Thérapie cellulaire. La newsletter du Biopark Charleroi Brussels South. n 25 printemps 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thérapie cellulaire. La newsletter du Biopark Charleroi Brussels South. n 25 printemps 2015"

Transcription

1 C H A R L E R O I B R U S S E L S S O U T H La newsletter du Biopark Charleroi Brussels South n 25 printemps 2015 Thérapie cellulaire La thérapie cellulaire a le vent en poupe 2 MaSTherCell 4 Bone Therapeutics 5 Pluriomics: le "petit nouveau" 6 Ecosystème "thérapie cellulaire" 7 Biopark Formation : plus vite, plus loin grâce au FSE 9 En bref 10 Bone Therapeutics

2 La thérapie cellulaire a le vent en poupe Humeur Challenge "Thérapie cellulaire" Dès 2008, peu après mon arrivée à la direction de SAMBRINVEST, j ai été confrontée à mon premier dossier de thérapie cellulaire dans le chef de Bone Therapeutics : il nous proposait de participer à sa première augmentation de capital significative, 3,6 M. A travers ce dossier, bientôt suivi par d autres, tels Promethera et MaSTherCell, l équipe de SAMBRINVEST a acquis peu à peu une véritable connaissance de ce secteur très porteur pour le Biopark de Charleroi d abord, et plus largement pour la Wallonie. Malgré des contraintes, notamment des process réglementaires, ce secteur reste très attrayant, tant pour les investisseurs que pour les patients, offrant des perspectives de traitement non encore explorées jusqu ici. A chaque phase d étude clinique, son lot de bonnes et de moins bonnes nouvelles, avec des passages à vide et des avancées moins rapides qu attendues, mais en final, des résultats prometteurs. Et pour nous redonner du courage, épinglons la réussite récente de la mise en bourse de Bone Therapeutics. D autres sociétés wallonnes de thérapie cellulaire vont lui emboîter le pas dans les prochains mois. La réussite de ces challenges, on la doit à l opiniâtreté des équipes et au soutien des partenaires académiques, financiers, et surtout de la Wallonie. Anne Prignon Administrateur Directeur général SAMBRINVEST A quelques jours d accueillir le B4B-Connection sur la thérapie cellulaire, Dominique Demonté Directeur du Biopark et Marie Bouillez General Manager de l i-tech Incubator dressent le panorama de la thérapie cellulaire aujourd hui sur le Biopark. BONE THERAPEUTICS EST ENTRÉ EN BOURSE EN FÉVRIER. UNE BONNE NOUVELLE AUSSI POUR L AXE THÉRAPIE CELLULAIRE DU BIOPARK? Marie Bouillez : Certainement puisque Bone Therapeutics, spin-off de l ULB, a été le premier acteur de thérapie cellulaire sur le Biopark et l élément déclencheur d une dynamique. Encore en phase de validation, Bone Therapeutics s est en effet interrogé : comment, à terme, réussir à produire de grandes quantités? Cette question nous a interpellé et l i-tech Incubator, en collaboration avec BioWin a mené une étude de marché européenne qui a montré qu il manquait une entreprise de thérapie cellulaire capable de produire pour tiers, dans le respect de normes précises, en grandes quantités. C est ainsi qu est né le projet de créer MaSTherCell. Trois ans plus tard, nous avons un véritable écosystème en thérapie cellulaire sur le Biopark. QU ENTENDEZ-VOUS PAR ÉCOSYSTÈME? Dominique Demonté : Le Biopark mise sur les synergies et complémentarités entre recherche, formation, entreprises, services. La thérapie cellulaire s inscrit aussi dans cette logique puisque nous avons des centres de recherche tels que le CMMI ou ImmuneHealth qui ont adapté leurs expertises aux spécificités de la thérapie cellulaire. Notre centre Biopark Formation a également mis en place des programmes tant pour demandeurs d emploi que pour travailleurs afin que les entreprises de thérapie cellulaire bénéficient d une main d œuvre qualifiée. Le Fonds social européen (FSE) vient d ailleurs de lui renouveler sa confiance : grâce à l Europe et à la Wallonie, Biopark Formation pourra continuer à former, dans les cinq prochaines années, des travailleurs et des demandeurs d emploi dans ce secteur. Aujourd hui, le Biopark regroupe donc des sociétés qui développent des produits Bone Therapeutics, Promethera, Orgenesis, Pluriomics, des entreprises de service pour 2 Thérapie cellulaire

3 la thérapie cellulaire outre MaSTherCell, Ovizio (une autre spin-off de l ULB) ou encore Univercells et des centres de recherche. Le tout supporté par une stratégie de croissance des ressources humaines. C est ça un écosystème. Marie Bouillez : A ceci s ajoutent nos partenaires de longue date qui ont tous contribué à la mise en place de cet écosystème favorable à la thérapie cellulaire : Igretec, SAMBRINVEST, Sofipôle, Theodorus, Awex, BioWin, WBC, Biolog Europe, etc Par exemple, le projet de créer MaSTherCell est né alors qu Igretec construisait le bâtiment i-tech 2. Ils ont arrêté le chantier, redessiné les plans pour ajouter un étage, avec des normes techniques très contraignantes, réintroduit un nouveau permis et repris la construction. C est extraordinaire, sans cette écoute et cette souplesse, MaSTherCell n aurait peut-être pas pu ou en tout cas pas aussi vite s installer ; or, c est avec lui que la thérapie cellulaire a pris son envol au Biopark. EN QUOI LA THÉRAPIE CELLULAIRE EST-ELLE PROMETTEUSE? Dominique Demonté : La thérapie cellulaire est un pôle émergeant : il y a 15 ans, on n en parlait pas, aujourd hui, elle est identifiée MASTER CLASS CELL THERAPY Le 31 mars, au Biopark Charleroi Brussels South. Organisé par Biopark Formation et BioWin comme un des axes prometteurs de la médecine. La Wallonie l a bien compris et elle joue un rôle-clef dans le développement de la thérapie cellulaire bien entendu à travers son pôle de compétitivité BioWin mais également à travers des financements directs aux entreprises par la DGO6. La thérapie cellulaire est aussi porteuse d emplois : en 3 ans, c est environ 120 emplois qui sont nés sur le Biopark, les recrutements devraient se poursuivre, notamment ceux de techniciens de production. Nous représentons aujourd hui en Wallonie une masse critique qui nous permet de compter au niveau européen et d attirer des acteurs du monde entier. L événement Thérapie cellulaire B4B-Connection que nous accueillons les 1 er et 2 avril en est une illustration parmi d autres. CELA IMPLIQUE DE DÉVELOPPER UNE STRATÉGIE INTERNATIONALE? Marie Bouillez : Oui, toutes nos entreprises de thérapie cellulaire sont orientées global que ce soit dans leur clientèle, leurs actionnaires ou leurs partenaires. Nous comptons déjà des entreprises étrangères comme par exemple la société israélienne Orgenesis. La Wallonie est attractive pour des entreprises étrangères désireuses de créer une filiale en Europe, nous travaillons à accentuer encore cette attractivité du Biopark, notamment en réfléchissant avec l aéroport de Charleroi : nous sommes voisins, nous pourrions apporter ensemble des solutions bio-logistiques aux entreprises. Avec nos partenaires, nous pouvons offrir un support complet depuis l identification de partenaires financiers jusqu à l installation dans un bâtiment. A CE PROPOS, DISPOSEZ-VOUS ENCORE D ESPACES POUR ACCUEILLIR DE NOUVELLES ENTREPRISES? Marie Bouillez : Nous avons encore un peu d espace dans l i-tech Incubator 2 mais nous sommes déjà en train de préparer avec Igretec, la construction d un troisième bâtiment d accueil, l itech 3 qui devrait sortir de terre d ici 2 ans. CELL THERAPY B4B CONNECTION Les 1 er et 2 avril, au Biopark Charleroi Brussels South. Une journée et demie pour permettre aux acteurs européens de la thérapie cellulaire de réseauter ; des conférences, présentations d'entreprises et rendezvous d affaires. Informations et inscriptions : buzz4bio.com/u-4567 Nathalie Gobbe Thérapie cellulaire 3

4 MaSTherCell : moteur de la thérapie cellulaire au Biopark et ailleurs MaSTherCell s est rapidement imposée comme un acteur essentiel dans le domaine de la thérapie cellulaire, en Belgique et à l étranger. Sa récente opération financière avec la société israélienne Orgenesis un accord d échange d actions le démontre. "Nous connaissons de mieux en mieux le secteur de la thérapie cellulaire et les segments de marché les plus intéressants et porteurs", lance Hugues Bultot, CEO de la société de services spécialisée en thérapie cellulaire. Après un peu plus de trois ans d existence, MaSTherCell se place déjà comme un leader dans ce secteur en plein boom. Et l entreprise ne compte pas en rester là. "Le fait d être en Belgique et en Wallonie en particulier est un énorme avantage pour nous. Notre position nous permet de faire découvrir cet écosystème wallon à de nombreuses entreprises étrangères qui peuvent notamment relocaliser leurs activités dans la région ou encore créer une extension commerciale en Belgique", poursuit Hugues Bultot. "Cela a par exemple été le cas avec la société israélienne Orgenesis, qui développe un traitement pour le diabète de type 1. Nous venons de conclure un accord d échange d actions avec la société : ceci nous permettra sans aucun doute d élargir notre présence au niveau mondial". L ambition de la société est désormais d utiliser son ancrage local fort comme base d extension pour ses activités internationales, principalement aux Etats-Unis mais aussi en Asie. "Nous utilisons également les technologies (dont certaines offertes par des sociétés belges très innovantes), afin de proposer à nos clients des approches de production optimisées", explique le CEO. "Nos clients pourront ainsi proposer leurs thérapies à un maximum de patients (échelles importantes), tout en assurant une qualité élevée et systématique. De plus, ceci devrait leur permettre de diminuer les coûts de production et d avancer plus vite dans les phases de tests cliniques". Pour cela, MaSTherCell peut compter sur une équipe qui ne cesse de s étendre depuis sa création. Composée de 32 personnes - biologistes, pharmaciens, techniciens, experts dans les activités GMP (good manufacturing practices) ou de qualité ou encore chefs de projets de haut vol MaSTherCell compte créer de nouveaux emplois dans un futur proche et atteindre les 50 employés d ici deux, trois ans. "Nous sommes parvenus à faire nos preuves très rapidement et à acquérir une reconnaissance en Belgique, en Europe et au niveau mondial", conclut le CEO. Damiano Di Stazio 4 Thérapie cellulaire

5 Bone Therapeutics entre en bourse Leader de la thérapie cellulaire osseuse, Bone Therapeutics vient d annoncer son entrée sur les marchés Euronext Brussels and Euronext Paris. Il s agit de la première entreprise du Biopark et de la deuxième société de thérapie cellulaire wallonne à entrer en bourse. Objectif? Accélérer le développement de l entreprise et l innovation, en particulier dans la réparation et la prévention des fractures. Créée en 2006 et basée sur le Biopark, la société Bone Therapeutics vient d entrer sur les marchés Euronext Brussels et Euronext Paris. Grâce à cette introduction, l'entreprise a ainsi pu lever de nouveaux fonds notamment pour accélérer les essais de ses candidats médicaments, le PREOB et l'allob, ou encore pour lancer des tests cliniques aux Etats-Unis. "Nous sommes ravis de rejoindre Euronext Bruxelles et Paris et d'être accueilli par plus de 50 nouveaux investisseurs institutionnels européens de haute qualité et des investisseurs privés", se réjouit Enrico Bone Therapeutics Bastianelli, CEO de Bone Therapeutics. "Les résultats obtenus jusqu'ici sont très positifs et adressent des indications où les besoins médicaux sont très importants et non satisfaits et où la concurrence est limitée. Afin de poursuivre le développement des études cliniques en cours et d envisager une commercialisation, nous pensons que c était le bon moment pour lancer notre introduction en bourse". Pour surmonter les importantes contraintes liées à la réparation et à la prévention des fractures osseuses, Bone Therapeutics a réussi à développer une gamme de produits régénérateurs innovants, dont l ALLOB, produit allogénique (dont les cellules sont prélevées sur un donneur sain) destiné à traiter les maladies osseuses. Les premiers résultats sont assez prometteurs. La consolidation complète des fractures a été observée chez 3 des 4 patients suivis en phase I/IIA, nécessaire pour déterminer l'efficacité et la sécurité du traitement. "Conjugués à la confirmation récente de la sécurité, ces résultats sont très encourageants", poursuit Enrico Bastianelli. "L amélioration radiologique confirme, jusqu à présent, le succès du traitement et renforce notre conviction qu ALLOB peut offrir des bénéfices thérapeutiques importants aux patients. Nous attendons avec impatience la suite de l étude et les résultats du prochain groupe de patients". 72 EMPLOYÉS Damiano Di Stazio Durant le premier semestre 2014, Bone Therapeutics a vu son département clinique et son unité de production se développer. L entreprise a recruté du personnel supplémentaire pour soutenir le développement de ses produits précliniques ainsi que les programmes cliniques en cours. En 2012, Bone Therapeutics employait 46 personnes. Ce chiffre est passé à 52 en 2013 et à 72 l année suivante. 31% des employés ont un doctorat et sont spécialisés dans les domaines scientifiques suivants : biologie cellulaire et moléculaire, sciences pharmaceutiques, médecine vétérinaire ou encore physiologie. Le personnel est représenté par 10 nationalités différentes.* *Les chiffres ci-dessus correspondent au personnel de Bone Therapeutics et de l unité de production Skeletal Cell Therapy. Thérapie cellulaire 5

6 Pluriomics : le "petit nouveau" au Biopark Avec la récente arrivée de Pluriomics dont la mission est de développer des cellules souches dédiées à la recherche et au traitement des problèmes cardiaques le Biopark conforte sa place de leader dans le secteur des biotechnologies et confirme son expansion dans la thérapie cellulaire. Vue de cellules musculaires cardiaques au microscope à fluorescence. La société néerlandaise Pluriomics s est récemmment installée sur le Biopark et avec elle un investissement de 4,5 millions d euros auquel ont pris part SAMBRINVEST, la Société régionale d investissement de Wallonie (SRIW) ainsi que le Fonds Vesalius Biocapital. "La Wallonie était notre premier choix", précise Herman Spolders, CEO de Pluriomics. "L environnement est entièrement favorable à notre développement car le Biopark rassemble de nombreux acteurs importants de la thérapie cellulaire. À l avenir, cela nous permettra de disposer rapidement de ressources et services adaptés". Créée en 2010, la société basée à Leiden (le centre de recherche et l antenne commerciale se trouvent aux Pays-Bas) a décidé d implanter sa nouvelle unité de production de cellules souches à Gosselies. "Pluriomics fabrique des cellules souches dérivées des cellules du cœur, pour les industries pharmaceutiques. Ces cellules permettent de faire des tests cardiaques sans utiliser de modèles animaux. La fiabilité de nos recherches est absolue et notre service à destination des entreprises est très prometteur en termes de production", souligne Herman Spolders. La mission de Pluriomics est en fait de créer des cardiomyocytes ou myocytes cardiaques (qui sont des cellules musculaires cardiaques humaines) et qui seront induites à différentes étapes de la découverte de médicaments. "Nous sommes prêts à lancer nos cardiomyocytes Pluricytes", affirme Herman Spolders. "En plus d améliorer la prise de décision des industries, ces cellules seront utilisées pour détecter des effets secondaires potentiellement toxiques de nouveaux médicaments en développement". Une nouvelle compétence qui pourrait être utile pour le Biopark et son axe thérapie cellulaire. "Nous n avons pas encore de collaborations concrètes avec les acteurs du campus mais cela n est qu une question de temps car nos nouvelles technologies pourront jouer un rôle important dans l approvisionnement et la production de cellules spécifiques". Damiano Di Stazio 6 Thérapie cellulaire

7 L écosystème "thérapie cellulaire" Depuis quelques années, les différents acteurs du campus ont pris en compte les besoins spécifiques du secteur pour développer un véritable écosystème autour de cette biothérapie. Preuve en est avec Biopark Formation, le CMMI et ImmuneHealth. BIOCEL : INTÉGRATION FORMATION-INDUSTRIE BIOCEL, c est un programme de formation innovant en culture cellulaire. Coordonné et réalisé conjointement par le Biopark Formation et le Cefochim depuis 2011, celuici est labellisé par le pôle de compétitivité BioWin. Après 4 ans d existence 3 formations Biocel R&D, 6 formations Biocel Production et une multitude de formations courtes, le bilan est positif. "Depuis son lancement, le projet a formé des personnes de tous horizons : travailleurs de grandes entreprises et PME, professeurs des hautes écoles, doctorants ou encore demandeurs d emploi", explique Béatrice Goxe, coordinatrice scientifique et formatrice au Biopark Formation. "BIOCEL a largement rempli ses objectifs", poursuit Arnaud Termonia, directeur du centre de formation. "Il a permis d offrir aux entreprises un réservoir de recrutement de personnes qualifiées grâce à des formations longues pour demandeurs d emploi, de mettre à jour les connaissances et compétences des travailleurs des entreprises grâce à des modules courts et d œuvrer pour une meilleure adéquation entre la formation initiale et les besoins du secteur via un programme court conçu pour les enseignants des hautes écoles". En tout, plus de 300 personnes ont suivi des cours sur les thèmes de la thérapie et de la culture cellulaire : 25 enseignants, 35 étudiants, 70 travailleurs de grandes entreprise/pmes et 180 demandeurs d emploi avec plus de 80% de remise à l emploi. Le programme a même permis d acquérir des équipements de pointe très performants (compteur de cellules, microscope avec caméra, hotte ) à l instar de ce que l on trouve dans les grandes entreprises. Les initiatives dans le domaine de la culture cellulaire vont se poursuivre. "En plus du lancement de notre MasterClass (lire la Biopark News 24) à la fin du mois de mars, nous comptons également actualiser notre parcours de formation long à destination des demandeurs d emploi", précise Béatrice Goxe. "Le Biopark Formation, le Cefochim, Culture in vivo et le GIGA préparent actuellement un parcours commun unique en Wallonie dédié à la culture cellulaire". LE CMMI ET L INVESTIGATION IN VIVO "Pour le CMMI, les collaborations avec les différents acteurs du Biopark sont essentielles car les moyens scientifiques du campus sont très puissants et permettent de se développer rapidement", explique Serge Goldman, chef du Service de médecine nucléaire à l Hôpital Erasme et responsable de l axe imagerie du CMMI. "Les laboratoires possèdent des connaissances notamment par rapport aux processus fondamentaux biologiques très poussées, que nous n avons pas forcément. D un autre côté, le fait de disposer d une plateforme d imagerie biomédicale préclinique est un énorme atout pour la communauté scientifique du Biopark. Pour prendre un exemple très concret, nous avons récemment travaillé avec un académique du campus, Denis Lafontaine, qui s intéresse aux mécanismes de prolifération cellulaire dans le cancer. Nos tests précliniques ont rapidement permis de répondre à son hypothèse. L imagerie in vivo chez l animal représente une méthode de choix pour l étude de l organisme dans son entièreté (quand plusieurs tissus ou organes entrent en jeu) et sa compréhension". Cette expertise peut également être d un grand intérêt pour les entreprises et le développement de méthodes thérapeutiques innovantes. Grâce à une collaboration entre le CMMI et Bone Therapeutics qui se prolonge Thérapie cellulaire 7

8 actuellement dans le cadre du projet wallon OSTEOMOD, le CMMI s est intéressé aux cellules ayant un potentiel de régénérescence pour l os. L objectif est d étudier la circulation de ces agents thérapeutiques d un genre particulier et leur capacité à exercer leurs effets attendus : une fois injectées, les cellules rejoignent-elles l environnement auquel elles sont destinées? S y maintiennent-elles ou au contraire le quittent-elles pour se fixer ailleurs dans l'organisme? Le tissu qui les accueille améliore-t-il sa capacité de réparation et de régénérescence? "Le processus peut être démontré visuellement : c est l avantage et la force de l imagerie", glisse Serge Goldman. "Cela est extrêmement convaincant car c est un argument formidable, notamment quand les entreprises ou laboratoires veulent faire appel à des financements européens", conclut-il. IMMUNEHEALTH : AU CŒUR DU SECTEUR DE LA THÉRAPIE CELLULAIRE "Notre structure combinant un laboratoire d immunomonitoring et une unité clinique est capable non seulement de supporter et valider la conception de traitements innovants mais aussi la découverte de nouveaux biomarqueurs", affirme Brigitte Genard, CEO d ImmuneHealth. Depuis plusieurs années, le centre de recherche collectif ImmuneHealth a développé un important réseau autour du Biopark ainsi qu en Europe et réussi à se forger une réputation solide, notamment au sein du secteur de la thérapie cellulaire. "ImmuneHealth est une des plateformes technologiques les plus sophistiquées en Europe", lance Julien Isoard, Business & Marketing Manager. "Nous sommes équipés de cytomètres capables de mesurer parallèlement l expression de 10 marqueurs, ce qui permet de caractériser un échantillon de manière très puissante en une seule analyse". Via sa plateforme d immunomonitoring, ImmuneHealth met à disposition des industries c est notamment le cas avec Promethera ses compétences dans le développement, la qualification et le transfert de méthodes d analyse permettant la caractérisation des cellules produites pour la thérapie cellulaire ainsi que l évaluation de la réaction immunitaire des patients recevant ce type de traitement. En 2013, ImmuneHealth a notamment obtenu l accréditation GMP (good manufacturing practices) pour le contrôle qualité de lots cliniques par cytométrie de flux. "Cette accréditation est obligatoire pour produire et tester des lots cliniques à injecter à l homme", précise Julien Isoard. "Fort de cette accréditation, nous avons accompagné la société Cardio3 BioSciences dans le développement de son produit. Cela nous permet de remplir pleinement notre mission de centre collectif de recherche en contribuant au développement d un secteur industriel en plein essor au niveau ", ajoute Brigitte Genard. Les collaborations entre ImmuneHealth et les acteurs de la thérapie cellulaire se sont d ailleurs intensifiées, en particulier durant ces deux dernières années : des contrats ont été signés avec MaSTherCell, Cardio3 BioSciences, ImCyse et Promethera Biosciences. D autres perspectives de collaboration sont actuellement en cours de discussion avec des acteurs spécialisés dans l immunothérapie cellulaire. Damiano Di Stazio 8 Thérapie cellulaire

9 Biopark Formation : plus vite, plus loin grâce au FSE Le Fonds social européen a reconduit sa confiance au Biopark Formation en lui accordant un budget de quelque 2,5 millions d euros pour la période Rencontre avec Arnaud Termonia, directeur de Biopark Formation et du service Formation continue de l ULB. QUEL EST VOTRE ÉTAT D ESPRIT QUELQUES JOURS APRÈS L ANNONCE DES PROJETS WALLONS SOUTENUS PAR LE FSE? Arnaud Termonia : Je suis heureux bien sûr puisque le Fonds social européen nous réitère sa confiance; je pense à l équipe de Biopark Formation et aux partenaires, nombreux, qui permettent ce succès et puis, bien sûr, aux centaines de participants qui ont déjà suivi nos formations. Ce soutien européen après présélection par un jury d experts indépendants est très valorisant. QU ALLEZ-VOUS RÉALISER AVEC LE SOUTIEN DU FSE? Arnaud Termonia : Nous allons renforcer notre stratégie intégrée : le Biopark présente des spécificités des expertises, des équipements en imagerie, en biologie moléculaire, en thérapie cellulaire, en immunologie notamment auxquelles nous devons pouvoir répondre et sur lesquelles nous devons pouvoir nous appuyer. Biopark Formation doit aussi être attentif aux nouvelles compétences scientifiques, techniques mais aussi managériales qui seront nécessaires dans les prochaines années et construire ainsi un catalogue de formations pour bien qualifier les personnes et contribuer au redéploiement économique wallon. Nous sommes convaincus que le lifelong learning se construit avec la recherche de l Université et les industries du secteur, en interaction avec des partenaires précieux tels que BioWin, les centres de compétences ou le Forem... QUELS SERONT LES PUBLICS-CIBLES DE BIOPARK FORMATION? Arnaud Termonia : Nos publics sont variés : les travailleurs d entreprise, les doctorants et chercheurs, les enseignants des hautes écoles, les demandeurs d emploi. Notre objectif est d augmenter le niveau de compétence de gens déjà qualifiés mais aussi d apporter un réservoir de main d œuvre qualifiée pour répondre aux besoins de recrutement. DES NOUVEAUTÉS SONT-ELLES ATTENDUES? Arnaud Termonia : Les nouveautés sont toujours là puisque notre campus évolue, les besoins du secteur et les méthodes pédagogiques également Nous sommes aussi à l écoute des suggestions du terrain : nous avons d ailleurs créé un espace sur notre site web où chacun peut soumettre des suggestions de formations. En 2015, nous pouvons nous appuyer sur un catalogue de formations, sur des partenariats solides, sur une structure qui a déjà 7 ans maintenant, etc., nous comptons donc aller plus vite, plus loin d ici MIRVAL + Nathalie Gobbe Le FSE soutient aussi le projet MIRVAL+ qui vise à amplifier l'impact des activités de recherche appliquée des universités et hautes écoles de la Fédération Wallonie- Bruxelles sur l'innovation dans les entreprises. Nous vous en parlerons dans une prochaine Biopark News. 9

10 En bref BIOGÉNÈSE DU RIBOSOME : UNE CHAINE D ASSEMBLAGE COMPLEXE Le ribosome est chargé de traduire l information génétique en protéines fonctionnelles. Les pièces composant cette nanomachine cellulaire sont connues, ainsi que la majorité des nombreux ouvriers participant à sa fabrication. Parmi les différentes étapes de la biogénèse du ribosome, le Laboratoire de Métabolisme de l'arn (IBMM), dirigé par Denis Lafontaine, s intéresse notamment à l ajout de groupements chimiques sur l ARN ribosomique (ARNr), et tente d identifier l ordre dans lequel ces modifications interviennent et les quelques ouvriers encore inconnus qui y participent. Dans deux articles récents, publiés dans PNAS et dans Nucleid Acids Research, l équipe relate la découverte de deux de ces ouvriers : le complexe Bud23-Trm112, responsable d une méthylation de l ARNr, et l acétyltransférase Kre33/NAT10, réalisant deux modifications sur l ARNr et une sur l ARN de transfert. L étude de la biogénèse du ribosome est essentielle pour mieux comprendre les ribosomopathies, qui sont des maladies consécutives à un assemblage défectueux du ribosome et qui prédisposent à l apparition de cancers. Mais beaucoup reste encore à découvrir : dans un numéro spécial dédié aux ARN non codants de Nature Structural & Molecular Biology de janvier dernier, Denis Lafontaine explique que, contre toute attente, tous les ribosomes de la cellule ne sont pas identiques. Des différences se situeraient, en effet, au niveau des modifications de l ARNr, ce qui affecterait la capacité des ribosomes à traduire certains ARNm. Le chercheur suspecte ce mécanisme d être impliqué dans le développement de cancers, suite à la traduction différentielle d ARN messagers encodant des proto-oncogenes et des suppresseurs de tumeurs, tel p53. Une piste que le chercheur et son équipe tenteront d explorer dans les années à venir. N.J. L'i-TECH INCUBATOR S'ASSOCIE AU MIT L'équipe de l i-tech Incubator s'associe au Massachusetts Institute of Technology (MIT) pour le challenge Innovators Under 35, qui récompense les jeunes chercheurs dont les recherches de pointe ont ou auront un impact sur le monde. Il s'agit d'une initiative du MIT Technology Review, le plus vieux magazine technologique au monde. L Incubateur sera impliqué dans la sélection des candidats. N.J. IMMUNOTHÉRAPIES DU CANCER : SYMPOSIUM INTERNATIONAL Le Biopark Formation organise, le 2 avril prochain, un symposium international sur les immunothérapies du cancer. Fruit d une collaboration avec le centre de formation du Pôle Santé de l ULB, la journée se déroulera sur le campus Erasme. De nombreux experts européens passeront en revue les stratégies d immunothérapies les plus prometteuses et présenteront les résultats cliniques obtenus. Des cours d immunologie de base seront également organisés au Biopark préalablement au colloque. Plus d informations sur Vous trouverez également un tout-nouveau formulaire à compléter sur le site du Biopark Formation : l équipe attend vos suggestions pour élaborer un catalogue de formations adapté à vos besoins. Exprimez-vous sur N.J. 10

11 LYMPHOCYTES T RÉACTIFS CHEZ LE FŒTUS Acteurs-clefs de la réponse immunitaire, les lymphocytes T présentent une très grande diversité. Prédominants chez l'adulte, les lymphocytes T Vγ9Vδ2 ont la propriété de reconnaître de petites molécules dérivées de pathogènes, les phospho-antigènes. On considère que cette surreprésentation de ce type de lymphocytes résulte de l'exposition aux pathogènes après la naissance. Mais des chercheurs emmenés par David Vermijlen, récent lauréat du prix Ithier, en collaboration étroite avec l'institut d'immunologie Médicale et l'hôpital Erasme, viennent de montrer que les lymphocytes T Vγ9Vδ2 constituent également la sous-population lymphocytaire principale dans le sang fœtal humain. Malgré l'environnement stérile dans lequel il se développe, le fœtus développerait donc une sous-catégorie de lymphocytes T réactifs aux pathogènes avant même d y être exposé. Publiée en janvier dans la revue PNAS, cette découverte pourrait conduire à de nouvelles stratégies de vaccination pour le fœtus ou le nourrisson. RÉGULATION FONCTIONNELLE DES LYMPHOCYTES T CHEZ LE FOETUS Le cytomegalovirus (CMV) est la cause la plus fréquente d infection du fœtus. Généralement bénin chez l adulte, ce virus peut provoquer des symptômes parfois sévères chez 10 à 20% des enfants infectés in utero. Plusieurs études ont démontré précédemment que le fœtus développe une réponse immunitaire face au CMV mais que le virus est présent en quantités plus importantes que chez l adulte, suggérant une réponse immunitaire plus faible. Dans une publication récente du Journal of Infectious Diseases, Ariane Huygens, Arnaud Marchant et leurs collègues (IMI) ont tenté de comprendre quelles étaient les causes de cette réponse immune moins efficace. En collaboration avec les Hôpitaux Erasme et Saint-Pierre, les chercheurs ont analysé la présence et la fonction des lymphocytes T chez des fœtus infectés par le CMV. Ils ont ainsi pu démontrer une diminution de la production de cytokines anti-virales, associée à une expression accrue d un récepteur inhibiteur par les lymphocytes T des nouveau-nés infectés. Cette régulation fonctionnelle pourrait limiter le contrôle de la réplication du CMV chez le fœtus mais pourrait également prévenir une réponse inflammatoire excessive, potentiellement dommageable au maintien du fœtus dans l utérus maternel. Ce phénomène pourrait également limiter le contrôle d autres pathogènes infectant le fœtus et le jeune enfant, tels le VIH, la tuberculose ou la malaria. N.J. FLASH : Beaucoup de nouveaux jeunes chercheurs viennent de rejoindre le campus. Une conséquence d un taux de réussite une fois de plus excellent au concours de bourses du FRIA et du FNRS. Bienvenue! 11

12 En bref VIH : DEUX PROTÉINES VIRALES CONTRÔLENT LA VOIE NF-kB Le virus de l immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) et des virus apparentés simien (VIS) ont développé un contrôle très précis de la voie d'activation cellulaire NF-kappaB. Cette voie favorise la réponse immunitaire antivirale de l hôte mais est également utile pour l expression des protéines virales. Les recherches menées par les membres du Service de Virologie moléculaire (IBMM), dirigé par Carine Van Lint, et leurs homologues allemands (Institut de Virologie Moléculaire de l'hôpital Universitaire de Ulm) ont permis de mettre en évidence l implication des protéines virales NEF et VPU dans le contrôle de NFkB, tant chez le VIH-1 que pour la plupart des lentivirus de primate. Exprimée précocement au cours du cycle réplicatif viral, NEF permet d'augmenter l'activation de la voie de signalisation NF-kB pour initier efficacement la transcription virale. Par la suite, VPU joue le rôle opposé en réprimant l'expression des gènes antiviraux afin d éviter une réponse immunitaire trop importante. Ces résultats, publiés dans la revue Cell Reports du 3 février 2015, suggèrent donc qu une régulation précise de l activité de NF-kB par les effets opposés des protéines virales NEF et VPU joue un rôle clef dans la réplication du VIH-1, l évasion immune et la pathogénèse du SIDA. En outre, les réservoirs de VIH latent, un autre élément de la pathogenèse du SIDA, sont un obstacle majeur à l éradication de la maladie et un des principaux sujets d étude de l équipe de Carine Van Lint. Le laboratoire a obtenu récemment un soutien du Fonds de maturation pour l étude de plusieurs molécules susceptibles de pouvoir réactiver in vivo ces réservoirs et ainsi favoriser leur élimination. Cette étude clinique, menée en collaboration avec l Hôpital Saint-Pierre, bénéficie également du soutien de la Fondation Roi Baudouin. N.J. C H A R L E R O I B R U S S E L S S O U T H Périodicité trimestrielle Rédacteur en chef : Nathalie Gobbe Comité de rédaction : Bruno André, Marie Bouillez, Michel Braun, Christelle De Beys, Dominique Demonté, Natacha Jordens, Véronique Kruys, Frédéric Pierard, Arnaud Termonia Secrétariat de rédaction : Nancy Dath Photos : Bruno FAHY (partim) Graphisme : Céline Kerpelt Curlie.be Contact : ULB-Département des Relations extérieures, Communication Recherche : +32 (0)

La newsletter du Biopark Charleroi Brussels South N 13 Printemps 2012

La newsletter du Biopark Charleroi Brussels South N 13 Printemps 2012 News La newsletter du Biopark Charleroi Brussels South N 13 Printemps 2012 C H A R L E R O I B R U S S E L S S O U T H EDITO Le Biopark de l ULB et d IGRETEC : le résultat d une collaboration efficace

Plus en détail

Conférence de presse. Mardi 14 mai 2013. Aéropole de Charleroi

Conférence de presse. Mardi 14 mai 2013. Aéropole de Charleroi devient Conférence de presse Mardi 14 mai 2013 Aéropole de Charleroi Communiqué de presse Biopark Incubator devient i-tech Incubator En avril 2012 était inauguré le Biopark Incubator. Aujourd hui, la pépinière

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F.

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. Annuaire Genopole Mars 2007 G opole Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. +33 1 60 87 83 01 prénom.nom@genopole.fr 2 Réussir

Plus en détail

- CONFIDENTIEL - Postes ouverts ULB - BT. [20110115_postes] Version : 1 Auteur: IB Date: 20110115 Pg. 1/7 BONE THERAPEUTICS. Postes ouverts ULB - BT

- CONFIDENTIEL - Postes ouverts ULB - BT. [20110115_postes] Version : 1 Auteur: IB Date: 20110115 Pg. 1/7 BONE THERAPEUTICS. Postes ouverts ULB - BT [20110115_postes] Version : 1 Auteur: IB Date: 20110115 Pg. 1/7 BONE THERAPEUTICS [20110115_postes] Version : 1 Auteur: IB Date: 20110115 Pg. 2/7 Technicien de Laboratoire Le laboratoire de Biologie Osseuse

Plus en détail

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015 SAVE THE DATE! MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 2015 BioPharm America est le plus grand événement de partenariats

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

Rad4Med.be, premier acteur global dans le nucléaire médical

Rad4Med.be, premier acteur global dans le nucléaire médical Bruxelles, 15 octobre 2013 Communiqué de presse Rad4Med.be, premier acteur global dans le nucléaire médical La radioactivité au service de la médecine, un savoir-faire belge qui s exporte dans le monde

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

MASTER BIOLOGIE-SANTE PARCOURS MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE

MASTER BIOLOGIE-SANTE PARCOURS MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE MASTER BIOLOGIE-SANTE PARCOURS MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : Biologie

Plus en détail

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Hervé Le Marec Evolution de la médecine et de la recherche biomédicale développement de traitements

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Organisation mondiale de la Santé 2004 Tous droits réservés. Il est possible de se procurer les publications

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES CHAIRE ESSEC-AVENTIS ÉTHIQUE & BIOTECHNOLOGIES Dans un marché comme celui du médicament où les clients sont d abord des patients, les biotechnologies sont appelées à répondre à un double défi, à la fois

Plus en détail

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Masters Oniris Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes-Atlantique Nantes Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Science and Engineering Secteur «Recherche»

Plus en détail

MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE

MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE SANTE Spécialité

Plus en détail

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015 ANNONCE PRESSE Un donneur pour chaque patient en attente d'une greffe de moelle osseuse, de la chimère à la réalité grâce à la révolution de la greffe haplo mismatch Marseille, le 26 mai 2015. L'Institut

Plus en détail

Delta Lloyd Life lance le Relais de Générations

Delta Lloyd Life lance le Relais de Générations Communiqué de presse Delta Lloyd Life lance le Relais de Générations Les seniors aident les juniors à trouver leur place sur le marché du travail Bruxelles, le 1 er octobre 2013 À l occasion de la Journée

Plus en détail

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD. La greffe de moelle osseuse dans la maladie de Huntington

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

La labellisation «Medicen Paris Region»

La labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» De l utilité de la labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» d un projet francilien, dans le domaine de la santé, est une référence

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

Your partner for the development of biotherapeutics from early stage R&D up to cgmp manufacturing

Your partner for the development of biotherapeutics from early stage R&D up to cgmp manufacturing Your partner for the development of biotherapeutics from early stage R&D up to cgmp manufacturing Journée du Doctorant MINATEC Laurent Saccucci, Coordinateur de projets Delphine Pau, DRH Mars 2009 Notre

Plus en détail

Présentation. Comment postuler?

Présentation. Comment postuler? Présentation Prestataire de services pour l industrie pharmaceutique, QA est une société de référence en sciences analytiques liés au développement de nouveaux médicaments innovants (ex: anticorps thérapeutiques,

Plus en détail

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE PRIX LEENAARDS 2011 POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE Le système vasculaire lymphatique joue un rôle physiologique majeur dans le transport

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Point sur la stratégie

Point sur la stratégie Point sur la stratégie Marc de Garidel Président-Directeur Général Christel Bories Directeur Général Délégué Conférence de presse 02/07/2015 Introduction Marc de Garidel La stratégie engagée depuis 2011

Plus en détail

Succès de l introduction en bourse de Cardio3 BioSciences :

Succès de l introduction en bourse de Cardio3 BioSciences : Le présent communiqué ne constitue pas une offre de vente, ni une sollicitation d'offre d'acquisition de titres. Ce communiqué est une publicité et non un prospectus. Les investisseurs ne doivent fonder

Plus en détail

L association française des docteurs

L association française des docteurs L association française des docteurs Promouvoir le doctorat Les docteurs constituent des ressources rares et précieuses pour les économies et les sociétés du XXIème siècle, de sorte que les pays pleinement

Plus en détail

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR SOMMAIRE COMMENT SE FAIT LA RECHERCHE SUR UN NOUVEAU MÉDICAMENT?...p. 3 À QUOI SERT LA RECHERCHE?...p. 4 QUELLES SONT LES GARANTIES?...p.

Plus en détail

Biopôle de Gerland. Présentation des projets

Biopôle de Gerland. Présentation des projets Biopôle de Gerland Présentation des projets Une économie lyonnaise tirée par des filières prioritaires et le développement de grands sites économiques Une stratégie de développement économique offensive

Plus en détail

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN Chaîne de production, exigences réglementaires et accès aux vaccins International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations LE CHEMINEMENT COMPLEXE D

Plus en détail

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Introduction Cette brochure vise à vous familiariser avec la greffe de cellules hématopoïétiques (GCH). Elle présente en quelques

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

Dossier de presse. Umalis Group : l innovation au service de l emploi

Dossier de presse. Umalis Group : l innovation au service de l emploi Dossier de presse Umalis Group : l innovation au service de l emploi Sommaire Table des matières Historique 3 Fondateur 3 Notre métier : le portage salarial, pour tous, partout 3 Christian Person, président

Plus en détail

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE INNATE PHARMA ANNONCE SES RESULTATS POUR 2006 : FORTE CROISSANCE DE L ACTIVITE DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT (+75%), ET NOTAMMENT DE LA CLINIQUE Marseille, le 20 mars 2007 Innate Pharma SA (la «Société»),

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Infectiologie : microbiologie, virologie, immunologie de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

MASTER 2 BIOLOGIE SANTE SPÉCIALITÉ METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE

MASTER 2 BIOLOGIE SANTE SPÉCIALITÉ METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE MASTER 2 BIOLOGIE SANTE SPÉCIALITÉ METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation

Plus en détail

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr Programme Avenir Lyon Saint-Etienne palse.universite-lyon.fr Qu est-ce que le PALSE? Le Programme Avenir Lyon Saint-Etienne (PALSE) est un programme porté par l Université de Lyon dans le cadre du programme

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE?

QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? QU EST-CE QUE LA PROPHYLAXIE? TABLES DES MATIÈRES Publié par la Fédération mondiale de l hémophilie (FMH) Fédération mondiale de l hémophilie, 2014 La FMH encourage la traduction et la redistribution de

Plus en détail

www.u-bordeaux2.fr/ltpi http:/deustbordeaux2.free.fr www.ipibordeaux.com

www.u-bordeaux2.fr/ltpi http:/deustbordeaux2.free.fr www.ipibordeaux.com Laboratoire de Technologie Pharmaceutique Industrielle LTPI (IPIB) UFR des Sciences Pharmaceutiques Industrielle 146 rue Léo-Saignat Case 86 33076 BORDEAUX cedex Tel: 05-57-57-12-40 Fax: 05-56-96-12-40

Plus en détail

Bruxelles Invest & Export

Bruxelles Invest & Export Bruxelles Invest & Export Réserve d Attachés économiques et commerciaux (h/f) Règlement de sélection 2012 CODE FONCTION 1259 I. CONTEXTE DE LA FONCTION Né de la fusion d Invest in Brussels et de Bruxelles

Plus en détail

La création d entreprise et le financement par le capital-risque

La création d entreprise et le financement par le capital-risque La création d entreprise et le financement par le capital-risque Master ImmunoTechnologies & Biothérapies Jean-François Rax Septembre 2011 Définir le projet d entreprise Identification du projet Transformer

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Mention Sciences du Vivant Spécialité de Master : Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Pourquoi, comment, combien, contourner, greffer, restaurer, inhiber, suppléer Responsables : Dr Gilles Prévost

Plus en détail

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral.

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral. - La cytométrie en flux est une méthode d analyse de cellules en suspension, véhiculées à grande vitesse jusqu à une chambre d analyse traversée par des faisceaux lasers. L interaction des cellules avec

Plus en détail

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM 1 ère partie Déclaration d intention JEAN-PAUL HAUTIER ADMINISTRATEUR PROVISOIRE ET DIRECTEUR DE LA RECHERCHE DE L ENSAM DIRECTEUR ES QUALITE DE

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Place de Wallonie, 1 à 5100 Jambes Secrétariat : 081/33.44.84 Accompagnement.recherche@spw.wallonie.be. Guide pratique pour les études de faisabilité

Place de Wallonie, 1 à 5100 Jambes Secrétariat : 081/33.44.84 Accompagnement.recherche@spw.wallonie.be. Guide pratique pour les études de faisabilité Direction générale opérationnelle Économie, Emploi et Recherche Département du Développement technologique Direction de l Accompagnement de la Recherche Place de Wallonie, 1 à 5100 Jambes Secrétariat :

Plus en détail

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Présentation à l attention des PME candidates Mercredi 30 juin 2010 www.finance-innovation.org 1 La création d une pépinière dédiée aux entreprises

Plus en détail

EN 2015 NANOBIOTIX SE DEVELOPPE SUR TOUS LES FRONTS!

EN 2015 NANOBIOTIX SE DEVELOPPE SUR TOUS LES FRONTS! DÉCEMBRE 2014 EN 2015 NANOBIOTIX SE DEVELOPPE SUR TOUS LES FRONTS! Quel bilan tirer de cette année? Laurent Lévy Président du Directoire de Nanobiotix Un excellent! Nous sommes très satisfaits puisque

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Mars 2009 Présentation Générale 1- Le Master Recherche en Sciences de la Vie et de la Santé à Nice Objectifs, environnement scientifique, organisation Enseignements, les spécialités, les cours et les stages

Plus en détail

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH

Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH Advancing food sciences, IMPROVING HEALTH De la sécurité alimentaire à la nutrition et la santé La sécurité alimentaire et la nutrition présentent des enjeux majeurs de santé publique et font aujourd hui

Plus en détail

Programme international de formation

Programme international de formation Programme international de formation La science n a pas de patrie, car la connaissance appartient à l humanité, c est un flambeau qui illumine le monde. Louis Pasteur Le Réseau International des Instituts

Plus en détail

Le secteur doit rapidement bénéficier d une véritable impulsion grâce à des mesures cohérentes pour atteindre sa phase de maturité

Le secteur doit rapidement bénéficier d une véritable impulsion grâce à des mesures cohérentes pour atteindre sa phase de maturité France Biotech appelle le gouvernement et le Parlement à poursuivre la réforme de la fiscalité et de la recherche en faveur des biotechnologies et des entreprises innovantes Le secteur doit rapidement

Plus en détail

Manifeste pour une politique de l innovation industrielle dans les sciences de la vie

Manifeste pour une politique de l innovation industrielle dans les sciences de la vie Présidentielle 2012 Manifeste pour une politique de l innovation industrielle dans les sciences de la vie L innovation : moteur de l économie et de la compétitivité Nationale LES PROPOSITIONS DES ACTEURS

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé 2 EDITION Etablissement relevant du ministère de la santé Le don de sang placentaire Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

BOOK DES OFFRES DE STAGE

BOOK DES OFFRES DE STAGE BOOK DES OFFRES DE STAGE Novartis est un leader mondial dans l'offre de médicaments destinés à préserver la santé, soigner les malades et améliorer le bien-être. Novartis renforce son portefeuille thérapeutique

Plus en détail

Liège, le 29 juillet 2013. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2013-085

Liège, le 29 juillet 2013. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2013-085 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 29 juillet 2013

Plus en détail

Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales

Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales Aix 11 Septembre 2006 Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales «Sciences de la Vie» Jean-François DHAINAUT Président du Pôle de Recherche et Enseignement Supérieur «Université Paris-Centre»

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Pour des raisons de simplification, les dénominations masculines s appliquent également aux femmes. La transplantation de cellules souches du

Plus en détail

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE)

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Cycle de réplication virale du VIH Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Pourquoi est-ce important de comprendre le

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

La rentrée de 2013 est marquée par la préparation du plan quinquennal (2014-

La rentrée de 2013 est marquée par la préparation du plan quinquennal (2014- N 2 / octobre 2012 ÉDITO L ambition d Érasme : des études doctorales conformes aux normes internationales Dominique Plihon, directeur d Érasme La rentrée de 2013 est marquée par la préparation du plan

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Gene Predictis parce que je suis unique

Gene Predictis parce que je suis unique Gene Predictis parce que je suis unique Route de Chantemerle 64 - CP 160 - CH-1763 Granges-Paccot Téléphone: +41 26 466 15 45 Fax: +41 26 466 15 46 info@genepredictis.com www.genepredictis.com Gene Predictis

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

DELEGUE PHARMACEUTIQUE MEDICO PHARMACEUTIQUE TECHNICO-COMMERCIAL SECTEUR SANTE

DELEGUE PHARMACEUTIQUE MEDICO PHARMACEUTIQUE TECHNICO-COMMERCIAL SECTEUR SANTE DELEGUE PHARMACEUTIQUE MEDICO PHARMACEUTIQUE TECHNICO-COMMERCIAL SECTEUR SANTE Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté publié au journal officiel

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

FCPI TRUFFLE. Brochure à caractère promotionnel, sans valeur contractuelle.

FCPI TRUFFLE. Brochure à caractère promotionnel, sans valeur contractuelle. FCPI TRUFFLE 2015 Brochure à caractère promotionnel, sans valeur contractuelle. FCPI TRUFFLE INNOCROISSANCE 2015 e TRUFFLE CAPITAL LANCE SON 20 FCPI EN 2015 POUR CONTINUER A SOUTENIR L INNOVATION LA FISCALITÉ

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail

Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail 2012 Financial Breakthroughs - Ver-2012-02-06 - Document sous licence CC-BY-NC-ND I FICHE RESUME DE CE LIVRE BLANC... 1 II INTRODUCTION...

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Doctorate of Business Administration Programme francophone

Doctorate of Business Administration Programme francophone Mis à jour le 11-10-13 Doctorate of Business Administration Programme francophone 1. Présentation du programme DBA(F) Le programme Doctorate of Business Administration (DBA) assuré à distance par l American

Plus en détail