BENOIST BUSSON Cabinet d Avocats 250 bis, boulevard Saint-Germain PARIS

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BENOIST BUSSON Cabinet d Avocats 250 bis, boulevard Saint-Germain 75007 PARIS"

Transcription

1 BENOIST BUSSON Cabinet d Avocats 250 bis, boulevard Saint-Germain PARIS MonsieurleProcureurdelaRépublique TribunaldeGrandeInstancedeMontauban Placeducoq 82000MONTAUBAN Paris,le20octobre2010 LR+AR Objet:plaintecontreXpour: Violationdel obligationd informationimmédiatedesautoritéscompétentes; Déclarationd évènementintéressantl environnementerroné; Pannessuccessivesdesdeuxpompes0RPE730et731PO; Fuitedujointdupuisard0RPE031CU; Défautdeformationsrelativesàlaprotectioncontrelesdangersetlesinconvénientspourla natureetl environnementpourlesagentsconcernés; Défautdefonctionnementdel alarmedupuisard0rpe031cu; Défautdemiseenœuvredupland urgenceinterne; Insuffisancedescuvettesderétentiondesréservoirsdusystèmederecueil,contrôleetrejets ducircuitsecondaire(sek). MonsieurleProcureurdelaRépublique, Jevousinformeêtreleconseildel associationréseau«sortirdunucléaire»,associationagrééede protectiondel environnement,dontlesiègeest9ruedumenge69317lyoncedex04. LecentrenucléairedeproductionélectriquedeGolfechexploitéparElectricitédeFrance(INB135et 142) a connu un déversement accidentel de 450 litres d'effluents radioactifs dans le milieu naturel survenule18janvier2010. L Autorité de Sureté Nucléaire(ASN), dans sa synthèse de l «Inspection sur incident» du 30 avril 2010, adressée au Directeur du CNPE de Golfech le 18 mai 2010, précise les circonstances de cet incidentdanslestermessuivants: Tél / 64 - Fax Membre d une association agréée, le règlement des honoraires par chèque est accepté

2 V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p.3 L ASNmentionne,danscettesynthèse,«quatreconstatsd écartnotable»commisparedf. Ilapparaîtselonnous,qu àl occasiondecetincident,edfacommislesinfractionssuivantes: 1.Violationdel obligationd informationsansdélaidesautoritéscompétentes; 2.Déclarationd évènementintéressantl environnementerroné; 3.Pannessuccessivesdesdeuxpompes0RPE730et731PO; 4.Fuitedujointdupuisard0RPE031CU; 5. Défaut de formations relatives à la protection contre les dangers et les inconvénients pour la natureetl environnementpourlesagentsconcernés; 6.Défautdefonctionnementdel alarmedupuisard0rpe031cu; 7.Défautdemiseenœuvredupland urgenceinterne; 8.Insuffisancedescuvettesderétentiondesréservoirsdusystèmederecueil,contrôleetrejetsdu circuitsecondaire(sek). Ceshuitinfractionsserontanalyséesplusloinsuccessivement. * * * 2

3 1.Violationdel obligationd informationsansdélaidesautoritéscompétentes Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p.2 Ainsi,lesfaitsexposésparl ASNsesontdérouléscommesuit: 18janvier2010:Déversementaccidenteld uneffluentradioactifdansunefosse 15mars2010:DécouvertedeprésencedeTritiumdanslanappephréatiqueaupiézomètre N2(7,4bq/l)puisdécouvertedetritiumaupiézomètreP06 31mars2010:EDFeninformel ASN(puislaCLIetlapréfecturesurlademandedel ASN) 15jourssesontdoncécoulésentreladécouvertedudéversementaccidenteld uneffluentradioactif etl informationàl ASN. 1.1.Définitiondel infraction 1.Définitiondel infractionparl arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: 3

4 Auxtermesdel article4del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: En cas de pollution accidentelle ayant son origine dans le périmètre de l'installation nucléaire de base, l'exploitant doit être en mesure de fournir sans délai, aux autorités compétentes,touslesrenseignementsutilespermettantdedéterminerlesmesuresvisantà protégerlesintérêtscitésàl'article1erexposésàcettepollution. Auxtermesdel article1del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Leprésentarrêtéfixelaréglementationtechniquegénéraledestinéeàpréveniretlimiterles nuisancesetlesrisquessoitpourlacommoditéduvoisinage,soitpourlasanté,lasécurité, la salubrité publiques, soit pour l'agriculture, soit pour la protection de la nature et de l'environnement, soit pour la conservation des sites et des monuments, résultant de l'exploitation des installations nucléaires de base (INB), à l'exclusion des installations classéespourlaprotectiondel'environnementinclusesdansleurpérimètrepourlesquelles s'appliquentlesprescriptionsdéfiniesenvertudesarticlesl.512 5,L.512 9ouL du codedel'environnement,ainsiqu'àl'exclusiondesinstallationsnucléairesdebaseclassées secrètes par le Premier ministre en application de l'article 17 du décret du 11 décembre 1963susvisé. Les prescriptions qui suivent s'appliquent sans préjudice de l'application des autres réglementations concernant les installations nucléaires de base, notamment celles découlantdudécretdu4mai1995ouducodedutravailsusvisés. Auxtermesdel article32del arrêtédu18septembre2006(norindi a)autorisantedfà poursuivre les prélèvements d eau et les rejets d effluents et gazeux pour l exploitation du site nucléairedegolfech: 1.2.Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures 4

5 prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 2. Déclaration d évènement intéressant l environnement erroné concernant le déversement accidentelde450ld effluentradioactifle18janvier2010 Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p.2 Sontainsiclairementrelevéesparl ASNdanssasynthèsetroiserreurscommisesdanslaDéclaration d évènementintéressantl environnementd5067 IFENV 10n 05encause: Dateerronée; Volumed eauquepeutcontenirlafosseendessousdupuisardorpep31cu(170l)erroné; Défaut de mention des activités estimée de tritium et des autres radioéléments présents dansceseffluentsprovenantpourtantducircuitprimaire. 2.1.Définitiondel infraction Auxtermesdel article4del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Encasdepollutionaccidentelleayantsonoriginedanslepérimètredel'installationnucléaire de base, l'exploitant doit être en mesure de fournir sans délai, aux autorités compétentes, touslesrenseignementsutilespermettantdedéterminerlesmesuresvisantàprotégerles intérêtscitésàl'article1erexposésàcettepollution. Auxtermesdel article1del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Leprésentarrêtéfixelaréglementationtechniquegénéraledestinéeàpréveniretlimiterles nuisancesetlesrisquessoitpourlacommoditéduvoisinage,soitpourlasanté,lasécurité, la salubrité publiques, soit pour l'agriculture, soit pour la protection de la nature et de l'environnement, soit pour la conservation des sites et des monuments, résultant de l'exploitationdesinstallationsnucléairesdebase(inb),àl'exclusiondesinstallationsclassées pour la protection de l'environnement incluses dans leur périmètre pour lesquelles s'appliquentlesprescriptionsdéfiniesenvertudesarticlesl.512 5,L.512 9ouL du code de l'environnement, ainsi qu'à l'exclusion des installations nucléaires de base classées secrètesparlepremierministreenapplicationdel'article17dudécretdu11décembre1963 susvisé. Les prescriptions qui suivent s'appliquent sans préjudice de l'application des autres réglementationsconcernantlesinstallationsnucléairesdebase,notammentcellesdécoulant dudécretdu4mai1995ouducodedutravailsusvisés. 2.2.Peineprévue 5

6 Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 3.Pannessuccessivesdesdeuxpompes0RPE730et731PO,duesàundéfautde«maintenance préventive»etàunusagepourlesquellesellesn ontpasétéconçues Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p Définitiondel infraction Auxtermesdel article13del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Lesinstallationssontconçues,entretenuesetexploitéesdefaçonàpréveniroulimiter,en cas d'accident, le déversement direct ou indirect de liquides toxiques, radioactifs, inflammables,corrosifsouexplosifsversleségoutsoulemilieunaturel. 3.2.Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application 6

7 des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 4.Fuitedujointdupuisard0RPE031CUdontledéfautn apasétérepérélorsducontrôledubac eninoxle6oct2009etn étaitpascomprisdanslacampagnederenforcementdejointsréalisésen Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p Définitiondel infraction Auxtermesdel article14del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Le stockage ou l'entreposage de liquides toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifsendehorsdeszonesprévuesàceteffetestinterdit. Lesrécipientsdesstockagesouentreposagesdeliquidestoxiques,radioactifs,inflammables, corrosifsouexplosifssontétanchesetrésistentàl'actionphysiqueetchimiquedesproduits qu'ilssontsusceptiblesdecontenir. Toutstockageouentreposageenrécipients,àl'exceptiondeceuxdontlesrécipientsontune capacitéunitaireinférieureouégaleà250litres,susceptiblesdecontenirdesproduitsliquides toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifs est associé à une capacité de rétentiondontlevolumeestaumoinségalàlaplusgrandedesvaleurssuivantes: 100%delacapacitéduplusgrandrécipient; 50%delacapacitétotaledesrécipientsprésents. Pourlesstockagesoulesentreposagesenrécipientsdecapacitéunitaireinférieureouégaleà 250litres,levolumederétentionestaumoinségalà: dans le cas de liquides inflammables (sauf les lubrifiants), 50 % de la capacité totale des récipients; danslesautrescas,20%delacapacitétotaledesrécipients; danstouslescas,aumoins800litresoulacapacitétotaledesrécipientslorsquecelle ciest inférieureà800litres. 7

8 L'exploitant veille à ce que les volumes potentiels de rétention soient disponibles en permanence. La capacité de rétention est étanche aux produits qu'elle pourrait contenir et résiste à l'actionphysiqueetchimiquedesfluides.ledispositifdevidangeéquipantlacapacitéde rétentiondoitprésentercesmêmescaractéristiquesetmaintenirleconfinement. L'étanchéitédu(oudes)récipient(s)associé(s)doitpouvoirêtrecontrôléeàtoutmoment. Lesproduitsrécupérésencasdedéversementdanslacapacitéderétentionnepeuventêtre rejetés que dans des conditions conformes à l'arrêté d'autorisation de rejet ou doivent être éliminéscommedesdéchets. Lesrécipientscontenantdesproduitsincompatiblesnedoiventpasêtreassociésàunemême capacitéderétention. Le stockage ou l'entreposage des liquides toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifs n'est autorisé sous le niveau du sol que dans des récipients installés en fosse maçonnée,ouassimilés,danslesconditionsénoncéesci dessus. Lamanipulationdeproduitstoxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifsliquides ouliquéfiésesteffectuéesurdesairesétanchesetaménagéespourlarécupérationdesfuites éventuelles. Lesfûts,réservoirsetautresemballagesfixes,d'unepart,ainsiquelesairespermanentesde récipients mobiles, d'autre part, portent en caractères très lisibles le nom des produits (liquides, solides, gazeux) et les symboles de danger conformément, s'il y a lieu, à la réglementation relative à l'étiquetage des substances et préparations chimiques dangereuses. Auxtermesdel article16del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Les canalisations de transport de fluides pouvant engendrer un incident ou de fluides toxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifssontétanchesetrésistentàl'action physique et chimique des produits qu'elles sont susceptibles de contenir. Elles sont convenablemententretenuesetfontl'objetd'examenspériodiquesappropriéspermettantde s'assurerdeleurbonétatetdeleurétanchéité,saufjustificationdel'impossibilitétechnique deréalisercesexamenspériodiques. Cescanalisationsdetransportcomportentdesdispositifspermettantlesvidanges. Leur cheminement est consigné sur un plan tenu à jour et mis à la disposition des services d'incendieetdesecours. Ellessontsignaléesinsituconformémentauxrèglesenvigueur. Toutesdispositionssontprisespourpréserverl'intégritédescanalisationsvis à visdeschocs etsollicitationsmécaniquesdiverses. Auxtermesdel article17del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Sauf pour ce qui concerne les stockages définitifs de déchets, le sol des locaux contenant, mêmetemporairement,desliquidestoxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifs estétanche,apportedesgarantiesderésistanceaufeusuffisantesetestéquipédefaçonque lesproduitsrépandusaccidentellementettoutécoulementpuissentêtredrainéssoitversune capacitéderétentionappropriéeauxrisques,soitversunestationdetraitementassociée,en prenantencomptelesinteractionsentreproduitsetleséventuellesincompatibilités. Lescaractéristiquesdesrevêtementssontadaptéesàlanaturedesproduits.Lesoldeslocaux mettantenoeuvredessubstancesradioactivescomporteunrevêtementdécontaminable. Auxtermesdel article19del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: L'exploitant prend toutes dispositions pour éviter les écoulements accidentels dans l'environnementdeliquidestoxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifsainsi quelesrejetsd'effluentssusceptiblesderésulterdelaluttecontreunsinistreéventuel. Il dispose à cet effet, si nécessaire, de bassins de confinement, dans les zones polluées lors d'unaccidentoud'unincendie,permettantnotammentlarécupérationetletraitementdes eauxd'incendie. La capacité de ces bassins est adaptée aux risques à couvrir. Leur nécessité et leur dimensionnementsontjustifiésparl'exploitant. 8

9 Auxtermesdel article15del arrêtédu18septembre2006(norindi a)autorisantedfà poursuivre les prélèvements d eau et les rejets d effluents et gazeux pour l exploitation du site nucléairedegolfech: Le défaut d étanchéité du puisard 0RPE 031 CU et le non respect de l arrêté RTGE pour rejet d effluentshorsdesvoiesprévuesàceteffet,aétéconfirméparedfàl ASN:EDFadoncreconnu avoircommislesfaitscaractérisantl infractionauxarticlesprécitésdel arrêtértgedu31décembre V.PIECE2:Lettredel ASNàStopGlofechetSortirduNucléairedu18août Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 5.Lesformationsrelativesàlaprotectioncontrelesdangersetlesinconvénientspourlanatureet l environnementnesontplusgarantiespourlesagentsconcernésdepuis2009 Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur 9

10 ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p Définitiondel infraction Auxtermesdel article7del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: L'exploitant veille à la qualification professionnelle et à la formation des personnels concourantàlaprotectioncontrelesdangersouinconvénientscitésàl'article1er. Auxtermesdel article1del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Leprésentarrêtéfixelaréglementationtechniquegénéraledestinéeàpréveniretlimiterles nuisancesetlesrisquessoitpourlacommoditéduvoisinage,soitpourlasanté,lasécurité,la salubrité publiques, soit pour l'agriculture, soit pour la protection de la nature et de l'environnement, soit pour la conservation des sites et des monuments, résultant de l'exploitationdesinstallationsnucléairesdebase(inb),àl'exclusiondesinstallationsclassées pour la protection de l'environnement incluses dans leur périmètre pour lesquelles s'appliquentlesprescriptionsdéfiniesenvertudesarticlesl.512 5,L.512 9ouL du code de l'environnement, ainsi qu'à l'exclusion des installations nucléaires de base classées secrètesparlepremierministreenapplicationdel'article17dudécretdu11décembre1963 susvisé. Les prescriptions qui suivent s'appliquent sans préjudice de l'application des autres réglementationsconcernantlesinstallationsnucléairesdebase,notammentcellesdécoulant dudécretdu4mai1995ouducodedutravailsusvisés. 5.2.Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 6.Alarmedupuisard0RPE031CUprésenteplusieursdéfauts(ellesonnetropsouventetprésente undéfautd ergonomieimportant)etn apaspermisdedétecterledébordement Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: 10

11 V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p Définitiondel infraction Auxtermesdel article13del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Lesinstallationssontconçues,entretenuesetexploitéesdefaçonàpréveniroulimiter,en cas d'accident, le déversement direct ou indirect de liquides toxiques, radioactifs, inflammables,corrosifsouexplosifsversleségoutsoulemilieunaturel. 6.2.Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 7.Défautdemiseenœuvredupland urgenceinterne: Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: 11

12 V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p.5 Ilpeutainsiêtrerésumélachronologiedesfaitsconstatésparl ASN: 18janvier2010:Déversementaccidenteld uneffluentradioactifdanslanappephréatique 21janvier2010:Demanded interventionpourvidangerlafosse(nonétanche) 5mars2010:Vidangedelafosse(100lseulementd effluentsretiréssur545lenvirons) Le Plan d urgence interne (PUI) est un document obligatoire pour toute Installation nucléaire de base. LePUIapplicableencasd incidentauseinducnpedegolfechneparaitpasavoirétémisenœuvre lorsdelafuitesurvenuele18janvier Définitiondel infraction Auxtermesdel articlel1333 6ducodedesantépublique: L'autorisationd'uneactivitésusceptibledeprovoquerunincidentouunaccidentdenatureà porter atteinte à la santé des personnes par exposition aux rayonnements ionisants peut êtresubordonnéeàl'établissementd'unpland'urgenceinterneprévoyantl'organisationet lesmoyensdestinésàfairefaceauxdifférentstypesdesituations. Aux termes de l article 20 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: 12

13 I. La mise en service d'une installation nucléaire de base, soumise à autorisation en applicationduidel'article29delaloidu13juin2006,correspondàlapremièremiseen oeuvredesubstancesradioactivesdansl'installationouàlapremièremiseenoeuvred'un faisceaudeparticules. II. En vue de la mise en service de l'installation, l'exploitant adresse à l'autorité de sûreté nucléaireundossiercomprenant: ( ) 4 Lepland'urgenceinternementionnéàl'articleL ducodedelasantépublique, obligatoire pour les installations nucléaires de base, accompagné de l'avis du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, recueilli en application de l'article L ducodedutravail; ( ) III. Lepland'urgenceinternementionnéau4 duiici dessusdéfinit,surlabasedel'étude de dimensionnement figurant dans le rapport de sûreté, les mesures d'organisation, les méthodesd'interventionetlesmoyensnécessairesquel'exploitantmetenoeuvreencas desituationd'urgencepourprotégerdesrayonnementsionisantslepersonnel,lepublicet l'environnement et préserver ou rétablir la sûreté de l'installation. Si un plan particulier d'interventionaétéétablienapplicationdudécretdu13septembre2005susvisé,leplan d'urgence interne précise les modalités de mise en oeuvre des mesures incombant à l'exploitantenapplicationduplanparticulierd'intervention. Le plan d'urgence interne tient compte des dispositions à prendre en cas d'accident par l'exploitanttellesquedéfiniesdanslerapportdesûreté. A l'initiative de l'exploitant ou à la demande de l'autorité de sûreté nucléaire, le plan d'urgenceinterneestcommunàplusieursinstallationsnucléairesdebasevoisinesayantle mêmeexploitant.lecaséchéant,iltientlieudepland'opérationinterneprévuparl'article R du code de l'environnement pour les installations classées pour la protection de l'environnementsituéesdanslepérimètredel'installationnucléairedebase. 7.2.Peineprévue Article56duDécretn du2novembre2007relatifauxinstallationsnucléairesdebaseet aucontrôle,enmatièredesûreténucléaire,dutransportdesubstancesradioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 4 D'exploiteruneinstallationnucléairedebasesansavoirmisenplacelesmesuresprévues parlepland'urgenceinterne; * * * 8. Les cuvettes de rétention des réservoirs du système de recueil, contrôle et rejets du circuit secondaire (SEK) sont insuffisantes en raison de l encombrement de cette cuvette par de «nombreuxfûtsetfilmsplastiques»réduisantlevolumederétention. Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p.5 13

14 8.1.Définitiondel infraction Auxtermesdel article14del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Le stockage ou l'entreposage de liquides toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifsendehorsdeszonesprévuesàceteffetestinterdit. Lesrécipientsdesstockagesouentreposagesdeliquidestoxiques,radioactifs,inflammables, corrosifsouexplosifssontétanchesetrésistentàl'actionphysiqueetchimiquedesproduits qu'ilssontsusceptiblesdecontenir. Toutstockageouentreposageenrécipients,àl'exceptiondeceuxdontlesrécipientsontune capacité unitaire inférieure ou égale à 250 litres, susceptibles de contenir des produits liquidestoxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifsestassociéàunecapacité derétentiondontlevolumeestaumoinségalàlaplusgrandedesvaleurssuivantes: 100%delacapacitéduplusgrandrécipient; 50%delacapacitétotaledesrécipientsprésents. Pourlesstockagesoulesentreposagesenrécipientsdecapacitéunitaireinférieureouégaleà 250litres,levolumederétentionestaumoinségalà: dans le cas de liquides inflammables (sauf les lubrifiants), 50 % de la capacité totale des récipients; danslesautrescas,20%delacapacitétotaledesrécipients; danstouslescas,aumoins800litresoulacapacitétotaledesrécipientslorsquecelle ciest inférieureà800litres. L'exploitant veille à ce que les volumes potentiels de rétention soient disponibles en permanence. Lacapacitéderétentionestétancheauxproduitsqu'ellepourraitconteniretrésisteàl'action physique et chimique des fluides. Le dispositif de vidange équipant la capacité de rétention doitprésentercesmêmescaractéristiquesetmaintenirleconfinement. L'étanchéitédu(oudes)récipient(s)associé(s)doitpouvoirêtrecontrôléeàtoutmoment. Lesproduitsrécupérésencasdedéversementdanslacapacitéderétentionnepeuventêtre rejetés que dans des conditions conformes à l'arrêté d'autorisation de rejet ou doivent être éliminéscommedesdéchets. Lesrécipientscontenantdesproduitsincompatiblesnedoiventpasêtreassociésàunemême capacitéderétention. Le stockage ou l'entreposage des liquides toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifs n'est autorisé sous le niveau du sol que dans des récipients installés en fosse maçonnée,ouassimilés,danslesconditionsénoncéesci dessus. Lamanipulationdeproduitstoxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifsliquides ouliquéfiésesteffectuéesurdesairesétanchesetaménagéespourlarécupérationdesfuites éventuelles. Lesfûts,réservoirsetautresemballagesfixes,d'unepart,ainsiquelesairespermanentesde récipients mobiles, d'autre part, portent en caractères très lisibles le nom des produits (liquides, solides, gazeux) et les symboles de danger conformément, s'il y a lieu, à la réglementation relative à l'étiquetage des substances et préparations chimiques dangereuses. Auxtermesdel article15del arrêtédu18septembre2006(norindi a)autorisantedfà poursuivre les prélèvements d eau et les rejets d effluents et gazeux pour l exploitation du site nucléairedegolfech: 14

15 8.2.Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * Voustrouverezannexéesl ensembledespiècesquiétayentnotreplainte. Noussollicitonsplusparticulièrementl ouvertured uneenquêtepréliminaireafindeconfirmernos dires. Conformémentàl article40 2duCodedeprocédurepénale,nousvousprionsdebienvouloirnous tenirinformésdessuitesréservéesànotreplainte. Etenl attente, Je vous prie de croire, Monsieur le Procureur de la République, en l assurance de mes dévoués sentimentsetdemarespectueuseconsidération, BenoistBUSSON,Avocat PIECES PIECEN 1:Lettredel ASNàlaCNPEdeGlofechdu18mai2010 PIECEN 2: Lettredel ASNàStopGolfechetSortirdunucléairedu18août2010 PIECEN 3: Arrêtédu18septembre2006autorisantEDFàpoursuivrelesprélèvementsd eauetles rejetsd effluentsetgazeuxpourl exploitationdusitenucléairedegolfech PIECEN 4: Arrêtédu2février1999NORECOI A 15

16 16

Référentiel de la radioprotection au CEA

Référentiel de la radioprotection au CEA Page 3 sur 7 TABLE DES MATIERES 1. OBJET... 4 2. CHAMP D APPLICATION... 4 3. RESPONSABILITES... 4 4. COMPOSITION DU REFERENTIEL DE LA RADIOPROTECTION AU... 4 5. LISTE DES DOCUMENTS CONSTITUANT LE REFERENTIEL

Plus en détail

DIAGNOSTIC REGLEMENTAIRE IMMOBILIER (DRI) 37, Rue Louis Saillant 38150 SALAISE SUR SANNE

DIAGNOSTIC REGLEMENTAIRE IMMOBILIER (DRI) 37, Rue Louis Saillant 38150 SALAISE SUR SANNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 28 Mars 2014 N/Réf. : CODEP-LYO-2014-015092 DIAGNOSTIC REGLEMENTAIRE IMMOBILIER (DRI) 37, Rue Louis Saillant 38150 SALAISE SUR SANNE Objet : Inspection de

Plus en détail

Délégation à M. Philippe BLIN en matière d'organisation et de fonctionnement des services

Délégation à M. Philippe BLIN en matière d'organisation et de fonctionnement des services Direction des Services Financiers Direction des Ressources Humaines Pôle Emploi, Expertise et Prospective RH Destinataires Tous services Contact Charlette Montouché Tél : 01 41 90 36 18 Fax : 01 41 90

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...4 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...5 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...6. Page 1 sur 6

TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...4 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...5 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...6. Page 1 sur 6 TABLE DES MATIERES 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF...2 1.1 Cuvettes de rétention - Principe de fonctionnement...2 1.2 Confinement des eaux d incendie - Principe de fonctionnement...2 2. EXIGENCES

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 31 juillet 2013 N/Réf. : CODEP-NAN-2013-041140 COFIDUR EMS 79 rue Saint Melaine 53012 LAVAL Objet : Inspection de la radioprotection du 4 juillet 2013

Plus en détail

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : Codep-Lyo-2013-064561. Lyon, le 28/11/2013 6/2013XXXXXXX CENTRE DE DATATION PAR LE RADIOCARBONE UMR 5138 Archéométrie et archéologie 40, boulevard Niels BOHR

Plus en détail

Lyon, le 17 septembre 2013

Lyon, le 17 septembre 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-052873 Lyon, le 17 septembre 2013 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité du Bugey Electricité de France CNPE

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2015-003303 Lyon, le 26/01/2015 Laboratoire Inserm U1033 Physiopathologie, Diagnostic et traitements des Maladies Osseuses UFR de médecine Lyon

Plus en détail

Décret n 2013- du relatif aux canalisations de transport de gaz, d hydrocarbures et de produits chimiques NOR : DEVP13XXXXXD

Décret n 2013- du relatif aux canalisations de transport de gaz, d hydrocarbures et de produits chimiques NOR : DEVP13XXXXXD RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Décret n 2013- du relatif aux canalisations de transport de gaz, d hydrocarbures et de produits chimiques NOR : DEVP13XXXXXD

Plus en détail

Monsieur RIBETTE Christophe SCREG Est Agence Bourgogne Franche Comté 9, rue des Serruriers 21800 CHEVIGNY SAINT SAUVEUR

Monsieur RIBETTE Christophe SCREG Est Agence Bourgogne Franche Comté 9, rue des Serruriers 21800 CHEVIGNY SAINT SAUVEUR DIRECTION RÉGIONALE DE L INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE ET DE L ENVIRONNEMENT DE BOURGOGNE www.bourgogne.drire.gouv.fr Division de Dijon Monsieur RIBETTE Christophe SCREG Est Agence Bourgogne Franche Comté

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE. Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 593-20, L. 596-14, L. 596-15, L. 596-18, L. 596-20 et L.

REPUBLIQUE FRANÇAISE. Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 593-20, L. 596-14, L. 596-15, L. 596-18, L. 596-20 et L. REPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 2014-DC-0458 de l Autorité de sûreté nucléaire du 18 septembre 2014 obligeant la société CIS bio international à consigner une somme répondant du montant des travaux à réaliser

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009220 Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris 11 rue Pierre et Marie Curie 75231 PARIS 5EME

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009220 Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris 11 rue Pierre et Marie Curie 75231 PARIS 5EME RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 26 mars 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009220 Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris 11 rue Pierre et Marie Curie 75231 PARIS 5EME Objet : Inspection

Plus en détail

Mémo employeur Acteurs internes à l entreprise, concourant à la préservation de la santé et la sécurité des travailleurs

Mémo employeur Acteurs internes à l entreprise, concourant à la préservation de la santé et la sécurité des travailleurs Dossier Thématique Mémo employeur Acteurs internes à l entreprise, concourant à la préservation de la santé et la sécurité des leurs Chacun a un rôle à jouer pour préserver la santé et la sécurité des

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 01/10/96 Origine : DRP MME et MM. les Directeurs des Caisses Régionales d'assurance Maladie MM.

Plus en détail

Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263 FONTENAY-AUX-ROSES

Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263 FONTENAY-AUX-ROSES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2014-033015 Orléans, le 16 juillet 2014 Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263

Plus en détail

Surveillance dosimétrique Note législative

Surveillance dosimétrique Note législative VL/NB Bruxelles, le 17 mars 2014 Surveillance dosimétrique Note législative 1 Un nouveau texte de loi vient de paraître. Il s agit de : Loi du 26 janvier modifiant la loi du 15 avril 1994 relative à la

Plus en détail

CODE DE SECURITE RELATIF A L'ELECTRICITE

CODE DE SECURITE RELATIF A L'ELECTRICITE CERN 1 Edms 335725 CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE C1 Publié par : Le Directeur général Date de révision: 1990 Original: français/french CODE DE SECURITE RELATIF A L'ELECTRICITE ELECTRICAL SAFETY CODE CODE

Plus en détail

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 4 juin 2014

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 4 juin 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 4 juin 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-026149 Monsieur le Directeur Centre Henri Becquerel 1 rue d Amiens 76038 ROUEN Cedex OBJET : Inspection

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES - TITRE I ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION TERRITORIAL DU PLAN

DISPOSITIONS GENERALES - TITRE I ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION TERRITORIAL DU PLAN DISPOSITIONS GENERALES - TITRE I ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION TERRITORIAL DU PLAN Le présent règlement du P.O.S. s'applique à la totalité de la commune de LA CLUSAZ. ARTICLE 2 - PORTEE DU REGLEMENT

Plus en détail

AVIS AU LECTEUR. DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Janvier 2014. AVIS AU LECTEUR Version 2

AVIS AU LECTEUR. DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Janvier 2014. AVIS AU LECTEUR Version 2 AVIS AU LECTEUR 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 Pourquoi un résumé non technique? Afin de faciliter la prise de connaissance par le public des informations contenues dans le dossier, la

Plus en détail

Lyon, le 10/08/2012. BUREAU VERITAS Clermont Ferrand Rue du bois joli CS90002 63801 COURNON D AUVERGNE

Lyon, le 10/08/2012. BUREAU VERITAS Clermont Ferrand Rue du bois joli CS90002 63801 COURNON D AUVERGNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 10/08/2012 N/Réf. : CODEP-LYO-2012-044337. BUREAU VERITAS Clermont Ferrand Rue du bois joli CS90002 63801 COURNON D AUVERGNE Objet : Réf. : Contrôle de supervision

Plus en détail

PROJET DE LOI Volet «Réforme du système d inspection du travail» ------ Article xx (à compléter)

PROJET DE LOI Volet «Réforme du système d inspection du travail» ------ Article xx (à compléter) REPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Version soumise à la consultation du CNIT 21 novembre 2013 NOR : [ ] PROJET DE LOI Volet «Réforme

Plus en détail

Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013

Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013 Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013 CLI de Saint-Alban / Saint-Maurice l Exil 19 mai 2014 19/05/2014 1 L Autorité de sûreté

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

EDF ET LA SURVEILLANCE DE L ENVIRONNEMENT AUTOUR DES CENTRALES NUCLÉAIRES

EDF ET LA SURVEILLANCE DE L ENVIRONNEMENT AUTOUR DES CENTRALES NUCLÉAIRES EDF ET LA SURVEILLANCE DE L ENVIRONNEMENT AUTOUR DES CENTRALES NUCLÉAIRES «La conformité à la réglementation en vigueur, la prévention des pollutions ainsi que la recherche d amélioration continue de la

Plus en détail

Projet de construction

Projet de construction Assainissement définitif de la décharge industrielle de Bonfol Projet de construction Synthèse des réponses aux exigences E1/Commentaires sur les E2 Annexe 10 Rapport technique 6 15 novembre 2006 Institut

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mai 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-017724 Centre Médical de Forcilles 77150 FEROLLES ATTILLY Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection Installation

Plus en détail

Lyon, le 14 novembre 2014

Lyon, le 14 novembre 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 14 novembre 2014 N/Réf. : CODEP-LYO-2014-051783 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité de Saint-Alban Saint- Maurice Electricité

Plus en détail

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF : ANC Objectifs : Protection de la santé et de la salubrité publique Préservation

Plus en détail

Bordeaux, le 10/10/2014. N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338. SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC

Bordeaux, le 10/10/2014. N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338. SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE BORDEAUX N/Réf. : CODEP-BDX-2014-046338 Bordeaux, le 10/10/2014 SERVICIOS DE CONTROL E INSPECCION S.A. 234 allée des Lilas 33140 CADAUJAC Objet : Inspection n INSNP-BDX-2014-0035

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE»

INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE» Conseil départemental de Paris INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE» Votre salle d attente est un lieu de votre cabinet dans lequel les patients, ou toute personne qui y passe, doivent avoir accès aux informations

Plus en détail

Cabinet dentaire 12,Rue de Belgrade 38000 GRENOBLE

Cabinet dentaire 12,Rue de Belgrade 38000 GRENOBLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-038894 Lyon, le 9 Juillet 2013 Cabinet dentaire 12,Rue de Belgrade 38000 GRENOBLE Objet : Inspection de la radioprotection du 17 juin 2013

Plus en détail

Vu le code du travail, notamment le titre V du livre IV de sa quatrième partie ;

Vu le code du travail, notamment le titre V du livre IV de sa quatrième partie ; REPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n o 2015-DC-0508 de l Autorité de sûreté nucléaire du 21 avril 2015 relative à l étude sur la gestion des déchets et au bilan des déchets produits dans les installations nucléaires

Plus en détail

Cadenassage. Université McGill. Gestion et développement des installations Services universitaires

Cadenassage. Université McGill. Gestion et développement des installations Services universitaires Cadenassage Université McGill Gestion et développement des installations Services universitaires 1010, rue Sherbrooke Ouest, 10 e étage Montréal (Québec) H3A 2R7 Mise à jour : septembre 2012 OBJECTIFS

Plus en détail

REGISTRE D HYGIENE ET DE SECURITE

REGISTRE D HYGIENE ET DE SECURITE Centre National de la Recherche Scientifique Logo éventuel de l unité ou de l établissement partenaire REGISTRE D HYGIENE ET DE SECURITE Nom de l unité : Code de l unité : Nom du responsable d unité ou

Plus en détail

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain, VU la notification au demandeur du projet d arrêté préfectoral ; - A R R E T E -

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain, VU la notification au demandeur du projet d arrêté préfectoral ; - A R R E T E - PREFET DE L'AIN Préfecture de l'ain Direction de la réglementation et des libertés publiques Bureau des réglementations Références : ACM Arrêté préfectoral fixant des prescriptions complémentaires à l

Plus en détail

Comment conserver les produits phytopharmaceutiques en toute sécurité?

Comment conserver les produits phytopharmaceutiques en toute sécurité? Comment conserver les produits phytopharmaceutiques en toute sécurité? Attention, tout nouveau local de stockage devra directement être conforme à l ensemble des exigences présentées dans ce document Actuellement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 34 du 10 juillet 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 1

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 34 du 10 juillet 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 1 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 34 du 10 juillet 2014 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 1 ARRÊTÉ de prescription du plan de prévention des risques technologiques du site

Plus en détail

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 1 La norme ISO 14001 Norme internationale publiée en 1996, révisée en 2004, prescrivant les exigences relatives

Plus en détail

Hérouville-Saint-Clair, le 20 septembre 2012. Cabinet dentaire 153 bis, rue Maréchal Leclerc 50100 CHERBOURG-OCTEVILLE

Hérouville-Saint-Clair, le 20 septembre 2012. Cabinet dentaire 153 bis, rue Maréchal Leclerc 50100 CHERBOURG-OCTEVILLE REPUBLIQUE FRANCAISE Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 20 septembre 2012 N/Réf. : CODEP-CAE-2012-050709 Cabinet dentaire 153 bis, rue Maréchal Leclerc 50100 CHERBOURG-OCTEVILLE Objet : Inspection

Plus en détail

CABINET BENOIST BUSSON Avocats à la Cour 280, boulevard Saint-Germain 75007 PARIS

CABINET BENOIST BUSSON Avocats à la Cour 280, boulevard Saint-Germain 75007 PARIS CABINET BENOIST BUSSON Avocats à la Cour 280, boulevard Saint-Germain 75007 PARIS Par télécopie au 01 46 11 82 50/57 Et LR + AR Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) M. François-Michel

Plus en détail

Droits et Devoirs des différents acteurs

Droits et Devoirs des différents acteurs Droits et Devoirs des différents acteurs Mardi 28 Mai 2013 Centre technique municipal de Besançon Stéphanie LARDET Chargée de mission Environnement ASCOMADE www.ascomade.org Contenu 1. Ce que dit la réglementation

Plus en détail

Monsieur le Directeur Centre Hospitalier de Chambéry 7, square Massalaz BP 1125 73011 CHAMBERY Cédex

Monsieur le Directeur Centre Hospitalier de Chambéry 7, square Massalaz BP 1125 73011 CHAMBERY Cédex RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2012-031850 Lyon, le 14 juin 2012 Monsieur le Directeur Centre Hospitalier de Chambéry 7, square Massalaz BP 1125 73011 CHAMBERY Cédex Objet : Inspection

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L ALLIER

DEPARTEMENT DE L ALLIER PRÉFET DE L ALLIER Direction Régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Auvergne Christophe MERLIN Chef de l'unité territoriale Allier Puy-de-Dôme Christian SAINT-MAURICE Chef de la

Plus en détail

TRANSPORT DES DECHETS

TRANSPORT DES DECHETS TRANSPORT DES DECHETS Synthèse du décret n 98-679 du 30 juillet 1998 fixa nt les conditions à remplir pour les activités de transport par route, négoce et courtage de déchets Transport par route des déchets

Plus en détail

Plan de préparation et d intervention en cas en cas d urgence

Plan de préparation et d intervention en cas en cas d urgence Page i Annexe D: Plan de préparation et d intervention en cas d urgence, plans de sécurité et de santé Page ix Plan de préparation et d intervention en cas en cas d urgence Le plan d intervention en cas

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 1 er avril 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-013170 Hôpital Avicenne 125, rue de Stalingrad 93000 BOBIGNY Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

N/Réf. : Codep-Lyo-2016-017973 Mme le directeur délégué du centre hospitalier de Tarare L hôpital Nord-Ouest 1, bd J.B. Martin 69170 TARARE

N/Réf. : Codep-Lyo-2016-017973 Mme le directeur délégué du centre hospitalier de Tarare L hôpital Nord-Ouest 1, bd J.B. Martin 69170 TARARE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon le 02/05/2016 N/Réf. : Codep-Lyo-2016-017973 Mme le directeur délégué du centre hospitalier de Tarare L hôpital Nord-Ouest 1, bd J.B. Martin 69170 TARARE Objet

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES AUTO/IND/PLOMB DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation

Plus en détail

Hérouville-Saint-Clair, le 26 juin 2014. Contrôle des installations nucléaires de base Inspection n INSSN-CAE-2014-0219 du 3 juin 2014

Hérouville-Saint-Clair, le 26 juin 2014. Contrôle des installations nucléaires de base Inspection n INSSN-CAE-2014-0219 du 3 juin 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 26 juin 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-029814 Monsieur le Directeur du CNPE de Flamanville BP 4 50 340 LES PIEUX OBJET : REF. : Contrôle des

Plus en détail

Règlement de la Consultation (R.C.)

Règlement de la Consultation (R.C.) COMMUNE DES CONTAMINES MONTJOIE 74170 LES CONTAMINES MONTJOIE Tél : 04.50.47.04.24 Règlement de la Consultation (R.C.) Marché passé selon la procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Objet

Plus en détail

ARRETE COMPLEMENTAIRE N 2012-178-0023

ARRETE COMPLEMENTAIRE N 2012-178-0023 DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS Service protection de l'environnement GRENOBLE, LE 26 JUIN 2012 AFFAIRE SUIVIE PAR : Michelle LEDROLE : 04.56.59.49.61 : 04.56.59.49.96 ARRETE

Plus en détail

Les ATmosphères EXplosives. Prévention des Risques et Protection des Salariés. R. REVALOR INERIS Méditerranée

Les ATmosphères EXplosives. Prévention des Risques et Protection des Salariés. R. REVALOR INERIS Méditerranée Les ATmosphères EXplosives («ATEX») Prévention des Risques et Protection des Salariés R. REVALOR INERIS Méditerranée 1 ATEX : Les produits concernés ATMOSPHERE EXPLOSIVE Mélange avec l air, dans les conditions

Plus en détail

Obligations d information environnementale des entreprises après le Grenelle II

Obligations d information environnementale des entreprises après le Grenelle II Obligations d information environnementale des entreprises après le Grenelle II Laurence Lanoy Mathieu Farge 28 mars 2011 Intersol Introduction Les obligations d information environnementale sont imposées

Plus en détail

RAPPORT DE L INSPECTEUR DES INSTALLATIONS CLASSEES

RAPPORT DE L INSPECTEUR DES INSTALLATIONS CLASSEES PREFET DES ALPES MARITIMES Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement de Provence-Alpes-Côte d'azur Nice, le 17/07/2015 Unité territoriale Alpes-Maritimes Nice Leader Tour

Plus en détail

DIVISION DE LYON Lyon, le 16 novembre 2012

DIVISION DE LYON Lyon, le 16 novembre 2012 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 16 novembre 2012 N/Réf. : CODEP-LYO-2012-062625 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité du Bugey EDF - CNPE du Bugey BP 60120

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D HABILITATION pour la réalisation de contrôles techniques des éléments de l assiette des redevances des agences de l eau

DOSSIER DE DEMANDE D HABILITATION pour la réalisation de contrôles techniques des éléments de l assiette des redevances des agences de l eau DOSSIER DE DEMANDE D HABILITATION pour la réalisation de contrôles techniques des éléments de l assiette des redevances des agences de l eau Bassin : Domaine de contrôle : Etablissement : Cadre réservé

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 6 ARRÊTÉ N 1733/DEF/SGA/DMPA/SDIE/BENV portant approbation du plan de prévention

Plus en détail

N/Réf. : Dép- Caen-N 0710-2008 Monsieur le Directeur de l établissement AREVA NC de La Hague 50444 BEAUMONT HAGUE CEDEX

N/Réf. : Dép- Caen-N 0710-2008 Monsieur le Directeur de l établissement AREVA NC de La Hague 50444 BEAUMONT HAGUE CEDEX REPUBLIQUE FRANCAISE Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 21 août 2008 N/Réf. : Dép- Caen-N 0710-2008 Monsieur le Directeur de l établissement AREVA NC de La Hague 50444 BEAUMONT HAGUE CEDEX OBJET

Plus en détail

CABINET BUSSON Avocats à la Cour 280, boulevard Saint- Germain 75007 PARIS

CABINET BUSSON Avocats à la Cour 280, boulevard Saint- Germain 75007 PARIS CABINET BUSSON Avocats à la Cour 280, boulevard Saint- Germain 75007 PARIS JEANTET ET ASSOCIÉS Maître Jean Néret 87, avenue Kléber 75784 Paris Cedex 16 Paris, le 11 juin 2015 - OFFICIELLE - Par LR + AR

Plus en détail

Identification du demandeur

Identification du demandeur Arrêté du 7 septembre 2009 définissant les modalités d'agrément des personnes réalisant les vidanges et prenant en charge le transport et l'élimination des matières extraites des installations d'assainissement

Plus en détail

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-18 et L. 593-19 ;

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-18 et L. 593-19 ; REPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 2014-DC-0456 de l Autorité de sûreté nucléaire du 9 septembre 2014 fixant à Électricité de France Société Anonyme (EDF-SA) les prescriptions complémentaires applicables

Plus en détail

AREVA NC Direction de la chimie de l uranium BP 29 26701 PIERRELATTE Cedex

AREVA NC Direction de la chimie de l uranium BP 29 26701 PIERRELATTE Cedex RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N Réf. : CODEP-LYO-2015-017016 Lyon, le 29 Avril 2015 AREVA NC Direction de la chimie de l uranium BP 29 26701 PIERRELATTE Cedex Objet : Contrôle des installations

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS COMMISSION GÉNÉRALE DE TERMINOLOGIE ET DE NÉOLOGIE Vocabulaire de l ingénierie nucléaire (liste de termes, expressions et définitions adoptés) NOR : CTNX0902156X I. Termes

Plus en détail

(CHSCT)? Rôle du CHSCT

(CHSCT)? Rôle du CHSCT Le Comité d'hygiène et Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT)? Des points de repères pour y voir plus clair Attention, les échéance de renouvellement des membres du CHSCT, contrairement aux autres

Plus en détail

PRÉFÈTE DU CHER. La Préfète du Cher, Chevalier de la Légion d Honneur,

PRÉFÈTE DU CHER. La Préfète du Cher, Chevalier de la Légion d Honneur, PRÉFÈTE DU CHER Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle de la Protection des Populations Service de la Protection de l Environnement Installation classée

Plus en détail

Règlement des administrateurs de ressources informatiques de l'université de Limoges

Règlement des administrateurs de ressources informatiques de l'université de Limoges Règlement des administrateurs de ressources informatiques de l'université de Limoges Approuvé en Conseil d Administration le 19 mars 2012 1 Préambule... 2 1.1 Terminologie... 2 1.2 Complément de définition

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 10 décembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013

Plus en détail

REGLEMENTATION BLANCHISSERIE

REGLEMENTATION BLANCHISSERIE NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 1 2008 SERVICE ENVIRONNEMENT REGLEMENTATION BLANCHISSERIE Rédacteur : A.CHEVILLARD Approbateur : D. GOUTTEBEL Date : 25/03/08 Définition : Les blanchisseries et laveries

Plus en détail

Directive 78/319/CEE du Conseil, du 20 mars 1978, relative aux déchets toxiques et dangereux

Directive 78/319/CEE du Conseil, du 20 mars 1978, relative aux déchets toxiques et dangereux Directive 78/319/CEE du Conseil, du 20 mars 1978, relative aux déchets toxiques et dangereux Journal officiel n L 084 du 31/03/1978 p. 0043-0048 édition spéciale finnoise: chapitre 15 tome 2 p. 0085 édition

Plus en détail

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX SECOND DEGRÉ Ver 05/2009 Académie de Lille Inspection hygiène et sécurité http://www2.ac-lille.fr/hygiene-securite/ Extraits issus de la législation Code du travail Article

Plus en détail

Nantes, le 22 décembre 2014. Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX

Nantes, le 22 décembre 2014. Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-056821 Nantes, le 22 décembre 2014 Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX Objet Contrôle des installations

Plus en détail

Référence à rappeler en réponse à ce courrier : INSNP-LYO-2015-1351

Référence à rappeler en réponse à ce courrier : INSNP-LYO-2015-1351 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2015-046521 Lyon, le 1 er Décembre 2015 SCP Jeannot LAPERROUSAZ POTTIE STEEGH - TROCCON 106, chemin des Artisans 74520 VALLEIRY Objet : Inspection

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A L OUVERTURE ET A L EXPLOITATION DES ETABLISSEMENTS D EDUCATION A LA SECURITE ROUTIERE

CAHIER DES CHARGES RELATIF A L OUVERTURE ET A L EXPLOITATION DES ETABLISSEMENTS D EDUCATION A LA SECURITE ROUTIERE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DES TRANSPORTS DIRECTION DES TRANSPORTS ET DE LA SECURITE ROUTIERE CAHIER DES CHARGES RELATIF A L OUVERTURE ET A L EXPLOITATION DES ETABLISSEMENTS D EDUCATION

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 17 Avril 2015 N/Réf. : CODEP-NAN-2015-015410 SEF France 110 boulevard Denis Papin 53000 LAVAL Objet Inspection de la radioprotection du 3 avril 2015 SEF

Plus en détail

RÉFÉRÉ CONSERVATOIRE

RÉFÉRÉ CONSERVATOIRE CABINET BUSSON Avocats à la Cour 280 boulevard Saint-Germain - 75007 Paris tél. 01 49 54 64 60 / 49 - fax. 01 49 54 64 65 Monsieur le Président Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise RÉFÉRÉ CONSERVATOIRE

Plus en détail

fiche de cas n 18 Règles générales concernant les enseignes

fiche de cas n 18 Règles générales concernant les enseignes Réglementation relative à la publicité applicable au 1er juillet 2012 Présentation adaptée à la configuration démographique du département de la Manche Les autorisations nécessaires Article L581-18 du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 1 er juin 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 8 sur 152 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

- Inspection n : INSNP-MRS-2011-1110 - Installation référencée sous le numéro : T060297 (référence à rappeler dans toute correspondance)

- Inspection n : INSNP-MRS-2011-1110 - Installation référencée sous le numéro : T060297 (référence à rappeler dans toute correspondance) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE MARSEILLE CODEP MRS 2011 024763 Marseille, le 20 Mai 2011 JURIS METRAGES et EXPERTISES 2 place De Gaulle 06600 ANTIBES Objet : Lettre de suite de l'asn concernant l'inspection

Plus en détail

Signé par : Montrouge, le 6 décembre 2013. Division Réacteur 6 rue Jules Horowitz B.P. 156 38042 GRENOBLE CEDEX 9

Signé par : Montrouge, le 6 décembre 2013. Division Réacteur 6 rue Jules Horowitz B.P. 156 38042 GRENOBLE CEDEX 9 REPUBLIQUE FRANCAISE Direction des déchets, des installations de recherche et du cycle Montrouge, le 6 décembre 2013 Réf. : CODEP-DRC-2013-064951 Institut Laue Langevin Division Réacteur 6 rue Jules Horowitz

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MMES et MM. les Directeurs 05/02/96 des Caisses Primaires d'assurance Maladie Origine : DRP MME

Plus en détail

Le document unique d'évaluation des risques (DUER)

Le document unique d'évaluation des risques (DUER) FICHE PRATIQUE INFOREG Le document unique d'évaluation des risques (DUER) L employeur est tenu, en vertu de l obligation générale de sécurité qui lui incombe, d évaluer les risques éventuels et de prendre

Plus en détail

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Code de l environnement, notamment ses articles L.596-1 et suivants Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 24 juillet 2012XXXXXX N/Réf. : Codep-Lyo-2012-040828 CERMAV CNRS Domaine universitaire 601 rue de la Chimie 38400 SAINT-MARTIN D HERES Objet : Inspection

Plus en détail

DIVISION DE CAEN Caen, le 8 août 2014

DIVISION DE CAEN Caen, le 8 août 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Caen, le 8 août 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-036582 Monsieur le Directeur du CNPE de Paluel BP 48 76 450 CANY-BARVILLE OBJET : Contrôle des installations nucléaires

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 24 février 2014 N/Réf. : CODEP-PRS-2014-007117 Monsieur le Directeur Centre Hospitalier National d'ophtalmologie des Quinze- Vingt 28, rue de Charenton

Plus en détail

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi -21- TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à créer une possibilité de recours à l'égard des décisions des architectes des Proposition de loi relative à l'instruction des autorisations de travaux

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 2 octobre 2014

DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 2 octobre 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 2 octobre 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-044468 Monsieur le Directeur du CNPE de Flamanville BP 4 50 340 LES PIEUX OBJET : Contrôle des installations

Plus en détail

38 550 SAINT-MAURICE-L EXIL

38 550 SAINT-MAURICE-L EXIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 28 octobre 2013 N/Réf. : CODEP-LYO-2013-059840 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité de Saint-Alban Saint- Maurice Electricité

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda Service de la qualité Produits Chimiques L'action entreprise par la Communauté européenne dans

Plus en détail

RÈGLEMENT DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉTIENNE-DE-BOLTON. MRC de Memphrémagog Province de Québec. Municipalité de Saint-Étienne-de-Bolton

RÈGLEMENT DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉTIENNE-DE-BOLTON. MRC de Memphrémagog Province de Québec. Municipalité de Saint-Étienne-de-Bolton Municipalité de Saint-Étienne-de-Bolton RÈGLEMENT NO 2006-06 MJ MAI 2015 : # 2015-11 Comprend les règlements d amendement : 69 RÈGLEMENT NO 2006-06 CONCERNANT LE MESURAGE DE L'ÉPAISSEUR DE L'ÉCUME ET DES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 24 du 28 mai 2015 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 24 du 28 mai 2015 TEXTE SIGNALE BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 24 du 28 mai 2015 TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ modifiant l'arrêté du 16 mai 2008 fixant les missions spécifiques de l'inspecteur de l'armement pour les poudres

Plus en détail

Lyon, le 30 avril 2013

Lyon, le 30 avril 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-025000 S:\ASN\02-Metiers\01 - Sites\01 - REP\01 - Bugey\Inspections\2013\INSSN-LYO-2013-0050 (R.5.4 Systèmes électriques et de contrôle-commande)\inssn-lyo-2013-0050-lds.doc

Plus en détail

Le document unique d'évaluation des risques (DUER)

Le document unique d'évaluation des risques (DUER) Le document unique d'évaluation des risques (DUER) L employeur est tenu, en vertu de l obligation générale de sécurité qui lui incombe, d évaluer les risques éventuels et de prendre toutes les mesures

Plus en détail

JEUX DE LA XXIXE OLYMPIADE EN 2008 VILLE HOTE PROCÉDURE D ACCEPTATION DES CANDIDATURES

JEUX DE LA XXIXE OLYMPIADE EN 2008 VILLE HOTE PROCÉDURE D ACCEPTATION DES CANDIDATURES JEUX DE LA XXIXE OLYMPIADE EN 2008 VILLE HOTE PROCÉDURE D ACCEPTATION DES CANDIDATURES VU le paragraphe 2 du texte d application de la Règle 37 de la Charte Olympique qui stipule : Toutes les villes demandant

Plus en détail

Convention sur la protection contre les radiations

Convention sur la protection contre les radiations Convention sur la protection contre les radiations Convention concernant la protection des travailleurs contre les radiations ionisantes (Entrée en vigueur: 17 juin 1962) Adoption: Genève, 44ème session

Plus en détail

- 45 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 45 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 45 - TABLEAU COMPARATIF Code de l action sociale et des familles Art. L. 121-7. Sont à la charge de l État au titre de l aide sociale : 1 Les dépenses d aide sociale engagées en faveur des personnes

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2013-066632 Nantes, le 24 décembre 2013 GIE Anjou Imagerie Santé Scanner de la Foucaudière 18 rue de la Bellinière 49 800 TRELAZE Objet : Contrôle

Plus en détail