Étude de retombées économiques de la desserte au gaz naturel, Lévis Saint-Damien, MRC de Bellechasse Rapport présenté à la Coalition gaz naturel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude de retombées économiques de la desserte au gaz naturel, Lévis Saint-Damien, MRC de Bellechasse Rapport présenté à la Coalition gaz naturel"

Transcription

1 Étude de retombées économiques de la desserte au gaz naturel, Lévis Saint-Damien, MRC de Bellechasse Rapport présenté à la Coalition gaz naturel Bellechasse Octobre 2014

2

3 Sommaire : Cette étude s inscrit dans un programme d acquisition de connaissance. Elle vise à identifier les dépenses réalisées découlant de l investissement de la future desserte au gaz naturel reliant Lévis à Saint-Damien dans la MRC de Bellechasse ainsi que les dépenses d exploitation de cette même desserte afin d en estimer les retombées économiques à l échelle du Québec et des régions de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches. La réalisation de cette étude comporte l utilisation de plusieurs sources de données, dont les principales sont celles en provenance de Gaz Métro, le distributeur en gaz naturel, auxquelles s ajoutent celles d un sondage auprès des principaux industriels, de l Institut de la statistique du Québec (ISQ) et de Statistique Canada. Au plan méthodologique, cette étude a recours à deux modèles pour estimer les retombées économiques. Le premier, le modèle intersectoriel de l Institut de la statistique du Québec a servi à estimer les retombées économiques à l échelle du Québec. Ce modèle, du type entrées-sorties, est basé sur la structure interindustrielle du Québec. Le second est celui de l économiste senior. Il a servi à estimer les retombées économiques du projet à l étude dans les régions de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches. Ce dernier modèle est basé sur la théorie de la base économique et sur l utilisation du multiplicateur économique régional. À l échelle du Québec, les dépenses d investissement liées au projet de desserte s élèvent à 67,3 M$. Elles généreront 541,9 emplois à temps complet (ETC). Ce projet contribuera à une augmentation de la richesse collective de 51,7 M$ (valeur ajoutée), dont 23,9 M$ serviront à rémunérer les 541,9 ETC. Pour leurs parts, les gouvernements du Québec et du Canada bénéficieront respectivement sous forme de revenus fiscaux et parafiscaux des sommes de 7,8 M$ et 2,8 M$. De plus, le contenu québécois du projet de desserte s établit à 65 %. Par surcroît, sur la base de l indice du salaire moyen du projet de desserte, les emplois découlant du projet seront rémunérés de 10 % au-dessus du salaire moyen régional. À l échelle régionale, les dépenses du projet contribueront également à une augmentation de la richesse collective. En effet, la valeur ajoutée régionale représente 27,6 M$, dont 49 % seront versés sous forme de traitements et salaires dans les régions de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches. Au niveau régional, le contenu régional du projet s élève à 56 %. Quant aux dépenses d exploitation, elles s élèvent à 55,7 k$. Les retombées économiques de ces dépenses d exploitation sont présentées dans le rapport. Toutefois, ces dernières sont récurrentes tout comme plusieurs impacts de nature un peu plus qualitative pouvant bénéficier aux entreprises ou à la collectivité. Parmi celles-ci, mentionnons les effets d entraînement de la mise en service de la desserte de gaz naturel Lévis Saint-Damien qui se présentent en premier lieu par des économies d énergie et qui se traduiront par une diminution de la facture énergétique des entreprises. Celles-ci, selon la forme d énergie déplacée et le volume de consommation, économiseraient entre 32 % et 57 % de leur facture par rapport au mazout léger ou de 22 % à 55 % pour l équivalent au propane. En deuxième lieu, la productivité de ces mêmes entreprises est susceptible de s accroître par le remplacement d équipements plus efficaces. Productivité et économies d énergie créeront un milieu propice à la consolidation de ces mêmes entreprises ainsi qu à des milliers d emplois. De plus, la MRC de Bellechasse et plus particulièrement les communautés desservies par le gaz naturel bénéficieront d une marge budgétaire accrue par des entrées majorées de recettes foncières. Outre le salaire des employés qui contribueront au maintien des services de proximité, les travailleurs régionaux deviendront des acteurs au maintien de la valeur foncière des propriétés. Les communautés retireront d autres avantages au plan de l aménagement tels que la réduction de la circulation des poids lourds, etc. Le projet, par ailleurs, permettrait d éviter l émission de tonnes de GES. Les effets d entraînement engendrent des impacts de nature quantitative également. Ils sont associés à des expansions (agrandissement d usine ou addition de chaîne de montage, etc.), voire même à l implantation de nouvelles entreprises qui se matérialiseront sous forme d investissement et de dépenses d exploitation. Les investissements créant des

4 impacts temporaires correspondant à la durée des travaux alors que les dépenses d exploitation génèrent des retombées permanentes, année après année. Parmi les entreprises existantes, une trentaine ont été sondés afin d évaluer les investissements additionnels qui seraient conditionnels à la mise en service de la desserte Lévis Saint-Damien pour ensuite estimer les dépenses d exploitation qui en découleraient. C est ainsi que 32,0 M$ d investissement sont conditionnels à la mise en service du gazoduc et 5.3 M$ se réfèrent aux dépenses d exploitation additionnelles. L impact des effets d entraînement est très important dans la perspective du projet. D un côté, les effets d entraînement représentent des investissements additionnels de 48 % par rapport à ceux initialement affectés à la construction de la desserte. De l autre, les dépenses d exploitation sont de 96 fois supérieures à celles de la desserte. À l échelle du Québec, les investissements découlant des effets d entraînement s élèveraient à plus de 32,0 M$ et généreraient plus 151 ETC. À ces impacts s ajoute la création de la richesse (valeur ajoutée) pour un montant de 15,5 M$, dont 46 % seraient réservés à la rémunération des employés. Les gouvernements du Québec et du Canada retireraient en termes de revenus fiscaux et parafiscaux approximativement 2,2 M$ et 0,9 M$ respectivement. À l échelle régionale, les régions de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches réussissent à capturer environ 60 % des impacts provinciaux. Toujours à l échelle du Québec, les dépenses d exploitation des effets d entraînement totaliseraient plus de 5,3 M$ et créeraient plus de 44 ETC, un accroissement de richesse équivalent à 3,3 M$, dont 1,8 M$ seraient dédiés à la rémunération des employés. À l échelle régionale, les régions de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches capturent également environ 60 % de l impact total. Finalement, la desserte de gaz naturel serait une infrastructure linéaire qui favoriserait le développement économique régional. Elle permettra d orienter le développement industriel selon une trame qui jouera un rôle structurant dans l économie de la MRC de Bellechasse. Mots clés : Desserte Lévis Saint-Damien, Dépenses d investissement, dépenses d exploitation, régions Capitale- Nationale et Chaudière-Appalaches, retombées économiques québécoises et régionales, multiplicateur économique régional, création d emplois, valeur ajoutée, recettes fiscales et parafiscales, indicateurs de performance. Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse ii

5 Contributions : Coalition gaz naturel Bellechasse Alain Vallières Directeur général CLD de Bellechasse Gaz Métropolitain Luc Gauvin Conseiller développement à la vente Deloitte inc. Louis Duhamel Denis Bourret Jean A. Blouin Antoine Audy-Julien Mathieu Parent Conseiller stratégique et responsable client Économiste senior (BCDM Conseil) Économiste (BCDM Conseil) Analyste d affaires Conseiller marketing Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse iii

6

7 : Table des matières Sommaire... i Contributions... iii Table des matières... v Liste des annexes... vi Liste des tableaux... vii Liste des figures... viii Introduction... 1 Projet de desserte au gaz naturel, Lévis Saint-Damien... 3 Cadre d analyse... 5 Objectifs... 5 Approche méthodologique... 5 Portée de l étude... 6 Définition des retombées économiques... 6 Modèle intersectoriel du Québec... 7 Approche régionale... 7 Multiplicateur économique régional... 7 Apports québécois et régional... 9 Identification des acteurs... 9 Estimation des apports bruts au Québec... 9 Dépenses brutes d investissement - desserte Lévis Saint-Damien... 9 Dépenses d investissement achats et installations des équipements Dépenses d exploitation - Gaz Métro Estimation des apports nets au Québec Estimation des apports nets en région Retombées économiques, résultats et analyses Retombées économiques transitoires Retombées économiques des dépenses d investissement au Québec Retombées économiques des dépenses d investissement en région Retombées économiques récurrentes Retombées économiques des dépenses d exploitation au Québec Retombées économiques des dépenses d exploitation en région Comparaison Québec régions Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches Dépenses d investissement Dépenses d exploitation Autres retombées économiques récurrentes Conclusion Références Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse v

8 Liste des annexes : Annexe A : Annexe B : Acronymes et lexique Retombées économiques des dépenses de construction et d équipement réparties selon les effets directs, indirects et induits Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse vi

9 Liste des tableaux : Tableau 1 : Nombre de clients potentiels par forme d énergie déplacée, desserte Lévis Saint-Damien... 3 Tableau 2 : Volume de gaz naturel potentiel par forme d énergie déplacée, desserte Lévis Saint-Damien... 3 Tableau 3 : Dépenses d investissement de construction desserte Lévis Saint-Damien, dollars de Tableau 4 : Dépenses d investissement achats et installations des équipements, dollars de Tableau 5 : Dépenses d exploitation, en dollars de Tableau 6 : Indicateurs selon la zone d étude Tableau 7 : Tableau 8 : Tableau 9 : Tableau 10 : Tableau 11 : Tableau 12 : Tableau 13 : Retombées économiques totales au Québec des dépenses d investissement, effets directs, indirects et induits, en milliers de dollars de Retombées économiques totales au Québec des dépenses d investissement de la construction et des équipements, en milliers de dollars de Retombées économiques régionales des dépenses d investissement projet de desserte au gaz naturel Lévis Saint-Damien, en ETC et en milliers de dollars de Retombées économiques totales au Québec des dépenses d exploitation, effets directs, indirects et induits, en millier de dollars de Retombées économiques régionales totales des dépenses d exploitation, effets directs, indirects et induits, en millier de dollars de Comparaison des retombées économiques provinciales et régionales des dépenses d investissement desserte Lévis Saint-Damien, en milliers de dollars Comparaison des retombées économiques provinciales et régionales des dépenses d exploitation desserte Lévis Saint-Damien, en milliers de dollars Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse vii

10 Liste des figures : Figure 1 : Apports bruts et nets, au Québec, en dollars de Figure 2 : Apports nets, au Québec et en région, en dollars de Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse viii

11 Introduction La coalition gaz naturel Bellechasse composée de gens d affaires et d élus régionaux aspire à faire du gaz naturel une nouvelle source d énergie dans la région de Bellechasse, et ce dans un avenir rapproché. La desserte envisagée de Lévis à Saint-Damien traverserait les municipalités suivantes : Pintendre, Saint-Henri, Saint-Anselme, Sainte- Claire, Saint-Lazarre et Saint-Damien. En 2014, la coalition a fait quelques représentations auprès de représentants des deux paliers gouvernementaux (fédéral et provincial) et ceux de Gaz Métro. À la demande du CLD et de la MRC de Bellechasse, Gaz Métro a réalisé une étude de rentabilité pour évaluer les coûts de cette desserte, mais également le marché potentiel associé à cette desserte. Cette desserte d une longueur de 85 kilomètres ouvrirait un marché de 115 clients potentiels au cours des cinq prochaines années en provenance des secteurs commercial, industriel et institutionnel (CII). Pour maints d entre eux, le gaz naturel représente une source énergétique à un prix avantageux contribuant à améliorer leur compétitivité respective. C est dans ce contexte que la coalition a mandaté Deloitte inc. afin de réaliser une étude d impact économique de la nouvelle desserte dans la région de Bellechasse. Outre le premier chapitre présentant les objectifs de l étude et les principales considérations méthodologiques, le présent rapport identifie les principaux acteurs en relation à la desserte de gaz naturel Bellechasse et leurs dépenses relatives pour finalement exposer les retombées économiques de cette même desserte, au Québec, mais également dans la région de Chaudière-Appalaches. Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse 1

12

13 Projet de desserte au gaz naturel, Lévis Saint-Damien Le projet à l étude vise à relier au réseau existant une desserte partant de Lévis en direction sud qui passerait par les agglomérations suivantes : Pintendre, Saint-Henri, Saint-Anselme, Sainte-Claire, Saint-Lazarre et Saint- Damien. D une longueur de 85 kilomètres, cette desserte représente un marché potentiel de 115 clients en provenance des secteurs commercial, industriel et institutionnel (CII) tels qu illustrés à la Tableau 1. Tableau 1 : Nombre de clients potentiels par forme d énergie déplacée, desserte Lévis Saint- Damien Énergie déplacée Marché, nombre de clients Commercial Industriel Institutionnel Total Propane Électricité Huile # Huile # Total Source : Gaz Métro, Dès la première année d exploitation, Gaz Métro estime qu une cinquantaine d entreprises seraient intéressées à s alimenter en gaz naturel. En termes de volume de gaz naturel, Gaz Métro estime que le marché potentiel de cette desserte représenterait km 3 après cinq années (voir tableau 2). Tableau 2 : Volume de gaz naturel potentiel par forme d énergie déplacée, desserte Lévis Saint- Damien Énergie déplacée Marché, volume gaz naturel, km 3 Commercial Industriel Institutionnel Total Propane Électricité Huile # Huile # Total Source : Gaz Métro, Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse 3

14

15 Cadre d analyse Objectifs En confiant ce mandat à Deloitte inc., la Coalition gaz naturel Bellechasse avait pour objectif de : Documenter et décrire l importance économique de la future desserte en vue de sensibiliser des partenaires actuels et futurs; Évaluer l ensemble des dépenses reliées aux activités relatives de la future desserte de Bellechasse; Réaliser un sondage auprès des principales entreprises pour estimer les investissements requis à l intérieur de l usine pour utiliser le gaz naturel; Évaluer les retombées économiques de l ensemble de ces dépenses sur l économie québécoise et régionale. Approche méthodologique Plusieurs sources de données ont été consultées et mises à contribution, dont la principale est celle de Gaz Métro qui a permis d évaluer les dépenses d investissement associées à la construction de la desserte Lévis-Saint- Damien et les dépenses d exploitation s y afférant. Pour les dépenses d investissement à l intérieur de l usine (achat ou modification d équipement, de conduite, de distribution, etc.) deux sources ont été utilisées, soit l une pour les petites et moyennes entreprises (PME) et l autre pour les grandes entreprises (GE). Pour les PME, les investissements requis à l intérieur de l usine ont été estimés en fonction d une relation établie sur la base de l aide financière accordée par Gaz Métro. Ainsi, pour chaque dollar alloué en aide financière aux PME par Gaz Métro, chaque PME ajoutera en moyenne 2 $ en investissement à l intérieur de l usine. Quant aux GE, un sondage a été réalisé auprès des principaux industriels se situant à proximité de la future desserte Lévis Saint-Damien, car Gaz Métro n avait pas estimé de montant d aide financière pour les GE. L aide financière aux GE, s il y a, sera traitée cas par cas. Ce sondage a donc permis de préciser les investissements requis à l intérieur de l usine pour ces principaux industriels. Pour les GE, un sondage a été réalisé dans les semaines du 29 septembre et 6 octobre 2014 auprès des plus grosses entreprises se situant sur le parcours de la desserte. Au total, Gaz Métro a recensé 16 entreprises se qualifiant de GE. Parmi ces entreprises, 7 ont été rejointes et leurs représentants ont répondu au sondage, soit l équivalent d un taux de réponse de 44 % auprès des GE. Plusieurs informations seront extraites des banques de données de l Institut de la statistique du Québec et de Statistique Canada lesquelles contribueront à compléter certaines absences de données et à formuler certaines hypothèses. Finalement, le personnel du CLD de Bellechasse a recueilli auprès de certaines PME, les investissements additionnels pouvant être considérés comme conditionnels à la mise en service de la future desserte. Ces sommes seront utilisées pour mesurer les effets d entraînement découlant de cette mise en service. Dans toute étude de retombées économiques, il importe de porter une attention particulière à deux paramètres pour éviter des surestimations ou des doubles comptabilisations. Ce sont l injection initiale et les fuites. Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse 5

16 Le premier paramètre réfère à l identification des différentes dépenses ou flux financiers qui ont cours et qui engendreront des retombées économiques. Dans le cas présent, deux types de dépenses composeront l injection initiale, soit les dépenses d investissement et les dépenses d exploitation. Quant aux dépenses d investissements, elles seront composées des dépenses reliées à la construction de la desserte et celles requises par l entreprise à l intérieur de l usine. Toutes ces dépenses se déclineront selon plusieurs paramètres, notamment selon les lieux des dépenses (hors Québec, au Québec ou en région) et feront l objet d un examen pour éviter une double comptabilisation. Le deuxième paramètre, les fuites, est soustrait de l injection initiale. Les fuites correspondent aux dépenses qui s effectueront à l extérieur du Québec (importations) ou de la zone d étude régionale (les importations et les fuites interrégionales). Après toutes ses opérations, il résulte une nouvelle banque de données qui correspond à l apport net qui s agrège au gré des besoins, soit pour les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches ou pour l ensemble du Québec. Portée de l étude L étude prévoit l estimation des retombées économiques à l échelle provinciale et à l échelle régionale. À l échelle provinciale, le Québec est désigné d office. À l échelle régionale, deux paramètres sont à prendre en considération pour désigner la région ou la zone d étude. En effet, d abord, il y a la desserte Lévis Saint-Damien qui se situe dans la MRC de Bellechasse de la région Chaudière-Appalaches. Ensuite, il y a le bureau régional de Gaz Métro qui est situé à Québec et appartenant à la région de la Capitale-Nationale. Par conséquent, nous proposons de définir comme zone d étude les régions de la Capitale-Nationale et Chaudière- Appalaches afin d englober à la fois la localisation des travaux de construction et celle du distributeur gazier. Définition des retombées économiques La définition des retombées économiques peut se résumer de la façon suivante : chaque fois qu un acteur économique réalise une dépense, il stimule l économie. Par exemple, lorsqu un événement tel que la construction d une desserte de gaz naturel de 85 km se concrétise, plusieurs acteurs entrent en jeu. D abord, il y a les employés qui travaillent directement à la construction de la desserte et à son exploitation. Ensuite, il y a tous les fournisseurs qui interviennent sous forme de contrats pour les autres dépenses d investissement et d exploitation. À leur tour, les fournisseurs rémunéreront leurs employés et achèteront des matières premières. Tous ces achats contribuent également à stimuler l activité d autres entreprises (les fournisseurs des premières entreprises, etc.) et ainsi de suite. C est l ensemble de ces répercussions qui constitue les retombées économiques. Dans le contexte du présent mandat, les retombées économiques font l objet de deux évaluations, l une à la grandeur du Québec par l intermédiaire du modèle intersectoriel de l Institut de la statistique du Québec (ISQ) et l autre, d envergure régionale (régions de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches), par un modèle de retombées économiques basé sur l utilisation d un multiplicateur économique régional. Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse 6

17 Modèle intersectoriel du Québec À l échelle du Québec, les retombées économiques sont calculées à l aide du modèle intersectoriel de l ISQ. En résumé, ce modèle est du type entrées-sorties ou «input-output» basé sur la structure interindustrielle du Québec. Ce modèle procède par simulation basée sur les déboursés ayant un impact sur l économie du Québec. Les déboursés qui ont servi à cette simulation sont présentés au chapitre «Apports québécois et régional». Les résultats d une telle simulation constituent des retombées économiques pour le Québec et ils sont présentés selon divers indicateurs, dont la main-d œuvre, la valeur ajoutée, la valeur des importations, les recettes fiscales et parafiscales des gouvernements du Canada et du Québec. Le modèle intersectoriel de l ISQ permet de mesurer et de classer les impacts selon qu ils appartiennent aux effets directs (directement attribuables au projet à l étude) ou aux effets indirects (demandes de biens et services engendrées dans d autres secteurs industriels). À cela, s ajoutent les effets induits qui se déterminent par une simulation additionnelle des dépenses des ménages attribuables aux employés qui ont bénéficié d un emploi (direct ou indirect). Approche régionale À l échelle régionale, une autre approche est utilisée, car le modèle intersectoriel de l ISQ ne permet pas de régionaliser les retombées économiques. L approche retenue est basée sur la théorie de la base économique et sur l utilisation du multiplicateur économique régional (MER). L approche est spécialement conçue pour des régions économiques où, pour des raisons de disponibilité de données, il n est pas possible de déployer des modèles tels que celui de l ISQ. L approche permet donc de calculer l augmentation du revenu dans une région (effets directs et indirects) alors que les effets induits sont calculés à l aide d un MER combiné correspondant au regroupement des deux régions servant de zone d étude à l échelle régionale : Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches. Cette approche a été modélisée en version Excel par l économiste senior. Par comparaison au modèle intersectoriel du Québec, l approche régionale se caractérise par une analyse d agrégation des retombées économiques du type du bas vers le haut ou «bottom up», alors que le modèle intersectoriel procède par désagrégation du haut vers le bas ou «top down». Multiplicateur économique régional En 1987, le MER des régions étaient de 1,40 et 1,35 respectivement (Dion, 1987). En 1999, le même auteur a procédé à une révision des MER (Dion, 1999). Les MER de ces deux mêmes régions sont demeurées inchangées, soit 1,4 (Capitale-Nationale) et 1,35 (Chaudière-Appalaches), ce qui démontre une bonne stabilité des coefficients servant de multiplicateur économique régional. Finalement, ces MER ont fait l objet d une agrégation sur la base de leur contribution au produit intérieur brut (PIB) du Québec afin de composer un multiplicateur correspondant à la zone d étude. Le résultat de cette agrégation qui est de 1,47 deviendra le MER correspondant aux régions de la Capitale-Nationale et Chaudière- Appalaches. Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse 7

18

19 Apports québécois et régional Identification des acteurs Dans l ensemble, il y a deux regroupements d acteurs, Gaz Métro et ses partenaires qui financeront la desserte Lévis Saint-Damien et les clients du type commercial, industriel et institutionnel (CII) qui achèteront et installeront des équipements servant de mise à niveau pour l utilisation du gaz naturel. Parmi les clients industriels, rappelons qu il existe deux sortes d entreprises, les PME et les GE. Estimation des apports bruts au Québec Après avoir identifié les acteurs, la seconde étape d une étude de retombées économiques est d en estimer les apports (dépenses des acteurs). Ces flux désignent les sommes d argent frais injectées et directement attribuables au projet à l étude. Dans le présent projet, les dépenses sont de deux types : les dépenses d investissement et les dépenses d exploitation. Ces deux types de dépense se distinguent par la finalité de leurs utilisations. Ainsi, les dépenses d investissement sont associées principalement au coût de construction de la future desserte ainsi qu à l achat et l installation des équipements par les clients qui convertiront leur système au gaz naturel. Quant aux dépenses d exploitation, celles-ci sont attribuables uniquement au futur distributeur du gaz naturel, Gaz Métro. Une autre caractéristique entre ces deux types de dépenses est la récurrence de son impact. En effet, les dépenses d investissement, beaucoup plus importantes que les dépenses d exploitation, sont transitoires et non récurrentes. La durée des impacts se limite généralement à la durée des travaux. En contrepartie, les dépenses d exploitation sont permanentes et récurrentes annuellement. Dépenses brutes d investissement - desserte Lévis Saint-Damien D une longueur de 85 km, l investissement prévu à la construction de la desserte de gaz naturel entre Lévis et Saint-Damien est estimé à 57,1 M$. Cette somme se décompose en cinq grandes catégories de dépenses, dont les «services entrepreneurs» qui représentent près de 75 % des coûts totaux du projet. Il est à noter que les travaux de construction de la desserte s échelleront sur une année seulement. La durée des travaux est basée sur la plus récente desserte réalisée au Québec, soit celle de Thedford Mines qui présentait une distance similaire. Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse 9

20 Le tableau 3 présente l ensemble des dépenses d investissement de construction et en précise les principaux montants. Tableau 3 : Dépenses d investissement de construction desserte Lévis Saint-Damien, dollars de 2014 Dépenses de construction $ % Main-d œuvre (Gaz Métro) ,9 Services entrepreneurs ,3 Matériaux Conduite ,5 Terrains et servitudes ,1 Services professionnels ,1 Coûts des travaux ,0 Source : Gaz Métro, Dépenses d investissement achats et installations des équipements Au total, Gaz Métro a identifié 115 clients potentiels susceptibles d acheter du gaz naturel d ici 5 ans, dont une cinquantaine dès la première année. Ces clients dont l activité est de nature commerciale, industrielle ou institutionnelle (CII) servent de référence pour mesurer la rentabilité d une desserte telle que celle à l étude présentement. Les investissements liés à la construction de la desserte n incluent pas les coûts associés à l achat et à l installation d équipements servant de mise à niveau au gaz naturel. Pour la majorité de ces clients, Gaz Métro a estimé une participation financière afin d abaisser la période de retour sur l investissement (PRI) ou «pay back» à un niveau acceptable pour l entreprise. La PRI est un critère utilisé par les entreprises pour justifier un investissement. Elle exprime la période nécessaire, en termes d année, à l entreprise pour récupérer le capital investi. À l exception des entreprises de plus grandes importances du secteur industriel que nous avons désigné par GE, l aide financière allouée par le distributeur de gaz naturel aux autres entreprises ou institutions serait de $. Cette somme aurait pour but d abaisser la PRI à un niveau de risque acceptable par le client. Par contre, cette aide financière ne couvre pas tous les coûts. Les entreprises devront débourser un montant équivalent, voire même plus que la mise de fonds consentis par Gaz Métro. Ainsi, pour estimer les dépenses afférentes aux clients, une hypothèse est formulée, laquelle a été discutée avec les représentants de Gaz Métro. Cette hypothèse est la suivante : pour chaque dollar consentit par Gaz Métro, le client ajoutera 2 $ pour couvrir tous les autres coûts associés au plan et devis, à l achat et l installation des équipements, etc. Par conséquent, nous estimons que les entreprises ou institutions débourseront $ additionnels pour utiliser le gaz naturel (voir tableau 4). Pour les GE, un sondage a été réalisé dans les semaines du 29 septembre et 6 octobre auprès des plus grosses entreprises se situant sur le parcours de la desserte. Au total, Gaz Métro a recensé 16 entreprises se qualifiant de GE. Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse 10

21 Outre deux entreprises bien au fait des investissements requis pour la mise à niveau du gaz naturel, les autres n en connaissaient pas l ampleur. Or, pour remédier à ce manque d information, une règle de décision a été établie, basée sur la fonction suivante : Pour les entreprises dont les investissements sont connus : I = données recueillies par le sondage; Pour les entreprises dont les investissements ne sont pas connus, deux cas de figure sont envisagés, soit : Les entreprises consommant m 3 de gaz et plus : I = $; Les entreprises consommant moins de m 3 de gaz : I = 2 x Î PME = $; Ou I : Investissement et Î PME : Investissement moyen des PME ( $) De ce sondage, il ressort que les investissements seraient approximativement de $ en moyenne par entreprise, portant les investissements requis par les GE à $. Au total, les dépenses additionnelles requises par les GE seraient de $ qui se concrétiseront probablement dans l année suivante de la réalisation de la future desserte Lévis Saint-Damien. Tableau 4 : Dépenses d investissement achats et installations des équipements, dollars de 2014 Achats et installations des équipements Commercial, industriel (PME) et institutionnel $ % ,9 Aides financières Gaz Métro ,6 Achats par les clients ,3 Nombre d entreprises 109 Industriel (GE) ,1 Nombre d entreprises 16 Dépenses totales en équipements ,0 Nombre d entreprises 115 Source : Gaz Métro, 2014 et adaptée par Deloitte inc. Retombées économiques de la desserte Lévis Saint-Damien Bellechasse 11

Impacts économiques. un aéroport en plein essor. faits saillants. des employés. Approche Quantifier le pouvoir d achat

Impacts économiques. un aéroport en plein essor. faits saillants. des employés. Approche Quantifier le pouvoir d achat Cartographie des employés, un aéroport en plein essor faits saillants Organismes et entreprises Près de 30 entreprises et organismes établis sur le site de l aéroport 3 700 emplois directs au sein de ces

Plus en détail

Septembre 2012. Impacts économiques et fiscaux des sociétés minières au Québec

Septembre 2012. Impacts économiques et fiscaux des sociétés minières au Québec Septembre 2012 Impacts économiques et fiscaux des sociétés minières au Québec L étude de Deloitte et E&B Data a été réalisée pour le compte de Minalliance, un regroupement notamment constitué de l Association

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014 Effets de l initiative populaire «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» sur diverses catégories de ménages dont le comportement écologique varie Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer

Plus en détail

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF Le camping est une belle occasion de passer du temps en famille, de créer de beaux souvenirs qui dureront

Plus en détail

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Si les répercussions économiques annuelles devaient se prolonger à long terme, et compte tenu du potentiel

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du. province de Québec

Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du. province de Québec Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du système MLS dans la province de Québec May 12, 2009 Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA DÉCISION

SOMMAIRE DE LA DÉCISION Communiqué La Régie de l'énergie rend sa décision relative à la demande de modifier les tarifs de distribution d Hydro-Québec, en appliquant une hausse tarifaire de2,9 % pour l ensemble des tarifs et de

Plus en détail

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Critères d admissibilité... 2 Dépôt d un dossier... 2 Principaux

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC

ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC ÉTUDE D IMPACTS ÉCONOMIQUES ET FISCAUX SUR LES EFFETS D UN PARC DE VOITURES ÉLECTRIQUES AU QUÉBEC Le 27 mars 2015 La voiture électrique au Québec Une solution durable et rentable pour réduire la pollution

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

MODULE 6 - États financiers

MODULE 6 - États financiers - Introduction. 103 Résultats visés. 104 Notes à l intention du formateur. 105 Qu est-ce que la comptabilité?. 105 L «équation comptable»... 106 Terminologie comptable 107 Actif 107 Passif.. 107 Avoir

Plus en détail

La démarche d accompagnement de l AQME vous aide à allier vos projets en efficacité énergétique avec les aides financières disponibles sur le marché

La démarche d accompagnement de l AQME vous aide à allier vos projets en efficacité énergétique avec les aides financières disponibles sur le marché La démarche d accompagnement de l AQME vous aide à allier vos projets en efficacité énergétique avec les aides financières disponibles sur le marché Présenté par Éric Le Couédic, AQME Congrès AQME Chicoutimi

Plus en détail

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux En 2013, on prévoit que les dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux atteindront 138,3

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du système MLS dans la province de Québec et l agglomération de Montréal

Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du système MLS dans la province de Québec et l agglomération de Montréal Retombées économiques de la vente et l achat de propriétés par l entremise du système MLS dans la province de Québec et l agglomération de Montréal vente et l achat de propriétés par l entremise du système

Plus en détail

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Enquête sur l industrie des ser vices de taxi et de services limousine Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Concepts Énoncé de la qualité des données Enquête unifiée

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE DE L

RAPPORT DE RECHERCHE DE L RAPPORT DE RECHERCHE DE L NOVEMBRE 2011 L offre d emploi de langue minoritaire des institutions publiques au Québec et au Canada. Les secteurs de l enseignement, de la santé et des services sociaux et

Plus en détail

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Consultation du Groupe conseil sur l actualisation de la Stratégie québécoise de la recherche et de l innovation 8 septembre 2009 Préambule

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS)

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) Guide de demande de financement JUILLET 2015 Table des matières QU EST-CE QUE L ÉCONOMIE SOCIALE?... 5 LES ORGANISMES ADMISSIBLES...

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES PROGRAMME DE FINANCEMENT DE PLANS DIRECTEURS RÉGIONAUX DES ÉQUIPEMENTS ET TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES MATIÈRES ORGANIQUES ET DES RÉSIDUS ULTIMES DANS UNE PERSPECTIVE D AUTONOMIE RÉGIONALE JANVIER 2008

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

GAZIFÈRE UNE «ENTREPRISE CITOYENNE»

GAZIFÈRE UNE «ENTREPRISE CITOYENNE» GAZIFÈRE UNE «ENTREPRISE CITOYENNE» MÉMOIRE SUR LE PROJET DE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE DE LA VILLE DE GATINEAU PRÉSENTÉ À LA COMMISSION CONSULTATIVE PAR GAZIFÈRE LE 20 MAI 2008 INTRODUCTION Au Québec,

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet Analyse d impact réglementaire FILTRATION DES SITES ILLÉGAUX DE JEUX EN

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM)

Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM) Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM) Préambule La politique d investissement du CLD de la Matawinie repose sur deux (2) bases fondamentales : La première base, celle

Plus en détail

Cercle Finance du Québec Le 8 décembre 2015

Cercle Finance du Québec Le 8 décembre 2015 Cercle Finance du Québec Le 8 décembre 2015 Présentation Origine et mission L assurance, un puissant moteur économique pour la région Québec-Lévis La face cachée des membres de Puissance Onze PUISSANCEONZE.CA

Plus en détail

TransÉnergie Gestion de projet durant la construction et contrôle de la qualité

TransÉnergie Gestion de projet durant la construction et contrôle de la qualité Évolution du budget de réalisation du projet de la 11 e Chute Description du poste budgétaire Coût de construction (incluant ingénierie pour construction) Budget étude d'impact Budget révisé août 2014

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE

PLAN D AFFAIRES DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE ACTUALISATION DU CONCEPT DE PARC RÉCRÉOTOURISTIQUE À PERCÉ Rapport d étape préliminaire DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE Présenté à la Société de développement économique de Percé Février 2012 580,

Plus en détail

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec par Patrick Bourassa * Ministère du Travail 4 avril 2006 * Patrick Bourassa était affecté, lors de la période de rédaction,

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL STATISTIQUE CANADA 15 FÉVRIER 2002 1 MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

Exploitation du gaz naturel au Québec

Exploitation du gaz naturel au Québec Exploitation du gaz naturel au Québec Présentation au Bureau d audiences publiques sur l environnement Le 12 octobre 2010 L:\SPBE\Commun\Presentations_PowerPoint\2009 1 Exploitation du gaz naturel au Québec

Plus en détail

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES

Fiche 04 COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES La région de la Chaudière-Appalaches est reconnue pour la multitude de PME qu on retrouve sur son territoire. Dans le sondage mené par la CRÉ auprès d acteurs du développement de la région en janvier dernier,

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL En vigueur à partir du 12 juin 2014 * * * Conférence régionale des élu(e)s de la Chaudière-Appalaches 6, rue Saint-Jean-Baptiste Est, bureau

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 7

Tableau synoptique du chapitre 7 Tableau synoptique du chapitre 7 Le rôle du superviseur dans le processus de rémunération Le superviseur peut être appelé à : participer à l évaluation des postes de ses employés. prendre des décisions

Plus en détail

2. Référence : Pièce B-1-Gaz Métro-4, Document 1, pages 2 et 3, section D.

2. Référence : Pièce B-1-Gaz Métro-4, Document 1, pages 2 et 3, section D. Le 5 avril 2007 Page 1 de 8 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) RELATIVE À LA DEMANDE D EXAMEN DU RAPPORT ANNUEL 2006 DE GAZ MÉTRO 1. Références : (i) Pièce B-1-Gaz Métro-1,

Plus en détail

2. Présentation de la comptabilité nationale

2. Présentation de la comptabilité nationale 2. Présentation de la comptabilité nationale Introduction (1) Comptabilité nationale : Système Européen des Comptes (SEC 95) => Technique de synthèse statistique représentation quantifiée de l économie

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances Consultation pré-budgétaire Préparé à l attention du ministre des Finances Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick Octobre 2009 Les priorités du CÉNB : - le Plan d action pour l autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick;

Plus en détail

Statistiques de finances publiques consolidées

Statistiques de finances publiques consolidées Statistiques de finances publiques consolidées Introduction Le concept de la consolidation est couramment utilisé dans le domaine de la comptabilité, tant dans le secteur privé que public. Définie simplement,

Plus en détail

L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1

L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1 Centre de cas 9 30 1999 006 L élargissement des bandes salariales à la Banque Nationale du Canada 1 Cas rédigé par Marine MESSIN sous la direction de la professeure Sylvie ST-ONGE. La Banque Nationale

Plus en détail

À LÉVIS PRÉSENTÉ PAR UNE ENTREPRISE PROJET DE PORT MÉTHANIER RABASKA DE LA CONSTRUCTION DE LÉVIS RABASKA : IMPORTANTE

À LÉVIS PRÉSENTÉ PAR UNE ENTREPRISE PROJET DE PORT MÉTHANIER RABASKA DE LA CONSTRUCTION DE LÉVIS RABASKA : IMPORTANTE 241 P ~ N P DM350 ~ Projet d?m@antaüon du teminal méthanier Rabaska et des infrastjuctures connexes Lévis 6211-04-004 PROJET DE PORT MÉTHANIER RABASKA À LÉVIS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR UNE ENTREPRISE DE LA

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

Comptabilité, finance et gestion des affaires

Comptabilité, finance et gestion des affaires Comptabilité, finance et gestion des affaires LCA.AX Information : (514) 376-1620, poste 388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 40 unités 1/3.

Plus en détail

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC Mise à jour de novembre 2015 LE plan économique du québec NOTE Le masculin générique

Plus en détail

MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION

MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION DES INDICATEURS GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES Section 1 Section 2 Section 3 Section 4 Section 5 Section 6 Section 7 Section 8 Section 9 Section 10 Section 11

Plus en détail

Diffusion et révisions des comptes nationaux

Diffusion et révisions des comptes nationaux Diffusion et révisions des comptes nationaux Pour décrire la politique de diffusion et de révisions des comptes nationaux, il est nécessaire de donner préalablement un rapide panorama des deux systèmes

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PREFACE

TABLE DES MATIERES PREFACE TABLE DES MATIERES PREFACE, par Françoise Thys-Clément... 7 PREMIERE PARTIE : L impôt et la politique fiscale : approche empirique et théorique... 13 CHAPITRE 1 : L impôt en Belgique... 15 1.1 Les principes

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité FONDS ÉMERGENCE FÉ Le Fonds émergence vise à soutenir la préparation de projets d entreprise ou les activités nécessaires à la concrétisation de projets afin de diversifier et développer l économie locale.

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

CPA A lerte info IFRS

CPA A lerte info IFRS JUILLET 2013 CPA A lerte info IFRS Contrats de location Quelles sont les incidences des modifications proposées en matière de comptabilisation des contrats de location? Le présent bulletin Alerte info

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

Informations supplémentaires à obtenir du groupe CIMA+ concernant la circulation et le stationnement (22-23) 6 mars

Informations supplémentaires à obtenir du groupe CIMA+ concernant la circulation et le stationnement (22-23) 6 mars Informations supplémentaires à obtenir du groupe CIMA+ concernant la circulation et le stationnement (22-23) 6 mars Le Comité de travail sur l évaluation des études de circulation et de stationnement a

Plus en détail

Projet de règlement sur les garanties financières exigibles pour l exploitation d une installation de valorisation de matières organiques

Projet de règlement sur les garanties financières exigibles pour l exploitation d une installation de valorisation de matières organiques Projet de règlement sur les garanties financières exigibles pour l exploitation d une installation de valorisation de matières organiques Projet de règlement modifiant le Règlement sur les redevances exigibles

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Rédaction d un Plan d affaires

Rédaction d un Plan d affaires Rédaction d un Plan d affaires Catherine Raymond 2001 INTRODUCTION Raisons qui ont motivé la rédaction du plan d affaires Personnes ou organismes qui ont collaboré à l élaboration du plan d affaires Sommaire

Plus en détail

Une Loi qui se renouvelle

Une Loi qui se renouvelle IMPLANTATION DE LA LOI FAVORISANT LE DÉVELOPPEMENT ET LA RECONNAISSANCE DES COMPÉTENCES DE LA MAIN-D ŒUVRE ET DE SES RÈGLEMENTS Une Loi qui se renouvelle Un virage vers la qualité L adoption par l Assemblée

Plus en détail

L impact économique des établissements de l enseignement supérieur de l Outaouais 2010-2011

L impact économique des établissements de l enseignement supérieur de l Outaouais 2010-2011 L impact économique des établissements de l enseignement supérieur de l Outaouais 2010-2011 Samir Amine, Ph.D Professeur, Économiste Université du Québec en Outaouais samir.amine@uqo.ca Remerciements La

Plus en détail

Analyse des activités de crédit de la compagnie de la Baie d'hudson. par Gino Lambert, chercheur à la Chaire

Analyse des activités de crédit de la compagnie de la Baie d'hudson. par Gino Lambert, chercheur à la Chaire Analyse des activités de crédit de la compagnie de la Baie d'hudson par Gino Lambert, chercheur à la Chaire 1997 Table des matières Introduction Analyse des taux díintérêt sur les cartes de crédit Analyse

Plus en détail

Jeux de hasard juillet 2009

Jeux de hasard juillet 2009 juillet 2009 Les recettes nettes tirées des loteries, des appareils de loterie vidéo (ALV), des casinos et des machines à sous à l extérieur des casinos gérés par l État ont augmenté de façon soutenue,

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

Canevas de l étude de faisabilité

Canevas de l étude de faisabilité Canevas de l étude de faisabilité Comment évaluer un projet? Créer de nouvelles richesses, satisfaire les besoins de consommation et d équipement et créer de l emploi dépend systématiquement de la promotion

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information Gouvernement du Québec Ministère des Finances 98-8 Le 22 décembre 1998 Sujet : Modalités d application de la réforme de la fiscalité des entreprises et autres mesures fiscales Le

Plus en détail

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010 États financiers cumulés Le 23 juin 2011 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés 99, rue Bank, Bureau 800 Ottawa, Ontario Canada K1P 1E4 Téléphone +1 613 237 3702 Télécopieur +1

Plus en détail

ALERTE budget provincial

ALERTE budget provincial Mars 2015 ALERTE budget provincial présence locale portée mondiale Dans un premier budget équilibré depuis des années, le ministre des Finances Carlos Leitão a introduit plusieurs changements qui affectent

Plus en détail

Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité]

Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité] Province du Manitoba Climate Change Planning Resource Guide Plan d action sur le changement climatique de [nom de la collectivité] Élaboré par : Remerciements : P. ex. conseil municipal, conseil d administration,

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

Déclassement d'actifs et stock brut de capital

Déclassement d'actifs et stock brut de capital Extrait de : La mesure du capital - Manuel de l'ocde 2009 Deuxième édition Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264067752-fr Déclassement d'actifs et stock brut de capital Merci

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

La détention de voitures de collection par une société est-elle à privilégier?

La détention de voitures de collection par une société est-elle à privilégier? 1 La relève La détention de voitures de collection par une société est-elle à privilégier? Valérie Ménard CA, LL.M. fisc. Hardy, Normand & Associés s.e.n.c.r.l. vmenard@hardynormand.com Des collections,

Plus en détail

Outaouais. Portrait régional

Outaouais. Portrait régional Outaouais Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnement - Législature 2011-2016

Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnement - Législature 2011-2016 Préavis No 27/2011 Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnement - Législature 2011-2016 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers-ères, Depuis 1956, les

Plus en détail

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi.

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Politique budgétaire Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Nous continuons de supposer qu il s agit d une économie fermée mais

Plus en détail

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF Pour De Tous Service de fiscalité Marcel Bergeron, CPA auditeur, CA Date Le 1 er décembre 2013 SECTEUR MANUFACTURIER,

Plus en détail

L ENERGIE Quebec. Édition 2002

L ENERGIE Quebec. Édition 2002 Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et

Plus en détail

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Les décideurs financiers des entreprises de taille moyenne du Canada ont un point de vue éclairé quant à la conjoncture

Plus en détail

Budget provincial 2015

Budget provincial 2015 Budget provincial 2015 Le 26 mars 2015, le gouvernement du Québec a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines pourraient avoir un impact sur les membres de l Association

Plus en détail

Politique de gestion financière et d approvisionnement

Politique de gestion financière et d approvisionnement Politique de gestion financière et d approvisionnement Modifiée lors du C.A. du 13 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 1 Dispositions générales... 2 1. Objet... 2 Règles de gestion financière...

Plus en détail

Nous pouvons nous permettre le Grand bond. par Bruce Campbell Seth Klein and Marc Lee

Nous pouvons nous permettre le Grand bond. par Bruce Campbell Seth Klein and Marc Lee Nous pouvons nous permettre le Grand bond par Bruce Campbell Seth Klein and Marc Lee Les gens seront nombreux à lire le manifeste Un grand bond vers l avant et à trouver ses objectifs valables et motivants.

Plus en détail

Rénovons nos maisons, pas la centrale nucléaire!

Rénovons nos maisons, pas la centrale nucléaire! Rénovons nos maisons, pas la centrale nucléaire! Nos calculs montrent qu en fermant la centrale nucléaire plutôt qu en la relançant pour les 25 ans à venir, le Québec pourrait consacrer les sommes non

Plus en détail

Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine

Evaluation de l impact à court terme de l application du  Gentelmen Agreement  sur l économie marocaine Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Evaluation de l impact à court terme de l application du " Gentelmen Agreement " sur l économie marocaine Octobre 1996 Document de travail

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA R-D SALAIRE (activités biopharmaceutiques)

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA R-D SALAIRE (activités biopharmaceutiques) CRÉDIT D IMPÔT POUR LA R-D SALAIRE (activités biopharmaceutiques) INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Société biopharmaceutique admissible...

Plus en détail

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Par : Service de fiscalité PRÉSENTATION Veuillez prendre note qu'il ne s'agit pas d'un résumé exhaustif de toutes les mesures contenues

Plus en détail

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS 1 Nom de l organisation INTRODUCTION Merci de prendre le temps de participer à ce sondage. Les résultats nous fourniront des données essentielles afin de mesurer l efficacité de la formation. Ces données

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

Objectif... 2 Candidats admissibles... 2 Conditions d admissibilité... 2 Projets admissibles... 3

Objectif... 2 Candidats admissibles... 2 Conditions d admissibilité... 2 Projets admissibles... 3 Fonds Jeunes promoteurs CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Candidats admissibles... 2 Conditions d admissibilité... 2 Projets admissibles... 3 Volet A : concrétisation de projets

Plus en détail

La Note. Mars 2015. Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social?

La Note. Mars 2015. Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social? 1 Sociale S La Note Sociale Mars 2015 Le CICE : quels enseignements en termes de réalité économique et de dialogue social? L objectif de cette note est de faire le point sur le CICE, notamment à partir

Plus en détail