La prise en charge des insuffisants rénaux chroniques au stade terminal État des lieux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La prise en charge des insuffisants rénaux chroniques au stade terminal État des lieux"

Transcription

1 La prise en charge des insuffisants rénaux chroniques au stade terminal État des lieux Pr. Larbi ABID La maladie rénale chronique que l on nomme insuffisance rénale chronique (IRC) se définit soit par une atteinte rénale (histologique, sédiment urinaire anormal, imagerie pathologique); soit par un taux de filtration glomérulaire (GFR, glomerular filtration rate) inférieur à 60 ml/min/,73m pendant une durée de trois mois au minimum. L IRC aboutissant à l insuffisance rénale terminale nécessitant une dialyse ou une transplantation est un problème de santé publique majeur. En 004, le Pr. Salah, ancien chef de service de néphrologie au CHU Béni-Messous écrivait : «Le développement de l hémodialyse chronique en Algérie dans le cadre de la néphrologie était un choix stratégique pour les néphrologues. L Algérie devait être équipée en 990 de mille postes d hémodialyse environ pour une population approximative de 7 millions d habitants. Au cours de nos expériences certaines réticences manifestées par les familles des patients dialysés quant au don de rein a été constatée. Un travail de l équipe du CHU Béni- Messous, effectué entre 93 et 95 et présenté à la Conférence «Prospectives de la transplantation rénale en Algérie le 3 avril 95» montrait que moins de 5% des parents de dialysés étaient favorables au don d un rein alors que plus de 60% l étaient dans la population générale non concernée par les problèmes de dialyse. ans après la première greffe rénale (CHU Mustapha 96), moins de 00 transplantations ont été réalisées (0 par an) par deux équipe. Le Pr. H. Chaouch et Pr. Z. Klioua sont les premiers chirurgiens ayant pratiqué la greffe rénale en Algérie. Malgré des textes législatifs actuellement existants, le consensus moral, religieux et les multiples campagnes de sensibilisation de la population, la greffe à partir de donneur vivant ou de cadavre demeure rare». En 0, le même professeur dans une contribution au quotidien El Watan, rapporte que «le nombre de patients atteints d'insuffisance rénale chronique continue d'augmenter en Algérie. De 0 malades en 977 à 000 en 997 et à en 0, l'incidence de la maladie ne cesse de croître. A ce titre, il est utile de rappeler que tous les centres d'hémodialyse publics ou privés actuels ou futurs doivent être concernés par le dépistage précoce des maladies rénales, dans le cas contraire, pourquoi continuer à former des spécialistes qui ne feraient que de l'hémodialyse, celle-ci représentant l'échec de la prévention? Le second défi à relever est d'ordre démographique et économique. La maladie touche les citoyens, quel que soit leur âge, aussi bien des enfants, des jeunes et des personnes âgées. Les pouvoirs publics font face à cette problématique pour soigner tout le monde de la même manière. Il est cependant légitime de souligner que la néphrologie pédiatrique et du sujet âgé n'existent pas en Algérie. Des efforts doivent être consentis pour aider ces tranches de la population. Le projet de transplantation rénale lancé au milieu des années 90 était en très grande partie bâti sur l'idée de solidarité et de générosité intrafamiliale qui semblait très naturelle. Malheureusement, les faits ont prouvé que nos connaissances dans le domaine des sciences humaines et notre sentiment concernant le jugement des valeurs de la société n'étaient pas dans la vérité. Cela a été confirmé par le nombre réduit de donneurs vivants pour la greffe d'un parent du premier degré. Moins de 700 greffes rénales ont été effectuées dans le pays depuis 96 sur les patients dialysés, soit moins de %. Ce chiffre inférieur à % est confirmé en 009, en 00 et le sera en 0 et 0 si des mesures importantes ne venaient pas à être envisagées. Le démarrage de l hémodialyse rénale est indiqué dès une clairance de créatinine à 5 ml/min/,73 m², si apparition de signes d intoxication urémique non jugulés par le traitement conservateur (surcharge volémique, péricardite, hypertension artérielle sévère, acidose métabolique, hyperkaliémie menaçante, troubles digestifs, troubles neurologiques, malnutrition ) ; pour les patients diabétiques, la suppléance rénale peut être envisagée plus tôt si complications et systématiquement quand la clairance de la créatinine est inférieure à ml/min/,73 m².

2 Les centres d hémodialyse en Algérie Les centres de dialyse doivent répondre à des normes bien définies. En particulier, les générateurs doivent répondre aux normes définies par la loi et avoir une certification ISO ou CE en termes de sécurité, de stérilisation, et de qualité des matériaux. L Hémodiafiltration ne peut être réalisée que sur un générateur certifié pour cette thérapie. La réutilisation des dialyseurs est prohibée. La fistule artério-veineuse native est indiquée en première intention et doit être envisagée dès le stade 4 de la Maladie pour les malades suivis en néphrologie. Elle doit être d abord radio-céphalique. Confectionnée au moins deux mois avant la mise sous dialyse. Chaque centre doit former le personnel paramédical dans le soin et la traçabilité à établir dans la surveillance des voies d abords vasculaire afin de s assurer de la pérennisation de ceux-ci, d éviter les dysfonctionnements et d alerter le néphrologue pour entreprendre des mesures préventives. En 04, le nombre d insuffisants rénaux chroniques en dialyse est de 000 dont plus de 000 sont pris en charge dans des établissements privés conventionnés avec les caisses de sécurité sociale (CNAS et à un degré moindre CASNOS). Le budget alloué à ces centres privés de d hémodialyse est de l ordre de huit milliards de dinars. Ce chiffre est appelé à augmenter avec l augmentation du nombre d insuffisants rénaux (0 nouveaux cas/ habitants/an), si la transplantation rénale n est pas soutenue. Tableau I : répartition des centres d hémodialyse par et selon le secteur d activité (public ou privé) Wilaya Centres fonctionnels Centres fonctionnels Secteur public générateurs localisation Secteur privé Adrar Chef lieu + Chlef 04 4 Chef lieu + 3 daïras Laghouat 0 44 Chef lieu + daïra Oum El Bouaghi 0 3 Chef lieu + daïra Batna 06 Chef lieu + 5 daïras Bejaia 04 5 Chef lieu 3 daïras Biskra 03 5 Chef lieu Bechar 04 7 Chef lieu 3 daïras Blida 0 5 Chef lieu Générateurs Localisation Daïra non pourvue 0 0 0/ 0 Chef lieu 09/ /0 0 Chef lieu daïra 0 33 Chef lieu Chef lieu daïra 0 Chef lieu 0 3 Chef lieu Chef lieu 4 daïras 0/ 6/ 5/9 09/ 0/ 07/0

3 Bouira Chef lieu 4 daïras Tamanrasset 0 3 Chef lieu daïra Tébessa 05 7 Chef lieu 4 daïras Tlemcen Chef lieu Tiaret Chef lieu Tizi Ouzou 04 5 Chef lieu Chef lieu 07/ / Chef lieu Chef lieu 0 Chef lieu Chef lieu Alger 07 9 Daïras Dans des daïras Djelfa Chef lieu 0 0 Chef lieu Jijel 0 9 Chef lieu Chef lieu Sétif Chef lieu Saida 0 9 Chef lieu daïra Skikda Chef lieu Sidi bel Abbes 0 Chef lieu daïra Annaba 0 Chef lieu Guelma 0 6 Chef lieu daïra Constantine Chef lieu Médéa Chef lieu Mostaganem 03 4 Chef lieu Msila 04 5 Chef lieu Mascara 05 6 Chef lieu Chef lieu 0 4 Chef lieu daïra 0 3 Chef lieu Chef lieu 07 7 Chef lieu 0 4 Chef lieu Chef lieu daïra Chef lieu daïra 0 Chef lieu 07/ 6/0 0/4 7/ 0/3 0/ 09/0 5/0 03/06 0/3 3/5 05/06 0/0 04/06 4/9 07/ Chef lieu daïra / /6

4 Ouargla Chef lieu Oran Chef lieu daïra El Bayadh Chef lieu Illizi 0 Chef lieu daïra Bordj Bou Arreridj 0 5 Chef lieu daïra 0 Chef lieu Chef lieu daïra 0 0 Chef lieu 0/0 06/09 05/ / Chef lieu 0/0 Boumerdes daïras Chef lieu 07/ El Tarf 0 Chef lieu 0 Chef lieu 06/07 Tindouf 0 0 Chef lieu Tissemsilt 03 3 Chef lieu 0 4 Chef lieu 09/ Khenchela 03 5 Chef lieu 0 0 Chef lieu 05/0 Souk Ahras 0 30 Chef lieu daïra Chef lieu daïra 0/0 Tipaza daïras 04/0 Mila 03 3 Chef lieu Chef lieu daïra 07/0 Ain Defla 04 5 Chef lieu Naâma Chef lieu Ain Témouchent 03 3 Chef lieu Chef lieu 0/ /07 0 Chef lieu 06/09 Ghardaïa Chef lieu 0 Chef-lieu 04/09 Relizane Chef lieu 0 0 0/3 TOTAL /54 Ainsi sur un total de 40 générateurs répartis dans 35 centres, 033 générateurs (50,5%) sont au niveau de 56 centres privés. il faut néanmoins constater que la majorité des centres privés sont situés dans les chefs-lieux de et dans les grandes villes chef lieu de daïra et que huit

5 s et 37 daïras (67%) sont dépourvus de centre privé d hémodialyse. Outre ces 35 centres fonctionnels, 0 autres de statut privé, sont en cours de réalisation à travers le pays. Mais si on considère qu avec générateur on peut prendre en charge 6 malades (3 séances hebdomadaires pour chaque malade), le parc national de générateurs disponibles (40) dépasse celui requis (3000). Ce constat a amené le ministère chargé de la santé à sursoir à toute demande de réalisation de centre d hémodialyse privé, depuis le mois de février 03 et d engager une concertation avec le ministère du travail et des affaires sociales pour : partager et consolider la base de données nationales entre les ministères ; élaborer une carte nationale de la dialyse ; étudier la possibilité d encourager l investissement dans les s et daïras dépourvues ; voire le cas des 33 centres privés non conventionnés et des 0 centres privés ayant déjà l agrément de réalisation mais non conventionnés ; investir dans la ressource humaine médicale et paramédicale ; réfléchir à une convention type qui obligera les établissements privés à procéder au bilan pré-greffe dès malades dialysés. Centres d hémodialyse privés sans convention avec la CNAS Wilaya Daïra Nombre de générateur Nombre de centre Chlef Chlef 6 Oum El Bouaghi Oum El Bouaghi 6 Bejaia Bejaia Akbou 6 Biskra Biskra Blida Blida 5 Bouira Bouira Lakhdaria 7 Tizi Ouzou Azazga 4 Alger Hussein dey Dar El Beida Bouzareah Birmandreis Sidi M hamed Jijel Jijel 3 Sétif Sétif Ain Azel Saida Saida 5 Skikda Skikda 9 Annaba Annaba 3 Constantine Constantine 4 El Bayadh El Bayadh Boumerdes Khemis El Khechna Thénia Souk Ahras Souk Ahras Ain Defla Khemis Miliana

6 Ghardaïa Ghardaïa TOTAL Trente trois centres totalisant 340 générateurs ne disposent pas de conventions avec la Caisse Nationale des Assurés Sociaux (mais certains de ces centres disposent de conventions avec la CASNOS ou la caisse de sécurité militaire) et fonctionnent au ralenti voire sont complètement à l arrêt. Centres d hémodialyse en cours de réalisation Wilaya Commune Nombre de générateur Nombre de centre Chlef Ain Merane Oum El Bouaghi Oum El Bouaghi Batna Fesdisse Bejaia Bejaia Akbou Laazib 0 6 Biskra Biskra 0 Blida Boufarik 3 Bouira Bouira 37 3 Tlemcen Mchedellah Tlemcen Mansourah Remchi Tizi Ouzou Tizi Ouzou 33 Alger - 39 Djelfa Djelfa 7 Jijel Jijel 6 Sétif Sétif Ain Azel 9 9 Saida Saida Skikda Skikda Sedrata 0 Sidi Bel Abbes Sidi Bel Abbes 33 Annaba Annaba 6 El Bouni 9 Constantine Constantine Médéa Médéa 4 Mostaganem Mostaganem 6 Msila Msila 0 Ouargla Touggourt Oran Oran 5 4 Bordj Bou Arreridj Bordj Bou Arreridj Boumerdes Khemis El Khechna Isser 4 3

7 Boudouaou Boumerdes Bordj Menaiel El Tarf El Tarf El Oued El Oued 6 Souk Ahras Souk Ahras 3 Tipaza Douaouda Mila Oued Athmania Ain Defla El Attaf (En bleu, les régions ne disposant pas de centre ou insuffisamment pourvues) Nombre de cliniques d hémodialyse conventionnées avec la CASNOS : - cliniques d Alger : 34 - cliniques de Blida : 06 - cliniques d Oran : 06 - cliniques de Annaba : 06 - clinique de Tlemcen : 06 - clinique de Sétif : 06 - cliniques de Tizi Ouzou : 05 - cliniques de Tipaza : 05 - clinique de Bejaia : 04 - Cliniques de Bouira : 04 - cliniques de Batna : 03 - cliniques de Chlef : 03 - clinique de Ain Defla : 03 - clinique de Bordj Bou Arreridj : 03 - cliniques de Médéa : 03 - Cliniques de Boumerdes : 03 - cliniques de Guelma : 03 - Cliniques de Constantine : 0 - Cliniques de Mila : 0 - Cliniques de Souk Ahras : 0 - cliniques de Khenchela : 0 - cliniques de Sidi Bel Abbes : 0 - clinique de Laghouat 0 - Clinique d Oum El Bouaghi : 0 - Clinique de Jijel : 0 - clinique de Skikda : 0 - Clinique d El Tarf : 0 - clinique de Mostaganem : 0 - Clinique de Ouargla : 0 - clinique de Ghardaïa : 0 Ces 4 cliniques conventionnées avec la caisse de sécurité sociale (CASNOS), prennent en charge 7 malades assurés, pour un montant global de près de 600 millions de DA. Les caisses de sécurité sociale souhaitent proposer une convention type obligeant les établissements privés à procéder au bilan pré-greffe des malades dialysés. Cette volonté louable d orienter les cliniques privées vers la préparation des hémodialysés pour la transplantation rénale soulève la question du bilan de la greffe rénale en Algérie depuis 96 à ce jour. La greffe rénale en Algérie Sur le plan Réglementaire la loi sanitaire 5-05 du 6 Février 95 relative à la protection et à la promotion de la santé et en particulier ses articles ainsi que la loi du 90-7 du 3 Juillet 990 modifiant complétant la loi 5-05 (articles complété) définit les dispositions concernant le donneur (vivant ou cadavérique) et le receveur, le but, les conditions, les modalités et les aspects médico-légaux du prélèvement. D autres textes de loi ont permis la création de deux commissions médicales de prélèvement et transplantation de tissus et d organes humains (mars 99) ; la composition, organisation et fonctionnement du conseil national de l éthique des sciences de la santé (avril 996), l autorisation des prélèvements et/ou transplantation de tissus ou d organes humains (Octobre 000), les critères scientifiques permettant la constatation médicale et légale du décès (novembre 00), la création du Comité Médical National de Transplantation Rénale (novembre 006), la liste nominative des experts

8 médicaux du comité national des greffes d organes et de tissus et enfin en novembre 0 création de l Agence Nationale des Greffes. Implication des autorités religieuses par l affirmation et l élaboration d édits religieux favorables aux dons d organes et prélèvements d organes d un sujet en état de mort encéphalique. Les services agréés pour la transplantation rénale sont situés dans les CHU de Mustapha, Bab El Oued, Béni Messous, Blida, Tizi Ouzou, Tlemcen, Annaba, Oran, Batna, à l EHU d Oran et aux EHS Daksi de Constantine et à l EHS Dr. Maouche d Alger (ex. CNMS). A travers la lecture de ces textes de loi, on constate un engagement politique fort de l état pour la promotion de la transplantation d organes et greffes de tissus, la formation et contribution des compétences Algériennes établies à l étranger, le partenariat algéro-étranger et surtout une allocation budgétaire aux services agréés. Qu en est-il du bilan de la transplantation depuis la ère greffe rénale à donneur vivant apparenté, réalisée en 96? Depuis ses débuts en 96 et jusqu au mois de décembre 03 (7 ans), seulement 04 greffes rénales ont été réalisées, par ces établissements hospitaliers. Une étude faite entre 006 et 0 a montré que les hôpitaux réalisant le plus de greffes (0 à 30/an) sont représentés par l EHS Dr. Maouche, les CHU Mustapha, Blida et Béni Messous; les autres services agréés réalisant moins de 5 greffes par an. Selon la Société algérienne de néphrologie et de transplantation rénale, sur les 000 patients traités par dialyse. Un tiers d entre eux (6000) est candidat à une transplantation rénale. Le décalage entre le nombre de patients ayant besoin d'une greffe (6000) et le nombre de greffes réalisées (04) reste important. Or du point de vue financier, tous les arguments sont en faveur du développement de l activité de la transplantation rénale : un patient pris en charge dans un centre d hémodialyse revient à euros par an alors que la greffe est estimée à euros. Alors, pourquoi n arrive-t-on pas à sortir de ce cercle vicieux?. Selon certains, l argent serait le principal obstacle contre le développement de l activité de la greffe rénale dans notre pays. Le marché de l importation des consommables et équipements d hémodialyse, estimé actuellement à 0 millions de dollars, est en nette croissance avec une évolution de vente annuelle de 0%.

9 . En second lieu, se dresse comme obstacle au développement d activité de transplantation rénale, le refus de l élargissement du cercle légalement autorisé des donneurs vivants, aux conjoints ou à la famille par alliance. 3. En troisième lieu, l offre de soins est non suffisante, désorganisée, dépendante de quelques équipes qui travaillent dans des conditions souvent difficiles et qui peuvent arrêter, du jour au lendemain cette activité de greffe. 4. Pour les greffes rénales à partir de donneurs en état de mort encéphalique, l opinion publique n est pas assez préparée à l option du prélèvement d organes à partir de cadavres et il n y a pas à l heure actuelle d unité d urgence pouvant prendre en charge les patients accidentés en état de mort encéphalique. 5. La politique de la greffe rénale en Algérie souffre, en fait, d une absence de conviction et d un manque de détermination des pouvoirs publics à mettre en place l environnement indispensable au succès de cette entreprise. Jusqu à ce jour on n arrive pas à désigner un Directeur Général pour l Agence Nationale des Greffes comme on n a pas encore décidé de ce que sera le futur Institut National du Rein de Blida : un grand hôpital d hémodialyse et parfois de greffes comme cela se fait déjà au CHU de Blida où réellement un Institut avec des laboratoires de Recherche? Conclusion L IRC aboutissant à l insuffisance rénale terminale nécessitant une dialyse ou une transplantation est un problème de santé publique majeur. Il est donc important d identifier précocement une IRC afin de ralentir sa progression et de diminuer ses conséquences. Ces conséquences doivent être connues car leur prise en charge adéquate diminue la morbidité associée : anémie, hyperkaliémie, surcharge hydrique, anomalies du bilan phosphocalcique, problèmes de nutrition, acidose métabolique Une prise en charge néphrologique doit être mise en place précocement. En cas d IRC avancée, le néphrologue doit avoir un rôle plus important dans la prise en charge pour informer et préparer le patient à un traitement de substitution rénale : hémodialyse, dialyse péritonéale ou surtout transplantation. La Transplantation Rénale est la solution pour répondre à la demande de plus en plus croissante. Les efforts et investissements publics n ont malheureusement pas permis d atteindre les résultats espérés. Un nombre de 04 greffes rénales ont été réalisées en 7 ans, ce qui est loin de répondre au besoin des.000 insuffisants rénaux sous dialyse. Le développement de cette activité est lié à la mise au point de stratégies de suivi des patients; à la discussion des schémas thérapeutiques ; à la coordination entre les centres de dialyse et de transplantation; à l analyse des problèmes rencontrés dans le cadre du fonctionnement des différents centres greffeurs ; à l établissement d un fichier national des IRC, préalable à toute transplantation à partir de rein cadavérique ; à la formation d équipes de greffes pour une meilleure couverture au plan national en vue de transplanter le maximum de patients.

Moyennes minimales Orientation BAC 2014

Moyennes minimales Orientation BAC 2014 ennes minimales C01 U.S.T.H.B 011 TECHNOLOGIE 10.47 11.52 C01 U.S.T.H.B 051 GEOLOGIE 10.00 C01 U.S.T.H.B 053 GEOGRAPHIE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE C01 U.S.T.H.B D04 SCIENCES DE LA NATURE ET DE LA VIE

Plus en détail

Moyennes minimales Orientation BAC 2015

Moyennes minimales Orientation BAC 2015 ennes minimales C00 USTHB/U. ALGER 1 D04 SCIENCES DE LA NATURE ET DE LA VIE 11.77 13.11 C01 USTHB 011 TECHNOLOGIE 11.59 12.75 C01 USTHB 051 GEOLOGIE 11.06 C01 USTHB 053 GEOGRAPHIES ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

Plus en détail

SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DU RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU (RAA), EN ALGERIE, ANNEE 2004. Département contrôle des maladies Service RAA

SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DU RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU (RAA), EN ALGERIE, ANNEE 2004. Département contrôle des maladies Service RAA Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière Institut National de Santé Publique SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE DU RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU (RAA), EN ALGERIE, ANNEE 2004 Département

Plus en détail

Programme de formation et perfectionnement de l Institut National de la Vulgarisation Agricole dans le cadre du PRCHAT 2015-2016

Programme de formation et perfectionnement de l Institut National de la Vulgarisation Agricole dans le cadre du PRCHAT 2015-2016 Ministère de l Agriculture, du Développement rural et de la Pêche Institut National de la Vulgarisation Agricole Programme de et perfectionnement de l Institut National de la Vulgarisation Agricole dans

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Circulaire n 01 du 14 Rajab 1436H correspondant au 03 mai 2015 relative à la préinscription

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Circulaire n 01 du 05 Chaâbane 1435H correspondant au 03 juin 2014 relative à la préinscription

Plus en détail

Formation et Accompagnement à l Entrepreneuriat des Jeunes Diplômés en Algérie REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

Formation et Accompagnement à l Entrepreneuriat des Jeunes Diplômés en Algérie REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Formation et Accompagnement à l Entrepreneuriat des Jeunes Diplômés en Algérie REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Decouvrir l entrepreneuriat L entrepreneuriat est un monde fascinant, plein

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Circulaire n 01 du 18 Rajab 1434H correspondant au 28 mai 2013 relative à la préinscription

Plus en détail

ARRETES, DECISIONS ET AVIS

ARRETES, DECISIONS ET AVIS 12 ARRETES, DECISIONS ET AVIS MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SECURITE SOCIALE Arrêté du 24 Rabie El Aouel 1436 correspondant au 15 janvier 2015 fixant l organisation interne de la caisse nationale

Plus en détail

Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article 717 du code de commerce qui dispose que :

Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article 717 du code de commerce qui dispose que : LE DEPOT LEGAL ANNUEL DES COMPTES SOCIAUX AU CENTRE NATIONAL DU REGISTRE DU COMMERCE 0. PRESENTATION : Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article

Plus en détail

Ministère du Commerce Centre National du Registre du Commerce. Les créations d entreprise. en Algérie. Avril 2014

Ministère du Commerce Centre National du Registre du Commerce. Les créations d entreprise. en Algérie. Avril 2014 Ministère du Commerce Centre National du Registre du Commerce Les créations d entreprise en Algérie Avril 2014 Statistiques 2013 INFORMATIONS Les missions du Centre National du Registre du Commerce Conformément

Plus en détail

I - ETAT DE MISE EN ŒUVRE DES PROGRAMMES DE RENOUVEAU RURAL

I - ETAT DE MISE EN ŒUVRE DES PROGRAMMES DE RENOUVEAU RURAL 7/1/212 REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL I - ETAT DE MISE EN ŒUVRE DES PROGRAMMES DE RENOUVEAU RURAL 21-212 1 7/1/212 PROGRAMMES DU RENOUVEAU

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Circulaire n du 1436H correspondant au 2015 relative à la préinscription et à l orientation

Plus en détail

Parc National automobile Au 31/12/2014 5.123.705. Véhicules immatriculés ou. Evolution en % semestre 2015

Parc National automobile Au 31/12/2014 5.123.705. Véhicules immatriculés ou. Evolution en % semestre 2015 LES IMMATRICULATIONS DES VEHICULES AUTOMOBILES (Premier Semestre 215) N 733 L e nombre des immatriculations des voitures particulières neuves a baissé de plus de 4. unités par rapport au premier semestre

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Circulaire n 01 du 05 Chaâbane 1435H correspondant au 03 juin 2014 relative à la préinscription

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Circulaire n 01 du 14 Joumada Ethania 1430 H correspondant au 8 juin 2009 relative

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DE LA FORMATION DE LA RECHERCHE ET DE LA VULGARISATION

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DE LA FORMATION DE LA RECHERCHE ET DE LA VULGARISATION MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DE LA FORMATION DE LA RECHERCHE ET DE LA VULGARISATION Programme de Renforcement des Capacités Humaines et d Assistance Technique (PRCHAT)

Plus en détail

BILAN DES REALISATIONS ECONOMIQUES ET SOCIALES DE L ANNEE 2011

BILAN DES REALISATIONS ECONOMIQUES ET SOCIALES DE L ANNEE 2011 Services du Premier Ministre BILAN DES REALISATIONS ECONOMIQUES ET SOCIALES DE L ANNEE 2011 ------ 000 ------- I - Réalisations d infrastructures socio économiques II - Créations d emplois III - Réalisations

Plus en détail

Etablissement Dom Filières Spécialité A/P

Etablissement Dom Filières Spécialité A/P Etablissement Dom Filières Spécialité /P U Blida Génie électrique Systèmes de vision et Robotique U Blida Génie électrique Télécommunications et réseaux U Blida Génie Electrique Microélectronique, microsystèmes

Plus en détail

Journée mondiale des Télécommunications. Projet Internet Service Provider

Journée mondiale des Télécommunications. Projet Internet Service Provider Journée mondiale des Télécommunications Projet Internet Service Provider 1 Missions de DJAWEB Participer au développement de la société de l information Promouvoir l Internet en Algérie en améliorant l

Plus en détail

Expérience de NAFTAL dans le GPL carburant «Sirghaz» et perspectives de développement

Expérience de NAFTAL dans le GPL carburant «Sirghaz» et perspectives de développement SOCIETE NATIONALE DE COMMERCIALISATION ET DE DISTRIBUTION DE PRODUITS PETROLIERS NAFTAL spa au capital social de 5 650 000 000 DA, filiale de SONATRACH. Expérience de NAFTAL dans le GPL carburant «Sirghaz»

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE N 9 0 ème ANNEE Dimanche Rabie Ethani Correspondant au 7 mars 0 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS,

Plus en détail

Le Centre Algérien du Contrôle de la Qualité et de l Emballage

Le Centre Algérien du Contrôle de la Qualité et de l Emballage REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DU COMMERCE Le Centre Algérien du Contrôle de la Qualité et de l Emballage PROGRAMME DE LA JOURNEE NATIONALE SUR LA PREVENTION DES RISQUES ALIMENTAIRES

Plus en détail

Plan de Développement du Réseau de Transport du Gaz Période 2012-2021

Plan de Développement du Réseau de Transport du Gaz Période 2012-2021 Plan de Développement du Réseau de Transport du Gaz Période 2012-2021 1 Plan de développement du réseau de transport du gaz du GRTG 2012 2021 Préambule Introduction Développement du réseau de transport

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE N 31 52 ème ANNEE Dimanche 7 Chaâbane 1434 Correspondant au JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS,

Plus en détail

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc B.Ramdani Président du coneil consultatif de Transplantation d'organes et de tissus humains benyounsramdani@gmail.com 1 INTRODUCTION

Plus en détail

12, rue Bab-Azoun Ŕ Alger Ŕ : (021) 43 94 41 & 42 / 021 43 94 63 : (021) 43 93 16

12, rue Bab-Azoun Ŕ Alger Ŕ : (021) 43 94 41 & 42 / 021 43 94 63 : (021) 43 93 16 OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES RESULTATS : 2011-2013 N 44 EDITION: 2014 2 OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES Rue Mohamed Belkacemi El Annasser Alger - Direction des Publications de la Diffusion et de l

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

Habilitation de nouveaux Masters - 2015/2016

Habilitation de nouveaux Masters - 2015/2016 Habilitation de nouveaux Masters - 2015/2016 Etablissement Dom Filières Spécialité /P CU in Temouchent Droit et Sciences Politiques Droit Droit privé approfondi CU in Temouchent Lettres et Langues Etrangères

Plus en détail

Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse

Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse Formation Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse Durée : 42 Heures Contexte : Ces 15 dernières années 47 personnes ont bénéficiées d une formation «dialyse» soit à peine 30 % de

Plus en détail

Le Parc National Automobile (Résultats 2014)

Le Parc National Automobile (Résultats 2014) Le Parc National Automobile (Résultats 2014) I Introduction Sommaire II - A propos du parc national automobile III- Textes réglementaires de circulation IV- Méthodologie utilisée: 1. Traitements 2. Quelques

Plus en détail

Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale chronique Programme GDR en Picardie Insuffisance rénale chronique Dr Matthieu Derancourt Référent médical IRC ARS Picardie ELEMENTS DE CONTEXTE 2 Contexte Instruction validée par le CNP le 17 décembre 2010 Visa

Plus en détail

FORUM SUR LA FACILITATION DES AFFAIRES

FORUM SUR LA FACILITATION DES AFFAIRES FORUM SUR LA FACILITATION DES AFFAIRES EXPERIENCE ALGERIE GUICHET UNIQUE DECENTRALISE AGENCE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE L INVESTISSEMENT BAMACO 17 et 18 FEVRIER 2011 Constat L investissement des PME

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA BANQUE DE DEVELOPPEMENT LOCAL BDL. «Les Services Bancaires en toute Facilité» BDL

DOSSIER DE PRESSE LA BANQUE DE DEVELOPPEMENT LOCAL BDL. «Les Services Bancaires en toute Facilité» BDL DOSSIER DE PRESSE LA BANQUE DE DEVELOPPEMENT LOCAL BDL Organise une Journée Portes Ouvertes «Les Services Bancaires en toute Facilité» Le Samedi 27 Avril 2013 à partir de 9h00 BDL Une Banque qui se Modernise

Plus en détail

Etablissement Public de Radiodiffusion sonore Régie publicitaire

Etablissement Public de Radiodiffusion sonore Régie publicitaire Etablissement Public de Radiodiffusion sonore Régie publicitaire Conditions générales, applicables aux prestations de services fournies par la Radio Algérienne Régie publicitaire : 03, rue Bossuet, les

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE RELATIVE AUX ASSOCIATIONS DE PROTECTION DES CONSOMMATEURS VERSION 2009

FICHE TECHNIQUE RELATIVE AUX ASSOCIATIONS DE PROTECTION DES CONSOMMATEURS VERSION 2009 FICHE TECHNIQUE RELATIVE AUX ASSOCIATIONS DE PROTECTION DES CONSOMMATEURS VERSION 2009 FICHE TECHNIQUE RELATIVE AUX ASSOCIATIONS DE PROTECTION DES CONSOMMATEURS DIRECTION REGIONALE DU COMMERCE DE BECHAR

Plus en détail

Publication bimestrielle éditée par la Direction Générale des Douanes

Publication bimestrielle éditée par la Direction Générale des Douanes Ministère des Finances www.mf.gov.dz Formation Publication bimestrielle éditée par la Direction Générale des Douanes www.douane.gov.dz N 2 - Mars/Avril 2009 2 ème Promotion des Officiers de Contrôle des

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Stratégie pour améliorer le classement de nos universités

Stratégie pour améliorer le classement de nos universités REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Stratégie pour améliorer le classement de nos universités Travail réalisé par la DGRSDT

Plus en détail

LA MEDECINE INTERNE EN ALGERIE ETAT DES LIEUX

LA MEDECINE INTERNE EN ALGERIE ETAT DES LIEUX LA MEDECINE INTERNE EN ALGERIE ETAT DES LIEUX 6 ème Congrès Maghrébo-Français de Médecine Interne 19 ème Congrès de la SAMI ; Oran 10,11 et 12 Mai 2013 Professeur M.ARRADA Service de Médecine Interne,

Plus en détail

SEMINAIRE NATIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU NOUVEAU CALENDRIER NATIONAL DE VACCINATION

SEMINAIRE NATIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU NOUVEAU CALENDRIER NATIONAL DE VACCINATION الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارة الصحة, السكان وإصالح المستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE SEMINAIRE

Plus en détail

La Carte de la Formation du Secteur du Tourisme

La Carte de la Formation du Secteur du Tourisme République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Tourisme et de l Artisanat La Carte de la Formation du Secteur du Tourisme Septembre 2011 SOMMAIRE A- INTRODUCTION. 1- Les Objectifs. 2- État

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Cellule Agrométéorologie

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Cellule Agrométéorologie MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Cellule Agrométéorologie BULLETIN AGRO - METEOROLOGIQUE N 04 Campagne Agricole : 2013 / 2014 Mois de : octobre 2013 Période : du 07 au 12.10.2013 1.

Plus en détail

RECRUTEMENT DANS LES ETABLISSEMENTS DE FORMATION DE L ANP

RECRUTEMENT DANS LES ETABLISSEMENTS DE FORMATION DE L ANP République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de la Défense Nationale Etat-Major de l Armée Nationale Populaire GUIDE 2014 RECRUTEMENT DANS LES ETABLISSEMENTS DE FORMATION DE L ANP CONDITIONS

Plus en détail

OAIC. EPIC OAIC. Office Algérien Interprofessionnel des Céréales

OAIC. EPIC OAIC. Office Algérien Interprofessionnel des Céréales OAIC. EPIC OAIC Office Algérien Interprofessionnel des Céréales Office Algérien Interprofessionnel des Céréales OFFICE ALGERIEN INTEPROFESSIONNEL DES CEREALES OAIC OAIC/ EPIC Office Algérien Interprofessionnel

Plus en détail

Meilleure appréhension des marchés et du positionnement de la PME :

Meilleure appréhension des marchés et du positionnement de la PME : I Mise à niveau des Petites et Moyennes Entreprises : La mise à niveau est un défi et un enjeu qui s inscrivent dans la démarche globale d amélioration de la compétitivité de l économie nationale en général

Plus en détail

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse Le don d organes en nouvelle-calédonie Le don de son vivant Depuis une vingtaine d années, des patients souffrant d insuffisance rénale sont

Plus en détail

Guide d utilisation de la base de données : ScienceDirect

Guide d utilisation de la base de données : ScienceDirect Guide d utilisation de la base de données : ScienceDirect - Présentation de l Editeur Elsevier - Introduction à ScienceDirect - Les Modules ScienceDirect Utilisation de scienceb direct : 1- Quelques définitions

Plus en détail

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes Les besoins sont importants Insuffisance Organique Terminale en Tunisie Rein :

Plus en détail

Journal : Nass Bladi Titre : L heureuse grande gagnante de Ram TV à Nass Bladi : «Je veux acheter un appartement»

Journal : Nass Bladi Titre : L heureuse grande gagnante de Ram TV à Nass Bladi : «Je veux acheter un appartement» Journal : Liberté Titre : Hassi R Mel, La téléphonie arrive à Bellil Page : 09 Organe : Commission technique daïra de Hassi R Mel La commission technique de la daïra de Hassi R mel s'est déplacée dernièrement

Plus en détail

R a p p o r t d a c t i v i t é. P l u s q u u n e a s s u r a n c e, u n e A L L I A N C E

R a p p o r t d a c t i v i t é. P l u s q u u n e a s s u r a n c e, u n e A L L I A N C E R a p p o r t d a c t i v i t é P l u s q u u n e a s s u r a n c e, u n e A L L I A N C E RAPPORT D ACTIVITE ALLIANCE Assurances 2007 Sommaire Alliance en bref Message du Président Mot du Directeur Général

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

Formation Insuffisance Rénale, Soins et Thérapies en dialyse GH Renal Services

Formation Insuffisance Rénale, Soins et Thérapies en dialyse GH Renal Services Programme de formation 2012 Formation Insuffisance Rénale, Soins et Thérapies en dialyse GH Renal Services La formation joue un rôle essentiel dans la qualité des soins dispensés. Elle permet d accroitre

Plus en détail

----------------------------------------

---------------------------------------- O F F I C E N A T I O N A L D E S S T A T I S T I Q U E S ---------------------------------------- RESULTATS 2005 N 36 EDITION : 2006 2 OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES 8 & 10 rue des Moussebiline Alger

Plus en détail

Carte des Vents de l Algérie - Résultats Préliminaires -

Carte des Vents de l Algérie - Résultats Préliminaires - Rev. Energ. Ren. : Valorisation (1999) 209-214 Carte des Vents de l Algérie - Résultats Préliminaires - Laboratoire dévaluation du Potentiel Energétique, Centre de Développement des Energies Renouvelables

Plus en détail

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger

Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger Registre du diabète de type 1 de l enfant de moins de 15 ans au niveau de la wilaya d Alger 1 Institut national de santé publique Année 2014 2 Sommaire 1- INTRODUCTION 3 2- METHODOLOGIE 4 2-1 Type d étude

Plus en détail

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC 1 Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC Dr A. BOUDAK / Dr M.H Trabelssi Dir Hôpitaux et dessoins Ambulatoires/M. Santé 6ème colloque France Maghreb sur

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Pr Maryvonne Hourmant Service de Néphrologie-Immunologie clinique. CHU de Nantes Le constat Coût du traitement

Plus en détail

La couverture sanitaire de la wilaya de Skikda

La couverture sanitaire de la wilaya de Skikda La couverture sanitaire de la wilaya de Skikda Pr. Larbi ABID La wilaya de Skikda s étend sur une superficie de 4118 Km², avec une population estimée à 998.240 habitants, répartis sur trente huit(38) communes

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Travail, de l Emploi, et de la Sécurité Sociale Allocution de Monsieur Mohamed EL GHAZI Ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale

Plus en détail

Série E : Statistiques Economiques. Résultats définitifs de la première phase

Série E : Statistiques Economiques. Résultats définitifs de la première phase Série E : Statistiques Economiques Résultats définitifs de la première phase Office National des Statistiques Alger, juillet 2012 N 172 Collections Statistiques N 172/2012 Série E : Statistiques Economiques

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique Classement

Plus en détail

INFP. Sanitaire, Froid et Climatisation. Institut National de la Formation Professionnelle

INFP. Sanitaire, Froid et Climatisation. Institut National de la Formation Professionnelle République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de la Formation et de l'enseignement Professionnels Institut National de la Formation Professionnelle INFP Sanitaire, Froid et Climatisation Projet

Plus en détail

L'ensemble des Etudes disponibles au niveau du BNEDER

L'ensemble des Etudes disponibles au niveau du BNEDER CHLEF ADRAR L'ensemble des Etudes disponibles au niveau du BNEDER W N Intitulé des Projets Année de publication Etude de mise en valeur intégrée dans la Wilaya d'adrar 1983 Projet de création d'une ferme

Plus en détail

Nous préservons l essentiel

Nous préservons l essentiel Nous préservons l essentiel Sommaire I. INTRODUCTION II. Les fondements de ISO 14001 III. La norme et son application dans la gestion du service d assainissement : cas de l office national de l assainissement

Plus en détail

RENTREE UNIVERSITAIRE 2015-2016

RENTREE UNIVERSITAIRE 2015-2016 الندوة اجلهوية جلامعات الغرب Sidi Bèl Abbès, Samedi 14 Février 2015 2 الندوة اجلهوية جلامعات الغرب Sidi Bèl Abbès, Samedi 14 Février 2015 3 الندوة اجلهوية جلامعات الغرب Sidi Bèl Abbès, Samedi 14 Février

Plus en détail

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014

Dr Marie-Pierre CRESTA. Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien. Juin 2014 Dr Marie-Pierre CRESTA Agence de la biomédecine SRA Sud-Est/Océan Indien Juin 2014 Que savoir en tant que citoyen? Les LBE La greffe, ça marche Que savoir en tant que professionnel? Pénurie, contexte épidémiologique

Plus en détail

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat Aspects juridiques de la transplantation hépatique Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat CONTEXTE - La greffe, longtemps image expérimentale, est une thérapeutique éprouvée - Première

Plus en détail

Agence Spatiale Algérienne (ASAL)

Agence Spatiale Algérienne (ASAL) Agence Spatiale Algérienne (ASAL) Contribution de l outil spatial dans l évaluation et la gestion des actions de lutte contre la dégradation des terres, la désertification et la sécheresse UNCCD/MADR,

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA CULTURE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA CULTURE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA CULTURE SCHEMA DIRECTEUR SECTORIEL DES BIENS ET SERVICES ET DES GRANDS EQUIPEMENTS CULTURELS SOMMAIRE INTRODUCTION 1- LIVRE ET LECTURE PUBLIQUE

Plus en détail

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007.

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007. Communiqué de presse Luxembourg, le 2.02.2008 Campagne Il y a une vie après la mort. D après les statistiques d EUROTRANSPLANT, organisme européen qui gère les échanges d organes entre les pays Luxembourg,

Plus en détail

Les algériens et les vacances 2009

Les algériens et les vacances 2009 1 Les algériens et les vacances 2009 (Sondage d opinions réalisé du 10 au 27 juin 2009 auprès d un échantillon de 1000 personnes de 18 ans et plus, représentatif de la population algérienne adulte) 2 Alors

Plus en détail

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes Cristal L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes 1 2 Cristal est un outil de travail informatique développé par l Agence de la biomédecine et mis à la disposition de tous

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Circulaire n 6 du 3 Dhou El Kaada 1431 H correspondant au 11 octobre 2010 relative

Plus en détail

Le marché des équipements et matériels médicaux en Algérie : perspectives et opportunités SOMMAIRE. Synthèse... 11

Le marché des équipements et matériels médicaux en Algérie : perspectives et opportunités SOMMAIRE. Synthèse... 11 7 Le marché des équipements et matériels médicaux en Algérie : perspectives et opportunités SOMMAIRE Synthèse... 11 1. Réforme du système de santé... 27 1.1 D importants enjeux... 29 1.2 Indicateurs de

Plus en détail

Épidémiologie du cancer du sein en Algérie.

Épidémiologie du cancer du sein en Algérie. Épidémiologie du cancer du sein en Algérie. Mahnane A. Hamdi Cherif M. Registre du Cancer de Sétif. Laboratoire Santé Environnement des Hauts Plateaux Sétifiens. INTRODUCTION Le cancer du sein est le cancer

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE N 38 49 ème ANNEE Dimanche 7 Rajab 1431 Correspondant au JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS,

Plus en détail

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse UDM télésurveillée Pour P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse Peut-on être en 2013 opposé au développement de la télémédecine? Pourquoi les patients en insuffisance rénale

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 33

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 33 9 Art. 5. Bénéficient d une réduction de 40 % sur les tarifs des transports de voyageurs ordinaires sur les lignes aériennes et maritimes, intérieures et internationales, publics et privés : les moudjahidine

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE MEDICALE ALGERIEN TITRE I REGLES DE DEONTOLOGIE MEDICALE

CODE DE DEONTOLOGIE MEDICALE ALGERIEN TITRE I REGLES DE DEONTOLOGIE MEDICALE CODE DE DEONTOLOGIE MEDICALE ALGERIEN Chapitre 1 Dispositions préliminaires Article 1 : TITRE I REGLES DE DEONTOLOGIE MEDICALE La déontologie médicale est l ensemble des principes, des règles et usages

Plus en détail

HNF1 Les anomalies rénales chez l enfant

HNF1 Les anomalies rénales chez l enfant HNF1 Les anomalies rénales chez l enfant Tim Ulinski Service de Néphrologie Pédiatrique Armand -APHP & Université 6 Y1 Phénotype des anomalies de HNF1beta DIABETE - présentation clinique hétérogène - sécrétion

Plus en détail

Evaluation des Tendances

Evaluation des Tendances Etude Clinique Bilan de fin d étude, août 2002 1 Evaluation clinique du système de télémédecine DIATELIC chez les patients traités par dialyse péritonéale à domicile Pierre-Yves Durand Evaluation des Tendances

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées,

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées, Décret relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l activité de traitement de l insuffisance rénale chronique par la pratique de l épuration extrarénale

Plus en détail

La Société de l Information en Algérie: Apports du CERIST

La Société de l Information en Algérie: Apports du CERIST La Société de l Information en Algérie: Apports du CERIST M. Benhamadi, A.El-Maouhab CERIST Mbenhamadi@wissal.dz Les technologies de l information et de la communication Les technologies de l'information

Plus en détail

Votre partenaire Bancaire Pour vous équiper

Votre partenaire Bancaire Pour vous équiper Votre partenaire Bancaire Pour vous équiper Quoi? Une offre née du partenariat exclusif entre Natixis Algérie la banque universelle et la SARIM (Société Algérienne de Radiologie et Imagerie Médicale) et

Plus en détail

EVOLUTION PARC ROULANT A USAGES INDUSTRIEL ET/OU COMMERCIAL DE 2005 A 2009

EVOLUTION PARC ROULANT A USAGES INDUSTRIEL ET/OU COMMERCIAL DE 2005 A 2009 EVOLUTION PARC ROULANT A USAGES INDUSTRIEL ET/OU COMMERCIAL DE 2005 A 2009 Les importations de l Algérie durant la période 2005-2009 qui coïncide avec celle du plan quinquennal de soutien à la relance

Plus en détail

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Cadre législatif au Maroc Loi 16/98 relative au don, au prélèvement

Plus en détail

Collections. Premier Recensement Economique - 2011 - Résultats Préliminaires de la première phase

Collections. Premier Recensement Economique - 2011 - Résultats Préliminaires de la première phase Collections Série E : Statistiques Economiques N 168 Premier Recensement Economique - 2011 - Résultats Préliminaires de la première phase Office National des Statistiques - Alger, janvier 2012 - Collections

Plus en détail

Infrastructure haut débit d Algérie Télécom. Algérie Télécom

Infrastructure haut débit d Algérie Télécom. Algérie Télécom Infrastructure haut débit d Réunion des cadres du MPTIC 2&3/05/2010 SOMMAIRE Réseau de Transport: Architecture actuelle du backbone Objectifs à atteindre Réalisations 2009 et 2010 Perspectives RMS: Architecture

Plus en détail

Une assurance certifiée

Une assurance certifiée Une assurance certifiée 1 Le groupe ARCOFINA Un modèle d organisation qui démontre sa performance Un groupe d investissement doté d un capital de 7.180.073.000,00 DA Opère dans des secteurs d activités

Plus en détail

Information Projet Patients ressources

Information Projet Patients ressources Information Projet Patients ressources 1 Information Projet Patients ressources Intervention de patients insuffisants rénaux chroniques dans 3 programmes d ETP développés par le réseau NEPHROLOR De la

Plus en détail

AIP GEN 1-6-1 ALGERIE 05 MAR 08 GEN 1.6 RESUME DES REGLEMENTS NATIONAUX AINSI QUE DES ENTENTES ET CONVENTIONS INTERNATIONALES

AIP GEN 1-6-1 ALGERIE 05 MAR 08 GEN 1.6 RESUME DES REGLEMENTS NATIONAUX AINSI QUE DES ENTENTES ET CONVENTIONS INTERNATIONALES AIP GEN 1-6-1 ALGERIE 05 MAR 08 GEN 1.6 RESUME DES REGLEMENTS NATIONAUX AINSI QUE DES ENTENTES ET CONVENTIONS INTERNATIONALES Recueil des textes législatifs et réglementaires concernant l aviation civile

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Y a-t-il une limite d âge pour être donneur?

Y a-t-il une limite d âge pour être donneur? Bon nombre de personnes au Nouveau-Brunswick attendent le moment où on leur apprendra qu on a enfin trouvé les organes qui leur permettront de reprendre une vie normale et active. Bien d autres attendent

Plus en détail

17 ème SESSION D EVALUATION DES PROGRAMMES DU RENOUVEAU AGRICOLE ET RURAL

17 ème SESSION D EVALUATION DES PROGRAMMES DU RENOUVEAU AGRICOLE ET RURAL Ministère de l Agriculture et du Développement Rural Direction de la Formation, de la Recherche et de la Vulgarisation 17 ème SESSION D EVALUATION DES PROGRAMMES DU RENOUVEAU AGRICOLE ET RURAL EVALUATION

Plus en détail

Eléments de réflexion sur la classification, les revues et les soutenances

Eléments de réflexion sur la classification, les revues et les soutenances Eléments de réflexion sur la classification, les revues et les soutenances Extrait de la présentation de Monsieur Pr. H. Aourag (DG/DGRSDT) À l occasion de la réunion de CRUEst du 11/12/2013 http://www.nasr.dz/

Plus en détail