Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vivre seul SUJETS DÉLICATS CONTEXTE"

Transcription

1 Vivre seul CONTEXTE Un nombre croissant de personnes âgées vivent seules. Si elles sont atteintes de la maladie d Alzheimer ou de maladies apparentées, elles sont plus susceptibles d être diagnostiquées plus tard dans l évolution de la maladie parce que les premiers symptômes passent souvent inaperçus. Notre société favorise l autonomie et la capacité de vivre seul. Le fait pour une personne de quitter son domicile pour aller vivre, par exemple, chez son fils ou sa fille ou dans un établissement de soins de longue durée, est souvent perçu comme une perte d indépendance. Mais ce n est pas toujours le cas, car le fait de déménager dans ces lieux permet souvent à la personne de bénéficier d un meilleur soutien, d une plus grande sécurité et d un environnement propice à l indépendance.

2 LES QUESTIONS Pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer : Perte d indépendance : certaines personnes atteintes de la maladie d Alzheimer sont en mesure d évaluer quand il n est plus prudent ou intéressant de continuer à vivre seules chez elles, tandis que d autres, veulent rester chez elles le plus longtemps possible aux dépens de leur propre sécurité. Elles craignent que le fait de quitter leur maison n entraîne la perte de leur indépendance et de contrôle de leur vie quotidienne. Déménagement prématuré du domicile : face au risque, la personne atteinte de la maladie peut avoir un niveau de tolérance plus élevé que les membres de la famille et les aidants, et elle peut sentir la pression de quitter son foyer plus tôt que nécessaire. Pour les membres de la famille, les aidants et les professionnels de la santé : Déterminer le moment où il n est plus sûr ou souhaitable que la personne vive seule : face à une personne atteinte de la maladie d Alzheimer qui n a plus une bonne compréhension de sa propre sécurité et de sa capacité de prendre soin d elle, les membres de la famille et les professionnels de la santé doivent souvent déterminer s il est encore souhaitable que la personne continue à vivre seule. Ces derniers essaient d évaluer le risque que cela représente par rapport aux avantages de lui donner le soutien nécessaire pour qu elle puisse rester chez elle. Obstacles des réseaux des soins de la santé, des soins communautaires et du système juridique : les membres de la famille et les professionnels de la santé doivent composer avec des obstacles quand vient le temps de déterminer la nécessité d un déménagement ou d un soutien additionnel à domicile. Ces obstacles peuvent aller de la difficulté d avoir accès à de l information sur la personne en raison des lois sur la vie privée et la confidentialité au manque de services pour soutenir une personne qui vit seule et à la complexité de la législation sur la compétence (les lois qui déterminent quand une personne n est plus apte à prendre certaines décisions). CE QUI EST PRÉFÉRABLE Un lieu de vie qui procure sécurité, qualité de vie et soutien Les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer ont besoin de vivre dans un environnement qui leur garantit sécurité et qualité de vie. Pour certaines personnes, cela signifie vivre chez elles, avec des services de soutien, même si cela comporte certains risques. Si les membres de la famille et les professionnels de la santé ont déterminé la présence de certains risques, il est important qu ils s efforcent de les atténuer, dans la mesure du possible. Par exemple, si la personne laisse fréquemment le four allumé, la solution pourrait être de débrancher la cuisinière et de trouver d autres moyens de lui procurer de la nourriture chaude, comme le service de popote roulante. La quantité et le type de soutien disponible sont des facteurs importants dont il faut tenir compte avant de déterminer si une personne peut vivre seule. Par exemple, une personne qui a une grande famille et qui vit dans une communauté qui offre de nombreux services de soutien peut être plus apte à vivre seule qu une personne qui n a pas de famille et qui vit dans une communauté où les services sont limités. Lorsque possible, la personne atteinte de la maladie doit prendre part aux discussions sur sa capacité de continuer à vivre seule.

3 Facteurs dont il faut tenir compte : Bien-être global La personne a-t-elle une bonne qualité de vie à la maison? A-t-elle suffisamment de stimulation durant la journée? Pourrait-elle bénéficier du niveau de soin et de soutien assuré dans un autre environnement, comme la maison de son fils ou de sa fille, une maison de retraite ou un établissement de soins de longue durée? Santé La personne est-elle capable de prendre correctement ses médicaments? Si elle était malade, serait-elle capable de comprendre son état et de faire le nécessaire, comme appeler pour demander de l aide? Est-elle capable de s occuper de ses soins d hygiène personnelle, comme le bain et l entretien physique? Souffre-t-elle de problèmes de santé actuels ou passés qui pourraient représenter un risque pour sa santé? Nutrition La personne maintient-t-elle un poids adéquat? Est-elle capable de s alimenter de façon nutritive toute la journée? Est-elle capable de conserver la nourriture comme il se doit? Sécurité La personne atteinte de la maladie d Alzheimer court-elle un risque? Si oui, le degré de risque est-il acceptable pour la personne, les membres de la famille et les aidants? Est-il possible de convenir d un niveau de risque avec lequel tout le monde est à l aise? Par exemple, le risque que la personne fasse une chute dans les escaliers pourrait être un risque acceptable si la personne n a aucun problème d équilibre ou de locomotion. La personne pose-t-elle un risque pour les autres? Par exemple, vit-elle en appartement et met-elle régulièrement le feu en utilisant la cuisinière ou en fumant? La personne pourrait-elle réagir de façon appropriée dans une situation d urgence comme un incendie? Le domicile de la personne est-il sécuritaire? Par exemple, les escaliers sont-ils bien éclairés? Y a-t-il des rampes? Finances La personne peut-elle s occuper de ses transactions financières quotidiennes comme assurer le suivi des factures et les payer promptement? Y a-t-il un risque qu on exploite la personne ou qu on abuse d elle sur le plan financier?

4 Stratégies pour favoriser l autonomie Les stratégies quotidiennes suivantes pourraient aider à soutenir la personne atteinte de la maladie d Alzheimer qui vit seule. Avant d utiliser les stratégies proposées, il serait important d évaluer les capacités de la personne. PRÉOCCUPATION STRATÉGIE AVANTAGES INCONVÉNIENTS Sécurité Remettre les clés de la maison à des voisins de confiance. Prendre des dispositions pour que quelqu un téléphone ou rende visite à la personne une fois par jour. Inscrire la personne à MedicAlert Sécu-Retour MD Accès à la maison. Une personne peut entrer s il y a un problème. Les vérifications régulières peuvent rassurer la personne et la famille. Ce moyen peut permettre de surveiller des aspects préoccupants. Rassure la personne et la famille si jamais la personne vivait un épisode d errance et devenait confuse. Les voisins ne sont pas toujours chez eux. Seulement une fois par jour. Les problèmes peuvent survenir à un autre moment. Mesures de sécurité concernant les appareils électriques : Bouilloire munie d un dispositif d arrêt automatique. Sécurité de la cuisinière retirer les fusibles, mettre une minuterie sur les plaques de cuisson, fermer l entrée de gaz. Abaisser la température de l eau chaude. Minimise les risques d accident. Certaines personnes pourraient être frustrées ou confuses par les changements effectués. Vie quotidienne Système d appel d urgence. La personne peut appeler à l aide 24 heures par jour, en cas de problème. Il se peut que la personne ne comprenne pas à quoi sert le bouton d appel d urgence, ni comment l utiliser. Obtenir de l aide pour des tâches comme l entretien ménager et la préparation des repas. Organiser les garde-robes et les tiroirs de la commode de sorte que la personne n ait que les vêtements nécessaires à sa disposition. Une personne au domicile pour surveiller les activités et tenir compagnie à la personne. Les tâches sont accomplies. Facilite la tâche de décider des vêtements à porter. La personne atteinte de la maladie pourrait être hésitante à accepter de l aide ou opposer un refus. Cela n aide pas la personne qui ne sait plus quand ou comment s habiller.

5 Vivre seul Strategies pour améliorer la vie autonome (suite) PRÉOCCUPATION STRATÉGIE AVANTAGES INCONVÉNIENTS Alimentation Popote roulante. Livraison d un repas chaud une fois par jour. Impossible de savoir si la personne a mangé le repas ou l a conservé de façon appropriée. Fournir un grille-pain four ou un four à micro-ondes pour réchauffer la nourriture. Utiliser des repas préparés, des aliments non périssables et des aliments qui ne doivent pas être conservés au réfrigérateur. Bonne alternative à l utilisation de la cuisinière. Permet l utilisation facile de repas préparés d avance. Préparation plus facile. Moins de gaspillage des aliments. La personne pourrait ne pas savoir comment utiliser ces appareils ou ne pas pouvoir lire ou comprendre les instructions. Danger d utilisation du métal dans le four à micro-ondes. La préparation pourrait être complexe. La personne pourrait ne pas aimer les aliments. Médicaments Simplifier la prise des médicaments. Par exemple, utiliser un distributeur de pilules. Organiser des visites à domicile pour la prise des pilules. Permet de ne laisser qu une petite quantité de pilules à la fois. Aide la personne à prendre ses pilules la bonne journée et à la bonne heure. Finances Services bancaires à domicile. La personne n a pas besoin de quitter son domicile. Service personnalisé. Dépôt direct des chèques et paiement direct des factures. Confier à une autre personne, par exemple, au décisionnaire remplaçant, la responsabilité de s occuper des finances comme l écriture des chèques, le paiement des factures et le suivi des comptes bancaires. Cette méthode où la personne n a pas à faire les transactions bancaires diminue les risques de problèmes. Permet à la personne de gérer ses finances de façon relativement autonome, mais lui offre une protection. Possibilité de confusion par rapport aux journées et heures. N empêche pas nécessairement la personne de prendre plus que la dose de médicaments journalière si le distributeur de pilules en contient plus. Il se peut que la personne ne soit pas capable de s occuper de ses finances. Ne protège pas contre les paiements en trop, le non paiement des factures ou les escroqueries. La personne pourrait refuser d utiliser ces nouvelles méthodes ou d avoir l aide de quelqu un pour ses finances.

6 EN CONCLUSION... Vivre dans un lieu sûr, familier et confortable est important pour tout le monde, y compris pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer. Le diagnostic de la maladie d Alzheimer ne rend pas la personne atteinte automatiquement incapable de vivre seule. Une personne peut être capable de vivre seule durant un certain temps après le diagnostic, tandis que pour une autre, le risque est trop élevé. Il est souvent difficile de décider du moment où il devient trop risqué de laisser une personne vivre seule. Toutefois, on devrait éviter de la sortir de son domicile prématurément. La situation de chaque personne doit être surveillée et évaluée minutieusement, au fur et à mesure de l évolution de la maladie. Compte tenu du nombre croissant de personnes atteintes de la maladie d Alzheimer qui vivent seules, il est important de poursuivre le débat en vue de supprimer certains obstacles aux prises de décisions et choix éclairés concernant la capacité de la personne de continuer à vivre chez elle. Ces obstacles comprennent notamment les lois relatives à la confidentialité de l information, l existence de programmes de soutien communautaires et la législation en matière de compétence. OUVRAGES DE RÉFÉRENCE La maladie d Alzheimer chez soi : Comment créer un environnement adapté au malade. Société canadienne d hypothèques et de logement, Également disponible à : gc.ca/odpub/pdf/60849f.pdf ( ). Société Alzheimer du Canada 20, avenue Eglinton Ouest, 16 e étage, Toronto (Ontario) M4R 1K8 Tél. : Téléc. : Courriel : Site Internet : Facebook: facebook.com/alzheimersociety Twitter: twitter.com/alzsociety, Société Alzheimer du Canada. Tous droits réservés. E300-3F 2015 Révisé et réimprimé en 2014

Maladie d Alzheimer Que faire?

Maladie d Alzheimer Que faire? Maladie d Alzheimer Que faire? Que faire? Les changements que vous constatez vous rendent probablement inquiet ou anxieux. Maintenant que vous savez que vous avez la maladie d Alzheimer, vous vous préoccupez

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire

Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire Ce que la famille peut faire La diagnostic de la maladie d Alzheimer peut s avérer bouleversant pour la personne concernée et pour ses proches. Vous vous

Plus en détail

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice!

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! L aide d aujourd hui. L espoir de demain... MD Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! Ce qu il faut savoir sur la santé du cerveau, l Alzheimer et les maladies apparentées Votre cerveau

Plus en détail

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Guide pour les personnes âgées du Manitoba Selon des recherches canadiennes, près de 10 % des personnes âgées du Manitoba seront victimes d une

Plus en détail

DISPOSITIFS DE REPÉRAGE

DISPOSITIFS DE REPÉRAGE Au Jour le jour DISPOSITIFS DE REPÉRAGE Chez les personnes qui ont l Alzheimer ou une maladie apparentée*, la mémoire, le jugement, le raisonnement et la capacité de communiquer subissent de graves détérioration

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

L obligation d adaptation envers les personnes handicapées en vertu du Code des droits de la personne :

L obligation d adaptation envers les personnes handicapées en vertu du Code des droits de la personne : L obligation d adaptation envers les personnes handicapées en vertu du Code des droits de la personne : Guide à l intention des locateurs Le Code ontarien des droits de la personne (Le Code) Le Code est

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Vouz pensez avoir besoin de soins de longue durée?

Vouz pensez avoir besoin de soins de longue durée? Vouz pensez avoir besoin de soins de longue durée? CASC du Nord-Ouest Vous pensez avoir besoin de soins de longue durée? Il peut arriver un moment où vous avez besoin d aide pour vos soins de santé ou

Plus en détail

Guide pour les investisseurs

Guide pour les investisseurs 19 octobre 2012 Guide pour les investisseurs Qu est-ce que l AEMF? L AEMF est l Autorité européenne des marchés financiers. Il s agit d une autorité de régulation indépendante de l Union européenne dont

Plus en détail

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ BUREAU DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ LE RÔLE DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC 2 Bureau du Tuteur et curateur public La prise de décisions au

Plus en détail

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée :

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : Nom : Date : QUESTIONNAIRE DE STYLE DE VIE (3) DE MAYERS Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : 1. PRENDRE SOIN

Plus en détail

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors

Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors Une nouvelle façon de vivre comme chez soi Résidence avec services pour seniors www.residence-senior-de-la-gare.com Bienvenue À la Résidence de la Gare L Aveyron est une terre d accueil reconnue! Saint-Affrique

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Obtenir un diagnostic

Maladie d Alzheimer Obtenir un diagnostic Maladie d Alzheimer Obtenir un diagnostic La maladie d Alzheimer est une maladie dégénérative évolutive du cerveau. Les symptômes comprennent la perte de mémoire, la difficulté à accomplir des tâches du

Plus en détail

S installer dans une maison de soins de longue durée

S installer dans une maison de soins de longue durée S installer dans une maison de soins de longue durée CASC du Nord-Ouest ses pensionnaires et elle peut vous aider. Certaines bijouteries peuvent graver votre nom sur vos lunettes. Il n est pas nécessaire

Plus en détail

Choisir une maison de soins de longue durée

Choisir une maison de soins de longue durée Choisir une maison de soins de longue durée Choisir la maison de soins appropriée Une fois que le Centre d accès aux soins communautaires (CASC) a déterminé votre admissibilité aux soins de longue durée,

Plus en détail

Gestion du risque dans les EMS: des alternatives au toutsécuritaire? Atelier animé par le Conseil éthique de l AFIPA

Gestion du risque dans les EMS: des alternatives au toutsécuritaire? Atelier animé par le Conseil éthique de l AFIPA Gestion du risque dans les EMS: des alternatives au toutsécuritaire? Atelier animé par le Conseil éthique de l AFIPA Journée romande de Curaviva du 3 avril 2014 Vignette clinique : Description de la situation

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 TABLE DES MATIÈRES La prévention des chutes 2 L aménagement

Plus en détail

ÉCOLE NATIONALE DE CIRQUE

ÉCOLE NATIONALE DE CIRQUE ÉCOLE NATIONALE DE CIRQUE RÈGLEMENTS des résidences - CES Les règlements suivants s appliquent spécifiquement aux résidences et s ajoutent aux «règlements des étudiants» qui s appliquent en tout lieu et

Plus en détail

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés Examen de l habitat à des fins de prévention des chutes Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés 1. Aspects d ordre général Ces points sont à examiner pour chaque pièce du logement utilisée

Plus en détail

ATELIER SUR LES PROCURATIONS

ATELIER SUR LES PROCURATIONS ATELIER SUR LES PROCURATIONS REMERCIEMENTS À NOS PARTENAIRES Clinique juridique de l est d Ottawa du CSCV, 290, rue Dupuis, Ottawa, Ontario Justice Canada Le conseil sur le vieillissement d Ottawa FAFO,

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS 1. Bien communiquer avec la personne atteinte de la maladie d Alzheimer Même si la personne malade semble se désintéresser de son entourage,

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Décharge de responsabilité : Le présent document est un guide en langage simple destiné à vous aider à mieux comprendre le Règlement sur les

Plus en détail

Apple Canada Politique et plan d accessibilité

Apple Canada Politique et plan d accessibilité Apple Canada Politique et plan d accessibilité 1. Politique d accessibilité d Apple Canada 2. Plan d accessibilité pluriannuel d Apple Canada 3. Annexes A. Plan d évacuation des personnes en cas d urgence

Plus en détail

Demander un placement dans une maison de soins de longue durée

Demander un placement dans une maison de soins de longue durée Demander un placement dans une maison de soins de longue durée CASC du Nord-Ouest Présenter une demande de placement dans une maison de soins de longue durée Après avoir décidé de demander un placement

Plus en détail

Informations sur les dispositifs de repérage

Informations sur les dispositifs de repérage Informations sur les dispositifs de repérage Trois personnes sur cinq atteintes de l Alzheimer et les maladies apparentées s égarent à un moment ou un autre, souvent sans crier gare. L équilibre entre

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ BUREAU DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ LE RÔLE DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC 1 2 Bureau du Tuteur et curateur public La prise de décisions

Plus en détail

AVIS AUX LOCATAIRES. Réparation du système de chauffage

AVIS AUX LOCATAIRES. Réparation du système de chauffage Réparation du système de chauffage La présente est pour vous informer qu un bris du système de chauffage nous oblige à effectuer rapidement des réparations majeures. Afin de minimiser les inconvénients

Plus en détail

Chaleur et confort sans gaspillage

Chaleur et confort sans gaspillage Chaleur et confort sans gaspillage ++ Régulation et programmation pilotent le chauffage. Sous leur contrôle, celui-ci fournit la bonne température quand il faut et où il faut, de façon constante et sans

Plus en détail

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés

SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité. Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements. Un guide pour les aînés SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Sachez où aller et quoi faire si vous êtes victime de mauvais traitements Un guide pour les aînés 43 SECTION 5. Élaboration d un plan de sécurité Les violences

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel 3355, rue Jarry est Montréal (Québec) H1Z 2E5 Mai 2012 CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 Centre

Plus en détail

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches MD Patrimoines Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches Florence et Jean sont âgés de 57 ans; ils ont deux fils

Plus en détail

Politique en matière d accessibilité (la «Politique»)

Politique en matière d accessibilité (la «Politique») Politique en matière d accessibilité (la «Politique») Le présent document peut être obtenu dans d autres formats au www.lagreatwest.com ou en faisant parvenir une demande à l adresse ombudsman@gwl.ca.

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés produit par L Association yukonnaise d éducation et d information juridiques janvier 2015 L Héritage de Jean Une production de

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith

20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith 20 Questions que les administrateurs devraient poser sur la stratégie Sommaire de la présentation Le 19 juillet 2012 Ken Smith 1. Quel est le rôle du conseil en matière de stratégie par rapport à celui

Plus en détail

PROFIL NATIONAL DES COMPÉTENCES POUR LES AVOCATS ET LES NOTAIRES DU QUÉBEC DÉBUTANTS

PROFIL NATIONAL DES COMPÉTENCES POUR LES AVOCATS ET LES NOTAIRES DU QUÉBEC DÉBUTANTS 1 PROFIL NATIONAL DES COMPÉTENCES POUR LES AVOCATS ET LES NOTAIRES DU QUÉBEC DÉBUTANTS 1. CONNAISSANCE DU DROIT SUBSTANTIF Tous les candidats doivent démontrer une compréhension générale des concepts juridiques

Plus en détail

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES VOL D IDENTITÉ. Comment protéger son identité et ses renseignements financiers contre le vol

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES VOL D IDENTITÉ. Comment protéger son identité et ses renseignements financiers contre le vol GUIDES FINANCIERS PRATIQUES VOL D IDENTITÉ Comment protéger son identité et ses renseignements financiers contre le vol PROTÉGEZ VOS RENSEIGNEMENTS FINANCIERS PERSONNELS AFIN D ÉVITER LA FRAUDE PAR CARTE

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

Règlement de maison. Visites

Règlement de maison. Visites Règlement de maison Les résidents jouissent d une liberté d action dans la mesure où elle n entrave pas celle des autres pensionnaires et dans les limites du présent règlement. Visites Les pensionnaires

Plus en détail

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES Septembre 2002 PRÉAMBULE L aménagement et l environnement des lieux physiques d une ressource intermédiaire doivent assurer la

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ

Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ LA LIBERTÉ DE FAIRE CE QUE VOUS VOULEZ Quand on est maître de son temps, la vie est riche de possibilités et on peut mener sa vie comme on le veut en toute liberté Le

Plus en détail

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien La garde de l enfant La garde est le droit et la responsabilité de prendre soin d un

Plus en détail

RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT

RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT RESIDENCE DU VAL REGLEMENT INTERIEUR FOYER-LOGEMENT Le présent règlement intérieur est applicable aux résidents ayant signé le contrat de séjour du foyer-logement du Val, conformément aux dispositions

Plus en détail

Optimiser le processus d évaluation pour l octroi d un FR motorisé, un choix qui porte fruit

Optimiser le processus d évaluation pour l octroi d un FR motorisé, un choix qui porte fruit Optimiser le processus d évaluation pour l octroi d un FR motorisé, un choix qui porte fruit Orélie Cloutier, technicienne en éducation spécialisée Élise Jobin, ergothérapeute INTRODUCTION Petit historique

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

MAISONS DE SOINS INFIRMIERS SUBVENTIONNÉES PAR LE GOUVERNEMENT

MAISONS DE SOINS INFIRMIERS SUBVENTIONNÉES PAR LE GOUVERNEMENT Les soins de longue durée en Nouvelle-Écosse 2015 Maisons et résidences avec services MAISONS DE SOINS INFIRMIERS SUBVENTIONNÉES PAR LE GOUVERNEMENT Organisation et administration des maisons de soins

Plus en détail

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. On distingue 3 domaines de services

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1

CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1 CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1 La présente convention d accueil au pair est conclue entre la famille d accueil ci-après désignée: Madame nom et prénom Matricule nationale et / ou Monsieur nom et prénom

Plus en détail

RÈGLEMENT de FONCTIONNEMENT FOYER DES JEUNES TRAVAILLEURS

RÈGLEMENT de FONCTIONNEMENT FOYER DES JEUNES TRAVAILLEURS ATRIUM FJT 88, rue Alsace-Lorraine 65000 TARBES 05.62.38.91.20 - Fax: 05.62.37.69.81 E.mail : accueil@fjt-tarbes.fr Site web : www.fjt-tarbes.fr RÈGLEMENT de FONCTIONNEMENT FOYER DES JEUNES TRAVAILLEURS

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Comment réduire votre stress en cinq étapes

Comment réduire votre stress en cinq étapes CHAIRE DESJARDINS EN SOINS INFIRMIERS À LA PERSONNE ÂGÉE ET À LA FAMILLE www.chairedesjardins.umontreal.ca Proches-aidants de personnes âgées à domicile Comment réduire votre stress en cinq étapes Avec

Plus en détail

Notions sur les différents systèmes de chauffage

Notions sur les différents systèmes de chauffage TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Les réseaux de chauffage Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différents systèmes de chauffage On donne : Un dossier ressource

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de 7. l exploitation financière ISSD-043(7)-11-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de 7. l exploitation financière ISSD-043(7)-11-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de 7 l exploitation financière ISSD-043(7)-11-10 L exploitation financière est la forme la plus répandue de mauvais traitement envers les aînés

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

SERVICE DE GARDE ÉCOLE L ARPÈGE. 649 St-Joseph Ste-Julie (Qc) J3E 1W8

SERVICE DE GARDE ÉCOLE L ARPÈGE. 649 St-Joseph Ste-Julie (Qc) J3E 1W8 SERVICE DE GARDE ÉCOLE L ARPÈGE 649 St-Joseph Ste-Julie (Qc) J3E 1W8 Cadre de référence sur les modalités de fonctionnement du service de garde 2015-2016 Technicienne : Myriam Jodoin Service de garde 450

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Conseil Consultatif Régional des Personnes Accompagnées des Pays de la Loire

Conseil Consultatif Régional des Personnes Accompagnées des Pays de la Loire Conseil Consultatif Régional des Personnes Accompagnées des Pays de la Loire Synthèse des échanges du CCRPA du 17 mai 2013, à NANTES Thème de la journée : la santé et l accès aux soins 31 participants

Plus en détail

Date à laquelle le document a été rempli.

Date à laquelle le document a été rempli. Outil d aide à la préparation de l évaluation des besoins en aide humaine lors de l expertise médicale de la CRCI ( à transmettre aux victimes d accidents médicaux au moment de la convocation à l expertise)

Plus en détail

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue...

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue... La réinsertion sociale Pour que la rue ait une issue... La philosophie d intervention du service de réinsertion sociale de la Maison du Père repose sur une approche de réduction des méfaits. Elle prône,

Plus en détail

Projet de réaménagement

Projet de réaménagement Projet de réaménagement De Place L Acadie et de Place Henri-Bourassa Mémoire de Jocelyne Cyr commissaire scolaire Circonscription de Cartierville Commission scolaire de Montréal Déposé le 18 février 2009

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Extraits du Code du Travail

Extraits du Code du Travail Extraits du Code du Travail Bruit au travail - Santé auditive QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV : PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE III : PRÉVENTION DES RISQUES D

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL PARENTS - ASSISTANTE MATERNELLE

MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL PARENTS - ASSISTANTE MATERNELLE MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL PARENTS - ASSISTANTE MATERNELLE 1 Confier ou accueillir un enfant suppose, pour les parents et pour l assistant(e) maternel(le), d apprendre à se connaître et d établir une

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

La clé pour un remplacement. de clavier NIP reussi. Livre blanc pour les gestionnaires de magasins et de restaurants canadiens

La clé pour un remplacement. de clavier NIP reussi. Livre blanc pour les gestionnaires de magasins et de restaurants canadiens La clé pour un remplacement de clavier NIP reussi Livre blanc pour les gestionnaires de magasins et de restaurants canadiens La première question à vous poser : Pourquoi remplacer vos claviers NIP? Beaucoup

Plus en détail

Atelier cuisine thérapeutique. Hôpital de Jour

Atelier cuisine thérapeutique. Hôpital de Jour Atelier cuisine thérapeutique Hôpital de Jour Présentation Présentation du service Atelier cuisine thérapeutique Logistique Commande des produits Réception des produits Respect des règles d hygiène Profil

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

ABC DES CARTES DE DÉBIT

ABC DES CARTES DE DÉBIT GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DES CARTES DE DÉBIT Ce que vous devez savoir sur l utilisation de votre carte de débit UN ACCÈS À VOS FONDS Si une carte de crédit vous permet de «payer plus tard», une

Plus en détail

desjardinssecuritefinanciere.com

desjardinssecuritefinanciere.com Assurance collective efficaces simples sécurisés desjardinssecuritefinanciere.com Votre régime entre vos mains Les services en ligne offerts par Desjardins Sécurité financière vous permettent de prendre

Plus en détail

Service intercommunal

Service intercommunal Service intercommunal de portage de repas à domicile Des repas de tradition, Fait maison! Août 2014 La cuisine centrale de Saint-Vincent Le service de restauration collective Le service de restauration

Plus en détail

FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté

FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté Le soutien à domicile est toujours la première option considérée lorsqu une personne âgée se retrouve en perte d autonomie et qu

Plus en détail

Pour un soutien médical sur mesure

Pour un soutien médical sur mesure Pour un soutien médical sur mesure Assistance soins médicaux Comment accéder aux services d Assistance soins médicaux 1. Téléphonez au 514 871-9884 ou sans frais au 1 877 778-9808. 2. Assurez-vous d avoir

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIÈRE

CONTRAT DE LOCATION SAISONNIÈRE CONTRAT DE LOCATION SAISONNIÈRE Entre les soussignés, Monsieur ou Madame Jean-Pierre MOLINE, 27 Avenue Anatole France à Colombes (92700), dénommés les propriétaires, Et les locataires dénommés, M r M me

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

d analyse des situations

d analyse des situations De l hébergement au logement autonome > Regards croisés de professionnels de l hébergement et du logement Mission Ouvrir la Ville en Provence-Alpes-Côte d Azur Juillet 2009 Outils d analyse des situations

Plus en détail

Options de logement dans la communauté. Logement indépendant

Options de logement dans la communauté. Logement indépendant Bien des personnes âgées désirent rester indépendantes et continuer de vivre dans leur communauté le plus longtemps possible. Comme leurs besoins et leurs capacités changent, elles ont parfois besoin d

Plus en détail

Année 2012 FORMULAIRE DE DEMANDE DE FAMILLE DACCUEIL. Ce formulaire est destiné aux personnes souhaitant devenir famille d accueil pour SOS CHIHUAHUA.

Année 2012 FORMULAIRE DE DEMANDE DE FAMILLE DACCUEIL. Ce formulaire est destiné aux personnes souhaitant devenir famille d accueil pour SOS CHIHUAHUA. FORMULAIRE DE DEMANDE DE FAMILLE DACCUEIL Année 2012 SOS CHIHUAHUA www.soschihuahua.com Ce formulaire est destiné aux personnes souhaitant devenir famille d accueil pour SOS CHIHUAHUA. Devenir FA n est

Plus en détail

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité Mai 2015 Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité PREAMBULE SOYEZ PRUDENTS! Surveillez vos enfants en bas âge, éloignez d eux tout ce qui peut être source d incendie (allumettes,

Plus en détail

Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées

Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées Commentaires sur le règlement sur les conditions d obtention d un certificat de conformité de résidence pour personnes âgées Le Réseau québécois des OSBL d habitation compte plus d une centaine de membres

Plus en détail

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers PROFIL DE LA SOCIÉTÉ Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers BIENVENUE Notre priorité est de comprendre les problèmes et les besoins de nos clients Merci d avoir pris le temps

Plus en détail

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Entretien 1 : Yvan Quelle est votre tranche d âge Celle de vos parents et grands-parents Yvan : < 60 ans, Mère : environ 50 ans, Grand-mère : environ 80 ans Combien

Plus en détail

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...»

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...» conseils à l intention des propriétaires et des locataires foire aux questions «des consommateurs en confiance des collectivités en sécurité» «Réponses aux questions les plus fréquentes...» Mon propriétaire

Plus en détail

CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE

CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE CHAPITRE V: LA QUALITÉ DE VIE SECTION 5.3: LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL POLITIQUE INSTITUTIONNELLE RELATIVE À LA SANTÉ ET LA PAGE: 1 CHAPITRE: V Adoptée : CAD-7600 (26 08 03) ÉNONCÉ Assurer à la

Plus en détail

CONVENTION DE REPRÉSENTATION sur la protection des adultes et la prise de décisions les concernant, Partie 2

CONVENTION DE REPRÉSENTATION sur la protection des adultes et la prise de décisions les concernant, Partie 2 Pour des renseignements supplémentaires concernant des conventions de représentation, veuillez consulter la brochure intitulée Conventions de représentation. Une convention de représentation est une convention

Plus en détail

LE BABY SITTING. Direction Jeunesse de la ville de Villepinte

LE BABY SITTING. Direction Jeunesse de la ville de Villepinte LE BABY SITTING Direction Jeunesse de la ville de Villepinte Édito La Municipalité s engage pour ses jeunes! Avec 48% de sa population âgée de moins de 30 ans, Villepinte est une des villes les plus jeunes

Plus en détail

La liste des sujets de dissertation comprend des sujets des quatre domaines suivants :

La liste des sujets de dissertation comprend des sujets des quatre domaines suivants : La liste des sujets de dissertation comprend des sujets des quatre domaines suivants : A. Droit B. Comptabilité et administration C. Fiscalité D. Enjeux internationaux Vous pouvez choisir un sujet parmi

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Résidence. Pierre Brossolette. Centre Communal d Action Sociale

Résidence. Pierre Brossolette. Centre Communal d Action Sociale Résidence Pierre Brossolette Centre Communal d Action Sociale Situation de la résidence Pierre Brossolette La RÉSIDENCE Pierre BROSSOLETTE, située dans le quartier des Gondoles Nord de Choisy-le-Roi, jouxte

Plus en détail

Réalisation. Nom / Prénom : Date : / / 20 LOGEMENT. Obtenir un logement Dossier. a) retrait. b) constitution (remplir + pièces à fournir) c) dépôt

Réalisation. Nom / Prénom : Date : / / 20 LOGEMENT. Obtenir un logement Dossier. a) retrait. b) constitution (remplir + pièces à fournir) c) dépôt Obtenir un logement Dossier a) retrait b) constitution (remplir + pièces à fournir) c) dépôt d) suivi (relance mairie, bailleurs) Accéder à son logement Utilisation monter quelques marches escalier ascenseur

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail