Le Projet Karyne. Présentation au xxx Le xx 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Projet Karyne. Présentation au xxx Le xx 2009"

Transcription

1 Le Projet Karyne Présentation au xxx Le xx

2 Karyne Karyne était la plus jeune de notre famille Elle avait une soeur, Élyse et deux frères, Marc et Paul A l âge de 6 ans, Karyne a été atteinte d un cancer du rein 2

3 Karyne En juillet 2006, Karyne est décédée d une hépatite aiguë causée par son dernier traitement. Elle avait 8 ans. Notre famille a voulu transformer sa tristesse en action, en créant un projet en sa mémoire et à son image 3

4 Karyne l écolo! Karyne était très fière de notre auto familiale hybride, une Toyota Prius modèle une des premières au Canada. Karyne adorait aussi la nature! (crapaud) 4

5 Karyne l originale 5

6 Karyne l enthousiaste 6

7 Karyne l énergétique 7

8 Karyne la courageuse 8

9 L environnement et la santé Plusieurs chercheurs maintiennent que l augmentation des cas de cancer à chaque année est partiellement attribuable à la pollution et à l état de notre environnement en général Malgré son engagement au protocole de Kyoto, le Canada fait piètre figure en matière d émissions de gaz à effet de serre, et de l adoption d énergie renouvelable 9

10 Le projet Karyne En mémoire de Karyne, sa famille et un groupe d enseignants, d élèves et de membres de la communauté ont lancé le projet Karyne Ce projet a pour mission de sensibiliser la communauté aux défis environnementaux, et de promouvoir l action et l implication dans le virage écologique, en particulier dans le domaine de l énergie renouvelable Notre slogan: «Laissons son énergie rayonner pour toujours!» 10

11 Les volets du projet Karyne Volet écologique Réduction de la consommation énergétique, données statistiques et campagnes de sensibilisation Volet éducatif Technologies nouvelles, énergie renouvelable, essais et expérimentation Volet communautaire Publicité locale et globale, journée portesouvertes, action et implication communautaire Volet affaires Auto-financement: levées de fonds, commandites, partenariats 11

12

13 Phase 1 du projet Karyne Pour la Phase 1 du projet ( ), l équipe s est fixé comme objectif de faire installer un système d énergie renouvelable à l école Gisèle-Lalonde, fréquentée par Élyse, Marc et Paul Grâce a des levées de fonds et des commandites, l équipe a amassé plus de $45,000 en moins de 6 mois 13

14 14

15 15

16 16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27 Bénéfices de la Phase 1 Production d électricité propre Panneaux solaires: 1 MWh/an Éolienne: 2.5 MWh/an Fournirait l électricité totale d une maison unifamiliale pendant 4 mois Une marque distinctive qui pique la curiosité des jeunes et des passants 27

28 Mais plus encore Un symbole de l engagement à l action concrète visant à réduire notre empreinte-carbone à l école et à la maison, et de faire de l écologie une priorité. Un monument unique et vivant en mémoire de Karyne 28

29 L influence du projet a G-L Programme de spécialisation en environnement Diplôme reconnu par le Ministère de l éducation et programme coop Club Aéro-Solaire Expérimentation et apprentissage, participation à la course de voitures solaires Changements écologiques Construction de nouveaux bacs de recyclage Remplacement de la vaisselle jetable Implication club enviro 29

30 Phase 2 du projet ( ) Volet éducatif Affiches, activités interactives (quiz) et autre matériel éducatif Création d une murale permanente qui illustrera les projets, actions et changements faits a l école (en morceaux qui s ajoutent) Achat de 30 moniteurs Kill-a-Watt et exercices en classe reliés a la conservation et a l emprunte-carbone (et l école et a la maison) 30

31

32 Phase 2 du projet ( ) Volet conservation Participation au projet Pilote du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa) pour les écoles! Dix écoles du CEPEO ont été choisies pour échanger leurs données énergétiques avec des centaines d'autres au Canada, pour établir des comparaisons au programme LEED et faire des recommandations individualisées. 32

33 Phase 2 du projet ( ) Volet communication Implication des écoles nourricières, (présentations, concours de petits bateaux solaires à base de matériaux recyclés) Course d autos solaires pour les écoles secondaires «Le Pouvoir de l Avenir 2009 (Ottawa)» Partenariats avec collèges et universités 33

34 Phase 3 du projet ( ) Construction d une serre écologique Serre où les étudiants pourront faire pousser des légumes et des fleurs de mars à juin et de septembre à novembre Système de récupération de l eau de pluie Système de chauffage solaire à l air chaud, avec un panneau solaire pour le ventilateur Foire écologique communautaire? Autres idées?! 34

35 Merci! 35

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins Antonin Bouchard, ing., D.E.S.S. Directeur associé, exploitation & redéploiement 10 avril 2008 Colloque San-Tech Collaboration: M. Vincent Lacouline OBJECTIFS

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

RAPPORT SUR15-36. Réunion ordinaire du Conseil 2015-10-27

RAPPORT SUR15-36. Réunion ordinaire du Conseil 2015-10-27 RAPPORT SUR15-36 Réunion ordinaire du Conseil 2015-10-27 TITRE : BUT : Mise à jour des initiatives reliées au programme Éco-Responsable, ISO 14000 pour les élèves et à la certification ISO 14001 Présenter

Plus en détail

Défi «Familles à énergie positive» Édition 2012-2013

Défi «Familles à énergie positive» Édition 2012-2013 Défi «Familles à énergie positive» Édition 2012-2013 2013 Les organisateurs du défi : l ASDER Espace Info Énergie de Savoie 20 salariés Basée à la Maison des Énergies à Chambéry, bâtiment de Haute Qualité

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

De sources. en ressources! SECONDAIRE

De sources. en ressources! SECONDAIRE Activité éducative sur la récupération et le recyclage des contenants à remplissage unique inspirée de la campagne «Recycler, ça rapporte!» de RECYC-QUÉBEC SECONDAIRE Activité éducative sur la récupération

Plus en détail

Développer un quartier durable Mode d emploi

Développer un quartier durable Mode d emploi Développer un quartier durable Mode d emploi Pensons à l avenir Programme : Notre responsabilité dans l évolution du climat Intérêts d une politique de réduction des émissions de CO2 Quartier durable :

Plus en détail

La licence Professionnelle Sciences et Technologies des Energies Renouvelables (STER) de l IUT de Tarbes (France)

La licence Professionnelle Sciences et Technologies des Energies Renouvelables (STER) de l IUT de Tarbes (France) Licence Professionnelle Maitrise de l energieet Technologies d Energies Renouvelables dans le Batiment (Meterbat) Génie Civil /Ecole supérieure Polytechnique En collaboration avec: La coopération française

Plus en détail

Animations pédagogiques sur l environnement

Animations pédagogiques sur l environnement Animations pédagogiques sur l environnement La Galoupiote, association loi 1901 - Cynthia Guerrero & Rémi Jacquier cafe.citoyen@la-galoupiote.com - 06-16-57-37-11 www.la-galoupiote.com (en cours de réalisation

Plus en détail

Les bâtiments neufs institutionnels : exemplarité recherchée! Colloque multi-énergies AGPI, 15 et 16 avril 2015

Les bâtiments neufs institutionnels : exemplarité recherchée! Colloque multi-énergies AGPI, 15 et 16 avril 2015 Les bâtiments neufs institutionnels : exemplarité recherchée! Colloque multi-énergies AGPI, 15 et 16 avril 2015 Sujets d échanges Introduction Bâtiments neufs Bâtiments existants Prochaines étapes 2 Pourquoi

Plus en détail

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables

Point presse du 17 juillet 2012. Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Point presse du 17 juillet 2012 Présentation du guide alésien de l habitat durable et actualités en matière d initiatives durables Avant-propos La Ville d Alès et la Communauté d agglomération du Grand

Plus en détail

Une gouvernance écoresponsable De la théorie à l action concrète!

Une gouvernance écoresponsable De la théorie à l action concrète! Plènière - Résultats - Questionnaire des bonnes pratiques en DD Une gouvernance écoresponsable De la théorie à l action concrète! 1 er octobre 2013 1 Performance - Bonnes pratiques en développement durable

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

Audit environnemental 2010-2011 du Cégep Marie-Victorin

Audit environnemental 2010-2011 du Cégep Marie-Victorin Audit environnemental 2010-2011 du Cégep Marie-Victorin Objectif : Atteindre les objectifs permettant de maintenir la certification Cégep vert niveau Excellence Maintenir le CACE : minimum de quatre rencontres.

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

La construction durable : Un investissement assuré

La construction durable : Un investissement assuré Dany Caron B. Sc Arch. Directeur du service de la gestion des immeubles Candido Dias Agent de gestion immobilière 24 e Colloque des gestionnaires techniques du logement social et communautaire munautaire

Plus en détail

Plan d action développement durable 2014-2016

Plan d action développement durable 2014-2016 Plan d action développement durable 2014-2016 Orientations 1. Informer, sensibiliser, éduquer, innover (information/éducatio n et formation / recherche et innovation). ORIENTATION PRIORITAIRE 1. Mieux

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2017 DÉCOULANT DU RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN D ACTION 2013-2017 DÉCOULANT DU RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PLAN D ACTION 2013-2017 DÉCOULANT DU RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU 1 RESPONSABILISER LE MILIEU POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Orientation 1 SENSIBILISER LE MILIEU Lancer une campagne régionale

Plus en détail

Ecole Pasteur Lamartine_Circonscription Perpignan Ouest_Pyrénées-Orientales.

Ecole Pasteur Lamartine_Circonscription Perpignan Ouest_Pyrénées-Orientales. Ecole Pasteur Lamartine_Circonscription Perpignan Ouest_Pyrénées-Orientales. CM1-CM2 de M. VIDAL (28 élèves) aidé de Tom Douce, stagiaire de l Ecole Polytechnique. Résumé : Les conséquences du réchauffement

Plus en détail

Les énergies renouvelables Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne

Les énergies renouvelables Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne Franck ROTURIER Directeur de l Environnement, du Développement Durable et des Risques Majeurs de la Ville de Narbonne à Narbonne, vers

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES

ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES LA GESTION RESPONSABLE D ÉVÉNEMENTS Le Bureau de normalisation du Québec a rendu publique, en juin 2010, une norme en gestion responsable d événements. La norme vient du besoin

Plus en détail

Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre

Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre Bilan 2008-2012 de l opération collective régionale > Entreprises, quelques pistes pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre Projet cofinancé par l Union européenne avec le Fond européen de développement

Plus en détail

CHARTE DEVELOPPEMENT DURABLE ECO-BIVOUAC

CHARTE DEVELOPPEMENT DURABLE ECO-BIVOUAC CHARTE DEVELOPPEMENT DURABLE ECO-BIVOUAC Fondée sur : Les exigences de la norme ISO 26000 : 2010 Les critères de l écolabel européen Sommaire 1. Volet environnemental... 3 1.1 Prévention des pollutions...

Plus en détail

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros

Programme Véhicule du futur Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros «é» Le programme Véhicule du futur dispose d un milliard d euros Il couvre 3 grands secteurs : Automobile (voitures, camions, bus, 2 roues..) Ferroviaire Naval, maritime et fluvial Le programme vise à

Plus en détail

Bilan des 20 audits énergétiques et environnementaux réalisés sur le territoire de l AMVS - Adus - Septembre 2011. 1

Bilan des 20 audits énergétiques et environnementaux réalisés sur le territoire de l AMVS - Adus - Septembre 2011. 1 Bilan des 2 AUDITS ENERGETIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX réalisés sur L AGGLOMERATION MAUBEUGE VAL DE SAMBRE lors de l expérimentation du CONSEIL REGIONAL NORD-PAS DE CALAIS Bilan des 2 audits énergétiques

Plus en détail

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter?

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? Intervention de Louardi BOUGHEDADA Vice-Président Energie Climat Communauté Urbaine de Dunkerque DGST Mission Ingénierie

Plus en détail

ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE ECOLE. Temples d Angkor. (Cambodge) ONG : Ecole du Bayon

ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE ECOLE. Temples d Angkor. (Cambodge) ONG : Ecole du Bayon ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE ECOLE Temples d Angkor (Cambodge) ONG : Ecole du Bayon 1 Présentation de l ONG L association Ecole du Bayon L association SEP du Bayon est une association loi 1901 créée en

Plus en détail

Nouvelle usine éco-responsable

Nouvelle usine éco-responsable Nouvelle usine éco-responsable Bibal investit dans un bâtiment d avenir Pour gérer sa croissance tout en respectant l environnement, Philippe BERTRAND, PDG des Cafés BIBAL, a pris le parti de construire

Plus en détail

- DOSSIER DE PRESSE -

- DOSSIER DE PRESSE - Exposition itinérante «LES BATIMENTS PASSIFS» 1 ère présentation Foire Internationale de Bordeaux du 20 au 29 mai 2006 - DOSSIER DE PRESSE - ORGANISATION : Association OCEAN directeur Eric VEYSSY 2, rue

Plus en détail

Réalisations en matière de développement durable dans certaines universités québécoises

Réalisations en matière de développement durable dans certaines universités québécoises Colloque de l AQPERE 20 mai 2009 Réalisations en matière de développement durable dans certaines universités québécoises - CREPUQ (Patrice Cordeau) - Université de Montréal (Suzanne Deguire) - HEC (Pierre

Plus en détail

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides Les enjeux énergétique de l industrie du Limousin L industrie : 21 % des consommations régionales Baisse

Plus en détail

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Présenté par : Sonia Veilleux, Ambioner 28 avril 2014 Introduction Le principe de base dans la gestion des matières 1. Réduire 2. Réutiliser

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Note de cadrage du projet technologique STI2D

Note de cadrage du projet technologique STI2D Année: 2012-2013 Classe concernée: TSTI2D1 - EE Nombre total d élèves: 29 Établissement: Lycée Pierre Paul RIQUET SAINT-ORENS DE GAMEVILLE responsables: Discipline: Nom: Prénom: Nombre de groupes pour

Plus en détail

Sujets. - Recyclage - Compostage - Empreinte écologique. Comprendra l effet bénéfique du recyclage et du compostage sur notre planète;

Sujets. - Recyclage - Compostage - Empreinte écologique. Comprendra l effet bénéfique du recyclage et du compostage sur notre planète; Fiche pédagogique La chasse aux ordures Dans le cadre des activités proposées, l élève en apprendra davantage sur le recyclage et sur le compostage, testera ses connaissances et fera une expérience sur

Plus en détail

Le Label. Les perspectives

Le Label. Les perspectives Le Label Les perspectives Un bilan sur le BBC-Effinergie En France 30/09/2012-92 550 logements certifiés 460 00 logements en demandes - 97 opérations tertiaires certifiées- 792 soit 5.6 M m² Shon en demandes

Plus en détail

De sources. en ressources! SECONDAIRE

De sources. en ressources! SECONDAIRE Activité éducative sur la récupération et le recyclage des contenants à remplissage unique inspirée de la campagne Recycler, ça rapporte! de RECYC-QUÉBEC SECONDAIRE Activité éducative sur la récupération

Plus en détail

DEUXIÈME POSITION. Essai soumis par Marie-Josée Boudreau FRANCOPHONIE ET GRATUITÉ SCOLAIRE : UN ACCÈS UNIVERSEL AU SAVOIR?

DEUXIÈME POSITION. Essai soumis par Marie-Josée Boudreau FRANCOPHONIE ET GRATUITÉ SCOLAIRE : UN ACCÈS UNIVERSEL AU SAVOIR? DEUXIÈME POSITION Essai soumis par Marie-Josée Boudreau FRANCOPHONIE ET GRATUITÉ SCOLAIRE : UN ACCÈS UNIVERSEL AU SAVOIR? CONCOURS D ESSAIS JEAN-ROBERT-GAUTHIER ÉDITION 2012-2013 Alors que le Québec ressent

Plus en détail

Prix nova naturstroum 2012

Prix nova naturstroum 2012 Prix nova naturstroum 2012 3 juin 2013 Enovos à Strassen Remise des prix nova naturstroum 2012 Le tarif vert nova naturstroum Lancement commercialisation : mai 2003 Nombre de souscriptions au 1 er avril

Plus en détail

Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada

Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada Que sont les crédits de priorité régionale? Les crédits de priorité régionale ont été mis en place dans les systèmes d évaluation LEED 2009

Plus en détail

Guide du centre de ressources

Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Nous avons établi ce guide à l intention des enseignants qui souhaitent aborder les thèmes de la sécurité routière et de la mobilité durable

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE *

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * 2011 Adoptée par le conseil d administration le 11 juin 2007, dernières modifications en 2011. PRÉAMBULE Le Cégep de

Plus en détail

neocampus : campus du futur 27 février 2015

neocampus : campus du futur 27 février 2015 neocampus : campus du futur 27 février 2015 Démarrage juin 2013 ECO-CAMPUS TOULOUSE Président B Monthubert Confort au quotidien pour la communauté universitaire Diminution de l empreinte écologique de

Plus en détail

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général engagements A travers ses engagements, le Service immobilier de l Hospice général déclare assumer sa responsabilité citoyenne de propriétaire

Plus en détail

ANNEXE AU RÉFÉRENTIEL 2015

ANNEXE AU RÉFÉRENTIEL 2015 ANNEXE AU RÉFÉRENTIEL 2015 Liste récapitulative des pièces justificatives Label de conception globale des bâtiments Etabli suivant l arrêté du 29 septembre 2009 relatif au contenu et aux conditions d attribution

Plus en détail

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE.

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE. Expérimentation d un Véhicule Electrique en Nouvelle-Calédonie Le projet EVE. Comment se comporte le véhicule électrique sous le climat chaud et humide de la Nouvelle-Calédonie? Comment le système électrique

Plus en détail

Forum régional sur les changements climatiques

Forum régional sur les changements climatiques Forum régional sur les changements climatiques Ville de Blainville Municipalité de 53 556 citoyens Maire, François Cantin depuis novembre 2005 Sondage en mai 2009 auprès de 501 citoyens par la firme Ipsos

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL

LE COMMERCE DE DÉTAIL ACTEUR DE L AMÉNAGEMENT ÉQUILIBRÉ DU TERRITOIRE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE L ACTIVITÉ COMMERCIALE ET LES AMÉNAGEMENTS ENVIRONNEMENTAUX : L EXEMPLE D UN PÔLE COMMERCIAL MODÈLE M. Antoine FREY Président

Plus en détail

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

Lumière sur l énergie électrique du Québec

Lumière sur l énergie électrique du Québec Plan de la présentation Lumière sur l énergie électrique du Québec Le 14 novembre 2013 Production d électricité Structure d Hydro-Québec Préoccupations environnementales L électricité du Québec et ses

Plus en détail

Notre solution : Souplesse des systèmes

Notre solution : Souplesse des systèmes Projet d efficacité énergétique Notre solution : Souplesse des systèmes et équipements efficaces! par Daniel Bussière, ing. 1 Objectifs du projet Atteindre les objectifs de réduction fixés par le ministère

Plus en détail

La 1ère société de courtage en travaux éco-responsable, spécialisée dans l ÉCO-CONSTRUCTION et l ÉCO-RÉNOVATION

La 1ère société de courtage en travaux éco-responsable, spécialisée dans l ÉCO-CONSTRUCTION et l ÉCO-RÉNOVATION La 1ère société de courtage en travaux éco-responsable, spécialisée dans l ÉCO-CONSTRUCTION et l ÉCO-RÉNOVATION www.domibio.com Mail : contact@domibio.com Tél. : 0805 140 150 Appel gratuit depuis un poste

Plus en détail

Dossier de presse. Solar Decathlon 2014 à Versailles. Paris, le 15 octobre 2012

Dossier de presse. Solar Decathlon 2014 à Versailles. Paris, le 15 octobre 2012 Dossier de presse Solar Decathlon 2014 à Versailles Paris, le 15 octobre 2012 Contact presse : Marielle Chaumien - marielle.chaumien@developpement-durable.gouv.fr - 01 40 81 15 96 www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

l évaluation de la consommation d énergie à l école

l évaluation de la consommation d énergie à l école l évaluation de la consommation comprendre la consommation d énergie de notre école Adapté de EcoSpark, Wattwize: Teacher Guide, document 1, accessible sous ecospark.ca. L évaluation de la consommation

Plus en détail

RENCONTRE PERFORMANCE ENERGETIQUE

RENCONTRE PERFORMANCE ENERGETIQUE RENCONTRE PERFORMANCE ENERGETIQUE Agir sur les comportements Nantes - le 1 L agenda CHU 21 Comment s est il construit? A partir d actions engagées avant 2008: PDE, intervention au conseil d administration

Plus en détail

Conférence: «Introduction à la rénovation écologique»

Conférence: «Introduction à la rénovation écologique» Céline Lecomte clecomte@ecohabitation.com Colloque / St Alphonse Rodriguez 29 mai 2010 Conférence: «Introduction à la rénovation écologique» Impacts environnementaux du bâtiment RESSOURCES Maison moyenne

Plus en détail

Visite de Fribourg. Programme des visites * :

Visite de Fribourg. Programme des visites * : Visite de Fribourg 2 jours de visite intense pour s inspirer des bonnes pratiques publiques et privées mises en œuvre à Fribourg, notamment sur le thème de l énergie. Lundi 5 et mardi 6 octobre 2009 Départ

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT. Conclue le: Entre: SIG. et: date. Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1219 Le Lignon (ci-après, SIG)

CHARTE D ENGAGEMENT. Conclue le: Entre: SIG. et: date. Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1219 Le Lignon (ci-après, SIG) CHARTE D ENGAGEMENT Conclue le: date Entre: SIG Services Industriels de Genève Ch. Château-Bloch 2 1219 Le Lignon (ci-après, SIG) et: Logo de votre entreprise Nom du client Entreprise Rue NPA/Localité

Plus en détail

Audits énergétiques. L efficacité énergétique dans les bâtiments

Audits énergétiques. L efficacité énergétique dans les bâtiments Audits énergétiques L efficacité énergétique dans les bâtiments Préambule Vos consommations énergétiques vous semblent trop élevées et vous souhaitez améliorer les performances énergétiques de votre bâtiment.

Plus en détail

Quels emplois verts en Indre et Loire?

Quels emplois verts en Indre et Loire? Un réseau de partenaires publics pour une information territoriale partagée Forum Développement Durable et RSE Quels emplois verts en Indre et oire? e 11 avril 2011 ESCEM - Tours aure HUGUENIN 1 Economie

Plus en détail

ÊTRE DISTRIBUÉE ET UTILISÉE QU À

ÊTRE DISTRIBUÉE ET UTILISÉE QU À ATTENTION! CETTE PRÉSENTATION NE POURRA ÊTRE DISTRIBUÉE ET UTILISÉE QU À L INTERNE DES ORGANISATIONS AYANT SUIVI LA FORMATION. LA CONSULTATION DE CET OUTIL N ÉQUIVAUT EN RIEN À UNE FORMATION EN BONNE ET

Plus en détail

Lancement d une démarche de développement durable. Agenda 21 et Plan Climat Energie Territorial

Lancement d une démarche de développement durable. Agenda 21 et Plan Climat Energie Territorial Lancement d une démarche de développement durable Agenda 21 et Plan Climat Energie Territorial Le développement durable «Un développement qui répond aux besoins du présent sans comprome6re la capacité

Plus en détail

Norme de gestion environnementale BOMA BESt

Norme de gestion environnementale BOMA BESt Norme de gestion environnementale BOMA BESt Steve Poulin, ing. président, comité environnement BOMA-Québec Directeur immobilier, Société immobilière du Québec BOMA L Association des propriétaires et administrateurs

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2014 Le DPE, QUELS OBJECTIFS? Le diagnostic de performance

Plus en détail

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse?

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? 1 Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation,

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2015 Être bien informés pour ÉCONOMISER L ÉNERGIE Vous

Plus en détail

L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande?

L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande? L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande? Présenté par Éric Le Couédic, ing., M.Sc.A. Directeur Démarches d accompagnement en efficacité énergétique Congrès

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC

3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC 3. Gestion des matières résiduelles dans les ICI et assistance de RECYC-QUÉBEC Principe des 3RV Privilégier dans l ordre : La réduction à la source Le réemploi Le recyclage La valorisation (biologique

Plus en détail

Politique environnementale de l UQAM

Politique environnementale de l UQAM Politique environnementale de l UQAM Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme Vice-rectorat aux ressources humaines 2007-03-16 1 Énoncé de principe Sensibilisation et responsabilisation des

Plus en détail

Challenge éco-construction mars 2015.

Challenge éco-construction mars 2015. 1 Critères évalués Avis Challenge éco-construction mars 2015. Contenu du document : grille d évaluation de l ESITC (page1) Document de présentation du projet rendu en mars 2015 à l E- SITC (pages2 à 15)

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

Programme d animation L Energie au Bout des Doigts

Programme d animation L Energie au Bout des Doigts Programme d animation L Energie au Bout des Doigts Maîtrise de l énergie Développement des énergies renouvelables Développement durable Association agréée au titre des activités de jeunesse et d éducation

Plus en détail

Dossier thématique : Les ressources sur le sujet

Dossier thématique : Les ressources sur le sujet Dossier thématique : Les ressources sur le sujet Achetons Responsables Midi-Pyrénées, la plateforme web régionale Référencement des structures de l économie sociale et solidaire et de l insertion par l

Plus en détail

DOSSIERDEPRESSE2014 Campagne Eco Attitude, le jeu interactif pour un tourisme durable. Une campagne du

DOSSIERDEPRESSE2014 Campagne Eco Attitude, le jeu interactif pour un tourisme durable. Une campagne du DOSSIERDEPRESSE2014 Campagne Eco Attitude, le jeu interactif pour un tourisme durable Une campagne du Une campagne répondant aux enjeux régionaux La Région Provence-Alpes-Côte d Azur : première région

Plus en détail

IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud

IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud Essai présenté au Centre universitaire de formation en environnement

Plus en détail

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients par Jean-Luc Juvet Ingénieur dipl. EPFL/SIA Chef du service cantonal de l énergie 1 Loi cantonale sur l énergie 2001 En plus des mesures

Plus en détail

Les Français et l énergie

Les Français et l énergie Les Français et l énergie Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie novembre 2005 Note méthodologique Etude réalisée pour :Le Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie par l

Plus en détail

BULLETIN TOUJOURSVERT

BULLETIN TOUJOURSVERT NUMÉRO 2 MAI À AOÛT 2014 TOUJOURSVERT BULLETIN NOTRE ENGAGEMENT + VOTRE PARTICIPATION = TOUJOURSVERT La liste des engagements ToujoursVert de Bentall Kennedy comprend l efficacité énergétique, la réduction

Plus en détail

Présentation du FQRNT

Présentation du FQRNT Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies Présentation du FQRNT Paul Fortier, Ph. D., ing. Vice-président aux affaires scientifiques et aux partenariats Colloque de l ADARUQ La

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : novembre 2013 Être bien informés pour économiser l énergie

Plus en détail

Les séances du club ont lieu une fois par mois pendant une heure, soit le mardi avec 18 élèves soit le mercredi avec 7 élèves.

Les séances du club ont lieu une fois par mois pendant une heure, soit le mardi avec 18 élèves soit le mercredi avec 7 élèves. Le club DD du collège Marx Dormoy, Paris 18 ème Introduction : Madame Eichholtzer et Madame Laborie ont proposé en septembre 2015 d ouvrir un club Développement Durable et nous sommes 25 élèves volontaires

Plus en détail

Le Contrat Environnemental avec les Berruyers. L Agenda 21 de la Ville de Bourges

Le Contrat Environnemental avec les Berruyers. L Agenda 21 de la Ville de Bourges Le Contrat Environnemental avec les Berruyers L Agenda 21 de la Ville de Bourges Orléans 3 Juillet 2008 De la prise en compte de l environnement à celle du développement durable 1995 : élection de l équipe

Plus en détail

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001 ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT Vers la certification ISO 14001 20 NOVEMBRE 2013 Démarche ISO 14001 à l ENSAT Qu est ce que l ISO 14001? La norme iso14001 concerne le management environnemental.

Plus en détail

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé Équipe: N. CHAUVINEAU (Ingénieur), L. COURTOIS (Architecte DPLG), C. RIBEIRO (Architecte DPLG), P. RIDGWAY (Architecte BA dip Arch.), E. WOZNY

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE TABLE RONDE sur la TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 6 décembre 2013 UNE PROBLEMATIQUE QUI REPOSE SUR UN CONSTAT TERRITORIAL ET EN INTERNE (2009)

Plus en détail

Détails de notre performance environnementale

Détails de notre performance environnementale Détails de notre performance environnementale Émissions de gaz à effet de serre Émissions totales de gaz à effet de serre (en tonnes d équivalent CO) 03 03 0 00 009 008 Activités au Canada 07 69 7 73 9

Plus en détail

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur Introduction En Europe, le secteur «bâtiment» consomme plus du tiers de l énergie globale. De ce fait, les logements représentent le plus grand gisement d économies d énergie. Ainsi, l amélioration de

Plus en détail

Plan d actions d énergie & tourisme en Ardèche

Plan d actions d énergie & tourisme en Ardèche DR Plan d actions d énergie & tourisme en Ardèche R.Vezin DR 18 mars 2010 Privas Noémie POIZE Rappel du cadre de travail : SETCOM Tourisme et énergie en Ardèche Constats Démarches exemplaires Outils et

Plus en détail

Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Sujets discutés. Atteinte des cibles.

Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Sujets discutés. Atteinte des cibles. Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Michel Fournier, ingénieur Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques Sujets discutés Atteinte des

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Plan d action de développement durable 2009-2013 Favoriser une meilleure concertation des industries du territoire Octobre 2009 Avant propos La Société

Plus en détail

RÉPERTOIRE DES BOURSES

RÉPERTOIRE DES BOURSES RÉPERTOIRE DES BOURSES décernées par La Fondation du Cégep de La Pocatière et Le Cégep de La Pocatière Dernière mise à jour : 13 janvier 2015 Table des matières Bourses d accueil... 2 Bourses du Gouverneur

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012

Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012 Lectra S.A. Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture de Police de Paris Décembre 2012 World Headquarters & siège social : 16-18, rue Chalgrin 75016 Paris France

Plus en détail

Plan de cours Coûts et avantages de la production d électricité Ontario. Titre et numéro du cours. Année. Objectifs et résultats d'apprentissage

Plan de cours Coûts et avantages de la production d électricité Ontario. Titre et numéro du cours. Année. Objectifs et résultats d'apprentissage Plan de cours Coûts et avantages de la production d électricité Ontario Année Titre et numéro du cours Thème E. Physique Caractéristiques de l électricité Objectifs et résultats d'apprentissage attendu

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 2 Environnement 1. Climatisation à l énergie solaire Réalisation Isabelle Barrière,

Plus en détail

Innovation. La communauté solaire Drake Landing

Innovation. La communauté solaire Drake Landing www.dlsc.ca Innovation. La communauté solaire Drake Landing La communauté solaire Drake Landing (CSDL) est un quartier de 52 maisons, organisé selon un plan directeur, situé dans la ville d Okotoks, en

Plus en détail