Sommaire. Couverture de zone de surveillance dans les réseaux de capteurs. De quoi parle-t-on ici (1/2)? Objectif. De quoi parle-t-on ici (2/2)?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Couverture de zone de surveillance dans les réseaux de capteurs. De quoi parle-t-on ici (1/2)? Objectif. De quoi parle-t-on ici (2/2)?"

Transcription

1 ouverture de zone de surveillance dans les réseaux de capteurs Jean arle, Master Recherche Informatique Option Informatique Mobile s Jean arle - Master Recherche Informatique Objectif e quoi parle-t-on ici (/) des réseaux de capteurs / actionneurs «onnecting the physical world with pervasive networks» méliorer les modélisations du réel SurVeiller le monde physique Prévenir de l état du monde physique gir physiquement sur le réel strin et al. 00 apteurs Multiples! Fonctions des applications Ressources limitées! Taille atterie, calcul, mémoire ommunication Modèle à seuil Zone de communication : disque (R) Zone de perception : disque (SR) Jean arle - Master Recherche Informatique Jean arle - Master Recherche Informatique e quoi parle-t-on ici (/) Réseaux de capteurs éploiement! léatoire : topologie totalement inconnue dès le départ Mobilité :! Peu ou pas mobile ensité Nombre moyen de capteurs par unité de surface Unité de surface classique :! Zone de communication d un capteur! Surface unitaire = 7 R ouverture de surface Problématique : Pour une zone déterminée, omment la surveiller efficacement n terme de surface Surveillée / à surveiller n terme de longévité Énergie dépensée F n générale densité élevée Jean arle - Master Recherche Informatique Jean arle - Master Recherche Informatique

2 ritère de couverture ouverture de surface onnaissance Rayon de perception SR Position Théorème : Soit un nœud, si dans le disque de toutes les intersections sont couvertes par un troisième disque alors la surface de perception de est couverte. ontraintes supplémentaires : ommunication! (presque) Toujours pouvoir atteindre un superviseur Maintien de la connexité Tolérance aux pannes xemple avec R = SR! Problème de communication! Perte d énergie Help! F 7 Jean arle - Master Recherche Informatique Jean arle - Master Recherche Informatique ritère de connexité K-couverture Pour R >= SR ouverture de surface => connexité Fiabilité des données collectés Tolérance aux pannes accrue 90% SR R=SR R Pas toujours faisable (énergie) 9 Jean arle - Master Recherche Informatique Jean arle - Master Recherche Informatique Solution asynchrone [Ye et al. 00] Quelques solutions distribuées Pas de connaissance du voisinage à priori épart : Nœuds en veille Idée! Les nœud sondent leur environnement périodiquement! Un nœud devient actif ssi aucun autre à distance d autour de lui n'est actif.! Un nœud actif le reste jusqu'au bout s ouverture totale probable pour d < 0. SR ouverture pas toujours complète Forte agrégation des nœuds SR d Jean arle - Master Recherche Informatique Jean arle - Master Recherche Informatique

3 Solution synchrone [Tian et Georganas 00] [Jian et ou 00] Solution synchrone GSS [Gallais et al. 00] écouverte Voisinage (id+position) écision Veille/actif Sensing écision Veille/actif Sensing round Time onnaissance des positions de tous les voisins ack off et décision en fin de timeout ctif si non couvert en fin de timeout Si mise en veille => message aux voisins onnexité pour R >= SR ritère de couverture complexe alcul du recouvrement de périmètres intérieur à un disque Peut-être imprécis (discrétisation du périmètre) round Pas de connaissance du voisinage à priori onstruction table de voisinage implicite R et SR indépendants Ordonnancement aléatoire des nœuds écision locale Veille si couvert par le voisinage connu en fin de timeout Transmission si actif (id + position) chacun son tour Temps Jean arle - Master Recherche Informatique Jean arle - Master Recherche Informatique xemple Variante : Positive and Negative empty 7 7 Jean arle - Master Recherche Informatique Gallais empty 7 I m OFF 7. Gallais Jean arle - Master Recherche Informatique utres variantes Message de retrait ut : aisser le nombre de nœuds actifs! hangement de décision pour les nœuds couverts par d autres de plus haute priorité Quatre combinaisons PO : positif (id + position) PN : P et négatif (décision + id + position) PR : P + retrait PNR : PN + retrait s 7 Jean arle - Master Recherche Informatique Jean arle - Master Recherche Informatique

4 Nombre de messages émis par round ouverture N nombre de capteurs nœuds actifs S nœuds en veille R nombre de retraits N+S!,7 N M idéale ensité 0 TGJ : voisinage connu à priori estruction tables si disparition P* : voisinage inconnu à priori onstruction tables si apparition N+R +S = N M non idéale (W=) ensité 70 +R < N 9 Jean arle - Master Recherche Informatique Jean arle - Master Recherche Informatique oût énergétique M idéale oût énergétique M non idéale oût émission nul oût émission nul oût émission non nul oût émission non nul x x Jean arle - Master Recherche Informatique Jean arle - Master Recherche Informatique Quid de la couche physique Modèle à seuil non réaliste Possible mais cher : taille des messages en augmentation exponentielle s Jean arle - Master Recherche Informatique Jean arle - Master Recherche Informatique

5 de la qualité de la synchronisation ensités élevées " Large population de capteurs " Matériel le moins cher possible " Horloge de qualité moyenne! xemple : MI éviation max d horloge : 0 ppm (donnée constructeur) > s par jours! mélioration de la robustesse des algorithmes Par simulation/test en environnement plus réaliste " M / PHY Meilleure prise en compte de la dépense énergétique Merci. Questions, remarques Jean arle - Master Recherche Informatique Proportion de nœuds actifs M idéale R=SR M non idéale R>SR 7 Jean arle - Master Recherche Informatique

Introduction aux algorithmes répartis

Introduction aux algorithmes répartis Objectifs et plan Introduction aux algorithmes répartis Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR http://sardes.inrialpes.fr/people/krakowia! Introduction aux algorithmes

Plus en détail

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 - Evénements et architectures - Spécifications de performances

Plus en détail

Parallélisme et Répartition

Parallélisme et Répartition Parallélisme et Répartition Master Info Françoise Baude Université de Nice Sophia-Antipolis UFR Sciences Département Informatique baude@unice.fr web du cours : deptinfo.unice.fr/~baude Septembre 2009 Chapitre

Plus en détail

Efficacité énergétique des réseaux de cœur et d accès

Efficacité énergétique des réseaux de cœur et d accès Efficacité énergétique des réseaux de cœur et d accès David Coudert Joanna Mouliérac, Frédéric Giroire MASCOTTE I3S (CNRS/Université Nice Sophia-Antipolis) INRIA Sophia-Antipolis Méditerranée 1 Contexte

Plus en détail

Rétablissement d un réseau cellulaire après un désastre

Rétablissement d un réseau cellulaire après un désastre Rétablissement d un réseau cellulaire après un désastre Anaïs Vergne avec Laurent Decreusefond, Ian Flint, et Philippe Martins Journées MAS 2014 29 août 2014 Rétablissement d un réseau cellulaire après

Plus en détail

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Définitions. GRID : Définitions. Stéphane Vialle. Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Définitions. GRID : Définitions. Stéphane Vialle. Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec. 3A-IIC - Parallélisme & Grid Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Principes et Objectifs Evolution Leçons du passé Composition d une Grille Exemple d utilisation

Plus en détail

Modélisation et Simulation

Modélisation et Simulation Cours de modélisation et simulation p. 1/64 Modélisation et Simulation G. Bontempi Département d Informatique Boulevard de Triomphe - CP 212 http://www.ulb.ac.be/di Cours de modélisation et simulation

Plus en détail

Hypervision et pilotage temps réel des réseaux IP/MPLS

Hypervision et pilotage temps réel des réseaux IP/MPLS Hypervision et pilotage temps réel des réseaux IP/MPLS J.M. Garcia, O. Brun, A. Rachdi, A. Al Sheikh Workshop autonomique 16 octobre 2014 Exemple d un réseau opérateur national 8 technologies : 2G / 3G

Plus en détail

Tolérance aux pannes

Tolérance aux pannes Tolérance aux pannes Arnaud Labourel Université de Provence 15 mars 2012 Arnaud Labourel (Université de Provence) Tolérance aux pannes 15 mars 2012 1 / 55 Présentation Tolérances aux pannes Pannes Définition

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

Texte Agrégation limitée par diffusion interne

Texte Agrégation limitée par diffusion interne Page n 1. Texte Agrégation limitée par diffusion interne 1 Le phénomène observé Un fût de déchets radioactifs est enterré secrètement dans le Cantal. Au bout de quelques années, il devient poreux et laisse

Plus en détail

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique?

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique? Objectifs Calcul scientifique Alexandre Ern ern@cermics.enpc.fr (CERMICS, Ecole des Ponts ParisTech) Le Calcul scientifique permet par la simulation numérique de prédire, optimiser, contrôler... le comportement

Plus en détail

Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel

Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel ETR 07 4 septembre 2007 Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel Jean-Philippe Babau, Julien DeAntoni jean-philippe.babau@insa-lyon.fr 1/31 Plan Architectures logicielles pour les

Plus en détail

Temps Réel. Jérôme Pouiller Septembre 2011

Temps Réel. Jérôme Pouiller <j.pouiller@sysmic.org> Septembre 2011 Temps Réel Jérôme Pouiller Septembre 2011 Sommaire Problèmatique Le monotâche Le multitâches L ordonnanement Le partage de ressources Problèmatiques des OS temps réels J. Pouiller

Plus en détail

CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac.

CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac. CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac.ma) N.B. : Les étudiants qui ont déposé leurs demandes d'inscription

Plus en détail

FORMULES DE CALCUL. Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA

FORMULES DE CALCUL. Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA FORMULES DE CALCUL Le prix : Prix = PV TTC = PV HT x (1 + taux de TVA) TVA = PV HT x taux de TVA PV HT = PV TTC 1 + taux de TVA Ex : PV TTC = 250 x 1,196 = 299. TVA = 250 x 19,6 % = 49. PV HT = 299 = 250.

Plus en détail

Modélisation du comportement habituel de la personne en smarthome

Modélisation du comportement habituel de la personne en smarthome Modélisation du comportement habituel de la personne en smarthome Arnaud Paris, Selma Arbaoui, Nathalie Cislo, Adnen El-Amraoui, Nacim Ramdani Université d Orléans, INSA-CVL, Laboratoire PRISME 26 mai

Plus en détail

Surveillance et maintenance prédictive : évaluation de la latence de fautes. Zineb SIMEU-ABAZI Univ. Joseph Fourier, LAG)

Surveillance et maintenance prédictive : évaluation de la latence de fautes. Zineb SIMEU-ABAZI Univ. Joseph Fourier, LAG) Surveillance et maintenance prédictive : évaluation de la latence de fautes Zineb SIMEU-ABAZI Univ. Joseph Fourier, LAG) SURVEILLANCE Analyser une situation et fournir des indicateurs! Détection de symptômes!

Plus en détail

Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS

Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS Sauvegarde collaborative entre pairs 1 Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS Sauvegarde collaborative entre pairs 2 Introduction Pourquoi pair à pair? Utilisation de ressources

Plus en détail

Date: 22/10/12 www.sugarpshop.fr Version: 3.2

Date: 22/10/12 www.sugarpshop.fr Version: 3.2 Date: 22/10/2012 contact@sugarpshop.fr Page 1 / 16 Table des matières 1 SUGARPSHOP : SCHEMA... 3 2 QUE VOUS APPORTE L INTERFACE SUGARPSHOP?... 4 3 DESCRIPTION FONCTIONNELLE GENERALE... 5 4 MODULE DE DEMANDE

Plus en détail

données en connaissance et en actions?

données en connaissance et en actions? 1 Partie 2 : Présentation de la plateforme SPSS Modeler : Comment transformer vos données en connaissance et en actions? SPSS Modeler : l atelier de data mining Large gamme de techniques d analyse (algorithmes)

Plus en détail

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 -Définition et problématique - Illustration par des exemples -Automatisme:

Plus en détail

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs METAIS Cédric 2 ème année Informatique et réseaux Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs Cédric METAIS ISMRa - 1 - LES DIFFERENTS SYSTEMES RAID SOMMAIRE INTRODUCTION I LES DIFFERENTS RAID I.1 Le

Plus en détail

FIMA, 7 juillet 2005

FIMA, 7 juillet 2005 F. Corset 1 S. 2 1 LabSAD Université Pierre Mendes France 2 Département de Mathématiques Université de Franche-Comté FIMA, 7 juillet 2005 Plan de l exposé plus court chemin Origine du problème Modélisation

Plus en détail

Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes

Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes Loris MARCHAL Laboratoire de l Informatique du Parallélisme Équipe Graal Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes Thèse réalisée sous la direction

Plus en détail

Systèmes et algorithmes répartis

Systèmes et algorithmes répartis Systèmes et algorithmes répartis Tolérance aux fautes Philippe Quéinnec Département Informatique et Mathématiques Appliquées ENSEEIHT 4 novembre 2014 Systèmes et algorithmes répartis V 1 / 45 plan 1 Sûreté

Plus en détail

L exclusion mutuelle distribuée

L exclusion mutuelle distribuée L exclusion mutuelle distribuée L algorithme de L Amport L algorithme est basé sur 2 concepts : L estampillage des messages La distribution d une file d attente sur l ensemble des sites du système distribué

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? Orange Business Services Direction de la sécurité JSSI 2011 Stéphane Sciacco 1 Groupe France Télécom Sommaire Introduction Organisation

Plus en détail

Présentation produit. Redwall Laser Scan Detector REDSCAN RLS-3060. Mar. 2009 OPTEX

Présentation produit. Redwall Laser Scan Detector REDSCAN RLS-3060. Mar. 2009 OPTEX Présentation produit Redwall Laser Scan Detector REDSCAN RLS-3060 Mar. 2009 OPTEX Agenda Présentation produit Principe du détecteur Laser RLS-3060 Caractéristiques du RLS-3060 Aires et schémas de détection

Plus en détail

Quantification en tomographie d émission

Quantification en tomographie d émission Quantification en tomographie d émission Irène Buvat Imagerie et Modélisation en Neurobiologie et Cancérologie UMR 8165 CNRS - Paris 7 - Paris 11 buvat@imnc.in2p3.fr http://www.guillemet.org/irene Séminaire

Plus en détail

Présentation de l outil d administration de réseau NetVisor

Présentation de l outil d administration de réseau NetVisor Présentation de l outil d administration de réseau NetVisor Très chers, Vous trouverez dans les pages suivantes une explication détaillée du fonctionnement de l outil de supervision de réseau NetVisor.

Plus en détail

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et l'anglais. L'étudiant a le choix entre deux filières

Plus en détail

Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation

Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation Autonomie énergétique des objets communicants : Choix technologiques et optimisation de la consommation r.briand@estia.fr Octobre 2012 ASPROM ESTIA-Recherche Enseignant-Chercheur à l ESTIA Ecole Supérieure

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes Informatiques Temps Réel

TABLE DES MATIÈRES. Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes Informatiques Temps Réel TABLE DES MATIÈRES Introduction générale Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes Informatiques Temps Réel 1. Introduction 7 2. Les systèmes temps réel 7 2.1. Présentation générale 7 2.2. Structure d un

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Avec vous, pour vos projets, à chaque instant. Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF

Avec vous, pour vos projets, à chaque instant. Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF Avec vous, pour vos projets, à chaque instant Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF 2010 Projets pour le grand accélérateur de particules GANIL CEA/CNRS Vérification des automatismes de gestion du

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Visite du département Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 4 6 5 1 er Etage 7 8 Rez-de-chaussée 1 Laboratoire de recherche Rôles : L

Plus en détail

Resolution limit in community detection

Resolution limit in community detection Introduction Plan 2006 Introduction Plan Introduction Introduction Plan Introduction Point de départ : un graphe et des sous-graphes. But : quantifier le fait que les sous-graphes choisis sont des modules.

Plus en détail

ITIL Gestion de la continuité des services informatiques

ITIL Gestion de la continuité des services informatiques ITIL Gestion de la continuité des services informatiques Sommaire 1 GENERALITES 3 2 PRESENTATION DE LA PRESTATION 3 3 MODALITES DE LA PRESTATION 6 Page 2 1 Généralités Nous utilisons les meilleures pratiques

Plus en détail

Eléments affectant la précision du GPS RTK

Eléments affectant la précision du GPS RTK Eléments affectant la précision du GPS RTK Gilles Wautelet Unité de géomatique Formation continuée ARGELg Liège, le 18 avril 2013 Quelle est la précision de la technique GPS-RTK? Annoncée : Horizontal

Plus en détail

Qu est-ce qu une probabilité?

Qu est-ce qu une probabilité? Chapitre 1 Qu est-ce qu une probabilité? 1 Modéliser une expérience dont on ne peut prédire le résultat 1.1 Ensemble fondamental d une expérience aléatoire Une expérience aléatoire est une expérience dont

Plus en détail

Positionnement produit

Positionnement produit Série DES-1100 EasySmart Cas de figure d'utilisation PME Garantie A vie limitée Accroche marketing La série DES-1100 marque la première étape du réseau administrable. Équipée de 16 ou 24 ports Fast Ethernet,

Plus en détail

Master e-secure. VoIP. RTP et RTCP

Master e-secure. VoIP. RTP et RTCP Master e-secure VoIP RTP et RTCP Bureau S3-354 Mailto:Jean.Saquet@unicaen.fr http://saquet.users.greyc.fr/m2 Temps réel sur IP Problèmes : Mode paquet, multiplexage de plusieurs flux sur une même ligne,

Plus en détail

quelques problèmes de sécurité dans les réseaux de capteurs

quelques problèmes de sécurité dans les réseaux de capteurs quelques problèmes de sécurité dans les réseaux de capteurs Marine MINIER Laboratoire CITI INSA de Lyon Journées EmSoC 2007 1 Introduction Réseaux sans fil multi-sauts utilisés en général pour monitorer

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid : Exemple CANOPEA. Xavier Brunotte info@vesta-system.

Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid : Exemple CANOPEA. Xavier Brunotte info@vesta-system. Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid : Exemple CANOPEA Xavier Brunotte info@vesta-system.com Agenda Vesta-System et principe de son gestionnaire de son gestionnaire

Plus en détail

MEAD : temps réel et tolérance aux pannes pour CORBA

MEAD : temps réel et tolérance aux pannes pour CORBA MEAD : un intergiciel temps-réel et tolérant aux pannes pour CORBA Master 2 Informatique Recherche Université de Marne-la-Vallée Vendredi 3 mars 2006 Plan 1 Introduction 2 Solutions existantes 3 Concilier

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

IBM WebSphere Application Server 5.0 : Administration avancée

IBM WebSphere Application Server 5.0 : Administration avancée IBM WebSphere Application Server 5.0 : Administration avancée Slim CHENNOUFI Karim JENZRI chennoufilsim@yahoo.fr kjenzri@yahoo.com INSAT GL5 2004/2005 WAS 5.0: Pratiques d Administration 1 Plan La plate-forme

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Enregistreur 4 canaux

Enregistreur 4 canaux Enregistreur 4 canaux SOCAMSWJDR913 Manuel de l utilisateur : Sommaire : Introduction et mises en garde... 2 Panneau avant... 3 Panneau arrière... 4 Branchements de la façade arrière... 5 Branchement de

Plus en détail

Continuité des opérations

Continuité des opérations Continuité des opérations Cycle de gestion Groupe Conseil GSR 2 Prévention Groupe Conseil GSR 3 Préparation Groupe Conseil GSR 4 Rétablissement Groupe Conseil GSR 5 Intervention Groupe Conseil GSR 6 Leadership

Plus en détail

Ebauche Rapport finale

Ebauche Rapport finale Ebauche Rapport finale Sommaire : 1 - Introduction au C.D.N. 2 - Définition de la problématique 3 - Etat de l'art : Présentatio de 3 Topologies streaming p2p 1) INTRODUCTION au C.D.N. La croissance rapide

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Etude d Algorithmes Parallèles de Data Mining

Etude d Algorithmes Parallèles de Data Mining REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA TECHNOLOGIE ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE TUNIS ELMANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS DEPARTEMENT DES SCIENCES DE L INFORMATIQUE

Plus en détail

Optimisation de la production de l électricité renouvelable

Optimisation de la production de l électricité renouvelable Optimisation de la production de l électricité renouvelable Efficacité énergétique Frédéric Nollet IUT de TROYES - Département GEII 9 rue de Québec - BP 396-10026 TROYES Tel : 0325427124 - Email : frederic.nollet@univ-reims.fr

Plus en détail

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL i LE TEMPS RÉEL 1. PRÉSENTATION DU TEMPS RÉEL 1.1. APPLICATIONS TEMPS RÉEL 1.2. CONTRAINTES DE TEMPS RÉEL 2. STRUCTURES D'ACCUEIL POUR LE TEMPS RÉEL 2.1. EXÉCUTIFS TEMPS RÉEL 2.2. RÉSEAUX LOCAUX TEMPS

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Programmation parallèle et distribuée

Programmation parallèle et distribuée ppd/mpassing p. 1/43 Programmation parallèle et distribuée Communications par messages Philippe MARQUET Philippe.Marquet@lifl.fr Laboratoire d informatique fondamentale de Lille Université des sciences

Plus en détail

Analyse des réseaux sociaux et apprentissage

Analyse des réseaux sociaux et apprentissage Analyse des réseaux sociaux et apprentissage Emmanuel Viennet Laboratoire de Traitement et Transport de l Information Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Réseaux sociaux? Réseaux sociaux? Analyse

Plus en détail

Master (filière Réseau) Parcours Recherche: Systèmes Informatiques et Réseaux (RTS)

Master (filière Réseau) Parcours Recherche: Systèmes Informatiques et Réseaux (RTS) Master (filière Réseau) Parcours Recherche: Systèmes Informatiques et Réseaux (RTS) Responsables: Tanguy Risset & Marine Minier Tanguy.Risset@insa-lyon.fr Marine.minier@insa-lyon.fr http://master-info.univ-lyon1.fr/m2rts/

Plus en détail

Monitoring pour Quick EDD/HA et OPEN Jeudi 23 octobre 2008, Thierry Roux. Simple & Performant. www.quick software line.com

Monitoring pour Quick EDD/HA et OPEN Jeudi 23 octobre 2008, Thierry Roux. Simple & Performant. www.quick software line.com Monitoring pour Quick EDD/HA et OPEN Jeudi 23 octobre 2008, Thierry Roux Haute disponibilité et Monitoring IBM System i et Serveurs Ouverts Réplication et Intégration données sécurisées temps réel Contenu:

Plus en détail

Commande robuste et extensions Pierre Apkarian. Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014

Commande robuste et extensions Pierre Apkarian. Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014 Commande robuste et extensions Pierre Apkarian Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014 Sommaire Introduction Techniques fondamentales de commande robuste Extensions Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014 - -

Plus en détail

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire Notice de Montage VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire VC 100876 - D920_a - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France VMT Mod est un système de ventilation intelligent à destination

Plus en détail

Eric Bertrand ebertrand@ixis-cib.com. 08/11/06 Maître de conférence 1

Eric Bertrand ebertrand@ixis-cib.com. 08/11/06 Maître de conférence 1 Calcul parallèle des options MC. Eric Bertrand ebertrand@ixis-cib.com 1 Plan Contexte du calcul parallèle Qualités requises Architecture Outillage Problèmes rencontrés perspectives 2 Contexte du calcul

Plus en détail

Introduction. Le contrôle de flux. Environnement

Introduction. Le contrôle de flux. Environnement Introduction Protocoles apparaissant dans la couche liaison de données ou dans la couche transport Différences suivant les cas dues au Texte Le contrôle de flux et la récupération des erreurs Temps de

Plus en détail

LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES

LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES Page 1 LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES Dès l'apparition des structures de traitement programmés, s'est fait ressentir le besoin de transmettre des informations numériques de manière

Plus en détail

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION. Jean-Loup Guillaume

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION. Jean-Loup Guillaume COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION Jean-Loup Guillaume Le cours Enseignant : Jean-Loup Guillaume équipe Complex Network Page du cours : http://jlguillaume.free.fr/www/teaching-syrres.php Évaluation

Plus en détail

Qu est ce qu un réseau social. CNAM Séminaire de Statistiques Appliquées 13/11/2013. F.Soulié Fogelman 1. Utilisation des réseaux sociaux pour le

Qu est ce qu un réseau social. CNAM Séminaire de Statistiques Appliquées 13/11/2013. F.Soulié Fogelman 1. Utilisation des réseaux sociaux pour le Qui je suis Innovation Utilisation des réseaux sociaux pour le data mining Business & Decision Françoise Soulié Fogelman francoise.soulie@outlook.com Atos KDD_US CNAM Séminaire de Statistique appliquée

Plus en détail

PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE

PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE Université Paris VII - Agrégation de Mathématiques François Delarue) PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE Ce texte vise à modéliser de façon simple l évolution d un actif financier à risque, et à introduire,

Plus en détail

Master Informatique et Systèmes. Architecture des Systèmes d Information. 03 Architecture Logicielle et Technique

Master Informatique et Systèmes. Architecture des Systèmes d Information. 03 Architecture Logicielle et Technique Master Informatique et Systèmes Architecture des Systèmes d Information 03 Architecture Logicielle et Technique Damien Ploix 2014-2015 Démarche d architecture SI : structuration en vues Quels métiers?

Plus en détail

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k]

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k] Evaluation de la rentabilité d un projet d investissement La décision d investir dans un quelconque projet se base principalement sur l évaluation de son intérêt économique et par conséquent, du calcul

Plus en détail

Gestion de mémoire secondaire F. Boyer, Laboratoire Sardes Fabienne.Boyer@imag.fr

Gestion de mémoire secondaire F. Boyer, Laboratoire Sardes Fabienne.Boyer@imag.fr Gestion de mémoire secondaire F. Boyer, Laboratoire Sardes Fabienne.Boyer@imag.fr 1- Structure d un disque 2- Ordonnancement des requêtes 3- Gestion du disque - formatage - bloc d amorçage - récupération

Plus en détail

Introduction aux systèmes temps réel

Introduction aux systèmes temps réel Introduction aux systèmes temps réel Frank Singhoff Bureau C-203 Université de Brest, France LISyC/EA 3883 singhoff@univ-brest.fr UE applications de l informatique, Université de Brest Page 1/22 Plan du

Plus en détail

Positionnement produit Dernière mise à jour : janvier 2011

Positionnement produit Dernière mise à jour : janvier 2011 DES-1210-08P Switch 8 ports Fast Ethernet PoE Smart Cas de figure d'utilisation PME Garantie A vie limitée Accroche marketing Équipé de 8 ports Fast Ethernet, ce switch intègre les caractéristiques de

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci http://liris.cnrs.fr/hamamache.kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 46 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 2 - Les appels de procédure distants (Partie 1) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4 Rapport Load Balancing et migration Printemps 2001 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SYNTHESE CONCERNANT LE LOAD BALANCING ET LA MIGRATION... 4 POURQUOI FAIRE DU LOAD BALANCING?...

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie

Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie 1 Présenté par: Yacine KESSACI Encadrement : N. MELAB E-G. TALBI 31/05/2011 Plan 2 Motivation

Plus en détail

Disponibilité et fiabilité des services et des systèmes

Disponibilité et fiabilité des services et des systèmes Disponibilité et fiabilité des services et des systèmes Anthony Busson Introduction Un site Web commercial perd de l argent lorsque leur site n est plus disponible L activité d une entreprise peut être

Plus en détail

SECURIDAY 2012 Pro Edition

SECURIDAY 2012 Pro Edition SECURINETS CLUB DE LA SECURITE INFORMATIQUE INSAT SECURIDAY 2012 Pro Edition [LOAD BALANCING] Chef Atelier : Asma JERBI (rt5) Hajer MEHRZI(rt3) Rania FLISS (rt3) Ibtissem OMAR (rt3) Asma Tounsi (rt3la)

Plus en détail

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La licence Mathématiques et Economie-MASS de l Université des Sciences Sociales de Toulouse propose sur les trois

Plus en détail

APPLICATIONS WEB ET SECURITE

APPLICATIONS WEB ET SECURITE Michel Chabanne Administrateur sécurité Ecole Polytechnique michel.chabanne@polytechnique.edu APPLICATIONS WEB ET SECURITE Une approche de terrain Quelques constats Premiers serveurs visés par les attaques:

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX. Jean-Loup Guillaume

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX. Jean-Loup Guillaume COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX Jean-Loup Guillaume Le cours http://jlguillaume.free.fr/www/teaching/syrres/ Exemple 1 : Expérience de Milgram Objectif faire transiter une lettre depuis les Nebraska à un

Plus en détail

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Lucas Nussbaum Soutenance de thèse 4 décembre 2008 Lucas Nussbaum Expérimentation sur les systèmes distribués 1 / 49 Contexte

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels E1 RECRUTEMENT DES ASSISTANTS INGENIEURS DE RECHERCHE ET DE FORMATION...2 E1.1 Gestionnaire de base de données...2 E1.2 Développeur

Plus en détail

Les réseaux cellulaires

Les réseaux cellulaires Les réseaux cellulaires Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux cellulaires sont les réseaux dont l'évolution a probablement été la plus spectaculaire

Plus en détail

La refonte du backbone de RAP

La refonte du backbone de RAP La refonte du backbone de RP omment remplacer un réseau d accès (presque) sans couper l accès? RP Laurent.Gyde@rap.prd.fr genda Présentation du contexte Déroulement l t du projet Quelques projets connexes

Plus en détail

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites TP N 57 Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites L objet de ce TP est d optimiser la stratégie de déploiement et de renouvellement d une constellation de satellites ainsi que les

Plus en détail

Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique.

Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique. Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique. Mathias PAULIN LIRMM (CNRS, Univ. Montpellier II) 161

Plus en détail

MODE D EMPLOI. Station météo avec senseur extérieur sans fil WS-1100

MODE D EMPLOI. Station météo avec senseur extérieur sans fil WS-1100 MODE D EMPLOI Station météo avec senseur extérieur sans fil WS-1100 FR SOMMAIRE 1 2 11 3 4 5 10 9 6 8 1. affi chage de l horloge DCF 2. les précisions météorologiques avec des symboles 3. pression de l

Plus en détail

Advisor Advanced IP. Titan 2.0 TCP/IP. Connecteur IP intégré TCP/IP. Logiciel d automation Récepteur OHNetReceiver. Internet

Advisor Advanced IP. Titan 2.0 TCP/IP. Connecteur IP intégré TCP/IP. Logiciel d automation Récepteur OHNetReceiver. Internet TCP/IP Titan 2.0 Connecteur IP intégré Internet TCP/IP Logiciel d automation Récepteur OHNetReceiver 1 / 26 Sommaire Points clés Raccordement Configuration IP Télésurveillance Télémaintenance Diagnostique

Plus en détail

Programmation linéaire

Programmation linéaire 1 Programmation linéaire 1. Le problème, un exemple. 2. Le cas b = 0 3. Théorème de dualité 4. L algorithme du simplexe 5. Problèmes équivalents 6. Complexité de l Algorithme 2 Position du problème Soit

Plus en détail

Gestion Projet : Cours 2

Gestion Projet : Cours 2 Gestion Projet : Cours 2 Le Système d Information «Ensemble d acteurs humains et/ou applicatifs en interaction les uns avec les autres ayant pour but de traiter, diffuser, persister l information afin

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 6 4 5 Guide visite du département Génie Industriel et Maintenance 1 Salles Informatiques Utilisation

Plus en détail

Visibilité polygone à polygone :

Visibilité polygone à polygone : Introduction Visibilité polygone à polygone : calcul, représentation, applications Frédéric Mora Université de Poitiers - Laboratoire SIC 10 juillet 2006 1 La visibilité Introduction Contexte L espace

Plus en détail