Health-IT Expo (Salon HIT) ou la transformation des usages par le numérique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Health-IT Expo (Salon HIT) ou la transformation des usages par le numérique"

Transcription

1 Focus Health-IT Expo (Salon HIT) ou la transformation des usages par le numérique L objectif du focus Health-IT est très clairement d apporter des réponses concrètes face à des enjeux tels que la transition vers l hôpital numérique, le big data ou la sécurité des données. DH MAGAZINE L Agora Health-IT propose 3 jours de conférences en libre accès. Quelles seront les grandes thématiques abordées cette année? ROMAIN SEMPTEY Nous avons construit un programme sur-mesure basé sur une étude réalisée auprès de DSI en septembre dernier. Les résultats ont fait émerger les 5 sujets de préoccupations suivants : la sécurité des SI, l imagerie médicale, la dématérialisation / GED, l interopérabilité et les objets connectés de santé. Avec les associations et industriels présents, nous avons donc organisé l Agora en 5 demi-journées thématiques avec l objectif d apporter aux visiteurs des réponses concrètes aux problématiques qui se posent par le biais de retours d expériences, de présentations ou de conférences. À quel public s adresse le focus Health-IT? Les Directeurs d établissements publics et privés, les DSI, RSI, RSSI, les administrateurs réseau, les chefs de projets informatiques sont attendus mais aussi les DIM, les ingénieurs biomédicaux pour la partie imagerie médicale, les DAF pour les solutions de software sur du pilotage médico-économique et les utilisateurs (cadres de santé, chefs de pôle, médecins) pour découvrir les solutions qu ils pourraient déployer dans leur établissement. Notre public est assez éclectique! Avec plus de 200 exposants IT, le visiteur peut se sentir un peu perdu? Il y a une offre très dense sur le salon et il est vrai que les visiteurs peuvent rencontrer un manque de visibilité. Aussi, nous avons mis en place des parcours thématiques pour les aider à optimiser leurs visites. 5 parcours thématiques en lien avec les thèmes des demi-journées ont été définis. En amont du salon, les visiteurs ont la possibilité de s inscrire en ligne pour participer à un ou plusieurs parcours proposés. L angle a été élaboré par le «pilote» du parcours qui est un expert du domaine. Le rendez-vous est fixé aux inscrits à l entrée du salon puis l organisateur prend la main. L objectif est de proposer une visite de 5 à 6 stands sur 2 à 3 heures, avec mini-conférences ciblées. Et concernant les Villages? Nous allons mettre en lumière un certain nombre d acteurs à travers des villages thématiques constitués de regroupements d entreprises ou d institutionnels autour d une thématique. Cette année, plusieurs nouveautés sont à noter : le Village e-santé, élaboré en partenariat avec le CATEL qui rassemble plus de 15 sociétés proposant des solutions innovantes de télémédecine ou de téléradiologie, et le Village virtualisation qui propose un regroupement de solutions d accès à l information de façon sécurisée via des supports mobiles. Les visiteurs auront la possibilité de tester et de voir comment fonctionne un environnement global de virtualisation en établissement de santé. Autre nouveauté : le Village GCS e-santé qui rassemblera 8 GCS. Ces Groupements deviennent des acteurs forts du marché. Il était important de leur offrir un espace dédié pour qu ils puissent y présenter le déploiement de solutions innovantes dans leur région. Enfin, n oublions pas le Village Syntec Numérique qui réunit 10 entreprises membres du Comité Santé du Syntec Numérique. Et le Village start-up, en quoi consiste-t-il? C est un espace réservé aux sociétés qui ont moins de 3 ans à l ouverture du salon. Notre objectif est de permettre à de jeunes entreprises d avoir une visibilité sur le salon, des présenter leurs offres et de pouvoir rencontrer aussi bien des professionnels de santé que le public industriel. Ce village accueillera une vingtaine de start-up sur une centaine de m². Mettre en avant l innovation : c est aussi l objectif du SSA! Faust Favart Entretien avec Romain Semptey, Directeur Commercial de PG Promotion, en charge du focus Health-IT 23

2 24 DH MAGAZINE 151 / 2E TRIMESTRE 2015

3 Mutualisation des Images médicales en Région Centre D ici quelques semaines le projet de Mutualisation des Images médicales en Région Centre (MIRC) validera ses premiers usages, à savoir l accès aux examens par la médecine de ville puis l accès aux antériorités radiologiques. Ce projet a été mené à la demande de professionnels de santé de la région qui l ont accompagné et soutenu tout au long de sa construction. Ainsi, 19 structures, publiques et privées, sont d ores et déjà engagées dans la démarche dont l atout majeur est son service d échange et partage. Retour sur un projet qui contribue à une mise en réseau des établissements hospitaliers, des cabinets de radiologie, ainsi que de la médecine de ville, toujours au service du patient. Le GCS TéléSanté Centre a fait partie des cinq régions retenues, fin 2011, par la DGOS, dans le cadre du programme de Soutien aux Technologies Innovantes et Coûteuses (STIC) dédiés au PACS (Picture Archiving and Communication System). Il a ainsi pu mener l état des lieux, puis élaborer les conditions permettant le partage de l imagerie médicale à l échelle régionale. C est ainsi qu est né, en cohérence avec le Programme Régional de Santé, le projet MIRC, aujourd hui financé par l ARS et le Conseil Régional du Centre-Val de Loire à travers le fonds FEDER. Ce projet vise à mettre à disposition un catalogue de services à la carte incluant : - PACS (acquisition, traitement et diffusion des images médicales à l intérieur d un établissement), - Archivage neutre long terme des images médicales, - Échange, partage et diffusion des images médicales. Pour atteindre ces objectifs, la démarche projet pilotée par TéléSanté Centre s est avant tout appuyée sur une coopération étroite avec les professionnels de santé, très mobilisés, depuis l origine et de façon continue. Ceci, notamment à travers à un Comité de Pilotage et des groupes de travail réunissant des représentants des établissements ou structures de santé (directeurs, DSI, cadre de santé, médecins ) participant au projet, de l ARS, de la FHF, du G4 Régional et du GCS TéléSanté Centre. L ensemble de ces acteurs est appuyé par des partenaires de qualité qui ont accompagné le projet : MBA Consulting (AMOA), Carestream (fournisseur technique), Maître Pierre Desmarais (expertise juridique en e-santé). Un dialogue compétitif a permis de bien cerner les enjeux fonctionnels, techniques et de choisir la solution la Le projet MIRC vise à mettre à disposition un catalogue de services à la carte incluant : - PACS (acquisition, traitement et diffusion des images médicales à l intérieur d un établissement), - Archivage neutre long terme des images médicales, - Echange, partage et diffusion des images médicales. mieux adaptée au contexte régional. Le modèle financier, longuement étudié, a validé un modèle SaaS (Software as a Service) et un paiement à l usage pour les Services d Archivage et de PACS, basé sur un coût à l examen que la mutualisation a rendu particulièrement attractif. Pour le Service d échange et partage, un portage central assumé par TéléSanté Centre a été privilégié, avec l objectif pour les établissements et structures, de minimiser le reste à charge induit par leur engagement à mettre à disposition les images, la consul- Co-écrit par Vincent Marcé, Directeur GCS Télésanté Centre & Auriane Lemesle, Responsable régionale de la sécurité des SI- GCS Télésanté Centre 25

4 Pour les structures et professionnels Remplacer les équipements vieillissants, Faciliter l'accès à l'antériorité radiologique, Permettre l'accès aux examens d'imagerie en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire, Améliorer l'interprétation grâce à une meilleure qualité d'image. Pour les patients Limiter la redondance d'examens, Réduire le cumul des doses, Minimiser les transferts, Diminuer les examens systématiques à l'entrée, Améliorer la traçabilité. tation par la médecine de ville étant gratuite. C est ainsi l ARS et la région Centre qui ont financé la mise en place du service d échange et partage. La prise en charge des coûts d investissement a été un élément clé de l engagement des établissements dans la démarche. Ce frein levé, le succès du projet repose évidemment sur un partage avec le plus grand nombre d acteurs concernés, car c est la masse critique atteinte qui lui donne toute sa valeur! Faciliter les démarches administratives pour les établissements de santé, avec des solutions modulaires, adaptées à leur taille et à leurs besoins, c est aussi l un des partis pris au travers de la mise en place d une centrale d achat. CONFÉRENCE : «déploiement des solutions d échange et de partage de dossiers d imagerie en région Centre (projet MIRC)» avec le GCS Télésanté Centre le 19 mai à 11h15 Faciliter les démarches administratives pour les établissements de santé, avec des solutions modulaires, adaptées à leur taille et à leurs besoins, c est aussi l un des partis pris au travers de la mise en place d une centrale d achat. La mise en œuvre est alors simple : Carestream évalue les besoins de l établissement à l aide d un fichier de simulation ; 10 jours plus tard, le prestataire propose une solution technique, une évaluation financière et un planning. Une fois les bons de commande émis, les services sont activés conformément au planning validé avec l établissement. C est enfin le GCS Télésanté Centre qui garantit, dans un cadre juridique adapté, à la fois l homogénéité et le respect des procédures de gestion des accès utilisateurs et de recueil de consentement des patients. Ainsi, un des sujets clés du projet a été la gestion des identités. Une impérieuse nécessité de sécuriser l identification du patient et de ses données afin d optimiser le recueil d informations du patient à l échelle régionale. Tout au long du projet, le GCS TéléSanté Centre en tant que maîtrise d ouvrage et acteur fédérateur, a géré tout le dispositif organisationnel, anticipé l accompagnement au changement. Il a, par ailleurs, coordonné la mise en œuvre des services mutualisés intégrant les études et spécifications communes, puis a défini les méthodologies de la phase pilote et du déploiement à grande échelle. MIRC entre ainsi dans la phase de validation répartie entre les deuxième et troisième trimestres 2015, pour trois usages dans trois établissements pilotes qui sont représentatifs des principaux producteurs d images : - Accès aux examens par la médecine de ville - Accès aux antériorités radiologiques - Accès aux examens des modalités partagées Les six établissements publics et trois structures privées qui sont aujourd'hui utilisateurs du PACS et de l'archivage régionaux représentent 50 % des images cibles produites en région et examens ont été archivés. Actuellement, 19 structures (13 publiques et 6 privées), sur 30 ciblées, sont engagées dans une démarche d'adhésion au service d'échange et partage. Grâce à la multitude d acteurs engagés dans ce projet structurant et passionnant ainsi qu à la volumétrie d examens couverte, la masse critique donnant son plein sens à l usage de l échange et partage est atteinte. 26

5 Focus Health-IT Expo (Salon HIT) Dématérialisation et Santé : c est parti! La dématérialisation, nous la pratiquons au quotidien. Alors pourquoi est-ce si compliqué de la déployer à grande échelle? DH MAGAZINE FedISA - Fédération de l'ilm (Information Lifecycle Management), du Stockage et de l'archivage est née en 2005 sous votre impulsion avec l objectif de sensibiliser, de diffuser de l information sur la dématérialisation et sur l archivage électronique et de favoriser la mise en place de certifications et de référencements. Quel bilan aujourd hui? JEAN-MARC RIETSCH Nous pensons avoir atteint nos objectifs, à savoir développer le marché et la connaissance autour de la dématérialisation. C est pourquoi cette année nous changeons d orientation. Nous devenons D2I pour «Digital Information Institute». Nous allons rentrer dans l opérationnel en montrant ce qui fonctionne et les risques à ne rien faire. Nous développons notre champ d investigations sur tout ce qui entoure le numérique, avec l objectif de tirer les meilleurs profits de l information. Le problème aujourd hui n est pas le stockage en volume mais plutôt le traitement des données! Le système de santé n est pas en avance sur la dématérialisation. Pourquoi? Il est vrai que la communication autour de la dématérialisation a pu rendre sa compréhension complexe. Pourtant, la dématérialisation, nous la vivons au quotidien : en envoyant un mail, en donnant sa carte vitale, quand le médecin reçoit notre compte-rendu sur son ordinateur, lors de la réception de nos analyses biologiques en ligne... Beaucoup de mécanismes sont en train de changer dans notre fonctionnement mais nous nous heurtons à la problématique du changement, aux souséquipements techniques des établissements de santé et à des notions liées à l utilisation et à l intérêt de l information. Je pense qu aujourd hui, ne pas se servir de la dématérialisation dans la santé, c est se priver d un gain de temps et d énergie, mais surtout d une base de données incroyable permettant des avancées médicales importantes.* Quelles sont les principales contraintes? Quand un établissement s engage dans un processus de dématérialisation, il ne doit pas chercher à se «calquer» sur le processus papier. Les outils de dématérialisation ne sont appropriés que si l on repense en partie les organisations et l ensemble de la chaîne. Il doit y avoir une véritable prise de conscience que la dématérialisation est un processus transversal qui implique tous les acteurs : la DSI, les services médicaux, les services financiers et juridiques, la qualité... Toutefois, outre la résistance au changement, sa mauvaise perception (souvent trop technique), il ne faut pas négliger un autre frein à la dématérialisation lié, selon moi, à la suppression inévitable d un certain nombre de postes du fait de l automatisation d une majorité de processus. Y aurait-il des exemples à suivre chez nos voisins européens? Les pays Nordiques sont de façon générale plus en avance que nous sur tout ce domaine. HP a monté l un des tous premiers hôpitaux numériques en Norvège. Autre exemple plus générique : le service public danois n accepte plus que des factures numériques depuis 2005! Vous interviendrez lors de la demi-journée thématique «dématérialisation/ged» sur les Salons Santés Autonomie Quel thème aborderezvous lors de cette conférence? De façon générale l illustration de l importance de l information et de son cycle de vie et de manière ponctuelle l usage d un code optique dans le monde de la santé comme moyen de respect de la confidentialité mais surtout permettant de s affranchir du problème du support qu il soit papier ou numérique. C est ce petit carré noir qui permet de stocker des informations numériques? Oui, c est l équivalent qui, collé sur un document, permet de vérifier son intégrité (facture, dossier patient, compterendu d analyse ) et offrirait une plus grande confidentialité lors du transfert de ces données. Par exemple, les résultats d une analyse ne seraient visibles qu après scan du code par le médecin autorisé! Entretien avec Jean-Marc Rietsch, Président de FedISA * À lire ou à relire : com/fr/watson/ Et l article de Gérard Peliks dans DH Magazine n 150 : «Ce merveilleux et incontournable BIG DATA dans le domaine de la santé» 27

6 Focus Health-IT Expo (Salon HIT) «C est la contextualisation médicale de l outil connecté qui lui donne un sens» Le site DMD Post (www.dmdpost.com) propose une mine d informations sur les applications et objets connectés de santé. Pas de pub, seulement des notes et évaluations objectives et une analyse précise du contenu de l application. Contact est pris avec l un des fondateurs de DMD Santé, le Docteur Guillaume Marchand Psychiatre et Président de DMD Santé. Entretien avec Dr Guillaume Marchand, Psychiatre et Président de DMD Santé DH MAGAZINE En juillet 2012, vous cofondez DMD Santé avec le Dr Nicolas Lafferre et Léo Maury, Ingénieur en TIC de santé. Pour quelles raisons? D R GUILLAUME MARCHAND En 2012, l offre «applications et objets de santé» devient pléthorique et nous pensons qu il existe une opportunité exceptionnelle, pour nous médecins, de travailler différemment. Le tsunami allait arriver et notre idée était simple : guider les usagers, les professionnels de santé et les patients, dans un cadre de confiance, sans faire du marketing mais en se positionnant dans une démarche scientifique. DR En 3 ans, le marché a beaucoup changé? Les usages se sont affinés et l offre s est professionnalisée. Notre objectif est d aller plus loin en proposant clairement une analyse autre que médicale, en s entourant de partenaires sur des domaines tel que la sécurité de l information, le juridique et le réglementaire. La réponse, c est notre mhealth Quality, premier programme de validation de la qualité des applications mobiles de santé à destination des professionnels et du grand public. Application lauréat du Grand Trophée 2015 de l'application mobile de santé et Prix du Jury 2015, catégorie Santé au Quotidien consultable sur le site MesVaccins : téléchargeable gratuitement sur les plate-formes de téléchargement. À savoir : DMD Santé pilote le parcours thématique «objets connectés» le 21 mai à 10 h 00 Est-ce un label, une norme? La loi française ne nous permet pas de parler de «label», mais c est l idée en effet. Il s agit de créer un «tiers de confiance», comme l est le logo AB du bio par exemple. Nous ne garantissons pas le service médical Nous travaillons depuis 1 an et demi et avons analysé 1100 applications médicales. Je crois pouvoir affirmer qu un travail de cette envergure n a jamais été réalisé auparavant! 28

7 DR On distingue à tort applications et objets connectés mais aujourd hui une balance seule n a pas d intérêt. Elle n a d intérêt qu avec l application associée. L idée est donc de voir la pertinence du service rendu par l application. Homepage de site web d'évaluations et d'analyse de contenu d'applications dans le domaine de santé rendu, qui nécessite des essais cliniques. En revanche, tester l ergonomie de l outil, vérifier la pertinence de la restitution des informations médicales, s assurer du bon fonctionnement et du respect de la vie privée des utilisateurs : c est cela le cadre de confiance. Nous travaillons depuis 1 an et demi et avons analysé 1100 applications médicales. Je crois pouvoir affirmer qu un travail de cette envergure n a jamais été réalisé auparavant! De nouvelles applications paraissent chaque jour. Comment faites-vous pour toute les analyser? Le marché est très versatile. Il existe un turn-over de 1% tous les jours (apparition, disparition, mise à jour). Nous mettons en place des algorithmes, de plus en plus précis, pour analyser ce marché de manière aussi automatique que possible. Cela concerne aussi les objets connectés? On distingue à tort applications et objets connectés mais aujourd hui une balance seule n a pas d intérêt. Elle n a d intérêt qu avec l application associée. L idée est donc de voir la pertinence du service rendu par l application. Où se situe la frontière entre les «objets gadgets» et les objets dit «médicaux»? «L objet» est de fait un gadget! Prendre sa tension n a jamais évité à personne d en avoir et votre balance ne vous fera jamais maigrir! En revanche, c est l interface, le service et le feedback qu il y a derrière qui importe. L innovation porte sur l usage et le contexte médical que l on donne aux outils. La fourchette connectée, utilisée chez vous ou au restaurant, n aura pas grand intérêt mais dans la chirurgie bariatrique, en post-op, celle-ci trouvera tout son sens. Elle assurera le médecin que le patient ne mange pas trop vite et le patient sera averti s il s alimente de manière trop rapide. C est donc la contextualisation médicale de l outil connecté qui lui donne un sens! Et de ce point de vuelà, il reste encore beaucoup à explorer. 29

Carestream Vincent Marcé, Directeur GCS TéléSanté Centre LA SÉCURITÉ DANS LE PROJET MUTUALISATION DES IMAGES MÉDICALES EN RÉGION CENTRE

Carestream Vincent Marcé, Directeur GCS TéléSanté Centre LA SÉCURITÉ DANS LE PROJET MUTUALISATION DES IMAGES MÉDICALES EN RÉGION CENTRE Carestream Vincent Marcé, Directeur GCS TéléSanté Centre LA SÉCURITÉ DANS LE PROJET MUTUALISATION DES IMAGES MÉDICALES EN RÉGION CENTRE Le Projet MIRC PACS Archivage Echange & Partage Processus d amélioration

Plus en détail

La mise en place du PACS 1 Midi-Pyrénées s inscrit

La mise en place du PACS 1 Midi-Pyrénées s inscrit Pr Louis Lareng ADMINISTRATEUR Dr Monique Savoldelli DIRECTEUR SIH Karine Seymour CHEF DE PROJET 35 GROUPEMENT DE COOPÉRATION SANITAIRE TÉLÉSANTÉ MIDI-PYRÉNÉES, TOULOUSE Mise en place d un PACS mutualisé

Plus en détail

copyright dmd Santé - mai 2014 Dossier de presse 2014

copyright dmd Santé - mai 2014 Dossier de presse 2014 Dossier de presse 2014 2 Sommaire 1. UNE VISION p.3 2. DES MÉTIERS 3. DMD SANTÉ AUJOURD HUI p.8 4. LA MSANTÉ ET LA SANTÉ CONNECTÉE p.9 5. SYNTHÈSE p.10 3 1. UNE VISION Tout d abord, c est une histoire

Plus en détail

Les Systèmes d informations de santé

Les Systèmes d informations de santé Les Systèmes d informations de santé Programme ETAT DES LIEUX EVOLUTION ET CONTEXTE 1 Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées FOCUS SUR LES SYSTEMES D INFORMATION DE SANTE MESTARI Nordine RSI ONCOMIP DESC

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

JOURNEE REGIONALE DE LA BIOLOGIE MEDICALE HOSPITALIERE EN REGION CENTRE-VAL DE LOIRE

JOURNEE REGIONALE DE LA BIOLOGIE MEDICALE HOSPITALIERE EN REGION CENTRE-VAL DE LOIRE JOURNEE REGIONALE DE LA BIOLOGIE MEDICALE HOSPITALIERE EN REGION CENTRE-VAL DE LOIRE 30 juin 2015 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux La coopération

Plus en détail

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 A l initiative des professionnels de terrain, la FHF a constitué en janvier 2014 une commission imagerie. Composée de médecins et de

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Catalogue de conférences v1

Catalogue de conférences v1 Programme de s Catalogue de s v1 1 sur 9 Planning type des deux jours Programme de s Mercredi 23 mars 2011 (salon ouvert de 9h00 à 18h30) 9h30-10h15 : 10h30-11h15 : 11h30-13h00 : 13H30-14h15 : 14H30-15h15

Plus en détail

Stratégie de déploiement

Stratégie de déploiement Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 1 La présente note vise à éclairer la démarche de mise en place d un système de messageries sécurisées de santé en concertation avec l ensemble

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

Table des matières. Remerciements... 11. Introduction... 13

Table des matières. Remerciements... 11. Introduction... 13 Table des matières Remerciements... 11 Introduction... 13 Chapitre 1. L émergence de l information médicale face aux enjeux de l éthique personnelle et sociétale... 35 1.1. Une société consumériste d informations...

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities Logo de l entreprise Adresse de l organisme 48 rue René Clair 75018 PARIS SIRET 52228673100024 Date création 14/05/2010 Code APE Site internet Personne Contact

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

Intérêts de l outil PAACO

Intérêts de l outil PAACO 12 février 2014 Colloque TIC Santé Intérêts de l outil PAACO Association «Gaves et Bidouze» - Plateforme de coordination CLIC, Réseau Gérontologique, MAIA L outil PAACO Objectifs : pourquoi cet outil dans

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

La gestion globale des contenus d entreprise

La gestion globale des contenus d entreprise Gonzague Chastenet de Géry La gestion globale des contenus d entreprise Le projet ECM, une nouvelle approche de la gestion de l information é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages

Plus en détail

Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011

Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011 Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011 1 20 Qu est- ce que le Cloud Computing? définitions applications pratiques

Plus en détail

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 SOMMAIRE scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 Expertise & Consulting... 6 Définir et Architecturer votre Système

Plus en détail

Plaquette de Partenariats

Plaquette de Partenariats édition 2015 Plaquette de Partenariats g l'association et l'équipe Sphère CPP Bordeaux est une association qui réunit les étudiants, actuels et anciens, du Master Communication Publique et Politique -

Plus en détail

Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS. 17 septembre 2015

Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS. 17 septembre 2015 Le développement des entreprises de la e-santé : le rôle des territoires l exemple aquitain FORUM LES ECHOS 17 septembre 2015 Sur le contexte général Une politique volontariste de soutien à l innovation

Plus en détail

Proposition : LE SALON BTOB DES TECHNOLOGIES ET SERVICES POUR LES SENIORS

Proposition : LE SALON BTOB DES TECHNOLOGIES ET SERVICES POUR LES SENIORS Proposition : LE SALON BTOB DES TECHNOLOGIES ET SERVICES POUR LES SENIORS Silver Economy Expo Online - salon virtuel : 25 juin 2015 3 jours - Paris, Porte de Versailles : 24, Silver 25, 26 Economy novembre

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Des systèmes d information partagés pour des parcours de santé performants en Ile-de-France.

Des systèmes d information partagés pour des parcours de santé performants en Ile-de-France. Des systèmes d information partagés pour des parcours de santé performants en Ile-de-France. Colloque du 19 juin 2013 Centre de conférences Marriott, Paris Des systèmes d information partagés pour des

Plus en détail

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe Un éclairage pour un déploiement national Journée Télémédecine ASIP Santé 3 mai 2012 Pascale MARTIN - ANAP Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

Les spécificités d organisation de la recherche clinique dans une société prestataire de services et dans une institution

Les spécificités d organisation de la recherche clinique dans une société prestataire de services et dans une institution Les spécificités d organisation de la recherche clinique dans une société prestataire de services et dans une institution 1 Matinée de l EMRC - Jeudi 4 décembre 2014 CRO / CHU Société prestataire de services

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION PRÉ-PROGRAMME Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen UNE MANIFESTATION EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC UNE ORGANISATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

Plus en détail

L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1

L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1 L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1 L Identifiant National Santé (INS) Delphin HENAFF-DARRAUD Point du programme sur l INS Le constat L absence d identifiant

Plus en détail

Application Smartphone pour les élèves ingénieurs du réseau Polytech

Application Smartphone pour les élèves ingénieurs du réseau Polytech CAHIER DES CHARGES Application Smartphone pour les élèves ingénieurs du réseau Polytech auteur : Communication Externe validé par : Présidence 1/14 Annexe : Acronymes FEDERP : BDE : Fédération des Elèves

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

8 marchés prioritaires. Et des leviers pour les transformer : Big Data, Open Data, Smart Data, Gamification Internet des Objets 3D Design Mobilité

8 marchés prioritaires. Et des leviers pour les transformer : Big Data, Open Data, Smart Data, Gamification Internet des Objets 3D Design Mobilité www.capdigital.com 8 marchés prioritaires MEDIAS EDUCATION FORMATION COMMERCE DISTRIBUTION MAISON VILLE TRANSPORT SANTE BIEN ETRE COMMUNICATION PUBLICITE TOURISME ENTREPRISE ETAT Et des leviers pour les

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

Jean-Marc Rietsch, PCI DSS Roadshow Paris juillet 2013 1

Jean-Marc Rietsch, PCI DSS Roadshow Paris juillet 2013 1 Dématique*, stockage, archivage gouvernance! Jean-Marc Rietsch, Ingénieur Civil des Mines Expert en dématique et archivage électronique Chargé de cours à Mines ParisTech Président de FEDISA (Fédération

Plus en détail

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Un espace de confiance commun pour toutes les messageries professionnelles Décideurs en établissement de santé Pourquoi sécuriser les échanges dans l

Plus en détail

METHODE ET INTERET DE L'INSTALLATION D'UN ARCHIVAGE NEUTRE Exemple du CHU et du CRLCC - NANCY

METHODE ET INTERET DE L'INSTALLATION D'UN ARCHIVAGE NEUTRE Exemple du CHU et du CRLCC - NANCY METHODE ET INTERET DE L'INSTALLATION D'UN ARCHIVAGE NEUTRE Exemple du CHU et du CRLCC - NANCY C. Lefondeur (1), N. Labonne (2), F. Lefevre (1) (1) Direction du Système d Information (2) Service d Imagerie

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

GT Architecture Technique d Entreprise. Le Métier d ATE : définitions, contributions, compétences, outils, dimensionnement.

GT Architecture Technique d Entreprise. Le Métier d ATE : définitions, contributions, compétences, outils, dimensionnement. GT Architecture Technique d Entreprise Le Métier d ATE : définitions, contributions, compétences, outils, dimensionnement. LE GT ATE du CRiP Se réunit depuis trois ans Ses membres : des Architectes Techniques

Plus en détail

Actions menées sur la thématique santé et autonomie

Actions menées sur la thématique santé et autonomie Actions menées sur la thématique santé et autonomie Mireille Campana, Sous-directrice des réseaux et des usages des technologies de l information et de la communication 1. L intérêt de la DGCIS pour la

Plus en détail

Dématique et archivage

Dématique et archivage Dématique et archivage Jean-Marc Rietsch, Ingénieur Civil des Mines Expert en dématique et archivage électronique Chargé de cours à Mines ParisTech Président de FEDISA (Fédération Européenne de l ILM du

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE SOMMAIRE Les enquêtes du CXP SaaS / Cloud Mobilité Big Data Conclusion 2 SOMMAIRE Les enquêtes

Plus en détail

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76)

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) 1. Qu est-ce que le SDET : schéma directeur des espaces numériques de travail?

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

GESTION DU PATIENT - FACTURATION BUREAU DES ENTRÉES

GESTION DU PATIENT - FACTURATION BUREAU DES ENTRÉES GESTION DU PATIENT - FACTURATION BUREAU DES ENTRÉES MEDICAL INTERFACE propose un ensemble de programmes développés spécifiquement pour le personnel de la Gestion du Patient, du Bureau des Entrées et du

Plus en détail

Postes à pourvoir 2015

Postes à pourvoir 2015 Postes à pourvoir 2015 Paris, Niort www.bsc-france.com B.S.C. - Business Software Tour Montparnasse 33 Avenue du Maine 75015 Tel : +33(0)1 53 94 52 20 - Fax : +33(0)1 45 38 49 45 3 rue Archimède 79000

Plus en détail

Orange Healthcare vers un système de santé connecté

Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange est conscient que les grands établissements de santé doivent évoluer pour améliorer la prise en charge des patients, coordonner l ensemble des

Plus en détail

Dématérialisation du courrier: à éviter

Dématérialisation du courrier: à éviter Dématérialisation du courrier: idées reçues et pièges à éviter Jean-Marc Rietsch Expert en archivage électronique Chargé de cours à Mines ParisTech Président de FEDISA (Fédération Européenne de l ILM du

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015 La modernisation de la gestion publique au sein des Colloque des Agents Comptables 05 juin 2015 EPSCP Frédéric Dehan Directeur Général des Services Université de Strasbourg 1) Des éléments de contexte

Plus en détail

Santé. Communication. Les solutions de communication / marketing du secteur hospitalier et médico-social

Santé. Communication. Les solutions de communication / marketing du secteur hospitalier et médico-social Le partenaire de votre communication santé Bases de données - Publicité - Marketing Direct Détection de projets - e-marketing - Evénementiel - Communication online VotrePlan de Communication Santé Les

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Démarche Système Global d Information

Démarche Système Global d Information Démarche Système Global d Information Alain Mayeur Quelle démarche pour le SI? UNR et UNT Espace Numérique de Travail PRES SYSTEME D INFORMATION Ministère LRU Modernisation Innovation Pédagogique Société

Plus en détail

Archivage intermédiaire de données Scientifiques ISAAC Information Scientifique Archivée Au Cines

Archivage intermédiaire de données Scientifiques ISAAC Information Scientifique Archivée Au Cines Archivage intermédiaire de données Scientifiques ISAAC Information Scientifique Archivée Au Cines Constat Enquête auprès des laboratoires de recherche Besoin d information sur les enjeux de l'archivage

Plus en détail

UNE ACCESSIBILITÉ SANS PRÉCÉDENT

UNE ACCESSIBILITÉ SANS PRÉCÉDENT Vue PACS Radiologie UN SEUL ESPACE DE TRAVAIL, UNE FOULE D'AVANTAGES MÉTHODOLOGIQUES. Tout y est : l'accès facile et rapide aux outils et aux applications cliniques dont les radiologues ont besoin pour

Plus en détail

Synthèse résultats Baromètre Dématérialisation Finance Edition Spéciale PME. Juillet 2012

Synthèse résultats Baromètre Dématérialisation Finance Edition Spéciale PME. Juillet 2012 Synthèse résultats Baromètre Dématérialisation Finance Edition Spéciale PME Juillet 2012 Baromètre Edition PME 206 Directeurs Généraux, Directeurs Administratifs et Financiers Entreprises de 1 à 1000 salariés

Plus en détail

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 GESTION DE PROJET www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 Introduction à la Gestion de Projet... 3 Management de Projet... 4 Gestion de Projet informatique...

Plus en détail

APPEL A PROJETS TELESANTE (IMAGERIE MEDICALE)

APPEL A PROJETS TELESANTE (IMAGERIE MEDICALE) Programme Opérationnel FEDER 2007-2013 Axe III, sous-axe II, «Société de l Information» Priorité 7 «Faire de la télésanté un domaine d excellence pour la région» 1 er APPEL A PROJETS TELESANTE (IMAGERIE

Plus en détail

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX Accompagnement dans l élaboration de la stratégie de communication du Parc naturel régional du Haut-Jura Marché de Prestation de Service Marché A Procédure Adaptée MAPA 2013-001 Cahier des charges Décembre

Plus en détail

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire Telecom Bretagne, Institut Telecom M@rsouin, CREM Myriam.legoff@telecom-bretagne.eu

Plus en détail

Archivage intermédiaire de données Scientifiques ISAAC Information Scientifique Archivée Au Cines

Archivage intermédiaire de données Scientifiques ISAAC Information Scientifique Archivée Au Cines Archivage intermédiaire de données Scientifiques ISAAC Information Scientifique Archivée Au Cines Centre Informatique National de l Enseignement Supérieur Basé à Montpellier (Hérault, France) EPA créé

Plus en détail

Dossier de présentation commerciale

Dossier de présentation commerciale Mardi 23 juin 2015 CCI Nantes St Nazaire Profitez d une journée BtoB nouvelle génération pour valoriser vos innovations IT auprès de décideurs qualifiés Dossier de présentation commerciale 2015, nouvelles

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique Thème de la journée contributive : Junior ESSEC 04/02/2015

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Organisation

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Organisation MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction générale de l offre de soins _ Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins _ Bureau des coopérations et contractualisations

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 En service au CHU de Nantes depuis 2009 Déployé sur les CHU de la DIRC HUGO 2012-2013 (Brest, Angers, Poitiers, Tours, Rennes) Acheté par l AP-HM Marseille,

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Livret de Stages 2014 / 2015

Livret de Stages 2014 / 2015 Livret de Stages 2014 / 2015 Paris & Niort www.bsc-france.com B.S.C. - Business Software Tour Montparnasse 33 Avenue du Maine 75015 Tel : +33(0)1 53 94 52 20 - Fax : +33(0)1 45 38 49 45 3 rue Archimède

Plus en détail

REVOLUTION NUMERIQUE EN SANTE ou LA SANTE CONNECTEE. SME NEUCHATEL 18 JUIN 2014 Ph de Lorme CHU Rouen

REVOLUTION NUMERIQUE EN SANTE ou LA SANTE CONNECTEE. SME NEUCHATEL 18 JUIN 2014 Ph de Lorme CHU Rouen REVOLUTION NUMERIQUE EN SANTE ou LA SANTE CONNECTEE SME NEUCHATEL 18 JUIN 2014 Ph de Lorme CHU Rouen ENJEUX DE LA FRANCE NUMERIQUE Renforcer la compétitivité de l économie française grâce au N. Permettre

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

Télémédecine, télésanté :

Télémédecine, télésanté : Télémédecine, télésanté : vision prospective Table ronde du Collège des Economistes de la Santé, 15 mai 2014. «État des lieux et perspectives de latélémédecine»? Robert PICARD Référent Santé, CGEiet Plan

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 La Bourgogne, territoire de soins numérique La Bourgogne fait partie des 5 régions lauréates de Territoire de Soins Numérique (TSN). La région va recevoir un soutien

Plus en détail

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé www.thalesgroup.com SYSTÈMES D INFORMATION CRITIQUES ET CYBERSÉCURITÉ HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé Le cloud computing et la sécurité au cœur des enjeux informatiques L informatique

Plus en détail

Dynamisez vos ventes Négociez vos achats Améliorez votre management. Jeudi 28 mai 2015. Palais des Congrès Antibes Juan Les Pins

Dynamisez vos ventes Négociez vos achats Améliorez votre management. Jeudi 28 mai 2015. Palais des Congrès Antibes Juan Les Pins Le Salon des Décideurs de la Côte d Azur Dynamisez vos ventes Négociez vos achats Améliorez votre management Jeudi 28 mai 2015 Palais des Congrès Antibes Juan Les Pins www.riviera-network.org > VENEZ PRÉSENTER

Plus en détail

Jeudi 15 mai 2014 Palais des Congrès Antibes - Juan Les Pins

Jeudi 15 mai 2014 Palais des Congrès Antibes - Juan Les Pins Le grand forum de l information et des rencontres d affaires Venez dynamiser vos ventes négocier vos achats et améliorer votre management L ÉVÉNEMENT N 1 DES RENCONTRES D AFFAIRES DE LA CÔTE D AZUR Jeudi

Plus en détail

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Corinne MERCADIE Direction Qualité Responsable Environnement Emballages cmercadie@groupe-casino.fr Gabrielle ADAM Direction Qualité

Plus en détail

Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon

Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon 8 avril 2015 DGOS Rodrigue ALEXANDER 1 Le CH Compiègne-Noyon Territoire de santé Oise-Est (Picardie) issu d une fusion au 1/01/2013 1195litsetplaces(MCO,SSR,HAD,USLD,EHPAD)

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU PROJET DMP EN ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ

GUIDE PRATIQUE DU PROJET DMP EN ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ GUIDE PRATIQUE DU PROJET DMP EN ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ 2 e édition Mai 2012 www.dmp.gouv.fr GuideDMP_ASIP_Couv.indd 1 27/04/12 11:35 2 - GUIDE PRATIQUE DU PROJET DMP EN ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ INTRODUCTION

Plus en détail

la santé numérique les freins et leurs causes Thierry Zylberberg Executive Vice President, Orange Directeur, Orange Healthcare 9 juin 2015

la santé numérique les freins et leurs causes Thierry Zylberberg Executive Vice President, Orange Directeur, Orange Healthcare 9 juin 2015 la santé numérique les freins et leurs causes Thierry Zylberberg Executive Vice President, Orange Directeur, Orange Healthcare 9 juin 2015 deux univers se rencontrent : le monde médical avec ses défis,

Plus en détail

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Dr Denis BABORIER CH LONS-LE-SAUNIER 31 Août 2009 La géographie du projet ISYS Projet d informatisation du système de soins Franche-Comté EMOSIST-fc

Plus en détail

Un exemple d échange d images régional

Un exemple d échange d images régional Un exemple d échange d images régional Jeudi 13 octobre 2011 Vincent Guillerme Directeur des ventes Imagerie Médicale France vincent.guillerme@mckesson.fr Agenda L activité imagerie de McKesson PACS Territoire

Plus en détail

La facture dématérialisée mes premiers pas...

La facture dématérialisée mes premiers pas... La facture dématérialisée mes premiers pas... liste des annonceurs sommaire @gp... page 16 Agena 3000... page 18 Atos worldline... page 12 Edicot... page 6 Gexedi... page 8 Seres... page 20 Les annonceurs

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 3 11 décembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick Loire, directeur des relations

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail.

Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail. Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail. Comment exploiter au mieux l ensemble de vos indicateurs? Avec la solution agile Pilot4IT Tableau de

Plus en détail

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé HOPITECH - Angers 10 Octobre 2014 Vladimir Vilter ASIP Santé Comment échanger par mail les données de santé des patients facilement

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE PRÉ-PROGRAMME UNE MANIFESTATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC AVEC LE SOUTIEN DE UN SALON D EXPOSITION Des visiteurs professionnels du secteur de la santé Directeurs

Plus en détail

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés.

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés. Laurent HABIB réunit les agences LIGARIS 1, PLAN CRÉATIF 2 et MINISTÈRE 3 pour créer la 1 ère agence globale indépendante du marché. Une agence de 180 personnes, à 60% digitale, intégrant tous les métiers

Plus en détail