TUSKEGEE INSTITUTE. Center for Rural Development Iternational Rural Developmein

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TUSKEGEE INSTITUTE. Center for Rural Development Iternational Rural Developmein"

Transcription

1 TUSKEGEE INSTITUTE Center for Rural Development Iternational Rural Developmein 41

2 Equipe cdtske.ee Glenn llowze Cheiclka Singare ENOUIETE ]?.S i r\;v 1DE 2o,L.;)S CEN]:R S D'APPRENFIS\SACL A(R]IC11 AU >7\LI[ Supporce par ContrAt N'AD/ta-G-1452 et par Projet N de 1 'AID/,.tii..i. Rlapport de la Phase IV Juine 17

3 TABLE DES MATIEIES Pages Liste des Tableaux iij Intrc,uction 1 Description des CAA Le Progirvrm, d'6tude des CAA 4 La selection des J1leves pour le CAA Recuei]ilir des dcnn(es 1 Sujets couverts par 1'enqAute 1 Ies caractristciques de base des eleves 11 EvalueLicon p e c'' tude 11 Evaluation dos Travaux Pratiques 11 Autres 1rob1&.-,:s an C/A 12 Questio s i 'attj Ludc 12 Facteurs affectant la d&lcision des e1eves de venir en CAA 12 Les aspirations professionnelles 12 Analyses des Donnies 1 Resultats de 1.'enquite 1 Caracthistiques do base des 6tudiants 1 Evaluacion du prograinme d'&tude par les leves de 2, anne 21 L 'agriculture 21 La production aninale 28 Econcmie rurale Cours d'enseignement gneral 7 Evaluation copplar des cours 41 Evaluation des travaux pratiques 4 Autres probimes au CAA 45 Questions d 'attitude 47 Factcurs li~s au choix du CAA o aller 57 ii

4 Aspiiations professionnelles 6 I-eccxiannda tions 64 Amnexe No i

5 LISTE DES TAIMAUX Tableaux Pages 1 Caraclros Gn=aux dos Etudiants do 2,Vnnve - PM: CAAk F14quon I1 2 IdMML Ihniqo dos Atudiants do 2 Annoo -. Par C"(" ',.. 1 Lonaym p Ar. s oar l.s &:c l t,.a de 2&Ann&, Par :GO f:apate 2 4 Eva],uation ci Cours 71'A 1C(11U]UCde 2 A n,-,-- :\ CU:6 a-a, par los Etudiants 2 5 Evan.ui.olo'a d t mo. r,',.iec' Ani:xiic (Ptmldonts do 2' I', ) - P n- oc"a 2 6 Evaluation chi Wrs A'i'nW:,(, I"iile par lus EIIUA Ls Jo 2c l..n' - P CAAt 4 7 Ivalah:ion c.': Ow, <1..t C:aorai par les ]L,Iu al C d, 2, i, C1.' ],,Lc- 1C't1 8 8 Eva1uat;on c:"' d'.i (:!: coa:, loes L[u,.-Iiaints de 2& n't " --!Li: 42 Evalt i.o des : '1, on p[":(v2't pr l,-; Etudiants do 2 Ann I' a LroqLa,.Lz 44 1 C]asscmont co,, s bo[. d'oi J21-ior1 i oatio des buil ings - Par CA\ Frc(j'kicnw t-obl].z2s, des C\A, vus p"ar les Etudiants do 2 Ann6e - Par Q,:V\X F&T(,umw~t( 4 12 JIMPon. CJO' LlldiciLt,, 22.,ra11e aux (ju(stions co cxa 'Y_:rie dl,,11 L,::',S au vi1!ago Par C:' "c'lol' 5 1 Atiti ce' U iaimsii AC7i2,:O sur l.s cb.ag-cmnits ei ai''.{cwl> i NllI h ] CA! RVIOU1i to RubrLp.s cncalr ]1m e Lo ( IuCA!' WCiotude ', to par C.A 1 58 ]5 jesi; suc. ],I i asp,:ir tims (1 ro1.ssinmelles des CLudia"ncs d' 12 2, Pzr CA' iquanto 61 i

6 utile qia nd H. :a,,t do mttr: IV'aiL slr his fa:ihluss;es et les d6-1- Enquirtedceas ves de 2d d Cn re. d'apprentissaye Agri gol v e-an MalI Introduct:ion Ceci est Ae tro:i.,mie d'une rie do rapports stur lta formation des agtnts do vul 1ga r it ion ag,tri i u ii 1. Ii 11-t o t.ilt ics ASsuiltats d'une onqtiu Lu si; 1sr ues tly's do dtlutxin;iur anli1. ;itix trois coil tres d Appye ntv i ;o;u N;r i c'o I (C\A) ti ',op,' re 1 1 ie t i on Na:ional e do Form at i on o d ',An iur n i P 'rn I, (I.'.,), unt' divsi -, i du Miinis;ttre Mll en dtu IW veloippcmiont Rural. Le' M i iii ; {t r *, ln c oo t, ra-l~i1 l vect.1.'isaii I) In!L a nque oidi alt, t on vtoi t d 'ajporter do; Chgnap'umi nts quant uorq llmunl ';no et an:: progmw; d!,dit t;i iaissoernts, La pr6 sonte ut ud tia o, i ai;j;ll l' tit' d h; sir l et z. it ll produirnir lcs in [tormatlions; de base; uu ii i-nir t 1 p'o ciailistus dani lour tachei de modification du progntin ramme'ci' it ado. 11 es;t Ospir-er quo ]es donses Cet Ips le. riniiti atl-, si U -"I. tson W;'i*, voron ultilo ; et info i ron t nticux W s di reteurs sur lours oabi is:;.:nvts. Les act ivi e de rec.e hs tovaiownt drcs;ser un profil d'attitude et d'evalintaion du p-osunt pro;l;mte dotiide par les S]Sves mlmneis du CAA, et leurs sug estin, en vui d'une ami1i orit ion.ans 1 '5tabi issen Si Ao ugimtotunt des Gl os, pa"r 1irrnlti do coitia,i since, et d'exp'rlence profess;:ionno 1,s, no devait pas t re. a base des dncisilon' nonceroan un contnun sobt-annt:iif du Irg rame;, i] pot nanmoins jouer un Aole ficiences du sys -imne on vigeur. 1. Le premier rapport. An to r 1on itio " rs ',Anriiltireau Mn], (I vri r 7 ) conti nt ] us rosita. 7 _ti","dilt.po d'aot A soptombre 17 -&so lus ioni tours coutlrnimti!int employ&s dans ] ',rit rl' l ii It' en Iiint". Lo scot; id rippi r, Et lde des P rofess e.rs ut, (,\ ai N pi -hn 1 I. i *, MAi 17 (iii n 17) Io""-t li's rocoi-' in i.,;- ) r'o: ;sot'ii io CAA,or 1e prcogl aimm' Cl o:r1:"]ci nut i"-; 1,or:, I ion,::. L's" doai1uc S( c1iii : cn rppot tient rotcui lies conjo iltmenit :i,'otc ls donndes d1e ce rapport.

7 -2- Les otutiohnts Jpouvent an mr tel- des in forwat ions uit ii s SU1r certains aspeciits du progsri:m.l :icttol des CAA.- En tanl quo piodui Ls dc' la forms! ion a:n CAA it on iunt lilt' filturs ni touirs, Us peiiveii info rmeor -snr I'AIWAN i Als v st 21 on1 VI tk o r. 1Us rpconna isspnt prcicens ii,] '.1 I1cc sc oni i lind i I y ai do!, tro us,- d' inhi oc 11:1t i on q illd i $il jii. Ks~c ilhliplc; wiou dos ta orllips 2 i rodn t~-l ur compr1 litlofl 51 ill dui su11o Uncompip I i donc do vl] tr limi pou ~ oux dopns lour t ravl\i do ni i t iri. I In pouv on t ce(rv iu I 11 me!nll 1 11: hr ( Cdit11 h I 5 soi teont qu ii s no stint pcls nctdt~tqitvnt pr oas pour un 1121 et quo par C tn c;u ton lo ( o rs es t t rop on W c;tn" ao d 1Il 1 niv'.cli. I s I)CU vent (l~t flin 12(uild 1.2 tnour est crop fac17ile o I L a h521in 2111( rati1onl. HsI ponvcnl tr~1 5 2llaJ ItHni do t4ormno 11l ~, do C1225 polnlchilo ont 2 o i i ls I ci ppronuini I o 1asso(.Iv los t:irhn -k~lif2tls 2 co 15. Oni louir d (mi ld Waplp)iqo (lo os exore 5 aiix t ravauix ch~amp& (12.5 D 'anlt rp p12 at VLi t tundo dts A AiiI n Us ctlncerncimil 1.er o i tud os, 1eu fnuiir m2t iou, I cgi cuc I 11 lio1 n11( (ci gir a It~ its piaslinq (ns on par t i LII I, (lt 2:r i Uerdtnnor2 os infaornwtoins uh-i.ius a;x sp~ciai1 i;los tdo programmeii poor2 los Aider a chlosir le ilictcilo et la Motlodo di strucion 11 desct ii's Ai inapoipulationu i ntorrngor, los 6leves des CAA. 11 fan L Fnoe quolo 5 W ives dies CAA\ s1111!ot: tro s co1(5rus pa r la q"in t do In format ion qui11 rot> ix'nt. Oiand los chuircpurs los onl rononltrtls5, U1s suih1;ijout ii21iidrt la rooliorolii Vril 2 anst~ltx et MGM111 tros iiipai ien Ls do doinnor I ' informatlion (Illi p2)tlva1 i ro ul:llisee pour I' amt Iliortion cit 1(1125 oles. Us Chit ropnndu 111: ques (WestL bien oh~ l tra1vil idesoi exports (1.111 It domlnei (1e 1'Cu [ion agricoiull a Afl cii avvoc ioirs roilsuillers do roix, d 'oablir los changonionul- clliirtpris A5 nppcirlur au prgam des GAA. Ae rapport do[ L

8 - servir d'outil de travail aux spcccalistes qui pr, ont li dcisions. I1 est Aisouhalter quo 1'op-inion et lc ju:,ement dn..tud iants rcgoivent le poids qu'ins m:riloot: au moment do prendr,-.,s d6cisions. Description d(o CAA Le ouvornumoent dispose de troi centres d'op prantissage agricole dans diffnromn zones.coogiqios et rogions adnministratives du pays. Touters l Gcolos oat des probi noms majc.urs do h2l i :.cnts et de programme d'twwdc. Le pro jet f ir.n'( par IP']USAI)d donne O; fonds pour lpwccles Ori 1in In, des Cco I es do Saim C et do NIPM'.;-aba, n isi ;i ( io ' des fonds I) our amttli e. ro t_ leiu;iil1io Ic ; 1)'s. La Banquc 'Ion inlo f inance ia rdparauion dos 121: mentn A S,'manko et ]a const.r1tioc n, Un oouvl\u c(:cnre do Frmriion.,PIcscsi s.o trnuve A queiqcus 5 Ws do 1Nutia:la,,lans 1;ag - rf ion. 1i fut Ant. I, par les F1an'is i1 y a piy a 5 o ilsn ') fer"e d'etav et cent r do forn;ltoi; et an iilice do:; ;:.eos 5 i5 prt i nom do CAA. Alors qi'il somhle a veir do us illp urus faciliti. pl 1 s alutl'.s Gcol 5, huucotlp A b"iiaments 6taiont aaindeniso pour I i, avi Pa W our111 FOt 11 us. Le CAA de Sa so trouvo dins In 1 -c, rgion fli quolques 2 Sims de Kayes, A1 l'mplaceonnt d'uno usi l. al] nllhipnih do sisal. Cool occupe les b1limunts A!Nnciennl on' don' l-liu t on[ grand beso i de AparIation. l d(olrt ir, l]o l isiloir, 1oh salits do cla o semblent en tris hwanvais tatl. Alors qu'il Y a ba.eucoupdo ma top J-ul ; 1iclte a ' co, il on foncul o:iulnal tr1. s pil., A cai1m' do ripar tiat l naswooo.saires.,' qiuip do Tulnko pe, a not(, nup d',ap:wihie ns.i h:io'n d(? la part des ensigants ei des -l ve's, A causo d s conlditions. Bottcoup pen;ont qlic' le prcljt do constrctioln, 11. fti c 1Liincllen.cra b111a sen,ppychologiq, A taills ceui:. i sosent Co 'lii'5q. A tort o h raison, 'attitude g n:,l'1e :buil II1- q (11 1 'uo io pont: WlCDMp!i ri s'c'-puu de coscs dan:- do teli.s cond [t i lns.

9 -4- Le CAA se situe a Samnanko, 5 environ 2 ;. de Bamako dans la 26 rg ion. Commu A Sam6 ]' coe occute1'an mplacerment d'une usine do sisl:l. ]'\io quo Je's batime.1 sont dc o i i i& mndmiocre bien clu'actuol lem nt: ut: ilis qt;, ' II am iaotrali do fa tk ni es t presque assuro,. La Banque b'naudi I a,n d,'t' coma,, i n c, nai ruct: ion do 1.'Gco- I eo et beauccup11 d dc' noitvca" ti i ncn t s dv rn i on t :r, inas dans les quel ques mo is; A Vpli, Com i, us: sin lat nco, r ; eoles, t' CA aa( ;usanik,,o op r' u ia (,tformap da., 1N prj'i iu Iitj to,l o, (! Ba:.ako s-. "] I7(:re c tt-t,:1 ' iviq wc: t,trianon't impounr t;li. Un-. raca rltrst lut de.tit(oi. (itl lwri itt' I (117 i 1tO,L qet ( _ ll1e dii.po, o'un certain nonbcu (o boon fs que W1,Os Hi1ves ut iii sent r oouliaremt comme an:ltmaisx de t:rac tion. En commlhemcnqalt pr I ' col do Possoba qul fut JOtWlic avant V 'indped:rnc, 1 CAA coupto -, onv i roh c 'cii] ] ci dns,. ia forma, ioa, d'8 L '; tio vi lg:ris: ion. Los o fm :it..!s doi1. I)N FR ont: diepui l ong. ttmps 'ocrnuu le prd)qmb O d,. (d..a or 1 bpoin de;_ot n i-p;piratrieuc Cupondaut, pa;r wulooqu do I1,W. U la si vi ti d'nittr-o; prohi 5l Isc gouvirnume, t Ieo;.iKi VaI On S '. ont jlisjll C L o - ionu; domn t os ])'.sent, "t incapabl i; d( (ttri inoir lws; b,:,in. des CAA 2. Le Proj-.I do Form-ti _ di.s Agents (I'Apri'i tm n' ir I IVA-\ ) ol Id. :Ue tiv it: s si I u:ub e d u la Banque Mondial pr "ttnt 1n n co,;;i to't d'uno production do radl os lien forms et: o 1in111brrt Loh..jou's cr' ;i,nlm pour.1a vulgni n :ai tion ati nl d'attloin(lre lhs objecti fs; di go uvcrntmt-l ' isan t A,intlc n I.r rapidomn n prodctibon a gricolu('et allpmntr. I] ii vct-ll do x'i de] I a population rural,., ELo pycgam,'ml; ' c,].(1" (CAA Les CAA di sp,nsut ac tue,.lcmonct une formation de trois ans. Les deux promoi1rsaro Ot.; s on t Cson (o1(roes A' neo colmin) HO ii son dv COt rs en classe (t (e s-;ancs tie tru:a Ns: pr-atiqpes. La o_ -1inj cons :ituo une 2. An mi. lieu des o inn, ; 6, i] v iv:iir in projet: chi!ii) rliii \,i.sa.t," dc velopper ilo mt-r 11. (l d'a n vi i ;Ilt':i l actucllemtiit. on usag e dans les Ocles-.

10 ann6e de stage pratique avec les GI5]ves affecris A des centres varies do culture spocialo, A des oporations ot des stat ion,,; do recherch, etc. L'objectif consi ste A1 pyolduire de u15tvus qu:i sont on ell,tir-o ' pp}1quer los princ ipus ngrit1)1t2 iropius ou i> 'lliages aigricolas. Lt2 1)i'gi r d'6t., dan. Ic. tri; Oco l_ o5st,talnkli-diss or bioe dlfi.nii. TI y a cinq wnti -,r-s A toso i gif: 1 'aril Ul t ii e,,.la production animal]o, 1 Scainiom.i u r it ] ti: ] lo:; u. t:it cour d'pn n - :iq.n: t ril... Los premiers.aiit: t ru cjs pa lo BIT qu! a ptih-, IC un i:o.krie] pour le professet; pour cltitio PsiiWii. iit l t i s- -5 (on do p5pw;at iwtia. Ie p oicssi tlr Iour suuppl lt s tno s qu ' 11 Natpr nos' ;u; Lors i n. Aulr" ;,- ;-s qluon nformait 1 ' qu iij do Tu-kwps,t-d I on i t icr (Ill manue l dtipiit pour la vulgarisat ion lio W en a g,,u, vu. II q.m-t le qu'i-i ii' a1 onco ;tan... dard pour ' enst;eignu oi 'ral n!. IP.quip do Tuskegee a u )nc en revue lu mcitricel dispanihl]e. 7 Un enplio do temps est prlsetc en f igure 1. En prumiru anfi' e, 1 ' ve con soire 2:16 hei.,res ;-J in, introduction OliX lmat tibof -5do base con ce rn t In1 i-adtic tion; l sol, 1A totniqu, Ia nutrition ds p] lnts, los engro ls, et(c. A"n 2 t alle Cool,a etent 216 heures do casse sont consa r-.es u:.:culturs spicinf:i ques:,al, s, l gumlies, eotoi, cannu A siltc, Ltahac, ri;z, araclhido U fruits. Toutes Jos 2 annos son!t itotumct. st- ucctsur-us. A! ors que c mat1il de cours donne tne onci Issncf ( o is; 1 sr chacune de sat i,res, i] n paralt pas bien ad:ipt 5 au sysi.um, do pndiictti pruo on commo act'uolemont pratiqut dans 1'agrici, U -111 reto nnc al nv U dutivillag e. 1.,ecou's do produtntion aoin ailo ron.isto oil 1. hiures pour ch- Culne des deu:.; anus. Li Pro ann ost con-scicrd: a 1'anatimie, la physiologi(p, les caractirin tiqups du l'it li]ni 1o el: In" reproduction.. Une discu ss ion pinq,'w Oun jut uiiim r d l di 1 c C t 'q s t cwnt-ont dans in,;t'i- ranpport d1l'rofo,1-iir dit i tv i-in: -to tlod :; PI (1s CAA etntpublique du -all. Mai 17.

11 FIGURE 1 E!-T-LOT U.P I.hDT - -- D T YRDI in RF, jeud-i VEINDREDT ~ ~ ) I Hre 28 W re 7- ftpttptp h 2&~ H r 28_ TP!PTP 1~r- ip 26 LW2lreA TPTPP-2I _ iobh llh Zoo- ATre Phyto Phyto "Y'i I~cc Ccc- I Ilh - 2h culture 2Otechni Et[: ::e e -hto Phyto PIA c :OI oo echn"a'hcutue Phyto A;"!. MCCd Orttho oo hnic 15h - 6h Etude Ortho.>Coo- "1 obi- C:O lchi Etude C I 6. 17'a Hz ada Zo- -IcGotechni ie s L E--u e te,-,t C- ZL-,d' Vui zi- 1C Sport Phyto mcono- Ki t TIE I

12 La 2, anio en tconsac rue V M nut ri tlocm, in san!gc et les prod ults d C]l'vtge. Ill qi dit ii n~tc o( tium ' 'x-uitp 1 s inn1 iens sojeno t emp] ny (s dans diftllro'mt' part IC duccl OWS, 1.'c'rent West_ pas ntis stir le systonmc Ki Prmht On ra ic~i 2up. Lo (itirs Ul' c'&'miu rtirat e conss StC' ci 18 ho~ures.oitntcr,2s i1 une iut roducuu I o CcotctImb gin~alp'tit Pt ont l Cooi~i(_ ittu rui l on pall:t cullter. 1 1 e onere UsL sult tic s coj fnl'i IN rile, Ion pi x, I C cnltnvie (de In ma int-dil u ra 1w &ii~ e -iw k ' cmm r'ic' itt rmic't ttiut etc. I'ffchi211 1 p ;I :ic I r 1I ' e ci; I) ' 1-u rt, I It - t- I 1 i, -. t it \v u( I t )r paa i]ot des i'llven pourtt le n: i for doc twt2i C'tt DtU %All:Ie IV' cotirs prc~s('unl ier Att'opi'isim. e'l no Itt t pist mtemitn d1es )t'th1 hmus quol i 1nn-, A dos pubch xx citti,it;ol U 'at ricuti rv''.[ do tiepa eans au villag ', V tl I I ioct Uio dt t le t LU c't (III'~t 1,, I 111 li t-c (I't i\'i'' et 1Ifi Cap ital. I 1 nil par Iu p25 dt' 1ta ~a von i dwit Jr 1 l iw ietir aid c Ic CtCItl - Va Lc'ir pour Jic c proje, i''ott ~~ C, I ' '.c5i1 _111,Croc,- i t, WV~ir des e I''intt Ct do 5t5C sgeilot, i'qtt iha lt2'' s liiodutius itaraerts par rap port aui bc'soi n ni I ItiilLa fr' tio Wi Onct I 11, ecomctitt aba rti r.11acoltntori- a- LI snt ion Mt I on prob1l'tt5i ciit asiit Poiit-At rc cjte le pta.~ul ncii t'utte c'oivro lci 'tn gari sat i an. Solon 1.'citplol cdu t'acps 1es C'ves co25icrc't titit hieure pir 5C-ltIe M11 anlours durcant lt W 2fln' Le' AMit mat ia d' t cu iott ]tie inots avons pim voir W'tit titlc p~ i Ic' w l lt'(ic'lt I rnx''t~l p 11it imprtitttc cn Cntv di' i reiltpoaur en'se igic' In~s pripipcoj U d~ t'cttt cc;l Hi ittitictlc V' Ati coirt; P'tne dliscussiaon avl.' c' o' pro 'tt't'tiur, ppru-cttp ic' :;sm'h 1ai SIVO il' c1111en1t e tab] ir 111 p)ro," rccittttl c potr If, i~'ct lis. ' C hien. C''1 tini Coil is qui.111u. m(it W t C [( Nii cli C', o t h ctc 4~. Los Ob~vec dut CAA die S.'actl' rap 'ott u avoir c'ttdic' -1 vi gnrsain on prc'iilre attitet, pas is AI SIiitt Ns eil\"l'. Al c't de. 1>II 1 Ossoba. L tjou variatinn iia pas fil 1'oh>'?. d''ie m'x1ictic nn.,

13 -8- Les cours d'ense i y.neent giral coprennent les mathimatiques, In g~nomltrfe, Voithot'japiic Ma rfo(li in, in phiysiqute 't.achiie Appareininwit Ip professpui-s (vel opp:n Lair.-.oo aa~(i art Jr de' Icur pro ;iia t t.'r1 o~i Us 1 sonit sui 1 ) s foriwv los 61ALnV5 "n rocio t~i~~ e~t el nm tlli'r: i tp o i w o u p it.' a Co r "I duio\'nf :1 211 i t421 1HMISCisou.'iL ' iq~pz d>',n no 14,t c1vai t pas assister. a 1111 COUrs t'; CkP. 1tis so, Lils1 1:1 dis C~U&;Sion a'.c' W adminiiia Lion, Ius ens' nn ct m St Adant Ic a, il y a ~c riol1 pis majuvn cc du sys t~ a'ictupc I' ' d W nri rs o oni t ftp t ~pr.cique dattns 1leur orien-fl tat ion; As5 nu son t yrimu12 p: > ti1) a tip ru11d1r 'I l>1'sttldtio pcfs hi Wes. 111; ii ' is o il t pns[ 1I us) tl! si trub qu COal I ia grip cu 11 ma l1(nnel, n i.1e's nort us dio prop I Kos5 (In I'e on 1LownI~l~~l rn o an, mitlirs son soj one an v 1IMi: in mmr[5 ti La heus init)an wi' d i)ori un I atl fn un \'tulgai: satoi to Un c on [cnn sum Lan t i ':uoi tl so-i untlif i quo a, cortlwc a -1C tid2 ens(- t 1~iIttl:. s1 IiI (in,' tctnitotf( < iat L,,. 1' S,'_CuO11i C.Y1 t "ifcc'st (jti( I ' on 42111(1ne ac tnt.' lumcmn Ic> cotils sains 1 ivy's. Le r~tsci a so prtyopati.1ton ti's on.1en N~ cws pufisoitl: onurs no tes; il n y a aucune autio sn sce Io JnOwumnt at ion In twinisl t'n cri tir cst p ' il nq't:-iste pas do 1ahorato ro; on pnrei cabs Nux Ol 1 tes do difirents sujts. Ils W ont jamii s V occas ion du fa irc des t'xel ccs au laborc'toire av&ec.1 enrad2ai nt dut prof c anon Gijaijic p pxo~nssc ' hures par jour, clurant six'1ours piar- sc-maine en forn ion prat Aqua ('Iravan:: l t atiqcues). Den:-: -urs par scuo ne sootconsacros A A adtma lits: lo produicltion dos cultutrtus, la product ion tio Meail ut in macli i snio.5 Le IP tilvot-il Mobi~ncr- Wi~ aux'titravaum agrilce. 11 sumblc e:i stoc poii do w:nrinatin eiiitici cc' q'.1'(in apprenci en ci anse or In pratiqoo En out-e, lin fcrwo de~ PA Prst o nntoe vur>; ]a production P t I's Nro it. ts soun Jest.; mts Put mnarchk L iipryoii issa't' us t donc souvt'it scondici h lua1aproductionn. W)an tre par-t auitn~, il appwialt (fi'n oval no rrb pvu Iv~ trava il decs 615vus.

14 tous le ;uns :an, (gt:, jeono t illes 5) ayant au Ins 6.ansie sco - S'il s'agit d'un e::arcice d'apprntis.-,e alors i. devrait tre trai- t6 comni tel, et on dlvrail eannsidrab1 mopnict Ies encadrcr ot Wva luer I.eur travail. La " aimn as t pass,oit A l'un de.s nombreux centres Ai eu]llure spbcia1-i sa;t, A unr stat i.on do wtchrc.l., on 5 un Centre d'animation Rurmle (CAR). Durant IN ' :lln- I (,rcst suppo;d recovoir tn formation sp('o in I i t a rl t'nantr.'" dian Itcur tiravai. d.o m'nilteur-,o: I es paysa;is. U's CAA t! appion) -.it: n d t ojit im t itl t:o)l (to on:n,do i sn'lc o;ir AcS ;I t-i I o dl U'" 'nn&.,t" v v'u o ltn, 't a ";, U r - ipo t oi' fin C_ t ;'i:-',' " lt ('L' In ( noik. 1.">f,: :.il s :do l fo,s a io, acronpagnds d'-unpovaunt inp1*solnt r'd:snt di u I rapport silhnqent COtic rln t M lut L In O ll du l 5 t. do tice ; an l Ce. inutile de dire i qu 'i devraiit probil Iomont y <voir un lin pus fort entlru Ws CAA et ]e i.ei (111 1'-.- : /llannaa La sel (cuion de 1(5 \vo 1)1 1 CAA La sc6iatl i oil d'os l\'v ' ;o fait )ar VOic de Concours ouv"rt hi 1 a O.ii. N Aloy; quo's I niv'au Wti 'il;ldralti-on i ni' tie, i- y i 1n detimandc' c ois sante io plus11 do poor-i h I ii a; I so O pim.,tie ar dicandce UNt Cro issan to a cii idincmpon! WL itj A ritti o anu n ik'ni cbs- CAiA. La noiimbre ci'cii Ves sci p 'ai nnl Nu'{'11"d' 1!M {i i r' ; l ;w CAiA a ironto di- 1.7 environ on ]74, A p i- U (',n)p)u ',ant t; J on r.s(17). L.,nomhr da places ci span lb1s da i 1 i o.a. a U'i.iwron 15. L proj et de 1.'USAlI) Pt cl ii de Ina nq,, >1<.ial do ivent mont.or cc nombre h plus dii doti ll dii nowmilt a ;Lt:t l. Une qeiostion U1'jitpnl iy'u. 1 iv.ir ronruic ini ]c raeci, tucn t des 61 /o c1u.c i, In 1 i td_, ;ot i. J,nrar citl.-; 5lavas iul peutvent S 'adap ter aulx (e-iyiap, l iii vi dio ;A moit(! il i I LOS ttil mo_ d' Van ti i 1ila.n. 5. Le projet fn; lna, par 1 i't AI1 inc-i. 1 'c "i ur"it1 adii ssion de.ounes foi.:ta.-; n ) *1 -, ;t' ; v"'; (!'\CA.

15 -1- LWAttt (iervl, 1' (Cipe do ftustege a ohserv6 des; morliteurs quii no semblint 'i~ru S'Ptre atiaplgs d titout. C'&tMient des adullvs 6lev7t) dais 1la \'ili.1 ;\c tr-; et (iu'uxljori ieu agi col e s jflon aucune. I.'n(iInptt a i ei 'ma Ai Ip or au travail] -;omla i part il U e nt.udure Av\'iser Jo systbw:e1c 'xamn ct! ar 'ter un place A cet to pnss fbitat ion nu Lra'i ih Les reap.u';mb 1 s (!i In 1aI)N'FJ!i' tense)er i: a Recuol]lijr des donneos I,' p o ukeu a vi si ti Iels CAA an cours du mis de mai 17. Des di scus sions M OW t n ii s av cc les (iroectonrs (Ii)sd ito s 6colo ;; ot WH Ait pour- nus I uccacsion d 'o.ainunr le matwec do cours et dp visi tor tenu Ips Imo~ax dout lea sy1los do cinsso, It? dortvoir or le tfecuoire, Annusi qup 1cs Aeratx asattl i A 1n ferme. Les CII cora na~n oo pas~ nico re commuiines ;m moment do Ina visi to, ii ri ouiil ei dow p25 possible Ic i oscrwtr doe classe Cependant, des Rtudiats dic 2 nnr~ Ova i nt prisents ort asset)s u-i Ina cnnipagne zgrico.- MC de Cette anal', cierniers p~pnira I K;, semenco, etc. Touns les Wvl (1 de(' arnne out ivariipe aui giictofnair urci s' nttrossa it A.1 ur exoyl~iienro do lire anne 'nu CAA. Un totali do 78 el eves a Wt interrago A MPesohn, 22 AiSatnanko or 2 A Same. Los ti vws, auss i Li en quo le dir'eet cur eti Is pru fessurs nuns out beaucoup MR c', aui mfomenrt do recmuuj.11 r de's (]oili~'o pour lo prn~j ot Sn] ot's ('oli'er: par' 1 rfacato Le pie1s L i oin[n Goe u Uii ti~ cia aria I CI1CJuA to dos 61 Nves doe 2I annle de CAA cup rena i que t ions (ci-j cinrt un oxomp] iireo n annoexe A).

16 Cet instrument cdcvai t donner un prnfil soci-or;nomique des 1.'ves, et en Mcic',e tcipa;.r.i.e r lc ur pcint co vue et- Oval.u.at:io n du program me dtwtud u CAA. C\ I,'unqurt couvro 6 grands chap it:res. A. Ies cirw Ljrt. i q 1 (W basec CL'; d Slr:;w. Dans ]c" l,.l (it p r e.nu; LO Li nllcipre fil des 1 'cs de CA:\, on a recuei]]i des d,r,rrspour IWr.; v;,ori,,h.,. sorialus; ccm r 1'}g e,.inr~gion de na i -ance, l,cculp t *n du prr-, s ut: tt do Inafaile, ]' idientistc ethi- iqut, I,;l. ur pi,. S CL 1;nnr.1 arit i La gr, and' pntf (it' d -l'inqupt compiend des questions permettant aux i1-ves; d' vay] rl ] us divers ormws enseignn's- an CAA, scion: 1. Qu' Ills. on. I u Iie!)p7t:n- pour le cours. 2. Lcs dofuflow!.; d'. -u's,. La qualit dr Mosciwir nt. 4. Le miatcrl. d ': nnibleipc,,r le (tours:. 5. L' ]al.oln: ':I. fon t I'CU:-M'Me:; all cours. 6. L'utiL. i L u c urwi 7. L' enip].o i d'c:.:uo 1,tics mal!:lens. S. L'appIicabili itr dus aspects thioriques du cours A des si ulil on! :,1' ('1 oi S Cs)IIrr Lie.. Les grandes i le:. u s duci urs. 1. Les; 1 ; :i,':l:, poi pryin.i!; dw cours. COtte partu do_' ulcinqute cuni. rt anu.si un classiment de chacun des cour, tout en I io'oiil 'csopte djr v ''cil) 'ro, comioc'n 17inpor LaInce, ];I difficut, a qu.l ilt des profrsi.,i u. in cractfro adcquat du mati.r.ie1. c. Eva I i:111 _ii.i dro 'tt '_t:: : i Lue, t r;ivaw: prari.,,as ruprseontlent: ne parti _iipertrlnte du programminer di lormiatition iii (..nu.. Ls', i,ve y cofl:acuun. rois li.urus pa.ci r, :i-: jo rs par ;em::ini. Los ( e..rvai,,n U'' t Nalvu r I.SL"ravawprai iqucs sr rn:

17 1. Que 1'e:Kprience t; it 6ducntiv'o. 2. Que Its demonstrat: ins Rtaient adapt6es.. Que l'uncad ucvnl:t 6itait bon. 4. Qu'ils avalent des; suggest:ions pour des am61iorations. D. Autres prh s ucaa I.occasion u:;t or.ce aux Olives d'exprimer leur point do vue sur d' anltres p!oblms; seconidaires, en dehors dui programme d'6tude, qui. peuvent u:mi sti an (acaa,do et fnire des suggestions on vue d'a niliorer In situat ion. E,. QUC S t:i onm, d ' a Lf i tundo L'uno d (2, plus int6ressantes parties de ]'enqut te colnporte deux sortes do q nj s i on s destinfls A prosenter 1'attitude des 1ives quant: ]. A tlenr f(1 I tu" dl1t n itelr. 2. Aux villages ob Us serviront comrne moniteur,. Ces questions- s rot Mtiles pour sugg6rer des domaines de "professionna Ii s-t ion" des mon turs, qu ' on pouerral, t aric iorer. Les 6coles devraient feorm-r d.os a tli twdes prof us-;ionnelles en moem temps q el les disponsent urn FormatLion ag ricole. F. Facteurs nffect-ant Ia dr i si-n des 615rev,, do veir au CAA Cette partie du quastionnaire couprend plusieurs questions sur les factours qui ont motire los 61,v\s A venir au CAA. G. Les aspirati ns -profcqsinnnie 11e_ La dernibro parti, du quest ionna ire contient des questions devant d terminer: 1. Los aspirations professionnelles des 616ves dans un proche aven [r.

18 2. Les aspirations professionnelles des W.s A long terme. Analyses des donnees L'analyse du base utli isee dans ce rapport st trbs simple et trs diroeto. ld's repartitions A dcum variable,;,.vtc dcs pourcentagos sont pr't t.c1 Ovt; sns Eo'rmpidue tableauix. Sii.:-: fait usag d'une anti re anall. t )to1 1, i,n, d' ns I e t;i,,,iu. l-a 'Onle variab]e de, c,' tri- n I ut: i si st l:, e v'',,\a %A t-w quontt-". Col.a poelmet one com par;ni an ties rjons.s d' O.A-sI't, dots I s e lcu,. Ulne antre analys usan t rl antu s "onlt lti': exu typ's d';anil, s W N'Kti pas Insible non Soilluei-i'nt- j r :tnqutt do t'i;jo; Lu p ai ;uiis:i a; par ;Ibs:'icP'd 'o ]i naltu r au Mtial I)'n'ttt es vwtrintlics do contr(]i<,in i r.'critcut d' l-o lienlt ionlies sont l'"o (tt,ulotion d p're' tt In i' ilt I V i 1.,. (ed'or-igit,". 1'analy~se des donn't's a produit qu i nz'e Lab] eats x Chalque tab~leau Conti, nt.(_, r'c"ti ltals Li-Ys do plusiturs qusli ons so rapp rrant: an chaplir, dt tadl.,ali. 78 1,\,v,.s do 25 annde onct, an total, rdpondu an questionnaire: i,oessoba, 22 h Samanko et 2 A SamG. R6'sn 1 tva Ls (do I '(.l-ii le-to( L'anayso des r6sultat s a produ it beaucoup de r6sulitats int6ressants qu'on pent utili ser pour restructurer le programme d ' tude au CAA. Voic on raso&i des rcisul tals do chacun des chapitres. Caraot.6rsti_ es _ de base d.a.udii ants go tal,]t',ill 1,1 'ct i onn, I es; ara tristiqt.s do base des 6].ves de 2, a nue an:: r,is - CAA. 11 y 'va I tne grande variation quant A Ia rgion do na iss:.ne, nl.,upl' rt";,i tant o'rw prisent'... C tpendant, prs d..1a I o 1i' t ds Atudi nts vunait snit de 1a rogion do Cato (21 pourcent)

19 Caract~rcs GCn&riix del "l(tidi1n ts d(- 2 Ann6e Par CAA F"rdIcitwnLtt Rubriques Total I NPessoba Samanko Sain6 x Z R6gion de naissance Bana E, 4 Gao J7 Kayes Koul -i,oro 8 1 lopt i s6gol S i k;i.s ;o TJonlphur tou Age d,-,s t1: diants 18 ans 1 ans ars ars arts arts alls 25 alis 1 Moyen;,e d' [,e Occupation di pare Paysan Conmcr(ant 8 1 Fonet i,'nna i re Au tre 1 14 Domicile (IuI p&re Au v i Iaie )ais 111c peti.t e Ville n vii Ie

20 -15- TABLEAU 1 (suite) RubFi qucs Total li'essoba Smmko Sa111 Nombre d'anndes de scolarit6 (78,, 22, 2) Moinw; Th, ) ar1s ans 6 15 ans Ills m1 plus Localit- do I '6cole fr6quent6e (78,, 22, 2) ViilI t rdh'ivie 4-1, Autre vill:./, ou petitc ville VI

21 soil de ]a r(pgion do Sikasso (28 pourcent). Ti : noter un fablc pourc'ntago au rpir - -sonlmt ion des; riois do Bari (."4 p.lurcen1t) Ot do Koulikl.ro ( S pour ent), plls du qualt: des mop,. irs nti1lo iv,; "enail do cps 1W',i,1 (Vi.a 1: so l:1e inliqleor qu' I q ui 11oil l "ur sys LQ.Ic' dp' os 'L I k L(C ( ali.d on ip 't 1 ' tci,-t SurI a Y, 1" i't i ol par YogiOln Ct q11,1 11 l1 c' -t 1a:; LiAi.nt. s on dmoh orls d 's,.',,es irs in-. La do ai Sou&-it ci' 1111e dispropo' do ripari it-ion, rgion :iss ol I 1i1c' i],. irlfdes zoii2 comma is (.acll' pclt ten' dfi an", ia quo 5t merci A]l s do 1';1:; riculture les mhi, N-rpirti, par rofrcqucnti. Ios lv\, (,KW,,II'L'oba Rtaiint du pays. I I y ;ava it: i,, \,ariat ion p:ar CAA p.on1. 1 ior, du quart des1.-.,.' 's (1 Saiminslo vnalit d,: rgions tu Gao, SKou cl SMiasso, 4% des 1eves do kasso.,' Sami venaient d, la rc g ion do Si- moyen 1e des 6C ves Mait do 21 ans; cc qui et reiat::ivement McvK, si 1'on consid~re qo les CAA n'admet:tont pas I' olves,',, de foins do 17 ns. 21" kaient cnrlans A MYIl). IIl y avait peu do vari,w lc-i, nt: ;ivai,trt miilis do 2 ain.; (plus do. tiaon quand les donnieos t d(, trw C',es par CAA fr.qun t. 11 sernait pl us avi.- de rul-et r '] VS 1 'W do rnir'y, 'Tuslegu'e a reiarqull quo '] ge plus r',';. N 1',nquipe do somblaft bt ro un fatvour lcs pa.sal.is. Los pava;llis nt in:;por tant dans los rapportls desionitocurs (1 des ('1i ; d 'hiil 1114 nn ii'l"rw s jun.lll. avoc ;"g'e ivl\n& semblaiient oppost's A recevoir 1 So,_- tc.i(q p,-urclnt d(fo; Cl.NVes ilitoerrod;, ont indjqui quo lour p r Knait paynan 8/ ont dit: quo lourr )p'1"(' ta it Coim:mig ant; 77 taient fils do fonctionnairvs, et INavaient lour pre dans d'autrus occupaltions dl 1' USA IiD qe1'tu lioio;t 1 Vadmission 6. Le rapjport d1 l)ro1 ier indi quo an do ilns; vt1 do 21 ans. Voilr Agricul- low's 1 eves sont tlltro I ok Ages do I " t tural 'Irdininn Pro l o t, I'o e Papei-., Anirc:. K, p. 54.

22 (gn~iaiement dars le secteur prviv). L' un des problmes ew.]arqui5 en observant lec itenurs dans Ius chamiips t tioncnyantl ave: Oix, et dtlo oc t2 C coi I I tk ]s[ t- i (,,;(ii S i qi t I cv nol ad SoInL i ll ]pa ] (1]''S2' i'i i'i V. illa;;t illl]n 'e,1yli;21;(viii, ill n LiFava.]V n>:[ Siies i. u 2:2pt\ ec c t iti (H d if Ficul t 5b; S:, W'~ I orv A W vie on vi,]i:1,,,o clt -u:-: Lr,,vau: chrim::potrus, Los!il Ii I. -,; a l lt ti I tu CI c a up,-i.,a c --,i a ric uil itu,re n:i,i ] l f :ci- sans. A I(' ltuo p1''; de; d di:-: Ito' ar m-; ] Unlicun ' 'F i ton ' 1n ; CUi m L re mais plusii d iuii Kar Wo tl NSipay. Len> pr.a;i spy swi a msccii O rapportuc. qua, W(1S N APSa( qi iw ot[ pi ; ; jieti- nc,.gria. 1 a] 'gda p tent: dl - c I ii ilf iic Li : tri.;.iv;ail:' pr'iat I ti;; to,'"'u '' nii eli1)1i : l iiin d i t inc I rc -, lais I!p-El l:'n; c (cii c, ',, ; d 'e 1 in I i Wc ut n;emh Iain at mli x pirp arn' pourv s '(WiiiCII ) r ( pi>h11 I SI do,'. Ni ul., dels.1 Tm n V;s qul divr ;lwit favor;:a. lu.- I s ]S,i.t vtcnant ]'( l ii 1 it,,, rura. Il y avait uni \'ar'ill itil,]uon d I Ks dtnngeis iti nt coil t 1Al]st pa r CAA FWr-ciqtonrLi. ].',lolent ;a i n:ilt, li lieu tio. r sidilmc17 dl 11;;', duvrail C,alement indiqnipr A Si' Vl ve w hitd'un wiiiiu r-ur1al on; pas. Aors quc 6W, du totai ont rappert1 quoi li u, prunr di,oi- i Lall \ai] "ai,> oil i ndi qu qu ] s v i v itiu I ;o i I d nas u pw't 1it: v i Ie, o it:t- lans li ;,raiid c 1Li urbain, lw CAA du Swr. :l.,-: i.(asp t-i 1 Ic la plus. g ande proport ion de ces Si ves. (6d; ) ''( ]1 titnvii I PO ',"111t MP'; de,a;" compni ait o~ lo1ifs de ces IO,,, ("-x) 1. ne a;' l -ln., m tt e. 11 1c. p.ar rayaiplit pre c-cd nt. 1'appli, i ci aiiws on 'aats '1nd ra i t A' CO quo ItsC i ;, \'tmlas dl vi.- Iagt. '(12p Liw] i P iis fal il seii a.a ln, vie do mn'.itcii uie q cnu: In vi Itp. venus de 67Z du to tl climip trui,c ] a, any d-( scol;iritli, on plus. Cci lepr6 ;ent C nim;:,:t t ',():I (In A vei u de. v olar isat ion. Plus do 72. comptailent mains de "us du c.ilirito,a nli do',nt-rer nu CAA. 11 fnut aln loinslls 6 an s do scotii it poniy -ire itnc,(,n l.,ulsd'unltrut an CA.\. Los ulcstltan. do ] Lnq tit K,,t,'.ctl, ti '', c: 1Ins; rapjlt s q i nnt 1ndiqu quio ict, niveai t i 't Lii- lt' jll d sc-s tt *l ao I l : I.' till ;iii ltl " rni l]try es an r, qqi impi Hlit,llu I Q V~l'til ijl tic ]. t'iw li I a' t t -' a11e6- IiorA lnnr r,,f l,.'twr ce Lito augm;l Cnt;iLion di" nivoa de;,i ves. 11 y avait

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

L architecture en action

L architecture en action L AE au service de l efficacité de l entreprise - 2008 Communication, reproduction ou utilisation interdites sauf autorisation préalable d Arismore. No communication, reproduction or use without prior

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION Alberto Escudero Pascual Ce que cette unité vous dit... Un budget n'est pas une requête pour du financement... Un bon plan nécessite un bon budget... Un bon budget montre

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm)

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm) HRB HFB 1 CODIFICATION ALESAGE mm 32 40 50 63 80 100 125 160 TIGE mm 16 22 22 28 28 36 36 45 45 56 56 70 70 90 90 110 SERIE HR CNOMO 160 bar - à tirants HF CNOMO 160 bar - à contre brides INDICE B Indice

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION DU 9ÈME COLLÈGE À MONTREUIL-SOUS-BOIS RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 19 MARS 2012

PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION DU 9ÈME COLLÈGE À MONTREUIL-SOUS-BOIS RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 19 MARS 2012 REUNION PUBLIQUE COLLEGE DE MONTREUIL LE 9/3/ PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 9 MARS PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION RÉUNION PUBLIQUE LUNDI 9 MARS PARTENARIAT

Plus en détail

FIXATIONS NORMALISEES

FIXATIONS NORMALISEES FIXATIONS NORMALISEES pour vérins types PEC conformes ISO 21287 Série 434 FIXATIONS NORMALISEES ISO 21287 - ISO 15552 - A Applications service Pattes d'équerre sur extrémité (2) MS1 Patte d'équerre haute

Plus en détail

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Intervention du 29 Avril 2004 9 h 15 10 h 45 M. Sébastien Bahloul Chef de projet Expert Annuaire LDAP bahloul@linagora.com OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Plan

Plus en détail

Cisco T e l e p r e se n ce n ou v e l l e e x p ér ie n ce col l a b or a t ion : u n e d e Mathieu in tr at Sales Business ev elo ent anag er unic at io ns nif iées in tr at@ is 2 5 Mar s 2 0 0 8 1 Cisco

Plus en détail

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm A/8000/L, A/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 3 à 5 mm Avec piston magnétique ou non selon ISO 555, ISO 643, VDMA 456 et NFE 49-003- Blocage de sécurité de la tige de

Plus en détail

Technique RSR. 27.6.08 /DCo

Technique RSR. 27.6.08 /DCo La : -35 collaborateurs -120 applications métiers -2 services de piquet -1 service desk commun avec la TSR -Un parc véhicule -Un parc de matériel extérieur -Une très forte diversité d outil et de connaissances

Plus en détail

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr 1 Logo de l Université Université: IBN TOFAIL Établissement: Ensemble des établissements de l université http://www.univ-ibntofail.ac.ma Présentation du CRU de l UIT Auteur

Plus en détail

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL Table des matières GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL... 3 Ce que nous vous offrons... 4 Amélioration de votre offre de reprise de bail... 5 Préparation du véhicule... 7 Démarches

Plus en détail

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!»

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!» q io iific bo ch Mlic g f! l o h c To i? co cio collboio vc Pl 5899 ch 7398 ch y éé boé C l ob félié qi, chq jo, o cibl joi fg Blgiq! 4641 ch l o l chc ov i à l g l fg fill i foy ê à l hx! C qlq chiff

Plus en détail

Si la vie vous intéresse

Si la vie vous intéresse Si la ie ous intéresse paroles: J Pauze musique: J Pauze / M A Lépine ã 160 c c öguiõt aõcous fr ÛÛ ÛÛÛÛÛ ÛÛÛ ÛÛ ÛÛÛÛÛ ÛÛÛ öõbõasse G 3fr fr fr Û Û ÛÛÛ Û Û Û ( ) 3 ~~ ÿ % % J'ais dans ouer un la monde

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin CERES logicil gion commrcial pour négocian n vin. Gion complè acha vn : comman, rérvaion, gion courag commrciaux.. Moul campagn primur : piloag la campagn via un ablau bor prman viualir accér aux informaion

Plus en détail

É í í Ö í í í Í ÍÍ Á Á ó Á Í ü í Ü Ü É É í í É ü TXUOGNAGE Courir ]Tst D u s p o r t a u t o m o b i ldea n s1 e s p a y sd e ' E s t i... D a n sn o t r e e n t o u r a g eq, u a n dn o u s e n p a r

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Du côté de la Recherche > Managemen t de projet : p1 L intégration des systèmes de management Qualité -Sécurité- Environnement : résultats d une étude empirique au Maroc Le co ntex te d es p roj et s a

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

LISTE DES CODES TESTS MOTEURS, HVTS, CLUTCHS, MODE 03/O4

LISTE DES CODES TESTS MOTEURS, HVTS, CLUTCHS, MODE 03/O4 LIT TT TU, HVT, LUTH, / LNT AIN TU 1/11 1/11 1/11 F TU (fonction choix k7) /1 /1 /1 GIT TU /1 /1 /1 TN TU 6/16 6/16 6/16 VNTIL PTIQU 7/17 7/17 7/17 ANNING TU ALL TU LN TU 1 1 1 II TU UNT TU TU PLATAU L

Plus en détail

VL I, Vla, Vl II. Cl, Fag, Tr, Vlc. Cr, Tp, Arpa, Cb. Thème de Carmen

VL I, Vla, Vl II. Cl, Fag, Tr, Vlc. Cr, Tp, Arpa, Cb. Thème de Carmen VL I, Vla, Vl II Cl, Fag, Tr, Vlc Thème de Carmen Cr, Tp, Arpa, Cb Moralès (imitant le jeune homme) n. 4, b. 71 Cigarières Vous trou ver i ci, quel bon heur! Dans l air nous sui vons des yeux la fu mé

Plus en détail

!"# $! " # $ % & % ' % ( % " ) % * %&" %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 "

!# $!  # $ % & % ' % ( %  ) % * %& %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 ! "## $! " # $ % & % ' % ( % " ) % * &+ %&" %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 "!"# $!" %#& ' & % & ( )* / +&,"" -. " -!* " / % +&# 0 *& -. )" /( )* 1%2 32 / ' * & * &*456$ $% *2$% 7 "$%# # 7 * $%*6$ $%*8!+9: $%*8!+9:

Plus en détail

PRINCIPES DE GESTXOY. ljectifs : thodes pédagogiques. CNJTL D'ENSEJ GNEMEhTT. * Travaux de réflexion personnelle

PRINCIPES DE GESTXOY. ljectifs : thodes pédagogiques. CNJTL D'ENSEJ GNEMEhTT. * Travaux de réflexion personnelle CNJTL D'ENSEJ GNEMEhTT PRNCPES DE GESTXOY,leau : L Fondamentale et appliquée - Mention Gestion lume horaire : Cours 4 H ; TD 3 H mbre de crédits : 04 ljectifs : :ours de Principes de gestion vise trois

Plus en détail

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles

Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles CEA-N-1195 Note CEA-N-1195 Centre d'etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses Direction des Piles Atomiques Département des Etudes de Piles Service d'etudes de Protections de Piles PROPAGATION DES NEUTRONS

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS

SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS !"# SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS INTRODUCTION :!"# DEFINITION : # % & ' ( ) # # ) * + # #, #, -",.*",.*"/01- SYSTEME D EXPLOITATION MS-DOS : "%&'(!&"(%) +# -",.*" 2(# "%"&""&"(%) -",.*" 2 #-",.*" 3

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

P h i l h a r m o n i s

P h i l h a r m o n i s Adoptez un nouveau rythme pour vos placements P h i l h a r m o n i s NOTE D INFO R M ATI O N C o n t rat Collectif d assurance sur la vie à adhésion facultative L e s c a r a c t é r i s t i q u e s d

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S S a m e d i 1 6 N

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

sciences humaines du Canada i n s k y 2006 Doctoral Fellowships Program / Programmes de bourses de doctorat de 2006 As of 2006/08/18, Alberta KA

sciences humaines du Canada i n s k y 2006 Doctoral Fellowships Program / Programmes de bourses de doctorat de 2006 As of 2006/08/18, Alberta KA f 2006 F / 2006 f 2006/08/18 U f $80000 / 80 000 $ 4 / f f x U f $80000 / 80 000 $ U f $40000 / 40 000 $ 2 / f f : f $60000 / 60 000 $ 3 / O : f $40000 / 40 000 $ 2 / f f f $40000 / 40 000 $ 2 / (1945-2004)

Plus en détail

Monitoring socio-économique

Monitoring socio-économique Monitoring socio-économique Participation des personnes d origine étrangère au marché du travail 28 janvier 2014 LE MONITORING SOCIO-ECONOMIQUE? C est quoi? : Un outil qui permet de mesurer la participation

Plus en détail

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires Les soussignés : Contrat d'association avec mise en commun des honoraires 1) nom, prénom, qualification professionnelle, adresse privée, matricule national, code médecin personnel 2) etc. ont convenu d'établir

Plus en détail

DOSSIER N 1 MISE EN PLACE DE TOUS LES FICHIERS NÉCESSAIRES À LA GESTION COMMERCIALE

DOSSIER N 1 MISE EN PLACE DE TOUS LES FICHIERS NÉCESSAIRES À LA GESTION COMMERCIALE C I L G ST I C C I A L CIL GSTI CCIAL DSSI 1 IS PLAC D TUS LS FICHIS ÉCSSAIS À LA GSTI CCIAL. Date des travaux : 5 novembre. Fiches techniques : n 8, 9. La modification de la «date machine» s effectue

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

rf( 1 f(x)x dx = O. ) U concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse

rf( 1 f(x)x dx = O. ) U concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse page 8 AGREGATIN de MATHEMATIQUES: 1991 1/5 externeanalyse concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse NTATINS ET DGFINITINS Dans tout le problème, R+ désigne l intervalle

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

À travers deux grandes premières mondiales

À travers deux grandes premières mondiales Les éco-i ovatio s, le ouvel a e st at gi ue d ABG À travers deux grandes premières mondiales - éco-mfp, premier système d impression à encre effaçable - e-docstation, premier système d archivage intégré

Plus en détail

c dur Leçon 8 S c i e c v m C s c d f M a c u n S C r t V C o coton café classe carotte sac tricot Sa si ca la co lu cu ra ac cre

c dur Leçon 8 S c i e c v m C s c d f M a c u n S C r t V C o coton café classe carotte sac tricot Sa si ca la co lu cu ra ac cre C est en tricotant que l on fait du tricot. 1 Trouver le son commun à toutes ces images. 2 Encercler les C et c. S c i e c v m C s c d f M a c u n S C r t V C o Sa si ca la co lu cu ra ac cre coton café

Plus en détail

Enseigner les Sciences de l Ingénieur en CPGE Séminaire Lycée e Raspail Juillet 2011 1 Sommaire 9h30 10 h Ouverture du séminaire Claude Bergmann 10h 12h Enseignement des SII en CPGE Jacques Aïache Compétences

Plus en détail

Viandes, poissons et crustacés

Viandes, poissons et crustacés 4C la Tannerie BP 30 055 St Julien-lès-Metz F - 57072 METZ Cedex 3 url : www.techlab.fr e-mail : techlab@techlab.fr Tél. 03 87 75 54 29 Fax 03 87 36 23 90 Viandes, poissons et crustacés Caractéristiques

Plus en détail

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Mercredi 5 novembre 2014 Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Hervé PETTON, Directeur Territorial 35 ans d expérience professionnelle en collectivités

Plus en détail

Séries numériques. Chap. 02 : cours complet.

Séries numériques. Chap. 02 : cours complet. Séris méris Cha : cors comlt Séris d réls t d comlxs Défiitio : séri d réls o d comlxs Défiitio : séri corgt o dirgt Rmar : iflc ds rmirs trms d séri sr la corgc Théorèm : coditio écssair d corgc Théorèm

Plus en détail

M2 20.00% 6.09 UN 20.00% 13.40 M 20.00% 10.11 M 20.00% 31.69 M 20.00% 21.79 M2 20.00% 95.51 UN 20.00% 222.62 UN 20.00% 292.91 UN 20.00% 444.

M2 20.00% 6.09 UN 20.00% 13.40 M 20.00% 10.11 M 20.00% 31.69 M 20.00% 21.79 M2 20.00% 95.51 UN 20.00% 222.62 UN 20.00% 292.91 UN 20.00% 444. ou n identification fiscal pays hors CEE Aménagement de stand l Décoration DS01 Fourniture et pose de moquette type tapis aiguilleté (norme M3) M2 20.00% 6.09 DS02 Pose de tenture murale norme M1 M2 20.00%

Plus en détail

ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL .,,_.,...,,... ,... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - 1ntr...,..

ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL .,,_.,...,,... ,... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - 1ntr...,.. F.A.C. D'AIDE ET DE COOPÉRATION ORGANISATION. LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE POUR LA MISE EN VALEUR DU. FLEUVE SÉNÉGAL.,,_.,...,,...,..... Il r r ' C fi. ;f rlfcii - ntr...,.., D'EX~CUTION DU BARRAGE DE Marché

Plus en détail

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE :!"#!$%&'( 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01 2. MARCHE DE DEMBA DANS LE TERRITOIRE DE DEMBA (Lot 02 PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO %'

Plus en détail

International : les références d Ineo Systrans

International : les références d Ineo Systrans International : les références d Ineo Systrans Ineo Systrans Références SAEIV* *Système d Aide à l Exploitation et d Information des Voyageurs ZONE EUROPE BELGIQUE Bruxe l les Liège Mons ROYAUME-UNI Edimbourg

Plus en détail

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale M AT E R IEL L OG ICIEL D OC UM E N T AT ION 1 L équipement informatique pour le module EECA Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale 1. Composition

Plus en détail

1062 - - Voie Lactee - G - - 659 97 - - AND G 99-09-04 460MM 934 759 - - AND G 00-08-27 460MM 933 562 - - AND G 00-08-27 460MM 932 590 - - AND G 00-08-27 460MM 931 620 - - AND G 00-08-27 460MM 1627 51

Plus en détail

«Les Variabilistes II» Mission T60

«Les Variabilistes II» Mission T60 «Les Variabilistes II» Mission T60 du lundi 23 au samedi 28 février 2009 Sommaire Les missionnaires Les cibles programmées Les observations effectuées Remerciements Les résultats obtenus Les missionnaires

Plus en détail

Philippe-Didier GAUTHIER

Philippe-Didier GAUTHIER -Didier Ingénierie, Management, Administration en Éducation et Formation 1 - Parcours professionnel 2 - Projet professionnel 3 - Missions et interventions Portfolio Numérique : - Didier Parcours professionnel

Plus en détail

APE. Les Mésanges bleues. École des mésanges bleues 2010 - illustration // déclinaison logotype

APE. Les Mésanges bleues. École des mésanges bleues 2010 - illustration // déclinaison logotype Les Mésanges bleues - Association de parents d élèves - APE Les Mésanges Bleues C40 M5 J0 N0 C70 M15 J0 N0 C8540 M50 J0 N0 C88 M88 J85 N15 Les Mésanges bleues - Association de parents d élèves - C0 M20

Plus en détail

A venant 8 à la convention médicale- Principes de sélection des médecins aux pratiques tarifaires excessives

A venant 8 à la convention médicale- Principes de sélection des médecins aux pratiques tarifaires excessives '. A venant 8 à la convention médicale- Principes de sélection des médecins aux pratiques tarifaires excessives,----------------- ~rassurance La sante ::>regresse avec vou s Avenant n 8 à la convention

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Le 13 janvier 2015 L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Ouv e rture d un é ta blis s e me nt re c e v a nt du public ( ERP) Les établissements recevant du public (ERP) sont soumis

Plus en détail

B0986 / B1180 FIAT B0987 RENAULT B1002 OPEL B1044 / B1179 CITROEN B1066 PEUGEOT C178 GRUNDERCO E072 SPIE-CEGELEC-FENWICK

B0986 / B1180 FIAT B0987 RENAULT B1002 OPEL B1044 / B1179 CITROEN B1066 PEUGEOT C178 GRUNDERCO E072 SPIE-CEGELEC-FENWICK Etat des lieux et perspectives Bruno Vercoutter ST/MA Ag enda État des lieux de la GMAO C o n tr ain tes ac tuelles L é v o lutio n du lo g ic iel de GMAO - MP 5 > D 7 i N o uv eaux b eso in s P er sp

Plus en détail

dysfonctionnement dans la continuité du réseau piétonnier DIAGNOSTIC

dysfonctionnement dans la continuité du réseau piétonnier DIAGNOSTIC dfoncionnmn dan la coninuié du réau piéonnir DIAGNOSTIC L problèm du réau on réprorié ur un car "poin noir du réau", c problèm on d différn naur, il puvn êr lié à la écurié, à la coninuié ou au confor

Plus en détail

Le package bibleref-french

Le package bibleref-french Le package bibleref-french Maïeul Rouquette & Raphaël Pinson raphink@gmail.com 3 novembre 2014 Résumé Le package bibleref-french fournit une traduction français du package bibleref. Table des matières

Plus en détail

r:~\>.ü,c-- ~ ',1"" Iè "'. ~.-. \ \. t[~~;~~,~ /J? "'-j

r:~\>.ü,c-- ~ ',1 Iè '. ~.-. \ \. t[~~;~~,~ /J? '-j DELEGATION DE L iitalie._ :.-:-,,:,=:-.:-:~JFï'&::=S!S~ '''0 L ',OTAN ('.. ~._- -~-- '.--- :..:: - c 0 \.,... " " ;-.., ~C(Ç-:; J0\;" e».' '@ ' .ü,c-- ~ ',1"" Iè "'. ~.-. \ \. t[~~;~~,~ /J?

Plus en détail

TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE

TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE SY YSTÈ M E D ID ENT IFI CAT ION SYS T ÈME D IDENTIFICATION SYSS T È M E D IDE N T I F ICATI O N A U D I T SY ST ÈM E DE VERROUILLAGE RO SYSTÈM ÈME D E V

Plus en détail

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo]

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo] Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. J entends [va] J entends [vo] J entends [vi] J entends [vu] J entends [von] Je n entends pas [v] Le son [v] Ecris O (oui) si tu entends le

Plus en détail

Les techniques de paiement à l international

Les techniques de paiement à l international Les techniques de paiement à l international I) L encaissement direct Le s te ch n iq u e s d e p a ie m e n t co n ce rn e n t : I) l en n t sim p le l e n ca issem isse m een II) la re m ise d o cu m

Plus en détail

LE LOGICIEL DE GESTION COMMERCIALE

LE LOGICIEL DE GESTION COMMERCIALE CIL GSTI CCIAL L LGICIL D GSTI CCIAL Le logiciel de gestion commerciale pour Windows dans une P, PI et artisans, permet d'éditer des devis, des bons de livraison, des factures normales et/ou d'avoirs,

Plus en détail

BOURSE DIRECT INTRODUCTION AU NOUVEAU MARCHE DE LA BOURSE DE PARIS. Le 10 novembre 1999 PROSPECTUS DEFINITIF

BOURSE DIRECT INTRODUCTION AU NOUVEAU MARCHE DE LA BOURSE DE PARIS. Le 10 novembre 1999 PROSPECTUS DEFINITIF BOURSE DIRECT Prospectus définitif mis à la disposition du public à l occasion d un Placement Garanti et d une Offre à Prix Ferme de 1 000 000 actions, dont 800 000 actions nouvelles provenant d une augmentation

Plus en détail

Le présentoir virtuel. Paul FABING

Le présentoir virtuel. Paul FABING L préir virl Pl FABING L x L'ffi ri ' viié q pr fibl prpri ri éjr A i 80% r ifri ppr xi à l'ffi ri C ppr v b hz l prir ri 50% Frçi éqipé rph L û xi à ir vi l 3G pr l érgr prhibiif rriir è r ri i ff L'

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

04002-LOR 2004 Mars 2004

04002-LOR 2004 Mars 2004 04002-LOR 2004 LES INTERACTIONS IPSEC/DNS ---ooo--- Abstract :!! "!! $!!! "!! %$ & '( ) * + *, $ $,, $ ---ooo - - *./ 0! 1023224" 4 %- - *5 " 6 " 6 7 6 8./ 0! 1023224" 4 %6 "6 7 5 " - - * Jean-Jacques.Puig@int-evry.fr

Plus en détail

des glyphes des caractères «latins» de

des glyphes des caractères «latins» de C O D A G E en LATEX/T1 des glyphes des caractères «latins» de U N I C O D E Ce document montre comment utiliser L A TEX pour imprimer presque tous les glyphes d Unicode dits «latins» (de U+0000 à U+017F])

Plus en détail

parisien de tontine chinoise

parisien de tontine chinoise La Kntine. M. Lelart. Ed. AUPELF-UREF. John Libbey Eurotext. Paris 0 1990, pp. 95-108. 5 Un exemple parisien de tontine chinoise Thierry PAIRAULT CNRS. Centre de recherche et de documentation sur la Chine

Plus en détail

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10 mode Notes Sommaire Le RSA, c est quoi? 4 Qui peut en bénéficier? 5 Mes droits l L allocation RSA l L accompagnement Mes obligations et engagements l Mes démarches d insertion l Mes démarches administratives

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA D UNE INTERNET SUR PUBLIÉ PAR

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA D UNE INTERNET SUR PUBLIÉ PAR L OBSERVATOIRE DES E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES A LA D UNE INTERNET ASSURANCE SANTÉ SUR PUBLIÉ PAR QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier, filiale d Alptis Assurances.

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

huguesleclair@yahoo.ca - copyright SACEM Allant q = 63 SOPRANO ALTO TENOR BARYTON BASSE Bar. Que tout le long mes pas me por - tent

huguesleclair@yahoo.ca - copyright SACEM Allant q = 63 SOPRANO ALTO TENOR BARYTON BASSE Bar. Que tout le long mes pas me por - tent Poè Navajo SOPRANO ALTO TENOR BARYTON BASSE Alnt q = 6 à mémoire de JeanPaul Rioelle s as or s as or tout le long s as or Hugues Lecir 4 s as or t(ent)à cha re tour des sai sons Pour Pour re re 7 vien

Plus en détail

Formation après la 3ème dans les lycées professionnels du Douaisis

Formation après la 3ème dans les lycées professionnels du Douaisis LP Aniche Formation après la 3ème dans les lycées professionnels du Douaisis LYCEE PROFESSIONNEL PROFESSIONNEL LYCEE RA NC CO OIS IS R RA AB BEELLA IS FR A N A IS FFR AN DO OU AII D UA 817 Rue Charles

Plus en détail

INFORMATIONS COMPTABLES (EXTRAIT BALANCE) (TABLEAU A TRANSMETTRE OBLIGATOIREMENT)

INFORMATIONS COMPTABLES (EXTRAIT BALANCE) (TABLEAU A TRANSMETTRE OBLIGATOIREMENT) INFORMATIONS COMPTABLES (EXTRAIT BALANCE) Racine (TABLEAU A TRANSMETTRE OBLIGATOIREMENT) Intitulé compte 108 Compte de l'exploitant 13 Subventions d'investissement 16 Emprunts réalisés ou remboursés dans

Plus en détail

Notation o i (E) : la transaction i effectue sur l élément E l opération x qui peut être : r lecture (read) w écriture (write)

Notation o i (E) : la transaction i effectue sur l élément E l opération x qui peut être : r lecture (read) w écriture (write) MASTER INFORMATIQUE DE L UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 BASES DE DONNÉES AVANCÉES INF 559 (CHRISTIAN RETORÉ) EXERCICES CORRIGÉS ACCÈS CONCURRENTS (31 DÉCEMBRE 2007) Le cours a présenté trois techniques de gestion

Plus en détail