Dystrophies Musculaires Thérapie génique et Thérapie cellulaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dystrophies Musculaires Thérapie génique et Thérapie cellulaire"

Transcription

1 Dystrophies Musculaires Thérapie génique et Thérapie cellulaire Pr. François Rivier Service de Neuropédiatrie CHU de Montpellier EA Université Montpellier I

2 Plan q Les dystrophies musculaires q Prise en charge actuelle q Thérapie Génique q Thérapie Cellulaire

3 Situation du sujet: Les Dystrophies Musculaires? Appartiennent au groupe des Maladies neuromusculaires Maladies du système nerveux périphérique Amyotrophies spinales infantiles Neuropathies sensitivomotrices Myasthénies Maladies musculaires Myopathies congénitales Dystrophies musculaires

4 Situation du sujet: Les Dystrophies Musculaires? Nécrose Cellules satellites Régénération Maladies dégénératives du muscle Squelettique Cardiaque Fibrose - Adipose Disparition des myofibres En fonction de l age de début Dystrophies musculaires Congénitales Progressives

5 Situation du sujet: Les Dystrophies Musculaires? Maladies dégénératives du muscle Congénitales (début avant 8 mois) 10 formes différentes Progressives 25 formes différentes Dystrophinopathies 1/3000 NN masc

6 Situation du sujet: Les Dystrophinopathies? Récessives liées à l X Gène DMD Xp21 = 2,25 Mpb Continuum clinique: Duchenne MD Becker MD Formes frustres Muscle Cœur Cerveau

7 Dystrophies Musculaires: Signes d appel Difficultés motrices Troubles de l autonomie motrice Chutes fréquentes Fatigabilité anormale Douleurs musculaires Troubles orthopédiques Troubles de la statique rachidienne Cyphose, hyperlordose, scoliose Malpositions, déformations des pieds équin Troubles cognitifs Dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) Myotonie de Steinert

8 Dystrophie Musculaire de Duchenne: Évolution Perte de la marche autour de 10 ans Scoliose et effondrement en lordose lombaire Perte des gestes de la vie quotidienne Insuffisance respiratoire restrictive Cardiomyopathie dilatée Décès au cours de la 2ème ou 3ème décennie (DMD) Malgré une prise en charge multidisciplinaire

9 Prise en charge actuelle: Multidisciplinaire Neuropédiatrique diagnostic, coordination, nouveaux ttt Génétique Orthopédique conseil génétique préserver l autonomie et le bien être Cardio-respiratoire cardiomyopathie et IR Nutritionnelle lutte contre l obésité Educative Psychologique Importance de l AFM et des SRAI

10 Prise en charge actuelle: Traitements proprement dit? Réentraînement musculaire: Amélioration de l endurance? Démontré pour les muscles respiratoires Stéroïdes: X essais européens et nord-américains Prednisone ou prednisolone 0,75 mg/kg/j Déflazacort 0,9 mg/kg/j Bénéfice sur la fonction motrice et l autonomie Scoliose? Cardiomyopathie? Long terme?

11 Traitement à venir: Thérapie Génique? Thérapie génique «classique» changer le gène Tout à été essayé: Vecteurs viraux (Adénovirus, Rétrovirus, Adeno-associated virus) Vecteurs plasmidiques Cellules souches de type SP Sans vecteur Pour apporter: dystrophine totale, minidystrophine, microdystrophine Difficultés: Voie IM: - peu de diffusion - réaction inflammatoire - réaction immune - masse de tissu à traiter Structure du muscle: matrice extracellulaire

12 Traitement à venir: Thérapie Génique? Thérapie génique «ciblée» réparer le gène Thérapie génique par saut d exon: Goyenvalle A et al. Science 2004;306: Vecteur AAV Très efficace pour la transduction des cellules musculaires Séquense antisens liée à un petit ARN nucléaire, snrna U7 Injection intra-artérielle chez la souris mdx (mutation exon 23) restauration de l expression de la dystrophine + protéines associées restauration de l intégrité membranaire récupération d une résistance à l effort normal 40% des patients DMD seraient concernés traitement à la carte transformation d un DMD en BMD avec expression d une protéine tronquée

13 Traitement à venir: Thérapie Génique? Thérapie génique «ciblée» Trans lecture de codon stop: Gentamicine Action au niveau des ribosomes Efficacité est plus importante en fonction: du type de codon stop : UGA > UAG > UAA du nucléotide en amont Une étude avec un effet significatif chez la souris mdx Barton-Davis ER et al. J Clin Invest 1999;104: Chez l homme? Wagner KR et al. Ann Neurol 2001;49: Politano L et al. Acta Myol. 2003;22:15-21 Autres molécules à l étude

14 Traitement à venir: Thérapie Cellulaire? Nécrose Cellules satellites Régénération? Cellules Souches Fibrose - Adipose Disparition des myofibres Maladies dégénérative du muscle Squelettique Cardiaque

15 Les Cellules Souches Myogéniques Différentes sources de cellules myogéniques Différents types de cellules myogéniques Limites et potentialités?

16 Différentes sources de cellules souches myogéniques Cellules Satellites Myoblastes Monopotentielles SP cells FACS Multipotentielles MDSC - Preplate Multipotentielles CS isolées dans le Muscle CS Nerveuses Muscle CS isolées en dehors du Muscle CS cutanées SP cells CS Endothéliales CS Adipocytaires CS hématopoïétiques Moelle osseuse Sang de cordon ombilical Sang circulant CS mésenchymateuses MAPC

17 Différent types de cellules souches myogéniques q Myoblastes (cellules satellites activées) q Muscle-Derived Stem Cells (MDSCs) q SP cells q MAPCs q Mesoangioblasts q CD133 Pos

18 Myoblastes & Muscle-derived stem cells q Injection IM de cellules mononuclées musculaires: myoblastes + autres types de cellules Souris mdx Patients DMD Bonne tolérance cellules MDSC (preplate, repiquage) J. Huard Souris mdx Efficacité limitée Dans le temps (destruction par une réaction immune et inflammatoire après qqs mois) Dans l espace (quelques centimètres autour du site d injection) Traitement d appoint de certains muscles?

19 Les cellules souches de type SP: Fraction enrichie en CS avec capacité de reconstitution à long terme SP cells: expulsion du colorant Hoechst,Propriété physique dynamique Pompe MDR Bcrp1/ABCG2 Isolement par FACS 1000 Hoechst Hoechst + Vérapamil MO FL4-H: ho SP cells 68.3 FL4-H: ho Goodell et al. 1996; MP cells FL5-H: pi FL5-H: pi Gussoni et al. Nature 1999 Hoechst FL4-H: ho SP cells MP cells FL5-H: pi FL4-H: ho FL5-H: pi Muscle PI

20 Les cellules souches de type SP q Disponibilité? Diffusion dans tous les muscles après injection IV q Efficacité chez la souris? Reconstitution du système hématopoïétique après irradiation létale Fusion avec les fibres musculaires du receveur Expression de la dystrophine chez la souris mdx? 5% avec SP cells provenant de la moelle osseuse ou du muscle Dystrophin expression in the mdx mouse restored by stem cell transplantation Gussoni et al., Nature 1999;401:

21 Les cellules souches de type SP Corbel et al. Nature Medicine 2003;9: Camargo et al. Nature Medicine 2003;9: Greffe clonale d une cellule souche hématopoïétique SP Descendance d une seule cellule SP peut Reconstituer le système hématopoïétique (après irradiation létale) Participation à la régénération musculaire Spontanément dans le panniculus carnosus Après lésion dans le tibialis anterior Chez la souris mdx

22

23 Pas de greffe musculaire chez la souris desmine-/- Participation à la régénération musculaire: Les noyaux dérivés des cellules souches hématopoïétiques présents dans les myofibres proviennent de cellules inflammatoires circulantes. Elles seraient incorporées par fusion au cours de la formation des myofibres Camargo et al. Nature Medicine 2003;9:

24 Les cellules souches de type MAPC Jiang et al. Nature 2002;418:41-49 MAPC = Multipotent Adult Progenitor Cells q Isolées au sein des cellules souches mésenchymateuses de la moelle osseuse par des techniques de culture, propriété physique (adhérence Fibronectine) q Propriétés comparables aux cellules souches embryonnaires: Capacité de prolifération à long terme in vitro Injection d une cellule MAPC dans un blastocyste murin Participation à la majorité des lignées cellulaires Des cellules souches mésenchymateuses sont présentes dans différents tissus adultes: Muscle, Cerveau

25 Les cellules souches de type MAPC Muguruma et al., Experimental Hematology 2003;31: MAPC isolées à partir de moelle osseuse congelée provenant de 21 donneurs sains In vitro: - différenciation en myocyte avec 5%FCS, VEGF, bfgf, IGF-1 In vivo: - participation a la régénération musculaire après culture et injection IM chez la souris NOD/SCID dont le muscle a été lésé par la cardiotoxine

26 Mesoangioblast: small vessels-derived stem cells Sampaolesi et al. Science 2003;301: q In vivo: Après injection intra artérielle chez la souris déficiente en a-sarcoglycane: correction de 30% des muscles en amont (processus dystrophique + expression a-sarcoglycane + fonction) Control a-sg null Réussite de la transplantation grâce à la voie intra artérielle et/ou le type de cellules sélectionnées?

27 Human circulating AC133 (CD133) Torrente et al., JCI 2004;114: q In vitro: Formation de myotubes en co-culture avec des cellules myogéniques ou avec des cellules sécrétant Wnt q In vivo: après injection intramusculaire ou intra artérielle chez la souris scid/mdx, les cellules AC133 participent au renouvellement des cellules satellites participent à la régénération musculaire permettent l expression de la dystrophine humaine dans au moins 10% des myofibres après injection IM Similarités entre les cellules AC133+ circulantes et les MDSCs?

28 Chez l homme? q 1 patient connu: Transplantation MO père à 1 ans pour X-SCID Diagnostic de DMD à 12 ans, délétion exon 45 Phénotype Becker avec: myofibres exprimant une dystrophine tronquée Présence de noyaux du donneur ayant fusionnées avec moins de 1% des fibres musculaires Long-term persistence of donor nuclei in a DMD patient receiving bone marrow transplantation Gussoni et al., JCI 2002;110:

29 Différents mécanismes de régénération musculaire par transplantation cellulaire? Rudnicki Nature Medicine 2003;9: MDSC SP cells 1 Myogenic precursor Satellite cell Myoblast SP cells CD133 2 Myogenic precursor Satellite cell Myoblast SP cells? MAPC? 3 Myogenic precursor Satellite cell Myoblast

30 Cellules souches myogéniques: une voie thérapeutique? Beaucoup de contraintes q Nécessité d un muscle en régénération q Muscle sans trop de fibrose } Solutions? Certaines formes de dystrophies musculaires Le plus tôt possible q Masse du tissu à traiter q Large distribution du tissu à traiter } Voie intra vasculaire q Structure du muscle squelettique densité de la matrice extracellulaire tissu hautement différencié qui possède son propre système de régénération q Source cellulaire facile à obtenir } Qualité des cellules sélectionnées Tissus hématopoïétiques

31 ESSAIS THERAPEUTIQUES EN COURS OU PREVUS Source AFM

32 Dystrophie musculaire de Duchenne et de Becker (DMD et DMB) Essai thérapeutique de phase II de thérapie cellulaire Rationnel : L étude de phase I de faisabilité et de tolérance de l injection de myoblastes provenant d un donneur, dans le tibialis anterieur d'enfants âgés de 5 à 15 ans a montré l expression de dystrophine dans 10 à 50% des fibres musculaires dans la partie du muscle (1 cm3) injectée. Objectif : Evaluer la tolérance et l efficacité de l injection de myoblastes provenant d un donneur, dans la totalité d un biceps d adultes atteints de la maladie de Duchenne. Critère d inclusion : Patients atteints d une DMD ou DMB dont la biopsie musculaire présente moins de 20% des fibres musculaires dystrophine-positives (10 patients âgés de 18 ans ou plus, dont 3 ayant participé à la phase I) Investigateur principal : Pr. J.Tremblay (Québec) Centre investigateur : Québec

33 Dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) Essai clinique phase I de thérapie génique Rationnel : Les connaissances acquises ont conduit à envisager une essai d administration intra veineuse locorégionale de plasmide dystrophine pleine longueur constituant la méthode la plus accessible de traitement par transfert de gène de la myopathie de Duchenne. Cet essai s appuiera sur, d une part les résultats en matière de sécurité de l essai de phase I du plasmide dystrophine achevé en 2003, et d autre part sur les données d efficacité de transfection par injection intra-veineuse chez le singe, le rat, la souris mdx et le chien grmd. Objectif : Evaluer la faisabilité et la tolérance de l'administration intraveineuse sous pression de plasmide dystrophine pleine longueur, chez des patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne. Centres investigateurs : Etats-Unis / France

34 Dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale (FSH) Essai clinique de phase I, ouvert, sans bénéfice individuel direct, de thérapie cellulaire autologue Rationnel : L'atteinte musculaire sélective et asymétrique de la FSH permet d'envisagerla réimplantation dans des muscles malades, de myoblastes produits dans les territoires non affectés d'un même patient, dans le but d'en améliorer le potentiel régénératif. Objectif : Etude de faisabilité et de tolérance clinique et biologique d une série d'injections, dans le muscle tibial antérieur, de myoblastes autologues prélevés dans un muscle cliniquement indemne de la maladie, après 3 semaine -1 mois de culture cellulaire. Critère d inclusion : Patients âgés de 18 à 65 ans (9 patients). Investigateur principal : Pr. C.Desnuelle (Nice) Centres investigateurs : Nice

35 Dystrophie musculaire oculo-pharyngée (DMOP) Essai thérapeutique phase I/II multicentrique avec bénéfice individuel direct, de traitement de la dysphagie par thérapie cellulaire Rationnel : Une approche par greffe de myoblastes autologues dans les muscles pharyngés a été validée dans un modèle canin, ce qui a permis de vérifier la sécurité de la procédure et la survie des myoblastes injectés. Objectif : Evaluer la tolérance et l'efficacité de l injection dans le muscle pharyngé de myoblastes autologues (provenant d un muscle cliniquement indemne de la maladie). Evaluer l effet sur la qualité de la propulsion pharyngée. Critère d inclusion : Patients qui présentent une dysfonction du sphincter supérieur de l œsophage (10 patients). Investigateur principal : Pr. J.Lacau Saint Guilly (Paris-Hôpital Tenon) Centres investigateurs : Paris (Hôpital Tenon)

36 Gamma-sarcoglycanopathie ou dystrophie musculaire des ceintures type 2C (LGMD 2C) Essai clinique de thérapie génique de phase I. Rationnel : Une étude a montré la faisabilité d un transfert du gène de la gamma-sarcoglycane par un vecteur viral AAV1 chez la souris, ainsi que la stabilité de la protéine exprimée. Objectif : Evaluer la tolérance du transfert de gène à l'aide d'un AAV1, contenant le gène gamma-sarcoglycane chez des personnes atteintes d'une dystrophie musculaire des ceintures de type 2C. Critères d inclusion : Patients ayant un diagnostic confirmé de LGMD 2C établi sur la clinique, la biopsie musculaire et la génétique et portant la mutation del525t à l état homozygote. (9 patients, âgés de plus de 15 ans). Investigateur principal : Pr. S.Herson (Paris) Centre investigateur : Paris (Pr S.Herson, Pr. B.Eymard)

37 Dystrophie musculaire de Duchenne Essai de phase I/II de thérapie génique par exon-skipping Rationnel : L'approche thérapeutique dite du saut d'exon est une technique de "chirurgie du gène «réalisée au niveau de l ARN: des ARN anti-sens transportés par des vecteurs viraux sont injectés et vont masquer la séquence mutée sur le gène, permettant la synthèse d'une protéine tronquée mais fonctionnelle. Objectif : Evaluer la faisabilité et la tolérance sur 4 patients atteints de maladie de Duchenne d une injection intramusculaire d oligonucléotides de synthèse visant au saut de l exon 51, étudier la production et l intégration d une dystrophine plus courte mais fonctionnelle et mesurer sa persistance dans le temps (28 jours). Investigateur principal :J. Van Deutekom Centres investigateurs :Hollande Commentaire:Cet essai suppose des injections répétées à intervalles réguliers d'arn antisens car ils ne restent pas durablement dans l'organisme. D'où l'intérêt de l'approche alternative proposée par les chercheurs de Généthon qui explorent actuellement une voie d'administration des ARN antisens grâce à un vecteur viral AAV capable de produire dans les muscles ces ARN antisens de manière stable sur la durée.

3.1. Les cellules satellites et leur diversité

3.1. Les cellules satellites et leur diversité Etat actuel des connaissances sur la régénération des muscles striés squelettiques et du sphincter strié urétral : les cellules satellites et les cellules précurseurs musculaires Professeur René Yiou Service

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

SAVOIR ET COMPRENDRE COMPTE RENDU FLASH. Myology 2008. Marseille 26 AU 30 MAI 2008. Photo : Institut de Myologie

SAVOIR ET COMPRENDRE COMPTE RENDU FLASH. Myology 2008. Marseille 26 AU 30 MAI 2008. Photo : Institut de Myologie SAVOIR ET COMPRENDRE COMPTE RENDU FLASH Myology 2008 26 AU 30 MAI 2008 Marseille Photo : Institut de Myologie SAVOIR ET COMPRENDRE COMPTE RENDU FLASH Myology 2008 au carrefour de la recherche et de la

Plus en détail

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis Fiche d'information destinée au public pour les essais cliniques portant sur des organismes génétiquement modifiés (OGM) (Article R.1125-5 du Code de la Santé Publique) Essai clinique : "Une étude ouverte

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

dans la myopathie facio- scapulo- humérale

dans la myopathie facio- scapulo- humérale JUIN 2014 AvanCées dans la myopathie facio- scapulo- humérale > dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale > maladie de Landouzy-Dejerine > facio-scapulo-humeral muscular dystrophy (FSHD) Ce document

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Médecine régénérative et cytothérapie L'exemple des mésoangioblastes dans

Médecine régénérative et cytothérapie L'exemple des mésoangioblastes dans Médecine régénérative et cytothérapie L'exemple des mésoangioblastes dans un modèle canin de myopathie dégénérative Laboratoire de Neurobiologie Ecole Vétérinaire d Alfort, Maisons-Alfort, France Biothérapies

Plus en détail

Cellules souches et Médecine régénératrice

Cellules souches et Médecine régénératrice DIPLOME D'UNIVERSITE 2015 / 2016 Cellules souches et Médecine régénératrice Ce Diplôme Universitaire est ouvert aux étudiants des écoles doctorales des Universités Paris / Paris-Saclay, aux cliniciens

Plus en détail

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 Qu est-ce qu une cellule souche? Une cellule souche a la capacité unique de: s auto-renouveler

Plus en détail

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation Traitements futurs Dr François Grand Maison, neurologue et directeur, clinique Neuro Rive Sud Traitements de la SP I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Plus en détail

Jean-Michel SAUTIER*, Sabine LOTY**, Christine LOTY**, Susan HATTAR**, Ariane BERDAL***

Jean-Michel SAUTIER*, Sabine LOTY**, Christine LOTY**, Susan HATTAR**, Ariane BERDAL*** Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 85 Séance de travail Mercredi 7 février 2001 Nouvelles stratégies thérapeutiques expérimentales dans la régénération osseuse et cartilagineuse Jean-Michel SAUTIER*,

Plus en détail

Utilisation de cellules souches embryonnaires pour réparer le système nerveux.

Utilisation de cellules souches embryonnaires pour réparer le système nerveux. Utilisation de cellules souches embryonnaires pour réparer le système nerveux. Les cellules ES représentent un outil de choix pour le remplacement de cellules au sein de l organisme et notamment au niveau

Plus en détail

Portail de la biologie de la reproduction

Portail de la biologie de la reproduction Portail de la biologie de la reproduction www.bio-courses.jimdo.com Auteurs : Yasmina ANTEUR Licence : Module : Biologie du développement Les mécanismes de différenciation cellulaire I. Introduction -

Plus en détail

L activité physique, facteur de prévention du vieillissement musculaire

L activité physique, facteur de prévention du vieillissement musculaire L activité physique, facteur de prévention du vieillissement musculaire Physiologiste au centre de recherche du Service de santé des armées de Grenoble Cet exposé vise à présenter l état des connaissances

Plus en détail

TD Révision BIO57. Connaissance et Technique du gène

TD Révision BIO57. Connaissance et Technique du gène TD Révision BIO57 Connaissance et Technique du gène Novembre 2007 Cécile BAUDOT cecile.baudot@medecine.univ-mrs.fr INSERM 910 «Génétique Médicale et Génomique Fonctionnelle» Maladies Neuromusculaires Le

Plus en détail

CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires

CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires Pierre-Noël Lirsac Président de CellforCure 30/01/13 INNOVER POUR LA MÉDECINE DE DEMAIN 1 Les bases de la «médecine

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes 1. Origine des lymphocytes - les lymphocytes proviennent d'une cellule souche hématopoïétique multipotentielle (= totipotente)

Plus en détail

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde Tutoriel pour les enseignants de lycée Ce document sert à l enseignant pour préparer différentes séquences pédagogiques afin d aborder : les questions de la génétique, des maladies génétiques, et les métiers

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail

Diagnostic. des maladies neuromusculaires REPÈRES JANVIER 2010 SAVOIR ET COMPRENDRE

Diagnostic. des maladies neuromusculaires REPÈRES JANVIER 2010 SAVOIR ET COMPRENDRE AFM - L. Audinet AFM - L. Audinet AFM - L. Audinet Diagnostic des maladies neuromusculaires JANVIER 2010 Le diagnostic d une maladie neuromusculaire repose sur un interrogatoire minutieux, un examen clinique

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

Manuel Assurance Qualité

Manuel Assurance Qualité Manuel Assurance Qualité Document énonçant la politique qualité et décrivant l'ensemble des procédures et autres composants organisationnels - Recommandations AFSSAPS (clinique) -Norme iso9001 (non-thérapeutique)

Plus en détail

YIOU R, LOCHE C, HOGREL JY, LEFAUCHEUR JP, ZINI L, LECOEUR C, AUTHIER J, GHÉRARDI R, LECORVOISIER P, ANDRÉ C, COUSSE R, JOUANY P, SALOMON L, ABBOU C

YIOU R, LOCHE C, HOGREL JY, LEFAUCHEUR JP, ZINI L, LECOEUR C, AUTHIER J, GHÉRARDI R, LECORVOISIER P, ANDRÉ C, COUSSE R, JOUANY P, SALOMON L, ABBOU C Résultats électromyographiques et fonctionnels à un an de l'implantation péri-urétrale de myofibres pour le traitement de l'insuffisance sphinctérienne urétrale YIOU R, LOCHE C, HOGREL JY, LEFAUCHEUR JP,

Plus en détail

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier Les OGM 5 décembre 2008 Nicole Mounier Université Claude Bernard Lyon 1 CGMC, bâtiment Gregor Mendel 43, boulevard du 11 Novembre 1918 69622 Villeurbanne Cedex OGM Organismes Génétiquement Modifiés Transfert

Plus en détail

THÉRAPIE GÉNIQUE DANS LES DÉFICITS

THÉRAPIE GÉNIQUE DANS LES DÉFICITS THÉRAPIE GÉNIQUE DANS LES DÉFICITS IMMUNITAIRES PRIMITIFS: SECURITE ET EFFICACITE DES NOUVEAUX VECTEURS D après les communications orales de Alain FISCHER Alessandro AIUTI Claire BOOTH EBMT 2014 30 mars-2

Plus en détail

Des pancréas artificiels à la régulation artificielle du métabolisme des hydrates de carbone

Des pancréas artificiels à la régulation artificielle du métabolisme des hydrates de carbone Des pancréas artificiels à la régulation artificielle du métabolisme des hydrates de carbone Le traitement du diabète NID doit prendre en compte la spécificité de cette maladie: il ne suffit pas de restaurer

Plus en détail

Cellules souches: différents types de cellules souches, utilisation en médecine régénératrice et question d éthique

Cellules souches: différents types de cellules souches, utilisation en médecine régénératrice et question d éthique GENOTOUL 2009 GénômeS, Biologie, Société Développements récents et nouveaux enjeux sociétaux Cellules souches: différents types de cellules souches, utilisation en médecine régénératrice et question d

Plus en détail

PLAN. Intérêt des cellules souches exogènes (hématopoïétiques ou mésenchymateuses) dans la réparation/régénération

PLAN. Intérêt des cellules souches exogènes (hématopoïétiques ou mésenchymateuses) dans la réparation/régénération Cellules souches & appareil respiratoire : Perpectives thérapeutiques Pr Carole Planès Physiologie SMBH Bobigny EA 2363, UFR SMBH, Université Paris 13 carole.planes@avc.aphp.fr Master 2 B2PCR Respiration

Plus en détail

Les dystrophies musculaires

Les dystrophies musculaires ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES Les dystrophies musculaires (À propos de 63 cas) MEMOIRE PRESENTE PAR : Dr Zoubida ALAOUI BELGHITI E SPECIALITE

Plus en détail

Physiologie du Muscle Strié Squelettique

Physiologie du Muscle Strié Squelettique Module Appareil Locomoteur DFGSM S4 Physiologie du Muscle Strié Squelettique «Notions de Physiologie Appliquée» Docteur Fabien PILLARD, MCU-PH Service d Exploration de la Fonction Respiratoire et de Médecine

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Missions Généthon a pour mission la conception, le développement préclinique et clinique ainsi que la production de médicaments de thérapie génique pour les maladies

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Identification de récepteurs r endothéliaux stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler

Identification de récepteurs r endothéliaux stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler Identification de récepteurs r endothéliaux à différents stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler S.Lavisse 1, V. Lazar 2, P. Opolon 3, P. Dessen 2, A. Roche 1, N. Lassau 1 Équipes

Plus en détail

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement, CNRS 3291, CHRU, Lille Janvier 2010 Place

Plus en détail

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes Injection d ADN étranger dans une cellule animale Comment amplifier un gène d intérêt? Amplification in vivo à l aide du clonage d ADN L ensemble formé

Plus en détail

Module optionnel génétique Cours 9. Modèles animaux

Module optionnel génétique Cours 9. Modèles animaux Module optionnel génétique Cours 9 Modèles animaux La nouvelle génétique expérimentale Génomique fonctionnelle: étude de la fonction par la dysfonction Validation d une hypothèse: gène ou mutation candidate

Plus en détail

20 ans de recherche sur les leucodystrophies

20 ans de recherche sur les leucodystrophies Chronologie 20 ans de recherche sur les leucodystrophies 1992 1 er traitement de l adrénoleucodystrophie par l huile de Lorenzo chez l homme 1993 Identification du gène responsable de l adrénoleucodystrophie

Plus en détail

Les Thérapies Innovantes

Les Thérapies Innovantes Les Thérapies Innovantes GIENS XXIII, 29 Sept- 2 Oct 2007 P. ZORZI Département de L Evaluation des Produits Biologiques Les Produits de Thérapies Innovantes Champ Cadre Législatif France Cadre Législatif

Plus en détail

Études cliniques sur les essais de thérapies cellulaires et géniques de phase précoce

Études cliniques sur les essais de thérapies cellulaires et géniques de phase précoce Études cliniques sur les essais de thérapies cellulaires et géniques de phase précoce DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait aux études cliniques précoces portant sur les thérapies cellulaires et géniques.

Plus en détail

Sommaire. Première partie Les concepts de base

Sommaire. Première partie Les concepts de base Sommaire Préface à la troisième édition... Préface à la deuxième édition... Avant-propos à la troisième édition... Avant-propos à la deuxième édition... Avant-propos à la première édition... XV XVII XIX

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux

État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux Leem Direction des Affaires scientifiques pharmaceutiques et médicales 11 décembre 2008 Le plan d études du Leem Les segments

Plus en détail

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder Le don de cellules souches M.Lambermont Pascale Van Muylder 1 Pourquoi avons-nous recours à la greffe de CSH? Certaines maladies causent la destruction ou un fonctionnement anormal de la moelle osseuse.

Plus en détail

Sixième Table Ronde Internationale de Monaco du 23 juin 2007

Sixième Table Ronde Internationale de Monaco du 23 juin 2007 Sixième Table Ronde Internationale de Monaco du 23 juin 2007 Essais cliniques dans la myopathie de Duchenne : Des essais de phase 1 au bénéfice thérapeutique par Olivier Danos, Inserm U781, Hôpital Necker-Enfants

Plus en détail

Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006

Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006 Campagne d information et de recrutement de volontaires au don de moelle osseuse Lancement de la campagne le 16 novembre 2006 Eléments de réponses aux questions les plus fréquemment posées sur la moelle

Plus en détail

Dossier thématique. de la Fondation de l'avenir THERAPIE CELLULAIRE SOMMAIRE. B - Cellules fonctionnelles, précurseurs et cellules souches

Dossier thématique. de la Fondation de l'avenir THERAPIE CELLULAIRE SOMMAIRE. B - Cellules fonctionnelles, précurseurs et cellules souches Dossier thématique de la Fondation de l'avenir THERAPIE CELLULAIRE SOMMAIRE I Qu est ce que la thérapie cellulaire A - Approche de définition B - Cellules fonctionnelles, précurseurs et cellules souches

Plus en détail

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé 2 EDITION Etablissement relevant du ministère de la santé Le don de sang placentaire Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique

Plus en détail

Développement d un traitement pour l ataxie de Friedreich. Dr. Jacques P. Tremblay Université Laval Québec, Canada

Développement d un traitement pour l ataxie de Friedreich. Dr. Jacques P. Tremblay Université Laval Québec, Canada Développement d un traitement pour l ataxie de Friedreich Dr. Jacques P. Tremblay Université Laval Québec, Canada Ataxie de Friedreich Maladie héréditaire Transmission récessive Liée au chromosome 9 Due

Plus en détail

Thérapies par cellules souches dans la SEP

Thérapies par cellules souches dans la SEP Thérapies par cellules souches dans la SEP Rédigé en partenariat avec Sommaire Introduction 3 Qu est-ce que la SEP? 4 Que sont les cellules souches? 5 Qu est-ce qu une thérapie par cellules souches? 6

Plus en détail

Modèles animaux de cancérogenèse

Modèles animaux de cancérogenèse INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE isabelle.dhennin@u-picardie.fr Modèles animaux de cancérogenèse I- Généralités sur le cancer 1- Données épidémiologiques Hommes Femmes

Plus en détail

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

Les polyradiculonévrites chroniques de l enfant : particularités cliniques et évolutives J.M PEDESPAN NEUROPEDIATRIE C.H.

Les polyradiculonévrites chroniques de l enfant : particularités cliniques et évolutives J.M PEDESPAN NEUROPEDIATRIE C.H. Les polyradiculonévrites chroniques de l enfant : particularités cliniques et évolutives J.M PEDESPAN NEUROPEDIATRIE C.H.U BORDEAUX Polyradiculonévrites chroniques de l enfant Neuropathies acquises Evolution

Plus en détail

CENTRE DE RÉFÉRENCE NATIONAL NEUROPATHIES PÉRIPHÉRIQUES RARES

CENTRE DE RÉFÉRENCE NATIONAL NEUROPATHIES PÉRIPHÉRIQUES RARES LIMOUSIN-AUVERGNE / Site de Limoges CENTRE DE RÉFÉRENCE NATIONAL NEUROPATHIES PÉRIPHÉRIQUES RARES (Maladies neuromusculaires) Photographie d une biopsie nerveuse Service de Neurologie Coordonnateur : Pr

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES

INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES RÉSUMÉ EN FRANÇAIS INACTIVATION PAR LE TRAITEMENT PHOTODYNAMIQUE DES AGENTS PATHOGENIQUES CONTENUS DANS LES PRODUITS SANGUINS CELLULAIRES INTRODUCTION : LES DONS SANGUINS ET LES AGENTS INFECTIEUX La production

Plus en détail

Génie génétique. Définition : Outils nécessaires : Techniques utilisées : Application du génie génétique : - Production de protéines

Génie génétique. Définition : Outils nécessaires : Techniques utilisées : Application du génie génétique : - Production de protéines Génie génétique Définition : Ensemble de méthodes d investigation et d expérimentation sur les gènes. Outils nécessaires : ADN recombinant, enzyme de restriction, vecteur, banque ADNc, sonde nucléique...

Plus en détail

Plasma-Rich-Platelet (PRP) dans l appareil locomoteur. Dr Arniaud Denis Service de rhumatologie Hôpital St Joseph Marseille

Plasma-Rich-Platelet (PRP) dans l appareil locomoteur. Dr Arniaud Denis Service de rhumatologie Hôpital St Joseph Marseille Plasma-Rich-Platelet (PRP) dans l appareil locomoteur Dr Arniaud Denis Service de rhumatologie Hôpital St Joseph Marseille TIGER WOODS ET LE PRP Dans des revues sportives Américaines Tiger Woods : J ai

Plus en détail

INTOLERANCE MUSCULAIRE DOULOUREUSE A L EFFORT. Conduite à tenir. Eliminer les autres causes de douleurs à l effort : canal lombaire étroit et artérite

INTOLERANCE MUSCULAIRE DOULOUREUSE A L EFFORT. Conduite à tenir. Eliminer les autres causes de douleurs à l effort : canal lombaire étroit et artérite INTOLERANCE MUSCULAIRE DOULOUREUSE A L EFFORT Conduite à tenir Définition et données cliniques Eliminer les autres causes de douleurs à l effort : canal lombaire étroit et artérite Concerne les patients

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches Le don de cellules souches Jean VIVIN 04/2013 1-Nature du problème : 2- Technique Les leucémies représentent

Plus en détail

Vous ne tirerez aucun avantage financier de votre participation au programme de recherche.

Vous ne tirerez aucun avantage financier de votre participation au programme de recherche. EXEMPLE D INFORMATION RELATIVE AU CONSENTEMENT PROGRAMME DE RECHERCHE VISANT À OBTENIR DES LIGNÉES DE CELLULES SOUCHES EMBRYONNAIRES HUMAINES À PARTIR D EMBRYONS CRYOPRÉSERVÉS La présente invitation à

Plus en détail

et maladies neuromusculaires

et maladies neuromusculaires février 2015 savoir & comprendre repères AFM-Téléthon / Roland Bourguet EXERCICE PHYSIQUE et maladies neuromusculaires L activité physique est un facteur essentiel de santé et de bien-être. En sollicitant

Plus en détail

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus

OIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus UN CHOIX EN COMMUN Exprimez votre intention à propos du don d organes et de tissus DEPLIANT-SCELTA-IN-COMUNE-FRANCESE.indd 1 27/04/15 15:49 INFORME TOI, DÉCIDE ET SIGNE À PARTIR D AUJOURD HUI, S EXPRIMER

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie. Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine

Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie. Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine Examen Janvier 2008 Introduction (à lire attentivement) L actualité

Plus en détail

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit

Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit Atelier Pansements Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit PROCESSUS DE CICATRISATION Etapes de la cicatrisation Le traitement d une plaie n est pas standardisé mais personnalisé Quelque soit

Plus en détail

Projet : Diagnostic moléculaire, conseil génétique et thérapie génique des épidermolyses bulleuses dystrophiques récessives

Projet : Diagnostic moléculaire, conseil génétique et thérapie génique des épidermolyses bulleuses dystrophiques récessives Année 2010 Projet : Diagnostic moléculaire, conseil génétique et thérapie génique des épidermolyses bulleuses dystrophiques récessives Responsable scientifique: Pr. HOVNANIAN Alain Services de Dermatologie

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

Développement de l enfantl croissance et maturation

Développement de l enfantl croissance et maturation Psychopédagogie des APS Développement de l enfantl croissance et maturation Introduction Pour optimiser l enseignement de l EPS aux enfants et adolescents, il est nécessaire d avoir quelques connaissances

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases :

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : SYNTHESE Chapitre 4 Cycle cellulaire Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : G1 : phase de croissance cellulaire et d activités métaboliques normales. S : phase

Plus en détail

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Mardi 20 mai 2014

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Mardi 20 mai 2014 2012>2020 Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche Mardi 20 mai 2014 Projet : Effets des beta-glucanes sur la différenciation et caractérisation phénotypique des chondrocytes

Plus en détail

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines Les caractères d un individu dépendent de plusieurs facteurs : certains dépendent des caractères présents dans la famille

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques Hôpital de la Salpêtrière, La sclérose en plaques Catherine Lubetzki Sclérose en plaques 80 000 cas en France Seconde cause de handicap de l adulte jeune 50% des patients ont un handicap permanent à 15

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

Rapport scientifique DEBRA France. Année 2013

Rapport scientifique DEBRA France. Année 2013 Rapport scientifique DEBRA France Année 2013 Pr. Alain Hovnanian Services de Génétique et de Dermatologie Coordinateur du projet Européen GENEGRAFT Centre de diagnostic des maladies génétiques cutanées

Plus en détail

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL?

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? La dysplasie fibreuse des os (DF) est une maladie osseuse rare pouvant atteindre tous les os. Le nombre d os concernés est très variable : un seul os, deux, trois

Plus en détail

Présenté par: PRINTEMPS, 2011

Présenté par: PRINTEMPS, 2011 PRINTEMPS, 2011 ÉTAT ACTUEL DES TRAITEMENTS PAR CELLULES SOUCHES DE LA PARALYSIE CÉRÉBRALE : GUIDE À L INTENTION DES PATIENTS, DE LEUR FAMILLE ET DU PERSONNEL SOIGNANT *Crystal Ruff, *Jared Wilcox, Michael

Plus en détail

Apport de la cytométrie multicouleurs pour l étude des cellules. souches

Apport de la cytométrie multicouleurs pour l étude des cellules. souches Apport de la cytométrie multicouleurs pour l étude des cellules souches Jérôme MOREAUX Ins2tut de Recherche en Biothérapie INSERM U 847 Pr Bernard KLEIN CHU de Montpellier La cytométrie en flux - Méthode

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE!

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SUIVEZ-NOUS SUR : BANQUE PUBLIQUE DE SANG DE CORDON DʼHÉMA-QUÉBEC Lire ce code avec un téléphone intelligent pour accéder à la page S inscrire à la banque de sang de

Plus en détail

Service de Biothérapies

Service de Biothérapies AP-HP Service de Biothérapies Pr. D. Klatzmann Service de Biothérapies Activités de l unité de thérapie cellulaire Dr. Hélène Trébéden-Negre Plan Définition de la thérapie cellulaire Les autogreffes de

Plus en détail

Stratégie de reproduction humaine: In vitro

Stratégie de reproduction humaine: In vitro Stratégie de reproduction humaine: In vitro La fécondation in vitro (FIV), est une forme de procréation assisté. C'est à dire, une technologie reproductive offert aux couples incapable de concevoir un

Plus en détail

Cellules souches animales

Cellules souches animales Cellules souches animales Définitions La cellule est l unité élémentaire des êtres vivants L homme est constitué d ~100.10 12 cellules appartenant à 200 types différents Une cellule différenciée est caractérisée

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

La dystrophie myotonique de Steinert

La dystrophie myotonique de Steinert La dystrophie myotonique de Steinert La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

squelettique Juin 2003

squelettique Juin 2003 Le muscle squelettique Juin 2003 Repères Le mot muscle vient du mot latin musculus qui signifie «petite souris». Les muscles peuvent être considérés comme les «moteurs» de l organisme. Les propriétés des

Plus en détail

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat

Aspects juridiques de la transplantation hépatique. Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat Aspects juridiques de la transplantation hépatique Pr. Ass. F. Ait boughima Médecin Légiste CHU Ibn Sina, Rabat CONTEXTE - La greffe, longtemps image expérimentale, est une thérapeutique éprouvée - Première

Plus en détail

des banques pour la recherche

des banques pour la recherche ADN, cellules, tissus... des banques pour la recherche FÉVRIER 2009 Les banques d échantillons de matériel biologique (tissus, cellules, ADN ), appelées biobanques, mettent à disposition des chercheurs

Plus en détail

Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple

Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple Aline Voidey Soirée de la Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 27 novembre 2014 L hématopoièse Une seule et unique

Plus en détail

Consolidation osseuse et biotechnologies État des lieux. Prof. L. GALOIS Centre Hospitalier Universitaire de NANCY

Consolidation osseuse et biotechnologies État des lieux. Prof. L. GALOIS Centre Hospitalier Universitaire de NANCY Consolidation osseuse et biotechnologies État des lieux Prof. L. GALOIS Centre Hospitalier Universitaire de NANCY La problématique Tissu osseux : forte aptitude à se réparer MAIS Situations cliniques particulières

Plus en détail

Virologie vétérinaire

Virologie vétérinaire Virologie vétérinaire Chapitre 14 Perspectives en virologie Perspectives en virologie Diagnostic virologique de nouvelle génération Recherche des nouveaux virus : virus discovery Les virus comme agents

Plus en détail

Maladie de Parkinson : une avancée capitale grâce à la thérapie génique

Maladie de Parkinson : une avancée capitale grâce à la thérapie génique Embargo du Lancet 10/01/2014 01h01 Maladie de Parkinson : une avancée capitale grâce à la thérapie génique Janvier 2014 Dossier de presse Maladie de Parkinson : une avancée capitale grâce à la thérapie

Plus en détail