Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française"

Transcription

1 Les 5 à 7 du SYRPA Photographie et évolution de la population Quels enseignements en tirer pour vos actions de communication? Christophe SEMONT

2 1. Hyltel en quelques mots 2. Les concepts du recensement agricole 3. Les principaux résultats 4. Pour aller plus loin 5. Synthèse et pistes de réflexion

3 Le groupe Isagri PÔLE INFORMATIQUE 4 Métiers Édition Ingénierie Matériel & réseau Telecom & hébergement PÔLE MEDIA 3 Métiers Marketing direct Presse papier & électronique Agriculture Viticulture - Agro fourniture Profession Comptable 1250 Salariés Agriculture Viticulture - Agro fourniture - Agroalimentaire

4 La base Hyltel Un modèle de mise à jour unique OPERATIONS CONTINUES (Flux régulier) appels / an OPERATIONS DE MARKETING DIRECT Hyltel mailings envoyés /an : appels /an moyennes et grandes exploitations ETA RELATIONS GROUPE ISAGRI contacts (appels & rvs) RELATIONS FRANCE AGRICOLE abonnés

5 Gestion de bases de données Campagnes MD Conseil

6 LE SPECIALISTE DU MARKETING DIRECT AGRICOLE La première base multicanal agricole française Mailing postal adresses postales Opérations télémarketing téléphones fixes Encartage ciblé lecteurs de Terre Net Magazine Faxing fax Envoi de SMS téléphones portables ing

7 1. Les concepts du recensement agricole

8 L'exploitation agricole au sens du recensement agricole Toutes les unités productives exerçant une activité de production agricole ayant une SAU 1 ha ou une production spécialisée (ex : 10 ares de vignes produisant des vins AOC, 6 brebis mères, ), y compris des unités spéciales (pacages collectifs, DPU). La sylviculture et la pêche ne sont pas des productions agricoles (liste de produits). Sur l ensemble du territoire national : métropole, départements d Outre-mer et collectivités d Outre-mer de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Que l agriculture soit l activité principale ou secondaire de l exploitant.

9 La production brute standard (PBS) Le recensement fournit des données physiques. Le «potentiel économique» est approché en affectant des coefficients aux cultures et cheptel. La PBS n est pas un chiffre d affaires observé, mais un indicateur d un potentiel de production moyen hors subventions. En France et UE: Des petites exploitations PBS< Des exploitations moyennes =<PBS< Des grandes exploitations PBS>=100000

10 2. Les principaux résultats du RGA 2010

11 Nombre d'exploitations agricoles Ensemble des exploitations Petites exploitations Moyennes exploitations Grandes exploitations En UE, de 2000 à % en Italie -23% en Espagne -29% aux Pays-Bas -36% en Allemagne France métropolitaine Source : Agreste Recensements agricoles

12 Le nombre de grandes exploitations se maintient alors que les moyennes et surtout les petites chutent. (une exploitation sur trois est une grande exploitation en 2010, une sur quatre en 2000)

13 Focus sur les Moyennes et Grandes Exploitations Elles occupent 87% du volume de travail et 93% de la SAU

14 Répartition des exploitations par orientation économique Céréales et oléprotéagineux Bovins lait Viticulture Polyculture, polyélevage, autres Bovins viande Cultures générales Ovins et caprins Elevages avicoles Bovins mixte Fruits horticulture Autres herbivores Autres élevages hors sol porcs Légumes Champ: France métropolitaine-moyennes et grandes exploitations Source: Agreste-SSP-MAAPRAT RA

15 Les caractéristiques : Moyenne de 80 HA de SAU (+ 22% depuis 2000) Moyenne de 48 VL / exploitation (+ 36% depuis 2000) Moyenne de 43 VA / exploitation (+ 25% depuis 2000)

16 Les grandes tendances : -Statut juridique Le statut individuel diminue dans les moyennes exploitations mais surtout dans les grandes exploitations (32% en 2010). -Age et formation Les trois quart des chefs d exploitations et coexploitants de moins de 40 ans ont au moins le baccalauréat.

17 3. Pour aller un peu plus loin

18 Les agri segments Les AGRI LEADERS Profil-cible : agriculteur bien inséré dans son milieu qui échange et a une influence sur ses collègues exploitants exploitations moyenne de 108 Ha de SAU

19 Les agri segments Les AGRI INVESTISSEURS Profil-cible : agriculteur qui a un cycle d investissement plus important que la moyenne (construction d un bâtiment, augmentation de cheptel, de surfaces ) exploitations moyenne de 122 Ha de SAU

20 Les agri segments Les AGRI TECHNO Profil-cible : agriculteur sensible aux nouvelles technologies (Informatique, internet ) exploitations moyenne de 146 Ha de SAU

21 54% des agriculteurs connectés disent utiliser les réseaux sociaux mais seulement la moitié (24%) dans un cadre professionnel s qualifiés dans la base Hyltel (moyenne de 108 Ha de SAU) numéros de téléphones portables qualifiés dans la base Hyltel (moyenne de 112 Ha de SAU) moyennes et grandes exploitations exploitations connectées à internet 22% sont équipés de smartphones (18% en élevage, 26% en polyculture élevage, 36% en grande culture) (moyenne 104 Ha de SAU)

22 4. Synthèse et pistes de réflexion pour vos actions de communication

23 Quelles actions de communication pour demain? (Constat Conséquences Actions) Les exploitations grossissent, les associés sont spécialisés par métier Nécessité de cibler son message Connaissance parfaite de sa cible L agriculteur est de plus en plus formé Niveau d exigence plus élevé vis-à-vis de ses fournisseurs On ne peut plus s adresser uniquement à des groupes mais à des individus L agriculteur est informé Connexions multiples à l information Privilégier des opérations multicanales L agriculteur est sollicité Nécessité de faire des choix parmi ses fournisseurs Valorisation en tant que professionnel L agriculteur évolue Le fournisseur doit anticiper son besoin La communication ne doit pas être à sens unique, instaurer un dialogue

24 Références : RGA 2010 Etude Agrinautes - Agrisurfeurs 2013 Données internes Hyltel 2013

25 Pour aller encore plus loin

26 Observatoire du marketing direct à destination des agriculteurs Enquête 2013 Pourquoi? Pour optimiser l efficacité de vos actions de marketing direct et de communication en général

27 Observatoire du marketing direct à destination des agriculteurs Vous apporter des repères chiffrés sur la pression des différents moyens utilisés pour communiquer directement auprès des agriculteurs. Évaluer la part des différents secteurs dans l usage de ce mode de communication, Vous situer par rapport à vos concurrents en ce qui concerne les périodes, les fréquences et les moyens d envoi.

28 Observatoire du marketing direct à destination des agriculteurs Un relevé mensuel de toutes les opérations de marketing direct (sollicitations) visant les agriculteurs : mailings professionnels adressés : papier fax sms encarts dans la presse spécialisée Auprès d un panel de 50 agriculteurs incluant des profils grandes cultures et des profils éleveurs répartis sur 12 départements ( ) Analyse sur un volume estimé de sollicitations (mailings papier, fax, sms, ings, encarts presse) Chaque agriculteur du panel conserve tous les documents publicitaires (professionnels) qui lui sont personnellement adressés (mailings papier, fax, encarts), il transfert les sms et ings directement à ADquation. Il reçoit tous les mois la visite d un enquêteur qui relève un certain nombre d informations concernant les mailings papier.

29 Observatoire du marketing direct à destination des agriculteurs Secteur professionnel machinisme concessionnaire / machinisme constructeur / semences / engrais / équipement d élevage ) Émetteur (marque/société) Élément de contenu : présence d une offre commerciale présence d un jeu concours Devenir et action induite (supports papier): conservé par l agriculteur / jeté incitation à l achat ou à l information Format (des supports papier) : 1 feuille ou moins plus d une feuille

30 Observatoire du marketing direct à destination des agriculteurs Des résultats consolidés 2 fois par an : en novembre 2013 : résultats sur les 6 premiers mois (mai à octobre 2013) en mai 2014 : résultats sur l ensemble de l année (novembre 2013 à avril 2014) Des indicateurs que l on peut croiser entre eux pour une analyse approfondie : le nombre de sollicitations comptabilisées par mois Exemple fictif : Septembre Octobre Novembre Décembre Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août

31 Observatoire du marketing direct à destination des agriculteurs Les secteurs données fournies sur la période étudiée et mois par mois. Exemples fictifs : Les supports utilisés (sur la période étudiée) Machinisme dont : Concessionnaire Constructeur Papier 86% Equipement/élevage Coop/distribution Engrais Fuel/energie Santé animale Semences Fax Sms 7% 7% 2% Alimentation animale Autres

32 Observatoire du marketing direct à destination des agriculteurs Conservation des documents Incitation à s informer davantage ou acheter (supports papier) Exemple fictif : Oui 7% Non 38% Oui 62% Non 93% Au global (sur l ensemble des supports papier) et Au global et par secteur d activité o par période o par secteur d activité

33 Merci Hyltel Tel

Atlas agricole de l Auvergne

Atlas agricole de l Auvergne Atlas agricole de l Auvergne 5 ème assemblée des utilisateurs CRAIG 4 décembre 2012 Seán HEALY Nicolas VENY DRAAF Auvergne Service Régional de l'information Statistique et Economique (S.R.I.S.E.) PLAN

Plus en détail

La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri

La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri Gestion de la Relation Client GRC : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur Mars 2012 Ordre

Plus en détail

Le Marketing Direct et la relation client

Le Marketing Direct et la relation client Introduction au MD Le Marketing Direct et la relation client Définition du Marketing direct. Il consiste à gérer une offre et une transaction personnalisée à partir de l utilisation d informations individuelles

Plus en détail

DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT

DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT Numéro 117 - Février 2012 Île-de-France Recensement agricole 2010 : les circuits-courts en Île-de-France. DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT

Plus en détail

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu La Bernardière la Boisissiere de Montaigu Boufféré La Guyonnière Montaigu St Goerges de Montaigu St Hilaire de Loulay Treize Septiers

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES Des formes sociétaires globalement en progression En 2010, le statut individuel d exploitant agricole demeure la forme juridique choisie par 70 % des exploitations.

Plus en détail

Touraine Agri L agriculture de Touraine en jeudi 12 janvier Tours. de la Ruralité et de l Am

Touraine Agri L agriculture de Touraine en jeudi 12 janvier Tours. de la Ruralité et de l Am Touraine Agri 2030 L agriculture de Touraine en 2010 jeudi 12 janvier 2012 - Tours Ministère de l Agriculture, l Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l Am Aménagement du Territoire Service de

Plus en détail

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013 Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole Comité de pilotage du 11 octobre 2013 2 Objectifs et méthodologie Objectifs de l étude A la demande du SGMAP et de Roland Berger Strategy Consultants, en

Plus en détail

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Plus en détail

Les circuits courts en Alsace. Enseignements du recensement agricole 2010

Les circuits courts en Alsace. Enseignements du recensement agricole 2010 Les circuits courts en Alsace Enseignements du recensement agricole 2010 Sommaire 1. Méthodologie 2. Nombre d exploitations concernées 2. Dimension économique des exploitations 3. Analyse par produits

Plus en détail

Emploi et installation en production agricole en Ille et Vilaine

Emploi et installation en production agricole en Ille et Vilaine Emploi et installation en production agricole en Ille et Vilaine Edition 2012 LES CHIFFRES CLES DE L'AGRICULTURE EN ILLE ET VILAINE Une activité dominante : l'élevage En 2010, l'ille et Vilaine comptait

Plus en détail

L agriculture en Côtes d Armor

L agriculture en Côtes d Armor L agriculture en Côtes d Armor Une agriculture costarmoricaine orientée principalement sur l élevage Le chiffre d affaires atteint 2,24 milliardsd euros 73 % du chiffre d affaires est liéaux productions

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING, 2013 ISBN : 978-2-212-55553-0 Sommaire Introduction

Plus en détail

S installer en Massif central, faire vivre un territoire

S installer en Massif central, faire vivre un territoire 16 mars 2012 S installer en Massif central, Le Vee Gilles Machat Marie Marchetti Célia Commanditaire : Amélie Chavarot faire vivre un territoire Diversité des exploitations agricoles au sein du Massif

Plus en détail

OPTINPLAY.COM Solutions DATA

OPTINPLAY.COM Solutions DATA OPTINPLAY.COM Solutions DATA Email / SMS / Phoning / Postales Donnez de l impact à vos campagnes de marketing direct! Email Phoning SMS Postal Fonctionnement et atouts de la solution OptinPlay est une

Plus en détail

En 2010, près des deux tiers

En 2010, près des deux tiers 283 Agreste Primeur Numéro 283 - juin 212 Exploitations de grandes cultures en France métropolitaine Des grandes cultures dans deux tiers des exploitations 31 exploitations agricoles produisent des grandes

Plus en détail

Les premiers résultats du recensement agricole 2010 dans l Indre-et-Loire

Les premiers résultats du recensement agricole 2010 dans l Indre-et-Loire Les premiers résultats du recensement agricole 2010 dans l Indre-et-Loire Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l Aménagement du Territoire Service de la statistique

Plus en détail

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS Réduire les coûts de communication Votre guide SMS Le SMS face à l e-mail Rentabiliser la communication est un enjeu important pour les entreprises, qu il s agisse de multinationales ou de PME. Le défi

Plus en détail

Panorama de l Agriculture en Vienne 2012

Panorama de l Agriculture en Vienne 2012 Panorama de l Agriculture en Vienne 2012 Juillet 2013 Panorama de l agriculture en Vienne 2012 1 Sommaire Page Utilisation de l espace agricole... 1 Les surfaces agricoles en 2012... 2 Les exploitations

Plus en détail

Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer

Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer se noyer dans la masse sortir du lot Votre partenaire marketing et communication Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer Le monde de la communication a subi d importantes mutations ces dernières

Plus en détail

La consommation d énergie directe des exploitations agricoles

La consommation d énergie directe des exploitations agricoles La consommation d énergie directe des exploitations agricoles Commission Environnement et développement durable 16 juin 2009 Les sources d informations au SSP Enquête sur la consommation d énergie des

Plus en détail

La formation Ingénieurs par la voie de l'apprentissage

La formation Ingénieurs par la voie de l'apprentissage La formation Ingénieurs par la voie de l'apprentissage Cadres dirigeants d entreprise de production agricole Mise à jour : 2 décembre 2014 Les 4 organismes pilotant la formation Ingénieur par apprentissage

Plus en détail

Tableaux. Montagne (y compris haute montagne) Zone de haute montagne. France hors montagne. France métropolitaine

Tableaux. Montagne (y compris haute montagne) Zone de haute montagne. France hors montagne. France métropolitaine ANNEXE Tableaux Page 166 Page 176 Page 186 Page 196 Montagne (y compris haute montagne) Zone de haute montagne France hors montagne France métropolitaine Zones de montagne des différents massifs : Page

Plus en détail

I - LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE NATIONALE

I - LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE NATIONALE I - LA PLACE DE L AGRICULTURE DANS L ECONOMIE NATIONALE En France, le poids de l ensemble des activités agricoles représente 3,5 % du PIB en 2007 (2 % pour l agriculture et 1,5 % pour les industries agroalimentaires).

Plus en détail

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009

Régularisation actif 1,3 Régularisation passif 0,1. Total actif 368,7 Total passif 368,7 Source : RICA 2009 1 Structure du bilan Le bilan décrit la situation patrimoniale de l exploitation à la clôture de l exercice. Il présente en regard l actif à gauche et le passif à droite, dont les cumuls sont par définition

Plus en détail

Enquête annuelle de satisfaction des agences de voyage suisses. www.invescomm.com

Enquête annuelle de satisfaction des agences de voyage suisses. www.invescomm.com Enquête annuelle de satisfaction des agences de voyage suisses Promotions Site B to B Qualité Workshops Attaché commercial Rémunération Publicités Incentives Brochures Affichettes Technologie Produits

Plus en détail

Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web. 4 ème édition - 2009

Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web. 4 ème édition - 2009 Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web 4 ème édition - 2009 www.adelanto.fr Synthèse Baromètre des Directeurs Marketing Avril 2009 p1 Introduction Depuis 4 ans, Adelanto réalise

Plus en détail

Etude de cas. Acteur incontournable du marketing direct spécialiste des problématiques B to B. Christophe de Larquier, Dirigeant de Combbase

Etude de cas. Acteur incontournable du marketing direct spécialiste des problématiques B to B. Christophe de Larquier, Dirigeant de Combbase Etude de cas Acteur incontournable du marketing direct spécialiste des problématiques B to B «Dans un contexte très concurrentiel, nos clients doivent optimiser leur contact avec le prospect grâce à une

Plus en détail

L emploi agricole : la place accrue des coexploitants

L emploi agricole : la place accrue des coexploitants - février 2012 Agreste février 2012 Pays de la Loire L emploi agricole : la place accrue des coexploitants En 2010, l ensemble de l agriculture ligérienne emploie 73 500 personnes travaillant de manière

Plus en détail

Exploitations agricoles

Exploitations agricoles L orientation économique des exploitations Exploitations agricoles En 2013, 9 000 exploitations agricoles ont leur siège en Franche-Comté. Depuis 2010, leur nombre a diminué de 2,6% par an (contre - 2,8%

Plus en détail

L agriculture biologique en Pays de la Loire. 20 février 2013

L agriculture biologique en Pays de la Loire. 20 février 2013 L agriculture biologique en Pays de la Loire février 13 Les Pays de la Loire deuxième région française pour la superficie en agriculture biologique (et 6ème pour le nombre d exploitations) 1 Surfaces et

Plus en détail

AGRI CONNEXIONS Une base panel d agriculteurs connectés pour

AGRI CONNEXIONS Une base panel d agriculteurs connectés pour AGRI CONNEXIONS Une base panel d agriculteurs connectés pour Une études autre et intelligence conseil de vos marchés l intelligence de vos marchés by Document confidentiel Strictement réservé à l'usage

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE CANTAL CANTAL CANTAL

Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE CANTAL CANTAL CANTAL Agreste Auvergne N 120 - mai 2013 Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces Plus de la moitié des 23 700 régionales cultive des céréales, des oléagineux ou des protéagineux

Plus en détail

Annexes Définition des variables présentées

Annexes Définition des variables présentées 72 Chiffre d affaires Somme des produits sur ventes, travaux à façon, activités annexes, produits résiduels, pensions d animaux, terres louées prêtes à semer, agritourisme, autres locations. Classe de

Plus en détail

Enquête communication interne - restitution

Enquête communication interne - restitution Enquête communication interne - restitution Septembre 2014 Julie Gaillot et Ellen Walker Chargées de communication interne Groupe 1 1 Méthodologie et périmètre de l étude 2 Trois phases Phase qualitative

Plus en détail

Présentation de la Session Nationale Installation 2015 Les 3, 4 et 5 Février 2015 à ST-MALO et ses alentours.

Présentation de la Session Nationale Installation 2015 Les 3, 4 et 5 Février 2015 à ST-MALO et ses alentours. Le Renouvellement des Générations en Agriculture Présentation de la Session Nationale Installation 2015 Les 3, 4 et 5 Février 2015 à ST-MALO et ses alentours. LA SESSION RGA EN QUELQUES MOTS, C EST 1-

Plus en détail

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 CADRE REGLEMENTAIRE : FEADER, PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL 2014 2020, REGION LIMOUSIN Cette annexe

Plus en détail

Comment optimiser vos budgets. de télécommunications et. d affranchissement?

Comment optimiser vos budgets. de télécommunications et. d affranchissement? Comment optimiser vos budgets de télécommunications et d affranchissement Partie 1 : Affranchissement Pourquoi Coriolis et Neopost 2 fournisseurs de services B2B Des interlocuteurs identiques (Achats Services

Plus en détail

CAMPAGNES MARKETING MOBILE LES SMS POUR LES PROFESSIONNELS

CAMPAGNES MARKETING MOBILE LES SMS POUR LES PROFESSIONNELS CAMPAGNES MARKETING MOBILE LES SMS POUR LES PROFESSIONNELS Table des Matières Table des matières 1. DEUX TYPES DE CAMPAGNES SMS... 3 1.1. ALERTE INFORMATIONS SUR LES MANIFESTATIONS... 3 1.2. LE COUPONING...

Plus en détail

Méthodes et techniques de la Prospection commerciale

Méthodes et techniques de la Prospection commerciale Méthodes et techniques de la Prospection commerciale Maison de l'entreprise de l'yonne 6 route de Monéteau - BP 303 89005 AUXERRE Cedex Tél. : 03 86 49 26 00 Fax : 03 86 46 47 00 Nom de l émetteur 09/2006

Plus en détail

La dématérialisation révolutionne la gestion du courrier

La dématérialisation révolutionne la gestion du courrier Communiqué de Presse Innovation Solutions Courriers La dématérialisation révolutionne la gestion du courrier DHL Global Mail : une offre complète de dématérialisation pour économiser du temps, de l argent

Plus en détail

Veille Marketing Direct (Direct. Dafsa - Scan On Line

Veille Marketing Direct (Direct. Dafsa - Scan On Line Veille Marketing Direct (Direct Marketing Monitor) Dafsa - Scan On Line Que vous apporte Dafsa - Scan On Line? Une source d inspiration en termes de communication marketing direct lors de vos communications

Plus en détail

Rencontre SENAT 31 Mai 2011

Rencontre SENAT 31 Mai 2011 Rencontre SENAT 31 Mai 2011 QUI NOUS SOMMES 1 ER RESEAU ASSOCIATIF DE CONSEIL ET D EXPERTISE COMPTABLE NOTRE METIER SPECIALISTE DU CONSEIL PLURIDISCIPLINAIRE AU CHEF D ENTREPRISE OU SOMMES-NOUS? 700 AGENCES

Plus en détail

Pays de la Loire - Juillet 2013. Les références 2012 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE. et LOIRE-ATLANTIQUE

Pays de la Loire - Juillet 2013. Les références 2012 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE. et LOIRE-ATLANTIQUE Pays de la Loire - Juillet 213 Les références 212 des entreprises agricoles en SARTHE, MAINE-ET-LOIRE et LOIRE-ATLANTIQUE ETUDE DE GROUPE 212 Un reflet des Pays de la Loire Sarthe L étude a été élaborée

Plus en détail

Enquête annuelle de satisfaction des agences de voyage françaises vis-à-vis de leurs fournisseurs

Enquête annuelle de satisfaction des agences de voyage françaises vis-à-vis de leurs fournisseurs Enquête annuelle de satisfaction des agences de voyage françaises vis-à-vis de leurs fournisseurs Tours-opérateurs - Transporteurs - Hôteliers Croisiéristes - Loueurs - Assureurs - GDS Promotions Site

Plus en détail

Etude de cas. Spécialiste du courtage en assurances depuis 45 ans et conseiller en plan média fichiers

Etude de cas. Spécialiste du courtage en assurances depuis 45 ans et conseiller en plan média fichiers Etude de cas Spécialiste du courtage en assurances depuis 45 ans et conseiller en plan média fichiers «L avantage de LaMég@baseB2B? Des critères de sélection plus nombreux et plus précis, qui nous permettent

Plus en détail

Cessions d images de Droits Gérés simplifiées

Cessions d images de Droits Gérés simplifiées Cessions d images de Droits Gérés simplifiées 200069959-001, Michael Kelley/Stone+ Vous nous avez demandé de simplifier la cession d images de Droits Gérés. C est chose faite. Des cessions de droits flexibles.

Plus en détail

IDENTIFICATION DU DEMANDEUR

IDENTIFICATION DU DEMANDEUR Document unique IDEA diagnostic et projet d exploitation Dispositif régional d Intervention pour le Développement Economique des Entreprises Agricoles, aquacoles, de pêche et d exploitation forestière

Plus en détail

PrismaData 30/04/2014

PrismaData 30/04/2014 PrismaData 30/04/2014 La Data, un actif unique pour Prisma Media! Abonnés Digital Boutiques Panels Commun autés 2 millions d abonnés 25 millions d adresses e-mail 14 millions d internautes 4 millions de

Plus en détail

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE ÉDITION décembre 2014 Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE Résumé Les capacités de stockage à la ferme sont estimées par l'enquête réalisée par BVA

Plus en détail

L essentiel de la filière équine. française 2014

L essentiel de la filière équine. française 2014 L essentiel de la filière équine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Système d élevage & Environnement Consommation Lexique / Vocabulaire Jeune cheval : cheval de moins de 24 mois Laiton :

Plus en détail

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat Focus sur le cantal Mardi 10 décembre 2013 M.Poucheret En regard des applications du PMBE depuis 2005, quels sont aujourd hui les besoins de modernisation

Plus en détail

Comment réussir votre opération de prospection en 6 étapes?

Comment réussir votre opération de prospection en 6 étapes? Comment réussir votre opération de prospection en 6 étapes? Etape 1 : Construisez votre plan de prospection Une opération efficace = Des objectifs clairs, des moyens identifiés, des ressources mobilisées!

Plus en détail

Certification environnementale des exploitations agricoles

Certification environnementale des exploitations agricoles Certification environnementale des exploitations agricoles Afin de vous adresser une proposition sans engagement de votre part, nous vous remercions de bien vouloir remplir ce document et de nous le retourner

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D AIDE Exploitation agricole

DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D AIDE Exploitation agricole PREFECTURE DE LA CHARENTE-MARITIME AIDE EXCEPTIONNELLE TEMPETE XYNTHIA 28 FEVRIER 2010 FONDS D URGENCE TEMPETE 2010 REGION / DEPARTEMENT DOSSIER UNIQUE DE DEMANDE D AIDE Exploitation agricole CE DOSSIER

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2012 PLAN DE PERFORMANCE ENERGÉTIQUE (121 C1-PPE)

DEMANDE DE SUBVENTION 2012 PLAN DE PERFORMANCE ENERGÉTIQUE (121 C1-PPE) Agriculture durable 14060*01 DEMANDE DE SUBVENTION 2012 PLAN DE PERFORMANCE ENERGÉTIQUE (121 C1-PPE) DIAGNOSTIC SEUL Mise à jour 7 février 2012 Cette demande d aide une fois complétée constitue, avec l

Plus en détail

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING INNOVATION TECHNOLOGIES AU SERVICE DES PME PMI ETI SOeMAN RELATION CLIENT - CRM - MARKETING La solution d'aide au pilotage et au management de la performance commerciale Produit et service de la société

Plus en détail

LE MENSUEL DES ORGANISATEURS D ÉVÉNEMENTS PROFESSIONNELS

LE MENSUEL DES ORGANISATEURS D ÉVÉNEMENTS PROFESSIONNELS _N 125 COUV.qxd:GABARIT_MEET-IN 20/10/11 20:08 Page 1 LE MENSUEL DES ORGANISATEURS D ÉVÉNEMENTS PROFESSIONNELS NOVEMBRE 2011 > N 125 126_TEST_COUV.qxd:GABARIT_MEET-IN 23/11/11 19:30 Page 1 DÉCEMBRE 2011

Plus en détail

Autodiagnostic d'exploitation préalable aux demandes d'aides aux investissements

Autodiagnostic d'exploitation préalable aux demandes d'aides aux investissements PREFET DE LA REGION LIMOUSIN Autodiagnostic d'exploitation préalable aux demandes d'aides aux investissements A remplir par tous les demandeurs sauf les JA et les CUMA/ASA DEMANDEUR Numéro OSIRIS :...

Plus en détail

Mail & Com est une équipe jeune, réactive et dynamique, à votre écoute tout au long de vos projets.

Mail & Com est une équipe jeune, réactive et dynamique, à votre écoute tout au long de vos projets. À PROPOS Mail & Com est une équipe jeune, réactive et dynamique, à votre écoute tout au long de vos projets. Mail & Com intervient dans tous les domaines d activité, en tenant compte de votre budget et

Plus en détail

Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES

Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES PLUS DE PROSPECTS? De l étude préalable au plan d action, musclez votre organisation commerciale

Plus en détail

LE MAGAZINE DE RÉFÉRENCE DES PROFESSIONNELS DE LA FLEURISTERIE DEPUIS PLUS DE 35 ANS

LE MAGAZINE DE RÉFÉRENCE DES PROFESSIONNELS DE LA FLEURISTERIE DEPUIS PLUS DE 35 ANS LE MAGAZINE DE RÉFÉRENCE DES PROFESSIONNELS DE LA FLEURISTERIE DEPUIS PLUS DE 35 ANS CœuR de Cible Professionnels de la Fleuristerie 7 000 exemplaires diffusés en moyenne par numéro + de 6 500 abonnés

Plus en détail

Un entrepreneur dynamique!

Un entrepreneur dynamique! Annecy Un entrepreneur dynamique! son de l Économie et du développement 13, Avenue Emile Zola 74100 Annemasse Tél. : 04 50 87 52 49 Communiquer Annecy Comment faire son plan de communication LES 10 POINTS

Plus en détail

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest Agriculture biologique en Bulgarie et Roumanie Christophe MANSON, 1 2 3 4 5 6 SOMMAIRE Réglementation Production Consommation Commerce extérieur Politique du Gouvernement Conclusions Bulgarie Réglementation

Plus en détail

Pays de la Loire 5 % 6 % 7 % 8 % 8 % 14 % 2 % 2 %

Pays de la Loire 5 % 6 % 7 % 8 % 8 % 14 % 2 % 2 % -décembre 2013 Agreste décembre 2013 Pays de la Loire Typologie des exploitations agricoles des Pays de la Loire Synthèse en partenariat avec le Pôle Economie et Prospective des Chambres d Agriculture

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

PROSPECTION BtoB. Comment organiser sa prospection email BtoB ciblée?

PROSPECTION BtoB. Comment organiser sa prospection email BtoB ciblée? PROSPECTION BtoB Comment organiser sa prospection email BtoB ciblée? L email au service de votre prospection BtoB Pourquoi? Quels objectifs je vise Quoi? Qu est ce que je propose Créer du trafic (site

Plus en détail

Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente)

Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente) 1 ER SEMESTRE 2015 Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente) LES EVOLUTIONS À RETENIR S1 2014 / S1 2013 S1 2015 / S1 2014 POINT* gagné Total

Plus en détail

Observatoire du Club Courrier

Observatoire du Club Courrier Observatoire du Club Courrier Etude CSA pour Club Courrier SEPTEMBRE 2013 Une interrogation en miroir des expéditeurs et des destinataires de courrier publicitaire Les Français.destinataires Les professionnels

Plus en détail

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise?

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Livre blanc CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Longtemps considéré comme un outil de luxe exclusivement réservé aux grands groupes, le CRM a su démontrer au fil du temps, que son efficacité

Plus en détail

POINT INFO INSTALLATION DOCUMENT D AUTO DIAGNOSTIC

POINT INFO INSTALLATION DOCUMENT D AUTO DIAGNOSTIC POINT INFO INSTALLATION CHAMBRE D AGRICULTURE DE L INDRE 24 RUE DES INGRAINS 36022 CHATEAUROUX CEDEX Tél : 02-54-61-61-77 Mail : installation@indre.chambagri.fr DOCUMENT D AUTO DIAGNOSTIC Ce document est

Plus en détail

Plan de soutien exceptionnel à l agriculture Fonds d allègement des charges Prêts de consolidation

Plan de soutien exceptionnel à l agriculture Fonds d allègement des charges Prêts de consolidation Préfecture du Tarn Direction départementale de l équipement et de l agriculture Plan de soutien exceptionnel à l agriculture Fonds d allègement des charges Prêts de consolidation Date limite de dépôt des

Plus en détail

SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE

SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE ATELIER CEREMA 21 MAI 2015 LYON DÉPARTEMENT MARKETING ET SERVICE / TER RA DIFFUSION LIMITÉE JEUDI 21 MAI 2015 SOMMAIRE 01. DÉFINITION

Plus en détail

MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE DU LANGUEDOC NOTICE EXPLICATIVE Dispositif de prise en charge de cotisations sociales 2013

MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE DU LANGUEDOC NOTICE EXPLICATIVE Dispositif de prise en charge de cotisations sociales 2013 MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE DU LANGUEDOC NOTICE EXPLICATIVE Dispositif de prise en charge de cotisations sociales 2013 DOSSIER EXPLOITANT Départements du Gard - de l Hérault - de la Lozère 1) Critères d'éligibilité

Plus en détail

Organisations et synergies sur un territoire L exemple de Saint-Etienne Métropole

Organisations et synergies sur un territoire L exemple de Saint-Etienne Métropole Organisations et synergies sur un territoire L exemple de Saint-Etienne Métropole 1 LES ACTEURS Saint-Etienne Métropole Nicolas QUITTARD, chargé de mission agriculture Chambre d agriculture de la Loire

Plus en détail

Sommaire. Rapide Présentation d ASTEROP. Le potentiel des fichiers clients. Attractivité des Aéroports et des Hubs

Sommaire. Rapide Présentation d ASTEROP. Le potentiel des fichiers clients. Attractivité des Aéroports et des Hubs www.asterop.com 2 Sommaire Rapide Présentation d ASTEROP Le potentiel des fichiers clients Attractivité des Aéroports et des Hubs 3 Sommaire Rapide Présentation d ASTEROP Le potentiel des fichiers clients

Plus en détail

Résultats économiques des exploitations en 2014

Résultats économiques des exploitations en 2014 Télécharger les données au format tableur Numéro 332 - décembre 15 Résultats économiques des exploitations en 14 Un résultat moyen proche du début des années mais des évolutions contrastées selon les orientations

Plus en détail

«Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia

«Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia «Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia Le contexte de la rénovation du diplôme Synthèse prospective emplois compétences Le contexte professionnel des industries

Plus en détail

GdFA. Votre outil de Gestion des Files d Attente en boutique

GdFA. Votre outil de Gestion des Files d Attente en boutique GdFA Votre outil de Gestion des Files d Attente en boutique Année 2012 Gérez vos files d attente en boutique La solution idéale pour gérer et optimiser votre accueil en boutique, à partir de seulement

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Le fichier de prospection commerciale. Jeudi 4 Décembre 2014-9h

Le fichier de prospection commerciale. Jeudi 4 Décembre 2014-9h Le fichier de prospection commerciale Jeudi 4 Décembre 2014-9h Constat N 1 : les PME ont du mal à prospecter Etude «Portail des PME» 2009 Constat N 2 : les PME organisent mal leurs démarches commerciales

Plus en détail

DÉFINIR DES SYSTÈMES D ORGANISATION ET DE PRODUCTION ADAPTÉS

DÉFINIR DES SYSTÈMES D ORGANISATION ET DE PRODUCTION ADAPTÉS VOLET 2 DÉFINIR DES SYSTÈMES D ORGANISATION ET DE PRODUCTION ADAPTÉS LES OBJECTIFS DU VOLET Etablir des schémas d organisation qui répondent aux attentes de la restauration collective : Quels systèmes

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

La consommation de l espace en Ardèche entre 1979 et 2007

La consommation de l espace en Ardèche entre 1979 et 2007 La consommation de l espace en Ardèche entre 1979 et 2007 Occupation du sol en 2007 : Espace naturel : 75% dont 3/4 de forêts Espace agricole : 22% Espace urbain : 3% Evolution des espaces entre 1979 et

Plus en détail

du numérique Édition 2015

du numérique Édition 2015 ÉTUDES ÉCONOMIQUES CHIFFRES CLÉS du numérique Édition 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Secteur producteur - Emploi Nombre d entreprises dans le secteur des TIC* Nombre d unités légales en 2013 Industrie

Plus en détail

ASSISTANCE. jdscenter. Centre d Affaires. jdscenter

ASSISTANCE. jdscenter. Centre d Affaires. jdscenter Centre d Affaires ASSISTANCE accueil@.com jdslink Relation client Gestion commerciale Communication visuelle Création Visuelle Site Internet E-mailing Référencement Assistance administrative Vous avez

Plus en détail

Le courrier publicitaire, l indispensable de votre mix média

Le courrier publicitaire, l indispensable de votre mix média Le courrier publicitaire, l indispensable de votre mix média En préambule Des résultats qui s'inscrivent dans le cadre d'une réflexion entamée depuis 1997 > La dernière étude remonte à 2002 Un double objectif

Plus en détail

Structures Nombre d exploitations

Structures Nombre d exploitations Nombre d exploitations Présentation En 2010 la comprend près de 34 500 exploitations agricoles. Près du tiers des exploitations recensées en 2000 a disparu (- 32,7 %). Cette baisse s est effectuée à un

Plus en détail

Le poids des aides directes dans le revenu des exploitations agricoles

Le poids des aides directes dans le revenu des exploitations agricoles Le poids des aides directes dans le revenu des exploitations agricoles Maurice Desriers, Éliane Le Rey, André Rivière, Céline Rouquette et Tayeb Saadi* Un des objectifs de la politique agricole commune

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION DES PROJETS AU COMITE DE SELECTION

DOSSIER DE PRESENTATION DES PROJETS AU COMITE DE SELECTION DOSSIER DE PRESENTATION DES PROJETS AU COMITE DE SELECTION I. PRESENTATION DU OU DES PORTEURS DE PROJET ETAT CIVIL Nom : Prénom...:. Adresse :. Code postal :. Date de naissance : Nationalité : Commune

Plus en détail

Marketing et communication SMART Courtage Assurances

Marketing et communication SMART Courtage Assurances Marketing et communication SMART Courtage Assurances Le présent questionnaire préalable d assurance Marketing et Communication a pour objet de réunir des informations sur vos activité commerciales Quelles

Plus en détail

INDUSTRIE & TECHNOLOGIES RÉVÉLATEUR D INNOVATIONS

INDUSTRIE & TECHNOLOGIES RÉVÉLATEUR D INNOVATIONS 2014 INDUSTRIE & TECHNOLOGIES RÉVÉLATEUR D INNOVATIONS L offre média dédiée à l Innovation FIT Vidéo Mensuel Fichiers Site web E-newsletter Événements Expo permanente 2 Le mensuel : chiffres clés Chiffres

Plus en détail

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS Communiquer en entreprise Votre guide SMS Pourquoi le SMS est-il si efficace? Quelque soit l activité de votre entreprise il est important que vous puissiez communiquer efficacement avec vos clients, fournisseurs

Plus en détail

L agriculture dans la Marne

L agriculture dans la Marne L agriculture dans la Marne Edition 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DIRECTION RÉGIONALE ET DÉPARTEMENTALE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE CHAMPAGNE-ARDENNE ET DE LA MARNE Service Régional

Plus en détail

Connectez-vous à vos participants. 30 Avril 2010

Connectez-vous à vos participants. 30 Avril 2010 Connectez-vous à vos participants 30 Avril 2010 Agenda Objectifs Créer la notoriété de votre course Pourquoi Internet? Rassembler les communautés Générer des inscriptions en ligne Construire sa propre

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013 L essentiel de la filière viande bovine française 2013 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008

Plus en détail

L élevage laitier se concentre dans les structures sociétaires de grande dimension économique

L élevage laitier se concentre dans les structures sociétaires de grande dimension économique - mai 2012 mai 2012 Pays de la Agreste L élevage laitier se concentre dans les structures sociétaires de grande dimension économique Avec 516 000 vaches laitières en 2010, la région Pays de la compte près

Plus en détail