Annexe 1 à la communication NBB_2013_06

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Annexe 1 à la communication NBB_2013_06"

Transcription

1 bulevard de Berlaimnt 14 BE-1000 Bruxelles tél fax numér d entreprise: RPM Bruxelles Bruxelles, le 28 juin 2013 Annexe 1 à la cmmunicatin NBB_2013_06 Reprting et nrmes de liquidité de la BNB : répnses aux questins fréquemment psées Champ d'applicatin Etablissements sumis au Règlement du 27 juillet 2010 relatif à la liquidité des établissements de crédit, des cmpagnies financières, des rganismes de liquidatin et des rganismes assimilés à des rganismes de liquidatin. TABLE DES MATIERES: REGLEMENTATION PERTINENTE ACTIFS FINANCIERS LIQUIDES (TABLEAU 90.31) Traitement des émissins de cvered bnds. Transactins en vie de la liquidatin. Inclusin des dépôts interbancaires au titre d actifs liquides (encaisse). Traitement des sldes de banque centrale. Valrisatin des actifs mbilisables auprès de banques centrales. Limites de cncentratin en matière de financement de banque centrale et de rep. Titres de créance émis par des établissements autres que des établissements de crédit. Psitins de titrisatin. Titres réalisables via une pératin de vente. Traitement des titres reçus cmme garantie ptentiellement réutilisables. Définitin de l investment grade lrsque plusieurs ntes snt dispnibles. FLUX DE LIQUIDITE ENTRANTS ET SORTANTS (TABLEAU 90.32) Traitement des décuverts / avances en cmpte curant / crédit revlving. Enregistrement des paiements de marge / de spreads liés à des dérivés de crédit. Titres reçus cmme garantie ptentiellement réutilisables. Matérialité des transactins sur dérivés et exemptin du reprting en la matière. Flux srtants prévus cntractuellement pur dérivés (autres que dérivés de crédit). Flux d'espèces nets ptentiels liés à des instruments dérivés sur taux d'intérêt. Fluctuatins de la valeur de marché de garanties déjà versées pur des cntrats dérivés. Flux d'espèces nets ptentiels liés à des prêts garantis et à des pératins de rep. Mdélisatin des flux de liquidité nets ptentiels liés à des activités sur dérivés. Transactins back-t-back dans le cadre de l'activité sur dérivés (hrs dérivés de crédit). Distinctin lignes de crédit cnfirmées et cnditinnelles. NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 1/13

2 Ligne de crédit de partie liée valant back-t-back de ligne de crédit que la banque furnit à une autre partie liée. Inclusin des lignes de crédit de parties liées. Cnditins minimales d inclusin de lignes de crédit et «lettres de cnfrt» de parties liées. Dépôts dnnés en garantie de crédits. Préavis dans la déterminatin de la maturité résiduelle de prduits à durée indéterminée. Définitin dépôts whlesale-retail. Dépôts d épargne nn réglementés au détail assrtis d incitants. Garanties et lignes de crédit. Transactins back-t-back dans le cadre de l'activité sur dérivés de crédit. Garantie déjà versée pur des cntrats sur dérivés de crédit (CDS). PERIMETRE DE CONSOLIDATION / CHAMP D APPLICATION Grupes de services financiers chapeautés par une cmpagnie financière mixte belge. Exemptin de reprting / nrme pur des succursales EEE et d autres établissements. Inclusin des psitins des filiales dans le périmètre de cnslidatin. Inclusin des psitins des centreprises à 50 % dans le reprting cnslidé. Traitement des pératins avec des filiales / filiales d assurance / centreprises nn incluses dans le reprting. Applicabilité du cncept de transparence de la réglementatin en matière de slvabilité. Annexe 1 Page 2/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

3 REGLEMENTATION PERTINENTE La circulaire PPB CPB décrit les instructins pur le reprting en matière de liquidité; La circulaire CBFA_2010_21 cmprend les nrmes de liquidité quantitatives réglementaires et les exigences qualitatives pur la gestin du risque de liquidité, et inclut en annexe le règlement en matière de liquidité du 27 juillet 2010; La circulaire CBFA_2011_02 cmprend une actualisatin de la circulaire PPB CPB en ce qui cncerne les instructins afférentes à l établissement du tableau (reprting sur la liquidité) et l actualisatin de la circulaire CBFA_2010_21 à la suite de la publicatin par le CEBS de lignes directrices cncernant l allcatin des charges et revenus en matière de liquidité. ACTIFS FINANCIERS LIQUIDES (TABLEAU 90.31) 1. Traitement des émissins de cvered bnds Questin: Cmment les cvered bnds émis par l établissement même divent-ils figurer dans le reprting sur la liquidité? Répnse: Si les cvered bnds émis par l établissement même nt été placés sur le marché, ni les cvered bnds arrivant le cas échéant à maturité (flux srtant) ni les actifs de cuverture (actifs liquides u flux entrant) ne divent figurer dans le reprting sur la liquidité. Le rati stress test de la BNB présuppse que les actifs de cuverture engendrernt suffisamment de liquidités pur remburser les cvered bnds, et que, par ailleurs, tutes les liquidités alluées aux cvered bnds sernt utilisés à cette fin. L'établissement dit tutefis s assurer que les clauses sft bullet éventuelles prévyant que le rembursement du cvered bnd peut être reprté à plus tard ne sernt pas exercées. L'établissement dit dnc réserver suffisamment de liquidités encumbered (= qui ne snt plus librement dispnibles et qui ne figurent dnc plus dans le tableau dans le cadre du matelas de liquidités) pur puvir hnrer l ensemble des rembursements prévus dans le cadre des cvered bnds pur les six mis à venir, même si l établissement n est pas tenu de faire figurer ces actifs liquides au titre d actifs de cuverture dans le cadre du test de liquidité du cvered bnd. Si en revanche l'établissement cnserve au bilan les cvered bnds qu il a lui-même émis, ils peuvent figurer dans le matelas de liquidités (lignes 220, 315, 320, 415 et 420 du Tableau 90.31) s il est satisfait aux cnditins de la circulaire en matière de libre dispnibilité, de caractère cessible, de caractère mbilisable dans des pératins de rep, etc. Dans ce cas, aucun des actifs de cuverture prévus ne peut figurer dans le reprting sur la liquidité cmme faisant partie du matelas u cmme flux entrant (ptentiel). Dans les deux cas, seuls les flux de liquidité ptentiels liés aux transactins sur dérivés figurant cmme actifs de cuverture divent être estimés et figurer aux pstes du tableau Les autres flux srtants ptentiels liés à des transactins sur cvered bnds, telles que les demandes de garanties cmplémentaires, etc., ne snt pas inclus dans le reprting. Ligne de reprting Transactins en vie de la liquidatin Questin: Est-ce que les prêts et emprunts en vie de liquidatin (rubriques et du schéma A) divent être repris dans la ligne 110 (Espèces) du tableau 90.31? Répnse: Quant au traitement des prêts et emprunts en vie de liquidatin, les scenarii suivants divent être distingués: - si le dénuement d'un prêt/emprunt résulte en un flux d'espèces srtant/entrant, le mntant dit être rapprté dans le tableau NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 3/13

4 - si le dénuement n'implique par cntre qu'un muvement de cmptes sans qu'un flux d'espèce n'en résulte, le mntant après dénuement dit alrs figurer dans le tableau Inclusin des dépôts interbancaires au titre d actifs liquides (encaisse) Questin: Les dépôts interbancaires peuvent-ils figurer au tableau sus la rubrique Espèces (ligne 110) au titre d actifs financiers liquides? Répnse: Nn, les dépôts interbancaires figurent sur la base de leur durée résiduelle au titre de flux de liquidité entrants en ligne 620 du tableau Ligne Traitement des sldes de banque centrale Questin: Peut-n faire figurer l ensemble des dépôts de banque centrale (cmptes curants, dépôts à vue, dépôts à terme, réserves mnétaires, etc.) dans les actifs financiers liquides? Répnse: Oui, tus les avirs de banque centrale, à l exceptin des dépôts à terme > 1 mis nn éligibles auprès de banques centrales, divent figurer dans les actifs financiers au tableau Les dépôts à terme auprès de banques centrales assrtis d une échéance effective résiduelle de plus d'un mis et qui ne snt pas éligibles auprès de banques centrales divent figurer dans la case apprpriée de la ligne 610 du tableau en fnctin de leur échéance. Lignes de reprting Valrisatin des actifs mbilisables auprès de banques centrales Questin: Les actifs mbilisables auprès de banques centrales divent-ils figurer avant u après déductin de la décte (haircut) appliquée par la banque centrale? Répnse: Les actifs financiers liquides divent être inclus à hauteur de 100 % de leur valeur de marché dans le reprting, dnc avant applicatin de la décte. En d autres termes, la BNB applique elle-même, dans le calcul des ratis de liquidité, les déctes nécessaires pur déterminer la valeur de liquidité de ces actifs liquides. La nte de bas de page 10 du cmmentaire des tableaux de reprting (circulaire PPB CPB) ne s applique que si une banque centrale devait décider d impser des limites nminales à la quantité d'espèces que l établissement peut retirer auprès de ladite banque centrale, indépendamment du mntant de la garantie à sa dispsitin. La nte de bas de page établit que si la banque centrale devait prévir qu'une banque cmmerciale, indépendamment du mntant de la garantie à sa dispsitin, peut par exemple emprunter des espèces pur un maximum de 100 auprès de la banque centrale, cette banque cmmerciale purrait faire figurer le mntant de la garantie requise pur ce retrait dans la rubrique des garanties éligibles auprès des banques centrales (en l ccurrence 200 si la décte appliquée par la banque centrale sur ce type de garanties était de 50 % cmme envisagé dans la nte de bas de page). 6. Limites de cncentratin en matière de financement de banque centrale et de rep Questin: Les limites de cncentratin, qui restreignent le caractère mbilisable de certains actifs cmme garantie dans les transactins avec les banques centrales u des cntreparties d pératins de rep, divent-elles être prises en cmpte dans le reprting du matelas de liquidité? Répnse: Oui, si l'utilisatin d'un type particulier d'actif cmme garantie est quantitativement limitée par une banque centrale u une cntrepartie centrale u individuelle sur les marchés des reps, seul le mntant qui peut encre être utilisé à titre cmplémentaire peut figurer dans les rubriques destinées aux actifs mbilisables auprès de banques centrales u dans des pératins de rep. Annexe 1 Page 4/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

5 Lignes de reprting 230, 325, 330, 425, Titres de créance émis par des établissements autres que des établissements de crédit Questin: Qu'entend-n par «établissements autres que des établissements de crédit»? Répnse: Dans le drit fil de la terminlgie des apprches basées sur les ntatins internes de la réglementatin en matière de slvabilité, l expressin «établissements autres que des établissements de crédit» englbe tus les puvirs publics réginaux et secndaires, les banques multilatérales de dévelppement, les rganismes internatinaux, les entités du secteur public et les entreprises d'investissement. Cette terminlgie dit par ailleurs être utilisée dans le tableau pur les flux entrants et srtants de liquidités en relatin avec ces cntreparties. Lignes de reprting 240, 335, 340, 435, Psitins de titrisatin Questin: Dans quelle catégrie les psitins de titrisatin (asset-backed securities) divent-elles figurer? Répnse: Si les psitins de titrisatin répndent aux cnditins fixées dans la circulaire en matière de valeur de liquidité, elles peuvent figurer dans la catégrie des autres titres mbilisables cmme garantie à la ligne 240 u des autres titres de créance mbilisables aux lignes u Les cvered bnds divent en revanche figurer cmme titres de créance émis par des établissements de crédit. Lignes de reprting 405 à Titres réalisables via une pératin de vente Questin: Les titres que l'établissement ne parvient pas à vendre en raisn d'une incidence excessive sur la rentabilité et/u la slvabilité peuvent-ils figurer dans le matelas de liquidité? Répnse: Nn, ces titres divent être librement dispnibles en ce sens également. Seuls les titres qui répndent aux cnditins de la circulaire en matière de caractère réalisable de la transactin de vente, dnt la vente n est empêchée par aucune entrave significative u restrictin en matière de vente, ntamment quant à l incidence sur la rentabilité et/u la slvabilité, à la relatin avec des transactins de cuverture u au maintien de la franchise, et que l'établissement entend effectivement vendre en cas de crise de liquidité, peuvent être inclus. Lignes de reprting Traitement des titres reçus cmme garantie ptentiellement réutilisables Questin: Cmment les titres reçus cmme garantie ptentiellement réutilisables divent-ils être traités? Répnse: Les titres btenus en garantie u empruntés dans le cadre d une transactin dnt l'échéance résiduelle cntractuelle (c est-à-dire le laps de temps entre la date du reprting et le premier jur cntractuellement cnvenu auquel la cntrepartie peut demander le rembursement des titres) dépasse un mis divent figurer à la sectin E (lignes 510/520) du tableau Si ce laps de temps est inférieur à un mis, les titres empruntés u reçus en garantie divent, en fnctin de leur nature, figurer dans les titres admissibles mbilisables auprès de la BCE, de la BE u de la SNB (sectins B.1 à B.4) u dans les titres mbilisables dans des pératins de rep (sectins C.1 à C.5). Seuls les actifs effectivement réutilisables auprès de la banque centrale u sur les marchés de rep privés peuvent figurer au tableau Cette instructin de reprting devait être respectée à partir du reprting du tableau relatif à la psitin à fin mars 2011 et puvait, à titre ptinnel, déjà être appliquée à partir du reprting sur la psitin à fin janvier NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 5/13

6 Lignes de reprting , Définitin de l investment grade lrsque plusieurs ntes snt dispnibles Questin: Quelle nte détermine si un titre est investment grade lrsque plusieurs ntes snt dispnibles? Répnse: Cnfrmément à la réglementatin en matière de slvabilité, c est la nte la plus basse qui détermine la slvabilité si deux évaluatins d agences de ntatin de crédit agréées snt dispnibles, et la nte la plus basse des deux ntes dispnibles les plus élevées lrsque plus de deux ntes snt dispnibles. FLUX DE LIQUIDITE ENTRANTS ET SORTANTS (TABLEAU 90.32) Lignes de reprting Traitement des décuverts / avances en cmpte curant / crédit revlving Questin: Les décuverts / avances en cmpte curant / crédits revlving peuvent-ils figurer dans les flux prévus de liquidités? Si ui, dans quelle tranche d échéances? Répnse: Cnfrmément à la CRD IV, tus les actifs à échéance indéterminée peuvent figurer à hauteur de 20 % au titre de flux entrants dans la tranche [> 1 semaine < 1 mis] si la banque dispse d une pssibilité cntractuelle de retirer les fnds et d exiger le rembursement dans les 30 jurs, et à hauteur de 100 % au titre de flux entrants dans la tranche [> 1 semaine < 1 mis] s il s agit de décuverts ctryés dans le cadre d pératins de financement cmmercial présentant un caractère self-liquidating dnt l'échéance résiduelle s élève sans ambiguïté à encre un mis au maximum. Les autres rembursements sur ces avances / décuverts / crédits revlving divent être cmptabilisés au mment ù la facilité prend fin. Si la facilité ne prévit pas de date de fin, les mntants crrespndants ne peuvent pas figurer dans le reprting. Les établissements snt tenus d'rganiser un cntrôle interne adéquat pur établir la distinctin entre les facilités qui répndent à ces cnditins et celles qui n'y répndent pas. Lignes de reprting / , 1440, Enregistrement des paiements de marge / de spreads liés à des dérivés de crédit Questin: Les flux entrants et srtants réguliers (paiements de marge/spreads) liés à des dérivés de crédit divent-ils figurer dans le reprting? Répnse: Oui, s il s'agit de mntants imprtants, les primes à percevir et à verser liées aux dérivés de crédit respectivement acquis et vendus par l'établissement divent figurer dans le reprting cmme flux entrants et srtants en fnctin du mment de paiement prévu. Les primes à percevir en rapprt avec des dérivés de crédit vendus snt incluses au titre de flux entrants aux lignes du tableau Les primes à verser en rapprt avec des dérivés de crédit acquis snt incluses au titre de flux srtants aux lignes du tableau Les mntants nminaux de prtectin de crédit ne snt inclus qu à hauteur de la prtectin de crédit vendue (CDS émis), et nn pur la prtectin achetée (CDS acquis), et divent figurer à la ligne 1440 u La garantie déjà versée par la banque pur les dérivés de crédit émis peut par ailleurs être déduite du mntant nminal de la prtectin de crédit indiqué à la ligne 1440 u Annexe 1 Page 6/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

7 Lignes de reprting 750, 950, 1250 et Titres reçus cmme garantie ptentiellement réutilisables Questin: Quels titres y a-t-il lieu de faire figurer aux lignes 750, 950, 1250 et 1350? Répnse: Il s agit exclusivement des flux entrants et srtants prévus de titres dans le cadre d pératins de prêts garantis qui snt ptentiellement réutilisables cmme garantie par la banque et qui ne figur(ai)ent pas au bilan de l'établissement. Lignes de reprting 810 à Matérialité des transactins sur dérivés et exemptin du reprting en la matière Questin: Cmment dit-n déterminer si l'activité en dérivés de l'établissement est imprtante u nn? Répnse: L'activité sur dérivés présente de la matérialité si la valeur ntinnelle des transactins sur dérivés (hrs dérivés de crédit, mais y cmpris les dérivés sur taux d'intérêt) est supérieure à 20 % du ttal bilantaire de l'établissement u si leur valeur de marché est supérieure à 5% du matelas de liquidités (= dénminateur du rati stress test BNB). Lignes de reprting 810 à Flux srtants prévus cntractuellement pur dérivés (autres que dérivés de crédit) Questin: Cmment faut-il inclure les flux srtants prévus cntractuellement pur dérivés auxquels s'applique un cllateral agreement qui prévit tujurs la cuverture intégrale du risque de crédit? Répnse: Les flux srtants prévus cntractuellement de liquidités u de titres auxquels s'applique un cllateral agreement (Credit Supprt Agreement) qui requiert que sit garantie la quasi-ttalité du risque de cntrepartie ne divent pas figurer dans le reprting sur la liquidité réglementaire. La garantie déjà reçue de cntreparties peut figurer dans le matelas de liquidités u cmme dépôt à terme de plus d'un mis s il s'agit de garanties en espèces. La garantie déjà versée à des cntreparties ne peut plus figurer dans le matelas de liquidités ni cmme flux entrant prévu de titres et prêts liquides ni cmme dépôt en retur auprès de cntreparties dans le cas ù il s'agit de garanties en espèces. Les autres flux srtants ptentiels liés à ces dérivés divent tujurs être inclus (lignes ). En l absence de cllateral agreement, l n père une distinctin entre les cntrats qui intègrent l'ptinalité et les autres cntrats sur prduits dérivés: Les flux liés à la première catégrie, à savir les cntrats d'ptins, ne snt inclus que si les cntrats snt in the mney, c'est-à-dire lrsque leur prix d'exercice est inférieur (pur une ptin d achat) u supérieur (pur une ptin de vente) au prix actuel du marché. Les flux divent être estimés en incluant le paiement, sur la base du prix du marché en vigueur à la date d'échéance pertinente, aux lignes 810 à 830 cmme flux entrant à la date d'exercice (la plus élignée pssible) si la banque a le drit d'exercer l'ptin (ptins acquises) u cmme flux srtant à la date d'exercice (la plus prche pssible) si la cntrepartie a le drit d'exercer l ptin (ptins vendues). Les flux liés à d autres cntrats snt estimés en indiquant le prix actuel du marché u la valeur actualisée nette du cntrat aux lignes 810 à 830 cmme flux entrant si la valeur est psitive pur la banque et cmme flux srtant si elle est négative, et ce à la fixing date. Si le cntrat prévit plusieurs fixing dates, les flux nets entrants et srtants cntractuellement prévus d espèces et de titres divent figurer dans la clnne d échéance apprpriée, en fnctin des taux futurs implicites du marché si les flux cntractuels ne snt pas encre cnnus à la date du reprting. NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 7/13

8 Les éventuelles dérgatins à cette apprche standard divent être sumises et appruvées par les services de la BNB. Ligne de reprting Flux d'espèces nets ptentiels liés à des instruments dérivés sur taux d'intérêt Questin: Les flux srtants ptentiels liés à des instruments dérivés utilisés aux fins de la cuverture du risque de taux d'intérêt divent-ils être rapprtés (ligne 850) lrsque les flux d intérêts versés et perçus en rapprt avec d autres actifs financiers ne snt pas inclus dans le tableau de reprting 90.32? Répnse: Oui, les flux srtants ptentiels liés à des instruments dérivés utilisés aux fins de la cuverture du risque de taux d'intérêt divent figurer à la ligne 850. La circulaire PPB CPB autrise uniquement de ne pas faire figurer dans le reprting les flux nets cntractuellement prévus d espèces liés à des instruments dérivés de taux d intérêt (ligne 820) si les flux d intérêts versés et perçus liés à d autres actifs financiers ne figurent pas nn plus dans les autres rubriques du reprting. Vir également à ce sujet (infra) la répnse à la questin cncernant la mdélisatin de flux de liquidités nets ptentiels liés à des activités sur dérivés pur le traitement de ces flux. Lignes de reprting Fluctuatins de la valeur de marché de garanties déjà versées pur des cntrats dérivés Questin: Y a-t-il lieu de faire figurer aux lignes les éventuelles exigences cmplémentaires de garanties signifiées à la suite d évlutins - défavrables pur l établissement - de la valeur du marché de la garantie furnie? Répnse: Oui. La circulaire PPB CPB prévit que divent figurer aux lignes «les flux de liquidité nets additinnels maximaux ptentiels qui résultent d évlutins de prix des instruments susjacents défavrables pur l établissement u d une détériratin de la slvabilité de l établissement». Snt visés nn seulement les évlutins négatives de la valeur de marché des cntrats dérivés, mais également les évlutins négatives de la valeur de marché des titres déjà dépsés aux fins de la cuverture du risque de cntrepartie. 19. Flux d'espèces nets ptentiels liés à des prêts garantis et à des pératins de rep Questin: Y a-t-il lieu de faire figurer également aux lignes les éventuelles exigences cmplémentaires de garanties signifiées dans le cadre de prêts garantis et d pératins de rep? Répnse: Nn. Les rubriques cmprennent uniquement les flux srtants ptentiels liés aux activités sur dérivés. Les flux srtants ptentiels liés à des prêts garantis et à des pératins de rep ne divent pas figurer dans le reprting. 20. Mdélisatin des flux de liquidité nets ptentiels liés à des activités sur dérivés Questin: Quels snt les critères qu applique la BNB pur évaluer la méthdlgie utilisée par l'établissement pur déterminer les flux de liquidité nets ptentiels liés aux activités sur dérivés? Répnse: Il est attendu des établissements qu ils tiennent dûment cmpte de ces flux de liquidité ptentiels dans leur gestin interne de la liquidité et qu ils élabrent une méthdlgie qui permette une estimatin rbuste de ces flux. La BNB applique les exigences minimales suivantes, fndées en partie sur la méthdlgie prévue par le LCR de Bâle III: appels de marge: Tus les triggers de ntatin de l ensemble des cntrats sur dérivés résultant d'une dégradatin d'au mins tris crans de la nte à lng terme et d au mins un cran de la nte à curt terme divent être inclus. Annexe 1 Page 8/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

9 fluctuatins de la valeur de marché des garanties déjà dépsées: la méthdlgie dit tenir cmpte d'une baisse de la valeur de marché d'au mins 20 % des garanties nn versées en espèces u en bns d État et d au mins 5 % de la garantie versée en bns d État. Si la garantie versée l a été dans une devise autre que celle du cntrat dérivé, il faut imputer 5 % supplémentaires de la garantie versée. fluctuatins de la valeur des instruments sus-jacents: la méthdlgie dit inclure au mins 6 fis le flux srtant de garantie mensuel net maximal résultant, sur les deux dernières années, des fluctuatins de la valeur de marché des instruments sus-jacents du prtefeuille de prduits dérivés. Le facteur 6 est utilisé parce que le rati stress test BNB à 1 mis n'inclut que 15 % des flux maximaux au titre liquidité prévue (u de flux srtants nets en situatin de crise). Ce mntant dit par ailleurs être nrmalisé à l aide de la valeur ntinnelle du prtefeuille d'instruments dérivés (c.-à-d. que si la valeur ntinnelle du prtefeuille de dérivés a dublé/diminué de mitié depuis l enregistrement du flux maximal, le flux srtant dit également être dublé/diminué de mitié à titre cmplémentaire). L'impact cmpensatire de ces fluctuatins de la valeur de marché sur les actifs du matelas de liquidité ne peut pas être inclus dans la simulatin des flux de liquidité ptentiels. 21. Transactins back-t-back dans le cadre de l'activité sur dérivés (hrs dérivés de crédit) Questin: Y a-t-il lieu de faire figurer les flux ptentiels de liquidité résultant de prduits dérivés qui nt fait par ailleurs l bjet d une transactin back-t-back? Répnse: Oui. S il y a, dans le cadre de transactins sur instruments dérivés dites back-t-back, asymétrie entre la garantie à recevir et celle à furnir (en raisn d'une bligatin unilatérale de dépôt de garantie, d absence d égalité entre les instruments dérivés et la transactin back-t-back, etc.), les flux de liquidité ptentiellement défavrables résultant de l'asymétrie divent être inclus. Vir infra pur le traitement des transactins back-t-back dans le cadre de l'activité des dérivés de crédit. Lignes de reprting 1010,1020, 1050, 1060, 1410, 1420, 1460, Distinctin lignes de crédit cnfirmées et cnditinnelles Questin: Cmment faut-il inclure les lignes de crédit si la banque ne peut pas faire la distinctin entre lignes de crédit cnfirmées et cnditinnelles? Répnse: S il s agit de lignes furnies par la banque, l ensemble des lignes de crédit divent être incluses au titre de lignes de crédit cnfirmées. S agissant de lignes btenues par la banque, elles divent être incluses cmme lignes de crédit cnditinnelles. Lignes de reprting 1010, Ligne de crédit de partie liée valant back-t-back de ligne de crédit que la banque furnit à une autre partie liée Questin: Une banque reçit de sa sciété mère une ligne de crédit cnfirmée de même mntant que la ligne de crédit qu elle ctrie elle-même à une autre entité du grupe. Cette ligne de crédit peut-elle être incluse à la ligne 1010 du Tableau 90.31? Répnse: La ligne furnie à l'autre entité du grupe dit figurer intégralement à la ligne La ligne reçue peut n être incluse qu à hauteur de 15 % de la ligne (incidence neutre sur le rati). Pur généraliser: si un établissement reçit des lignes de crédit cnfirmées de parties liées tut en leur en ctryant, la ligne 1010 indique 15 % des lignes ctryées à des parties liées % de la différence entre le ttal des lignes reçues et ctryées si les lignes reçues snt supérieures aux lignes ctryées. Le ttal des lignes cnfirmées ctryées à des parties liées est inclus à hauteur de 100 % à la ligne NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 9/13

10 Lignes de reprting 1010, Inclusin des lignes de crédit de parties liées Questin: Les lignes de crédit furnies par des parties liées snt incluses uniquement pur la marge dispnible dans le calcul du rati de liquidité. Les mntants tirés divent-ils être figurer au titre de dette interbancaire dans les flux srtants? Répnse: Les rembursements sur ces lignes reçues de et ctryées à des parties liées ne divent être inclus dans le reprting que s ils ne peuvent pas revenir à dispsitin de l emprunteur u si la facilité arrive à échéance. La ligne de crédit est tujurs incluse à hauteur de la marge dispnible à la date de reprting. L n recnnaît ainsi qu il y aura rulement des lignes intra-grupe dans le scénari de crise spécifié par le rati. Ligne de reprting Cnditins minimales d inclusin de lignes de crédit et «lettres de cnfrt» de parties liées Questin: Dans quelle mesure les lignes de crédit et les garanties générales et illimitées cnfirmées furnies par une partie liée pur l ensemble du passif d'un établissement (blanket guarantees cncrétisées par des «lettres de cnfrt») peuvent-elles cmpter cmme améliratin de la psitin de liquidité à curt terme de l établissement et être incluses dans le reprting sur la liquidité? Répnse: Des cnditins minimales pur l'acceptatin de ces lignes de crédit et des «lettres de cnfrt» nt été cnvenues entre les services pératinnels (et appruvées par le CD de la CBFA du 15 décembre 2009). Ces cnditins minimales cmprennent la réceptin d une part d un avis juridique indépendant quant au caractère juridiquement cncluant de la ligne de crédit u de la garantie et d autre part d'une cnfirmatin écrite de l autrité de cntrôle du créditeur quant à l existence de cette garantie et à l apprbatin de l autrité sur ce pint. Les autrités de cntrôle des établissements individuels peuvent, sur la base ntamment de ces éléments, se frger une pinin sur le sutien de liquidité ptentiel dans le chef de la partie liée, et appruver u rejeter l'inclusin de cette garantie dans le reprting sur la liquidité, sachant que les cnventins de ce type nt un caractère plus fragile que le maintien d'un matelas de liquidités par l'établissement u l impsitin de limites en matière d asymétrie d échéances. Si ces lignes snt ctryées par une partie liée sumise elle-même à la réglementatin belge en matière de liquidité, la partie liée dit déclarer la ligne de crédit ctryée multiplié par un facteur 6,66 en sectin N.1 du tableau pur éviter de créer de la liquidité artificielle. Lignes de reprting Dépôts dnnés en garantie de crédits Questin: Peut-n prendre en cmpte le fait que certains dépôts snt dnnés en garantie de crédits (et ne peuvent pas être retirés avant que le prêt ait été rembursé) en incluant ces dépôts dans la même clnne d échéance que les crédits pur lesquels ils servent de garantie? Répnse: Oui, si l'établissement démntre que les cnditins cntractuelles prévient que le rembursement des dépôts n est aucunement pssible si le crédit qui y est lié n'a pas encre été rembursé et que ce traitement est strictement limité aux dépôts effectivement gagés. Annexe 1 Page 10/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

11 Lignes de reprting Préavis dans la déterminatin de la maturité résiduelle de prduits à durée indéterminée Questin: Peut-n prendre en cmpte les éventuels préavis pur déterminer l échéance résiduelle des prduits bancaires sans échéance déterminée (par exemple, les dépôts à échéance indéterminée pur lesquels le client dit ntifier un mis à l'avance sn intentin de retirer une smme)? Répnse: Oui, s'il y a un préavis cntractuel que le client dit respecter en tutes circnstances pur puvir retirer ses fnds. Lignes de reprting Définitin dépôts whlesale-retail Questin: La définitin de Bâle III des dépôts de PME (small business custmer depsits) peut-elle être utilisée pur distinguer les dépôts de grs du détail dans le reprting sur la liquidité? Répnse: Oui, la définitin de Bâle III des dépôts de PME définit ainsi la limite supérieure pur l'inclusin des dépôts de PME dans la catégrie «secteur privé autres» u la catégrie retail des dépôts inclus dans le tableau Les paragraphes qui suivent reprennent cette définitin du texte de Bâle III: «This categry f small business custmers cnsists f depsits and ther extensins f funds made by nnfinancial small business custmers that are managed as retail expsures and are generally cnsidered as having similar liquidity risk characteristics t retail accunts, prvided the ttal aggregated funding raised frm ne small business custmer is less than 1 millin (n a cnslidated basis where applicable). Funds extended by small business custmers are defined in line with the definitin f lans extended t small businesses in paragraph 231 f the Basel II framewrk. Aggregated funding means the grss amunt (ie nt taking any frm f credit extended t the legal entity int accunt) f all frms f funding (eg depsits r debt securities fr which the cunterpart is knwn t be a small business custmer). In additin, applying the limit n a cnslidated basis means that where ne r mre small business custmers are affiliated with each ther, they may be cnsidered as a single creditr such that the limit is applied t the ttal funding received by the bank frm this grup f custmers.» Une définitin large des dépôts retail peut dnc inclure tus les dépôts de PME (seln la définitin eurpéenne: max. 250 salariés et jusqu'à 50 M de CA annuel u 43 M de ttal bilantaire) pur un ttal agrégé ne dépassant pas 1 M par (grupe de) cntreparties PME (liées). Ligne de reprting Dépôts d épargne nn réglementés au détail assrtis d incitants Questin: Est-il pssible de traiter cmme des dépôts à terme > 1 mis les dépôts d'épargne retail nn réglementés sans échéance, au mtif d'une pénalisatin intégrée (par exemple une prime de fidélité imprtante)? Répnse: Nn, cet incitant (par exemple sus la frme d'une pénalité) ne suffit pas en tant que tel. Il est pssible en revanche de tenir cmpte des éventuels préavis cntractuellement cnvenus pur la déterminatin de l échéance résiduelle de ces dépôts (par exemple, un préavis de 1 mis signifie que le dépôt peut être catalgué cmme un dépôt à terme > 1 mis). NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 11/13

12 Ligne de reprting Garanties et lignes de crédit Questin: Dans quelle mesure l ensemble des garanties et lignes de crédit divent-elles figurer aux lignes ? Répnse: Tutes les garanties et lignes de crédit juridiquement valables et cnfirmées qui peuvent être sllicitées dans un délai d'un mis divent y figurer. Il s agit des garanties juridiquement valables et cnfirmées telles que définies cmme étant les rubriques 341 Acceptatins nn négciées, 342 Cautins, 343 Crédits dcumentaires, Lignes de crédit cnfirmées accrdées et 382 Garanties dans le cadre de l'émissin de valeurs mbilières du reprting hrs bilan sur une base sciale. Le purcentage frfaitaire de 15 % imputé dans le rati à 1 mis est limité à 15 % parce que l hypthèse est qu une partie seulement de ces garanties dnne effectivement lieu à des flux de liquidité. Lignes de reprting 1440, Transactins back-t-back dans le cadre de l'activité sur dérivés de crédit Questin: Y a-t-il lieu d inclure les flux de liquidité ptentiels résultant de dérivés de crédit vendus qui nt fait par ailleurs l bjet d une transactin back-t-back? Répnse: Oui, le mntant intégral de la prtectin de crédit nminale vendue dit être inscrit aux lignes 1440 u Garantie déjà versée pur des cntrats sur dérivés de crédit (CDS) Questin: La garantie déjà versée pur des dérivés de crédit émis par la banque peut-elle être déduite du mntant de la prtectin de crédit nminale indiquée aux lignes 1440 u 1480? Répnse: Oui. PERIMETRE DE CONSOLIDATION / SCOPE 33. Grupes de services financiers chapeautés par une cmpagnie financière mixte belge Questin: Les grupes de services financiers chapeautés par une cmpagnie financière mixte belge snt-ils sumis à la réglementatin et au reprting sur la liquidité? Répnse: À ce stade, ils ne divent pas, seln les termes du règlement et des circulaires en vigueur, satisfaire aux nrmes ni pérer le reprting. Les cmpagnies financières snt en revanche tenues de le faire. Tutefis, à partir de la transpsitin en Belgique de la directive 2011/89/UE (directive FICOD1), cette situatin va changer, parce que tutes les exigences applicables aux cmpagnies financières deviendrnt également applicables aux cmpagnies financières mixtes. Cette transpsitin se fera en même temps que la transpsitin et l entrée en vigueur du paquet CRD 4/ CRR, qui intègre cette technique d alignement des deux types de cmpagnies financières. 34. Exemptin de reprting / nrme pur des succursales EEE et d autres établissements Questin: Des dérgatins peuvent-elles être accrdées pur des succursales EEE lrsque la gestin de la liquidité est pérée au niveau du siège? Répnse: Des dérgatins en matière de nrmes et de reprting liquidité peuvent être accrdées (exclusivement) par le cmité de directin de la BNB. La circulaire prévit que des dérgatins peuvent être accrdées par exemple sur la base du mdèle d'affaires spécifique d'un établissement u lrsque, Annexe 1 Page 12/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

13 dans des circnstances extrêmes, le matelas de liquidité est utilisé. À ce jur, la BNB n a accrdé aucune dérgatin à une succursale EEE en matière de nrmes et de reprting liquidité. 35. Inclusin des psitins des filiales dans le périmètre de cnslidatin Questin: Peut-n exclure du reprting l ensemble des filiales dnt le bilan est inférieur à 3 % du ttal du bilan cnslidé de leur entreprise mère? Répnse: Nn, uniquement si les besins ptentiels de liquidité de ces filiales snt très limités et ne peuvent influencer de manière significative la psitin de liquidité de la sciété mère, et si la filiale est établie dans un pays ù une mnnaie cnvertible est utilisée cmme mnnaie fficielle (cnditins reprises à l'article 2, 5, du règlement liquidité du 27 juillet 2010 et à l'annexe de la circulaire PPB CPB en matière de reprting, 3.3). 36. Inclusin des psitins des centreprises à 50 % dans le reprting cnslidé Questin: Les dnnées d'un établissement de crédit à l égard duquel des établissements de crédit belges exercent cnjintement un cntrôle à hauteur de 50% divent-elles être incluses dans le reprting liquidité sur une base cnslidée (seules les filiales snt évquées par le règlement liquidité et la circulaire PPB CPB)? Répnse: Oui, bien que ce type d établissement ne puisse pas être cnsidéré cmme une filiale, les psitins à hauteur de 50% divent être incluses dans le reprting cnslidé des tableaux et 90.32, les besins de liquidité de ces établissements puvant avir une incidence significative sur la situatin de l'établissement mère. Les psitins des centreprises qui remplissent les cnditins d exclusin du reprting applicables aux filiales (cf. l article 2, 5, du règlement liquidité du 27 juillet 2010: < 3 % du ttal du bilan cnslidé de l entreprise mère, besins ptentiels de liquidité nn significatifs, établies dans un pays dnt la mnnaie est cnvertible) ne divent en revanche pas être incluses. 37. Traitement des pératins avec des filiales / filiales d assurance / centreprises nn incluses dans le reprting Questin: Les transactins avec des filiales / filiales d'assurance / centreprises nn incluses dans le reprting divent-elles être rapprtées? Répnse: Oui, tutes les transactins (dépôts/crédits/lignes de crédit/garanties/cllateral swaps, etc.) avec des parties liées qui n'nt pas été incluses dans le périmètre de cnslidatin divent être rapprtées dans les sectins prévues spécifiquement à cet effet. 38. Applicabilité du cncept de transparence de la réglementatin en matière de slvabilité Questin: La ntin de transparence utilisée dans le règlement relatif à la slvabilité, seln laquelle plusieurs sciétés étritement intégrées divent figurer dans le reprting sur une base sciale, s applique-t-elle également dans le cadre de la réglementatin et du reprting sur la liquidité? Répnse: Nn, seule la psitin de liquidité de l'entité juridique dit figurer dans le reprting / la nrme de liquidité sur une base sciale. --- *** --- NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 13/13

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés Mdule 9 : Résumé Intrductin aux instruments dérivés Ce mdule intrduit les instruments dérivés, qui snt des titres dnt la valeur dépend directement de la valeur d un actif sus-jacent. Il abrde certains

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prspectus d émissin ADDENDUM DE JUILLET 2010 AU PROSPECTUS D AVRIL 2010 ABERDEEN GLOBAL Sciété d investissement à capital variable de drit luxemburgeis à cmpartiments multiples cnfrme

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualificatin juridique En applicatin de la directive eurpéenne 2002/92/CE du 9 décembre 2002 sur l intermédiatin en assurance (dite DIA), l article L. 511-1 I du Cde des

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA AVIS DE PRATIQUE DE L OMBUDSMAN DU MANITOBA Les avis de pratique snt préparés par l Ombudsman du Manitba afin d aider les persnnes qui utilisent la législatin. Leur bjet en est un de cnseil seulement et

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Banque le Choix du Président

Banque le Choix du Président Page 1 de 15 Banque le Chix du Président INFORMATIONS À FOURNIR AU TITRE DU 3 e PILIER DE L ACCORD DE BÂLE III 30 juin 2015 Page 2 de 15 Table des matières Table des matières... 2 TABLEAU 1 APERÇU ET CHAMP

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES LES PROVISIONS Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Distinctin et classificatin des différentes prvisins, Objectif des prvisins pur risques et charges, Caractéristiques et traitements cmptables. Classificatin

Plus en détail

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill Frmulaire d'inscriptin aux Services Marchand Skrill Le frmulaire d'inscriptin aux services Marchand Skrill (l'«inscriptin») dit être signé par le Marchand u pur sn cmpte. Très imprtant : le Marchand dit

Plus en détail

FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX

FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX Public cncerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 6 à 8 heures. Objectifs : Pré requis : Mdalités : Identifier les utils permettant de gérer

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

CONSEILS POUR L EXPLOITATION DES RELEVES DE COMPTES RECUS EN TELETRANSMISSION PAR LES PROTOCOLES WEB-EDI ou EBICS

CONSEILS POUR L EXPLOITATION DES RELEVES DE COMPTES RECUS EN TELETRANSMISSION PAR LES PROTOCOLES WEB-EDI ou EBICS CONSEILS POUR L EXPLOITATION DES RELEVES DE COMPTES RECUS EN TELETRANSMISSION PAR LES PROTOCOLES WEB-EDI u EBICS Les relevés de cmptes transmis via ces prtcles respectent la nrme CFONB (Cmité Français

Plus en détail

PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE

PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE AVEC LE FONDS SÉCURITÉ PIERRE EURO : >> un investissement en immbilier avec une garantie permanente en capital, assrtie d une perspective de rendement particulièrement

Plus en détail

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg Recueil des règles de vérificatin des rapprts V de la «Cllecte des dnnées paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxemburg 1 Smmaire Intrductin...3 Validatins cmmunes à tus les tableaux...4 Vlume u valeur

Plus en détail

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS.

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS. 13 juin 2012 Register f Interest Representatives: 78787381113-69 PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES

LIGNE DIRECTRICE SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES LIGNE DIRECTRICE SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES Mars 2011 TABLE DES MATIÈRES Préambule 3 Intrductin 4 Apprche précnisée pur la ligne directrice 6 Champ d applicatin 7 Entrée en vigueur et prcessus de mise

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Directin générale de l ffre de sins Sus-directin de la régulatin de l ffre de sins Bureau du premier recurs (R2) Jcelyn Vidn-Buthin Tél. 01 40 56 64 86 jcelyn.vidn-buthin@sante.guv.fr

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES Nvembre 2009 Table des matières Intrductin...1 1. Règles de cnfrmité...3

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE Snt éligibles au de la Fndatin Médéric Alzheimer les thèses de dctrat en sciences humaines et sciales et en santé publique sutenues entre le 15 septembre 2013 et le 31 mai 2015 et

Plus en détail

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours 1 Cnventin de frmatin : référencement internet. adifc Cnventin de frmatin N 20110550 Frmatin au référencement 3 jurs Signature bligatire : ADIFCO, sarl au capital de 10 000, SIREN 451 292 544, RCS Dijn,

Plus en détail

Règlement de la BCL Collecte directe des données paiement. Annexe 1 : Note de guidance relative à la transmission des données paiements (version 4)

Règlement de la BCL Collecte directe des données paiement. Annexe 1 : Note de guidance relative à la transmission des données paiements (version 4) Règlement de la BCL Cllecte directe des dnnées paiement Annexe 1 : Nte de guidance relative à la transmissin des dnnées paiements (versin 4) Cntents 1. Intrductin... 3 2. Remarques imprtantes cncernant

Plus en détail

Processus de remise des contraventions délivrées en vertu de la LPAIP, Permis de voyage utilitaire Indicatifs de transit

Processus de remise des contraventions délivrées en vertu de la LPAIP, Permis de voyage utilitaire Indicatifs de transit Prcessus de remise des cntraventins délivrées en vertu de la LPAIP, Permis de vyage utilitaire Indicatifs de transit Révisé juin 2015 Prcédures et prcessus de remise INDEX PAGE 3 Glssaire Abréviatins de

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC Directin des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Sciété admissible... 3 Attestatin de

Plus en détail

Règlement de la BCL Collecte directe des données paiement. Note de guidance relative à la transmission des données paiements

Règlement de la BCL Collecte directe des données paiement. Note de guidance relative à la transmission des données paiements Règlement de la BCL Cllecte directe des dnnées paiement Nte de guidance relative à la transmissin des dnnées paiements 1. Intrductin... 2 2. Remarques imprtantes cncernant la transmissin des dnnées :...

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

Présentation de la SCHL Canada

Présentation de la SCHL Canada Habitatin Présentatin de la SCHL Canada André Asselin Habitatin Habitatin Crissance cntinue du crédit hypthécaire à l habitatin $1 400 $1 200 Sciétés de titrisatin spécialisées TH. LNH Autres cies. sans

Plus en détail

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014 Cadre d interventin des aides versées aux emplyeurs d apprentis : Créatin d une aide au recrutement à cmpter du 1 er juillet 2014 Adpté par délibératin 15.03.21.19 du 20.03.2015 et abrgeant les délibératins

Plus en détail

Impact des réformes financières en cours dans le monde bancaire. Olivier Motte - Public Affairs 12 juillet 2010

Impact des réformes financières en cours dans le monde bancaire. Olivier Motte - Public Affairs 12 juillet 2010 Impact des réfrmes financières en curs dans le mnde bancaire Olivier Mtte - Public Affairs 12 juillet 2010 1. Un nuveau cadre institutinnel Internatinal G 20 (puvirs exécutifs) + Cnseil de Stabilité Financière

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

RÈGLEMENT MUTUALISTE

RÈGLEMENT MUTUALISTE Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle sumise aux dispsitins du livre II du Cde de la Mutualité. RÈGLEMENT MUTUALISTE Appruvé par l Assemblée Générale du 24 avril 2014

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit!: Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

Titre de la procédure : Suspension temporaire et discipline

Titre de la procédure : Suspension temporaire et discipline Titre de la prcédure : Suspensin tempraire et discipline Numér de la plitique : 13020.1 Date d apprbatin : 15 nvembre 2013 Apprbateur : cnseil des guverneurs Plitique cnnexe : Suspensin tempraire et discipline

Plus en détail

ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE

ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE Le présent accrd de service (ci-après l «accrd») est établi et cnvenu par Peples Trust Financial Ltd («PTF») et l agent de référence (dnt le nm figure sur le

Plus en détail

Annexe Conditions d hébergement

Annexe Conditions d hébergement Annexe Cnditins d hébergement 1 Avant-prps DENTALVIA-MEDILOR recurt, pur la furniture de sn service e.cdentist à ses Clients, à un hébergement agréé de dnnées de santé à caractère persnnel auprès de :

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

Scénario 2 : La promesse

Scénario 2 : La promesse Scénari 2 : La prmesse D enise est infirmière auxiliaire autrisée depuis 10 ans, Elle exerce dans une clinique externe d un grand hôpital général. Aujurd hui, elle est chargée de prendre sin d Amanda,

Plus en détail

Les conditions générales de vente du SERVICE ZADS CLOUD

Les conditions générales de vente du SERVICE ZADS CLOUD Les cnditins générales de vente du SERVICE ZADS CLOUD Nm du Partenaire Cmmercial: Adresse du Partenaire Cmmercial: Dmaine(s) (URL) du Client Final Qui utilisera le Lgiciel ZADS en mde hébergé CLOUD Signature

Plus en détail

Institut de Formation Aide-Soignant

Institut de Formation Aide-Soignant Institut de Frmatin Aide-Signant Centre Hspitalier 96 Rue des capucins BP 148 41200 ROMORANTIN LANTHENAY Tél secrétariat : 02-54-88-34-41 emails : ecleas@ch-rmrantin.fr NOTICE EXPLICATIVE CONCOURS AIDE

Plus en détail

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au sins de premier recurs Article 18 : Généralisatin du tiers-payant Cmmuniqué du Ministère Purqui le Guvernement prend-il cette mesure? De nmbreux Français renncent

Plus en détail

Guide technique sur la participation des employeurs territoriaux aux garanties de protection sociale complémentaire

Guide technique sur la participation des employeurs territoriaux aux garanties de protection sociale complémentaire Guide technique sur la participatin des emplyeurs territriaux aux garanties de prtectin sciale cmplémentaire PLAN 1 ère PARTIE : LES BASES JURIDIQUES DE LA PARTICIPATION FINANCIERE DE L'EMPLOYEUR PUBLIC

Plus en détail

Tableaux de rapport 90.31-32-33

Tableaux de rapport 90.31-32-33 Tableaux de rapport 90.31-32-33 Tableau 90.31 ACTIFS FINANCIERS LIQUIDES Monnaie (code ISO de la monnaie concernée, reprise dans ce tableau pour sa contre-valeur Euro, ou code SCX pour la contre-valeur

Plus en détail

Les assurances automobiles

Les assurances automobiles Les assurances autmbiles I. Les différentes assurances a) L assurance au tiers est une bligatin légale Cette assurance au tiers que l n peut qualifier de base cuvre uniquement les dmmages causés à un tiers.

Plus en détail

Promotion Le défi des étoiles Aéroplan 2013. Q1. Qu est-ce que la promotion Le défi des étoiles Aéroplan?

Promotion Le défi des étoiles Aéroplan 2013. Q1. Qu est-ce que la promotion Le défi des étoiles Aéroplan? Prmtin Le défi des étiles Aérplan 2013 Q1. Qu est-ce que la prmtin Le défi des étiles Aérplan? La prmtin Le défi des étiles est une ffre de milles-bnis destinée à récmpenser les membres qui accumulent

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Entre 16 et 19 ans Né(e) entre le 01/10/96 et le 30/09/2000. Sécu Etudiante obligatoire et GRATUITE COCHER 450. Sécu des parents GRATUITE COCHER 000

Entre 16 et 19 ans Né(e) entre le 01/10/96 et le 30/09/2000. Sécu Etudiante obligatoire et GRATUITE COCHER 450. Sécu des parents GRATUITE COCHER 000 Vtre âge au curs de l année universitaire et la prfessin de vs parents déterminent si vus devez être inscrit à la Sécurité Sciale Etudiante et si vus devez u nn verser la ctisatin étudiante Vtre âge au

Plus en détail

Protection Complémentaire Santé

Protection Complémentaire Santé Nus smmes là pur vus aider Prtectin Cmplémentaire Santé Cuverture Maladie Universelle et Déductin sur les ctisatins u primes de prtectin cmplémentaire santé Vus truverez dans ce dssier tut ce dnt vus avez

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile

REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile ARTICLE 1 Sciété rganisatrice REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile UNILEVER FRANCE, Sciété par actins simplifiée au capital de 28 317 129, immatriculée au Registre du Cmmerce et des

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

POLICE MULTIPLE DE CHANTIER

POLICE MULTIPLE DE CHANTIER POLICE MULTIPLE DE CHANTIER MAISONS EN BOIS TOUTES LES ASSURANCES REQUISES PAR LE LOI FRANCAIS PAR FABRICATEURS IMPORTATEURS DEVELOPPEURS/PROMOTEURS AGENTS/DISTRIBUTEURS CONSTRUCTEURS & ACHETEURS CE GUIDE

Plus en détail

LIVRET SERVICE QUADRA EXPERT ON DEMAND

LIVRET SERVICE QUADRA EXPERT ON DEMAND LS - Quadra - Expert - OD 01/2012 LS - Quadra - Expert - OD 01/2012 Page 1/9 LIVRET SERVICE QUADRA EXPERT ON DEMAND ARTICLE 1 : OBJET Le présent Livret Service fait partie intégrante du Cntrat et ce cnfrmément

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Division des Statistiques du Commerce Extérieur

Division des Statistiques du Commerce Extérieur Fnctin : Chef de Service Statistiques des Imprtatins Versin : FONCTION : CHEF DE SERVICE STATISTIQUES DES IMPORTATIONS DEPARTEMENT : DIVISION : SERVICE : RESPONSABLE HIERARCHIQUE : RESPONSABLE FONCTIONNEL

Plus en détail

Plan comptable France

Plan comptable France Plan cmptable France Le plan cmptable u plan cmptable général (PCG), appelé parfis cadre cmptable, est un standard français de classificatin des événements écnmiques qui mdifient le patrimine de l'entreprise.

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux avant 2015 23 février 2015 Impôt des persnnes physiques - Habitatin prpre et avantages fiscaux avant 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Delitte Belgium Publié dans : Lettre d'inf Actualités Fiscales n 7, 23.02.2015,

Plus en détail

Comment s impliquer dans un projet éolien?

Comment s impliquer dans un projet éolien? Cmment s impliquer dans un prjet élien? Implicatin lcale dans l'élien - Attert 1 élien participatif : implicatin des cityens Cmment s impliquer? S infrmer : Le plus en amnt pssible RIP, enquête publique,

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET «3D World Koksijde»

REGLEMENT COMPLET «3D World Koksijde» REGLEMENT COMPLET «3D Wrld Kksijde» ARTICLE 1 Sciété rganisatrice ASSA ABLOY, situé au Heide 9, 1780 Wemmel, rganise du 03/07/2015 au 31/07/2015 inclus un jeu natinal avec bligatin d achat appelé «Yale

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

# & $ $ # # $ #..)$ # & / %& ($#! " % $

# & $ $ # # $ #..)$ # & / %& ($#!  % $ Dispsitins spéciales et dispsitins générales de l assureur INSOR (garanties lcatives) snt dispnibles dans la dcumentatin, pur y accéder cliquez ici FORMULE QUIETUDE 1/1 *:!"#$% &! ""#! #$ %&$#'$&(#" $#&$#!

Plus en détail

Transformation / Production

Transformation / Production Cnditins d admissibilité : Catégrie : Transfrmatin / Prductin Être cityen canadien u résident permanent; Démarrer une nuvelle entreprise dans le secteur de la transfrmatin et / u de la prductin; Démntrer

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL SOCIO-ECONOMIQUE ATELIER TECHNIQUE «ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT» R2 REUNION DU 10 MAI 2012

GROUPE DE TRAVAIL SOCIO-ECONOMIQUE ATELIER TECHNIQUE «ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT» R2 REUNION DU 10 MAI 2012 GROUPE DE TRAVAIL SOCIO-ECONOMIQUE ATELIER TECHNIQUE «ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT» R2 REUNION DU 10 MAI 2012 DATE DE REUNION 10/05/2012 Lieu de réunin GIP ATGeRi Affaire suivie par : Philippe LORIOT

Plus en détail