Les études qualitatives dans le secteur associatif. Chris Olivier 18 décembre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les études qualitatives dans le secteur associatif. Chris Olivier 18 décembre"

Transcription

1 Les études qualitatives dans le secteur associatif Chris Olivier 18 décembre

2 Le secteur associatif, la philanthropie, le don Le fundraising Les études auprès de donateurs Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 22

3 Le secteur associatif 1 million d'associations en France, de la maison de retraite à l'association de randonneurs, en passant par les ONG Un poids économique et social important et en progression depuis 20 ans Pourtant un secteur jusqu'à présent peu étudié et peu demandeur d 'étude Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 33

4 Qu'étudie le CerPhi Les échanges (intégrant une dimension) non marchands : don, bénévolat, engagement, la consommation engagée Le cœur d'expertise : le don sous toutes ses formes d'argent, de temps, de sang, d'organe, de moelle, de plaquettes Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 44

5 Philanthropie? Une définition parmi d'autres : "Philosophie ou pratique visant à venir en aide de façon désintéressée, aux personnes dans le besoin" Des évocations passéistes : Le XIXème siècle, la charité, les bonnes œuvres. Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 55

6 Philanthropie? Mais une réalité très actuelle : Aux USA : Bill Gates consacre 95% de sa fortune au profit des Pays du Sud, Warren Buffett : 37 milliards de dollars à des ONG, Bono lance la marque RED (cobranding humanitaire ) Et en France? Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 66

7 Le don d'argent en France Une activité significative : 2, 5 milliards d'euros en 2005, dont 2 milliards par chèques et virements Téléthon : 5 % de la collecte (>101 millions en 2006) Presque 6 millions de foyers déclarant au moins un don chaque année (déclaration fiscale) Source : "la générosité des Français 2005". Etude CerPhi Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 77

8 Le don d'argent en France Qui donne? Toutes les classes d'âges et toutes les CSP Mais La majorité des donateurs réguliers des associations sont (très) âgés Ils donnent à des nombreuses associations Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 88

9 Le secteur associatif, la philanthropie, le don Le fundraising Les études auprès de donateurs Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 99

10 Fundraising : qui collecte de l'argent? Les associations et fondations faisant appel à la générosité du public Parmi elles, beaucoup sont devenues de grandes marques Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 10

11 Fundraising : qui collecte de l'argent? Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 11

12 Fundraising : comment? Le marketing direct : le mailing reste le principal moyen de recueillir des dons d'argent Une association écrit à ses donateurs de 4 à 10 fois par an en moyenne Aux côtés d'autres modes de collecte traditionnels : manifestations, quêtes, vente d'objets Et de nouvelles approches : Marketing téléphonique, Street fundraising, ing, Partenariats Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 12

13 Se faire connaître : Quels sont leurs besoins? notoriété, image de marque, positionnement faire connaître et faire adhérer à leur combat Développer leurs ressources : En recrutant des donateurs En les fidélisant En augmentant le montant et le nombre des dons En transformant des donateurs en testateurs (legs) En trouvant de nouvelles sources Des problématiques communication et marketing Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 13

14 Le secteur associatif, la philanthropie, le don Le fundraising Les études auprès de donateurs Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 14

15 La culture étude du secteur Des besoins importants : Concurrence des organismes Saturation du marché et vieillissement des donateurs Usure du système des mailings Cout de collecte en hausse Très faible culture étude : Pas de services études au sein des organismes Pas d'habitudes systématique Peu (pas) de budget consacré Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 15

16 Les thèmes d'étude qualitative Motivations et freins des donateurs vis-à-vis d'un organisme ou d'un mode de don (prélèvement automatique, legs) Exploration des attitudes d'une nouvelle cible (jeunes), visà-vis d'un nouveau mode de don (e-don) Test d'une communication, d'un journal, d'un mailing de collecte Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 16

17 Le cas du pré-test de mailing auprès de donateurs Le problème du mailing de collecte de fonds : Comment émerger, intéresser, convaincre et provoquer un don Dans un contexte concurrentiel tendu, qui induit chez les donateurs un sentiment de sursollicitation? Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 17

18 La cible d'étude : les donateurs Ceux de l'association : mailing de fidélisation (fichier de l'association) Ceux qui donnent à d'autres associations : mailing de prospection Des personnes âgées Implication affective dans leur don et la cause, sans distance (le malheur du monde) Rapport pudique à l'argent et à la générosité Les mailings : la part manipulatrice des associations Les études : un procédé peu familier Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 18

19 Le contenu des mailings Une enveloppe porteuse Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 19

20 Le contenu des mailings Une lettre du Président Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 20

21 Le contenu des mailings De l'information Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 21

22 Le contenu des mailings Des primes Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 22

23 Le contenu des mailings Un bon de soutien, ou bulletin de générosité Une enveloppe retour Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 23

24 Il s'agit donc de tester : Objet complexe Chargé d'émotion Finalité : faire donner (+ informer) Très marketé Auprès de donateurs : Des personnes âgés Sensibles et généreuses Que le marketing humanitaire peut choquer Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 24

25 Générale La demande client Savoir si son mailing va bien fonctionner = avoir de bons résultats en termes de collecte Peu de données sur le marché, le positionnement concurrentiel, la stratégie marketing, la stratégie de communication Le plus souvent orale Pas de brief Pas de copy stratégy, peu de données sur les intentions de communication spécifiques du mailing Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 25

26 La demande client Délais courts (process de fabrication précis) Budget serré, parfois au-delà du raisonnable : savoir refuser Matériel mal défini : combien de pistes, à quel niveau d'avancement? Poser des questions, faire émerger les intentions, faire expliquer les choix créatifs Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 26

27 Le projet : un rôle de conseil étude Formuler très précisément les objectifs de l'étude, ce qu'on doit en attendre : Un diagnostic du message du point de vue de : Sa compréhension Sa valeur d'adhésion pour la cible Sa valeur d'incitation au don Sa cohérence avec l'image et le territoire de l'association Des propositions concrètes pour optimiser ce fonctionnement. En fixer les limites : ce qu'on ne fera pas (dire si le mailing va rapporter plus ou moins qu'un autre ) Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 27

28 Une cible : les donateurs et un sujet : le test de mailing qui déterminent des contraintes importantes, pesant sur les choix méthodologiques Une attention particulière doit être portée à l'organisation et à l'animation Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 28

29 La méthode Inadéquation des techniques quantitatives aux objectifs de pre tests : nécessité d'approfondir + coût Inadéquation des entretiens qualitatifs par téléphone (travail sur documents) Coût des entretiens en face à face (record de désistement) Les groupes : La méthode la mieux adaptée au test de communication Le rapport information/cout le plus favorable Mais des embuches Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 29

30 Le cas des groupes de donateurs recrutés sur fichiers : le recrutement et l'animation Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 30

31 Les recrutements de donateurs sur fichier Le recrutement conditionne la réalisation de l'étude Il est déjà une étape de l'étude Attention à : Choix du cabinet Taille du fichier Le filtre de recrutement Le dédommagement La lettre de confirmation Le choix du lieu et des horaires Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 31

32 Les recrutements de donateurs sur fichier Choix du cabinet Nécessité d'un travail en direct avec la personne qui appelle : un travail haut de gamme et à haut risque (risque de perte du donateur pour l'association) Une personne connaissant cette cible et ses particularités et ayant des affinités avec elle et avec le sujet En mesure de rendre compte des informations glanées : des échanges longs Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 32

33 Les recrutements de donateurs sur fichier La taille du fichier : 400 noms minimum sur une ville, pour un groupe 1/3 seront sans numéros de téléphone Une majorité de refus : être très compréhensif Incompréhension, difficulté de mobilité, handicaps Choqué par les appels au téléphone ( prévenir) Des personnes que nous exclurons d'emblée Personnes malentendantes, malvoyantes (lunettes), confuses, mauvaise santé (rester assis longtemps) Ne comprenant pas la démarche (conférence ) Taux de chute maximum (oubli, problèmes de santé..) Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 33

34 Les recrutements de donateurs sur fichier Pas de questionnaire filtre de recrutement : des consignes et des critères précis, mais un guide très conversationnel et adaptable, qui prévoit les contre arguments Se présenter de la part de l'association : ne citer ni le nom de la société de recrutement, ni celui du CerPhi sauf exception Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 34

35 Les recrutements de donateurs sur fichier Pas de dédommagent financier (où vont les dons?). Un cadeau de l'association La lettre de confirmation Papier à en tête et signature de l'association Expliquer et rassurer sur le déroulement du groupe Prévenir les standards et services donateurs de l'association (donateurs inquiets, voulant vérifier) Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 35

36 Les recrutements de donateurs sur fichier Choix du lieu : Eviter les salles connotées "marketing" S'assurer du confort de la salle et des sièges et de la qualité de l'audition. Attention aux escaliers Éviter l'effet "luxe" (en province, les hôtels.. l'argent des associations doit aller au terrain) Préférer le circuit vidéo à la glace sans tain Pourquoi pas dans les locaux de l'association, s'ils répondent à ces conditions (rare) Quand : L'après midi plutôt que le soir Durée maximum : 3 heures Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 36

37 L'animation Des groupes restreints 6 personnes ( faire davantage de groupes) Des donateurs plus "jeunes" que les donateurs réels Les contraintes d'animation : un contrat sensiblement différent de celui passé implicitement avec des consommateurs, qui suppose une grande souplesse Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 37

38 L'animation La dynamique spécifique de ces groupes = rupture avec les règles générales d'animation : Laisser la place à chacun pour parler de soi Les lieux communs, sans rapport direct avec le mailing testé : Laisser parler : les lieux communs (le scandale de l'arc, trop de mailings ) n'en sont pas pour eux, ils permettent de purger certains problèmes, ou de dire des choses importantes sans en avoir l'air Ne pas les prendre au pied de la lettre mais les écouter pour juger de leur poids Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 38

39 L'animation Les techniques projectives : un paradoxe Indispensables pour éviter d'en rester au stade des rationalisations A cause de la distance entre ce que le donateur pense et dit, et ce qu'il fait (les pré tests quantitatifs) Infaisables, dans leur forme explicite : "le pays de Action contre la faim", "ce mailing devient un animal imaginaire". Incompréhension, perte de sens Suppose une distance avec le sujet (émotion) Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 39

40 L'animation Du projectif implicite : Favoriser l'expression métaphorique spontanée Faire des associations d'idées simples (les premiers mots qui vous viennent à l'esprit Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 40

41 Analyse Prendre en compte la phase de recrutement, ce qui s'est passé avant le groupe Rendre compte de ce qui s'est passé (retournements de situation ) Puis analyser et interpréter Etre expert pour interpréter : connaître le contexte, les lieux communs pour saisir ce qu'il y a de spécifique, les incontournables du discours sur les mailings, sur l'association Comprendre ce que le client a compris et le mettre en perspective Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 41

42 Merci! Contact Chris Olivier Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 42

Observation du territoire Parisien

Observation du territoire Parisien Observation du territoire Parisien Les services à la personne Septembre 2007 Le marché des services à la personne à Paris en 2005 A Paris, en 2005, 80,8 % du marché total des services à la personne en

Plus en détail

PRESENTATION DU SERVICE MARKETING. Vendredi 3 Octobre 2014. Une collecte 2013 de 33.397.014

PRESENTATION DU SERVICE MARKETING. Vendredi 3 Octobre 2014. Une collecte 2013 de 33.397.014 PRESENTATION DU SERVICE MARKETING Vendredi 3 Octobre 2014 Une collecte 2013 de 33.397.014 30 juillet 2015 Profil donateur : 35-55 ans 1 newsletter par mois Web-Marketing 12 millions d email envoyés par

Plus en détail

METHODES, MOYENS PEDAGOGIQUES ET D ENCADREMENT MIS EN ŒUVRE Avec l'accompagnement du consultant formateur :

METHODES, MOYENS PEDAGOGIQUES ET D ENCADREMENT MIS EN ŒUVRE Avec l'accompagnement du consultant formateur : Formacode 413 - V101014 insmkgcial Dépôt Fidéalis FR605951 INTEGRER LA DIMENSION «INSERTION» DANS SA DEMARCHE MARKETING ET COMMERCIALE AUPRES DES ENTREPRISES UTILISATRICES OBJECTIF FINAL Que les permanents

Plus en détail

D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français. «Défricher les nouveaux champs de la générosité» 3 décembre 2009

D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français. «Défricher les nouveaux champs de la générosité» 3 décembre 2009 D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français Antoine Vaccaro Chris Olivier Les sources L étude annuelle du CerPhi réalisée à partir des données de la Direction Générale des Finances

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Assemblée Annuelle des délégués 2015

Assemblée Annuelle des délégués 2015 Assemblée Annuelle des délégués 2015 Arielle Courty Un défi à relever : le (presque) tout numérique 7 Sommaire Le digital, un outil incontournable état des lieux Collecte digitale : Les enjeux Digital

Plus en détail

OPTIMISER SA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC Paroles efficaces pour Architectes, Urbanistes & Paysagistes

OPTIMISER SA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC Paroles efficaces pour Architectes, Urbanistes & Paysagistes OPTIMISER SA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC Paroles efficaces pour Architectes, Urbanistes & Paysagistes 1 ER & 2 MARS 2012 / 2 jours 14 heures de formation DATES & HORAIRES : Jeudi 1 er & Vendredi 2 Mars 2012

Plus en détail

Plus d'infos sur www.demai.fr

Plus d'infos sur www.demai.fr Plus d'infos sur www.demai.fr L'Administration des Ventes au Service du Client 3 jours (24 heures) Comprendre les nouveaux enjeux de l'adv ; développer les compétences du service commercial grâce à la

Plus en détail

Exploration des perceptions et des consommations des services à la personne et bilan prospectif. Présentation du 7 mars 2012

Exploration des perceptions et des consommations des services à la personne et bilan prospectif. Présentation du 7 mars 2012 Exploration des perceptions et des consommations des services à la personne et bilan prospectif Présentation du 7 mars 2012 Rappel de la méthodologie Nous avons réalisé : 5 groupes de 3 heures (7-10 personnes)

Plus en détail

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015 Bulletin d adhésion Adhérer à l'association Française des Fundraisers, c'est se doter d'un espace privilégié pour échanger avec vos pairs, pour vous former et pour vous informer. C est aussi partager des

Plus en détail

Comment initier et réussir votre collecte quels que soient vos moyens

Comment initier et réussir votre collecte quels que soient vos moyens Comment initier et réussir votre collecte quels que soient vos moyens Comment se lancer avec succès dans la collecte de fonds? Comment la développer? Du discours de conviction à la définition de ses objectifs

Plus en détail

«Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE

«Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE L outil téléphone dans votre stratégie de marketing direct «Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE Présentation de La Chaîne de l Espoir

Plus en détail

Apprentis d Auteuil 1866-2012 Quel chemin parcouru?

Apprentis d Auteuil 1866-2012 Quel chemin parcouru? Apprentis d Auteuil 1866-2012 Quel chemin parcouru? Xavier DELATTRE Vanessa De LAUZAINGHEIN Roland RAYMOND 1866 1950: Le temps des pères fondateurs L abbé Roussel: l appel à la mobilisation 1866-1923

Plus en détail

Donateurs, associations : les conditions Jeudi 5 de novembre la confiance 2009

Donateurs, associations : les conditions Jeudi 5 de novembre la confiance 2009 Donateurs, associations : les conditions Jeudi 5 de novembre la confiance 2009 Donateurs, associations : les conditions Jeudi 5 de novembre la confiance 2009 Conférence C08 Donateurs, associations : les

Plus en détail

UNE ÉQUIPE À VOS CÔTÉS

UNE ÉQUIPE À VOS CÔTÉS UNE ÉQUIPE À VOS CÔTÉS François Rubio Directeur juridique, il est à votre disposition pour s'entretenir avec vous au sujet d'un legs, d'une donation ou d'une assurance-vie en faveur de Médecins du Monde.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Accélérateur de croissance DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Contact presse : Johann Fourmond Tél. : 02 99 65 05 47 - Port. : 06 07 89 09 44 j.fourmond@releasepresse.com Sommaire Communiqué de presse p 3-4

Plus en détail

PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com

PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com Comment développer son club? / UCRAF 2014 Page 1 I II III IV ROLE DU COMITE DEPARTEMENTAL DE RUGBY Le projet La stratégie Le plan de communication Les outils DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Les fichiers, quels enjeux?

Les fichiers, quels enjeux? COLLOQUE GENEROSITE DES CATHOLIQUES ET RESSOURCES DE L EGLISE Les fichiers, quels enjeux? Présentation par Frédéric Sudres 1 La question de l échange de fichiers dans l église fait débat La crainte des

Plus en détail

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant!

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Page 1 sur 5 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Vous rêvez de vous lancer

Plus en détail

Transformer une simple envie en une véritable pulsion

Transformer une simple envie en une véritable pulsion Transformer une simple envie en une véritable pulsion CONSEIL ET STRATéGIE Publicité Promotion Identité Corporate événementiel AUDIO-VISUEL SUPPORTS IMPRIMéS SITES INTERNET Pulsion Agence de communication

Plus en détail

PROSPECTION LES 5 DIMENSIONS A MAITRISER 2005 2012 L HISTOIRE D UNE RECONQUETE

PROSPECTION LES 5 DIMENSIONS A MAITRISER 2005 2012 L HISTOIRE D UNE RECONQUETE PROSPECTION LES 5 DIMENSIONS A MAITRISER 2005 2012 L HISTOIRE D UNE RECONQUETE Roland Raymond Directeur fundraising Emmanuelle Lamaison Responsable marketing direct DEFINITIONS Prospecter : v. tr. (1864

Plus en détail

Formation «Agent d accueil et conseiller en séjour dans un site culturel ou touristique» Paris, 21 & 22 avril 2015

Formation «Agent d accueil et conseiller en séjour dans un site culturel ou touristique» Paris, 21 & 22 avril 2015 Formation «Agent d accueil et conseiller en séjour dans un site culturel ou touristique» Paris, 21 & 22 avril 2015 Présentation générale de la formation L accueil est le métier de base des offices de tourisme

Plus en détail

MC1: Communication et accueil à la clientèle

MC1: Communication et accueil à la clientèle 30 METIERS DE L ACCUEIL ET DU MARKETING MC1: Communication et accueil à la clientèle - Donner une image positive de son entreprise et développer ses capacités à informer et à communiquer avec un public

Plus en détail

Partage d expériences entre associations de solidarité internationale. Soutenu par:

Partage d expériences entre associations de solidarité internationale. Soutenu par: Partage d expériences entre associations de solidarité internationale Soutenu par: Ce que dit la loi Loi 2014-773 du 7 juillet 2014 relative à la politique de développement et de solidarité internationale

Plus en détail

Foire Aux Questions. 1. Dans quels cas une association doit-elle solliciter l'intervention d'un commissaire aux comptes?

Foire Aux Questions. 1. Dans quels cas une association doit-elle solliciter l'intervention d'un commissaire aux comptes? Foire Aux Questions 1. Dans quels cas une association doit-elle solliciter l'intervention d'un commissaire aux comptes? 2. Dans quels cas une association employeur doit-elle appliquer une convention collective?

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 ANNEE 2014 CHARTE DE PARRAINAGE CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Le Groupe EDF, en France comme à l'international, soutient

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2007 07 89 0262 Catégorie : C* REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Développement de la démarche innovation I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT LA POLITIQUE DE COMMUNICATION Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication La communication est l'ensemble des actions permettant de faire connaître les produits et

Plus en détail

Analyse et synthèses des réponses au questionnaire. L initiative Philanthropique Jerôme KOHLER

Analyse et synthèses des réponses au questionnaire. L initiative Philanthropique Jerôme KOHLER Analyse et synthèses des réponses au questionnaire L initiative Philanthropique Jerôme KOHLER Quelques éléments préalables 47 réponses pour 93 questionnaires envoyés Base de réponse de 50% Les principaux

Plus en détail

Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT

Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT Recrutement : 4 phases Préparation du recrutement Recherche des candidatures Sélection des candidats Accueil et Intégration Description

Plus en détail

Demi-journée : 9h/12h30 ou 14h/17h30 150 HT par personne (groupe de 10 personnes minimum)

Demi-journée : 9h/12h30 ou 14h/17h30 150 HT par personne (groupe de 10 personnes minimum) 1) Les différentes sources de financement du projet associatif Revue de tous les modes de financement et de leurs spécificités : o Les ressources propres non commerciales o Les ressources propres commerciales

Plus en détail

LA POLITIQUE DE MARQUE. Adriana Buzdugan, lector

LA POLITIQUE DE MARQUE. Adriana Buzdugan, lector LA POLITIQUE DE MARQUE Adriana Buzdugan, lector Contents 1 2 La nature et les fonctions des marques La notoriété et l'image de marque 3 La signalétique de la marque 4 Les politiques de marque NOTIONS GENERALES

Plus en détail

Rapport sur la situation de l'afpp

Rapport sur la situation de l'afpp Rapport sur la situation de l'afpp Ce rapport est établi dans le cadre de la prise de fonction du nouveau bureau national et en cohérence avec la résolution prise lors de l'assemblée Générale du 21 octobre

Plus en détail

notre agence TOUT OUTIL DE COMMUNICATION DOIT ÊTRE PENSÉ EN AMONT ET ADAPTÉ À DES BESOINS PRÉCIS.

notre agence TOUT OUTIL DE COMMUNICATION DOIT ÊTRE PENSÉ EN AMONT ET ADAPTÉ À DES BESOINS PRÉCIS. agencerkdz.com C O M M U N I C A T ICONSEIL,STRATÉGIE O N & É V É N E M E N TCOMMUNICATION I E L & ÉVÉNEMENTIEL TEL.: 021 63 0412-02163 03 97-021 63 21 94 - FAX: 02163 11 17 E-mail: info@agencerkdz.com

Plus en détail

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010 Jeudi 16 septembre 2010 Rentrée 2010 «Mieux communiquer avec internet» Intervenants Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies de l Information et de la Communication Maître Frédéric Bourguet, Cabinet

Plus en détail

ÉTUDES QUANTITATIVES. Collection MCAM Identifiant : ENQUÊTE. Jean-Claude BORDICHINI. Publication le 14 octobre 2013 Version 1.b

ÉTUDES QUANTITATIVES. Collection MCAM Identifiant : ENQUÊTE. Jean-Claude BORDICHINI. Publication le 14 octobre 2013 Version 1.b ÉTUDES QUANTITATIVES Collection MCAM Identifiant : ENQUÊTE Jean-Claude BORDICHINI Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Plus en détail

Le Référentiel de l Innovation Participative

Le Référentiel de l Innovation Participative Le Référentiel de l Innovation Participative SOMMAIRE 3 4 5 6 7 10 11 12 13 14 16 Avertissement Glossaire Les 8 axes du Référentiel Dimension 1 : valeur vision ambition Dimension 2 : processus Dimension

Plus en détail

LES e-donateurs en france

LES e-donateurs en france LES e-donateurs en france Baromètre 2014 4 e édition Étude réalisée par et 1. BENCHMARK Présence digitale de 103 associations françaises membres de France Générosités. SOMMAIRE 2. QUESTIONNAIRE AUX associations

Plus en détail

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing Stéphanie MICHEL AMATO Consultante AJEM Consultants Avec le témoignage de François CHALUMEAU Directeur GlobaWare International

Plus en détail

CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION»

CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION» CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION» SESSION 2002 EPREUVE PORTANT SUR LES TECHNIQUES DE GESTION ET COMPORTANT DES ASPECTS PEDAGOGIQUES DOMAINE : économie et gestion commerciale Durée

Plus en détail

5 Quelle stratégie sur les réseaux sociaux?

5 Quelle stratégie sur les réseaux sociaux? P 58 5 Quelle stratégie sur les réseaux sociaux? La stratégie consiste à élaborer un plan d'action pour atteindre ses objectifs de fundraising et/ou de communication. Mais y-a-t-il une stratégie unique

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

État des lieux de la collecte 2006-2010. Chris Olivier CerPhi

État des lieux de la collecte 2006-2010. Chris Olivier CerPhi État des lieux de la collecte 2006-2010 Chris Olivier CerPhi Un panorama basé sur 3 sources d information 2006-2008 Source DGFIP Données de la Direction Générale des Finances Publiques : évolution annuelle

Plus en détail

LE PASSEPORT COMMUNICATION

LE PASSEPORT COMMUNICATION LE PASSEPORT COMMUNICATION Un parcours de formation modulable avec une cohérence pédagogique grâce aux Fondamentaux 1 Document conçu par : FORMATIC CENTRE Virginie LEBERT (AGINIUS CENTRE) Ligne directe

Plus en détail

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Qu est ce que la Philanthropie? Sens général La philanthropie est tout acte de générosité

Plus en détail

«Comment développer le partenariat entre associations et entreprises sur le territoire de la métropole Lilloise?»

«Comment développer le partenariat entre associations et entreprises sur le territoire de la métropole Lilloise?» «Comment développer le partenariat entre associations et entreprises sur le territoire de la métropole Lilloise?» UNE EXEMPLE D ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF TRANS-SECTORIEL (CBE Roubaix Tourcoing et CBE Lille

Plus en détail

Vendre le territoire, un exercice difficile

Vendre le territoire, un exercice difficile Vendre le territoire, un exercice difficile Sandrine Stervinou To cite this version: Sandrine Stervinou. Vendre le territoire, un exercice difficile. Référence, INSEE Pays de la Loire, 2002, pp.20-23.

Plus en détail

La crise n'a pas entamé la générosité des belges

La crise n'a pas entamé la générosité des belges INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Chaussée de Chastre, 113 B-5140 Sombreffe Tél : 0484.109.764 E-mail : idd@iddweb.be La crise n'a pas entamé la générosité des

Plus en détail

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E 1 A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E E X E M P L E : L ' O P E R A T I O N D E L A N C E M E N T D U S E R V I C E X X X P A R L

Plus en détail

Communiquer. Sur l événementiel. odi C tourisme - 13/11/08

Communiquer. Sur l événementiel. odi C tourisme - 13/11/08 Communiquer Sur l événementiel LA COMMUNICATION SUR VOTRE ÉVÉNEMENT IDENTIFIER DES MOYENS RÉALISER DES ACTIONS Elaboration d'un plan de communication Le plan de communication est basé sur trois actions

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

AIDE AU RECRUTEMENT D UN APPRENTI

AIDE AU RECRUTEMENT D UN APPRENTI AIDE AU RECRUTEMENT D UN APPRENTI DEFINIR LES PRINCIPALES QUALITES DE LA PERSONNE A RECRUTER Avant de rencontrer des candidats, il est préférable de se faire une idée des qualités et des aptitudes des

Plus en détail

Communication. Marketing. Relation Clients

Communication. Marketing. Relation Clients Communication. Marketing. Relation Clients Chaque jour, vous menez votre barque avec, parfois, la sensation de ramer. Désormais, vous n êtes plus seul! idelle vous aide à trouver le bon cap. L idée qui

Plus en détail

La P N L appliquée à la vente

La P N L appliquée à la vente La P N L appliquée à la vente Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Objectifs : Maîtriser les outils de programmation de la démarche commerciale. Programmer les objectifs de la réussite commerciale.

Plus en détail

Les petits frères des Pauvres Daniel Bruneau Directeur de la recherche de fonds et de la communication

Les petits frères des Pauvres Daniel Bruneau Directeur de la recherche de fonds et de la communication Quel chemin parcouru? Les petits frères des Pauvres Daniel Bruneau Directeur de la recherche de fonds et de la communication Plan La collecte dans l histoire de l organisation Le diagnostic du fundraiser

Plus en détail

" Internet : Comment communiquer? Visibilité, Promotion, Communication... " Intervenants. Mercredi 16 juin 2010

 Internet : Comment communiquer? Visibilité, Promotion, Communication...  Intervenants. Mercredi 16 juin 2010 Mercredi 16 juin 2010 " Internet : Comment communiquer? Intervenants Visibilité, Promotion, Communication... " Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

LE PROGRAMME DÉTAILLÉ

LE PROGRAMME DÉTAILLÉ FORMATION SAVOIR ÉCRIRE POUR LES RÉSEAUX SOCIAUX OBJECTIFS Optimiser la rédaction de ses contenus pour les réseaux sociaux dans un cadre professionnel. Intégrer Facebook, Twitter et les réseaux professionnels

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

CODE D'ETHIQUE RELATIF A LA COLLECTE DE FONDS ET A LA RESPONSABILITE FINANCIERE

CODE D'ETHIQUE RELATIF A LA COLLECTE DE FONDS ET A LA RESPONSABILITE FINANCIERE CODE D'ETHIQUE RELATIF A LA COLLECTE DE FONDS ET A LA RESPONSABILITE FINANCIERE Introduction Le a été créé par Imagine Canada (précédemment le Centre canadien de philanthropie) en consultation avec des

Plus en détail

Observatoire de la communication responsable

Observatoire de la communication responsable Observatoire de la communication responsable En partenariat avec : Avec le soutien de 8 septembre 2010 Méthodologie Etude online du 23 août au 3 septembre sur la base de fichiers fournis par les partenaires

Plus en détail

Pré-diagnostic du Développement Durable

Pré-diagnostic du Développement Durable Pré-diagnostic du Développement Durable à l usage des PME-PMI et Autres Entreprises Le présent questionnaire a été réalisé par le groupe Développement Durable de l AUEG qui comprenait des membres d entreprises,

Plus en détail

Test de positionnement en Anglais

Test de positionnement en Anglais Département formation et carrières Département des Langues Test de positionnement en Anglais Aspects pratiques Le Département des Langues de l UPMC a développé un test de positionnement permettant d évaluer

Plus en détail

Communication et collecte, comment ça marche? Hélène Bongrain juin 2009

Communication et collecte, comment ça marche? Hélène Bongrain juin 2009 Hélène Bongrain juin 2009 Plan de la présentation Comm et collecte, état des lieux Faire fructifier sa collecte grâce à la comm Quelques petits conseils La collecte 1 er vecteur de comm d une association

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

26 MARS 2010 Mutuelle Saint-Christophe assurances 277, rue Saint-Jacques - 75005 Paris

26 MARS 2010 Mutuelle Saint-Christophe assurances 277, rue Saint-Jacques - 75005 Paris Fo r m a t i o n d é d i é e aux Organisations Confessionnelles Pr o g r a m m e 26 MARS 2010 Mutuelle Saint-Christophe assurances 277, rue Saint-Jacques - 75005 Paris PROGRAMME Vendredi 26 Mars 2010 Les

Plus en détail

Stratégie Alumni. Gaël Colin \EXCEL Thomas Guillochon wdm.directinet Céline Morel Polytechnique Nathalie Bousseau Centrale Paris

Stratégie Alumni. Gaël Colin \EXCEL Thomas Guillochon wdm.directinet Céline Morel Polytechnique Nathalie Bousseau Centrale Paris Stratégie Alumni Gaël Colin \EXCEL Thomas Guillochon wdm.directinet Céline Morel Polytechnique Nathalie Bousseau Centrale Paris Objectifs de la session? Restituer les enseignements du 1 er baromètre dédié

Plus en détail

L ENTRETIEN de Recherche

L ENTRETIEN de Recherche L ENTRETIEN de Recherche I. UTILISATION DE L ENTRETIEN DE RECHERCHE I.1. L entretien Exploratoire I.1.A. Caractéristiques Techniques Des Entretiens Exploratoires I.1.B. Fonctions De L entretien Exploratoire

Plus en détail

MARCHE DE FORMATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE DE FORMATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Chambre de Métiers et de l Artisanat de Meurthe-et-Moselle Etablissement public administratif de l Etat MARCHE DE FORMATION Objet : Animation et/ou conception de sessions de formation à destination des

Plus en détail

1. Les types d enquêtes

1. Les types d enquêtes La conduite d une enquête par questionnaire La conception d un questionnaire ne doit pas être réalisée de façon hasardeuse. Elle suit une méthodologie stricte qui permet d atteindre des résultats utilisables

Plus en détail

LE CROWDFUNDING LA NOUVELLE DONNE. Copyright Duhamel Blimbaum.

LE CROWDFUNDING LA NOUVELLE DONNE. Copyright Duhamel Blimbaum. LA NOUVELLE DONNE Copyright Duhamel Blimbaum. Introduction Le financement participatif (ou «crowdfunding» en anglais) est un mode de financement, via internet, qui permet de collecter les apports financiers

Plus en détail

Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL. Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? Gaëlle Duvet

Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL. Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? Gaëlle Duvet Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? PRESENTATION Néomarketing est une Agence Conseil de Marketing Relationnel. Depuis 2002, nous accompagnons nos

Plus en détail

CR Meetup SXUX #1 17 avril 2012

CR Meetup SXUX #1 17 avril 2012 CR Meetup SXUX #1 17 avril 2012 http://siliconxperience.org/rd_projects/1er-meetup-pour-les-professionnels-dux-sxux-17-avr/ Premier Meet-Up des communautés amies UXParis et Silicon Xperience (SX) autour

Plus en détail

Ce qui fera la réussite de votre entreprise, c est votre capacité à attirer des clients et à les garder.

Ce qui fera la réussite de votre entreprise, c est votre capacité à attirer des clients et à les garder. PACK COMMERCIAL 7 jours de collectif + 1 journée individuelle Lorsque l on fait du travail de qualité, on peut penser que le bouche à oreille suffira pour avoir du succès. La plupart du temps, malheureusement,

Plus en détail

Responsable grands donateurs

Responsable grands donateurs N 2 - RESPONSABLE GRANDS DONATEURS MAJOR DONORS, RESPONSABLE DÉVELOPPEMENT GRANDS DONATEURS, RESPONSABLE PROSPECTION GRANDS DONATEURS, DÉLÉGUÉ GRANDS DONATEURS Le responsable Grands Donateurs a pour mission

Plus en détail

Conseil, Formation, Coaching Communication & Performances Commerciales

Conseil, Formation, Coaching Communication & Performances Commerciales MOBILISATEUR DE RESSOURCES & DE COMPETENCES Communication Conseil, Formation, Coaching Communication & Performances Commerciales COMMUNICATION PERFORMANCES COMMERCIALES FORMATION COACHING LA DEMARCHE:

Plus en détail

Baromètre e-donateurs LIMITE IFOP 4 ème édition. Le secteur caritatif français prend du retard sur les nouvelles pratiques de don

Baromètre e-donateurs LIMITE IFOP 4 ème édition. Le secteur caritatif français prend du retard sur les nouvelles pratiques de don Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 Sous embargo jusqu au 25 avril 2014 Baromètre e-donateurs LIMITE IFOP 4 ème édition Une étude réalisée depuis 2010 par l'agence LIMITE et l IFOP, composée d'une

Plus en détail

Livre blanc de l'analyse Stratégique SWOT

Livre blanc de l'analyse Stratégique SWOT Vuillod interne et confidentiel 1 Livre blanc de l'analyse Stratégique SWOT SWOT, une méthode au service des décideurs, managers, commerciaux et consultants Livre blanc réalisé par Frédéric Vuillod et

Plus en détail

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 Stratégies marketing Augmenter sa créativité en période de changement Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 La présentation Marketing en temps de crise Quelques principes

Plus en détail

PLAN DE FORMATION BPJEPS

PLAN DE FORMATION BPJEPS PLAN DE FORMATION BPJEPS Technique de l Information et de la Communication LE METIER L animateur réalise des prestations d animation, d initiation, d accompagnement ou de médiation. Pour cela, il s appuie

Plus en détail

Faculté des sciences de l administration Hiver 2010. Plan de cours LE MARKETING

Faculté des sciences de l administration Hiver 2010. Plan de cours LE MARKETING Faculté des sciences de l administration Hiver 2010 Université Laval Raynald Lavoie 1- DESCRIPTION Plan de cours MRK-6004-S LE MARKETING Dans un contexte de mondialisation de marchés et de concurrence

Plus en détail

TECHNIQUES DE VENTE 1

TECHNIQUES DE VENTE 1 TECHNIQUES DE VENTE 1 Adopter des méthodes de travail partagées Repositionner le client au cœur de la démarche commerciale Etre proactif dans ses actions de vente Agir avec plus d expertise et de différenciation

Plus en détail

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com Sandrine Michel 1 LE MARKETING DIRECT Formation 2012 sandrine.michel@gmail.com Objectifs : Comprendre ce qu est le marketing direct Comprendre comment il s inscrit dans le secteur de la communication Connaître

Plus en détail

Ficoba. Le Parc des Expositions du Gipuzkoa

Ficoba. Le Parc des Expositions du Gipuzkoa Le Parc des Expositions du Gipuzkoa «Pour bien préparer un Salon» Justification des Salons - Le SALON est l outil de marketing le plus utilisé après la propre force de vente. - Contacter un visiteur à

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015

Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015 Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015 SOMMAIRE I. Objectifs de l étude II. Méthodologie III. Répartition des répondants IV. Usage général de l email professionnel V. Leviers et freins de l email

Plus en détail

OPTIMISER L ORGANISATION DE VOS RECRUTEMENTS

OPTIMISER L ORGANISATION DE VOS RECRUTEMENTS 1 OPTIMISER L ORGANISATION DE VOS RECRUTEMENTS Face aux rapides évolutions du contexte économique et social, les associations doivent être capable de s adapter en anticipant les évolutions (le renouvellement

Plus en détail

NESPRESSO ÉTUDE DE CAS

NESPRESSO ÉTUDE DE CAS NESPRESSO ÉTUDE DE CAS PROBLÉMATIQUE «Comment transformer un produit usuel, le café, en un produit haut de gamme?» PLAN Introduction I Nespresso, une filiale de NESTLÉ au concept novateur II NESPRESSO,

Plus en détail

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Intitulé LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Public Salariés des entreprises adhérentes à AGEFOS-PME Pré-requis Niveau A2 (élémentaire) 1 Objectifs 1. Développer les compétences de compréhension et expression

Plus en détail

Aide Plan de communication local, Comment le créer?

Aide Plan de communication local, Comment le créer? Aide Plan de communication local, Comment le créer? L objectif de ce document est de vous aider lors de la création et la mise en place de votre plan de communication local. Sommaire Sommaire... 1 1 Quels

Plus en détail

CHARGE DE RELATION BNP PARIBAS

CHARGE DE RELATION BNP PARIBAS CHARGE DE RELATION BNP PARIBAS 2012-2013 Contenu I. Contacts EM LYON a la BNP Paribas dans le domaine informatique... 2 II. L entreprise... 3 1. BNP en bref... 3 2. Les valeurs... 4 3. Les métiers... 4

Plus en détail

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI ENTREPRISE : Structure associative membre du Service Publique de l Emploi, la Mission Locale de l Agglomération Havraise

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 12 participants 18 heures de formation sur 3 jours 9 associations de 2 départements représentées (75 et 94) Evaluation orale et bilan individuel écrit effectuée en fin de

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Programme de formation Intitulé : Parcours «Création d entreprise» Public : Tout salarié issu d une entreprise du commerce de détail souhaitant créer son activité Pré requis : Avoir un projet de création

Plus en détail

entrepreneur chevronné et expert-comptable diplômé expert-comptable, commissaire aux comptes manager de bureau d expertise comptable

entrepreneur chevronné et expert-comptable diplômé expert-comptable, commissaire aux comptes manager de bureau d expertise comptable 4 fois 35 minutes de formation vidéo 40 questions et réponses commentées pour valider vos connaissances Acquérir les techniques pour vous faire connaître et conquérir de nouveaux clients Savoir accueillir

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé 1 Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé Présentation de Carl Julien, CFRE, vice-président et Gil Desautels, vice-président principal Le 20 octobre

Plus en détail

V 1 Février Mars Avril

V 1 Février Mars Avril Brevet de Technicien Supérieur Assistant de gestion PME-PMI A1.1 Recherche de clientèle et contacts Définir et mettre en place une méthode de prospection Repérer et qualifier les prospects Veiller à la

Plus en détail