Établissement Français du Sang

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Établissement Français du Sang"

Transcription

1 Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Aquitaine-Limousin Rapport d activité 2009

2 EFS Aquitaine-Limousin Maria Babin Pr Jean-Michel BOIRON Directeur de l EFS Aquitaine-Limousin 2009, une année au service des malades Je suis heureux de vous présenter le bilan 2009 de l EFS Aquitaine- Limousin grâce à ce dernier rapport d activité qui doit permettre d améliorer les liens entre nous, quelle que soit la raison pour laquelle nous sommes amenés à échanger. L année 2010 est l occasion de célébrer celles et ceux qui ont contribué depuis 10 ans, à nos activités sur l ensemble du territoire et, particulièrement ici, en Aquitaine et en Limousin. Certaines activités transfusionnelles sont décentralisées pour être au plus près des donneurs et des patients : le prélèvement (sur les sites fixes et les collectes mobiles), et la délivrance des produits sanguins (sur les sites fixes ou dans les dépôts de sang). D autres activités sont centralisées : la préparation, la qualification ou le contrôle qualité des produits, le tout étant relié par une organisation logistique dédiée. Notre cœur de métier, est renforcé par les activités de thérapie cellulaire (routine et recherche), et de stérilisation du plasma humain (solvant-détergent et hautes pressions). Bordeaux est le siège d une banque de sang placentaire. Notre objectif est de la développer en s associant avec au moins une maternité par département. Enfin, notre établissement a développé, depuis de nombreuses années, les activités de formation en transfusion, en lien avec l université de Bordeaux. La transfusion est un domaine riche de liens avec la société et le monde. Je souhaite que ce rapport d activité soit un des liens qui nous permettent dans l avenir de mettre en œuvre nos évolutions respectives dans les meilleures conditions. L objectif premier de l année 2009 pour l EFS Aquitaine-Limousin a été de tout mettre en œuvre pour relever le défi quotidien de la satisfaction des besoins des malades. L établissement a réussi à : atteindre ses objectifs de prélèvement : prélèvements de sang total et prélèvements par aphérèses ont été réalisés. Les services du prélèvement et de promotion du don ont réussi à proposer une offre large de collecte tout au long de l année 2009, par le maintien et/ou le développement d opérations événementielles d envergure, par l organisation de collectes mobiles l après-midi dans des départements où elles n avaient lieu que le matin, mais également par le développement de partenariats, notamment dans le domaine du sport, ce qui a permis une sensibilisation de nouveaux publics. Par ailleurs, de nouvelles techniques ont été déployées en 2009, comme l utilisation d un séparateur de cellules permettant de prélever 2 concentrés de globules rouges (CGR) d un coup sur site et en collecte mobile ; garantir la délivrance aux établissements de santé de CGR (+ 0,9 % par rapport à 2008), de mélanges de concentrés plaquettaires, de plasma viro-atténué (PVA) ; fournir au LFB litres de plasma, pour lui permettre de fabriquer des médicaments dérivés du sang. Cela a été réalisé notamment, grâce à l augmentation du volume de plasma extrait par poche de sang total, élevé à 280 ml. participer à la solidarité nationale en fournissant CGR aux autres établissements ; honorer toutes les commandes de produits biologiques (cornées, sang placentaire, etc.), dans les conditions réglementaires en vigueur. Améliorer la conservation du sang placentaire Les services de thérapie cellulaire, de recherche et développement de l EFS Aquitaine-Limousin ont mené une étude qui permettrait d augmenter le délai entre le prélèvement de cellules souches issues de sang placentaire et leur congélation. Il est aujourd hui de 24 heures maximum, ce qui limite les capaités de prélèvement. L étude vise à conserver le greffon pendant 72 heures en le plaçant dans un milieu adéquat. Ainsi, les mères volontaires pourraient faire un don quelle que soit la maternité où a lieu l accouchement. L année 2009 en bref Janvier Atelier micro-angiopathies organisé par le centre de santé de Bo Mars Sponsor d un équipage du rallye Aïcha des Gazelles Avril Record de volontaires accueillis sur la collecte Mai Visite de Gérard Vanhove (FFDSB) dans le cadre de la grande cause nationale Séminaire des cadres à Brive-la- Novembre Première participation de l EFS Aquitaine-Limousin à la Fête de la Science Décembre Bascule du l

3 L EFS Aquitaine- Limousin renforce ses activités de recherche L équipe de recherche et de développement et le service de thérapie cellulaire de l EFS Aquitaine-Limousin ont effectué une mise au point définitive d un protocole d expansion des cellules hématopoïétiques du sang placentaire. Ce protocole «de grade clinique» représente la base technique d un essai clinique (en cours) dont l autorisation Afssaps a été obtenue en La mise en œuvre de ces actions a montré les capacités d adaptation et d anticipation des services de l EFS Aquitaine-Limousin et notamment : le laboratoire de préparation des PSL a assuré une augmentation notable de ses activités : avec notamment 4,8 % d augmentation du traitement des poches de CGR et 16 % de cession supplémentaire de plasma au LFB ; le nombre de prélèvements de sang placentaire a augmenté de 10 %, les inscriptions à France Greffe de Moelle de 18 %. L activité de la banque de tissus est aussi en hausse avec, notamment, l augmentation importante des prélèvements de cornées qui a doublé par rapport à 2008 ; l activité du laboratoire de HLA n a pas non plus faibli : nouveaux donneurs ont été inscrits dans le registre d Aquitaine en 2009, ce qui correspond quasiment au double du nombre de nouveaux inscrits en Mais 2009 a également permis la mise en œuvre de projets stratégiques pour l avenir : la réhabilitation de l unité de production de plasma viro-atténué par la technique dite de «solvantdétergent». Les locaux sont désormais conformes aux standards requis ; le laboratoire de recherche et de développement a mis en route une étude sur la «conservation à long et à court terme des cellules hématopoïétiques du sang placentaire après leur expansion ex vivo», subventionnée par l Agence de la biomédecine ; le service de thérapie cellulaire a débuté les allogreffes de cellules souches hématopoïétiques par le centre de Limoges et de nouvelles maternités ont commencé le prélèvement de sang placentaire (clinique Saint-Martin à Pessac, CHU de Limoges, CH de Mont-de-Marsan) ; le centre de santé du site de Bordeaux, conformément à l arrêté du 12 janvier 2009 fixant les nouveaux critères de sélection des donneurs de sang, a commencé les dons saignées des hémo chromatosiques (224 réalisés en un an) ; le service de la promotion du don a débuté un ensemble d actions en faveur des populations ayant des phénotypes sanguins rares. L objectif est de trouver des donneurs compatibles avec des malades atteints de drépanocytose et de thalassémie. Ces maladies génétiques, dues à des anomalies congénitales de l hémoglobine, se retrouvent essentiellement en Afrique, dans les Antilles et sur le bassin méditerranéen. Elles se traduisent toutes deux par des anémies sévères et ne peuvent être traitées que par des transfusions de globules rouges régulières. Ces transfusions peuvent entraîner des difficultés, car les phénotypes sanguins sont différents selon l origine des populations. C est pourquoi, l origine des donneurs doit être diversifiée pour faire face à des besoins en forte augmentation depuis quelques années. rdeaux Février Mise en route de l Unité mobile de plasmaphérèse (UMPP) Visite de chercheurs de Zagreb Arrivée d «Mon sang pour les autres» de Bordeaux : volontaires Entrée en vigueur de l arrêté ministériel du 12 janvier 200 Gaillarde Juin Dépôt de brevet sur le plasma haute-pression Juillet Inauguration du nouveau véhicule de prélèvemen aboratoire d IHR de Limoges sur l automate Wadiana.

4 Zoom L activité plasma Le site de Bordeaux a acquis la licence d inactivation virale du plasma en février 1991, et la production a débuté en décembre Jusqu en 2007 les seuls types de plasma délivrés étaient le PVA-SD et le plasma sécurisé par quarantaine. Depuis 2007, l EFS produit également du plasma inactivé par addition de chlorhydrate d amotosalen, et depuis 2008, du plasma inactivé par addition de bleu de méthylène. Depuis 2006, tous les plasmas sont cédés au même tarif. Approvisionnement et cessions Le PVA-SD est produit avec de la matière première plasmatique prélevée en Aquitaine - Limousin et également dans les autres régions. Nous fournissons également les établissements de santé de Monaco et des DOM-TOM. Les lots de groupe O sont concentrés avant traitement pour garantir l obtention de la limite inférieure de taux de facteur VIIIc (0,7 U/mL). Le «poolage» du PVA en fait un produit plus standardisé que les plasmas dits unitaires, les variations des paramètres biologiques d un lot à l autre étant limitées. pour la répartition en poche du produit. Ainsi, tous les plasmas distribués aux établissements de santé respectent les conditions de qualité et de sécurité sanitaire en vigueur. Produire plus en toute sécurité Entre 2000 et 2009, litres de plasma matière première (PMP) ont été traités, ce qui a permis la cession de poches de PVA-SD aux établissements de santé des régions Aquitaine et Limousin. En 2010, une nouvelle unité devrait produire en routine l équivalent de 35 % de la production nationale, sachant qu elle devra s adapter aux évolutions des recommandations de sécurité sanitaire et aux prescriptions des médecins. Des produits sécurisés pour les patients Les étapes de filtration éliminent les particules et les membranes, les bactéries, et les multimères du facteur Willebrand. C est une des raisons pour laquelle le PVA est utilisé dans le traitement du purpura thrombotique thrombo-cytopénique (PTT). L étape de viro-atténuation détruit les virus extra et intra-cellulaires. Elle est rapide (moins de 20 minutes) et efficace sur les virus enveloppés, mais également sur les bactéries et les parasites. Un process sous haute surveillance Les lots sont en moyenne de 60 à 63 litres chacun et répartis aseptiquement en 250 à 270 poches. Le process permet l inactivation des pathogènes et la conservation des principes actifs. Il est validé grâce aux contrôles réalisés à chaque étape de production comme le nettoyage des cuves avec de l eau hautement purifiée ou la vérification des conditions de stérilité De gauche à droite : Y. PIQUET (responsable de la qualification biologique des dons), P. HAMSANY (directeur qualité), Dr M. JEANNE (directeur adjoint), J.-P. MAUREL (responsable du PVA), X. COLAS (chef d équipe) et X. LAFARGE (responsable du contrôle qualité et libérateur). es séparateurs de cellules permettant de prélever deux culots de globules rouges chez un même donneur (Alyx) 9 modifiant les critères de sélection des donneurs Nomination du Pr Gérard Tobelem à la présidence de l EFS ts Octobre Bascule du laboratoire d immuno-hématologie receveurs (IHR) de Limoges sur l automate Qwalys

5 Données chiffrées de l activité EFS Aquitaine-Limousin Effectifs Au 31/12/ Au 31/12/ Candidatures au don de sang total Nombre de dons moyen par donneur en 2009 Hommes 1,61 Femmes 1,90 Les perspectives de l année 2010 Transfert des contentieux vers l Office national d indemnisation des accidents médicaux (ONIAM) à la fin du 1 er semestre 2010, avec la réalisation des enquêtes transfusionnelles par le service d hémovigilance, et la gestion des dossiers contentieux transfusionnels du virus de l hépatite C (VHC) par le médecin contentieux transfusionnels. Mise en place des prélèvements de cellules souches issues du sang placentaire dans les CHG de Bayonne et Guéret. En mars, début des collectes mixtes de plasma sur le site de Biarritz. En juin, organisation d une journée non-stop de dons de plasma avec l aide du Rotary Club sur le site de Mont-de-Marsan, afin de faire connaître ce don. Poursuite des actions, en particulier avec l Association médicale avicenne de France (AMAF) pour faire connaître le don volontaire de moelle osseuse auprès des populations sous-représentées dans le registre international des phénotypes HLA (Bone Marrow Donor Worldwide (BMDW)). Les sites EFS Aquitaine-Limousin Biarritz 40 LANDES Dax Bordeaux 33 GIRONDE 64 PYRÉNÉES-ATLANTIQUES AQUITAINE Mont-de-Marsan Pau Périgueux 24 DORDOGNE 47 LOT-ET-GARONNE Agen Guéret Limoges 23 CREUSE 87 HAUTE-VIENNE LIMOUSIN 19 CORRÈZE Brive-la-Gaillarde Agen Rue de la Grande Muraille AGEN Biarritz 10, rue Manuel Jaudel BIARRITZ Délivrance des produits sanguins 13, avenue de l Interne Jacques Loël BAYONNE Bordeaux Place Amélie Raba-Léon BP BORDEAUX Cedex Brive-la-Gaillarde 8, rue Vincent Chassaing BRIVE-LA-GAILLARDE Dax Hôpital Thermal (ancien hôpital) 1, rue Labadie DAX Cedex Guéret Avenue de la Sénatorerie GUÉRET Limoges 98, rue Charles Legendre LIMOGES Mont-de-Marsan CHG 691, avenue de Cronstadt MONT-DE-MARSAN Pau 145, avenue de Buros Enceinte du centre Hospitalier BP PAU Cedex Périgueux Enceinte du centre hospitalier 14, rue Victoria PÉRIGUEUX Délivrance des produits sanguins 80, avenue Georges Pompidou PÉRIGUEUX

6 Qui est l EFS? L Établissement Français du Sang, l opérateur civil unique de la transfusion sanguine en France En 2010, l EFS célèbre ses 10 ans d activité au service des donneurs et des malades. Depuis sa création en 2000, l établissement présidé par le professeur Gérard Tobelem répond aux besoins croissants des malades en produits sanguins (concentrés de globules rouges, plasma, plaquettes). Avec collaborateurs, 17 établissements régionaux de transfusion sanguine (dont 3 en Outre-mer), 155 sites fixes de collecte et collectes mobiles, l EFS assure l autosuffisance nationale en produits sanguins dans des conditions de sécurité et de qualité optimales. Sébastien Millier, Hamid Azmoun Et ce, grâce aux dons de 1,7 million de donneurs en En 10 ans, l établissement est devenu un acteur incontournable de la santé publique. L EFS alimente plus de établissements de santé (hôpitaux et cliniques). Il intervient d un bout à l autre de la chaîne transfusionnelle : prélèvement, préparation, qualification, distribution et immuno-hématologie des receveurs (abritant ainsi le plus grand laboratoire d analyses de biologie médicale en France). En 2009, près d un million de malades a été soigné grâce aux produits sanguins ( transfusés et soignés grâce aux médicaments dérivés du sang). Les 17 établissements en 2009 EFS Pays de la Loire 44 - Loire-Atlantique 49 - Maine-et-Loire 53 - Mayenne 72 - Sarthe 85 - Vendée EFS Bretagne 22 - Côtes-d Armor 29 - Finistère 35 - Ille-et-Vilaine 56 - Morbihan EFS Centre-Atlantique 16 - Charente 17 - Charente-Maritime 18 - Cher 28 - Eure-et-Loir 36 - Indre 37 - Indre-et-Loire 86 - Vienne 41 - Loir-et-Cher 45 - Loiret 79 - Deux-Sèvres EFS Aquitaine- Limousin 19 - Corrèze 23 - Creuse 24 - Dordogne 33 - Gironde 40 - Landes 47 - Lot-et-Garonne 64 - Pyrénées-Atlantiques 87 - Haute-Vienne EFS Pyrénées- Méditerranée 09 - Ariège 11 - Aude 12 - Aveyron 30 - Gard 31 - Haute-Garonne 32 - Gers 34 - Hérault 46 - Lot 48 - Lozère 65 - Hautes-Pyrénées 66 - Pyrénées-Orientales 81 - Tarn 82 - Tarn-et-Garonne EFS Normandie 14 - Calvados 27 - Eure 50 - Manche 61 - Orne 76 - Seine-Maritime EFS Nord de France 02 - Aisne 08 - Ardennes 51 - Marne 59 - Nord 60 - Oise 62 - Pas-de-Calais 80 - Somme EFS Île-de-France 75 - Paris 77 - Seine-et-Marne 78 - Yvelines 91 - Essonne 92 - Hauts-de-Seine 93 - Seine-Saint-Denis 94 - Val-de-Marne 95 - Val-d Oise EFS Lorraine- Champagne 10 - Aube 52 - Haute-Marne 54 - Meurthe-et-Moselle 55 - Meuse 57 - Moselle 88 - Vosges EFS Bourgogne- Franche-Comté 21 - Côte-d Or 25 - Doubs 39 - Jura 58 - Nièvre 70 - Haute-Saône 71 - Saône-et-Loire 89 - Yonne 90 - Territoire de Belfort EFS Alsace 67 - Bas-Rhin 68 - Haut-Rhin EFS Rhône-Alpes 01 - Ain 07 - Ardèche 26 - Drôme 38 - Isère 69 - Rhône 73 - Savoie 74 - Haute-Savoie EFS Auvergne-Loire 03 - Allier 15 - Cantal 42 - Loire 43 - Haute-Loire 63 - Puy-de-Dôme EFS Alpes- Méditerranée 04 - Alpes-de-Haute- Provence 05 - Hautes-Alpes 06 - Alpes-Maritimes 13 - Bouches-du-Rhône 20 - Corse 83 - Var 84 - Vaucluse Conception, réalisation : PCA, Parimage Établissement Français du Sang 20, avenue du Stade de France La Plaine-Saint-Denis cedex

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Aquitaine-Limousin Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Aquitaine-Limousin

Plus en détail

Contenu du fichier «décès»

Contenu du fichier «décès» Contenu du fichier «décès» Liste des s Code Libellé Page ACTIV Code activité du décédé 2 ADEC Année de décès 2 ANAIS Année de naissance du décédé 2 DEPDEC Département de décès 2 DEPDOM Département de domicile

Plus en détail

Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014

Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014 Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014 Variable Libellé 1998 à 2014 ACTIV Code activité du décédé X ADEC Année du décès X ANAIS Année de naissance du décédé X DEPDEC Département du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les professions libérales Mise à jour de septembre 2014 1 La Meg@baseB2B 4 Millions d emails de décideurs disponibles L Agence MD

Plus en détail

Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce?

Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce? Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce? Répondues : 6 351 Ignorées : 28 Enseignant(e) En phase de reprise d'entreprise Autre (veuillez préciser) En phase de création d'entreprise ou d'auto-entreprise

Plus en détail

Fédérations Départementales de la Ligue de l enseignement

Fédérations Départementales de la Ligue de l enseignement Fédération Départementale de l Ain (01) Fédération Départementale de l Aisne (2) 03.23.54.53.20 fol02@hotmail.com Fédération Départementale de l Allier (03) 04.70.46.85.23 fal.allier@wanadoo.fr Fédération

Plus en détail

Bilan d activité 2012. L EFS, l opérateur civil unique de la transfusion sanguine en France. Établissement français du sang

Bilan d activité 2012. L EFS, l opérateur civil unique de la transfusion sanguine en France. Établissement français du sang Épinal 11, rue Aristide Briand 88000 ÉPINAL : 03 29 82 27 83 Forbach 4, rue Thérèse 57600 FORBACH : 03 87 87 39 35 Metz 6, rue des dames de Metz 57000 METZ : 03 87 69 18 88 Nancy 9-11, rue Lionnois 54000

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 390 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 23 juillet 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Pays de la Loire Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Pays de

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les entreprises artisanales Mise à jour de juillet 2014 1 4 Millions d adresses email BtoB couvrant plus de 2 Millions d entreprises

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BUDGET Arrêté du 18 avril 2013 pris pour l application de l article 233 du décret n o 2012-1246 du 7 novembre 2012

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ modifiant l arrêté du 18 avril 2013 pris pour l application de l article 233 du décret n 2012-1246 du 7 novembre

Plus en détail

Dénombrement des entreprises 2014. Liste des variables

Dénombrement des entreprises 2014. Liste des variables Dénombrement des entreprises 2014 Liste des variables Index des variables : s de localisation : REGION DEP AU ZE UU COM s économiques : APE A64 A38 A21 A10 TAILLE s d identification : CHAMP CJ1 CJ2 ARTISAN

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Normandie Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Normandie Dr Patrice

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales NOR: MCCE1240070A Version consolidée au 16 janvier 2015 Le ministre de l'économie

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. Taux, abattements et exonérations

Plus en détail

Établissement français du sang

Établissement français du sang Établissement français du sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Île-de-France Rapport d activité 2013 www.etablissement-francais-du-sang.fr Efs ÎLE-DE-FRANCE

Plus en détail

338 465 créations d entreprises au premier semestre 2010

338 465 créations d entreprises au premier semestre 2010 LA CRÉATION D ENTREPRISES EN FRANCE AU PREMIER SEMESTRE 2010 338 465 créations d entreprises au premier Un nombre record de créations d entreprises a été enregistré en France durant le premier avec 338

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ

DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DE LA POLICE NATIONALE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L ADMINISTRATION DU MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE LA ZONE NORD DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007

L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007 Enquête annuelle

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat

MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat MINISTÈRE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat Arrêté du [ ] fixant les conditions d achat de l électricité

Plus en détail

Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton

Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton VOIRIE ENVIRONNEMENT Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton : >> Afin de toujours mieux répondre aux exigences du marché, l Industrie du Béton est

Plus en détail

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS RETROUVEZ VOTRE POLE DE GESTION DES CONSIGNATIONS EN FONCTION DE VOTRE DEPARTEMENT VOTRE DEPARTEMENT VOTRE

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 DIRECTION DE LA SANTE Département Relations avec les Professionnels de Santé Dossier suivi par : Monique LEFRANCOIS Réf. : 19/2005/ML/MPD Paris, le 22 décembre

Plus en détail

Paris, le 15 juin 2004. Le Président de La Poste

Paris, le 15 juin 2004. Le Président de La Poste Paris, le 15 juin 2004 Le ministre de la Culture et de la Communication à Mesdames et Messieurs les présidents des Conseils généraux à l attention des Mesdames et Messieurs les directrices et directeurs

Plus en détail

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48 Enquête démographique Les chiffres de l'ostéopathie en janvier 2015 Ostéopathes exclusifs et praticiens autorisés à user du titre Les chiffres par département En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes

Plus en détail

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers Appel à projets national 2014 Aide à l investissement en faveur des logements-foyers 1 Appel à projets national 2014 Logement-foyer Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation

Plus en détail

Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales

Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales Denis Roegel 18 juin 2014 Table des matières 1 La diversité des interfaces 3 1.1 Étendue de la numérisation...................

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger

La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations Internationales et de la Coordination de la Cnav I MARS/AVRIL 200 I Le relevé de carrière Vous avez été salarié

Plus en détail

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2013 2014

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2013 2014 Supplément N 34 3 e trimestre 214 Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 213 214 Le cerf continue sa progression régulière cette année, alors que le chevreuil stagne et que les prélèvements du sanglier

Plus en détail

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE Préambule Le droit au compte figure dans la législation française comme un principe fondamental. Le code monétaire et financier (article

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SÉCURITÉ L Institut national de recherche et

Plus en détail

La France face à la pénurie de maisons de retraite

La France face à la pénurie de maisons de retraite OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à la pénurie de maisons de retraite Situation actuelle et à venir, à l échelle régionale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à

Plus en détail

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale LA PREVOYANCE DU SPORT Pourquoi un régime de prévoyance dans le sport? Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale Une

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

la filière de l expertise comptable Audit Comptabilité Conseil Gestion Finance .COM FUTUR FUTUR expert .COM expert Futurexpert.com

la filière de l expertise comptable Audit Comptabilité Conseil Gestion Finance .COM FUTUR FUTUR expert .COM expert Futurexpert.com Choisissez la filière de l expertise comptable Une promesse d avenirs Audit Comptabilité Conseil Gestion Finance Futurexpert.com Futurexpert.com.COM FUTUR expert FUTUR expert.com MÉTIERS Votre parcours

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Île-de-France Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Île-de-France

Plus en détail

Projet de modification de

Projet de modification de RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Projet de modification de Arrêté du 29 décembre 2014 relatif aux modalités d application de la troisième période du

Plus en détail

La filière de l expertise comptable

La filière de l expertise comptable La filière de l expertise comptable Comptabilité Audit Conseil Gestion Finance Une promesse d avenirs CURSUS Débouchés Une filière qui offre des parcours de formation à la carte... La filière de l expertise

Plus en détail

R E G L E M E N T I N T E R I E U R FFGOLF. ARTICLE 1 er : objet. ARTICLE 2 : licence

R E G L E M E N T I N T E R I E U R FFGOLF. ARTICLE 1 er : objet. ARTICLE 2 : licence R E G L E M E N T I N T E R I E U R FFGOLF ARTICLE 1 er : objet Le présent règlement a pour objet de compléter et d'expliciter, sur quelques points, les statuts fédéraux. ARTICLE 2 : licence En application

Plus en détail

Bilan de l année 2011

Bilan de l année 2011 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

TRANSVERSAL ET DEMOGRAPHIE

TRANSVERSAL ET DEMOGRAPHIE B.C.P TRANSVERSAL ET DEMOGRAPHIE Démographie INSEE et DEPP UNIVERS démographie INSEE et DEPP (démographie INSEE et DEPP) Années de 1981 à 2017 Editée le 30 mars 2015 UNIVERS BOb origine des données et

Plus en détail

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration TITRE Ier. Division du territoire Art. 1er. Le territoire européen de la République sera divisé

Plus en détail

ATTESTATION DE PARUTION

ATTESTATION DE PARUTION LE PARISIEN PARIS Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE ET MARNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN YVELINES Le 20/12/2013 LE PARISIEN ESSONNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN HAUTS DE SEINE Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE

Plus en détail

Les professions de santé au 1 er janvier 2012

Les professions de santé au 1 er janvier 2012 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL Les professions de santé au 1 er janvier 2012 Daniel SICART n 168 mars 2012 MINISTÈRE

Plus en détail

un symbole qui garantit à tous accueil, accessibilité et confort. Label Tourisme & Handicap : www.dgcis.gouv.fr/marques-nationales-tourisme

un symbole qui garantit à tous accueil, accessibilité et confort. Label Tourisme & Handicap : www.dgcis.gouv.fr/marques-nationales-tourisme Label Tourisme & Handicap : un symbole qui garantit à tous accueil, accessibilité et confort. Les marques du tourisme Retrouvez l ensemble des sites labellisés Tourisme et Handicap sur www.dgcis.gouv.fr/marques-nationales-tourisme

Plus en détail

1,6 MILLION DE PARTICULIERS EMPLOYEURS FIN 2002

1,6 MILLION DE PARTICULIERS EMPLOYEURS FIN 2002 ACO S S STA T BILAN 1,6 MILLION DE PARTICULIERS EMPLOYEURS FIN 2002 N 06 - JUIN 2003 Le nombre de particuliers employeurs de personnel à domicile s est fortement accru depuis 1990, passant d environ 500

Plus en détail

Année 2012. Les accidents corporels de la circulation. Recueil de données brutes "Document de travail" DE LA SECURITE ROUTIERE

Année 2012. Les accidents corporels de la circulation. Recueil de données brutes Document de travail DE LA SECURITE ROUTIERE OBSERVATOIRE NATIONAL INTERMINISTERIEL DE LA SECURITE ROUTIERE Les accidents corporels de la circulation Recueil de données brutes "Document de travail" 12 2 0 Année 2012 Mai 2013 SOMMAIRE Définitions

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France En septembre, poursuite de la croissance Après un été ensoleillé, la croissance se confirme au mois de septembre. La clientèle d affaires est au rendez-vous. En province,

Plus en détail

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Cinéma C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention

Plus en détail

La France face au coût de la dépendance des personnes âgées

La France face au coût de la dépendance des personnes âgées OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face au coût de la dépendance des personnes âgées Analyse à l échelle nationale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face au coût de la dépendance

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Textes généraux MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Délégation à la sécurité et à la circulation routières Sous-direction de l éducation routière

Plus en détail

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE SERVICE DE L OBSERVATION ET DES STATISTIQUES Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional Note d accompagnement Février 2014 La consommation d'énergie

Plus en détail

Établissement français du sang

Établissement français du sang Établissement français du sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Rhône-Alpes Rapport d activité 2012 www.etablissement-francais-du-sang.fr Efs RHôNE-ALPES

Plus en détail

Bilan de l année 2012

Bilan de l année 2012 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France 2011 s achève sur un mois de décembre mitigé Le mois de décembre 2011 a été marqué par un ralentissement de la croissance dans l hôtellerie économique et 2 étoiles. Sur

Plus en détail

document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 189 JUIN 2014

document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 189 JUIN 2014 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES document de travail SÉRIE STATISTIQUES N 189 JUIN 2014 Les professions de santé AU 1 ER JANVIER 2014 Daniel SICART Direction

Plus en détail

Bilan de l année 2010

Bilan de l année 2010 Bilan de l année 2010 DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION ROUTIERES - 2

Plus en détail

document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 183 AOUT 2013

document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 183 AOUT 2013 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES document de travail SÉRIE STATISTIQUES N 183 AOUT 2013 Les professions de santé AU 1 ER JANVIER 2013 Daniel SICART Direction

Plus en détail

Les sites touristiques en France

Les sites touristiques en France Les sites touristiques en France Les sites touristiques en France 7 Définitions Musée Est considéré comme musée, au sens de la loi, toute collection permanente composée de biens dont la conservation et

Plus en détail

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

- Éléments de référence 2013 pour 2014 -

- Éléments de référence 2013 pour 2014 - - Éléments de référence 2013 pour 2014 - I - TAXE FONCIÈRE DÉPARTEMENTALE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES moyen de 2013 L article 1636B septies VI du CGI indique que le taux de la taxe foncière sur les propriétés

Plus en détail

Carnet pour jouer en voiture

Carnet pour jouer en voiture Carnet pour jouer en voiture Idées de jeux pour s occuper en voiture avec Petitestetes.com Dans la même collection Carnet de comptines Règles de jeux de cartes Mots croisés Retrouvez des idées de sorties

Plus en détail

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Statistiques 2014 2014 C Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 1 Entre L Etat, représenté par le Ministre de l Economie et des Finances, Monsieur Pierre MOSCOVICI, la Ministre de l Egalité des territoires et du logement,

Plus en détail

ANNUAIRE STATISTIQUE

ANNUAIRE STATISTIQUE ANNUAIRE STATISTIQUE 1 CHIFFRES CLÉS 3 2 POINTS TECHNIQUES 4 3 EFFECTIFS CMU-C 6 4 DÉPENSE POUR LA PART CMU-C 12 5 EFFECTIFS CMU DE BASE 20 6 EFFECTIFS AIDE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ 21 7 ASSIETTE DE LA CONTRIBUTION

Plus en détail

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS ANNEXE 2 TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS 001 AIN 050 MANCHE 002 AISNE 051 MARNE 003 ALLIER 052 HAUTE MARNE 004 ALPES DE HTE PROVENCE 053 MAYENNE 005 HAUTES ALPES 054 MEURTHE ET MOSELLE 006 ALPES

Plus en détail

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande L aide au retour à domicile après hospitalisation

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Bourgogne Franche-Comté Rapport d activité 2011 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS

Plus en détail

Règlement d Intervention du CONSUEL

Règlement d Intervention du CONSUEL Règlement d Intervention du CONSUEL EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DU DÉCRET 72-1120 DU 14 DÉCEMBRE 1972 MODIFIÉ PAR LE DÉCRET 2001-222 DU 6 MARS 2001 ET DES ARRÊTÉS DU 17 OCTOBRE 1973 Titre 1 DISPOSITIONS

Plus en détail

www.interieur.gouv.fr

www.interieur.gouv.fr www.interieur.gouv.fr Sommaire PREAMBULE 2 LES CATEGORIES DE PERMIS PREMIERE PARTIE 3 LES CANDIDATS ENREGISTRES EN PREFECTURE DEUXIEME PARTIE 8 LES EPREUVES THEORIQUES GENERALES TROISIEME PARTIE 13 LES

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Pays de la Loire Rapport d activité 2011 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Pays de

Plus en détail

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION Guide d accompagnement pour remplir son dossier En partenariat avec Qu est-ce que la CAPEB? La Confédération de l Artisanat

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France La tendance baissière s accentue Janvier avait donné le ton. La tendance baissière se confirme et s étend sur les catégories économique et super-économique. Dans les entreprises,

Plus en détail

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers Appel à projets national 2015 Aide à l investissement en faveur des logements-foyers 1 Appel à projets national 2015 Logement-foyer Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Les professions de santé au 1 er janvier 2010 Daniel SICART

DOCUMENT DE TRAVAIL. Les professions de santé au 1 er janvier 2010 Daniel SICART Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL Les professions de santé au 1 er janvier 2010 Daniel SICART n 144 mai 2010 MINISTÈRE

Plus en détail

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une production Distribuée En environnement Windows NT Une Production sous VTOM Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une Production sous VTOM

Plus en détail

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées note d informationdécembre 12.24 À la rentrée 2012, 6 718 900 élèves sont accueillis publiques et privées du premier degré de métropolitaine et des DOM (y compris Mayotte), dont 2 557 000 élèves l enseignement

Plus en détail

Malgré un repli, la création d entreprises reste toujours à un niveau élevé en 2011

Malgré un repli, la création d entreprises reste toujours à un niveau élevé en 2011 LA CRÉATION D ENTREPRISES EN FRANCE EN 2011 Malgré un repli, la création d entreprises reste toujours à un niveau élevé 549 805 créations d entreprises ont été recensées en France. Pour la première année

Plus en détail

dossier de presse JUILLET 2012

dossier de presse JUILLET 2012 dossier de presse JUILLET 2012 GDF SUEZ s engage contre la Précarité Énergétique en france être utile aux hommes SOMMAIRE Précarité Énergétique 02 I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

Les Finances des départements 2012

Les Finances des départements 2012 MINISTERE DE L'INTERIEUR MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les Finances des départements 2012 Statistiques et finances locales (tableaux) Direction générale

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de

Plus en détail

Cinéma C H I F F R E S C L É S 2 0 1 2 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

Cinéma C H I F F R E S C L É S 2 0 1 2 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Cinéma C H I F F R E S C L É S 2 0 1 2 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles

Plus en détail

Bilan statistique de l année 2009

Bilan statistique de l année 2009 Bilan statistique de l année 2009 DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION ROUTIERES

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Lorraine Champagne Rapport d activité 2011 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Lorraine

Plus en détail

ISO 50 001. Méthode et retour d expérience

ISO 50 001. Méthode et retour d expérience ISO 50 001 Méthode et retour d expérience 27/09/2013 DALKIA FRANCE A OBTENU EN 2013 LA CERTIFICATION ISO 50 001 SUR L ENSEMBLE DE SES CONTRATS AVEC MANAGEMENT DE L ENERGIE 27/09/2013 Pourquoi une certification

Plus en détail

Rappels sur les principes de la garantie jeunes

Rappels sur les principes de la garantie jeunes Rappels sur les principes de la garantie jeunes La «garantie jeunes» française est un dispositif inscrit au Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté adopté lors du Comité interministériel de lutte

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT (DUCS-PAPIER) ANNEXE E CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E Table des codes et libellés pour les Caisses de congés payés du BTP Liste des Caisses de congés

Plus en détail

Réglementation relative à la. protection du public contre l exposition aux champs électromagnétiques. Angélique ROCHER-BEDJOUDJOU

Réglementation relative à la. protection du public contre l exposition aux champs électromagnétiques. Angélique ROCHER-BEDJOUDJOU Réglementation relative à la protection du public contre l exposition aux champs électromagnétiques Angélique ROCHER-BEDJOUDJOU Adjointe au Responsable des Affaires juridiques L Agence nationale des fréquences

Plus en détail

Bilan du permis à points

Bilan du permis à points Bilan du permis à points Année 2008 DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail