Family business survey 2014 Conclusions pour la Belgique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Family business survey 2014 Conclusions pour la Belgique"

Transcription

1 Family business survey 2014 Conclusions pour la Belgique

2 Table des matières Aperçu des principales conclusions Vue d ensemble Principales conclusions : A. Performances et défis B. Internationalisation C. En quoi les entreprises familiales se différencient-elles D. Implication familiale et planification successorale E. Évolution vers l ère numérique et nouvelles tendances dans le monde Conclusions Slide 2

3 Aperçu des principales conclusions Par rapport à la moyenne mondiale, les entreprises familiales en Belgique ont moins progressé l an dernier et sont légèrement moins optimistes quant à la croissance future. Au cours des 12 derniers mois, 49 % ont connu une croissance (comparé à 65 % dans le monde) et 79 % envisagent une croissance de leur entreprise au cours des 5 prochaines années (comparé à 85 % dans le monde) Les entreprises familiales en Belgique ont, par rapport aux entreprises mondiales en général, davantage la perception de rencontrer des obstacles à leur croissance, en particulier la concurrence sur les prix, le besoin d innovation, le climat économique général et les problèmes de personnel. En termes d objectifs personnels et de l entreprise pour les 5 prochaines années, les priorités des propriétaires et gérants d entreprises familiales belges sont similaires à celles du reste du monde : réussite de l entreprise / survie à long terme et, pour y arriver, priorité aux compétences, à l innovation et au professionnalisme Les facteurs relatifs à la famille (création d emploi pour les membres de la famille) et à la diversification (nouveaux produits / secteurs, exportation) sont moins importants Slide 3

4 Aperçu des principales conclusions (suite) Les entreprises familiales en Belgique estiment, dans une large mesure, qu elles favorisent l économie et l emploi local mais sont moins convaincues de l avantage d être une entreprise familiale pour leur propre exploitation. Elles sont plus particulièrement moins enclines que la moyenne de reconnaître que les entreprises familiales sont mieux armées pour résister à la récession ou pour prendre plus de risques. Peut-être en réponse au climat économique plus rude, ces 2 dernières années ont été marquées par une diminution de la conviction que les entreprises familiales ont une responsabilité à soutenir l emploi et les initiatives communautaires. À présent, la conviction est plus forte qu en 2012 qu elles doivent adopter une approche décisionnelle à long terme et se renouveler à chaque génération. Les entreprises familiales en Belgique sont plus susceptibles que la moyenne d avoir eu leur entreprise dans la famille pendant au moins quatre générations. Elles sont aussi plus susceptibles de planifier de passer le flambeau à la prochaine génération plutôt que de vendre la propriété ou la remettre à flot. Néanmoins, environ un tiers transmettra la propriété à la génération suivante mais pas la direction de l entreprise. 85 % des entreprises familiales en Belgique ont instauré des procédures de gestion des problèmes / conflits familiaux (niveau équivalent à la moyenne mondiale : 83 %) Slide 4

5 Méthodologie interviews réalisées dans plus de 40 pays 74 interviews En Belgique 30 minutes en moyenne Toutes les interviews réalisées par téléphone Réalisées entre le 4 juin et le 31 juillet 2014 Dans l ensemble du rapport : = % du pays pour 2014 supérieur ou inférieur à la moyenne mondiale = % pour 2014 supérieur ou inférieur à celui de 2012 Slide 5

6 Profil d échantillons Slide 6

7 Échantillon de profils pour la Belgique : entreprises Comparé à l échantillon mondial, les entreprises belges sont plus enclines à être plus grandes (chiffres d affaires de plus de 100 millions de USD), plus anciennes (plus de 50 ans) et à atteindre au minimum la quatrième génération d entreprises. Chiffre d affaires (en USD) Âge de l entreprise 35% 64% 14% 13% 9% 9% 20% 20% 9% 16% 22% 16% 11% 6% 18% 31% 44% 38% $5-10m $11-20m $21-50m $51-100m $ m >$500m Under 20 years years 50+ years Secteur Secteurs représentés : Production : 32 % (30 %) Distribution : 12% (10 %) Détail : 11 % (11 %) Construction : 8 % (9 %) Activités économiques : 8 % (7 %) Secteur auto. & répar. : 7% (3 %) Autres : 5 % au maximum Nombre de générations 40% 30% 28% 28% 20% 22% 19% 11% 1 generation 2 generations 3 generations 4+ generations Slide 7

8 Échantillon de profil pour la Belgique : participants Rôle Membre de la famille 41% 49% 10% 8% 19% 23% 30% 19% 55% 64% 45% 36% CEO/MD Owner/ Partner Finance Director Other Board member Family Non-family Rôle de la famille dans l entreprise Âge 81% 90% 26% 25% 32% 34% 23% 22% 19% 10% 11% 10% 7% 8% Own and manage Just own don t manage Under or older Slide 8

9 Principales conclusions A Performances et défis de l organisation September 2014 Slide 9

10 Les entreprises belges sont moins enclines que la moyenne d avoir enregistré une croissance pendant le dernier exercice financier et sont plus enclines à planifier une consolidation à l avenir. Cependant, 14 % tablent sur une croissance agressive, ce qui correspond à la moyenne mondiale. Dernier exercice financier 5 prochaines années Croissance au cours du dernier exercice financier Objectifs de croissance (5 prochaines années) 3% 14% 12% 15% Croissance rapide et agressive Croissance des ventes 57% 49% 65% 65% 75% 65% 69% 70% Croissance stable Diminution des ventes 24% 24% 19% 18% 21% 20% 16% 13% Consolidation 1% 1% 2% 1% Réduction % des entreprises familiales belges qui prévoient une croissance sont confiantes dans leur capacité à l atteindre Slide 10

11 Les entreprises familiales belges sont confrontées aux mêmes problèmes que celles d autres pays, bien qu elles soient moins préoccupées par la politique du gouvernement pour les 12 prochains mois. Le développement des activités / des produits est signalé comme problème en croissance depuis Principaux problèmes internes au cours des 12 prochains mois Staff recruitment Company re-organisation Business/product development Cash flow/cost control Technology Availability of finance Profitability/margins 12% 13% 20% 19% 11% 15% 11% 11% 34% 28% (7%) 26% 25% 58% 49% Principaux problèmes externes au cours des 12 prochains mois Market conditions/ 69% Euro uncertainty 63% Competition Govt policy/regulation Fiscal tax regime Availability of finance 14% 8% 9% 12% 32% 32% 22% 33% Notre objectif est d avoir une organisation plus formelle, un groupe mieux intégré. (Entreprise familiale de troisième génération) Fabriquer de nouveaux produits pour de nouveaux marchés et attirer du personnel qualifié pour être en mesure d opérer ces changements. (Entreprise familiale de première génération) La crise générale, la réduction des modèles de dépenses des consommateurs. (Entreprise familiale de seconde génération) family business) Frais de personnel par kg considérablement supérieurs à ceux des autres pays avec des concurrents. (Entreprise familiale de troisième génération) (les chiffres entre parenthèses sont des % belges en 2012) Slide 11

12 Les entreprises familiales belges sont plus enclines que la moyenne à anticiper des défis à relever pour les 5 prochaines années. En particulier, la concurrence au niveau des prix, le climat économique général, la rétention des principaux collaborateurs et le besoin de professionnaliser les activités sont plus susceptibles d être mentionnés. 5 prochaines années Principaux défis dans les 5 années à venir Price competition Need to continually innovate General economic situation Attracting the right skills/talent Retaining key staff 48% 69% 58% 68% 64% 68% 56% 64% 61% 57% Need to professionalise Containing costs Complying with regulations Number of businesses competing Increasingly international environment Need for new technology Company succession planning 50% 40% 47% 44% 46% 42% 42% 42% 36% 33% 35% 41% 27% 36% Suppliers/supply chain Conflict between family members 8% 11% 19% 26% Slide 12

13 La récession et l environnement difficile qui en résulte ont probablement avivé la perception des entreprises familiales. Comme pour la moyenne mondiale, l avenir et la réussite à long terme de l entreprise se hissent en tête des futures priorités. Les principaux moteurs de la réussite commerciale se classent en deuxième position tandis que les aspects liés à la famille et à la communauté revêtent moins d importance Importance relative des objectifs personnels et économiques pour les 5 prochaines années (sur 100) 5 prochaines années Ensure company's long term future Improve profitability 13.1% 13.7% 16.4% 16.2% Run business more professionally More innovative Ensure staff are rewarded fairly Attract high quality skills 10.2% 8.8% 9.3% 9.3% 8.5% 9.4% 8.3% 10.1% Diversify into new products/sectors Different export markets Enjoy work and stay interested Ensure business stays in the family Grow as quickly as possible Contribute to the community / positive legacy Move into new regional markets in home country 5.8% 5.6% 5.7% 4.3% 5.5% 5.4% 5.0% 4.4% 4.3% 4.0% 3.9% 4.3% 3.4% 3.8% Create employment for other family members 0.8% 0.7% (Nouvelle question en 2014) Slide 13

14 Principales conclusions B Internationalisation Slide 14

15 Les entreprises belges sont actuellement plus enclines que la moyenne à se baser sur les ventes internationales, vu l internationalisation croissante prévue à l avenir. 38 % des ventes actuelles représentent les ventes internationales qui, selon les prévisions, constitueront pratiquement la moitié des ventes (45 %) à l avenir Les nouveaux pays pour les exportations se situeront principalement dans d autres marchés européens 5 prochaines années % moyen des ventes = international (basé sur toutes les entreprises, exportatrices et non exportatrices) Actuellement Dans 5 ans 38% 45% Pays / régions ayant connu la plus forte augmentation en 5 ans (Belgique)? Europe Americas Asia Pacific 24% 21% 80% USA: 12% France : 30 % Allemagne : 23 % Pays-Bas : 21 % Royaume-Uni : 8 % Russie : 8 % Africa 6% 25% 32% Middle East/Gulf No new countries 5% 2% Slide 15

16 Principales conclusions C En quoi les entreprises familiales se différencientelles? Slide 16

17 Les entreprises familiales belges ont généralement une perception positive de la manière dont se positionne leur secteur par rapport à d autres entreprises, particulièrement concernant la stabilité accrue et la création d emplois. Elles sont moins convaincues que la moyenne qu elles adoptent une approche à long terme, prennent plus de risques et peuvent mieux résister à la récession. D accord avec les affirmations relatives au comportement des entreprises familiales Ajoutent de la stabilité à une économie équilibrée Jouent un rôle important dans la création d emplois Évaluent la réussite différemment pas uniquement les bénéfices / croissance Se renouvellent à chaque génération 81% 73% 78% 78% 73% 71% 66% (47%) 56% Processus décisionnel plus rationnalisé / plus rapide Approche plus entrepreneuriale Approche décisionnelle à plus long terme 59% 69% 50% 59% 43% (25%) 55% Meilleure résistance à la récession Moindre ouverture aux nouvelles approches et nouvelles idées Plus de difficulté à bénéficier de la reprise (en raison de problèmes d accès au capital) Prise de risques plus importante 34% 47% 31% 36% 28% 34% 27% 38% Family business survey 2014 (les chiffres entre parenthèses sont des % en 2012) Slide 17

18 Les entreprises familiales belges estiment se différencier des autres pour les aspects qui touchent la rétention de leur personnel et leurs fortes valeurs culturelles mais elles sont moins enclines que la moyenne à ressentir un sens plus marqué de leur responsabilité à soutenir des initiatives communautaires (et cette perception a chuté depuis 2012) D accord avec les affirmations sur les points qui différencient les entreprises familiales des autres Elles font tout ce qui est possible pour retenir leur personnel, même en temps de crise 72% 81% La culture / les valeurs d entreprise ont tendance à être plus marquées 76% 73% Elle s ont un sens aïgu de leur responsabilité à soutenir l emploi 66% 76% Elles ont un sens aïgu de leur responsabilité à soutenir des initiatives communautaires 38% (56%) 59% (les chiffres entre parenthèses sont des % en 2012) Slide 18

19 Principales conclusions D Implication familiale et planification successorale Slide 19

20 Les entreprises familiales belges sont plus enclines que la moyenne de compter des collaborateurs externes à la famille parmi les membres du conseil d administration bien que la part non-familiale de la propriété soit similaire % d entreprises familiales ayant des collaborateurs externes à la famille parmi les membres du conseil 73% 65% % d entreprises familiales ayant des collaborateurs externes à la famille qui détiennent des actions 31% 34% % supplémentaire susceptible d offrir des actions à des collaborateurs externes à la famille au cours des 5 prochaines années 19% 18% Slide 20

21 L implication des membres de la famille dans l entreprise est similaire en Belgique à la moyenne mondiale. La proportion d entreprises qui rétribuent les membres de la famille autrement que par une implication directe avec l entreprise ou par l accès à la propriété de l entreprise a augmenté depuis Implication de la famille dans l entreprise % ayant des membres de la famille qui travaillent comme cadres supérieurs au sein de l entreprise 91% 93% % ayant des membres de la famille qui travaillent au sein de l entreprise mais pas comme cadres supérieurs 51% 49% % ayant des membres de la famille qui ne travaillent pas pour l entreprise mais qui en détiennent des actions 47% 48% % ayant des membres de la famille qui ne travaillent pas pour l entreprise mais qui sont rétribués autrement 19% 18% (7%) (les chiffres entre parenthèses sont des pourcentages de 2012) Slide 21

22 Comme pour la moyenne mondiale, des membres de la nouvelle génération travaillent dans un peu plus de la moitié des entreprises familiales belges Implication de la nouvelle génération dans l entreprise % d entreprises dans lesquelles des membres de la nouvelle génération travaillent comme cadres supérieurs 39% 43% Nouvelle génération travaillant pour l entreprise 55% % d entreprises dans lesquelles des membres de la nouvelle génération travaillent au sein de l entreprise mais pas comme cadres supérieurs 31% 28% 55% % d entreprises dans lesquelles des membres de la nouvelle génération ne travaillent pas pour l entreprise mais en détiennent des actions % d entreprises dans lesquelles des membres de la nouvelle génération ne travaillent pas pour l entreprise et ne détiennent pas d actions mais sont rétribués différemment 26% 23% 5% 7% (Nouvelle question en 2014) Slide 22

23 85% des entreprises familiales belges ont au moins mis en place une procédure ou un mécanisme de gestion des conflits (pourcentage proche de la moyenne mondiale : 83 %). Les entreprises belges sont plus enclines que la moyenne d avoir un conseil d entreprise et / ou un conseil de famille. Procédures mises en place Shareholders agreement Family council Incapacity and death arrangements Entry and exit provision 32% 33% 57% 54% 51% 50% 43% 41% Measuring and appraising performance Family constitution Third party mediator 22% 27% 38% 39% 38% 36% Conflict resolution mechanisms Nothing 16% 15% 17% 27% Slide 23

24 Environ la moitié des entreprises familiales a prévu des dispositions en matière successorale. Ces dispositions sont plus fiables et plus documentées que celles établies par la moyenne des entreprises. Planification successorale pour les principaux cadres dirigeants? % d entreprises ayant adopté une planification successorale au moins pour quelques cadres dirigeants All senior roles 14% 16% Most senior roles 19% 18% 50% 53% Small number of senior roles 18% 20% None 46% 44% (Nouvelle question en 2014) Slide 24

25 Comparé à 2012, un plus grand nombre d entreprises familiales belges a des plans bien précis pour l avenir. La vaste majorité d entre elles a l intention de transmettre la propriété à la prochaine génération mais environ un tiers a l intention d intégrer une équipe de direction dans l entreprise. Projets futurs Pass on management to next generation 40% 45% Pass on ownership but bring professional management in 32% 32% Sell/float Don't know 14% 5% (21%) 8% 20% Répartition pour la Belgique Vente à des investisseurs privés : 11 % Vente à une autre entreprise : 5 % Vente à une équipe de direction : 1 % Other 1% 4% (Les chiffres entre parenthèses sont des % de 2012) Slide 25

26 La survie et la continuité de l entreprise familiale et de ses valeurs sont essentielles, notamment se préparer à ce que réservera l avenir. QUEL HÉRITAGE DURABLE LES ENTREPRISES FAMILIALES SOUHAITENT-ELLES TRANSMETTRE? Beaucoup de commentaires se rapportent à l avenir ; poser les fondements d une croissance durable Pour la famille / la communauté Continuer de retenir, créer et soutenir l emploi au niveau local Maintenir une conscience sociale Préserver la famille au niveau financier et rester fidèle à ses valeurs Pour l entreprise Bien se positionner pour faire face aux changements futurs, se préparer à l avenir Assurer une santé financière et une croissance durable Adopter une structure et une gestion professionnelle, solide et forte «Assurer la pérennité de l entreprise, préserver l esprit de famille et rester une entreprise à vocation sociale dans un univers de plus en plus tourné vers les finances» (Entreprise familiale de première génération) «Être une société en croissance. Rester un employeur sûr. Retenir les collaborateurs-clés et assurer leur épanouissement professionnel» (Entreprise familiale de seconde génération) «Développer une entreprise économiquement saine, en étant souple, en innovant et en prenant des décisions stratégiques» (Entreprise familiale de troisième génération ) «Une organisation solide dans laquelle les organes décisionnels sont clairement définis. Dans laquelle chaque collaborateur sait quelles sont ses responsabilités et ce que l on attend de lui» (Entreprise familiale de troisième génération) Slide 26

27 Principales conclusions E Évolution vers l ère numérique et nouvelles tendances dans le monde Slide 27

28 Les entreprises familiales belges sont davantage susceptibles que la moyenne de reconnaître l importance d adapter leur organisation à un monde de plus en plus numérisé ; elles reconnaissent aussi que cette évolution peut nécessiter de recruter de nouveaux talents. D accord avec les affirmations portant sur le monde numérique Il est nécessaire d adapter l organisation à un monde de plus en plus numérisé 72% 84% Notre priorité est d attirer les talents pour assurer la conversion vers le numérique 43% 54% Il faut comprendre les avantages économiques tangibles du passage vers le numérique et dresser un plan réaliste pour les évaluer Le passage vers l ère numérique contribuera à accroître la prise de conscience organisationnelle 49% 57% 47% 64% (Nouvelle question en 2014) Slide 28

29 Comme pour la moyenne mondiale, les entreprises familiales en Belgique reconnaissent l importance des avancées technologiques et le déplacement de la puissance économique mondiale comme les deux principales tendances mondiales qui transformeront le monde économique au cours des 5 prochaines années 5 prochaines années Trois principales tendances qui transformeront le monde économique au cours des 5 prochaines années (Belgique) Top 3 : 61 % 65 % 49 % 84 % 34 % 24% 26% 18% 30% 15% 12% 11% 18% 22% 28% 24% 31% 11% 5% 18% Ranked 3rd Ranked 2nd Ranked 1st Demographic shifts Shift in global economic power Resource scarcity and climate change Technological advances Urbanisation Top 3 (mondial): 56 % 60 % 52 % 79 % 40 % (Nouvelle question en 2014) Slide 29

30 Conclusions Il ressort que la Belgique a connu un climat économique difficile ces deux dernières années et les entreprises prévoient un statu quo dans un avenir proche. Les entreprises belges sont davantage préoccupées que la moyenne par la conjoncture économique et par la concurrence sur les prix. Les entreprises belges reconnaissent la nécessité de répondre à ces défis et se classent au-dessus de la moyenne pour les aspects liés au fait d attirer, de recruter et de retenir les talents, au passage à l ère numérique et au besoin de professionnaliser et d innover. Il n est dès lors peut-être pas surprenant de constater que 20 % des entreprises belges envisagent une consolidation l an prochain. Les entreprises belges reconnaissent le rôle majeur que les entreprises familiales jouent dans l économie et la société mais elles attachent moins d importance que par le passé aux problèmes communautaires. Les problèmes familiaux et communautaires sont secondaires par rapport aux problèmes plus commerciaux. Les entreprises familiales belges semblent être raisonnablement bien placées en matière de procédures de gestion des conflits familiaux mises en place et elles sont plus susceptibles que la moyenne d avoir prévu une planification successorale fiable et documentée. Cette situation semble être le reflet du nombre élevé d entreprises en Belgique qui sont restées dans la famille pendant au moins quatre générations et des intentions de conserver l entreprise dans le giron familial à l avenir. Slide 30

31 Annexe September 2014 Slide 31

32 Profil d échantillons pour la Belgique : secteurs d activité Chiffre d affaires (en US $) Âge de la société 41% 35% 59% 64% 7% 9% 9% 5% 20% 16% 12% 9% 14% 16% 3% 6% 39% 31% $5-10m $11-20m $21-50m $51-100m $ m >$500m Under 20 years years 50+ years Secteur Secteurs représentés : 2012 Production : 32 % (39 %) Distribution : 12 % (15 %) Détail : 11 % (3 %) Construction : 8 % (19 %) Activités économiques : 8 %(0 %) Automob. & réparations : 7 % (11 %) Autres : 5 % ou moins Nombre de générations 32% 28% 28% 25% 22% 23% 20% 20% 1 generation 2 generations 3 generations 4+ generations Slide 32

33 Profil d échantillons pour la Belgique : participants Rôle Membre de la famille? % 41% 29% 27% 30% 47% 55% 53% 45% 19% 8% 10% CEO/MD Owner/ Partner Finance Director Other Board member Family Non-family Rôle de la famille dans l entreprise Âge 83% 81% 36% 26% 31% 32% 23% 17% 19% 11% 11% 16% 7% 7% Own and manage Just own don t manage Under or older Slide 33

34 2014 PricewaterhouseCoopers LLP. All rights reserved. In this document, refers to PricewaterhouseCoopers LLP (a limited liability partnership in the United Kingdom) which is a member firm of PricewaterhouseCoopers International Limited, each member firm of which is a separate legal entity JM-OS

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Etude: pénurie de personnel qualifié et changement démographique, un cassetête pour la gestion du personnel

Etude: pénurie de personnel qualifié et changement démographique, un cassetête pour la gestion du personnel Communiqué de presse «Recruiting Trends Suisse 2012» Sondage effectué auprès des 500 plus grandes entreprises suisses Etude: pénurie de personnel qualifié et changement démographique, un cassetête pour

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Les entreprises belges renforcent la collaboration entre leur fonction Finance et d autres départements Elles s inscrivent dans la tendance européenne, mais ne font

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

La Chine reste attractive

La Chine reste attractive É t u d e La Chine reste attractive En dépit des difficultés économiques, les multinationales maintiennent et renforcent leur présence en Chine. C est ce qui résulte de la seconde enquête «China Manufacturing

Plus en détail

Développement réussi d une PME suisse orientée vers l exportation Eva Jaisli, CEO PB Swiss Tools

Développement réussi d une PME suisse orientée vers l exportation Eva Jaisli, CEO PB Swiss Tools Conférence des médias Swissmem du 27 février 2013 Développement réussi d une PME suisse orientée vers l exportation Eva Jaisli, CEO PB Swiss Tools Depuis 1878 - engagement en faveur de la place industrielle

Plus en détail

Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets.

Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets. Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets. Les identifier, les comprendre et les appliquer. Petit déjeuner des PME et des start-up du Service de la promotion économique de Genève

Plus en détail

Les entreprises familiales vues par les dirigeants.

Les entreprises familiales vues par les dirigeants. Les entreprises familiales vues par les dirigeants. Janvier 2014 Chaire Entrepreneuriat Familial et Société, entre pérennité et changement Contact : Noémie Lagueste Chargée d études Chaire Entrepreneuriat

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Présentation au mini-colloque de l Institut d administration publique de Québec le 25 octobre 2012 Jean-François Beaucaire, chef de division

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances Consultation pré-budgétaire Préparé à l attention du ministre des Finances Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick Octobre 2009 Les priorités du CÉNB : - le Plan d action pour l autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick;

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

Avertissement. Copyright 2014 Accenture All rights reserved. 2

Avertissement. Copyright 2014 Accenture All rights reserved. 2 Avertissement Ce document et les informations contenues sont la propriété d Accenture. Ce document en totalité ou en partie, ne peut être reproduit sous aucune forme ni par aucun moyen sans autorisation

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion de patrimoine. En choisissant

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation*

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Advisory, le conseil durable Conseil en Management Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Une capacité unique à combiner compétences sectorielles et

Plus en détail

L Observatoire Cegos a publié une grande étude européenne sur les 20-30 ans et le travail. L objectif : comprendre les attentes des jeunes,

L Observatoire Cegos a publié une grande étude européenne sur les 20-30 ans et le travail. L objectif : comprendre les attentes des jeunes, L Observatoire Cegos a publié une grande étude européenne sur les 20-30 ans et le travail. L objectif : comprendre les attentes des jeunes, appréhender leurs perceptions et leur regard sur le monde du

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an?

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

Situation des PME et perspectives de croissance en France

Situation des PME et perspectives de croissance en France Situation des PME et perspectives de croissance en France Résumé : - Les entreprises françaises ont su résister à la crise grâce à la consolidation de leur bilan au cours des années 2000 ; - Le maintien

Plus en détail

Michel Ducroizet michelducroizet@gmail.com. IAE le 5 Février 2013

Michel Ducroizet michelducroizet@gmail.com. IAE le 5 Février 2013 Michel Ducroizet michelducroizet@gmail.com IAE le 5 Février 2013 1 Nuvis.fr mducroizet@aflima.com 2 Notre échange Comment peut-on être «Bristolian»? Ayant eu la chance, après avoir dirigé des entreprises

Plus en détail

Nouvelle étude de HPO concernant la position des entreprises familiales en Suisse

Nouvelle étude de HPO concernant la position des entreprises familiales en Suisse Media Release Entreprises familiales avec avantages concurrentiels Nouvelle étude de HPO concernant la position des entreprises familiales en Suisse Freienbach, le 24 juin 2014 D après une étude de l entreprise

Plus en détail

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING A la croisée de toutes les activités du groupe, les équipes Marketing sont au cœur de nos processus. Leur mission? Sensibiliser les consommateurs à des produits conçus pour

Plus en détail

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo

FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE. Présenté par. W. L. Manungo FAIRE FACE AUX CHOCS DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES À L EXPORTATION : L EXPÉRIENCE DU ZIMBABWE Présenté par W. L. Manungo Secrétaire pour les finances, Zimbabwe Plan de la présentation Introduction Structure

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Présentation presse. Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants

Présentation presse. Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants Présentation presse Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants Le pourquoi de l étude Contexte Un marché du conseil en profonde mutation Une décroissance du chiffre d affaire en 2002 et

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 41 ème édition Novembre 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

EN FINIR AVEC LES IDÉES REÇUES L ESSENTIEL EN

EN FINIR AVEC LES IDÉES REÇUES L ESSENTIEL EN EN FINIR AVEC LES IDÉES REÇUES 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE EST EN PERTE DE VITESSE La France est la 5 e puissance économique mondiale et la 2 e europé enne en termes de PIB, avec un marché de

Plus en détail

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise?

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? 1 Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? Réfaat Chaabouni Salon de la création d entreprises Tunis 17-18 Octobre 2008 2 L innovation est synonyme de changement C est au sens large du

Plus en détail

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Les décideurs financiers des entreprises de taille moyenne du Canada ont un point de vue éclairé quant à la conjoncture

Plus en détail

www.pwc.ch/careers Progresser avec PwC Possibilités de formation et de perfectionnement dans le Conseil juridique et fiscal

www.pwc.ch/careers Progresser avec PwC Possibilités de formation et de perfectionnement dans le Conseil juridique et fiscal www.pwc.ch/careers Progresser avec PwC Possibilités de formation et de perfectionnement dans le Conseil juridique et fiscal L union fait la force Parce qu ils sont essentiels pour la qualité de votre

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Paris, le 4 septembre 2014 Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Eurosearch & Associés, société spécialisée dans le Conseil en Ressources de Management, dévoile la deuxième

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

Résultats de l enquête Atlant-Kis. l innovation»

Résultats de l enquête Atlant-Kis. l innovation» Résultats de l enquête Atlant-Kis «Innovation et services à l innovation» Le diagnostic du projet Atlant Kis Méthodologie proposée par la Navarre, coordinateur du projet Adaptable aux contextes régionaux

Plus en détail

L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR»

L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR» L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR» étude ENTREPRENEURS BNP PARIBAS 2016 EN BREF LES MILLENNIPRENEURS UNE GÉNÉRATION PRESSÉE I Âgés de moins de 35 ans, ces nouveaux entrepreneurs créent plus d entreprises,

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010 Principales conclusions Le secteur des TIC se relève de la crise économique et les marchés mondiaux des TIC se déplacent vers les

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Innover dans un contexte global: Quelles stratégies possibles, quelles conséquences pour les Ressources Humaines?

Innover dans un contexte global: Quelles stratégies possibles, quelles conséquences pour les Ressources Humaines? Innover dans un contexte global: Quelles stratégies possibles, quelles conséquences pour les Ressources Humaines? Dominique Jolly, Professeur à SKEMA Business School, Professeur Visitant à CEIBS (Shanghai)

Plus en détail

IODE Consulting I Intelligence on Demand Slide 1

IODE Consulting I Intelligence on Demand Slide 1 IODE Consulting I Intelligence on Demand Slide 1 Présentation Tableau de bord prospectif Définition Fonctions Perspectives Indicateurs Carte stratégique Vision globale IODE Consulting I Intelligence on

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Conférence introductive InEE CNRS Paris, 4 avril 2012 Laurence Tubiana Institut du Développement Durable et des Relations Internationales

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin 1 ENQUETE ENTREPRISES ET TIC 2008 : TIC ET INNOVATION : LE CAS DES PME BRETONNES Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin Ces dix dernières années, la majorité des entreprises a massivement investi

Plus en détail

Mythes et réalité concernant le crédit : Le point de vue d une banque. Programme

Mythes et réalité concernant le crédit : Le point de vue d une banque. Programme Mythes et réalité concernant le crédit : Le point de vue d une banque Programme 1. Les mythes et les réalités de l économie d aujourd hui Aperçu de la crise du crédit Les coûts d emprunt et leurs conséquences

Plus en détail

Présentation des tableaux de bord et outils décisionnels pour le management et la gestion financière

Présentation des tableaux de bord et outils décisionnels pour le management et la gestion financière Présentation des tableaux de bord et outils décisionnels pour le management et la gestion financière Sylvie Bula 23 Septembre 25 Business and Systems Aligned. Business Empowered. TM Agenda Gérer la performance

Plus en détail

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente La communication en magasin purement tournée vers la promotion

Plus en détail

POURQUOI INVESTIR EN FRANCE

POURQUOI INVESTIR EN FRANCE POURQUOI INVESTIR EN FRANCE UN PAYS SITUÉ AU CŒUR DU MARCHÉ EUROPÉEN AVEC UNE PORTE D ACCÈS À LA ZONE EMEA 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UNE PUISSANCE ÉCONOMIQUE DE RANG MONDIAL La France est la 2 e puissance

Plus en détail

marque employeur : la perception devient réalité

marque employeur : la perception devient réalité marque employeur : la perception devient réalité Résultats partiels de l étude Randstad Awards 2009 Veuillez noter que cette présentation vous est transmise à titre informatif. Ce document reste la propriété

Plus en détail

La transformation digitale en entreprise. Vécu, perceptions & attentes des cadres opérationnels

La transformation digitale en entreprise. Vécu, perceptions & attentes des cadres opérationnels La transformation digitale en entreprise Vécu, perceptions & attentes des cadres opérationnels Septembre 2015 2 Fiche technique Dates de terrain Du 29 juin au 17 août 2015 Echantillon 82 cadres opérationnels

Plus en détail

La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique

La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique La Situation du Marché de l Emploi Informatique en Belgique www.itjobboard.be T: + 32 (0)2 5035 364 Contexte L objectif de ce rapport est de résumer la situation actuelle du marché de l emploi informatique

Plus en détail

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES Enquête KGWI 2012 - - Des Attirer salariés et fidéliser engagés les et autonomes meilleurs talents Fidélité ou opportunités? Une décision cruciale pour les salariés Les

Plus en détail

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES Document d information Le coût élevé des études retarde l accès des étudiants à l autonomie financière Compte tenu

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Conseils pour les employés

Conseils pour les employés Conseils pour les employés StepStone publie des conseils pour les employés à chaque étape de leur carrière. Mai 2009 1 Introduction La crise peut également être l opportunité pour les employés de sécuriser

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Paris, le 20 novembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 41

Plus en détail

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012 Novembre 2012 Sommaire 3 7 9 12 14 19 25 27 31 Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010 Service de la promotion économique Comment optimiser sa trésorerie Introduction Les potentiels, les raisons et la portée de l optimisation des fonds de roulement et de la trésorerie sont très souvent sous-estimés

Plus en détail

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36%

Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% B r u x e l l e s, l e 2 6 f é v r i e r 2015 Crelan sort renforcée de sa fusion: le bénéfice du Groupe augmente de 36% Crelan récolte 200 millions EUR de capital coopératif et accueille plus de 25.000

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise

Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise Stabilité de la confiance des dirigeants de PME-ETI Paris, 17 octobre 2013 La Banque Palatine, banque des moyennes

Plus en détail

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION Marija Vukmanovic, Director, chef de secteur clientèle entreprises Office de Promotion Economique du Canton de Genève Petit-déjeuner

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Etude Mercuri Urval informations et données générales destinées à la presse

Etude Mercuri Urval informations et données générales destinées à la presse Contacts presse: Yannik Broquet Senior Consultant Mobile 0032 591325 yannik.broquet@mercuriurval.com Etude Mercuri Urval informations et données générales destinées à la presse Démarche orientée-client

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 36 ème édition Avril 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail