Annexe 1 à la communication NBB_2013_06

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Annexe 1 à la communication NBB_2013_06"

Transcription

1 bulevard de Berlaimnt 14 BE-1000 Bruxelles tél fax numér d entreprise: RPM Bruxelles Bruxelles, le 28 juin 2013 Annexe 1 à la cmmunicatin NBB_2013_06 Reprting et nrmes de liquidité de la BNB : répnses aux questins fréquemment psées Champ d'applicatin Etablissements sumis au Règlement du 27 juillet 2010 relatif à la liquidité des établissements de crédit, des cmpagnies financières, des rganismes de liquidatin et des rganismes assimilés à des rganismes de liquidatin. TABLE DES MATIERES: REGLEMENTATION PERTINENTE ACTIFS FINANCIERS LIQUIDES (TABLEAU 90.31) Traitement des émissins de cvered bnds. Transactins en vie de la liquidatin. Inclusin des dépôts interbancaires au titre d actifs liquides (encaisse). Traitement des sldes de banque centrale. Valrisatin des actifs mbilisables auprès de banques centrales. Limites de cncentratin en matière de financement de banque centrale et de rep. Titres de créance émis par des établissements autres que des établissements de crédit. Psitins de titrisatin. Titres réalisables via une pératin de vente. Traitement des titres reçus cmme garantie ptentiellement réutilisables. Définitin de l investment grade lrsque plusieurs ntes snt dispnibles. FLUX DE LIQUIDITE ENTRANTS ET SORTANTS (TABLEAU 90.32) Traitement des décuverts / avances en cmpte curant / crédit revlving. Enregistrement des paiements de marge / de spreads liés à des dérivés de crédit. Titres reçus cmme garantie ptentiellement réutilisables. Matérialité des transactins sur dérivés et exemptin du reprting en la matière. Flux srtants prévus cntractuellement pur dérivés (autres que dérivés de crédit). Flux d'espèces nets ptentiels liés à des instruments dérivés sur taux d'intérêt. Fluctuatins de la valeur de marché de garanties déjà versées pur des cntrats dérivés. Flux d'espèces nets ptentiels liés à des prêts garantis et à des pératins de rep. Mdélisatin des flux de liquidité nets ptentiels liés à des activités sur dérivés. Transactins back-t-back dans le cadre de l'activité sur dérivés (hrs dérivés de crédit). Distinctin lignes de crédit cnfirmées et cnditinnelles. NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 1/13

2 Ligne de crédit de partie liée valant back-t-back de ligne de crédit que la banque furnit à une autre partie liée. Inclusin des lignes de crédit de parties liées. Cnditins minimales d inclusin de lignes de crédit et «lettres de cnfrt» de parties liées. Dépôts dnnés en garantie de crédits. Préavis dans la déterminatin de la maturité résiduelle de prduits à durée indéterminée. Définitin dépôts whlesale-retail. Dépôts d épargne nn réglementés au détail assrtis d incitants. Garanties et lignes de crédit. Transactins back-t-back dans le cadre de l'activité sur dérivés de crédit. Garantie déjà versée pur des cntrats sur dérivés de crédit (CDS). PERIMETRE DE CONSOLIDATION / CHAMP D APPLICATION Grupes de services financiers chapeautés par une cmpagnie financière mixte belge. Exemptin de reprting / nrme pur des succursales EEE et d autres établissements. Inclusin des psitins des filiales dans le périmètre de cnslidatin. Inclusin des psitins des centreprises à 50 % dans le reprting cnslidé. Traitement des pératins avec des filiales / filiales d assurance / centreprises nn incluses dans le reprting. Applicabilité du cncept de transparence de la réglementatin en matière de slvabilité. Annexe 1 Page 2/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

3 REGLEMENTATION PERTINENTE La circulaire PPB CPB décrit les instructins pur le reprting en matière de liquidité; La circulaire CBFA_2010_21 cmprend les nrmes de liquidité quantitatives réglementaires et les exigences qualitatives pur la gestin du risque de liquidité, et inclut en annexe le règlement en matière de liquidité du 27 juillet 2010; La circulaire CBFA_2011_02 cmprend une actualisatin de la circulaire PPB CPB en ce qui cncerne les instructins afférentes à l établissement du tableau (reprting sur la liquidité) et l actualisatin de la circulaire CBFA_2010_21 à la suite de la publicatin par le CEBS de lignes directrices cncernant l allcatin des charges et revenus en matière de liquidité. ACTIFS FINANCIERS LIQUIDES (TABLEAU 90.31) 1. Traitement des émissins de cvered bnds Questin: Cmment les cvered bnds émis par l établissement même divent-ils figurer dans le reprting sur la liquidité? Répnse: Si les cvered bnds émis par l établissement même nt été placés sur le marché, ni les cvered bnds arrivant le cas échéant à maturité (flux srtant) ni les actifs de cuverture (actifs liquides u flux entrant) ne divent figurer dans le reprting sur la liquidité. Le rati stress test de la BNB présuppse que les actifs de cuverture engendrernt suffisamment de liquidités pur remburser les cvered bnds, et que, par ailleurs, tutes les liquidités alluées aux cvered bnds sernt utilisés à cette fin. L'établissement dit tutefis s assurer que les clauses sft bullet éventuelles prévyant que le rembursement du cvered bnd peut être reprté à plus tard ne sernt pas exercées. L'établissement dit dnc réserver suffisamment de liquidités encumbered (= qui ne snt plus librement dispnibles et qui ne figurent dnc plus dans le tableau dans le cadre du matelas de liquidités) pur puvir hnrer l ensemble des rembursements prévus dans le cadre des cvered bnds pur les six mis à venir, même si l établissement n est pas tenu de faire figurer ces actifs liquides au titre d actifs de cuverture dans le cadre du test de liquidité du cvered bnd. Si en revanche l'établissement cnserve au bilan les cvered bnds qu il a lui-même émis, ils peuvent figurer dans le matelas de liquidités (lignes 220, 315, 320, 415 et 420 du Tableau 90.31) s il est satisfait aux cnditins de la circulaire en matière de libre dispnibilité, de caractère cessible, de caractère mbilisable dans des pératins de rep, etc. Dans ce cas, aucun des actifs de cuverture prévus ne peut figurer dans le reprting sur la liquidité cmme faisant partie du matelas u cmme flux entrant (ptentiel). Dans les deux cas, seuls les flux de liquidité ptentiels liés aux transactins sur dérivés figurant cmme actifs de cuverture divent être estimés et figurer aux pstes du tableau Les autres flux srtants ptentiels liés à des transactins sur cvered bnds, telles que les demandes de garanties cmplémentaires, etc., ne snt pas inclus dans le reprting. Ligne de reprting Transactins en vie de la liquidatin Questin: Est-ce que les prêts et emprunts en vie de liquidatin (rubriques et du schéma A) divent être repris dans la ligne 110 (Espèces) du tableau 90.31? Répnse: Quant au traitement des prêts et emprunts en vie de liquidatin, les scenarii suivants divent être distingués: - si le dénuement d'un prêt/emprunt résulte en un flux d'espèces srtant/entrant, le mntant dit être rapprté dans le tableau NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 3/13

4 - si le dénuement n'implique par cntre qu'un muvement de cmptes sans qu'un flux d'espèce n'en résulte, le mntant après dénuement dit alrs figurer dans le tableau Inclusin des dépôts interbancaires au titre d actifs liquides (encaisse) Questin: Les dépôts interbancaires peuvent-ils figurer au tableau sus la rubrique Espèces (ligne 110) au titre d actifs financiers liquides? Répnse: Nn, les dépôts interbancaires figurent sur la base de leur durée résiduelle au titre de flux de liquidité entrants en ligne 620 du tableau Ligne Traitement des sldes de banque centrale Questin: Peut-n faire figurer l ensemble des dépôts de banque centrale (cmptes curants, dépôts à vue, dépôts à terme, réserves mnétaires, etc.) dans les actifs financiers liquides? Répnse: Oui, tus les avirs de banque centrale, à l exceptin des dépôts à terme > 1 mis nn éligibles auprès de banques centrales, divent figurer dans les actifs financiers au tableau Les dépôts à terme auprès de banques centrales assrtis d une échéance effective résiduelle de plus d'un mis et qui ne snt pas éligibles auprès de banques centrales divent figurer dans la case apprpriée de la ligne 610 du tableau en fnctin de leur échéance. Lignes de reprting Valrisatin des actifs mbilisables auprès de banques centrales Questin: Les actifs mbilisables auprès de banques centrales divent-ils figurer avant u après déductin de la décte (haircut) appliquée par la banque centrale? Répnse: Les actifs financiers liquides divent être inclus à hauteur de 100 % de leur valeur de marché dans le reprting, dnc avant applicatin de la décte. En d autres termes, la BNB applique elle-même, dans le calcul des ratis de liquidité, les déctes nécessaires pur déterminer la valeur de liquidité de ces actifs liquides. La nte de bas de page 10 du cmmentaire des tableaux de reprting (circulaire PPB CPB) ne s applique que si une banque centrale devait décider d impser des limites nminales à la quantité d'espèces que l établissement peut retirer auprès de ladite banque centrale, indépendamment du mntant de la garantie à sa dispsitin. La nte de bas de page établit que si la banque centrale devait prévir qu'une banque cmmerciale, indépendamment du mntant de la garantie à sa dispsitin, peut par exemple emprunter des espèces pur un maximum de 100 auprès de la banque centrale, cette banque cmmerciale purrait faire figurer le mntant de la garantie requise pur ce retrait dans la rubrique des garanties éligibles auprès des banques centrales (en l ccurrence 200 si la décte appliquée par la banque centrale sur ce type de garanties était de 50 % cmme envisagé dans la nte de bas de page). 6. Limites de cncentratin en matière de financement de banque centrale et de rep Questin: Les limites de cncentratin, qui restreignent le caractère mbilisable de certains actifs cmme garantie dans les transactins avec les banques centrales u des cntreparties d pératins de rep, divent-elles être prises en cmpte dans le reprting du matelas de liquidité? Répnse: Oui, si l'utilisatin d'un type particulier d'actif cmme garantie est quantitativement limitée par une banque centrale u une cntrepartie centrale u individuelle sur les marchés des reps, seul le mntant qui peut encre être utilisé à titre cmplémentaire peut figurer dans les rubriques destinées aux actifs mbilisables auprès de banques centrales u dans des pératins de rep. Annexe 1 Page 4/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

5 Lignes de reprting 230, 325, 330, 425, Titres de créance émis par des établissements autres que des établissements de crédit Questin: Qu'entend-n par «établissements autres que des établissements de crédit»? Répnse: Dans le drit fil de la terminlgie des apprches basées sur les ntatins internes de la réglementatin en matière de slvabilité, l expressin «établissements autres que des établissements de crédit» englbe tus les puvirs publics réginaux et secndaires, les banques multilatérales de dévelppement, les rganismes internatinaux, les entités du secteur public et les entreprises d'investissement. Cette terminlgie dit par ailleurs être utilisée dans le tableau pur les flux entrants et srtants de liquidités en relatin avec ces cntreparties. Lignes de reprting 240, 335, 340, 435, Psitins de titrisatin Questin: Dans quelle catégrie les psitins de titrisatin (asset-backed securities) divent-elles figurer? Répnse: Si les psitins de titrisatin répndent aux cnditins fixées dans la circulaire en matière de valeur de liquidité, elles peuvent figurer dans la catégrie des autres titres mbilisables cmme garantie à la ligne 240 u des autres titres de créance mbilisables aux lignes u Les cvered bnds divent en revanche figurer cmme titres de créance émis par des établissements de crédit. Lignes de reprting 405 à Titres réalisables via une pératin de vente Questin: Les titres que l'établissement ne parvient pas à vendre en raisn d'une incidence excessive sur la rentabilité et/u la slvabilité peuvent-ils figurer dans le matelas de liquidité? Répnse: Nn, ces titres divent être librement dispnibles en ce sens également. Seuls les titres qui répndent aux cnditins de la circulaire en matière de caractère réalisable de la transactin de vente, dnt la vente n est empêchée par aucune entrave significative u restrictin en matière de vente, ntamment quant à l incidence sur la rentabilité et/u la slvabilité, à la relatin avec des transactins de cuverture u au maintien de la franchise, et que l'établissement entend effectivement vendre en cas de crise de liquidité, peuvent être inclus. Lignes de reprting Traitement des titres reçus cmme garantie ptentiellement réutilisables Questin: Cmment les titres reçus cmme garantie ptentiellement réutilisables divent-ils être traités? Répnse: Les titres btenus en garantie u empruntés dans le cadre d une transactin dnt l'échéance résiduelle cntractuelle (c est-à-dire le laps de temps entre la date du reprting et le premier jur cntractuellement cnvenu auquel la cntrepartie peut demander le rembursement des titres) dépasse un mis divent figurer à la sectin E (lignes 510/520) du tableau Si ce laps de temps est inférieur à un mis, les titres empruntés u reçus en garantie divent, en fnctin de leur nature, figurer dans les titres admissibles mbilisables auprès de la BCE, de la BE u de la SNB (sectins B.1 à B.4) u dans les titres mbilisables dans des pératins de rep (sectins C.1 à C.5). Seuls les actifs effectivement réutilisables auprès de la banque centrale u sur les marchés de rep privés peuvent figurer au tableau Cette instructin de reprting devait être respectée à partir du reprting du tableau relatif à la psitin à fin mars 2011 et puvait, à titre ptinnel, déjà être appliquée à partir du reprting sur la psitin à fin janvier NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 5/13

6 Lignes de reprting , Définitin de l investment grade lrsque plusieurs ntes snt dispnibles Questin: Quelle nte détermine si un titre est investment grade lrsque plusieurs ntes snt dispnibles? Répnse: Cnfrmément à la réglementatin en matière de slvabilité, c est la nte la plus basse qui détermine la slvabilité si deux évaluatins d agences de ntatin de crédit agréées snt dispnibles, et la nte la plus basse des deux ntes dispnibles les plus élevées lrsque plus de deux ntes snt dispnibles. FLUX DE LIQUIDITE ENTRANTS ET SORTANTS (TABLEAU 90.32) Lignes de reprting Traitement des décuverts / avances en cmpte curant / crédit revlving Questin: Les décuverts / avances en cmpte curant / crédits revlving peuvent-ils figurer dans les flux prévus de liquidités? Si ui, dans quelle tranche d échéances? Répnse: Cnfrmément à la CRD IV, tus les actifs à échéance indéterminée peuvent figurer à hauteur de 20 % au titre de flux entrants dans la tranche [> 1 semaine < 1 mis] si la banque dispse d une pssibilité cntractuelle de retirer les fnds et d exiger le rembursement dans les 30 jurs, et à hauteur de 100 % au titre de flux entrants dans la tranche [> 1 semaine < 1 mis] s il s agit de décuverts ctryés dans le cadre d pératins de financement cmmercial présentant un caractère self-liquidating dnt l'échéance résiduelle s élève sans ambiguïté à encre un mis au maximum. Les autres rembursements sur ces avances / décuverts / crédits revlving divent être cmptabilisés au mment ù la facilité prend fin. Si la facilité ne prévit pas de date de fin, les mntants crrespndants ne peuvent pas figurer dans le reprting. Les établissements snt tenus d'rganiser un cntrôle interne adéquat pur établir la distinctin entre les facilités qui répndent à ces cnditins et celles qui n'y répndent pas. Lignes de reprting / , 1440, Enregistrement des paiements de marge / de spreads liés à des dérivés de crédit Questin: Les flux entrants et srtants réguliers (paiements de marge/spreads) liés à des dérivés de crédit divent-ils figurer dans le reprting? Répnse: Oui, s il s'agit de mntants imprtants, les primes à percevir et à verser liées aux dérivés de crédit respectivement acquis et vendus par l'établissement divent figurer dans le reprting cmme flux entrants et srtants en fnctin du mment de paiement prévu. Les primes à percevir en rapprt avec des dérivés de crédit vendus snt incluses au titre de flux entrants aux lignes du tableau Les primes à verser en rapprt avec des dérivés de crédit acquis snt incluses au titre de flux srtants aux lignes du tableau Les mntants nminaux de prtectin de crédit ne snt inclus qu à hauteur de la prtectin de crédit vendue (CDS émis), et nn pur la prtectin achetée (CDS acquis), et divent figurer à la ligne 1440 u La garantie déjà versée par la banque pur les dérivés de crédit émis peut par ailleurs être déduite du mntant nminal de la prtectin de crédit indiqué à la ligne 1440 u Annexe 1 Page 6/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

7 Lignes de reprting 750, 950, 1250 et Titres reçus cmme garantie ptentiellement réutilisables Questin: Quels titres y a-t-il lieu de faire figurer aux lignes 750, 950, 1250 et 1350? Répnse: Il s agit exclusivement des flux entrants et srtants prévus de titres dans le cadre d pératins de prêts garantis qui snt ptentiellement réutilisables cmme garantie par la banque et qui ne figur(ai)ent pas au bilan de l'établissement. Lignes de reprting 810 à Matérialité des transactins sur dérivés et exemptin du reprting en la matière Questin: Cmment dit-n déterminer si l'activité en dérivés de l'établissement est imprtante u nn? Répnse: L'activité sur dérivés présente de la matérialité si la valeur ntinnelle des transactins sur dérivés (hrs dérivés de crédit, mais y cmpris les dérivés sur taux d'intérêt) est supérieure à 20 % du ttal bilantaire de l'établissement u si leur valeur de marché est supérieure à 5% du matelas de liquidités (= dénminateur du rati stress test BNB). Lignes de reprting 810 à Flux srtants prévus cntractuellement pur dérivés (autres que dérivés de crédit) Questin: Cmment faut-il inclure les flux srtants prévus cntractuellement pur dérivés auxquels s'applique un cllateral agreement qui prévit tujurs la cuverture intégrale du risque de crédit? Répnse: Les flux srtants prévus cntractuellement de liquidités u de titres auxquels s'applique un cllateral agreement (Credit Supprt Agreement) qui requiert que sit garantie la quasi-ttalité du risque de cntrepartie ne divent pas figurer dans le reprting sur la liquidité réglementaire. La garantie déjà reçue de cntreparties peut figurer dans le matelas de liquidités u cmme dépôt à terme de plus d'un mis s il s'agit de garanties en espèces. La garantie déjà versée à des cntreparties ne peut plus figurer dans le matelas de liquidités ni cmme flux entrant prévu de titres et prêts liquides ni cmme dépôt en retur auprès de cntreparties dans le cas ù il s'agit de garanties en espèces. Les autres flux srtants ptentiels liés à ces dérivés divent tujurs être inclus (lignes ). En l absence de cllateral agreement, l n père une distinctin entre les cntrats qui intègrent l'ptinalité et les autres cntrats sur prduits dérivés: Les flux liés à la première catégrie, à savir les cntrats d'ptins, ne snt inclus que si les cntrats snt in the mney, c'est-à-dire lrsque leur prix d'exercice est inférieur (pur une ptin d achat) u supérieur (pur une ptin de vente) au prix actuel du marché. Les flux divent être estimés en incluant le paiement, sur la base du prix du marché en vigueur à la date d'échéance pertinente, aux lignes 810 à 830 cmme flux entrant à la date d'exercice (la plus élignée pssible) si la banque a le drit d'exercer l'ptin (ptins acquises) u cmme flux srtant à la date d'exercice (la plus prche pssible) si la cntrepartie a le drit d'exercer l ptin (ptins vendues). Les flux liés à d autres cntrats snt estimés en indiquant le prix actuel du marché u la valeur actualisée nette du cntrat aux lignes 810 à 830 cmme flux entrant si la valeur est psitive pur la banque et cmme flux srtant si elle est négative, et ce à la fixing date. Si le cntrat prévit plusieurs fixing dates, les flux nets entrants et srtants cntractuellement prévus d espèces et de titres divent figurer dans la clnne d échéance apprpriée, en fnctin des taux futurs implicites du marché si les flux cntractuels ne snt pas encre cnnus à la date du reprting. NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 7/13

8 Les éventuelles dérgatins à cette apprche standard divent être sumises et appruvées par les services de la BNB. Ligne de reprting Flux d'espèces nets ptentiels liés à des instruments dérivés sur taux d'intérêt Questin: Les flux srtants ptentiels liés à des instruments dérivés utilisés aux fins de la cuverture du risque de taux d'intérêt divent-ils être rapprtés (ligne 850) lrsque les flux d intérêts versés et perçus en rapprt avec d autres actifs financiers ne snt pas inclus dans le tableau de reprting 90.32? Répnse: Oui, les flux srtants ptentiels liés à des instruments dérivés utilisés aux fins de la cuverture du risque de taux d'intérêt divent figurer à la ligne 850. La circulaire PPB CPB autrise uniquement de ne pas faire figurer dans le reprting les flux nets cntractuellement prévus d espèces liés à des instruments dérivés de taux d intérêt (ligne 820) si les flux d intérêts versés et perçus liés à d autres actifs financiers ne figurent pas nn plus dans les autres rubriques du reprting. Vir également à ce sujet (infra) la répnse à la questin cncernant la mdélisatin de flux de liquidités nets ptentiels liés à des activités sur dérivés pur le traitement de ces flux. Lignes de reprting Fluctuatins de la valeur de marché de garanties déjà versées pur des cntrats dérivés Questin: Y a-t-il lieu de faire figurer aux lignes les éventuelles exigences cmplémentaires de garanties signifiées à la suite d évlutins - défavrables pur l établissement - de la valeur du marché de la garantie furnie? Répnse: Oui. La circulaire PPB CPB prévit que divent figurer aux lignes «les flux de liquidité nets additinnels maximaux ptentiels qui résultent d évlutins de prix des instruments susjacents défavrables pur l établissement u d une détériratin de la slvabilité de l établissement». Snt visés nn seulement les évlutins négatives de la valeur de marché des cntrats dérivés, mais également les évlutins négatives de la valeur de marché des titres déjà dépsés aux fins de la cuverture du risque de cntrepartie. 19. Flux d'espèces nets ptentiels liés à des prêts garantis et à des pératins de rep Questin: Y a-t-il lieu de faire figurer également aux lignes les éventuelles exigences cmplémentaires de garanties signifiées dans le cadre de prêts garantis et d pératins de rep? Répnse: Nn. Les rubriques cmprennent uniquement les flux srtants ptentiels liés aux activités sur dérivés. Les flux srtants ptentiels liés à des prêts garantis et à des pératins de rep ne divent pas figurer dans le reprting. 20. Mdélisatin des flux de liquidité nets ptentiels liés à des activités sur dérivés Questin: Quels snt les critères qu applique la BNB pur évaluer la méthdlgie utilisée par l'établissement pur déterminer les flux de liquidité nets ptentiels liés aux activités sur dérivés? Répnse: Il est attendu des établissements qu ils tiennent dûment cmpte de ces flux de liquidité ptentiels dans leur gestin interne de la liquidité et qu ils élabrent une méthdlgie qui permette une estimatin rbuste de ces flux. La BNB applique les exigences minimales suivantes, fndées en partie sur la méthdlgie prévue par le LCR de Bâle III: appels de marge: Tus les triggers de ntatin de l ensemble des cntrats sur dérivés résultant d'une dégradatin d'au mins tris crans de la nte à lng terme et d au mins un cran de la nte à curt terme divent être inclus. Annexe 1 Page 8/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

9 fluctuatins de la valeur de marché des garanties déjà dépsées: la méthdlgie dit tenir cmpte d'une baisse de la valeur de marché d'au mins 20 % des garanties nn versées en espèces u en bns d État et d au mins 5 % de la garantie versée en bns d État. Si la garantie versée l a été dans une devise autre que celle du cntrat dérivé, il faut imputer 5 % supplémentaires de la garantie versée. fluctuatins de la valeur des instruments sus-jacents: la méthdlgie dit inclure au mins 6 fis le flux srtant de garantie mensuel net maximal résultant, sur les deux dernières années, des fluctuatins de la valeur de marché des instruments sus-jacents du prtefeuille de prduits dérivés. Le facteur 6 est utilisé parce que le rati stress test BNB à 1 mis n'inclut que 15 % des flux maximaux au titre liquidité prévue (u de flux srtants nets en situatin de crise). Ce mntant dit par ailleurs être nrmalisé à l aide de la valeur ntinnelle du prtefeuille d'instruments dérivés (c.-à-d. que si la valeur ntinnelle du prtefeuille de dérivés a dublé/diminué de mitié depuis l enregistrement du flux maximal, le flux srtant dit également être dublé/diminué de mitié à titre cmplémentaire). L'impact cmpensatire de ces fluctuatins de la valeur de marché sur les actifs du matelas de liquidité ne peut pas être inclus dans la simulatin des flux de liquidité ptentiels. 21. Transactins back-t-back dans le cadre de l'activité sur dérivés (hrs dérivés de crédit) Questin: Y a-t-il lieu de faire figurer les flux ptentiels de liquidité résultant de prduits dérivés qui nt fait par ailleurs l bjet d une transactin back-t-back? Répnse: Oui. S il y a, dans le cadre de transactins sur instruments dérivés dites back-t-back, asymétrie entre la garantie à recevir et celle à furnir (en raisn d'une bligatin unilatérale de dépôt de garantie, d absence d égalité entre les instruments dérivés et la transactin back-t-back, etc.), les flux de liquidité ptentiellement défavrables résultant de l'asymétrie divent être inclus. Vir infra pur le traitement des transactins back-t-back dans le cadre de l'activité des dérivés de crédit. Lignes de reprting 1010,1020, 1050, 1060, 1410, 1420, 1460, Distinctin lignes de crédit cnfirmées et cnditinnelles Questin: Cmment faut-il inclure les lignes de crédit si la banque ne peut pas faire la distinctin entre lignes de crédit cnfirmées et cnditinnelles? Répnse: S il s agit de lignes furnies par la banque, l ensemble des lignes de crédit divent être incluses au titre de lignes de crédit cnfirmées. S agissant de lignes btenues par la banque, elles divent être incluses cmme lignes de crédit cnditinnelles. Lignes de reprting 1010, Ligne de crédit de partie liée valant back-t-back de ligne de crédit que la banque furnit à une autre partie liée Questin: Une banque reçit de sa sciété mère une ligne de crédit cnfirmée de même mntant que la ligne de crédit qu elle ctrie elle-même à une autre entité du grupe. Cette ligne de crédit peut-elle être incluse à la ligne 1010 du Tableau 90.31? Répnse: La ligne furnie à l'autre entité du grupe dit figurer intégralement à la ligne La ligne reçue peut n être incluse qu à hauteur de 15 % de la ligne (incidence neutre sur le rati). Pur généraliser: si un établissement reçit des lignes de crédit cnfirmées de parties liées tut en leur en ctryant, la ligne 1010 indique 15 % des lignes ctryées à des parties liées % de la différence entre le ttal des lignes reçues et ctryées si les lignes reçues snt supérieures aux lignes ctryées. Le ttal des lignes cnfirmées ctryées à des parties liées est inclus à hauteur de 100 % à la ligne NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 9/13

10 Lignes de reprting 1010, Inclusin des lignes de crédit de parties liées Questin: Les lignes de crédit furnies par des parties liées snt incluses uniquement pur la marge dispnible dans le calcul du rati de liquidité. Les mntants tirés divent-ils être figurer au titre de dette interbancaire dans les flux srtants? Répnse: Les rembursements sur ces lignes reçues de et ctryées à des parties liées ne divent être inclus dans le reprting que s ils ne peuvent pas revenir à dispsitin de l emprunteur u si la facilité arrive à échéance. La ligne de crédit est tujurs incluse à hauteur de la marge dispnible à la date de reprting. L n recnnaît ainsi qu il y aura rulement des lignes intra-grupe dans le scénari de crise spécifié par le rati. Ligne de reprting Cnditins minimales d inclusin de lignes de crédit et «lettres de cnfrt» de parties liées Questin: Dans quelle mesure les lignes de crédit et les garanties générales et illimitées cnfirmées furnies par une partie liée pur l ensemble du passif d'un établissement (blanket guarantees cncrétisées par des «lettres de cnfrt») peuvent-elles cmpter cmme améliratin de la psitin de liquidité à curt terme de l établissement et être incluses dans le reprting sur la liquidité? Répnse: Des cnditins minimales pur l'acceptatin de ces lignes de crédit et des «lettres de cnfrt» nt été cnvenues entre les services pératinnels (et appruvées par le CD de la CBFA du 15 décembre 2009). Ces cnditins minimales cmprennent la réceptin d une part d un avis juridique indépendant quant au caractère juridiquement cncluant de la ligne de crédit u de la garantie et d autre part d'une cnfirmatin écrite de l autrité de cntrôle du créditeur quant à l existence de cette garantie et à l apprbatin de l autrité sur ce pint. Les autrités de cntrôle des établissements individuels peuvent, sur la base ntamment de ces éléments, se frger une pinin sur le sutien de liquidité ptentiel dans le chef de la partie liée, et appruver u rejeter l'inclusin de cette garantie dans le reprting sur la liquidité, sachant que les cnventins de ce type nt un caractère plus fragile que le maintien d'un matelas de liquidités par l'établissement u l impsitin de limites en matière d asymétrie d échéances. Si ces lignes snt ctryées par une partie liée sumise elle-même à la réglementatin belge en matière de liquidité, la partie liée dit déclarer la ligne de crédit ctryée multiplié par un facteur 6,66 en sectin N.1 du tableau pur éviter de créer de la liquidité artificielle. Lignes de reprting Dépôts dnnés en garantie de crédits Questin: Peut-n prendre en cmpte le fait que certains dépôts snt dnnés en garantie de crédits (et ne peuvent pas être retirés avant que le prêt ait été rembursé) en incluant ces dépôts dans la même clnne d échéance que les crédits pur lesquels ils servent de garantie? Répnse: Oui, si l'établissement démntre que les cnditins cntractuelles prévient que le rembursement des dépôts n est aucunement pssible si le crédit qui y est lié n'a pas encre été rembursé et que ce traitement est strictement limité aux dépôts effectivement gagés. Annexe 1 Page 10/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

11 Lignes de reprting Préavis dans la déterminatin de la maturité résiduelle de prduits à durée indéterminée Questin: Peut-n prendre en cmpte les éventuels préavis pur déterminer l échéance résiduelle des prduits bancaires sans échéance déterminée (par exemple, les dépôts à échéance indéterminée pur lesquels le client dit ntifier un mis à l'avance sn intentin de retirer une smme)? Répnse: Oui, s'il y a un préavis cntractuel que le client dit respecter en tutes circnstances pur puvir retirer ses fnds. Lignes de reprting Définitin dépôts whlesale-retail Questin: La définitin de Bâle III des dépôts de PME (small business custmer depsits) peut-elle être utilisée pur distinguer les dépôts de grs du détail dans le reprting sur la liquidité? Répnse: Oui, la définitin de Bâle III des dépôts de PME définit ainsi la limite supérieure pur l'inclusin des dépôts de PME dans la catégrie «secteur privé autres» u la catégrie retail des dépôts inclus dans le tableau Les paragraphes qui suivent reprennent cette définitin du texte de Bâle III: «This categry f small business custmers cnsists f depsits and ther extensins f funds made by nnfinancial small business custmers that are managed as retail expsures and are generally cnsidered as having similar liquidity risk characteristics t retail accunts, prvided the ttal aggregated funding raised frm ne small business custmer is less than 1 millin (n a cnslidated basis where applicable). Funds extended by small business custmers are defined in line with the definitin f lans extended t small businesses in paragraph 231 f the Basel II framewrk. Aggregated funding means the grss amunt (ie nt taking any frm f credit extended t the legal entity int accunt) f all frms f funding (eg depsits r debt securities fr which the cunterpart is knwn t be a small business custmer). In additin, applying the limit n a cnslidated basis means that where ne r mre small business custmers are affiliated with each ther, they may be cnsidered as a single creditr such that the limit is applied t the ttal funding received by the bank frm this grup f custmers.» Une définitin large des dépôts retail peut dnc inclure tus les dépôts de PME (seln la définitin eurpéenne: max. 250 salariés et jusqu'à 50 M de CA annuel u 43 M de ttal bilantaire) pur un ttal agrégé ne dépassant pas 1 M par (grupe de) cntreparties PME (liées). Ligne de reprting Dépôts d épargne nn réglementés au détail assrtis d incitants Questin: Est-il pssible de traiter cmme des dépôts à terme > 1 mis les dépôts d'épargne retail nn réglementés sans échéance, au mtif d'une pénalisatin intégrée (par exemple une prime de fidélité imprtante)? Répnse: Nn, cet incitant (par exemple sus la frme d'une pénalité) ne suffit pas en tant que tel. Il est pssible en revanche de tenir cmpte des éventuels préavis cntractuellement cnvenus pur la déterminatin de l échéance résiduelle de ces dépôts (par exemple, un préavis de 1 mis signifie que le dépôt peut être catalgué cmme un dépôt à terme > 1 mis). NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 11/13

12 Ligne de reprting Garanties et lignes de crédit Questin: Dans quelle mesure l ensemble des garanties et lignes de crédit divent-elles figurer aux lignes ? Répnse: Tutes les garanties et lignes de crédit juridiquement valables et cnfirmées qui peuvent être sllicitées dans un délai d'un mis divent y figurer. Il s agit des garanties juridiquement valables et cnfirmées telles que définies cmme étant les rubriques 341 Acceptatins nn négciées, 342 Cautins, 343 Crédits dcumentaires, Lignes de crédit cnfirmées accrdées et 382 Garanties dans le cadre de l'émissin de valeurs mbilières du reprting hrs bilan sur une base sciale. Le purcentage frfaitaire de 15 % imputé dans le rati à 1 mis est limité à 15 % parce que l hypthèse est qu une partie seulement de ces garanties dnne effectivement lieu à des flux de liquidité. Lignes de reprting 1440, Transactins back-t-back dans le cadre de l'activité sur dérivés de crédit Questin: Y a-t-il lieu d inclure les flux de liquidité ptentiels résultant de dérivés de crédit vendus qui nt fait par ailleurs l bjet d une transactin back-t-back? Répnse: Oui, le mntant intégral de la prtectin de crédit nminale vendue dit être inscrit aux lignes 1440 u Garantie déjà versée pur des cntrats sur dérivés de crédit (CDS) Questin: La garantie déjà versée pur des dérivés de crédit émis par la banque peut-elle être déduite du mntant de la prtectin de crédit nminale indiquée aux lignes 1440 u 1480? Répnse: Oui. PERIMETRE DE CONSOLIDATION / SCOPE 33. Grupes de services financiers chapeautés par une cmpagnie financière mixte belge Questin: Les grupes de services financiers chapeautés par une cmpagnie financière mixte belge snt-ils sumis à la réglementatin et au reprting sur la liquidité? Répnse: À ce stade, ils ne divent pas, seln les termes du règlement et des circulaires en vigueur, satisfaire aux nrmes ni pérer le reprting. Les cmpagnies financières snt en revanche tenues de le faire. Tutefis, à partir de la transpsitin en Belgique de la directive 2011/89/UE (directive FICOD1), cette situatin va changer, parce que tutes les exigences applicables aux cmpagnies financières deviendrnt également applicables aux cmpagnies financières mixtes. Cette transpsitin se fera en même temps que la transpsitin et l entrée en vigueur du paquet CRD 4/ CRR, qui intègre cette technique d alignement des deux types de cmpagnies financières. 34. Exemptin de reprting / nrme pur des succursales EEE et d autres établissements Questin: Des dérgatins peuvent-elles être accrdées pur des succursales EEE lrsque la gestin de la liquidité est pérée au niveau du siège? Répnse: Des dérgatins en matière de nrmes et de reprting liquidité peuvent être accrdées (exclusivement) par le cmité de directin de la BNB. La circulaire prévit que des dérgatins peuvent être accrdées par exemple sur la base du mdèle d'affaires spécifique d'un établissement u lrsque, Annexe 1 Page 12/13 NBB_2013_06 28 juin 2013

13 dans des circnstances extrêmes, le matelas de liquidité est utilisé. À ce jur, la BNB n a accrdé aucune dérgatin à une succursale EEE en matière de nrmes et de reprting liquidité. 35. Inclusin des psitins des filiales dans le périmètre de cnslidatin Questin: Peut-n exclure du reprting l ensemble des filiales dnt le bilan est inférieur à 3 % du ttal du bilan cnslidé de leur entreprise mère? Répnse: Nn, uniquement si les besins ptentiels de liquidité de ces filiales snt très limités et ne peuvent influencer de manière significative la psitin de liquidité de la sciété mère, et si la filiale est établie dans un pays ù une mnnaie cnvertible est utilisée cmme mnnaie fficielle (cnditins reprises à l'article 2, 5, du règlement liquidité du 27 juillet 2010 et à l'annexe de la circulaire PPB CPB en matière de reprting, 3.3). 36. Inclusin des psitins des centreprises à 50 % dans le reprting cnslidé Questin: Les dnnées d'un établissement de crédit à l égard duquel des établissements de crédit belges exercent cnjintement un cntrôle à hauteur de 50% divent-elles être incluses dans le reprting liquidité sur une base cnslidée (seules les filiales snt évquées par le règlement liquidité et la circulaire PPB CPB)? Répnse: Oui, bien que ce type d établissement ne puisse pas être cnsidéré cmme une filiale, les psitins à hauteur de 50% divent être incluses dans le reprting cnslidé des tableaux et 90.32, les besins de liquidité de ces établissements puvant avir une incidence significative sur la situatin de l'établissement mère. Les psitins des centreprises qui remplissent les cnditins d exclusin du reprting applicables aux filiales (cf. l article 2, 5, du règlement liquidité du 27 juillet 2010: < 3 % du ttal du bilan cnslidé de l entreprise mère, besins ptentiels de liquidité nn significatifs, établies dans un pays dnt la mnnaie est cnvertible) ne divent en revanche pas être incluses. 37. Traitement des pératins avec des filiales / filiales d assurance / centreprises nn incluses dans le reprting Questin: Les transactins avec des filiales / filiales d'assurance / centreprises nn incluses dans le reprting divent-elles être rapprtées? Répnse: Oui, tutes les transactins (dépôts/crédits/lignes de crédit/garanties/cllateral swaps, etc.) avec des parties liées qui n'nt pas été incluses dans le périmètre de cnslidatin divent être rapprtées dans les sectins prévues spécifiquement à cet effet. 38. Applicabilité du cncept de transparence de la réglementatin en matière de slvabilité Questin: La ntin de transparence utilisée dans le règlement relatif à la slvabilité, seln laquelle plusieurs sciétés étritement intégrées divent figurer dans le reprting sur une base sciale, s applique-t-elle également dans le cadre de la réglementatin et du reprting sur la liquidité? Répnse: Nn, seule la psitin de liquidité de l'entité juridique dit figurer dans le reprting / la nrme de liquidité sur une base sciale. --- *** --- NBB_2013_06 28 juin 2013 Annexe 1 Page 13/13

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation.

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation. N Titre LCH.Clearnet SA Instructin V.4-1 COUVERTURES DES TRANSACTIONS DE PENSIONS LIVREES TRIPARTITES (Méthde de calcul des Cuvertures) CHAPITRE 1 CHAMP D APPLICATION Article 1 Dispsitins générales Dans

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés Mdule 9 : Résumé Intrductin aux instruments dérivés Ce mdule intrduit les instruments dérivés, qui snt des titres dnt la valeur dépend directement de la valeur d un actif sus-jacent. Il abrde certains

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172)

MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172) . MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172) Part du fnds : «Classique» Objectifs et plitique d investissement : Prfil de risque et de rendement A risque plus faible, A risque plus élevé, Rendement

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prspectus d émissin ADDENDUM DE JUILLET 2010 AU PROSPECTUS D AVRIL 2010 ABERDEEN GLOBAL Sciété d investissement à capital variable de drit luxemburgeis à cmpartiments multiples cnfrme

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Effets des garanties et dérivés de crédit sur les fonds propres exigibles

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Effets des garanties et dérivés de crédit sur les fonds propres exigibles Circ.-CFB 03/2 Dérivés de crédit Page 1 Circulaire de la Cmmissin fédérale des banques : Effets des garanties et dérivés de crédit sur les fnds prpres exigibles (Dérivés de crédit) du 24 septembre 2003

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

MESURE INCITATIVE CANADA-ITALIE POUR LE CODÉVELOPPEMENT DE PROJETS DOCUMENTAIRES PRINCIPES DIRECTEURS 2015-2016

MESURE INCITATIVE CANADA-ITALIE POUR LE CODÉVELOPPEMENT DE PROJETS DOCUMENTAIRES PRINCIPES DIRECTEURS 2015-2016 MESURE INCITATIVE CANADA-ITALIE POUR LE CODÉVELOPPEMENT DE PROJETS DOCUMENTAIRES PRINCIPES DIRECTEURS 2015-2016 Mesure incitative Canada-Italie pur le cdévelppement de prjets dcumentaires La Mesure incitative

Plus en détail

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée "funding loss

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée funding loss Circulaire 21/02/2012 P11905 FEB160409 Published CORP - 2012/002 Indemnité imputée lrsqu un crédit d entreprise est rembursé anticipativement, aussi appelée "funding lss T: Banken-leden Cntact: Anne-Mie

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualificatin juridique En applicatin de la directive eurpéenne 2002/92/CE du 9 décembre 2002 sur l intermédiatin en assurance (dite DIA), l article L. 511-1 I du Cde des

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES 1 / Définitins Dans le cadre des présentes Cnditins Générales, les Parties cnviennent de ce que chacun des termes et expressins figurant ci-dessus aura la significatin dnnée dans sa définitin, dès lrs

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

Directive relative au traitement des données de Health Info Net

Directive relative au traitement des données de Health Info Net dnnées de Health Inf Net Le traitement des dnnées persnnelles chez Health Inf Net AG () 1 Dispsitins générales 1.1 But et champ d applicatin Le dmaine de la santé est régi par des dispsitins légales particulièrement

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

Rapport Annuel 2010 Page 81

Rapport Annuel 2010 Page 81 Rapprt Annuel 2010 Page 81 Rapprt spécial des cmmissaires aux cmptes sur les cnventins visées aux articles L.225-38 et suivants du Cde de cmmerce Exercice cls le 31/12/2010 Aux actinnaires, En ntre qualité

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail

ANNEXE III REGLES FINANCIERES ET CONTRACTUELLES

ANNEXE III REGLES FINANCIERES ET CONTRACTUELLES ANNEXE III REGLES FINANCIERES ET CONTRACTUELLES I. INTRODUCTION La présente annexe cmplète les règles en vigueur relatives à l'utilisatin de la subventin pur les différentes catégries de budget applicables

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA AVIS DE PRATIQUE DE L OMBUDSMAN DU MANITOBA Les avis de pratique snt préparés par l Ombudsman du Manitba afin d aider les persnnes qui utilisent la législatin. Leur bjet en est un de cnseil seulement et

Plus en détail

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice.

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION Objectif(s) : être capable de : Pré-requis : Mdalités : classer les charges et les prduits seln leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. cnnaissance

Plus en détail

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013 PKF Weber & Bntemps Les mdificatins en matière fiscale et sécurité sciale pur 2013 Le 21 février 2013 SOMMAIRE I. Nuveautés fiscales A. Accentuatin de la pressin fiscale B. Cmment y faire face? - Mise

Plus en détail

Module 10 : Résumé Planification financière

Module 10 : Résumé Planification financière Mdule 10 : Résumé Planificatin financière Ce mdule examine les principaux éléments du prcessus de planificatin financière et évalue les bjectifs et les avantages de la planificatin financière. Vus apprenez

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Formulaire d offre / cahier spécial des charges n 6, «formation informatique : Trajets Cobol-Java 2»/ page 1/12 FORMULAIRE D OFFRE

Formulaire d offre / cahier spécial des charges n 6, «formation informatique : Trajets Cobol-Java 2»/ page 1/12 FORMULAIRE D OFFRE Frmulaire d ffre / cahier spécial des charges n 6, «frmatin infrmatique : Trajets CblJava 2»/ page 1/12 FORMULAIRE D OFFRE Puvir adjudicateur SPF Finances Services d encadrement ICT Staff Technique Nrth

Plus en détail

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

Dans le Plan comptable, il est nécessaire d ajouter les nouveaux comptes de TVA.

Dans le Plan comptable, il est nécessaire d ajouter les nouveaux comptes de TVA. Prduits cncernés : - Sage 30 Gestin Cmmerciale & cmptabilité v.16 et supérieures - Sage 100 Gestin Cmmerciale & cmptabilité v.16 et supérieures Sujet mis en avant : Cmment gérer la TVA à 7% en cmptabilité

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

L'lnstance Nationale des Télécommunications (INT),

L'lnstance Nationale des Télécommunications (INT), Décisin n XX/2015 de l Instance Natinale des Télécmmunicatins en date du jj/mm/2015 prtant fixatin du frmat du rapprt d'utilisatin des ressurces de numértatin attribuées et du taux minimum d utilisatin

Plus en détail

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan.

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan. LE BILAN Objectif(s) : être capable : Pré-requis : Mdalités : d'établir un bilan simplifié, d'évaluer le résultat de l'exercice. maîtriser les principes de fnctinnement des cmptes de bilan. rubriques du

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit : Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente.

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente. LES DEPRECIATIONS DES TITRES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Evaluatin des dépréciatins relatives aux titres seln leur catégrie. Ntin de plus-value et de mins-value latente. Ajustement des dépréciatins

Plus en détail

Règles de gestion d une régie

Règles de gestion d une régie Dcument de frmatin à la Régie d Avances et de Recettes GFC versin du 27/05/2011 Règles de gestin d une régie Suivi d une Régie GFC : recmmandatins 1. Recmmandatins préalables : Le travail de suivi et de

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémunératin 7.4 SERVICE CARRIERE Octbre 2009 Références : - Li n 83-634 du 13 juillet 1983 prtant drits et bligatins

Plus en détail

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES LES PROVISIONS Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Distinctin et classificatin des différentes prvisins, Objectif des prvisins pur risques et charges, Caractéristiques et traitements cmptables. Classificatin

Plus en détail

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg

Recueil des règles de vérification des rapports V de la «Collecte des données paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxembourg Recueil des règles de vérificatin des rapprts V de la «Cllecte des dnnées paiements» (CDDP) Banque centrale du Luxemburg 1 Smmaire Intrductin...3 Validatins cmmunes à tus les tableaux...4 Vlume u valeur

Plus en détail

Conditions générales www.grandesvillasdefrance.{be nl}

Conditions générales www.grandesvillasdefrance.{be nl} Cnditins générales Grandes Villas de France (*) met ses plates-frmes Web www.grandesvillasdefrance.{be nl} à la dispsitin du lueur/prpriétaire/présentateur pur la prmtin et la publicité de sa Villa de

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

CONTRAT D'ASSURANCE PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS CAP 2000

CONTRAT D'ASSURANCE PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS CAP 2000 1 CONTRAT D'ASSURANCE PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS CAP 2000 DEMANDE D'ASSURANCE 2 CONTRAT D'ASSURANCE PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

Plus en détail

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill Frmulaire d'inscriptin aux Services Marchand Skrill Le frmulaire d'inscriptin aux services Marchand Skrill (l'«inscriptin») dit être signé par le Marchand u pur sn cmpte. Très imprtant : le Marchand dit

Plus en détail

CONSEILS POUR L EXPLOITATION DES RELEVES DE COMPTES RECUS EN TELETRANSMISSION PAR LES PROTOCOLES WEB-EDI ou EBICS

CONSEILS POUR L EXPLOITATION DES RELEVES DE COMPTES RECUS EN TELETRANSMISSION PAR LES PROTOCOLES WEB-EDI ou EBICS CONSEILS POUR L EXPLOITATION DES RELEVES DE COMPTES RECUS EN TELETRANSMISSION PAR LES PROTOCOLES WEB-EDI u EBICS Les relevés de cmptes transmis via ces prtcles respectent la nrme CFONB (Cmité Français

Plus en détail

Marche à suivre pour les réservations et la billetterie effectuées par système informatisé de réservations (SIR)

Marche à suivre pour les réservations et la billetterie effectuées par système informatisé de réservations (SIR) 1 Marche à suivre pur les réservatins et la billetterie effectuées par système infrmatisé de réservatins (SIR) Veuillez nter qu à partir du 1 er janvier 2014, les mdificatins apprtées à l état des segments

Plus en détail

Banque le Choix du Président

Banque le Choix du Président Page 1 de 15 Banque le Chix du Président INFORMATIONS À FOURNIR AU TITRE DU 3 e PILIER DE L ACCORD DE BÂLE III 30 juin 2015 Page 2 de 15 Table des matières Table des matières... 2 TABLEAU 1 APERÇU ET CHAMP

Plus en détail

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation Tiers payant scial bligatire synthèse de la situatin Rétractes L article 53 de la li AMI a été mdifié à plusieurs reprises par Mme Onkelinx. Ces mdificatins cncernaient d une par le Tiers payant (art.53

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application?

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application? La suite Li du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d applicatin? JORF n 0075 du 29 mars 2015 www.semaphres.fr Ils snt enfin parus! Les décrets, parus au jurnal

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX

FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX Public cncerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 6 à 8 heures. Objectifs : Pré requis : Mdalités : Identifier les utils permettant de gérer

Plus en détail

Cegid Expert On Demand. LS - Cegid - Expert - OD 07/2012 Page 1/7

Cegid Expert On Demand. LS - Cegid - Expert - OD 07/2012 Page 1/7 Cegid Expert On Demand LS - Cegid - Expert - OD 07/2012 Page 1/7 LS -Cegid Expert - OD - 07/2012 ARTICLE 1 : OBJET LIVRET SERVICE CEGID EXPERT ON DEMAND Le présent Livret Service fait partie intégrante

Plus en détail

Le concept de qualité chez un gérant de fonds

Le concept de qualité chez un gérant de fonds Le cncept de qualité chez un gérant de fnds Page 1 f 6 Le cncept de qualité, pur les prduits financiers en général et les fnds en particulier, est difficile à appréhender. La qualité, au sens des nrmes

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012 ARGUMENTAIRE Evlutin des cntrats CSM Préambule Ce dcument vient cmpléter ce qui a été cmmuniqué dans l Actualité Fédérale n 31 du 5 janvier. Il a pur bjectif d apprter les répnses et les explicatins aux

Plus en détail

RET - QCM Comptabilité eval compta 02

RET - QCM Comptabilité eval compta 02 RET_evalcmpta_02_QCM.dc RET - QCM Cmptabilité eval cmpta 02 1. Questins Branche de la cmptabilité rientée vers l'infrmatin externe des différents agents écnmiques, partenaires de l'entreprise, avec lesquels

Plus en détail

La modélisation du risque de crédit dans le cas de portefeuilles «low default»

La modélisation du risque de crédit dans le cas de portefeuilles «low default» ARTICLE METHODOLOGIQUE La mdélisatin du risque de crédit dans le cas de prtefeuilles «lw default» Ex : financements dédiés aux cllectivités lcales et territriales, aux grands crprates, à une clientèle

Plus en détail

PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE

PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE AVEC LE FONDS SÉCURITÉ PIERRE EURO : >> un investissement en immbilier avec une garantie permanente en capital, assrtie d une perspective de rendement particulièrement

Plus en détail

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité Cnditins auxquelles un médecin dit répndre pur acquérir et maintenir la qualité d'accrédité (Texte appruvé par le Grupe de directin de l accréditatin du 15 février 2006) 1. Médecin bientôt agrée u récemment

Plus en détail

Banque le Choix du Président

Banque le Choix du Président Page 1 de 15, Banque le Chix du Président INFORMATIONS À FOURNIR AU TITRE DU 3 e PILIER DE L ACCORD DE BÂLE III 31 mars 2015 Page 2 de 15 Table des matières Table des matières... 2 TABLEAU 1 APERÇU ET

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT Faire u accepter des cadeaux d'entreprise et des prpsitins de divertissement

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC)

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) SOUMISSION A LA DOUZIEME SESSION DU COMITE DU BUDGET ET DES FINANCES, 20 AU 24 AVRIL 2009 15 AVRIL 2008 I. Bienvenue

Plus en détail

CONTRATS A LONG TERME. Principes et traitements comptables des opérations à long terme.

CONTRATS A LONG TERME. Principes et traitements comptables des opérations à long terme. CONTRATS A LONG TERME Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Principes et traitements cmptables des pératins à lng terme. Facturatin, Régularisatin des charges et des prduits, Prductin stckée. Analyse des

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

Annexe 1 : détail des critères d éligibilité aux fonds de solidarité Eau

Annexe 1 : détail des critères d éligibilité aux fonds de solidarité Eau Annexe 1 : détail des critères d éligibilité aux fnds de slidarité Eau La première facture d eau (valant cntrat d abnnement Cy ) u le premier décmpte de charge ne peut pas faire l bjet d une aide. L abnnement

Plus en détail

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement, techniques avancées 2 jours

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement, techniques avancées 2 jours 1 Cnventin de frmatin : référencement, techniques avancées. adifc Cnventin de frmatin N 20110550 Frmatin au référencement, techniques avancées 2 jurs 2 Cnventin de frmatin : référencement, techniques avancées.

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Cnditins générales de vente Article 1 : Champs d'applicatin et Mdificatin des Cnditins Générales de Vente Les présentes cnditins générales de vente s'appliquent à tutes cmmandes passées sur le site Internetwww.grainesbcquet.

Plus en détail

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD sur 7 travail. ECF, représenté par M. André VINCENT LECHAT Et D une part IFEC, représenté par M. Francis PRÊCHEUR Entre DE LA DUREE DU TRAVAIL - AVENANT 24 bis RELATIF AU CALCUL ANNUEL EN JOURS Branche

Plus en détail

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers)

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers) TALI (Traitement adapté des Impayés de Lyers) Evlutin du traitement amiable Cahier des charges 1 Cnstat 1 ère versin... 2 2 Evlutin 2 nde versin... 2 2.1 Cntexte 2 2.2 Les acteurs et leurs rôles 2 2.3

Plus en détail

Représenté(s) par (nom, prénom et qualité) : Dirk Van den Haute, agissant en qualité d Administrateur-délégué

Représenté(s) par (nom, prénom et qualité) : Dirk Van den Haute, agissant en qualité d Administrateur-délégué Cnventin cllective de travail instaurant des avantages nn récurrents liés aux résultats (C.C.T. n 90 du 20 décembre 2007 et C.C.T. n 90bis du 21 décembre 2010 Li du 21 décembre 2007) Entre l emplyeur :

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail