique ou Takaful : A-t-elle un avenir en Algérie?

L assurance islamique ou Takaful : A-t-elle un avenir en Algérie? L assurance islamique ou Takaful : A-t-elle un avenir en Algérie? Mr Toufik CHEDDADI General Manager FIRST ASSUR Broker/ Alger Introduction Cet article vise à introduire le concept et l'industrie du Takaful

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

Au Niger, le soutien est fort mais pas unanime pour l adoption de la sharia dans la Constitution

Au Niger, le soutien est fort mais pas unanime pour l adoption de la sharia dans la Constitution Introduction Les questions religieuses connaissent un regain d intérêt dans les espaces publics de nos pays. Au Niger, elles sont devenues préoccupantes en raison des évènements récents qui ont marqué

Plus en détail

COMPRENDRE LES ENJEUX GÉOPOLITIQUES DES CHRÉTIENS D ORIENT

COMPRENDRE LES ENJEUX GÉOPOLITIQUES DES CHRÉTIENS D ORIENT OBSERVATOIRE GÉOPOLITIQUE DU RELIGIEUX COMPRENDRE LES ENJEUX GÉOPOLITIQUES DES CHRÉTIENS D ORIENT ENTRETIEN AVEC JEAN-FRANÇOIS COLOSIMO Historien des religions, essayiste et philosophe, enseignant à l

Plus en détail

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 Table des matières Préface de Victor Karady... 7 Introduction... 17 Chapitre i La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 La «seconde patrie du monde instruit»... 34 Un marché universitaire

Plus en détail

Les sites Internet du Jihad Islamique Palestinien et leurs webhosts (Mise à jour du 22 mai 2006) 1

Les sites Internet du Jihad Islamique Palestinien et leurs webhosts (Mise à jour du 22 mai 2006) 1 24 mai 2006 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme Les sites Internet du Jihad Islamique Palestinien et leurs webhosts (Mise à jour du 22 mai 2006) 1 Photo du terroriste suicide auteur

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Pays pétroliers et gaziers du Maghreb et du Moyen-Orient

Pays pétroliers et gaziers du Maghreb et du Moyen-Orient Pays pétroliers et gaziers du Maghreb et du Moyen-Orient Malgré l ampleur des réserves, la production pétrolière de la plupart des pays du Moyen-Orient et du Maghreb ne devrait pas augmenter significativement

Plus en détail

Histoire Le Moyen-âge La société féodale

Histoire Le Moyen-âge La société féodale Histoire Le Moyen-âge Objectif(s) : - Connaître les 3 ordres de la société médiévale - Découvrir le cadre et le mode de vie des seigneurs au Moyen Age : Seigneurs / vassaux / chevaliers Histoire racontée

Plus en détail

CLASSE DE PREMIERE GÉNÉRALE Commentaires des programmes Option Internationale franco-marocaine du Baccalauréat

CLASSE DE PREMIERE GÉNÉRALE Commentaires des programmes Option Internationale franco-marocaine du Baccalauréat INSPECTION GENERALE DE L'EDUCATION NATIONALE Groupe Histoire Géographie SERVICE DE COOPERATION ET D ACTION CULTURELLE Service de l Enseignement Français PROGRAMMES D HISTOIRE ET DE GÉOGRAPHIE CLASSE DE

Plus en détail

Convention sur la réduction des cas d apatridie

Convention sur la réduction des cas d apatridie Convention sur la réduction des cas d apatridie 1961 Faite à New York le 30 août 1961. Entrée en vigueur le 13 décembre 1975. Nations Unies, Recueil des Traités, vol. 989, p. 175. Copyright Nations Unies

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON Ziggourat d Ur en Irak aujourd hui (source : internet). PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC Comment sont organisées les premières civilisations

Plus en détail

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Note d information La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a été adoptée par l Assemblée Générales

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

DEVOIR TYPE EPREUVE LONGUE DU BAC. Traitez un des trois sujets proposés. Pensez à indiquer clairement en début de copie le sujet choisi.

DEVOIR TYPE EPREUVE LONGUE DU BAC. Traitez un des trois sujets proposés. Pensez à indiquer clairement en début de copie le sujet choisi. DEVOIR TYPE EPREUVE LONGUE DU BAC Traitez un des trois sujets proposés. Pensez à indiquer clairement en début de copie le sujet choisi. Sujet n 1 (composition) : Le Tiers-monde : des décolonisations à

Plus en détail

Histoire du Québec et du Canada. Complément au cours HIS 4016-2 Module 5

Histoire du Québec et du Canada. Complément au cours HIS 4016-2 Module 5 Histoire du Québec et du Canada Complément au cours HIS 4016-2 Module 5 HIS 4016-2 / Module 5 2 1 re édition / septembre 2007 Conception : Emmanuèle Baudouin Mise en page : Stéphane Rose Impression : Maurice

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

Grande Loge Féminine de France

Grande Loge Féminine de France ... La transformation du monde commence par la construction de soi... Grande Loge Féminine de France DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 33(0)1 71 04 58 14 courriel : communication@glff.org Site : www.glff.org

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale République des Seychelles Situation générale 1. Géographie La Républiques des Seychelles est un archipel composé de 115 îles, situé au nord-est de Madagascar. L île la plus importante est l île de Mahé.

Plus en détail

BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009

BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009 Sénégal BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009 La liberté religieuse est inscrite dans la Constitution, et les autres

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

23. La situation au Moyen-Orient

23. La situation au Moyen-Orient Répertoire de la pratique du Conseil de sécurité par le Conseil de sécurité au titre du point intitulé «La situation entre l Iraq et le Koweït». Toutefois, les actions des forces de la coalition, par leur

Plus en détail

Alexandrie, métropole égyptienne

Alexandrie, métropole égyptienne Alexandrie, métropole égyptienne (Dossier réalisé par le service éducatif de la MGT) A la fin du XVIIIe siècle, lorsque Napoléon Bonaparte découvre la mythique cité antique fondée par Alexandre le Grand,

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS. Présentation des enjeux du secteur

LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS. Présentation des enjeux du secteur LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS Présentation des enjeux du secteur Avec des taux d accès proches de 100 %, les enjeux de l eau et l assainissement en Jordanie ne sont pas l accès

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

CORRECTION DU BREVET BLANC DU JEUDI 12 AVRIL 2012

CORRECTION DU BREVET BLANC DU JEUDI 12 AVRIL 2012 CORRECTION DU BREVET BLANC DU JEUDI 12 AVRIL 2012 PARTIE HISTOIRE Doc. 1 : Montrez quelle est la situation particulière de Berlin par rapport à la coupure entre l Est et l Ouest, et montrez la fragilité

Plus en détail

L IRAK, ENJEU ET VICTIME DES GRANDES MANŒUVRES DE L IMPÉRIALISME

L IRAK, ENJEU ET VICTIME DES GRANDES MANŒUVRES DE L IMPÉRIALISME ISSN 0764-1656 EXPOSÉS DU CERCLE LÉON TROTSKY L IRAK, ENJEU ET VICTIME DES GRANDES MANŒUVRES DE L IMPÉRIALISME 8 NOVEMBRE 2002 N 91 L Irak, enjeu et victime des grandes manœuvres de l impérialisme Exposé

Plus en détail

pour le DéveloppeMEnt Economique en Afrique Accord Général Portant création de la Banque Arabe pour le DéveloppeMEnt

pour le DéveloppeMEnt Economique en Afrique Accord Général Portant création de la Banque Arabe pour le DéveloppeMEnt Banque Arabe pour le DéveloppeMEnt Economique en Afrique Accord Général Portant création de la Banque Arabe pour le DéveloppeMEnt Economique en Afrique (BADEA) JUILET 2009 2 Banque Arabe pour le Développement

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Fiche récapitulative 2013/14 Sommaire des réformes Doing Business au Moyen-Orient et en Afrique du Nord 1

Fiche récapitulative 2013/14 Sommaire des réformes Doing Business au Moyen-Orient et en Afrique du Nord 1 Faits marquants Doing Business 2015 : Moyen-Orient et Afrique du Nord Entre le 1 ier Juin 2013 et le 1 ier Juin 2014, onze des 20 économies du Moyen-Orient et Afrique du Nord ont entrepris au moins une

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955)

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Légende: Le 14 mai 1955, l'albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Pologne, la Roumanie,

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail