PRESENTATION DU LOGICIEL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRESENTATION DU LOGICIEL"

Transcription

1 PRESENTATION DU LOGICIEL F. SYMESAK

2 2 Mathematica9 INTRODUCTION Le but de ce document est de pré senter les notions de base pour l utilisation du logiciel Mathematica. Ce logiciel est un ensemble de primitives de calculs et un outil de calculs numé riques. Il possè de de trè s nombreuses fonctions dé dié es au calcul formel et à la visualisation graphique. C est enfin un langage de programmation procé durale et fonctionnelle. Dans le document pdf, les lignes de commande ne sont pas é valué es et les cellules en fond purple sont exé cutables dans la version notebook. De plus elle sont volontairement é crites le plus succintement possible sans options superflues. GENERALITES La problé matique é tant d'é tudier (et de ré soudre) des questions mathé matiques, la premiè re chose à envisager est la faç on d'é crire des "maths" avec Mathematica. Il n'y pas qu'une seule maniè re d'é crire des fonctions, des formules, des tableaux,...on peut soit s'inspirer de la faç on naturelle, c'est à dire de reproduire les formules, soit pré fé rer l'é criture en ligne "à la LaTEX" qui est moins visible. Lorsqu'on prend l'exemple de la racine carré e de 256 : 1. on peut é crire la commande Sqrt (square root) pour obtenir 2. on peut cré er le signe racine carré e via la palette : Palettes-> Basic Math Assistant, puis on clique sur l icone " : on peut aussi faire la combinaison Echap s q r t, Echap : on peut enfin cré er le symbole en combinant les touches Ctrl + 2 : 256 La seconde difficulté ré side dans la ré solution du problè me lui-même : è Peut-on ré soudre la question à l' aide d' un logiciel? et si oui è Quelles sont les commandes utiles? è Comment utiliser ces commandes pour traiter la question? è Ou trouver la syntaxe? è Comment exploiter les ré sultats? Il y a environ fonctions et options directement accessibles, ce qui permet, en thé orie, d'appré hender la quasi-totalité des questions (à condition de connaî tre la marche à suivre). Dans les cas plus complexes, il est né cessaire de recourrir aux capacité s algorithmiques du logiciel listecommandes := H*listecommandes*L Pour remé dier aux problè mes de syntaxe, il faut user et abuser de l' aide proposé e par le logiciel, qu on lance par la touche F1. Si on souhaite connaitre les proprié té s de la fonction racine carré e, on é crit Sqrt dans le bandeau supé rieur. On peut aussi faire pré cé der la commande Sqrt d un point d inté rrogation.

3 Pré sentation 3 Pour remé dier aux problè mes de syntaxe, il faut user et abuser de l' aide proposé e par le logiciel, qu on lance par la touche F1. Si on souhaite connaitre les proprié té s de la fonction racine carré e, on é crit Sqrt dans le bandeau supé rieur. On peut aussi faire pré cé der la commande Sqrt d un point d inté rrogation.? Sqrt Lorsque l on ne connait que le dé but du nom d'une fonction, on l é crit, puis le logiciel propose les suites possible. On peut aussi faire la combinaison Ctrl + k ( ou Complete Selection dans le menu Edit). Plo donne une liste de 18 commandes commenç ant par Plo entre Plot et PlotLayout. Pour utiliser correctement les commandes, c est à dire connaitre le nombre et le type d arguments demandé s, il est toujours possible de faire apparaitre le squelette grâce à (ou Make Template dans le menu Edit) Ctrl + Shift + k SumA f, 9 i, la combinaison de touche imax =E On peut aussi utiliser la fonction Names OPERATIONS DE BASE Les quatre opé rations de base sont noté es +, -, * ou espace et /. L é lé vation à une puissance est noté e ^. Exemples H2 ^ ^ 2L H4-5 6L * 51 2 Mathematica gè re les sommes ISum ou â M n ^ 2, 8n, 1, 25<D p 1 s=â n=1 n2 p := Infinity s et les produits IProduct ou äm ä 1- i=2 i2 - H1 i ^ 2L, 8i, 2, Infinity<D CALCULS SUR LES NOMBRES CALCULS SYMBOLIQUES Mathematica renvoie la valeur exacte des objets qu'on lui demande d'é valuer. Exemples

4 4 Mathematica D 2D + CALCULS APPROCHES Pour les calculs approché s, le ré sultat est un nombre flottant lorsque l on dé clare les variables commes des nombres flottants (avec le. ) : H L ^ 15 2 ^ ^ 30 Une autre possibilité est le recours à la commande N (pour Numeric) ^ 30D 25D CONSTANTES Mathematica connait les constantes usuelle : Π, e,, nombre d' or,... 8Π, Infinity I GoldenRatio Il est trè s facile d utiliser les constantes physiques usuelles : la constante de gravité g, la constante de Planck K, le rayon de la terre (en mè tres), le nombre d'avogadro, le volume molaire... AccelerationDueToGravity PlanckConstant EarthRadius AvogadroConstant MolarVolume SpeedOfLight ENTIERS Les opé rations spé cifiques portant sur les nombres entiers sont implanté es dans Mathematica. On peut, entre autre, calculer les factorielles, effectuer le test de primalité ou obtenir la dé composition en facteurs premier. 10! 2 3 ^ 2 5 ^ 3 7!D Les commandes qui se terminent par Q sont des fonctions boolé ennes qui testent l' objet et renvoie vrai ou faux. La fonction Mod produit le reste de la division euclidienne 8D Mathematica dé termine aussi le PGCD et le PPCM de deux ou plusieurs entiers. 8D 3, 4, 5D

5 Pré sentation 5 NOMBRES COMPLEXES Mathematica sait travailler avec les nombres complexes. Le symbole complexe i s obtient par la lettre majuscule I ou en exé cutant au clavier Echap i i Echap. Par exemple ä z = 3+5I La fonction Head rencoie le type de l'objet, ici Complex. UNITES Il est autorisé de travailler avec des quantité s (physiques), comme l intensité, la ré sistance, la tempé rature,...ceci se fait avec la bibliothè que Units` << Units` 30 Volt H200 Milli AmpLD Volt H200 Milli AmpL, OhmD mais Volt + H200 Milli AmpL, OhmD EQUATIONS Mathematica peut ré soudre beaucoup d é quations et le fait par la commande Solve. Si on cherche les solutions de l é quation Hx - 1L Hx - al 2 = 0 On é crit - 1L Hx - al ^ 2 0, xd Le signe == signifie que l expression de gauche et l expression de droite sont identiques, x est l inconnue recherché e. De même, on peut chercher à ré soudre ( x -1) (y - 2)^2 = 0 qu' on é crit - 1L Hy - 2L ^ 2 0, 8x, y<d INEQUATIONS Pour les iné quations, on utilise la fonction Reduce x - 1 < 2, xd 4 < x ^ 2 < 1 && x > 0D Le symbole && autorise l' é numé ration des conditions. Ainsi la double condition 1 < x < 2 é quivaut à && x < 2. 1 < x SIMPLIFICATIONS La simplification des expressions mathé matiques est une question trè s difficile pour un logiciel de calculs formels. Mathematica propose plusieurs commandes. Les plus simples sont Simplify, FullSimplify. On peut leur associer les commandes Expand et Factor qui modifie les expressions.

6 6 Mathematica9 expression = Hx + y + 1L Hx + y - 1L Hx - y + 1L Hx - y - 1L Il existe aussi de nombreuses autres commandes : TrigFactor, TrigReduce pour la trigonomé trie La combinaison de commandes // TrigToExp // Expand//ExpToTrig liné arise les puissances de sinus et cosinus ^ 3 TrigToExp Expand ExpToTrig Il est même possible de pré ciser les rè gles, Lorsque l'on souhaite imposer le type pré cis de modification. Par exemple 2 2D FullSimplify On a utilisé l'é criture post-fixé e pour é crire la ligne de commande pré cé dente, elle est é quivalente à FullSimplify[2 ArcTan[1/2]]. On souhaite appliquer la formule 2x 2 Arctan HxL = Arctan 1 - x2 On é crit la rè gle regle = 82 xl H1 - x ^ 2LD<; Puis on l'applique, c est à dire qu on change l expression pré cé dente, ce qui se fait avec le symbole //.. 2 2D. regle On peut aussi utiliser la fonction Simplify pour effectuer des calculs sous condition. Si on souhaite retrouver la relation cos HnΠ L = H-1L n, la ligne PiD Ne rend pas la valeur attendue, car n n a pas é té dé claré comme entier. Il faut pré ciser le domaine de validité de n, pour cela on é crit PiD, 8 n > 0, n Î Integers <D On obtient le même ré sultat avec la fonction Assuming > 0, n Î Integers<, PiDDD FONCTIONS USUELLES FONCTIONS NUMERIQUES Mathematica connait les fonctions usuelles. Par exemple Sin, ArcCos, Log, Tanh, Floor... 5D 7D Pour dé finir la fonction

7 Pré sentation 7 f HxL = x x - 1, on é crit = x ^ x - 1 les parenthè ses sont remplacé es par des crochet et la variable est suivie d' un "_". L' é valuation f (2) se fait par, Le logiciel connait beaucoup de fonctions spé ciales, citons pour exemple, les fonctions hypergé omé triques ou les fonctions Gamma. 1 3 Hypergeometric2F1B, 5,, 5F 2 2 Il est possible de dé finir une fonction par morceaux. Pour dé finir la fonction ghxl = 1 - x 2 si x < -1 x -1 si -1 x < 0 x +1 si x ³ 0 on é crit := 1 - x ^ 2 ; x < - 1 := x - 1 ; - 1 x < 0 := x + 1 ; x ³ 0 2D On la dé finit aussi avec la commande Piecewise. = - x ^ 2, x < - 1<, 8x - 1, - 1 < x 0<, 8x + 1, x ³ 0<<D Pour des calculs plus avancé s (non abordé s ici), il est parfois né cessaire d'utiliser l'objet fonction dé fini d' une maniè re intrinsè que. La fonction f s é crit aussi ð1 ^ ð1-1 & L'expression pré cé dente est appelé e fonction pure, elle n a pas de nom, les variables sont remplacé es par #1, #2,... et elle se termine par &. On l utilise en é crivant son expression et en la faisant agir sur un argument ou sur une liste d arguments a l aide du ð1 ^ ð1-1 & 2 ð1 ^ ð1-1 ð1 ^ ð1-1 & 82, 3, 4< SUITES Les suites numé riques sont des fonctions dont les arguments sont des entiers. On les dé finies de maniè re analogue aux foncions numé riques = n ^ 2 + n + 1 Il est possible de construire des suites dont l image dé pend de la parité de n, comme la suite de Syracuse. Rappelons que cette suite Hsn L est donné e par sn = 3 n + 1 si n impair sn = n 2 si n pair.

8 8 Mathematica9 On é crit := n 2 ; 2D 0 := 3 n + 1 ; 2D 1 On peut aussi pré ciser le type de l arument dans la dé finition de la suite. EvenQD := n 2 OddQD := 3 n + 1 OPERATIONS SUR LES FONCTIONS Limites La limite de f (x) lorsque x tend vers a s obtient avec Limit[f[x], x -> a]. Par exemple x2-1 = Hx - 2L x x x x x 0D D - D 2, Direction - 1D 2, Direction 1D Dé rivation Dé rivé e : Pour dé river une fonction f (x), on é crit f [x] ou D[f[x],x] f xd Simplify Dé rivé e seconde : Pour dé river deux fois une fonction f (x), on é crit f [x] ou D[f[x],x,x] f x, xd Simplify Dé rivé es d ordres supé rieurs : Pour dé river n fois une fonction f (x), on utilise D[f[x],{x,n}] 8x, 3<D Simplify Inté gration La commande Integrate permet de trouver les primitives et de calculer les inté grales en toutes les dimensions. Pour le calcul des primitives, on pré cise la variable d inté gration = xdl ^ 4 = xd G Simplify et pour les calculs d'inté grales, on pré cise la variable d' inté gration et les bornes := 1 H1 + x ^ 6L :x, 1 3, 3 >F 8x, 1, Infinity<D La fonction h (x) n'apparait pas l'é cran car on a imposé une é valuation diffé ré e avec le symbole :=. La fonction est é valué e uniquement lorsqu'elle est appelé e (ici dans les deux autres lignes).

9 Pré sentation 9 Quand les calculs deviennent inextricables pour le logiciel, il y a toujours la possibilité d interrompre le calcul en cliquant sur Abort Evaluation dans le menu Evaluation. = ^ 2 + x ^ 4D Int = 8x, 0, Π 2<D Dé veloppements Dé veloppements limité s : Le dé veloppement limité de la fontion f(x) à l' ordre n au voisinage de a se calcule par la commande Series[f[x], {x, a, n}]. 8x, 0, 7<D Pour exploiter la partie polynô miale (et donc oter le terme de reste) on utilise la fonction Normal. Ainsi 8x, 0, 7<D Le signe % rapelle le dernier calcul é valué. Dé veloppements asymptotiques : On obtient un dé veloppement asymptotique en pré cisant la valeur dans la commande Series x2 + x3, 8x, Infinity, 5<F SeriesB 1 + x + 2 x2 FONCTION DE PLUSIEURS VARIABLES De la même maniè re que pour les fonction numé riques de la variable ré elle, on dé finit une fonction de plusieurs variables en faisant suivre chaque variable du signe _ : y_d = x 2 + y ^ 2 + x - 2 On calcule les dé rivé es partielles de tous ordres à l' aide de la commande D en pré cisant la ou les variables considé ré es. Ainsi yd, xd yd, yd yd, x, yd Si on souhaite calculer le gradient ou le lapacien d' une fonction, on pré cise le systè me de variables y_, z_d = x y + z ^ 2 y, zd, 8x, y, z<d Θ_, Φ_D = r ^ 2 ^ 3 Θ, ΦD, 8r, Θ, Φ<, "Spherical"D Pour calculer l inté grale double de f(x,y) sur un rectangle a < x < b et c < x < d, on utilise la commande Integrate. Par exemple 4 àà Ix 2 + y 3 M â x â On é crit y_d = Hx ^ 2 + y ^ 3L ^ 4 yd, 8x, 0, 1<, 8y, - 1, 2<D Pour calculer une inté grale double sur un domaine,le plus simple est de le dé finir dans une fonction boolé enne. Si on souhaite calculer

10 10 Mathematica à à Ix + y M â x â y, T = :M T x, x > 0, y > 0 et x + y 1> y On commence par dé finir le domaine y_d := > 0 && y > 0 && x + y < 1D La fonction dom ainsi cré é e vaut 1 si x y est dans le domaine et 0 ailleurs. 4, 1 4D 2D Il suffit alors d'inté grer f (x, y) dom (x, y) dans une boî te qui contient le domaine. yd yd, 8x, - 1, 1<, 8y, - 1, 1<D REPRÉSENTATIONS GRAPHIQUES Les commandes Plot permettent de faire des repré sentations graphiques, on obtient la liste des fonctions dé dié es au dessin par liste = Il y en a 77. COURBES Courbe y=f(x) Le graphe de la fonction y=f(x), pour a < x < b, s'obtient avec la commande Plot[f[x], {x, a, b}], ce qui donne = Hx ^ 2 + 1L xd 8x, - 2 Pi, 2 Pi<D Lorsqu' on é crit une liste de fonctions entre accolades, Mathematica dessine toutes les fonctions = Hx ^ 2 + 1L - 8x, - 2 Pi, 2 Pi<D Le logiciel contient une famille d options qui permettent de personnaliser les graphiques :

11 Pré sentation 11 = Hx ^ 2 + 1L xd 8x, - 2 Pi, 2 Pi<, PlotStyle RedD I1 + x2 M xd pour cré er une courbe rouge, 8x, - 2 Pi, 2 Pi<, PlotStyle 8Dashed, Purple, Thin<D pour modifier l'aspect et la couleur de la courbe, 8x, - 2 Pi, 2 Pi<, Filling AxisD pour griser la partie comprise entre la courbe et l' axe des abscisses. pour modifier l'aspect et la couleur de la courbe,

12 12 Mathematica9 8x, - 2 Pi, 2 Pi<, AspectRatio 2D pour modifier l hé chelle. Courbes paramé triques ou polaires Lorsqu' on souhaite repré senter des courbes paramé triques ou polaires, on utilise la fonction ParametricPlot ou PolarPlot + 2 td, td<, 8t, 0, 2 Pi<D ou ΘD + 3 ΘD - 5 8Θ, 0, 2 Π<D Pour les courbes gauches la commande est ParametricPlot3D td, td, - 2 td<, 8t, 0, 2 Pi<D Courbes de niveau Les courbes implicites du type f (x, y) = k sont obtenues avec la fonction ContourPlot ^ 4 + y ^ 6 2, 8x, - 2, 2<, 8y, - 2, 2<D SURFACES Surface représentative z=f(x,y) La surface repré sentative de la fonction z = f (x,y), pour a < x < b et c<y<d, s'obtient avec la commande Plot3D[f[x,y], {x, a, b},{y,c,d}]], ce qui donne ^ 2 + x y - y, 8x, - 3, 3<, 8y, - 3, 3<D L' option Mesh -> None é limine le quadrillage ^ 2 + x y - y, 8x, - 3, 3<, 8y, - 3, 3<, Mesh NoneD L' option RegionFunction permet de repré senter la surface lorsque la fonction est dé finie sur un domaine et non sur un rectangle. Si on veut restreindre la surface pré cé dente aux points du disque centré en l' origine et de rayon 3, on é crit ^ 2 + x y - y, 8x, - 3, 3<, 8y, - 3, 3<, RegionFunction y, z<, x ^ 2 + y ^ 2 9DD Surface de révolution Il est possible de gé né rer une surface de ré volution autrour de l axe Oy à partir d une courbe y=f(x), on utilise la fonction RevolutionPlot3D, par exemple 8t, 0, 1<D, 8t, 0, 1<D< Domaine de R 2 On repré sente le domaine D = :M x, F Hx, y L < K > avec la fonction RegionPlot y ^ 4 + y ^ 6 < 4, 8x, - 2, 2<, 8y, - 2, 2<D Surface de niveau de R 3

13 Pré sentation 13 x On repré sente la surface de niveau D = :M y z, F Hx, y, zl = K > avec la fonction ContourPlot3D ContourPlot3DAx2 + y4 + z6 == 1, 8x, - 1, 1<, 8y, - 1, 1<, 8z, - 1, 1<E Surface paramétrique de R 3 On repré sente une surface paramé trique avec la commande ParametricPlot3D ParametricPlot3DA9Iv2-1M H1 - ul, Hv + 1L Iu2-1M, Iu2-1M I1 - v2 M=, 8u, - 1 2, 1 2<, 8v, - 1, 1<E VOLUMES x On repré sente le volume D = :M y, F Hx, y, zl < K > avec la fonction RegionPlot3D z RegionPlot3D Ax4 + y2 + z2 < 1, 8x, - 2, 2<, 8y, - 2, 2<, 8z, - 2, 2<E On peut ajouter diffé rentes options RegionPlot3D Ax4 + y2 + z2 < 1, 8x, - 2, 2<, 8y, - 2, 2<, 8z, - 2, 2<, Mesh NoneE RegionPlot3D Ax4 + y2 + z2 < 1, 8x, - 2, 2<, 8y, - 2, 2<, 8z, - 2, 2<, PlotStyle Mesh NoneE CHAMPS DE VECTEURS Pour dessiner un champ de vecteurs dans le plan, on utilise la fonction VectorPlot ^ 2 + y, x - y<, 8x, - 2, 2<, 8y, - 2, 2<D La variante StreamPlot dé terminer les lignes de niveau 2

14 14 Mathematica9 ^ 2 + y, x - y<, 8x, - 2, 2<, 8y, - 2, 2<D La variante DensityPlot met en é vidence l intensité ^ 2 + y, x - y<, 8x, - 2, 2<, 8y, - 2, 2<D Pour les champs tridimentionnels, on utilise VectorPlot3D + y + z, x - y - z, z - 2 z<, 8x, - 2, 2<, 8y, - 2, 2<, 8z, - 2, 2<D LISTES DE POINTS Pour repré senter des suites de points, on utilise les commandes ListPlot, ou ListLinePlot. liste = 881, 2<, 82, 4<, 83, 2<, 84, 5<< EQUATIONS DIFFERENTIELLES RESOLUTION EXACTE Rappelons qu ' une é quation diffé rentielle est une é quation fonctionnelle de la forme F Ix, y, y ',..., y HnL M = 0 et que les solutions sont des fonctions y (x). Pour ré soudre une é quation diffé rentielle, on utilise la commande DSolve. Si on cherche les solutions de l é quation y' + y = 1 on é crit + == 1, xd

15 Pré sentation 15 Dans la ligne pré cé dente, on a pré cisé la fonction y[x] recherché e et la variable x utilisé e Mathematica renvoie 1 + ã-x Il s' agit d' une rè gle de substitution exprimé e par le signe. Pour l'exploiter, il suffit de cré er une fonction dont la valeur est la solution de l é quation diffé rentielle. Ainsi, on peut é crire = 1 + ã-x On cré e la fonction ysol à partir de la fonction y[x] (qui est la fonction utilisé e dans la commande DSolve) à laquelle on affecte l unique rè gle de substitution proposé e. Pour cela, on utilise la commande /. et on extrait la rè gle de la liste avec [[1]] car ici, c est la premiè re (et unique) rè gle. Si on considè re une é quation diffé rentielle avec une condition initiale, on dé clare l'é quation et la condition dans la fonction DSolve sol2 = + == 1, 2<, xd Dans le cas pré cé dent il y une unique solution qu' on peut repré senter = courbeexacte = 8x, 0, 1<D RESOLUTION APPROCHEE Pour les é quations qui n'admettent pas de solution analytique, on peut donner une solution approché e avec la fonction NDSolve. Si on cherche une solution approché e le l é quation diffé rentielle pré cé dente, on a nsol = + == 1, 2<, y, 8x, 0, 30<D On ré cupè re la solution qui se trouve dans nsol = courbeapprochee = 8x, 0, 1<D On compare les deux courbes avec la commande Show courbeapprochee D Si on veut avoir une estimation L2 de l ' erreur, on é crit NIntegrate - ^ 2, 8x, 0, 1<D La commande NIntegrate renvoie une valeur numerique pour l' inté grale. Pour une estimation L, on utilise la fonction FindMaximum - 8x, 0, 1<D Pour obtenir le plus grand é cart. SYSTEMES DIFFERENTIELS Il est possible ré soudre des systè mes diffé rentiels. Dans ce cas on fait la liste des é quations diffé rentielles et la liste des fonctions recherché es. Par exemple

16 16 Mathematica9 system = 8x 2 + y == - 2 solution = td On ré cupè re les solutions de maniè re habituelle = On affecte la valeurs 1 à C[1] et-1 à C[2] avec la symbole /. et la directive -> = 1, - 1< Simplify Ce qui permet de repré senter la solution 8t, , 1 10<D OPERATEURS INTEGRAUX SERIES DE FOURIER Les coefficients de Fourier d une fonction dé finie sur [-Π,Π[ se calculent avec la commande FourierCoefficient ^ 3, t, 5D Pour les coefficients ré els, on utilise les fonctions FourierCosCoefficient et FourierSinCoefficient ^ 3, t, 5D ^ 3, t, 5D TRANSFORMEE DE FOURIER La transformé e de Fourier d une fonction s obtient à la aide de la fonction FourrierTransform t, pd La transformé e de Fourier inverse se calcule avec la commande InverseFourrierTransform p, p, td TRANSFORMEE DE LAPLACE La transformé e de Laplace d une fonction s obtient à la aide de la fonction LaplaceTransform 2 td, t, pd La transformé e de Fourier inverse se calcule avec la commande InverseLaplaceTransform H1 + p ^ 4L, p, td SUITES RECURRENTES Il existe plusieurs maniè res de dé finir une suite du type un+1 = f Hun L. La suite donné e par u0 = 0 et f HxL = se dé finit par 2-x

17 Pré sentation 17 = - xd = 0; := - 1DD N ou = - xd := 0, nd N Avec la fonction Nest qui calcule l ité ré e n de la fonction, ou = - xd = 0; := = - 1DD N Pour dé finir une suite ré cursive, on procè de de la maniè re suivante. Pour la suite donné e par f0 = 0, f1 = 1 et fn+2 = 2 fn+1-3 fn, n ³ 2, On é crit = 1; = 1; := = 2 - 1D D; Mathematica ne peut pas calculer les valeurs de la suite à partir d un certain rang mais il sait ré soudre ce genre d é quation et il le fait avec la fonction RSolve eq1 = + 2D D sol = 1, 0<, nd ComplexExpand On procè de de faç on analogue aux é quations diffé rentielles : = Expand Simplify Si maintenant, on considè re, g0 = 1, et gn+1 = 3 - gn, n ³ 1, on a + 1D <, nd POLYNÔ MES PROPRIETES Mathematica connait les polynô mes et les fonctions polynô mes. Si on considè re P HX L = 5 X X 2-3 X + 2 Il est facile de tester si P (X) est un polynô me en X, puis de dé terminer son degré et la liste de ses coefficients :

18 18 Mathematica9 = 5 X3 + 5 X2-3 X + 2 XD XD XD Dans un cadre plus gé né ral, on peut être contraint d' utiliser des objets de la forme 6 = â Xi i=0 XD XD XD ou n = â Xi i=0 XD qui peuvent entrainer certaines difficulté s car le dernier objet n est pas reconnu comme un polynô me. DIVISION EUCLIDIENNE La division euclidienne de deux polynô mes s'obtient avec les fonctions PolynomialQuotient et PolynomialRemainder ^ 8, x + 1, xd ^ 8, x + 1, xd ^ 8, x + 1, xd On regroupe les deux fonctions pré cé dentes en PolynomialQuotientRemainder ^ 8, x + 1, xd On obtient Le PPCM et le PGCD de deux polynô mes avec les commande PolynomialGCD et PolynomialLCM PolynomialGCD Ax2 Hx - 1L, x Hx - 1L2 E PolynomialLCM Ax2 Hx - 1L, x Hx - 1L2 E Par dé faut la factorisation des polynô mes s effectue dans Q. Si on souhaite factoriser dans un sur corps de Q, on utilise l option Extension ^ 4-4D ^ 4-4, Extension ^ 4-4, Extension I<D FRACTIONS RATIONNELLES Les fractions rationnelles sont des quotients de polynô mes et la principale transformation est la dé composition en é lé ments simples, elle se fait avec la commande Apart = H13 x - 1L HH2 x + 1L Hx - 2LL

19 Pré sentation 19 La ligne suivante donne la dé composition dans Q = 1 H2 - x ^ 2L Pour effectuer la dé composition dans le corps des ré els, on commence par factoriser la fonction dans une extension de Q obtenue avec les zé ros du dé nominateur (grace à la fonction Factor), puis on dé compose le ré sultat avec la fonction Apart. = 1 H2 - x ^ 2L Extension On procè de de même pour une dé composition dans le corps des complexes = 1 H1 - x ^ 4L Extension ID A l inverse, la fonction Together effectue une mise au dé nominateur commun. = 1 H1 - xl + 1 H2 - xl + 1 H3 - xl + 1 H4 - xl Sous la forme pré cé dente, le numé rateur et le dé nominateur d une fraction rationnelle s obiennent avec les fonctions Numerator et Denominator x2 + 3 x - 5 = x3 + 3 x2 - x + 4 De maniè re identique, les simplifications des fractions rationnelles se font dans Q. Si on souhaite simplifier dans dans un sur corps de Q, on utiliser encore l option Extension combiné à la fonction Cancel x4-4 = x - Extension MATRICES DEFINITION On cré e une matrice en donnant successivement, entre accolades, les lignes de la matrice, les diffé rents coefficients é tant sé paré s par des virgules. 1 2 La matrice s ' é crit 5-3 matrice = 881, 2<, 85, - 3<< Pour une sortie é cran plus conforme, on utilise les fonctions MatrixForm ou TraditionalForm Lorsque les coefficient sont donné es par une formule, on utilise Array ð2d &, 83, 3<D MatrixForm

20 20 Mathematica9 La somme de deux matrices se fait avec le signe + et le produit de matrices se fait avec le signe. matrice + 88a, b<, 8c, d<< matrice.88a, b<, 8c, d<< On calcule les puissances d une matrice avec la commande MatrixPower. Pour obtenir le cube de la matrice pré cé dente, on é crit 3D Un vecteur se dé finit comme un liste. Pour le vecteur 3, on é crit -2 vecteur = 83, - 2< Le produit devient -2 matrice.vecteur OPERATIONS Dé terminant : Det Transposition : Transpose % MatrixForm Matrice inverse (quand c' est possible) : Inverse % MatrixForm Pour extraire un é lé ment d'un vecteur, on fait suivre le vecteur de [[i]], i repré sentant la coordonné e cherché e. Pour extraire une ligne d'une matrice, on procè de de faç on analogue, [[i]] repré sentant, l' indice de la ligne Pour extraire l ' é lé ment aij d ' une matrice, on ajoute jdd à la matrice 1DD 2DD 1DD 2DD Pour calculer le polynô me caracté ristique, on utilise la commande CharacteristicPolynomial matrice, xd les valeurs propres et les vecteurs propres s'obtiennent avec les fonctions Eigenvalues et Eigenvectors

21 Pré sentation 21 matrice D matrice D Les deux fonctions sont regroupé es en Eigensystem matrice D MATRICES ET APPLICATIONS LINEAIRES Lorsqu on considè re l application liné aire associé e à une matrice par rapport aux bases canoniques, on dé termine le rang, le noyau et l image à partir de la matrice à l aide des fonctions MatrixRank, RowReduce et NullSpace. mat1 = 881, 2, 1<, 82, - 1, 3<, 81, 0, 1<< mat2 = 881, 2, 1<, 81, 0, 1<< et, en combinant avec la commande Transpose car les matrices sont donné es en lignes, on a mat3 = 881, 2<, 81, 2<, 81, 2<< % MatrixForm MATRICES ET ORTHOGONALITE La fonction Norm calcule la norme du vecteur et la fonction Normalize le normalise vecteur = 81, 2, 2< La fonction Orthogonalize orthonormalise une famille de vecteurs vec1 = 823, - 56, - 39< vec2 = 872, 63, - 81< fon = vec2<d on vé rifie en é crivant w1 = w2 = w2d Simplify On peut tester si une matrice est dé finie positive, symetrique,... matricebis = 881, - 1<, 8-1, 1<< EXTENSIONS Les vecteurs sont en fait des liste et les matrices des listes de listes. Une liste est une collection d'oblets sé paré s par des virgules et rassemblé s entre deux accolades. Il y a plusieurs possiblité s. La plus simple est d é crire les é lé ments liste1 = 8a, b, c, d, e<

22 22 Mathematica9 Certains vecteurs sont implanté s, par exemple les vecteurs des bases canoniques, on les obtient par la fonction UnitVector et 1D 2D 3D Il est possible de calculer le rotationnel et la divergence d un champ de vecteurs + y, x y z, x ^ 2 + y ^ 2 - z ^ 2<, 8x, y, z<d + y, x y z, x ^ 2 + y ^ 2 - z ^ 2<, 8x, y, z<d De même, on obtient la matrice identité de Rn avec la fonction IdentityMatrix MatrixForm MatrixForm Lorsque les é lé ments satisfont à une proprié té, on utilise la commande Table : ^ n, 8n, - 2, 5<D fournit la liste des puissances de 2 comprises entre 1 4 et 32. L ' exemple suivant renvoie les 5iè me, 10iè me et 100iè me nombres premiers 8q, 85, 10, 100<<D Lorsqu'on veut é numé rer les premiers entiers, il suffit d' utiliser la fonction Range Si on souhaite extraire certains é lé ments d une liste suivant un critè re, on utilise la commande Select. PrimeQD 13D 0 &D SYSTEMES LINEAIRES Pour ré soudre un systè me liné aire, on utilise la commande LinearSolve avec la matrice associé e au systè me. Pour le systè me 2x + y - z = 5 x - y + 3z = 8 3x + 4y - 3z = 9 on a matrice = 882, 1, - 1<, 81, - 1, 3<, 83, 4, - 3<< vecteur = 85, 8, 9< matrice, vecteurd DIVERS Pour utiliser les capacité s graphiques du logiciel, on utilise la commande Graphics qui permet de 1 rendre repré sentables des objets graphiques : Par exemple, on souhaite repré senter un disque de centre 1 et de rayon 1/5. On commence par cré er le disque avec la commande Disk

Maple: premiers calculs et premières applications

Maple: premiers calculs et premières applications TP Maple: premiers calculs et premières applications Maple: un logiciel de calcul formel Le logiciel Maple est un système de calcul formel. Alors que la plupart des logiciels de mathématiques utilisent

Plus en détail

Premiers pas avec Mathematica

Premiers pas avec Mathematica Premiers pas avec Mathematica LP206 : Mathématiques pour physiciens I Année 2010/2011 1 Introduction Mathematica est un logiciel de calcul formel qui permet de manipuler des expressions mathématiques symboliques.

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Mémento Ouvrir TI-Nspire CAS. Voici la barre d outils : L insertion d une page, d une activité, d une page où l application est choisie, pourra

Plus en détail

Visualisation des données avec Mathematica Joachim Asch

Visualisation des données avec Mathematica Joachim Asch Visualisation23.nb Visualisation des données avec Mathematica Joachim Asch Pour une exposition plus complète consulter le livre: Mathematica par S. Wolfram, le livre Mathematica for Scientists par T.B.Bahder

Plus en détail

Marketing Efficiency Cloud : All-in-One, End-to-End

Marketing Efficiency Cloud : All-in-One, End-to-End Marketing Resource Management avec Marketing Efficiency Cloud de BrandMaker Davantage de transparence Le marketing repose sur des process. BrandMaker Marketing Efficiency Cloud contrôle ces process et

Plus en détail

Calcul différentiel et intégral

Calcul différentiel et intégral Chapitre 27. Calcul différentiel et intégral 27 Limites... 27 2 Limite en un point fini... 27 2 Limite à droite ou à gauche... 27 2 Limite à l infini... 27 2 Utilisation de conditions... 27 2 Dérivation...

Plus en détail

Le calcul numérique : pourquoi et comment?

Le calcul numérique : pourquoi et comment? Le calcul numérique : pourquoi et comment? 16 juin 2009 Claude Gomez Directeur du consortium Scilab Plan Le calcul symbolique Le calcul numérique Le logiciel Scilab Scilab au lycée Le calcul symbolique

Plus en détail

Tutoriel Mathematica Les graphiques

Tutoriel Mathematica Les graphiques Tutoriel Mathematica Les graphiques Adaptation du tutoriel gratuit sur le Web par Éric Gaul, Dominic Boire et Issa Lizon (voir Médiagraphie). Modifié pour Mathematica 7 par Jean-Philippe Samson. Maintenant

Plus en détail

Découverte de la calculatrice TI-nspire CX / TI-nspire CX CAS

Découverte de la calculatrice TI-nspire CX / TI-nspire CX CAS Découverte de la calculatrice TI-nspire CX / TI-nspire CX CAS Ce document a été réalisé avec la version 3.02 de la calculatrice TI-Nspire CX CAS. Il peut être traité en une ou plusieurs séances (la procédure

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

Chapitre. Longueur, aire et volume INTRODUCTION. MESURE, DE l A 10 e À LA 12 e A N N É E

Chapitre. Longueur, aire et volume INTRODUCTION. MESURE, DE l A 10 e À LA 12 e A N N É E Chapitre 4 Longueur, aire et volume INTRODUCTION Dans ce chapitre, les é lè ves se familiariseront avec le sujet d é tude Mesure, du programme Mathé matiques pour les mé tiers et le milieu de travail 10.

Plus en détail

Cours 7 : Utilisation de modules sous python

Cours 7 : Utilisation de modules sous python Cours 7 : Utilisation de modules sous python 2013/2014 Utilisation d un module Importer un module Exemple : le module random Importer un module Exemple : le module random Importer un module Un module est

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La licence Mathématiques et Economie-MASS de l Université des Sciences Sociales de Toulouse propose sur les trois

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Recherche dans un tableau

Recherche dans un tableau Chapitre 3 Recherche dans un tableau 3.1 Introduction 3.1.1 Tranche On appelle tranche de tableau, la donnée d'un tableau t et de deux indices a et b. On note cette tranche t.(a..b). Exemple 3.1 : 3 6

Plus en détail

Chapitre 3. Bien utiliser la TI-Nspire CAS

Chapitre 3. Bien utiliser la TI-Nspire CAS 3 Chapitre Chapitre 3. Bien utiliser la TI-Nspire CAS L objectif de ce chapitre est de vous présenter les méthodes que vous pourrez appliquer dans différents domaines pour faciliter considérablement l

Plus en détail

λ-calcul et typage Qu est-ce qu une fonction?

λ-calcul et typage Qu est-ce qu une fonction? λ-calcul et typage Nicolas Barnier, Pascal Brisset ENAC Avril 2009 Nicolas Barnier, Pascal Brisset (ENAC) λ-calcul et typage Avril 2009 1 / 1 Qu est-ce qu une fonction? Classiquement Pas de notation uniforme/standard

Plus en détail

Rapport de stage, SARL Alligator Communication

Rapport de stage, SARL Alligator Communication , SARL Alligator Communication Benjamin DESCAMPS IUT Gestion des Entreprises et Administrations Université des Sciences et Technologies de Lille DESCAMPS Benjamin le 23 mars 2003 3 1 sur 24 , SARL Alligator

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

Mathématiques I Section Architecture, EPFL

Mathématiques I Section Architecture, EPFL Examen, semestre d hiver 2011 2012 Mathématiques I Section Architecture, EPFL Chargé de cours: Gavin Seal Instructions: Mettez votre nom et votre numéro Sciper sur chaque page de l examen. Faites de même

Plus en détail

Correction de l examen de la première session

Correction de l examen de la première session de l examen de la première session Julian Tugaut, Franck Licini, Didier Vincent Si vous trouvez des erreurs de Français ou de mathématiques ou bien si vous avez des questions et/ou des suggestions, envoyez-moi

Plus en détail

Introduction à MATLAB R

Introduction à MATLAB R Introduction à MATLAB R Romain Tavenard 10 septembre 2009 MATLAB R est un environnement de calcul numérique propriétaire orienté vers le calcul matriciel. Il se compose d un langage de programmation, d

Plus en détail

Séries de Fourier. T f (x) exp 2iπn x T dx, n Z. T/2 f (x) cos ( ) f (x) dx a n (f) = 2 T. f (x) cos 2πn x )

Séries de Fourier. T f (x) exp 2iπn x T dx, n Z. T/2 f (x) cos ( ) f (x) dx a n (f) = 2 T. f (x) cos 2πn x ) Séries de Fourier Les séries de Fourier constituent un outil fondamental de la théorie du signal. Il donne lieu à des prolongements et des extensions nombreux. Les séries de Fourier permettent à la fois

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Révision d algèbre et d analyse

Révision d algèbre et d analyse Révision d algèbre et d analyse Chapitre 9 : Intégrales triples Équipe de Mathématiques Appliquées UTC Mai 2013 suivant Chapitre 9 Intégrales triples 9.1 Motivation, définition et calcul de l intégrale

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

Guide utilisation Manuel 1 Dernière mise à jour: 2015/04/20 Trendoo

Guide utilisation Manuel 1 Dernière mise à jour: 2015/04/20 Trendoo Guide utilisation Manuel 1 Dernière mise à jour: 2015/04/20 Trendoo Table des matières DÉCOUVREZ TRENDOO... 2 SECTION SMS... 4 ENVOI SMS... 5 Sélectionner les destinataires... 7 Envoi de SMS paramétriques

Plus en détail

Développements limités usuels en 0

Développements limités usuels en 0 Développements limités usuels en 0 e x sh x ch x sin x cos x = + x! + x! + + xn n! + O ( x n+) = x + x3 3! + + xn+ (n + )! + O ( x n+3) = + x! + x4 4! + + xn (n)! + O ( x n+) = x x3 3! + + ( )n xn+ (n

Plus en détail

Mathématiques assistées par ordinateur

Mathématiques assistées par ordinateur Mathématiques assistées par ordinateur Chapitre 4 : Racines des polynômes réels et complexes Michael Eisermann Mat249, DLST L2S4, Année 2008-2009 www-fourier.ujf-grenoble.fr/ eiserm/cours # mao Document

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

Cours d algorithmique pour la classe de 2nde

Cours d algorithmique pour la classe de 2nde Cours d algorithmique pour la classe de 2nde F.Gaudon 10 août 2009 Table des matières 1 Avant la programmation 2 1.1 Qu est ce qu un algorithme?................................. 2 1.2 Qu est ce qu un langage

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

Devoir Surveillé n 5 BTS 2009 groupement B

Devoir Surveillé n 5 BTS 2009 groupement B EXERCICE 1 (12 points) Devoir Surveillé n 5 BTS 2009 groupement B Les trois parties de cet exercice peuvent être traitées de façon indépendante. A. Résolution d une équation différentielle On considère

Plus en détail

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique :

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique : Chapitre Chapitre. Séries de Fourier Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction - périodique : c c a0 f x dx c an f xcosnxdx c c bn f xsinn x dx c L objet de

Plus en détail

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Matrice d une application linéaire Corrections d Arnaud odin. Exercice Soit R muni de la base canonique = ( i, j). Soit f : R R la projection sur l axe des abscisses R i parallèlement à R( i + j).

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples 45 Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples Les espaces vectoriels considérés sont réels, non réduits au vecteur nul et

Plus en détail

TI Collège Plus Principales fonctionnalités La nouvelle calculatrice collège tout en français. La TI-Collège TM Plus a été spécialement conçue avec des enseignants pour les nouveaux programmes de collège.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE L'APPLICATION CRYSTAL Z (Android et ios)

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE L'APPLICATION CRYSTAL Z (Android et ios) CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE L'APPLICATION CRYSTAL Z (Android et ios) L utilisation de l application mobile Crystal Z vaut acceptation sans re serve des pre

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre IUFM du Limousin 2009-10 PLC1 Mathématiques S. Vinatier Rappels de cours Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre 1 Fonctions de plusieurs variables

Plus en détail

Initiation aux calculatrices graphiques formelles TI

Initiation aux calculatrices graphiques formelles TI Initiation aux calculatrices graphiques formelles TI TI-89 Titanium Voyage 200. Réalisé par Olivier Frémont professeur de mathématiques à l'iufm de Basse Normandie Jean-Alain Roddier professeur de mathématiques

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

IMAGES NUMÉRIQUES MATRICIELLES EN SCILAB

IMAGES NUMÉRIQUES MATRICIELLES EN SCILAB IMAGES NUMÉRIQUES MATRICIELLES EN SCILAB Ce document, écrit par des animateurs de l IREM de Besançon, a pour objectif de présenter quelques unes des fonctions du logiciel Scilab, celles qui sont spécifiques

Plus en détail

D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées

D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées Arithmétique des courbes elliptiques Nicolas Méloni Master 2: 1er semestre (2014/2015) Nicolas Méloni D34: Méthodes de calcul efficaces et sécurisées 1/20

Plus en détail

Présentation du langage et premières fonctions

Présentation du langage et premières fonctions 1 Présentation de l interface logicielle Si les langages de haut niveau sont nombreux, nous allons travaillé cette année avec le langage Python, un langage de programmation très en vue sur internet en

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

Traceur de courbes planes

Traceur de courbes planes Traceur de courbes planes Version 2.5 Manuel d utilisation Patrice Rabiller Lycée Notre Dame Fontenay le Comte Mise à jour de Janvier 2008 Téléchargement : http://perso.orange.fr/patrice.rabiller/sinequanon/menusqn.htm

Plus en détail

COURS DE MATHÉMATIQUES

COURS DE MATHÉMATIQUES COURS DE MATHÉMATIQUES Première S Valère BONNET valere.bonnet@gmail.com 0 juin 009 Lycée PONTUS DE TYARD 3 rue des Gaillardons 700 CHALON SUR SAÔNE Tél. : 33 03 85 46 85 40 Fax : 33 03 85 46 85 59 FRANCE

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT

Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT Ces exercices portent sur les items 2, 3 et 5 du programme d informatique des classes préparatoires,

Plus en détail

Calculs approchés d un point fixe

Calculs approchés d un point fixe M11 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D TITRE : Calculs approchés d un point fixe Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes Dialogue avec les

Plus en détail

Initiation à la programmation OEF pour Wims (exercices).

Initiation à la programmation OEF pour Wims (exercices). page 1 sur 9 Initiation à la programmation OEF pour Wims (exercices). Les titres des différentes parties de ce document, en grisé, sont donnés en référence au document Wims «DocAide Exercices OEF» rédigé

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009 Université Joseph Fourier Premier semestre 9/ Licence première année - MATa - Groupe CHB- Contrôle Continu, le 9//9 Le contrôle dure heure. Questions de cours. ) Soit f :]a, b[ ]c, d[ unefonctionbijectiveetdérivabletelleque,pourtoutx

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

II MANIPULATIONS DE BASE

II MANIPULATIONS DE BASE II MANIPULATIONS DE BASE Nous allons résoudre l'équation x 3 4x+ 3= 0. Avant d'utiliser votre machine pour des études de fonctions, il pourra éventuellement être utile de vérifier qu'elle est bien configurée.

Plus en détail

MATLAB : COMMANDES DE BASE. Note : lorsqu applicable, l équivalent en langage C est indiqué entre les délimiteurs /* */.

MATLAB : COMMANDES DE BASE. Note : lorsqu applicable, l équivalent en langage C est indiqué entre les délimiteurs /* */. Page 1 de 9 MATLAB : COMMANDES DE BASE Note : lorsqu applicable, l équivalent en langage C est indiqué entre les délimiteurs /* */. Aide help, help nom_de_commande Fenêtre de travail (Command Window) Ligne

Plus en détail

Créer des figures dynamiques en 3 dimensions avec GeoGebra 5

Créer des figures dynamiques en 3 dimensions avec GeoGebra 5 Créer des figures dynamiques en 3 dimensions avec GeoGebra 5, 1/46 I. Pour débuter...3 IV. 9. Obtenir une sphère ou un cône tronqué...21 I. 1. Téléchargement...3 V. Illustration d'exercices...22 I. 2.

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

Initiation à la programmation en Python

Initiation à la programmation en Python I-Conventions Initiation à la programmation en Python Nom : Prénom : Une commande Python sera écrite en caractère gras. Exemples : print 'Bonjour' max=input("nombre maximum autorisé :") Le résultat de

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

FORMATIONS 2012. De ploiement des PKI dans les entreprises Technologie VPN IPSEC Se curiser un syste me Unix ou Linux

FORMATIONS 2012. De ploiement des PKI dans les entreprises Technologie VPN IPSEC Se curiser un syste me Unix ou Linux De ploiement des PKI dans les entreprises Technologie VPN IPSEC Se curiser un syste me Unix ou Linux Activite de formation enregistre sous le nume ro : 11 75 45967 75 aupre s du pre fet de la re gion d

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

Rappels sur les suites - Algorithme

Rappels sur les suites - Algorithme DERNIÈRE IMPRESSION LE 14 septembre 2015 à 12:36 Rappels sur les suites - Algorithme Table des matières 1 Suite : généralités 2 1.1 Déition................................. 2 1.2 Exemples de suites............................

Plus en détail

NOTICE DOUBLE DIPLÔME

NOTICE DOUBLE DIPLÔME NOTICE DOUBLE DIPLÔME MINES ParisTech / HEC MINES ParisTech/ AgroParisTech Diplômes obtenus : Diplôme d ingénieur de l Ecole des Mines de Paris Diplôme de HEC Paris Ou Diplôme d ingénieur de l Ecole des

Plus en détail

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque FNCTINS I Généralités sur les fonctions Définitions Soit D une partie de l'ensemble IR. n définit une fonction f de D dans IR, en associant à chaque réel de D, un réel et un seul noté f() et que l'on appelle

Plus en détail

Quadrature n 74 (2009) 10 22. Online Material

Quadrature n 74 (2009) 10 22. Online Material Quadrature n 74 (009) 10 Online Material E. Brugallé, Online Material Un peu de géométrie tropicale Solutions des exercices Erwan Brugallé Université Pierre et Marie Curie, Paris 6, 175 rue du Chevaleret,

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Aide - mémoire gnuplot 4.0

Aide - mémoire gnuplot 4.0 Aide - mémoire gnuplot 4.0 Nicolas Kielbasiewicz 20 juin 2008 L objet de cet aide-mémoire est de présenter les commandes de base pour faire rapidement de très jolis graphiques et courbes à l aide du logiciel

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010 Calculer avec Sage Alexandre Casamayou Guillaume Connan Thierry Dumont Laurent Fousse François Maltey Matthias Meulien Marc Mezzarobba Clément Pernet Nicolas Thiéry Paul Zimmermann Revision : 417 du 1

Plus en détail

mat 1681 MATHÉMATIQUES ASSISTÉES PAR ORDINATEUR

mat 1681 MATHÉMATIQUES ASSISTÉES PAR ORDINATEUR mat 1681 MATHÉMATIQUES ASSISTÉES PAR ORDINATEUR Yvan SAINT-AUBIN Alexandre GIROUARD Laurent DELISLE janvier 2010 Préface La familiarité des étudiants avec l informatique étant variable, nous avons entrepris

Plus en détail

ƫ 2ƺ Ƴ $ Ƽ Ʈǖ Ǖ 6 2015. www.consuel.com Organisme de formation enregistré sous le N 11 92 16715 92

ƫ 2ƺ Ƴ $ Ƽ Ʈǖ Ǖ 6 2015. www.consuel.com Organisme de formation enregistré sous le N 11 92 16715 92 ƫ 2ƺ Ƴ $ Ƽ Ʈǖ Ǖ 6 2015 Edito Professionnels Electriciens, Votre me tier e volue au rythme des nouvelles technologies et de l e volution des textes re glementaires et normatifs, qui apportent souvent des

Plus en détail

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites. Les pages qui suivent comportent, à titre d exemples, les questions d algèbre depuis juillet 003 jusqu à juillet 015, avec leurs solutions. Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Plus en détail

Introduction à OCAML

Introduction à OCAML Introduction à OCAML Plan L interpréteur intéractif Ocaml Les types de base, et leurs opérations : int, float, char, string, bool Les n-uplets Conditionnelles : if... then... else et match... with... Déclarations

Plus en détail

ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité)

ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité) ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité) Le mathématicien américain Lester Hill (1891-1961) a inventé une méthode de chiffrement à clé symétrique (secrète) par substitution polygraphique

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

II. Conversions. I. Initialisation. III. Méthode point. TD Python Traitement d images MP*

II. Conversions. I. Initialisation. III. Méthode point. TD Python Traitement d images MP* Le but de ce TD est d utiliser les procédures et fonctions Python pour traiter des fichiers images. II. Conversions I. Initialisation Importer le module numpy sous l appellation np. On utilise le module

Plus en détail

Dérivation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES

Dérivation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Capitre 4 Dérivation Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Dérivation Nombre dérivé d une fonction en un point. Tangente à la courbe représentative d une fonction dérivable

Plus en détail

Découverte des nouveautés de la version 2.0 de TI-Nspire

Découverte des nouveautés de la version 2.0 de TI-Nspire Découverte des nouveautés de la version 2.0 de TI-Nspire Mars 2010 Découverte des nouveautés de la version 2.0 de TI-Nspire... 1 I - Les améliorations de l OS de la calculatrice... 2 Un nouvel écran d

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail