Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE"

Transcription

1 Vivre seul CONTEXTE Un nombre croissant de personnes âgées vivent seules. Si elles sont atteintes de la maladie d Alzheimer ou de maladies apparentées, elles sont plus susceptibles d être diagnostiquées plus tard dans l évolution de la maladie parce que les premiers symptômes passent souvent inaperçus. Notre société favorise l autonomie et la capacité de vivre seul. Le fait pour une personne de quitter son domicile pour aller vivre, par exemple, chez son fils ou sa fille ou dans un établissement de soins de longue durée, est souvent perçu comme une perte d indépendance. Mais ce n est pas toujours le cas, car le fait de déménager dans ces lieux permet souvent à la personne de bénéficier d un meilleur soutien, d une plus grande sécurité et d un environnement propice à l indépendance.

2 LES QUESTIONS Pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : Perte d indépendance : certaines personnes atteintes de la maladie d Alzheimer sont en mesure d évaluer quand il n est plus prudent ou intéressant de continuer à vivre seules chez elles, tandis que d autres, veulent rester chez elles le plus longtemps possible aux dépens de leur propre sécurité. Elles craignent que le fait de quitter leur maison n entraîne la perte de leur indépendance et de contrôle de leur vie quotidienne. Déménagement prématuré du domicile : face au risque, la personne atteinte de la maladie peut avoir un niveau de tolérance plus élevé que les membres de la famille et les aidants, et elle peut sentir la pression de quitter son foyer plus tôt que nécessaire. Pour les membres de la famille, les aidants et les professionnels de la santé : Déterminer le moment où il n est plus sûr ou souhaitable que la personne vive seule : face à une personne atteinte de la maladie d Alzheimer qui n a plus une bonne compréhension de sa propre sécurité et de sa capacité de prendre soin d elle, les membres de la famille et les professionnels de la santé doivent souvent déterminer s il est encore souhaitable que la personne continue à vivre seule. Ces derniers essaient d évaluer le risque que cela représente par rapport aux avantages de lui donner le soutien nécessaire pour qu elle puisse rester chez elle. Obstacles des réseaux des soins de la santé, des soins communautaires et du système juridique : les membres de la famille et les professionnels de la santé doivent composer avec des obstacles quand vient le temps de déterminer la nécessité d un déménagement ou d un soutien additionnel à domicile. Ces obstacles peuvent aller de la difficulté d avoir accès à de l information sur la personne en raison des lois sur la vie privée et la confidentialité au manque de services pour soutenir une personne qui vit seule et à la complexité de la législation sur la compétence (les lois qui déterminent quand une personne n est plus apte à prendre certaines décisions). CE QUI EST PRÉFÉRABLE Un lieu de vie qui procure sécurité, qualité de vie et soutien Les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer ont besoin de vivre dans un environnement qui leur garantit sécurité et qualité de vie. Pour certaines personnes, cela signifie vivre chez elles, avec des services de soutien, même si cela comporte certains risques. Si les membres de la famille et les professionnels de la santé ont déterminé la présence de certains risques, il est important qu ils s efforcent de les atténuer, dans la mesure du possible. Par exemple, si la personne laisse fréquemment le four allumé, la solution pourrait être de débrancher la cuisinière et de trouver d autres moyens de lui procurer de la nourriture chaude, comme le service de popote roulante. La quantité et le type de soutien disponible sont des facteurs importants dont il faut tenir compte avant de déterminer si une personne peut vivre seule. Par exemple, une personne qui a une grande famille et qui vit dans une communauté qui offre de nombreux services de soutien peut être plus apte à vivre seule qu une personne qui n a pas de famille et qui vit dans une communauté où les services sont limités. Lorsque possible, la personne atteinte de la maladie doit prendre part aux discussions sur sa capacité de continuer à vivre seule.

3 Facteurs dont il faut tenir compte : Bien-être global La personne a-t-elle une bonne qualité de vie à la maison? A-t-elle suffisamment de stimulation durant la journée? Pourrait-elle bénéficier du niveau de soin et de soutien assuré dans un autre environnement, comme la maison de son fils ou de sa fille, une maison de retraite ou un établissement de soins de longue durée? Santé La personne est-elle capable de prendre correctement ses médicaments? Si elle était malade, serait-elle capable de comprendre son état et de faire le nécessaire, comme appeler pour demander de l aide? Est-elle capable de s occuper de ses soins d hygiène personnelle, comme le bain et l entretien physique? Souffre-t-elle de problèmes de santé actuels ou passés qui pourraient représenter un risque pour sa santé? Nutrition La personne maintient-t-elle un poids adéquat? Est-elle capable de s alimenter de façon nutritive toute la journée? Est-elle capable de conserver la nourriture comme il se doit? Sécurité La personne atteinte de la maladie d Alzheimer court-elle un risque? Si oui, le degré de risque est-il acceptable pour la personne, les membres de la famille et les aidants? Est-il possible de convenir d un niveau de risque avec lequel tout le monde est à l aise? Par exemple, le risque que la personne fasse une chute dans les escaliers pourrait être un risque acceptable si la personne n a aucun problème d équilibre ou de locomotion. La personne pose-t-elle un risque pour les autres? Par exemple, vit-elle en appartement et met-elle régulièrement le feu en utilisant la cuisinière ou en fumant? La personne pourrait-elle réagir de façon appropriée dans une situation d urgence comme un incendie? Le domicile de la personne est-il sécuritaire? Par exemple, les escaliers sont-ils bien éclairés? Y a-t-il des rampes? Finances La personne peut-elle s occuper de ses transactions financières quotidiennes comme assurer le suivi des factures et les payer promptement? Y a-t-il un risque qu on exploite la personne ou qu on abuse d elle sur le plan financier?

4 Stratégies pour favoriser l autonomie Les stratégies quotidiennes suivantes pourraient aider à soutenir la personne atteinte de la maladie d Alzheimer qui vit seule. Avant d utiliser les stratégies proposées, il serait important d évaluer les capacités de la personne. PRÉOCCUPATION STRATÉGIE AVANTAGES INCONVÉNIENTS Sécurité Remettre les clés de la maison à des voisins de confiance. Prendre des dispositions pour que quelqu un téléphone ou rende visite à la personne une fois par jour. Inscrire la personne à MedicAlert Sécu-Retour MD Accès à la maison. Une personne peut entrer s il y a un problème. Les vérifications régulières peuvent rassurer la personne et la famille. Ce moyen peut permettre de surveiller des aspects préoccupants. Rassure la personne et la famille si jamais la personne vivait un épisode d errance et devenait confuse. Les voisins ne sont pas toujours chez eux. Seulement une fois par jour. Les problèmes peuvent survenir à un autre moment. Mesures de sécurité concernant les appareils électriques : Bouilloire munie d un dispositif d arrêt automatique. Sécurité de la cuisinière retirer les fusibles, mettre une minuterie sur les plaques de cuisson, fermer l entrée de gaz. Abaisser la température de l eau chaude. Minimise les risques d accident. Certaines personnes pourraient être frustrées ou confuses par les changements effectués. Vie quotidienne Système d appel d urgence. La personne peut appeler à l aide 24 heures par jour, en cas de problème. Il se peut que la personne ne comprenne pas à quoi sert le bouton d appel d urgence, ni comment l utiliser. Obtenir de l aide pour des tâches comme l entretien ménager et la préparation des repas. Organiser les garde-robes et les tiroirs de la commode de sorte que la personne n ait que les vêtements nécessaires à sa disposition. Une personne au domicile pour surveiller les activités et tenir compagnie à la personne. Les tâches sont accomplies. Facilite la tâche de décider des vêtements à porter. La personne atteinte de la maladie pourrait être hésitante à accepter de l aide ou opposer un refus. Cela n aide pas la personne qui ne sait plus quand ou comment s habiller.

5 Vivre seul Strategies pour améliorer la vie autonome (suite) PRÉOCCUPATION STRATÉGIE AVANTAGES INCONVÉNIENTS Alimentation Popote roulante. Livraison d un repas chaud une fois par jour. Impossible de savoir si la personne a mangé le repas ou l a conservé de façon appropriée. Fournir un grille-pain four ou un four à micro-ondes pour réchauffer la nourriture. Utiliser des repas préparés, des aliments non périssables et des aliments qui ne doivent pas être conservés au réfrigérateur. Bonne alternative à l utilisation de la cuisinière. Permet l utilisation facile de repas préparés d avance. Préparation plus facile. Moins de gaspillage des aliments. La personne pourrait ne pas savoir comment utiliser ces appareils ou ne pas pouvoir lire ou comprendre les instructions. Danger d utilisation du métal dans le four à micro-ondes. La préparation pourrait être complexe. La personne pourrait ne pas aimer les aliments. Médicaments Simplifier la prise des médicaments. Par exemple, utiliser un distributeur de pilules. Organiser des visites à domicile pour la prise des pilules. Permet de ne laisser qu une petite quantité de pilules à la fois. Aide la personne à prendre ses pilules la bonne journée et à la bonne heure. Finances Services bancaires à domicile. La personne n a pas besoin de quitter son domicile. Service personnalisé. Dépôt direct des chèques et paiement direct des factures. Confier à une autre personne, par exemple, au décisionnaire remplaçant, la responsabilité de s occuper des finances comme l écriture des chèques, le paiement des factures et le suivi des comptes bancaires. Cette méthode où la personne n a pas à faire les transactions bancaires diminue les risques de problèmes. Permet à la personne de gérer ses finances de façon relativement autonome, mais lui offre une protection. Possibilité de confusion par rapport aux journées et heures. N empêche pas nécessairement la personne de prendre plus que la dose de médicaments journalière si le distributeur de pilules en contient plus. Il se peut que la personne ne soit pas capable de s occuper de ses finances. Ne protège pas contre les paiements en trop, le non paiement des factures ou les escroqueries. La personne pourrait refuser d utiliser ces nouvelles méthodes ou d avoir l aide de quelqu un pour ses finances.

6 EN CONCLUSION... Vivre dans un lieu sûr, familier et confortable est important pour tout le monde, y compris pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer. Le diagnostic de la maladie d Alzheimer ne rend pas la personne atteinte automatiquement incapable de vivre seule. Une personne peut être capable de vivre seule durant un certain temps après le diagnostic, tandis que pour une autre, le risque est trop élevé. Il est souvent difficile de décider du moment où il devient trop risqué de laisser une personne vivre seule. Toutefois, on devrait éviter de la sortir de son domicile prématurément. La situation de chaque personne doit être surveillée et évaluée minutieusement, au fur et à mesure de l évolution de la maladie. Compte tenu du nombre croissant de personnes atteintes de la maladie d Alzheimer qui vivent seules, il est important de poursuivre le débat en vue de supprimer certains obstacles aux prises de décisions et choix éclairés concernant la capacité de la personne de continuer à vivre chez elle. Ces obstacles comprennent notamment les lois relatives à la confidentialité de l information, l existence de programmes de soutien communautaires et la législation en matière de compétence. OUVRAGES DE RÉFÉRENCE La maladie d Alzheimer chez soi : Comment créer un environnement adapté au malade. Société canadienne d hypothèques et de logement, Également disponible à : gc.ca/odpub/pdf/60849f.pdf ( ). Société Alzheimer du Canada 20, avenue Eglinton Ouest, 16 e étage, Toronto (Ontario) M4R 1K8 Tél. : Téléc. : Courriel : Site Internet : Facebook: facebook.com/alzheimersociety Twitter: twitter.com/alzsociety, Société Alzheimer du Canada. Tous droits réservés. E300-3F 2015 Révisé et réimprimé en 2014

Maladie d Alzheimer Que faire?

Maladie d Alzheimer Que faire? Maladie d Alzheimer Que faire? Que faire? Les changements que vous constatez vous rendent probablement inquiet ou anxieux. Maintenant que vous savez que vous avez la maladie d Alzheimer, vous vous préoccupez

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire

Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire Ce que la famille peut faire La diagnostic de la maladie d Alzheimer peut s avérer bouleversant pour la personne concernée et pour ses proches. Vous vous

Plus en détail

DISPOSITIFS DE REPÉRAGE

DISPOSITIFS DE REPÉRAGE Au Jour le jour DISPOSITIFS DE REPÉRAGE Chez les personnes qui ont l Alzheimer ou une maladie apparentée*, la mémoire, le jugement, le raisonnement et la capacité de communiquer subissent de graves détérioration

Plus en détail

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice!

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! L aide d aujourd hui. L espoir de demain... MD Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! Ce qu il faut savoir sur la santé du cerveau, l Alzheimer et les maladies apparentées Votre cerveau

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Obtenir un diagnostic

Maladie d Alzheimer Obtenir un diagnostic Maladie d Alzheimer Obtenir un diagnostic La maladie d Alzheimer est une maladie dégénérative évolutive du cerveau. Les symptômes comprennent la perte de mémoire, la difficulté à accomplir des tâches du

Plus en détail

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ BUREAU DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ LE RÔLE DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC 2 Bureau du Tuteur et curateur public La prise de décisions au

Plus en détail

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ BUREAU DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ LE RÔLE DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC 1 2 Bureau du Tuteur et curateur public La prise de décisions

Plus en détail

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches MD Patrimoines Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches Florence et Jean sont âgés de 57 ans; ils ont deux fils

Plus en détail

SERVICE DE GARDE ÉCOLE L ARPÈGE. 649 St-Joseph Ste-Julie (Qc) J3E 1W8

SERVICE DE GARDE ÉCOLE L ARPÈGE. 649 St-Joseph Ste-Julie (Qc) J3E 1W8 SERVICE DE GARDE ÉCOLE L ARPÈGE 649 St-Joseph Ste-Julie (Qc) J3E 1W8 Cadre de référence sur les modalités de fonctionnement du service de garde 2015-2016 Technicienne : Myriam Jodoin Service de garde 450

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

Choisir une maison de soins de longue durée

Choisir une maison de soins de longue durée Choisir une maison de soins de longue durée Choisir la maison de soins appropriée Une fois que le Centre d accès aux soins communautaires (CASC) a déterminé votre admissibilité aux soins de longue durée,

Plus en détail

LE CHOIX D UNE RÉSIDENCE PRIVÉE UN CHOIX IMPORTANT

LE CHOIX D UNE RÉSIDENCE PRIVÉE UN CHOIX IMPORTANT LE CHOIX D UNE RÉSIDENCE PRIVÉE UN CHOIX IMPORTANT 1 NOTE À LA FAMILLE Quand la vie se conjugue au présent N est-il pas grand temps de penser à vous et d envisager une vie confortable. Le choix d un nouveau

Plus en détail

ATELIER SUR LE LOGEMENT. Présenté par René Guitard

ATELIER SUR LE LOGEMENT. Présenté par René Guitard ATELIER SUR LE LOGEMENT Présenté par René Guitard Logement droit des locataires Locataires Avant d y emménager : dépôt ou lettre de garantie Pendant: Loyer, Réparations Expulsion Avis de déménagement Logement

Plus en détail

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Décharge de responsabilité : Le présent document est un guide en langage simple destiné à vous aider à mieux comprendre le Règlement sur les

Plus en détail

Assurance de soins de longue durée Sun Life

Assurance de soins de longue durée Sun Life Assurance de soins de longue durée Sun Life CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT L ASSURANCE DE SOINS DE LONGUE DURÉE Sun Life fournit une prestation de type revenu si vous ne pouvez plus prendre soin de vous-même

Plus en détail

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés Examen de l habitat à des fins de prévention des chutes Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés 1. Aspects d ordre général Ces points sont à examiner pour chaque pièce du logement utilisée

Plus en détail

ÉCOLE NATIONALE DE CIRQUE

ÉCOLE NATIONALE DE CIRQUE ÉCOLE NATIONALE DE CIRQUE RÈGLEMENTS des résidences - CES Les règlements suivants s appliquent spécifiquement aux résidences et s ajoutent aux «règlements des étudiants» qui s appliquent en tout lieu et

Plus en détail

Bilan des compétences PAMT Préposée d aide à domicile 1

Bilan des compétences PAMT Préposée d aide à domicile 1 Bilan des compétences PAMT Préposée d aide à domicile 1 BILAN DES COMPÉTENCES Programme d apprentissage en milieu de travail (PAMT) PRÉPOSÉE D AIDE DOMICILE NOM DE LA PRÉPOSÉE D AIDE DOMICILE : NOM DE

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

Assurance de soins de longue durée

Assurance de soins de longue durée Assurance de soins de longue durée Feuille de renseignements à l intention du conseiller ne pas remettre au demandeur Ce que vous devez faire avant de remettre un formulaire de demande de règlement au

Plus en détail

4.12 Normes et modalités des services de garde

4.12 Normes et modalités des services de garde 4.12 Normes et modalités des services de garde (Résolution : C.C.2014-030) Page 1 sur 22 TABLE DES MATIÈRES 1. NATURE ET OBJECTIFS DES SERVICES DE GARDE 3 2. INSCRIPTION ET PRÉINSCRIPTION 3 2.1 Journée

Plus en détail

Politique et règlements du service de garde

Politique et règlements du service de garde École primaire Marguerite-Bourgeoys 325, avenue des Oblats, Québec (Québec) G1K 1R9 Téléphone : 418 525-8599 Télécopieur : 418 525-8615 SERVICE DE GARDE École Marguerite-Bourgeoys 375, avenue des Oblats,

Plus en détail

Procurations. Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick

Procurations. Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Procurations Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Procurations Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau- Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme

Plus en détail

Quand devrais-je communiquer avec Best Doctors?

Quand devrais-je communiquer avec Best Doctors? Quand devrais-je communiquer avec Best Doctors? QUAND APPELER BEST DOCTORS MD QUAND VOUS OU L UNE DE VOS PERSONNES À CHARGE ADMISSIBLES avez reçu un diagnostic de maladie grave ou soupçonnez en être atteint.

Plus en détail

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement Stage à Québec I. Vie pratique 1) Logement Durant mon stage de dix semaines dans la ville de Québec, j ai pu être logé à la résidence universitaire de l université de Laval. Je possédais une petite chambre

Plus en détail

Ressources financières et autres

Ressources financières et autres Ressources financières et autres à la disposition des personnes arthritiques Plusieurs d entre nous avons besoin, à un moment ou à un autre de notre vie, d un soutien ou d une aide financière. Il existe

Plus en détail

Date à laquelle le document a été rempli.

Date à laquelle le document a été rempli. Outil d aide à la préparation de l évaluation des besoins en aide humaine lors de l expertise médicale de la CRCI ( à transmettre aux victimes d accidents médicaux au moment de la convocation à l expertise)

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

Révision du dispositif de protection des personnes inaptes. Volume 3, mars 2009. Quelques moyens autres que les mesures de protection légales

Révision du dispositif de protection des personnes inaptes. Volume 3, mars 2009. Quelques moyens autres que les mesures de protection légales Révision du dispositif de protection des personnes inaptes Volume 3, mars 2009 Quelques moyens autres que les mesures de protection légales Cette publication a été produite sous la direction du Bureau

Plus en détail

Les soins de longue durée au Nouveau-Brunswick 2010

Les soins de longue durée au Nouveau-Brunswick 2010 Les soins de longue durée au Nouveau-Brunswick 2010 Établissements résidentiels Foyers de soins Organisation et administration des foyers de soins Au Nouveau-Brunswick, les foyers de soins sont des établissements

Plus en détail

Informations sur les dispositifs de repérage

Informations sur les dispositifs de repérage Informations sur les dispositifs de repérage Trois personnes sur cinq atteintes de l Alzheimer et les maladies apparentées s égarent à un moment ou un autre, souvent sans crier gare. L équilibre entre

Plus en détail

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI Préparé par Marie-Eve Lavoie, intervenante juridique à Concertation-Femme, en mai 2009 INTRODUCTION Pour vivre paisiblement en société, il faut respecter les droits de tous et

Plus en détail

Service de garde École Madeleine-de-Verchères

Service de garde École Madeleine-de-Verchères Service de garde École Madeleine-de-Verchères Réglementation 2012-2013 5975,rue Cartier 6017, rue Cartier Montréal (Québec) (514) 596-4977 (514) 596-4985 H2G 2V4 Christine Benoit, directrice Diane Gallant

Plus en détail

Règlement de maison. Visites

Règlement de maison. Visites Règlement de maison Les résidents jouissent d une liberté d action dans la mesure où elle n entrave pas celle des autres pensionnaires et dans les limites du présent règlement. Visites Les pensionnaires

Plus en détail

Service de garde École de L Équinoxe et Pavillon Arthur-Buies

Service de garde École de L Équinoxe et Pavillon Arthur-Buies Service de garde École de L Équinoxe et Pavillon Arthur-Buies Règlements de régie interne 2015-2016 2949, Boul. De la Renaissance Laval Québec) H7L 0H3 (450)662-7000 poste 6939 1. Ouverture du service

Plus en détail

RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT

RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT Le présent règlement intérieur est applicable aux résidents ayant signé le contrat de séjour du foyer-logement du Val, conformément aux dispositions

Plus en détail

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Guide pour les personnes âgées du Manitoba Selon des recherches canadiennes, près de 10 % des personnes âgées du Manitoba seront victimes d une

Plus en détail

Réseau des services de préposés aux soins de Champlain Demande de services de préposés aux soins à travers le RLISS de Champlain.

Réseau des services de préposés aux soins de Champlain Demande de services de préposés aux soins à travers le RLISS de Champlain. Réseau des services de préposés aux soins de Champlain Demande de services de préposés aux soins à travers le RLISS de Champlain. BIEN NOTER S IL VOUS PLAÎT CETTE DEMANDE EST POUR LE SERVICE DE PRÉPOSÉS

Plus en détail

Vouz pensez avoir besoin de soins de longue durée?

Vouz pensez avoir besoin de soins de longue durée? Vouz pensez avoir besoin de soins de longue durée? CASC du Nord-Ouest Vous pensez avoir besoin de soins de longue durée? Il peut arriver un moment où vous avez besoin d aide pour vos soins de santé ou

Plus en détail

Le terme «partenaire» désigne une personne handicapée qui a recours à un animal d assistance pour la soutenir dans son quotidien.

Le terme «partenaire» désigne une personne handicapée qui a recours à un animal d assistance pour la soutenir dans son quotidien. Directive Les animaux d assistance sur le campus Approuvé par : Comité de direction Date d entrée en vigueur : 2015-09-01 Remplace : n/a Date de la dernière révision : 2015-06-22 Date de la prochaine révision

Plus en détail

S installer dans une maison de soins de longue durée

S installer dans une maison de soins de longue durée S installer dans une maison de soins de longue durée CASC du Nord-Ouest ses pensionnaires et elle peut vous aider. Certaines bijouteries peuvent graver votre nom sur vos lunettes. Il n est pas nécessaire

Plus en détail

Service intercommunal

Service intercommunal Service intercommunal de portage de repas à domicile Des repas de tradition, Fait maison! Août 2014 La cuisine centrale de Saint-Vincent Le service de restauration collective Le service de restauration

Plus en détail

Pour retourner un exemplaire papier du questionnaire de sondage. Par la poste : Par télécopie : 416 922-7538 Tricia Kindree

Pour retourner un exemplaire papier du questionnaire de sondage. Par la poste : Par télécopie : 416 922-7538 Tricia Kindree À l écoute des personnes touchées par la SP Sondage à l intention des proches d une personne qui est atteinte de SP ou qui a reçu un diagnostic de SCI et des aidants non rémunérés d une personne qui est

Plus en détail

Assurer la sécurité :

Assurer la sécurité : Vaincre Alzheimer UN LIVRET-CONSEIL de la LIGUE EUROPÉENNE CONTRE LA MALADIE D ALZHEIMER Assurer la sécurité : La Déambulation et le patient atteint de la maladie d Alzheimer ASSURER LA SÉCURITÉ : LA DÉAMBULATION

Plus en détail

Le guide du futur résident

Le guide du futur résident Le guide du futur résident Le logement La sécurité L organisation du suivi santé La restauration La convivialité Les loisirs L équipe Montana, c est l Art de vivre en toute indépendance Votre domicile,

Plus en détail

La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers

La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers Votre assurance soins médicaux et soins dentaires collective prendra-t-elle fin prochainement? Nous avons des solutions. Les régimes sont établis par La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers On tient

Plus en détail

Le contenu de cette publication est disponible en suivant le lien suivant : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php?

Le contenu de cette publication est disponible en suivant le lien suivant : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php? Le contenu de cette publication est disponible en suivant le lien suivant : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php?id=470 AGISSEZ IMMÉDIATEMENT Protégez vos biens Selon les circonstances, protégez

Plus en détail

L obligation d adaptation envers les personnes handicapées en vertu du Code des droits de la personne :

L obligation d adaptation envers les personnes handicapées en vertu du Code des droits de la personne : L obligation d adaptation envers les personnes handicapées en vertu du Code des droits de la personne : Guide à l intention des locateurs Le Code ontarien des droits de la personne (Le Code) Le Code est

Plus en détail

VOCATION DE LA RÉSIDENCE OUTREMONT Auberge de Charme pour Aînés

VOCATION DE LA RÉSIDENCE OUTREMONT Auberge de Charme pour Aînés VOCATION DE LA RÉSIDENCE OUTREMONT Auberge de Charme pour Aînés Madame, Monsieur, La Résidence Outremont se spécialise dans le service à la clientèle personnalisé qui est au cœur de ses préoccupations

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille

L assurance est là pour protéger votre famille Assurance L assurance est là pour protéger votre famille Vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle vie. L assurance met vos proches et vos biens à l abri des pertes

Plus en détail

Bouton PANIQUE. Idéal pour : Personnes âgées Déficiences physiques Patients Femmes enceintes Médecins Travailleurs de nuit Gérance de logement

Bouton PANIQUE. Idéal pour : Personnes âgées Déficiences physiques Patients Femmes enceintes Médecins Travailleurs de nuit Gérance de logement Votre sécurité c est notre priorité! Bouton PANIQUE Idéal pour : Personnes âgées Déficiences physiques Patients Femmes enceintes Médecins Travailleurs de nuit Gérance de logement bipbippanique.ca Votre

Plus en détail

Normes de soins. à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école. Objectifs : But : Définitions clés :

Normes de soins. à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école. Objectifs : But : Définitions clés : Normes de soins à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école But : Reconnaître et clarifier les partenariats essentiels parmi les parents ou les soignants, les élèves et le personnel

Plus en détail

desjardinssecuritefinanciere.com

desjardinssecuritefinanciere.com Assurance collective efficaces simples sécurisés desjardinssecuritefinanciere.com Votre régime entre vos mains Les services en ligne offerts par Desjardins Sécurité financière vous permettent de prendre

Plus en détail

Atelier cuisine thérapeutique. Hôpital de Jour

Atelier cuisine thérapeutique. Hôpital de Jour Atelier cuisine thérapeutique Hôpital de Jour Présentation Présentation du service Atelier cuisine thérapeutique Logistique Commande des produits Réception des produits Respect des règles d hygiène Profil

Plus en détail

Comment tirer profit d une carte de crédit Comprendre les termes et conditions de votre carte

Comment tirer profit d une carte de crédit Comprendre les termes et conditions de votre carte Comment tirer profit d une carte de crédit Comprendre les termes et conditions de votre carte Si vous voulez savoir Comment choisir une carte de crédit qui répond à vos besoins Comment déterminer si la

Plus en détail

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera?

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera? Pourrez Quand vous ne plus gérer vos affaires, qui le fera? Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme à but non lucratif. Il a pour but

Plus en détail

Document Unique Evaluation des Risques à domicile

Document Unique Evaluation des Risques à domicile Document Unique Evaluation des Risques à domicile Nom et adresse de l assistante maternelle: Sylvie OGER 9 Résidence de Kerhuel 29150 CHATEAULIN Le Document Unique doit lister et hiérarchiser les risques

Plus en détail

CONSEILS POUR BIEN CHOISIR SA MAISON DE RETRAITE

CONSEILS POUR BIEN CHOISIR SA MAISON DE RETRAITE 2015 CONSEILS POUR BIEN CHOISIR SA MAISON DE RETRAITE Nantes Entour Age CLIC de Nantes Tél : 02.40.99.29.80 Fax : 02.40.99.29.84 Accueil : 10, rue Léopold Cassegrain Adresse postale : Nantes Entour Age

Plus en détail

APERÇU DU FONDS Catégorie obligations à rendement optimal Yorkville série A au 7 juillet 2011

APERÇU DU FONDS Catégorie obligations à rendement optimal Yorkville série A au 7 juillet 2011 Catégorie obligations à rendement optimal Yorkville série A Ce document contient des renseignements essentiels sur la Catégorie obligations à rendement optimal Yorkville (le «fonds»). Vous trouverez plus

Plus en détail

Test Minute. Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités

Test Minute. Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités Test Minute Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités Pour chaque question, encerclez la réponse qui vous décrit le mieux. SECTION 1 : Situation financière Vos finances Plus votre situation

Plus en détail

Hébergement sur le campus

Hébergement sur le campus Hébergement sur le campus Résidences de la University of Calgary à disposition des congressistes 2016 Séjour sur le campus Hotel Alma et Alma Express à la University of Calgary ont le plaisir d accueillir

Plus en détail

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Plan Généralités L évaluation des risques de chutes

Plus en détail

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements Un guide pour les aînés 43 SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Les violences

Plus en détail

MAISONS DE SOINS INFIRMIERS SUBVENTIONNÉES PAR LE GOUVERNEMENT

MAISONS DE SOINS INFIRMIERS SUBVENTIONNÉES PAR LE GOUVERNEMENT Les soins de longue durée en Alberta 2014 Maisons et résidences avec services MAISONS DE SOINS INFIRMIERS SUBVENTIONNÉES PAR LE GOUVERNEMENT Organisation et administration des maisons de soins infirmiers

Plus en détail

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Édité par : L Ordre des infirmières et des infirmiers

Plus en détail

Services Aux Victimes

Services Aux Victimes Services Aux Victimes I n i t i a t i v e s Avez-vous besoin d un plan de sécurité? Guide à l intention des personnes qui se trouvent dans des relations abusives Qu est-ce qu un plan de sécurité? Il s

Plus en détail

L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider

L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider Assurance L assurance est là pour protéger votre famille... Voici comment RBC Banque Royale peut vous aider Nous savons que vous avez travaillé fort pour venir vous établir ici et commencer une nouvelle

Plus en détail

Guide d information pour les parents

Guide d information pour les parents Guide d information pour les parents Les services à l enfance Grandir ensemble Programme Carrousel 431, boul. St-Laurent Ottawa (Ontario) K1K 2Z8 613 789-3020 poste 238 halte-garderie@grandirensemble.ca

Plus en détail

Avertisseur de monoxyde de carbone

Avertisseur de monoxyde de carbone Page 1 sur 5 http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/environnement/index.php?avertisseur Santé environnementale > Environnement intérieur > Monoxyde de carbone > Avertisseur Avertisseur de monoxyde

Plus en détail

Instructions d installation

Instructions d installation Instructions d installation Dessus de cuisinière au gaz KM 320 G Lisez ces instructions avant d installer ou d utiliser ces appareils pour prévenir les accidents etéviter de les endommager. l M.-Nr. 05

Plus en détail

VOUS ET VOTRE ANIMAL SANTÉ ET BIEN-ÊTRE. De quoi ai-je besoin. que. pour. mon animal. reste en. bonne santé

VOUS ET VOTRE ANIMAL SANTÉ ET BIEN-ÊTRE. De quoi ai-je besoin. que. pour. mon animal. reste en. bonne santé VOUS ET VOTRE ANIMAL SANTÉ ET BIEN-ÊTRE De quoi ai-je besoin pour que mon reste en bonne santé? Santé et bien-être Mon a-t-il besoin de produits de santé et de bien-être? Les produits de santé et de bien-être

Plus en détail

Si je décédais prématurément, qui s occuperait de mes versements hypothécaires?

Si je décédais prématurément, qui s occuperait de mes versements hypothécaires? Si je décédais prématurément, qui s occuperait de mes versements hypothécaires? Laissez-nous vous aider à concevoir un régime d assurance hypothécaire pour vous protéger, vous et votre bien le plus précieux.

Plus en détail

Liaison Permis Questions et réponses

Liaison Permis Questions et réponses De quelle façon accède-t-on au système? Liaison Permis Questions et réponses Allez sur le site Web de la CSFO à www.fsco.gov.on.ca. Cliquez sur l'icône «Liaison Permis» à la page d'accueil. Qui peut utiliser

Plus en détail

Guide d utilisation de Mon profil RH @ ma portée

Guide d utilisation de Mon profil RH @ ma portée Guide d utilisation de Mon profil RH @ ma portée Aperçu Le présent guide décrit comment utiliser Mon profil RH, un outil qui vous permet de consulter vos renseignements personnels et l information relative

Plus en détail

Foire aux questions : Quelle sera la période d attente avant d obtenir une place?

Foire aux questions : Quelle sera la période d attente avant d obtenir une place? Renseignements de préadmission pour le sites Web de MDB octobre 2015 Maimonides Donald Berman dates de visites organizationelles Les visites prend place le premier jeudi de chaque mois à 14h. Les participants

Plus en détail

Règlement de maison. La Résidence. Institution Sociale Vaudoise de l Armée du Salut

Règlement de maison. La Résidence. Institution Sociale Vaudoise de l Armée du Salut Règlement de maison Table des matières 1. Visites... 3 2. Vie communautaire... 3 3. Fumée dans le foyer... 4 4. Consommation, trafic de produits non autorisés et illictes... 4 5. Vie intime... 4 6. Absences...

Plus en détail

SERVICE DE GARDE DE L ÉCOLE DU VIEUX-VERGER 2015-2016

SERVICE DE GARDE DE L ÉCOLE DU VIEUX-VERGER 2015-2016 SERVICE DE GARDE DE L ÉCOLE DU VIEUX-VERGER 2015-2016 RÈGLES DE FONCTIONNEMENT Afin de répondre aux besoins grandissants des parents, l école a mis sur pied un service de garde couvrant les périodes précédant

Plus en détail

Pour un soutien médical sur mesure

Pour un soutien médical sur mesure Pour un soutien médical sur mesure Assistance soins médicaux Comment accéder aux services d Assistance soins médicaux 1. Téléphonez au 514 871-9884 ou sans frais au 1 877 778-9808. 2. Assurez-vous d avoir

Plus en détail

IDENTIFICATION. La programmation sera affichée au Service de garde au début de chaque mois pour consultation.

IDENTIFICATION. La programmation sera affichée au Service de garde au début de chaque mois pour consultation. RECUEIL DE GESTION POLITIQUE SECTEUR RESSOURCES ÉDUCATIVES IDENTIFICATION SERVICE DE GARDE RÉ07P1 Adoption : Application : Amendement : le 22 avril 2007 résolution 142 (2006-2007) le 22 avril 2007 le 27

Plus en détail

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES Septembre 2002 PRÉAMBULE L aménagement et l environnement des lieux physiques d une ressource intermédiaire doivent assurer la

Plus en détail

chutes La prévention des Être en sécurité à domicile Le CSSS Lucille-Teasdale Trois CLSC, sept centres d hébergement et un centre de crise

chutes La prévention des Être en sécurité à domicile Le CSSS Lucille-Teasdale Trois CLSC, sept centres d hébergement et un centre de crise Le CSSS Lucille-Teasdale Trois CLSC, sept centres d hébergement et un centre de crise CLSC de Hochelaga-Maisonneuve 4201, Ontario Est 514 253-2181 CLSC Olivier-Guimond 5810, Sherbrooke Est 514 255-2365

Plus en détail

Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation

Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation Nom : Date : Spécimen de jeu-questionnaire de sensibilisation Vous pouvez utiliser ce jeu-questionnaire pour évaluer les idées fausses que vous avez peut-être sur les personnes handicapées. Répondez aux

Plus en détail

Politique de gestion de la salle municipale

Politique de gestion de la salle municipale Politique de gestion de la salle municipale «Sous-sol de l église» MUNICIPALITE DE ST-MATHIEU-D HARRICANA Septembre 2013 Politique de gestion de la salle municipale TABLE DES MATIÈRES Sommaire TABLE DES

Plus en détail

Questionnaire adressé aux personnes de plus de 55 ans vivant à domicile

Questionnaire adressé aux personnes de plus de 55 ans vivant à domicile Questionnaire adressé aux personnes de plus de 55 ans vivant à domicile Santé et autonomie 1. De manière générale, comment estimez-vous votre santé? excellente très bonne bonne mauvaise très mauvaise 2.

Plus en détail

CONVENTION DE REPRÉSENTATION sur la protection des adultes et la prise de décisions les concernant, Partie 2

CONVENTION DE REPRÉSENTATION sur la protection des adultes et la prise de décisions les concernant, Partie 2 Pour des renseignements supplémentaires concernant des conventions de représentation, veuillez consulter la brochure intitulée Conventions de représentation. Une convention de représentation est une convention

Plus en détail

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT)

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) MARS 2011 Conseil québécois des ressources humaines en tourisme 1 AVANT-PROPOS Ce guide d implantation s adresse spécifiquement

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 TABLE DES MATIÈRES La prévention des chutes 2 L aménagement

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

Guide pour remplir un formulaire de demande d admission

Guide pour remplir un formulaire de demande d admission Guide destiné aux professionnels du réseau de la santé, scolaire ou des services sociaux pour remplir un au Service de transport adapté de la Capitale (STAC). Ce guide vous aidera à remplir l attestation

Plus en détail

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés produit par L Association yukonnaise d éducation et d information juridiques janvier 2015 L Héritage de Jean Une production de

Plus en détail

Accueil en ressource non-ins tu onnelle et en résidence à assistance con nue. Informations pratiques

Accueil en ressource non-ins tu onnelle et en résidence à assistance con nue. Informations pratiques Accueil en ressource non-ins tu onnelle et en résidence à assistance con nue Le CRDITED souhaite que chaque personne vive dans un milieu de vie qui correspond le mieux à ses besoins tout en maintenant

Plus en détail

Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées

Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées Le Réseau québécois des OSBL d habitation compte plus d une centaine de membres

Plus en détail

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...»

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...» conseils à l intention des propriétaires et des locataires foire aux questions «des consommateurs en confiance des collectivités en sécurité» «Réponses aux questions les plus fréquentes...» Mon propriétaire

Plus en détail

GUIDE DE DEMANDE D INSCRIPTION AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP

GUIDE DE DEMANDE D INSCRIPTION AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP GUIDE DE DEMANDE D INSCRIPTION AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP Ce formulaire comprend quatre sections : coordonnées, éducation et formation, renseignements sur l emploi et sondage sur les ressources humaines

Plus en détail

École Gentilly À conserver. Renseignements généraux à l attention des parents

École Gentilly À conserver. Renseignements généraux à l attention des parents École Gentilly À conserver Renseignements généraux à l attention des parents École Gentilly 355, boul. Fénelon Dorval QC H9S 5T8 Tél.: (514) 855 4229 Téléc.: (514) 631 2262 Courriel : direction.gentilly@csmb.qc.ca

Plus en détail

PRÉPOSÉ AUX BÉNÉFICIAIRES

PRÉPOSÉ AUX BÉNÉFICIAIRES PRÉPOSÉ AUX BÉNÉFICIAIRES Mise à jour : 20 mars 2012 IDENTIFICATION DE L EMPLOI Service : Statut Niveau de la fonction : Supérieur immédiat : Externe Non syndiqué Personnel de soutien Directeur général

Plus en détail

Vivre à plus de 95 ans : étude de 4 cas présentant le caractère multiforme de l accompagnement au grand âge. Frédéric Balard

Vivre à plus de 95 ans : étude de 4 cas présentant le caractère multiforme de l accompagnement au grand âge. Frédéric Balard Vivre à plus de 95 ans : étude de 4 cas présentant le caractère multiforme de l accompagnement au grand âge Frédéric Balard Introduction : Au cours de mon travail sur les facteurs familiaux de la longévité,

Plus en détail

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE TABLE DES MATIÈRES Votre procuration est un document important Mise en garde 4 Pour bien comprendre la procuration Note explicative 6 1. Qu est-ce qu une procuration?...

Plus en détail

protection consommateurs commerce électronique Principes régissant la dans le Le cadre canadien des

protection consommateurs commerce électronique Principes régissant la dans le Le cadre canadien des Principes régissant la protection consommateurs des dans le commerce électronique Le cadre canadien Groupe de travail sur la consommation et le commerce électronique Principes régissant la protection

Plus en détail

DOSSIER DU CAMPEUR (À RETOURNER) Date de Naissance : / / jj mm aaaa

DOSSIER DU CAMPEUR (À RETOURNER) Date de Naissance : / / jj mm aaaa DOSSIER DU CAMPEUR (À RETOURNER) NOUVELLE PHOTO RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX OBLIGATOIRE NOM DU CAMPEUR : Sexe : Masculin Féminin (en lettres moulées S.V.P.) Date de Naissance : / / jj mm aaaa ********************************************************************************************************************************

Plus en détail