2011 RAPPORT ANNUEL UCI RAPPORT FINANCIER #2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2011 RAPPORT ANNUEL UCI RAPPORT FINANCIER #2"

Transcription

1 RAPPORT FINANCIER #2

2 ANALYSES ET COMMENTAIRES DES COMPTES 1. ANALYSES ET COMMENTAIRES DES COMPTES RAPPORT DU DIRECTEUR ALAIN SIEGRIST Directeur financier Les recettes opérationnelles ont augmenté de 4.9 % à CHF, et ce malgré la baisse attendue et ponctuelle des revenus des Championnats du Monde Route. Le manque à gagner sur les droits d organisation et les droits marketing du Championnat du Monde 2011 ont en effet été compensés par des revenus supplémentaires (nouveaux contrats de sponsoring, valorisation de la coupe du monde piste, nouveaux événements dont le Tour of Beijing). Les charges directes des compétitions à développer et à mieux valoriser nos disciplines et notre sport en général. Le résultat brut des opérations est de CHF, en baisse de CHF par rapport à 2010, mais très largement supérieur au budget approuvé par le Congrès de l UCI en septembre Les charges de fonctionnement ont été globalement maîtrisées, malgré une hausse de 5.5 % des charges de personnel, due à une légère augmentation de l effectif pour faire face aux nouvelles tâches de la poursuivi sa hausse durant une bonne partie de l année pour atteindre en août des niveaux très inquiétants par rapport au dollar US et à l euro. Heureusement, les mesures prises par la Banque Nationale Suisse ont permis de stabiliser le cours de notre monnaie de référence par rapport à l euro, et le dollar US s est renforcé en cours d année. L UCI a de son côté mis en place une stratégie de couverture systématique des risques sur devises, qui a pleinement déployé ses effets en pour la fédération. serves n aient dû être mises à contribution. Il faut également relever que nous avons pu renoncer à comptabiliser à l avance une partie des revenus sur des événements futurs, comme cela avait été envisagé dans le budget 2011 approuvé par le Congrès de l UCI. Ce résultat positif est la conséquence de l excellent travail de prospection stratégique, de développement commercial et de gestion opérationnelle de notre fédération, et tous les échelons de l organisation de l UCI sont à féliciter. Autre motif de satisfaction : les entités distinctes mises en place à partir de 2009 sont maintenant 76

3 la Cycling Anti-Doping Foundation présentent des comptes équilibrés ; cette dernière a même pu reconstituer ses fonds propres, avec l aide de contributions extraordinaires de l UCI. mars 2011 et détenue à 100 % par l UCI, a également réussi à boucler son premier exercice sur un résultat quasiment équilibré. nées et au renforcement de sa structure, l UCI peut voir son bonnes, la valeur de nos événements phares est en hausse et la stratégie de globalisation du cyclisme permet d envisager projets. Les recettes des JO de Londres 2012 permettront à l UCI de renforcer ses réserves et assurer la poursuite et l extension de ses activités de formation. Mais l UCI doit également faire face à des risques sérieux : pensons en particulier à la situation économique et budgétaire des pays occidentaux (dont certaines nations européennes majeures du cyclisme), à l instabilité monétaire et économique mondiale, à la mutation en cours dans le monde des médias qui va probablement provoquer à terme une baisse des revenus TV pour la plupart des sports. Je vous souhaite une bonne lecture de ce rapport et je remercie tout le staff UCI pour sa collaboration, et en particulier M. Claude Schnegg, Directeur administratif de l UCI et son équipe pour leur contribution à la préparation de ce document et leur travail tout au long de l année. ALAIN SIEGRIST Directeur financier Les comptes présentés ci-après sont sujets à l approbation du Congrès de l UCI. CHIFFRES CLÉS STRUCTURE DES REVENUS (en milliers de CHF) Compétitions 14'924 14'011 13'575 17'050 Activités 11'888 11'542 13'242 13'634 STRUCTURE DES CHARGES (en milliers de CHF) Compétitions 6'017 4'499 6'148 7'816 Activités 9'556 8'748 8'822 10'476 Personnel 6'803 6'445 9'046 8'989 Autres charges 3'885 3'611 3'529 4'918 BILAN RÉSUMÉ (en milliers de CHF) 77

4 COMPTES ANNUELS 2. COMPTES ANNUELS 2.1 BILAN Caisse 22' ' Banques - comptes courants 3'657' '241' Titres négociables 5'304' '525' Débiteurs divers '401' '617' Actifs transitoires 1'134' '553' ' ' Immeuble administratif '280' '460' Immobilisations corporelles ' ' Immobilisations incorporelles ' ' UCI WorldTour 3'148' '053' CPA (Cyclistes Professionnels Associés) 108' ' '448' '075' Créanciers divers '555' '005' Passifs transitoires 1'679' '526' Produits reçus d'avance (sur compétitions et activités) '531' '107' Provisions pour risques et charges '248' '631' Provisions pour amendes antidopage 687' ' Fonds de réserve "UCI WorldTour" (UCI) 3'148' '053' Fonds de réserve "CPA" (Tiers) 108' ' '448' '075' Produit JO 2008 à répartir (UCI) '000' Fonds de solidarité "Projet ECF" (UCI) 17' ' Réserves générales UCI 5'787' '787' Réserves pour projets de développement 246' ' Réserves de développement Fédérations Nationales 204' ' Fortune au début de l'exercice 1'576' '462' Résultat de l'exercice 235' '

5 2.2 COMPTE DE RÉSULTATS DE L EXERCICE Championnats du Monde 10'884' '924' Coupes du Monde 3'938' '054' Autres compétitions 101' ' '478' '770' Appels et amendes 165' ' Amendes antidopage ' ' Part annuelle sur produit JO 2008 (Formation et Dév.) 3'000' '000' Prestations et frais refacturés à des tiers 863' '117' Championnats du Monde -2'229' '467' Coupes du Monde -3'590' '988' Autres compétitions -25' ' Frais de réunions et indemnités -1'944' '870' Contributions commissions -1'727' '207' Calendrier international -1'010' '096' Contribution Cycling Anti-doping Foundation (CADF) -1'523' '343' Contributions aux Confédérations Continentales -396' ' Contributions Formation et Développement (DFD) -3'104' '790' Contributions diverses -19' ' Frais de personnel -6'685' '311' Frais de déplacements et représentation -117' ' Frais d'infrastructures -841' ' Frais d'administration -934' '102' Frais de marketing et de communication -873' ' Honoraires et frais -621' ' Jeux Olympiques et Jeux Olympiques de la Jeunesse (JO & JOJ) -47' ' Allocations/dissolution provisions pour risques et frais -206' ' Allocations aux provisions pour amendes (AD) ' ' ' '062' Amortissements ' ' Charges et produits exceptionnels ' ' Charges et produits exercices antérieurs ' ' Prélèvement sur réserve générale

6 COMPTES ANNUELS 2.3 TA B LEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE Résultat net de l'exercice 235' '223 Ajustements pour : Variation nette de la réserve pour dév. des FN 53'174 51'623 Produits JO à répartir sur 4 ans '000'000 Variation nette des provisions pour risques et frais -21' '087 Amortissements 625' ' ' '739 1'062'479 Variation nette de : Débiteurs divers -784' '652 Actifs transitoires 419'314 1'123'303 Créanciers divers -450'576-1'212'683 Passifs transitoires 153'700-2'565'247 Produits reçus d'avance sur compétitions et activités 1'423'649 2'322' '739-1'062'479 Variation des dépôts de garantie -2' Acquisition de participations -200'000 0 Acquisition d'immobilisations corporelles -277' '033 Acquisition d'immobilisations incorporelles -1'050-69'436 Remboursement du crédit bancaire sur bâtiment administratif 0 0 Au début de l'exercice 10'812'676 12'620'226 8'985'396 10'812'676 Variation de l'exercice Caisse 22'995 45'745 Banques - comptes courants 3'657'975 5'241'045 Titres négociables 5'304'426 5'525' ÉVOLUTION DES FONDS PROPRES (en milliers de CHF) - Solde au 1er janvier ' '134 1'462 7'596 Attribution à la réserve par le compte de résultat Résultat de l'exercice Attribution à la réserve par le compte de résultat Résultat de l'exercice

7 RAPPORT FINANCIER 3. RAPPORT FINANCIER 3.1 REMARQUES PRÉLIMINAIRES Le rapport financier L objectif du présent rapport est de donner aux lecteurs, et à la famille cycliste en particulier, une image claire et complète Elle s aligne sur les meilleures pratiques en vigueur auprès des grandes fédérations sportives internationales objectifs rapport répondent au principe général de «true and fair view», possible du patrimoine et des résultats de l organisation grâce à une information complète, sincère, claire et adéquate normes et règles de base retenues En tant qu «association économique» au sens de la loi suisse, l UCI applique les règles prévues par le Code Suisse des Obligations (CO) et présente ses comptes conformément au droit régissant les sociétés anonymes. La Fédération a renoncé à appliquer des normes plus contraignantes (par ex. les IFRS International Financial Reporting Standards) car le coût supplémentaire engendré aurait été disproportionné par rapport à l amélioration de l information. De plus, certaines de tés d une fédération sportive internationale, et en particulier à l horizon quadri-annuel dicté par le Mouvement Olympique. Les principes généraux consacrés par les IFRS ont toutefois des comptes annuels. 3.2 PRINCIPES COMPTABLES informations générales ressources sont : les cotisations, le sponsoring et les droits générés par les activités sportives principaux événements de l exercice impact sur les comptes En plus des commentaires présentés en introduction à ce pour la bonne compréhension des comptes mars 2011, détenue à 100% par l UCI. Création de l UCI WorldTour au 1er janvier 2011 (en lieu et place de l ex UCI ProTour). Suppression de la convention de postposition de créance en cière de la Fondation étant redressée au principales règles d établissement des comptes norme de base Les comptes annuels sont présentés en francs suisses (CHF). Ils ont été établis selon le principe du coût historique, à l ex- (ajustement par le compte de résultat). L UCI n est pas tenue de présenter des comptes consolidés selon le droit suisse. en page 94 et suivantes evaluation des opérations en monnaies étrangères Les transactions en monnaies étrangères sont converties au cours de change en vigueur au moment où elles ont été effectuées. Les actifs et passifs monétaires en monnaies étrangères sont convertis aux cours de change en vigueur à la date de clôture de l exercice. Les différences de change qui résultent de ces opérations sont inscrites au compte de résultat statut juridique et buts de l uci L UCI est une organisation internationale et non-gouvernementale, à but non lucratif. Elle a le statut d association de droit suisse. Son but statutaire est : direction, développement, réglementation, contrôle des disciplines et promotion du cyclisme sous toutes ses formes, au niveau international. Ses Les cours de clôture appliqués sont les suivants : USD / CHF EUR / CHF

8 RAPPORT FINANCIER bilan Liquidités et équivalents de liquidités Les liquidités et placements bancaires sont évalués à la valeur nominale, les monnaies étrangères étant converties au cours de clôture. Les titres en portefeuille (placements de trésorerie) sont évalués à leur juste valeur (valeur boursière selon les informations fournies par les banques dépositaires) débiteurs divers Ce poste est composé de montants dus par les membres de l UCI (cotisations des Fédérations Nationales) et les autres membres de la famille du cyclisme (droits et recettes à recevoir des organisateurs, équipes et sponsors). Les comptes débiteurs sont évalués à la valeur nominale. Les dépréciations nécessaires découlant de l analyse des risques sur les postes ouverts sont comptabilisées en provision au passif du bilan (voir ) actifs affectés Cette rubrique se compose d avoirs sur des comptes ouverts au nom de l UCI, mais dont celle-ci n est pas l ayant droit économique ou dont l utilisation est soumise à des contraintes règlementaires. Il s agit : des comptes bancaires et autres avoirs rattachés exclusivement à l UCI WorldTour (géré par le Conseil du Cyclisme Professionnel). d un compte bancaire en euros ouvert au nom du CPA (Cyclistes Professionnels Associés, soit l association des coureurs professionnels). Ce compte est géré conjointe- des sommes bloquées sur les garanties bancaires déposées par les équipes professionnelles sur route (conformément au Règlement UCI, en garantie des engagements envers les coureurs), et ce pour la part des garanties qui ont dû être appelées par le service juridique de l UCI suite à des litiges. minale. Les participations et prêts à long terme sont évalués à leur coût historique, sous déduction des amortissements commandés par les circonstances immobilisations corporelles Elles sont portées au bilan à leur coût d acquisition, moins les amortissements cumulés calculés sur leur durée de vie estimée (amortissement linéaires). L amortissement commence l année suivant l acquisition. Les durées retenues sont les suivantes : Immeuble administratif 50 ans Matériel, mobilier et agencement 10 ans Matériel d exploitation, IT 3 ans Véhicules 4 ans Equipements sportifs 5 ans Uniformes UCI 4 ans En règle générale, les dépenses inférieures à CHF sont passées directement en charges de l exercice immobilisations incorporelles Seuls les acquisitions et frais d acquisition ou d enregistrement sont activés. L UCI n active pas la valeur des ses propres marques et licences, et ne valorise pas les prestations internes engagées sur les projets de développement. Les durées fonction de la nature de celui-ci, et se situent entre 2 et 5 ans. montants, sous «Fonds affectés» (voir ) créanciers divers Il s agit pour l essentiel des factures fournisseurs ouvertes et de créanciers courants, évalués à leur valeur nominale produits reçus d avance (sur compétitions et activités) Les contrats signés avec les organisateurs de grands événements et certains sponsors prévoient le versement d acomptes payables un à deux ans avant l évènement. De sont en général payables à l avance, parfois pour plusieurs années. Les montants «reçus d avance» sont portés au passif du bilan. L UCI dispose d une limite de crédit à hauteur de KCHF qui n a pas été utilisée en 2010, ni en produit jo 2008 réparti sur Cette réserve est constituée lors de chaque année olympique (part de l UCI sur les revenus des Jeux Olympiques) ; elle est affectée au soutien de la formation et au développement du sport. La contribution olympique est étalée sur les quatre ans de l olympiade, par prélèvement sur ce compte, de façon à couvrir les frais du Département de la Formation et les autres dépenses directes en faveur du développement, de la formation et des Centres Continentaux (subvention de l UCI à CMC jing 2008 a été entièrement utilisée. 82

9 provisions La provision sur débiteurs est calculée sur la base d une analyse individuelle des risques connus au moment de la clôture des comptes. Sont pris en compte dans l évaluation du risque ment disponibles, l ancienneté de la créance et l historique de la relation avec le débiteur. Le montant de la provision pour risques juridiques est ajusté chaque année pour tenir compte des risques probables (incluant les éventuelles condamnations et les frais juridiques), sur la base d un rapport établi par le conseiller juridique de l UCI. Les constitutions et dissolutions de provisions sont comptabilisées par le compte de résultat fonds affectés Est classée dans cette rubrique la contrepartie (engagement) des actifs affectés (voir ) relatifs aux garanties bancaires, à l UCI WorldTour et au CPA. Les augmentations et diminutions de ces fonds sont passées directement sur les comptes respectifs, sans impact sur le compte de résultat de l UCI fonds propres Les réserves générales de l UCI et les réserves pour projets de développement reçoivent entre autres, tous les quatre ans, la part disponible sur les contributions reçues du CIO (droits de marketing et télévision provenant des Jeux Olympiques), après affectation de la part dévolue à la formation. Elles sont utilisées pour couvrir des dépenses qui ne peuvent être supportées par les recettes courantes de l UCI, en particulier des projets de développement. Les constitutions et dissolutions de réserves générales sont décidées par le Comité Directeur de l UCI, et passent par le compte de résultat. Le résultat comptable de chaque exercice est porté en augmentation ou diminution de la fortune de l association compte de résultat (contenu des rubriques, règles d évaluation, informations complémentaires) structure du compte de résultat Le résultat brut s entend après revenus et charges directement liés à la gestion du sport cycliste, soit les compétitions et les activités. En sont déduites les charges de fonctionnement de la Fédération pour déterminer le résultat d exploitation. exploitation, ainsi que les variations de réserves reconnaissance des revenus et des dépenses Les revenus relatifs aux compétitions sont enregistrés sur l exercice au cours duquel se déroulent les événements. D éventuels acomptes reçus au cours des années précédentes sont comptabilisés au passif du bilan. Les charges sont traitées de la même manière, à l exception de frais de déplacements et de missions préparatoires qui peuvent être passés directement en charges. La contribution versée par le CIO après les Jeux Olympiques d été (part du cyclisme sur les droits marketing des JO) est enregistrée dans les produits l année des JO. Simultanément, elle est en grande partie allouée à une réserve destinée au Département Formation et Développement», conformément à la politique de l UCI qui est d affecter le produit des JO prioritairement à la formation et au développement. Cette réserve est dissoute linéairement sur quatre ans, la première fois l année des JO. Le solde non affecté de la contribution vient augmenter les réserves générales de l UCI. Les autres revenus sont enregistrés lorsqu ils sont acquis avec certitude, les charges dès qu elles sont probables et que leur évaluation est possible. Les actifs et passifs monétaires sont évalués à la valeur en réalisés ou non, passent au compte de résultat amortissements L UCI pratique la méthode de l amortissement linéaire calculé sur la durée de vie des actifs. Les durées d amortissement sont mentionnées sous point L amortissement commence l année suivant l acquisition (pas d amortissement dans les charges de l année d acquisition). 3.3 DÉTAIL DE CERTAINES RUBRIQUES Liquidités et équivalents de Liquidités stratégie de gestion de la trésorerie Les objectifs de la gestion de la trésorerie sont d assurer que cières nécessaires, et de minimiser les risques de change. Les principaux instruments utilisés pour la gestion à court terme sont les comptes courants en CHF, en EUR et en USD ouverts auprès de banques suisses de premier ordre, ainsi que des placements à court terme (moins d un an) et des ins- change auprès des mêmes établissements. Pour la partie des banques suisses. Le cadre stratégique de ces mandats (allocations stratégiques) est approuvé par le Comité Directeur de l UCI. 83

10 RAPPORT FINANCIER répartition par devise (en milliers de CHF) Caisse Banques - comptes courants 739 2' '658 Banques - placements à court terme Titres négociables 4' ' répartition des titres négociables par type de placement (en milliers de CHF) Obligations en CHF 3' '220 Obligations en monnaies étrangères Actions suisses Actions étrangères Divers fonds de placements informations sur le rendement des placements Les taux en vigueur au sur les placements bancaires sont les suivants : Comptes-courants bancaires en diverses monnaies : de 0.00 % à % Placement à court terme en CHF : 0.0 % Sur les portefeuilles titres, le rendement moyen de l exercice 2011 s est élevé à -0.54%, soit : Revenus des placements Plus (- moins) values réalisées (net) Plus (- moins) values non réalisées (net) Frais de gestion Rendement net 106' ' ' ' ' Rendement en % s/valeur du portefeuille -0.54% instruments de couverture hors bilan en place des instruments de couverture sur le change USD/CHF. Ces opérations ayant le caractère de pure hedging de revenus futurs, ils n ont pas été portés au bilan au Leur valeur de marché à cette date totalise CHF

11 3.3.2 débiteurs divers (en milliers de CHF) Fédérations Nationales 1'530 1'901 Organisateurs de courses 1'761 2'282 Equipes Sponsors Organisateurs Championnats du Monde 2'221 1' Divers immobilisations financières détail (en milliers de CHF) Comptes bloqués (garanties) Participations participations Par ailleurs, l UCI détient une participation de 0.32% dans CMC Exploitation SA, la société qui possède et exploite le Centre Mondial du Cyclisme (CMC) à Aigle. Exploitation SA) et la Cycling Anti-Doping Foundation dont le but est de promouvoir et coordonner la lutte antidopage en particulier dans le cyclisme sur route de haut niveau, gérer les activités opérationnelles de la lutte antidopage et élaborer des programmes de prévention et d éducation en matière de lutte antidopage. Pour mémoire ces contributions à fonds perdus ont été intégralement amorties dans les comptes de l année détail des participations (en milliers de CHF) CMC Exploitation SA 0.32% % en pages 20 à 25 du rapport. 85

12 RAPPORT FINANCIER immobilisations corporelles evolution des immobilisations corporelles (en milliers de CHF) Immeuble administratif 8' '280 Matériel, mobilier et agencement Matériel d'exploitation Informatique Véhicules Equipements sportifs immobilisations incorporelles evolution des immobilisations incorporelles (en milliers de CHF) Développement base de données acquisitions et amortissements de l exercice sport cycliste, toutes disciplines, et de son environnement (application métier de l UCI) produits reçus d avance (sur compétitions et activités) (en milliers de CHF) Sponsors et événements 8'530 7'116 Organisateurs 2'634 2'420 Equipes 2'367 2' engagements à court terme Les passifs transitoires et créanciers sont constitués en grande partie par les postes ouverts fournisseurs liés aux événements et à 86

13 3.3.8 provisions pour risques et charges détail des mouvements de l exercice (en milliers de CHF) Provision pour affaires juridiques Provisions pour pertes sur débiteurs 1' '158 Provisions diverses Provisions amendes anti-dopage Les amendes anti-dopage facturées aux coureurs concernés ont été enregistrées dans les produits sous «Amendes anti-dopage» et immédiatement entièrement provisionnées pour la part impayée au moment du bouclement fonds affectés Il s agit de : Fonds de réserve UCI WorldTour : voir détail sous «UCI WorldTour» page 92. Fonds de réserve CPA (représente les sommes en transit au 31.12). cyclistes professionnelles en couverture de leurs engagements réserves stratégie d allocation et dissolution des réserves La politique générale de constitution et d utilisation des réserves est du ressort du comité directeur qui doit également avaliser d éventuels prélèvements. Aucun prélèvement aux réserves n a été nécessaire en 2010 et revenus et charges des compétitions détail des revenus par discipline, par compétition et par nature (en milliers de CHF) Route 6' '594 Piste 1'592 2' '292 Cyclo-Cross '630 Mountain Bike 1' '571 BMX Divers Pour certains contrats de droits TV négociés globalement par l UCI, la répartition entre les différentes disciplines résulte d un calcul interne basé sur des statistiques de diffusion. Droits d'organisation 3' Droits TV 3' ' Sponsors et divers 3'083 2'

14 RAPPORT FINANCIER résultat brut par discipline (en milliers de CHF) Le graphique suivant montre la contribution des principales disciplines à la couverture des coûts des activités et de l exploitation de l UCI, après prise en compte des charges directes liées aux compétitions revenus charges résultat brut Route Piste Cyclo-cross Mountain Bike BMX Divers Total amendes anti-dopage Le produit net des amendes anti-dopage s élève à KCHF 380 en 2011 (KCHF 443 en 2010). Il correspond aux montants facturés sur la base des décisions de la commission disciplinaires de l UCI, corrigé des mouvements de la provision constituée pour couvrir les sommes impayées au moment de la clôture des comptes. En 2011 comme en 2010, l UCI a cédé le produit de ces amendes à la Cycling Anti-Doping Foundation (CADF). Ces contributions du produit des futures amendes anti-dopage sera décidée ultérieurement par l UCI résultats financiers et exceptionnels (en milliers de CHF) Intérêts créanciers (c/c, placements à court terme, etc.) Revenus et gains sur portefeuilles titres - 16 Ecarts de change nets réalisés - - Ecarts de change nets non réalisés 896 1'396 Intérêts débiteurs (crédit bancaire et autres) Pertes sur portefeuilles titres Ecarts de change nets réalisés Ecarts de change nets non réalisés - -1'744 Frais de gestion des portefeuilles titres Frais bancaires

15 charges et produits exceptionnels (en milliers de CHF) Produits exceptionnels Charges exceptionnelles Sont enregistrés dans ces rubriques les résultats d événements sans lien direct avec l activité ordinaire de l UCI, ou à caractère imprévu et non récurrent charges et produits exercices antérieurs (en milliers de CHF) Produits découlant des activités d'exercices antérieurs Charges découlant des activités d'exercices antérieurs rément prélèvement sur réserves Aucun prélèvement sur réserves n a été nécessaire en AUTRES INFORMATIONS gestion des risques Le Comité Directeur de l UCI procède périodiquement à l analyse des risques stratégiques et opérationnels auxquels la fédération et font l objet d un plan d action et de mesures de protection. La Direction de l UCI se charge de la mise en œuvre de ces mesures dont plan de prévoyance d une grande compagnie suisse d assurances, qui assume l intégralité des risques (réassurance). Les plans de prévoyance sont basés sur le modèle de la primauté des cotisations, et l UCI n a aucun autre engagement que sa contribution annuelle aux cotisations, qui s est élevée en 2011 à 473 KCHF (en 2010 : 414 KCHF) autres informations (selon co) Néant actif détenu pour un tiers postposition en faveur de La cycling anti-doping foundation (cadf) En 2008, l UCI dû postposer une partie de ses créances envers la CADF pour compenser les pertes subies par la fondation. Réduite 89

16 RAPPORT DE L ORGANE DE RÉVISION 4. RAPPORT DE L ORGANE DE RÉVISION 90

17 91

18 UCI WORLDTOUR 5. UCI WORLDTOUR 5.1 STATUT JURIDIQUE, FLUX FINANCIERS, FONCTIONNEMENT L UCI WorldTour ( jusqu en 2010 : UCI ProTour) n est pas une entité juridique indépendante, mais une activité de l UCI qui a la particularité d être gérée par un comité ad hoc, le Conseil du Cyclisme Professionnel (CCP), qui reste placé sous la responsabilité du comité directeur de l UCI. Le personnel œuvrant pour la direction et le fonctionnement de l UCI WorldTour fait donc partie du staff UCI, et l intégralité 5.2 DÉTAIL DES CHARGES ET PRODUITS DE L EXERCICE Compte d exploitation de l UCI WorldTour (en milliers de CHF) Contributions des partenaires : UCI Pro Teams 1'197 1'353 Organisateurs UCI Direction, CCP et frais de réunions Commissaires Marketing, RP, communication Les recettes et les charges sont incluses dans les résultats de l UCI présentés en page 84 du présent rapport. Les éléments sont répartis dans différentes rubriques du compte de résultat. Le total des charges se répartit de la manière suivante : Charges externes directes de l'uci WorldTour (frais de tiers) Charges de l'uci affectées à l'uci WorldTour 1'

19 5.3 FONDS DE RÉSERVE DE L UCI WORLDTOUR (en milliers de EUR) Solde initial au 1 er janvier 2'100 2'405 UCI ProTeams, licences encaissées Organisateurs, licences encaissées Commission des licences Participation Conférence Juniors Frais de gestion du Fonds Contre valeur au en KCHF 3'148 3'054 93

20 CYCLING ANTI-DOPING FOUNDATION (CADF) 6. CYCLING ANTI-DOPING FOUNDATION (CADF) 6.1 GÉNÉRALITÉS Les activités de la lutte contre le dopage du cyclisme professionnel sur route sont gérées par une fondation indépendante (Cycling Anti- Doping Foundation) constituée par l UCI. La CADF a la responsabilité de la gestion logistique et administrative de la lutte contre le dopage alors que l UCI conserve ses prérogatives en matière de règlementation et de sanction. 6.2 FLUX FINANCIERS Equipes UCI WorldTour et Continentales Pro Organisateurs Coureurs UCI 6.3 COMPTES DE LA CYCLING ANTI-DOPING FOUNDATION bilan (en milliers de CHF) Actifs circulants 1'310 1'297 Actifs immobilisés Fonds étrangers 1'264 1'616 Fonds propres compte d exploitation résumé (en milliers de CHF) Produits des contributeurs '828 7'887 Charges directes des contrôles '483-5'544 Charges d'exploitation -1'869-1' Charges et Produits hors exploitation

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères 11 170.511 Annexe 1: Plan comptable: bilan Les groupes de matières de 1 à 4 chiffres ont une portée obligatoire générale. Les groupes de matières de 5 chiffres indiqués ci-dessous sont obligatoires. 5

Plus en détail

Loterie Romande. financier

Loterie Romande. financier 2011 Rapport financier Société de la Loterie de la Suisse Romande 13, rue Marterey Case postale 6744 1002 Lausanne CH Tél. + 41 21 348 13 13 Fax + 41 21 348 13 14 info@loro.ch www.loro.ch Sommaire Bilan

Plus en détail

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2013 ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT 3 et 4 ÉTATS FINANCIERS État de la situation financière 5 État des résultats 6 État de la variation

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

IPSAS 2 TABLEAUX DES FLUX DE TRÉSORERIE

IPSAS 2 TABLEAUX DES FLUX DE TRÉSORERIE IPSAS 2 TABLEAUX DES FLUX DE TRÉSORERIE Remerciements La présente Norme comptable internationale du secteur public s inspire essentiellement de la Norme comptable internationale IAS 7 Tableaux des flux

Plus en détail

AU COEUR DU FOOTBALL RAPPORT FINANCIER 2009/10. Annexe

AU COEUR DU FOOTBALL RAPPORT FINANCIER 2009/10. Annexe AU COEUR DU FOOTBALL RAPPORT FINANCIER 2009/10 Annexe Table des matières 3 Table des matières Informations générales 4 Principales méthodes comptables 4 a) Base pour l établissement des états financiers

Plus en détail

Fonds de compensation de l assurance-vieillesse et survivants, de l assurance-invalidité et du régime des allocations pour perte de gain

Fonds de compensation de l assurance-vieillesse et survivants, de l assurance-invalidité et du régime des allocations pour perte de gain Fonds de compensation de l assurance-vieillesse et survivants, de l assurance-invalidité et du régime des allocations pour perte de gain Approuvés par le Conseil fédéral le 10 juin 2015 Bilan de l AVS

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101 États Financiers consolidés.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100.2 Bilan au 31 décembre 2008 101.3 Tableaux de passage des capitaux propres du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2008 102. Tableau

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 Relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

Loterie Romande. Rapport financier

Loterie Romande. Rapport financier 2013 Loterie Romande Rapport financier Sommaire Sommaire Bilan au 31 décembre 2013 2 Compte de résultat 2013 3 Tableau de financement 2013 4 Tableau des fonds propres 5 Répartition 2013 5 Répartition 2013

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

Instruments financiers Bien se préparer

Instruments financiers Bien se préparer Le 5 juin 2006 À l intérieur Instruments financiers Bien se préparer En janvier 2005, le Conseil des normes comptables de l ICCA a approuvé les nouveaux chapitres suivants du Manuel, relativement aux instruments

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010

COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS 2010 COMMENTAIRES SUR COMPTES ANNUELS Commentaires Note 1: CAISSE RUBRIQUES 2009 Caisse XOF 1,428,933,201 2,054,162,600 625,229,399 44% Caisse EUR 123,667,574 164,363,145 40,695,571 33% Caisse USD 118,203 446,683

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE INNATE PHARMA ANNONCE SES RESULTATS POUR 2006 : FORTE CROISSANCE DE L ACTIVITE DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT (+75%), ET NOTAMMENT DE LA CLINIQUE Marseille, le 20 mars 2007 Innate Pharma SA (la «Société»),

Plus en détail

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan Compte de résultat Tableau des flux de trésorerie Variation des capitaux propres Annexe aux comptes consolidés 1 Transition aux normes IFRS 2 Principes et

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers

INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers POUR LES EXERCICES TERMINÉS LES 31 DÉCEMBRE 2012 ET 2011 1 RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT AUX ÉTATS FINANCIERS Les états financiers d'intema Solutions

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles Mairie de Saint-Julien-en-Genevois Nom et coordonnées de l association Fiche d identité de l association Nom de l'association Objet Adresse de

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012

RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012 RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES ETATS FINANCIERS ARRETES AU 31 DECEMBRE 2012 Association «AL BAWSALA» JUILLET 2013 Av. Hédi Karray - Imm.Luxor 2 ème Etage - Centre Urbain Nord -1082 Tunis SARL

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES -

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Page : 1 - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Permanence des méthodes Changements de méthode : Les engagemetns de retraite sont comptabilisés, désormais, en incluant les charges sociales. La régularisation

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 décembre 2013 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 4 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2013 4 ETAT DU RESULTAT NET ET DES VARIATIONS D ACTIFS ET DE PASSIFS COMPTABILISEES

Plus en détail

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Avis portant plan et règles de fonctionnement des comptes et présentation des états financiers des entités d assurances et /ou de réassurances.

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée)

C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée) C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée) Voici les documents de synthèse conformes au Plan Comptable Général. Pour les rendre accessibles, nous n en avons reproduit que les lignes rencontrées

Plus en détail

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II

PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II PROJET REGROUPEMENTS D ENTREPRISES PHASE II Ces transparents sont fondés sur les conclusions préliminaires de l IASB telles qu elles ont été rendues publiques sur le site de l IASB. Le Board peut à tout

Plus en détail

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages

Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le. 31.08.2013 Montants exprimés en Euros. Ce rapport contient 12 pages ABCD Avenir Agricole et Rural Annexe aux comptes annuels de l exercice clos le 31.08.2013 Montants exprimés en Euros Avenir Agricole et Rural Ce rapport contient 12 pages 2014 KPMG S.A., société anonyme

Plus en détail

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à améliorer la pertinence, la fiabilité et la comparabilité de l information

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 8 septembre 2007 3 ième trimestre (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES V2.0 Page 1 sur 117 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction

Plus en détail

Département des Risques

Département des Risques DOCUMENTATION RELATIVE AU PILIER 3 DE LA REGLEMENTATION BALE II SOMMAIRE 1- Présentation 2- Politique de gestion des risques 3- Fonds propres 4- Adéquation des fonds propres 5- Risques de contrepartie

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Loi sur les finances de la Confédération

Loi sur les finances de la Confédération Loi sur les finances de la Confédération (Loi sur les finances, LFC) (Optimisation du modèle comptable de la Confédération) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

IV. comptabilité et révision

IV. comptabilité et révision IV. comptabilité et révision Vous devez tenir la comptabilité de votre entreprise Vous trouverez dans ce chapitre des renseignements sur les règles et usages en vigueur pour la comptabilité et la révision

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉNONCÉ DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT À L INFORMATION FINANCIÈRE La direction est responsable de la préparation et de la présentation des états financiers consolidés

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74

68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 ÉTATS FINANCIERS 68 Bilan consolidé 70 Compte de résultats consolidé 71 État consolidé du résultat global 72 État consolidé des variations des capitaux propres 74 Tableau des flux de trésorerie consolidé

Plus en détail

MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OPERATIVE

MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OPERATIVE États financiers de MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OPERATIVE KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone 604-691-3000 Comptables agréés Télécopieur 604-691-3031 B.P. 10426 777 Dunsmuir Street Internet www.kpmg.ca Vancouver

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

OPÉRATIONS DE CESSION

OPÉRATIONS DE CESSION OPÉRATIONS DE CESSION Anticipation des difficultés de mise en œuvre de la norme IFRS 5 «Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées» Paris le 23/09/2014 Sandra Dujardin Antoine

Plus en détail

Annexe 3.1 ASSOCIATION POUR LA PREVENTION DE LA TORTURE FUNDACION APT PANAMA BILAN 31.12.2012 31.12.2011 ACTIF CHF CHF Actifs circulants Liquidités Liquidités à disposition 18'299.85 14'802.29 Autres créances

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B)

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) TQG RÉCAPITULATION 2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) 1. Les changes : le journal 1.1. Cas particulier : les marchandises Le cas particuliers relatif aux marchandises n'apparaît

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail

Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables

Notes annexes. 1. Méthodes comptables. 1.A Principales méthodes comptables Notes annexes (Montants en millions de dollars canadiens, à l exception des montants par action et sauf indication contraire) 1. Méthodes comptables 1.A Principales méthodes comptables Description des

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail