Un jour ou l autre, toutes les plateformes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un jour ou l autre, toutes les plateformes"

Transcription

1 136 FRANCE INITIATIVE DOSSIER La création des éco-entreprises Janvier 2009 FRANCE INITIATIVE TECHNOLOGIES Des compétences à mettre en réseau UNE JOURNÉE D ÉCHANGES AUTOUR DU MODÈLE DE FINANCEMENT DE L INNOVATION, LE 7 NOVEMBRE DER- NIER, A PERMIS DE FAIRE AVANCER LE DÉBAT. Un jour ou l autre, toutes les plateformes France Initiative ont à traiter de projets innovants. «Mais l échelle des innovations est extrêmement large : un service innovant ou une innovation marketing ne font pas appel aux mêmes expertises que des projets high-tech. La haute technologie ellemême recouvre des champs différents selon que l on parle de diffusion ou de rupture technologique», explique Anne Chatauret en ouvrant la réunion d échanges de France Initiative Technologies (FIT), le 7 novembre Selon une étude d Écrin (2005), le nombre annuel de créations d entreprises innovantes technologiques est estimé à environ 4 000, dont 400 dans la haute technologie. À l autre bout de l échelle, entreprises innovantes se créent chaque année. Entre les deux, entreprises innovantes ont un lien avec la technologie. «Notre souci est de couvrir l ensemble du spectre et de permettre à chacun, les plateformes généralistes comme les plateformes régionales dédiées à la création d entreprises technologiques 1, de jouer son rôle», poursuit Anne Chatauret. C est le sens de la mise en réseau des compétences autour de France Initiative Technologies 2. Des interventions complémentaires Dans la chaîne du financement de l innovation, le prêt d honneur comble un manque. Sylvain Coquet (Technopole de Rennes) le redit : «Il permet au créateur de renforcer ses fonds propres dans la phase de préamorçage, la plus difficile, et de mieux préparer l entreprise à une levée de fonds ultérieure.» Un avis confirmé par Jean-Marc Durand, directeur du développement d Oséo : «Le prêt d honneur, pertinent comme outil de financement, arrive au bon moment pour le créateur.» D autres participants confirment la complémentarité des acteurs. Samuel Bachelot (Technopole de Nantes) témoigne de son partenariat avec Nantes Initiative : «Chacun apporte ses propres compétences. Nous sommes très complémentaires. Sans être une plateforme spécialisée, Nantes Initiative attribue aujourd hui, via un comité d agrément spécifique, des prêts d honneur qui peuvent aller jusqu à pour des projets innovants.» Mais, rappelle-t-il, «les plateformes généralistes atteignent vite des limites en termes de montant et de capacité d expertise et d intervention». La pertinence du niveau régional C est tout l enjeu de la nouvelle étape dans le développement de France Initiative Technologies. «Le niveau régional est le plus pertinent pour réunir ces expertises, construire les partenariats avec les acteurs de l innovation, réunir les fonds, tout en atteignant une taille critique, avec un volume suffisant de projets, souligne Anne Chatauret. Notre ambition est donc de construire dans Plus de 500 entreprises à composante technologique ont été aidées depuis le lancement de France Initiative Technologies en chaque région une compétence dans l innovation technologique sous la forme d une plateforme spécialisée, adaptée à chaque contexte. Elle sera en mesure de traiter des projets à haute densité technologique et d apporter son expertise aux plateformes généralistes pour les mettre en capacité de traiter des dossiers à composante technologique qu elles traitent mal ou pas du tout et d élever leur niveau de compétences en innovation. Nous pourrons ainsi accompagner les projets innovants sur l ensemble du spectre.» Une expertise qui porte sur la technologie autant que sur la capacité à construire un business model à partir de l innovation. Loïc Dosseur, directeur adjoint de Scientipôle Initiative, insiste : «En phase amont, nous focalisons notre attention sur la capacité d une équipe à maitriser parfaitement une technologie. Mais pas seulement. L entreprise ne doit pas être déconnectée du marché. Nous devons analyser le potentiel de développement de l entreprise et sa capacité d indépendance à long terme.» Le cycle de maturation d un projet à forte dimension technologique n est pas le même et cette analyse, elle aussi, nécessite des compétences particulières. La journée d échanges a réuni, dans les locaux d Oséo à Maisons-Alfort, des représentants de plateformes, de coordinations régionales et leurs invités (Régions, membres du réseau Retis, Institut Télécom). 1. Créalia, Scientipôle Initiative, Aquitaine Amorçage et AT2I+. 2. Lire le n 122 de La Lettre. Notre grande cause à nous, c est faire naître votre entreprise

2 la lettre F R A N C E I N I T I A T I V E n 136 Nouvelle-Calédonie Initiative Au service de l économie calédonienne RETOUR AVEC BERNARD BRUNHES SUR SA VISITE, FIN OCTOBRE, EN NOUVELLE-CALÉDONIE. Quelle est la raison d être de ce déplacement en Nouvelle-Calédonie? Bernard Brunhes : En 2007, France Initiative a aidé, avec d autres partenaires, à la création d une plateforme en Nouvelle-Calédonie. Nouvelle-Calédonie Initiative (NCI) a bien démarré son activité en aidant déjà 32 entreprises depuis sa création. Sur place, j ai pu me rendre compte de la variété et de la qualité des entreprises aidées, qu elles interviennent dans le tourisme, encore très peu développé (un organisateur de promenades en bateaux dans l île des Pins, un centre de plongée sous-marine, des restaurants ), dans l agriculture (la plateforme est intervenue, autre exemple, pour financer le système d irrigation d une exploitation), dans les transports (bus) ou les services. Un peu plus d un an après son démarrage, il était important que le mouvement Bernard Brunhes invité d honneur à la conférence organisée à la CCI. Bernard Brunhes et Isabelle Laran remettent le chèque à M. Sakilia, créateur d une société de transport touristique sur l'ile de Lifou. marque, à l égard de tous les acteurs mobilisés autour de Nouvelle-Calédonie Initiative, le grand intérêt que nous portons au développement de l économie de cette collectivité d outre-mer. C était aussi l occasion de montrer que nous continuons à accompagner les efforts entrepris, que NCI fait partie d un grand mouvement national et ce qu est notre projet en Nouvelle-Calédonie. L équipe de la plateforme est très performante et elle réalise un travail brillant et efficace. Des perspectives de développement s ouvrent pour Nouvelle- Calédonie Initiative. C était donc le bon moment pour échanger. Que retenez-vous de vos nombreux échanges? B. B. L économie néo-calédonienne est marquée par la prédominance de l exploitation du nickel 1, qui tire tout le reste. Une grande usine, appartenant au groupe français Eramet, est installée à Nouméa. Une deuxième, basée à Goro, dans la province du Sud, doit entrer en exploitation au printemps 2009 et un troisième centre est en projet dans la province du Nord, près de Koné, qui accélérera l urbanisation d un territoire encore largement rural. Ces nouvelles usines auront un effet d entraînement sur l économie locale et susciteront la création d activités dans le secteur des services, du commerce ou de l artisanat. Le dynamisme du territoire, la création d emplois pour le plus grand nombre et le développement d une économie vivante passent en Nouvelle-Calédonie par la création de TPE. De ce point de vue, les différents acteurs rencontrés qu il s agisse des responsables politiques et administratifs des trois provinces, de la CCI, dont les responsables nous ont longuement reçus, les responsables des entreprises du nickel et des banques installées sur place ont tous marqué leur intérêt pour l action de Nouvelle-Calédonie Initiative. J ai été frappé de voir qu ils connaissaient la plateforme, pourtant jeune, et qu ils s investissaient à ses côtés ou se disaient prêts à le faire. Y a-t-il des enseignements à tirer? B. B. Compte tenu des projets de développement, il est important que la plateforme crée un comité d agrément et une antenne dans la province du Nord 2. J ai avancé l idée à nos interlocuteurs, qui ont manifesté un réel intérêt. Plus largement, je constate qu une plateforme comme celle-là fournit une superbe occasion de faire travailler ensemble les acteurs politiques et administratifs, les banques et les entreprises autour d un objectif commun. Audelà même des résultats concrets en termes de création d entreprises et d emplois, cette coopération est source d un vrai dynamisme pour l économie de la Nouvelle-Calédonie. Autour de la plateforme, de son président, très investi, et de son animatrice, très dynamique, j ai vu des acteurs qui relèvent les manches et qui ont envie de travailler ensemble. C est réconfortant et encourageant! Au programme Sur place du 25 octobre au 2 novembre, Bernard Brunhes a eu un programme intense de visites, concocté par Alain Céleste, président de Nouvelle- Calédonie Initiative, Isabelle Laran, sa directrice, et Sara Kalo, assistante. Se sont enchaînés des rendez-vous avec les autorités politiques et administratives des trois provinces (Nord, Sud et îles Loyauté), qui concentrent aujourd hui l essentiel des compétences, le haut-commissaire de la République, les acteurs économiques compagnies du nickel en première ligne, les banquiers et les créateurs aidés par la plateforme, appelés ici «promoteurs». Outre de nombreux rendezvous avec la presse locale, Bernard Brunhes a participé à un colloque organisé à la CCI. 1. La Nouvelle-Calédonie détient près de 25 % des réserves mondiales connues de nickel. 2. Une journée de route est nécessaire pour aller de Nouméa à Koné. 2

3 la lettre F R A N C E I N I T I A T I V E J a n v i e r 2009 dossier Quelle est la place prise par le développement durable dans les projets soutenus par les plateformes? Et quel rôle ces dernières peuvent-elles jouer en matière de sensibilisation ou de promotion de cette approche globale? Réponses sur le terrain. La création d éco-entreprises Le Grenelle de l environnement et la première loi de mise en œuvre, adoptée en première lecture par l Assemblée nationale le 21 octobre dernier, marquent une étape importante dans l introduction des principes du développement durable dans la vie économique. Ce texte réaffirme les engagements de la France en matière de lutte contre le changement climatique à l horizon 2010 et précise qu à cette échéance, la France prendra sa part à la réalisation de l objectif de réduction d au moins 20 % des émissions de gaz à effet de serre de l Union européenne, qu elle concourra à la réalisation d un autre objectif communautaire, l amélioration de 20% de l efficacité énergétique, et qu elle s engagera à porter la part des énergies renouvelables à au moins 23 % de sa consommation d énergie finale. Ces engagements sont complétés par des mesures d accompagnement, principalement en faveur de l efficacité énergétique et des énergies renouvelables (exonération, crédit d impôt, etc.). Et ce ne sont là que quelques-unes des mesures issues du Grenelle. Dans tous les domaines concernés (bâtiment, urbanisme, transports, énergie, recherche, biodiversité, eau, agriculture, prévention des risques, prévention des déchets, exemplarité de l État), la loi de programme ouvre une nouvelle ère et de réelles opportunités pour les entrepreneurs. Il est évidemment trop tôt pour mesurer ses effets sur la création et le développement des TPE. Sans attendre ce premier texte, nombreux sont les nouveaux entrepreneurs qui se sont lancés sur ces marchés ouverts par les enjeux du développement durable. Au programme de France Initiative en Le développement durable est un axe de réflexion de France Initiative pour Deux objectifs bien distincts sont poursuivis. Le premier est de favoriser la création dans des activités qui ont un intérêt d un point de vue environnemental. Il existe des besoins considérables, notamment dans le domaine du bâtiment. Des mesures ont d ailleurs été prises dans le Grenelle de l environnement qui impliquent la création d entreprises compétentes pour les mettre en œuvre. Pour aider ces projets à émerger et à bien analyser leur marché, les plateformes auront peut-être besoin de compétences nouvelles dans leurs comités d agrément. Le deuxième objectif est de faire en sorte que nos créateurs, quel que soit leur domaine d activité, prennent en compte les exigences du développement durable sous l angle environnemental, mais aussi économique et social. Certaines plateformes ont déjà pris des initiatives en ce sens et il est intéressant de les faire connaître pour que d autres s en inspirent. De plus en plus de collectivités locales, partenaires de France Initiative, se préoccupent de développement durable et seront prêtes à financer les projets des plateformes sur ce sujet. C est donc aussi un bon moyen de renforcer les partenariats locaux. ANNE CHATAURET, DÉLÉGUÉE GÉNÉRALE DE FRANCE INITIATIVE 3

4 la lettre F R A N C E I N I T I A T I V E n 136 dossier 1. Étude parue en avril Haute qualité environnementale, système de management de la qualité environnementale des opérations de construction ou de rénovation des bâtiments. Une vraie lame de fond Artisanat, services, commerces, innovations technologiques : tous les champs d activité s ouvrent au développement durable. Les plateformes constatent une montée des projets liés à cet enjeu de société. Selon une étude TNT Sofres*, le concept de développement durable est connu par 84 % des Français qui en retiennent surtout l aspect préservation de l environnement et des ressources naturelles, au détriment des autres piliers que sont le social, l économie et la gouvernance. Rien d étonnant, donc, à retrouver cette green attitude dans la création d entreprises. Et de voir les porteurs de projets «verts» affluer aux portes des plateformes. «Depuis deux ans, nous recevons beaucoup de projets dans le développement durable, tous domaines confondus : fourniture d énergie renouvelable, épicerie bio, textile bio, transports alternatifs. On peut parler de vague verte», confirme Catherine Barriquand-Gauthier, directrice de Loire Initiative. En 2007, les plateformes ont déclaré avoir financé 280 projets de création d éco-entreprises, soit 2 % des entreprises soutenues. Un chiffre sans doute sous-estimé. Selon certaines plateformes, la proportion de projets orientés développement durable représenterait dès aujourd hui 10 % de leur activité! Une bonne moitié de ces créations concerne assez logiquement le domaine des énergies renouvelables et des économies d énergie. Nombreux sont les artisans qui se reconvertissent dans l installation de chauffe-eau solaires ou de panneaux photovoltaïques. «Rien qu au cours de nos deux derniers comités, nous avons décidé de financer quatre projets de plombiers-chauffagistes spécialisés dans ces domaines», constate Stephan Blondel, directeur d Initiative Grand Briançonnais-Embrunais. À Savoie Initiative, ce ne sont pas moins de cinq projets dans l énergie solaire qui ont été soutenus au cours des derniers mois. Économies d énergie La perspective d une montée en puissance des économies d énergie et une fiscalité incitative dopent d autres corps de métiers du bâtiment. Le directeur de Nantes Initiative, Bertrand Bollet, évoque un secteur porteur : la construction de maisons à ossature bois. Loire Initiative a soutenu, quant à elle, le créateur d Écotherm, qui commercialise un sys- tème d isolation thermique des maisons par l extérieur, plus efficace que l isolation interne et qui réduit la facture de chauffage de moitié. Le mouvement n est pas prêt de s arrêter, selon Christophe Trinquart, animateur d Artois Initiative, «les réglementations vont accélérer le marché. Exemple : un ancien bénéficiaire d Eden travaille avec un promoteur sur le Valenciennois pour construire des maisons en bois, les maires de ce territoire ayant fait le choix de vendre des terrains moins chers à ceux qui respectent un cahier des charges très pointu en termes de HQE 2». Et d évoquer également les prochaines réglementations de l habitat qui entreront en vigueur en 2010 : limite maximale de consommation pour les constructions neuves à 50 Wh par m 2 et par an, obligation d installer des récupérateurs d eau de pluie lors de l achat d une maison, etc. Signe des temps : Initiatives 27, dans l Eure, a apporté son appui à une reprise d entreprise de plomberie locale portée par deux jeunes diplômés, le premier issu de Polytechnique, le second d HEC! Désormais dénommée Terre Solaire (www.terresolaire.com), elle s est spécialisée dans les énergies vertes pour le bâtiment et le logement (énergie solaire, pompes à chaleur, bois énergie). Les économies d énergie et l isolation constituent un domaine privilégié pour les TPE. En dehors de ce domaine, les plateformes reçoivent de nombreux projets d éco-entrepreneurs sur un très large éventail d activités : vente de produits bio ou issus du commerce équitable (aliments, vêtements, détergents), recyclage ou récupération de matériaux, entretien des espaces ruraux pour prévenir les incendies, tourisme vert ou loisirs orientés développement durable, location de véhicules propres, etc. Le secteur du conseil Des entreprises émergent également dans le conseil. Selon Céline Fourcade, directrice de Pays d Aubagne La Ciotat Initiatives, «le marché est énorme car les entreprises ne savent pas comment mettre en place le développement durable». Installée à Saint-Genis-Pouilly, dans l Ain, la société Climactis, par exemple, s est spécialisée dans l accompagnement des entreprises et collectivités locales dans leur stratégie carbone. «Nous les aidons à diagnostiquer, réduire et compenser leurs émissions de CO 2», explique l une des créatrices, Caroline Billot. Cette jeune entreprise, créée en 2007, a obtenu un prêt d honneur de Voltaire Initiative ( ) et un financement d Oséo. Parmi ses clients, la ville d Annemasse, un sérigraphe leader sur son marché ou encore la Commission européenne : celleci a, par exemple, sollicité Climactis pour faire des Journées européennes du Développement, qui se sont tenues à Strasbourg du 15 au 17 novembre 2008 un événement «climatiquement neutre». Climactis propose également une offre de conseil sur le mécanisme de développement propre (MDP). Ce système, défini dans le cadre du protocole de Kyoto, permet aux entreprises d obtenir des crédits carbone par le biais de projets réalisés dans les pays en voie de développement. Un mécanisme complexe qui nécessite une assistance particulière. Climactis, qui intervient sur des projets d investissement en énergie durable en Afrique, accompagne les entreprises dans la mise en œuvre du processus MDP, depuis la rédaction jusqu à l enregistrement du projet auprès des instances de l ONU. Plus largement, Climactis (www.climactis.com) 4

5 J a n v i e r propose une large gamme de services autour des projets de réduction d émissions de gaz à effet de serre (compensation carbone). Malgré leur grande diversité, tous ces créateurs présentent des points commun : une très bonne maturation de leur projet (beaucoup écument les salons, accumulent de l information) et l usage important d Internet dans leur communication, voire dans la commercialisation. Initiatives 27 a soutenu par exemple une créatrice dont le catalogue de produits bio est entièrement en ligne (www.domibio.fr) et une autre qui a réalisé un site extrêmement attrayant pour vendre des articles de puériculture naturels et éthiques (www.buibab.com). L évaluation des projets Comment les comités d agrément évaluent-ils les projets d éco-entreprises? «Nous restons sur nos bases classiques : l approche marché, l équilibre financier, l adéquation homme-projet», indique Céline Fourcade, résumant ainsi l attitude de tous ses collègues. Car le développement durable n est évidemment pas en soi un critère suffisant. Sur certains créneaux, la saturation guette. Ainsi, Nantes Initiative apporte une attention toute particulière aux projets de commerce alimentaire bio parce que le marché est devenu très concurrentiel. À l inverse, dans un département comme les Hautes-Alpes, où les habitants sont à la recherche de solutions d économies d énergie car la période de chauffage dure six mois, «le choix est vite fait entre un plombier traditionnel et celui qui met en place du solaire et du voltaïque», indique Stephan Blondel. Pour des projets innovants avec brevets, les plateformes font parfois appel à leurs partenaires locaux spécialisés. Initiative en Pays Catalan, par exemple, s appuie sur la pépinière d entreprises de Rivesaltes qui dispose d experts techniques. Les trois projets innovants dans le domaine des énergies renouvelables, soutenus cette année par Nantes Initiative, proviennent d Atlanpole, un incubateur régional. Ils ont été examinés par un comité d agrément spécifique, dédié aux projets innovants. Personne ne remet plus en cause la compatibilité de l économie et du développement durable. Au contraire. Pour les accompagnateurs de la création d entreprises comme pour une large majorité de Français (77 %, selon TNT Sofres), le développement durable n est pas une mode passagère mais une idée qui a de l avenir. LE POIDS DES ÉCO-ENTREPRISES Selon une étude récente (novembre 2008) du Commissariat général au développement durable, rattaché au ministère de l Environnement, du Développement et de l Aménagement durables, les éco-entreprises ont réalisé, en 2006, 42 milliards d euros de chiffre d affaires hors taxes et elles ont représenté emplois, dont pour l isolation thermique et pour les énergies renouvelables. La même étude met en évidence des éléments conjoncturels contrastés pour 2007, avec le maintien d une croissance positive pour les éco-entreprises, notamment dans le secteur de la fabrication d équipements de production d énergies renouvelables, dans celui des entreprises de récupération et dans celui de la fabrication de matériaux isolants. Si le ralentissement général est sensible en 2008, avec des conséquences sur l activité et l emploi dans les éco-entreprises, la demande des ménages liée aux travaux d isolation ou d installation de sources d énergies renouvelables devrait continuer de progresser. Le développement des énergies renouvelables figure en bonne place des projets des éco-entrepreneurs. Climactis, accompagné par Voltaire Initiative, intervient sur des projets d investissement en énergie durable en Afrique. 5

6 la lettre F R A N C E I N I T I A T I V E n 136 dossier Des créateurs concernés Interrogés par BVA à l occasion de l enquête créateurs 2004, les entrepreneurs soutenus par France Initiative disent à 70 % développer une démarche de «protection de l environnement»*: pour près de 60 % dans la gestion des déchets, pour 39 % dans les économies d énergie et les énergies renouvelables, pour 36 % dans la préservation des sols, pour 27 % dans la lutte contre le bruit et pour 26 % dans la qualité de l air. À 86 %, ils se disent concernés par ces problématiques. 40 % évoquent une obligation réglementaire et 35 %, un intérêt économique. Ceux qui disent ne rien faire (près de 30 %) avancent plusieurs raisons : la démarche ne concerne pas leur activité (82 % des réponses), une absence d intérêt (11 %) ou un coût trop élevé (10 %). * Plusieurs réponses possibles à chacune des questions. 6 Éco-initiatives de plateformes Gros plan sur quatre plateformes en pointe dans la sensibilisation des entrepreneurs à une meilleure prise en compte des enjeux du développement durable. ISÈRE SUD INITIATIVE Un comité d agrément développement durable Pendant dix ans, Edwige Coissac a travaillé sur la conciliation du développement économique et de l environnement sur les territoires de montagne rurale, au sein d une structure agricole. Elle met cette expérience au service d Isère Sud Initiative depuis son arrivée à la tête de la plateforme, en mai Du Sud-Grenoblois au Trièves, en passant par l Oisans et la Matheysine, le territoire couvert par la plateforme est surtout rural, la ville la plus importante, Vizille, comptant moins de habitants. En juillet, la nouvelle directrice consacre l assemblée générale au thème «Entreprise et développement durable». «Nous avons passé au crible des critères du développement durable l entreprise d un créateur soutenu par Isère Sud Initiative. Une façon de désacraliser cette notion et de montrer à nos partenaires le caractère très concret de cette approche. L un des créateurs accompagnés fabrique des aliments bio avec des graines achetées aux agriculteurs locaux et embauche des RMistes. Il a réussi à fédérer tout un territoire autour de son entreprise», observe Edwige Coissac. Cerise sur le gâteau : l entreprise en question, Biscru (www.biscru.web247.net), connaît une réussite foudroyante. Créée en juillet dernier avec un prêt d honneur de , elle a dépassé de 35 % le prévisionnel de 2008 et son fondateur, Serge de Thaey, pense réaliser en 2009 le chiffre d affaires prévu d ici à trois ans. Celui-ci, qui se revendique à la fois «mi- litant et chef d entreprise», estime inéluctable la prise en compte du développement durable dans la vie de l entreprise et se félicite qu un réseau comme France Initiative s y intéresse. «Dans toute entreprise, même une TPE, il est possible de mettre en œuvre le développement durable. Un garagiste peut recycler ses huiles, on peut imprimer des PACI Une éco-formation Quatre journées de formation à la création d entreprises, suivies de conseils individuels ainsi qu un accompagnement post-création pendant douze mois, le tout gratuitement : c est ce que propose le dispositif Éco-création aux demandeurs d emploi dont le projet s inscrit dans le champ du développement durable. Un dispositif piloté par Pays d Aubagne La Ciotat Initiatives (Paci) et construit en partenariat avec la couveuse Adije et la CCI Marseille-Provence. Au programme : les points-clés de la création (marketing, commercial, gestion, communication, juridique, fiscalité), passés au crible du développement durable. Trois sessions ont déjà eu lieu en À leur issue, les porteurs de projet ont présenté leur projet devant un jury pour le valider. Coût de la formation : , pris en charge par une grande entreprise de la région dans le cadre d un plan de revitalisation après la suppression de 50 emplois. «Sollicitée par la Direction départementale du travail, j ai proposé ce projet deux côtés, ce sont des détails qui nous feront tous avancer.» Dans la foulée, Isère Sud Initiative installe un comité d agrément intégrant les critères de développement durable afin d évaluer les projets. Sa directrice s est inspirée de l outil mis en place par la Région Rhône-Alpes pour intégrer la démarche dans les politiques régionales et analyser les projets sur cinq axes : développement économique ; environnement ; solidarité sociale ; gouvernance ; validité. L objectif est surtout de sensibiliser. Pour Edwige Croissac, «c est une plus-value pour la plateforme qui a un rôle fédérateur à jouer sur son territoire. Cela nous permet d être connus et d avoir un taux de pénétration plus important vis-à-vis des porteurs de projet, dont les activités sont parfois liées à un double statut d artisan et d agriculteur». Elle constate que de plus en plus de dossiers de demande de financements publics (Europe, Région) comportent un volet développement durable. Edwige Coissac parce que le développement durable est une problématique qui m est chère et qu il n existe pas d accompagnement personnalisé sur le sujet», indique Céline Fourcade, directrice de la plateforme. Il a fallu convaincre les prescripteurs (ANPE, missions locales, mairies, etc.) d envoyer des porteurs de projets dans d autres secteurs que celui des énergies renouvelables. «Ils comprennent mieux que tout projet peut intégrer une dimension développement durable, que ce soit dans le choix du support commercial, du véhicule ou de la gestion des ressources. D où le nom du dispositif qui lie écologie et économie», explique Céline Fourcade. La plateforme donne l exemple : usage limité du papier, gobelets recyclables pour le café, utilisation d un extranet entre membres du comité d agrément pour éviter les envois de dossiers, incitation au covoiturage. Pour encourager d autres plateformes à s engager dans cla démarche, suggère Céline Fourcade, pourquoi ne pas créer un label Développement durable France Initiative? Céline Fourcade

7 J a n v i e r CPE DE GRASSE Une charte pour les TPE Depuis 2006, le Centre de promotion des entreprises (CPE) de Grasse s est engagé dans une démarche de responsabilité sociale de l entreprise (RSE) pour un développement durable. «Ce concept est souvent limité à l environnement. C est important, mais en mettant l accent sur la RSE, nous mettons l homme au cœur des organisations car ce sont les hommes qui peuvent transformer les choses. Nous voulons aussi démontrer que l on peut faire du business autrement», souligne Catherine Peyreaud, directrice du CPE. Un petit groupe de créateurs intéressés par la démarche a travaillé pendant un an à l élaboration d une charte déclinant sept engagements : optimiser la consommation des ressources ; privilégier les inter- SCIENTIPÔLE INITIATIVE L éco-innovation Scientipôle Initiative a lancé en avril 2008, en partenariat avec la Région Îlede-France, un fonds régional de prêts d honneur dédié aux projets éco-innovants. Ce fonds Éco-innovation est doté venants locaux ; promouvoir la réduction des déplacements ; inscrire l épanouissement des collaborateurs au centre des valeurs de l entreprise ; organiser le recyclage systématique des déchets ; favoriser les fournisseurs et sous-traitants respectueux de la charte ; sensibiliser l environnement aux enjeux du développement durable. «Chaque entreprise signataire s engage à la hauteur de sa capacité. Cela peut être un seul engagement pour une TPE. De notre côté, nous les accompagnons individuellement dans la mise en œuvre de leurs engagements et collectivement à raison de quatre séminaires par an. Cela entretien la motivation», poursuit-elle. Un audit est réalisé chaque année pour mesurer les progrès, diplôme à l appui que les entreprises utilisent dans leurs prospections ou réponses aux appels d offres. Enfin, un prix Développement durable est décerné aux entrepreneurs ayant intégré cette problématique dans leur stratégie, comme cela a été le cas en 2007 pour l entreprise Le Sis (voir ci-contre). En moins de trois ans, l idée a fait du chemin : de sept entreprises, le petit club en compte aujourd hui 22. «C est peu si on compare aux 90 entreprises soutenues chaque année, nuance Catherine Peyreaud. Mais c est un début.» Catherine Peyreaud d un million d euros, la moitié provenant du Conseil régional, l autre moitié d entreprises privées comme Hewlett-Packard, Suez Environnement et BP France. Onze projets ont déjà été soutenus, parfois au stade de l amorçage, pour des montants variant entre et Leur point commun : contribuer, directement ou indirectement, à une amélioration de l état de l environnement. Ont été aidés par ce fonds un créateur de véhicule à propulsion humaine moitié vélo, moitié roller, un autre spécialisé dans des panneaux photovoltaïques innovants, un spécialiste du conseil en gestion des ressources, un entrepreneur créateur d un système améliorant la coupe de l herbe et le remplissage de sacs pour tondeuses à gazon, des entrepreneurs ayant mis au point une solution de diagnostic de développement durable en ligne (voir p. 8). Le rôle de Scientipôle Initiative ne s arrête pas au financement : spécialisée dans l innovation technologique, elle est capable d accompagner les créateurs sur la durée grâce... suite p. 8 QUAND L ÉTHIQUE CRÉE LA RICHESSE Michel Blasi a fait partie du petit groupe de chefs d entreprises sollicités par la directrice du Centre de promotion des entreprises de Grasse pour participer à la mise au point d une charte du développement durable. Patron du Sis, une société de 25 salariés spécialisée dans le nettoyage et l assainissement de locaux après sinistre, Michel Blasi était très attentif à l épanouissement de ses collaborateurs, qui figure parmi les sept engagements de la charte. Il constate aujourd hui que chaque engagement en renforce un autre et contribue au développement de l entreprise, ce qui renforce encore la qualité de vie des salariés. Bref, c est le processus du cercle vertueux. Le recyclage systématique des déchets a amélioré la productivité de l entreprise. L accord d intéressement comporte désormais une clause environnementale : la redistribution d une partie des bénéfices se fait sous réserve de ne pas dépasser un seuil de consommation des produits de nettoyage (biodégradables). Attaché à réduire les déplacements, Michel Blasi a ouvert deux autres agences (l une à Toulon, l autre à Marseille), évitant aux salariés proches de ces villes de se rendre jusqu à Grasse. Il a recruté sur place, respectant ainsi l engagement de privilégier les intervenants locaux. Malgré un deuxième semestre 2007 difficile, les salariés se sont vu accorder des primes en juin 2008 et des augmentations de salaire à l automne dernier. Depuis six mois, les deux nouvelles agences ont décollé. «La motivation du personnel est déterminante pour se démarquer de la concurrence. Dans la difficulté, l esprit d équipe a pleinement joué et fait notre force aujourd hui. Il faut répéter qu on peut concilier la responsabilité sociale et la compétitivité», insiste Michel Blasi. Sa démarche a été récompensée en 2007 par un Trophée de l entrepreneur du CPE, mention développement durable. 7

8 J a n v i e r n 136 la lettre à un réseau d experts de tout premier plan. Par ailleurs, elle a créé, il y a deux ans, Durapôle. Ce système productif local rassemble essentiellement des entreprises financées par Scientipôle Initiative, ayant en commun de proposer à la fois des produits et des services dans le développement durable. Leur regroupement permet de mobiliser des moyens communs et de faire du business ensemble. Le fonds vient donc à point nommé renforcer le pôle éco-innovant qui se construit autour de Scientipôle Initiative. La plateforme ne compte pas en rester là. Elle recherche des financements pour abonder le fonds (la Caisse des Dépôts a donné son pré-accord) et fait connaître son action auprès des laboratoires et des écoles où s élaborent les innovations de demain. «Un travail est également en cours pour aider les entreprises que l on finance à apprécier leur impact environnemental», annonce Sophie Sirven, chargée d affaires à Scientipôle Initiative et responsable du fonds. «L idéal sera d étendre une sensibilisation au développement durable à l ensemble des projets que l on accompagne.» Scientipôle Initiative entend bien participer à la création d un environnement propice au bon développement des éco-entrepreneurs. Depuis avril 2007, Sophie Sirven participe, au nom de la plateforme, à un réseau de business angels dénommé DDIDF, autrement dit «Développement durable Île-de- France». Depuis sa création, une cinquantaine de dossiers ont été présentés à une cinquantaine d investisseurs qui ont rejoint le réseau. Scientipôle Initiative participe également au lancement, en 2009, d un rendez-vous trimestriel, Innov Éco. Sa vocation est de fédérer les différents acteurs éco-innovants (chercheurs, investisseurs, facilitateurs publics et privés, porteurs de projets, créateurs d'entreprises, grands comptes, commandes publiques, medias) pour «qu ils apprennent à mieux se connaître et à travailler ensemble». Dernier chantier en cours : la mise en place d un partenariat avec d autres structures franciliennes pour répondre à une demande du Conseil régional en matière d éco-innovation. Celui-ci souhaite que toutes les entreprises, grandes ou petites, qui s intéressent à cet enjeu puissent bénéficier d un guichet unique. Réponse courant Sophie Sirven Une partie de l équipe de Verteego. UN OUTIL DE DIAGNOSTIC DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR L'ENTREPRISE Comment mettre en œuvre le développement durable dans une petite entreprise? C est à partir de cette question simple que Jérémy Fain et ses deux associés, Rupert Schiessl et Damien Arbault, ont créé Verteego, une plateforme pour les PME-PMI. En souscrivant un abonnement abordable (350 une fois pour toutes, puis 5 par mois), le chef d entreprise peut réaliser un autodiagnostic de sa performance développement durable sur Internet. L entreprise s évalue sur cinq axes : environnemental, social, activité (innovation, qualité), sociétal (impact sur le local), gouvernance. Un plan d action est ensuite défini, assorti d indicateurs de performance et d un rapport associé. Libre ensuite au chef d entreprise de se faire accompagner par des consultants ou de s engager dans un processus de certification. «La démarche développement durable s apparente à une course de 100 mètres. Notre offre couvre les 10 premiers mètres», résume Jérémy Fain. Simple et ergonomique, l outil a rapidement rencontré le succès : après un démarrage en septembre, Verteego comptait déjà 115 clients fin octobre L équipe s est étoffée, passant de 3 à 9 personnes. Une deuxième activité vient de démarrer : l auto-calcul d empreinte carbone. L objectif de l entreprise est d arriver à clients fin 2009 sur les deux outils. Elle compte sur les nouvelles réglementations qui s imposent aux entreprises : critère du développement durable dans le Code des marchés publics, obligation d annexer un rapport de développement durable au rapport annuel pour les entreprises de plus de 500 salariés, ou calcul de l empreinte carbone des activités, etc. Verteego a été soutenue dès l amorçage par Scientipôle Initiative. Deux des associés ont bénéficié chacun d'un prêt d honneur de , sur le fonds Eco-innovation et recevront supplémentaires en janvier 2009 si les objectifs de leur business plan se réalisent. Union Européenne DIRECTRICE DE LA PUBLICATION Anne Chatauret RÉDACTEUR EN CHEF Jean-Michel Mestres RÉDACTION Carole Bourset MAQUETTE RÉALISATION Edire (Barbara Starita Sylvie Truffaut) PHOTOS DR Frog/Fotolia (p. 3) S. Stojimirovic/Fotolia (p. 4) D. Legort/Fotolia (p. 4) H. Rouveure/Fotolia (p. 5) Onidji/Fotolia (p. 5) Suzannmeer/Fotolia (p. 7) IMPRESSION Imprimerie Mouquet Le Bourget FRANCE INITIATIVE 55, rue des Francs-Bourgeois Paris cedex 04 TÉL FAX SITE INTERNET ISSN Abonnement annuel 30 3 le n dossier Dossier réalisé par Violette Queuniet 8

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 Compte rendu Exposé sur les outils économiques de la région île de France Guillaume Balas (Président du groupe socialiste au Conseil régional

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande

DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande // La Base Académie // DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande Dispositif d accompagnement

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Le point sur la filière énergies renouvelables : Mention RGE, aides, formation, qualification, audits Pleine application de l éco-conditionnalité des aides au 1 er janvier

Plus en détail

3 ème édition. Dossier de présentation

3 ème édition. Dossier de présentation 3 ème édition Dossier de présentation Les trophées Cet événement national et annuel a pour objectif d accompagner les dirigeants de PME-PMI dont les innovations sont en adéquation avec les attentes sociétales

Plus en détail

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes?

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Animé par : ADIE Association des CIGALES de Bretagne BCS BGE Ille & Vilaine Bretagne Active Les CAE d Ille & Vilaine PRESOL Huit acteurs de

Plus en détail

APPEL A PROJETS R&D 2015

APPEL A PROJETS R&D 2015 APPEL A PROJETS R&D 2015 CONTEXTE ET PRESENTATION L agrément de l éco organisme Eco TLC a été renouvelé pour six ans par l arrêté ministériel des ministères de l écologie et du redressement productif du

Plus en détail

Facility Management Une organisation à votre service

Facility Management Une organisation à votre service Facility Management Une organisation à votre service Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Sommaire Le FM, au service de votre stratégie page 4 Une organisation à votre service page

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+5 Présentation

Plus en détail

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Jean-Michel Silberstein Délégué Général CNCC Christophe Garot CNCC UNIBAIL-RODAMCO Le CNCC Le CNCC, Conseil National des Centres

Plus en détail

Choisir un professionnel compétent

Choisir un professionnel compétent L habitat Choisir un professionnel compétent COMPRENDRE Pour des bâtiments économes en énergie Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction Faites appel à des professionnels compétents... 3 Des

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE?

LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE? LES PLATEFORMES D INITIATIVE LOCALE ET LA CREATION D ENTREPRISE INNOVANTE EN FRANCE QUELLE PERTINENCE POUR LA TUNISIE? Anne CHATAURET Volet Interfaçage QU EST-CE QU UNE PLATEFORME INITIATIVE? 2 Les «Plateformes

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale?

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? La création reprise d entreprise artisanale Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? 2 Editorial L artisanat, première

Plus en détail

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) RESSOURCES Épargne bancaire 4 690 Épargne solidaire 1 718 675 1 042 Livrets, OPCVM, Contrats d assurance-vie, 2 577 Épargne salariale

Plus en détail

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Depuis 2009, les sociétés d assurance de la FFSA et du GEMA ont engagé une démarche volontaire de réflexion et d actions en matière

Plus en détail

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat Projet de parc éolien en mer de Fécamp Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat ************************* OUVERTURE DE LA REUNION Plus d une vingtaine de personnes étaient réunies le samedi

Plus en détail

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR EN UN CLIN D ŒIL BEE Agency est une AGENCE DE COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, dans le DÉVELOPPEMENT DURABLE et la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Elle est organisée

Plus en détail

COMITE DU MASSIF DES ALPES

COMITE DU MASSIF DES ALPES COMITE DU MASSIF DES ALPES Efficacité énergétique et promotion des énergies renouvelables Sous-axe II.3 du Programme Opérationnel Interrégional de massif des Alpes Appel à projets / Volet bâtiments 1.

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Les aides régionales au financement des entreprises : six dispositifs pour soutenir leur création et leur développement

Les aides régionales au financement des entreprises : six dispositifs pour soutenir leur création et leur développement ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 342 - Juillet 20 Emploi Les ais régionales au financement s entreprises : six dispositifs pour soutenir leur création et leur développement La Région a mis en œuvre

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Phase 2: Analyse du besoin des entreprises Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Les plus fortes demandes en «Construction durable» Estimation

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Proximité Ethique Responsabilité

Proximité Ethique Responsabilité Qu est-ce que le développement durable à l échelle de ma TPE-PME? Proximité Ethique Responsabilité cgpme-idf@wanadoo.fr-tel: 01 56 89 09 30 www.cgpme-idf.fr Salon Entreprise Durable 20 octobre 2009 Qu

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

Développement durable et PME. Introduction à la démarche

Développement durable et PME. Introduction à la démarche Développement durable et PME Introduction à la démarche 1. INTRODUCTION Les TPE, PME et PMI le savent aujourd hui : elles doivent s employer à limiter leur impact sur l environnement, mais également intégrer

Plus en détail

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 22 AVRIL 2009 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE A DIFFUSÉ LE

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux

Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux Engagés, à vos côtés, pour créer des solutions de mobilité sur mesure, inventives et performantes Le groupe

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective Plate-forme RSE Commissariat Général à la stratégie et la prospective «La Région Languedoc-Roussillon accélérateur de compétitivité et de responsabilité sociale pour les entreprises» Josick Paoli Directrice

Plus en détail

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION La Réunion île solaire, terre d'innovation Reunion island, innovation land LE DISPOSITIF «ÉCO-SOLIDAIRE» PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

écotourisme en PACA LES PRINCIPES DE L ECOTOURISME DANS LES HEBERGEMENTS Pierre DABOUT 5 mai 2011

écotourisme en PACA LES PRINCIPES DE L ECOTOURISME DANS LES HEBERGEMENTS Pierre DABOUT 5 mai 2011 Les journées de l é l écotourisme en PACA LES PRINCIPES DE L ECOTOURISME DANS LES HEBERGEMENTS Pierre DABOUT 5 mai 2011 Introduction La question environnementale dans le choix des vacances devient de plus

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

anj u PRODUITen dossier de candidature

anj u PRODUITen dossier de candidature dossier de candidature Le dossier de candidature dûment rempli et signé, incluant les pièces demandées, doit être adressé à : GIP Produit en Anjou Département de Maine-et-Loire CS 94104 49941 Angers cedex

Plus en détail

La labellisation «Medicen Paris Region»

La labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» De l utilité de la labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» d un projet francilien, dans le domaine de la santé, est une référence

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2010. «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!»

Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2010. «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!» Edition 2010 «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!» Après trois premières éditions qui ont rassemblé plus de 25 000 rhônalpins, la Région Rhône-Alpes lance, en partenariat

Plus en détail

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 2014 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 Né en 1996 de la volonté d entrepreneurs indépendants, le réseau C10 est

Plus en détail

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE COOPERATIVE CREDIT COOPERATIF Crédit Coopératif NPdC 2 Bis, rue de Tenremonde BP 565 59023 LILLE Cedex Tél : 03 20 12 36 30 Fax : 03 20 30 77 66 Site : www.credit-cooperatif.fr Email : lille@coopanet.com

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Agence pour une Comm green et responsable

Agence pour une Comm green et responsable Agence pour une Comm green et responsable AGENCE WEB AGENCE MEDIA AGENCE EVENEMENTIELLE AGENCE CONSULTING ET DEVELOPPEMENT Le nom econnexbiocity mêle plusieurs concepts. - ECONNEX signifie l e-connexion,

Plus en détail

L appui de la collectivité à la revitalisation économique du site de Belle-Beille. Les missions de l agence Angers Loire Développement

L appui de la collectivité à la revitalisation économique du site de Belle-Beille. Les missions de l agence Angers Loire Développement Sommaire L appui de la collectivité à la revitalisation économique du site de Belle-Beille La Zone Franche Urbaine de Belle-Beille Parc d activités ZFU - Plan de commercialisation - Chiffres clés Animation

Plus en détail

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir éco agent Guide pratique de l des gestes simples et quotidiens pour agir 1 Edito Sommaire L électricité...3 Les équipements bureautiques...4 Le confort thermique...5 Le papier...6 Les déchets...7 Les déplacements...8

Plus en détail

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments en partenariat avec Et avec le soutien de la: Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments Expérimentations de solutions innovantes DOSSIER DE CONSULTATION Mai 2012 Projet Efficacité énergétique

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Communiqué de presse Le 26 mai 2015 La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Des résultats financiers en progression

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE...

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Janvier 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

Relais local de l Économie Solidaire

Relais local de l Économie Solidaire Accompagnement des porteur-se-s de projets, des entreprises et des associations vers une Économie Solidaire Espace de travail collaboratif Relais local de l Économie Solidaire Couveuse d activités Rézo.

Plus en détail

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE START UP Challenge DOSSIER PARTENAIRE Sommaire MBway Start Up Challenge L édition 2015 en chiffres Devenir partenaire Vos contacts MBway Eduservices Fiche Partenaire PAGE 4 PAGE 5 PAGE 8 PAGE 9 PAGE 11

Plus en détail

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable N 70 - Novembre 2013 Repères C est le moment d agir 07 > 500000 logements rénovés par an d ici à 2017 selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins

AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins Porteur du projet Coordonnateur : Pays de Chaumont. (Maitre d ouvrage : Chaumont habitat, propriétaires privés ) Contexte

Plus en détail

Groupements d employeurs

Groupements d employeurs Groupements d employeurs Rapport d étude Sommaire Objectifs de l étude.. Page 3 Déroulement de l étude. Page 4 Les 3 groupements.. Page 5 Méthodologie.. Page 6 Caractéristiques des 3 groupements.. Page

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

MACIF. La Macif, histoire et valeurs. La Macif, en quelques chiffres BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management MUTUELLE

MACIF. La Macif, histoire et valeurs. La Macif, en quelques chiffres BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management MUTUELLE MUTUELLE MACIF Macif Nord-Pas de Calais B.P. 169 59029 Lille Cedex Site : www.macif.fr Directeur régional : Jean-Jacques Roy Contact : Jean Quéméré La Macif, histoire et valeurs Depuis 1960, la Macif est

Plus en détail

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX Accompagnement dans l élaboration de la stratégie de communication du Parc naturel régional du Haut-Jura Marché de Prestation de Service Marché A Procédure Adaptée MAPA 2013-001 Cahier des charges Décembre

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

Rapport d activité. Rhône-Alpes Active Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires

Rapport d activité. Rhône-Alpes Active Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires Rapport d activité 2014 Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires EN En 2014 3 668 emplois créés ou consolidés 907 projets accompagnés et 20,9 M mobilisés en Jean Jacques Martin Président

Plus en détail

ouvrir les frontières de l entreprise

ouvrir les frontières de l entreprise ouvrir les frontières de l entreprise développement de compétences sécurisation des parcours professionnels employabilité et adaptabilité opportunités de carrière mobilités inter-entreprises réseau professionnel

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail