Editorial. Les cinquante ans de l INSA. par Youssef Amghar Directeur-Adjoint du Département Informatique -

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Editorial. Les cinquante ans de l INSA. par Youssef Amghar Directeur-Adjoint du Département Informatique - Youssef.Amghar@insa-lyon.fr."

Transcription

1

2 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 3 Editorial Les cinquante ans de l INSA par Youssef Amghar Directeur-Adjoint du Département Informatique - Ce numéro, comme celui de juin 2007, est placé sous le signe des 50 ans de l INSA. Cette année, la remise des diplômes s effectue exceptionnellement à la salle «3000» de la Cité Internationale de Lyon. La manifestation mettra, en outre, à l honneur sept élèves de l INSA dont un élève du Département Informatique, Christopher Shultz en raison d une brillante réussite, double diplôme INSA - Karlsruhe et Master Recherche. Le dossier de ce numéro est consacré à l informatique dans les banques et la finance. Les technologies de l information et de la communication ont permis aux entreprises des secteurs bancaires et financiers de se doter de systèmes d information qui ont contribué de façon visible et manifeste à une meilleure exploitation du métier ainsi qu à un niveau de service orienté vers les clients de très bonne qualité. La complexité des systèmes d information dans ces domaines exigent des DSI et des équipes de développement une grande maîtrise des technologies de l information aux services des métiers. Le dossier de ce numéro tente à travers un article et une interview de présenter aux lecteurs un certain nombre de préoccupations des structures informatiques des entreprises de ces secteurs. - Le premier article de Mathieu Léger, Responsable de pôle support bases données et middleware au Crédit Agricole, nous présente les métiers de la banque et les rôles de l ingénieur en informatique à la lumière des nouveaux référentiels de services que sont ITIL, COBIT et autres qui imposent plus de rigueur dans les démarches de conduite des processus de développement et d exploitation des applications. - Le second article est une interview que le magazine du département informatique a réalisé le 14 septembre 2007 avec Christophe Bullier, Responsable des Etudes et Développements Front Office Actions au sein de EXANE, une des principales entreprises d'investissement indépendantes en Europe, spécialisée dans l'intermédiation (courtage) actions, les produits dérivés sur actions et les métiers d'investissement. Dans, la rubrique «vie à l INSA», Guillaume Beslon, Maître de Conférences au Département Informatique, nous présente l Institut Rhônalpin des Systèmes INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique Complexes dont il est Directeur Adjoint. Le département y est particulièrement présent en raison de l importance de l informatique, à côté des mathématiques, dans la modélisation et la compréhension des systèmes complexes. La rubrique «vie au Département» est réservée aux vainqueurs du concours PFE de juin 2007 qui ont présenté un travail réalisé au sein de ATOS et intitulé «Amélioration de Seagull, un outil Open Source de génération de trafic». On trouvera dans la rubrique «Laboratoire» la présentation du projet web intelligence, dans lequel participent de nombreux enseignants du Département, qui s inscrit dans le cadre du cluster recherche «informatique, signal, logiciel embarqué» supporté par la région Rhône-Alpes. Enfin, dans la rubrique «Parcours», nous publions quatre parcours tellement différents les uns des autres pour attester de la richesse et de la diversité des carrières et des métiers. Julien Genestoux IF 2004, et diplômé de l ESSEC a été sélectionné pour un concours visant à élire l entrepreneur Européen de moins de 25 ans de l année, par le magazine BusinessWeek pour réussite de l entreprise jobetudiant.net qu il a crée au début Sandrine Delorme, IF 1994, Responsable qualité du Département Etudes et développements à la SNCF (Lyon), nous présente son parcours déjà riche en expérience. Jean-Claude Arnac, IF 1983, IBM Montpelleir, nous raconte comment il s est forgé une forte expertise dans le métier de l architecte de systèmes. Bernard Bonhome, IF 1973, nous livre sa philosophie sur le désir d entreprendre à l orée de sa longue expérience parsemée d embûches. In memoriam Le Département Informatique a la tristesse de vous annoncer le décès de Nicolas AGUSTI, survenu le 2 septembre Nicolas est né le 25 Décembre Il a été admis direct en 4 ième année au Département Informatique en septembre 2005 et a été diplômé en Juillet Le département présente à sa famille et à tous ses amis, ses sincères condoléances. Le personnel du Département gardera de Nicolas le souvenir d un élève-ingénieur sérieux et avenant. Célia Monet, au nom de sa promotion, lui rend un hommage émouvant dans ce magazine.

3 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 4 MICROSOFT FRANCE N 5

4 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 5 Sommaire «L informatique dans les domaines banque et finance» IF MAGAZINE Editorial 3 L informatique dans les domaines banque et finance par Youssef Amghar Vie à l insa 17 L INSA-Lyon et le département informatique, partenaires de l Institut Rhônalpin des Systèmes Complexes Guillaume Beslon Parcours Sandrine Delorme IF 92 - SNCF Jean-Claude Arnac IF 83 - IBM Julien 20 Genestoux IF 04, BNPPARISBAS, USA Bernard Bonhomme IF 73 Projet étudiants Amélioration de Seagull, un outil Open Source de génération de trafic Guillaume BLAQUIERE et Jonathan DUMONT. 32 Vainqueurs du concours PFE juin 2007 DOSSIER L informatique dans les domaines banque et finance INFORMATIQUE BANCAIRE : ENJEUX ET STRATÉGIES. TÉGIES. Mathieu Léger 6 FINANCE DE MARCHÉ: UN ÉQUILIBRE EN PERPÉTUEL MOUVEMENT. Interview avec Christophe Bullier. 12 RÉDACTION : INSA de lyon Jean-Marie Pinon et Youssef Amghar IF Batiment Blaise Pascal, 7 avenue Jean Capelle Villeurbanne Cedex PUBLICITE : Editions 50-87, route de Grigny Ris-Orangis. CONCEPTION GRAPHIQUE & MAQUETTE : tél IMPRESSION : Imprimerie de Montligeon (61). Annonceurs : Alti - Atos Origin - Exane - Fiducial Staffing - Microsoft France - Murex - Sagem Monetel - En couverture : II ème Cadextan - III ème Nordnet - IV ème Teamlog NOVEMBRE 2007 Prochainement : lancement d un sondage auprès des anciens Dans le cadre du chantier «stratégie» du département informatique que nous avons annoncé dans notre précédent numéro de juin 2007 et dont l objectif est de déboucher sur la définition d un nouveau profil d ingénieur pour les années à venir, nous comptons lancer une enquête auprès des anciens IF et EN. Ce sondage nous permettra de collecter des données que nous espérons pertinentes en vue, d une part de mesurer la satisfaction des anciens par rapport à la formation reçue à l INSA et en particulier au D é p a r t e m e n t Informatique, et d autre part à orienter et effectuer les ajustements nécessaires pour les années à venir. Ce sondage devra également nous aider à connaître les tendances des métiers en devenir et les technologies émergentes dans le monde les entreprises. INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique page 5

5 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 6 Dossier «L informatique dans les domaines banque et finance» Informatique bancaire : enjeux et stratégies Mathieu Léger - Responsable de pôle support bases données et middleware - SILCA - GIE du groupe Crédit Agricole, «L'informatique n'est pas plus la science des ordinateurs que l'astronomie n'est celle des télescopes.» Edsger Dijkstra Le système bancaire représente un système dynamique particulièrement complexe dont l'évolution est depuis la fin du XXième siècle indissociable des technologies de l'information. Véritable épine dorsale de la banque, le système d'information (SI) doit sans faille et de manière sécurisée assurer les services de transport, de stockage, d'agrégation de données et d'analyse pour le compte des différents métiers. La capacité du SI à s'adapter est stratégique pour une structure bancaire. En cas d'échec ou de manque, les conséquences peuvent être très lourdes : ralentir voir stopper le développement de la banque. Évoquer l'informatique bancaire au travers de ses problématiques, de ses métiers et plus particulièrement du rôle de l'ingénieur informaticien est donc une formidable opportunité de découvrir un univers à la fois commun à chacun et inconnu pour la majorité d'entre nous. La banque : une autorité hautement réglementée / L'enjeu de la réglementation. Le métier de la banque repose sur une réglementation en perpétuelle évolution. En particulier, les 20 dernières années sont marquées par de profondes mutations dont la fin de la domination de l'état sur le monde bancaire. Ces évolutions reposent essentiellement sur une déréglementation et une libéralisation du marché bancaire provoquant ainsi une concurrence forte sur ce secteur. Cette tension concurrentielle sur le marché français est largement accentuée par les privatisations successives et par le passage à la monnaie unique (l'euro). Le mouvement de concentration qui a suivi sur ce secteur dont un des derniers opus européen, le rachat du Crédit Lyonnais par le Crédit Agricole, a permis au secteur bancaire français de se renforcer et de pouvoir aujourd'hui avoir une place plus importante sur le marché international. Ces mouvements toujours en cours, s'effectuent sous l'oeil attentif d'une autorité de tutelle composée d'organismes nationaux, européens et internationaux. (voir encadré). La banque, activités et métiers. La diversité des métiers au service des banques ne peut être passée sous silence dans le cadre d'un sujet sur l'informatique bancaire et ce pour plusieurs raisons. Le futur ingénieur informaticien sera au service de ces métiers (et non pas l'inverse!) et l'intégralité de ses métiers s'appuieront sur l'ingénieur informaticien dont l'objectif permanent est de rendre le service attendu et au coût défini par le projet. La capacité d'écoute de l'ingénieur informaticien, renforcée de celle la gouvernance du SI, sera la clé de la réussite de la mise en oeuvre du service demandé. Les grands métiers de la banque pour lesquels l'informatique développe et livre des services sont : Les métiers de la banque de réseau. Il s'agit précisément des réseaux d'agences au sein desquels il est d'usage de distinguer les structures en charge des professionnels, les entreprises, et des particuliers. Les agences peuvent disposer d'une implantation nationale ou internationale. Les services informatiques consommés par la banque de réseau sont multiples : les Telecoms, les outils de vente et de distribution, les outils d'animation commerciale, les outils de gestion électronique des documents (G.E.D) et de gestion des postes de travail. Le «réseau» a fait sa révolution avec page 6 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique

6 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 7 MUREX N 2

7 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 8 ORGANISMES - FONCTION La Banque des Règlements Internationaux (BRI) Basée à Bâle, en Suisse, agit comme la «banque centrale des banques centrales». Elle un offre un éventail de services conçus pour leur faciliter la gestion de leurs réserves de change et d'or. Parallèlement, la BRI coordonne et anime plusieurs forums ou comités promouvant la stabilité financière internationale. Le plus connu d'entre eux, le comité de Bâle, est à l'origine des «accords de Bâle» définissant le ratio Cooke, devenu maintenant le ratio McDonough. La Banque Centrale Européenne (BCE) La banque centrale européenne, avec les banques centrales de chacun des pays membres de la zone Euro, constitue l'eurosystème. La mission principale de la BCE, comme l'ont prévu les accords de Maastricht, est de veiller à la stabilité des prix. La BCE assure aussi les missions suivantes : - d'édicter des règlements concernant le fonctionnement du marché bancaire et monétaire de la zone Euro. d'assurer également le fonctionnement de TARGET, le système européen de transferts de fonds en Euro. La Banque de France La Banque de France Membre de l'eurosystème, assure la mise en œuvre de la politique monétaire unique. Elle collecte les informations statistiques nécessaires à l'élaboration de la politique monétaire, surveille et réglemente le fonctionnement du marché bancaire. L'Autorité des Marchés Financiers Créée en août 2003, l'autorité des marchés financiers a pour objectif de renforcer l'efficacité et la visibilité de la régulation de la place financière française. L'Autorité des marchés financiers est un organisme public indépendant, doté de la personnalité morale et disposant d'une autonomie financière, qui a pour mission de veiller : - à la protection de l'épargne investie dans les instruments financiers et tout autre placement donnant lieu à appel public à l'épargne ; - à l'information des investisseurs ; - au bon fonctionnement des marchés d'instruments financiers. Elle apporte son concours à la régulation de ces marchés aux échelons européen et international. Internet qui a offert aux banques un nouveau média de distribution et de ventes. Aujourd'hui, la guerre fait rage pour assurer une présence sur tous les canaux de distribution tant classiques que modernes tels que la téléphonie et Internet : c'est la banque multi-canal. L'ingénieur informaticien est au cœur de cette révolution. Les métiers de la banque d'investissement. > La banque d'investissement est un intermédiaire dont les activités sont le financement et le conseil en fusion/acquisition, en restructuration d'entreprise, augmentation de capital, l'émission d'emprunts obligataires et l'introduction en bourse. > Gestion d actifs ou Asset Management L'Asset Management exerce au sein de filiales d'une banque (ou d'un assureur). L'asset Management est responsable de la création et de la gestion au quotidien des produits de placements que chacun d'entre nous peut se voir présenter par son conseiller. Il s'agit des Sicav et des fonds commun de placement. A titre d'information, le montant des actifs gérés par l'ensemble de l'asset Management sur la place française en 2005 était supérieur à 1000 milliards d'euros. Les métiers de la banque de marchés. Les métiers de la banque de marchés se décomposent en trois grandes catégories de métiers : - Les métiers de Front Office qui agissent directement sur les marchés de capitaux sur lesquels les célèbres traders exercent. - Les métiers de Middle Office assurent les opérations du front office sur les marchés. - Les métiers de backup office assurent le traitement des opérations comme la confirmation, le paiement, le règlement livraison et la comptabilité. Du front office au backup office, l efficacité du système d information est essentiel car les opérations doivent s'effectuer de manière sécurisée et automatisée. Il n'y a que peu de place aux opérations manuelles sur ce segment d'activité. Les activités d'asset Management, de banque d'investissement et de marchés sont étroitement contrôlées par les autorités de tutelles. Ces métiers sont de forts consommateurs du SI. Au delà de la sollicitation du SI et de son infrastructure, les activités de ce secteur de la banque offrent des problématiques propres dont la nature et la réglementation des métiers même sont à l'origine. C'est pourquoi la majorité des filiales exerçant sur ces activités possèdent leur propre SI en tout ou partie et imposent à leurs métiers et services informatiques : - Une forte maîtrise et suivi des risques opérationnels. - Une très forte automatisation des opérations. - Des nouveaux produits nécessitant de nombreuses transactions comme les fonds d'arbitrage (vente et achat simultanés), ont rendu obligatoire la mise en place d'outils informatiques. Ces nouveaux types de fonds n'ont pu voir le jour que grâce aux nouveaux systèmes d'information. Concrètement, l'informatique de la «banque de marché» doit être en mesure d'offrir beaucoup d'initiatives et de réactivité face aux besoins toujours nouveaux des métiers. Le système d'information devra sans cesse évoluer et offrir aux métiers : - Une sécurité et une confidentialité accrues. - Une meilleure maîtrise des changements. - Une puissance de calculs plus importante. - Une capacité à déployer de nouveaux outils rapidement. - Des infrastructures robustes pour les besoins décisionnels qui permettront un reporting et une mesure de la performance des produits fiables et rapides. - Une sécurité sans faille des très nombreux référentiels qui alimenteront l'ensemble du SI (référentiels valeurs, référentiels Tiers, référentiels produits par exemple). page 8 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique

8 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 9 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique page 9

9 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 10 Dossier «L informatique dans les domaines banque et finance» - Un socle EAI qui permettra un échange performant des données entre applications et sera à la base de l'urbanisation applicative et des données. Tous ces métiers attachés directement au monde de la finance s'appuient sur bien d'autres métiers : les fonctions transversales ou fonctions supports auxquelles appartient l'informatique en tant que brique de bases ou de fondation d'entreprise. Les fonctions transversales Au sein des fonctions transversales, voici les principales fonctions que nous pouvons citer : - Marketing. - Informatique et organisation. - Ressources humaines. - Gestion et contrôle. - Juridique et fiscal. - Économie et prospective. - Communication. - Traitements administratifs. Aucun métier, aucun STRATÉGIE service, aucune réglementation bancaire Top management ne pourrait prétendre aujourd'hui à ne pas disposer d'adhérences aux services offerts par l'informatique. A ce titre le SI représente Gouvernance IT aujourd'hui donc une ressource stratégique pour la banque. Ce caractère stratégique a poussé les organisations bancaires à bouleverser leurs structures organisationnelles afin de gérer, contrôler et donc maîtriser cette ressource si précieuse. Les banques, mais plus généralement les grandes structures tendent aujourd'hui vers : La gouvernance informatique dont les objectifs seront d'améliorer le processus de décision et de réduire les risques opérationnels issus du SI en mettant en oeuvre des processus d'audit et de contrôle performants destinés à garantir la disponibilité, l'intégrité et la traçabilité des informations. Des référentiels de (bonnes) pratiques tels ITIL (délivrance de services), COBIT (processus de contrôle et d'audit) et COSO (gestion du risque) qui permettront une meilleure maîtrise des processus et pratiques qui permettent de délivrer un service. La gouvernance informatique ou gouvernance IT. La gouvernance informatique désigne l'ensemble des méthodes, des outils et des bonnes pratiques que les directions des systèmes d'information (DSI) ont pour missions d'implémenter et d'exploiter pour améliorer le service rendu tout en maîtrisant les coûts. Parce que stratégique, la fonction informatique est de plus en plus valorisée dans le secteur bancaire. Cette dernière doit être portée par les instances de gouvernance IT et la DSI et permettre à ces fonctions de s'intégrer à part entière dans la stratégie de la société. La gouvernance informatique doit permettre et positionner la fonction informatique sur la création de valeur ajoutée au profit des métiers. L'informatique, plus qu'une simple ressource, représente une fondation qui doit être la plus robuste possible. EXPLOITATION DSI A la différence de la DSI qui exerce sa compétence sur un périmètre opérationnel, la gouvernance IT organise ses compétences au niveau stratégique de l'entreprise (Fig.1). En tant que ressource stratégique, l'informatique fera donc l'objet d'attentions particulières du management et des équipes opérationnelles. De ce fait l'externalisation des services informatiques ne peut plus être systématique et généralisée. Le choix d'externaliser aujourd'hui repose donc sur le caractère stratégique ou non de l'activité informatique concernée et le potentiel de valeur ajoutée que cette activité peut délivrer. Par exemple, la gestion et l'exploitation du parc d'imprimantes ne relève probablement pas du même caractère stratégique que celui de la gestion du cœur de réseau de l'entreprise ou celles de ses données, et donc de l'information qui fait vivre la banque. Certains secteurs comme la banque de marché ont choisi de réinternaliser certaines fonctions comme le développement pour des raisons de confidentialité et afin de créer une plus forte valeur ajoutée au niveau de certains métiers. Les décisions de cette nature ne peuvent plus être prises uniquement par la DSI, critiquée il y a encore peu de temps. Aujourd'hui, la DSI peut s'appuyer sur l'organe de gouvernance IT afin que les décisions prises soit en adéquation avec la stratégie globale de l'entreprise. Les référentiels de pratiques Dans le secteur bancaire, la mise en oeuvre des principes de gouvernance informatique s'est accompagné de l'adoption d'un ou plusieurs référentiels, dont les plus utilisés sont ITIL, COBIT et COSO. Ce dernier dans sa seconde version «Entreprise Risk Management Integrated Framework» est en particulier une référence pour appréhender et faire face aux enjeux de la loi Sarbanes- Oxley (2002) qui a profondément modifié les règles de fonctionnement et de gestion des sociétés cotées en bourse. ITIL Information Technology Infrastruture Library ITIL est un ensemble de huit livres regroupant des pratiques, procédures et méthodes permettant de mettre en œuvre de manière performante les systèmes d'information. ITIL a permis de recentrer la mise en oeuvre des services informatiques sur les attentes du client. Pour plus d'efficacité des projets informatiques, ITIL définit un vocabulaire commun aux différents acteurs de l'entreprise ce qui tend à rapprocher les services informatiques du reste de l'entreprise ou tout du moins à améliorer les interactions entre eux. Si ITIL propose un ensemble complet de processus visant à structurer les services informatiques, six d'entre eux ont la faveur du secteur bancaire : - Gestion des niveaux de service (SLM) : ce processus définit la méthodologie pour la mise en œuvre d'accords de niveau de service (SLA) avec les clients/utilisateurs. - Gestion des configurations : définit les informations concernant les actifs et les confi- page 10 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique

10 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 11 gurations à centraliser afin de pouvoir évaluer les risques, les besoins d'évolutions et les coûts d'infrastructures. - Gestion des changements : repose sur la gestion des configurations et recommande la constitution d'un comité consultatif du changement (CAB) en charge d'évaluer les risques d'un changement. - Gestion des incidents : définit la manière d'identifier et traiter les incidents. - Gestion des problèmes : définit la manière d'identifier et de traiter les problèmes (incidents récurrents n'ayant pas trouvés de solution d'éradication). - Gestion des mises en production : fait le lien entre les activités de la production informatique et les métiers bancaires concernant les changements à mettre en oeuvre et le respect des exigences de ces métiers. COBIT (Control Objectives for Information and Technology) Le COBIT met à disposition de l'entreprise des moyens de maîtrise et d'audit des systèmes d'information, ce qui rend ce référentiel structurant pour la gouvernance IT. Ceci lui permet de contrôler les différents métiers de la fonction informatique et de vérifier que les activités de ces derniers restent conformes à la stratégie globale de l'entreprise. Ce point est d'autant plus important que certaines activités, comme l'asset Management ne peuvent s'exercer qu'au sein de filiale. L'impératif de contrôle pour la gouvernance de l'entreprise est donc stratégique sur ces activités qui disposent par définition d'une gouvernance locale. COBIT est regroupé en quatre domaines qui correspondent au cycle de vie des SI et à leur maîtrise : - Planifier et organiser (10 processus), - Acquérir et implémenter (7 processus), - Délivrer et supporter (13 processus), - Surveiller et évaluer (4 processus). COSO : gestion des risques de l'entreprise. Les banques font face à de nombreux risques opérationnels. Dans ce contexte, pour conserver leur capacité à créer de la valeur et poursuivre leur développement, le secteur bancaire doit de manière continue appréhender et mesurer les risques auxquels il est exposé. Ces mécanismes de contrôle et de mesure permettront aux structures de ramener le niveau de risque à un niveau compatible avec l'exercice de l'activité. Pour mener à bien la gestion du risque, toute l'organisation de l'entreprise doit mettre en place des processus d'évaluation du risque et de contrôle. COSO 2 «Entreprise Risk Management Integrated Framework» offre un cadre de référence pour le management qui doit faire face aux enjeux de la gestion du risque. Les récents scandales d'enron ou dernièrement les prises de positions d'un trader de Calyon en août 2007 (250 millions d'euro de perte après une prise de position non autorisée) démontrent l'importance du contrôle interne et du reporting. En effet, en cas d'échec de ces contrôles, les conséquences peuvent porter atteinte à sa création de valeur et voir dans le cas d'enron de poursuivre son développement. Quatre grands objectifs sont à définir dans la gestion de risque : - Objectifs stratégiques : liés à la stratégie de l'entreprise. - Objectifs opérationnels : liés à l'exploitation des ressources. - Objectifs sur le reporting : liés à la fiabilité du reporting. - Objectifs de conformité : liés aux lois et réglementations. L'ingénieur informaticien du secteur bancaire sera confronté régulièrement à la problématique de la gestion de risque aux travers de ces quatre objectifs. D'une part, ce dernier aura un rôle direct ou indirect dans les types de contrôles reconnus par le cadre de référence COSO (du niveau entreprise jusqu'au niveau de chaque activité métier) et d'autre part il sera régulièrement interviewé lors de nombreux audits. Très récemment les informaticiens du secteur bancaire ont participé à la mise en place de nombreuses applications dont les objectifs à atteindre sont de type conformité et reporting : la lutte anti-blanchiment d'argent et Bâle II pour n'en citer que deux. Pour mener à bien ses missions et inscrire son travail dans la stratégie de l'entreprise, l'ingénieur informaticien devra dépasser le seul cadre technique et de l'informatique. Si une veille technologique reste indispensable, elle n'est plus suffisante. L'informaticien doit en permanence élargir ses connaissances en communication, gestion de projet, gestion du changement, management et dans de nombreux cas disposer d'une attention particulière aux notions juridiques de base, à la conformité ainsi qu'aux réglementations. De plus, dans ce contexte en pleine mutation, de nombreux acteurs internes et externes à l'entreprise interagissent. C'est pourquoi l'ingénieur informaticien devra aussi en tenir compte et à son tour apprendre à gérer cette matrice de relation qui lui sera essentielle dans l'atteinte de ses objectifs. Conclusion Dans un contexte de très forte concurrence et de constante évolution des réglementations, les banques doivent s'adapter en permanence tout en maîtrisant les risques et les coûts inhérents à ces changements. Pour relever ces défis, l'informatique est une des fonctions support incontournable de l'entreprise. Cette dernière est elle même soumise à de fortes contraintes de conformité, tant financières que réglementaires. Pour atteindre les objectifs de l'entreprise, l'informatique bancaire se rationalise. Elle tend à devenir plus pragmatique par l'utilisation de nombreux référentiels de pratiques qui lui offre un cadre de référence, et permet donc d'inscrire la fonction informatique dans la stratégie de l'entreprise aux côtés des fonctions finances ou ressources humaines. Si les infrastructures matérielles atteignent une certaine forme de maturité depuis quelques années, il se pourrait que l'organisation informatique des banques entre à son tour dans une ère de plus grande maturité et donc stabilité. Comme chaque secteur stratégique, l'informatique est confrontée aux problématiques de développement durable. En effet, comme tous les infogérants informatiques, les banques sont confrontées dans le développement de leur SI à des problèmes de capacité électrique et calorifique au sein de leur centre technique de production. Enfin, les courbes démographiques de la masse salariale leur sont défavorables et chaque entreprise du secteur doit mettre en oeuvre une stratégie visant à remplacer les très nombreux départs à la retraite de ces prochaines années. Ces départs créeront en effet, une perte de savoir considérable s'ils ne sont pas anticipés. INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique page 11

11 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 12 Dossier «L informatique dans les domaines banque et finance» Finance de marché: un équilibre en perpétuel mouvement par Christophe Bullier Responsable des Etudes et Développements Front Office Actions Au sein d EXANE En pleine réflexion sur les métiers de l'ingénieur en Informatique et sur les évolutions pédagogiques nécessaires à un bon alignement, c'est avec beaucoup d'intérêt que nous publions l interview que le magazine IF a conduit avec Monsieur Christophe Bullier, Responsable des Etudes et Développements Front Office Actions au sein de EXANE. Cette interview nous éclaire sur le rôle de l'informatique dans le monde de la finance. Magazine département Informatique : Monsieur Christophe Bullier, présentez-vous aux lecteurs du magazine du département informatique de l INSA de Lyon. Christophe Bullier : j ai suivi le parcours INSA Lyon Département IF (93). J ai tout d abord travaillé 5 ans dans une SSII STERIA où j ai successivement rempli les fonctions d ingénieur d études, de chef de projet, de responsable d offre puis d ingénieur d affaires. J ai ensuite intégré FI SYSTEM, précurseur du concept de la «web agency» en pleine bulle internet, société spécialisée dans l accompagnement des clients dans leurs projets de création d offres en lignes : de la création de la marque et de l image jusqu à la mise en œuvre de sites web. En tant que Directeur de projets, j ai pu développer, durant les deux années que j ai passées dans cette entreprise, tout un ensemble d aptitudes nécessaires à tout ingénieur telles que la gestion du temps et des priorités, la réactivité, la maîtrise du stress. En 2001, j ai rejoint la société EXANE, une des principales entreprises d'investissement indépendantes en Europe, spécialisée dans l'intermédiation (courtage) actions, les produits dérivés sur actions et les métiers d'investissement. J y suis responsable de l ensemble des développements informatiques pour le Front-Office Actions : salle de marchés (traitement d ordres pour le compte de clients institutionnels) et bureaux d analyse financière (service fournissant à nos clients des recommandations d investissement pointues sur les sociétés cotées). MDI : Les entreprises financières sont connues pour être de gros investisseurs en informatique, quels rôles jouent les technologies de l information dans les métiers de la finance et dans quelles mesures ces technologies contribuent-elles à leur croissance? CB : L informatique de façon générale a fait son introduction tardivement dans le monde de la finance de marché où, il y a moins de vingt ans, le papier était de règle, les échanges se faisaient à «la corbeille» et où les traders échangeaient des titres de la main à la main. Aujourd hui, le rôle des technologies de l information dans notre secteur est devenu crucial. Ce rôle se manifeste sur deux axes. Le premier est celui de la connectivité. Nous sommes passés de la communication papier, orale et téléphonique vers la communication sur la toile grâce aux réseaux haut débit. EXANE est connectée directement au travers de lignes spécialisées aux bourses européennes, à ses principaux clients et des entreprises tierces telles que Bloomberg et Reuters nous fournissant des flux temps réels tels que les news et des flux financiers. Compte tenu de l activité, ce type d infrastructure est hautement critique pour le bon fonctionnement de l entreprise et demande une robustesse à toute épreuve des réseaux mis en œuvre. Les environnements matériels ainsi constitués sont complexes et offrent une très haute disponibilité. Le second axe est celui des traitements informatiques pour permettre l exécution des métiers d EXANE, en l occurrence le suivi et l exécution des ordres ainsi que le reporting. Des applications conçues comme des automates sont par exemple mises à la disposition des traders pour anticiper l évolution des valeurs boursières. Les systèmes d information financiers sont complexes et page 12 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique

12 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 13 ALTI N 4 évoluent rapidement. Ils sont également caractérisés par une quantité de données phénoménale ce qui conduit inévitablement à développer des applications de traitement de données mettant en œuvre des modèles mathématiques pour la finance et des techniques avancées d échantillonnage. Pour résumer, je dirais que l informatique est devenue pour la finance à la fois sa force mais également son talon d Achille dans la mesure où un arrêt brutal de son réseau ou de son système d information peut avoir des conséquences graves sur ses clients. MDI : Qu en est-il du logiciel spécifique vs progiciels de finance de marché dans vos stratégies de développement? CB : La finance de marché, et a fortiori les activités front office, est un secteur relativement jeune pour les éditeurs de progiciels, contrairement aux métiers de gestion des ressources humaines, de gestion des stocks ou de la production dont les processus sont bien maîtrisés. En finance de marché, la culture du développement spécifique relève d une logique de métier particulière. On fait du sur-mesure, on ajuste nos outils aux contraintes du business et aux activités front qui évoluent en permanence. Néanmoins, EXANE a depuis quelques années déjà, construit ses solutions surmesure autour d une «colonne vertébrale» permettant de répondre aux problématiques de circulation des ordres et leurs traitements sur les marchés financiers. Cette solution - progiciel que l on appelle un OMS (Order Management System) peut, dans une certaine mesure, s apparenter à la colonne vertébrale que constitue un ERP dans toute entreprise. De manière générale, la réactivité de mes équipes de développements constitue une nécessité absolue car il est indispensable de mettre à la disposition des analystes financiers, des traders, des sales. de nouvelles applications, de nouveaux automates toujours plus performants et ce très rapidement. Pour atteindre ce niveau de réactivité et pour plus d efficacité, nous privilégions des méthodologies de développement relevant de l extreme-programming pour favoriser l agilité de nos projets informatiques. MDI : Quelles sont les métiers que peut exercer un ingénieur IF au sein d une entreprise comme EXANE? CB : Etant donné la complexité des infrastructures, des acteurs et des données manipulées dans le domaine financier, les métiers de l informatique «pure» (exploitation, systèmes, réseaux, bases de données ) restent incontournables Les études et développements sont un deuxième type de métier accessible aux ingénieurs IF, qui s adressent à des ingénieurs très pointus techniquement et très motivés par le fonctionnel finance de marché. Ces ingénieurs peuvent à terme évoluer vers des postes d architecte, de chef de projet, de responsable des études, ou encore vers l assistance à maîtrise d ouvrage. Enfin la finance de marché offre un troisième type de métier aux ingénieurs, lié la modélisation de l information financière avec une composante mathématique très forte. Cette activité est assurée par des équipes d ingénieurs quantitatifs et a pour mission de modéliser les automates de demain à destination des activités de trading, afin de faciliter les prédictions sur l évolution des marchés. INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique page 13

13 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 14 Dossier «L informatique dans les domaines banque et finance» Aujourd hui le panel des métiers est suffisamment large pour satisfaire de nombreux projets professionnels. Exane recrute d ailleurs tout au long de l année sur tous ces types de postes. MDI : quelles compétences les élèves ingénieurs doivent-ils mobiliser? CB : Le domaine de la finance évolue très rapidement. Il nous faut donc disposer de systèmes d informations les plus agiles possibles pour absorber les contraintes métiers. De ce fait, il nous arrive assez souvent de mettre en standby un projet pour en lancer un autre devenu plus prioritaire. Nous gérons donc un équilibre instable complètement assumé car nous sommes dans un environnement de time-to-market : ce qui prime, c est de répondre aux besoins du business et aux contraintes réglementaires en temps et en heure. Les cycles de développement sont relativement courts, de 1 à 3 mois en moyenne. Ce contexte exige donc des ingénieurs des aptitudes toutes particulières en termes de réactivité, d autonomie, de capacité à gérer un sujet de bout en bout et de professionnalisme. Mon leitmotiv est : fiabilité, qualité, ergonomie, réactivité, productivité. MDI : A quelles évolutions importantes du métier peut-on s attendre dans les années à venir? CB : C est un vaste débat et il est très difficile d y répondre. Jusqu à présent la finance de marché a connu une évolution en trois phases. Dans les années 80, les activités financières fonctionnaient en mode artisanal : tous les ordres d achats et de vente étaient inscrits sur des «tickets papiers» et transmis de mains en mains entre différents services. La deuxième phase, qui dura jusqu au début des années 2000, vit l émergence des systèmes d information et donc l automatisation des processus de réception et de passage des ordres, ainsi que leur suivi au niveau du back office : c est la grande époque du STP (Straight Through Processing), qui permet de fluidifier la circulation des informations entre Front, Middle et Back Office en évitant toute resaisie manuelle. La troisième phase, que l ont peut situer au début des années 2000, correspond à une situation de marché mature : le secteur est fortement concurrentiel, beaucoup d acteurs et de sociétés sont identifiés sur les marchés financiers, le trading est aujourd hui un métier relativement «industrialisé», et c est la qualité de service associée au trading ou aux analyses qui va nous différencier de la concurrence. En ce sens, la troisième phase d évolution a vu le développement de nouveaux outils toujours plus performants à destination des salles de marchés et des analystes financiers. Nous nous dirigeons donc vers une augmentation croissante de la qualité de nos services pour fidéliser nos clients et vers la réalisation de systèmes d information toujours plus intelligents, toujours plus performants, qui renforceront les traders et qui permettront à ces derniers de se concentrer sur des activités à très forte valeur ajoutée. En fait le domaine de la finance a fait en 20 ans ce que l automobile a fait en un siècle, en partant de zéro pour arriver à des systèmes d informations très performants. MDI : Que pensez-vous de la formation dispensée au sein du Département Informatique? CB : Voilà quatorze ans que j ai quitté l INSA et j imagine que les programmes d enseignement ont évolué même si les fondamentaux de l informatique sont conservés. De mon point de vue, une formation doit intégrer trois dimensions. La première, d ordre technique, est celle qui permet aux élèves d acquérir les compétences techniques nécessaires à l exercice du métier d informaticien. Les ingénieurs IF, sont sur ce point très bien formés et appréciés par les entreprises. La deuxième dimension est d ordre comportemental. Je parlais tout à l heure des aptitudes humaines de l ingénieur dans un environnement professionnel, il est indiscutable que des compétences de travail en équipe, de gestion de contraintes de temps et de la charge de travail sont des atouts incontestables dans la réussite du métier et l évolution des individus. La troisième dimension, la connaissance des métiers, est également essentielle. A mon époque, elle était sous-pondérée au Département Informatique. Je comprends la difficulté de tels enseignements : l Insa ne peut dispenser de formations sur l ensemble des métiers. Je pense toutefois que des partenariats avec d autres établissements (écoles ou universités) permettraient aux étudiants qui le souhaitent d acquérir une double compétence (type Master Finance, IAE, ) très valorisée sur le marché du travail aujourd hui. Créé en 1990, Exane est un des principaux acteurs de la Finance de Marché en Europe, spécialisé sur 3 métiers : l intermédiation actions (recherche, vente et exécution sur les actions européennes) exercée sous la marque Exane BNP Paribas, les dérivés actions avec une double spécialisation sur les produits listés (options et obligations convertibles) et les produits structurés, l asset management, activité récente et en forte croissance, s appuyant sur un positionnement sur les fonds alternatifs long / short equity. Fort de ses 800 collaborateurs, le Groupe est implanté à Paris, Londres, Francfort, Genève, Milan, New York, Singapour et Zurich et sert plus de 1000 clients institutionnels dans le monde entier. page 14 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique

14 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 15 EXANE N 6 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique page 15

15 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 16 SAGEM MONETEL N 9 page 16 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique

16 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 17 Vie de l INSA L INSA-Lyon et le département informatique, partenaires de l Institut Rhônalpin des Systèmes Complexes Guillaume Beslon, Directeur Adjoint de l IXXI, INSA-Lyon, Département Informatique, F Villeurbanne L INSA de Lyon est membre fondateur de l Institut Rhône- Alpin des Systèmes Complexes. Avec près de trente chercheurs et enseignants-chercheurs impliqués dans cet institut, l école constitue un partenaire important. Les sciences de l information et donc le département informatique de l INSA y sont particulièrement présentes puisqu une des volontés de l institut est de promouvoir la pluridisciplinarité et de réunir, autour d une même question, des chercheurs issus de disciplines expérimentales (biologie, sciences humaines, économie, génie industriel, ) et des chercheurs issus de disciplines plus abstraites telles que l informatique, les mathématiques ou la physique théorique L Institut Rhônalpin des Systèmes complexes au cœur de la recherche du XXI ème siècle! Pour la première fois en France, un Institut de recherche, l Institut Rhônalpin des systèmes complexes (IXXI) s est créé avec la volonté de fédérer des chercheurs issus de disciplines différentes et de développer, en Rhône-Alpes, des recherches interdisciplinaires autour de la modélisation des systèmes complexes. Il devient ainsi la tête de pont d un réseau de structures privées et publiques de la Région Rhône-Alpes, avec plusieurs grandes écoles et universités : l INSA-Lyon, l ENS Sciences et l ENS Lettres et Sciences Humaines, les Universités Claude Bernard (Lyon 1) et Lumière (Lyon 2), l Université Joseph Fourier (Grenoble), L Université de Savoie (Chambéry et Annecy), l Université Jean Monnet (Saint-Etienne). L institut est par ailleurs soutenu par deux organismes de recherche nationaux : le CNRS et l IRD (Institut de recherche sur le développement) qui devraient être prochainement rejoints par l INRIA. En outre, des partenariats avec des structures privées (en Rhône-Alpes et audelà) sont actuellement en cours de discussion. Un concept unique en France et cité en exemple par l Europe! Historiquement, la recherche française est organisée en disciplines distinctes et sectorisées. Quand elle a lieu, l interdisciplinarité ne s exerce qu à petite échelle, à l initiative des chercheurs eux-mêmes qui ne trouvent pas toujours de cohérence dans les moyens mis en œuvre, autour d un projet. Malgré la prise de conscience des pouvoirs politiques et des organismes scientifiques de la nécessité de l interdisciplinarité, personne ne savait comment la concrétiser. Mené par Michel Morvan, son fondateur, l Institut a réussi cette première de faire collaborer des laboratoires de disciplines différentes, autour d une problématique commune transversale : l étude des systèmes complexes. En fournissant les moyens financiers et intellectuels nécessaires à ces études et en mettant en réseau les laboratoires et les chercheurs de manière pertinente, l Institut permet à des recherches effectuées jusqu alors de manière isolée et minimaliste de se faire dans une dynamique collective, autorisant ainsi une exploitation optimale des connaissances apportées par chacun des acteurs de la collaboration. Il pense ainsi une nouvelle organisation de la recherche contemporaine et élabore des outils de pointe parfaitement adaptés à une problématique scientifique posée, qu elles que soient les disciplines concernées (l étude des cancers ou des maladies du sang, la génétique, mais aussi l étude du langage, l environnement, l économie, les chaînes logistiques ou les transports). Cette mise en relation se fait avec les établissements en Rhône-Alpes, mais également avec les laboratoires du monde entier, travaillant sur des problématiques similaires. La France, tout comme l Europe, a encore du mal à développer une recherche à haut INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique page 17

17 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 18 Qu est-ce qu un système complexe? Un système est dit «complexe» dès lors qu il contient un grand nombre d éléments et que les relations entre ces éléments non-linéaires et récurrentes confèrent au système dans son ensemble un comportement émergent («le tout est alors plus que la somme des parties») tel que le comportement global présente un caractère d unité (robustesse, résilience, adaptabilité, ). L objectif de la science des systèmes complexes est alors d identifier et d analyser les mécanismes structurants du système dans le but de le comprendre puis, éventuellement, de le contrôler (par exemple pour corriger les perturbations) ou de le modifier. Si la complexité en science s est longtemps cantonnée à l étude du climat ou à de rares problèmes théoriques, elle concerne aujourd hui la majorité des secteurs de la recherche et représente des enjeux parfois considérables. Les systèmes complexes ne sont donc plus l apanage de certains domaines scientifiques mais concernent aujourd hui la Science dans sa globalité. L étude des systèmes complexes requière une approche «globale». Elle nécessite de mettre en commun aussi bien des compétences issues de domaines de recherche différents que de puissants outils de calculs adaptés à la gestion des nombreuses données qu ils produisent. La «science des systèmes complexes» permet ainsi d organiser et de clarifier la recherche sur ces systèmes en mettant à jour les grandes lois dont ils dépendent et élabore jour après jour des outils théoriques au service des chercheurs concernés. Penser et construire une «science» des systèmes complexes correspond donc à une réalité profonde de la recherche contemporaine. Exemple 1 : l embouteillage Un embouteillage est un phénomène qui se produit souvent dans l espace urbain. Il peut avoir lieu alors que chaque usager conduit normalement sa voiture et respecte le code de la route. Comprendre les raisons qui ont mené à la formation d un embouteillage en vue d améliorer la circulation nécessite pour un chercheur d en comprendre le comportement global. Ce comportement ne s explique pas par la simple addition des comportements individuels de chaque conducteur. Des propriétés nouvelles, dites émergentes, apparaissent : une voiture qui se retrouve coincée sur l autoroute dans un embouteillage finira par en sortir. L embouteillage, lui, constamment «nourrit» de voitures par l arrière adopte un comportement de recul et peut se déplacer de plusieurs dizaines de kilomètres, ou bien disparaître plus ou moins soudainement, en raison de causes très diverses. Si on dispose de données suffisantes, il est possible, dans une certaine mesure, de prédire la formation, la durée de «vie», le déplacement, de l embouteillage. L embouteillage est alors modélisé, de façon précise et pertinente, grâce à de puissants outils de traitement de données. Le modèle peut alors être utilisé pour étudier différents scénarii et modifier la structure du réseau routier pour éviter la formation de congestions (l exemple caractéristique étant la limitation de vitesse sur une autoroute ou un périphérique. En limitant la vitesse de pointe des véhicules on parvient, dans certaines conditions, à augmenter leur vitesse moyenne, donc le temps de trajet qui est, in fine, l élément déterminant). De multiples compétences sont nécessaires à une telle modélisation, de la maîtrise des outils de programmation informatique à la connaissance des flux routiers ou des techniques de régulation de ces flux (nombre de voies de circulation, de déviations possibles) ou de l étude des comportements individuels au volant. Exemple 2 : le cancer Les causes qui sont à l origine des tumeurs cancéreuses sont nombreuses, très variées : altération du processus de «mort cellulaire», réactivité de l organisme à certains produits, la recherche en découvre chaque jour de nouvelles. Cette diversité entraîne la mise en place de protocoles de traitements tout aussi nombreux. La grande variabilité des patients induit autant de réactions différentes à ces traitements. Modéliser le corps humain, ici considéré comme un «système complexe», pour se faire une idée «à priori» de l impact des médicaments utilisés permet de réduire de manière importante les risques sanitaires encourus par les patients. De multiples secteurs du domaine médical ou de la biologie sont requis pour réaliser ces modèles, de la neuro-biologie à l endocrinologie, en passant par la biochimie ou la statistique. Cette modélisation permet également d avoir une vue générale de l organisme et de l appréhender de manière dynamique, contrairement à ce que permet une approche «classique». Ce point de vue distancié que permet la modélisation révèle de nouveaux axes de recherches et permet aux chercheurs de mettre en communs leurs travaux pour aborder différemment le traitement des cancers. risque, et soutient souvent des projets déjà banalisés. L Institut a fait le pari d une recherche qui démarre, qui prend des risques, et qui accepte l idée que tous les projets ne vont pas marcher. En structurant un réseau de compétences autour des systèmes complexes et grâce à sa souplesse de fonctionnement, il finance l amorçage de projets originaux qui permet aux plus fous, au plus créatifs, d avoir enfin une chance d exister. Dans un deuxième temps et s ils sont validés, il accompagne leur financement à plus grande échelle, par l Europe. Un an après sa création, l Institut rhônalpin des systèmes complexes est identifié par la Commission européenne comme étant un des lieux les plus actifs en Europe, et considéré comme le plus en pointe, pour l originalité de son idée et de son organisation de la recherche. Avec ce savoir faire autour de l interdisciplinarité et de la modélisation des systèmes complexes, il devient un acteur clé dans ce croisement mondial des sciences, se positionnant ainsi au cœur du développement d une nouvelle recherche, en passe de devenir une des plus importantes du XXI ème siècle. Les systèmes complexes sont au cœur des questions économiques, sociales et technologiques modernes. L'un des objectifs de l'institut Rhônalpin des Systèmes Complexes (IXXI) est de créer des passerelles entre le milieu scientifique et le tissu industriel. Dans ce but, l'ixxi met en place un réseau de partenaires privés ("Business Network") à destination desquels l'institut organisera des conférences et des ateliers thématiques sur des thèmes transversaux susceptibles d'irriguer l'industrie. Ce réseau constituera pour nos partenaires l'occasion idéale de nouer des liens forts avec une recherche de pointe en Rhône-Alpes et au-delà. Contact : Pablo Jensen, Directeur de l'ixxi page 18 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique

18 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 19 FIDUCIAL N 1 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique page 19

19 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 20 Parcours Des transports à la qualité Sandrine Delorme SNCF Responsable qualité du Département Etudes et développements de la Direction des Systèmes d Information et des Télécommunications (DSIT-E) La SNCF parraine la promotion IF C est l occasion pour moi d évoquer mon parcours depuis ma sortie de l INSA en 1994 A L INSA Lorsque j entre à l INSA de Lyon en 1989, c est avec l idée de choisir une filière qui me correspond vraiment, grâce au premier cycle intégré. Attirée par les sciences naturelles, ma première idée est la biochimie. Mais en première année, je découvre l informatique sous un angle à la fois méthodique (cycle en V) et créatif, ce qui s accorde bien avec ma personnalité. La rencontre avec les étudiants IF, en deuxième année, achève de me convaincre. C est donc ainsi que je passe les trois années qui suivent au sein du Département IF. Ces trois années sont très enrichissantes et s éloignent avec bonheur des sentiers scolaires, en laissant la place aux cas concrets avec toutes leurs incertitudes, au travail en équipe, et aux stages en entreprise. Après un stage de 3IF dans une PME textile (analyse, conception et réalisation d un logiciel client/serveur d archivage des modèles de tissu), un stage 4IF chez Framatome («réhabillage» d applications et élaboration de normes ergonomiques) et un PFE à la SNCF (méthode des points de fonction) je commence finalement mon parcours professionnel dans une SSII à taille humaine, Marben (aujourd hui devenue Atos Origin par le biais des rachats et des fusions). LE MÉTRO METEOR Mon premier projet est très enrichissant tant sur le plan technique que sur le plan humain : intégrée à une équipe de 10 personnes, je participe dès son démarrage à un projet au forfait pour Matra Transport et la RATP. Il s agit, dans un environnement technique un peu «exotique» (Open VMS AXP, Uniface, base de données RdB) de gérer les invariants de la future ligne 14 du métro parisien (METEOR). A la clé, une base de données conséquente avec plusieurs centaines d objets manipulés, et un outil modulaire (gestion d un méta-modèle permettant d introduire de nouveaux objets sans recompilation). Les objets manipulés (les invariants) correspondent aux caractéristiques de la ligne : équipements électriques et de signalisation, pentes et courbes de la voie, zones, aiguilles L enjeu est de générer des fichiers de constantes cohérents dans différents langages (ADA, C, langage propriétaire) pour les logiciels constituant le pilote automatique, embarqué et au sol. Le tout avec une exigence de fiabilité importante, même si le logiciel n est pas lui-même partie intégrante du pilote automatique. Sur ce premier projet, je suis plus particulièrement impliquée dans l analyse, la conception et la modélisation des données, en binôme avec un ingénieur confirmé en bases de données. J ai ainsi l opportunité de pratiquer SQL de manière assez avancée, avec prototypage et tests de performance. Ensuite, étant donné mes stages assez orientés «IHM», je m attelle à la conception et à la réalisation de l interface graphique. De part mon rôle d administrateur de base de données et de concepteur d IHM, je suis en relation à la fois avec le client et avec le reste de l équipe, ce qui est très enrichissant en terme de communication. Notre chef de projet, très bon manager dans un contexte de forfait assez «serré» est également un exemple à suivre UN TRAIN RÉGIONAL POUR TAÏWAN Après un an passé sur ce forfait, je continue sur la voie ferroviaire (!) avec une mission de quelques mois au forfait pour Alstom Transport, dans le cadre de la gestion de la commande électrique pour une motrice de train régional pour Taïwan. C est l occasion de changer complètement de monde et de goûter à l informatique embarquée, avec des exigences de test maximales (tests intégrés au code, multiples plateformes de tests : purement logicielles, avec simulateur de puissance, avec puissance réelle). Sur cette mission de bout en bout, je suis autonome et en relation directe avec le conducteur de projet et les ingénieurs électriciens chez le client. page 20 INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique

20 INSA NOV 07 20/11/07 18:38 Page 21 LE MÉTRO DE COPENHAGUE De retour à l agence, je participe pour quelques mois à une étude pour le métro automatique de Copenhague. Il s agit de transcoder en langage ADA et de manière semi-automatique des applications du métro lyonnais Maggaly (ligne D) écrites en Pascal et Modula 2. Je renoue donc avec Lex, Yacc et j apprends les subtilités du verbeux compilateur ADA RETOUR À LA SNCF Après ces missions plutôt techniques, j aspire à davantage de créativité et de contact. L occasion d une mission à la SNCF se présente. J y ai effectué mon PFE, je suis donc proposée et finalement retenue. Je travaille pendant presque un an sur la supervision des distributeurs de billets régionaux (les bornes bleues). Au sein d une équipe mixte cheminots / prestataires de 5 personnes, je remplis des missions de conception, de réalisation, de tests et de rédaction de manuels utilisateurs, en environnement client / serveur (Windows / Visual Basic / Access). LES ROULEMENTS DE MATÉRIELS J enchaîne sur une autre mission à la SNCF, dans le cadre d un projet sur les roulements de matériel. La gestion des roulements est une problématique complexe et typique du métier ferroviaire : il s agit d optimiser l utilisation des matériels et de gérer les personnels roulants, en tenant compte de nombreuses contraintes. Je développe dans ce domaine des compétences fonctionnelles en participant à la conception et à la réalisation du projet Corom pour la gestion des roulements de matériels Ile de France. JE DEVIENS CHEMINOTE Après 3 ans passés au sein de Marben, devenue entre-temps Atos, j ai envie d évoluer autrement qu au gré des missions qui se présentent. Les différents projets auxquels j ai participé étaient enrichissants et variés, mais je sens qu une grande entreprise conviendrait mieux à mes envies de parcours professionnel. J entre donc dans une phase de recherche d emploi. Je postule à France Télécom, puis plus tardivement à la SNCF qui rouvre timidement les portes de l embauche après une période plutôt calme. Finalement, mon choix se porte sur la SNCF, que je connais déjà un peu de l intérieur. Je suis embauchée en décembre On me confie alors assez rapidement la responsabilité d un projet de gestion pour la Direction financière. Je mène donc le projet de bout en bout, en encadrant un concepteur/développeur. Je suis en contact direct avec le client (conducteur de projet, responsable fonctionnel, utilisateur clé). A cette époque, la certification ISO 9001 fait partie des objectifs de mon entité (la division DSIT-EC). Je mets donc en œuvre le Système d Assurance Qualité sur mon projet. Je suis également «correspondant qualité», c est à dire relais qualité de proximité pour les autres chefs de projet de ma section, et compteur en points de fonction pour les estimations de charge (mon PFE m a donc rattrapée ). La division DSIT-EC est finalement certifiée ISO en Après deux ans dans ma fonction de chef de projet, mes compétences fonctionnelles sur les roulements sont mises à contribution sur un autre projet de gestion des roulements pour les trains Corail. Après la rédaction des spécifications fonctionnelles générales et détaillées, je prends la responsabilité du module Intranet et j encadre une équipe de quatre personnes pendant six mois. Je change ensuite de section et je prends la responsabilité d un ensemble d applications intranet pour la Direction de l organisation et la Direction de la communication. J encadre pendant deux ans une équipe de cinq personnes et je m éloigne alors de la technique pour me concentrer sur la planification et l organisation des projets, l encadrement et la mise en œuvre du système qualité. La certification ISO de la division DSIT- EC est étendue à tout le Département DSIT-E en LA QUALITÉ En 2004, la division «normes et expertises» de DSIT-E cherche un responsable qualité : j y vois alors une opportunité de changer de métier et de travailler avec des équipes transverses de support et d appui aux équipes projets. La division DSIT-EX est constituée d environ 60 personnes exerçant des activités aussi diverses que la lutte antivirale, la formation des professionnels de l informatique (elle héberge l école d informatique), le conseil et la veille en ingénierie du logiciel, qualité logicielle, ingénierie de l information Une partie des processus est à modéliser, le système qualité n ayant décrit finement que l activité de conception et réalisation de logiciel du processus métier. Le besoin d accompagnement des équipes est fort : ma mission comporte donc des aspects importants de communication, de formation et de motivation de ces équipes. D autre part, je pratique comme tous les autres responsables qualité des audits internes croisés entre divisions, à raison d une vingtaine de jours par an. J occupe ce poste jusqu en juin 2007, date à laquelle je deviens responsable qualité du Département DSIT-E (activité annuelle : 560 années/hommes, plus de 400 projets). A moi maintenant d animer le réseau des responsables qualité division. Notre système qualité est en constante évolution et les challenges ne manquent pas, en particulier avec le déploiement d un «kit projet», véritable boîte à outils du chef de projet, dans une dynamique CMMI (le Département prépare la reconnaissance CMMI niveau 3). J ai également un rôle de maîtrise d ouvrage pour les outils du SI interne du Département (gestion documentaire, gestion des plans d actions, référentiels des projets, des compétences ). EN CONCLUSION Mon parcours m a permis d évoluer de la technique vers un poste à dominante de communication, dans une grande direction informatique qui sait rester à l écoute des nouvelles technologies et des bonnes pratiques du marché. Le bagage technique de chef de projet et l expérience associée sont à mon avis indispensables pour occuper avec succès et légitimité un poste de responsable qualité. Mon chemin ne fait que commencer, je l espère encore enrichissant et motivant, comme il l a été depuis le début! INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON - Département informatique page 21

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

MASTER FINANCE. Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2

MASTER FINANCE. Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2 MASTER FINANCE Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2 Architecture générale du Master mention Finance Semestre 1 Tronc commun de la mention Finance Mention Finance Semestre

Plus en détail

MASTER FINANCE. Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2. Architecture générale du Master mention Finance

MASTER FINANCE. Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2. Architecture générale du Master mention Finance MASTER FINANCE Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Université Lumière Lyon 2 Architecture générale du Master mention Finance Semestre 1 Tronc commun de la mention Finance Mention Finance Semestre

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Les métiers de la banque d investissement et de financement

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Les métiers de la banque d investissement et de financement RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) MASTER GESTION Mention Management Spécialité Finance à finalité professionnelle, en formation continue Annexe 3 : Fiche RNCP

Plus en détail

étude de rémunérations

étude de rémunérations étude de rémunérations dans la finance de marché Les salaires des métiers de la Moe et de la Moa AVEC NOUS, VOTRE TALENT PREND DE LA VALEUR 1 Sommaire Le mot des dirigeants Présentation METIERS DE LA MOE

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers»

Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers» É C O L E D I N G É N I E U R D E S T E C H N O L O G I E S D E L I N F O R M A T I O N E T D E L A C O M M U N I C A T I O N Métiers Objectifs pédagogiques de l enseignement «Métiers» Les objectifs sont

Plus en détail

Solutions de communications intelligentes pour les sociétés financières

Solutions de communications intelligentes pour les sociétés financières Solutions de communications intelligentes pour les sociétés financières Les solutions de communication intelligentes d Avaya permettent aux sociétés opérant sur les marchés financiers de doter une nouvelle

Plus en détail

BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques

BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques 1 BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques Etude Ailancy du 19 janvier 2015 2 1. Quelques mots sur Ailancy 2. Présentation de BCBS 239 et de ses impacts pour les Banques QUELQUES MOTS SUR AILANCY

Plus en détail

Master Professionnel MIAGE-IF «Informatique pour la Finance»

Master Professionnel MIAGE-IF «Informatique pour la Finance» Master Professionnel MIAGE-IF «Informatique pour la Finance» Resp. : Maude Manouvrier (formation initiale et continue) Flavien Balbo (formation par apprentissage) Objectif double Former des informaticiens

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

GUIDE DES MASTERS PROFESSIONNELS

GUIDE DES MASTERS PROFESSIONNELS Faculté Méditerranéenne Privée des Sciences Informatiques, Economiques et De Gestion de Tunis 2015/2016 Agrément : 01/2008 GUIDE DES MASTERS PROFESSIONNELS 1 1. Liste des masters : Masters Professionnels

Plus en détail

LES ORIGINES D ITIL Origine gouvernementale britannique 20 ans d existence et d expérience Les organisations gérant le référentiel :

LES ORIGINES D ITIL Origine gouvernementale britannique 20 ans d existence et d expérience Les organisations gérant le référentiel : La méthode ITIL plan Introduction C est quoi ITIL? Utilisation d ITIL Objectifs Les principes d ITIL Domaines couverts par ITIL Les trois versions d ITIL Pourquoi ITIL a-t-il tant de succès Inconvénients

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée En optant pour le progiciel Déclic de Prios Groupe, Huttepain Aliments s est doté d une solution métier taillée sur-mesure,

Plus en détail

IBM Global Technology Services Service Management

IBM Global Technology Services Service Management IBM Global Technology Services La voie vers la transformation de l informatique L INFORMATIQUE, UN SOUTIEN AUX MÉTIERS DE L ENTREPRISE Les dirigeants considèrent aujourd hui l informatique comme un levier

Plus en détail

Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels

Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels Nos métiers par activité Nos métiers de l informatique comprennent d une part un volet études et d autre part la gestion des infrastructures ; les fonctions

Plus en détail

La clé de votre réussite, notre engagement!

La clé de votre réussite, notre engagement! La clé de votre réussite, notre engagement! Quelques mots sur la société Ofineo Conseil est une société d organisation en système d information et d ingénierie en technologies innovantes créée en mai 2011.

Plus en détail

CRM dans le secteur tertiaire : agile ou fragile?

CRM dans le secteur tertiaire : agile ou fragile? CRM dans le secteur tertiaire : agile ou fragile? Note publiée sur le site CRM SECTOR en novembre 2005 dans la catégorie : «Extraits» Comme toutes les entreprises, celles du secteur tertiaire n échappent

Plus en détail

Modeli catalogue de formation intra-entreprise 2012

Modeli catalogue de formation intra-entreprise 2012 catalogue de formation intra-entreprise 2012 2 - catalogue de formations Fondé en 2008, le cabinet de conseil accompagne ses clients dans les projets de transformation de leurs organisations. La complémentarité

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

ANNEXES. Evaluation de la formation à Polytech Lille Département GIS. Enseignements les plus utiles. Enseignements à renforcer

ANNEXES. Evaluation de la formation à Polytech Lille Département GIS. Enseignements les plus utiles. Enseignements à renforcer ANNEXES Evaluation de la formation à Polytech Lille Département GIS Enseignements les plus utiles Enseignements à renforcer Enseignements à intégrer Commentaires Généraux Accompagnement Professionnel Enseignements

Plus en détail

TRADE. Yourcegid Trade Y2

TRADE. Yourcegid Trade Y2 TRADE Yourcegid Trade Y2 1800 Clients négociants plus de + de 10 langues + de 40 pays plus de 200 DE collaborateurs et experts Un réseau performant : 200 PRès de Distributeurs certifiés Parce que votre

Plus en détail

POURQUOI COMMUNIQUER?

POURQUOI COMMUNIQUER? POURQUOI COMMUNIQUER? Pour être connu en acquérant de la notoriété Pour être reconnu en construisant une image positive de votre entreprise Toute société a de réels besoin en matière de communication quelle

Plus en détail

Formation - Manager les projets de la DSI

Formation - Manager les projets de la DSI QUALIPSO Formation - Manager les projets de la DSI 4 x 2 jours + 2 jours de bilan Instaurer le PMO pour le support réactif des chefs de projet et l arbitrage et l équilibrage de portefeuille de projets

Plus en détail

La stratégie pour le développement de l administration électronique «e-stratégie» 2010-2015

La stratégie pour le développement de l administration électronique «e-stratégie» 2010-2015 La stratégie pour le développement de l administration électronique «e-stratégie» 2010-2015 Version actualisée Sommaire 1 Vision de la e-stratégie 2 Objectifs de la e-stratégie 3 4 Fondements de la e-stratégie

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

Étude des métiers du contrôle dans la banque

Étude des métiers du contrôle dans la banque Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque Étude des métiers du contrôle dans la banque Paris, le 15 décembre 2009 0 Table

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Associer nos savoir-faire

Associer nos savoir-faire MAC-ERCI International, cabinet spécialisé en recrutement, évaluation et gestion des compétences, a été créé début 2007. En croissance depuis notre création, nous n avons de cesse de nous remettre en question

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise

Le management des risques de l entreprise présentent Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Techniques d application COSO II Report Préface de PHILIPPE CHRISTELLE Président de l Institut de l Audit Interne et de SERGE VILLEPELET

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Synthèse SYNTHESE L incertitude est une donnée intrinsèque à la vie de toute organisation. Aussi l un des principaux défis pour la direction

Plus en détail

Outiller la mesure des engagements de service

Outiller la mesure des engagements de service Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise 1 Outiller la mesure des engagements de service Xavier Benmoussa Yphise yphise@yphise.com Tél. 01 44 59 93 00 - Fax 01 44 59 93 09 www.yphise.fr

Plus en détail

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service Solutions de gestion des actifs et services Au service de vos objectifs d entreprise Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Plus en détail

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Constats Des projets de plus en plus nombreux

Plus en détail

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing anufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING manufacturing i-club Un club utilisateur de plus de 100 adhérents qui participent activement à la vie de nos produits plus de 2000 Clients industriels

Plus en détail

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services 33 3 3 3 ITIL V3, accélérateur de la stratégie de Dans le référentiel ITIL V2, les ouvrages Business Perspective, Plan to Implement, et ceux traitant des processus eux-mêmes, ont, à divers degrés, abordé

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

27 rue Saint-Guillaume 75337 Paris cedex 07 France www.sciences-po.fr. Master Marketing et Études

27 rue Saint-Guillaume 75337 Paris cedex 07 France www.sciences-po.fr. Master Marketing et Études 27 rue Saint-Guillaume 75337 Paris cedex 07 France www.sciences-po.fr Master Marketing et Études REVENIR À NOTRE VOCATION PREMIÈRE Hervé Crès, Directeur adjoint, Directeur des études et de la scolarité

Plus en détail

l intermédiation actions les dérivés actions l asset management

l intermédiation actions les dérivés actions l asset management TALENTS F RST PROFIL du Groupe Créée en 1990, Exane est une entreprise d investissement spécialisée sur trois métiers : l i n t e r m é d i at i o n ac t i o n s, exercée sous la marque Exane BNP Paribas,

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

L'ENSEIGNEMENT de l'informatique en I.U.T.

L'ENSEIGNEMENT de l'informatique en I.U.T. 157 L'ENSEIGNEMENT de l'informatique en I.U.T. I - INTRODUCTION : A la fin des années 60, la France souffrait, dans toutes les disciplines, d'une cruelle carence en Techniciens Supérieurs de haut niveau,

Plus en détail

DiFiQ. Diplôme Finance Quantitative. Une formation en partenariat. Ensae Dauphine Bärchen

DiFiQ. Diplôme Finance Quantitative. Une formation en partenariat. Ensae Dauphine Bärchen DiFiQ Ensae Dauphine Bärchen Diplôme Finance Quantitative Une formation en partenariat bonnes raisons 5de s inscrire au DiFiQ 1. Gagnez une maîtrise incontournable des techniques quantitatives en finance

Plus en détail

Formation - Manager les projets de la DSI

Formation - Manager les projets de la DSI QUALIPSO Formation - Manager les projets de la DSI 4 x 2 jours + 2 jours de bilan Instaurer le PMO pour le support réactif des chefs de projet et l arbitrage et l équilibrage de portefeuille de projets

Plus en détail

Système d Information

Système d Information 1 sur 9 Brandicourt sylvain formateur Unix,apache,Algorithme,C,Html,Css,Php,Gestion de projet,méthode Agile... sylvainbrandicourt@gmail.com Système d Information Architecture Technique Architecture Logiciel

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Accélérateur de croissance DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Contact presse : Johann Fourmond Tél. : 02 99 65 05 47 - Port. : 06 07 89 09 44 j.fourmond@releasepresse.com Sommaire Communiqué de presse p 3-4

Plus en détail

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE SOMMAIRE Les enquêtes du CXP SaaS / Cloud Mobilité Big Data Conclusion 2 SOMMAIRE Les enquêtes

Plus en détail

Proposer un parcours professionnel aux opérationnels des sociétés d Aménagement

Proposer un parcours professionnel aux opérationnels des sociétés d Aménagement Proposer un parcours professionnel aux opérationnels des sociétés d Aménagement Depuis quelques années la crise du logement entraîne un fort dynamisme de l emploi dans les secteurs de l aménagement et

Plus en détail

SafeNet La protection

SafeNet La protection SafeNet La protection des données La conception à l'action, SafeNet protège intelligemment les informations pendant tout leur cycle de vie Les informations peuvent faire progresser votre activité, mais

Plus en détail

La gestion du changement et de la transformation

La gestion du changement et de la transformation La gestion du changement et de la transformation par les processus Guy ELIEN mai 2007 Sommaire Vision de l approche «processus»... 3 Les natures de processus... 4 Vers une démarche de changement pragmatique

Plus en détail

La gestion globale des contenus d entreprise

La gestion globale des contenus d entreprise Gonzague Chastenet de Géry La gestion globale des contenus d entreprise Le projet ECM, une nouvelle approche de la gestion de l information é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages

Plus en détail

Architecture de référence pour la protection des données. Mercredi 21 Mars 2007

Architecture de référence pour la protection des données. Mercredi 21 Mars 2007 Architecture de référence pour la protection des données Mercredi 21 Mars 2007 Intervenants Serge Richard CISSP /IBM France 2 Introduction Sécurité des données Cadres de référence Description d une méthodologie

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

Sphinx Institute. Conseil et expertise en collecte et analyse de données. Confiez-nous vos projets!

Sphinx Institute. Conseil et expertise en collecte et analyse de données. Confiez-nous vos projets! Sphinx Institute Conseil et expertise en collecte et analyse de données Confiez-nous vos projets! Sphinx Institute, un label pour vos études Sphinx Institute est un pôle de compétences qui vous conseille

Plus en détail

Consulting Infrastructure Stratégie & Planning Réseaux Applications Operation s

Consulting Infrastructure Stratégie & Planning Réseaux Applications Operation s Consulting Dans un environnement de plus en plus concurrentiel et mouvant, votre société doit anticiper de nouveaux risques, des ruptures technologiques ou l arrivée de challengers venus d autres régions

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

SPORTIFS DE HAUT NIVEAU

SPORTIFS DE HAUT NIVEAU CERTIFICATS POUR LES SPORTIFS DE HAUT NIVEAU :: CERTIFICATS 4 dispositifs pour accompagner les sportifs de haut niveau dans leurs projets de vie : sport, étude, emploi & développement des compétences En

Plus en détail

PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES

PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES Le futur de la Direction des Systèmes d Information à 3 ans Objectifs JEMM Vision propose un séminaire intitulé Perspectives des technologies informatiques Le

Plus en détail

Module 197 Développer et implanter un concept de gestion des versions et des configurations

Module 197 Développer et implanter un concept de gestion des versions et des configurations Module 197 Développer et implanter un concept de gestion des versions et des configurations Copyright IDEC 2002-2009. Reproduction interdite. Sommaire Introduction... 3 Délimitation du domaine... 3 Fonctions

Plus en détail

2012 / 2013. Excellence. Technicité. Sagesse

2012 / 2013. Excellence. Technicité. Sagesse 2012 / 2013 Excellence Technicité Sagesse Audit Conseil >> Présentation d ATHENA ATHENA est une société de services fondée en 2007 offrant des prestations dans les domaines de la sécurité informatique

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV

Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV Donnez vie à vos projets avec Microsoft Dynamics NAV Concevoir un avenir pour votre entreprise est pour vous un investissement de tous les jours. Grâce à Microsoft Dynamics NAV, donnez vie à vos projets.

Plus en détail

Des conseillers en gestion de risques ultra-spécialisés. P. 3. L'innovation au cœur de la stratégie de développement de Bessé P. 5

Des conseillers en gestion de risques ultra-spécialisés. P. 3. L'innovation au cœur de la stratégie de développement de Bessé P. 5 Les hommes et les femmes de Bessé sont des experts ultra-spécialisés dans la gestion des risques et des assurances des entreprises. Plus que simples courtiers, leur métier est centré sur le conseil sur-mesure

Plus en détail

Quel profil pour les futurs professionnels de l'informatique? Le référentiel de compétences du master en sciences informatiques de l'ucl.

Quel profil pour les futurs professionnels de l'informatique? Le référentiel de compétences du master en sciences informatiques de l'ucl. université catholique de louvain louvain-la-neuve, belgique Quel profil pour les futurs professionnels de l'informatique? raisonner théorie appliquer apprendre examens concevoir bachelier référentiel universitaire

Plus en détail

Donnez une impulsion à votre carrière

Donnez une impulsion à votre carrière Donnez une impulsion à votre carrière Devenir le 1 er cabinet de conseil indépendant en France Un métier de conseil en management & IT Solucom, un cabinet coté sur NYSE Euronext environ 1 200 collaborateurs

Plus en détail

> Positionnement d Averoes

> Positionnement d Averoes > Positionnement d Averoes Depuis plus de 10 ans, l équipe d Averoes se retrouve autour de valeurs communes : l'engagement auprès de nos clients, la qualité des audits et des solutions réseau que nous

Plus en détail

JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES

JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES Survol de Risk IT UN NOUVEAU RÉFÉRENTIEL DE GESTION DES RISQUES TI GP - Québec 2010 JOURNÉE THÉMATIQUE SUR LES RISQUES 3 mars 2010 - Version 4.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com

Plus en détail

FORMATION. Connaître les exigences réglementaires appliquées aux Systèmes d Information. 1 JOUR soit 7 heures. Réf.AQ-Q1

FORMATION. Connaître les exigences réglementaires appliquées aux Systèmes d Information. 1 JOUR soit 7 heures. Réf.AQ-Q1 Réf.AQ-Q1 Les Systèmes d'information des entreprises réglementées font l'objet d'exigences spécifiques. Celles-ci sont souvent difficiles à appréhender pour les spécialistes métier de l'assurance Qualité,

Plus en détail

Atelier Risques. Optimisation de la gestion des risques opérationnels. En partenariat avec : INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ

Atelier Risques. Optimisation de la gestion des risques opérationnels. En partenariat avec : INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ Atelier Risques En partenariat avec : Optimisation de la gestion des risques opérationnels La conjugaison de l accroissement des exigences réglementaires imposées aux institutions financières, de l augmentation

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services.

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Solutions de Service Management Guide d achat Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Aujourd hui, toutes

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE 29 UN PLAN DE FORMATION À L'INFORMATIQUE DE TOUS LES ÉLÈVES, DE L'ÉCOLE PRIMAIRE AU LYCÉE Note n 8 du groupe technique disciplinaire informatique - décembre 1991 - (principaux extraits) 1. INFORMATIQUE

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG

UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG UNIVERSITE PARIS XII - ISIAG MASTER 2 - CHAPITRE 4.b LE PILOTAGE DU PROJET ANALYSE DES RISQUES 1 LE PILOTAGE DU PROJET I. Software Development Plan II. III. IV. Risks Management Plan (Analyse des Risques)

Plus en détail

Appelton Miller Capital Investment Consulting Company

Appelton Miller Capital Investment Consulting Company Investment Consulting Company 183, avenue du Roule 92200 Neuilly-sur-Seine France Présentation Corporate Tel : +33 (0) 1 46 40 75 51 Fax : +33 (0) 1 46 40 75 55 Janvier 2013 contact@appeltonmillercapital.com

Plus en détail

Excellence. Technicité. Sagesse

Excellence. Technicité. Sagesse 2014 Excellence Technicité Sagesse Audit Conseil ATHENA est un cabinet de services créé en 2007 et spécialisé dans les domaines de la sécurité informatique et la gouvernance. De part son expertise, ATHENA

Plus en détail

ITIL V2. Historique et présentation générale

ITIL V2. Historique et présentation générale ITIL V2 Historique et présentation générale Création : novembre 2004 Mise à jour : août 2009 A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL a été réalisé en 2004 et la traduction

Plus en détail

Management development et mobilité

Management development et mobilité Daniel Held : Management development et mobilité Paru dans : Persorama, no 4, 1996 sous le titre «Devoir apprendre en permanence». Résumé Le Management development connaît aujourd hui des remises en question

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation

Master international de Management des Médias à distance. Organisation pédagogique de la formation Master international de Management des Médias à distance Organisation pédagogique de la formation Session 2014/2015 Table des matières Organisation pédagogique... 1 UE 1 : Histoire, économie et mondialisation

Plus en détail

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE PROFIL DE POSTE BAP : CORPS : NATURE : SPÉCIALITÉ : E ITRF Externe IGR 2, Chef de projet développement ÉTABLISSEMENT : Rectorat SERVICE : VILLE : SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU

Plus en détail

Optimisez votre SIRH. HR Access Services Une nouvelle dimension de services. Business Consulting Services. Copyright IBM Corporation 2001

Optimisez votre SIRH. HR Access Services Une nouvelle dimension de services. Business Consulting Services. Copyright IBM Corporation 2001 Business Consulting Services Copyright IBM Corporation 2001 Compagnie IBM France Tour Descartes 2, avenue Gambetta La Défense 5 92066 Paris-La Défense cedex services/fr IBM, le logo IBM et le logo e-business

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012.

Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. 1 Du même auteur chez le même éditeur Alphonse Carlier, Intelligence Économique et Knowledge Management, AFNOR Éditions, 2012. AFNOR 2013 Couverture : création AFNOR Éditions Crédit photo 2011 Fotolia

Plus en détail

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data!

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Pierre Jouniaux http://www.safety line.fr CV : Pierre Jouniaux, ingénieur aéronautique, pilote

Plus en détail

Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1?

Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1? DEVOPS et le déploiement d application Les Livres Blancs de MARTE Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1? L alignement

Plus en détail

Sécurité Active. Analyser l Renforcer l Maîtriser l Étudier

Sécurité Active. Analyser l Renforcer l Maîtriser l Étudier Sécurité Active Analyser l Renforcer l Maîtriser l Étudier Analyser l Renforcer l Maîtriser l Étudier L offre Sécurité Active évalue et fortifie les systèmes d information vis-à-vis des meilleures pratiques

Plus en détail

IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances

IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances Gérer ses processus métier et bénéficier d une visibilité totale avec une plateforme de BPM unique IBM Software 2 IBM Business Process

Plus en détail

2) Je veux acheter une entreprise

2) Je veux acheter une entreprise 2) Je veux acheter une entreprise a. Je prépare mon projet b. Je recherche une cible c. J évalue la cible d. Je négocie avec un cédant e. J audite la cible f. Je contractualise la reprise de mon entreprise

Plus en détail

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS?

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS? Order Management System L Order Management System (OMS) d hier visait avant tout à automatiser les communications internes, en permettant au trader de collecter électroniquement les ordres et les instructions

Plus en détail

Product Life-Cycle Management

Product Life-Cycle Management Offre de prestations en Product Life-Cycle Management Contact : Pascal MORENTON CentraleSupélec 1, campus de Chatenay-Malabry 06 13 71 18 51 pascal.morenton@centralesupelec.fr http://plm.ecp.fr Nos formations

Plus en détail

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données La force de l engagement MD POINT DE VUE Impartition réussie du soutien d entrepôts de données Adopter une approche globale pour la gestion des TI, accroître la valeur commerciale et réduire le coût des

Plus en détail