BENOIST BUSSON Cabinet d Avocats 250 bis, boulevard Saint-Germain PARIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BENOIST BUSSON Cabinet d Avocats 250 bis, boulevard Saint-Germain 75007 PARIS"

Transcription

1 BENOIST BUSSON Cabinet d Avocats 250 bis, boulevard Saint-Germain PARIS MonsieurleProcureurdelaRépublique TribunaldeGrandeInstancedeMontauban Placeducoq 82000MONTAUBAN Paris,le20octobre2010 LR+AR Objet:plaintecontreXpour: Violationdel obligationd informationimmédiatedesautoritéscompétentes; Déclarationd évènementintéressantl environnementerroné; Pannessuccessivesdesdeuxpompes0RPE730et731PO; Fuitedujointdupuisard0RPE031CU; Défautdeformationsrelativesàlaprotectioncontrelesdangersetlesinconvénientspourla natureetl environnementpourlesagentsconcernés; Défautdefonctionnementdel alarmedupuisard0rpe031cu; Défautdemiseenœuvredupland urgenceinterne; Insuffisancedescuvettesderétentiondesréservoirsdusystèmederecueil,contrôleetrejets ducircuitsecondaire(sek). MonsieurleProcureurdelaRépublique, Jevousinformeêtreleconseildel associationréseau«sortirdunucléaire»,associationagrééede protectiondel environnement,dontlesiègeest9ruedumenge69317lyoncedex04. LecentrenucléairedeproductionélectriquedeGolfechexploitéparElectricitédeFrance(INB135et 142) a connu un déversement accidentel de 450 litres d'effluents radioactifs dans le milieu naturel survenule18janvier2010. L Autorité de Sureté Nucléaire(ASN), dans sa synthèse de l «Inspection sur incident» du 30 avril 2010, adressée au Directeur du CNPE de Golfech le 18 mai 2010, précise les circonstances de cet incidentdanslestermessuivants: Tél / 64 - Fax Membre d une association agréée, le règlement des honoraires par chèque est accepté

2 V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p.3 L ASNmentionne,danscettesynthèse,«quatreconstatsd écartnotable»commisparedf. Ilapparaîtselonnous,qu àl occasiondecetincident,edfacommislesinfractionssuivantes: 1.Violationdel obligationd informationsansdélaidesautoritéscompétentes; 2.Déclarationd évènementintéressantl environnementerroné; 3.Pannessuccessivesdesdeuxpompes0RPE730et731PO; 4.Fuitedujointdupuisard0RPE031CU; 5. Défaut de formations relatives à la protection contre les dangers et les inconvénients pour la natureetl environnementpourlesagentsconcernés; 6.Défautdefonctionnementdel alarmedupuisard0rpe031cu; 7.Défautdemiseenœuvredupland urgenceinterne; 8.Insuffisancedescuvettesderétentiondesréservoirsdusystèmederecueil,contrôleetrejetsdu circuitsecondaire(sek). Ceshuitinfractionsserontanalyséesplusloinsuccessivement. * * * 2

3 1.Violationdel obligationd informationsansdélaidesautoritéscompétentes Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p.2 Ainsi,lesfaitsexposésparl ASNsesontdérouléscommesuit: 18janvier2010:Déversementaccidenteld uneffluentradioactifdansunefosse 15mars2010:DécouvertedeprésencedeTritiumdanslanappephréatiqueaupiézomètre N2(7,4bq/l)puisdécouvertedetritiumaupiézomètreP06 31mars2010:EDFeninformel ASN(puislaCLIetlapréfecturesurlademandedel ASN) 15jourssesontdoncécoulésentreladécouvertedudéversementaccidenteld uneffluentradioactif etl informationàl ASN. 1.1.Définitiondel infraction 1.Définitiondel infractionparl arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: 3

4 Auxtermesdel article4del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: En cas de pollution accidentelle ayant son origine dans le périmètre de l'installation nucléaire de base, l'exploitant doit être en mesure de fournir sans délai, aux autorités compétentes,touslesrenseignementsutilespermettantdedéterminerlesmesuresvisantà protégerlesintérêtscitésàl'article1erexposésàcettepollution. Auxtermesdel article1del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Leprésentarrêtéfixelaréglementationtechniquegénéraledestinéeàpréveniretlimiterles nuisancesetlesrisquessoitpourlacommoditéduvoisinage,soitpourlasanté,lasécurité, la salubrité publiques, soit pour l'agriculture, soit pour la protection de la nature et de l'environnement, soit pour la conservation des sites et des monuments, résultant de l'exploitation des installations nucléaires de base (INB), à l'exclusion des installations classéespourlaprotectiondel'environnementinclusesdansleurpérimètrepourlesquelles s'appliquentlesprescriptionsdéfiniesenvertudesarticlesl.512 5,L.512 9ouL du codedel'environnement,ainsiqu'àl'exclusiondesinstallationsnucléairesdebaseclassées secrètes par le Premier ministre en application de l'article 17 du décret du 11 décembre 1963susvisé. Les prescriptions qui suivent s'appliquent sans préjudice de l'application des autres réglementations concernant les installations nucléaires de base, notamment celles découlantdudécretdu4mai1995ouducodedutravailsusvisés. Auxtermesdel article32del arrêtédu18septembre2006(norindi a)autorisantedfà poursuivre les prélèvements d eau et les rejets d effluents et gazeux pour l exploitation du site nucléairedegolfech: 1.2.Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures 4

5 prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 2. Déclaration d évènement intéressant l environnement erroné concernant le déversement accidentelde450ld effluentradioactifle18janvier2010 Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p.2 Sontainsiclairementrelevéesparl ASNdanssasynthèsetroiserreurscommisesdanslaDéclaration d évènementintéressantl environnementd5067 IFENV 10n 05encause: Dateerronée; Volumed eauquepeutcontenirlafosseendessousdupuisardorpep31cu(170l)erroné; Défaut de mention des activités estimée de tritium et des autres radioéléments présents dansceseffluentsprovenantpourtantducircuitprimaire. 2.1.Définitiondel infraction Auxtermesdel article4del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Encasdepollutionaccidentelleayantsonoriginedanslepérimètredel'installationnucléaire de base, l'exploitant doit être en mesure de fournir sans délai, aux autorités compétentes, touslesrenseignementsutilespermettantdedéterminerlesmesuresvisantàprotégerles intérêtscitésàl'article1erexposésàcettepollution. Auxtermesdel article1del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Leprésentarrêtéfixelaréglementationtechniquegénéraledestinéeàpréveniretlimiterles nuisancesetlesrisquessoitpourlacommoditéduvoisinage,soitpourlasanté,lasécurité, la salubrité publiques, soit pour l'agriculture, soit pour la protection de la nature et de l'environnement, soit pour la conservation des sites et des monuments, résultant de l'exploitationdesinstallationsnucléairesdebase(inb),àl'exclusiondesinstallationsclassées pour la protection de l'environnement incluses dans leur périmètre pour lesquelles s'appliquentlesprescriptionsdéfiniesenvertudesarticlesl.512 5,L.512 9ouL du code de l'environnement, ainsi qu'à l'exclusion des installations nucléaires de base classées secrètesparlepremierministreenapplicationdel'article17dudécretdu11décembre1963 susvisé. Les prescriptions qui suivent s'appliquent sans préjudice de l'application des autres réglementationsconcernantlesinstallationsnucléairesdebase,notammentcellesdécoulant dudécretdu4mai1995ouducodedutravailsusvisés. 2.2.Peineprévue 5

6 Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 3.Pannessuccessivesdesdeuxpompes0RPE730et731PO,duesàundéfautde«maintenance préventive»etàunusagepourlesquellesellesn ontpasétéconçues Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p Définitiondel infraction Auxtermesdel article13del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Lesinstallationssontconçues,entretenuesetexploitéesdefaçonàpréveniroulimiter,en cas d'accident, le déversement direct ou indirect de liquides toxiques, radioactifs, inflammables,corrosifsouexplosifsversleségoutsoulemilieunaturel. 3.2.Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application 6

7 des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 4.Fuitedujointdupuisard0RPE031CUdontledéfautn apasétérepérélorsducontrôledubac eninoxle6oct2009etn étaitpascomprisdanslacampagnederenforcementdejointsréalisésen Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p Définitiondel infraction Auxtermesdel article14del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Le stockage ou l'entreposage de liquides toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifsendehorsdeszonesprévuesàceteffetestinterdit. Lesrécipientsdesstockagesouentreposagesdeliquidestoxiques,radioactifs,inflammables, corrosifsouexplosifssontétanchesetrésistentàl'actionphysiqueetchimiquedesproduits qu'ilssontsusceptiblesdecontenir. Toutstockageouentreposageenrécipients,àl'exceptiondeceuxdontlesrécipientsontune capacitéunitaireinférieureouégaleà250litres,susceptiblesdecontenirdesproduitsliquides toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifs est associé à une capacité de rétentiondontlevolumeestaumoinségalàlaplusgrandedesvaleurssuivantes: 100%delacapacitéduplusgrandrécipient; 50%delacapacitétotaledesrécipientsprésents. Pourlesstockagesoulesentreposagesenrécipientsdecapacitéunitaireinférieureouégaleà 250litres,levolumederétentionestaumoinségalà: dans le cas de liquides inflammables (sauf les lubrifiants), 50 % de la capacité totale des récipients; danslesautrescas,20%delacapacitétotaledesrécipients; danstouslescas,aumoins800litresoulacapacitétotaledesrécipientslorsquecelle ciest inférieureà800litres. 7

8 L'exploitant veille à ce que les volumes potentiels de rétention soient disponibles en permanence. La capacité de rétention est étanche aux produits qu'elle pourrait contenir et résiste à l'actionphysiqueetchimiquedesfluides.ledispositifdevidangeéquipantlacapacitéde rétentiondoitprésentercesmêmescaractéristiquesetmaintenirleconfinement. L'étanchéitédu(oudes)récipient(s)associé(s)doitpouvoirêtrecontrôléeàtoutmoment. Lesproduitsrécupérésencasdedéversementdanslacapacitéderétentionnepeuventêtre rejetés que dans des conditions conformes à l'arrêté d'autorisation de rejet ou doivent être éliminéscommedesdéchets. Lesrécipientscontenantdesproduitsincompatiblesnedoiventpasêtreassociésàunemême capacitéderétention. Le stockage ou l'entreposage des liquides toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifs n'est autorisé sous le niveau du sol que dans des récipients installés en fosse maçonnée,ouassimilés,danslesconditionsénoncéesci dessus. Lamanipulationdeproduitstoxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifsliquides ouliquéfiésesteffectuéesurdesairesétanchesetaménagéespourlarécupérationdesfuites éventuelles. Lesfûts,réservoirsetautresemballagesfixes,d'unepart,ainsiquelesairespermanentesde récipients mobiles, d'autre part, portent en caractères très lisibles le nom des produits (liquides, solides, gazeux) et les symboles de danger conformément, s'il y a lieu, à la réglementation relative à l'étiquetage des substances et préparations chimiques dangereuses. Auxtermesdel article16del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Les canalisations de transport de fluides pouvant engendrer un incident ou de fluides toxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifssontétanchesetrésistentàl'action physique et chimique des produits qu'elles sont susceptibles de contenir. Elles sont convenablemententretenuesetfontl'objetd'examenspériodiquesappropriéspermettantde s'assurerdeleurbonétatetdeleurétanchéité,saufjustificationdel'impossibilitétechnique deréalisercesexamenspériodiques. Cescanalisationsdetransportcomportentdesdispositifspermettantlesvidanges. Leur cheminement est consigné sur un plan tenu à jour et mis à la disposition des services d'incendieetdesecours. Ellessontsignaléesinsituconformémentauxrèglesenvigueur. Toutesdispositionssontprisespourpréserverl'intégritédescanalisationsvis à visdeschocs etsollicitationsmécaniquesdiverses. Auxtermesdel article17del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Sauf pour ce qui concerne les stockages définitifs de déchets, le sol des locaux contenant, mêmetemporairement,desliquidestoxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifs estétanche,apportedesgarantiesderésistanceaufeusuffisantesetestéquipédefaçonque lesproduitsrépandusaccidentellementettoutécoulementpuissentêtredrainéssoitversune capacitéderétentionappropriéeauxrisques,soitversunestationdetraitementassociée,en prenantencomptelesinteractionsentreproduitsetleséventuellesincompatibilités. Lescaractéristiquesdesrevêtementssontadaptéesàlanaturedesproduits.Lesoldeslocaux mettantenoeuvredessubstancesradioactivescomporteunrevêtementdécontaminable. Auxtermesdel article19del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: L'exploitant prend toutes dispositions pour éviter les écoulements accidentels dans l'environnementdeliquidestoxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifsainsi quelesrejetsd'effluentssusceptiblesderésulterdelaluttecontreunsinistreéventuel. Il dispose à cet effet, si nécessaire, de bassins de confinement, dans les zones polluées lors d'unaccidentoud'unincendie,permettantnotammentlarécupérationetletraitementdes eauxd'incendie. La capacité de ces bassins est adaptée aux risques à couvrir. Leur nécessité et leur dimensionnementsontjustifiésparl'exploitant. 8

9 Auxtermesdel article15del arrêtédu18septembre2006(norindi a)autorisantedfà poursuivre les prélèvements d eau et les rejets d effluents et gazeux pour l exploitation du site nucléairedegolfech: Le défaut d étanchéité du puisard 0RPE 031 CU et le non respect de l arrêté RTGE pour rejet d effluentshorsdesvoiesprévuesàceteffet,aétéconfirméparedfàl ASN:EDFadoncreconnu avoircommislesfaitscaractérisantl infractionauxarticlesprécitésdel arrêtértgedu31décembre V.PIECE2:Lettredel ASNàStopGlofechetSortirduNucléairedu18août Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 5.Lesformationsrelativesàlaprotectioncontrelesdangersetlesinconvénientspourlanatureet l environnementnesontplusgarantiespourlesagentsconcernésdepuis2009 Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur 9

10 ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p Définitiondel infraction Auxtermesdel article7del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: L'exploitant veille à la qualification professionnelle et à la formation des personnels concourantàlaprotectioncontrelesdangersouinconvénientscitésàl'article1er. Auxtermesdel article1del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Leprésentarrêtéfixelaréglementationtechniquegénéraledestinéeàpréveniretlimiterles nuisancesetlesrisquessoitpourlacommoditéduvoisinage,soitpourlasanté,lasécurité,la salubrité publiques, soit pour l'agriculture, soit pour la protection de la nature et de l'environnement, soit pour la conservation des sites et des monuments, résultant de l'exploitationdesinstallationsnucléairesdebase(inb),àl'exclusiondesinstallationsclassées pour la protection de l'environnement incluses dans leur périmètre pour lesquelles s'appliquentlesprescriptionsdéfiniesenvertudesarticlesl.512 5,L.512 9ouL du code de l'environnement, ainsi qu'à l'exclusion des installations nucléaires de base classées secrètesparlepremierministreenapplicationdel'article17dudécretdu11décembre1963 susvisé. Les prescriptions qui suivent s'appliquent sans préjudice de l'application des autres réglementationsconcernantlesinstallationsnucléairesdebase,notammentcellesdécoulant dudécretdu4mai1995ouducodedutravailsusvisés. 5.2.Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 6.Alarmedupuisard0RPE031CUprésenteplusieursdéfauts(ellesonnetropsouventetprésente undéfautd ergonomieimportant)etn apaspermisdedétecterledébordement Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: 10

11 V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p Définitiondel infraction Auxtermesdel article13del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Lesinstallationssontconçues,entretenuesetexploitéesdefaçonàpréveniroulimiter,en cas d'accident, le déversement direct ou indirect de liquides toxiques, radioactifs, inflammables,corrosifsouexplosifsversleségoutsoulemilieunaturel. 6.2.Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * 7.Défautdemiseenœuvredupland urgenceinterne: Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: 11

12 V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p.5 Ilpeutainsiêtrerésumélachronologiedesfaitsconstatésparl ASN: 18janvier2010:Déversementaccidenteld uneffluentradioactifdanslanappephréatique 21janvier2010:Demanded interventionpourvidangerlafosse(nonétanche) 5mars2010:Vidangedelafosse(100lseulementd effluentsretiréssur545lenvirons) Le Plan d urgence interne (PUI) est un document obligatoire pour toute Installation nucléaire de base. LePUIapplicableencasd incidentauseinducnpedegolfechneparaitpasavoirétémisenœuvre lorsdelafuitesurvenuele18janvier Définitiondel infraction Auxtermesdel articlel1333 6ducodedesantépublique: L'autorisationd'uneactivitésusceptibledeprovoquerunincidentouunaccidentdenatureà porter atteinte à la santé des personnes par exposition aux rayonnements ionisants peut êtresubordonnéeàl'établissementd'unpland'urgenceinterneprévoyantl'organisationet lesmoyensdestinésàfairefaceauxdifférentstypesdesituations. Aux termes de l article 20 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: 12

13 I. La mise en service d'une installation nucléaire de base, soumise à autorisation en applicationduidel'article29delaloidu13juin2006,correspondàlapremièremiseen oeuvredesubstancesradioactivesdansl'installationouàlapremièremiseenoeuvred'un faisceaudeparticules. II. En vue de la mise en service de l'installation, l'exploitant adresse à l'autorité de sûreté nucléaireundossiercomprenant: ( ) 4 Lepland'urgenceinternementionnéàl'articleL ducodedelasantépublique, obligatoire pour les installations nucléaires de base, accompagné de l'avis du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, recueilli en application de l'article L ducodedutravail; ( ) III. Lepland'urgenceinternementionnéau4 duiici dessusdéfinit,surlabasedel'étude de dimensionnement figurant dans le rapport de sûreté, les mesures d'organisation, les méthodesd'interventionetlesmoyensnécessairesquel'exploitantmetenoeuvreencas desituationd'urgencepourprotégerdesrayonnementsionisantslepersonnel,lepublicet l'environnement et préserver ou rétablir la sûreté de l'installation. Si un plan particulier d'interventionaétéétablienapplicationdudécretdu13septembre2005susvisé,leplan d'urgence interne précise les modalités de mise en oeuvre des mesures incombant à l'exploitantenapplicationduplanparticulierd'intervention. Le plan d'urgence interne tient compte des dispositions à prendre en cas d'accident par l'exploitanttellesquedéfiniesdanslerapportdesûreté. A l'initiative de l'exploitant ou à la demande de l'autorité de sûreté nucléaire, le plan d'urgenceinterneestcommunàplusieursinstallationsnucléairesdebasevoisinesayantle mêmeexploitant.lecaséchéant,iltientlieudepland'opérationinterneprévuparl'article R du code de l'environnement pour les installations classées pour la protection de l'environnementsituéesdanslepérimètredel'installationnucléairedebase. 7.2.Peineprévue Article56duDécretn du2novembre2007relatifauxinstallationsnucléairesdebaseet aucontrôle,enmatièredesûreténucléaire,dutransportdesubstancesradioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 4 D'exploiteruneinstallationnucléairedebasesansavoirmisenplacelesmesuresprévues parlepland'urgenceinterne; * * * 8. Les cuvettes de rétention des réservoirs du système de recueil, contrôle et rejets du circuit secondaire (SEK) sont insuffisantes en raison de l encombrement de cette cuvette par de «nombreuxfûtsetfilmsplastiques»réduisantlevolumederétention. Il ressort de la lettre de synthèse adressée au Directeur du CNPE de Golfech par l ASN le 18 mai 2010: V.PIECE1:Synthèsedel inspectionsurincidentayanteulieule30avril2010adresséeaudirecteur ducnpedegolfechparl ASNle18mai2010,p.5 13

14 8.1.Définitiondel infraction Auxtermesdel article14del arrêtértgedu31/12/99norecoiooooo15a: Le stockage ou l'entreposage de liquides toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifsendehorsdeszonesprévuesàceteffetestinterdit. Lesrécipientsdesstockagesouentreposagesdeliquidestoxiques,radioactifs,inflammables, corrosifsouexplosifssontétanchesetrésistentàl'actionphysiqueetchimiquedesproduits qu'ilssontsusceptiblesdecontenir. Toutstockageouentreposageenrécipients,àl'exceptiondeceuxdontlesrécipientsontune capacité unitaire inférieure ou égale à 250 litres, susceptibles de contenir des produits liquidestoxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifsestassociéàunecapacité derétentiondontlevolumeestaumoinségalàlaplusgrandedesvaleurssuivantes: 100%delacapacitéduplusgrandrécipient; 50%delacapacitétotaledesrécipientsprésents. Pourlesstockagesoulesentreposagesenrécipientsdecapacitéunitaireinférieureouégaleà 250litres,levolumederétentionestaumoinségalà: dans le cas de liquides inflammables (sauf les lubrifiants), 50 % de la capacité totale des récipients; danslesautrescas,20%delacapacitétotaledesrécipients; danstouslescas,aumoins800litresoulacapacitétotaledesrécipientslorsquecelle ciest inférieureà800litres. L'exploitant veille à ce que les volumes potentiels de rétention soient disponibles en permanence. Lacapacitéderétentionestétancheauxproduitsqu'ellepourraitconteniretrésisteàl'action physique et chimique des fluides. Le dispositif de vidange équipant la capacité de rétention doitprésentercesmêmescaractéristiquesetmaintenirleconfinement. L'étanchéitédu(oudes)récipient(s)associé(s)doitpouvoirêtrecontrôléeàtoutmoment. Lesproduitsrécupérésencasdedéversementdanslacapacitéderétentionnepeuventêtre rejetés que dans des conditions conformes à l'arrêté d'autorisation de rejet ou doivent être éliminéscommedesdéchets. Lesrécipientscontenantdesproduitsincompatiblesnedoiventpasêtreassociésàunemême capacitéderétention. Le stockage ou l'entreposage des liquides toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifs n'est autorisé sous le niveau du sol que dans des récipients installés en fosse maçonnée,ouassimilés,danslesconditionsénoncéesci dessus. Lamanipulationdeproduitstoxiques,radioactifs,inflammables,corrosifsouexplosifsliquides ouliquéfiésesteffectuéesurdesairesétanchesetaménagéespourlarécupérationdesfuites éventuelles. Lesfûts,réservoirsetautresemballagesfixes,d'unepart,ainsiquelesairespermanentesde récipients mobiles, d'autre part, portent en caractères très lisibles le nom des produits (liquides, solides, gazeux) et les symboles de danger conformément, s'il y a lieu, à la réglementation relative à l'étiquetage des substances et préparations chimiques dangereuses. Auxtermesdel article15del arrêtédu18septembre2006(norindi a)autorisantedfà poursuivre les prélèvements d eau et les rejets d effluents et gazeux pour l exploitation du site nucléairedegolfech: 14

15 8.2.Peineprévue Aux termes de l article 56 du Décret n du 2 novembre 2007 relatif aux installations nucléaires de base et au contrôle, en matière de sûreté nucléaire, du transport de substances radioactives: Estpunidelapeineprévuepourlescontraventionsdela5eclasselefait: 1 D'exploiter ou de démanteler une installation nucléaire de base en violation des règles généralesetdesdécisionsàcaractèreréglementaireprisesenapplicationdel'article3,ou en méconnaissance des conditions fixées par les décrets d'autorisation pris en application des I, II, V ou VI de l'article 29 de la loi du 13 juin 2006 ou des prescriptions ou mesures prisesparl'autoritédesûreténucléaireenapplicationdesi,iii,v,vi,ixouxdecemême article29,del'article33delamêmeloidu13juin2006oudel'article22duprésentdécret; * * * Voustrouverezannexéesl ensembledespiècesquiétayentnotreplainte. Noussollicitonsplusparticulièrementl ouvertured uneenquêtepréliminaireafindeconfirmernos dires. Conformémentàl article40 2duCodedeprocédurepénale,nousvousprionsdebienvouloirnous tenirinformésdessuitesréservéesànotreplainte. Etenl attente, Je vous prie de croire, Monsieur le Procureur de la République, en l assurance de mes dévoués sentimentsetdemarespectueuseconsidération, BenoistBUSSON,Avocat PIECES PIECEN 1:Lettredel ASNàlaCNPEdeGlofechdu18mai2010 PIECEN 2: Lettredel ASNàStopGolfechetSortirdunucléairedu18août2010 PIECEN 3: Arrêtédu18septembre2006autorisantEDFàpoursuivrelesprélèvementsd eauetles rejetsd effluentsetgazeuxpourl exploitationdusitenucléairedegolfech PIECEN 4: Arrêtédu2février1999NORECOI A 15

16 16

Lyon, le 17 septembre 2013

Lyon, le 17 septembre 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-052873 Lyon, le 17 septembre 2013 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité du Bugey Electricité de France CNPE

Plus en détail

Lyon, le 25 octobre 2013

Lyon, le 25 octobre 2013 ! Réseau "Sortir du nucléaire" Fédération de plus de 930 associations et de 59 600 personnes Agréée pour la protection de l'environnement 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04 tel : 04.78.28.29.22 http://www.sortirdunucleaire.org

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF Paris, le 06 juillet 2010 Objet : Inspection

Plus en détail

DES I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P R O TECTION DE

DES I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P R O TECTION DE 12 13 I NSTALLATIONS C LASSÉES POUR LA P ROTECTION DE L ENVIRONNEMENT (ICPE) 1.RÉGLEMENTATION 2.OBJECTIFS 3.LES PRINCIPES 3.1. LES ACTEURS 3.2. DÉCLARATION 3.2.1.PROCÉDURE 3.2.2.CONTENU DU DOSSIER 3.3.

Plus en détail

Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013

Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013 Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013 CLI de Saint-Alban / Saint-Maurice l Exil 19 mai 2014 19/05/2014 1 L Autorité de sûreté

Plus en détail

Nantes, le 22 décembre 2014. Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX

Nantes, le 22 décembre 2014. Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-056821 Nantes, le 22 décembre 2014 Monsieur le Directeur IONISOS Zone industrielle Les Chartinières 01120 DAGNEUX Objet Contrôle des installations

Plus en détail

PERMIS D ENVIRONNEMENT - CONDITIONS D EXPLOITATION. 1. En Général 2. Autres conditions 3. Conditions environnementales

PERMIS D ENVIRONNEMENT - CONDITIONS D EXPLOITATION. 1. En Général 2. Autres conditions 3. Conditions environnementales PERMIS D ENVIRONNEMENT - CONDITIONS D EXPLOITATION 1. En Général 2. Autres conditions 3. Conditions environnementales 1. EN GÉNÉRAL Le titulaire d un permis d environnement de classe 1 ou 2 ou la personne

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

Monsieur RIBETTE Christophe SCREG Est Agence Bourgogne Franche Comté 9, rue des Serruriers 21800 CHEVIGNY SAINT SAUVEUR

Monsieur RIBETTE Christophe SCREG Est Agence Bourgogne Franche Comté 9, rue des Serruriers 21800 CHEVIGNY SAINT SAUVEUR DIRECTION RÉGIONALE DE L INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE ET DE L ENVIRONNEMENT DE BOURGOGNE www.bourgogne.drire.gouv.fr Division de Dijon Monsieur RIBETTE Christophe SCREG Est Agence Bourgogne Franche Comté

Plus en détail

Stockage des Marchandises Dangereuses 1 Jour Transport Route 2 jours

Stockage des Marchandises Dangereuses 1 Jour Transport Route 2 jours Stockage des Marchandises Dangereuses 1 Jour Transport Route 2 jours Objectif Être capable : - d'appliquer la réglementation relative au transport des marchandises dangereuses et au stockage. - de rechercher

Plus en détail

PROJET DE LOI N 142-12 RELATIVE A LA SURETE ET A LA SECURITE NUCLEAIRES ET RADIOLOGIQUES ET A LA CREATION DE L'AGENCE CHARGEE D'EN ASSURER LE

PROJET DE LOI N 142-12 RELATIVE A LA SURETE ET A LA SECURITE NUCLEAIRES ET RADIOLOGIQUES ET A LA CREATION DE L'AGENCE CHARGEE D'EN ASSURER LE PROJET DE LOI N 142-12 RELATIVE A LA SURETE ET A LA SECURITE NUCLEAIRES ET RADIOLOGIQUES ET A LA CREATION DE L'AGENCE CHARGEE D'EN ASSURER LE CONTROLE 1152 TITRE PREMIER DE LA SURETE ET DE LA SECURITE

Plus en détail

«Actualités réglementaires en radioprotection»

«Actualités réglementaires en radioprotection» Contenu des informations à joindre aux D. ou demande d Autorisation Cyril THIEFFRY Sûreté Nucléaire et Radioprotection Arrêté du 29 janvier 2010 portant homologation de la décision n 2009-DC-0148 de l

Plus en détail

DIVISION DE CAEN Caen, le 8 août 2014

DIVISION DE CAEN Caen, le 8 août 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Caen, le 8 août 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-036582 Monsieur le Directeur du CNPE de Paluel BP 48 76 450 CANY-BARVILLE OBJET : Contrôle des installations nucléaires

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mars 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS Objet : Réf : Inspection

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société MARIE DIDIER AUTOMOBILES Il ressort de l inventaire des accidents technologiques

Plus en détail

DES MINES BUREAUX EXISTANTS

DES MINES BUREAUX EXISTANTS GRAND-DUCHÉ DE Luxembourg ADMINISTRATION DE L'ENVIRONNEMENT --------------- Service des établissements classés GRAND-DUCHE DE Luxembourg INSPECTION DU TRAVAIL ET DES MINES Luxembourg, le 20 décembre 1999

Plus en détail

Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire

Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire Référence : DEP-Bordeaux-0538-2009 Monsieur le directeur du CNPE de Civaux BP n 64 86320 CIVAUX Bordeaux, le 15 avril 2009 Objet : Réf. : Contrôle des installations nucléaires de base Centre nucléaire

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Obligations d information environnementale des entreprises après le Grenelle II

Obligations d information environnementale des entreprises après le Grenelle II Obligations d information environnementale des entreprises après le Grenelle II Laurence Lanoy Mathieu Farge 28 mars 2011 Intersol Introduction Les obligations d information environnementale sont imposées

Plus en détail

LOI Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transp arence et à la sécurité en matière nucléaire (1). NOR: DEVX0100081L

LOI Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transp arence et à la sécurité en matière nucléaire (1). NOR: DEVX0100081L Le 18 juin 2009 LOI Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transp arence et à la sécurité en matière nucléaire (1). NOR: DEVX0100081L Version consolidée au 1 novembre 2008 TITRE Ier : DISPOSITIONS

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 Page : 1/5 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise Identificateur de produit Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations déconseillées

Plus en détail

SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise

SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise Identificateur de produit Nom commercial Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

CONVENTION POUR LE RACCORDEMENT DES INDUSTRIELS DE SAINT-BRIEUC AU RESEAU D'ASSAINISSEMENT. Mesdames, Messieurs,

CONVENTION POUR LE RACCORDEMENT DES INDUSTRIELS DE SAINT-BRIEUC AU RESEAU D'ASSAINISSEMENT. Mesdames, Messieurs, Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 8 décembre 2000 ----------------- Rapporteur : M. MANGOLD ----------------- N 10 CONVENTION POUR

Plus en détail

SV/PM/11325 (novembre 2013) Concevoir une aire de lavage : une réflexion au préalable indispensable

SV/PM/11325 (novembre 2013) Concevoir une aire de lavage : une réflexion au préalable indispensable SV/PM/11325 (novembre 2013) Concevoir une aire de lavage : une réflexion au préalable indispensable Le lavage des matériels agricoles génère des eaux usées plus ou moins polluantes. Déversées telles quelles

Plus en détail

Plan de modernisation des installations industrielles

Plan de modernisation des installations industrielles Plan de modernisation des installations industrielles 1 Sommaire 1 - Contexte - Introduction 2 - Réglementation 3 - Périmètre 4 - Guides techniques 5 - Synthèse : périmètre-actions 2 1 Contexte - Introduction

Plus en détail

TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT. CHAPITRE Ier Dispositions générales

TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT. CHAPITRE Ier Dispositions générales Code du travail nouveau : TITRE III - PREVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT CHAPITRE Ier Dispositions générales SECTION 1 Définitions Art.

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-012919 Nantes, le 19 mars 2014 MARIE SAS Etablissement de Sablé sur Sarthe ZI de l Aubrée 72300 SABLE SUR SARTHE Objet : Inspection de la

Plus en détail

Vu la loi n 61-00 portant statut des établissements touristiques, promulguée par le dahir n 1-02-176 du 1er rabii Il 1423 (13 juin 2002) ;

Vu la loi n 61-00 portant statut des établissements touristiques, promulguée par le dahir n 1-02-176 du 1er rabii Il 1423 (13 juin 2002) ; Décret n 2-02-640 du 2 chaabane 1423 (9 Octobre 2002) pris pour l'application de la loi n 61-00 portant statut des établissements touristiques. (B O du 7 novembre 2002) Vu la loi n 61-00 portant statut

Plus en détail

Synthèse sur les réglementations et permis relatifs à l installation et à l exploitation de pompes à chaleur en Région wallonne

Synthèse sur les réglementations et permis relatifs à l installation et à l exploitation de pompes à chaleur en Région wallonne Synthèse sur les réglementations et permis relatifs à l installation et à l exploitation de pompes à chaleur en Région wallonne Version 1 28 mai 2009 Synthèse sur les réglementations et permis relatifs

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE Lille, le 5 juillet 2013 CODEP-LIL-2013-037759 AD/EL Monsieur le Dr W SCM des Docteurs V W X Y 23, Boulevard Victor Hugo 62100 CALAIS Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

Article 1 er. Code de la santé publique Texte précédent. Nouveau texte. 28/11/2012 Evelyne Pierron Consultants. Article R5121-25

Article 1 er. Code de la santé publique Texte précédent. Nouveau texte. 28/11/2012 Evelyne Pierron Consultants. Article R5121-25 Tableau comparatif Décret n 2012-1244 du 8 novembre 2012 relatif au renforcement des dispositions en matière de sécurité des médicaments à usage humain soumis à autorisation de mise sur le marché et à

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 6 ARRÊTÉ N 1733/DEF/SGA/DMPA/SDIE/BENV portant approbation du plan de prévention

Plus en détail

Guide professionnel. pour la définition du périmètre. de l arrêté ministériel du 04/10/2010

Guide professionnel. pour la définition du périmètre. de l arrêté ministériel du 04/10/2010 Guide professionnel pour la définition du périmètre de l arrêté ministériel du 04/10/2010 Plan de Modernisation des installations industrielles DT 90 Avril 2011 Avertissement Ce document technique ne doit

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL. portant enregistrement de l'entrepôt de stockage de matériels électriques de la société GEMFI à Châteaubourg

ARRETE PREFECTORAL. portant enregistrement de l'entrepôt de stockage de matériels électriques de la société GEMFI à Châteaubourg PREFECTURE Direction de la Coordination Interministérielle et de l'action Départementale Bureau des installations classées ARRETE PREFECTORAL portant enregistrement de l'entrepôt de stockage de matériels

Plus en détail

RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS

RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS L UNION EUROPEENNE L INERIS est organisme notifié auprès de l'union européenne par différents ministères, au titre de plusieurs directives : 1 PAR LE MINISTERE CHARGE

Plus en détail

Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical)

Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical) IND/RN/001/NT03 Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical) Renouvellement, modification ou annulation de l autorisation I DEMANDE DE RENOUVELLEMENT D UNE AUTORISATION...3 I.1 Rappels...3

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Obligations des propriétaires. Dispositions générales

REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Obligations des propriétaires. Dispositions générales REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Les cases grisées de commentaires sont à supprimer avant toute diffusion Le règlement du service, délibéré et voté par l'assemblée délibérante dans

Plus en détail

Sous-section 1.- Dispositions générales

Sous-section 1.- Dispositions générales Arrêté royal du 13 mars 1998 relatif au stockage de liquides extrêmement inflammables, facilement inflammables, inflammables et combustibles (M.B. 15.5.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 28 août 2002

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

PRÉFÈTE DU CHER. La Préfète du Cher, Chevalier de la Légion d Honneur,

PRÉFÈTE DU CHER. La Préfète du Cher, Chevalier de la Légion d Honneur, Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle de la Protection des Populations Service de la Protection de l Environnement Installation classée soumise à autorisation

Plus en détail

Introduction 3. 1. Cadre réglementaire Installations Classées pour la Protection de l Environnement 4. 1.1. Généralités sur les ICPE 4

Introduction 3. 1. Cadre réglementaire Installations Classées pour la Protection de l Environnement 4. 1.1. Généralités sur les ICPE 4 Introduction 3 1. Cadre réglementaire Installations Classées pour la Protection de l Environnement 4 1.1. Généralités sur les ICPE 4 1.2. Le cas des entrepôts : exigences /textes décodés 10 2. L application

Plus en détail

Fiche de données de sécurité conformément à la Réglementation (EU) No. 1907/2006 MEC Holding GmbH F SDS

Fiche de données de sécurité conformément à la Réglementation (EU) No. 1907/2006 MEC Holding GmbH F SDS 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Utilisation de la substance/préparation Baguettes de brasage, fil de brasage

Plus en détail

Emissions dues aux stockages des matières dangereuses ou en vrac

Emissions dues aux stockages des matières dangereuses ou en vrac COMMISSION EUROPÉENNE Document de référence sur les meilleures techniques disponibles Emissions dues aux stockages des matières dangereuses ou en vrac Juillet 2006 Ce document est la traduction de la version

Plus en détail

: Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la tran sparence et à la sécurité en matière nucléaire, notamment son article 40.

: Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la tran sparence et à la sécurité en matière nucléaire, notamment son article 40. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE Douai, le 13 octobre 2011 CODEP-DOA-2011-57631 LD/NL Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité B.P. 149 59820 GRAVELINES Objet : Contrôle

Plus en détail

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation.

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation. ORDONNANCE 41-48 DU 12 FEVRIER 1953 SUR LES ETABLISSEMENTS DANGEREUX, INSALUBRES OU INCOMMODES. Article 1 er Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés en deux classes

Plus en détail

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES

NOUVELLES POUR LE STOCKAGE DES NOUVELLES RÈGLES SOMMAIRES POUR LE STOCKAGE DES PRODUITS PÉTROLIERS Depuis septembre 2006, suivant le décret de Juillet 2004 STOCKAGE AU REZ-DE-CHAUSSEE OU EN SOUS-SOL D'UN BATIMENT Les réservoirs et équipements

Plus en détail

Annexe III du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l'environnement Elimination et gestion des déchets

Annexe III du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l'environnement Elimination et gestion des déchets Annexe III du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l'environnement Elimination et gestion des déchets ARTICLE 1 OBLIGATIONS GENERALES 1. La présente Annexe s'applique aux activités

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Actualités Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Avril 2012 - Fiche n 1 Rédigée par Margot Liatard CCIR Champagne-Ardenne Qu est ce qu un déchet dangereux? Les déchets dangereux sont des déchets

Plus en détail

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11 L eau est une ressource essentielle partagée par tous. Elle est indispensable à l équilibre des écosystèmes, au développement durable et à notre survie même. L eau fait partie des préoccupations prioritaires

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC PREFET DU LOIRET COMMISSIONS DE SECURITE ET D'ACCESSIBILITE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC VOUS ETES MAIRE! QUEL EST VOTRE ROLE ET QUELLES SONT VOS RESPONSABILITES? PREFECTURE DU LOIRET CABINET

Plus en détail

P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE P R É F E C T U R E D E L A S E I N E - M A R I T I M E DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Affaire suivie par : Mme Gisèle ATOUBA 02 32 76 53 91 mél : 02 32 76 54 60 gisele.atouba@seine-maritime.pref.gouv.fr

Plus en détail

BILAN 2014 ET PERSPECTIVES

BILAN 2014 ET PERSPECTIVES CNPE de Cattenom BILAN 2014 ET PERSPECTIVES Commission Locale d Information 19 mai 2015 BILAN 2014 Ce document est la propriété d EDF. Toute diffusion externe du présent document ou des informations qu

Plus en détail

LE DÉCRET SOLS RÉFÉRENCES RÉGLEMENTAIRES NOTIONS IMPORTANTES SOL TERRAIN BANQUE DE DONNÉE DE L'ETAT DES SOLS (BDES)

LE DÉCRET SOLS RÉFÉRENCES RÉGLEMENTAIRES NOTIONS IMPORTANTES SOL TERRAIN BANQUE DE DONNÉE DE L'ETAT DES SOLS (BDES) LE DÉCRET SOLS Dernière révision du document : juillet 2012 RÉFÉRENCES RÉGLEMENTAIRES Décret du 5 décembre 2008 (MB 18/02/2009 & 6/03/2009) relatif à la gestion des sols, modifié par le décret programme

Plus en détail

Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site de Romans Edition 2012

Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site de Romans Edition 2012 Rapport d information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection du site de Romans Edition 2012 Ce rapport est rédigé au titre de l article 21 de la loi de transparence et sécurité en matière nucléaire

Plus en détail

Il s'agit d'un accident survenu dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice des fonctions (art. 57 2 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984).

Il s'agit d'un accident survenu dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice des fonctions (art. 57 2 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984). Agents CNRACL : Accident de service Maladie professionnelle 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 19 juillet

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie

Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie Les aides aux activités économiques Franck LEROY Responsable du Service Investissements Collectivités et Industrie Direction Seine Aval

Plus en détail

Environnement. préservé CONTACT 03 88 40 05 96 LE SERVICE DE L ASSAINISSEMENT ET VOUS

Environnement. préservé CONTACT 03 88 40 05 96 LE SERVICE DE L ASSAINISSEMENT ET VOUS Environnement préservé CONTACT 03 88 40 05 96 LE SERVICE DE L ASSAINISSEMENT ET VOUS 1 Le service de l assainissement de la CUS : Chaque jour, les agents du service public assurent la maîtrise d ouvrage

Plus en détail

La loi NRE. Article 116

La loi NRE. Article 116 La loi NRE La loi sur les nouvelles régulations économiques fixe (art.116) l'obligation pour les sociétés française cotées sur un marché réglementé l'obligation de rendre compte dans leur rapport annuel

Plus en détail

Solution azotée & Hydrocarbures

Solution azotée & Hydrocarbures Solution azotée & Hydrocarbures Stockez... en toute sécurité Stockez, tout en préserva Il est urgent de sécuriser le stockage d azote liquide et des hydrocarbures sur vos exploitations. Outre le fait de

Plus en détail

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire et normative a été établie à partir : de la norme NF EN 858-1 COMPIL sur les

Plus en détail

Réf. : Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire, notamment son article 40

Réf. : Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire, notamment son article 40 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 30 décembre 2011 N/Réf. : CODEP-LYO-2011-072087 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité du Tricastin CNPE du Tricastin BP 40009

Plus en détail

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur;

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur; Arrêté royal du 4 décembre 2012 concernant les prescriptions minimales de sécurité des installations électriques sur les lieux de travail (M.B. 21.12.2012) Section I er. - Champ d'application et définitions

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2014-044604 Espace dentaire FOCH 2 bis avenue Foch 94160 ST MANDE

N/Réf. : CODEP-PRS-2014-044604 Espace dentaire FOCH 2 bis avenue Foch 94160 ST MANDE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 30 septembre 2014 N/Réf. : CODEP-PRS-2014-044604 Espace dentaire FOCH 2 bis avenue Foch 94160 ST MANDE Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Métallerie / Serrurerie

Métallerie / Serrurerie Votre activité peut être liée à celles de traitement de surface/polissage et de décapage. Si vous êtes dans ce cas, reportezvous aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

Annexe A : tableau des Indicateurs GRI

Annexe A : tableau des Indicateurs GRI Annexe A : tableau des Indicateurs GRI Ce tableau présente les indicateurs de la Global Reporting Initiative (GRI) ayant été utilisés dans la préparation de notre rapport. Symboles I Inclus P Partiellement

Plus en détail

PREFET DE L'AIN. Arrêté préfectoral fixant des prescriptions à la société Total Raffinage France pour l'exploitation du stockage souterrain de Viriat

PREFET DE L'AIN. Arrêté préfectoral fixant des prescriptions à la société Total Raffinage France pour l'exploitation du stockage souterrain de Viriat PREFET DE L'AIN Préfecture de l'ain Direction de la réglementation et des libertés publiques Bureau des réglementations Arrêté préfectoral fixant des prescriptions à la société Total Raffinage France pour

Plus en détail

Vulcano Pièges Fourmis

Vulcano Pièges Fourmis FDS Conforme au règlement 1907/2006/CE et 1272/2008/CE 16-12-10- Page 1/5 FICHES DE DONNEES DE SECURITE 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Produit : Utilisation : Fournisseur : Vulcano Pièges

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2983 DU 18/01/2010

CIRCULAIRE N 2983 DU 18/01/2010 CIRCULAIRE N 2983 DU 18/01/2010 Objet : Utilisation des fluides frigorigènes dans les installations de réfrigération A l'attention de(s) : Pour information : Monsieur l'administrateur général de l'administration

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Surveillance dosimétrique Note législative

Surveillance dosimétrique Note législative VL/NB Bruxelles, le 17 mars 2014 Surveillance dosimétrique Note législative 1 Un nouveau texte de loi vient de paraître. Il s agit de : Loi du 26 janvier modifiant la loi du 15 avril 1994 relative à la

Plus en détail

Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 relatif au bordereau de suivi des déchets dangereux

Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 relatif au bordereau de suivi des déchets dangereux Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 Décret n 2005-635 du 30 mai 2005 Arrêté du 29 juillet 2005 Notice explicative du formulaire CERFA n 12571*01 relatif au bordereau de suivi des déchets

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif CODE DU TRAVAIL Art. R. 232-12.- Les dispositions de la présente section s'appliquent à tous les établissements mentionnés à l'article L. 231-1 à l'exception de ceux qui constituent des immeubles de grande

Plus en détail

22/06/2015 IMP50PO5-2

22/06/2015 IMP50PO5-2 22/06/2015 REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC-SATESE 37) SATESE 37 Z.A du Papillon 3 Rue de l Aviation 37210 PARÇAY-MESLAY Tél : 02 47 29 47 37 / Fax : 02 47 29 47 38 Internet

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Arrêté du 9 octobre 2013 relatif aux conditions d exercice de l activité d utilisateur professionnel

Plus en détail

Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE

Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE 1. INTRODUCTION La gestion de crise dans

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC 1/5 FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC Identification de la préparation 1. Identification de la préparation de l entreprise Nom commercial: FUMESAAT 500 SC Identification Produit : éthofumésate 500 SC Substance

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l élaboration des PLU. Protection des captages d'alimentation en eau destinée à la consommation humaine

Fiche méthodologique pour l élaboration des PLU. Protection des captages d'alimentation en eau destinée à la consommation humaine Fiche méthodologique pour l élaboration des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme.

Plus en détail

LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution

LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution 11 octobre 2012 LES REGLES DU JEU : L ANCIEN ET LE NOUVEAU Introduction Le cadre légal et réglementaire Les principes généraux La liste des

Plus en détail

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE La nouvelle réglementation des installations de distribution de carburants & les aides financières du CPDC Véronique Poutas Responsable Environnement pour les 2 CCI de l Aude Pierre Vicart Secrétaire Général

Plus en détail

Cahier des Charges Techniques Particulières

Cahier des Charges Techniques Particulières Cahier des Charges Techniques Particulières Entretien et maintenance des groupes frigorifiques ORIGINAL SOMMAIRE 1. OBJET DU CCTP 1 2. NATURE DES INSTALLATIONS 1 3. NATURE DES PRESTATIONS 1 3.1. details

Plus en détail

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association.

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association. STATUTS du 25 juin 2003 Fondée le 9 juillet 1869 Siège social: Wallisellen Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique I. Nom, but, siège et durée de l'association Art. 1 Siège social,

Plus en détail

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert.

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Table des matières Table des matières... i Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des annexes... iv Liste des abréviations

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Comment aménager un stockage de fioul ou gas-oil

Comment aménager un stockage de fioul ou gas-oil Sept. 2004 EXPLOITATIONS AGRICOLES Comment aménager un stockage de fioul ou gas-oil? Guide pratique à destination des techniciens et des agriculteurs lorrains Que dit la réglementation : En fonction du

Plus en détail

L affichage obligatoire dans les entreprises de moins de 20 salariés

L affichage obligatoire dans les entreprises de moins de 20 salariés L affichageobligatoire danslesentreprisesde moinsde20salariés UnionNationaledesInstitutsdeBeauté 2010 Préambule Cedocumentvousestdonnéàtitreindicatif.Ilnedispenseenriendeconsulterun spécialistepouradapteraubesoinlesrèglesaucasparcas.

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION...4 L eau potable...5 UNE COMPETENCE COMMUNALE... 5 Etat du droit antérieur à la loi n 2006-1772 du 30 décembre 2006...

Sommaire INTRODUCTION...4 L eau potable...5 UNE COMPETENCE COMMUNALE... 5 Etat du droit antérieur à la loi n 2006-1772 du 30 décembre 2006... Les services publics d eau et d assainissement Sommaire INTRODUCTION...4 L eau potable...5 UNE COMPETENCE COMMUNALE... 5 Etat du droit antérieur à la loi n 2006-1772 du 30 décembre 2006... 5 Modifications

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire

Décision n 2014-246 L. Dossier documentaire Décision n 2014-246 L Nature juridique de l article L. 723-23 du code rural et de la pêche maritime Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2014 Sommaire I. Normes de référence...

Plus en détail

PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE LE PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE, Vu le code de l environnement, et notamment ses articles L. 515-12 et R. 515-24 à R.

PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE LE PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE, Vu le code de l environnement, et notamment ses articles L. 515-12 et R. 515-24 à R. DIRECTION RÉGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT, DE L'AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE Arrêté instituant les servitudes d'utilité publique dans le périmètre des deux cents mètres autour de l'installation

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail