Formes en jeu. Terreaux fertiles. Espaces facilités. Lausanne. Handicap. collège sismondi. le JoUrNAl SUiSSE romand DE la CoNSTrUCTioN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formes en jeu. Terreaux fertiles. Espaces facilités. Lausanne. Handicap. collège sismondi. le JoUrNAl SUiSSE romand DE la CoNSTrUCTioN"

Transcription

1 le JoUrNAl SUiSSE romand DE la CoNSTrUCTioN Lausanne Terreaux fertiles Handicap Espaces facilités collège sismondi Formes en jeu 84 e ANNÉE Avril 2010 Fr

2

3 Crédits de construction et hypothèques dès C est le taux qui fait la musique Contactez-nous:

4 Pour des vernissages top de haute qualité, avec un gain de temps optimal: MEUBLES, AGENCEMENT, VÉHICULES, CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES, MACHINES, KELLCO, PORTES MDF MAX, HUISSERIES, RAYONNAGES ATAPUR PUR à 2 composants (10:1), satiné et mat, pour l intérieur Séchage foudroyant, aussi rapide que l émail nitro; ponçable déjà après minutes Excellentes résistances chimiques et mécaniques, aussi élevées que celles des émaux PUR 2K Finition comme un vernis pour meubles exclusif Excellente adhérence directe sur les peintures anciennes, les métaux et les matières plastiques dures Livrable dans toutes les teintes (RAL, NCS) Emaux PUR à 2 composants hautement réticulés pour l intérieur et l extérieur: RUCOPUR 3000 brillant + satiné RUCOPUR 2K à effet martelé RUCOPUR 2K métallisé RUCOPUR 2K à fer micacé RUCOPUR 2K émail structuré RUCOPUR 2K peinture de marquage flexible PROGRAMME POUR PEINTRES ET POUR L INDUSTRIE Rupf + Cie. SA, Eichstrasse 42, 8152 Glattbrugg, tél Dépôt en Suisse romande: RUPF + Co. SA Peintures et vernis Chemin de Renens Lausanne Tél Natel

5 Sommaire avril 2010 Sophie Kellenberger / Rainer Sohlbank / Vladimirs Koskins Fotolia.com Edito 11 Actualité 17 Transformation Métropole Lausanne Lifting intégral 25 Construction La Roseraie, Genève Normes exigeantes et intégrées 33 Architecture Collège Sismondi Transcription contemporaine Portfolio 41 Spotlight Maurice Schobinger 47 Bâtir pratique 49 Association Plébiscite printanier 51 Carrelage Les Jurassiens en renfort La citation du mois «L architecture est une sorte d oratoire de la puissance au moyen des formes» 53 Technique Le peintre, un va-t-en-guerre? 59 Plâtrerie Savoir-faire pointu reconnu 64 Electricité La démarche «Smart Grid» 68 Electricité Evolution de confort et d économie Friedrich Nietzsche bâtir > avril

6 Edito Rigiface bâtir Une réalisation Inédit Publications SA Chemin des Jordils 40, 1025 Saint-Sulpice Tél , fax Organe officiel Fédération vaudoise des entrepreneurs Groupement romand de l Union suisse des fabricants de vernis et peintures Groupement des étancheurs romands Fédération romande du carrelage Fédération romande de métiers du bâtiment Organe agréé Union européenne des miroitiers-vitriers Rédaction Rédactrice en chef: Annie Admane Rédactrice photo, rédaction: Sophie Kellenberger Secrétaire de rédaction: Claudio Pallastrelli Ont collaboré à ce numéro: Myriam Gex-Fabry, Philippe Cadoux, Arielle Hirschi, Marie-Hélène Morf, GR-Peinture Adolf Beets. Photographies: Rainer Sohlbank. Administration, abonnements Sara Cardoso Tél , fax Régie des annonces Suisse romande et Suisse alémanique Serge Bornand Tél , fax Mise en pages, photolithographie PAO, Inédit Publications SA Couverture Collège Sismondi, Genève Photo: Sophie Kellenberger Conception graphique Unigraf, Romanel Impression Courvoisier-Attinger Arts graphiques SA Abonnements Prix du numéro: Fr Abonnement annuel: Fr. 88. Tirage contrôlé La reproduction, même partielle, des textes et illustrations n est autorisée qu avec l accord de la rédaction et l indication de la source. Les auteurs des articles publiés ont la responsabilité des théories et opinions émises par eux. Ruine des prix prix des ruines Selon un programme national à long terme, dès janvier 2010 et pour une durée de dix ans, une partie du produit de la taxe CO 2 sera affectée à l assainissement des bâtiments et aux énergies renouvelables. Les cantons mettront la main à la poche pour 80 à 100 millions, et la Confédération, pour près de 200 millions. Au total, près de 300 millions de francs par an seront injectés dans l amélioration des bâtiments par des travaux d isolation et l utilisation d énergies renouvelables. Ce bien nommé «Programme bâtiments», qui encourage les propriétaires privés à procéder à des rénovations dans l optique d une amélioration énergétique, trouve son écho dans certaines initiatives cantonales touchant le patrimoine public également. La Ville de Neuchâtel annonçait, il y a peu, un paquet de mesures allant dans ce sens. De leur côté, les Genevois se sont montrés disposés à payer des loyers plus élevés en approuvant un projet de loi obligeant les propriétaires à procéder à des assainissements, entre autres dispositions. Quand bien même toutes ces initiatives ne viseraient qu à une réduction de notre consommation énergétique, et à garantir la mise en place de certains principes de la durabilité, il n en demeure pas moins vrai que les entreprises de la construction peuvent tabler dorénavant sur les rénovations pour assurer une part de leurs revenus. Certes, cette manne ne saurait suffire à garantir leur pérennité, mais la sagesse populaire sait bien que les petits ruisseaux font les grandes rivières. Pour passer au format fleuve, il faudrait concrétiser maintenant bien d autres projets. On ne peut s empêcher de penser aux infrastructures les patrons des PME sont sur les starting-blocks, mais les fonds publics tardent à venir pour le chemin de fer et les routes. Il y a aussi les projets cantonaux d agglomérations, qui sont une réalité, certes, mais que l on sait encore à l étude, pour certains, et qui ne débuteront que dans deux à trois ans. On comprend ainsi mieux la bataille des prix sur un marché très concurrentiel. Et étonnamment, on a constaté que même quand le marché se détend, la pression ne baisse pas. C est une sorte de force inertielle, et parce qu on ne sait pas davantage de quoi demain sera fait les pronostics économiques restent réservés chacun continue à réduire son profit. Pendant ce temps, à environ quatre euros de l heure, les Haïtiens déblaient à la pelle et à la brouette des tonnes de gravats que le séisme a laissés. Ce qui, vu l ampleur du désastre, représente les allers-retours de mille camions par jour pendant mille jours. A ce tarif, nos PME auraient encore de la marge. Annie Admane bâtir > avril

7 Actualité > EN BREF Haïti: abris provisoires Les trois quarts des rescapés du séisme du 12 janvier en Haïti, soit près d un million de personnes, ont reçu de quoi se protéger de la prochaine saison des pluies, a indiqué la Croix-Rouge. Des agences humanitaires ont commencé à développer le prototype de maisons provisoires, principalement en bois, qui peuvent être construites facilement et à bon marché. Mais aucun logement en dur n a encore pu être construit. > ARchitEctuRE Le Prix Pritzker à Sejima et Nishizawa Kazuyo Sejima (à gauche) et Ryue Nishizawa: une architecture qui voile dans la simplicité des formes une conceptualité aiguisée. berne: La poste voit grand à La gare La Poste a obtenu le permis de construire pour son siège principal en gare de Berne. Le bâtiment de la Schanzenpost sera transformé d ici à 2013 afin d abriter un nouveau complexe avec des bureaux, des commerces ainsi que le siège principal de La Poste. Le projet est devisé entre 200 et 300 millions de francs. Le bureau japonais Sanaa, de Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa, s est vu décerner le Pritzker Kazuyo Sejima, 53 ans, et Ryue Nishizawa, 44 ans, ont travaillé sur un pavillon temporaire pour la Serpentine Gallery de Londres aujourd hui démantelé, le terminal de ferries de Naoshima et l immeuble Christian Dior de Tokyo. Ils ont été choisis pour bâtir l annexe du Musée du Louvre à Lens, et ont créé un immeuble sur le site d une ancienne mine de charbon à Essen, en Allemagne, pour l école Zollverein de management et de design. Technique innovante. Valeurs conservatrices. Puissance, efficacité et flexibilité optimisées selon les besoins : technique du béton, compactage du sol et de l'asphalte, technique de démolition et technologie d'alimentation dans une qualité éprouvée de professionnel. Wacker Neuson propose des produits et des systèmes qui n'ont acquis leur réputation de machines fiables et très performantes que par un dur labeur. Les spécialistes de la construction nous font confiance car Wacker Neuson a prouvé qu'elle rendait les travaux de construction plus efficaces, l'utilisation des appareils plus économique et leur emploi plus sûr et plus polyvalent. Les expériences créent la confiance. Wacker Neuson SA Geissbüelstrasse 5, 8604 Volketswil Tél. +41-(0) Fax +41-(0) Plaques vibrantes Marteaux de démolition Pompes Pilonneuses vibrantes Machines à trancher Générateurs curieux à L HôpitaL De nombreux curieux ont visité le bâtiment de l hôpital cantonal de Fribourg (HFR) Bertigny 3, lors d une journée portes ouvertes. La technologie de pointe du bloc opératoire a notamment suscité un vif intérêt, a indiqué HFR. Le nouveau bâtiment sera progressivement mis en activité durant le mois d avril. Une deuxième étape des travaux débutera en juin et se terminera dans un an. Lacustres au parking Un site lacustre vieux de plus de cinq mille ans et d importance internationale a été découvert au centre de Zurich. Il a été mis au jour lors des travaux de construction d un parking souterrain près de l Opéra. L exécutif de la ville a déjà débloqué un crédit d urgence de 6 millions de francs pour les travaux archéologiques et le sauvetage du site. Deux exemples de réalisations de Sanaa, entre la réinterprétation de l acquis et l audace pure. Les deux Japonais ont aussi été actifs en Suisse. Ils ont en effet conçu le Rolex Learning Center de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Le Prix Pritzker est connu comme le «Nobel de l architecture». Cette distinction a été décernée aux Suisses Jacques Herzog et Pierre de Meuron en 2001, et l an dernier à Peter Zumthor. ACharly Rappo / Pritzker Prize et Alain Herzog (portraits) bâtir > avril

8 Actualité Actualité Fotolia.com Schlierner / HES-SO > construction A contre-courant en 2009 Malgré la récession, les chiffres d affaires nominaux de la construction ont progressé de 1,3 % par rapport à 2008, pour s inscrire à 18,1 milliards de francs, indique la Société suisse des entrepreneurs. Ce dynamisme est surtout le fait du génie civil (+6,9 %), le bâtiment s étant contracté de 3,7 %. > EN BREF L économie se reprend, selon Le kof La Suisse est sortie de la récession plus vite que prévu, selon l institut KOF, centre de recherches conjoncturelles de l Ecole polytechnique de Zurich. Ce dernier prévoit désormais une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 1,7% cette année, contre seulement 0,6% en décembre, et de 2,2% en Une reprise se dessine aussi pour l emploi, selon la même source. banques cantonales en pleine forme En 2009, les 24 banques cantonales ont encore consolidé leur position dans le paysage bancaire suisse. Leur bénéfice cumulé s est envolé de 17,3% à 2,7 milliards de francs, soit le troisième meilleur résultat de leur histoire, relève leur association faîtière. feu vert pour La centrale de navizence Le Canton du Valais a délivré un permis de construire pour la nouvelle centrale de Navizence à Chippis. Elle disposera d une puissance de 70 mégawatts et sera mise en service progressivement d ici à fin D une puissance actuelle de 50 mégawatts, elle ajoutera donc à l avenir 20 mégawatts de réserve. Mise en service en 1908, la centrale a été modernisée dans les années 50. > haute école spécialisée Sur le devant de la scène La Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) sera présente du 28 avril au 2 mai au Salon de l étudiant dans le cadre du Salon du Livre et de la presse à Palexpo-Genève. La deuxième plus grande haute école de Suisse avec ses quelque étudiants et 27 écoles implantées localement dans sept cantons se présentera durant le Salon du Livre et de la presse à Palexpo-Genève. Chaque jour, différentes écoles seront présentes avec des animations qui donneront vie aux 55 filières Bachelors et Masters enseignées et un espace télévision diffusera des films sur les métiers HES. L accueil du public est confié à sept étudiants-ambassadeurs auprès des jeunes et de leurs parents. Le stand a été conçu spécifiquement pour le salon du livre. Journées thématiques Chaque journée vécue dans le cadre du salon genevois sera plus particulièrement réservée à un domaine de formation: Mercredi 28 avril: travail social Jeudi 29 avril: design et arts visuels Vendredi 30 avril: économie et services ainsi que musique et arts de la scène Samedi 1er mai: santé Dimanche 2 mai: ingénierie et architecture Le public pourra ainsi découvrir quotidiennement des animations présentées tour à tour par des étudiants, des professeurs et des chercheurs ainsi que la large palette de métiers auxquels préparent les écoles de la Haute école spécialisée de la Suisse occidentale. A.A. > ARchitEctuRE Une Quinzaine de découverte Près de 200 bâtiments relevant de l architecture contemporaine ouvrent leurs portes aux visiteurs: une aubaine rare pour entrer au cœur de ce qui se fait aujourd hui, de la villa individuelle au bâtiment public. La Quinzaine de l architecture encourage le public à franchir le seuil de lieux parfois étonnants et normalement inaccessibles. En collaboration avec leurs maîtres d ouvrages, ce sont au total cent quarante-deux professionnels des sections de la SIA Société suisse des ingénieurs et architectes qui vont présenter une ou plusieurs de leurs réalisations. La cinquième édition se déroulera du 24 avril au 2 mai 2010 dans tous les cantons de Suisse romande, ainsi que dans les cantons de Berne, Soleure, Argovie et Tessin. Dialogue ouvert Durant les heures d ouverture des bâtiments, ils servent de guide aux visiteurs, expliquant la démarche de conception et le processus de projet qui conduisent à une réalisation unique, s intégrant dans un site La Quinzaine de l architecture permet de visiter près de 200 réalisations contemporaines. spécifique, répondant aux besoins et aux modes de vie particuliers de l utilisateur. Les visites guidées et les dialogues avec les responsables in situ donnent l occasion aux visiteurs de se faire une idée des possibilités planificatrices concernant la valorisation de notre espace vital et du rôle que les professionnels y jouent. Informations supplémentaires, adresses et horaires des visites sur le site Internet > EN BREF réseau méditerranéen La France travaille à la constitution d un consortium d entreprises chargé de développer un vaste réseau de lignes électriques sous la mer Méditerranée. Ce projet vise à acheminer l électricité solaire produite en Afrique vers l Europe, selon des sources proches du dossier. Le concept, baptisé Transgreen, rassemblerait des fournisseurs d électricité, des gestionnaires de réseau électrique et des fabricants de matériel haute tension sous l égide d Electricité de France (EDF). stade de suisse Des dizaines de milliers de personnes montent chaque année jusqu à la salle panoramique baptisée «Soleil», sur le toit du Stade de Suisse, pour voir comment la lumière se transforme en électricité. De là, on peut contempler m² de cellules photovoltaïques, qui produisent 1,3 million de kilowattheures d électricité par an. Cela correspond à la consommation de 400 habitations. synagogue genevoise La communauté juive libérale de Genève a inauguré sa nouvelle synagogue. Le bâtiment, qui abrite aussi des locaux pour les activités communautaires et un Mur de la Shoah, est la première synagogue à être construite en Suisse depuis près de cinquante ans. Thomas Jantscher / Fotolia.com Sadeq / Pierre Abensur 12 bâtir > avril 2010 bâtir > avril

9 Actualité Hotline gratuite Service WC Service WC MobiToil Toilettes mobiles pour une hygiène maximale Service fiable et compétent, 16 sites en Suisse Pour chantiers, manifestations et événements MobiToil SA Romandie, service WC La Tuilière 1, 1163 Etoy, Téléphone , fax > EN BREF Desertec avance La société allemande DII a annoncé l adhésion d Enel Green Power, Saint-Gobain Solar, de l espagnol Red Electrica de Espana et du marocain Nareva Holding au projet Desertec, qui vise à créer d ici à quarante ans et pour environ 400 milliards d euros un vaste réseau d installations éoliennes et solaires en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, censées fournir à terme jusqu à 15% de la consommation d électricité de l Europe. caravansérail moderne Le projet de Musée national du Qatar, que va réaliser Jean Nouvel, vient d être présenté officiellement par ce dernier à New York. «Ce musée est un caravansérail moderne», a souligné l architecte français. L établissement, qui pourrait être terminé en 2013, sera construit autour d une structure historique déjà existante, le palais Fariq Al Salatah, et s inspirera d une rose des sables. le brésil veut investir Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a annoncé des investissements de 900 milliards de dollars dans des grands travaux d infrastructure pour le pays. Ce plan constitue la seconde étape de l ambitieux Programme d Accélération de la Croissance (PAC) lancé en janvier 2007; lequel prévoit la construction de deux millions de logements, de routes, de réseaux d électricité, d assainissement des eaux ainsi que la modernisation des ports et des voies ferrées et l urbanisation des favelas. rectificatif Dans un récent article consacré au bâtiment Bluebox, à Genève (voir Bâtir 2/2010), le maître d ouvrage n a pas été mentionné correctement. L édifice est le fait de Blue Box Real Estate SA, à Genève. Les maîtres d ouvrage délégués sont C2i Comptoir d investissements immobiliers SA, à Nyon, et Concordo SA, à Genève. Dont acte. > démolition Coups de boutoir sur Beaulieu Le restaurant de la Rotonde et les halles sud du Palais de Beaulieu ont vécu. Place nette pour l avenir. La démolition des halles sud du fameux lieu d expositions arrive à son terme. Le chantier étant en plein centre-ville, l entreprise a utilisé un rideau de protection en caoutchouc déplacé au fur et à mesure des travaux et a procédé à de l arrosage et à des brumisations contre les poussières. Pour limiter les nuisances sonores, les ouvriers ont travaillé à la pince à béton et avec des marteaux insonorisés. Cela dans un délai serré: un mois pour le hors-sol Les machines ont mis à bas les halles sud et le restaurant. et un mois de plus pour les éléments de béton et le terrassement. La construction du nouveau bâti a démarré avant la fin des travaux de démolition. Pas de temps à perdre: les nouvelles halles et la tour de 25 étages (80 m de haut) doivent être achevées pour le salon Habitat-Jardin en Bureaux, commerces, deux hôtels, un business center et des résidences, entre autres infrastructures, feront de Beaulieu un centre de congrès et de manifestations adapté à son époque. > désamiantage Deux types de produits à éliminer Deux types d amiante étaient sur le site: dans le restaurant, du flocage d isolation en faible quantité, évacué séparément, et dans les halles, du fibro-ciment (amiante inerte) comme protection anti-feu sur les portes de séparation des halles et les installations électriques. Il a été évacué en trois jours par des ouvriers équipés selon les normes SUVA (combinaison et masque FRP3). Le fibro-ciment a été déposé à la carrière du Lessus à Saint-Triphon. A.A. Fotolia.com Séraphic06 / Christiane de Roten bâtir > avril

10 Ces entreprises ont participé à la transformation du Centre Métropole à Lausanne Transformation CENTRE MéTROPOLE LAUSANNE Les prestataires globaux. Lifting général Implenia conçoit et construit pour la vie. Avec plaisir. Réputé pour être le plus ancien complexe commercial de la ville, le Métropole Lausanne est aujourd hui l interface principale entre le quartier des Terreaux et celui du Flon. Situation privilégiée et passage journalier de plus de dix mille clients: les propriétaires des lieux ont décidé de réorganiser entièrement la fonctionnalité du centre. Vingt et un mois de travaux ont été nécessaires pour finaliser la métamorphose de ce pôle commercial regroupant une cinquantaine d enseignes. Les fondements constructifs de l ancien centre se caractérisaient par une composition singulière, déployée au sein de deux volumes voisins. Chaque bâtiment, situé à l est et à l ouest du «Passage des Jumelles», disposait d un noyau de circulation verticale, de plusieurs entrées distinctes ainsi que d un quai de livraison autonome. Jusqu alors, repères visuels et mouvements entre les diverses enseignes s apparentaient parfois à un véritable parcours du combattant. Afin d établir une homogénéité et une systématique dans la distribution des espaces intérieurs, les architectes ont élaboré un projet basé sur la fusion naturelle et opportune des volumes existants en créant, à la croisée des axes de circulation, une verrière pour afficher la nouvelle image du centre et signaler, au nord et au sud, ses deux entrées. Identité revue Deux entrées principales marquent clairement l identité des lieux. Placées à la hauteur de la rue des Terreaux ainsi qu au niveau de la route bâtir > avril

11 CENTRE MéTROPOLE LAUSANNE Transformation Métal et verre donnent le ton aérien et la pleine luminosité au cœur du centre commercial. Le jeu des escalators, et plus généralement des circulations verticales, anime le grand vide de l espace de référence. de Genève, elles rationalisent la circulation verticale sur un premier axe nord/sud. Un passage obligé ouvert 24 heures sur 24 et doté d une volée d escalators permet de ponctuer le lien entre deux quartiers à forte densité de population. Ce nouveau «Passage des Jumelles» est entièrement traité en transparence. Un choix idéal qui offre un apport maximal en lumière naturelle et un prolongement visuel sur le Tribunal d Arrondissement de Lausanne au sud, et sur l église des Terreaux au nord. Le deuxième axe de circulation se trouve à chaque niveau du complexe commercial. Horizontal est/ouest, il rattache les volumes des deux bâtiments existants et en devient la clé de voûte. A la croisée des deux axes, des La vue verticale explicite l ambiance des lieux, avec les différents espaces commerciaux en couronne. Les axes de circulation structurent le parcours du chaland escalators et quatre ascenseurs vitrés courent sur tous les étages dans le grand vide de l espace de référence. Le traitement des surfaces intérieures, dans les zones communes, est volontairement sobre afin d apporter un maximum de clarté et de simplicité de lecture à l ensemble. Le concept d éclairage est basé sur des luminaires linéaires posés, selon les situations, horizontalement ou verticalement. La verrière a nécessité la démolition partielle des façades pignons des deux bâtiments. Côté Terreaux, à la hauteur de la rue, les vitrines des magasins se déploient sur chaque flanc depuis le dispositif de l entrée principale. Au niveau de la route de Genève, les deux commerces nouvellement créés et les kakémonos en façades revitalisent le côté nord de la voie. Dans cette optique, la partie basse des bâtiments est traitée en verre, parfois transparent ou alors sérigraphié. Au rythme des pleins et des vides Cette alternance du plein et du vide reprend le rythme imposé par les façades existantes. Sur les parties supérieures des façades, aucune intervention n a été effectuée. L exercice a apporté une véritable réponse urbanistique au niveau du Flon. En regroupant les livraisons et les entrée/sortie du parking à l ouest, toute la route de Genève a été libérée de ses accès véhicules, ce qui a permis d offrir aux piétons un apport sécurisé avec le centre et de rééquilibrer l entrée du bas avec celle du haut. Luminosité, fluidité des espaces et rééquilibrage des flux Terreaux/Flon ont été les principaux objectifs dans la réflexion des architectes pour cette réalisation. Objectifs tenus et visibles dès l entrée du nouveau centre commercial Métropole Lausanne. Texte: Myriam Gex-Fabry Photographies: Rainer Sohlbank 18 bâtir > avril 2010 bâtir > avril

12 CENTRE MéTROPOLE LAUSANNE Transformation Contexte statique difficile Les ingénieurs civils ont été mis à rude épreuve pour concevoir cette réalisation. Daniel Muster Les intervenants MAÎTRE DE L OUVRAGE Communauté des copropriétaires du Métropole Lausanne; représentant du maître de l ouvrage Privera SA, Lausanne Rainer Sohlbank Plusieurs facteurs ont rendu difficile l étude et planification de ces travaux. Le complexe, constitué de deux bâtiments de conceptions statiques différentes reliés par des escaliers et passerelles, a été transformé pour ne faire plus qu un ensemble dont le Mall sert de liaison. Pour y intégrer les nouveaux escaliers, ascenseurs et escalators, cette zone a d abord été entièrement démolie avec d importantes emprises en façade et à l intérieur des deux corps de bâtiment. LES MANDATAIRES Architectes projet et exécution Architecture & Retail Rites SA, Lausanne Ingénieurs civils Groupement d ingénieurs civils MP Ingénieurs Conseils SA, Crissier + Nicolas Fehlmann Ingénieurs Conseils SA, Morges Electricité Betelec SA, Villars-Sainte-Croix Chauffage, ventilation, climatisation, sanitaire, MCR EGC-Chuard Ingénieurs Conseils SA, Genève Géomètre Jean-Jacques Lehmann, Lausanne Entreprise totale Implenia Entreprise générale SA, Renens Exploitation maintenue Les étages supérieurs, constamment maintenus en exploitation, sont supportés par d imposantes colonnes en béton armé de 17 m de hauteur qui ont été installées en sous-œuvre avec une structure métallique de reprise horizontale et des systèmes de vérins limitant les déformations et tassements. Après ces éléments structurels lourds, des structures métalliques ont été installées autour des ascenseurs panoramiques et des passerelles en construction mixte acier-béton ont permis de relier les deux corps de bâtiment en supportant les nouveaux escalators. Renforcement La précontrainte existante dans les dalles d un des bâtiments a apporté des difficultés supplémentaires pour la réalisation des nouvelles trémies. Renforcer des colonnes, des dalles, des fondations, chaque intervention a nécessité la recherche de la solution la plus performante en matière de sécurité en prenant bien sûr toujours en compte les critères économiques, de durée et de nuisance. La faible quantité de documents d archives des bâtiments initiaux à disposition n a bien sûr pas simplifié le problème. Claude Penseyres, MP Ingénieurs Conseils SA Le travail en sousœuvre a représenté le côté spectaculaire de la transformation. Intégration d un élément de liaison entre les deux bâtiments existants. Daniel Muster LES ENTREPRISES Démolition LMT SA, Bioley-Orjulaz Pieux Forasol SA, Lonay Echafaudages Echami Leman SA, Crissier Maçon, béton Consortium Implenia + Frutiger, Savigny Précontrainte Stahlton AG, Tafers Charpente métallique Zwahlen & Mayr SA, Aigle Portes extérieures en métal (portes carrousels) Record Automation de portes SA, Crissier Portes coulissantes Kaba Gilgen SA, Gland Verrière R. Morand & Fils SA, La Tour-de-Trême Etanchéité Geneux-Dancet SA, Echandens Isolations spéciales Fire System SA, Lausanne Appareils à courant fort Groupe E Connect SA, Matran Installations électriques Egel Sàrl, Lausanne Lustrerie Regent Appareils d éclairage SA, Le Mont-sur-Lausanne Effraction, détection incendie DES Système de sécurité SA, Romanel-sur-Lausanne Eclairage de secours et sonorisation Aprotec SA, Carouge Installation ventilation-chauffage Aria Control SA, Lausanne Installation sanitaire Pasche Sanitaire SA, Noville Ascenseur et monte-charge Schindler Ascenseurs SA, Lausanne Menuiserie intérieure Norba SA, Oron-la-Ville Faces ascenseurs vitrées et structure vitrée sur escalators Usine des Jurats SA, Vallorbe Ouvrages métalliques, faces boutiques, vitrines Cometallo Sàrl, Villars-Sainte-Croix Le «Passage des Jumelles» acquiert une fonction plus affirmée. Grillages boutiques Rieder Systems SA, Puidoux Cloisons fixes, faux plafonds Werner Isolierwerk AG, Viège Chapes G. Cacciamano, Echandens Carrelages Forgione Carrelages SA, Ecublens Traitement de surfaces Luigi Martignano & Fils Sàrl, Lausanne Nettoyage Ibraj Nettoyages Sàrl, Lausanne Le bâtiment est désormais axé sur la rue de Genève, au sud, pour toute la logistique d acheminement des produits des commerces. Mais le centre fait toujours le lien avec la rue des Terreaux, au nord. Plan: Architecture & Retail Rites 20 bâtir > avril 2010 bâtir > avril

13 Ces entreprises ont participé à la transformation du Centre Métropole à Lausanne Ces entreprises ont participé à la transformation du Centre Métropole à Lausanne Tél Fax Route de Chippis 1967 Bramois Constructions en bois Constructions par éléments Charpente Menuiserie intérieure Menuiserie extérieure Agencement Escaliers Fenêtres

14 Construction LE MEILLEUR SILICONE SANITAIRE DU MONDE * Après d intenses recherches, Henkel a pu développer des joints sanitaires avec une optimale protection anti-moisissures à long-terme. S2500 STOP MOISISSURES...conseillé par: Breidenbacher Hof Hilton Berlin... et d autres top hôtels internationaux LE RESULTAT : Formule de protection anti-moisissures unique Protection deux fois plus longue Odeur neutre Excellente adhérence sur matériaux sanitaires acryliques Le mastic optimal pour les joints sanitaires. Un investissement qui vaut la peine pour moins de rénovation et plus de bien-être. Demandez à votre revendeur ou votre ouvrier. * Handicap et architecture Quelle: Duravit Henkel & Cie AG CH-4133 Pratteln Téléphone Seul, mais Toujours à deux grâce au Comment le travail architectural peut-il aider à élaborer des espaces plus faciles à vivre pour les porteurs de handicap? Exemple genevois. Normes exigeantes et intégrées Assurez votre sécurité sur votre lieu de travail avec SWISSPHONE TRIO! En cas de situation critique on transmet de manière manuel ou automatique, un appel d urgence ainsi que le positionnement du SWISSPHONE TRIO. En quelques secondes, le centre d urgence est informé de votre appel de détresse et reçoit votre localisation. Intéressé par votre sécurité? Appelez-nous au Une nouvelle réalisation complète dignement le dispositif général d accueil de la population d élèves et d adolescents handicapés physiques, à Genève. Avec une surface nette d environ 450 m 2, le nouveau Centre de rééducation et d enseignement de la Roseraie (CRER II) accueille 14 élèves de plus de 12 ans depuis sa première rentrée, en août dernier. L urgence n était pas un vain mot pour justifier la construction du deuxième pôle du Centre de rééducation et d enseignement de la Roseraie, institution de l enseignement spécialisé dépendant du Service médico-pédagogique, bénéficiant également des prestations médicales et paramédicales offertes par l Hôpital des Enfants. L ancienne bâtisse à quelques dizaines de mètres de là, n était de loin plus adaptée aux besoins actuels des jeunes personnes handicapées, ce qui lui valut d ailleurs d être tout juste et provisoirement tolérée par les autorités et les usagers. Intégration dans le quartier L édifice a été bâti sur une parcelle dans un quartier résidentiel, à proximité du précédent. Aux contraintes d un terrain étroit et caractérisé par une partie en déclivité devaient s adapter des critères exigeants tels que la fonctionnalité, les normes sanitaires et de sécurité propres à l accueil de préadolescents et d adolescents handicapés physiques, en grande majorité en fauteuil roulant. Un effort certain a été effectué afin d intégrer l édificet entre des maisons individuelles du début du siècle dernier. Principales contraintes: optimiser la volumétrie (4000 m 3 ) et minimiser l ampleur de la masse apparente du bâtiment. Aux allures d une grande maison dotée d un toit à deux pans, il affiche sa modernité par ses composants techniques et esthétiques. L enveloppe extérieure est constituée d une structure porteuse en béton armé, bâtir > avril

15 Handicap et architecture Construction Un océan de lumière naturelle baigne les surfaces de circulation, équipées des infrastructures de sécurité pour les jeunes élèves en chaise roulante. Le bâtiment a dû être intégré sur une parcelle étroite. Son soubassement a été particulièrement étudié. Les salles de cours privilégient des espaces clairs et dégagés favorisant le mouvement. radier, piliers et dalles, de murs périphériques, avec une isolation extérieure. Une charpente en bois lamellécollé et une couverture en ardoises terminent l ouvrage. Une attention particulière a été apportée à la qualité isolante du verre des larges baies vitrées et autres fenêtres et portesfenêtres qui habillent largement les façades principales. Salles adaptées Pour un coût de près de 5 millions de francs, le bâtiment comporte trois niveaux hors sol et un sous-sol, dans lesquels on trouve un séjour avec un espace cuisine adapté, des salles de cours, des bureaux, une salle de repos, une salle de mouvements qui est également utilisée par les étudiants des écoles des professions de la santé, avec vestiaires et douches, un atelier de travaux manuels, une infirmerie scolaire, des locaux techniques Chaque sanitaire est également adapté aux normes pour personnes handicapées. Les différents niveaux sont desservis par un escalier et un ascenseur dimensionné pour le transport simultané de plusieurs personnes à mobilité restreinte. Contrairement à l ancien bâtiment, l espace permet une autonomie maximale des occupants en fonction de leur âge et de leur handicap. Le plus grand espace de liberté corporelle possible a été ménagé pour des jeunes dont les mouvements sont restreints par des corsets ou qui sont sanglés dans des fauteuils. Un soin tout particulier a également été apporté pour permettre l accueil des familles, des stagiaires, des visiteurs, ainsi que des fréquentes réunions de l équipe pluridisciplinaire dans des conditions optimales. Ouverture vers l extérieur Le confort des élèves en fauteuil est accru par le prolongement du regard dans un maximum de pièces en travers des baies vitrées ou des fenêtres situées dans les parties inférieures des murs. Ainsi, la vue profite à tout le monde. En rez-de-chaussée, les portes automatiques entre les parties communes garantissent l indépendance de chaque individu. Dans l ensemble, chaque appendice ou espace perdu, chaque cloison se révélant inutile a été supprimée des plans garantissant cette même autonomie. Le bâtiment répond aux critères économiques et environnementaux de l Etat de Genève et du label Minergie. D une part, l architecture est simple, compacte et pensée pour garantir une économie des moyens constructifs; 26 bâtir > avril 2010 bâtir > avril

16 Handicap et architecture Construction L intégration de fenêtres longiformes en bas de paroi permet une vue extérieure pour les personnes à mobilité réduite ou en chaise roulante. d autre part, l enveloppe thermique de haute qualité permet d importantes économies d énergie. Le chauffage et la production d eau chaude se font par une chaudière à très haute performance, conçue pour le fonctionnement à basse température, alimentée au gaz naturel. Ventilation à double flux avec récupérateur de chaleur et 50% de l air renouvelé, protections solaires efficaces pour éviter les surchauffes estivales et utilisation maximale de l éclairage naturel sont les principales spécificités de la réalisation. La déclivité du terrain a entraîné la création d un mur de soutènement, également façade du sous-sol. Les locaux du sous-sol, dépassant l assiette du bâtiment hors sol, ont été en partie La réussite du projet réside dans la prise en compte des contraintes surbaissés afin de les recouvrir d une couche absorbante modifiant le moins possible la perméabilité du terrain. D aucuns reconnaissent les difficultés pour lever les leviers des contraintes urbanistiques dans le canton de Genève. Il aura fallu un chausse-pied afin d intégrer ce bâtiment sur un terrain étroit dans un quartier résidentiel dont l accès est également exigu. Le choix architectural en fonction de la morphologie des bâtisses voisines et les moyens techniques ont assuré la réussite de ce projet. Il s agit surtout de tourner la page de l ancienne bâtisse dont les conditions d accueil étaient devenues obsolètes et vétustes. Par le nouveau CRER II, c est une reconnaissance de l évolution en âge et en compétence des élèves pour un cursus scolaire qui peut se dérouler sur une période de quatorze années. Texte: Philippe Cadoux Photographies: Sophie Kellenberger bâtir > avril

17 Handicap et architecture Construction les intervenants La face arrière du bâtiment alterne les espaces vitrés et les murs plus fermés. MAÎTRE DE L OUVRAGE canton de Genève, département des constructions et des technologies de l information (dcti) et département de l instruction publique (dip), Genève LES MANDATAIRES Architecte andré Koenig architecte, chêne-bougeries Ingénieur civil thomas Jundt ingénieurs civils, carouge Ingénieur électricien MaB ingénierie Sa, Morges Ingénieur chauffage - ventilation egc-chuard ingénieurs-conseils Sa, Genève Ingénieur sanitaires Fredy Margairaz, Genève Géomètre christian Haller géomètre officiel, Les acacias Acousticien acouconsult Sàrl, Genève Expertise amiante csd ingénieurs conseils Sa, carouge Tout pour le soudage, à deux pas de chez vous Gas & More, votre marché spécialisé PanGas Propane Gaz pour ballons Gaz techniques Gaz de protection pour le soudage Gaz alimentaires BIOGON Gaz médicaux Gas & More Narciso Giz, Rte du Bois 14, 1024 Ecublens Téléphone , Fax Grils de marque et accessoires Radiateurs rayonnants et soufflants Ballons et accessoires Matériel de soudage Glace carbonique Appareils médicaux LES ENTREPRISES Electricité (raccordement au réseau) Scrasa, Satigny Relevés canalisations V. Guimet Fils Sa, Genève Défrichage abdf Bonadei & chassot, puplinge Démontages désamiantage ccs Sàrl, Les acacias Frais d énergie et d eau, etc. SiG-energies, Genève Compteurs de chantier SiG Service des eaux, Genève Fouilles en pleine masse Scrasa, Satigny Maçonnerie entreprise Belloni Sa, carouge Construction en acier espaces Métalliques dlg Sa, chêne-bougeries Construction en bois Louis Genève Sa, Le Lignon Fenêtres, portes extérieures Gindraux Fenêtres Sa, Saint-aubin Vitrines Jp Schweizer Sa, carouge Ferblanterie - couverture Geneux dancet SaV Sa, Meyrin Etanchéités et isolations spéciales Macullo Sa, Les acacias Revêtements coupe-feu Fire System Sa, Les acacias Crépissage de façade entreprise Belloni Sa, carouge Echafaudages roth echafaudages Sa, Vernier Fermetures extérieures, protection contre le soleil Favorol Sa, Les acacias Installations de courant fort alpiq intec romandie Sa, Vernier Lustrerie regent appareils d éclairage Sa, Le Mont-sur-Lausanne Distribution de chaleur Maffiolo Sa, cointrin Installations de ventilation traitair Sa, thônex Installation de pulsion et d extraction d air eco confort Sa, préverenges Appareils sanitaires courants Maulini & prini Sa, Grand-Lancy Agencements de cuisine a. Schneider Sa, carouge Ascenseurs Otis, petit-lancy Plâtrerie dsd Sàrl, chêne-bougeries Ouvrages métalliques Serrurerie 2000 Sa, Meinier Menuiserie r. Fragnière Sa, chêne-bourg Vitrages intérieurs spéciaux record automatisation de portes Sa, crissier Cylindres de sûreté, combinaison de fermeture Baud tavelli Sa, carouge Fermetures intérieures Grand Magasins Manor nordmann & cie, Genève Divers, signalétique pelfini Gravure Sa, Genève Chapes Balzan + immer Sa etanchéité, Vessy Revêtements de sol en matières synthétiques, textile, etc. Multisol revêtements Sa, carouge Revêtements de paroi en céramique Gatto Sa, Genève Faux plafonds, traitement des surfaces intérieures dsd Sàrl, chêne-bougeries Assèchement, assainissement Krüger + cie Sa, Forel Nettoyage du bâtiment arbosa Sa, Genève Nettoyage du chantier, canalisations SOS Vidanges Sàrl, carouge Equipements fixes duret Sa, conches Gros œuvre 2 Zanelli Sa, Grand-Saconnex Aménagement de jardin Boccard parcs et Jardins Sa, cartigny Clôtures, portails Jacquet Sa, Satigny Clôtures S. Manzo clôtures, carouge Superstructures Serrurerie 2000 Sa, Meinier Surveillance par des tiers protectas Sa, Le Grand-Saconnex bâtir > avril

18 Ces entreprises ont participé à la construction du collège $sismondi à Genève B C S Etudes et planification Façades verre & métal PARTENAIRE DES ARCHITECTES POUR LE COLLEGE SISMONDI INGÉNIERIE EN FAÇADES membre CSFF ANS Estimation détaillée des coûts Concept et études techniques de l enveloppe façade Dossier de détails techniques Documents pour l appel d offre Contrôle technique des plans d exécution Suivi de l exécution BCS Etudes et Planifications Façades verre & métal Rue des Draizes 3 l 2000 Neuchâtel T l F l Collège SiSmondi, genève Transcription contemporaine Le Collège Sismondi renaît de ses cendres. Objet à l architecture affirmée qui redessine en douceur le décor et sa relation avec la campagne environnante. Depuis le 1er mars, le bâtiment reçoit les collégiens de l ancienne structure, toujours opérationnelle durant les travaux. Cette réalisation, qui représente près de 70% du volume total, couvre la construction de deux ailes d enseignement reliées à une halle d entrée qui organise l espace global. Une troisième unité articulée à l ensemble complétera l ouvrage d ici à Architecture Implantation naturelle L édifice est configuré conformément au plan de construction du premier collège. L option d une distribution «en peigne» permet d éviter un front compact sur l avenue de France tout en préservant les échappées visuelles sur la Campagne Rigot à l arrière-plan du site. Les trois ailes d enseignement sont orientées du sud au nord: têtes de bâtiments en surplomb sur l avenue de France et l arrière des bâtiments en contiguïté avec le parc Rigot. Chaque aile est longée de ruelles, dont certaines aménagées en zones vertes et d autres en esplanades reliant l avenue de France et la Campagne Rigot. Aucune clôture n intervient entre la campagne environnante et l établissement scolaire pour favoriser l usage du parc et inscrire le bâti dans une lecture fluide du site. Celui-ci est ainsi relié de facto à l ensemble des parcours piétonniers qui vont de la place des Nations au quartier de Sécheron en contrebas, de même qu au passage souterrain sous l avenue de France qui relie le parc Rigot au quartier de Vermont face au Collège. Coursives de liaison Le même principe d ouverture régit le concept du bâtiment. L objet est construit comme une entité traversée sur les axes sud-nord/est-ouest d un jeu de coursives qui relient les ailes entre elles, tout en communiquant, de part et d autre, avec l extérieur. Un premier cheminement situé au niveau du rez inférieur reliera l entrée du Collège, à l angle du chemin Rigot, bâtir > avril

19 Architecture Collège SiSmondi, genève Le jeu des formes et des matériaux est explicitement laissé au regard du visiteur et donne le ton de l ensemble, souligné par les bardages rouges en façade. Plan: Baillif-Loponte & Associés et le futur accès de plain-pied avec le parc Rigot, quand la troisième aile sera construite sur le versant ouest. Le deuxième parcours transversal semi-ouvert, superposé au premier au niveau du rez supérieur, rejoindra directement le passage souterrain au niveau de l avenue de France une fois l ouvrage terminé. Il permet aussi d accéder au Collège par les esplanades sous l avenue de France et au parc Rigot à l arrière du site. Cinq niveaux, trois zones Construit sur un mouvement de terrain à la légère déclivité, le Collège est bâti sur cinq niveaux: un sous-sol, un rez inférieur semi-enterré, un rez et deux étages. La distribution de l espace distingue trois zones d activités: le rez supérieur et les étages qui regroupent les salles Trois ailes de structures en plateau sur une double travée d enseignement et les bureaux de l administration, le rez inférieur desservi par la halle d entrée où sont concentrés les espaces communs, comme l aula de quelque 400 places, le restaurant prolongé d une terrasse couverte et une cuisine professionnelle. Reste le sous-sol qui accueille, au niveau de chaque aile, les trois salles de gym situées sous les esplanades de plainpied avec l avenue de France, et les infrastructures annexes. Les trois ailes d enseignement sont construites selon le principe d une structure en plateau sur une double travée incluant la zone de distribution sur le versant interne et les classes à l opposé. Les deux versants sont identifiables par un traitement différencié des façades. A savoir, la face interne de l aile ouverte par de larges vitrages pour un apport maximal de lumière aux voies de distribution et la façade opposée habillée de vitrages standard et d amples bardages en bois rouge brique. Des structures bow-windows revêtues de zinc, qui servent de conduits techniques, animent la façade interne, stabilisée par une structure béton où sont logés les escaliers de secours. Les deux versants boisés sont protégés par un toit en casquette. Choix techniques L option technologique est conforme à la politique de développement durable en matière de construction des bâtiment publics du canton de Genève. A commencer par le choix de matériaux respectueux de l environnement, de préférence indigènes, associé à une prise en compte du facteur de l énergie grise. C est dans cet esprit que les auteurs du projet ont opté pour une structure porteuse en bois massif et limitée à la partie hors sol de Le plan décrit bien la disposition «en peigne» des trois éléments d une extension dont l achèvement est prévu pour bâtir > avril 2010 bâtir > avril

20 Ces entreprises ont participé à la construction du collège $sismondi à Genève Collège SiSmondi, genève Architecture A l intérieur, l ambiance se crée dans l alternance des gris, clairs et foncés, et de la couleur dominante, ici le vert. l édifice, le tronçon enterré étant en béton. Ce choix équivaut à une réduction du temps de montage et d émission d énergie grise appréciable, sans réelle plus-value de coûts. Autre choix important: l enveloppe thermique qui a fait l objet d une étude poussée, en collaboration avec le scane, afin de compenser le rapport de forme défavorable du bâtiment. La gestion de l éclairage naturel est conforme au respect des facteurs environnementaux. Exemplaire à ce titre, l éclairage naturel des salles de gym en sous-sol, produit par un dispositif zénithal, prolongé latéralement de sheds vitrés en surface. L éclairage de l Aula est identique dans le principe mais dans un positionnement centralisé et modulable. Stratégies énergétiques Le gaz naturel a été retenu comme moyen de production de l énergie le plus cohérent. L installation mise en place permettra d être raccordé ultérieurement au réseau de chauffage à distance du siège de Merck Serono, proche du Collège. Parallèlement, le toit de l édifice a été rendu apte à recevoir des panneaux photovoltaïques. Le refroidissement de l établissement est assuré par une ventilation naturelle. Les couloirs des ailes ouest sont équipés d ouvrants automatisés par une sonde électronique alors que le versant opposé est doté de structures brise-soleil fixes. Reste la stratégie de l eau, caractérisée par une minimisation des surfaces imperméables. Ce procédé, associé à un système de récolte des eaux de pluie relié aux toits, permet aussi bien d alimenter un étang biotope intégré aux cours de biologie que de couvrir à plus de 60% les besoins d eau sanitaire de l établissement scolaire. Texte: Arielle Rossetti Photographies: Sophie Kellenberger La salle de sport est souterraine. Elle profite de l apport de la lumière zénithale. bâtir > avril

La reconstruction du collège Sismondi

La reconstruction du collège Sismondi hi GROS OEUVRE Le collège Sismondi: vue depuis l avenue de France sur la première phase des travaux comprenant l aile centrale et sa jumelle côté lac. Elles abritent deux salles de gymnastique, l aula,

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

VETROZ RESIDENCE. Opus

VETROZ RESIDENCE. Opus VETROZ RESIDENCE Opus RESIDENCE Opus Baigné de soleil, au cœur du Valais central, le village de Vétroz est situé aux portes de Sion. Avec ses châteaux, sa vieille ville, ses rues piétonnes, sa riche activité

Plus en détail

CRÉDIT DE CONSTRUCTION POUR LA RÉALISATION D UN GROUPE SCOLAIRE SUR LE SECTEUR L LA CONCORDE ET POUR LE DÉPLACEMENT D UNE PARTIE DU PARKING FMCV

CRÉDIT DE CONSTRUCTION POUR LA RÉALISATION D UN GROUPE SCOLAIRE SUR LE SECTEUR L LA CONCORDE ET POUR LE DÉPLACEMENT D UNE PARTIE DU PARKING FMCV DA 005-15.06 CRÉDIT DE CONSTRUCTION POUR LA RÉALISATION D UN GROUPE SCOLAIRE SUR LE SECTEUR L LA CONCORDE ET POUR LE DÉPLACEMENT D UNE PARTIE DU PARKING FMCV Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

Plus en détail

Transformation d une ferme à Jussy, Genève

Transformation d une ferme à Jussy, Genève maecellin barthasst - jacques menoud - laurent de wurstemberger boulevard des promenades 8-1227 carouge t +41.22.304.18.00 - F +41.22.304.18.09 info@ar-ter.ch - www.ar-ter.ch Transformation d une ferme

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

Rénover son bâtiment Mode d emploi

Rénover son bâtiment Mode d emploi Un Article de presse de Fribourg, le 31 mai 2010 Rénovation, énergie solaire : comment bien faire et quel financement? Rénover son bâtiment Mode d emploi En Suisse, près de deux millions de bâtiments,

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Commune de Préverenges

Commune de Préverenges Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 16/05 Demande d un crédit de construction de fr. 16'274 000.-- pour la construction d un collège primaire 2 MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis N 16/05 Demande

Plus en détail

PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL DEMANDE D UN CRÉDIT DE CHF 2'700'000.- POUR LA RÉNOVATION DU BÂTIMENT DES CRÊTES RUE DU CENTRE 60 Saint-Sulpice, le 13 octobre

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

Message du Conseil communal au Conseil général

Message du Conseil communal au Conseil général Tél. 026 664 80 00 Fax 026 664 80 09 Case postale commune@estavayer-le-lac.ch Message du Conseil communal au Conseil général Estavayer-le-Lac, le 8 octobre 2012 Octroi d'un crédit d'investissement de CHF

Plus en détail

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2013

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2013 Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics Documentation média 2013 Profil Public cible Bureaux d architectes, d ingénieurs, de géomètres Entreprises de construction, de génie civil

Plus en détail

Centre multifonctionnel En Pallatex 7 1163 Etoy

Centre multifonctionnel En Pallatex 7 1163 Etoy Centre multifonctionnel En Pallatex 7 1163 Etoy Maître de l ouvrage Alfred Müller AG Neuhofstrasse 10 6340 Baar Entrepreneur total Alfred Müller SA 2074 Marin www.alfred-mueller.ch Location et renseignements

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES. 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER

HOTEL D ENTREPRISES. 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER HOTEL D ENTREPRISES 6 ATELIERS (de 246 m² à 497 m²) ET 8 BUREAUX (de 35 m² à 113 m²) A LOUER PARC D ACTIVITES DES 6 MARIANNE ESCAUDAIN (59) Zone Franche Urbaine Permis de construire obtenu le 10 avril

Plus en détail

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier Domaine du Moulin à Bayonne Une nouvelle vie pour un nouveau quartier ** * Ceci n est pas un label. Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC-effinergie, Bâtiment Basse Consommation, auprès

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

Davantage de lumière et de place, meilleure qualité de vie: les parois pliantes vitrées isolées de Schweizer.

Davantage de lumière et de place, meilleure qualité de vie: les parois pliantes vitrées isolées de Schweizer. Davantage de lumière et de place, meilleure qualité de vie: les parois pliantes vitrées isolées de Schweizer. 2 Une vision claire et limpide: les parois pliantes vitrées apportent de la transparence. Que

Plus en détail

Une image d envol technique rassurante

Une image d envol technique rassurante DELOCALISATION DE LA CLINIQUE DE PARC BOULEVARD STALINGRAD LYON 6 Une image d envol technique rassurante Un lieu qui communique et qui respire la santé Nous avons voulu offrir à la nouvelle Clinique du

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex.

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex. les vieux-chênes Situé au cœur de la commune du Petit-Lancy, à proximité de toutes commodités, ce projet d'habitation destiné à la vente en PPE, est composé de vingt appartements lumineux de 4 à 7 pièces,

Plus en détail

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH DOSSIER DE PRESSE 4 décembre 2012 Historique Mars 2000 : Acquisition de l ancien Hôtel du Midi (83-85, avenue de la Gare)

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris 3 ème Forum International Bois Construction 2013 Résidence pour Etudiants R+7, Maison de l Inde à la CIUP F. Lipsky-Rollet, O. Gaujard 1 Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité

Plus en détail

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2014

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2014 Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics Documentation média 2014 Profil Public cible Bureaux d architectes, d ingénieurs, de géomètres Entreprises de construction, de génie civil

Plus en détail

L élévateur vertical Cibes A 5000

L élévateur vertical Cibes A 5000 L élévateur vertical Cibes A 5000 L élévateur Cibes facilite l accès à tous les niveaux Découvrez le design élégant du Cibes A 5000 et ses qualités exceptionnelles. Cibes A 5000 est un élévateur vertical

Plus en détail

Urbanisme 07-002. Introduction. (du 23 février 2007) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Urbanisme 07-002. Introduction. (du 23 février 2007) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Urbanisme 07-002 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour des travaux d entretien des annexes est et ouest du Musée d art et d histoire et pour des travaux de

Plus en détail

Service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable

Service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable Service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable Organisation du service Le service des bâtiments, épuration des eaux, développement durable (SBED) s occupe de la gestion administrative

Plus en détail

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2012

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2012 Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics Documentation média 2012 Profil Public cible Bureaux d architectes, ingénieurs, géomètres Entreprises de construction, de génie civil et

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal no 92 relatif à l'octroi d'un crédit pour financer la construction d un nouveau bâtiment des infrastructures et locaux polyvalents au lieu dit "Montoly" Date proposée

Plus en détail

Sika ComfortFloor pour votre maison

Sika ComfortFloor pour votre maison Sika ComfortFloor pour votre maison LA PERFECTION N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI PROCHE Vivre avec perfection Sika ComfortFloor à la maison Sika ComfortFloor est bien plus qu un revêtement de sol. C est également

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Commune de Limogne en Quercy Diagnostic bâtiment de la halle DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Lot Habitat partie nord rdc 41 m 2 Lot habitat partie sud rdc

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

UN ÉQUIPEMENT DU GRAND NANCY LE CENTRE DE CONGRÈS PROUVÉ OUVERTURE ÉTÉ 2014

UN ÉQUIPEMENT DU GRAND NANCY LE CENTRE DE CONGRÈS PROUVÉ OUVERTURE ÉTÉ 2014 UN ÉQUIPEMENT DU GRAND NANCY LE CENTRE DE CONGRÈS PROUVÉ OUVERTURE ÉTÉ 2014 NIVEAU 3 MEZZANINE NIVEAU 3 NIVEAU 2 ENTRESOL NIVEAU 2 NIVEAU 1 MEZZANINE NIVEAU 1 ENTRESOL NIVEAU 0 REZ-DE-CHAUSSÉE NIVEAU -1

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE MARINADOUR 25 Allées Marines 64100 BAYONNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Bâtiment B2 Edition du 27/06/2013 Page 1 sur 9 A/ APPARTEMENTS Gros œuvre : 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations des

Plus en détail

LE MONET SAINT DENIS / 93

LE MONET SAINT DENIS / 93 LE MONET SAINT DENIS / 93 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE JUIN 2015 LIVRAISON DE L IMMEUBLE DE BUREAUX LE MONET... 2 LE MONET DES BUREAUX à HAUTE VALEUR AJOUTéE ENVIRONNEMENTALE DANS UN NOUVEAU BASSIN DE VIE...

Plus en détail

Ywood Les Docks Libres à Marseille

Ywood Les Docks Libres à Marseille Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 1 Ywood Les Docks Libres à Marseille Stéphane Bouquet NEXITY / YWOOD FR-Paris, Marseille 2 Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 5 ème Forum International

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2015

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2015 Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics Documentation média 2015 Profil Public cible Bureaux d architectes, d ingénieurs, de géomètres Entreprises de construction, de génie civil

Plus en détail

Système d isolation de façades

Système d isolation de façades Système d isolation de façades lamitherm wancortherm Des systèmes d isolation de façades de la maison KABE tournés vers le futur Les systèmes d isolation de façades lamitherm et wancortherm de KABE KARL

Plus en détail

Échafaudage modulaire Allround

Échafaudage modulaire Allround Échafaudage modulaire Le système flexible par excellence pour la construction, l industrie et l événementiel Système universel pour les constructions ordinaires, compliquées ou temporaires En acier galvanisé

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PAYERNE

MUNICIPALITE DE PAYERNE MUNICIPALITE DE PAYERNE Au Conseil Communal de Payerne : Préavis n 14/2013 Objet du préavis Demande de crédit pour la rénovation de la Halle des Fêtes Municipalité de Payerne / Préavis n 14/2013 Page 2

Plus en détail

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture contemporaine, se situe dans ce qui est amené à devenir un

Plus en détail

CCTP 07.TVX.02 Page N 1

CCTP 07.TVX.02 Page N 1 CCTP 07.TVX.02 Page N 1 SOMMAIRE A EXPOSE GENERAL DE L OPERATION A.01 OPERATION Page : 3 A.02 INTERVENANTS Page : 3 A.03 DOCUMENTS REMIS Page : 3 B GENERALITES TOUS CORPS D ETAT B.01 OBJET DU C.C.T.P.

Plus en détail

axel schoenert architectes

axel schoenert architectes HALL ADMINISTRATIF hôtel de ville de puteaux axel schoenert architectes l hôtel de ville de puteaux L agence Axel Schoenert architectes a livré la restructuration partielle de l hôtel de ville de Puteaux.

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

NOS VALEURS UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE

NOS VALEURS UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE Perla Immobilier est aujourd hui un acteur majeur dans l immobilier, secteur clé de l économie nationale. Le groupe s appuie sur une expertise et une expérience

Plus en détail

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE Un constructeur de proximité Nos agences près de chez vous 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE ZA de Manébos 56 600 LANESTER 26 Rue du capitaine Jude 56 000 VANNES 46 Rue Barré 56 400 AURAY 02 98 96 07 04

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE DESCRIPTIF QUANTITATIF / BORDEREAU DE PRIX TRAVAUX DE PEINTURE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE DESCRIPTIF QUANTITATIF / BORDEREAU DE PRIX TRAVAUX DE PEINTURE TRAVAUX DE PEINTURE MARCHE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE (article 28 du Code des Marchés Publics) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DESCRIPTIF QUANTITATIF / BORDEREAU DE PRIX CE DOCUMENT COMPTE

Plus en détail

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire «La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON Descriptif commercial sommaire A) CARACTERISTIQUES GENERALES 1. Gros Œuvre Infrastructure : - Implantation. - Fouilles en rigoles pour fondations.

Plus en détail

Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes

Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes 5 6 7 3 8 2 1 Palais des Congrès Palais des Arts A. Présentation salle Les Goudes Avec une surface de 1045 m 2 sans piliers et une hauteur sous plafond de 6,30

Plus en détail

Hôtel de voyageurs le Flaine

Hôtel de voyageurs le Flaine Hôtel de voyageurs le Flaine Flaine Forum Arâches-la-Frasse Dossier IA74000908 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Depuis 1920. Bureaux d exception à louer ( De 250 à 6 100 m 2 ) www.reverso-geneve.com

Depuis 1920. Bureaux d exception à louer ( De 250 à 6 100 m 2 ) www.reverso-geneve.com Depuis 1920 Bureaux d exception à louer ( De 250 à 6 100 m 2 ) www.reverso-geneve.com www.reverso-geneve.com 4 tradition Rapprocher modernité et classicisme, une alliance rare et élégante que propose

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

LOCATION BATIMENT COMMERCIAL ZAC DE GRAND EPAGNY PERIPHERIE DIRECTE D ANNECY (74)

LOCATION BATIMENT COMMERCIAL ZAC DE GRAND EPAGNY PERIPHERIE DIRECTE D ANNECY (74) LOCATION BATIMENT COMMERCIAL 2 389,20 M 2 DONT 2 123 M 2 DE SURFACE DE VENTE ZAC DE GRAND EPAGNY PERIPHERIE DIRECTE D ANNECY (74) Situation géographique et environnement p.3 Description p.5 Surfaces p.6

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

Immeuble dit résidence Sirius

Immeuble dit résidence Sirius Immeuble dit résidence Sirius Flaine Forêt Arâches-la-Frasse Dossier IA74000946 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 01

Plus en détail

Lyon, la ville mouvements

Lyon, la ville mouvements * OnlyOne M o n t c h at * Cet immeuble fera l objet d une demande de label bâtiment basse consommation énergétique, BBC - auprès de l organisme certificateur Cerqual. Parc George Bazin Lyon, la ville

Plus en détail

Edition du Jeudi 27 Août 2015 BUREAUX. NOS SÉLECTIONS (A votre disposition gratuitement) Bureaux Arcades Ateliers Dépôts. Mise à jour quotidienne

Edition du Jeudi 27 Août 2015 BUREAUX. NOS SÉLECTIONS (A votre disposition gratuitement) Bureaux Arcades Ateliers Dépôts. Mise à jour quotidienne Edition du Jeudi 27 Août 2015 NOS SÉLECTIONS (A votre disposition gratuitement) Bureaux Arcades Ateliers Dépôts Mise à jour quotidienne SITE INTERNET www.spg.ch Pour visualiser toutes nos offres avec un

Plus en détail

Construction modulaire et temporaire

Construction modulaire et temporaire Construction modulaire et temporaire Nous créons des espaces. Rapidité, flexibilité, respect des délais et fiabilité des coûts sont nos mots-clés. >Éducation >Sport >Banques >Bureaux et administration

Plus en détail

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue Bienvenue Directive G1 Directives SIN Le gaz à Nyon Rénovation But de la présentation : La «nouvelle»g1 Les changements principaux, (non exhaustifs) Donner des pistes pour appliquer ces nouvelles prescriptions

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

MODERNITE FERROVIAIRE & ARCHITECTURE CONTEMPORAINE

MODERNITE FERROVIAIRE & ARCHITECTURE CONTEMPORAINE LIÈGE-GUILLEMINS MODERNITE FERROVIAIRE & ARCHITECTURE CONTEMPORAINE 1 LIÈGE-GUILLEMINS, UNE GARE DU XXIème SIÈCLE Maîtres de l ouvrage : SNCB-Holding - INFRABEL Maître d oeuvre : Euro Liège TGV Ingénieur

Plus en détail

Eclosion. LAT vs villas. Hébergement social. les pépinières, flon-lausanne. projet JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE

Eclosion. LAT vs villas. Hébergement social. les pépinières, flon-lausanne. projet JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE dossier LAT vs villas projet Hébergement social 88 e ANNÉE août 2014 FR. 7.50 www.batir-jcsr.ch les pépinières, flon-lausanne Eclosion 8 Dernier-né du parc

Plus en détail

II.6) Début prévisionnel des appels d offres et période contractuelle : 13.10.2014

II.6) Début prévisionnel des appels d offres et période contractuelle : 13.10.2014 Chapitre I : Pouvoir Adjudicateur Information Préliminaire Marché public I.1) Nom, adresses et personnes de contact : Nom Bundesamt für Bauwesen und Raumordnung Rue Deichmanns Aue 31-37 Code postal & lieu

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

fire-line DE COENE Securité anti-incendie certifiée! De Coene Products Europalaan 135 BE-8560 Gullegem www.decoeneproducts.be

fire-line DE COENE Securité anti-incendie certifiée! De Coene Products Europalaan 135 BE-8560 Gullegem www.decoeneproducts.be DE COENE PRODUCTS Securité anti-incendie certifiée! fire-line L incendie de l Innovation à Bruxelles (1967) a entraîné une législation incendie innovante et extrêmement rigoureuse pour les bâtiments publiques

Plus en détail

CONSTRUCTION du chalet «Le Nidwaldien 1291» Crans-Montana Rte des Bâlois

CONSTRUCTION du chalet «Le Nidwaldien 1291» Crans-Montana Rte des Bâlois CONSTRUCTION du chalet «Le Nidwaldien 1291» Crans-Montana Rte des Bâlois DESCRIPTIF DE CONSTRUCTION PARCELLE DE BASE Parcelle de base avec une surface à construire de 1104 m2. Chalet représentant 330 m2

Plus en détail

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 CIRCULATIONS VERTICALES INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 1 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002 [T] Technobat Tropicale Les classes énergétiques LECON_003 [T] Les matériaux

Plus en détail

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT CONVENTION ENTRE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE NOZAY ET LA SELA POUR LA GESTION DE LA COPROPRIETE DU BATIMENT SITUE TERRASSES DE LA CHESNAIE 44170 NOZAY 1 /7 ENTRE LES SOUSSIGNEES : La Communauté

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

Regard sur le béton. Maison «Mannaz» à Wasseiges

Regard sur le béton. Maison «Mannaz» à Wasseiges Regard sur le béton Maison «Mannaz» à Wasseiges La maison «Mannaz» s implante dans la campagne de la Hesbaye, ouverte sur son paysage et ancrée dans son patrimoine bâti. L architecte Yves Delincé traduit

Plus en détail

PROCES VERBAL DE CONSTAT DESCRIPTIF

PROCES VERBAL DE CONSTAT DESCRIPTIF PROCES VERBAL DE CONSTAT DESCRIPTIF L an DEUX MILLE QUINZE, et le DIX SEPT AVRIL A la requête de : Madame Valérie MAIK veuve RELIGA, Née le 28 novembre 1927 à OPALNICA, 105 Route de Cassel 59940 NEUF BERQUIN

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Systèmes de portes battantes automatiques

Systèmes de portes battantes automatiques Systèmes de portes battantes automatiques La qualité est notre moteur En collaboration avec des partenaires reconnus, TORMAX réalise dans le monde entier des solutions de portes automatiques pour différents

Plus en détail

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet Dossier Travaux d efficacité énergétique Projet d Isolation Thermique par l Extérieur (ITE) Ravalement Isolant maison individuelle (Le retour d expérience de Mr et Mme Parenti) 11 Date d emménagement au

Plus en détail

Et si vous produisiez là où s invente l avenir? PARC INDUSTRIEL DE LA TOUCHE TIZON RENNES - NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE

Et si vous produisiez là où s invente l avenir? PARC INDUSTRIEL DE LA TOUCHE TIZON RENNES - NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE Et si vous produisiez là où s invente l avenir? PARC INDUSTRIEL DE LA TOUCHE TIZON RENNES - NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE Le Parc de la Touche Tizon est situé en bordure de la RD837 à deux pas du centre-ville

Plus en détail

Palais de la Méditerranée

Palais de la Méditerranée 2 Palais de la Méditerranée 5 6 7 3 8 2 Palais de la Méditerranée 1 Palais des Congrès Palais des Arts A. Présentation du 2 Dans le cadre du programme d investissement, le Palais de la Méditerranée 2 a

Plus en détail

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Pourquoi un nouvel Atelier Central? Le nouvel Atelier remplace les 2 sites actuels Atelier Nord Rocade de Bonnevoie (Gare de Luxembourg) Atelier

Plus en détail

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER. Cursus complet théorique et pratique

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER. Cursus complet théorique et pratique DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER Cursus complet théorique et pratique Durée : 6 semaines, soit 30 jours de formation : 210 heures Nature de la formation : théorique et pratique Horaires : de 09h00-12h00 / 13h00-17h00

Plus en détail

«Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009

«Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009 «Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009 Septembre 2009 Introduction Le Greffe du tribunal de commerce de Paris a réalisé à la

Plus en détail