Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux"

Transcription

1 Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Face à l augmentation des inégalités sociales de santé liées à l insécurité alimentaire des populations précaires et aux difficultés économiques auxquelles font face de nombreux agriculteurs, le principe du programme Uniterres est de mettre en place une coopération en circuits courts entre les structures d aide alimentaire et l agriculture locale. Il s agit d un projet de solidarité locale dont le but est à la fois de rendre accessibles des produits frais de qualité aux personnes en situation de précarité, de participer au développement de l agriculture locale, tout en renforçant les liens entre producteurs et consommateurs. Uniterres vise à améliorer l alimentation des ménages précaires sur les plans quantitatifs et qualitatifs, tout en offrant à des agriculteurs fragilisés les moyens et le temps de pérenniser leur exploitation. Facteur de lien social et d utilisation durable des ressources naturelles, ce dispositif améliorera la connaissance du travail des agriculteurs et renforcera l information des consommateurs en matière de nutrition. Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. 7, rue de Domrémy Paris Tél : / Fax : solidaires.org / solidaires.org

2 Le porteur de projet Créée en 2000, l association A.N.D.E.S. est l un des 6 principaux réseaux d aide alimentaire en France. Elle propose au travers des épiceries solidaires un modèle d aide alimentaire participatif, aussi proche que possible des circuits traditionnels de consommation, visant à promouvoir l autonomie des personnes et leur insertion durable. Un des principes fondamentaux des épiceries solidaires est de faire en sorte que la lutte contre l exclusion ne s accompagne pas d une forme d assistanat. Pour cette raison, chaque usager choisit les produits qu il veut consommer contre une participation financière d en moyenne 20 % de leur valeur marchande. L économie réalisée sur le budget alimentaire est affectée à la réalisation d un projet (remboursement d une dette, amélioration du logement, frais de santé etc.) En tant qu association nationale, l A.N.D.E.S. met en œuvre un programme d action global afin de promouvoir l accès des populations précaires à une alimentation saine et de qualité. Les objectifs Le programme Uniterres a pour objectif de : améliorer l alimentation des populations bénéficiaires de l aide alimentaire, par un approvisionnement régulier en fruits et légumes frais promouvoir des habitudes alimentaires favorables à la santé renforcer le lien social entre consommateur et producteur soutenir le développement de l agriculture paysanne locale 2

3 Le contexte L offre alimentaire en Europe est qualitativement et quantitativement suffisante pour nourrir l ensemble de la population, cependant une partie n a pas les moyens de se procurer une alimentation de qualité. Une offre suffisante, un accès limité En Europe, le nombre de bénéficiaires de l aide alimentaire ne cesse d augmenter, tandis que de nombreux agriculteurs connaissent des difficultés à pérenniser leur exploitation, voire simplement à vivre décemment de leur production. L offre alimentaire est pourtant qualitativement et quantitativement suffisante en Europe pour nourrir l ensemble de la population, cependant, une partie n a pas les moyens de se procurer une alimentation de qualité dans les circuits commerciaux traditionnels. 18 millions de personnes ont bénéficié en 2010 du Programme Européen d Aide aux plus Démunis (PEAD). Remise en cause du PEAD L aide alimentaire est en grande partie approvisionnée par un programme qui découle directement de la Politique Agricole Commune (PAC), le Programme Européen d Aide aux plus Démunis (PEAD). Afin de stabiliser les marchés, la PAC procède à des retraits, mis à disposition de l aide alimentaire depuis Mais la décision rendue par Bruxelles le 14 novembre 2011 acte la disparition du PEAD dans sa forme actuelle à l horizon de Cette décision place les associations caritatives dans une très grande incertitude concernant une part substantielle de leur approvisionnement et remet du même coup en cause la finalité même de la PAC, qui est de garantir un niveau suffisant de nourriture pour la population. Incertitudes d approvisionnement de l aide alimentaire D autres sources viennent compléter l approvisionnement des structures d aide alimentaire : collectes dans les enseignes de grande distribution, dons d industries agro- alimentaires, récupération de produits à date courte mais elles sont par nature fluctuantes et hétérogènes, qualitativement et quantitativement. La récupération du gaspillage alimentaire et des surplus ne peuvent à eux seuls nourrir décemment l ensemble des européens en situation de précarité. L approvisionnement direct auprès des exploitations agricoles est une pratique encore très marginale. Carences en produits frais et inégalités sociales de santé Pourtant, les besoins en produits frais sont immenses. Les personnes fréquentant l aide alimentaire ont une alimentation très pauvre en produits frais : selon une étude menée en France par l Institut de Veille Sanitaire (InVS), seuls 1,2% de ces personnes consommaient en 2005 les 5 fruits et légumes recommandés pas les professionnels de santé. Cette sous- consommation s explique par le coût élevé des produits à forte valeur nutritionnelle, pour les bénéficiaires comme pour les associations. L incapacité actuelle de l aide alimentaire à répondre aux besoins nutritionnels des populations en situation de précarité est donc responsable des fortes inégalités sociales de santé constatées en Europe. L obésité en est l un des exemples les plus marquants, qui touche, en France, 3 fois plus les femmes de faible statut socio économique que le reste de la population féminine. Repenser le système Il est donc nécessaire de faire évoluer l aide alimentaire d un système basé uniquement sur la valorisation de surplus vers un rôle d acteur économique d une production locale. 3

4 Descriptif du programme Uniterres C est un dispositif qui profite autant aux petits producteurs qu aux consommateurs bénéficiaires de l aide alimentaire et qui s inscrit dans une vision d optimisation et de convergence des aides et des politiques publiques. Favoriser l accès aux produits frais et promouvoir des comportements alimentaires favorables à la santé Grâce à un système d approvisionnement innovant auprès d agriculteurs locaux, les épiceries solidaires sont en mesure de proposer des produits frais, variés, de saison et de qualité aux personnes en situation de précarité et adaptés à leurs habitudes alimentaires. Outre un approvisionnement régulier en produits frais, le programme inclut des actions participatives liées à l alimentation dont l objectif est de favoriser l adoption durable d habitudes alimentaires équilibrées. Soutenir l agriculture locale Grâce à un dispositif de précommandes, le programme a pour vocation de soutenir le développement de l agriculture locale, en permettant à des agriculteurs de pérenniser leur exploitation. Le programme accompagne l installation, la reconversion ou simplement le maintien de certains agriculteurs sur le territoire. Les producteurs impliqués dans le dispositif sont sélectionnés en fonction de leur situation et d un projet : agriculteurs en situation de difficulté économique, agriculteurs en cours d'installation ou en conversion à l'agriculture biologique, producteurs installés sur des petites surfaces... Concrètement les épiceries précommandent en début de saisons les produits qu elles proposeront à leurs usagers. Ce système de précommande est assorti d une promesse d achat, permettant de garantir aux agriculteurs une ressource et leur laissant le temps de pérenniser leur modèle de production et de distribution. La plus- value environnementale Ce dispositif permet d encourager le maintien de l agriculture paysanne et de favoriser le développement de modes de culture respectueux de l environnement. La proximité géographique entre le lieu de production et les épiceries solidaires livrées permet de réduire les distances de transport et ainsi de limiter l empreinte carbone, tout en jouant en faveur de la qualité des produits. Un projet d innovation sociale au service d une agriculture durable La mise en place d une coopération entre production agricole et aide alimentaire permet d élaborer un projet agricole de territoire en lien avec les acteurs locaux. Le programme s inscrit dans une démarche de promotion de l autonomie des personnes et de lutte contre l assistanat. C est un projet de solidarité destiné à valoriser le rôle social des agriculteurs, notamment vis- à- vis des consommateurs écartés du marché. Créer du lien social Le programme Uniterres donne lieu à l organisation d événements, susceptibles à la fois de valoriser la production locale et d encourager la consommation de produits frais, bénéfiques à la santé. Ces actions participatives ont pour objectif de créer de liens entre producteurs et consommateurs. Un des volets du programme vise effectivement à renforcer l information des bénéficiaires des épiceries solidaires sur les fruits et légumes, à les sensibiliser à la saisonnalité, aux moyens de productions pour agir durablement sur les comportements alimentaires des personnes bénéficiaires de l aide alimentaire. Ceci est encouragé par plusieurs types d actions : des tables de producteurs (préparation de produits locaux, organisées par un producteur ou un professionnel de l alimentation), visites d exploitations, ateliers cuisine parents/enfants 4

5 Représentation schématique du programme 5

6 Les partenaires Le projet est soutenu par de nombreux partenaires privés (entreprises, fondations, associations ) et publics (à différents échelons : Europe, Etat, régions, départements, communautés de communes). Evaluation du dispositif Uniterres fait l objet d une étude approfondie réalisée par une équipe de chercheurs multidisciplinaires. L'A.N.D.E.S. a remporté, en partenariat avec l'université de Bordeaux et plusieurs unités de recherche, l'appel à projets du Fonds Français pour l'alimentation et la Santé, sur l'axe «actions alimentation et santé». Il s'agit d'un projet de recherche action, destiné à déterminer l'impact des actions participatives menées dans les épiceries et basées sur le partage et la valorisation des savoirs alimentaires (cuisine, connaissance des produits et de leur saisonnalité etc.) sur les pratiques alimentaires des bénéficiaires des épiceries. L étude prévoit un volet qualitatif (sociologie et anthropologie) et un volet quantitatif (épidémiologie nutritionnelle). Contact Véronique Blanchot, Chef du programme Uniterres solidaires.org

Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Les actions du PNA concernant l'alimentation des plus démunis 20 novembre 2012

Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Les actions du PNA concernant l'alimentation des plus démunis 20 novembre 2012 Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Les actions du PNA concernant l'alimentation des plus démunis 20 novembre 2012 Le PNA Loi de Modernisation de l'agriculture et de

Plus en détail

Les grands axes du Programme National pour l Alimentation

Les grands axes du Programme National pour l Alimentation Les grands axes du Programme National pour l Alimentation Une politique publique de l'alimentation Art.L.230-1. du code rural : La politique publique de l'alimentation vise à assurer à la population l'accès,

Plus en détail

Discours sur la sécurité alimentaire

Discours sur la sécurité alimentaire Discours sur la sécurité alimentaire L alimentation est le besoin le plus fondamental de l homme. Elle est essentielle à la vie et au développement. Le droit à l alimentation est donc la base de tous les

Plus en détail

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà 50 projets pour demain GÉENÉERATIONS demain c est déjààà AUCHAN chez nous Les fondations Auchan et Simply lancent un appel à projets «50 projets pour demain» En 2011, le Groupe Auchan fête ses 50 ans.

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

Présentation de l A.N.D.E.S., le réseau des épiceries solidaires

Présentation de l A.N.D.E.S., le réseau des épiceries solidaires Présentation de l A.N.D.E.S., le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. 7, rue de Domrémy 75013 Paris : 01 44 24 09 30 / Fax : 01 43 36 11 41 communication@epiceries-solidaires.org 1 Nos valeurs, notre

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC AGRISUD

PARTENARIAT AVEC AGRISUD PARTENARIAT AVEC AGRISUD Depuis 2008, un partenariat cadre Constatant que, dans certains cas, l organisation de l offre locale ne permettait pas de répondre à la demande de ses Villages en produits frais,

Plus en détail

Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments

Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments Karen Rideout, M.Sc. Centre de collaboration nationale en santé environnementale Centre de contrôle des maladies de la

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

L aide alimentaire intérieure aux Etats-Unis

L aide alimentaire intérieure aux Etats-Unis L aide alimentaire intérieure aux Etats-Unis Jean-Christophe Debar Agri US Analyse Conseil national de l alimentation Paris, 19 janvier 2011 1 L aide alimentaire : un instrument majeur des politiques publiques

Plus en détail

Les bonnes pratiques pour les dons alimentaires. Réduction Tri Valorisation des déchets alimentaires. 26 juin 2012

Les bonnes pratiques pour les dons alimentaires. Réduction Tri Valorisation des déchets alimentaires. 26 juin 2012 pour les dons DRAAF Certains déchets n en sont pas L importance des dons pour les structures distribuant de l aide alimentaire Donner sans risques, pour que cela soit consommable Et consommé Pour augmenter

Plus en détail

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables Session 1 La vision chinoise Approche du problème : une approche holistique pour résoudre la question multidimensionnelle que pose l association du développement durable et des concepts de chaînes d approvisionnement

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois Mai 2013 PNA Vendômois PNA VENDOMOIS Travail réalisé dans le cadre du projet PNA «Pour une restauration SAINE

Plus en détail

Carnet d acteurs d A PRO BIO

Carnet d acteurs d A PRO BIO Carnet d acteurs d A PRO BIO 4 rue de Dormagen 59350 Saint-André-lez-Lille Tél. : 03.20.31.57.97 - Fax : 03.20.12.09.91 www.aprobio.fr - www.labio-presdechezmoi.fr contact@aprobio.fr A PRO BIO, Pôle de

Plus en détail

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Points forts en Alsace BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Une collaboration des acteurs de la bio au sein d un pôle de conversion Un engagement des opérateurs d aval sur

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Gaspillage alimentaire. Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils

Gaspillage alimentaire. Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils Gaspillage alimentaire Définition Les chiffres du gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage Les outils Définition du gaspillage alimentaire Gaspillage alimentaire = toute nourriture destinée

Plus en détail

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Territorialiser l action agricole du Conseil général pour structurer la filière. Fort de son expérience dans

Plus en détail

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08)

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Une initiative conjointe de : En association avec : A. Introduction de la notion «d alimentation durable» en restauration collective. La notion «d

Plus en détail

Créer une AMAP. Les autres "paniers" S informer et agir! www.defipourlaterre.org. Qu'est-ce que c'est? Le principe est simple :

Créer une AMAP. Les autres paniers S informer et agir! www.defipourlaterre.org. Qu'est-ce que c'est? Le principe est simple : S informer et agir! Créer une AMAP Qu'est-ce que c'est? L'AMAP est une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne (marque déposée), dont l'objet principal est de "mettre en lien paysans et

Plus en détail

Agriculture biologique

Agriculture biologique Agriculture biologique Guide des possibilités de soutien aux producteurs biologiques en Europe Agriculture et développement rural La présente publication est un document d information destiné aux agriculteurs,

Plus en détail

MISE EN PLACE D'UNE CARTE DES GLANAGES, CUEILLETTES ET SURPLUS AGRICOLES

MISE EN PLACE D'UNE CARTE DES GLANAGES, CUEILLETTES ET SURPLUS AGRICOLES CANDIDATURE À L'APPEL À PROJETS COLLABORATIF DE LA NEF MISE EN PLACE D'UNE CARTE DES GLANAGES, CUEILLETTES ET SURPLUS AGRICOLES PAR L ASSOCIATION ONDINE VILLEURBANNE (69) Le projet de mise en place d une

Plus en détail

«ACTION AUTOUR DE LA THEMATIQUE DE L'ALIMENTATION DANS LES LYCEES AGRICOLES»

«ACTION AUTOUR DE LA THEMATIQUE DE L'ALIMENTATION DANS LES LYCEES AGRICOLES» Complexe Régional d'information Pédagogique et Technique (S.A.C.D.) «ACTION AUTOUR DE LA THEMATIQUE DE L'ALIMENTATION DANS LES LYCEES AGRICOLES» ANNEE COMPTE RENDU PNA Page 1 sur 7 SOMMAIRE I OBJECTIFS

Plus en détail

Compte rendu de la plénière

Compte rendu de la plénière Compte rendu de la plénière 9 juillet 2013 Présents : Anne Barre (WECF France) Céline Burdin (WECF France) Eric Servel (InitiaTerre Terre de Liens) Emmanuel Lierdeman (individuel) Jean Pierre Chaffard

Plus en détail

Restauration collective Consommer mieux, consommer local

Restauration collective Consommer mieux, consommer local CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la communication Agen, mardi 19 mars 2013 FICHE DE PRESSE Restauration collective Consommer mieux, consommer local A l heure où les Français sont de plus en plus attachés à

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Evénement à Valensole : Couleurs Paysannes ouvre son magasin de producteurs 5 juillet 2012 Contact presse

Evénement à Valensole : Couleurs Paysannes ouvre son magasin de producteurs 5 juillet 2012 Contact presse Evénement à Valenso ole : ouvre son magasi n de produc cteurs 5 juillet 2012 Contact presse Catherine Habas 06.27.20.64.08 catherine.habas@wanadoo.fr Evénement à Valensolee! ouvre son magasin de producteurs

Plus en détail

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

Dossier de presse - 19 septembre 2011

Dossier de presse - 19 septembre 2011 Dossier de presse - 19 septembre 2011 Conseil des ministres européens de l Agriculture du 20 septembre 2011 : dernière chance pour le PEAD Contacts Presse Banques Alimentaires Laurence Champier / Solène

Plus en détail

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE

SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE SENSIBILISATION À L AUTOPRODUCTION ACCOMPAGNÉE : FAIRE ET EN FAISANT SE FAIRE Dans le contexte actuel de croissance des difficultés économiques, financières et sociales des plus pauvres, les collectivités

Plus en détail

Programme d approvisionnement 2012

Programme d approvisionnement 2012 [ ] Programmed approvisionnement2012 Historiqueduprogramme L A.N.D.E.S. n émargeant pas au Programme Européen d Aide aux plus Démunis (P.E.A.D.), la Direction Générale de la Cohésion Sociale (D.G.C.S.)

Plus en détail

Direction générale de la santé. Elaboration du PNNS 2011-2015 Actualités

Direction générale de la santé. Elaboration du PNNS 2011-2015 Actualités Direction générale de la santé Elaboration du PNNS 2011-2015 Actualités Téléchargeable à l adresse suivante : http://www.sante.gouv.fr/programme-national-nutrition-sante-2011-2015.html 2 Nutrition : le

Plus en détail

Journée d'étude organisée par Les Ecossolies, la Ville de Nantes, Nantes Métropole, avec le soutien de l'université de Nantes et du RTES

Journée d'étude organisée par Les Ecossolies, la Ville de Nantes, Nantes Métropole, avec le soutien de l'université de Nantes et du RTES Journée d'étude Ecos (Rezé) Action publique et consommation responsable production alimentaire et collective réduction des déchets agenda 21, impacts sur la consommation des familles commerce équitable

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 7 FÉVRIER 2014 DELIBERATION N CR-14/01.067 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE L'EDUCATION Stratégie régionale d'adaptation des structures d'accueil et de travail Programme régional

Plus en détail

Soirée débat L'AIDE ALIMENTAIRE EN QUESTION

Soirée débat L'AIDE ALIMENTAIRE EN QUESTION Soirée débat L'AIDE ALIMENTAIRE EN QUESTION Organisée par le CIVAM 29 Jeudi 30 octobre 2014 MFR de Rumengol au Faou Présentation Jeanne Gautier (stagiaire projet Solalter) Sommaire L aide alimentaire en

Plus en détail

Groupe de travail «Dynamiser la prévention»

Groupe de travail «Dynamiser la prévention» Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux Groupe de travail «Dynamiser la prévention» 15 octobre 2014 Réunion du 15 octobre Déroulement de la réunion : - Don alimentaire

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE Paris,le 13 avril 2010 DE LA COHÉSION SOCIALE

DIRECTION GÉNÉRALE Paris,le 13 avril 2010 DE LA COHÉSION SOCIALE Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille,

Plus en détail

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge 1 er février 2010 Dossier de presse La Ville de Paris lance un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge Contact presse Nathalie Royer : 01 42 76 49 61 - service.presse@paris.fr

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan

Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan 15 octobre 2015 Reconnaissant que les villes, qui accueillent plus de la moitié de la population mondiale, ont un rôle crucial à jouer dans le développement

Plus en détail

Cuisine et potager nourriciers

Cuisine et potager nourriciers Cuisine et potager nourriciers Contexte du Projet On sait qu en Picardie comme dans d autres régions que la précarité estun champs propice : à une sous alimentation de fruits et légumes frais à une suralimentation

Plus en détail

Le développement durable 2010

Le développement durable 2010 Le développement durable 2010 Fédération internationale de laiterie (FIL-IDF Canada) mars 2010 Danone Inc. Canada Danone Plan Danone Danone au Canada Le développement durable Danone et le double-projet

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Session 2012 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL SCIENCES ET TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES Épreuve ÉCRITE Durée : 3 heures Coefficient : 7 L usage de la calculatrice

Plus en détail

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Appel à projets 2010 Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Un programme conjoint entre la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) Date limite

Plus en détail

Résumé des actions de l Agenda 21

Résumé des actions de l Agenda 21 Résumé des actions de l Agenda 21 AXE 1: Vie locale et liens sociaux : leviers du vivre ensemble Renforcer les liens entres les habitants Action 1 : Créer un réseau social local Nous avons constaté une

Plus en détail

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy Marché de restauration collective Vandoeuvre les Nancy Mise en place du nouveau marché Public concerné par le marché Cantines Scolaires Foyer des Personnes Agées Portage à domicile Choix politique des

Plus en détail

en restauration collective

en restauration collective Bilan des 3 journées de travail sur l approvisionnement responsable en restauration collective Pays de la Loire Midi-Pyrénées Picardie Claire laffargue En collaboration avec : En collaboration avec : Journées

Plus en détail

DÉFENDRE L AIDE ALIMENTAIRE AUX PLUS DÉMUNIS

DÉFENDRE L AIDE ALIMENTAIRE AUX PLUS DÉMUNIS DÉFENDRE L AIDE ALIMENTAIRE AUX PLUS DÉMUNIS Proposition commune des quatre associations bénéficiaires du PEAD en France - Juin 2011 Les stocks de denrées agro-alimentaires ont été crées comme un outil

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE A.N.D.E.S., LE RÉSEAU DES ÉPICERIES SOLIDAIRES

DOSSIER DE PRESSE A.N.D.E.S., LE RÉSEAU DES ÉPICERIES SOLIDAIRES A.N.D.E.S., LE RÉSEAU DES ÉPICERIES SOLIDAIRES Aujourd hui, 8,7 millions de personnes* - soit 14,3% de la population - vivent en dessous du seuil de pauvreté en France et sont amenées à se nourrir dans

Plus en détail

Enquête auprès des personnes accueillies par les organismes partenaires de la Banque alimentaire de Guadeloupe en 2013

Enquête auprès des personnes accueillies par les organismes partenaires de la Banque alimentaire de Guadeloupe en 2013 Observatoire Régional de la Santé de Guadeloupe Enquête auprès des personnes accueillies par les organismes partenaires de la Banque alimentaire de Guadeloupe en 2013 Eléments de contexte Face à l évolution

Plus en détail

Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire

Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire Entreprendre Autrement avec l économie sociale et solidaire L conomie sociale et solidaire regroupe un ensemble d entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d. -Entreprise d insertion de menuiserie

Plus en détail

L utilité des Banques Céréalières

L utilité des Banques Céréalières L utilité des Banques Céréalières Au Sahel Octobre 2011 2 Les Banques Céréalières Suite à la sécheresse et la grande crise de 1973, les BC se sont développées dans les pays du Sahel. Au Burkina, en 2002

Plus en détail

Crépy-en-Valois 20% de produits bio

Crépy-en-Valois 20% de produits bio Crépy-en-Valois 20% de produits bio Hervé Rousseau, responsable de la cuisine centrale Présentation de la cuisine centrale Gestion directe 900 convives (maternelle, élémentaire et adultes) + les centres

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

AIDE A LA CREATION DE STANDS DE VENTE DIRECTE

AIDE A LA CREATION DE STANDS DE VENTE DIRECTE Annexe 3 à la délibération n 7 du 14 juin 2010 Conseil Général des Pyrénées-Orientales Direction Environnement Eau Agriculture Ruralité Pôle Agriculture-Forêt-Espace Rural Ancien Hôpital Militaire 32 avenue

Plus en détail

«J ai une petite idée comme ça ( ) un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer deux ou trois mille couverts par jour».

«J ai une petite idée comme ça ( ) un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer deux ou trois mille couverts par jour». http://www.francetvinfo.fr/restos-du-coeur-29e-campagne-de-solidarite_467072.html Historique HISTORIQUE 1985-1986 SEPTEMBRE 1985 : COLUCHE A L ANTENNE D EUROPE 1 «J ai une petite idée comme ça ( ) un resto

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE. Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles.

FICHE SYNOPTIQUE. Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles. ONG AIP-Togo Assistance aux Initiatives Privées FICHE SYNOPTIQUE TITRE DU PROJET : Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles. LOCALISATION : Cantons de KPELE et AKATA

Plus en détail

Alimentation locale, participation et santé. Croisement de politiques publiques autour d un projet de marché

Alimentation locale, participation et santé. Croisement de politiques publiques autour d un projet de marché Alimentation locale, participation et santé Croisement de politiques publiques autour d un projet de marché Marion Gassiot, Mission santé publique, Ville de Nantes Congrès «Paysage, urbanisme et santé»,

Plus en détail

Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol

Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol Assurance-vie Entraid'Epargne Carac http://finansol.org/fr/quels-sont-les-produits-labellises/produit/assurance-vie-entraid-epargnecarac.html

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

FOCUS. Avec votre épargne salariale, vous pouvez participer à une économie porteuse de sens en finançant par exemple :

FOCUS. Avec votre épargne salariale, vous pouvez participer à une économie porteuse de sens en finançant par exemple : Salariés d entreprises, ce guide vous concerne. Il est possible aujourd hui de faire fructifier votre épargne salariale en investissant dans des activités utiles à la création d emplois, de logements très

Plus en détail

Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol

Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol Assurance-vie Entraid'Epargne Carac http://finansol.org/fr/quels-sont-les-produits-labellises/produit/assurance-vie-entraid-epargnecarac.html

Plus en détail

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts par Équiterre 30 novembre 2011 Objet de l étude Cette étude

Plus en détail

«TIC et zones rurales : construire une société de la connaissance»

«TIC et zones rurales : construire une société de la connaissance» Introduction «TIC et zones rurales : construire une société de la connaissance» Evénement organisé par le réseau rural européen Brussels 10 février Présentation du contexte : agenda numérique pour l Europe.

Plus en détail

BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL)

BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL) BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL) Objectif du projet : La demande en produits maraîchers frais locaux en circuit court est très forte dans les régions urbaines du Québec.

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

PROJET D ELEVES INGENIEURS MONTPELLIER SUPAGRO SOLIDARITÉ DOM-TOM HÉRAULT / CSF

PROJET D ELEVES INGENIEURS MONTPELLIER SUPAGRO SOLIDARITÉ DOM-TOM HÉRAULT / CSF PROJET D ELEVES INGENIEURS MONTPELLIER SUPAGRO SOLIDARITÉ DOM-TOM HÉRAULT / CSF 4 élèves ingénieurs en 2 ème année participent avec l association Solidarité Dom-Tom Hérault / CSF à la mise en place d une

Plus en détail

QUALITE ET PROXIMITE EN RESTAURATION COLLECTIVE. Projet mené par le Civam Bio 53 en partenariat avec le Pays de Haute-Mayenne

QUALITE ET PROXIMITE EN RESTAURATION COLLECTIVE. Projet mené par le Civam Bio 53 en partenariat avec le Pays de Haute-Mayenne QUALITE ET PROXIMITE EN RESTAURATION COLLECTIVE Projet mené par le Civam Bio 53 en partenariat avec le Pays de Haute-Mayenne UNE DYNAMIQUE INITIEE PAR LE DIAGNOSTIC «FILIERES COURTES» SUR LE PAYS DE HAUTE-MAYENNE

Plus en détail

A.D.R.ESS. L'Agence pour le Développement Régional de l'economie Sociale et Solidaire

A.D.R.ESS. L'Agence pour le Développement Régional de l'economie Sociale et Solidaire A.D.R.ESS L'Agence pour le Développement Régional de l'economie Sociale et Solidaire Plan L'ESS en chiffres L'ESS : éléments de définition Illustrations et pratiques L'A.D.R.ESS L'ESS en chiffres En France

Plus en détail

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) est l instance de référence en matière de nutrition.

Plus en détail

Projet d Extension du réseau des circuits courts pour une meilleure valorisation des produits

Projet d Extension du réseau des circuits courts pour une meilleure valorisation des produits Projet d Extension du réseau des circuits courts pour une meilleure valorisation des produits fermiers locaux (PAMIP II ). Séminaire de Capitalisation de Décembre 2013. Présentation: Edgar DEGUENON HORTITECHS

Plus en détail

Des assises solides pour des actions efficaces. Plan

Des assises solides pour des actions efficaces. Plan Des assises solides pour des actions efficaces Rencontre de réflexion sur l action régionale en matière de sécurité alimentaire 12 mars 2014 Marie-Josée Riel, M.Ss Répondante régionale - sécurité alimentaire

Plus en détail

Programme opérationnel FEAD 2014-2020

Programme opérationnel FEAD 2014-2020 Programme opérationnel FEAD 2014-2020 1. IDENTIFICATION : Etat membre : France Nom du programme opérationnel : FEAD 2014-2020 CCI : 2014FR05FMOP001 Alloué : 2014FR05FMOP001 2. INTITULE DU PROGRAMME : Situation

Plus en détail

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de

PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE. Avec le soutien de PLATEFORME DE LA FINANCE SOLIDAIRE EN BOURGOGNE Avec le soutien de L épargne solidaire, c est quoi? L épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant de placer son épargne au bénéfice d activités

Plus en détail

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S Réforme de la Politique agricole commune M A I N T E N A N T www.verts-ale.eu ou J A M A I S LES VERTS au Parlement européen appellent à: UNE PAC PLUS JUSTE 20% des exploitations agricoles accaparent 80%

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Le droit à se nourrir

Le droit à se nourrir Le droit à se nourrir La faim : plus absurde qu il n y paraît 2 Paradoxe n 1 Aujourd hui, 852 millions de personnes au monde - soit près d un être humain sur sept - souffrent régulièrement de la faim alors

Plus en détail

Étude relative au développement d l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime

Étude relative au développement d l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime Étude relative au développement d de l économie sociale et solidaire Dieppe-Maritime Présentation au Bureau Communautaire 6 octobre 2009 Ordre du jour 1. ESS de quoi parle-t-on? 2. Synthèse du profil ESS

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Réalité des installations en agriculture paysanne en France et besoins financiers

Réalité des installations en agriculture paysanne en France et besoins financiers Réalité des installations en agriculture paysanne en France et besoins financiers L'agriculture paysanne «L agriculture paysanne doit permettre à un maximum de paysans répartis sur tout le territoire de

Plus en détail

Travail d état des lieux

Travail d état des lieux Projet : création d une Epicerie Solidaire Historique 2007 premier projet porté par Artisans du Monde et le Centre Socioculturel Intercommunal Pierre Mendes France. Travail d état des lieux la thématique

Plus en détail

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Marcel MAZOYER professeur à La Paz juillet 2 007 Contenu 1. Une situation agricole et alimentaire mondiale inacceptable 2. Développement

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITES 2014

RAPPORT D ACTIVITES 2014 RAPPORT D ACTIVITES 2014 1) ATELIERS-CUISINE DANS LES STRUCTURES Nous avons animé des ateliers-cuisine avec des structures des quartiers de Nanterre. Ces ateliers visent à sensibiliser à une alimentation

Plus en détail

Des stands alimentaires! Résumé

Des stands alimentaires! Résumé Secondaire, collégial et grand public activité 5 Des stands alimentaires! Résumé À partir de l affiche Nos choix alimentaires à nous de jouer!, les élèves sont initiés au concept des 3N-J d ENvironnement

Plus en détail

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 ADESS Cornouaille Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 1 L ADESS Cornouaille est un des quinze pôles de développement de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) en Bretagne. C

Plus en détail

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France Préfet de la région d Île-de-France DRIAAF Quelques aspects de la Restauration sociale en Île-de-France 1 Contexte régional en matière d accessibilité alimentaire et de nutrition 2 Éléments du contexte

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail

Dossier de presse Signature de la Charte éco-responsable de la restauration scolaire du Département de Seine-et-Marne

Dossier de presse Signature de la Charte éco-responsable de la restauration scolaire du Département de Seine-et-Marne Dossier de presse Signature de la Charte éco-responsable de la restauration scolaire du Département de Seine-et-Marne Lundi 14 octobre 2013 Collège Nicolas Fouquet de Mormant Charte éco-responsable de

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail