ROUTES PRINCIPALES SUISSES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ROUTES PRINCIPALES SUISSES"

Transcription

1 T U N N E L D E P L A T T A - S I O N A a SION - LA MURAZ ROUTES PRINCIPALES SUISSES D T E E V S S E R V I C E D E S R O U T E S 1. Platta-d en-bas - La Sitterie 2. La Sitterie - La Muraz E T D E S C O U R S D ' E A U SECTION ROUTES CANTONALES

2 LES CARACTÉRISTIQUES DU PROJET La ville de Sion enregistre des niveaux de circulation très importants, malgré le contournement de la cité par l'autoroute. Cette situation s'explique aisément par la densité des villages et des stations situés sur la rive droite du Rhône, en amont de la ville. Il s'agit essentiellement des communes de Savièse, Grimisuat, Arbaz et Ayent, qui ont enregistré un fort développement de leurs populations respectives au cours des dernières décennies; et encore des zones touristiques très fréquentées d'anzère et de Crans-Montana. La nouvelle artère a été classée route principale suisse; elle porte le matricule A 206a. Le premier tronçon mis en service en novembre 1999 comprend le tunnel de Platta, qui mesure 1002 m. Il débouche sur le giratoire de la Sitterie, point de départ du deuxième tronçon long de 1672 m et qui sera achevé en La chaussée a une largeur de 7,5 mètres; s'y ajoutent divers aménagements latéraux destinés aux riverains ou à d'autres usagers. On a choisi de construire un tunnel long pour deux raisons: minimiser les risques dus aux minages en s'éloignant de la zone bâtie; limiter la pente moyenne à 6%. Jusqu'ici, les échanges de ces régions avec la plaine du Rhône et avec les villages de la rive gauche s'opéraient par le centre ville. Le trafic était particulièrement concentré sur les avenues Ritz et de Saint- François ainsi que sur les rues de Loèche, du Rawyl et du Sanetsch. Il était nécessaire de capter une partie de ce trafic pour le conduire hors des zones habitées. C'est la vocation du tunnel de Platta, qui relie la plaine du Rhône au coteau, au nord-est de Sion, puis rejoint la route de Savièse au lieu-dit La Muraz, absorbant ainsi environ 60% des mouvements que l'on a indiqués. 2 Reproduit avec l autorisation de l Office Fédéral de Topographie (BA44587)

3 LES IMPACTS IMPACTS SUR L' ENVIRONNEMENT IMPACT SUR LES TRAFICS JOURNALIERS MOYENS La nouvelle route a fait l'objet, selon les dispositions législatives, d'une étude d'impact. En ce qui concerne l'environnement bâti et ses habitants, on relève essentiellement l'allègement du trafic automobile en ville de Sion, soit un gain de tranquillité, de sécurité, de qualité de l'air. Les usagers, quant à eux, bénéficient de distances et de temps de parcours nettement raccourcis. Le nouveau dispositif est d'autant plus efficace qu'il offre une liaison optimale avec l'autoroute A9, la route cantonale T9 et la transversale desservant la rive gauche. Le plan ci-après montre, en couleur verte, les rues dont le trafic journalier moyen sera le plus fortement diminué par la nouvelle route A 206 a, en couleur rouge. Nom des routes véhicules par jour: sans tunnel avec tunnel 1. Tunnel de Platta La Sitterie - La Muraz Rue de Loèche Avenue Ritz Avenue du Rawyl Route du Sanetsch Hors du tunnel, la route sera calée au plus près du sol naturel. On évite ainsi la construction de hauts murs qui pourraient porter atteinte au paysage. Par ailleurs, on tire un parti optimum des roches en place pour aménager les talus et réaliser des constructions en pierres sèches. Quant aux espaces disponibles de part et d'autre de la route, ils feront l'objet de plantations. On a également pensé à améliorer la situation de la faune: d'une part des sites refuges seront aménagés dans le vignoble; d'autre part, une large zone humide a déjà été créée à Platta-d en-bas, alentour d'un bassin d'infiltration des eaux de ruissellement. 3 Reproduit avec l autorisation de l Office Fédéral de Topographie (BA44587)

4 LA GÉOLOGIE Le massif rocheux traversé par le tunnel est constitué de calcschistes plus ou moins gréseux. Il offrait de ce fait des conditions géotechniques et hydrologiques favorables, à l'exception toutefois des 33 premiers mètres constituant l'amorce inférieure du tunnel; dans cette zone, on a dû affronter un terrain meuble, puis des schistes houillés passablement altérés. On a donc choisi, dans cette zone, d'ouvrir une tranchée qui a été refermée après la construction de ce segment de tunnel. Les eaux n'ont pas posé de problèmes majeurs. Seuls quelques ruissellements mineurs sont survenus dans la partie inférieure de l'ouvrage. PLATTA-D EN-BAS TRAVAUX PRÉPARATOIRES 4

5 LES PROCÉDÉS D'EXCAVATION L'excavation a débuté au portail de Platta-d en-bas, à la cote 508 m, sur un seul front d'attaque. Elle s'est poursuivie linéairement jusqu'au portail de La Sitterie, à la cote 568 m. Comme indiqué précédemment, on a travaillé selon la technique de la tranchée couverte sur les 33 premiers mètres. A partir du point de rencontre du front de rocher sain, on a procédé à un percement en galerie. Celui-ci s'est déroulé en trois étapes. ETAPE A Forage d'une galerie pilote de 3 mètres de diamètre par un tunnelier. Cette manière de procéder a induit les avantages suivants: - confirmation des hypothèses retenues en matière de géologie et d'hydrologie - amélioration de la ventilation lors de l'excavation par minage; possibilité d'aspirer les poussières et les fumées - diminution des effets d'ébranlement lors des minages grâce à l'excavation déjà réalisée - augmentation de la longueur des volées, de 3 à 4 mètres. ETAPE B Poursuite de l'excavation de la galerie par minage. La section minimale à obtenir était de 75 m2. Chaque volée abattait la section totale sur 4 mètres de profondeur. Les charges d'explosif étaient réparties dans 90 trous de mine et allumées en 20 phases, la durée de chaque tir s'établissant entre 3 à 4 secondes. Plusieurs plans de minage ont été testés en début des travaux afin de vérifier que les explosions n'entraîneraient aucun inconvénient secondaire pour l'environnement bâti. Les vibrations ont été enregistrées par des capteurs sismiques durant toute la durée des travaux de minage. Après chaque tir, la roche de la voûte et des pieds-droits était nettoyée, stabilisée. On la soutenait ensuite, soit par des cintres métalliques, soit par le revêtement de béton projeté armé de fibres métalliques, d'une épaisseur minimum de 15 centimètres. ETAPE C Excavation à la pelle mécanique du bas de la galerie, sur 1 mètre d'épaisseur. Ce travail n'a débuté qu'après la fin des minages, ceci afin d'éviter que la circulation de lourds engins de chantier ne dégrade le fond de la galerie. Sitôt excavé, le sol de la galerie a été protégé par un radier de 15 cm de béton non armé. ETAPES DE PERCEMENT ELEMENTS DE CONSTRUCTION 5 TUNNELIER

6 L ' ANNEAU INTÉRIEUR LA ROUTE Une fois terminés le percement et le revêtement de la roche, on a entrepris l'aménagement de la galerie. La première démarche a consisté en la pose d'une natte drainante et d'une bâche d'étanchéité en polyoléfine de 2 mm d'épaisseur. Elle a été suivie par le bétonnage des fondations de l'anneau et la pose de canalisations de drainage. Ces préparatifs étant réalisés, on a procédé à la construction de l'anneau intérieur. Celui-ci est fait de béton non armé d'une épaisseur comprise entre 30 et 60 cm de manière à annuler les horsprofils de l'excavation. On a obtenu une parfaite régularité du profil intérieur du tube en utilisant un coffrage mobile monté sur rails et se déplaçant sur toute la longueur de la galerie par étapes successives de 12 mètres. La construction de la route a été réalisée au fur et à mesure de l'avancement de l'anneau intérieur. On a posé sur chacun des côtés des éléments combinés intégrant une gaine technique, un caniveau, des bordures de chaussée et l'accotement. D'un élément à l'autre la chaussée a une largeur de 7,5 mètres. Elle est constituée d'un coffre en grave (type 1) de 50 cm, celui-ci étant revêtu de trois couches d'enrobés bitumineux de 8, 5 et 4 centimètres. Les parois du tunnel ont été revêtues d'une peinture de protection contenant des microbilles de verre qui ont pour effet d'améliorer la qualité et l'intensité de la lumière. FRONT DE MINAGE 6 BACHE D ETANCHEITE

7 LES PORTAILS Le portail de Platta-d'en-Bas a été traité avec une grande sobriété. N'était sa taille, on pourrait le confondre avec un de ces accès aménagés dans les murs en pierres sèches du très beau vignoble de Molignon. Totalement dissimulés à l'intérieur du portail, les locaux techniques comprennent: a) la salle de contrôle des installations électromécaniques et des installations d'éclairage du tunnel; b) un groupe de batteries électriques de secours; c) une installation de pompage pour le réseau d'eau du tunnel et de la ville de Sion. Le portail de La Sitterie est prolongé par une courte tranchée de 15 mètres aménagée dans la falaise de la Sionne. La tranchée est équipée de quatre structures métalliques recouvertes de panneaux cintrés transparents en polycarbonate; ceuxci filtrent la lumière solaire et ménagent une transition entre la lumière à l'extérieur et à l'intérieur du tunnel. La tranchée débouche sur le giratoire de La Sitterie, qui distribue le trafic en direction de Grimisuat, Savièse et Sion. PORTAIL DE LA SITTERIE, ELEMENT PARE-SOLEIL PORTAIL DE PLATTA-D EN-BAS 7 PORTAIL DE LA SITTERIE (EN CHANTIER)

8 LE TUNNEL EN CHIFFRES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES Longueur totale de l ouvrage Longueur tranchée couverte Platta-d en-bas Longueur tranchée Sitterie Longueur tunnel Largeur de la chaussée m 33 m 15 m 954 m 7,5 m Longueur de la galerie de secours Largeur de la galerie de secours 106 m 3,5 m Excavation totale m 3 Excavation au tunnelier m 3 Excavation par minage m 3 Consommation d explosifs kg Béton projeté m 3 Béton de fondation 980 m 3 Béton anneau intérieur m 3 Cintres 45 to Voûte parapluie 11 m Peinture d éclaircissement m 2 AVANCEMENT Excavation au tunnelier Excavation par minage Revêtement définitif COÛT DES TRAVAUX Travaux souterrains Travaux extérieurs Equipements électro-mécaniques 15 m/j 2 x 4 m/j 12 m/j 17 mios 8 mios 4 mios 8 DURÉES DES TRAVAUX Tronçon 1: tunnel 44 mois Ouverture tronçon 1 novembre 1999 Ouverture tronçon

9 LE DISPOSITIF DE SÉCURITÉ L'éclairage de base est assuré par des lampes de 100 W disposées tous les 14 mètres. Ce système est complété par un éclairage d'adaptation aux deux extrémités du tunnel. L'éclairage de la galerie de secours est commandé par des détecteurs de présence. La signalisation lumineuse est assurée par des panneaux à double face, disposés à des intervalles d'environ 200 mètres. Ils permettent de transmettre les instructions suivantes: ralentir, trafic dévié, changement de voie, accès au tunnel interdit. Le système de signalisation a été coordonné avec deux autres dispositifs: a) l'installation de comptage des véhicules, qui permet d'optimaliser les flux de trafic et d'améliorer ainsi la sécurité; b) l'installation de détection d'incendie, ainsi que les niches SOS et la galerie de secours de La Cotzette, située à mi-parcours. On a aménagé des niches SOS à des intervalles de 150 mètres, sur l'un et l'autre côté de la chaussée alternativement. L'usager y trouve un téléphone qui est relié à la centrale de secours, à Sierre. L'air fait l'objet d'un contrôle permanent: on mesure sa température, son opacité, sa teneur en monoxyde de carbone, le sens et la vitesse des flux. En situation ordinaire, la ventilation s'effectue spontanément. On a cependant disposé le long du tube 8 ventilateurs capables d'accélérer fortement le renouvellement de l'air en cas de pollution accidentelle ou de conditions atmosphériques exceptionnelles. Un réseau de capteurs de chaleur assure la détection précoce d'un éventuel incendie. Un balisage lumineux facilite l'évacuation des personnes vers les portails en cas d'incident. Les pompiers disposent de bornes d'hydrant implantées à des intervalles de 150 mètres dans le tunnel. L'approvisionnement en eau est assuré par deux conduites branchées sur le réseau communal de Sion. La gestion des équipements du tunnel s'effectue dans un local technique situé à proximité du portail de Platta-d en-bas. Toutes les données qui y sont recueillies sont transmises automatiquement au Centre d'entretien autoroutier de Sierre; celui-ci a la possibilité de superviser et commander les installations électromécaniques du tunnel. VENTILATION ET ECLAIRAGE DE BASE Le tunnel est équipé d'un câble rayonnant qui permet la réception des ondes radio ultracourtes ainsi que les transmissions sur les canaux de la police et du téléphone mobile répondant aux normes du Natel D. La fourniture de courant est assurée par deux sources raccordées sur le réseau d'esr afin d'éviter tout incident. Si néanmoins une panne majeure devait affecter le réseau, un groupe de batteries assurerait l'alimentation en électricité des équipements de secours pendant 2 heures. 9 PLATTA-D EN-BAS: RACCORDEMENT ET BIOTOPE

10 LE BIOTOPE DE PLATTA Les eaux de drainage et de ruissellement de la nouvelle route sont conduites dans le bassin construit à Platta-d'en-Bas. Les eaux sont dessablées, déshuilées, puis infiltrées dans la nappe phréatique. Le maître de l'ouvrage a saisi l'opportunité de cet équipement pour aménager un biotope humide qui s'étend sur plus de 20'000 m 2 et qui est constitué de zones de roseaux, de graviers, de sablons. Une flore et une faune spécifiques prendront rapidement possession de ce site très intéressant. L'ensemble de la zone de Platta-d en- Bas a fait l'objet d'aménagements à caractère écologique. On a réhabilité divers sites naturels anciens de la région, dont notamment: - la zone humide mentionnée ci-dessus - des talus séchards, recouverts de buissons et de pierriers - des bosquets regroupant des essences locales de plus ou moins hautes futaies - des prairies maigres et des friches - des haies constituées de plantations en cordons et de petits buissons. Aucune terre végétale et aucune semence exotique n'ont été amenées sur le site, afin de ne pas contrarier son appropriation par les espèces indigènes et locales. PLAN D AMENAGEMENT 10

11 LE 2 E TRONÇON: LA SITTERIE LA MURAZ La route qui conduit du lieu-dit La Sitterie à La Muraz est le deuxième tronçon du projet. Sa mise en service est prévue pour Entièrement nouvelle, elle a été tracée à flanc de coteau, à travers le vignoble de Lentine. Longue de 1672 m, elle relie le giratoire de La Sitterie à l'actuelle route de Savièse. Elle chemine à la limite entre la zone d'habitat individuel du coteau et la zone agricole protégée. La pente moyenne est de 6%. Ce tracé avait déjà été envisagé dans le cadre des études préliminaires réalisées pour la route nationale N6 (route du Rawyl), qui a ensuite été abandonnée. Dans le cadre de la réalisation actuelle, on s'attache à obtenir une intégration maximum de la nouvelle artère dans ce très beau site viticole. Au nombre des dispositions prises, on retiendra notamment: - une limitation de la hauteur des murs, ceux-ci étant par ailleurs recouverts de pierres sèches, comme les murs de vigne - l'exploitation du rocher naturel, côté amont, pour éviter la construction d'ouvrages d'art - l'implantation de massifs buissonnants sur la bordure en aval et de lierre sur les murs de pierre. COUPE EN TRAVERS CARACTÉRISTIQUE COTEAU DE LENTINE, AVEC LE TRACÉ PROJET EN ROUGE 11

12 ORGANISATION ET REALISATION DU PROJET MAITRE DE L OUVRAGE - Etat du Valais. Département des Transports, de l Equipement et de L Environnement - Service des Routes cantonales et Cours d eau, section Valais central. DIRECTION GENERALE DES TRAVAUX - Etat du Valais. Département des Transports, de l Equipement et de L Environnement - Service des Routes cantonales et Cours d eau, section Valais central. ETUDES, PROJETS ET DIRECTION LOCALE DES TRAVAUX GÉNIE CIVIL Ingénieurs civils - SD Ingénierie Dénériaz & Pralong SA Sion - Gester SA, Sion Géologue - Félicien Clavien SA, Sion Groupe d étude d impact - SD Ingénierie Dénériaz & Pralong SA Sion - Impact SA, Sion - Félicien Clavien SA, Sion - Zace Services SA, St-Sulpice - Gester SA, Sion Suivi environnemental - P.Chevrier SA, Grimisuat EQUIPEMENTS ÉLECTRO-MÉCANIQUES Ventilation et sanitaire - Sigma ingénieurs conseils SA, Sion Détection incendie et courant fort - Bureau d études électriques Bernard Jacquod SA, Sion Courant faible - Bureau technique Cyrille Pralong, Sion VOUTAGE DE LA SIONNE ingénieurs civils - Putallaz J.-C. + Cotter J.-M. & Associés Bureau d ingénieurs SA, Sion PASSAGE DE PELLIER ingénieurs civils - Favre Guillaume Ingénieurs SA, Sion EXECUTION DES TRAVAUX GÉNIE CIVIL Tronçon 1: Platta-d en-bas - La Sitterie Travaux préparatoires - Morard SA, Anzère Tunnel de Platta Consortium: - Losinger Sion SA, Sion - Dénériaz Sion SA, Sion - Evéquoz & Cie SA, Conthey 12 - U.Imboden AG, Visp - Conrad Rombaldi SA, Sion - H. Fils Bétrisey SA, Granges Voûtage de la Sionne + giratoire La Sitterie - Héritier & Cie SA, Sion Tronçon 2: La Sitterie - La Muraz Travaux routiers Consortium: - Batigroup SA Valais, Sion - Billieux SA, Sion - Héritier & Cie SA, Sion Passage inférieur de Pellier - Conrad Rombaldi SA, Sion EQUIPEMENTS ÉLECTRO-MÉCANIQUES DU TUNNEL Alimentation électrique + locaux transfo - l Energie de Sion-Région SA, Sion Chemins de câbles - Grichting et Valtério SA, Sion Détection incendie - Sécuriton SA, Sion Equipement Radio, tél. SOS Consortium: - TSA Telecom SA, Sion - Swisscom SA, Sion - Grichting et Valtério SA, Sion Luminaires - Transelectro Sion SA, Sion Courant fort et armoires techniques Consortium: - Elsa entreprise électrique SA, Sion - B. Schenkel électricité SA, Sion Signalisation routière - Signalisation CDS SA, Martigny - Signal SA, Sion Supervision et automates programmables - TSA Télécom SA, Sion Ensemble d appareillage Energie - Société des Forces Motrices d Orsières, Duay P.-M. Orsières Ensemble d appareillage Eclairage - Applica SA, Sierre Faux-plancher - AGB Bautechnik AG, Zofingen VENTILATION + DÉFENSE INCENDIE Equipements de ventilation - Gillioz & Dayer SA, Sion Défense incendie - Charly Gaillard & Fils, Conthey Stations pompage - Service Eau, Energie de la Municipalité de Sion SERRURERIE - Marguelisch, Chabbey & Cie SA, Sion CHARPENTE MÉTALLIQUE - Raboud SA, Martigny REVETEMENTS TUNNEL - Billieux SA + Mega SA, Sion AMÉNAGEMENTS EXTERIEURS - Plaschy Bernard, Sion RÉALISATION: COMINFO - PHOTOS: B. DUBUIS - IMPRESSION: GESSLER OCTOBRE 1999

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques Rapport technique / Machines Contenu : Système pousse-tube Rédaction Date : Laurent Chevrier / Etudiant ETC 3ème année : 8 janvier 2013 Système pousse-tube Introduction Anciennement, les travaux de mise

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 1'910'000.- pour la rénovation des conduites d'eau, de gaz, d'électricité,

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8843 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 9 septembre 2002 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit d'investissement de 3 470 000 F pour la mise en conformité

Plus en détail

COMMUNE DE POULLAOUEN

COMMUNE DE POULLAOUEN MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX Maître de l'ouvrage COMMUNE DE POULLAOUEN Objet du marché Création d'un réseau d'eaux pluviales et pose de fourreaux en attente de l'effacement du réseau basse

Plus en détail

1 TRAVAUX PREPARATOIRES

1 TRAVAUX PREPARATOIRES 1 TRAVAX PREPARATOIRES 1.1 Installation de chantier J 100 1.2 Implantation et récolement du projet J 30 1.3 Nettoyage et débrousaillage du terrain sur emprise des Travaux m2 100 1.4 Démolition d'ouvrages

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Objet du marché TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG 4 - B O R D E R E A U D E S P R I X U N I T A I R E S ( B P U ) Maître de l'ouvrage Commune de Mouzeil

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Les travaux de canalisation avec tranchées ouvertes Des travaux longs, nécessitant du matériel

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

SOMMAIRE. III.2.2 ) LE FILTRE A SABLE VERTICAL NON DRAINE III.2.2.1 ) Dimensionnement III.2.2.2 ) Installation

SOMMAIRE. III.2.2 ) LE FILTRE A SABLE VERTICAL NON DRAINE III.2.2.1 ) Dimensionnement III.2.2.2 ) Installation SOMMAIRE I ) L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF I.1 ) Généralités I.2 ) Le SPANC II ) PRETRAITEMENT II.1 ) Principe II.2 ) Dimensionnement II.3 ) Installation II.4 ) Entretien III ) TRAITEMENT III.1 ) L'EPANDAGE

Plus en détail

Résumé non technique de l étude d impact

Résumé non technique de l étude d impact de l étude d impact 2 2.1 Contexte environnant 2.1.1 Faune et flore La proximité de zones artificialisées, d infrastructures routières majeures et l exploitation antérieures des terres agricoles qui constituent

Plus en détail

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 Exemple d une filière ZEOMOP avec relevage Rejet de la filière en conformité avec la réglementation en vigueur.

Plus en détail

REGLEMENT SUR LES EAUX USEES

REGLEMENT SUR LES EAUX USEES 15 mars 1972 REGLEMENT SUR LES EAUX USEES LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS vu la loi cantonale sur les constructions, du 12 février 1957, et son règlement d'application, du 12 novembre

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

PREAVIS N 01/2014 DEMANDE D'UN CRÉDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 108'000. POUR L'ÉTUDE DE RÉALISATION DE LA DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL ROUTES

PREAVIS N 01/2014 DEMANDE D'UN CRÉDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 108'000. POUR L'ÉTUDE DE RÉALISATION DE LA DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL ROUTES Commune d'echichens PREAVIS N 01/2014 DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL DEMANDE D'UN CRÉDIT EXTRA BUDGETAIRE DE CHF 108'000. POUR L'ÉTUDE DE RÉALISATION DE LA DESSERTE DU GRAND RECORD, ENTRE LA RC75C

Plus en détail

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Fiche technique 2011 / 01 Nouvelles dispositions prévues par le règlement de sécurité pour l évacuation des personnes en situation

Plus en détail

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Groupement prévention du SDIS 85 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL concernant une demande de crédit de Fr. 700'000.- pour la réfection de la couverture du Bied sous la rue Georges-Favre, premier secteur carrefour Klaus

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

Principes de fonctionnement de l assainissement

Principes de fonctionnement de l assainissement l assainissement Principes de fonctionnement de l assainissement L installation de l assainissement non collectif peut se décomposer en 5 parties : la ventilation Elle permet l évacuation des gaz de fermentation

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Je demande à la Municipalité d étudier les points suivants :

Je demande à la Municipalité d étudier les points suivants : Commune de Lutry Direction des travaux Préavis municipal no 1190/2013 Concernant l aménagement d un trottoir le long de la route de la Conversion entre les chemins de Fénix et d Orzens et réponse à la

Plus en détail

Monsieur le président, Mesdames, Messieurs les conseillers généraux,

Monsieur le président, Mesdames, Messieurs les conseillers généraux, Commune de Bevaix Conseil général Rapport du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de Fr. 1 100 000.- pour la réfection de la rue Monchevaux : Infrastructure et superstructure

Plus en détail

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, commandeur de la Légion d'honneur

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, commandeur de la Légion d'honneur PRÉFET DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER Affaire suivie par : Cyril Teillet Tél. : 02 35 58 54 28 Fax : 02 35 58 55 63 Mél : cyril.teillet@seine-maritime.gouv.fr

Plus en détail

ANNEXE G. Méthode de traversée des rivières. Etchemin, Chaudière et Beaurivage. en tranchée ouverte

ANNEXE G. Méthode de traversée des rivières. Etchemin, Chaudière et Beaurivage. en tranchée ouverte ANNEXE G Méthode de traversée des rivières Etchemin, Chaudière et Beaurivage en tranchée ouverte MÉTHODE DE TRAVERSÉE DES RIVIÈRES EN TRANCHÉE OUVERTE Cette annexe présente les principales étapes à réaliser

Plus en détail

La desserte des bâtiments

La desserte des bâtiments F I C H E T E C H N I Q U E N 1 2 / 1 La Service PréveNTiON edition janvier 2012 Nota : cette fiche annule et remplace la fiche technique n 05/1 Outre les mesures fixées par les règlements relatifs à chaque

Plus en détail

Zehnder ComfoFond-L Echangeur géothermique avec circuit fermé à eau glycolée

Zehnder ComfoFond-L Echangeur géothermique avec circuit fermé à eau glycolée Avantages Echangeur géothermique à utiliser en combinaison avec une unité de ventilation à récupération de chaleur (type ComfoD 350, 450 et 550 Luxe) Extrait l'énergie du sol au moyen d'un circuit enfoui

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette

Plus en détail

Raccordement d immeubles à appartements

Raccordement d immeubles à appartements Raccordement d immeubles à appartements TGC-RES-SDU-2014/09 1 Raccordement d immeubles à appartements Le raccordement d un immeuble à appartements au réseau de Proximus est un incontournable. Cette démarche

Plus en détail

Directives sur les raccordements des eaux claires et des eaux usées

Directives sur les raccordements des eaux claires et des eaux usées Directives sur les raccordements des eaux claires et des eaux usées DIRECTIVES POUR LE RACCORDEMENT DES CANALISATIONS PRIVEES SUR LES COLLECTEURS COMMUNAUX EN COMPLEMENT DU REGLEMENT COMMUNAL SUR LES EGOUTS

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Demande de crédit de CHF 371'500. concernant la mise en séparatif de la partie inférieure du chemin Prés-du-Marguiller

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

Outil d autodiagnostic du niveau d accessibilité - Les cabinets médicaux -

Outil d autodiagnostic du niveau d accessibilité - Les cabinets médicaux - Outil d autodiagnostic du niveau d accessibilité - Les cabinets médicaux - 17 septembre 2014 (mis à jour le 31 octobre 2014) Afin d avoir une idée du niveau d accessibilité de son cabinet et des principales

Plus en détail

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER Mars 2011 GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER 2/10 SOMMAIRE I. PRÉAMBULE...3 II. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ET COMPOSITION

Plus en détail

Exemples d estimations

Exemples d estimations les Rencontres de l Urbanisme 2008 Conseil d architecture d urbanisme et de l environnement Exemples d estimations Hypothèses Tous les coûts de cette étude sont donnés en H.T. Le coût d exploitation est

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a)

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a) CODE DU TRAVAIL Art. R. 235-4.- Les dispositions de la présente section s'appliquent aux établissements mentionnés à l'article R. 232-12. Les bâtiments et les locaux régis par la présente section doivent

Plus en détail

UF600 UF600. Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : 6 x 12 m

UF600 UF600. Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : 6 x 12 m UF00 Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : x m Montage vertical Application L'UF00 crée une barrière d'air très efficace

Plus en détail

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique PAGE 1 DE 10 SOUS / Objectif Énoncer les différents procédés de chauffage (direct et indirect). Énoncer les principes de fonctionnement. Identifier les éléments constitutifs. Savoir technologique visé

Plus en détail

Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain

Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain Page 1 / 6 Contenu : Bassin de rétention souterrain La route du Condoz, CH-1752 Villars-sur-Glâne Rédaction : Eric Berthoud / Etudiant Ecole

Plus en détail

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino RAPPORT TECHNIQUE Evacuation des eaux et alimentation en eau potable Dossier 10N026 Version 001 26 novembre 2010 RWB Holding SA Aménagement du territoire

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10 L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10.1 ESPACE D ATTENTE SÉCURISÉ FOCUS 1 : L'IMPLANTATION PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L ensemble des usagers doit pouvoir être évacué du bâtiment.

Plus en détail

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers :

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers : Commune de Barjouville (Département d Eure-et-Loir) MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché à procédure adaptée passé en application de l article 28 du Code des marchés publics. Nature des travaux : Travaux d

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

Réalisation des ouvrages gaz

Réalisation des ouvrages gaz GUIDE des bonnes pratiques Réalisation des ouvrages gaz dans les programmes immobiliers, les lotissements ou les zones d aménagement Accordons nos projets Guide des bonnes pratiques Réalisation des ouvrages

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Détermination des enjeux exposés

Détermination des enjeux exposés RAPPORTS CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON Département Laboratoire de Clermont-Ferrand Affaire 19526 Détermination des enjeux exposés au risque inondation de l'oeil à Cosne d'allier novembre

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert.

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Table des matières Table des matières... i Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des annexes... iv Liste des abréviations

Plus en détail

Projet de parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer

Projet de parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer ÉOLIENNES OFFSHORE DU CALVADOS avril 2013 Projet de parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer Synthèse d étude relative à la protection des câbles Sommaire 1. CONTEXTE ET OBJECTIF DE L ETUDE...

Plus en détail

LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES

LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES 1/ approbation du projet l'aménageur est tenu de récupérer les eaux pluviales de l'ensemble du bassin versant auquel appartient son programme. pour les programmes comportant

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A ce jour, la gestion de l assainissement non collectif sur la commune d Albi concerne environ 2 040 habitations. Ces habitations sont situées sur le périmètre extérieur du

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

Qu est-ce qu un raccordement?

Qu est-ce qu un raccordement? mars 2012 La prestation de raccordement : vue d ensemble pages 4/5 Votre demande de raccordement page 6 La proposition de raccordement d ERDF page 7 modalités de paiement prix du branchement Les travaux

Plus en détail

COMMUNE D EPERLECQUES. Cahier des Clauses Techniques Particulières

COMMUNE D EPERLECQUES. Cahier des Clauses Techniques Particulières COMMUNE D EPERLECQUES Entretien et rénovation du parc d Eclairage Public - Location, pose et dépose des motifs d illuminations des fêtes de fin d année Cahier des Clauses Techniques Particulières Maître

Plus en détail

Travaux de marquage. Novembre 2008

Travaux de marquage. Novembre 2008 Novembre 2008 Travaux de marquage TABLE DES MATIÈRES 1.0 OBJET... 4 2.0 DOMAINE D'APPLICATION... 4 3.0 CONFORMITÉ AVEC D'AUTRES EXIGENCES... 4 4.0 GÉNÉRALITÉS... 5 4.1 ÉQUIPEMENT... 5 4.2 MISE EN ŒUVRE...

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

Cardok Sàrl CP37 CH-1295 Tannay Switzerland Tél: 0041 22 77 66 051 info@cardok.com

Cardok Sàrl CP37 CH-1295 Tannay Switzerland Tél: 0041 22 77 66 051 info@cardok.com CARDOK MULTI Doubler votre espace de parking Rapide, Silencieux, Discret, Inviolable, Design, High-Tech Installation pour maison privée, immeuble, hôtel, bureau, CARDOK MULTI - FICHE TECHNIQUE Différents

Plus en détail

Article 1. Le présent règlement vise à réglementer les modalités de raccordement des eaux usées et le cas échéant pluviales à l'égout.

Article 1. Le présent règlement vise à réglementer les modalités de raccordement des eaux usées et le cas échéant pluviales à l'égout. Ville de Limbourg Règlement communal visant à organiser le raccordement des particuliers à l égout Adoption lors de la séance du Collège communal du 26 juin 2014. I. Portée du règlement communal Article

Plus en détail

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini.

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini. Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d'habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones.( BO n 2739 du 28 Avril 1965)

Plus en détail

ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF. Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.)

ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF. Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.) ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.) PROGRAMME DE LA REUNION Objectifs de cette étude Moyens mis en œuvre Programme Coûts Et

Plus en détail

La transmission pour information du présent document dans sa présentation intégrale, le présent paragraphe compris, est autorisée.

La transmission pour information du présent document dans sa présentation intégrale, le présent paragraphe compris, est autorisée. ELECTRICITE DE STRASBOURG Référentiel Technique Proposition Technique et Financière pour le raccordement au réseau public de distribution d Électricité de Strasbourg d une installation consommateur HTA

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au :

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Dossier ANC Commune :.. N dossier : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Demandeur SPANC (Service Public

Plus en détail

Le système Sika Injectoflex type DI-1 est un canal gonflant, injectable ultérieurement, pour l'étanchement de joints de reprise.

Le système Sika Injectoflex type DI-1 est un canal gonflant, injectable ultérieurement, pour l'étanchement de joints de reprise. Fiche technique du produit Edition 15.03.2012 Version no 8 Système Sika Injectoflex type DI-1 Système d'injection hydroexpansif pour l'étanchement de joints Description du produit Emploi Le système Sika

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif CODE DU TRAVAIL Art. R. 232-12.- Les dispositions de la présente section s'appliquent à tous les établissements mentionnés à l'article L. 231-1 à l'exception de ceux qui constituent des immeubles de grande

Plus en détail

INFILTRA Les eaux pluviales des surfaces revêtues et des toitures s infiltrent sans soucis dans le sol du jardin

INFILTRA Les eaux pluviales des surfaces revêtues et des toitures s infiltrent sans soucis dans le sol du jardin Passage de véhicules particuliers Si il est installé suivant nos consignes, le système offrira des décennies de sécurité. Vous pouvez même l intégrer sous une allée avec un passage de véhicules particuliers.

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes

Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes sur acier (en tant qu'annexe 3 de la publication SZS C2.5 «Peintures intumescentes» reconnue officiellement

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Tranchées d éd épandage en terrain pentu. Ce document reprend la

Plus en détail

LES FICHES DU PRETRAITEMENT

LES FICHES DU PRETRAITEMENT LES FICHES DU PRETRAITEMENT Les fiches du prétraitement Fiche : La fosse toutes eaux Définition/fonction : La fosse toutes eaux, anciennement appelée fosse septique, assure le prétraitement des eaux usées

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

COMMUNE DE BERNAVILLE 16, RUE DU GENERAL CREPIN 80370 BERNAVILLE REHABILITATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT

COMMUNE DE BERNAVILLE 16, RUE DU GENERAL CREPIN 80370 BERNAVILLE REHABILITATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT MAITRE D OUVRAGE : COMMUNE DE BERNAVILLE 16, RUE DU GENERAL CREPIN 80370 BERNAVILLE REHABILITATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT Agence d Albert 9 rue Hippolyte Devaux 80300 ALBERT Tel : 03 22 64 00 19 Fax

Plus en détail

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE Au service de l'eau F 57600 FORBACH Fax 03 87 88 18 59 E-Mail : contact@isma.fr DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE www.isma.fr SOMMAIRE Pages 1. GÉNÉRALITÉS...

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEXE PLANCHES DESCRIPTIVES Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques PLANCHES DESCRIPTIVES Etanchéité des installations ; protection

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER Adoptée par le Comité Technique National des industries de la Métallurgie (CTN A) le 09 octobre 2012,

Plus en détail

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Journées d échanges franco-suisses sur la gestion des sites et sols pollués 14 15 juin 2012 Hans-Jürg Reinhart Carine

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

Luxor. La borne escamotable automatique

Luxor. La borne escamotable automatique Luxor La borne escamotable automatique Gérer, contrôler et délimiter Les besoins modernes de la planification urbaine exigent des systèmes avancés capables de réglementer les flux de véhicules, aussi bien

Plus en détail