Conférence de presse du 24 février. Présentation du Programme cantonal de prévention du tabagisme (PCT II) Fonds de prévention du tabagisme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence de presse du 24 février. Présentation du Programme cantonal de prévention du tabagisme 2014-2017 (PCT II) Fonds de prévention du tabagisme"

Transcription

1 Conférence de presse du 24 février Présentation du Programme cantonal de prévention du tabagisme (PCT II) Fonds de prévention du tabagisme

2 Plan de la présentation Thèmes présentés Les besoins à l origine du nouveau Programme cantonal de prévention du tabagisme (PCT II) Les objectifs et groupes cibles visés Une prévention équilibrée: concrètement comment? Organisation du PCT II

3 Identification des besoins du canton de Fribourg Expérience CIPRET Programme Tabac OFSP Données cantonales nationales Progr. cant. prévention tabagisme PCT I Expérience partenaires CH / FR Enquêtes FR PCT II Dénormaliser le tabac au sein de la société

4 PCT II : les besoins identifiés (I) Deux enquêtes fribourgeoises Enquête auprès de la population fribourgeoise M.I.S Trend, Etude sur la problématique du tabagisme réalisée auprès de la population fribourgeoise pour la ligue de santé CIPRET Fribourg, septembre Evaluation de l application de l interdiction de vente de tabac aux jeunes de moins de 16 ans Kuendig H., Astudillo M. (2012). Application de la loi interdisant la vente de tabac aux jeunes de moins de 16 ans dans le canton de Fribourg: Etude «client mystère» Rapport de recherche n 65. Lausanne: Addiction suisse.

5 PCT II : les besoins identifiés (I) Résultats d enquêtes Pour l ensemble de la population fribourgeoise (14 à 65 ans), Enquête population FR La proportion de fumeur-euse-s est restée stable (25% en % en 2012). La volonté d arrêter de fumer est restée à un niveau élevé: plus de la moitié souhaitent arrêter (56% en 2009; 54% en 2012).

6 PCT II : les besoins identifiés (II) Résultats d enquêtes Chez les jeunes de 14 à 24 ans Enquête population fribourgeoise Stabilisation proportion de fumeur-euse-s (24% en 2009 et 2012). Augmentation nombre de cigarettes fumées quotidiennement (de 6.7 cig./jour en 2009 à 10.8 en 2012). Evaluation vente de tabac aux jeunes 16 ans Réduction accessibilité des cigarettes. Baisse du taux d acceptation de vente (de 81.4% en 2009 à 63% en 2011).

7 PCT II : les besoins identifiés (III) Résultats d enquêtes Exposition à la fumée passive Enquête population FR Pour une forte majorité, la fumée est totalement bannie du lieu de travail (59% en 2009; 75% à 89% en 2012, selon le secteur d activité). Réduction de la part de fumeurs/euses qui fument à l intérieur (72% des fumeurs/fumeuses vivant avec d autres personnes ne fument jamais à l intérieur de leur lieu de vie; 57% en 2009). Le nombre d enfants exposés à la fumée passive est encore élevé (32% des fumeurs/fumeuses avec un-e enfant de moins de 6 ans fument à l intérieur de leur domicile).

8 PCT II : les objectifs Objectifs Réduire la proportion de fumeurs et fumeuses dans la population fribourgeoise en général et chez les jeunes de 15 à 34 ans. Réduire la proportion de personnes exposées à la fumée des autres (tabagisme passif).

9 PCT II : les groupes cibles Groupes cibles Groupe cible principal Habitant-e-s du canton de Fribourg fumeurs/euses ou non-fumeurs/euses Groupes cibles spécifiques Jeunes Multiplicateurs/trices Entreprises

10 PCT II : la vue d ensemble des projets Domaine d'action Dimension visée Empêcher le début de la consommation de tabac Encourager à cesser la consommation de tabac Pilotage et coordination du programme Evaluation Protéger contre le tabagisme passif Coordination et collaboration Santé à l'école Prestations d'aide à l'arrêt Entreprises sans fumée Prévention comportementale Concours pour arrêter de fumer Formation des multiplicateurs/trices Prévention du tabagisme par les pairs Expérience non fumeur Apprentissage sans tabac Fumée passive dans le domicile Information et sensibilisation Cool&Clean Information, sensibilisation, centre de compétences et de documentation Communication Protection de la santé et règlementation du marché Restriction de la publicité et du parrainage Interdiction de vente de tabac aux moins de 16 ans Protection contre la fumée passive - suivi législatif

11 Réduire la consommation de tabac chez les jeunes : des exemples concrets (I) Réduire la consommation de tabac chez les jeunes Apprentissage sans tabac Empêcher le début de la consommation Prévention comportementale Les apprenti-e-s s engagent à ne pas consommer de tabac durant l année d apprentissage en cours. Concours pour promouvoir le trend «non-fumeur» Partenariat avec les écoles professionnelles et les entreprises formatrices Message clair des entreprises et des écoles à propos du tabac Sensibilisation au tabac auprès des jeunes 2013 : 737 apprenti-e-s, 93 entreprises formatrices et 6 écoles professionnelles participent.

12 Réduire la consommation de tabac chez les jeunes : des exemples concrets (II) Les ateliers de sensibilisation au tabac sur mesure Empêcher le début de la consommation Prévention comportementale Des ateliers pour les jeunes réalisés dans les écoles dans les entreprises formatrices dans des institutions pour jeunes en difficultés En 2013: 568 jeunes ont fréquenté nos ateliers de sensibilisation jeunes ont participé à une action de prévention sous forme de concours

13 Réduire la consommation de tabac chez les jeunes : des exemples concrets (III) Prévention dans les centres de loisirs - Nouveau projet Empêcher le début de la consommation Prévention comportementale Méthode : Prévention par les pairs A développer : Action de prévention du tabagisme, basée sur l influence de jeunes du même groupe qui transmettent leurs messages à d autres jeunes.

14 Réduire la consommation de tabac chez les jeunes : des exemples concrets (IV) Interdiction de vente de tabac aux jeunes de 16 ans Cadre légal existant : problème d application Empêcher le début de la consommation Protection de la santé et réglementation du marché Malgré des progrès importants, l interdiction de vente de produits du tabac à des jeunes n est pas correctement appliquée : 2009 : 306 achats-tests effectués, 81.4 % de ventes acceptées 2011 : 330 achats-tests effectués, 63.0 % de ventes acceptées Réduire l accessibilité des cigarettes pour les jeunes de moins de 16 ans.

15 Réduire la consommation de tabac chez les jeunes : des exemples concrets (V) Interdiction de vente de tabac aux jeunes de 16 ans Empêcher le début de la consommation Protection de la santé et réglementation du marché DSAS / DSJ Vendeurs / vendeuses Instituts de recherches Débits de tabac Réduire l accessibilité du tabac par les jeunes Milieux patronaux Plan de mesures Acteurs prévention

16 Réduire la consommation de tabac chez les jeunes : des exemples concrets (VI) Interdiction de vente de tabac aux jeunes de 16 ans PCT I PCT II et et et 2016 Achatstests I Info&sensi débits de tabac Achatstests II Entente milieux patronaux Info&sensi débits de tabac Achatstests III et III bis 81.4% ventes acceptées (306 tests) 63.0% ventes acceptées (330 tests) Renforcement collaboration Nouveau matériel d info Poursuite achats-tests Nouveau : Communication résultats aux points de vente Vente acceptée = 2 ème test

17 Réduire la consommation de tabac chez les jeunes : des exemples concrets (VII) Interdiction de vente de tabac aux jeunes de 16 ans Nouveau matériel de sensibilisation

18 Réduire la consommation de tabac en général : un exemple concret (I) Réduire la consommation de tabac dans l ensemble de la population Prestations d aide à l arrêt Encourager à cesser la consommation de tabac Prévention comportementale Des offres de soutien individuel ou en groupe pour les fumeurs/euses qui souhaitent cesser la consommation de tabac : - Coaching stop-tabac en 4 séances, individuel ou en groupe - Entretiens d orientation

19 Réduire la consommation de tabac en général : un exemple concret (II) Prestations d aide à l arrêt 2013 : Campagne de promotion de l arrêt du tabac augmentation de la fréquentation

20 Empêcher le début de consommation & réduire la consommation de tabac en général : un exemple concret Empêcher le début de consommation Réduire la consommation de tabac dans l ensemble de la population Formation des multiplicateurs/trices étudiant-e-s HES Nouveau projet Empêcher le début de la consommation & réduire la consommation de tabac Prévention comportementale Méthode : intégrer les principes de la prévention du tabagisme et connaissances tabac dans la formation des étudiant-e-s des hautes écoles. Objectif : Donner aux futur-e-s professionnel-le-s de la santé les ressources nécessaires pour orienter les personnes qu ils/elles seront amenées à prendre en charge dans l exercice de leur profession.

21 Protéger contre le tabagisme passif : des exemples concrets (I) Protéger contre le tabagisme passif Fumée passive à domicile Protéger contre le tabagisme passif Information et sensibilisation Soutien aux personnes exposées à la fumée passive à domicile Informations sur les risques liés à la fumée passive Mesure d exposition à la fumée passive -> équivalence cigarettes fumées Conseils pratiques

22 Protéger contre la fumée passive : des exemples concrets (II) Fumée passive à domicile Protection des enfants contre la fumée passive Formation des professionnel-le-s en contact avec des (futurs) parents Sensibilisation des adultes en charges d enfants Mesure d exposition à la fumée passive (tests MoNic) Conseils pratiques En 2013: 3 formations aux professionnel-le-s 23 tests MoNic commandés

23 L organisation du PCT II (I) Direction stratégique Comité de pilotage Annick Rywalski, Déléguée cantonale prévention et promotion de la santé, cheffe du secteur prévention et promotion de la santé, Service de la santé publique Dr Chung Yol Lee, Médecin cantonal, Service du Médecin cantonal Rose-Marie Rittener, Directrice des Ligues de santé Groupe d experts La réalisation du programme sera accompagnée par un groupe d experts, issus de différents domaines.

24 L organisation du PCT II (II) Direction opérationnelle et mise en oeuvre Direction opérationnelle Fabienne Hebeisen-Dumas, responsable CIPRET Fribourg Mise en œuvre L équipe du CIPRET : EPT au service du Programme cantonal Tabac

25 L organisation du PCT II (III) Partenaires du programme cantonal de prévention du tabagisme Acteurs de la prévention et de la promotion de la santé au niveau cantonal REPER, Suchtpräventionsstelle, RSFM, Croix-Rouge fribourgeoise, GES, etc. Acteurs de la prévention du tabagisme au niveau national et intercantonal OFSP, FPT, ARPS, CPPS, Addition suisse, AT, LPS, LSC, etc.

26 Fonds de prévention du tabagisme Merci de votre attention!

Programme cantonal de prévention du tabagisme R E S U M E. Janvier 2014

Programme cantonal de prévention du tabagisme R E S U M E. Janvier 2014 Programme cantonal de prévention du tabagisme 2014 2017 R E S U M E Janvier 2014 Table des matières 1. Synthèse... 4 2. Contexte cantonal... 6 2.1. Réalisations du PCT 2009-2013... 6 2.2. Etat des lieux...

Plus en détail

Programme cantonal de prévention du tabagisme

Programme cantonal de prévention du tabagisme Programme cantonal de prévention du tabagisme 2014 2017 Janvier 2014 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Fonds de prévention du tabagisme Sommaire Résumé...-

Plus en détail

31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC. Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité.

31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC. Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité. 31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité.

Plus en détail

Rapport d activité 2013. Centre neuchâtelois d information pour la prévention du tabagisme

Rapport d activité 2013. Centre neuchâtelois d information pour la prévention du tabagisme Rapport d activité 2013 Centre neuchâtelois d information pour la prévention du tabagisme Sommaire RAPPORT D ACTIVITE 2013... 1 INTRODUCTION... 3 PREVENTION COMPORTEMENTALE... 4 PREVENTION DANS LES ECOLES

Plus en détail

LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE:

LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE: LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE: ATTIRER LES FUMEURS OU SÉDUIRE LES JEUNES? Colloque de l IMUSP Lausanne 18 novembre 2014 Michela Canevascini, PhD. CIPRET-Vaud 2 /////// OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES

Plus en détail

Projet «Pharmacie vivre sans tabac»

Projet «Pharmacie vivre sans tabac» Projet «Pharmacie vivre sans tabac» Programme national d arrêt du tabagisme www.apotheken-raucherberatung.ch Présentation Programme national d arrêt du tabagisme Projet «Pharmacie vivre sans tabac» Résultats

Plus en détail

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Forum PSLA - 6 mars 2014 Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Karin Zürcher, Claudia Véron Chargées de projet CIPRET-Vaud Ligues de la santé Un

Plus en détail

PUBLICITE ET PROMOTION DES

PUBLICITE ET PROMOTION DES PUBLICITE ET PROMOTION DES CIGARETTES ELECTRONIQUES Résumé des résultats Septembre 2014 L Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac est la première étude ayant documenté et analysé

Plus en détail

Monitorage sur le tabac en Suisse : notoriété, utilisation et acceptation

Monitorage sur le tabac en Suisse : notoriété, utilisation et acceptation Hans Krebs Kommunikation und Publikumsforschung Monitorage sur le tabac en Suisse : notoriété, utilisation et acceptation Résultats de l enquête menée sur les organisations partenaires de l Office fédéral

Plus en détail

Service de Formation à la Vie Autonome

Service de Formation à la Vie Autonome Service de Formation à la Vie Autonome Une formation qui s adresse à des jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle, qui souhaitent apprendre à vivre de manière plus autonome au quotidien Pro infirmis

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2015"

La santé des étudiants en 2015 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

La consommation de tabac chez les jeunes, de 2001 à 2009/10

La consommation de tabac chez les jeunes, de 2001 à 2009/10 Psychologisches Institut Sozial- und Gesundheitspsychologie Hans Krebs Kommunikation und Publikumsforschung La consommation de tabac chez les jeunes, de 200 à 2009/0 Résumé du rapport de recherche 20 Monitorage

Plus en détail

sur l intégration des migrants et des migrantes et la prévention du racisme (OInt)

sur l intégration des migrants et des migrantes et la prévention du racisme (OInt) Ordonnance du 6 mars 2012 Entrée en vigueur : 01.04.2012 sur l intégration des migrants et des migrantes et la prévention du racisme (OInt) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 24 mars

Plus en détail

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Section ambulatoire Säule Praxis Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Il est souvent difficile pour les parents de savoir

Plus en détail

CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA

CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA ÉLÉMENTS DE PLANIFIC ATION STRATÉGIQUE Période 2010-2015 Liste des abréviations courantes CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA GRSP HES HUG IMSP

Plus en détail

Programme national tabac 2008 2012

Programme national tabac 2008 2012 Programme national tabac 2008 2012 Programme national tabac 2008 2012 1 Sommaire Avant-propos 3 Résumé 4 1 Contexte 8 1.1 Consommation de tabac en Suisse 8 1.2 Effets de la consommation de tabac sur la

Plus en détail

La liberté au cœur de la campagne de lutte contre le tabagisme des jeunes

La liberté au cœur de la campagne de lutte contre le tabagisme des jeunes La liberté au cœur de la campagne de lutte contre le tabagisme des jeunes Dossier de presse Octobre 2013 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr

Plus en détail

Prévention du tabagisme en milieu scolaire: agir plutôt sur les comportements ou sur le contexte sociopolitique?

Prévention du tabagisme en milieu scolaire: agir plutôt sur les comportements ou sur le contexte sociopolitique? MARS 2013 Edition speciale «Seminaire de l AT 2012» Prévention du tabagisme en milieu scolaire: agir plutôt sur les comportements ou sur le contexte sociopolitique? Dans ce débat qui agite la prévention

Plus en détail

PARRAINAGE, PUBLICITE ET

PARRAINAGE, PUBLICITE ET Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac PARRAINAGE, PUBLICITE ET PROMOTION DES PRODUITS DU TABAC DANS LES EVENEMENTS CULTURELS ET SPORTIFS Résumé des résultats Juin 2014 Proposition

Plus en détail

L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen

L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen La video pour la sensibilisation à la santé 1 Project de pratique efficace en santé publique Sommaire L efficacité de la vidéo pour la sensibilisation à la santé : examen Le mandat de la santé publique

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

22 mai 2014 Le sort de l enfant dans le droit du divorce. 21-22 août 2014 L audition des enfants dans les procédures relatives au droit de la famille

22 mai 2014 Le sort de l enfant dans le droit du divorce. 21-22 août 2014 L audition des enfants dans les procédures relatives au droit de la famille 22 mai 2014 Le sort de l enfant dans le droit du divorce 21-22 août 2014 L audition des enfants dans les procédures relatives au droit de la famille 20 novembre 2014 L enfant dans la procédure civile Le

Plus en détail

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. Tabac-info-service.fr SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. TABAC-INFO-SERVICE.FR http://www.tabac-info-service.fr/ Site du Ministère de la Santé et de l Inpes (Institut national de prévention et d

Plus en détail

CHAPITRE. jeunes et les jeunes adultes. Résumé du chapitre. Méthodes

CHAPITRE. jeunes et les jeunes adultes. Résumé du chapitre. Méthodes CHAPITRE 5 Prévention du tabagisme chez les jeunes et les jeunes adultes Résumé du chapitre Résumé du chapitre Méthodes Tous les jeunes et les jeunes adultes peuvent être considérés à risque en ce qui

Plus en détail

École de culture générale et École de commerce

École de culture générale et École de commerce Direction de l instruction publique de la culture et du sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction de l enseignement

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1 DIU de Tabacologie et d aide au sevrage tabagique SITES INTERNET ET SEVRAGE TABAGIQUE ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine

Plus en détail

STATUTS. www.solidar.ch

STATUTS. www.solidar.ch STATUTS www.solidar.ch I. Nom, siège et but Article 1 Solidar Suisse / Œuvre suisse d entraide ouvrière OSEO Solidar Suisse / Schweizerisches Arbeiterhilfswerk SAH ci-après Solidar Suisse, est une association

Plus en détail

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé.

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé. Si plus des trois quarts des personnes se disent gênées par la fumée des autres, les risques liés au tabagisme passif restent largement sous-estimés : les non-fumeurs sont seulement 15 % à craindre, pour

Plus en détail

Le réseau fribourgeois du jeu excessif

Le réseau fribourgeois du jeu excessif Le réseau fribourgeois du jeu excessif Prévention REPER Téléphone : +41 26 322 40 00 Adresse postale : Route du Jura 29 1700 Fribourg projets@reper-fr.ch Description : En réponse aux risques que présentent

Plus en détail

PUBLICITÉ ET PROMOTION DANS LES

PUBLICITÉ ET PROMOTION DANS LES Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac PUBLICITÉ ET PROMOTION DANS LES BARS, CAFÉS ET BOÎTES DE NUIT ET PAR LE BIAIS DES AUTOMATES À CIGARETTES Résumé des résultats Septembre

Plus en détail

Application de la loi interdisant la vente de tabac aux jeunes de moins de 18 ans dans le canton de Vaud. Etude «client mystère» 2011

Application de la loi interdisant la vente de tabac aux jeunes de moins de 18 ans dans le canton de Vaud. Etude «client mystère» 2011 Lausanne, avril 2012 Rapport de recherche N o 64 Application de la loi interdisant la vente de tabac aux jeunes de moins de 18 ans dans le canton de Vaud. Etude «client mystère» 2011 Rapport final Hervé

Plus en détail

GTSS GLOBAL TOBACCO SURVEILLANCE SYSTEM

GTSS GLOBAL TOBACCO SURVEILLANCE SYSTEM GTSS GLOBAL TOBACCO SURVEILLANCE SYSTEM Questions sur le tabagisme à utiliser dans les enquêtes Sous-ensemble de questions essentielles tirées de l enquête mondiale sur le tabagisme chez les adultes (GATS)

Plus en détail

Qu est-ce qui marche pour réduire le tabagisme au sein des communautés autochtones?

Qu est-ce qui marche pour réduire le tabagisme au sein des communautés autochtones? Mars 2010 Qu est-ce qui marche pour réduire le tabagisme au sein des communautés autochtones? Un sommaire de pratiques prometteuses pour les Inuits Écrit par : Consultancy for Alternative Education Qu

Plus en détail

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne Croix-Rouge suisse Département santé et intégration Service santé Werkstr. 18 3086 Wabern Rapport : Examen et ajustement des politiques cantonales dans le cadre du programme «Poids corporel sain» sous

Plus en détail

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE Dossier de Presse Contacts presse OFDT : Julie-Emilie Adès/ 01 53 20 95 16 / juade@ofdt.fr MILDT: Patrick Chanson / 01 44 63 20

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

S T A T U T S DE L ASSOCIATION

S T A T U T S DE L ASSOCIATION S T A T U T S DE L ASSOCIATION Organisation faîtière nationale du monde du travail en santé Nationale Dach-Organisation der Arbeitswelt Gesundheit du 12 mai 2005 (Etat le 28 juin 2012) I. Dénomination,

Plus en détail

Avant-projet de concept cantonal en faveur des seniors

Avant-projet de concept cantonal en faveur des seniors Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Route des Cliniques 17, 1701 Fribourg T +41 26 305 29 04, F +41 26 305 29 09 www.fr.ch/dsas Avant-projet de

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION

STATUTS DE L ASSOCIATION STATUTS DE L ASSOCIATION Référence : 10.01 Validation : 02.07.2009 Version : 3 Fichiers : 10.01_statutsCVD Nous sommes solidaires. 2 STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS VAUD Art. 1 Dénomination Créée en 1942,

Plus en détail

Projet de coordination de la prise en charge des personnes souffrant d addiction aux drogues illégales et à l alcool 1

Projet de coordination de la prise en charge des personnes souffrant d addiction aux drogues illégales et à l alcool 1 Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Route des Cliniques 17, 1701 Fribourg T +41 26 305 29 04, F +41 26 305 29 09 www.fr.ch/dsas Projet de coordination de la prise en charge des personnes souffrant

Plus en détail

Dispositions pour les apprentis

Dispositions pour les apprentis Édition 2011 Dispositions pour les apprentis Apprentis qui suivent les cours professionnels intercantonaux dans les Hôtels-écoles d hotelleriesuisse (HE) Spécialiste en hôtellerie CFC Employé-e en hôtellerie

Plus en détail

Le monitoring cannabis 2004-2008 et les recommandations pour la prévention

Le monitoring cannabis 2004-2008 et les recommandations pour la prévention Le monitoring cannabis 2004-2008 et les recommandations pour la prévention Présentation lors du congrès «Pour un bon développement! Nouvelles approches en prévention pour enfants, jeunes et familles» 30

Plus en détail

La faillite personnelle

La faillite personnelle La faillite personnelle Selon l article 191 de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite (LP), Le-la débiteur-trice surendetté-e peut se déclarer lui-elle-même en faillite. Critères Si

Plus en détail

S T A T U T S. 6. L association ne poursuit aucun but lucratif ou commercial.

S T A T U T S. 6. L association ne poursuit aucun but lucratif ou commercial. S T A T U T S I. NOM, SIÈGE ET BUT. Art. 1 Dénomination 1. L Association "Secours d'hiver / Canton de Fribourg" est une association à durée illimitée au sens des articles 60 et suivants du Code civil suisse.

Plus en détail

Profession Culture Langue. Invitation Conférence ASCI 2015. Genève, 22.09.15, 14h00 17h45

Profession Culture Langue. Invitation Conférence ASCI 2015. Genève, 22.09.15, 14h00 17h45 Invitation Conférence ASCI 2015 Genève, 22.09.15, 14h00 17h45 Profession Culture Langue La communication interne et intégrée : comment maîtriser les langues pour surmonter les barrières culturelles et

Plus en détail

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes Le réseau régional d Education Pour la Santé Membre du réseau de l'institut National de Prévention et d'education pour la Santé et l Institut Rhône-Alpes de Tabacologie Les stratégies de prévention du

Plus en détail

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR)

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Page 1 / 8 Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Art. 1 Constitution I. Constitution, siège Sous la dénomination «Pôle scientifique et technologique

Plus en détail

Actions de prévention en Suisse Romande

Actions de prévention en Suisse Romande Actions de prévention en Suisse Romande Interventions de prévention - Caritas Fribourg Partenaires: - Entreprises et écoles - Facturé à l établissement qui bénéficie de la prestation Public cible jeunes

Plus en détail

Plan stratégique. Pour la promotion de l intégration des personnes en situation de handicap CONSEIL D ETAT DU CANTON DE FRIBOURG

Plan stratégique. Pour la promotion de l intégration des personnes en situation de handicap CONSEIL D ETAT DU CANTON DE FRIBOURG CONSEIL D ETAT DU CANTON DE FRIBOURG Plan stratégique Pour la promotion de l intégration des personnes en situation de handicap Conformément à l article 197 chiffre 4 de la Constitution fédérale et à l

Plus en détail

Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux

Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux Édition 2015 Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux Apprentis qui suivent les cours professionnels intercantonaux dans les hôtels-écoles

Plus en détail

Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises

Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises 1 Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises Luca Fumagalli Adjoint au chef du Service des établissements spécialisés et délégué du canton au groupe d accompagnement

Plus en détail

COLLEGES FRIBOURGEOIS

COLLEGES FRIBOURGEOIS COLLEGES FRIBOURGEOIS 1. Structure scolaire 2. Gymnase / Ecole de commerce 3. Conditions d admission 4. Conditions de promotion 5. Critères de choix 6. Qualités personnelles requises 7. Horaires de travail

Plus en détail

(10_MOT_112) (maj.) La commission composée de Mesdames et Messieurs les député(e)s :

(10_MOT_112) (maj.) La commission composée de Mesdames et Messieurs les député(e)s : JANVIER 2011 RC-MOT (10_MOT_112) (maj.) RAPPORT DE MAJORITE DE LA COMMISSION chargée d'examiner l'objet suivant: Motion Frédéric Haenni et consorts demandant l harmonisation de la loi vaudoise sur la fumée

Plus en détail

Et si j arrêtais de fumer?... sans attendre de tomber malade

Et si j arrêtais de fumer?... sans attendre de tomber malade 1 6 Et si j arrêtais de fumer?... sans attendre de tomber malade Table des matières 3 Avantages d'une vie sans cigarettes 4 Santé 4 Femmes 5 Enfants 5 Inconvénients liés au tabagisme 5 Risques 6 Toxicité

Plus en détail

Décès et succession LE DECES

Décès et succession LE DECES Décès et succession Des Services ou organismes accompagnent les personnes et familles à vivre leur deuil. Ci-dessous, nous nous limiterons à présenter quelques conseils et informations pratiques concernant

Plus en détail

CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING

CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING Page 1 sur 10 TABLE DES MATIERES 1. Analyse SWOT du basket suisse p.3 2. Lignes directrices tirées des principaux outils de gestion p.4 3. Principes marketing au sein de

Plus en détail

Prise de position de l association Trait d union concernant la mise en consultation de l avant-projet de loi HES-SO Fribourg.

Prise de position de l association Trait d union concernant la mise en consultation de l avant-projet de loi HES-SO Fribourg. Prise de position de l association Trait d union concernant la mise en consultation de l avant-projet de loi HES-SO Fribourg. 1. PREAMBULE L association, Trait d union Association fribourgeoise pour la

Plus en détail

Projet de plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Gore 2010-2013

Projet de plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Gore 2010-2013 Objectifs D ici 2013, la municipalité de Gore ciblera et mettra en place un minimum de trois zones «fumeur» dans divers lieux publics de son territoire. Résultats du portrait municipal -La loi sur le tabac

Plus en détail

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Le Conseil fédéral Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Rapport du Conseil fédéral en réponse aux postulats Forster-Vannini (09.3521) du 9.6.2009 et Schmid-Federer (09.3579) du 10.6.2009

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE L INTERDICTION DE FUMER DANS LES RESTAURANTS n LC 142 Janvier 2005 - 3 - L INTERDICTION DE FUMER DANS LES RESTAURANTS Sommaire Pages NOTE DE

Plus en détail

Unité de formation professionnelle du Ceras

Unité de formation professionnelle du Ceras Unité de formation professionnelle du Ceras 15 novembre 2013 : Journée romande de la commission latine d intégration professionnelle (CLIP) Cette présentation, susceptible d être d distribuée e aux personnes

Plus en détail

Une nouvelle campagne pour connaître les services de Tabac Info Service DOSSIER DE PRESSE. Paris, le 3 septembre 2015

Une nouvelle campagne pour connaître les services de Tabac Info Service DOSSIER DE PRESSE. Paris, le 3 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 septembre 2015 «Et si j arrêtais de fumer? Résolution numéro 1 de la rentrée!» Marisol TOURAINE lance une campagne de communication pour faire connaître Tabac Info Service

Plus en détail

Je vais être maman. et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant.

Je vais être maman. et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant. Je vais être maman et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant. Ligue suisse contre le cancer, Ligue pulmonaire suisse, Association suisse pour la prévention

Plus en détail

Restauration Etat du Marché ->La consommation de cigarettes en CHR en 2008. Rapport Online CHD Expert

Restauration Etat du Marché ->La consommation de cigarettes en CHR en 2008. Rapport Online CHD Expert Panel online Conso CHD - L Hôtellerie Restauration Etat du Marché ->La consommation de cigarettes en CHR en 2008 Rapport Online CHD Expert Méthodologie Contexte de l étude et de l état du marché produit

Plus en détail

Sans formation à l aide sociale que faire?

Sans formation à l aide sociale que faire? Sans formation à l aide sociale que faire? CSIAS, mai 2010 Françoise Jaques cheffe du Service de prévoyance et d aide sociales du canton de Vaud Constats 2009 canton de Vaud 33 000 personnes ont recouru

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE

FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION PROFESSIONNELLE des jeunes travailleur-euse-s et apprenti-e-s Ce qu il faut savoir... Conseil interprofessionnel pour la formation Département de l instruction publique Office pour l orientation,

Plus en détail

d intervention prioritaires de l Etat et les modalités de cette intervention.

d intervention prioritaires de l Etat et les modalités de cette intervention. DSAS/Avant-projet du 28.02.2014 Loi du... sur les seniors (LSen) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai 2004 (Cst. cant.), notamment ses articles 35 et

Plus en détail

Championnats des métiers de l informatique Distinction des meilleurs TPI

Championnats des métiers de l informatique Distinction des meilleurs TPI Championnat suisse avec la conseillère fédérale Mme. Doris Leuthard Berne, mai 2012 Championnats des métiers de l informatique Distinction des meilleurs TPI Documentation pour les partenaires et sponsors

Plus en détail

Le Groupe D&O IPRIAC et l'aft décident d'unir leurs forces pour la prévention des addictions dans le transport-logistique

Le Groupe D&O IPRIAC et l'aft décident d'unir leurs forces pour la prévention des addictions dans le transport-logistique INFORMATION PRESSE LE 24 NOVEMBRE 2011 Le Groupe D&O IPRIAC et l'aft décident d'unir leurs forces pour la prévention des addictions dans le transport-logistique Carcept prev, au travers de l'ipriac, représentée

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires)

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Titre I Dispositions générales Article premier : Objet du présent règlement Le présent règlement est un document d application

Plus en détail

A pied à l école... à Pédibus. Pour une mobilité d avenir

A pied à l école... à Pédibus. Pour une mobilité d avenir A pied à l école... à Pédibus Pour une mobilité d avenir Le Pédibus, comment ça marche? Pour une mobilité d avenir Comment ça marche? Une «ribambelle» d enfants se rend à pied à l école L enfant fait ainsi

Plus en détail

Programme de prévention du jeu excessif en Valais Plan d action : 2008-2009-2010

Programme de prévention du jeu excessif en Valais Plan d action : 2008-2009-2010 Conférence de presse du 6 mai 2008 Salle des Solives, 1er étage Maison Supersaxo à Sion Programme de prévention du jeu excessif en Valais Plan d action : 2008-2009-2010 Projet des Centres d Aide et de

Plus en détail

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la Suisse romande Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS)

FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS) FORMATION DU COMMERCE DE DETAIL SUISSE (FCS) BILDUNG DETAILHANDEL SCHWEIZ (BDS) FORMAZIONE NEL COMMERCIO AL DETTAGLIO IN SVIZZERA (FCS) ORGANISATION FAÎTIERE DES EMPLOYEURS ET DES ORGANISATIONS PATRONALES

Plus en détail

Fiche presse. Signature des Contrats Locaux de Santé II de la Ville et de l Eurométropole de Strasbourg. Présentation des CLS II

Fiche presse. Signature des Contrats Locaux de Santé II de la Ville et de l Eurométropole de Strasbourg. Présentation des CLS II Fiche presse Signature des Contrats Locaux de Santé II de la Ville et de l Eurométropole de Strasbourg. Présentation des CLS II Les Contrats Locaux de Santé sont des outils territoriaux qui permettent

Plus en détail

2012-2015 FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES. MAS DSIS HES-SO en trois ans d études

2012-2015 FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES. MAS DSIS HES-SO en trois ans d études FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES MAS DSIS HES-SO en trois ans d études Master of Advanced Studies HES-SO en Direction et Stratégie d institutions éducatives,

Plus en détail

snack-bar onglerie Spécialités coiffeur super-maché Aide-mémoirecommerces Take away restaurant Ville de Bienne Stadt Biel

snack-bar onglerie Spécialités coiffeur super-maché Aide-mémoirecommerces Take away restaurant Ville de Bienne Stadt Biel Stadt Biel Ville de Bienne Aide-mémoirecommerces Elaboré en collaboration avec Inspection de police,, Service spécialisé de l intégration Rue Centrale 60 13ème étage Tél. 032 326 14 14 restaurant onglerie

Plus en détail

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques (Ordonnance sur les langues, OLang) 441.11 du 4 juin 2010 (Etat le 1 er juillet 2010) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Art 1. Art 2. Le siège de l'association est celui du club qui assume la présidence. Art 3

Art 1. Art 2. Le siège de l'association est celui du club qui assume la présidence. Art 3 STATUTS I. Dispositions générales Art 1 L'association, au sens des articles 60 à 79 du Code Civil Suisse, a été fondée en 1907. Elle a porté successivement les noms d'association des Clubs d'aviron du

Plus en détail

Programme de prévention du jeu excessif en Valais. Groupe de pilotage CAP LVT Jean-Daniel Barman, directeur CAP LVT 21 février 2008 Sion

Programme de prévention du jeu excessif en Valais. Groupe de pilotage CAP LVT Jean-Daniel Barman, directeur CAP LVT 21 février 2008 Sion Programme de prévention du jeu excessif en Valais Groupe de pilotage CAP LVT Jean-Daniel Barman, directeur CAP LVT 21 février 2008 Sion Exposé introductif Radiographie rapide du phénomène Données épidémiologiques

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

ASSOCIATION ROMANDE DES FOURRIERS SUISSES

ASSOCIATION ROMANDE DES FOURRIERS SUISSES ASSOCIATION ROMANDE DES FOURRIERS SUISSES STATUTS DE L ARFS applicables à partir du 15 avril 2012 avec l accord du Comité central de l ASF I. NOM ET SIÈGE DE L ASSOCIATION Article premier 1. L Association

Plus en détail

Certificat en Leadership

Certificat en Leadership «La Société des employés de commerce se positionne pour une économie intelligente, orientée vers l avenir et centrée sur l individu.» Gérard, 43 ans, a trouvé son partenaire de confiance. Management et

Plus en détail

S tatuts de la CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse

S tatuts de la CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse S tatuts de la CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse Nom, membres fondateurs et siège 1. La CIFC Communauté d intérêts Formation commerciale initiale Suisse (IGKG Interessengemeinschaft

Plus en détail

Tabagisme passif. Protégez vos enfants. Une information de la Ligue contre le cancer

Tabagisme passif. Protégez vos enfants. Une information de la Ligue contre le cancer Tabagisme passif Protégez vos enfants Une information de la Ligue Table des matières Le saviez-vous? 4 Pas encore né et déjà fumeur! 7 Impressum _Editrice Ligue suisse Effingerstrasse 40 Case postale 8219

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

Commune de Sierre. Règlement concernant l octroi de bourses d études et de prêts d honneur

Commune de Sierre. Règlement concernant l octroi de bourses d études et de prêts d honneur Commune de Sierre Règlement concernant l octroi de bourses d études et de prêts d honneur Règlement communal concernant l octroi de bourses d études et de prêts d honneur Le Conseil municipal de Sierre

Plus en détail

SEPTEMBRE 2011 - NUMÉRO 44 DÉPENDANCES. «Défi addictions» Revue éditée par Addiction Info Suisse et le GREA

SEPTEMBRE 2011 - NUMÉRO 44 DÉPENDANCES. «Défi addictions» Revue éditée par Addiction Info Suisse et le GREA SEPTEMBRE 2011 - NUMÉRO 44 DÉPENDANCES «Défi addictions» Revue éditée par Addiction Info Suisse et le GREA SOMMAIRE «Défi addictions» éditorial p. 1 Corine Kibora et Jean-Félix Savary L alcool se dissoudra-t-il

Plus en détail

A télécharger sur www.cipret.ch A commander par courriel à carprev@iprolink.ch ou par envoi postal à : CIPRET-Genève - Rue Henri-Christiné 5 - Case

A télécharger sur www.cipret.ch A commander par courriel à carprev@iprolink.ch ou par envoi postal à : CIPRET-Genève - Rue Henri-Christiné 5 - Case A télécharger sur www.cipret.ch A commander par courriel à carprev@iprolink.ch ou par envoi postal à : CIPRET-Genève - Rue Henri-Christiné 5 - Case postale 567 - CH-1211 Genève 4 Tél. +41 22 321 00 11

Plus en détail

FORMATION INTENSIVE PREPARATION A LA CERTIFICATION. Partenaires REFLEX PROJET : EN MANAGEMENT DE PROJET. www.reflex-projet.ch. www.reflex-projet.

FORMATION INTENSIVE PREPARATION A LA CERTIFICATION. Partenaires REFLEX PROJET : EN MANAGEMENT DE PROJET. www.reflex-projet.ch. www.reflex-projet. Version 12.0 / mars 2008 - Plaquette reflex complète_v14.pub Partenaires REFLEX PROJET : La formation peut doper votre cerveau! Vous risquez d améliorer votre existence. Il vous appartient de décider maintenant

Plus en détail

Statuts de la «ChâBal» Maison de Quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert

Statuts de la «ChâBal» Maison de Quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert Titre I : Dénomination Durée Siège Art. 1 Dénomination Il est constitué sous le nom de «La ChâBal» Maison de quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert une association sans but lucratif, politiquement

Plus en détail

sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR)

sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Loi du 15 mai 2014 Entrée en vigueur :... sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 6 octobre 1995 sur les

Plus en détail

Les Français et le tabac sur les réseaux sociaux

Les Français et le tabac sur les réseaux sociaux Les Français et le tabac sur les réseaux sociaux Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Marion Desreumaux, Chef de groupe au Département Politique Opinion Marine

Plus en détail

Spécialiste de la conduite d un groupe. Management et administration. Brevet fédéral

Spécialiste de la conduite d un groupe. Management et administration. Brevet fédéral «La Société des employés de commerce se positionne pour une économie intelligente, orientée vers l avenir et centrée sur l individu.» Gérard, 43 ans, a trouvé son partenaire de confiance. Management et

Plus en détail

FORMATION AU PERMIS D EXPLOITATION DE LICENCES CHRD MODULE 2,5 JOURS ---------- * ---------- Arrêté d agrément du 07 Avril 2014 : NOR INTD1408248A

FORMATION AU PERMIS D EXPLOITATION DE LICENCES CHRD MODULE 2,5 JOURS ---------- * ---------- Arrêté d agrément du 07 Avril 2014 : NOR INTD1408248A CREER, ACCOMPAGNER, DEVELOPPER UN CAFE, HOTEL, RESTAURANT, DISCOTHEQUE FORMATION AU PERMIS D EXPLOITATION DE LICENCES CHRD MODULE 2,5 JOURS ---------- * ---------- Arrêté d agrément du 07 Avril 2014 :

Plus en détail

24 & 25 OCTOBRE 2015. Vous êtes coureur, vous souhaitez relever un défi personnel ou d équipe ou tout simplement soutenir une association?

24 & 25 OCTOBRE 2015. Vous êtes coureur, vous souhaitez relever un défi personnel ou d équipe ou tout simplement soutenir une association? Amélie Benoist COURIR POUR AIDER LES ENFANTS ATTEINTS D AUTISME 24 & 25 OCTOBRE 2015 Vous êtes coureur, vous souhaitez relever un défi personnel ou d équipe ou tout simplement soutenir une association?

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

Formation certifiante Le tourisme. Tout naturellement!

Formation certifiante Le tourisme. Tout naturellement! formation pour le développement durable sanu Postfach, case postale 3132 Dufourstrasse, rue Dufour 18 CH-2500 Biel-Bienne 3 T: +41 (0)32 322 14 33 F: +41 (0)32 322 13 20 sanu@sanu.ch www.sanu.ch Formation

Plus en détail