Les études qualitatives dans le secteur associatif. Chris Olivier 18 décembre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les études qualitatives dans le secteur associatif. Chris Olivier 18 décembre"

Transcription

1 Les études qualitatives dans le secteur associatif Chris Olivier 18 décembre

2 Le secteur associatif, la philanthropie, le don Le fundraising Les études auprès de donateurs Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 22

3 Le secteur associatif 1 million d'associations en France, de la maison de retraite à l'association de randonneurs, en passant par les ONG Un poids économique et social important et en progression depuis 20 ans Pourtant un secteur jusqu'à présent peu étudié et peu demandeur d 'étude Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 33

4 Qu'étudie le CerPhi Les échanges (intégrant une dimension) non marchands : don, bénévolat, engagement, la consommation engagée Le cœur d'expertise : le don sous toutes ses formes d'argent, de temps, de sang, d'organe, de moelle, de plaquettes Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 44

5 Philanthropie? Une définition parmi d'autres : "Philosophie ou pratique visant à venir en aide de façon désintéressée, aux personnes dans le besoin" Des évocations passéistes : Le XIXème siècle, la charité, les bonnes œuvres. Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 55

6 Philanthropie? Mais une réalité très actuelle : Aux USA : Bill Gates consacre 95% de sa fortune au profit des Pays du Sud, Warren Buffett : 37 milliards de dollars à des ONG, Bono lance la marque RED (cobranding humanitaire ) Et en France? Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 66

7 Le don d'argent en France Une activité significative : 2, 5 milliards d'euros en 2005, dont 2 milliards par chèques et virements Téléthon : 5 % de la collecte (>101 millions en 2006) Presque 6 millions de foyers déclarant au moins un don chaque année (déclaration fiscale) Source : "la générosité des Français 2005". Etude CerPhi Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 77

8 Le don d'argent en France Qui donne? Toutes les classes d'âges et toutes les CSP Mais La majorité des donateurs réguliers des associations sont (très) âgés Ils donnent à des nombreuses associations Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 88

9 Le secteur associatif, la philanthropie, le don Le fundraising Les études auprès de donateurs Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 99

10 Fundraising : qui collecte de l'argent? Les associations et fondations faisant appel à la générosité du public Parmi elles, beaucoup sont devenues de grandes marques Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 10

11 Fundraising : qui collecte de l'argent? Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 11

12 Fundraising : comment? Le marketing direct : le mailing reste le principal moyen de recueillir des dons d'argent Une association écrit à ses donateurs de 4 à 10 fois par an en moyenne Aux côtés d'autres modes de collecte traditionnels : manifestations, quêtes, vente d'objets Et de nouvelles approches : Marketing téléphonique, Street fundraising, ing, Partenariats Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 12

13 Se faire connaître : Quels sont leurs besoins? notoriété, image de marque, positionnement faire connaître et faire adhérer à leur combat Développer leurs ressources : En recrutant des donateurs En les fidélisant En augmentant le montant et le nombre des dons En transformant des donateurs en testateurs (legs) En trouvant de nouvelles sources Des problématiques communication et marketing Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 13

14 Le secteur associatif, la philanthropie, le don Le fundraising Les études auprès de donateurs Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 14

15 La culture étude du secteur Des besoins importants : Concurrence des organismes Saturation du marché et vieillissement des donateurs Usure du système des mailings Cout de collecte en hausse Très faible culture étude : Pas de services études au sein des organismes Pas d'habitudes systématique Peu (pas) de budget consacré Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 15

16 Les thèmes d'étude qualitative Motivations et freins des donateurs vis-à-vis d'un organisme ou d'un mode de don (prélèvement automatique, legs) Exploration des attitudes d'une nouvelle cible (jeunes), visà-vis d'un nouveau mode de don (e-don) Test d'une communication, d'un journal, d'un mailing de collecte Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 16

17 Le cas du pré-test de mailing auprès de donateurs Le problème du mailing de collecte de fonds : Comment émerger, intéresser, convaincre et provoquer un don Dans un contexte concurrentiel tendu, qui induit chez les donateurs un sentiment de sursollicitation? Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 17

18 La cible d'étude : les donateurs Ceux de l'association : mailing de fidélisation (fichier de l'association) Ceux qui donnent à d'autres associations : mailing de prospection Des personnes âgées Implication affective dans leur don et la cause, sans distance (le malheur du monde) Rapport pudique à l'argent et à la générosité Les mailings : la part manipulatrice des associations Les études : un procédé peu familier Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 18

19 Le contenu des mailings Une enveloppe porteuse Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 19

20 Le contenu des mailings Une lettre du Président Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 20

21 Le contenu des mailings De l'information Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 21

22 Le contenu des mailings Des primes Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 22

23 Le contenu des mailings Un bon de soutien, ou bulletin de générosité Une enveloppe retour Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 23

24 Il s'agit donc de tester : Objet complexe Chargé d'émotion Finalité : faire donner (+ informer) Très marketé Auprès de donateurs : Des personnes âgés Sensibles et généreuses Que le marketing humanitaire peut choquer Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 24

25 Générale La demande client Savoir si son mailing va bien fonctionner = avoir de bons résultats en termes de collecte Peu de données sur le marché, le positionnement concurrentiel, la stratégie marketing, la stratégie de communication Le plus souvent orale Pas de brief Pas de copy stratégy, peu de données sur les intentions de communication spécifiques du mailing Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 25

26 La demande client Délais courts (process de fabrication précis) Budget serré, parfois au-delà du raisonnable : savoir refuser Matériel mal défini : combien de pistes, à quel niveau d'avancement? Poser des questions, faire émerger les intentions, faire expliquer les choix créatifs Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 26

27 Le projet : un rôle de conseil étude Formuler très précisément les objectifs de l'étude, ce qu'on doit en attendre : Un diagnostic du message du point de vue de : Sa compréhension Sa valeur d'adhésion pour la cible Sa valeur d'incitation au don Sa cohérence avec l'image et le territoire de l'association Des propositions concrètes pour optimiser ce fonctionnement. En fixer les limites : ce qu'on ne fera pas (dire si le mailing va rapporter plus ou moins qu'un autre ) Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 27

28 Une cible : les donateurs et un sujet : le test de mailing qui déterminent des contraintes importantes, pesant sur les choix méthodologiques Une attention particulière doit être portée à l'organisation et à l'animation Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 28

29 La méthode Inadéquation des techniques quantitatives aux objectifs de pre tests : nécessité d'approfondir + coût Inadéquation des entretiens qualitatifs par téléphone (travail sur documents) Coût des entretiens en face à face (record de désistement) Les groupes : La méthode la mieux adaptée au test de communication Le rapport information/cout le plus favorable Mais des embuches Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 29

30 Le cas des groupes de donateurs recrutés sur fichiers : le recrutement et l'animation Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 30

31 Les recrutements de donateurs sur fichier Le recrutement conditionne la réalisation de l'étude Il est déjà une étape de l'étude Attention à : Choix du cabinet Taille du fichier Le filtre de recrutement Le dédommagement La lettre de confirmation Le choix du lieu et des horaires Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 31

32 Les recrutements de donateurs sur fichier Choix du cabinet Nécessité d'un travail en direct avec la personne qui appelle : un travail haut de gamme et à haut risque (risque de perte du donateur pour l'association) Une personne connaissant cette cible et ses particularités et ayant des affinités avec elle et avec le sujet En mesure de rendre compte des informations glanées : des échanges longs Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 32

33 Les recrutements de donateurs sur fichier La taille du fichier : 400 noms minimum sur une ville, pour un groupe 1/3 seront sans numéros de téléphone Une majorité de refus : être très compréhensif Incompréhension, difficulté de mobilité, handicaps Choqué par les appels au téléphone ( prévenir) Des personnes que nous exclurons d'emblée Personnes malentendantes, malvoyantes (lunettes), confuses, mauvaise santé (rester assis longtemps) Ne comprenant pas la démarche (conférence ) Taux de chute maximum (oubli, problèmes de santé..) Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 33

34 Les recrutements de donateurs sur fichier Pas de questionnaire filtre de recrutement : des consignes et des critères précis, mais un guide très conversationnel et adaptable, qui prévoit les contre arguments Se présenter de la part de l'association : ne citer ni le nom de la société de recrutement, ni celui du CerPhi sauf exception Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 34

35 Les recrutements de donateurs sur fichier Pas de dédommagent financier (où vont les dons?). Un cadeau de l'association La lettre de confirmation Papier à en tête et signature de l'association Expliquer et rassurer sur le déroulement du groupe Prévenir les standards et services donateurs de l'association (donateurs inquiets, voulant vérifier) Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 35

36 Les recrutements de donateurs sur fichier Choix du lieu : Eviter les salles connotées "marketing" S'assurer du confort de la salle et des sièges et de la qualité de l'audition. Attention aux escaliers Éviter l'effet "luxe" (en province, les hôtels.. l'argent des associations doit aller au terrain) Préférer le circuit vidéo à la glace sans tain Pourquoi pas dans les locaux de l'association, s'ils répondent à ces conditions (rare) Quand : L'après midi plutôt que le soir Durée maximum : 3 heures Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 36

37 L'animation Des groupes restreints 6 personnes ( faire davantage de groupes) Des donateurs plus "jeunes" que les donateurs réels Les contraintes d'animation : un contrat sensiblement différent de celui passé implicitement avec des consommateurs, qui suppose une grande souplesse Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 37

38 L'animation La dynamique spécifique de ces groupes = rupture avec les règles générales d'animation : Laisser la place à chacun pour parler de soi Les lieux communs, sans rapport direct avec le mailing testé : Laisser parler : les lieux communs (le scandale de l'arc, trop de mailings ) n'en sont pas pour eux, ils permettent de purger certains problèmes, ou de dire des choses importantes sans en avoir l'air Ne pas les prendre au pied de la lettre mais les écouter pour juger de leur poids Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 38

39 L'animation Les techniques projectives : un paradoxe Indispensables pour éviter d'en rester au stade des rationalisations A cause de la distance entre ce que le donateur pense et dit, et ce qu'il fait (les pré tests quantitatifs) Infaisables, dans leur forme explicite : "le pays de Action contre la faim", "ce mailing devient un animal imaginaire". Incompréhension, perte de sens Suppose une distance avec le sujet (émotion) Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 39

40 L'animation Du projectif implicite : Favoriser l'expression métaphorique spontanée Faire des associations d'idées simples (les premiers mots qui vous viennent à l'esprit Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 40

41 Analyse Prendre en compte la phase de recrutement, ce qui s'est passé avant le groupe Rendre compte de ce qui s'est passé (retournements de situation ) Puis analyser et interpréter Etre expert pour interpréter : connaître le contexte, les lieux communs pour saisir ce qu'il y a de spécifique, les incontournables du discours sur les mailings, sur l'association Comprendre ce que le client a compris et le mettre en perspective Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 41

42 Merci! Contact Chris Olivier Motivations et freins des grands donateurs ACF. Rapport d étude 42

D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français. «Défricher les nouveaux champs de la générosité» 3 décembre 2009

D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français. «Défricher les nouveaux champs de la générosité» 3 décembre 2009 D un tsunami à l autre. Etat des lieux de la générosité des français Antoine Vaccaro Chris Olivier Les sources L étude annuelle du CerPhi réalisée à partir des données de la Direction Générale des Finances

Plus en détail

METHODES, MOYENS PEDAGOGIQUES ET D ENCADREMENT MIS EN ŒUVRE Avec l'accompagnement du consultant formateur :

METHODES, MOYENS PEDAGOGIQUES ET D ENCADREMENT MIS EN ŒUVRE Avec l'accompagnement du consultant formateur : Formacode 413 - V101014 insmkgcial Dépôt Fidéalis FR605951 INTEGRER LA DIMENSION «INSERTION» DANS SA DEMARCHE MARKETING ET COMMERCIALE AUPRES DES ENTREPRISES UTILISATRICES OBJECTIF FINAL Que les permanents

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015 Bulletin d adhésion Adhérer à l'association Française des Fundraisers, c'est se doter d'un espace privilégié pour échanger avec vos pairs, pour vous former et pour vous informer. C est aussi partager des

Plus en détail

Plus d'infos sur www.demai.fr

Plus d'infos sur www.demai.fr Plus d'infos sur www.demai.fr L'Administration des Ventes au Service du Client 3 jours (24 heures) Comprendre les nouveaux enjeux de l'adv ; développer les compétences du service commercial grâce à la

Plus en détail

LES e-donateurs en france

LES e-donateurs en france LES e-donateurs en france Baromètre 2014 4 e édition Étude réalisée par et 1. BENCHMARK Présence digitale de 103 associations françaises membres de France Générosités. SOMMAIRE 2. QUESTIONNAIRE AUX associations

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 ANNEE 2014 CHARTE DE PARRAINAGE CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Le Groupe EDF, en France comme à l'international, soutient

Plus en détail

«Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE

«Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE L outil téléphone dans votre stratégie de marketing direct «Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE Présentation de La Chaîne de l Espoir

Plus en détail

État des lieux de la collecte 2006-2010. Chris Olivier CerPhi

État des lieux de la collecte 2006-2010. Chris Olivier CerPhi État des lieux de la collecte 2006-2010 Chris Olivier CerPhi Un panorama basé sur 3 sources d information 2006-2008 Source DGFIP Données de la Direction Générale des Finances Publiques : évolution annuelle

Plus en détail

La crise n'a pas entamé la générosité des belges

La crise n'a pas entamé la générosité des belges INSTITUT POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE Institut pour un Développement Durable Chaussée de Chastre, 113 B-5140 Sombreffe Tél : 0484.109.764 E-mail : idd@iddweb.be La crise n'a pas entamé la générosité des

Plus en détail

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010 Jeudi 16 septembre 2010 Rentrée 2010 «Mieux communiquer avec internet» Intervenants Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies de l Information et de la Communication Maître Frédéric Bourguet, Cabinet

Plus en détail

Rapport sur la situation de l'afpp

Rapport sur la situation de l'afpp Rapport sur la situation de l'afpp Ce rapport est établi dans le cadre de la prise de fonction du nouveau bureau national et en cohérence avec la résolution prise lors de l'assemblée Générale du 21 octobre

Plus en détail

Baromètre e-donateurs LIMITE IFOP 4 ème édition. Le secteur caritatif français prend du retard sur les nouvelles pratiques de don

Baromètre e-donateurs LIMITE IFOP 4 ème édition. Le secteur caritatif français prend du retard sur les nouvelles pratiques de don Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 Sous embargo jusqu au 25 avril 2014 Baromètre e-donateurs LIMITE IFOP 4 ème édition Une étude réalisée depuis 2010 par l'agence LIMITE et l IFOP, composée d'une

Plus en détail

Transformer une simple envie en une véritable pulsion

Transformer une simple envie en une véritable pulsion Transformer une simple envie en une véritable pulsion CONSEIL ET STRATéGIE Publicité Promotion Identité Corporate événementiel AUDIO-VISUEL SUPPORTS IMPRIMéS SITES INTERNET Pulsion Agence de communication

Plus en détail

entrepreneur chevronné et expert-comptable diplômé expert-comptable, commissaire aux comptes manager de bureau d expertise comptable

entrepreneur chevronné et expert-comptable diplômé expert-comptable, commissaire aux comptes manager de bureau d expertise comptable 4 fois 35 minutes de formation vidéo 40 questions et réponses commentées pour valider vos connaissances Acquérir les techniques pour vous faire connaître et conquérir de nouveaux clients Savoir accueillir

Plus en détail

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT LA POLITIQUE DE COMMUNICATION Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication La communication est l'ensemble des actions permettant de faire connaître les produits et

Plus en détail

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com Sandrine Michel 1 LE MARKETING DIRECT Formation 2012 sandrine.michel@gmail.com Objectifs : Comprendre ce qu est le marketing direct Comprendre comment il s inscrit dans le secteur de la communication Connaître

Plus en détail

LE MULTICANAL. ou comment mettre le dialogue avec vos donateurs au cœur de votre organisation! Atelier animé par David Alonso

LE MULTICANAL. ou comment mettre le dialogue avec vos donateurs au cœur de votre organisation! Atelier animé par David Alonso LE MULTICANAL ou comment mettre le dialogue avec vos donateurs au cœur de votre organisation! Atelier animé par David Alonso Directeur général de Faircom Paris Objectifs de la session Découvrir le multicanal

Plus en détail

Les fichiers, quels enjeux?

Les fichiers, quels enjeux? COLLOQUE GENEROSITE DES CATHOLIQUES ET RESSOURCES DE L EGLISE Les fichiers, quels enjeux? Présentation par Frédéric Sudres 1 La question de l échange de fichiers dans l église fait débat La crainte des

Plus en détail

" Internet : Comment communiquer? Visibilité, Promotion, Communication... " Intervenants. Mercredi 16 juin 2010

 Internet : Comment communiquer? Visibilité, Promotion, Communication...  Intervenants. Mercredi 16 juin 2010 Mercredi 16 juin 2010 " Internet : Comment communiquer? Intervenants Visibilité, Promotion, Communication... " Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

Synthèse e-commerce Les facteurs clés de succès MAI 2006. Stéphane Brossard www.amomenti.com

Synthèse e-commerce Les facteurs clés de succès MAI 2006. Stéphane Brossard www.amomenti.com Synthèse e-commerce Les facteurs clés de succès MAI 2006 Stéphane Brossard www.amomenti.com Un marché en pleine croissance 2/14 En 2006, 57% des internautes français ont déjà acheté en ligne soit plus

Plus en détail

Présentation Plan Marketing UDEM

Présentation Plan Marketing UDEM Association pour les enfants atteints de cancer Présentation Plan Marketing UDEM Janvier 2015 Lysanne Groulx Directrice communications et marketing Leucan - Plus de 35 ans d espoir Mission : Accroître

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Pré-diagnostic du Développement Durable

Pré-diagnostic du Développement Durable Pré-diagnostic du Développement Durable à l usage des PME-PMI et Autres Entreprises Le présent questionnaire a été réalisé par le groupe Développement Durable de l AUEG qui comprenait des membres d entreprises,

Plus en détail

Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015

Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015 Etude EMA : Email Marketing Attitude BtoB 2015 SOMMAIRE I. Objectifs de l étude II. Méthodologie III. Répartition des répondants IV. Usage général de l email professionnel V. Leviers et freins de l email

Plus en détail

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Qu est ce que la Philanthropie? Sens général La philanthropie est tout acte de générosité

Plus en détail

Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels

Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels Prospecter de nouveaux clients. Cela commence par le recensement de clients potentiels Comment prospecter? 1- Si elle est mal préparée, la prospection conduit très vite à l échec et au découragement. Elle

Plus en détail

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing Stéphanie MICHEL AMATO Consultante AJEM Consultants Avec le témoignage de François CHALUMEAU Directeur GlobaWare International

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

L ENTRETIEN de Recherche

L ENTRETIEN de Recherche L ENTRETIEN de Recherche I. UTILISATION DE L ENTRETIEN DE RECHERCHE I.1. L entretien Exploratoire I.1.A. Caractéristiques Techniques Des Entretiens Exploratoires I.1.B. Fonctions De L entretien Exploratoire

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation DEVELOPMENT CENTER Damien xxx Poste cible : Entreprise : Assesseurs Evaluesens : Responsable

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication De nos jours, la force de vente et la communication apparaissent comme des fers de lance de toute entreprise. En effet leur prise en compte engendre des chiffres d affaires notoires. La force de vente

Plus en détail

La P N L appliquée à la vente

La P N L appliquée à la vente La P N L appliquée à la vente Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Objectifs : Maîtriser les outils de programmation de la démarche commerciale. Programmer les objectifs de la réussite commerciale.

Plus en détail

Questionnaire Personnel Confidentiel. Préparé pour. Table des Matières. Information Personnelle. Hypothèses de Planification.

Questionnaire Personnel Confidentiel. Préparé pour. Table des Matières. Information Personnelle. Hypothèses de Planification. Table des Matières Information Personnelle Hypothèses de Planification Actifs et Passifs Profil de Risque Connaître Votre Client Objectifs du Portefeuille Questionnaire Personnel Confidentiel Préparé pour

Plus en détail

1. Les types d enquêtes

1. Les types d enquêtes La conduite d une enquête par questionnaire La conception d un questionnaire ne doit pas être réalisée de façon hasardeuse. Elle suit une méthodologie stricte qui permet d atteindre des résultats utilisables

Plus en détail

Notre métier : Vous aider à mieux faire le vôtre

Notre métier : Vous aider à mieux faire le vôtre Notre métier : Vous aider à mieux faire le vôtre VII. CMB : Les métiers de CMB 7.1 Business développement Stratégique Objectifs du business développement stratégique Analyser et diagnostiquer le marché

Plus en détail

Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel?

Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel? Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel? «Emailing,done right can be a solution to direct marketing. Done wrong, it can be ruinous!» Rick Bruner,IMT Strategy 1 From B2C Email Marketing In Europe:

Plus en détail

Depuis plusieurs années, les associations sont invitées à diversifier

Depuis plusieurs années, les associations sont invitées à diversifier «Charities» et associations : une étude comparative France Royaume-Uni du comportement des donateurs et des stratégies de collecte par Fanny Gérome* * Chargée de mission au Cnar Financement (www.solfia.org).

Plus en détail

Demi-journée : 9h/12h30 ou 14h/17h30 150 HT par personne (groupe de 10 personnes minimum)

Demi-journée : 9h/12h30 ou 14h/17h30 150 HT par personne (groupe de 10 personnes minimum) 1) Les différentes sources de financement du projet associatif Revue de tous les modes de financement et de leurs spécificités : o Les ressources propres non commerciales o Les ressources propres commerciales

Plus en détail

Analyse et synthèses des réponses au questionnaire. L initiative Philanthropique Jerôme KOHLER

Analyse et synthèses des réponses au questionnaire. L initiative Philanthropique Jerôme KOHLER Analyse et synthèses des réponses au questionnaire L initiative Philanthropique Jerôme KOHLER Quelques éléments préalables 47 réponses pour 93 questionnaires envoyés Base de réponse de 50% Les principaux

Plus en détail

COMMUNIQUER SUR LES TRANSFERTS MONÉTAIRES

COMMUNIQUER SUR LES TRANSFERTS MONÉTAIRES COMMUNIQUER SUR LES TRANSFERTS MONÉTAIRES GUIDE PRATIQUE DE SENSIBILISATION COMMUNAUTAIRE POUR LES PROGRAMMES DE TRANSFERTS MONÉTAIRES THE CASH LEARNING PARTNERSHIP www.cashlearning.org AU SOMMAIRE DE

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

La société Arobiz est spécialisée dans les services Web pour le diagnostic immobilier.

La société Arobiz est spécialisée dans les services Web pour le diagnostic immobilier. La société Arobiz est spécialisée dans les services Web pour le diagnostic immobilier. Nous avons réalisé plus de 250 sites Internet pour des cabinets de diagnostics immobiliers. Nous vous proposons une

Plus en détail

Payer une pension alimentaire

Payer une pension alimentaire Payer une pension alimentaire Le programme d exécution des ordonnances alimentaires (PEOA) Assurer le paiement des obligations alimentaires envers les enfants et le conjoint. Commencer une meilleure fin

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 12 participants 18 heures de formation sur 3 jours 9 associations de 2 départements représentées (75 et 94) Evaluation orale et bilan individuel écrit effectuée en fin de

Plus en détail

Voyage d étude en Europe Dossier de candidature

Voyage d étude en Europe Dossier de candidature Voyage d étude en Europe Dossier de candidature Voici le «dossier de candidature type» à rendre dûment complété à la date indiquée (aucun retard ne sera toléré, un retard engendre la perte de la bourse).

Plus en détail

Savoir fidéliser ses clients

Savoir fidéliser ses clients Savoir fidéliser ses clients le programme partie 1 Les enjeux de fidélisation partie 2 La relation client : un levier de fidélisation Partie 3 Gérer sa base de données clients Partie 4 Les outils pour

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé 1 Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé Présentation de Carl Julien, CFRE, vice-président et Gil Desautels, vice-président principal Le 20 octobre

Plus en détail

Ce qui fera la réussite de votre entreprise, c est votre capacité à attirer des clients et à les garder.

Ce qui fera la réussite de votre entreprise, c est votre capacité à attirer des clients et à les garder. PACK COMMERCIAL 7 jours de collectif + 1 journée individuelle Lorsque l on fait du travail de qualité, on peut penser que le bouche à oreille suffira pour avoir du succès. La plupart du temps, malheureusement,

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Et comment ça fonctionne? http://www.marketingtouten1.com

Et comment ça fonctionne? http://www.marketingtouten1.com Et comment ça fonctionne? 1 Qu est-ce qu un auto-répondeur? Quel type de mailings vais-je pouvoir envoyer? Pourquoi choisir l auto-répondeur Weesoo? Concrètement, qu est-ce que je vais pouvoir faire? Créer

Plus en détail

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre établi à partir des sources suivantes: 2010 - Données transmises par la Direction

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

UNE ASSOCIATION POUR VOTRE ASSOCIATION

UNE ASSOCIATION POUR VOTRE ASSOCIATION UNE ASSOCIATION POUR VOTRE ASSOCIATION OFFRE ADHESION MEMBRE KARMAGE 50% 30% 10% 100% Qu est-ce que le PRO BONO? QUI-EST KARMAGE? QU EST-CE QU AD GRANTS? NOTRE SERVICE PRO BONO Apporter ses compétences

Plus en détail

notre agence TOUT OUTIL DE COMMUNICATION DOIT ÊTRE PENSÉ EN AMONT ET ADAPTÉ À DES BESOINS PRÉCIS.

notre agence TOUT OUTIL DE COMMUNICATION DOIT ÊTRE PENSÉ EN AMONT ET ADAPTÉ À DES BESOINS PRÉCIS. agencerkdz.com C O M M U N I C A T ICONSEIL,STRATÉGIE O N & É V É N E M E N TCOMMUNICATION I E L & ÉVÉNEMENTIEL TEL.: 021 63 0412-02163 03 97-021 63 21 94 - FAX: 02163 11 17 E-mail: info@agencerkdz.com

Plus en détail

L'enquête complémentaire : Les moins de 30 ans, l argent et le recours au crédit Observatoire de l'endettement des Ménages

L'enquête complémentaire : Les moins de 30 ans, l argent et le recours au crédit Observatoire de l'endettement des Ménages L'enquête complémentaire : Les moins de 30 ans, l argent et le recours au crédit Les moins de 30 ans, l argent et le recours au crédit. 1 INTRODUCTION Les moins de 30 ans, l argent et le recours au crédit.

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

CONSEIL : et si nous passions du prix à la valeur?

CONSEIL : et si nous passions du prix à la valeur? V3 4 juin 2015 CONSEIL : et si nous passions du prix à la valeur? Préambule : une première version de cet article a servi pour amorcer la réflexion collective engagée le 22 mai dernier. Cette troisième

Plus en détail

MARCHE DE FORMATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE DE FORMATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Chambre de Métiers et de l Artisanat de Meurthe-et-Moselle Etablissement public administratif de l Etat MARCHE DE FORMATION Objet : Animation et/ou conception de sessions de formation à destination des

Plus en détail

FICHES MÉTIERS BY SHEFFERD

FICHES MÉTIERS BY SHEFFERD FICHES MÉTIERS BY SHEFFERD COMMUNICATION - Directeur de la Communication - Responsable Social Média - Chargé de communication Web CREATION - Directeur Artistique - Directeur de la Création - Creative Technologist

Plus en détail

LE PROGRAMME DÉTAILLÉ

LE PROGRAMME DÉTAILLÉ FORMATION SAVOIR ÉCRIRE POUR LES RÉSEAUX SOCIAUX OBJECTIFS Optimiser la rédaction de ses contenus pour les réseaux sociaux dans un cadre professionnel. Intégrer Facebook, Twitter et les réseaux professionnels

Plus en détail

MEILLEURE OPERATION MARKETING. Programme de fidélisation

MEILLEURE OPERATION MARKETING. Programme de fidélisation MEILLEURE OPERATION MARKETING Programme de fidélisation le Lancement, le nouveau programme de fidélisation des hôtels-restaurants Logis a été lancé le 1 er janvier 2013 dans les 2600 établissements du

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

Petit GUIDE. à l'attention des parents et des baby-sitters

Petit GUIDE. à l'attention des parents et des baby-sitters Petit GUIDE à l'attention des parents et des baby-sitters ATTENTION : Ceci n'est qu'un recueil de conseils et ne doit en aucun cas être pris comme un document exhaustif. A partir de quel âge pouvez-vous

Plus en détail

L évaluation de la performance de la communication media

L évaluation de la performance de la communication media L évaluation de la performance de la communication media Pascal ROOS Enseignant en BTS Management des Unités Commerciales Lycée Edmond Rostand, Saint Ouen l Aumône (95) «Je sais qu un dollar de publicité

Plus en détail

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet!

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet! FORMULAIRE PDF REMPLISSABLE POUR REPONSE PEDAGOGIQUE AAP 2014 DU Page 1 sur 14 Avant toute chose, rappelez ici : 1 - Le titre principal (anciennement titre long) de votre projet [90 caractères] Messagerie

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

- Deuxième vague - 7 juin 2011

- Deuxième vague - 7 juin 2011 Le Baromètre e-commerce des petites entreprises - Deuxième vague - 7 juin 2011 Méthodologie Cible : L échantillon du «Baromètre e-commerce des petites entreprises» a été constitué selon la méthode des

Plus en détail

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation Niveau Code Module Intitulé Unité d Enseignement Objectifs B B AF 2 Agro-fourniture Agro-ressources Acquérir une connaissance approfondie du marché des céréales alimentaires et non alimentaires dans un

Plus en détail

DEDUCTIBLES DE LEURS IMPOTS

DEDUCTIBLES DE LEURS IMPOTS Page 1 DEDUCTIBLES DE LEURS IMPOTS L abandon exprès de revenus aux associations ouvre droit à la réduction d impôt ; il en est de même des frais engagés par les bénévoles dans l exercice de leur activité

Plus en détail

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009

Stratégies marketing. Augmenter sa créativité en période de changement. Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 Stratégies marketing Augmenter sa créativité en période de changement Journée d information sur les cultures ornementales en serre Novembre 2009 La présentation Marketing en temps de crise Quelques principes

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

CLEAR CHANNEL MONITOR. L efficacité de vos campagnes en Publicité Extérieure analysée sous toutes leurs composantes

CLEAR CHANNEL MONITOR. L efficacité de vos campagnes en Publicité Extérieure analysée sous toutes leurs composantes CLEAR CHANNEL MONITOR ou L efficacité de vos campagnes en Publicité Extérieure analysée sous toutes leurs composantes Mieux comprendre le média, réussir vos campagnes! Fort de partenaires référents dans

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Management partie 2 : Marketing

Management partie 2 : Marketing Management partie 2 : Marketing Marketing 1. L'approche marketing S'est le contexte économique qui a induit la fonction marketing. Elle est née des contraintes que rencontre l'entreprise sur son marché,

Plus en détail

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Intitulé LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Public Salariés des entreprises adhérentes à AGEFOS-PME Pré-requis Niveau A2 (élémentaire) 1 Objectifs 1. Développer les compétences de compréhension et expression

Plus en détail

Le Marketing Direct : une communication qui fait vendre

Le Marketing Direct : une communication qui fait vendre Le Marketing Direct : une communication qui fait vendre C est quoi le marketing direct? Pourquoi est-ce la technique la plus adaptée? Comment la mettre en œuvre? Comment créer des documents efficaces?

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING, 2013 ISBN : 978-2-212-55553-0 Sommaire Introduction

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Université de Bangui. Modélisons en UML

Université de Bangui. Modélisons en UML Université de Bangui CRM Modélisons en UML Ce cours a été possible grâce à l initiative d Apollinaire MOLAYE qui m a contacté pour vous faire bénéficier de mes connaissances en nouvelles technologies et

Plus en détail

Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES

Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES Plus de prospects, plus de clients, plus de chiffre d affaires DEVELOPPEMENT COMMERCIAL DES ENTREPRISES PLUS DE PROSPECTS? De l étude préalable au plan d action, musclez votre organisation commerciale

Plus en détail

Webmarket 360 S AFFICHER RECRUTER VENDRE FIDÉLISER. Agence. Stratégie et accompagnement Marketing et Webmarketing

Webmarket 360 S AFFICHER RECRUTER VENDRE FIDÉLISER. Agence. Stratégie et accompagnement Marketing et Webmarketing Agence Webmarket 360 Stratégie et accompagnement Marketing et Webmarketing S AFFICHER RECRUTER VENDRE FIDÉLISER «Pour atteindre ses objectifs, tous les moyens sont bons!» 1 LA CREATRICE DE L AGENCE Je

Plus en détail

Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité? LA COMMUNICATION COMMERCIALE

Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité? LA COMMUNICATION COMMERCIALE Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité? LA COMMUNICATION COMMERCIALE La saturation des marchés, l intensité concurrentielle et l évolution du comportement du consommateur devenu

Plus en détail

FORMATION FORMATION CERTIFIANTE AU METIER DE COACH. Public. Objectifs : Mode pédagogique : une formation avant tout pratique, novatrice et cohérente.

FORMATION FORMATION CERTIFIANTE AU METIER DE COACH. Public. Objectifs : Mode pédagogique : une formation avant tout pratique, novatrice et cohérente. FORMATION Public Cette action de formation professionnelle au coaching s adresse à ceux et celles qui souhaitent soit devenir coach, soit intégrer les outils du coaching pour enrichir leur pratique professionnelle,

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

MOBILISATION DES RESSOURCES

MOBILISATION DES RESSOURCES Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education MOBILISATION DES RESSOURCES Mini Guide pratique pour le ROCARE Ce guide est conçu et diffusé par le Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche

Plus en détail

Améliorez vos taux de transformation grâce à la vidéo! Le videomarketing, la PLV pour le Web

Améliorez vos taux de transformation grâce à la vidéo! Le videomarketing, la PLV pour le Web Améliorez vos taux de transformation grâce à la vidéo! Le videomarketing, la PLV pour le Web La vidéo en ligne et le e-commerce s imposent en France 25 millions de français ont vu 2 milliards de vidéos

Plus en détail

Notre objectif est de vous communiquer les meilleures solutions pour que vous puissiez

Notre objectif est de vous communiquer les meilleures solutions pour que vous puissiez Toute action marketing a pour objectif nécessairement de vous permettre de maîtriser votre marché, ses contraintes et ses acteurs pour développer une offre, en adéquation parfaite, avec les attentes de

Plus en détail

LES ENJEUX DU E-BUSINESS QUELQUES CHIFFRES VOCATION DU CHAT PROACTIF TRANSFORMER LES VISITEURS EN ACHETEURS PARTAGE D EXPERIENCE

LES ENJEUX DU E-BUSINESS QUELQUES CHIFFRES VOCATION DU CHAT PROACTIF TRANSFORMER LES VISITEURS EN ACHETEURS PARTAGE D EXPERIENCE LES ENJEUX DU E-BUSINESS QUELQUES CHIFFRES VOCATION DU CHAT PROACTIF TRANSFORMER LES VISITEURS EN ACHETEURS PARTAGE D EXPERIENCE METHODOLOGIE DE MISE EN PLACE A QUEL MOMENT POUSSER UNE INVITATION A CHATTER?

Plus en détail

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS?

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS? Travailler en îlots bonifés selon la méthode pédagogique créée par Marie Rivoire. par Catherine Manesse et Anne Dauvergne IPR Langues vivantes Académie de Dijon Cette façon de travailler, dont on entend

Plus en détail

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans!

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2009 L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! Contacts presse Dons Solidaires 13 rue de Temara 78100 St Germain en laye Responsable Communication Danièle

Plus en détail

FORMATION INTER-ENTREPRISE

FORMATION INTER-ENTREPRISE FORMATION INTER-ENTREPRISE Développement des compétences www.iti-communication.com Sommaire FORMATION WEB Savoir construire son cahier des charges Faire vivre son site internet FORMATION GRAPHIQUE Mieux

Plus en détail

Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82. La communication : un outil de vente ouvert à tous

Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82. La communication : un outil de vente ouvert à tous Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82 La communication : un outil de vente ouvert à tous jeudi 6 mars 2008 Go Between - Christian Fabre Plan de la présentation Pourquoi communiquer?

Plus en détail

Organisez votre prospection

Organisez votre prospection BÂTIMENT ACTUALITÉ N 13 16 JUILLET 2013 DÉMARCHE COMMERCIALE : ALLEZ À LA RENCONTRE DU CLIENT 3 SUPPLÉMENT «Prospection : ensemble d actions qui visent à identifier, contacter et capter de nouveaux clients,

Plus en détail

Bâtissez-vous un avenir certain

Bâtissez-vous un avenir certain 1 1 Etape 1 Etape 2 Bâtissez-vous un avenir certain AUTEUR LEADER SYDNEY Adresse email imygpc@gmail.com Contact téléphonique +225 41 52 92 06 2 Bâtissez-vous un avenir certain Vous en avez rêvé, créer

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. MOOC «Devenir Ambassadeur Laurette Fugain des Dons de Vie».

DOSSIER DE PRESSE. MOOC «Devenir Ambassadeur Laurette Fugain des Dons de Vie». DOSSIER DE PRESSE MOOC «Devenir Ambassadeur Laurette Fugain des Dons de Vie». COMMUNIQUÉ Pour la première fois en France, une association lance un MOOC (Massive Open Online Course) : «Devenir Ambassadeur

Plus en détail

Jeudi 17 novembre. 17h30 19h30 à la CCIT 05 au CRET à Briançon. «Les leviers du Webmarketing pour améliorer la rentabilité de son site»

Jeudi 17 novembre. 17h30 19h30 à la CCIT 05 au CRET à Briançon. «Les leviers du Webmarketing pour améliorer la rentabilité de son site» Jeudi 17 novembre 17h30 19h30 à la CCIT 05 au CRET à Briançon «Les leviers du Webmarketing pour améliorer la rentabilité de son site» Franck RUBINO Market 4 Web 05000 GAP Jeudi 17 Novembre 2011 1 Des chiffres

Plus en détail