Un jour ou l autre, toutes les plateformes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un jour ou l autre, toutes les plateformes"

Transcription

1 136 FRANCE INITIATIVE DOSSIER La création des éco-entreprises Janvier 2009 FRANCE INITIATIVE TECHNOLOGIES Des compétences à mettre en réseau UNE JOURNÉE D ÉCHANGES AUTOUR DU MODÈLE DE FINANCEMENT DE L INNOVATION, LE 7 NOVEMBRE DER- NIER, A PERMIS DE FAIRE AVANCER LE DÉBAT. Un jour ou l autre, toutes les plateformes France Initiative ont à traiter de projets innovants. «Mais l échelle des innovations est extrêmement large : un service innovant ou une innovation marketing ne font pas appel aux mêmes expertises que des projets high-tech. La haute technologie ellemême recouvre des champs différents selon que l on parle de diffusion ou de rupture technologique», explique Anne Chatauret en ouvrant la réunion d échanges de France Initiative Technologies (FIT), le 7 novembre Selon une étude d Écrin (2005), le nombre annuel de créations d entreprises innovantes technologiques est estimé à environ 4 000, dont 400 dans la haute technologie. À l autre bout de l échelle, entreprises innovantes se créent chaque année. Entre les deux, entreprises innovantes ont un lien avec la technologie. «Notre souci est de couvrir l ensemble du spectre et de permettre à chacun, les plateformes généralistes comme les plateformes régionales dédiées à la création d entreprises technologiques 1, de jouer son rôle», poursuit Anne Chatauret. C est le sens de la mise en réseau des compétences autour de France Initiative Technologies 2. Des interventions complémentaires Dans la chaîne du financement de l innovation, le prêt d honneur comble un manque. Sylvain Coquet (Technopole de Rennes) le redit : «Il permet au créateur de renforcer ses fonds propres dans la phase de préamorçage, la plus difficile, et de mieux préparer l entreprise à une levée de fonds ultérieure.» Un avis confirmé par Jean-Marc Durand, directeur du développement d Oséo : «Le prêt d honneur, pertinent comme outil de financement, arrive au bon moment pour le créateur.» D autres participants confirment la complémentarité des acteurs. Samuel Bachelot (Technopole de Nantes) témoigne de son partenariat avec Nantes Initiative : «Chacun apporte ses propres compétences. Nous sommes très complémentaires. Sans être une plateforme spécialisée, Nantes Initiative attribue aujourd hui, via un comité d agrément spécifique, des prêts d honneur qui peuvent aller jusqu à pour des projets innovants.» Mais, rappelle-t-il, «les plateformes généralistes atteignent vite des limites en termes de montant et de capacité d expertise et d intervention». La pertinence du niveau régional C est tout l enjeu de la nouvelle étape dans le développement de France Initiative Technologies. «Le niveau régional est le plus pertinent pour réunir ces expertises, construire les partenariats avec les acteurs de l innovation, réunir les fonds, tout en atteignant une taille critique, avec un volume suffisant de projets, souligne Anne Chatauret. Notre ambition est donc de construire dans Plus de 500 entreprises à composante technologique ont été aidées depuis le lancement de France Initiative Technologies en chaque région une compétence dans l innovation technologique sous la forme d une plateforme spécialisée, adaptée à chaque contexte. Elle sera en mesure de traiter des projets à haute densité technologique et d apporter son expertise aux plateformes généralistes pour les mettre en capacité de traiter des dossiers à composante technologique qu elles traitent mal ou pas du tout et d élever leur niveau de compétences en innovation. Nous pourrons ainsi accompagner les projets innovants sur l ensemble du spectre.» Une expertise qui porte sur la technologie autant que sur la capacité à construire un business model à partir de l innovation. Loïc Dosseur, directeur adjoint de Scientipôle Initiative, insiste : «En phase amont, nous focalisons notre attention sur la capacité d une équipe à maitriser parfaitement une technologie. Mais pas seulement. L entreprise ne doit pas être déconnectée du marché. Nous devons analyser le potentiel de développement de l entreprise et sa capacité d indépendance à long terme.» Le cycle de maturation d un projet à forte dimension technologique n est pas le même et cette analyse, elle aussi, nécessite des compétences particulières. La journée d échanges a réuni, dans les locaux d Oséo à Maisons-Alfort, des représentants de plateformes, de coordinations régionales et leurs invités (Régions, membres du réseau Retis, Institut Télécom). 1. Créalia, Scientipôle Initiative, Aquitaine Amorçage et AT2I+. 2. Lire le n 122 de La Lettre. Notre grande cause à nous, c est faire naître votre entreprise

2 la lettre F R A N C E I N I T I A T I V E n 136 Nouvelle-Calédonie Initiative Au service de l économie calédonienne RETOUR AVEC BERNARD BRUNHES SUR SA VISITE, FIN OCTOBRE, EN NOUVELLE-CALÉDONIE. Quelle est la raison d être de ce déplacement en Nouvelle-Calédonie? Bernard Brunhes : En 2007, France Initiative a aidé, avec d autres partenaires, à la création d une plateforme en Nouvelle-Calédonie. Nouvelle-Calédonie Initiative (NCI) a bien démarré son activité en aidant déjà 32 entreprises depuis sa création. Sur place, j ai pu me rendre compte de la variété et de la qualité des entreprises aidées, qu elles interviennent dans le tourisme, encore très peu développé (un organisateur de promenades en bateaux dans l île des Pins, un centre de plongée sous-marine, des restaurants ), dans l agriculture (la plateforme est intervenue, autre exemple, pour financer le système d irrigation d une exploitation), dans les transports (bus) ou les services. Un peu plus d un an après son démarrage, il était important que le mouvement Bernard Brunhes invité d honneur à la conférence organisée à la CCI. Bernard Brunhes et Isabelle Laran remettent le chèque à M. Sakilia, créateur d une société de transport touristique sur l'ile de Lifou. marque, à l égard de tous les acteurs mobilisés autour de Nouvelle-Calédonie Initiative, le grand intérêt que nous portons au développement de l économie de cette collectivité d outre-mer. C était aussi l occasion de montrer que nous continuons à accompagner les efforts entrepris, que NCI fait partie d un grand mouvement national et ce qu est notre projet en Nouvelle-Calédonie. L équipe de la plateforme est très performante et elle réalise un travail brillant et efficace. Des perspectives de développement s ouvrent pour Nouvelle- Calédonie Initiative. C était donc le bon moment pour échanger. Que retenez-vous de vos nombreux échanges? B. B. L économie néo-calédonienne est marquée par la prédominance de l exploitation du nickel 1, qui tire tout le reste. Une grande usine, appartenant au groupe français Eramet, est installée à Nouméa. Une deuxième, basée à Goro, dans la province du Sud, doit entrer en exploitation au printemps 2009 et un troisième centre est en projet dans la province du Nord, près de Koné, qui accélérera l urbanisation d un territoire encore largement rural. Ces nouvelles usines auront un effet d entraînement sur l économie locale et susciteront la création d activités dans le secteur des services, du commerce ou de l artisanat. Le dynamisme du territoire, la création d emplois pour le plus grand nombre et le développement d une économie vivante passent en Nouvelle-Calédonie par la création de TPE. De ce point de vue, les différents acteurs rencontrés qu il s agisse des responsables politiques et administratifs des trois provinces, de la CCI, dont les responsables nous ont longuement reçus, les responsables des entreprises du nickel et des banques installées sur place ont tous marqué leur intérêt pour l action de Nouvelle-Calédonie Initiative. J ai été frappé de voir qu ils connaissaient la plateforme, pourtant jeune, et qu ils s investissaient à ses côtés ou se disaient prêts à le faire. Y a-t-il des enseignements à tirer? B. B. Compte tenu des projets de développement, il est important que la plateforme crée un comité d agrément et une antenne dans la province du Nord 2. J ai avancé l idée à nos interlocuteurs, qui ont manifesté un réel intérêt. Plus largement, je constate qu une plateforme comme celle-là fournit une superbe occasion de faire travailler ensemble les acteurs politiques et administratifs, les banques et les entreprises autour d un objectif commun. Audelà même des résultats concrets en termes de création d entreprises et d emplois, cette coopération est source d un vrai dynamisme pour l économie de la Nouvelle-Calédonie. Autour de la plateforme, de son président, très investi, et de son animatrice, très dynamique, j ai vu des acteurs qui relèvent les manches et qui ont envie de travailler ensemble. C est réconfortant et encourageant! Au programme Sur place du 25 octobre au 2 novembre, Bernard Brunhes a eu un programme intense de visites, concocté par Alain Céleste, président de Nouvelle- Calédonie Initiative, Isabelle Laran, sa directrice, et Sara Kalo, assistante. Se sont enchaînés des rendez-vous avec les autorités politiques et administratives des trois provinces (Nord, Sud et îles Loyauté), qui concentrent aujourd hui l essentiel des compétences, le haut-commissaire de la République, les acteurs économiques compagnies du nickel en première ligne, les banquiers et les créateurs aidés par la plateforme, appelés ici «promoteurs». Outre de nombreux rendezvous avec la presse locale, Bernard Brunhes a participé à un colloque organisé à la CCI. 1. La Nouvelle-Calédonie détient près de 25 % des réserves mondiales connues de nickel. 2. Une journée de route est nécessaire pour aller de Nouméa à Koné. 2

3 la lettre F R A N C E I N I T I A T I V E J a n v i e r 2009 dossier Quelle est la place prise par le développement durable dans les projets soutenus par les plateformes? Et quel rôle ces dernières peuvent-elles jouer en matière de sensibilisation ou de promotion de cette approche globale? Réponses sur le terrain. La création d éco-entreprises Le Grenelle de l environnement et la première loi de mise en œuvre, adoptée en première lecture par l Assemblée nationale le 21 octobre dernier, marquent une étape importante dans l introduction des principes du développement durable dans la vie économique. Ce texte réaffirme les engagements de la France en matière de lutte contre le changement climatique à l horizon 2010 et précise qu à cette échéance, la France prendra sa part à la réalisation de l objectif de réduction d au moins 20 % des émissions de gaz à effet de serre de l Union européenne, qu elle concourra à la réalisation d un autre objectif communautaire, l amélioration de 20% de l efficacité énergétique, et qu elle s engagera à porter la part des énergies renouvelables à au moins 23 % de sa consommation d énergie finale. Ces engagements sont complétés par des mesures d accompagnement, principalement en faveur de l efficacité énergétique et des énergies renouvelables (exonération, crédit d impôt, etc.). Et ce ne sont là que quelques-unes des mesures issues du Grenelle. Dans tous les domaines concernés (bâtiment, urbanisme, transports, énergie, recherche, biodiversité, eau, agriculture, prévention des risques, prévention des déchets, exemplarité de l État), la loi de programme ouvre une nouvelle ère et de réelles opportunités pour les entrepreneurs. Il est évidemment trop tôt pour mesurer ses effets sur la création et le développement des TPE. Sans attendre ce premier texte, nombreux sont les nouveaux entrepreneurs qui se sont lancés sur ces marchés ouverts par les enjeux du développement durable. Au programme de France Initiative en Le développement durable est un axe de réflexion de France Initiative pour Deux objectifs bien distincts sont poursuivis. Le premier est de favoriser la création dans des activités qui ont un intérêt d un point de vue environnemental. Il existe des besoins considérables, notamment dans le domaine du bâtiment. Des mesures ont d ailleurs été prises dans le Grenelle de l environnement qui impliquent la création d entreprises compétentes pour les mettre en œuvre. Pour aider ces projets à émerger et à bien analyser leur marché, les plateformes auront peut-être besoin de compétences nouvelles dans leurs comités d agrément. Le deuxième objectif est de faire en sorte que nos créateurs, quel que soit leur domaine d activité, prennent en compte les exigences du développement durable sous l angle environnemental, mais aussi économique et social. Certaines plateformes ont déjà pris des initiatives en ce sens et il est intéressant de les faire connaître pour que d autres s en inspirent. De plus en plus de collectivités locales, partenaires de France Initiative, se préoccupent de développement durable et seront prêtes à financer les projets des plateformes sur ce sujet. C est donc aussi un bon moyen de renforcer les partenariats locaux. ANNE CHATAURET, DÉLÉGUÉE GÉNÉRALE DE FRANCE INITIATIVE 3

4 la lettre F R A N C E I N I T I A T I V E n 136 dossier 1. Étude parue en avril Haute qualité environnementale, système de management de la qualité environnementale des opérations de construction ou de rénovation des bâtiments. Une vraie lame de fond Artisanat, services, commerces, innovations technologiques : tous les champs d activité s ouvrent au développement durable. Les plateformes constatent une montée des projets liés à cet enjeu de société. Selon une étude TNT Sofres*, le concept de développement durable est connu par 84 % des Français qui en retiennent surtout l aspect préservation de l environnement et des ressources naturelles, au détriment des autres piliers que sont le social, l économie et la gouvernance. Rien d étonnant, donc, à retrouver cette green attitude dans la création d entreprises. Et de voir les porteurs de projets «verts» affluer aux portes des plateformes. «Depuis deux ans, nous recevons beaucoup de projets dans le développement durable, tous domaines confondus : fourniture d énergie renouvelable, épicerie bio, textile bio, transports alternatifs. On peut parler de vague verte», confirme Catherine Barriquand-Gauthier, directrice de Loire Initiative. En 2007, les plateformes ont déclaré avoir financé 280 projets de création d éco-entreprises, soit 2 % des entreprises soutenues. Un chiffre sans doute sous-estimé. Selon certaines plateformes, la proportion de projets orientés développement durable représenterait dès aujourd hui 10 % de leur activité! Une bonne moitié de ces créations concerne assez logiquement le domaine des énergies renouvelables et des économies d énergie. Nombreux sont les artisans qui se reconvertissent dans l installation de chauffe-eau solaires ou de panneaux photovoltaïques. «Rien qu au cours de nos deux derniers comités, nous avons décidé de financer quatre projets de plombiers-chauffagistes spécialisés dans ces domaines», constate Stephan Blondel, directeur d Initiative Grand Briançonnais-Embrunais. À Savoie Initiative, ce ne sont pas moins de cinq projets dans l énergie solaire qui ont été soutenus au cours des derniers mois. Économies d énergie La perspective d une montée en puissance des économies d énergie et une fiscalité incitative dopent d autres corps de métiers du bâtiment. Le directeur de Nantes Initiative, Bertrand Bollet, évoque un secteur porteur : la construction de maisons à ossature bois. Loire Initiative a soutenu, quant à elle, le créateur d Écotherm, qui commercialise un sys- tème d isolation thermique des maisons par l extérieur, plus efficace que l isolation interne et qui réduit la facture de chauffage de moitié. Le mouvement n est pas prêt de s arrêter, selon Christophe Trinquart, animateur d Artois Initiative, «les réglementations vont accélérer le marché. Exemple : un ancien bénéficiaire d Eden travaille avec un promoteur sur le Valenciennois pour construire des maisons en bois, les maires de ce territoire ayant fait le choix de vendre des terrains moins chers à ceux qui respectent un cahier des charges très pointu en termes de HQE 2». Et d évoquer également les prochaines réglementations de l habitat qui entreront en vigueur en 2010 : limite maximale de consommation pour les constructions neuves à 50 Wh par m 2 et par an, obligation d installer des récupérateurs d eau de pluie lors de l achat d une maison, etc. Signe des temps : Initiatives 27, dans l Eure, a apporté son appui à une reprise d entreprise de plomberie locale portée par deux jeunes diplômés, le premier issu de Polytechnique, le second d HEC! Désormais dénommée Terre Solaire (www.terresolaire.com), elle s est spécialisée dans les énergies vertes pour le bâtiment et le logement (énergie solaire, pompes à chaleur, bois énergie). Les économies d énergie et l isolation constituent un domaine privilégié pour les TPE. En dehors de ce domaine, les plateformes reçoivent de nombreux projets d éco-entrepreneurs sur un très large éventail d activités : vente de produits bio ou issus du commerce équitable (aliments, vêtements, détergents), recyclage ou récupération de matériaux, entretien des espaces ruraux pour prévenir les incendies, tourisme vert ou loisirs orientés développement durable, location de véhicules propres, etc. Le secteur du conseil Des entreprises émergent également dans le conseil. Selon Céline Fourcade, directrice de Pays d Aubagne La Ciotat Initiatives, «le marché est énorme car les entreprises ne savent pas comment mettre en place le développement durable». Installée à Saint-Genis-Pouilly, dans l Ain, la société Climactis, par exemple, s est spécialisée dans l accompagnement des entreprises et collectivités locales dans leur stratégie carbone. «Nous les aidons à diagnostiquer, réduire et compenser leurs émissions de CO 2», explique l une des créatrices, Caroline Billot. Cette jeune entreprise, créée en 2007, a obtenu un prêt d honneur de Voltaire Initiative ( ) et un financement d Oséo. Parmi ses clients, la ville d Annemasse, un sérigraphe leader sur son marché ou encore la Commission européenne : celleci a, par exemple, sollicité Climactis pour faire des Journées européennes du Développement, qui se sont tenues à Strasbourg du 15 au 17 novembre 2008 un événement «climatiquement neutre». Climactis propose également une offre de conseil sur le mécanisme de développement propre (MDP). Ce système, défini dans le cadre du protocole de Kyoto, permet aux entreprises d obtenir des crédits carbone par le biais de projets réalisés dans les pays en voie de développement. Un mécanisme complexe qui nécessite une assistance particulière. Climactis, qui intervient sur des projets d investissement en énergie durable en Afrique, accompagne les entreprises dans la mise en œuvre du processus MDP, depuis la rédaction jusqu à l enregistrement du projet auprès des instances de l ONU. Plus largement, Climactis (www.climactis.com) 4

5 J a n v i e r propose une large gamme de services autour des projets de réduction d émissions de gaz à effet de serre (compensation carbone). Malgré leur grande diversité, tous ces créateurs présentent des points commun : une très bonne maturation de leur projet (beaucoup écument les salons, accumulent de l information) et l usage important d Internet dans leur communication, voire dans la commercialisation. Initiatives 27 a soutenu par exemple une créatrice dont le catalogue de produits bio est entièrement en ligne (www.domibio.fr) et une autre qui a réalisé un site extrêmement attrayant pour vendre des articles de puériculture naturels et éthiques (www.buibab.com). L évaluation des projets Comment les comités d agrément évaluent-ils les projets d éco-entreprises? «Nous restons sur nos bases classiques : l approche marché, l équilibre financier, l adéquation homme-projet», indique Céline Fourcade, résumant ainsi l attitude de tous ses collègues. Car le développement durable n est évidemment pas en soi un critère suffisant. Sur certains créneaux, la saturation guette. Ainsi, Nantes Initiative apporte une attention toute particulière aux projets de commerce alimentaire bio parce que le marché est devenu très concurrentiel. À l inverse, dans un département comme les Hautes-Alpes, où les habitants sont à la recherche de solutions d économies d énergie car la période de chauffage dure six mois, «le choix est vite fait entre un plombier traditionnel et celui qui met en place du solaire et du voltaïque», indique Stephan Blondel. Pour des projets innovants avec brevets, les plateformes font parfois appel à leurs partenaires locaux spécialisés. Initiative en Pays Catalan, par exemple, s appuie sur la pépinière d entreprises de Rivesaltes qui dispose d experts techniques. Les trois projets innovants dans le domaine des énergies renouvelables, soutenus cette année par Nantes Initiative, proviennent d Atlanpole, un incubateur régional. Ils ont été examinés par un comité d agrément spécifique, dédié aux projets innovants. Personne ne remet plus en cause la compatibilité de l économie et du développement durable. Au contraire. Pour les accompagnateurs de la création d entreprises comme pour une large majorité de Français (77 %, selon TNT Sofres), le développement durable n est pas une mode passagère mais une idée qui a de l avenir. LE POIDS DES ÉCO-ENTREPRISES Selon une étude récente (novembre 2008) du Commissariat général au développement durable, rattaché au ministère de l Environnement, du Développement et de l Aménagement durables, les éco-entreprises ont réalisé, en 2006, 42 milliards d euros de chiffre d affaires hors taxes et elles ont représenté emplois, dont pour l isolation thermique et pour les énergies renouvelables. La même étude met en évidence des éléments conjoncturels contrastés pour 2007, avec le maintien d une croissance positive pour les éco-entreprises, notamment dans le secteur de la fabrication d équipements de production d énergies renouvelables, dans celui des entreprises de récupération et dans celui de la fabrication de matériaux isolants. Si le ralentissement général est sensible en 2008, avec des conséquences sur l activité et l emploi dans les éco-entreprises, la demande des ménages liée aux travaux d isolation ou d installation de sources d énergies renouvelables devrait continuer de progresser. Le développement des énergies renouvelables figure en bonne place des projets des éco-entrepreneurs. Climactis, accompagné par Voltaire Initiative, intervient sur des projets d investissement en énergie durable en Afrique. 5

6 la lettre F R A N C E I N I T I A T I V E n 136 dossier Des créateurs concernés Interrogés par BVA à l occasion de l enquête créateurs 2004, les entrepreneurs soutenus par France Initiative disent à 70 % développer une démarche de «protection de l environnement»*: pour près de 60 % dans la gestion des déchets, pour 39 % dans les économies d énergie et les énergies renouvelables, pour 36 % dans la préservation des sols, pour 27 % dans la lutte contre le bruit et pour 26 % dans la qualité de l air. À 86 %, ils se disent concernés par ces problématiques. 40 % évoquent une obligation réglementaire et 35 %, un intérêt économique. Ceux qui disent ne rien faire (près de 30 %) avancent plusieurs raisons : la démarche ne concerne pas leur activité (82 % des réponses), une absence d intérêt (11 %) ou un coût trop élevé (10 %). * Plusieurs réponses possibles à chacune des questions. 6 Éco-initiatives de plateformes Gros plan sur quatre plateformes en pointe dans la sensibilisation des entrepreneurs à une meilleure prise en compte des enjeux du développement durable. ISÈRE SUD INITIATIVE Un comité d agrément développement durable Pendant dix ans, Edwige Coissac a travaillé sur la conciliation du développement économique et de l environnement sur les territoires de montagne rurale, au sein d une structure agricole. Elle met cette expérience au service d Isère Sud Initiative depuis son arrivée à la tête de la plateforme, en mai Du Sud-Grenoblois au Trièves, en passant par l Oisans et la Matheysine, le territoire couvert par la plateforme est surtout rural, la ville la plus importante, Vizille, comptant moins de habitants. En juillet, la nouvelle directrice consacre l assemblée générale au thème «Entreprise et développement durable». «Nous avons passé au crible des critères du développement durable l entreprise d un créateur soutenu par Isère Sud Initiative. Une façon de désacraliser cette notion et de montrer à nos partenaires le caractère très concret de cette approche. L un des créateurs accompagnés fabrique des aliments bio avec des graines achetées aux agriculteurs locaux et embauche des RMistes. Il a réussi à fédérer tout un territoire autour de son entreprise», observe Edwige Coissac. Cerise sur le gâteau : l entreprise en question, Biscru (www.biscru.web247.net), connaît une réussite foudroyante. Créée en juillet dernier avec un prêt d honneur de , elle a dépassé de 35 % le prévisionnel de 2008 et son fondateur, Serge de Thaey, pense réaliser en 2009 le chiffre d affaires prévu d ici à trois ans. Celui-ci, qui se revendique à la fois «mi- litant et chef d entreprise», estime inéluctable la prise en compte du développement durable dans la vie de l entreprise et se félicite qu un réseau comme France Initiative s y intéresse. «Dans toute entreprise, même une TPE, il est possible de mettre en œuvre le développement durable. Un garagiste peut recycler ses huiles, on peut imprimer des PACI Une éco-formation Quatre journées de formation à la création d entreprises, suivies de conseils individuels ainsi qu un accompagnement post-création pendant douze mois, le tout gratuitement : c est ce que propose le dispositif Éco-création aux demandeurs d emploi dont le projet s inscrit dans le champ du développement durable. Un dispositif piloté par Pays d Aubagne La Ciotat Initiatives (Paci) et construit en partenariat avec la couveuse Adije et la CCI Marseille-Provence. Au programme : les points-clés de la création (marketing, commercial, gestion, communication, juridique, fiscalité), passés au crible du développement durable. Trois sessions ont déjà eu lieu en À leur issue, les porteurs de projet ont présenté leur projet devant un jury pour le valider. Coût de la formation : , pris en charge par une grande entreprise de la région dans le cadre d un plan de revitalisation après la suppression de 50 emplois. «Sollicitée par la Direction départementale du travail, j ai proposé ce projet deux côtés, ce sont des détails qui nous feront tous avancer.» Dans la foulée, Isère Sud Initiative installe un comité d agrément intégrant les critères de développement durable afin d évaluer les projets. Sa directrice s est inspirée de l outil mis en place par la Région Rhône-Alpes pour intégrer la démarche dans les politiques régionales et analyser les projets sur cinq axes : développement économique ; environnement ; solidarité sociale ; gouvernance ; validité. L objectif est surtout de sensibiliser. Pour Edwige Croissac, «c est une plus-value pour la plateforme qui a un rôle fédérateur à jouer sur son territoire. Cela nous permet d être connus et d avoir un taux de pénétration plus important vis-à-vis des porteurs de projet, dont les activités sont parfois liées à un double statut d artisan et d agriculteur». Elle constate que de plus en plus de dossiers de demande de financements publics (Europe, Région) comportent un volet développement durable. Edwige Coissac parce que le développement durable est une problématique qui m est chère et qu il n existe pas d accompagnement personnalisé sur le sujet», indique Céline Fourcade, directrice de la plateforme. Il a fallu convaincre les prescripteurs (ANPE, missions locales, mairies, etc.) d envoyer des porteurs de projets dans d autres secteurs que celui des énergies renouvelables. «Ils comprennent mieux que tout projet peut intégrer une dimension développement durable, que ce soit dans le choix du support commercial, du véhicule ou de la gestion des ressources. D où le nom du dispositif qui lie écologie et économie», explique Céline Fourcade. La plateforme donne l exemple : usage limité du papier, gobelets recyclables pour le café, utilisation d un extranet entre membres du comité d agrément pour éviter les envois de dossiers, incitation au covoiturage. Pour encourager d autres plateformes à s engager dans cla démarche, suggère Céline Fourcade, pourquoi ne pas créer un label Développement durable France Initiative? Céline Fourcade

7 J a n v i e r CPE DE GRASSE Une charte pour les TPE Depuis 2006, le Centre de promotion des entreprises (CPE) de Grasse s est engagé dans une démarche de responsabilité sociale de l entreprise (RSE) pour un développement durable. «Ce concept est souvent limité à l environnement. C est important, mais en mettant l accent sur la RSE, nous mettons l homme au cœur des organisations car ce sont les hommes qui peuvent transformer les choses. Nous voulons aussi démontrer que l on peut faire du business autrement», souligne Catherine Peyreaud, directrice du CPE. Un petit groupe de créateurs intéressés par la démarche a travaillé pendant un an à l élaboration d une charte déclinant sept engagements : optimiser la consommation des ressources ; privilégier les inter- SCIENTIPÔLE INITIATIVE L éco-innovation Scientipôle Initiative a lancé en avril 2008, en partenariat avec la Région Îlede-France, un fonds régional de prêts d honneur dédié aux projets éco-innovants. Ce fonds Éco-innovation est doté venants locaux ; promouvoir la réduction des déplacements ; inscrire l épanouissement des collaborateurs au centre des valeurs de l entreprise ; organiser le recyclage systématique des déchets ; favoriser les fournisseurs et sous-traitants respectueux de la charte ; sensibiliser l environnement aux enjeux du développement durable. «Chaque entreprise signataire s engage à la hauteur de sa capacité. Cela peut être un seul engagement pour une TPE. De notre côté, nous les accompagnons individuellement dans la mise en œuvre de leurs engagements et collectivement à raison de quatre séminaires par an. Cela entretien la motivation», poursuit-elle. Un audit est réalisé chaque année pour mesurer les progrès, diplôme à l appui que les entreprises utilisent dans leurs prospections ou réponses aux appels d offres. Enfin, un prix Développement durable est décerné aux entrepreneurs ayant intégré cette problématique dans leur stratégie, comme cela a été le cas en 2007 pour l entreprise Le Sis (voir ci-contre). En moins de trois ans, l idée a fait du chemin : de sept entreprises, le petit club en compte aujourd hui 22. «C est peu si on compare aux 90 entreprises soutenues chaque année, nuance Catherine Peyreaud. Mais c est un début.» Catherine Peyreaud d un million d euros, la moitié provenant du Conseil régional, l autre moitié d entreprises privées comme Hewlett-Packard, Suez Environnement et BP France. Onze projets ont déjà été soutenus, parfois au stade de l amorçage, pour des montants variant entre et Leur point commun : contribuer, directement ou indirectement, à une amélioration de l état de l environnement. Ont été aidés par ce fonds un créateur de véhicule à propulsion humaine moitié vélo, moitié roller, un autre spécialisé dans des panneaux photovoltaïques innovants, un spécialiste du conseil en gestion des ressources, un entrepreneur créateur d un système améliorant la coupe de l herbe et le remplissage de sacs pour tondeuses à gazon, des entrepreneurs ayant mis au point une solution de diagnostic de développement durable en ligne (voir p. 8). Le rôle de Scientipôle Initiative ne s arrête pas au financement : spécialisée dans l innovation technologique, elle est capable d accompagner les créateurs sur la durée grâce... suite p. 8 QUAND L ÉTHIQUE CRÉE LA RICHESSE Michel Blasi a fait partie du petit groupe de chefs d entreprises sollicités par la directrice du Centre de promotion des entreprises de Grasse pour participer à la mise au point d une charte du développement durable. Patron du Sis, une société de 25 salariés spécialisée dans le nettoyage et l assainissement de locaux après sinistre, Michel Blasi était très attentif à l épanouissement de ses collaborateurs, qui figure parmi les sept engagements de la charte. Il constate aujourd hui que chaque engagement en renforce un autre et contribue au développement de l entreprise, ce qui renforce encore la qualité de vie des salariés. Bref, c est le processus du cercle vertueux. Le recyclage systématique des déchets a amélioré la productivité de l entreprise. L accord d intéressement comporte désormais une clause environnementale : la redistribution d une partie des bénéfices se fait sous réserve de ne pas dépasser un seuil de consommation des produits de nettoyage (biodégradables). Attaché à réduire les déplacements, Michel Blasi a ouvert deux autres agences (l une à Toulon, l autre à Marseille), évitant aux salariés proches de ces villes de se rendre jusqu à Grasse. Il a recruté sur place, respectant ainsi l engagement de privilégier les intervenants locaux. Malgré un deuxième semestre 2007 difficile, les salariés se sont vu accorder des primes en juin 2008 et des augmentations de salaire à l automne dernier. Depuis six mois, les deux nouvelles agences ont décollé. «La motivation du personnel est déterminante pour se démarquer de la concurrence. Dans la difficulté, l esprit d équipe a pleinement joué et fait notre force aujourd hui. Il faut répéter qu on peut concilier la responsabilité sociale et la compétitivité», insiste Michel Blasi. Sa démarche a été récompensée en 2007 par un Trophée de l entrepreneur du CPE, mention développement durable. 7

8 J a n v i e r n 136 la lettre à un réseau d experts de tout premier plan. Par ailleurs, elle a créé, il y a deux ans, Durapôle. Ce système productif local rassemble essentiellement des entreprises financées par Scientipôle Initiative, ayant en commun de proposer à la fois des produits et des services dans le développement durable. Leur regroupement permet de mobiliser des moyens communs et de faire du business ensemble. Le fonds vient donc à point nommé renforcer le pôle éco-innovant qui se construit autour de Scientipôle Initiative. La plateforme ne compte pas en rester là. Elle recherche des financements pour abonder le fonds (la Caisse des Dépôts a donné son pré-accord) et fait connaître son action auprès des laboratoires et des écoles où s élaborent les innovations de demain. «Un travail est également en cours pour aider les entreprises que l on finance à apprécier leur impact environnemental», annonce Sophie Sirven, chargée d affaires à Scientipôle Initiative et responsable du fonds. «L idéal sera d étendre une sensibilisation au développement durable à l ensemble des projets que l on accompagne.» Scientipôle Initiative entend bien participer à la création d un environnement propice au bon développement des éco-entrepreneurs. Depuis avril 2007, Sophie Sirven participe, au nom de la plateforme, à un réseau de business angels dénommé DDIDF, autrement dit «Développement durable Île-de- France». Depuis sa création, une cinquantaine de dossiers ont été présentés à une cinquantaine d investisseurs qui ont rejoint le réseau. Scientipôle Initiative participe également au lancement, en 2009, d un rendez-vous trimestriel, Innov Éco. Sa vocation est de fédérer les différents acteurs éco-innovants (chercheurs, investisseurs, facilitateurs publics et privés, porteurs de projets, créateurs d'entreprises, grands comptes, commandes publiques, medias) pour «qu ils apprennent à mieux se connaître et à travailler ensemble». Dernier chantier en cours : la mise en place d un partenariat avec d autres structures franciliennes pour répondre à une demande du Conseil régional en matière d éco-innovation. Celui-ci souhaite que toutes les entreprises, grandes ou petites, qui s intéressent à cet enjeu puissent bénéficier d un guichet unique. Réponse courant Sophie Sirven Une partie de l équipe de Verteego. UN OUTIL DE DIAGNOSTIC DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR L'ENTREPRISE Comment mettre en œuvre le développement durable dans une petite entreprise? C est à partir de cette question simple que Jérémy Fain et ses deux associés, Rupert Schiessl et Damien Arbault, ont créé Verteego, une plateforme pour les PME-PMI. En souscrivant un abonnement abordable (350 une fois pour toutes, puis 5 par mois), le chef d entreprise peut réaliser un autodiagnostic de sa performance développement durable sur Internet. L entreprise s évalue sur cinq axes : environnemental, social, activité (innovation, qualité), sociétal (impact sur le local), gouvernance. Un plan d action est ensuite défini, assorti d indicateurs de performance et d un rapport associé. Libre ensuite au chef d entreprise de se faire accompagner par des consultants ou de s engager dans un processus de certification. «La démarche développement durable s apparente à une course de 100 mètres. Notre offre couvre les 10 premiers mètres», résume Jérémy Fain. Simple et ergonomique, l outil a rapidement rencontré le succès : après un démarrage en septembre, Verteego comptait déjà 115 clients fin octobre L équipe s est étoffée, passant de 3 à 9 personnes. Une deuxième activité vient de démarrer : l auto-calcul d empreinte carbone. L objectif de l entreprise est d arriver à clients fin 2009 sur les deux outils. Elle compte sur les nouvelles réglementations qui s imposent aux entreprises : critère du développement durable dans le Code des marchés publics, obligation d annexer un rapport de développement durable au rapport annuel pour les entreprises de plus de 500 salariés, ou calcul de l empreinte carbone des activités, etc. Verteego a été soutenue dès l amorçage par Scientipôle Initiative. Deux des associés ont bénéficié chacun d'un prêt d honneur de , sur le fonds Eco-innovation et recevront supplémentaires en janvier 2009 si les objectifs de leur business plan se réalisent. Union Européenne DIRECTRICE DE LA PUBLICATION Anne Chatauret RÉDACTEUR EN CHEF Jean-Michel Mestres RÉDACTION Carole Bourset MAQUETTE RÉALISATION Edire (Barbara Starita Sylvie Truffaut) PHOTOS DR Frog/Fotolia (p. 3) S. Stojimirovic/Fotolia (p. 4) D. Legort/Fotolia (p. 4) H. Rouveure/Fotolia (p. 5) Onidji/Fotolia (p. 5) Suzannmeer/Fotolia (p. 7) IMPRESSION Imprimerie Mouquet Le Bourget FRANCE INITIATIVE 55, rue des Francs-Bourgeois Paris cedex 04 TÉL FAX SITE INTERNET ISSN Abonnement annuel 30 3 le n dossier Dossier réalisé par Violette Queuniet 8

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

Créateurs Repreneurs

Créateurs Repreneurs Créateurs Repreneurs R E U S S I R VOTRE PROJET D E N T R E P R I S E Prêt d honneur la clé de votre financement BON À SAVOIR Montant moyen : 8 000 euros Durée : de 3 à 5 ans En moyenne, 7,8 euros de prêt

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Anne de Richecour Directeur Interrégional Adjoint CDC Ile de France 8 juin 2010 - Nanterre 1 Le développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes

DOSSIER DE PRESSE. Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes wwww.poitou-charentes.gouv.fr DOSSIER DE PRESSE Création des commissions d assistance aux entreprises en Poitou-Charentes Lundi 19 décembre 2011 Le marché de l emploi en Poitou-Charentes touché par la

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés :

Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés : Alternance réalisée par Amélie Montoriol au sein de la Direction Innovations & Marchés : PRESENTATION DE L ORGANISME D ACCUEIL Ressourcer le monde Clients : Collectivités/ Industriels/ Secteur Tertiaire

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Guide des prestations

Guide des prestations SOMMAIRE Guide des prestations Ensemble, construisons votre développement page 3 Créer, reprendre, une entreprise TRANSMETTRE UNE ENTREPRISE page 4 Connaître votre marché, VOtre territoire FORMER, GÉRER

Plus en détail

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Sortez du Lot! Créateur de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Heureusement, un appel d offres n est pas qu une question d offres. Allô

Plus en détail

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Présentation à l attention des PME candidates Mercredi 30 juin 2010 www.finance-innovation.org 1 La création d une pépinière dédiée aux entreprises

Plus en détail

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Jean-Michel Silberstein Délégué Général CNCC Christophe Garot CNCC UNIBAIL-RODAMCO Le CNCC Le CNCC, Conseil National des Centres

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1

Dossier de presse. 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise. 14 avril 2008 1 Dossier de presse 100 000ème Prêt à la Création d Entreprise 14 avril 2008 1 OSEO ET LA CREATION D ENTREPRISE..3 PRET A LA CREATION D ENTREPRISE....4 L objectif.. 4 Caractéristiques....4 PREMIERE ETUDE

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2

Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2 COLLECTIVITÉS Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2 *Avançons en confiance Move Forward with Confidence* Faire de la maîtrise

Plus en détail

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX Nos experts analysent les coûts sociaux de votre entreprise tout en préservant votre organisation, et ce, sans aucune incidence sur les droits

Plus en détail

Le financement de l ESS par la BPI en France

Le financement de l ESS par la BPI en France 1 Le financement de l ESS par la BPI en France Encourager un moteur du développement urbain local Cette fiche utile se propose de revenir sur l importance de l Economie Sociale et Solidaire pour les territoires

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE

DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL VOTRE CONSEIL AUTOMOBILE SPECIALISE Contact Presse : Aurélie CARAYON / Amandine VERDASCA 2 DOSSIER DE PRESSE INSTITUTIONNEL SOMMAIRE 1 Aficar simplifie l automobile d entreprise

Plus en détail

Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN

Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN Pourquoi et comment impliquer les salariés? Anne-Christine POIROT / NAMASKA Quentin BEVAN / BABYLOAN NAMASKA Conçoit et déploie des opérations de communication pour mobiliser les collaborateurs autour

Plus en détail

«Quand utilité sociale rime avec performance économique»

«Quand utilité sociale rime avec performance économique» L entrepreneuriat social en Lorraine : un projet pour vous «Quand utilité sociale rime avec performance économique» «Les entreprises sociales partagent une même ambition : mettre leur projet entrepreneurial

Plus en détail

GROUPE GCL. Des métiers complémentaires et des experts au service de l entreprise DOSSIER DE PRESSE

GROUPE GCL. Des métiers complémentaires et des experts au service de l entreprise DOSSIER DE PRESSE GROUPE GCL Des métiers complémentaires et des experts au service de l entreprise DOSSIER DE PRESSE Sommaire SOMMAIRE L histoire du Groupe en quelques mots 1 Vos interlocuteurs 2 Nos implantations 3 Groupe

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma DOSSIER DE PRESSE Avril 2009 Paris lance des actions innovantes pour créer des emplois d utilité sociale au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

Plus en détail

Que recouvre le secteur des éco-entreprises?

Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Ce sont les entreprises qui produisent des biens et des services destinés à mesurer, prévenir, limiter, réduire ou corriger les atteintes à l environnement.

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action Le Développement Durable chez Europe Services Propreté De la parole à l action Le mot des Présidents EUROPE SERVICES GROUPE, acteur de référence dans les services liés à l environnement, a engagé ses trois

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE

ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE La transition écologique et énergétique est une nécessité pour les entreprises. Le réchauffement climatique affectera toutes les entreprises

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises

Région Haute-Normandie. Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises Région Haute-Normandie Les aides CLÉS de la Région pour les créateurs et créatrices d entreprise et les très petites entreprises 4 A savoir 5 Parcours simplifié 6 Diagnostic création 7 Coup de Pouce 8

Plus en détail

L expert-conseil en action

L expert-conseil en action L expert-conseil en action c est Un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes créé par Maurice Soued et Ketty Soued il y a plus de 20 ans. Une vingtaine de collaborateurs expérimentés

Plus en détail

Randstad renouvelle son engagement à respecter les 10principes du Pacte Mondial. Principes illustrés :

Randstad renouvelle son engagement à respecter les 10principes du Pacte Mondial. Principes illustrés : Randstad renouvelle son engagement à respecter les 10principes du Pacte Mondial Principes illustrés : n 6 : Elimination de la discrimination en matière d emploi et de profession n 8 : Prise d initiative

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

Le Microcrédit Relance

Le Microcrédit Relance La Ministre Céline Fremault soutient une nouvelle aide pour favoriser la relance des petites entreprises bruxelloises Le Microcrédit Relance Un partenariat CEd Crédal Conférence de presse du 17 décembre

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Simplifier vos projets d avenir

Simplifier vos projets d avenir Simplifier vos projets d avenir FINANCEMENT Ouvrir à nos clients l accès aux marchés de capitaux publics et privés par le biais de formules innovatrices d emprunt et de recapitalisation. S O L U T I O

Plus en détail

Roche Diagnostics France. Manuel Qualité Sécurité Environnement

Roche Diagnostics France. Manuel Qualité Sécurité Environnement Roche Diagnostics France Manuel Qualité Sécurité Environnement «Notre stratégie place le patient au cœur de nos préoccupations, avec l ambition d améliorer sa santé et sa qualité de vie. Inscrite dans

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

Entreprises et plateformes NOUS AVONS EN COMMUN BIEN PLUS QU UN TERRITOIRE

Entreprises et plateformes NOUS AVONS EN COMMUN BIEN PLUS QU UN TERRITOIRE Entreprises et plateformes FRANCE INITIATIVE NOUS AVONS EN COMMUN BIEN PLUS QU UN TERRITOIRE La réussite des entreprises que nous aidons à naître Notre rôle : apporter un coup de pouce financier à ceux

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée

Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée Maîtriser l énergie est un enjeu majeur pour nos territoires. Face à des réglementations encore plus strictes, à une augmentation sans cesse

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Sommaire. Présentation Générale 3. Nos Métiers 4. Nos Services 5. Notre Valeur ajoutée 6. Notre Philosophie 7. Nos Clients 8.

Sommaire. Présentation Générale 3. Nos Métiers 4. Nos Services 5. Notre Valeur ajoutée 6. Notre Philosophie 7. Nos Clients 8. 1 Sommaire Présentation Générale 3 Nos Métiers 4 Nos Services 5 Notre Valeur ajoutée 6 Notre Philosophie 7 Nos Clients 8 Notre Equipe 9 Contact 12 2 Présentation Advise UP Associés Cabinet de conseil,

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

ACCOMPAGNER LA TRANSITION ENERGETIQUE

ACCOMPAGNER LA TRANSITION ENERGETIQUE Conséquence d une consommation d énergie croissante et d une augmentation des coûts, la facture énergétique de la France s est élevée à 2,4 % du PIB en 2011, contre 1 % en 1990. L enjeu de la transition

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE Le BILAN CARBONE Toute activité industrielle, tertiaire et agricole émet, directement ou indirectement, des gaz à effet de serre ayant pour conséquence de contribuer

Plus en détail

Préprogramme des thématiques

Préprogramme des thématiques 16 & 17 novembre 2011 Cité des Congrès de Nantes Préprogramme des thématiques Thème 2011 Comment booster son développement commercial? Programmes dédiés Jeunes et entrepreneurs My franchise et commerce

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES Socateb, expert en traitement de façades. SOCATEB, ACTEUR DU SALON DE LA COPROPRIÉTÉ LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2015 Le mot du Président

Plus en détail

L ADEME FINANCE VOS PROJETS

L ADEME FINANCE VOS PROJETS L ADEME FINANCE VOS PROJETS POUR PROTÉGER L ENVIRONNEMENT ET MAÎTRISER L ÉNERGIE principaux dispositifs d aide principaux dispositifs d aide TABLEAU DE SYNTHÈSE Principaux bénéficiaires possibles Activités

Plus en détail

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Consultation du Groupe conseil sur l actualisation de la Stratégie québécoise de la recherche et de l innovation 8 septembre 2009 Préambule

Plus en détail

Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre

Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre Bilan 2008-2012 de l opération collective régionale > Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre Projet cofinancé par l Union européenne avec le Fond européen de développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail