Assurer les proposants donneurs de rein

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assurer les proposants donneurs de rein"

Transcription

1 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Févrir Profssur Eric Thrvt, Srvic d Néphroogi, Hôpita Europén Gorgs Pompidou, Paris, Franc Pourquoi s Pays-Bas sont-is champion du mond pour nombr d donnurs vivants d rin? L impication d un pays t a façon dont i prnd n charg a qustion épinus d a dmand d organs st produit d mutips facturs. Mêm si a pac t ngagmnt d forts prsonnaités ocas t/ou nationas n st pas à négigr, i s agit surtout d facturs économiqus, sociétaux, cuturs, rigiux t géographiqus. Par xmp, pourcntag important d donnurs vivants n Norvèg s xpiqu par s distancs t s conditions d voyag qui rprésntnt un obstac aux préèvmnts ffctués sur ds patints n état d mort ncéphaiqu. Un autr xmp st a pac ds facturs cuturs t poitiqus pour xpiqur dévoppmnt ds donnurs vivants au Japon. I st d aiurs passionnant d voir commnt s différncs puvnt êtr importants à éch d un mêm continnt présntant un crtain unité cutur, comm Europ. Pour répondr à a qustion portant sur s Pays-Bas, utiisation arg d donnurs vivants st probabmnt à mttr n ration avc xistnc d un organisation supranationa pour activité d donnurs cadavériqus (Eurotranspant) ; d un tradition ango-saxonn, osrais-j dir Protstant, d approch pragmatiqu ds probématiqus t d adrs charismatiqus ayant ffctué a promotion d ctt approch. Qus sont s conditions à rmpir pour êtr donnur vivant d rin? Ctt qustion st aussi xtrêmmnt intérssant t cntra pour activité d préèvmnt ds donnurs vivants. I st à a fois faci t diffici d y répondr. Pour a qustion ds ins avc donnur, c st égisatur qui doit s détrminr. Ls réponss sont donc inscrits dans un oi, mêm s i s agit d un domain évoutif par définition. Actumnt s possibiités sont a fratri, s parnts, s nfants, s conjoints ou ds prsonns donnant a pruv d ur in affctif dpuis pus d 2 ans. Un nouv port a été ouvrt récmmnt qui prmt don ntr «amis» si a pruv st fait ; t surtout n cas d donnurs croisés (c st-à-dir ntr dux donnurs qui vont donnr d façon croisé à dux rcvurs).... / Profssur Eric Thrvt... Pour aspct pus médica, t pour répondr simpmnt, s xamns t s contr-indications sont nombruss. Ds rcommandations intrnationas n font a ist. I faut toujours insistr sur fait qu a motivation du donnur vint a prmièr, suivi d c du rcvur ; nsuit sumnt évauation purmnt médica put intrvnir éimin d aiurs jusqu à 40 % ds donnurs potntis (donnés prsonns). L xmp d âg st significatif puisqu i vari baucoup son s équips. En c qui concrn s xamns qu i convint d réaisr, i st diffici d êtr xhaustif (d autant qu is puvnt varir son s équips). En utiisant s propositions d instancs intrnationas, on put proposr s contr-indications suivants. Nwsttr Autur Dr Dominiqu Lanns, Médcin-Consi SCOR Goba Lif - Fonction réna atéré défini par un débit d fitration goméruair infériur à 80 m/min/1,73m - Indx d mass corpor kg/m2 - Intoéranc au gucos - Hyprtnsion artéri sévèr t/ou non contrôé - Pathoogi cardiovascuair - Tumur - Hépatit B ou C activ - Séroogi HIV positiv - Un équiibr psychoogiqu qui doit êtr évaué par un xprt indépndant ainsi, bin sûr, qu absnc d tout contraint t contrat - Au pan chirurgica, s contr-indications puvnt varir son xpérinc t souhait ds équips. 2 SCOR Goba Lif t s donnurs vivants d rin L évauation du dossir médica d un proposant qui décar avoir donné un d ss rins st simp, consist à savoir d un part a dat d intrvntion chirurgica du préèvmnt t d autr part état d a fonction réna actu. Comm nous avons constaté i put y avoir ds compications chirurgicas, s sont rars mais s rndnt nécssair un ajournmnt d 6 mois après préèvmnt. Après 6 mois, dès ors qu a fonction réna st corrct, cas st tarifé «risqu norma». Dès 2007, nous vous proposions un Nwsttr sur assurabiité ds transpantés rénaux, point d départ d un améioration d nos tarifications d ctt popuation d assurés. don du rin par un donnur vivant t son assurabiité. «Vous avz donné un rin? Vous n avz pus qu un su rin? Mais vous êts à risqu!» C st d ctt simp probématiqu qu équip médica du Cntr Intrnationa d R&D n séction médica t accptation ds sinistrs d SCOR Goba Lif st parti pour évaur s risqus ncourus par un assurur qui étudirait un proposition d assuranc d un «donnur vivant d rin». L don d rin s dévopp partout dans mond, crtains pays à a point dans c domain, comm s Etats-Unis t Japon, pays d origin ds étuds qu nous avons xpoités pour ctt pubication. Rsponsab d Rédaction Bérangèr Mainguy Té. : +33 (0) Nous somms prsuadés qu intraction dynamiqu ntr s dux domains d xprtis Rsponsab d Pubication Gis Myr a rvu médica spéciaisé «courrir d a transpantation», issu ds ins priviégiés SCOR Goba Lif SE Socitas Europaa au capita d , avnu Kébr Paris Cdx 16 Franc RCS Paris ISSN : I st intrdit d rproduir intégramnt ou partimnt présnt ouvrag, sur ququ support qu c soit, sans autorisation d Éditur. SCOR fait ss miurs fforts pour assurr xactitud d nsmb ds informations fournis t décin touts rsponsabiités n cas d imprécision, inxactitud ou omission. Introduction Nous souhaitons aujourd hui dévoppr un autr aspct ié à a transpantation réna, Comm vous voyz, i s agit d un grand nombr d règs puisqu dans c domain pus ncor qu dans s autrs domains d a médcin, princip doit êtr «Primum non nocr» (1). (1) «D abord n pas nuir Hippocrat». Assurr s proposants donnurs d rin qu sont assuranc t médica accroit notr xpérinc du risqu. Nous avons ainsi paisir d vous présntr un xtrait d artic qu nous avons pubié dans qu SCOR Goba Lif a tissés avc pusiurs spéciaists t prsonnaités impiqués dans don du rin. Pour pus d informations sur c sujt, nous vous invitons à prndr contact avc vos corrspondants SCOR Goba Lif habitus. Gis Myr Dirctur Généra SCOR Goba Lif

2 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Ls donnurs vivants d rin s hurtnt souvnt à ds difficutés orsqu is doivnt souscrir un assuranc décès, invaidité ou incapacité dans cadr par xmp d un mprunt immobiir. Nous souhaitons dans ct artic apportr a vision d un médcin d réassuranc. Nous aons donc tout d abord fair un brèv introduction au mond d assuranc d Prsonns puis nous proposons un anays t un répons à a qustion qu instinctivmnt tout assurur s pos dans ctt situation : «Vous n avz pus qu un su rin. Vous êts donc à risqu mais qu risqu?» L assurur doit savoir si cs donnurs, qui ont subi un intrvntion chirurgica pour don t qui vivront désormais avc un su rin, présntnt un risqu aggravé ou non. Ca rvint à s dmandr si s donnurs vivants d rin ont un mortaité, un risqu d incapacité ou un risqu d invaidité accru. Dans c cas, ca aurait un incidnc sur s résutats tchniqus d un assurur t dvrait donc êtr tarifé. L donnur vivant d rin : un risqu aggravé, aux yux d assurur? Extrait d a rvu «L Courrir d a Transpantation Vo. XI - n 3 - juit-août-sptmbr 2011» d un organ, qui put provnir d un donnur décédé ou d un donnur vivant. Dans s dux cas, ds xamns précis définiront a faisabiité d un transpantation à partir d organ prévé. Ctt procédur s accompagn égamnt d règs administrativs t éthiqus très stricts. Mêm si ca n rprésnt actumnt qu nviron 7 % ds transpantations réaisés n Franc (son rgistr d Agnc d a biomédcin), rcours au donnur vivant fait actumnt objt d un parti important ds révisions d a oi d Bioéthiqu, du fait d améioration ds tchniqus t parc qu a générosité du donnur prmt un améioration ntt ds résutats obsrvés après transpantation (figur ci-dssous). Dux étuds médicas d grand nvrgur ont été pubiés récmmnt sur dvnir ds donnurs vivants d rin. Cs étuds sont intérssants parc qu s concrnnt un grand nombr d donnurs vivants, avc un rcu rativmnt ong, prmttant ainsi aux assururs d tirr ds concusions robusts t utis à évauation du risqu. La prmièr étud st américain. E a été réaisé par un équip médica d univrsité d Minnapois t a fait objt L duxièm nsignmnt st qu s donnurs vivants d rin ont non sumnt un xcnt survi, mais égamnt d très bons scors d état d santé généra t d quaité d vi. Vivr avc un rin uniqu put ncouragr à a prudnc : «J sais qu j n ai qu un su rin donc j survi ma tnsion 10 5 d un pubication dans Nw Engand Journa of Mdicin (1). Pus d donnurs ont été suivis avc un rcu aant d ququs mois à 40 annés nviron. Cs donnurs ont été comparés à un popuation d témoins qui possédaint ncor urs dux rins. L un ds paramètrs étudiés était a mortaité. C-ci était idntiqu dans s dux groups, donnurs vivants t popuation témoin. L étud souign égamnt xcnt quaité d vi t très bon état d santé généra t mnta ds donnurs vivants sur ong trm. La scond étud st japonais. E a été réaisé par un équip médica univrsitair d Kyoto t a fait objt d un pubication dans a rvu Transpantation (2). E concrnait pus d 600 donnurs. D nombrux résutats sont disponibs. Un prmir résutat, rassurant, put êtr mis n avant. Lors du don, a mortaité opératoir était nu, avc néanmoins, a survnu d 3 compications sévèrs immédiatmnt après préèvmnt. Dans tous s cas, cs compications ont pu êtr traités sans séqus. L duxièm résutat important concrn a survi à ong trm. Avc un suivi maxima d 35 ans t un moynn d suivi dépassant s 10 ans, a mortaité ds donnurs vivants était égèrmnt infériur à c d un popuation témoin japonais! Qu doivnt rtnir s assururs? L prmir nsignmnt st qu assurur doit maintnant considérr qu don d rin n augmnt pas risqu d décès. L donnur vivant d rin st un prsonn qui, n ququ sort, a été séctionné médicamnt pour son aptitud au don d organ. I a subi un bian médica compt comportant ds invstigations nombruss t approfondis pour s assurr qu vivr avc un rin uniqu n ui srait pas préjudiciab. artéri, j fais un pris d sang réguièrmnt, j mang équiibré, j fais du sport, tc.» I faut cpndant apportr un bémo à c tabau idyiqu, car s choss sont suscptibs d évour. Sous a prssion d a dmand toujours accru d rins, a séction ds donnurs vivants pourrait s râchr. On obsrv par xmp ds cas pour squs obésité, hyprtnsion artéri, un fonction réna imit n sont pus ds contr-indications absous au don. Aussi, i convindra d suivr réguièrmnt cs cohorts tant n trms d mortaité qu d morbidité pour s comparr à a popuation généra, voir miux, à un popuation apparié son s principaux critèrs pour détrminr s conséquncs à ong trm du don d rin. Nombr d donnurs vivants d rin par miion d habitants n L nombr d transpantations réaisés avc un rin provnant d un donnur vivant vari d façon très important son s pays. La tndanc st généramnt à augmntation. i d an Fin Ita nc Fra qu gi gn pa B Es ga Po rtu n ch ag A m a na d Au tri i Ca Un k um Ro ya n m ar Da èd Su nis s-u èg at Ét rv Pa y s-b as 0 No Donnurs vivants d rin par miion d habitants A son stad trmina, un insuffisanc réna chroniqu nécssitra a réaisation d un traitmnt d suppéanc, qu i s agiss d épuration xtraréna (hémodiays ou diays péritonéa) ou d a transpantation réna. Ctt drnièr modaité st préférab, quand st possib, n raison d améioration d a quaité d vi qu prmt t aussi, son a majorité ds étuds, d un augmntation d a survi ds patints. En rvanch, a diays st un traitmnt contraignant t non dénué d risqus. Pour réaisr un transpantation, i st nécssair d disposr I y a, dpuis pusiurs annés, un déséquiibr ntr nombr d rins disponibs pour a grff t nombr d patints n ist d attnt d transpantation : autrmnt dit, i y a pénuri d rins disponibs. L un ds moyns d pair c déséquiibr consistra à fair app au don d rin par ds prsonns vivants à chaqu fois qu ca sra possib ; nombr d donnurs vivants d rin va aors augmntr. L donnur vivant d rin n doit pas êtr actumnt considéré comm un risqu aggravé, vérification fait d un bonn fonction réna t d absnc d facturs d risqu associés. Référncs Bibiographiqus 1. Ibrahim HN, Foy R, Tan L t a. Long-trm consquncs of kidny donation. Nw J Engand Md 2009;360: Okamoto M, Akioka K, Nobori S t a. Short- and ong-trm donor outcoms aftr kidny donation: anaysis of 601 cass ovr a 35-yar priod at Japans sing cntr. Transpantation 2009;87: Yvani Caié, Dirctric Généra d Rnaoo, association dont s objctifs sont d apportr soutin, information t ntraid aux patints concrnés par insuffisanc réna t à urs prochs. 98 % d ntr ux rfraint Un nquêt récnt sur a quaité d vi ds donnurs vivants d rin vint d êtr réaisé. Et ss résutats sont aussi rassurants qu s donnés d a ittératur médica : Ls donnurs vivnt bin t n rgrttnt rin. Pruv n st ur nthousiasm t ur adhésion à act accompi : 98 % d ntr ux «rfraint» t 95 % consiraint à un autr prsonn Is xprimnt sans rtnu a joi t a firté qu is éprouvnt à avoir contribué à améiorr durabmnt a santé d un d urs prochs. Pour autant, is s rfusnt à considérr ur gst comm héroïqu ou sacrifici... Is ont décidé «sans hésitr», c st «natur» t «norma». Cs témoignags, fondés sur ds xpérincs vécus, constitunt ds paidoyrs sincèrs t fficacs pour dévoppmnt d c typ d grffs. Is incitnt égamnt à changr d rgard sur cs donnurs t à mttr un point d honnur à c qu is n soint pas pénaisés injustmnt dans ur quotidin, par xmp à occasion d a souscription d un assuranc. C st sns d a démarch du group SCOR t on n put qu s n féicitr.

3 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Ls donnurs vivants d rin s hurtnt souvnt à ds difficutés orsqu is doivnt souscrir un assuranc décès, invaidité ou incapacité dans cadr par xmp d un mprunt immobiir. Nous souhaitons dans ct artic apportr a vision d un médcin d réassuranc. Nous aons donc tout d abord fair un brèv introduction au mond d assuranc d Prsonns puis nous proposons un anays t un répons à a qustion qu instinctivmnt tout assurur s pos dans ctt situation : «Vous n avz pus qu un su rin. Vous êts donc à risqu mais qu risqu?» L assurur doit savoir si cs donnurs, qui ont subi un intrvntion chirurgica pour don t qui vivront désormais avc un su rin, présntnt un risqu aggravé ou non. Ca rvint à s dmandr si s donnurs vivants d rin ont un mortaité, un risqu d incapacité ou un risqu d invaidité accru. Dans c cas, ca aurait un incidnc sur s résutats tchniqus d un assurur t dvrait donc êtr tarifé. L donnur vivant d rin : un risqu aggravé, aux yux d assurur? Extrait d a rvu «L Courrir d a Transpantation Vo. XI - n 3 - juit-août-sptmbr 2011» d un organ, qui put provnir d un donnur décédé ou d un donnur vivant. Dans s dux cas, ds xamns précis définiront a faisabiité d un transpantation à partir d organ prévé. Ctt procédur s accompagn égamnt d règs administrativs t éthiqus très stricts. Mêm si ca n rprésnt actumnt qu nviron 7 % ds transpantations réaisés n Franc (son rgistr d Agnc d a biomédcin), rcours au donnur vivant fait actumnt objt d un parti important ds révisions d a oi d Bioéthiqu, du fait d améioration ds tchniqus t parc qu a générosité du donnur prmt un améioration ntt ds résutats obsrvés après transpantation (figur ci-dssous). Dux étuds médicas d grand nvrgur ont été pubiés récmmnt sur dvnir ds donnurs vivants d rin. Cs étuds sont intérssants parc qu s concrnnt un grand nombr d donnurs vivants, avc un rcu rativmnt ong, prmttant ainsi aux assururs d tirr ds concusions robusts t utis à évauation du risqu. La prmièr étud st américain. E a été réaisé par un équip médica d univrsité d Minnapois t a fait objt L duxièm nsignmnt st qu s donnurs vivants d rin ont non sumnt un xcnt survi, mais égamnt d très bons scors d état d santé généra t d quaité d vi. Vivr avc un rin uniqu put ncouragr à a prudnc : «J sais qu j n ai qu un su rin donc j survi ma tnsion 10 5 d un pubication dans Nw Engand Journa of Mdicin (1). Pus d donnurs ont été suivis avc un rcu aant d ququs mois à 40 annés nviron. Cs donnurs ont été comparés à un popuation d témoins qui possédaint ncor urs dux rins. L un ds paramètrs étudiés était a mortaité. C-ci était idntiqu dans s dux groups, donnurs vivants t popuation témoin. L étud souign égamnt xcnt quaité d vi t très bon état d santé généra t mnta ds donnurs vivants sur ong trm. La scond étud st japonais. E a été réaisé par un équip médica univrsitair d Kyoto t a fait objt d un pubication dans a rvu Transpantation (2). E concrnait pus d 600 donnurs. D nombrux résutats sont disponibs. Un prmir résutat, rassurant, put êtr mis n avant. Lors du don, a mortaité opératoir était nu, avc néanmoins, a survnu d 3 compications sévèrs immédiatmnt après préèvmnt. Dans tous s cas, cs compications ont pu êtr traités sans séqus. L duxièm résutat important concrn a survi à ong trm. Avc un suivi maxima d 35 ans t un moynn d suivi dépassant s 10 ans, a mortaité ds donnurs vivants était égèrmnt infériur à c d un popuation témoin japonais! Qu doivnt rtnir s assururs? L prmir nsignmnt st qu assurur doit maintnant considérr qu don d rin n augmnt pas risqu d décès. L donnur vivant d rin st un prsonn qui, n ququ sort, a été séctionné médicamnt pour son aptitud au don d organ. I a subi un bian médica compt comportant ds invstigations nombruss t approfondis pour s assurr qu vivr avc un rin uniqu n ui srait pas préjudiciab. artéri, j fais un pris d sang réguièrmnt, j mang équiibré, j fais du sport, tc.» I faut cpndant apportr un bémo à c tabau idyiqu, car s choss sont suscptibs d évour. Sous a prssion d a dmand toujours accru d rins, a séction ds donnurs vivants pourrait s râchr. On obsrv par xmp ds cas pour squs obésité, hyprtnsion artéri, un fonction réna imit n sont pus ds contr-indications absous au don. Aussi, i convindra d suivr réguièrmnt cs cohorts tant n trms d mortaité qu d morbidité pour s comparr à a popuation généra, voir miux, à un popuation apparié son s principaux critèrs pour détrminr s conséquncs à ong trm du don d rin. Nombr d donnurs vivants d rin par miion d habitants n L nombr d transpantations réaisés avc un rin provnant d un donnur vivant vari d façon très important son s pays. La tndanc st généramnt à augmntation. i d an Fin Ita nc Fra qu gi gn pa B Es ga Po rtu n ch ag A m a na d Au tri i Ca Un k um Ro ya n m ar Da èd Su nis s-u èg at Ét rv Pa y s-b as 0 No Donnurs vivants d rin par miion d habitants A son stad trmina, un insuffisanc réna chroniqu nécssitra a réaisation d un traitmnt d suppéanc, qu i s agiss d épuration xtraréna (hémodiays ou diays péritonéa) ou d a transpantation réna. Ctt drnièr modaité st préférab, quand st possib, n raison d améioration d a quaité d vi qu prmt t aussi, son a majorité ds étuds, d un augmntation d a survi ds patints. En rvanch, a diays st un traitmnt contraignant t non dénué d risqus. Pour réaisr un transpantation, i st nécssair d disposr I y a, dpuis pusiurs annés, un déséquiibr ntr nombr d rins disponibs pour a grff t nombr d patints n ist d attnt d transpantation : autrmnt dit, i y a pénuri d rins disponibs. L un ds moyns d pair c déséquiibr consistra à fair app au don d rin par ds prsonns vivants à chaqu fois qu ca sra possib ; nombr d donnurs vivants d rin va aors augmntr. L donnur vivant d rin n doit pas êtr actumnt considéré comm un risqu aggravé, vérification fait d un bonn fonction réna t d absnc d facturs d risqu associés. Référncs Bibiographiqus 1. Ibrahim HN, Foy R, Tan L t a. Long-trm consquncs of kidny donation. Nw J Engand Md 2009;360: Okamoto M, Akioka K, Nobori S t a. Short- and ong-trm donor outcoms aftr kidny donation: anaysis of 601 cass ovr a 35-yar priod at Japans sing cntr. Transpantation 2009;87: Yvani Caié, Dirctric Généra d Rnaoo, association dont s objctifs sont d apportr soutin, information t ntraid aux patints concrnés par insuffisanc réna t à urs prochs. 98 % d ntr ux rfraint Un nquêt récnt sur a quaité d vi ds donnurs vivants d rin vint d êtr réaisé. Et ss résutats sont aussi rassurants qu s donnés d a ittératur médica : Ls donnurs vivnt bin t n rgrttnt rin. Pruv n st ur nthousiasm t ur adhésion à act accompi : 98 % d ntr ux «rfraint» t 95 % consiraint à un autr prsonn Is xprimnt sans rtnu a joi t a firté qu is éprouvnt à avoir contribué à améiorr durabmnt a santé d un d urs prochs. Pour autant, is s rfusnt à considérr ur gst comm héroïqu ou sacrifici... Is ont décidé «sans hésitr», c st «natur» t «norma». Cs témoignags, fondés sur ds xpérincs vécus, constitunt ds paidoyrs sincèrs t fficacs pour dévoppmnt d c typ d grffs. Is incitnt égamnt à changr d rgard sur cs donnurs t à mttr un point d honnur à c qu is n soint pas pénaisés injustmnt dans ur quotidin, par xmp à occasion d a souscription d un assuranc. C st sns d a démarch du group SCOR t on n put qu s n féicitr.

4 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Ls donnurs vivants d rin s hurtnt souvnt à ds difficutés orsqu is doivnt souscrir un assuranc décès, invaidité ou incapacité dans cadr par xmp d un mprunt immobiir. Nous souhaitons dans ct artic apportr a vision d un médcin d réassuranc. Nous aons donc tout d abord fair un brèv introduction au mond d assuranc d Prsonns puis nous proposons un anays t un répons à a qustion qu instinctivmnt tout assurur s pos dans ctt situation : «Vous n avz pus qu un su rin. Vous êts donc à risqu mais qu risqu?» L assurur doit savoir si cs donnurs, qui ont subi un intrvntion chirurgica pour don t qui vivront désormais avc un su rin, présntnt un risqu aggravé ou non. Ca rvint à s dmandr si s donnurs vivants d rin ont un mortaité, un risqu d incapacité ou un risqu d invaidité accru. Dans c cas, ca aurait un incidnc sur s résutats tchniqus d un assurur t dvrait donc êtr tarifé. L donnur vivant d rin : un risqu aggravé, aux yux d assurur? Extrait d a rvu «L Courrir d a Transpantation Vo. XI - n 3 - juit-août-sptmbr 2011» d un organ, qui put provnir d un donnur décédé ou d un donnur vivant. Dans s dux cas, ds xamns précis définiront a faisabiité d un transpantation à partir d organ prévé. Ctt procédur s accompagn égamnt d règs administrativs t éthiqus très stricts. Mêm si ca n rprésnt actumnt qu nviron 7 % ds transpantations réaisés n Franc (son rgistr d Agnc d a biomédcin), rcours au donnur vivant fait actumnt objt d un parti important ds révisions d a oi d Bioéthiqu, du fait d améioration ds tchniqus t parc qu a générosité du donnur prmt un améioration ntt ds résutats obsrvés après transpantation (figur ci-dssous). Dux étuds médicas d grand nvrgur ont été pubiés récmmnt sur dvnir ds donnurs vivants d rin. Cs étuds sont intérssants parc qu s concrnnt un grand nombr d donnurs vivants, avc un rcu rativmnt ong, prmttant ainsi aux assururs d tirr ds concusions robusts t utis à évauation du risqu. La prmièr étud st américain. E a été réaisé par un équip médica d univrsité d Minnapois t a fait objt L duxièm nsignmnt st qu s donnurs vivants d rin ont non sumnt un xcnt survi, mais égamnt d très bons scors d état d santé généra t d quaité d vi. Vivr avc un rin uniqu put ncouragr à a prudnc : «J sais qu j n ai qu un su rin donc j survi ma tnsion 10 5 d un pubication dans Nw Engand Journa of Mdicin (1). Pus d donnurs ont été suivis avc un rcu aant d ququs mois à 40 annés nviron. Cs donnurs ont été comparés à un popuation d témoins qui possédaint ncor urs dux rins. L un ds paramètrs étudiés était a mortaité. C-ci était idntiqu dans s dux groups, donnurs vivants t popuation témoin. L étud souign égamnt xcnt quaité d vi t très bon état d santé généra t mnta ds donnurs vivants sur ong trm. La scond étud st japonais. E a été réaisé par un équip médica univrsitair d Kyoto t a fait objt d un pubication dans a rvu Transpantation (2). E concrnait pus d 600 donnurs. D nombrux résutats sont disponibs. Un prmir résutat, rassurant, put êtr mis n avant. Lors du don, a mortaité opératoir était nu, avc néanmoins, a survnu d 3 compications sévèrs immédiatmnt après préèvmnt. Dans tous s cas, cs compications ont pu êtr traités sans séqus. L duxièm résutat important concrn a survi à ong trm. Avc un suivi maxima d 35 ans t un moynn d suivi dépassant s 10 ans, a mortaité ds donnurs vivants était égèrmnt infériur à c d un popuation témoin japonais! Qu doivnt rtnir s assururs? L prmir nsignmnt st qu assurur doit maintnant considérr qu don d rin n augmnt pas risqu d décès. L donnur vivant d rin st un prsonn qui, n ququ sort, a été séctionné médicamnt pour son aptitud au don d organ. I a subi un bian médica compt comportant ds invstigations nombruss t approfondis pour s assurr qu vivr avc un rin uniqu n ui srait pas préjudiciab. artéri, j fais un pris d sang réguièrmnt, j mang équiibré, j fais du sport, tc.» I faut cpndant apportr un bémo à c tabau idyiqu, car s choss sont suscptibs d évour. Sous a prssion d a dmand toujours accru d rins, a séction ds donnurs vivants pourrait s râchr. On obsrv par xmp ds cas pour squs obésité, hyprtnsion artéri, un fonction réna imit n sont pus ds contr-indications absous au don. Aussi, i convindra d suivr réguièrmnt cs cohorts tant n trms d mortaité qu d morbidité pour s comparr à a popuation généra, voir miux, à un popuation apparié son s principaux critèrs pour détrminr s conséquncs à ong trm du don d rin. Nombr d donnurs vivants d rin par miion d habitants n L nombr d transpantations réaisés avc un rin provnant d un donnur vivant vari d façon très important son s pays. La tndanc st généramnt à augmntation. i d an Fin Ita nc Fra qu gi gn pa B Es ga Po rtu n ch ag A m a na d Au tri i Ca Un k um Ro ya n m ar Da èd Su nis s-u èg at Ét rv Pa y s-b as 0 No Donnurs vivants d rin par miion d habitants A son stad trmina, un insuffisanc réna chroniqu nécssitra a réaisation d un traitmnt d suppéanc, qu i s agiss d épuration xtraréna (hémodiays ou diays péritonéa) ou d a transpantation réna. Ctt drnièr modaité st préférab, quand st possib, n raison d améioration d a quaité d vi qu prmt t aussi, son a majorité ds étuds, d un augmntation d a survi ds patints. En rvanch, a diays st un traitmnt contraignant t non dénué d risqus. Pour réaisr un transpantation, i st nécssair d disposr I y a, dpuis pusiurs annés, un déséquiibr ntr nombr d rins disponibs pour a grff t nombr d patints n ist d attnt d transpantation : autrmnt dit, i y a pénuri d rins disponibs. L un ds moyns d pair c déséquiibr consistra à fair app au don d rin par ds prsonns vivants à chaqu fois qu ca sra possib ; nombr d donnurs vivants d rin va aors augmntr. L donnur vivant d rin n doit pas êtr actumnt considéré comm un risqu aggravé, vérification fait d un bonn fonction réna t d absnc d facturs d risqu associés. Référncs Bibiographiqus 1. Ibrahim HN, Foy R, Tan L t a. Long-trm consquncs of kidny donation. Nw J Engand Md 2009;360: Okamoto M, Akioka K, Nobori S t a. Short- and ong-trm donor outcoms aftr kidny donation: anaysis of 601 cass ovr a 35-yar priod at Japans sing cntr. Transpantation 2009;87: Yvani Caié, Dirctric Généra d Rnaoo, association dont s objctifs sont d apportr soutin, information t ntraid aux patints concrnés par insuffisanc réna t à urs prochs. 98 % d ntr ux rfraint Un nquêt récnt sur a quaité d vi ds donnurs vivants d rin vint d êtr réaisé. Et ss résutats sont aussi rassurants qu s donnés d a ittératur médica : Ls donnurs vivnt bin t n rgrttnt rin. Pruv n st ur nthousiasm t ur adhésion à act accompi : 98 % d ntr ux «rfraint» t 95 % consiraint à un autr prsonn Is xprimnt sans rtnu a joi t a firté qu is éprouvnt à avoir contribué à améiorr durabmnt a santé d un d urs prochs. Pour autant, is s rfusnt à considérr ur gst comm héroïqu ou sacrifici... Is ont décidé «sans hésitr», c st «natur» t «norma». Cs témoignags, fondés sur ds xpérincs vécus, constitunt ds paidoyrs sincèrs t fficacs pour dévoppmnt d c typ d grffs. Is incitnt égamnt à changr d rgard sur cs donnurs t à mttr un point d honnur à c qu is n soint pas pénaisés injustmnt dans ur quotidin, par xmp à occasion d a souscription d un assuranc. C st sns d a démarch du group SCOR t on n put qu s n féicitr.

5 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Févrir Profssur Eric Thrvt, Srvic d Néphroogi, Hôpita Europén Gorgs Pompidou, Paris, Franc Pourquoi s Pays-Bas sont-is champion du mond pour nombr d donnurs vivants d rin? L impication d un pays t a façon dont i prnd n charg a qustion épinus d a dmand d organs st produit d mutips facturs. Mêm si a pac t ngagmnt d forts prsonnaités ocas t/ou nationas n st pas à négigr, i s agit surtout d facturs économiqus, sociétaux, cuturs, rigiux t géographiqus. Par xmp, pourcntag important d donnurs vivants n Norvèg s xpiqu par s distancs t s conditions d voyag qui rprésntnt un obstac aux préèvmnts ffctués sur ds patints n état d mort ncéphaiqu. Un autr xmp st a pac ds facturs cuturs t poitiqus pour xpiqur dévoppmnt ds donnurs vivants au Japon. I st d aiurs passionnant d voir commnt s différncs puvnt êtr importants à éch d un mêm continnt présntant un crtain unité cutur, comm Europ. Pour répondr à a qustion portant sur s Pays-Bas, utiisation arg d donnurs vivants st probabmnt à mttr n ration avc xistnc d un organisation supranationa pour activité d donnurs cadavériqus (Eurotranspant) ; d un tradition ango-saxonn, osrais-j dir Protstant, d approch pragmatiqu ds probématiqus t d adrs charismatiqus ayant ffctué a promotion d ctt approch. Qus sont s conditions à rmpir pour êtr donnur vivant d rin? Ctt qustion st aussi xtrêmmnt intérssant t cntra pour activité d préèvmnt ds donnurs vivants. I st à a fois faci t diffici d y répondr. Pour a qustion ds ins avc donnur, c st égisatur qui doit s détrminr. Ls réponss sont donc inscrits dans un oi, mêm s i s agit d un domain évoutif par définition. Actumnt s possibiités sont a fratri, s parnts, s nfants, s conjoints ou ds prsonns donnant a pruv d ur in affctif dpuis pus d 2 ans. Un nouv port a été ouvrt récmmnt qui prmt don ntr «amis» si a pruv st fait ; t surtout n cas d donnurs croisés (c st-à-dir ntr dux donnurs qui vont donnr d façon croisé à dux rcvurs).... / Profssur Eric Thrvt... Pour aspct pus médica, t pour répondr simpmnt, s xamns t s contr-indications sont nombruss. Ds rcommandations intrnationas n font a ist. I faut toujours insistr sur fait qu a motivation du donnur vint a prmièr, suivi d c du rcvur ; nsuit sumnt évauation purmnt médica put intrvnir éimin d aiurs jusqu à 40 % ds donnurs potntis (donnés prsonns). L xmp d âg st significatif puisqu i vari baucoup son s équips. En c qui concrn s xamns qu i convint d réaisr, i st diffici d êtr xhaustif (d autant qu is puvnt varir son s équips). En utiisant s propositions d instancs intrnationas, on put proposr s contr-indications suivants. Nwsttr Autur Dr Dominiqu Lanns, Médcin-Consi SCOR Goba Lif - Fonction réna atéré défini par un débit d fitration goméruair infériur à 80 m/min/1,73m - Indx d mass corpor kg/m2 - Intoéranc au gucos - Hyprtnsion artéri sévèr t/ou non contrôé - Pathoogi cardiovascuair - Tumur - Hépatit B ou C activ - Séroogi HIV positiv - Un équiibr psychoogiqu qui doit êtr évaué par un xprt indépndant ainsi, bin sûr, qu absnc d tout contraint t contrat - Au pan chirurgica, s contr-indications puvnt varir son xpérinc t souhait ds équips. 2 SCOR Goba Lif t s donnurs vivants d rin L évauation du dossir médica d un proposant qui décar avoir donné un d ss rins st simp, consist à savoir d un part a dat d intrvntion chirurgica du préèvmnt t d autr part état d a fonction réna actu. Comm nous avons constaté i put y avoir ds compications chirurgicas, s sont rars mais s rndnt nécssair un ajournmnt d 6 mois après préèvmnt. Après 6 mois, dès ors qu a fonction réna st corrct, cas st tarifé «risqu norma». Dès 2007, nous vous proposions un Nwsttr sur assurabiité ds transpantés rénaux, point d départ d un améioration d nos tarifications d ctt popuation d assurés. don du rin par un donnur vivant t son assurabiité. «Vous avz donné un rin? Vous n avz pus qu un su rin? Mais vous êts à risqu!» C st d ctt simp probématiqu qu équip médica du Cntr Intrnationa d R&D n séction médica t accptation ds sinistrs d SCOR Goba Lif st parti pour évaur s risqus ncourus par un assurur qui étudirait un proposition d assuranc d un «donnur vivant d rin». L don d rin s dévopp partout dans mond, crtains pays à a point dans c domain, comm s Etats-Unis t Japon, pays d origin ds étuds qu nous avons xpoités pour ctt pubication. Rsponsab d Rédaction Bérangèr Mainguy Té. : +33 (0) Nous somms prsuadés qu intraction dynamiqu ntr s dux domains d xprtis Rsponsab d Pubication Gis Myr a rvu médica spéciaisé «courrir d a transpantation», issu ds ins priviégiés SCOR Goba Lif SE Socitas Europaa au capita d , avnu Kébr Paris Cdx 16 Franc RCS Paris ISSN : I st intrdit d rproduir intégramnt ou partimnt présnt ouvrag, sur ququ support qu c soit, sans autorisation d Éditur. SCOR fait ss miurs fforts pour assurr xactitud d nsmb ds informations fournis t décin touts rsponsabiités n cas d imprécision, inxactitud ou omission. Introduction Nous souhaitons aujourd hui dévoppr un autr aspct ié à a transpantation réna, Comm vous voyz, i s agit d un grand nombr d règs puisqu dans c domain pus ncor qu dans s autrs domains d a médcin, princip doit êtr «Primum non nocr» (1). (1) «D abord n pas nuir Hippocrat». Assurr s proposants donnurs d rin qu sont assuranc t médica accroit notr xpérinc du risqu. Nous avons ainsi paisir d vous présntr un xtrait d artic qu nous avons pubié dans qu SCOR Goba Lif a tissés avc pusiurs spéciaists t prsonnaités impiqués dans don du rin. Pour pus d informations sur c sujt, nous vous invitons à prndr contact avc vos corrspondants SCOR Goba Lif habitus. Gis Myr Dirctur Généra SCOR Goba Lif

6 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Févrir Profssur Eric Thrvt, Srvic d Néphroogi, Hôpita Europén Gorgs Pompidou, Paris, Franc Pourquoi s Pays-Bas sont-is champion du mond pour nombr d donnurs vivants d rin? L impication d un pays t a façon dont i prnd n charg a qustion épinus d a dmand d organs st produit d mutips facturs. Mêm si a pac t ngagmnt d forts prsonnaités ocas t/ou nationas n st pas à négigr, i s agit surtout d facturs économiqus, sociétaux, cuturs, rigiux t géographiqus. Par xmp, pourcntag important d donnurs vivants n Norvèg s xpiqu par s distancs t s conditions d voyag qui rprésntnt un obstac aux préèvmnts ffctués sur ds patints n état d mort ncéphaiqu. Un autr xmp st a pac ds facturs cuturs t poitiqus pour xpiqur dévoppmnt ds donnurs vivants au Japon. I st d aiurs passionnant d voir commnt s différncs puvnt êtr importants à éch d un mêm continnt présntant un crtain unité cutur, comm Europ. Pour répondr à a qustion portant sur s Pays-Bas, utiisation arg d donnurs vivants st probabmnt à mttr n ration avc xistnc d un organisation supranationa pour activité d donnurs cadavériqus (Eurotranspant) ; d un tradition ango-saxonn, osrais-j dir Protstant, d approch pragmatiqu ds probématiqus t d adrs charismatiqus ayant ffctué a promotion d ctt approch. Qus sont s conditions à rmpir pour êtr donnur vivant d rin? Ctt qustion st aussi xtrêmmnt intérssant t cntra pour activité d préèvmnt ds donnurs vivants. I st à a fois faci t diffici d y répondr. Pour a qustion ds ins avc donnur, c st égisatur qui doit s détrminr. Ls réponss sont donc inscrits dans un oi, mêm s i s agit d un domain évoutif par définition. Actumnt s possibiités sont a fratri, s parnts, s nfants, s conjoints ou ds prsonns donnant a pruv d ur in affctif dpuis pus d 2 ans. Un nouv port a été ouvrt récmmnt qui prmt don ntr «amis» si a pruv st fait ; t surtout n cas d donnurs croisés (c st-à-dir ntr dux donnurs qui vont donnr d façon croisé à dux rcvurs).... / Profssur Eric Thrvt... Pour aspct pus médica, t pour répondr simpmnt, s xamns t s contr-indications sont nombruss. Ds rcommandations intrnationas n font a ist. I faut toujours insistr sur fait qu a motivation du donnur vint a prmièr, suivi d c du rcvur ; nsuit sumnt évauation purmnt médica put intrvnir éimin d aiurs jusqu à 40 % ds donnurs potntis (donnés prsonns). L xmp d âg st significatif puisqu i vari baucoup son s équips. En c qui concrn s xamns qu i convint d réaisr, i st diffici d êtr xhaustif (d autant qu is puvnt varir son s équips). En utiisant s propositions d instancs intrnationas, on put proposr s contr-indications suivants. Nwsttr Autur Dr Dominiqu Lanns, Médcin-Consi SCOR Goba Lif - Fonction réna atéré défini par un débit d fitration goméruair infériur à 80 m/min/1,73m - Indx d mass corpor kg/m2 - Intoéranc au gucos - Hyprtnsion artéri sévèr t/ou non contrôé - Pathoogi cardiovascuair - Tumur - Hépatit B ou C activ - Séroogi HIV positiv - Un équiibr psychoogiqu qui doit êtr évaué par un xprt indépndant ainsi, bin sûr, qu absnc d tout contraint t contrat - Au pan chirurgica, s contr-indications puvnt varir son xpérinc t souhait ds équips. 2 SCOR Goba Lif t s donnurs vivants d rin L évauation du dossir médica d un proposant qui décar avoir donné un d ss rins st simp, consist à savoir d un part a dat d intrvntion chirurgica du préèvmnt t d autr part état d a fonction réna actu. Comm nous avons constaté i put y avoir ds compications chirurgicas, s sont rars mais s rndnt nécssair un ajournmnt d 6 mois après préèvmnt. Après 6 mois, dès ors qu a fonction réna st corrct, cas st tarifé «risqu norma». Dès 2007, nous vous proposions un Nwsttr sur assurabiité ds transpantés rénaux, point d départ d un améioration d nos tarifications d ctt popuation d assurés. don du rin par un donnur vivant t son assurabiité. «Vous avz donné un rin? Vous n avz pus qu un su rin? Mais vous êts à risqu!» C st d ctt simp probématiqu qu équip médica du Cntr Intrnationa d R&D n séction médica t accptation ds sinistrs d SCOR Goba Lif st parti pour évaur s risqus ncourus par un assurur qui étudirait un proposition d assuranc d un «donnur vivant d rin». L don d rin s dévopp partout dans mond, crtains pays à a point dans c domain, comm s Etats-Unis t Japon, pays d origin ds étuds qu nous avons xpoités pour ctt pubication. Rsponsab d Rédaction Bérangèr Mainguy Té. : +33 (0) Nous somms prsuadés qu intraction dynamiqu ntr s dux domains d xprtis Rsponsab d Pubication Gis Myr a rvu médica spéciaisé «courrir d a transpantation», issu ds ins priviégiés SCOR Goba Lif SE Socitas Europaa au capita d , avnu Kébr Paris Cdx 16 Franc RCS Paris ISSN : I st intrdit d rproduir intégramnt ou partimnt présnt ouvrag, sur ququ support qu c soit, sans autorisation d Éditur. SCOR fait ss miurs fforts pour assurr xactitud d nsmb ds informations fournis t décin touts rsponsabiités n cas d imprécision, inxactitud ou omission. Introduction Nous souhaitons aujourd hui dévoppr un autr aspct ié à a transpantation réna, Comm vous voyz, i s agit d un grand nombr d règs puisqu dans c domain pus ncor qu dans s autrs domains d a médcin, princip doit êtr «Primum non nocr» (1). (1) «D abord n pas nuir Hippocrat». Assurr s proposants donnurs d rin qu sont assuranc t médica accroit notr xpérinc du risqu. Nous avons ainsi paisir d vous présntr un xtrait d artic qu nous avons pubié dans qu SCOR Goba Lif a tissés avc pusiurs spéciaists t prsonnaités impiqués dans don du rin. Pour pus d informations sur c sujt, nous vous invitons à prndr contact avc vos corrspondants SCOR Goba Lif habitus. Gis Myr Dirctur Généra SCOR Goba Lif

Problèmes de courant continu

Problèmes de courant continu Captur résistif d tmpératur Probèms d courant continu Variation d a résistanc d un thrmistanc n fonction d a tmpératur a résistanc R d un thrmistanc, formé d un matériau smi-conductur, vari avc a tmpératur

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Conditions Générales de Vente des supports sans contact et des titres de transport délivrés par le réseau Transco

Conditions Générales de Vente des supports sans contact et des titres de transport délivrés par le réseau Transco o c s n a r Avc T iico! z t n o m ttiq u, i b v sa nou, pus sûr. c n a o c s n a Tr pus rapid, u q i t a r p pus Con éras d ditions gén vnt Conditions Généras d Vnt ds supports sans contact t ds titrs

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des Compagni La Capital La positiv -Aucun xamn médical n st rquis lors d l adhésion. Il vous suffit d répondr à 4 qustions d admissibilité. L montant d la protction st choisi unité d 2 500 $ avc un maximum

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

ARRETE N 005/MINESUP/F120

ARRETE N 005/MINESUP/F120 ARRE N 005/MINESUP/F120 28 janvir 1993 Fixant ls Domains d Formation t ls Conditions d Admission à l Institut Univrsitair d Tchnologi d l Univrsité d Douala. LE MINSTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR VU la

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Le premier service d information par SMS.

Le premier service d information par SMS. L prmir srvic d information par SMS. Snd to Act simplifi considérablmnt la vi d vos collaborats t d ls corrspondants. Ds cntrs d formations, ds univrsités t ds écols d commrcs nous font djà confianc. Faîts

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

REsponsabilité. Dossier Les recommandations de la HAS, outil incontournable d amélioration des pratiques. La faute inexcusable de l employeur

REsponsabilité. Dossier Les recommandations de la HAS, outil incontournable d amélioration des pratiques. La faute inexcusable de l employeur juin 2014 / N o 54 / volum 14 REsponsabilité Rvu d formation sur l risqu médical Dossir Ls rcommandations d la HAS, outil incontournabl d amélioration ds pratiqus 19 24 29 VIE PROFESSIONNELLE La faut inxcusabl

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Guide des déchets dangereux à la maison Plan départemental de Prévention des Déchets

Guide des déchets dangereux à la maison Plan départemental de Prévention des Déchets Miux ls connaîtr pour miux ls jtr! Guid ds déchts dangrux à la maison Plan départmntal d Prévntion ds Déchts En 2005, l Consil général ds Lands a initié l prmir Plan départmntal d Prévntion ds Déchts n

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) t CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC La rconnaissanc ds droits acquis st un autr voi d inscription possibl

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc.

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc. w w w. m a r o c. c a m p u s f r a n c. o r g é r t n R 7 1 0 / 016 Campus Franc Maroc st un srvic d l Institut Français du Maroc, opératur d coopération d l Ambassad d Franc au Maroc. Campus Franc Maroc

Plus en détail

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%)

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%) Parti II Sction A: Compréhnsion oral (Valur: 25%) Tâch 1 (5%) Rgardz attntivmnt ls imags ci-dssous. Pour chaqu group d quatr imags, vous allz ntndr dux fois un phras. Ombrz la lttr corrspondant à la millur

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

Pieces à fournir par les parents,

Pieces à fournir par les parents, Pics à fournir par ls parnts, Ttout dossir incomplt sra rfusé pour inscriptions à l Ecol, Cantin, Alaé t Als ds mrcrdis t vacancs scolairs Justificatif d domicil récnt d Numéro d allocatair CA moins d

Plus en détail

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire Un vision national pour l éducation postscondair FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S L ÉDUCATION PUBLIQUE POUR LE BIEN COMMUN FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S

Plus en détail

Merck Santé animale 16750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7

Merck Santé animale 16750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7 6750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7 Command par téléphon: 54-428-703 Contactz-nous sans frais au: 866-683-7838 Fax: Command par téléphon 888-498-4444 Sit Wb: www.mrck-sant-animal.ca Tous

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q

MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q ièm ANNIVERSAIRE Févrir 2014 MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q ièm u d jois, j rssns n c mois d févrir 2014 d célébrr l 70 annivrsair d la Société Richliu. C sntimnt d firté, j l partag avc mon grand-pèr

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s Vnt à distanc t -commrc t a h c a d s t n m t r Ls compo in A l d s g a n é m d s Edition 2011 rc t d Indu Chambr d Comm stri d l Ain Obsrvat oir du Commrc Vnt à distanc t -commrc énags d l Ain, m s d

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire A Nous avons dmandé à ds millirs d élèvs canadins comm toi d répondr à ctt important nquêt, qui prmttra à Santé Canada d miux comprndr la consommation d tabac chz ls juns. Nous t rmrcions d nous aidr dans

Plus en détail

s Q 5 e R i u e Question de dignité La journée du cinquième risque de protection sociale Dépendance et Perte d Autonomie

s Q 5 e R i u e Question de dignité La journée du cinquième risque de protection sociale Dépendance et Perte d Autonomie Qustions d priorité Qustion d dignité La journé du cinquièm risqu d protction social Dépndanc t Prt d Autonomi L mardi 1 r juin 2010 - Lyon 5 i s Q u Qustions d priorité, Qustion d dignité 5 s u quatrième

Plus en détail

TRESORERIE GENERALE DU MAROC

TRESORERIE GENERALE DU MAROC TRESORERIE GENERALE DU MAROC INSTRUCTION C1 SUR LA COMPTABILITE DENIERS DES RECETTES PERCEPTIONS ET PERCEPTIONS : S O M M A I R E TITRE I NOMENCLATURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES EN DENIERS - Sction

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

L Erdre. L environnement et les loisirs dans un écrin de verdure SUCÉ SUR ERDRE. La Chapelle sur-erdre. Carquefou. Le Domaine de.

L Erdre. L environnement et les loisirs dans un écrin de verdure SUCÉ SUR ERDRE. La Chapelle sur-erdre. Carquefou. Le Domaine de. E SUCÉ SUR ERDRE D né R d s R.d Ang u d R Gran Po r t L Domain d 'Erdr airi D37 ds Hrss a M Pin u S du d d s ost a P d t tan ts Pro r tr QUE RCHÉ La Chap sur-erdr 'Erdr Avnu d s ar t Eu rop sc NS ES RT

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

Bienvenue dans notre LES. Sommaire

Bienvenue dans notre LES. Sommaire S volts Binvnu dans notr univrs Volt. Bsoin d nouvaux volts qu vous manœuvrrz d un simpl gst sur un télécommand? Assz d ls poncr t lasurr tous ls ans? Vous préférz l PVC? aluminium? Détndz vous t vnz découvrir

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT À remettre à l'hôtesse, à l'accueil de l'office de tourisme

ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT À remettre à l'hôtesse, à l'accueil de l'office de tourisme ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT À rmttr à l'hôtss, à l'accuil d l'offic d tourism Grâc à vous, notr offic d tourism s'amélior. Souciux d l amélioration continu d nos prstations, t afin d répondr au miux

Plus en détail

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque.

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque. Chif Economist Complx Départmnt régional cntr - ORCE Edition n 1 Mars 2013 QUE RETENIR? - La promotion d l invstissmnt privé structurant doit occupr un plac prépondérant dans ls politiqus publiqus - La

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES Éditions Éditions Bon d command 015-0 un pu, baucoup, à la foli! Format numériqu n vnt au www. 006-009, Éditions CFORP, activités AVEC DROITS DE REPRODUCTION. 08:8 Pag 1-1 r un pu, baucoup, a la foli!

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY U D N O S I MA E M S I R U O T E I D N A NORM DOSSIER DE PRESSE GIVERNY M A I S O N D U TO U R I S M E 1 Sommair 03 VENIR À GIVERNY 04 EXPLORER LE VILLAGE 05 LA MAISON DU TOURISME - VOTRE VOYAGE IMPRESSIONNISTE

Plus en détail

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans Loisirs t Cultur Sssion printmps-été 201 DANS CE NUMÉRO 1 ds activités printmps-été 201 4 Camp d jour stival Modalités d inscription t soccr 6 Ds nouvlls d votr bibliothèqu Multisports Horairs : 6 à 8

Plus en détail

Demande de prêt PRET ACCESSION AUTRES. Nature du projet. Situation familiale. Action Logement - Les entreprises s engagent avec les salariés

Demande de prêt PRET ACCESSION AUTRES. Nature du projet. Situation familiale. Action Logement - Les entreprises s engagent avec les salariés Dmand d prêt PRET ACCESSION AUTRES Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Natur du projt Dat d dépôt du dossir Achat Trrain Construction ou Achat logmnt nuf Acquisition sans travaux Autrs

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie BTS - groupmnt B - novmbr 8 - Nouvll Calédoni Ercic Ls partis A, B t C sont indépndants. points Un ntrpris produit n grand séri ds véhiculs élctriqus équipés d battris au nicklcadmium. On s propos d étudir

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Relevé de décisions du CEVU. 5 juillet 2013. Le CEVU. Après en avoir délibéré, décide :

Relevé de décisions du CEVU. 5 juillet 2013. Le CEVU. Après en avoir délibéré, décide : Rlvé d décisions du CEVU 5 juillt 2013 L CEVU Vu l Cod d l Éducation modifié par la loi n 2007-1199 du 10 août 2007 Vu ls statuts d l univrsité adoptés l 4 mars 2008 t modifiés l 2 novmbr 2010 Après n

Plus en détail

2015-2016. Médecine Pharmacie Dentaire Sage-femme Kinésithérapie ANNÉE UNIVERSIT AIRE

2015-2016. Médecine Pharmacie Dentaire Sage-femme Kinésithérapie ANNÉE UNIVERSIT AIRE Médcin Pharmaci Dntair Sag-fmm Kinésithérapi ANNÉE UNIVERSIT AIRE 2015-2016 MédiPlus Grnobl - Établissmnt d Ensignmnt Supériur Privé 1, chmin Duhaml 38700 La Tronch Tél. : 04 76 58 18 41 / www.cntrmdiplus.fr

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott

Plus en détail

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3.

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3. CARACTERISATION DE LA CROISSANCE TUMORALE D UN MODELE DE GREFFE ORTHOTOPIQUE DE NEUROBLASTOME METASTATIQUE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET BIOLUMINESCENCE. E. Daudigos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Claytt 4,

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE Sssion 200 Brvt d Tchnicin Supériur CONTRÔLE INDUSTRIEL t RÉGULATION AUTOMATIQUE U4 Instrumntation t Régulation Duré : 3 hurs Cofficint : 4 L utilisation d un calculatric réglmntair st autorisé. Calculatric

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

DANS. Les éditions du CRIJ Centre

DANS. Les éditions du CRIJ Centre pl i n d in fo s s u o v d s r n u o u Aut ls j t... n s s i t s s invt vous?...! t r v L Li V n z fa ir l ÉS NGAG NES E ES U E J S DE ENN ITOY NAGE C G I S O N TÉM DES ACTIO DANS Ls éditions du CRIJ Cntr

Plus en détail