Le 10 ème programme ( ) de l Agence de l eau Seine-Normandie

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie"

Transcription

1 Le 10 ème programme ( ) de l Agence de l eau Seine-Normandie Les aides aux activités économiques Franck LEROY Responsable du Service Investissements Collectivités et Industrie Direction Seine Aval de l AESN Commission Eau du SPPPI - Mardi 5 novembre 2013 à l UPR 1

2 Les ambitions du 10 ème programme de l AESN 2

3 Les ambitions du 10 ème programme Le 10 ème programme d intervention de l AESN, voté le 18/10/2012, s inscrit plus que le précédent programme dans la mise en œuvre de la directive cadre sur l eau (DCE/2000/60/CE) et du SDAGE adopté par le comité de bassin en octobre 2009 Le 10 ème programme est orienté sur l obligation de résultats avec une sélectivité plus importante des projets aidés Pour cela, l AESN a adossé à son 10 ème programme des Plans Territoriaux d Actions Prioritaires (PTAP) par sous bassins, qui listent les actions que l Agence a identifié comme nécessaires à l atteinte des objectifs du 10 ème programme 3

4 Les efforts à poursuivre S agissant des installations industrielles comme du tissu économique dispersé, l objectif est : -De continuer à réduire les pressions industrielles (pollutions classiques et toxiques) sur les milieux aquatiques là où cela est nécessaire pour atteindre ou préserver le bon état chimique et physico-chimique des eaux de surface et des eaux souterraines - D'accompagner l'évolution des activités économiques en respectant la qualité des milieux aquatiques (a minima non dégradation) - D intégrer une gestion optimisée de la ressource en eau notamment là où c est nécessaire (tension quantitative) 4

5 Les actions à privilégier - Les actions à la source qui permettent de réduire de façon pérenne les pressions réelles ou potentielles exercées sur le milieu (technologies propres, recyclage et valorisation de matières, prévention de pollution accidentelle) - Une attention particulière est accordée à la réduction des pollutions toxiques et à la gestion des eaux pluviales 5

6 En résumé au 10 ème programme Une plus grande sélectivité des projets (priorité aux actions PTAP) Des taux d aides plus incitatifs (dans le respect de l encadrement communautaire des aides publiques) 246 M d aides prévues sur 6 ans (41 M /an) 6

7 Le 10 ème programme et le SDAGE Le 10 ème programme reprend le plan du SDAGE du bassin Seine- Normandie par défis. 3 défis concernent principalement les activités économiques : Défi 1 - Diminuer les pollutions ponctuelles Défi 3 - Réduire les pollutions par les substances dangereuses Défi 7 - Gérer la rareté de la ressource en eau NOTA : Interactions des défis entre eux pour certaines actions 7

8 Diminuer les pollutions ponctuelles (Défi 1 du SDAGE) 8

9 Défi 1 du SDAGE : Diminuer les pollutions ponctuelles Dépollution des industries (1) Actions aidées Etudes Études générales - Études spécifiques à un site Travaux Actions à la source, technologie propre, opération pilote Prétraitement ou Traitement des rejets polluants Adaptation, fiabilisation des dispositifs de dépollution Prétraitement physico-chimique Plateforme logistique 9

10 Défi 1 du SDAGE : Diminuer les pollutions ponctuelles Dépollution des industries (2) Actions aidées - Etudes Études générales relatives à une branche d activité ou à un territoire : Inventaire des pollutions produites ( natures et flux ) Analyse des solutions de traitement existantes Développement de technologies et études pilotes Connaissance des milieux et des pressions Etudes spécifiques à un site : études diagnostics études des solutions de traitement essais pilotes 10

11 Défi 1 du SDAGE : Diminuer les pollutions ponctuelles Dépollution des industries (3) Actions aidées - Travaux «à la source» (Elargissement du périmètre au 10 ème programme / 9 ème programme) Technologies propres : Modification du procédé évitant la production de pollution et éventuellement la consommation d eau, dispositif de valorisation «matière» de la pollution Opérations pilotes : Opération visant la prise en compte des enjeux eau dans le développement de filière ou de technologie Rétentions à la source, lors d épisodes pluvieux courants, d écoulements à l origine de rejets polluants. NOTA : les actions dédiées à la prévention des inondations ne sont pas aidées 11

12 Défi 1 du SDAGE : Diminuer les pollutions ponctuelles Dépollution des industries (4) Actions aidées - Travaux de réduction des pollutions Collecte et traitement des effluents pollués Prétraitement des effluents raccordés à un réseau d assainissement public Traitement des boues d épuration Collecte et stockage d effluents concentrés avant envoi en centre autorisé Dispositif de mesure sur les rejets 12

13 Défi 1 du SDAGE : Diminuer les pollutions ponctuelles Dépollution des industries (5) Actions aidées - Travaux d accompagnement Adaptation des ouvrages de traitement à l évolution des activités et/ou des technologies Fiabilisation des dispositifs de collecte et/ou de traitement Collecte et traitement d eaux pluviales à l origine de rejets polluants en aval NOTA : les actions dédiées à la prévention des inondations ne sont pas aidées Prévention de pollutions accidentelles 13

14

15

16

17

18 Défi 1 du SDAGE : Diminuer les pollutions ponctuelles Raccordement des activités économiques Lutte contre les pollutions dispersées Les actions de lutte contre les pollutions dispersées, rejets d entreprises de taille modeste (TPE, TPI, artisanat, activité de service ), doivent, pour être aidées, s inscrire dans un cadre d actions groupées qui contribuent significativement aux ambitions décrites précédemment Des contrats globaux d action sont définis par branche professionnelle et par territoire. Des cellules d animation sont aidées sur la base d objectifs ambitieux et d obtention des résultats attendus. Une implication des collectivités locales est notamment encouragée L aide à l élimination des effluents concentrés des PE et TPE est réservée à ces actions groupées (durée maxi 3 ans) 18

19 Défi 1 du SDAGE : Diminuer les pollutions ponctuelles Dépollution des industries - Récapitulatif Nature des travaux Modalités d aide Etudes générales ou études spécifiques Taux d aide (S= subvention A = avance) S 60%* Observations S 50% pour les grandes entreprises Technologie propre, Opérations pilotes, Gestion à la source des eaux pluviales S 60%* S 50% pour les grandes entreprises Réduction des pollutions industrielles Actions d accompagnement de la réduction des pollutions industrielles TPE : Technologies propres, Réduction des pollutions, Actions d accompagnement S 40% + A 20%* S 30% + A 20%* S 60% A 60% pour implantations nouvelles Le même taux est appliqué aux petites entreprises concernées par une action groupée Activités économiques dispersées S 50% Animation * Taux réduit pour des travaux de mise aux normes communautaires issues de la directive IED (Directive sur les Emissions Industrielles) 19

20 Réduire les pollutions par les substances dangereuses (Défi 3 du SDAGE) 20

21 Défi 3 du SDAGE Réduire les pollutions par les substances dangereuses (1) Les actions aidés visent à : Améliorer la connaissance des sources et des rejets de substance Atteindre le bon état (chimie + physico-chimie) des eaux Réduire voire supprimer les rejets de substances prioritaires et de substances pertinentes Collecter et éliminer les effluents toxiques concentrés (actions groupées PE/TPE) Photo : Dominique SARRAUTE Stockage sous rétention de produits chimiques DEHP : Substances prioritaires de la DCE 21

22 Défi 3 du SDAGE Réduire les pollutions par les substances dangereuses (2) Raffinerie de pétrole Réduction des pressions toxiques issues des activités économiques RSDE surveillance initiale, études technico-économiques Mise en place de technologies propres Solutions de substitution Valorisation matière de pollution individuelle ou centralisée Traitement de la pollution Réduction des rejets atmosphériques (si source significative et avérée de contamination du milieu) Nature des travaux Réduction des rejets de substances dangereuses Etudes et travaux Taux d aide (S= subvention A = avance) S 60% Observations S 50% pour les grandes entreprises 22

23

24 Défi 3 du SDAGE Réduire les pollutions par les substances dangereuses - Récapitulatif Nature des travaux Aide à l élimination des effluents concentrés - actions groupées TPE/PE Taux d aide (S= subvention A = avance) S 60% Centre de valorisation des boues et effluents concentrés A 60% Animation de contrat global d actions S 50 % Etudes sites et milieux pollués Etudes et opérations innovantes de traitement des sédiments de dragage S 50% NOTA : Les travaux sites et sols pollués ne sont plus aidés au 10 ème programme 24

25 Gérer la rareté de la ressource en eau (Défi 7 du SDAGE) 25

26 Défi 7 du SDAGE : Rareté de la ressource en eau Economies d eau en milieu industriel Actions aidées Etudes Bilan des utilisations d eau en milieu industriel Travaux En milieu industriel, l économie d eau devra se traduire par une réduction significative des prélèvements ou son remplacement par une ressource de qualité moindre. recyclage, traitement complémentaire d eaux usées, collecte et stockage d eau de ruissellement 26

27 Défi 7 du SDAGE : Rareté de la ressource en eau Economies d eau en milieu industriel Modalités d aide Nature des travaux Taux d aide (S= subvention A = avance) Etudes spécifiques économies d eau S 50% Economies d eau en milieu industriel A 60% 27

28 Comment bénéficier des aides de l AESN? 28

29 Comment bénéficier des aides AESN? - Proposer un projet répondant aux ambitions du 10 ème programme (priorités aux actions PTAP) - Contacter l AESN le plus en amont possible de vos projets. Des ingénieurs spécialisés vous conseilleront - Préparer un dossier technique et financier présentant la nature du projet et ses enjeux vis-à-vis du milieu - Entreprendre les études et travaux seulement après accord de la Commission des aides (tous les deux mois environ) (l octroi d une autorisation de démarrage anticipé doit rester exceptionnelle et doit être justifiée et argumentée) - Aide AESN impossible en cas d arrêté préfectoral de mise en demeure (police des ICPE ou de l eau) pour les travaux considérés (sauf RCE) 29

30 Conditions générales - Respect des règles d encadrement communautaire des aides aux activités économiques (caractère incitatif des aides, retours sur investissements ) - Le montant des travaux retenu peut être réduit par comparaison à un prix de référence - Les avances sont au taux d'intérêt 0. La durée d'amortissement est fixée à huit ans ; elle peut être réduite en cours de programme. Elles sont remboursables en annuités constantes - A la demande du maître d'ouvrage au moment du dépôt du dossier, les avances < pourront être transformées en subvention via un coefficient de 0,2 - Les avances d'un montant inférieur ou égal à euros sont converties automatiquement en subvention via l'application d'un coefficient de 0,25 30

31 Calcul de l aide de l AESN - Montant des travaux présenté - Montant des travaux éligible - Comparaison éventuelle avec un prix de référence (actualisation annuelle des prix de référence après avis conforme de la commission des aides) - Respect des règles d encadrement communautaire des aides publiques au secteur concurrentiel (retours sur investissements ) - Montant retenu pour le calcul de l aide AIDE = Montant retenu X Taux d aide 31

32 Activités économiques Demandes d aides Dépôt d un dossier Instruction par l agence Circuit des aides Avis conforme de la commission des aides Engagements attributaire Signature de la convention d aide financière (retour sous 3 mois) Possibilité d engagement du projet 32

33 Demandes d aides Vos interlocuteurs DIRECTION SEINE AVAL Service Investissements Collectivités & Industrie (Départements 27 et et 80 partiellement) Hangar C - Espace des Marégraphes - CS ROUEN CEDEX Tel : Fax : Chef de service Franck LEROY Mail Secrétariat Christine BALC HOU Mail Chargés d opérations Activités économiques Territoire suivi Gaël CARRÉ Mail Hosni DRIDI Mail Jean-Bosco POIRIER Mail Cindy HUTT Mail IAA-Hôpitaux-Textile-Carrières-Béton-Matériaux (ensemble DTSAv) Secteurs divers + missions transversales (cf. UH) Traitements de surfaces-mécanique-métallurgie (ensemble DTSAv) Secteurs divers + missions transversales (cf. UH) Assainissement collectif et non collectif (UH Risle) Chimie-Raffinage-Energie-Papeteries-Traitement déchets (ensemble DTSAv) Secteurs divers + missions transversales (cf. UH) Correspondant : Substances dangereuses Contrats - Actions groupées - Artisanat, ports, zones d activités Tissu économique dispersé en lien avec les collectivités Correspondant : actions groupées Côtiers cauchois, Arques, Yères, Bresle Risle, Iton, Avre, Eure, Blaise, Voise, Drouette, Vesgre Lézarde-Pointe de Caux, Commerce, Estuaire de Seine, Seine Amont Poses, Austreberthe, Cailly-Aubette-Robec, Andelle, Epte Ensemble des UH Seine-Aval 33

34 Suivi des conventions d aides Vos interlocuteurs Pour toute question concernant le suivi administratif et financier des conventions d aides, l interlocutrice privilégiée au sein de l AESN demeure : l instructrice de gestion financière (nom et coordonnées rappelés sur le courrier accompagnant l envoi de la convention) 34

35 Sites Internet de l'aesn Vous pourrez y trouver notamment : - Le document 10 ème programme et ses annexes (liste des communes du bassin) - Les aides financières possibles pour l'industrie au 10 ème programme - La démarche pour constituer un dossier de demande d aide - Des documents téléchargeables dont le PTAP Seine-Aval 35

36 Merci de votre attention N hésitez pas à poser vos questions 36

Journée Environnement Industrie

Journée Environnement Industrie Journée Environnement Industrie Plan de l intervention Partie 1 : Bilan à mars 2011 des aides pour la «surveillance initiale» Partie 2 : Les aides post «surveillance initiale» 1 Bilan mars 2011 des aides

Plus en détail

CAMPAGNE SUBSTANCES DANGEREUSES PLAN D ACTIONS

CAMPAGNE SUBSTANCES DANGEREUSES PLAN D ACTIONS CAMPAGNE SUBSTANCES DANGEREUSES PLAN D ACTIONS dans le cadre du 9 ème programme de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse Lutter contre la pollution Le 9 ème programme = 14 objectifs phares 2 objectifs

Plus en détail

Journée d information RSDE, 23 nov 2012

Journée d information RSDE, 23 nov 2012 Journée d information RSDE, 23 nov 2012 L agence de l eau : organisation, missions programme, aides Zoom RSDE : l agence accompagne l action nationale taux d aide fixé à 50% modalités pratiques Agence

Plus en détail

Droits et Devoirs des différents acteurs

Droits et Devoirs des différents acteurs Droits et Devoirs des différents acteurs Mardi 28 Mai 2013 Centre technique municipal de Besançon Stéphanie LARDET Chargée de mission Environnement ASCOMADE www.ascomade.org Contenu 1. Ce que dit la réglementation

Plus en détail

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie Club Environnement CCI Jura La gestion des eaux usées issues de l industrie Bertrand DEVILLERS Le 1 er juin 2015 Les catégories d eaux usées Trois catégories d eaux usées : Les eaux usées domestiques (eaux

Plus en détail

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France Coorganisées par la région Ile de France et l Agence de l eau Seine Normandie Journées des animateurs territoriaux d Ile de France Les CONTRATS avec

Plus en détail

10 ème programme. Contrats et animations

10 ème programme. Contrats et animations 10 ème programme Contrats et animations Trois contrats types au 10 programme - Contrat de Partenariat - Contrat global d actions - Contrat d animation Le contrat de partenariat permet d assurer une synergie

Plus en détail

Professionnels du traitement de surfaces

Professionnels du traitement de surfaces Professionnels du traitement de surfaces adoptez une attitude pro-environnementale S engager pour améliorer l environnement Professionnels des traitements de surfaces, vous exercez vos activités dans un

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009 GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE 25 mars 2009 LES FONDEMENTS DE LA DEMARCHE Contexte réglementaire Contexte territorial Plan de l intervention LES DIFFERENTES ETAPES DE LA DEMARCHE

Plus en détail

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES RESSOURCES EN EAU, EAU POTABLE ET MILIEUX AQUATIQUES

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES RESSOURCES EN EAU, EAU POTABLE ET MILIEUX AQUATIQUES MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES RESSOURCES EN EAU, EAU POTABLE ET MILIEUX AQUATIQUES Ligne 21-2 Gestion quantitative de l eau dans les activités économiques hors agricoles Années 2010 à

Plus en détail

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement JOURNEE ASCOMADE Raccordement des entreprises à un réseau public d assainissement Vendredi 28 mars 2008 ELIMINATION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Traitement par une station d épuration interne Prétraitement

Plus en détail

Les aides financières

Les aides financières Les aides financières Situation en matière d autorisations de programme et priorisation des projets FORUM Seine-Aval - Jeudi 11 juin 2015 au Panorama XXL 1 Rappels généraux Circuit des demandes d aides

Plus en détail

FISCALITÉ ÉCOLOGIQUE : EAUX PLUVIALES

FISCALITÉ ÉCOLOGIQUE : EAUX PLUVIALES FISCALITÉ ÉCOLOGIQUE : EAUX PLUVIALES Entreprises : toutes concernées! Taxe annuelle pour la gestion des eaux pluviales urbaines Fiche pratique à l attention des entreprises redevables Novembre 2013 La

Plus en détail

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES PROGRAMME 2013/2018 RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES Réduire l impact des activités humaines sur les milieux aquatiques en vue d atteindre le

Plus en détail

Opérations collectives vers les entreprises, PME/PMI et artisans :

Opérations collectives vers les entreprises, PME/PMI et artisans : Opérations collectives vers les entreprises, PME/PMI et artisans : Quels intérêts? Stéphanie BOULAY Direction des Rivières Ile-de-France Service Investissements Industries Ile-de-France SIARH - 3 décembre

Plus en détail

AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI FICHE THEMATIQUE 6-2 : PROJETS COLLECTIFS PAR LA CREATION D ACTIVITES ASSOCIATIFS. Version adoptée au CPR du 12/12/14 1

AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI FICHE THEMATIQUE 6-2 : PROJETS COLLECTIFS PAR LA CREATION D ACTIVITES ASSOCIATIFS. Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 AXE 6 PROMOUVOIR L EMPLOI PAR LA CREATION D ACTIVITES FICHE THEMATIQUE 6-2 : PROJETS COLLECTIFS ASSOCIATIFS Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 8.3 : promotion d'emplois pérennes

Plus en détail

Atelier thématique «Eau dans la ville» 4 février 2014

Atelier thématique «Eau dans la ville» 4 février 2014 Atelier thématique «Eau dans la ville» 4 février 2014 Les agences de l eau le statut établissements publics de l État dotés d une autonomie financière, placés sous la tutelle du Ministère chargé de l environnement

Plus en détail

Les enjeux du 10 e programme

Les enjeux du 10 e programme Les enjeux du 10 e programme Atteindre une gestion équilibrée des ressources en eau tout en assurant la satisfaction durable des usages. Répondre à de nouveaux défis comme la pollution par les pesticides,

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014 :

APPEL A PROJETS 2014 : APPEL A PROJETS 2014 : ASSAINISSEMENT ET ENERGIE REDUIRE L IMPACT ENERGETIQUE DES SYSTEMES D ASSAINISSEMENT DOMESTIQUES RÈGLEMENT Date d ouverture de l appel à projet : 20 janvier 2014 Date limite d envoi

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne Bassin Loire-Bretagne : 155 000 km² (28% du territoire national métropolitain) Population concernée : 12,4 millions d habitants Les grands axes

Plus en détail

Contrat Global pour l Eau. Délibération du Conseil d Administration N 06-22 en date du 30 novembre 2006

Contrat Global pour l Eau. Délibération du Conseil d Administration N 06-22 en date du 30 novembre 2006 Opérations- Partenariat Référence/Version. : OP/F/ Date : 03/04/06 Page : 1/18 IX ème programme Contrat Global pour l Eau Délibération du Conseil d Administration N 06-22 en date du 30 novembre 2006 Opérations-

Plus en détail

21 septembre 2015 Commune de QUEAUX

21 septembre 2015 Commune de QUEAUX 21 septembre 2015 Commune de QUEAUX Objectifs : Atteindre le bon état de l ensemble des eaux et renouveler le parc des installations d ANC vétustes. Repositionner l ANC comme filière de traitement à part

Plus en détail

Fiche outils n 9 Management environnemental

Fiche outils n 9 Management environnemental Fiche outils n 9 Management environnemental Organisation du tableau de bord Évaluation Tableau de bord Le Tableau de Bord comporte : l Un volet relatif à la zone industrielle, l Un volet relatif aux entreprises

Plus en détail

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF : ANC Objectifs : Protection de la santé et de la salubrité publique Préservation

Plus en détail

REJETS INDUSTRIELS GRAND TROYES AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU. Enjeux et moyens

REJETS INDUSTRIELS GRAND TROYES AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU. Enjeux et moyens REJETS INDUSTRIELS AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU GRAND TROYES Enjeux et moyens Définition des eaux usées Eaux usées domestiques Eaux ménagères (lessives, cuisines non collectives, douches ) Eaux vannes

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Aménagement du Territoire de l Environnement et du Tourisme CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE (C.N.T.P.P) Présentée

Plus en détail

Appel à Projets 2013

Appel à Projets 2013 Appel à Projets 2013 POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises REPRISE D ENTREPRISES ARTISANALES ET INDUSTRIELLES NATURE DU DISPOSITIF DIR AAP OBJECTIFS - Financer la

Plus en détail

2013-2018. Prime de résultat en assainissement collectif AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE

2013-2018. Prime de résultat en assainissement collectif AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE 2013-2018 10 e PROGRAMME AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE Prime de résultat en assainissement collectif La prime de résultat est une aide dont le principe est prévu par la loi. Elle vise à favoriser la bonne

Plus en détail

8 eme rencontre des gestionnaires AEP. 21 novembre 2013 - Conseil Général du Bas-Rhin

8 eme rencontre des gestionnaires AEP. 21 novembre 2013 - Conseil Général du Bas-Rhin 8 eme rencontre des gestionnaires AEP 21 novembre 2013 - Conseil Général du Bas-Rhin Les enjeux liés aux activités industrielles et artisanales sur le périmètre du SAGE INR 21 novembre 2013 - Conseil Général

Plus en détail

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention REGION DES PAYS DE LA LOIRE Fonds régional Santé publique Règlement d intervention 1 1- POLITIQUE RÉGIONALE DE SANTÉ ET FONDS RÉGIONAL SANTÉ PUBLIQUE La santé des Ligériens constitue l une des priorités

Plus en détail

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Code l orientation de Intitulé dans le Sdage 2010-2015 Intitulé dans le Sdage 2016-2021 10A Réduire significativement l eutrophisation des eaux côtières

Plus en détail

Délibération no 01.26 du 15 novembre 2001

Délibération no 01.26 du 15 novembre 2001 AGENCE DE L'EAU SEINE NORMANDIE CONSEIL D'ADMINISTRATION Réunion du 15 novembre 2001 Délibération no 01.26 du 15 novembre 2001 PORTANT APPROBATION DU VII ème PROGRAMME ETENDU A L'ANNEE 2002 Le Conseil

Plus en détail

Contributions à l atteinte du bon état des masses d eau. Actions «Industrie»

Contributions à l atteinte du bon état des masses d eau. Actions «Industrie» Contributions à l atteinte du bon état des masses d eau Actions «Industrie» Des actions inscrites dans les Plans d'action Opérationnel Territorialisés Journée SAGE Bassin Houiller du 24 juin 2014 Contributions

Plus en détail

15 % Secteur spécialisé

15 % Secteur spécialisé LA PROPRETE, un service universel et indispensable Secteur classique Bureaux, locaux administratifs, musées, gymnases, écoles, centres commerciaux, parties communes d immeubles Services associés aux bâtiments,

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie DREAL de Haute-Normandie Service Risques février 2015 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement

Plus en détail

Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne. Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER

Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne. Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER 10 ème programme d intervention Une politique au service de

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne Bassin Adour-Garonne : 116 000 km² (21% du territoire national métropolitain) Population concernée : 7 millions d habitants Les grands axes du programme

Plus en détail

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 1 LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 2 1 Plan de l intervention Le SDAGE : objectifs, enjeux, Le PDM : définition, contenu, chiffrage 3 SDAGE

Plus en détail

Mardi de la DGPR L action RSDE pour les ICPE

Mardi de la DGPR L action RSDE pour les ICPE Mardi de la DGPR L action RSDE pour les ICPE Des études sectorielles pilotées par les syndicats professionnels et les agences de l eau, les groupes IETI B. CASTEROT Agence de l eau Seine Normandie Plan

Plus en détail

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti SPPPI PACA Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti Constat : des obstacles à la mise en œuvre des mesures PPRT - des aspects sociaux et habitat

Plus en détail

GT Accompagnement des mesures relatives aux prescriptions de travaux de protection dans l habitat

GT Accompagnement des mesures relatives aux prescriptions de travaux de protection dans l habitat GT Accompagnement des mesures relatives aux prescriptions de travaux de protection dans l habitat Le contexte : la mise en œuvre des Plans de Préventions des Risques Technologiques (PPRT) - les PPRT ont

Plus en détail

Gestion innovante des eaux de ruissellement Actions sur le bassin Loire bretagne

Gestion innovante des eaux de ruissellement Actions sur le bassin Loire bretagne Gestion innovante des eaux de ruissellement Actions sur le bassin Loire bretagne Philippe AGENET Chargé de mission «Assainissement non collectif Eaux pluviales» Agence de l Eau Loire Bretagne Un règlement

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif Les Obligations réglementaires Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC 1 Un Outil fondamental Le ZONAGE d assainissement Eaux Usées

Plus en détail

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Rappel : caractéristiques du Loi du 24/11/09 relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie Objectifs : Définir

Plus en détail

Objectifs principaux des ETE

Objectifs principaux des ETE Présentation de EGIS EAU (Groupe EGIS) Les études technico-économiques de réduction de substances dangereuses dans les rejets aqueux (ETE) La démarche 3RSDE Réunion d informations Le 11 mars 2011 Laurent

Plus en détail

Quels outils techniques et financiers. Katy Pojer Agence de l eau Rhône Méditerranée Corse

Quels outils techniques et financiers. Katy Pojer Agence de l eau Rhône Méditerranée Corse Quels outils techniques et financiers Katy Pojer Agence de l eau Rhône Méditerranée Corse Mardi 13 mai 2014 Quelle technique mettre en œuvre? Des documents existent http://www.graie.org/graie/graiedoc/doc_telech/plaqta.pdf

Plus en détail

Concilier activités portuaires et préservation de l environnement

Concilier activités portuaires et préservation de l environnement BV/CdC/2108260 Concilier activités portuaires et préservation de l environnement HAROPA - Port du Havre Service Environnement Terre-plein de la Barre - CS 81413-76067 LE HAVRE CEDEX - FRANCE Tél. : 02

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTIONS EN MATIERE D AIDES DIRECTES AUX ENTREPRISES Approuvé par la délibération n 2009/037 du 22 juillet 2009

REGLEMENT D INTERVENTIONS EN MATIERE D AIDES DIRECTES AUX ENTREPRISES Approuvé par la délibération n 2009/037 du 22 juillet 2009 REGLEMENT D INTERVENTIONS EN MATIERE D AIDES DIRECTES AUX ENTREPRISES Approuvé par la délibération n 2009/037 du 22 juillet 2009 Vu le règlement de la commission européenne n 1998/2006 en date du 15 décembre

Plus en détail

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion d information LES EAUX USEES DOMESTIQUES : Définition Quelles solutions de traitement? Quelle règlementation? Oct.09 Les Eaux Usées Domestiques

Plus en détail

FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE

FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE FORMATION ECOLOGIE INDUSTRIELLE Tunis, 25-26 février 2014 Jour 2 Partie 3 Intervenants et animateurs Ahmed Herzi - CITET Guillaume Massard - UNIDO Alban Bitz - UNIDO 1 MÉCANISMES DE FINANCEMENT 2 Mécanismes

Plus en détail

ASSAINISSEMENT COLLECTIF

ASSAINISSEMENT COLLECTIF Eaux Pluviales Eau Potable Assainissement ASSAINISSEMENT COLLECTIF Milieux Aquatiques Protection contre les Inondations SUBVENTIONS DE L AGENCE DE L EAU LOIRE BRETAGNE POUR MISE EN CONFORMITÉ DES BRANCHEMENTS

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-1 : GEOTHERMIE UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-1 : GEOTHERMIE UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-1 : GEOTHERMIE Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 4a:

Plus en détail

Raccordement des eaux usées non domestiques à un réseau public d assainissement - Application sur le BAB

Raccordement des eaux usées non domestiques à un réseau public d assainissement - Application sur le BAB Raccordement des eaux usées non domestiques à un réseau public d assainissement - Application sur Sandrine TURBEZ Chef de projet - Agence BAB Adour Nive Lyonnaise des Eaux France Plan de l intervention

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

Charte du Laboratoire de Photographie

Charte du Laboratoire de Photographie Charte du Laboratoire de Photographie La Charte du laboratoire de photographie (salle T107) a pour objectif de faciliter le fonctionnement et l utilisation du labo-photo de l ENS LSH dans l intérêt de

Plus en détail

Appel à projets 2016

Appel à projets 2016 Appel à projets 2016 Réduction des fuites dans les réseaux d eau potable Agence de l Eau Artois Picardie RÉGLEMENT Date de lancement de l appel à projets : 15 Mars 2016 Date limite de réception des candidatures

Plus en détail

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Prévention et lutte contre les inondations Appel à projets Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Pour une gestion innovante des eaux de ruissellement Le Conseil général s

Plus en détail

Valorisation des données d autosurveillance

Valorisation des données d autosurveillance Valorisation des données d autosurveillance Utilisation des données pour définir des priorités d action 1 Quelle valorisation des données? Des besoins multiples Environnementaux :» connaître les déversements

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1213 du 10 août 2007 relatif aux schémas d aménagement et de gestion

Plus en détail

Compétitivité énergétique des entreprises Usine du futur

Compétitivité énergétique des entreprises Usine du futur Appel à projets Compétitivité énergétique des entreprises 2016 Usine du futur 1 I. Contexte S inscrivant dans le cadre des 34 plans industriels et le développement de l Usine du Futur, le Conseil régional

Plus en détail

STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020. Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE»

STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020. Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE» STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020 Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE» 1- Contexte et objet de l appel à projets La France, en tant que Partie

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-4 : LA COMPETITIVITE DES PME L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC. Version adoptée au CPR du 12/12/14 2

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-4 : LA COMPETITIVITE DES PME L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC. Version adoptée au CPR du 12/12/14 2 AXE 3 AMELIORER LA COMPETITIVITE DES PME FICHE THEMATIQUE 3-4 : L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC Version adoptée au CPR du 12/12/14 2 PRIORITE D INVESTISSEMENT N 3d : Soutien à la capacité des PME à participer

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif sommaire 1) Pourquoi assainir? 2) Les lois et les obligations. 3) Technique de l ANC. 4) Déroulement de la visite. 1) Pourquoi assainir? Pour restituer

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

Bureau de la Commission Locale de l Eau. Olivet le 25 novembre 2014

Bureau de la Commission Locale de l Eau. Olivet le 25 novembre 2014 Bureau de la Commission Locale de l Eau Olivet le 25 novembre 2014 1. Portage du contrat territorial 2. Projets 2015 / Formations 2015 3. Points divers Ordre du jour 1. Portage du contrat territorial Portage

Plus en détail

Communauté de Communes Creuse Thaurion Gartempe. Service Public d Assainissement Non Collectif ( SPANC )

Communauté de Communes Creuse Thaurion Gartempe. Service Public d Assainissement Non Collectif ( SPANC ) Communauté de Communes Creuse Thaurion Gartempe Service Public d Assainissement Non Collectif ( SPANC ) 1 Présentation du service Depuis janvier 2006, conformément aux dispositions législatives de la loi

Plus en détail

La Réunion à INTERSOLAR 2015 Offre d accompagnement NEXA

La Réunion à INTERSOLAR 2015 Offre d accompagnement NEXA Offre d accompagnement NEXA Le Salon de référence de l énergie solaire photovoltaïque et thermique en europe Du 10 au 12 juin 2015 - Munich, allemagne Salon international pour les batteries, systèmes de

Plus en détail

Le S.P.A.N.C. (Service Public d Assainissement Non Collectif) :

Le S.P.A.N.C. (Service Public d Assainissement Non Collectif) : Le S.P.A.N.C. (Service Public d Assainissement Non Collectif) : Depuis le 01/01/2009, la Communauté de Communes Meuse et Semoy a la compétence S.P.A.N.C. Ce service est l intermédiaire entre les particuliers

Plus en détail

Moncontour Plémy Quessoy Saint Carreuc Trédaniel Henon - Langast PROGRAMME DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Moncontour Plémy Quessoy Saint Carreuc Trédaniel Henon - Langast PROGRAMME DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF PROGRAMME DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Cadre du programme Ce programme rentre dans le cadre du Plan gouvernemental de Lutte contre les Algues Vertes (PLAV) Objectifs: Participer

Plus en détail

APPEL A PROJETS PERMANENT

APPEL A PROJETS PERMANENT APPEL A PROJETS PERMANENT ACTIONS PREVENTIVES DE SENSIBILISATION ET DE CONNAISSANCE DE LA VULNERABILITE AU RISQUE D INONDATION, DE PRESERVATION OU DE RESTAURATION DE CHAMPS D EXPANSION DE CRUES 2016 /

Plus en détail

CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI

CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI CHAPITRE 9 : SYNTHESE DES MESURES, ESTIMATIONS DES DEPENSES CORRESPONDANTES, EFFETS ATTENDUS ET MODALITES DE SUIVI Page 401 Page 402 SOMMAIRE DU CHAPITRE 9 : 1. Mesures intégrées à la conception même du

Plus en détail

Direction générale de l Économie et de l Emploi NOTICE EXPLICATIVE DU FORMULAIRE PRÉACTIVITÉ DEMANDE D UNE BOURSE

Direction générale de l Économie et de l Emploi NOTICE EXPLICATIVE DU FORMULAIRE PRÉACTIVITÉ DEMANDE D UNE BOURSE Direction générale de l Économie et de l Emploi NOTICE EXPLICATIVE DU FORMULAIRE PRÉACTIVITÉ DEMANDE D UNE BOURSE Page : 2/5 Table des matières 1. Qu est-ce que la bourse de préactivité? 3 2. Quel type

Plus en détail

AIDE À LA VALORISATION DES EFFLUENTS 5.15

AIDE À LA VALORISATION DES EFFLUENTS 5.15 AIDE À LA VALORISATION DES EFFLUENTS 5.15 1. Chapitre budgétaire : 2042-928 2. Base réglementaire Européenne / Nationale: Aide notifiée n 265/2007 et au regard des lignes directrices Département Conseil

Plus en détail

Les Passerelles de l intérim

Les Passerelles de l intérim Les Passerelles de l intérim Les Passerelles de l intérim Le programme Les Passerelles de l intérim vise à déployer des actions de formation et d accompagnement pour favoriser la mobilité professionnelle

Plus en détail

MESURE 3.1 AIDE AUX ESPACES PUBLICS NUMERIQUES

MESURE 3.1 AIDE AUX ESPACES PUBLICS NUMERIQUES OBJET MESURE 3.1 AIDE AUX ESPACES PUBLICS NUMERIQUES Le Conseil Général des Yvelines a élaboré un programme de développement des Nouvelles Technologies de I'Information et de la Communication (NTIC) sur

Plus en détail

ENTREPRISES LES AIDES FINANCIÈRES DE L AGENCE DE L EAU SEINE-NORMANDIE. 10 e

ENTREPRISES LES AIDES FINANCIÈRES DE L AGENCE DE L EAU SEINE-NORMANDIE. 10 e ENTREPRISES LES AIDES FINANCIÈRES DE L AGENCE DE L EAU SEINE-NORMANDIE 10 e PROGRAMME 2013 > 2018 10 e PROGRAMME 2013 > 2018 POUR UN BON ÉTAT DES EAUX Le 10 e programme a pour priorités la qualité des

Plus en détail

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU - le 7 juillet 2010 - Page 1 sur 5 Préambule Le SAGE a été adopté à l unanimité par la Commission Locale de l Eau le

Plus en détail

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides Les enjeux énergétique de l industrie du Limousin L industrie : 21 % des consommations régionales Baisse

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion publique du 25 février 2013 CHATENOY

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion publique du 25 février 2013 CHATENOY SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif Réunion publique du 25 février 2013 CHATENOY Plan 1) Contexte réglementaire 2) Le SPANC Parc 3) Processus de réhabilitation 1- Contexte réglementaire

Plus en détail

L assistance sur mesure aux Installations Classées pour la Protection de l Environnement. Bureau d etudes - Ingenieurs Conseils

L assistance sur mesure aux Installations Classées pour la Protection de l Environnement. Bureau d etudes - Ingenieurs Conseils ,,, Bureau d etudes - Ingenieurs Conseils L assistance sur mesure aux Installations Classées pour la Protection de l Environnement Bureau d études certifié : N 2011082763 Savoir-faire : Réalisation de

Plus en détail

Règlement d attribution de subvention

Règlement d attribution de subvention Règlement d attribution de subvention 1) Objet Dans le cadre de son Xème programme (2013-2018), l Agence de l Eau Seine-Normandie propose de nouvelles modalités d attribution des aides aux particuliers

Plus en détail

SAGE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : L EXPERIENCE DU BASSIN RHÔNE MEDITERRANEE

SAGE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : L EXPERIENCE DU BASSIN RHÔNE MEDITERRANEE SAGE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : L EXPERIENCE DU BASSIN RHÔNE MEDITERRANEE Marc VEROT (Agence de l eau RMC / Département de la Planification et de la Programmation) Préambule : un SAGE pour quoi faire?

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

2013-2018. Des outils privilégiés : l approche territoriale et la politique contractuelle

2013-2018. Des outils privilégiés : l approche territoriale et la politique contractuelle 2013-2018 Des outils privilégiés : l approche territoriale et la politique contractuelle Des outils confortés, des partenariats renforcés 2013-2018 Les schémas d aménagement et de gestion des eaux (Sage)

Plus en détail

OPERATION SOLIDARITE INOVALLEE 2013

OPERATION SOLIDARITE INOVALLEE 2013 APPEL A CANDIDATURE OPERATION SOLIDARITE INOVALLEE 2013 Inovallée est la structure pilote du parc technologique situé sur les communes de Meylan et Montbonnot regroupant plus de 340 entreprises et 10 000

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour

Plus en détail

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Comment assurer le développement de vos activités aux Etats-Unis? Vous pouvez développer vos activités

Plus en détail

Qu est-ce qu une étude BAC?

Qu est-ce qu une étude BAC? Qu est-ce qu une étude BAC? Réglementation Définition du BAC Objectifs de l étude Etapes de réalisation de l étude Leviers de réussite Arnaud HÉBERT Chargé d opérations «Collectivités et Industrie» Direction

Plus en détail

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie 28/03/2014 1 FEDER 2014-2020 28/03/2014 2 FEDER 2014-2020 Axe 5 «Soutenir

Plus en détail

REGLEMENT 2011 PREVENTION, GESTION ET TRAITEMENT DES DECHETS DANS LE SECTEUR CONCURRENTIEL

REGLEMENT 2011 PREVENTION, GESTION ET TRAITEMENT DES DECHETS DANS LE SECTEUR CONCURRENTIEL annexe 9 1. OBJECTIFS REGLEMENT 2011 FONDS REGIONAL ENVIRONNEMENT CLIMAT PREVENTION, GESTION ET TRAITEMENT DES DECHETS DANS LE SECTEUR CONCURRENTIEL Participer à la réalisation du Plan National Déchets

Plus en détail

Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne

Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne Version V6 du 16/09/2011 Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne Mise en œuvre de la circulaire du 5 janvier 2009 et du courrier du 23 mars 2010 Amandine

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2015 - INITIATIVE ASSOCIATIVE -

DEMANDE DE SUBVENTION 2015 - INITIATIVE ASSOCIATIVE - Association de Soutien à la Participation des Habitants DEMANDE DE SUBVENTION 2015 - INITIATIVE ASSOCIATIVE - Date limite de dépôt du dossier : Deux mois avant la date de réalisation Association : Intitulé

Plus en détail

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux?

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux? Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole Quels enjeux? L eau est un patrimoine commun dont la valeur est reconnue par tous. Charte européenne de l eau, 1967 Atteindre

Plus en détail

DELIBERATION relative aux bureaux d information touristique

DELIBERATION relative aux bureaux d information touristique République Française ASSEMBLEE SECRETARIAT GENERAL N 32 2005/APS Du 1 er décembre 2005 AMPLIATIONS HC 1 Com Del 1 Gouvernement 1 Congrès 1 APS 40 SGPS 2 Trésorier 1 Directions 11 JONC 1 DELIBERATION relative

Plus en détail

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Le PGRI D où vient il? A quoi sert il? Comment ça se présente? Qui l élabore? Qui le met en œuvre? Qu est ce que ça change?

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail