L usine de développement : du cauchemar à la réalité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L usine de développement : du cauchemar à la réalité"

Transcription

1 Open Wide Technologies L usine de développement : du cauchemar à la réalité Imaginons un instant une entreprise dans laquelle les projets informatiques tourneraient au cauchemar : le périmètre fonctionnel est mal maîtrisé, les architectes techniques jouent aux divas de l'innovation, les développeurs sont peu productifs, les managers ne savent pas où en est le projet, chaque déploiement est une bataille, les délais et les coûts explosent, personne ne veut maintenir l'application, l ensemble finit à la poubelle... Une caricature? Bien sûr... Mais la réalité est-elle plus proche du discours marketing ambiant, fait de beaux outils et de bonnes pratiques, bourré d' «agilité», de «lifecycle management» et de «cloud»? Depuis que des études comme celles du Standish Group (www.standishgroup.com) ont révélé que la majorité des projets informatiques ne se déroulaient pas comme prévu, on est en droit de se poser la question. Cet article se propose de revisiter les tares courantes des projets d'informatique de gestion pour les confronter aux pratiques et outils disponibles. Le sujet étant très vaste, nous l'aborderons ici à travers les notions d' «usine de développement», de «forge» et d' «ALM» dans le cadre des technologies Java. L'objectif est de dégager des pistes de progrès pragmatiques et abordables car s'il est illusoire de faire du rêve une réalité, il y a sans doute moyen d'éviter le cauchemar! Le cauchemar des DSI Imaginons un instant que nous soyons confrontés à la pire situation pour une DSI et faisons un rapide tour d'horizon des problèmes rencontrés lors des projets informatiques. Si ce scénario peut paraître extrême, la nature des difficultés mentionnées n'est malheureusement pas absente du quotidien des DSI. La première source de soucis concerne l'expression et la prise en compte des exigences, ce qu'on appelle aussi les spécifications fonctionnelles. Sans évoquer les carences d'organisation, il est courant de constater que les utilisateurs ont du mal à communiquer leurs besoins et à les faire prendre en compte par l'équipe qui réalise l'application. Les attentes sont finalement mal exprimées et mal comprises et les fonctions réclameront en conséquence des ajustements tardifs, risqués et coûteux. Les demandes d'évolution, les dysfonctionnements sont mal remontés et les utilisateurs s'en accommodent dans la mesure où leur prise en compte est perçue comme aléatoire. Quand il y a de bonnes idées, elles sont lancées devant la machine à café et jetées avec les gobelets... 1

2 Le cauchemar continue du côté des équipes de réalisation. Quand il y a des règles de développement, pratiques reconnues ou choix d'entreprise, elles sont mal appliquées. Pire : on ne sait même pas dire si elles sont appliquées ou pas. Sans contrôle, chacun procède comme il veut, dans son coin. Certains choix se font de manière implicite, sans concertation ni justification, voire même sans aucune communication sur le fait qu'un choix a été fait. C'est ainsi qu'on découvrira trois ans plus tard qu'un framework open source a été intégré à une application dans une version non identifiée et avec une licence litigieuse. Par ailleurs, on a peu de moyens d'assurer qu'une évolution n'entraînera pas une régression des autres fonctions. Il n'y a pas d'alternative entre les recettes coûteuses et la stratégie du «on verra bien». Mais si une erreur a été commise, ses conséquences seront visibles si longtemps après qu'il sera difficile d'en comprendre la cause et de mettre en œuvre un correctif. Il arrive souvent qu'un développeur passe des heures à résoudre un problème alors que quelqu'un dans l'équipe l'a déjà résolu. De toute façon, ce dernier a perdu les informations utiles. Et quand chaque développeur a terminé son travail, on s'aperçoit qu'on est loin du compte : produire le livrable final demande un effort colossal qui est lui-même source d'erreurs, corrigées à la va-vite. Le déploiement en production est ensuite une guerre de tranchées entre l'équipe d'exploitation et celle des développeurs. L'une est responsable, l'autre est coupable. In fine, chaque projet produit une application différente du point de vue technique et les personnes chargées de la maintenance devront s adapter à chacun de ces contextes, avec le risque de confusion que cela comporte. De toute manière, avec le temps, l'activité de maintenance ignore ce qui s'est passé pendant le développement initial : on a perdu l'historique, les documents sont introuvables ou inexploitables et il arrive même qu'on ne soit pas capable de retrouver le code source correspondant à l'exécutable en production... Le flou de la phase projet a laissé place à un épais brouillard. Les bons développeurs fuient cette activité périlleuse : la maintenance est un exercice d'équilibriste sans filet donné à des artistes de seconde zone. C'est pourtant là qu'il faudrait des prodiges! Reste le management. Dans ce cauchemar, le chef de projet se trouve coincé entre des utilisateurs qui demandent l'impossible et des techniciens qui le mènent en bateau. Il lui est difficile d'évaluer des charges et d'arbitrer sur des priorités. Comment identifier les points urgents et stratégiques quand l'information est parcellaire, peu fiable, difficile à analyser dans son ensemble? S'en suivent des décisions arbitraires, des choix incohérents, des efforts mal ciblés. Cueilli à froid le manager aura du mal à détailler où en est son projet car il faut du temps pour préparer un reporting pertinent. Forcément, la réactivité s'en ressent et les dérapages sont corrigés tardivement, quand ils peuvent l'être. Le rêve de l'usine de développement Tous ces acteurs semblent bien inefficaces! Pourtant, ce n'est pas forcément dû à une incompétence individuelle. Chacun fait comme il peut dans le cadre qui lui est donné. Ne pourrait-on pas offrir aux projets un cadre plus favorable? 2

3 Le cadre idyllique est fait d'agilité, ce qui sous-tend une bonne communication et une grande réactivité. Dans ce rêve, on se donne les moyens de détecter tout écart dès qu'il survient et de mettre en œuvre l'action corrective au plus vite. Les problèmes ne sont pas niés mais tués dans l œuf. Les décisions sont prises en toute connaissance de cause et tous les acteurs sont impliqués. Ces pratiques s'organisent via des méthodes de projet dites «agiles» telles que Scrum (http://www.scrum.org). S'y adjoignent des habitudes complémentaires, principalement issues du monde du logiciel libre. Ainsi la dispersion des acteurs, l'esprit communautaire et bénévole du contexte open source ont paradoxalement aidé à rationaliser les processus des projets informatiques d'entreprise. La notion de «forge», partie de l'idée de créer un site internet pour représenter les projets sur le réseau, prend finalement la forme d'un portail collaboratif qui centralise toutes les informations, favorise les échanges et permet à tous les acteurs d œuvrer dans le bon sens. A l'heure où la construction d'une application exécutable ne se limite plus à une phase de compilation du code, l'automatisation du «build» s'est imposée et s'étend à des pratiques que l'on rassemble sous le terme d'«intégration continue». Tous ces usages permettent d'aboutir à une «industrialisation» des projets et on parle alors d' «usine de développement» à l'image de ce qui se passe dans l'industrie. On met ainsi en place la «supply chain» de la production logicielle. Voilà une image rassurante mais en quoi consiste-t-elle finalement? 3

4 La planification et le pilotage Pour commencer, il s'agit de recueillir les demandes des utilisateurs, de les valider, puis de planifier leur prise en compte en définissant des priorités et des moyens. Dans une forge de développement, les principes du «bug tracker» sont généralisés à toute demande nécessitant une action et un pilotage de celle-ci. Qu'il s'agisse d'une anomalie à corriger, d'une tâche à accomplir ou d'une simple échange d'information, on peut tout suivre. Les utilisateurs peuvent donc exprimer leurs attentes et leurs remarques, l'équipe de réalisation y répondre et les managers superviser ces dialogues, décider des priorités, planifier les travaux et s'assurer de leur aboutissement. L'approvisionnement Le code source est stocké et partagé dans un référentiel, dont la fonction est assurée par un système dit de «gestion de configuration». Ce dernier ne se contente pas de sauvegarder le code de certaines versions identifiées mais va jusqu'à conserver la totalité des évolutions qui ont eu lieu de manière à pouvoir retracer toutes les transformations, en comprendre la logique et si besoin opérer des retours en arrière. Le code source constitue ainsi la matière première entrant dans notre usine. A ce titre, le développeur n'est pas un ouvrier mais un fournisseur qui vient déposer ce qu'il a produit dans cet entrepôt. D'ailleurs, comme les applications reposent souvent sur des briques externes au projet, à commencer par les frameworks open source, il convient aussi d'en organiser l'approvisionnement. On dispose ainsi d'un référentiel de bibliothèques, sorte d'entrepôt de pièces détachées. Les briques logicielles réutilisables y sont soigneusement stockées par fournisseur et par version pour pouvoir en faire usage le moment venu. La chaîne de fabrication Selon les principes de l'intégration continue, le processus de «build», se compose de plusieurs étapes automatisées et standardisées, de la compilation au packaging. Même la production de documentation peut s'y soumettre. A la fin de cette étape, on dispose au minimum d'un exécutable fraîchement constitué à partir du dernier état du code source et des dépendances définies envers des bibliothèques externes, tout ceci étant issu des référentiels. Peuvent s'y adjoindre d'autres artefacts, comme la documentation ou une extraction du code source qui a servi à cette fabrication. Le contrôle qualité Au sein de la chaîne se glissent des phases de tests automatisés : des tests unitaires qui valident le fonctionnement individuel des composants, des tests d'intégration qui vérifient leur bonne cohabitation, des tests de montée en charge qui simulent des situations extrêmes auxquelles l'application pourra être confrontée pour contrôler la fiabilité et les performances. 4

5 A cela s'ajoutent des audits de qualité automatiques basés sur des métriques et des règles de développement prédéfinies. C'est ainsi qu'en plus de vérifier la réponse à certaines attentes fonctionnelles, on évalue la qualité de la production, de quoi mettre au rebut le produit s'il n'est pas satisfaisant... Évidemment, un rapport détaillé permettra d'identifier les problèmes et d'initier des actions correctives pour la prochaine fabrication. La distribution Il ne suffit pas de produire des livrables encore faut-il les livrer... Que le destinataire soit un client final, l'équipe d'exploitation ou celle de réalisation pour usage interne, l'objectif est de pouvoir retrouver facilement les artefacts en sachant à quelle version ils correspondent. C'est ainsi que ceux-ci sont stockés et classés dans des zones dédiées, avec une distinction entre les fichiers binaires et les documents. En complément, on peut même envisager un déploiement automatisé sur un serveur pour que le produit soit opérationnel sans aucune intervention extérieure. Le support Le support prend avant tout la forme d'un «service après-vente» proposé aux utilisateurs. Ceux-ci peuvent remonter leurs remarques et poser leurs questions. Mais l'activité concerne aussi les échanges internes au sein de l'équipe projet, un développeur pouvant lui-même signaler un problème ou demander assistance à ses collègues.. Dans tous les cas, le support se concrétise par différents moyens de communication complémentaires. Le premier d'entre eux est le «bug tracker» puisqu'il va recueillir les questions et remarques puis donner un cadre aux réponses qui y seront apportées. Ensuite, il y a des canaux moins formels, comme les forums de discussions ou les systèmes de messagerie instantanée. Leur caractère moins structuré favorise les échanges, le foisonnement d'idées. Enfin, le wiki et la base documentaire permettent de centraliser les informations durablement tout en fluidifiant leur mise à jour et ce, par un maximum d'intervenants. Bénéfices On le comprend, l'usine de développement, fortement basée sur l'automatisation des tâches, le travail collaboratif et la centralisation des communications, permet d'éviter de nombreux écueils. L'enchaînement des tâches de construction et de contrôle étant automatisé, on a tout intérêt à l'exécuter quotidiennement de manière à vérifier au jour le jour la qualité du code produit et à réaliser si besoin les actions correctives nécessaires. Ces dernières se font alors sans douleur puisqu'elles concernent des portions de code limitées, bien identifiées et écrites récemment. 5

6 Comme le livrable est reconstruit tous les jours selon le même procédé, on peut montrer l application à tout instant, demander l'avis des utilisateurs régulièrement et constater très concrètement le travail accompli. La finalisation avant livraison n'est plus une épreuve stressante mais le simple constat que les travaux sont terminés. Sur ce principe, on peut diffuser des évolutions très rapidement tout en limitant les risques. On dispose ainsi des moyens concrets d'application des méthodes agiles. Enfin, la systématisation des principes du tracker permet de recueillir les exigences, d'arbitrer sur les priorités, de planifier les travaux et de suivre leur exécution à travers des tableaux de bord exhaustifs. Le wiki et les forums assurent la pérennité d'informations complémentaires. Retour à la réalité Évidemment, la réalité est moins rose... Mais supposons qu'une entreprise vive plutôt le scénario du cauchemar, que peut-elle faire concrètement pour se rapprocher de celui du rêve? Existe-t-il une usine de développement telle que nous l'avons décrite? Les outils open source Commençons par une bonne nouvelle : les outils décrits dans notre rêve existent bel et bien. Deuxième bonne nouvelle : beaucoup sont même disponibles en tant que logiciels libres et peuvent donc être évalués et adoptés sans passer par la case achat. Il serait difficile de passer tous ces outils en revue, mais une petite liste, non exhaustive, s'impose : pour les fonctions de tracker : Mantis, Trac, BugZilla, Flyspray, Codendi... pour le gestionnaire de code source : CVS, Subversion, Mercurial, Git... pour le référentiel de bibliothèques : Nexus, Artifactory, Archiva... pour le processus de build : Ant, Maven associés à Continuum, CruiseControl, Hudson ou Jenkins... pour l'audit de code et la qualimétrie : XRadar, QALab, Maven Dashboard Report, Squale, Sonar... pour les forums de discussion : phpbb, SMF, MyBB, Vanilla, vbulletin... pour le wiki : XWiki, MoinMoin, DokuWiki, MediaWiki, PhpWiki... Bref, il y a de quoi trouver son bonheur. Malheureusement, on pressent que malgré l'accès libre et gratuit à tous ces logiciels, un effort conséquent s'avère nécessaire avant de disposer de l'usine de développement dans son ensemble. En effet, il va falloir choisir les outils en veillant à ce qu'ils puissent cohabiter, puis pour chaque outil l'installer, le paramétrer et plus tard l'administrer en réalisant les sauvegardes et les mises-à-jour. En outre, ces différents éléments vont avoir du mal à communiquer entre eux, ce qui va quand même limiter l'efficacité de la démarche. Il suffit d'imaginer que la création d'un nouveau projet ou l'enregistrement d'un nouvel utilisateur va demander des actions dans une petite dizaine d'outils pour comprendre qu'on est loin de l'idéal. 6

7 Les solutions intégrées Avec le constat qui vient d'être fait, le besoin d'une solution globale apparaît évident. Celles-ci existent, en particulier chez les grands éditeurs : IBM Rational Team Concert, Microsoft Team Foundation Server, Oracle Team Productivity Center, Borland StarTeam... Ce sont des solutions dites d'alm («Application Lifecycle Management»). Évidemment, ce sont des outils monolithiques, spécifiques car fortement propriétaires et plutôt coûteux. Choisir une telle solution peut être pertinent mais c'est un investissement lourd qui sousentend un choix durable et généralisé, avec une dépendance forte envers l'éditeur concerné. La marche est donc haute et elle n'est probablement pas adaptée à tous les contextes. Force est de constater que les entreprises qui se sont dotées d'une suite ALM de ce type sont encore très minoritaires. L'approche pragmatique Le salut vient sans doute d'une voie intermédiaire. Elle repose sur l existence de solutions intégrées, elles-mêmes basées sur les outils open source déjà évoqués. Ainsi, il est possible d'aborder des pratiques et des outils qui à défaut d'être des standards sont tout de même très répandus. Cela permet de reprendre facilement un existant éventuel, de rester ouvert aux évolutions rapides de ces logiciels, aux futurs formats d'échanges et à des outils complémentaires. Enfin, leur coût se révèle nettement moins élevé que les solutions lourdes des grands éditeurs. On commence à voir apparaître de telles usines de développement clé en main. Dans ce cadre, l'essentiel du produit est en open source mais on peut aussi bénéficier d'un accompagnement professionnel notamment pour le support. On dispose ainsi d'une solution qui permet une mise en place de l'usine de développement avec «agilité», de manière progressive et ouverte. En complément, certains en proposent même l'hébergement dans le cloud pour un accès en mode SAAS de manière à disposer des bienfaits sans avoir à supporter l'infrastructure et les tâches d'administration. Ainsi le rêve devient même abordable pour les sociétés aux moyens modestes. Bien sûr, l'outillage ne règle pas tout. Pour être efficace, il doit être associé à une volonté et une organisation adaptées mais c'est là la preuve qu'on est bien dans le réel. Frédéric Esnault Directeur Technique Open Wide Technologies Improve Factory est la solution d'usine de développement d'open Wide Technologies. Basée sur des outils reconnus tels que Redmine, Subversion, Maven, Hudson, Sonar, et Nexus, elle fait la part belle à l'open source tout en proposant un niveau d'intégration qui permet d'être opérationnel très rapidement ainsi qu'un accompagnement professionnel. Improve Factory est disponible en 3 offres : bundle installable, serveur infogéré et cloud. 7

8 A propos d Open Wide Technologies Filiale du groupe Open Wide, un des leaders français du logiciel libre, la société Open Wide Technologies développe et distribue : l usine de développement Improve Factory, une intégration de solutions Open Source pour le pilotage et l intégration continue des projets de développement d applications en Java, la plateforme Improve Foundations, une distribution opérationnelle de composants Open Source dédiée au développement et à l'industrialisation de projets en langage Java. Pour plus d informations Informations presse Open Wide Technologies : Tél. : technologies.openwide.fr MyNtic-PR : Franck TUPINIER Tél. :

Usine de développement : étude comparative

Usine de développement : étude comparative BlackPaper Open Wide Technologies Usine de développement : étude comparative Pour compléter notre premier article sur l usine de développement 1, il apparaît utile de faire un tour d horizon des solutions

Plus en détail

IN Tech - 12 janvier 2010 Open Source et innovation : le Libre comme méthodologie de développement

IN Tech - 12 janvier 2010 Open Source et innovation : le Libre comme méthodologie de développement IN Tech - 12 janvier 2010 Open Source et innovation : le Libre comme méthodologie de développement La forge logicielle Codendi Nicolas Guérin -Présentation de Codendi -Industrialiser les développements

Plus en détail

Scub Foundation. Socle technique Java Open Source http://www.scub-foundation.org

Scub Foundation. Socle technique Java Open Source http://www.scub-foundation.org Scub Foundation Socle technique Java Open Source http://www.scub-foundation.org Présentation de Scub Présentation de Scub Scub est une société de service en informatique qui a pour but de fournir du conseil

Plus en détail

Les forges logicielles et leurs outils. Avec SourceSup en exemple

Les forges logicielles et leurs outils. Avec SourceSup en exemple Les forges logicielles et leurs outils Avec SourceSup en exemple 1 Naissance des forges Avant Chacun installait les outils dont il avait besoin Peu de mutualisation des outils et technologies Collaboration

Plus en détail

Offre FlowUnit by CGI Tests automatisés de flux de données inter-applicatifs

Offre FlowUnit by CGI Tests automatisés de flux de données inter-applicatifs Offre FlowUnit by CGI Tests automatisés de flux de données inter-applicatifs CGI Group Inc. 2013 Agenda 1 2 3 4 5 6 7 Problématiques et enjeux Solutions et fonctionnalités Concepts Exécution et rapport

Plus en détail

Processus. Intégration et Tests Nat. Approuvé par : Patrick Atlan Fonction : Directeur Général V isa :

Processus. Intégration et Tests Nat. Approuvé par : Patrick Atlan Fonction : Directeur Général V isa : Intégration et Tests Nat Vérifié par : Arnaud Dequeker Fonction : Responsable Qualité Approuvé par : Patrick Atlan Fonction : Directeur Général Visa : V isa : Référence Edition Date Intégration et tests

Plus en détail

Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup

Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup Sébastien MEDARD GIP RENATER 263 avenue du Général Leclerc CS 74205 35042 Rennes Cedex Résumé L intégration

Plus en détail

1 PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT : METHODOLOGIE SCRUM

1 PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT : METHODOLOGIE SCRUM 1 PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT : METHODOLOGIE SCRUM Scrum est une méthode agile pour la gestion de projets informatiques. C est une méthode itérative basée sur des itérations de courte durée appelées Sprints.

Plus en détail

France Telecom Orange

France Telecom Orange France Telecom Orange fiches métiers assistant commercial et marketing conseiller commercial chef de produit technicien intervention supports réseaux assistant/gestionnaire RH domaine client conseiller

Plus en détail

Examen final LOG3000 Hiver 2014

Examen final LOG3000 Hiver 2014 Examen final LOG3000 Hiver 2014 Lundi le 28 avril 2014. Durée : 13h30 à 16h00 (total 2h30). Local : A-532. Total des points : 20. Pondération de l'examen dans la note finale : 40%. Sans documentation.

Plus en détail

Plan d'assurance et contrôle qualité

Plan d'assurance et contrôle qualité IUP MIAGE Master 1 année 2008-2009 IPROmaix Plan d'assurance et contrôle qualité Référence : IPROmaix/documentOfficiel/PACQ Date de dernière mise àjour : 29/04/2009 Indice de révision du document : 00

Plus en détail

Industrialiser ses développements PHP RMLL 2010

Industrialiser ses développements PHP RMLL 2010 Industrialiser ses développements PHP RMLL 2010 Qui suis-je? Jean-Marc Fontaine Consultant pour Alter Way Consulting Responsable du centre de compétences PHP pour Alter Way Solutions Formateur pour Alter

Plus en détail

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité philippe.ensarguet@orange.com directeur technique Orange Business

Plus en détail

INF2015 Développement de logiciels dans un environnement Agile. Examen final 24 avril 2014 17:30 à 20:30

INF2015 Développement de logiciels dans un environnement Agile. Examen final 24 avril 2014 17:30 à 20:30 Examen final 24 avril 2014 17:30 à 20:30 Nom, prénom : Code permanent : Répondez directement sur le questionnaire. Question #1 5% Qu'est-ce qu'un test de régression? Question #2 5% Selon extreme Programming,

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

La solution IBM Rational pour une ALM Agile

La solution IBM Rational pour une ALM Agile La solution IBM pour une ALM Agile Utilisez votre potentiel agile Points clés Adopter l'agilité à votre rythme Supporter une livraison multiplateforme Intégrer la visibilité Démarrer rapidement Que votre

Plus en détail

Industrialisation des développements

Industrialisation des développements Industrialisation des développements NovaForge, l usine de développement logiciel de Bull Emmanuel Rias emmanuel.rias@bull.net 1 Agenda Introduction NovaForge Processus d un projet dans NovaForge et Fonctionnalités

Plus en détail

la phase exploratoire

la phase exploratoire V 1.00 la phase exploratoire élément facilitateur dans la réussite d un projet Agile A. MORVANT IT&L@BS Coach Agile aurelien.morvant@orange-ftgroup.com Page 1 Page 2 objet de la session > introduire la

Plus en détail

PHASE SOUS-PHASE MOA MOE POINTS A TRAITER. besoins. charges. I.A.2 Échéances. I.A.3 Utilisateurs. I.A.4 Besoin fonctionnels. I.A.5 Évolutions à venir

PHASE SOUS-PHASE MOA MOE POINTS A TRAITER. besoins. charges. I.A.2 Échéances. I.A.3 Utilisateurs. I.A.4 Besoin fonctionnels. I.A.5 Évolutions à venir PHASE SOUS-PHASE MOA MOE POINTS A TRAITER I. La définition des I.A. L'expression des besoins Rédige (spécifie les besoins). Consulte / utilise pour rédiger le cahier des I.A.1 Positionnement stratégique

Plus en détail

La SOA était une mode. Nous en avons fait un standard.

La SOA était une mode. Nous en avons fait un standard. La SOA était une mode. Nous en avons fait un standard. Agenda 1 Présentation 2 Les solutions it-toolbox 3 Notre valeur ajoutée 4 Le centre d excellence 5 Equipe et démarche 6 Références et plateformes

Plus en détail

FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD)

FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD) FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD) BIEN GERER SES REFERENTIELS DE DONNEES : UN ENJEU POUR MIEUX PILOTER LA PERFORMANCE DE SON ETABLISSEMENT octobre 2008 GMSIH 44, Rue de Cambronne 75015 Paris.

Plus en détail

PLAN. I. Pourquoi : les besoins, les types d applications

PLAN. I. Pourquoi : les besoins, les types d applications PLAN I. Pourquoi : les besoins, les types d applications II. Comment : les technos et pratiques dont on dispose pour mettre en œuvre les applications III. Avec quels outils III.1 Introduction aux IDE III.2

Plus en détail

L Intégration Continue & Agilité

L Intégration Continue & Agilité L Intégration Continue & Agilité " des outils efficaces. " Agile NANTES - Mars 2010 17/03/2010 Agile Nantes Introduction Qui sommes nous? Fabian PIAU fabian.piau@netapsys.fr Ingénieur développement chez

Plus en détail

Solutions Linux 2010. Industrialisation des développements à l'aide d'une forge logicielle open-source

Solutions Linux 2010. Industrialisation des développements à l'aide d'une forge logicielle open-source Solutions Linux 2010 Industrialisation des développements à l'aide d'une forge logicielle open-source Principes, bénéfices et actualités autour du projet Coclico Nicolas Guérin Xerox http://www.codendi.com

Plus en détail

Introduction à FACTORY SCHEMES Des schémas d usine logicielle adaptables

Introduction à FACTORY SCHEMES Des schémas d usine logicielle adaptables Introduction à FACTORY SCHEMES Des schémas d usine logicielle adaptables FACTORY SCHEMES 3 Standard Edition Community & Enterprise Principaux avantages et fonctionnalités GECKO Software www.gecko.fr Email:

Plus en détail

Dossier de Presse «Enalean fêtera ses 1 an le 13 Avril 2012 à Crolles»

Dossier de Presse «Enalean fêtera ses 1 an le 13 Avril 2012 à Crolles» DOSSIER DE PRESSE Enalean fêtera ses 1 an le 13 Avril prochain Contact Presse : Manon MIDY, Responsable Marketing Email : manon.midy@enalean.com Tél : 09 81 41 77 82 1 Sommaire Communiqué de presse...

Plus en détail

Ouvrir dossier D appel

Ouvrir dossier D appel Ouvrir dossier D appel Table des matières 1. TRAITER UN APPEL... 3 1.1. ORGANISATION GENERALE D'UN SERVICE DESK... 3 1.2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT... 4 2. PRISE EN CHARGE DE L'UTILISATEUR ET DE SON APPEL...

Plus en détail

Introduction à Maven dimanche 29 janvier 2012 10:13

Introduction à Maven dimanche 29 janvier 2012 10:13 Introduction à Maven dimanche 29 janvier 2012 10:13 Vous avez certainement entendu parler de maven, beaucoup ont une idée vague de ce que c'est et d'autres bien qu'ayant une idée claire n'ont jamais expérimenté

Plus en détail

Automatisation en génie logiciel

Automatisation en génie logiciel Automatisation en génie logiciel Plan: Pourquoi et quoi automatiser? Gestion de configuration logicielle. Intégration continue. Traçabilité des changements. Tests unitaires automatisés. 1 Automatisation

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Suite IBM Tivoli IT Service Management : comment gérer le système d information comme une véritable entreprise

Suite IBM Tivoli IT Service Management : comment gérer le système d information comme une véritable entreprise Suite IBM Tivoli IT Service Management : comment gérer le système d information comme une véritable entreprise Europe Lettre d'annonce du 27 juin 2006 ZP06-0279 En bref Introduction Description Accessibilité

Plus en détail

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES MODEL-BASED TESTING (MBT) CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES Le Model-Based Testing est une pratique de test en plein développement dans l'industrie pour accroitre l'efficacité

Plus en détail

Introduction sur les avantages de la gestion du cycle de vie d une application (ALM)

Introduction sur les avantages de la gestion du cycle de vie d une application (ALM) Introduction sur les avantages de la gestion du cycle de vie d une application (ALM) Avec IKAN ALM augmentez la productivité des équipes, améliorez la qualité des applications, diminuez les coûts et réduisez

Plus en détail

Archivage, sauvegarde et restauration pour une virtualisation réussie Gestion des informations unifiée pour les environnements d'entreprise Windows

Archivage, sauvegarde et restauration pour une virtualisation réussie Gestion des informations unifiée pour les environnements d'entreprise Windows Archivage, sauvegarde et restauration pour une virtualisation réussie Gestion des informations unifiée pour les environnements d'entreprise Windows Croissance exponentielle des informations non structurées

Plus en détail

Gestion du centre de données et virtualisation

Gestion du centre de données et virtualisation Gestion du centre de données et virtualisation Microsoft Corporation Juin 2010 Les informations contenues dans ce document représentent l'opinion actuelle de Microsoft Corporation sur les points cités

Plus en détail

SUSE Cloud. Devenez le cloud provider de votre entreprise

SUSE Cloud. Devenez le cloud provider de votre entreprise SUSE Cloud Devenez le cloud provider de votre entreprise Et si vous pouviez répondre plus rapidement aux demandes des clients et saisir immédiatement les opportunités commerciales? Et si vous pouviez améliorer

Plus en détail

serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack

serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack serena.com Processus et réussite Accélérez avec Serena TeamTrack SERENA TEAMTRACK Serena TeamTrack est un système de gestion des processus et des incidents reposant sur le Web, sécurisé et hautement configurable.

Plus en détail

Business Intelligence avec SQL Server 2012

Business Intelligence avec SQL Server 2012 Editions ENI Business Intelligence avec SQL Server 2012 Maîtrisez les concepts et réalisez un système décisionnel Collection Solutions Informatiques Extrait Alimenter l'entrepôt de données avec SSIS Business

Plus en détail

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 Le Diplôme d études professionnelles D.E.P. en soutien informatique a une durée totale de 1800 heures à temps plein. Le programme permet de développer les compétences nécessaires

Plus en détail

Les moteurs de progrès

Les moteurs de progrès MANAGEMENT PILOTAGE Les moteurs de progrès Si le management par les processus connaît une certaine réussite, le pilotage et les processus qui lui sont liés restent précaires. Pourtant là aussi, appliquer

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : Les fonctions

ITIL V3. Exploitation des services : Les fonctions ITIL V3 Exploitation des services : Les fonctions Création : juin 2013 Mise à jour : juin 2013 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers Lorraine La nécessité de «piloter au plus juste» les équipements et les ateliers est à l origine de la naissance des logiciel de Manufacturing

Plus en détail

INFORMATIQUE ET SYSTEMES D INFORMATION

INFORMATIQUE ET SYSTEMES D INFORMATION INFORMATIQUE ET SYSTEMES D INFORMATION VOS CONTACTS : Sandrine LIEBART Conseillère Formation Génie Technique et Ecologique, Systèmes d'information Géographique sandrine.liebart@cnfpt.fr Sylviane BOUGEROLLE

Plus en détail

Technologie cloud : Un modèle fondateur pour l entreprise en réseau L impact des plateformes supply chain cloud sur la fonction IT

Technologie cloud : Un modèle fondateur pour l entreprise en réseau L impact des plateformes supply chain cloud sur la fonction IT Technologie cloud : Un modèle fondateur pour l entreprise en réseau L impact des plateformes supply chain cloud sur la fonction IT Livre blanc GT Nexus Résumé L évolution des technologies est en train

Plus en détail

INFORMATIQUE ET SYSTEMES D INFORMATION

INFORMATIQUE ET SYSTEMES D INFORMATION INFORMATIQUE ET SYSTEMES D INFORMATION VOS CONTACTS : Sandrine LIEBART Conseillère Formation Génie Technique et Ecologique, Systèmes d'information Géographique sandrine.liebart@cnfpt.fr Christine JOLLY

Plus en détail

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401)

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) "Préface explicative" Chiffre Cette NAS donne des instructions sur un audit

Plus en détail

Etude Comparative entre Alfresco Share et MS SharePoint STARXPERT AUTEUR DATE 4 OCTOBRE 2011 VERSION 1.0

Etude Comparative entre Alfresco Share et MS SharePoint STARXPERT AUTEUR DATE 4 OCTOBRE 2011 VERSION 1.0 Etude Comparative entre Alfresco Share et MS SharePoint AUTEUR DATE 4 OCTOBRE 2011 STARXPERT VERSION 1.0 StarXpert 2011 STARXPERT Siège social : 100, rue des Fougères 69009 Lyon Tel 01 75 57 84 80 info@starxpert.fr

Plus en détail

Usine Logicielle. Retour d expérience. Stéphane PINZELLI Chef de projet CARSAT Centre Ouest. 10/05/2011 Usine logicielle de la CNAV 1

Usine Logicielle. Retour d expérience. Stéphane PINZELLI Chef de projet CARSAT Centre Ouest. 10/05/2011 Usine logicielle de la CNAV 1 Usine Logicielle Retour d expérience Stéphane PINZELLI Chef de projet CARSAT Centre Ouest 10/05/2011 Usine logicielle de la CNAV 1 Le contexte Qui sommes nous? Le SI de la CNAV Le Schéma Directeur 2009

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 63

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 63 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section J Division 63 63 SERVICES D'INFORMATION Cette division comprend les activités des portails de recherche sur Internet, de traitement et d'hébergement de

Plus en détail

Informatique CDC Talend. Dei Lab Sophie Haré Conférence utilisateurs Octobre 2012

Informatique CDC Talend. Dei Lab Sophie Haré Conférence utilisateurs Octobre 2012 Informatique CDC Talend Dei Lab Sophie Haré Conférence utilisateurs Octobre 2012 La Caisse des Dépôts & Informatique CDC Contexte de choix Existant Audit de code Conclusion La Caisse des Dépôts & Informatique

Plus en détail

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition)

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Le service Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) vous aide à migrer vos applications de façon fluide vers la plate-forme Cisco Unified Computing System, à les

Plus en détail

Document de préconisations DSI (équipe 'informatique scientifique' SIL de Montpellier) Offre d hébergement d'applications scientifiques

Document de préconisations DSI (équipe 'informatique scientifique' SIL de Montpellier) Offre d hébergement d'applications scientifiques Référence : Document de préconisations DSI (équipe IS SIL de Montpellier) Version : 2.1 Page 1 Description : Offre d hébergement d'applications scientifiques au SIL de Montpellier Auteurs : Alexis Egorov

Plus en détail

Serveur de partage de documents. Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents.

Serveur de partage de documents. Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents. Serveur de partage de documents Étude et proposition d'une solution afin de mettre en place un serveur de partage de documents. Table des matières Introduction... 3 L existant... 3 Les besoins de l entreprise...

Plus en détail

Concepts et définitions

Concepts et définitions Division des industries de service Enquête annuelle sur le développement de logiciels et les services informatiques, 2002 Concepts et définitions English on reverse Les définitions qui suivent portent

Plus en détail

EXTRANET STUDENT. Qu'est ce que Claroline?

EXTRANET STUDENT. Qu'est ce que Claroline? EXTRANET STUDENT http://extranet.arts2.be http://extranet.artsaucarre.be Les bases de l'utilisation de la plateforme Claroline, l'extranet d'arts² Qu'est ce que Claroline?... 1 Débuter... 2 Créer un compte...

Plus en détail

Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information"

Introduction à la conduite de projet systèmes d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information" Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/principes/guide-introduction

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Progiciels de Gestion Intégrés Sommaire Définition... 2 ERP... 2 Objectifs

Plus en détail

TecLocal 4.0. Manuel d'installation: Mode acheteur & multiutilisateurs

TecLocal 4.0. Manuel d'installation: Mode acheteur & multiutilisateurs Tec Local 4.0 Manuel d'installation : Mode acheteur & multi-utilisateurs (client) TecLocal 4.0 Manuel d'installation: Mode acheteur & multiutilisateurs (client) Version: 1.0 Auteur: TecCom Solution Management

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Le 5 Mars 2015 Version de travail Projet Février 2015-1 Ordre du jour Avancement des travaux Rappel du

Plus en détail

Examen intra LOG3000 Hiver 2014

Examen intra LOG3000 Hiver 2014 Examen intra LOG3000 Hiver 2014 Vendredi le 28 février 2014. Durée : 08h30 à 10h00 (total 1h30). Local : B-415. Total des points : 20. Pondération de l'examen dans la note finale : 35%. Sans documentation,

Plus en détail

Reporting Services - Administration

Reporting Services - Administration Reporting Services - Administration Comment administrer SQL Server Reporting Services Cet article a pour but de présenter comment gérer le serveur depuis le "portail" de Reporting Services. Nous verrons

Plus en détail

Offre Supervision OF. mercredi 17 septembre 2014. Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL

Offre Supervision OF. mercredi 17 septembre 2014. Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL Offre Supervision OF mercredi 17 septembre 2014 Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL Agenda 1 2 3 4 5 6 7 Pourquoi cette solution? Principes et enjeux de la solution Les modules & fonctionnalités Architecture

Plus en détail

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Les emplois repères de cette enquête sont disponibles selon les trois blocs suivants

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

Projet de développement. Gestion de projet avec Redmine. Philippe Collet. Organisation. Cours 1 : principes généraux - svn

Projet de développement. Gestion de projet avec Redmine. Philippe Collet. Organisation. Cours 1 : principes généraux - svn 1 Organisation Projet de développement Gestion de projet avec Redmine Philippe Collet Cours 1 : principes généraux - svn Cours 2 : Redmine et gestion de projet Cours 3 : Introduction à Eclipse Cours 4

Plus en détail

SOMMAIRE. Préambule... 3. 1 - Présentation... 3

SOMMAIRE. Préambule... 3. 1 - Présentation... 3 Académie de Grenoble DSI Division des Systèmes d Information 7, place Bir- Hakeim 38021 Grenoble Cedex CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE N : 2012-09 OBJET : prestations de maintenance

Plus en détail

Gestion de la relation client avec SAP Business One Élargissez votre clientèle tout en approfondissant les relations existantes

Gestion de la relation client avec SAP Business One Élargissez votre clientèle tout en approfondissant les relations existantes distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion de la relation client Gestion de la relation client avec SAP Élargissez votre clientèle tout en approfondissant les relations existantes Avec

Plus en détail

Éditeur Logiciel Open Source

Éditeur Logiciel Open Source Éditeur Logiciel Open Source De la gestion de l'infrastructure à la conformité Normation 87, rue de Turbigo 75003 PARIS France contact@normation.com 01.83.62.26.96 http://www.normation.com/ Pour la petite

Plus en détail

Offre Référentiel d échange

Offre Référentiel d échange Offre Référentiel d échange mardi 1er juillet 2014 Groupe CGI inc. CONFIDENTIEL Agenda 1 2 3 4 5 6 7 8 Pourquoi cette solution? Les enjeux et principes de la solution Les acteurs & business case Sa place

Plus en détail

Livre Blanc La Gestion des Actifs Informatiques. 2015 Landpark SAS. Tous droits réservés

Livre Blanc La Gestion des Actifs Informatiques. 2015 Landpark SAS. Tous droits réservés Livre Blanc La Gestion des Actifs Informatiques Table des matières Synthèse... 3 Connaître rapidement vos objectifs et l'analyse de vos besoins... 4 Connaître votre parc informatique et d'équipements avant

Plus en détail

INGÉNIEUR - DÉVELOPPEUR EXPÉRIMENT É PHP - MAGENT O. 30 ans - 6 ans d'expérience

INGÉNIEUR - DÉVELOPPEUR EXPÉRIMENT É PHP - MAGENT O. 30 ans - 6 ans d'expérience N0033 INGÉNIEUR - DÉVELOPPEUR EXPÉRIMENT É PHP - MAGENT O 30 ans - 6 ans d'expérience Expert ises mét iers : Langues : Editeur de logiciels, E- Commerce Vietnamien (Langue maternelle), Anglais (Débutant)

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

Sophos Mobile Control Guide d'utilisation pour Windows Phone 8. Version du produit : 4

Sophos Mobile Control Guide d'utilisation pour Windows Phone 8. Version du produit : 4 Sophos Mobile Control Guide d'utilisation pour Windows Phone 8 Version du produit : 4 Date du document : mai 2014 Table des matières 1 À propos de Sophos Mobile Control...3 2 À propos de ce guide...4 3

Plus en détail

Comprendre ITIL 2011

Comprendre ITIL 2011 Editions ENI Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000 Collection DataPro Extrait 54 Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000

Plus en détail

Sophos Mobile Control Guide d'utilisation pour Apple ios. Version du produit : 4

Sophos Mobile Control Guide d'utilisation pour Apple ios. Version du produit : 4 Sophos Mobile Control Guide d'utilisation pour Apple ios Version du produit : 4 Date du document : mai 2014 Table des matières 1 À propos de Sophos Mobile Control...3 2 À propos de ce guide...4 3 Connexion

Plus en détail

IKAN ALM et HP ALM/HP Quality Center Enterprise Pour que les Equipes de Développement, de Test et de Production se rejoignent

IKAN ALM et HP ALM/HP Quality Center Enterprise Pour que les Equipes de Développement, de Test et de Production se rejoignent IKAN ALM et HP ALM/HP Quality Center Enterprise Pour que les Equipes de Développement, de Test et de Production se rejoignent Table of contents Sommaire...3 Définition du problème...4 Solution Description...5

Plus en détail

Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté

Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté 25/07/06 JJ Mois Année Présentation générale & Présentation

Plus en détail

Aide à la gestion du projet final ISN

Aide à la gestion du projet final ISN Aide à la gestion du projet final ISN 1 - La place du projet dans l ISN «Les activités des élèves sont organisées autour d une équipe de projet dont les tâches sont les suivantes : repérer le besoin ou

Plus en détail

Présentation d'un Réseau Eole +

Présentation d'un Réseau Eole + Présentation d'un Réseau Eole + Le Pourquoi du comment... Comprendre les différents types de documentation fournit avec la solution Eole Plus. Novice Confirmé Expert Version 1.0 Mai 2006 Permission est

Plus en détail

Lettre d'annonce ZP09-0191 d'ibm Europe, Moyen-Orient et Afrique datée du 2 juin 2009

Lettre d'annonce ZP09-0191 d'ibm Europe, Moyen-Orient et Afrique datée du 2 juin 2009 datée du 2 juin 2009 IBM Rational Synergy V7.1 - Optimise vos développements systèmes et logiciels en rassemblant tous les utilisateurs mondiaux sur une plate-forme centralisée unique Table des matières

Plus en détail

Projet Personnalisé Encadré PPE 2

Projet Personnalisé Encadré PPE 2 BTS Services Informatiques aux Organisations Session 2014 Projet Personnalisé Encadré PPE 2. GESTION D'UTILISATEURS SYSTÈMES ET BASE DE DONNÉES, INSTALLATION ET CONFIGURATION D'OUTILS DE SUPERVISION ET

Plus en détail

[ Hornet ] Charte de méthodologie

[ Hornet ] Charte de méthodologie [ Hornet ] Hornet Cette création est mise à disposition selon le Contrat Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'identique disponible en ligne http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

Plus en détail

Documentation de produit SAP Cloud for Customer (novembre 2013) Nouveautés de SAP Cloud for Customer pour les administrateurs

Documentation de produit SAP Cloud for Customer (novembre 2013) Nouveautés de SAP Cloud for Customer pour les administrateurs Documentation de produit PUBLIC de SAP Cloud for Customer pour les administrateurs Table des matières 1 de SAP Cloud for Customer pour les administrateurs.... 4 Table des matières P U B L I C 2011, 2012,

Plus en détail

Le cadre de Scrum. Vision générale

Le cadre de Scrum. Vision générale 2 Le cadre de Scrum Ce chapitre vous propose un aperçu du modèle Scrum en présentant d'abord les rôles, les activités et les artéfacts. Les chapitres suivants entreront dans les détails de chaque pratique,

Plus en détail

CORRIGE 01.10. Éditions Foucher Expertise comptable

CORRIGE 01.10. Éditions Foucher Expertise comptable EXERCICE 01.10 Pour faciliter l'accès aux fichiers et initier le travail collaboratif, le responsable informatique d'une PME a mis en place l'architecture suivante : Chaque collaborateur est doté d'un

Plus en détail

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC NOTE DE SYNTHESE La solution Dell PowerVault DL2000 optimisée par Symantec Backup Exec est la seule à proposer un système intégré de sauvegarde

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation

Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation Assistance à maîtrise d ouvrage pour le choix d un nouveau système de synchronisation Cahier des charges Page 1 sur 6 Sommaire 1. Objectif et contexte de la consultation 3 1.1. Objectif de la consultation

Plus en détail

Gestion des élections. Aide à l'utilisateur

Gestion des élections. Aide à l'utilisateur Gestion des élections Aide à l'utilisateur Le produit Trois modules distincts : Un module d'administration permettant de définir les élections et de gérer les informations ayant un rapport avec celles-ci.

Plus en détail

touscours.net Rapport de Synthèse Cycle en V, UP et SCRUM

touscours.net Rapport de Synthèse Cycle en V, UP et SCRUM Rapport de Synthèse Cycle en V, UP et SCRUM Réalisé par : BELLINI Quentin GNANAKULENTHIRAN Anitha GOVINDEN Johana MEZINE Ahcene TIMZOUERT Chabane 19/10/2011 www.sup-galilee.univ-paris13.fr Table des matières

Plus en détail

1 / 9. Méthodes de développement. Introduction

1 / 9. Méthodes de développement. Introduction 1 / 9 Méthodes de développement Introduction 1 - Objectifs... 2 2 - Risques d'un projet logiciel... 2 3 - Préparation et conduite de projet... 3 4 - Caractères particuliers du logiciel et conséquences...

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Problématique, Constats

Problématique, Constats Problématique, Constats Réactivité de la DSI pour les projets numériques consommateurs Contraintes de temps et de coûts Forte pression des métiers Compétitivité des sociétés externes Décalage de démarrage

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail

Automatisez la configuration de vos serveurs en quelques clics avec Rudder

Automatisez la configuration de vos serveurs en quelques clics avec Rudder Automatisez la configuration de vos serveurs en quelques clics avec Rudder Maxime LONGUET m.longuet@itika.net Benoît Peccatte bpe@ 1 Qui sommes-nous? Maxime Longuet Membre fondateur de Libertis. Membre

Plus en détail

Techniques de Développement

Techniques de Développement Techniques de Développement Quelques définitions relatives au développement de logiciel Sébastien Faucou Université de Nantes (IUT de Nantes, département Informatique) Licence Professionnelle Systèmes

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION 13 OCTOBRE 2015 APPEL D OFFRES PRESTATION EXPERT TECHNIQUE ESB WSO2. Bpifrance PRESTATION EXPERT TECHNIQUE ESB WSO2 1

DOCUMENT DE CONSULTATION 13 OCTOBRE 2015 APPEL D OFFRES PRESTATION EXPERT TECHNIQUE ESB WSO2. Bpifrance PRESTATION EXPERT TECHNIQUE ESB WSO2 1 DOCUMENT DE CONSULTATION 13 OCTOBRE 2015 APPEL D OFFRES PRESTATION EXPERT TECHNIQUE ESB WSO2 DSI 2015 313 PAP EXPERT TECHNIQUE ESB WSO2 Bpifrance PRESTATION EXPERT TECHNIQUE ESB WSO2 1 TYPE DE PROCEDURE

Plus en détail

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service Solutions de gestion des actifs et services Au service de vos objectifs d entreprise Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Plus en détail