GUIDE PRATIQUE. du SPORTIF de HAUT-NIVEAU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE PRATIQUE. du SPORTIF de HAUT-NIVEAU"

Transcription

1 GUIDE PRATIQUE du SPORTIF de HAUT-NIVEAU

2 Guide pratique Photo du sportif Nom :... Prénom :... Discipline :... Objectif Ce guide est fait pour faciliter la mise en œuvre du projet de tous les sportifs de haut-niveau de la Fédération Française du Sport Adapté. Etre sportif de haut-niveau, c est différent pour chacun. C est pour cela que la FFSA a fait le choix de lier le projet sportif et le projet professionnel/de formation au projet de vie. Club FFSA :... Numéro de licence FFSA :... Club Pôle labellisé : Numéro de licence FF... :...

3 Sommaire Le mot du DTN Le guide pratique du sportif de haut-niveau, réalisé par la FFSA sous la direction d Emilie Laissus, se veut avant tout simple d utilisation, pédagogique et néanmoins suffisamment attrayant au point de devenir indispensable à tous nos sportifs de haut-niveau des 5 disciplines mais également à tous ceux qui de près ou de loin se sentent concernés par la réintégration des sportifs handicapés intellectuels dans le mouvement paralympique et plus généralement par les grands principes d égalité, de fraternité, de solidarité et de partage. Que soient donc ici remerciés tous ceux qui ont contribué à cette première version (d autres ne manqueront pas de suivre!), tous ceux qui se donneront la peine d en prendre connaissance, tous ceux qui sauront y apporter leurs corrections et des améliorations, enfin tous ceux qui en assureront la plus large diffusion possible, nouvelle victoire du Sport Adapté pour sortir de l ombre Michel Chopinaud Directeur Technique National Vous aimez les roses et pourtant elles meurent, Vous n aimez pas les mauvaises herbes et pourtant elles poussent! Lao Tseu, premier défenseur vraisemblablement du Sport Adapté L accès au haut-niveau à la FFSA Les disciplines reconnues de haut-niveau Les sportifs de haut-niveau : La détection L éligibilité Les listes ministérielles Conditions d inscriptions en listes ministérielles Le sportif de haut-niveau Charte du sport de haut-niveau Les équipes de France : Etre membre de l équipe de France Etre sélectionné en équipe de France Porter la tenue de l équipe de France Le parcours d excellence sportive Le parcours d excellence sportive Les Pôles France Lieux de regroupement des sportifs des Pôles Le CREF : Centre Régional d Entraînement et de Formation Les interlocuteurs du haut-niveau Le suivi socioprofessionnel Le double projet Convention d insertion profesionnelle (CIP) Au niveau national Au niveau régional Aides financières Les aides personnalisées Les aides des Collectivités Territoriales La participation des sportifs au dispositif d accompagnement La protection de la santé du sportif de haut-niveau Etre sportif de haut-niveau du Sport Adapté et être en bonne santé! Le suivi médical réglementaire Les examens obligatoires Qui organise et qui paye? Le suivi psychologique Le suivi réglementaire obligatoire L aide au quotidien vers une amélioration de la performance Le suivi spécifique Le dopage : l éviter à tout prix Les étapes du contrôle antidopage Ma santé de sportif au quotidien : je dois prendre soin de mon corps La douleur, une alerte à écouter Une bonne alimentation, garantie de bonne santé Bien dormir, c est important Mon rythme Les ennemis de la santé du sportif Se protéger du soleil, c est important Etre bien équipé, c est nécessaire Une bonne hygiène, c est important Conclusion Le projet du sportif de haut-niveau Mon pôle France Mes objectifs et resultants Mon programme hebdomadaire Calendrier annuel

4 Les disciplines reconnues de haut-niveau 5 disciplines ont été reconnues de haut-niveau par le Ministère des Sports : l athlétisme, le basket-ball, le football, la natation et le tennis de table. L accès au haut-niveau à la FFSA Certaines sont aux Jeux Paralympiques. Les critères de sélection sont très stricts (Minimas, quotas par pays ). Athlétisme Natation Tennis de table Épreuves ouvertes aux Jeux Paralympiques de m Lancer de poids Saut en longueur 100 m brasse 100 m dos 200 m nage libre Simple dame Simple homme Le haut-niveau à la FFSA. 7

5 Les sportifs de haut-niveau La détection La détection permet de repérer les meilleurs sportifs. Ils doivent avoir le potentiel sportif, physique, technique, mental pour être sportif de haut-niveau. Les détections sont réalisées sur les compétitions ci-dessous : L éligibilité Pour être sélectionné en Équipe de France et pour pouvoir participer aux compétitions internationales (Championnats du monde, Championnats d Europe, Global Games ), il faut réaliser un dossier d éligibilité. Sports individuels athlétisme, natation, tennis de table Championnat de France d athlétisme Championnat de France de Sport Scolaire Adapté ou Championnat de France jeunes Sports collectifs basketball, football Championnat de France (foot à 7) Coupe de France des régions (foot à 11) Coupe de France espoirs (foot à 7) Championnat de France de Sport Scolaire Adapté ou Championnat de France jeunes Ce dossier doit être validé par la fédération internationale : l INAS-FID. Cela permet d obtenir l équivalent d une licence internationale. Pour ce dossier, il faut notamment passer 2 tests : le WISC/WAIS (test de QI) avec un psychologue, le Vineland (test de compétences sociales, d habiletés, d autonomie et d adaptation). Championnat de France de natation Championnat de France de basket-ball Championnat de France de Sport Scolaire Adapté ou Championnat de France jeunes Championnat de France de tennis de table Championnat de France de Sport Scolaire Adapté ou Championnat de France jeunes Les Comités Régionaux du Sport Adapté peuvent contacter le DTN Adjoint chargé de la discipline (voir page 23) s ils repèrent un sportif dont l équipe ne participe pas au Championnat de France. Journées et stages de détection Les clubs sont contactés pour que les sportifs repérés puissent participer à un stage de détection ou un stage de Pôle. Ce stage permet de confirmer le potentiel du sportif, de voir son intérêt pour le sport de haut-niveau et de passer les tests d éligibilité. EN SAVOIR PLUS Mireille Ségerie Tél. : Catherine Fayollet Tél. : governance-and-handbook/ Le haut-niveau à la FFSA. 8 Le haut-niveau à la FFSA. 9

6 Les listes ministérielles Les sportifs de haut-niveau sont inscrits sur une liste du Ministère des sports. Conditions d inscriptions en listes ministérielles Chaque année, le DTN adjoint (cf. page 23) de la discipline, en collaboration avec les entraîneurs nationaux : Listes Critères S assure que le sportif : - respecte les conditions sportives d inscription en liste (cf. page 11). - souhaite commencer ou poursuivre un projet de sportif de haut-niveau - est prêt à respecter la charte du sport de haut-niveau (cf. page 14). - ait respecté ses droits et devoirs de sportif de haut-niveau s il était déjà inscrit en liste. Propose la liste des sportifs de haut-niveau au DTN au mois de septembre. Le DTN, en s appuyant sur cette proposition, inscrit les sportifs sur liste pour un an ou plus. SPORTIF DE HAUT-NIVEAU Elite Sénior Jeune Médaillés individuels aux Championnats d Europe Médaillés individuels aux Championnats du monde 8 finalistes Médaillés individuels aux Global Games participants Médaillés aux Jeux Paralympiques Etre sélectionné en équipe de France sénior : Entraînement en club ordinaire ou engagement en Championnat ordinaire Minimum de 4 entraînements par semaine hors compétitions et stages Être sélectionné en équipe de France sénior : Entraînement en club ordinaire ou engagé en Championnat ordinaire Ou Jeunes repérés sur leurs potentiels sportifs et psychologiques Partenaires d entraînement En sports collectifs : n appartenir à aucun de ces collectifs mais être susceptible de participer aux entraînements aux côtés des joueurs des collectifs ci-dessus. En sports individuels : sportifs ayant été sélectionnés en équipe de France dans le passé et étant toujours dans la démarche sportive. EN SAVOIR PLUS Liste des sportifs de haut-niveau : sport-de-haut-niveau/liste-des-sportifs-de-haut-niveau Thierry Washetine, champion du monde d athlétisme (javelot) en 2005 et 2007 Alicia Mandin, championne du monde de natation (50 m brasse) en 2007 Le haut-niveau à la FFSA. 10 Le haut-niveau à la FFSA. 11

7 Charte du sport de haut-niveau Elle fixe le cadre général des relations entre les sportifs de haut-niveau et leur environnement (État, fédérations, collectivités territoriales, partenaires privés). Elle énonce les principes et valeurs attachés au statut de sportif de haut-niveau. Le sportif de haut-niveau inscrit sur la liste nationale s engage à respecter les principes et valeurs de cette charte Préambule Le sportif de haut-niveau Le sport de haut-niveau joue un rôle social et culturel de première importance. Conformément aux valeurs de l Olympisme énoncées dans la Charte olympique et aux principes déontologiques du sport, il doit contribuer, par l exemple, à bâtir un monde pacifique et meilleur, soucieux de préserver la dignité humaine, la compréhension mutuelle, l esprit de solidarité et le fair-play. Toute personne bénéficiant d une reconnaissance par l État de sa qualité de sportif de haut-niveau, d arbitre ou de juge sportif de haut-niveau ou exerçant une responsabilité dans l encadrement technique ou la gestion du sport de haut-niveau doit s efforcer d observer en toute circonstance un comportement exemplaire, fidèle à son engagement dans la communauté sportive, et de nature à valoriser l image de son sport et de son pays. L État et le mouvement sportif sont garants du respect des principes énoncés dans la présente charte. Avec le concours des collectivités territoriales et des entreprises, ils veillent à ce que soient réunis les moyens nécessaires pour soutenir le développement du sport de haut-niveau, en vue de favoriser l accès des sportifs à leur plus haut-niveau de performance et à la meilleure expression de leurs capacités sociales et professionnelles. La commission nationale du sport de haut-niveau a établi les dispositions qui suivent, conformément aux règles déontologiques du sport et en application de la loi n du 16 juillet 1984 modifiée relative à l organisation et à la promotion des activités physiques et sportives. Elle peut être saisie de toute difficulté d interprétation soulevée par l application de la présente charte. Le haut-niveau à la FFSA. 13

8 Chapître 1 : des sportifs Règle 1 Dans le plein exercice de ses droits et libertés de citoyen, chaque sportif de haut-niveau est responsable de la bonne conduite de sa carrière sportive, ainsi que de la préparation de son avenir socioprofessionnel. Il veille à l exécution de ses obligations à l égard de son pays et de la fédération à laquelle, en tant que licencié, il a volontairement adhéré. Règle 2 En considération de l engagement personnel et de l importance de la préparation exigés par la recherche de la plus haute performance, tout sportif de haut-niveau a accès, dans les conditions et limites réglementaires, aux dispositions, mesures et aides destinées : - à favoriser sa réussite sportive, - à compenser les dépenses que lui occasionne son activité sportive - à faciliter la mise en œuvre d un projet de formation en vue de son insertion socioprofessionnelle. L État et le mouvement sportif ont le devoir de veiller à l attribution équitable et cohérente des aides accordées aux sportifs de haut-niveau. A cet effet, ceux-ci doivent communiquer à leur fédération la nature et le montant des concours publics qui leur sont individuellement accordés. Toute demande d aides personnalisées à l État doit être instruite par la fédération et formulée par elle ; elle doit comporter notamment l indication des ressources dont disposent les intéressés. Ces informations restent confidentielles. Règle 3 L État et la fédération dont le sportif de haut-niveau est le licencié s assurent que celui-ci bénéficie d un régime de protection sociale couvrant l ensemble des risques sociaux à prendre en compte pendant la durée de sa carrière sportive au haut-niveau. Règle 4 Dans l exercice de sa liberté d opinion et de sa liberté de communiquer des informations ou des idées, le sportif de haut-niveau est tenu de préserver l image de sa discipline et du sport français en général, ainsi que de ne pas porter atteinte à l intimité, l honneur ou la considération d autrui. Le droit à l exploitation de son image est garanti au sportif de haut-niveau [sous réserve des dispositions des règles 4 et 5 ci-après]. Ce droit individuel comprend la liberté de s opposer à tout enregistrement privé et celle de commercialiser l utilisation de l image personnelle. Règle 5 Tout contrat sur la base duquel un sportif de haut-niveau perçoit une rémunération en contrepartie de prestations sportives ou liées à son activité sportive, doit être compatible avec les dispositions de la présente charte et les règlements fédéraux. Règle 6 Les sportifs de haut-niveau participent à la lutte contre le dopage et aux actions de prévention menées dans ce domaine par l Etat et le mouvement sportif. Ils s interdisent de recourir à l utilisation de substances ou de procédés interdits. Règle 7 Les sportifs de haut-niveau définissent en accord avec la direction technique nationale de leur fédération leur programme d entraînement, de compétitions et de formation. Ils bénéficient d un suivi régulier organisé à leur intention tant sur le plan social que sportif. Afin de préserver leur intégrité physique, ils se soumettent aux examens médicaux préventifs réglementaires. Règle 8 Les sportifs de haut-niveau sont représentés au comité directeur de leur fédération, au conseil d administration du CNOSF, à la commission nationale du sport de haut-niveau, à la commission nationale de prévention et de lutte contre le dopage, ainsi que dans toutes les instances collégiales compétentes pour traiter de leurs intérêts collectifs. Chapître 2 : des équipes Règle 9 Pour les sports individuels comme pour les sports collectifs, toute équipe de sportifs est directement et exclusivement soumise à l autorité du responsable désigné par le groupement sportif ou par la fédération sous l égide de qui elle a été constituée. Selon les cas, le groupement sportif ou la fédération dispose de droits exclusifs d exploitation de l image collective de l équipe à l occasion des activités sportives de celle-ci et pour la promotion de ces seules activités. Tout contrat individuel contraire leur est inopposable. L étendue des droits et obligations de chacun est déterminée par les règlements fédéraux applicables ainsi que par les usages qui définissent, discipline par discipline, la nature et le degré d organisation collective nécessaire à la cohésion et au bon fonctionnement de l équipe. Elle peut être précisée dans des contrats individuels adaptés aux caractéristiques de l équipe, sous réserve qu ils soient compatibles avec les principes énoncés dans la présente charte et avec la réglementation fédérale. Le haut-niveau à la FFSA. 14 Le haut-niveau à la FFSA. 15

9 Règle 10 Chaque fédération peut mettre en place, pour la durée d une ou plusieurs saisons sportives, un collectif national de préparation, pouvant comprendre une ou plusieurs équipes à l égard desquelles elle dispose exclusivement des prérogatives mentionnées à la règle précédente. Le programme de chacune des équipes est élaboré et exécuté sous la responsabilité du directeur technique national. Il s appuie sur un calendrier de stages, entraînements et compétitions ; il peut également, en considération des impératifs pratiques et de recherche propres à certaines disciplines, comporter des choix techniques, notamment sur les équipements et le matériel utilisé. Les groupements sportifs affiliés et les instances fédérales régionales et départementales sont tenus de favoriser sa réalisation. Tout sportif de haut-niveau auquel il est proposé de participer au collectif national de préparation, n accepte qu en s engageant à respecter le programme et les choix techniques établis dans une convention conclue avec sa fédération. Cette convention précise les adaptations individuelles du programme et définit les aides et concours de toute nature qui, en contrepartie, bénéficieront à l intéressé. Le groupement sportif dont celui-ci est membre est également signataire de la convention lorsqu elle comporte des dispositions relatives à l étendue des droits et obligations. Un sportif non inscrit sur la liste des sportifs de haut-niveau peut être admis, dans des conditions identiques, à participer à tout ou partie du programme du collectif national de préparation. Règle 11 La constitution des équipes de France est prioritaire. Elle incombe aux fédérations investies à cet effet d une délégation de pouvoir de l État. Chaque fédération délégataire est tenue d établir des sélections en vue d assurer la meilleure participation nationale possible aux compétitions prévues dans la convention d objectifs qu elle a conclue avec l État et qui répondent aux priorités définies par la commission nationale du sport de haut-niveau. Ces sélections sont décidées en application d un règlement qui en définit les principales modalités. Tout licencié doit honorer les sélections établies par la fédération dont il relève. En cas de refus sans motif légitime, il s expose, le cas échéant, à l exclusion du collectif de préparation auquel il avait été admis à participer et à des sanctions pouvant aller jusqu à la perte de la qualité de sportif de haut-niveau. Chapître 3 : des compétitions Règle 12 Au cours des compétitions auxquelles ils participent, les sportifs de haut-niveau sont tenus de respecter les règles sportives, les arbitres et les juges. Ils doivent en toutes circonstances faire preuve de loyauté et de tolérance à l égard de leurs partenaires et de leurs concurrents. Règle 13 Les droits d exploitation d une compétition sportive appartiennent à l organisateur de l événement qui peut conclure toute convention en vue de partenariats autorisés par la loi ou de la diffusion de cet évènement par les moyens audiovisuels appropriés. Dans l exercice de ses droits, l organisateur est tenu de préserver le droit à l information. À cet effet, les contrats relatifs à la diffusion de l événement doivent se conformer non seulement aux lois et règlements en vigueur, mais encore aux usages conventionnellement reconnus en ce domaine. Parallèlement, ni les sportifs ni les responsables de leurs équipes ne peuvent opposer à quiconque un accord d exclusivité de nature à entraver la liberté de l information. Les contrats de partenariat conclus par l organisateur ne peuvent empiéter sur les droits individuels des sportifs ainsi que sur les droits collectifs des équipes tels que définis par les règles ci-dessus. Dans cette limite, l étendue des droits et des obligations de chacun peut être précisée par accords conclus avec les organisateurs. Règle 14 Les compétitions inscrites aux calendriers officiels arrêtés par les fédérations sportives délégataires ou par les fédérations internationales auxquelles celles-ci sont affiliées, constituent l ensemble de référence des confrontations qui permettent le classement des valeurs et l émergence de l élite sportive. L État, le mouvement sportif ainsi que les collectivités territoriales et toutes les personnes physiques ou morales, notamment les sportifs de haut-niveau apportent un soutien prioritaire à ce système de référence. En conséquence les sportifs de haut-niveau, les arbitres et les juges sportifs sont tenus de participer prioritairement aux compétitions organisées sous l égide ou avec l agrément de leur fédération. La charte m a été présentée par le DTN adjoint, je l ai signée le : Signature : EN SAVOIR PLUS sport-et-competition/ sport-de-haut-niveau/le-cadre-lgal-et-rglementaire Le haut-niveau à la FFSA. 17

10 Les équipes de France Être membre de l équipe de France Être membre de l Équipe de France, c est : Un honneur Seuls les meilleurs peuvent y accéder. C est l aboutissement d un travail au quotidien lors des entraînements. Une reconnaissance par la Fédération et par la France de ses qualités sportives. Porter la tenue de l équipe de France La tenue, c est : Le maillot que l on porte pendant les compétitions de l Équipe de France ; Les équipements que l on porte en dehors du terrain lors des stages et compétitions de l Équipe de France. Une responsabilité Le sportif représente son sport et la France. Il doit toujours donner le meilleur de lui-même et avoir un comportement exemplaire. Être sélectionné en équipe de France Chaque DTN Adjoint a la responsabilité de proposer une sélection au DTN. Il se base sur des critères établis en collaboration avec les entraîneurs nationaux et les entraîneurs de pôle. Attention, être sportif de haut-niveau ne garantit pas une sélection en Équipe de France. Il faut être performant lors des stages et compétitions. Cette tenue symbolise l honneur et la responsabilité de représenter la France. Athlétisme Natation Basket-ball Football Tennis de table Mode de sélection Minimas annuels Les minimas sont à réaliser au cours de la saison, en compétition FFSA ou FFA. Minimas annuels Les minimas sont à réaliser au cours de la saison, en compétition FFSA ou FFN. Après chaque stage, une hiérarchie par poste est réalisée en fonction des performances lors des matchs, de l assiduité à l entraînement et du comportement dans la vie de groupe. Après chaque stage, une hiérarchie par poste est réalisée en fonction des performances lors des matchs, du comportement dans la vie de groupe, de l intégration dans le club Pôle labellisé. Sélection sur les stages Performance lors de tous les stages de la saison et lors des compétitions FFSA et FFTT. Les listes des sélectionnés en compétition internationale sont consultables sur le site Le sportif doit porter la tenue de l Équipe de France : Lors des stages du Pôle, le sportif apporte l ensemble des équipements qui ont été fournis par la FFSA ou ceux qui sont mentionnés sur la convocation. Le sportif est responsable des tenues. Il doit les conserver précieusement. C est l encadrement qui décide quel équipement doit être porté et à quel moment, Lors des compétitions, le sportif apporte les équipements mentionnés sur la convocation, Lorsque le sportif représente officiellement l Équipe de France, comme par exemple : - Lorsqu il participe à une remise de trophée du Conseil Général ; - Lorsqu il est invité à parler de son expérience en Équipe de France ; - Lorsqu il participe à une exhibition (l encadrement le précisera). - Le sportif ne doit pas porter la tenue de l Équipe de France : Dans la vie de tous les jours : la tenue ne se porte que lorsqu on représente l Équipe de France ; Lorsque le sportif participe à des compétitions avec son club : lors des Championnats de France, le sportif représente son club FFSA et non l Équipe de France. Le haut-niveau à la FFSA. 18 Le haut-niveau à la FFSA. 19

11 Le parcours d excellence sportive Il définit le fonctionnement du haut-niveau à la FFSA. Il a été validé par le Ministre chargé des sports qui attribue des moyens financiers et humains à la Fédération pour mettre en place le haut-niveau. La préparation des sportifs de haut-niveau s organise dans le cadre des Pôles France labellisés par le Ministère des sports. Certains jeunes sportifs se préparent aussi au CREF de Poitiers. Le parcours d excellence sportive Les Pôles France entraînement Club(s) Pôle : EN SAVOIR PLUS Articles D à R du code du sport + Parcours d Excellences Sportive consultable sur STAGES PÔLES Le haut-niveau à la FFSA. 21

12 Lieux de regroupement des sportifs des Pôles Les interlocuteurs du haut-niveau Athlétisme Basket Foot Natation Tennis de table Directeur technique national (DTN) : Michel Chopinaud CREPS de Reims CREPS Ile de France (Chatenay- Malabry) CNTFS Clairefontaine ou CREPS de Reims CREPS Poitou- Charentes (Poitiers) CREPS Poitou- Charentes (Poitiers) Athlétisme Directeur technique national (DTN) adjoint, responsable de Pôle Entraîneur national, entraîneurs de Pôle (sauts) Entraîneurs de Pôle Jean-Luc Toussaint Tél. : Frédéric Drieu Tél. : Marc Truffaut (lancers) Tél. : Karine Lemercier (demi-fond) Tél. : Ce qui se fait au CREPS : Le regroupement des sportifs de haut-niveau sélectionnés pour les stages de Pôles pour préparer les compétitions internationales, Le suivi médical et psychologique (voir page 29 et 30), Pour certaines disciplines, l entraînement hebdomadaire des sportifs habitant dans la région. Ce qui se fait en club Pôle labellisé (club FFN, FFA, FFBB, FFF, FFN, FFTT) : entraînement du sportif 4 à 10 fois par semaine, selon les sportifs, participation aux compétitions de la fédération du club Pôle (FFN, FFA, FFBB, FFF, FFN, FFTT). Basket-ball Directeur technique national (DTN) adjoint, responsable de Pôle Entraîneurs nationaux Entraîneur de Pôle David Bordus (sprints et relais) Tél. : Marie-Paule Fernez Tél. : Jean-Claude Ribert Tél. : Claude Gissot Tél. : Safia Haddadj Tél. : L entraîneur de Pôle est chargé de coordonner les entraînements en Pôle (CREPS et club Pôle) avec ce qui se fait en club FFSA : entraînement du sportif, participation obligatoire et prioritaire aux compétitions FFSA. L objectif du parcours est de permettre au sportif de mener son projet de sportif de haut-niveau dans son milieu de vie habituel. Les sportifs ne sont donc pas en internat dans les CREPS en dehors des stages. Le CREF : Centre Régional d Entraînement et de Formation Natation Football Directeur technique national (DTN) adjoint, responsable de Pôle Entraîneur national, entraîneur de Pôle Directeur technique national (DTN) adjoint, responsable de Pôle Entraîneur national, entraîneur de Pôle Didier Devaux Tél. : Bruno Plumecocq Tél. : Marie-Paule Fernez Tél. : Bertrand Sebire Tél. : De jeunes sportifs de la région Poitou-Charentes se préparent à être de futurs sportifs de haut-niveau en athlétisme, natation et tennis de table. Pour en savoir plus : Directeur du CREF, Yves Drapeau Le haut-niveau à la FFSA. 22 Tennis de table Directeur technique national (DTN) adjoint, entraîneur national, entraîneur de Pôle, responsable de Pôle Entraîneurs nationaux Yves Drapeau Tél. : Hervé Soulard Tél. : Pascal Griffault Tél. :

13 Le suivi socioprofessionnel Le double projet Chaque sportif de haut-niveau bénéficie d un suivi socioprofessionnel. Le but est de lui permettre de réaliser au mieux son double projet : concilier projet professionnel ou de formation et projet sportif dans le cadre du projet de vie. En accord avec le DTN Adjoint, le sportif peut demander à bénéficier des aménagements ci-dessous : Le sportif est en formation : il peut être aidé pour aménager sa formation et être libéré pour les stages et compétitions, Le sportif travaille : une CIP (voir ci-dessous) peut être proposée à son employeur pour qu il soit plus facilement libéré pour être mis à disposition de la FFSA, Le sportif ne travaille pas et n est pas en formation : il peut demander à être aidé pour faire un état des lieux de sa situation et pour les démarches de recherche d un emploi aménagé par une CIP (voir ci-dessous). Convention d insertion professionnelle (CIP) C est une sorte de contrat qui permet l aménagement du temps de travail des sportifs de haut-niveau. Principe : Le sportif peut-être libéré pour les stages de Pôle, les entraînements en club Pôle, les stages de l équipe de France et les compétitions. Il conserve son salaire. Ce sont l État et la Fédération qui remboursent l employeur en fonction du salaire et du temps d absence du sportif. La convention nécessite l accord de l employeur, de la Fédération, de l État (DRJSCS) et du sportif. Chacun a le droit de s y opposer. Cette convention est annuelle. Elle est signée par le sportif et implique des droits et des devoirs. Droits : Partir en stage et compétition (selon le calendrier négocié) sur le temps de travail, sans perte de salaire et en gardant ses jours de congés. Devoirs : Respecter les obligations habituelles du travail : arriver à l heure, faire le travail demandé, respecter le règlement - sur le lieu de travail, - sur les lieux d entraînement (Pôle et compétitions). Informer l employeur de ses résultats sportifs. Être assuré pour la pratique sportive : l assurance doit permettre la pratique en Équipe de France. Il est conseillé aux sportifs de haut-niveau de prendre une assurance permettant les indemnités de salaire. L attestation d assurance est vérifiée par le club lors de la prise de licence. Au niveau national : EN SAVOIR PLUS Article L221-8 du Code du sport Modèles de CIP (entreprise ordinaire et ESAT) disponible sur Démarche de demande de CIP disponible sur Conseillère technique nationale de la FFSA chargée de faire le lien entre l employeur, l établissement, l Etat et la fédération : Emilie Laissus Tél. : Au niveau régional : Personne(s) qui m accompagne(nt) dans mes démarches au quotidien : Nom :... Prénom :... Tél. : Nom :... Prénom :... Tél. : Le haut-niveau à la FFSA. 24 Le haut-niveau à la FFSA. 25

14 Aides financières Les aides personnalisées Tous les sportifs inscrits en liste de haut-niveau peuvent être concernés selon leurs besoins. Participation aux frais : de déplacement vers le site du pôle pour les stages d entraînement, pour le suivi médical et psychologique d entraînement pour ceux qui nécessiteraient un accompagnement individualisé, de l accompagnateur lors des déplacements pour les sportifs non autonomes, de déplacement pour représenter la Fédération comme Sportifs de haut-niveau, de l accompagnement psychologique personnel si indiqué dans le cadre du suivi en pôle, de l inscription en club Pôle (voir p. 27), du dispositif d accompagnement (voir p. 27), d équipement sportif. Manque à gagner : Quand une CIP n a pas pu être établie ou qu elle ne couvre pas l ensemble des absences, ces aides peuvent aussi compenser le manque à gagner (c est-à-dire les pertes de salaire) des sportifs pour la participation aux stages et aux compétitions. Aide forfaitaire : Une aide financière est attribuée à tous les sportifs en fonction du nombre de jours de stages et de compétitions auxquelles ils ont participé dans l année. Prime à la performance : En fin d année, le DTN peut attribuer une prime pour les sportifs ayant obtenus des résultats exceptionnels. Procédure d attribution : Les DTN Adjoint repère les besoins d aide des sportifs, Le DTN les valide, en fonction des priorités et du budget, Le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) verse les aides directement aux sportifs en cours d année civile. Les aides des Collectivités Territoriales Certaines collectivités territoriales, les Conseils Régionaux (ex : Conseil régional de Bretagne) et les Conseil Généraux (ex : Conseil général des Deux- Sèvres) peuvent proposer des aides financières aux sportifs de haut-niveau inscrits en liste. Procédures : Pour le Conseil Régional : se rapprocher du Comité Régional du Sport Adapté, Pour le Conseil Général : se rapprocher du Comité Départemental du Sport Adapté, Pour la commune : prendre contact par l intermédiaire du club. La région Champagne-Ardenne a remis une aide à la performance à Daniel Royer (athlétisme) en 2010 Les Comités Régionaux / Départementaux Olympiques et Sportifs peuvent également renseigner sur ces aides. Le sportif doit obligatoirement informer le DTN Adjoint du montant de ces aides. Ce point est indiqué dans la charte du sportif de haut-niveau. La participation des sportifs au dispositif d accompagnement Il est demandé une participation annuelle de 500 à chaque sportif inscrit en liste de haut-niveau. Chaque responsable de Pôle a la charge d étudier avec le sportif les moyens de paiement, en fonction des ressources de chacun. Le haut-niveau à la FFSA. 26 Le haut-niveau à la FFSA. 27

15 Etre sportif de haut-niveau du Sport Adapté et être en bonne santé! Tout ce qui concerne la santé du sportif est de sa responsabilité. Il existe une loi sur le secret professionnel qui interdit à quiconque de dévoiler des informations sur sa santé, sans son accord. Cependant, il est important que le sportif discute avec son médecin et son entraîneur des éléments de sa santé qui pourraient être liés à la pratique de son sport. Le suivi médical réglementaire Objectif : la protection de la santé du sportif Faire du sport de haut-niveau, c est solliciter le corps. Il est impératif que le sportif surveille sa santé. La loi a prévu une série d examens obligatoires. Les examens obligatoires Quelque soit le sport pratiqué, le sportif de haut-niveau doit se soumettre à ces examens : Surveillance médicale obligatoire La protection 2 fois par an Examen médical Entretien. Examen physique. Biométrie (poids, taille ). Bilan diététique. Examen des urines par une recherche à l aide d une bandelette urinaire. Bilan psychologique Plus d informations ci-dessous. de la santé du sportif de haut-niveau 1 fois par an 1 fois tous les 4 ans Examen dentaire Epreuve d effort maximale Electrocardiogramme Elle permet de voir comment fonctionne le cœur. Biologie Prise de sang pour les sportifs de plus de 15 ans. 1 fois, si possible entre 18 et 20 ans Echographie cardiaque Elle est obligatoire au moins une fois et doit être renouvelée si elle a été faite avant l âge de 15 ans. Elle permet de voir comment le cœur est fait. Dans certains sports, d autres examens peuvent être demandés. Le responsable de pôle en liaison avec les médecins indiquera lesquels et comment les réaliser. Le haut-niveau à la FFSA. 28 Le haut-niveau à la FFSA. 29

16 Qui organise et qui paye? Ce sont les médecins de la Fédération Française du Sport Adapté qui organisent, en lien avec le responsable de Pôle, les passages de ces examens. Ces examens sont payés par la fédération, à l aide des subventions du Ministère des sports. Attention, si ces examens ne sont pas réalisés, le sportif ne peut pas continuer sa carrière de haut-niveau au sein de la FFSA. EN SAVOIR PLUS Code pénal art et Le dopage : l éviter à tout prix Le dopage, c est le fait de prendre des produits qui sont interdits dans le domaine du sport, (par exemple des médicaments, du cannabis, ) dans le but de gagner, d être le plus fort. Les sportifs qui se dopent trichent et mettent leur santé en danger. Chaque année, une liste est fixée précisant les produits et procédés interdits dans le sport. Elle est consultable auprès du responsable de pôle (ou de l entraîneur), du kinésithérapeute, du médecin traitant ou sur internet Le suivi psychologique Le suivi réglementaire obligatoire En France, les sportifs de haut-niveau doivent bénéficier d un suivi psychologique. Cela a lieu lors de l entrée sur les listes de haut-niveau puis tout au long de la carrière. La FFSA met en place des référents psychologues au sein des Pôles. Cela permet de protéger le sportif et d évaluer avec lui sa volonté de faire du haut-niveau. Cela permet aussi de repérer les signes de fatigue. L aide au quotidien vers une amélioration de la performance Cette aide permet d accompagner le sportif de haut-niveau pour qu il s épanouisse et évolue vers la performance, notamment dans les phases où l enjeu sportif est important. Ce suivi est également très important en cas de blessure physique, pour parler de son avenir sportif et personnel. Kit de contrôle antidopage Le suivi spécifique Parfois, les enjeux de la vie d un sportif de haut-niveau sont difficiles à porter. Le psychologue du Pôle, avec le médecin, peut proposer un suivi spécifique au sportif. C est la possibilité de se soigner et de discuter de ses possibles fragilités ou difficultés qui peuvent avoir un impact sur le sport. EN SAVOIR PLUS En cas de besoin, il existe également un numéro vert (gratuit depuis un poste fixe) : Le haut-niveau à la FFSA. 30 Le haut-niveau à la FFSA. 31

17 Pour éviter que les tricheurs participent aux compétitions et pour les repérer, il existe des contrôles antidopage. Ils sont organisés par une agence avec un préleveur agréé et qui prête serment. Chaque sportif de haut-niveau peut être contrôlé à l entraînement et en compétition. Il faut donc que le sportif respecte les jours et horaires d entraînement, qu il soit présent aux compétitions auxquelles il est inscrit. En cas d empêchement, il convient de prévenir son responsable de Pôle. Pour ce contrôle : Attention, en cas de refus de participer au contrôle, le sportif est sanctionné comme s il était dopé. Il faut donc obligatoirement aller au contrôle antidopage lorsqu un préleveur désigne le sportif. Il est possible de voir comment se déroule un contrôle sur le site internet : https://www.afld.fr/ Si le sportif n a pas accès à Internet, il peut demander à aller Comité régional ou départemental du sport adapté. Le sportif a le droit De lire et comprendre les documents officiels (ordre de mission, carte de préleveur ) et se les faire expliquer si besoin D être accompagné par la personne de son choix D indiquer au préleveur les médicaments qu il a pris De faire toutes les remarques qu il souhaite Le sportif doit Se soumettre obligatoirement à toutes les phases du contrôle Suivre les indications du préleveur ou de son représentant et se rendre immédiatement au lieu du prélèvement Etre en mesure de justifier de son identité (avoir sa carte d identité ou son accréditation) Lire attentivement le procès verbal, le signer et récupérer l exemplaire destiné au sportif Formulaire de contrôle antidopage Le haut-niveau à la FFSA. 32 Le haut-niveau à la FFSA. 33

18 Les étapes du contrôle antidopage Signer la notification et venir sur le lieu du prélèvement : signer le document permet de vérifier que le sportif a bien compris qu il est convoqué. Le sportif doit alors se rendre dans la pièce du contrôle antidopage. Il peut se faire accompagner par son entraîneur jusqu au lieu du contrôle s il ne sait pas où c est. Prise en charge par le préleveur : après avoir vérifié l identité du sportif, il explique le déroulé du prélèvement. Le sportif peut poser des questions s il le souhaite. Choix d un récipient de recueil de l urine : le sportif choisit au hasard un des emballages proposés, vérifie qu il est bien scellé et le garde sous surveillance permanente. Le sportif choisit le kit qu il veut, il n y a pas de conséquence sur le test. Il doit juste vérifier que le kit est bien fermé avant de le choisir. Production de l échantillon : elle se fera sous la surveillance visuelle d un préleveur de même sexe que le sportif, ce qui nécessite un déshabillage partiel. Le sportif doit uriner dans un bocal, le préleveur regarde pour vérifier qu il n y a pas de triche. ATTENTION Le haut-niveau à la FFSA. 34 Volume de l urine : un volume minimal est nécessaire. Pour faciliter l émission d urine, des boissons scellées sont à disposition du sportif. Après ouverture, la surveillance est de la responsabilité du sportif. Si le sportif n arrive pas à uriner, il peut boire les boissons fermées qui sont à sa disposition. Répartition de l échantillon : sur les consignes du préleveur, c est au sportif de répartir l urine entre les flacons, sauf en cas de besoin d assistance. Le sportif verse l urine dans les flacons du kit. Il peut être aidé par le préleveur. Le préleveur mesure l échantillon : cela permet de vérifier qu il y a assez d urine pour faire les contrôles par la suite. Scellage des échantillons : le préleveur demande au sportif de sceller les flacons et vérifie la réussite de cette opération. Le scellage permet que le flacon ne soit pas ouvert avant d arriver au laboratoire pour l analyse. Remplissage du procès verbal de contrôle : le sportif évoque avec le préleveur tout élément médical (traitement, autorisation d usage à des fins thérapeutiques, ) et toute observation sur la procédure. S il a une ordonnance pour des médicaments, il doit le dire au préleveur. Le sportif lit attentivement le procès verbal. Si c est bien le sien et que ce qui est écrit correspond à ce qui s est passé, il le signe et récupère un exemplaire. Le rôle du sportif est alors terminé, le préleveur transmettra l échantillon au laboratoire pour analyse. Le sportif n est contacté qu en cas d analyse positive. Si le sportif prend des médicaments, il doit évaluer avec son médecin s il est nécessaire de faire une demande spécifique dite autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) auprès des organisations de lutte contre le dopage. Le sportif doit être prévoyant, il doit toujours avoir ses ordonnances ou une copie lors de ses déplacements sportifs. La consommation de certaines boissons énergétiques et compléments alimentaires peut entraîner un contrôle positif. Il est conseillé de demander à son entraîneur avant d en consommer. Ma santé de sportif au quotidien : je dois prendre soin de mon corps! La douleur, une alerte à écouter Le sportif doit être attentif aux alertes de son corps : les sportifs de haut-niveau ont souvent des douleurs notamment musculaires. Ces douleurs peuvent être des signes d alerte qui préviennent avant l arrivée d une blessure. Le sportif doit donc en parler à son entraîneur avant le début des efforts physiques pour savoir s il faut consulter le médecin. Faire du sport : oui, mais surtout pas n importe comment Extrait et adapté des règles d or - Recommandations du Club des Cardiologues du Sport Je signale à mon médecin toute douleur dans la poitrine ou essoufflement anormal survenant à l effort. 2 Je signale à mon médecin toute palpitation cardiaque survenant à l effort ou juste après l effort. 3 Je signale à mon médecin tout malaise survenant à l effort ou juste après l effort. 4 Je respecte toujours un échauffement et une récupération d au moins 10 min lors de mes activités sportives. 5 Je bois 3 à 4 gorgées d eau toutes les 30 min d exercice à l entraînement comme en compétition. 6 J évite les activités intenses par des températures extérieures inférieures à 5 ou supérieures à 30 et lors des pics de pollution. 7 Je ne fume jamais 1 heure avant ni 2 heures après une pratique sportive. Je ne consomme jamais de cannabis. 8 Je ne consomme jamais de substance dopante et j'évite de prendre des médicaments sans ordonnance. 9 Je ne fais pas de sport intense si j ai de la fièvre, ni dans les 8 jours qui suivent un épisode grippal (fièvre + courbatures) sans l avis de mon médecin. 10 Je pratique un bilan médical et je me soigne dès que je suis malade, en signalant au médecin mon statut de sportif de haut-niveau. Le haut-niveau à la FFSA. 35

19 Une bonne alimentation, garantie de bonne santé Une bonne alimentation favorise une bonne condition physique et contribue à la performance sportive. Un bon équilibre alimentaire doit éliminer tout risque de carence. Il nécessite donc de consommer chaque jour des aliments variés à répartir sur les 3 repas : 5 portions issues du groupe des fruits et légumes. Au moins 5 par jour. (ex : 2 fruits, 2 crudités, 1 légume cuit, 1 potage). 4 portions issues du groupe des céréales et leurs dérivés. A chaque repas 4 à 6 parts (ex : céréales au petit-déjeuner + pain à chaque repas + 1 plat de riz). 3 portions du groupe des produits laitiers. A chaque repas 2 à 4 parts. (ex : 1 bol de lait, 1 yaourt et 1 part de fromage). 1 portion du groupe de viande, poisson et œuf 1 fois par jour 1 part (ex : une viande blanche le midi ou un poisson le soir). Eau à volonté. 1,5 litre par jour Limiter la consommation de matières grasses et du sucre et produits sucrés Il faut faire attention aux quantités : savoir manger avec plaisir mais sans excès. Alcool Sucre, sodas, patisseries... Matières grasses d origine végétale Matières grasses d origine animale Œufs, viandes et poissons Produits laitiers Fruits et légumes verts Pâtes, riz, pain... Eau Bien dormir, c est important Les conséquences d un mauvais sommeil ont un impact sur la pratique du sport, notamment pour : la reconstitution des stocks d énergie pour les cellules musculaires et nerveuses, l élimination des toxines (ce sont les déchets de l activité physique, elles provoquent par exemple les courbatures). Le sommeil doit être régulier : se coucher et se lever environ aux mêmes horaires permet au corps de mieux récupérer. Ce rythme est personnel à chacun, il dépend : du travail, de la vie quotidienne du sportif, de sa pratique sportive Il ne faut donc pas faire comme les autres mais trouver son rythme à soi. Quelques conseils pour mieux dormir Extrait et adapté de Passeport pour le sommeil, institut national du sommeil et de la vigilance Eviter les excitants le soir : café, thé, vitamine C, coca-cola... Ne pas pratiquer d activité physique intense trop près de l heure du coucher A l inverse, favoriser les activités relaxantes 2h avant le coucher : lecture, tisane, relaxation, bain tiède Eviter les repas trop copieux et l alcool au diner Au lit, éviter de manger ou regarder la télévision Ecouter vos signaux de sommeil (bâillements, yeux qui piquent...) qui alertent sur le besoin de dormir Le sportif de haut-niveau doit trouver son propre rythme de sommeil et le respecter en lien avec sa pratique sportive et son travail. S il a besoin d aide pour trouver son rythme, le sportif peut en parler avec son entourage. Le haut-niveau à la FFSA. 36 Le haut-niveau à la FFSA. 37

20 Mon rythme Chaque sportif remplit avec les responsables de Pôle les horloges qui rythment sa semaine. Il indique par un code couleur différent les temps consacrés au sommeil, à l entraînement, au repas, au travail h 21 h 22 h 23 h 0 h minuit 1 h 2 h 3 h Jeudi 4 h Sommeil Entraînement 19 h 5 h Repas Lundi Travail / Formation 20 h 21 h 22 h 23 h 0 h minuit 1 h 2 h 3 h 4 h 18 h 17 h 16 h 15 h 14 h 13 h 12 h midi 11 h 10 h 9 h 6 h 7 h 8 h 21 h 20 h 19 h 22 h 23 h 0 h minuit Vendredi 1 h 2 h 3 h 4 h 5 h 19 h 5 h 18 h 6 h Mardi 21 h 20 h 19 h 22 h 23 h 0 h minuit 1 h 2 h 3 h 18 h 17 h 16 h 4 h 5 h 15 h 14 h 13 h 12 h midi 11 h 10 h 9 h 8 h 6 h 7 h Samedi 22 h 21 h 20 h 19 h 18 h 23 h 0 h minuit 1 h 2 h 3 h 17 h 16 h 4 h 5 h 6 h 15 h 14 h 13 h 12 h midi 11 h 10 h 9 h 8 h 7 h 18 h 17 h 16 h 15 h 14 h 13 h 12 h midi 11 h 10 h 9 h 6 h 7 h 8 h 21 h 20 h 19 h 22 h 23 h 0 h minuit 1 h 2 h 3 h 4 h 5 h 17 h 16 h 15 h 14 h 13 h 12 h midi 11 h 10 h 9 h 7 h 8 h 21 h 20 h 19 h 18 h 22 h 23 h 0 h minuit 1 h 2 h 3 h 4 h 5 h 6 h 18 h 6 h 17 h 7 h Mercredi 17 h 16 h 15 h 9 h 8 h 7 h Dimanche 14 h 10 h 13 h 12 h 11 h midi Le haut-niveau à la FFSA. 38 Le haut-niveau à la FFSA h 15 h 14 h 13 h 12 h midi 11 h 10 h 9 h 8 h

CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU Préambule Le sport de haut niveau joue un rôle social et culturel de première importance. Conformément aux valeurs de l Olympisme énoncées dans la Charte olympique et aux

Plus en détail

LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU PRÉSENTATION Elle est fondée charte du sport de haut niveau est fondée sur les principes déontologiques du sport. Elle fixe le cadre général des relations entre les sportifs

Plus en détail

Convention. entre. la Fédération Française et la Fédération Française

Convention. entre. la Fédération Française et la Fédération Française Convention entre la Fédération Française et la Fédération Française de Football du Sport Adapté (FFF) (FFSA) Saint-Denis, le 17 avril 2002 Convention entre la Fédération Française de Football et la Fédération

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE WUSHU

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE WUSHU FÉDÉRATION FRANÇAISE DE WUSHU Arts Énergétiques et Martiaux Chinois CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU & Règlement du Haut Niveau et des Équipes de France ffwushu Ont participé à l élaboration de ce document

Plus en détail

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE Adopté lors de la session d'avril 1999 ENTRE l Etat la Collectivité territoriale L Association (club ou fédération) représenté par M. le Centre

Plus en détail

PRATIQUE SPORTIVE. En cas d absence le licencié doit toujours prévenir son responsable d équipe et son entraîneur principal.

PRATIQUE SPORTIVE. En cas d absence le licencié doit toujours prévenir son responsable d équipe et son entraîneur principal. PRATIQUE SPORTIVE 7. La participation à la vie sportive Tout licencié s engage à participer régulièrement au sein de son équipe : - aux entraînements, - aux matches amicaux, - aux tournois de l équipe,

Plus en détail

INFORMATIONS DESTINÉES AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE HAUT NIVEAU (ESHN) AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE L UNIVERSITÉ DE LORRAINE (ESUL)

INFORMATIONS DESTINÉES AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE HAUT NIVEAU (ESHN) AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE L UNIVERSITÉ DE LORRAINE (ESUL) INFORMATIONS DESTINÉES AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE HAUT NIVEAU (ESHN) OU AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE L UNIVERSITÉ DE LORRAINE (ESUL) A. Introduction efforts de l Université de Lorraine Les étudiant(e)s sportif(ve)s

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE ATHLETES DE HAUT NIVEAU saison : 2014-2015

CONVENTION INDIVIDUELLE ATHLETES DE HAUT NIVEAU saison : 2014-2015 CONVENTION INDIVIDUELLE ATHLETES DE HAUT NIVEAU saison : 2014-2015 Préambule : Il apparaît opportun de formaliser les relations entre la Fédération Française de Football Américain et ses athlètes de haut

Plus en détail

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Préambule La Convention Collective Nationale du Sport applicable depuis le 25 novembre 2006 comprend un chapitre 12 relatif au sport professionnel. Bien que sur

Plus en détail

INFORMATIONS DESTINÉES AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE HAUT NIVEAU (ESHN) AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE L UNIVERSITÉ DE LORRAINE (ESUL)

INFORMATIONS DESTINÉES AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE HAUT NIVEAU (ESHN) AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE L UNIVERSITÉ DE LORRAINE (ESUL) INFORMATIONS DESTINÉES AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE HAUT NIVEAU (ESHN) OU AUX ÉTUDIANTS SPORTIFS DE L UNIVERSITÉ DE LORRAINE (ESUL) A. Introduction efforts de l Université de Lorraine Les étudiant(e)s sportif(ve)s

Plus en détail

PÔLE ESPOIR MASCULIN D ÎLE-DE-FRANCE. Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne

PÔLE ESPOIR MASCULIN D ÎLE-DE-FRANCE. Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne PÔLE ESPOIR MASCULIN D ÎLE-DE-FRANCE Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne PRÉSENTATION Les jeunes garçons intègrent la structure du

Plus en détail

Critères de sélection de l équipe de France senior de ski-alpinisme pour les championnats du monde 2015 à Verbier (Suisse)

Critères de sélection de l équipe de France senior de ski-alpinisme pour les championnats du monde 2015 à Verbier (Suisse) Critères de sélection de l équipe de France senior de ski-alpinisme pour les championnats du monde 2015 à Verbier (Suisse) fédération française de la montagne et de l escalade I. CADRE RÉGLEMENTAIRE La

Plus en détail

Organisation du monde sportif

Organisation du monde sportif Organisation du monde sportif Pratique sportive au cours de l année Les Sportifs licenciés Français Organisation du sport en France Problèmes de compétences ETAT Mouvement (para)olympique Fédérations

Plus en détail

DOSSIER d'inscrition 2014-2015

DOSSIER d'inscrition 2014-2015 DOSSIER d'inscrition 2014-2015 Cher licencié ou futur licencié Vous trouverez ci-après les documents afin de créer ou renouveler votre licence Afin d'aider le bénévole dans la saisie de votre dossier sur

Plus en détail

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Entre les signataires, Le Collège Anatole France, représenté par Mme FAURE Marie-Christine, Principale

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

CONVENTION DE FORMATION (Discipline Volley-Ball 6x6) Entre les soussignés

CONVENTION DE FORMATION (Discipline Volley-Ball 6x6) Entre les soussignés CONVENTION DE FORMATION (Discipline Volley-Ball 6x6) Entre les soussignés Le club sportif :... Située à. N d affiliation de l association à la FFVB : du Comité. Représenté par Madame, Monsieur En qualité

Plus en détail

CENTRE D ENTRAÎNEMENT RÉGIONAL. Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne

CENTRE D ENTRAÎNEMENT RÉGIONAL. Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne CENTRE D ENTRAÎNEMENT RÉGIONAL Centre Départemental de Formation et d Animation Sportives (CDFAS) 64 Rue des Bouquinvilles, 95600 Eaubonne HANDBALL PRÉSENTATION Le CER PIFO : aux jeunes athlètes l accès

Plus en détail

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Règlement médical de l UFOLEP REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Adopté par le comité directeur national de l Ufolep le 11 avril 2008 1 PREAMBULE L article L. 231-5

Plus en détail

CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME

CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME PRÉAMBULE La Fédération Française d Athlétisme (FFA), association déclarée reconnue d utilité publique, est une Fédération sportive

Plus en détail

1 er GRAND PRIX JEUNES DE LA GRANGE AUX ORMES Samedi 25 & Dimanche 26 Avril 2015

1 er GRAND PRIX JEUNES DE LA GRANGE AUX ORMES Samedi 25 & Dimanche 26 Avril 2015 1 er GRAND PRIX JEUNES DE LA GRANGE AUX ORMES Samedi 25 & Dimanche 26 Avril 2015 Clôture des engagements: Le vendredi 10 avril 2015 auprès du Golf de la Grange aux Ormes Frais d'engagement : 30 par joueur

Plus en détail

Jeunesse sportive. matricule 69. Maffle Basket-Ball Charte du Club

Jeunesse sportive. matricule 69. Maffle Basket-Ball Charte du Club Jeunesse sportive matricule 69 Maffle Basket-Ball Charte du Club Informations destinées aux joueurs 1. Entraînements Le joueur qui, pour une raison sérieuse (cas de force majeure, maladie, blessure,...)

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Préambule Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Conformément aux termes de la Charte Lausannoise de l animation, la Ville de Lausanne donne mandat

Plus en détail

Charte d éthique. des équipes de France. d équitation

Charte d éthique. des équipes de France. d équitation Charte d éthique des équipes de France d équitation 1 er janvier 2009 La FEDERATION FRANCAISE D EQUITATION est la garante du respect du cheval et de la pratique de l équitation en France. A ce titre, elle

Plus en détail

Sportif(VE)S de haut niveau,

Sportif(VE)S de haut niveau, Sportif(VE)S de haut niveau, on vous soutient! MSJEPVA - Hervé Hamon MSJEPVA - Hervé Hamon MSJEPVA - Hervé Hamon Le ministère des Sports, de la Jeunesse, (MSJEPVA) met en œuvre une politique nationale

Plus en détail

Bourses olympiques pour athlètes «Londres 2012»

Bourses olympiques pour athlètes «Londres 2012» Bourses olympiques pour athlètes «Londres 2012» Objectifs Aider les athlètes d élites désignés par leurs CNO respectifs à se préparer et à se qualifier pour les Jeux de la XXXème Olympiade à Londres 2012,

Plus en détail

Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA

Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA Dans le présent règlement il faut entendre par: 1 la CD: la Commission Dopage Annexe 4 du ROI : Règlement Dopage de la FéMA 2 Sportif: Tout sportif affilié à une fédération sportive ayant transféré son

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

MODELE TYPE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE

MODELE TYPE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE MODELE TYPE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE Entre les soussignés Le club (nom du club) (association loi 1901/SASP/SAOS/EURSL ) Numéro

Plus en détail

PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) LES POLES

PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) LES POLES PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) LES POLES 1/8 SOMMAIRE CONDITIONS D ACCES AUX POLES 3 REGLEMENT DES POLES 4 CAHIER DES CHARGES POLE FRANCE 7 CAHIER DES CHARGES POLE ESPOIR 8 2/8 CONDITIONS D ACCES

Plus en détail

COMPETITIONS TERRITORIALES

COMPETITIONS TERRITORIALES COMPETITIONS TERRITORIALES REGLEMENT SPORTIF DES COMPETITIONS TERRITORIALES CATEGORIES «SENIORS» SAISON 2014-2015 1/8 INFORMATION Le présent règlement et ses annexes (Annexes 1 à 7) ont pour objet de définir

Plus en détail

1 REGLEMENT INTERIEUR 10 MEMBRES

1 REGLEMENT INTERIEUR 10 MEMBRES 1 REGLEMENT INTERIEUR 10 MEMBRES 100 TITRES HONORIFIQUES Le titre de Président d Honneur, Vice-Président d Honneur ou Membre d'honneur est décerné par le Comité Directeur de la Fédération aux personnes

Plus en détail

I. LE SPORT ADAPTE :... 2 II. LICENCES SPORTIVES - SAISON 2015/2016 : INFORMATIONS ET TARIFS... 2

I. LE SPORT ADAPTE :... 2 II. LICENCES SPORTIVES - SAISON 2015/2016 : INFORMATIONS ET TARIFS... 2 SAISON 2015/2016 Côtes d Armor pour les ETABLISSEMENTS SPECIALISES accueillant des personnes en situation de handicap mental et/ou psychique Comité Départemental du Sport Adapté des Côtes d Armor : Maison

Plus en détail

DOSSIER TRAITEMENT DES LICENCES

DOSSIER TRAITEMENT DES LICENCES DOSSIER TRAITEMENT DES LICENCES Ce dossier est indispensable pour chaque groupement sportif affilié à la Fédération Française de Football Américain durant toute la saison. En effet, il indique la procédure

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

PROCEDURE DE QUALIFICATION POUR LES JUGES DE PLONGEON EN FRANCE (*)

PROCEDURE DE QUALIFICATION POUR LES JUGES DE PLONGEON EN FRANCE (*) FEDERATION FRANCAISE DE NATATION 148 AVENUE GAMBETTA 75980 PARIS COMMISSION FEDERALE DES JUGES ET ARBITRES COMMISSION SPORTIVE FEDERALE DE PLONGEON PROCEDURE DE QUALIFICATION POUR LES JUGES DE PLONGEON

Plus en détail

MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY

MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY Marcoussis, le 29 mai 2013 AVIS HEBDOMADAIRE n 960 MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY La loi du 1er février 2012 visant à renforcer l éthique du sport et les

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3265 Convention collective nationale IDCC : 1672. SOCIÉTÉS D ASSURANCES (6 e édition. Juillet 2003) Brochure

Plus en détail

INFORMATION. Tel. : 02 54 49 74 48 - Fax : 02 54 49 85 80

INFORMATION. Tel. : 02 54 49 74 48 - Fax : 02 54 49 85 80 INFORMATION L option Rugby n est pas un club mais une structure d enseignement et d entraînement sportif. Cependant, elle est mise en place en relation avec le club de rugby d Issoudun. Les élèves de l

Plus en détail

Fédération Française de Baseball et Softball 41, rue de Fécamp - 75012 Paris - France Tel : +33 1 44 68 89 30 - Fax : +33 1 44 68 96 00

Fédération Française de Baseball et Softball 41, rue de Fécamp - 75012 Paris - France Tel : +33 1 44 68 89 30 - Fax : +33 1 44 68 96 00 TOULOUSE Présentation saison 2007/2008 Pour obtenir un dossier d inscription, veuillez prendre contact AVANT LE 15 Avril 2007 Avec Boris Rothermundt Tel : 06.08.85.57.16 Mail : boris.rothermundt@ffbsc.org

Plus en détail

ACCUEIL PERISCOLAIRE DU R.P.I. «Chemin de l enfance» 47340 LA CROIX BLANCHE Tél : 05 53 99 79 14 Contact : aprpi@grand-villeneuvois.

ACCUEIL PERISCOLAIRE DU R.P.I. «Chemin de l enfance» 47340 LA CROIX BLANCHE Tél : 05 53 99 79 14 Contact : aprpi@grand-villeneuvois. ACCUEIL PERISCOLAIRE DU R.P.I. «Chemin de l enfance» 4740 LA CROIX BLANCHE Tél : 05 5 99 79 4 Contact : aprpi@grand-villeneuvois.fr REGLEMENT INTERIEUR Article : ACCUEIL L Accueil Périscolaire de La Croix

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL Préambule Les partenaires sociaux européens, UNICE, UEAPME et CEEP d une part, et CES (et le comité de liaison EUROCADRES/CEC) d

Plus en détail

Sébastien PAMPANAY «Développer la Formation» 15 mars 2011

Sébastien PAMPANAY «Développer la Formation» 15 mars 2011 Sébastien PAMPANAY «Développer la Formation» 15 mars 2011 QUI SOMMES NOUS? Depuis 2006, l École des Métiers du Sport Professionnel (EMSP), assure la gestion scolaire de Centres de Formation de football

Plus en détail

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles CHAPITRE 7 Les accidents et les maladies professionnelles 7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles 7.2.1 Méthodologie Définitions L accident

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

Engagement réciproque (Annexe 4 de la convention collective)

Engagement réciproque (Annexe 4 de la convention collective) Engagement réciproque (Annexe 4 de la convention collective) Suite au contact pris ce jour : / /.. Entre Monsieur ou Madame... Adresse :....... Téléphone : Fax :.... E-mail :... Et Monsieur ou Madame,

Plus en détail

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE Année universitaire 2015-2016 CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE ENTRE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE LILLE ET UNE ASSOCIATION ETUDIANTE Entre d une part, L Institut d Etudes Politiques

Plus en détail

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine.

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine. RESTAURANT SCOLAIRE D HABERE LULLIN REGLEMENT INTERIEUR Article préliminaire La cantine scolaire n a pas de caractère obligatoire et a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions possibles d hygiène

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES

CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES CHARTE ASSOCIATIVE liant l UNCCAS et les UNIONS Départementales et Régionales de l UNCCAS «le réseau national des solidarités communales» Entre L Union

Plus en détail

Question: Un entraîneur ou un médecin aidant ou encourageant un sportif à prendre des substances interdites peut

Question: Un entraîneur ou un médecin aidant ou encourageant un sportif à prendre des substances interdites peut Français 1 Question: Je suis responsable en dernier recours de ce que j avale, de ce que je m injecte et de ce que j applique à mon corps. Réponse: Vrai Tous les athlètes doivent être proactifs en posant

Plus en détail

Alors le centre de formation de la F.F.C.E.B. est peut-être fait pour vous!

Alors le centre de formation de la F.F.C.E.B. est peut-être fait pour vous! Jambes, le 4 avril 2012 Cher ami escrimeur, Chère amie escrimeuse, Durant cette saison qui se termine maintenant, vous avez été invité à participer à différentes actions de détection et de perfectionnement

Plus en détail

Compte Rendu DE LA REUNION STATUTAIRE DE LA COMMISSION REGIONALE MEDICALE MIDI PYRENEES DU 21 Novembre 2011

Compte Rendu DE LA REUNION STATUTAIRE DE LA COMMISSION REGIONALE MEDICALE MIDI PYRENEES DU 21 Novembre 2011 Compte Rendu DE LA REUNION STATUTAIRE DE LA COMMISSION REGIONALE MEDICALE MIDI PYRENEES DU 21 Novembre 2011 Lettre adressée aux Médecins Départementaux Et Agrées FFT, Aux Cadres Techniques de l ETR Aux

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec.

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec. CAHIER DE GESTION RÈGLEMENT RÉGISSANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL ENSEIGNANT NON SYNDIQUÉ DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DE L INSTITUT MARITIME DU QUÉBEC (Règlement n 07-01.25) COTE 32-06-01.301

Plus en détail

Dossier d Inscription 2012-2013 PÔLES ESPOIRS HANDBALL BESANCON

Dossier d Inscription 2012-2013 PÔLES ESPOIRS HANDBALL BESANCON Ligue de Franche-Comté de Handball 19 rue Alain Savary - 25000 BESANCON Tel : 03 81 88 56 03 Fax : 03 81 80 27 73 Dossier d Inscription 2012-2013 PÔLES ESPOIRS HANDBALL BESANCON La Ligue de Franche Comté

Plus en détail

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous :

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : «Former des champions capables de vaincre toutes les difficultés, montrant un bon état d esprit, de vraies valeurs et

Plus en détail

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans)

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Introduction Depuis plus de 50 ans, le «Camp du Tom» propose aux ados, âgés de 12 à 17 ans, de partir

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base CODE DE DEONTOLOGIE exercice du service relations externes relations internes relations verticales valeurs de base SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR Au cours des dernières années, la société a fortement

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

LA FFA ET LA PRATIQUE DU TRAIL LES ASSISES INTERNATIONALES DU TRAIL 3 SEPTEMBRE 2012 COURMAYEUR

LA FFA ET LA PRATIQUE DU TRAIL LES ASSISES INTERNATIONALES DU TRAIL 3 SEPTEMBRE 2012 COURMAYEUR LES ASSISES INTERNATIONALES DU TRAIL 3 SEPTEMBRE 2012 COURMAYEUR «Courir, Marcher, Sauter, Lancer» sont les 4 verbes qui définissent clairement la pratique de l athlétisme dans nos clubs. Les 2 premiers

Plus en détail

PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) HAUT NIVEAU Les Pôles

PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) HAUT NIVEAU Les Pôles PARCOURS de l EXCELLENCE SPORTIVE (PES) HAUT NIVEAU Les Pôles 1/13 SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PES : STRATEGIE DE PREPARATION AUX FINALES ET AUX PODIUMS DES COMPETITIONS DE REFERENCE... 3 1. Les structures

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

DEMANDE D AIDE FINANCIERE POUR SPORTIF FIGURANT SUR LES LISTES HAUT-NIVEAU, ESPOIRS OU PARTENAIRES D'ENTRAINEMENT

DEMANDE D AIDE FINANCIERE POUR SPORTIF FIGURANT SUR LES LISTES HAUT-NIVEAU, ESPOIRS OU PARTENAIRES D'ENTRAINEMENT DEMANDE D AIDE FINANCIERE POUR SPORTIF FIGURANT SUR LES LISTES HAUT-NIVEAU, ESPOIRS OU PARTENAIRES D'ENTRAINEMENT Dossier à retourner avant le 30 janvier 2015 DISCIPLINE PRATIQUEE : NOM / PRENOM DU SPORTIF

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE)

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE) FICHE TECHNIQUE La validation des acquis de l expérience (VAE) Synthèse Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR

TEMPS D ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR TEMPS D ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de SAUNAY Année 2015-2016 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter de la rentrée 2015, les TAP (temps d activités

Plus en détail

ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES

ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES 1- LA COMMISSION SPORTIVE Article 1.1 Rôle La Commission Sportive veille à la bonne mise en œuvre de la politique sportive du projet fédéral. A ce titre, elle est chargée

Plus en détail

ENTENTE RELATIVE À LA GARDE D UN ENFANT EN MILIEU FAMILIAL PRIVÉ (NON-ACCRÉDITÉ)

ENTENTE RELATIVE À LA GARDE D UN ENFANT EN MILIEU FAMILIAL PRIVÉ (NON-ACCRÉDITÉ) LOGO DE VOTRE SDG CONTRAT Entente de services de garde en milieu familial privé Nom de votre SDG : 2012 Mise à jour le 5 décembre 2011 Nom : Adresse : # Téléphone : ENTENTE RELATIVE À LA GARDE D UN ENFANT

Plus en détail

Organisation du suivi médical réglementaire des sportifs SHN, Espoirs et des pôles

Organisation du suivi médical réglementaire des sportifs SHN, Espoirs et des pôles Organisation du suivi médical réglementaire des sportifs SHN, Espoirs et des pôles Textes : Articles 231-3 et suivants du code du sport document ci-joint Eléments de la sélection Dans les six mois qui

Plus en détail

ESP PLESCOP Basket Ball SAISON 2015/2016

ESP PLESCOP Basket Ball SAISON 2015/2016 ESP PLESCOP Basket Ball SAISON 2015/2016 REGLEMENT INTERIEUR OBJET DU REGLEMENT Article 1 Le présent règlement a pour objet de définir le mode de fonctionnement de l ENTENTE SPORTIVE DE PLESCOP BASKET-BALL.

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort Année 2014-2015 Contact Service Éducation : 04 90 59 11 05 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter

Plus en détail

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET REGLEMENT DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège MAJ mars 2014 1 Vu le code de l Education. Vu le code général des collectivités territoriales Vu la loi n 809 du 13 Août 2004 et notamment

Plus en détail

Règlement financier de la FFTA

Règlement financier de la FFTA Règlement financier de la FFTA Préambule : Le règlement financier de la Fédération Française de Tir à l Arc (FFTA) s inscrit dans l ensemble des dispositions législatives et réglementaires s appliquant

Plus en détail

CHAPITRE 2 OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET PRO B

CHAPITRE 2 OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET PRO B CHAPITRE 2 OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET PRO B 100 CHAPITRE 2 : OBLIGATIONS DES GROUPEMENTS SPORTIFS PARTICIPANT AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET DE PRO B SECTION

Plus en détail

LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS

LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS La préparation efficiente des équipes de la Réunion devant participer aux jeux des îles de l OI est une préoccupation essentielle du CROS

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE Formation au Diplôme d entraîneur Professionnel de Volley-Ball (DEPVB) PRESENTATION GENERALE Cette formation permettra de diriger une équipe professionnelle en vue de la plus grande performance, devenir

Plus en détail

Pôle Espoirs de Strasbourg

Pôle Espoirs de Strasbourg Dossier de Présentation Pôle Espoirs de Strasbourg Nicolas MESSNER Saison 2009-2010 Responsable David CHARLES 06.16.55.10.90. Page 2 DOSSIER DE PRÉSENTATION PÔLE ESP OIRS DE STRASBOURG Sommaire Les filières

Plus en détail

Règlement intérieur du Club de Triathlon de la Grande Motte

Règlement intérieur du Club de Triathlon de la Grande Motte Règlement intérieur du Club de Triathlon de la Grande Motte Article 1 : Durée et modification Le présent règlement intérieur est adopté pour une durée indéterminée. Il peut être modifié et complété sur

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES

REGLEMENT DES ETUDES UNIVERSITE LILLE 2 DROIT ET SANTE Institut de Préparation à l Administration Générale Année Universitaire 2014-2015 MASTER Droit public 2 ème année Spécialité Administration Publique Parcours Métiers de

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Dr F. GANE TROPLENT 04/2013 Faculté de Médecine HyacintheBASTARAUD Activités physiques : Recommandations d activité physique pour la population Pratique d une activité physique

Plus en détail

Vacataires dans nos services

Vacataires dans nos services TRAVAIL AFFAIRES SOCIALES TRA AFFAIR 12, bd de Bonne Nouvelle 75010 PARIS tel : 01 44 79 31 65, 69 Fax : 01 44 79 31 72 site internet : www.sud-travail-affaires-sociales.org site intranet: www.intracom.travail.gouv.fr

Plus en détail

Règlement Particulier aux Championnats Interdépartementaux Jeunes

Règlement Particulier aux Championnats Interdépartementaux Jeunes Règlement Particulier aux Championnats Interdépartementaux Jeunes SAISON 2015-2016 (Edition Septembre 2015) INTRODUCTION D une manière générale, en absence de Championnats Départementaux, ces Championnats

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

CONVENTION D AUTORISATION D USAGE DE TERRAINS EN VUE DE LA PRATIQUE DU CANYONISME propriétaire privé / site sportif

CONVENTION D AUTORISATION D USAGE DE TERRAINS EN VUE DE LA PRATIQUE DU CANYONISME propriétaire privé / site sportif 1 ENTRE LES SOUSSIGNES : CONVENTION D AUTORISATION D USAGE DE TERRAINS EN VUE DE LA PRATIQUE DU CANYONISME propriétaire privé / site sportif! Monsieur demeurant : ci après désigné le propriétaire ET! LA

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES ETUDES DE L ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE OUAGADOUGOU TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES TITRE II : CONDITIONS D INSCRIPTION

REGLEMENT INTERIEUR DES ETUDES DE L ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE OUAGADOUGOU TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES TITRE II : CONDITIONS D INSCRIPTION REGLEMENT INTERIEUR DES ETUDES DE L ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE OUAGADOUGOU TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le règlement intérieur applicable à l Ecole Supérieure de Commerce de Ouagadougou

Plus en détail

BOURSES D ACCOMPAGNEMENT SOCIAL DES SPORTIFS DE HAUT-NIVEAU 2012

BOURSES D ACCOMPAGNEMENT SOCIAL DES SPORTIFS DE HAUT-NIVEAU 2012 BOURSES D ACCOMPAGNEMENT SOCIAL DES SPORTIFS DE HAUT-NIVEAU 2012 SERVICE DES SPORTS 52, Avenue de St. Just 13256 MARSEILLE Cedex 20 DOSSIER DE CANDIDATURE Lire attentivement les conditions à satisfaire

Plus en détail

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE En contrepartie de l ouverture de l Emplacement le dimanche, l Enseigne s engage à développer sur le long terme une politique d embauche qui

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POLE ESPOIR DE BORDEAUX

DOSSIER DE CANDIDATURE POLE ESPOIR DE BORDEAUX PRESENTATION GENERALE SUIVI SCOLAIRE (plus de détails sur www.labsc.org rubrique pôle espoir) : Les enfants suivent une scolarité aménagée mais normale. Les résultats scolaires seront suivis avec attention.

Plus en détail

Annuel Règlements 2015 / 2016

Annuel Règlements 2015 / 2016 Annuel Règlements 2015 / 2016 PARTENAIRE OFFICIEL TOUS AVEC L ÉQUIPE DE FRANCE DE NATATION EDF est fier de soutenir depuis 10 ans la Fédération Française de Natation et ses nageurs EDF 552 081 317 RCS

Plus en détail

Approuvé par le Président de BOURGES XV Le 01 septembre 2014 à Bourges. PREAMBULE

Approuvé par le Président de BOURGES XV Le 01 septembre 2014 à Bourges. PREAMBULE REGLEMENT INTERIEUR DE L ECOLE DE RUGBY DU BOURGES XV Approuvé par le Président de BOURGES XV Le 01 septembre 2014 à Bourges. PREAMBULE Notre club est un lieu d apprentissage du rugby dans lequel chacun

Plus en détail

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles QUESTIONS/ REPONSES PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES Ce FAQ contient les trois parties suivantes : La première partie traite des notions générales en matière de protection des données personnelles,

Plus en détail

DISTRICT DE FOOTBALL HAUTE VIENNE

DISTRICT DE FOOTBALL HAUTE VIENNE DISTRICT DE FOOTBALL HAUTE VIENNE CE RECUEIL N EST PAS UN DOCUMENT OFFICIEL IL EST DESTINE A VOUS AIDER DANS VOTRE ROLE DE CAPITAINE ET DE DIRIGEANT EN CE QUI CONCERNE LES RESERVES ET LES RECLAMATIONS

Plus en détail

CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL. Contrat doctoral n

CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL. Contrat doctoral n CONTRAT D ENGAGEMENT EN QUALITE DE DOCTORANT CONTRACTUEL Contrat doctoral n Vu le code de la recherche, et notamment son article L. 412-2 ; Vu le décret n 84-431 du 6 juin 1984 modifié fixant les dispositions

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION SAISON 2015 // 2016

DOSSIER D INSCRIPTION SAISON 2015 // 2016 DOSSIER D INSCRIPTION SAISON 2015 // 2016 PHOTO Dossier à remettre au complexe CITY FOOT Contact : Tél : 05 22 99 44 98 - Fax : 05 22 99 68 85 - Route de l'oasis, 22100 Casablanca PARTICIPANT NOM : -----------------------------------------

Plus en détail

Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans)

Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans) Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans) Bébé en Ville 9 rue Gustave Flaubert 66 000 Perpignan 04 68 86 43 46 www.bebeenville.fr Présentation de Gestionnaire L Accueil de Loisirs

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

MINISTERE DES SPORTS. La ministre des sports

MINISTERE DES SPORTS. La ministre des sports MINISTERE DES SPORTS Direction des sports Sous-direction de la vie fédérale et du sport de haut niveau Bureau du sport de haut niveau, des filières et des établissements nationaux Personne chargée du dossier

Plus en détail