TUSKEGEE INSTITUTE. Center for Rural Development Iternational Rural Developmein

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TUSKEGEE INSTITUTE. Center for Rural Development Iternational Rural Developmein"

Transcription

1 TUSKEGEE INSTITUTE Center for Rural Development Iternational Rural Developmein 41

2 Equipe cdtske.ee Glenn llowze Cheiclka Singare ENOUIETE ]?.S i r\;v 1DE 2o,L.;)S CEN]:R S D'APPRENFIS\SACL A(R]IC11 AU >7\LI[ Supporce par ContrAt N'AD/ta-G-1452 et par Projet N de 1 'AID/,.tii..i. Rlapport de la Phase IV Juine 17

3 TABLE DES MATIEIES Pages Liste des Tableaux iij Intrc,uction 1 Description des CAA Le Progirvrm, d'6tude des CAA 4 La selection des J1leves pour le CAA Recuei]ilir des dcnn(es 1 Sujets couverts par 1'enqAute 1 Ies caractristciques de base des eleves 11 EvalueLicon p e c'' tude 11 Evaluation dos Travaux Pratiques 11 Autres 1rob1&.-,:s an C/A 12 Questio s i 'attj Ludc 12 Facteurs affectant la d&lcision des e1eves de venir en CAA 12 Les aspirations professionnelles 12 Analyses des Donnies 1 Resultats de 1.'enquite 1 Caracthistiques do base des 6tudiants 1 Evaluacion du prograinme d'&tude par les leves de 2, anne 21 L 'agriculture 21 La production aninale 28 Econcmie rurale Cours d'enseignement gneral 7 Evaluation copplar des cours 41 Evaluation des travaux pratiques 4 Autres probimes au CAA 45 Questions d 'attitude 47 Factcurs li~s au choix du CAA o aller 57 ii

4 Aspiiations professionnelles 6 I-eccxiannda tions 64 Amnexe No i

5 LISTE DES TAIMAUX Tableaux Pages 1 Caraclros Gn=aux dos Etudiants do 2,Vnnve - PM: CAAk F14quon I1 2 IdMML Ihniqo dos Atudiants do 2 Annoo -. Par C"(" ',.. 1 Lonaym p Ar. s oar l.s &:c l t,.a de 2&Ann&, Par :GO f:apate 2 4 Eva],uation ci Cours 71'A 1C(11U]UCde 2 A n,-,-- :\ CU:6 a-a, par los Etudiants 2 5 Evan.ui.olo'a d t mo. r,',.iec' Ani:xiic (Ptmldonts do 2' I', ) - P n- oc"a 2 6 Evaluation chi Wrs A'i'nW:,(, I"iile par lus EIIUA Ls Jo 2c l..n' - P CAAt 4 7 Ivalah:ion c.': Ow, <1..t C:aorai par les ]L,Iu al C d, 2, i, C1.' ],,Lc- 1C't1 8 8 Eva1uat;on c:"' d'.i (:!: coa:, loes L[u,.-Iiaints de 2& n't " --!Li: 42 Evalt i.o des : '1, on p[":(v2't pr l,-; Etudiants do 2 Ann I' a LroqLa,.Lz 44 1 C]asscmont co,, s bo[. d'oi J21-ior1 i oatio des buil ings - Par CA\ Frc(j'kicnw t-obl].z2s, des C\A, vus p"ar les Etudiants do 2 Ann6e - Par Q,:V\X F&T(,umw~t( 4 12 JIMPon. CJO' LlldiciLt,, 22.,ra11e aux (ju(stions co cxa 'Y_:rie dl,,11 L,::',S au vi1!ago Par C:' "c'lol' 5 1 Atiti ce' U iaimsii AC7i2,:O sur l.s cb.ag-cmnits ei ai''.{cwl> i NllI h ] CA! RVIOU1i to RubrLp.s cncalr ]1m e Lo ( IuCA!' WCiotude ', to par C.A 1 58 ]5 jesi; suc. ],I i asp,:ir tims (1 ro1.ssinmelles des CLudia"ncs d' 12 2, Pzr CA' iquanto 61 i

6 utile qia nd H. :a,,t do mttr: IV'aiL slr his fa:ihluss;es et les d6-1- Enquirtedceas ves de 2d d Cn re. d'apprentissaye Agri gol v e-an MalI Introduct:ion Ceci est Ae tro:i.,mie d'une rie do rapports stur lta formation des agtnts do vul 1ga r it ion ag,tri i u ii 1. Ii 11-t o t.ilt ics ASsuiltats d'une onqtiu Lu si; 1sr ues tly's do dtlutxin;iur anli1. ;itix trois coil tres d Appye ntv i ;o;u N;r i c'o I (C\A) ti ',op,' re 1 1 ie t i on Na:ional e do Form at i on o d ',An iur n i P 'rn I, (I.'.,), unt' divsi -, i du Miinis;ttre Mll en dtu IW veloippcmiont Rural. Le' M i iii ; {t r *, ln c oo t, ra-l~i1 l vect.1.'isaii I) In!L a nque oidi alt, t on vtoi t d 'ajporter do; Chgnap'umi nts quant uorq llmunl ';no et an:: progmw; d!,dit t;i iaissoernts, La pr6 sonte ut ud tia o, i ai;j;ll l' tit' d h; sir l et z. it ll produirnir lcs in [tormatlions; de base; uu ii i-nir t 1 p'o ciailistus dani lour tachei de modification du progntin ramme'ci' it ado. 11 es;t Ospir-er quo ]es donses Cet Ips le. riniiti atl-, si U -"I. tson W;'i*, voron ultilo ; et info i ron t nticux W s di reteurs sur lours oabi is:;.:nvts. Les act ivi e de rec.e hs tovaiownt drcs;ser un profil d'attitude et d'evalintaion du p-osunt pro;l;mte dotiide par les S]Sves mlmneis du CAA, et leurs sug estin, en vui d'une ami1i orit ion.ans 1 '5tabi issen Si Ao ugimtotunt des Gl os, pa"r 1irrnlti do coitia,i since, et d'exp'rlence profess;:ionno 1,s, no devait pas t re. a base des dncisilon' nonceroan un contnun sobt-annt:iif du Irg rame;, i] pot nanmoins jouer un Aole ficiences du sys -imne on vigeur. 1. Le premier rapport. An to r 1on itio " rs ',Anriiltireau Mn], (I vri r 7 ) conti nt ] us rosita. 7 _ti","dilt.po d'aot A soptombre 17 -&so lus ioni tours coutlrnimti!int employ&s dans ] ',rit rl' l ii It' en Iiint". Lo scot; id rippi r, Et lde des P rofess e.rs ut, (,\ ai N pi -hn 1 I. i *, MAi 17 (iii n 17) Io""-t li's rocoi-' in i.,;- ) r'o: ;sot'ii io CAA,or 1e prcogl aimm' Cl o:r1:"]ci nut i"-; 1,or:, I ion,::. L's" doai1uc S( c1iii : cn rppot tient rotcui lies conjo iltmenit :i,'otc ls donndes d1e ce rapport.

7 -2- Les otutiohnts Jpouvent an mr tel- des in forwat ions uit ii s SU1r certains aspeciits du progsri:m.l :icttol des CAA.- En tanl quo piodui Ls dc' la forms! ion a:n CAA it on iunt lilt' filturs ni touirs, Us peiiveii info rmeor -snr I'AIWAN i Als v st 21 on1 VI tk o r. 1Us rpconna isspnt prcicens ii,] '.1 I1cc sc oni i lind i I y ai do!, tro us,- d' inhi oc 11:1t i on q illd i $il jii. Ks~c ilhliplc; wiou dos ta orllips 2 i rodn t~-l ur compr1 litlofl 51 ill dui su11o Uncompip I i donc do vl] tr limi pou ~ oux dopns lour t ravl\i do ni i t iri. I In pouv on t ce(rv iu I 11 me!nll 1 11: hr ( Cdit11 h I 5 soi teont qu ii s no stint pcls nctdt~tqitvnt pr oas pour un 1121 et quo par C tn c;u ton lo ( o rs es t t rop on W c;tn" ao d 1Il 1 niv'.cli. I s I)CU vent (l~t flin 12(uild 1.2 tnour est crop fac17ile o I L a h521in 2111( rati1onl. HsI ponvcnl tr~1 5 2llaJ ItHni do t4ormno 11l ~, do C1225 polnlchilo ont 2 o i i ls I ci ppronuini I o 1asso(.Iv los t:irhn -k~lif2tls 2 co 15. Oni louir d (mi ld Waplp)iqo (lo os exore 5 aiix t ravauix ch~amp& (12.5 D 'anlt rp p12 at VLi t tundo dts A AiiI n Us ctlncerncimil 1.er o i tud os, 1eu fnuiir m2t iou, I cgi cuc I 11 lio1 n11( (ci gir a It~ its piaslinq (ns on par t i LII I, (lt 2:r i Uerdtnnor2 os infaornwtoins uh-i.ius a;x sp~ciai1 i;los tdo programmeii poor2 los Aider a chlosir le ilictcilo et la Motlodo di strucion 11 desct ii's Ai inapoipulationu i ntorrngor, los 6leves des CAA. 11 fan L Fnoe quolo 5 W ives dies CAA\ s1111!ot: tro s co1(5rus pa r la q"in t do In format ion qui11 rot> ix'nt. Oiand los chuircpurs los onl rononltrtls5, U1s suih1;ijout ii21iidrt la rooliorolii Vril 2 anst~ltx et MGM111 tros iiipai ien Ls do doinnor I ' informatlion (Illi p2)tlva1 i ro ul:llisee pour I' amt Iliortion cit 1(1125 oles. Us Chit ropnndu 111: ques (WestL bien oh~ l tra1vil idesoi exports (1.111 It domlnei (1e 1'Cu [ion agricoiull a Afl cii avvoc ioirs roilsuillers do roix, d 'oablir los changonionul- clliirtpris A5 nppcirlur au prgam des GAA. Ae rapport do[ L

8 - servir d'outil de travail aux spcccalistes qui pr, ont li dcisions. I1 est Aisouhalter quo 1'op-inion et lc ju:,ement dn..tud iants rcgoivent le poids qu'ins m:riloot: au moment do prendr,-.,s d6cisions. Description d(o CAA Le ouvornumoent dispose de troi centres d'op prantissage agricole dans diffnromn zones.coogiqios et rogions adnministratives du pays. Touters l Gcolos oat des probi noms majc.urs do h2l i :.cnts et de programme d'twwdc. Le pro jet f ir.n'( par IP']USAI)d donne O; fonds pour lpwccles Ori 1in In, des Cco I es do Saim C et do NIPM'.;-aba, n isi ;i ( io ' des fonds I) our amttli e. ro t_ leiu;iil1io Ic ; 1)'s. La Banquc 'Ion inlo f inance ia rdparauion dos 121: mentn A S,'manko et ]a const.r1tioc n, Un oouvl\u c(:cnre do Frmriion.,PIcscsi s.o trnuve A queiqcus 5 Ws do 1Nutia:la,,lans 1;ag - rf ion. 1i fut Ant. I, par les F1an'is i1 y a piy a 5 o ilsn ') fer"e d'etav et cent r do forn;ltoi; et an iilice do:; ;:.eos 5 i5 prt i nom do CAA. Alors qi'il somhle a veir do us illp urus faciliti. pl 1 s alutl'.s Gcol 5, huucotlp A b"iiaments 6taiont aaindeniso pour I i, avi Pa W our111 FOt 11 us. Le CAA de Sa so trouvo dins In 1 -c, rgion fli quolques 2 Sims de Kayes, A1 l'mplaceonnt d'uno usi l. al] nllhipnih do sisal. Cool occupe les b1limunts A!Nnciennl on' don' l-liu t on[ grand beso i de AparIation. l d(olrt ir, l]o l isiloir, 1oh salits do cla o semblent en tris hwanvais tatl. Alors qu'il Y a ba.eucoupdo ma top J-ul ; 1iclte a ' co, il on foncul o:iulnal tr1. s pil., A cai1m' do ripar tiat l naswooo.saires.,' qiuip do Tulnko pe, a not(, nup d',ap:wihie ns.i h:io'n d(? la part des ensigants ei des -l ve's, A causo d s conlditions. Bottcoup pen;ont qlic' le prcljt do constrctioln, 11. fti c 1Liincllen.cra b111a sen,ppychologiq, A taills ceui:. i sosent Co 'lii'5q. A tort o h raison, 'attitude g n:,l'1e :buil II1- q (11 1 'uo io pont: WlCDMp!i ri s'c'-puu de coscs dan:- do teli.s cond [t i lns.

9 -4- Le CAA se situe a Samnanko, 5 environ 2 ;. de Bamako dans la 26 rg ion. Commu A Sam6 ]' coe occute1'an mplacerment d'une usine do sisl:l. ]'\io quo Je's batime.1 sont dc o i i i& mndmiocre bien clu'actuol lem nt: ut: ilis qt;, ' II am iaotrali do fa tk ni es t presque assuro,. La Banque b'naudi I a,n d,'t' coma,, i n c, nai ruct: ion do 1.'Gco- I eo et beauccup11 d dc' noitvca" ti i ncn t s dv rn i on t :r, inas dans les quel ques mo is; A Vpli, Com i, us: sin lat nco, r ; eoles, t' CA aa( ;usanik,,o op r' u ia (,tformap da., 1N prj'i iu Iitj to,l o, (! Ba:.ako s-. "] I7(:re c tt-t,:1 ' iviq wc: t,trianon't impounr t;li. Un-. raca rltrst lut de.tit(oi. (itl lwri itt' I (117 i 1tO,L qet ( _ ll1e dii.po, o'un certain nonbcu (o boon fs que W1,Os Hi1ves ut iii sent r oouliaremt comme an:ltmaisx de t:rac tion. En commlhemcnqalt pr I ' col do Possoba qul fut JOtWlic avant V 'indped:rnc, 1 CAA coupto -, onv i roh c 'cii] ] ci dns,. ia forma, ioa, d'8 L '; tio vi lg:ris: ion. Los o fm :it..!s doi1. I)N FR ont: diepui l ong. ttmps 'ocrnuu le prd)qmb O d,. (d..a or 1 bpoin de;_ot n i-p;piratrieuc Cupondaut, pa;r wulooqu do I1,W. U la si vi ti d'nittr-o; prohi 5l Isc gouvirnume, t Ieo;.iKi VaI On S '. ont jlisjll C L o - ionu; domn t os ])'.sent, "t incapabl i; d( (ttri inoir lws; b,:,in. des CAA 2. Le Proj-.I do Form-ti _ di.s Agents (I'Apri'i tm n' ir I IVA-\ ) ol Id. :Ue tiv it: s si I u:ub e d u la Banque Mondial pr "ttnt 1n n co,;;i to't d'uno production do radl os lien forms et: o 1in111brrt Loh..jou's cr' ;i,nlm pour.1a vulgni n :ai tion ati nl d'attloin(lre lhs objecti fs; di go uvcrntmt-l ' isan t A,intlc n I.r rapidomn n prodctibon a gricolu('et allpmntr. I] ii vct-ll do x'i de] I a population rural,., ELo pycgam,'ml; ' c,].(1" (CAA Les CAA di sp,nsut ac tue,.lcmonct une formation de trois ans. Les deux promoi1rsaro Ot.; s on t Cson (o1(roes A' neo colmin) HO ii son dv COt rs en classe (t (e s-;ancs tie tru:a Ns: pr-atiqpes. La o_ -1inj cons :ituo une 2. An mi. lieu des o inn, ; 6, i] v iv:iir in projet: chi!ii) rliii \,i.sa.t," dc velopper ilo mt-r 11. (l d'a n vi i ;Ilt':i l actucllemtiit. on usag e dans les Ocles-.

10 ann6e de stage pratique avec les GI5]ves affecris A des centres varies do culture spocialo, A des oporations ot des stat ion,,; do recherch, etc. L'objectif consi ste A1 pyolduire de u15tvus qu:i sont on ell,tir-o ' pp}1quer los princ ipus ngrit1)1t2 iropius ou i> 'lliages aigricolas. Lt2 1)i'gi r d'6t., dan. Ic. tri; Oco l_ o5st,talnkli-diss or bioe dlfi.nii. TI y a cinq wnti -,r-s A toso i gif: 1 'aril Ul t ii e,,.la production animal]o, 1 Scainiom.i u r it ] ti: ] lo:; u. t:it cour d'pn n - :iq.n: t ril... Los premiers.aiit: t ru cjs pa lo BIT qu! a ptih-, IC un i:o.krie] pour le professet; pour cltitio PsiiWii. iit l t i s- -5 (on do p5pw;at iwtia. Ie p oicssi tlr Iour suuppl lt s tno s qu ' 11 Natpr nos' ;u; Lors i n. Aulr" ;,- ;-s qluon nformait 1 ' qu iij do Tu-kwps,t-d I on i t icr (Ill manue l dtipiit pour la vulgarisat ion lio W en a g,,u, vu. II q.m-t le qu'i-i ii' a1 onco ;tan... dard pour ' enst;eignu oi 'ral n!. IP.quip do Tuskegee a u )nc en revue lu mcitricel dispanihl]e. 7 Un enplio do temps est prlsetc en f igure 1. En prumiru anfi' e, 1 ' ve con soire 2:16 hei.,res ;-J in, introduction OliX lmat tibof -5do base con ce rn t In1 i-adtic tion; l sol, 1A totniqu, Ia nutrition ds p] lnts, los engro ls, et(c. A"n 2 t alle Cool,a etent 216 heures do casse sont consa r-.es u:.:culturs spicinf:i ques:,al, s, l gumlies, eotoi, cannu A siltc, Ltahac, ri;z, araclhido U fruits. Toutes Jos 2 annos son!t itotumct. st- ucctsur-us. A! ors que c mat1il de cours donne tne onci Issncf ( o is; 1 sr chacune de sat i,res, i] n paralt pas bien ad:ipt 5 au sysi.um, do pndiictti pruo on commo act'uolemont pratiqut dans 1'agrici, U -111 reto nnc al nv U dutivillag e. 1.,ecou's do produtntion aoin ailo ron.isto oil 1. hiures pour ch- Culne des deu:.; anus. Li Pro ann ost con-scicrd: a 1'anatimie, la physiologi(p, les caractirin tiqups du l'it li]ni 1o el: In" reproduction.. Une discu ss ion pinq,'w Oun jut uiiim r d l di 1 c C t 'q s t cwnt-ont dans in,;t'i- ranpport d1l'rofo,1-iir dit i tv i-in: -to tlod :; PI (1s CAA etntpublique du -all. Mai 17.

11 FIGURE 1 E!-T-LOT U.P I.hDT - -- D T YRDI in RF, jeud-i VEINDREDT ~ ~ ) I Hre 28 W re 7- ftpttptp h 2&~ H r 28_ TP!PTP 1~r- ip 26 LW2lreA TPTPP-2I _ iobh llh Zoo- ATre Phyto Phyto "Y'i I~cc Ccc- I Ilh - 2h culture 2Otechni Et[: ::e e -hto Phyto PIA c :OI oo echn"a'hcutue Phyto A;"!. MCCd Orttho oo hnic 15h - 6h Etude Ortho.>Coo- "1 obi- C:O lchi Etude C I 6. 17'a Hz ada Zo- -IcGotechni ie s L E--u e te,-,t C- ZL-,d' Vui zi- 1C Sport Phyto mcono- Ki t TIE I

12 La 2, anio en tconsac rue V M nut ri tlocm, in san!gc et les prod ults d C]l'vtge. Ill qi dit ii n~tc o( tium ' 'x-uitp 1 s inn1 iens sojeno t emp] ny (s dans diftllro'mt' part IC duccl OWS, 1.'c'rent West_ pas ntis stir le systonmc Ki Prmht On ra ic~i 2up. Lo (itirs Ul' c'&'miu rtirat e conss StC' ci 18 ho~ures.oitntcr,2s i1 une iut roducuu I o CcotctImb gin~alp'tit Pt ont l Cooi~i(_ ittu rui l on pall:t cullter. 1 1 e onere UsL sult tic s coj fnl'i IN rile, Ion pi x, I C cnltnvie (de In ma int-dil u ra 1w &ii~ e -iw k ' cmm r'ic' itt rmic't ttiut etc. I'ffchi211 1 p ;I :ic I r 1I ' e ci; I) ' 1-u rt, I It - t- I 1 i, -. t it \v u( I t )r paa i]ot des i'llven pourtt le n: i for doc twt2i C'tt DtU %All:Ie IV' cotirs prc~s('unl ier Att'opi'isim. e'l no Itt t pist mtemitn d1es )t'th1 hmus quol i 1nn-, A dos pubch xx citti,it;ol U 'at ricuti rv''.[ do tiepa eans au villag ', V tl I I ioct Uio dt t le t LU c't (III'~t 1,, I 111 li t-c (I't i\'i'' et 1Ifi Cap ital. I 1 nil par Iu p25 dt' 1ta ~a von i dwit Jr 1 l iw ietir aid c Ic CtCItl - Va Lc'ir pour Jic c proje, i''ott ~~ C, I ' '.c5i1 _111,Croc,- i t, WV~ir des e I''intt Ct do 5t5C sgeilot, i'qtt iha lt2'' s liiodutius itaraerts par rap port aui bc'soi n ni I ItiilLa fr' tio Wi Onct I 11, ecomctitt aba rti r.11acoltntori- a- LI snt ion Mt I on prob1l'tt5i ciit asiit Poiit-At rc cjte le pta.~ul ncii t'utte c'oivro lci 'tn gari sat i an. Solon 1.'citplol cdu t'acps 1es C'ves co25icrc't titit hieure pir 5C-ltIe M11 anlours durcant lt W 2fln' Le' AMit mat ia d' t cu iott ]tie inots avons pim voir W'tit titlc p~ i Ic' w l lt'(ic'lt I rnx''t~l p 11it imprtitttc cn Cntv di' i reiltpoaur en'se igic' In~s pripipcoj U d~ t'cttt cc;l Hi ittitictlc V' Ati coirt; P'tne dliscussiaon avl.' c' o' pro 'tt't'tiur, ppru-cttp ic' :;sm'h 1ai SIVO il' c1111en1t e tab] ir 111 p)ro," rccittttl c potr If, i~'ct lis. ' C hien. C''1 tini Coil is qui.111u. m(it W t C [( Nii cli C', o t h ctc 4~. Los Ob~vec dut CAA die S.'actl' rap 'ott u avoir c'ttdic' -1 vi gnrsain on prc'iilre attitet, pas is AI SIiitt Ns eil\"l'. Al c't de. 1>II 1 Ossoba. L tjou variatinn iia pas fil 1'oh>'?. d''ie m'x1ictic nn.,

13 -8- Les cours d'ense i y.neent giral coprennent les mathimatiques, In g~nomltrfe, Voithot'japiic Ma rfo(li in, in phiysiqute 't.achiie Appareininwit Ip professpui-s (vel opp:n Lair.-.oo aa~(i art Jr de' Icur pro ;iia t t.'r1 o~i Us 1 sonit sui 1 ) s foriwv los 61ALnV5 "n rocio t~i~~ e~t el nm tlli'r: i tp o i w o u p it.' a Co r "I duio\'nf :1 211 i t421 1HMISCisou.'iL ' iq~pz d>',n no 14,t c1vai t pas assister. a 1111 COUrs t'; CkP. 1tis so, Lils1 1:1 dis C~U&;Sion a'.c' W adminiiia Lion, Ius ens' nn ct m St Adant Ic a, il y a ~c riol1 pis majuvn cc du sys t~ a'ictupc I' ' d W nri rs o oni t ftp t ~pr.cique dattns 1leur orien-fl tat ion; As5 nu son t yrimu12 p: > ti1) a tip ru11d1r 'I l>1'sttldtio pcfs hi Wes. 111; ii ' is o il t pns[ 1I us) tl! si trub qu COal I ia grip cu 11 ma l1(nnel, n i.1e's nort us dio prop I Kos5 (In I'e on 1LownI~l~~l rn o an, mitlirs son soj one an v 1IMi: in mmr[5 ti La heus init)an wi' d i)ori un I atl fn un \'tulgai: satoi to Un c on [cnn sum Lan t i ':uoi tl so-i untlif i quo a, cortlwc a -1C tid2 ens(- t 1~iIttl:. s1 IiI (in,' tctnitotf( < iat L,,. 1' S,'_CuO11i C.Y1 t "ifcc'st (jti( I ' on 42111(1ne ac tnt.' lumcmn Ic> cotils sains 1 ivy's. Le r~tsci a so prtyopati.1ton ti's on.1en N~ cws pufisoitl: onurs no tes; il n y a aucune autio sn sce Io JnOwumnt at ion In twinisl t'n cri tir cst p ' il nq't:-iste pas do 1ahorato ro; on pnrei cabs Nux Ol 1 tes do difirents sujts. Ils W ont jamii s V occas ion du fa irc des t'xel ccs au laborc'toire av&ec.1 enrad2ai nt dut prof c anon Gijaijic p pxo~nssc ' hures par jour, clurant six'1ours piar- sc-maine en forn ion prat Aqua ('Iravan:: l t atiqcues). Den:-: -urs par scuo ne sootconsacros A A adtma lits: lo produicltion dos cultutrtus, la product ion tio Meail ut in macli i snio.5 Le IP tilvot-il Mobi~ncr- Wi~ aux'titravaum agrilce. 11 sumblc e:i stoc poii do w:nrinatin eiiitici cc' q'.1'(in apprenci en ci anse or In pratiqoo En out-e, lin fcrwo de~ PA Prst o nntoe vur>; ]a production P t I's Nro it. ts soun Jest.; mts Put mnarchk L iipryoii issa't' us t donc souvt'it scondici h lua1aproductionn. W)an tre par-t auitn~, il appwialt (fi'n oval no rrb pvu Iv~ trava il decs 615vus.

14 tous le ;uns :an, (gt:, jeono t illes 5) ayant au Ins 6.ansie sco - S'il s'agit d'un e::arcice d'apprntis.-,e alors i. devrait tre trai- t6 comni tel, et on dlvrail eannsidrab1 mopnict Ies encadrcr ot Wva luer I.eur travail. La " aimn as t pass,oit A l'un de.s nombreux centres Ai eu]llure spbcia1-i sa;t, A unr stat i.on do wtchrc.l., on 5 un Centre d'animation Rurmle (CAR). Durant IN ' :lln- I (,rcst suppo;d recovoir tn formation sp('o in I i t a rl t'nantr.'" dian Itcur tiravai. d.o m'nilteur-,o: I es paysa;is. U's CAA t! appion) -.it: n d t ojit im t itl t:o)l (to on:n,do i sn'lc o;ir AcS ;I t-i I o dl U'" 'nn&.,t" v v'u o ltn, 't a ";, U r - ipo t oi' fin C_ t ;'i:-',' " lt ('L' In ( noik. 1.">f,: :.il s :do l fo,s a io, acronpagnds d'-unpovaunt inp1*solnt r'd:snt di u I rapport silhnqent COtic rln t M lut L In O ll du l 5 t. do tice ; an l Ce. inutile de dire i qu 'i devraiit probil Iomont y <voir un lin pus fort entlru Ws CAA et ]e i.ei (111 1'-.- : /llannaa La sel (cuion de 1(5 \vo 1)1 1 CAA La sc6iatl i oil d'os l\'v ' ;o fait )ar VOic de Concours ouv"rt hi 1 a O.ii. N Aloy; quo's I niv'au Wti 'il;ldralti-on i ni' tie, i- y i 1n detimandc' c ois sante io plus11 do poor-i h I ii a; I so O pim.,tie ar dicandce UNt Cro issan to a cii idincmpon! WL itj A ritti o anu n ik'ni cbs- CAiA. La noiimbre ci'cii Ves sci p 'ai nnl Nu'{'11"d' 1!M {i i r' ; l ;w CAiA a ironto di- 1.7 environ on ]74, A p i- U (',n)p)u ',ant t; J on r.s(17). L.,nomhr da places ci span lb1s da i 1 i o.a. a U'i.iwron 15. L proj et de 1.'USAlI) Pt cl ii de Ina nq,, >1<.ial do ivent mont.or cc nombre h plus dii doti ll dii nowmilt a ;Lt:t l. Une qeiostion U1'jitpnl iy'u. 1 iv.ir ronruic ini ]c raeci, tucn t des 61 /o c1u.c i, In 1 i td_, ;ot i. J,nrar citl.-; 5lavas iul peutvent S 'adap ter aulx (e-iyiap, l iii vi dio ;A moit(! il i I LOS ttil mo_ d' Van ti i 1ila.n. 5. Le projet fn; lna, par 1 i't AI1 inc-i. 1 'c "i ur"it1 adii ssion de.ounes foi.:ta.-; n ) *1 -, ;t' ; v"'; (!'\CA.

15 -1- LWAttt (iervl, 1' (Cipe do ftustege a ohserv6 des; morliteurs quii no semblint 'i~ru S'Ptre atiaplgs d titout. C'&tMient des adullvs 6lev7t) dais 1la \'ili.1 ;\c tr-; et (iu'uxljori ieu agi col e s jflon aucune. I.'n(iInptt a i ei 'ma Ai Ip or au travail] -;omla i part il U e nt.udure Av\'iser Jo systbw:e1c 'xamn ct! ar 'ter un place A cet to pnss fbitat ion nu Lra'i ih Les reap.u';mb 1 s (!i In 1aI)N'FJ!i' tense)er i: a Recuol]lijr des donneos I,' p o ukeu a vi si ti Iels CAA an cours du mis de mai 17. Des di scus sions M OW t n ii s av cc les (iroectonrs (Ii)sd ito s 6colo ;; ot WH Ait pour- nus I uccacsion d 'o.ainunr le matwec do cours et dp visi tor tenu Ips Imo~ax dout lea sy1los do cinsso, It? dortvoir or le tfecuoire, Annusi qup 1cs Aeratx asattl i A 1n ferme. Les CII cora na~n oo pas~ nico re commuiines ;m moment do Ina visi to, ii ri ouiil ei dow p25 possible Ic i oscrwtr doe classe Cependant, des Rtudiats dic 2 nnr~ Ova i nt prisents ort asset)s u-i Ina cnnipagne zgrico.- MC de Cette anal', cierniers p~pnira I K;, semenco, etc. Touns les Wvl (1 de(' arnne out ivariipe aui giictofnair urci s' nttrossa it A.1 ur exoyl~iienro do lire anne 'nu CAA. Un totali do 78 el eves a Wt interrago A MPesohn, 22 AiSatnanko or 2 A Same. Los ti vws, auss i Li en quo le dir'eet cur eti Is pru fessurs nuns out beaucoup MR c', aui mfomenrt do recmuuj.11 r de's (]oili~'o pour lo prn~j ot Sn] ot's ('oli'er: par' 1 rfacato Le pie1s L i oin[n Goe u Uii ti~ cia aria I CI1CJuA to dos 61 Nves doe 2I annle de CAA cup rena i que t ions (ci-j cinrt un oxomp] iireo n annoexe A).

16 Cet instrument cdcvai t donner un prnfil soci-or;nomique des 1.'ves, et en Mcic',e tcipa;.r.i.e r lc ur pcint co vue et- Oval.u.at:io n du program me dtwtud u CAA. C\ I,'unqurt couvro 6 grands chap it:res. A. Ies cirw Ljrt. i q 1 (W basec CL'; d Slr:;w. Dans ]c" l,.l (it p r e.nu; LO Li nllcipre fil des 1 'cs de CA:\, on a recuei]]i des d,r,rrspour IWr.; v;,ori,,h.,. sorialus; ccm r 1'}g e,.inr~gion de na i -ance, l,cculp t *n du prr-, s ut: tt do Inafaile, ]' idientistc ethi- iqut, I,;l. ur pi,. S CL 1;nnr.1 arit i La gr, and' pntf (it' d -l'inqupt compiend des questions permettant aux i1-ves; d' vay] rl ] us divers ormws enseignn's- an CAA, scion: 1. Qu' Ills. on. I u Iie!)p7t:n- pour le cours. 2. Lcs dofuflow!.; d'. -u's,. La qualit dr Mosciwir nt. 4. Le miatcrl. d ': nnibleipc,,r le (tours:. 5. L' ]al.oln: ':I. fon t I'CU:-M'Me:; all cours. 6. L'utiL. i L u c urwi 7. L' enip].o i d'c:.:uo 1,tics mal!:lens. S. L'appIicabili itr dus aspects thioriques du cours A des si ulil on! :,1' ('1 oi S Cs)IIrr Lie.. Les grandes i le:. u s duci urs. 1. Les; 1 ; :i,':l:, poi pryin.i!; dw cours. COtte partu do_' ulcinqute cuni. rt anu.si un classiment de chacun des cour, tout en I io'oiil 'csopte djr v ''cil) 'ro, comioc'n 17inpor LaInce, ];I difficut, a qu.l ilt des profrsi.,i u. in cractfro adcquat du mati.r.ie1. c. Eva I i:111 _ii.i dro 'tt '_t:: : i Lue, t r;ivaw: prari.,,as ruprseontlent: ne parti _iipertrlnte du programminer di lormiatition iii (..nu.. Ls', i,ve y cofl:acuun. rois li.urus pa.ci r, :i-: jo rs par ;em::ini. Los ( e..rvai,,n U'' t Nalvu r I.SL"ravawprai iqucs sr rn:

17 1. Que 1'e:Kprience t; it 6ducntiv'o. 2. Que Its demonstrat: ins Rtaient adapt6es.. Que l'uncad ucvnl:t 6itait bon. 4. Qu'ils avalent des; suggest:ions pour des am61iorations. D. Autres prh s ucaa I.occasion u:;t or.ce aux Olives d'exprimer leur point do vue sur d' anltres p!oblms; seconidaires, en dehors dui programme d'6tude, qui. peuvent u:mi sti an (acaa,do et fnire des suggestions on vue d'a niliorer In situat ion. E,. QUC S t:i onm, d ' a Lf i tundo L'uno d (2, plus int6ressantes parties de ]'enqut te colnporte deux sortes do q nj s i on s destinfls A prosenter 1'attitude des 1ives quant: ]. A tlenr f(1 I tu" dl1t n itelr. 2. Aux villages ob Us serviront comrne moniteur,. Ces questions- s rot Mtiles pour sugg6rer des domaines de "professionna Ii s-t ion" des mon turs, qu ' on pouerral, t aric iorer. Les 6coles devraient feorm-r d.os a tli twdes prof us-;ionnelles en moem temps q el les disponsent urn FormatLion ag ricole. F. Facteurs nffect-ant Ia dr i si-n des 615rev,, do veir au CAA Cette partie du quastionnaire couprend plusieurs questions sur les factours qui ont motire los 61,v\s A venir au CAA. G. Les aspirati ns -profcqsinnnie 11e_ La dernibro parti, du quest ionna ire contient des questions devant d terminer: 1. Los aspirations professionnelles des 616ves dans un proche aven [r.

18 2. Les aspirations professionnelles des W.s A long terme. Analyses des donnees L'analyse du base utli isee dans ce rapport st trbs simple et trs diroeto. ld's repartitions A dcum variable,;,.vtc dcs pourcentagos sont pr't t.c1 Ovt; sns Eo'rmpidue tableauix. Sii.:-: fait usag d'une anti re anall. t )to1 1, i,n, d' ns I e t;i,,,iu. l-a 'Onle variab]e de, c,' tri- n I ut: i si st l:, e v'',,\a %A t-w quontt-". Col.a poelmet one com par;ni an ties rjons.s d' O.A-sI't, dots I s e lcu,. Ulne antre analys usan t rl antu s "onlt lti': exu typ's d';anil, s W N'Kti pas Insible non Soilluei-i'nt- j r :tnqutt do t'i;jo; Lu p ai ;uiis:i a; par ;Ibs:'icP'd 'o ]i naltu r au Mtial I)'n'ttt es vwtrintlics do contr(]i<,in i r.'critcut d' l-o lienlt ionlies sont l'"o (tt,ulotion d p're' tt In i' ilt I V i 1.,. (ed'or-igit,". 1'analy~se des donn't's a produit qu i nz'e Lab] eats x Chalque tab~leau Conti, nt.(_, r'c"ti ltals Li-Ys do plusiturs qusli ons so rapp rrant: an chaplir, dt tadl.,ali. 78 1,\,v,.s do 25 annde onct, an total, rdpondu an questionnaire: i,oessoba, 22 h Samanko et 2 A SamG. R6'sn 1 tva Ls (do I '(.l-ii le-to( L'anayso des r6sultat s a produ it beaucoup de r6sulitats int6ressants qu'on pent utili ser pour restructurer le programme d ' tude au CAA. Voic on raso&i des rcisul tals do chacun des chapitres. Caraot.6rsti_ es _ de base d.a.udii ants go tal,]t',ill 1,1 'ct i onn, I es; ara tristiqt.s do base des 6].ves de 2, a nue an:: r,is - CAA. 11 y 'va I tne grande variation quant A Ia rgion do na iss:.ne, nl.,upl' rt";,i tant o'rw prisent'... C tpendant, prs d..1a I o 1i' t ds Atudi nts vunait snit de 1a rogion do Cato (21 pourcent)

19 Caract~rcs GCn&riix del "l(tidi1n ts d(- 2 Ann6e Par CAA F"rdIcitwnLtt Rubriques Total I NPessoba Samanko Sain6 x Z R6gion de naissance Bana E, 4 Gao J7 Kayes Koul -i,oro 8 1 lopt i s6gol S i k;i.s ;o TJonlphur tou Age d,-,s t1: diants 18 ans 1 ans ars ars arts arts alls 25 alis 1 Moyen;,e d' [,e Occupation di pare Paysan Conmcr(ant 8 1 Fonet i,'nna i re Au tre 1 14 Domicile (IuI p&re Au v i Iaie )ais 111c peti.t e Ville n vii Ie

20 -15- TABLEAU 1 (suite) RubFi qucs Total li'essoba Smmko Sa111 Nombre d'anndes de scolarit6 (78,, 22, 2) Moinw; Th, ) ar1s ans 6 15 ans Ills m1 plus Localit- do I '6cole fr6quent6e (78,, 22, 2) ViilI t rdh'ivie 4-1, Autre vill:./, ou petitc ville VI

21 soil de ]a r(pgion do Sikasso (28 pourcent). Ti : noter un fablc pourc'ntago au rpir - -sonlmt ion des; riois do Bari (."4 p.lurcen1t) Ot do Koulikl.ro ( S pour ent), plls du qualt: des mop,. irs nti1lo iv,; "enail do cps 1W',i,1 (Vi.a 1: so l:1e inliqleor qu' I q ui 11oil l "ur sys LQ.Ic' dp' os 'L I k L(C ( ali.d on ip 't 1 ' tci,-t SurI a Y, 1" i't i ol par YogiOln Ct q11,1 11 l1 c' -t 1a:; LiAi.nt. s on dmoh orls d 's,.',,es irs in-. La do ai Sou&-it ci' 1111e dispropo' do ripari it-ion, rgion :iss ol I 1i1c' i],. irlfdes zoii2 comma is (.acll' pclt ten' dfi an", ia quo 5t merci A]l s do 1';1:; riculture les mhi, N-rpirti, par rofrcqucnti. Ios lv\, (,KW,,II'L'oba Rtaiint du pays. I I y ;ava it: i,, \,ariat ion p:ar CAA p.on1. 1 ior, du quart des1.-.,.' 's (1 Saiminslo vnalit d,: rgions tu Gao, SKou cl SMiasso, 4% des 1eves do kasso.,' Sami venaient d, la rc g ion do Si- moyen 1e des 6C ves Mait do 21 ans; cc qui et reiat::ivement McvK, si 1'on consid~re qo les CAA n'admet:tont pas I' olves,',, de foins do 17 ns. 21" kaient cnrlans A MYIl). IIl y avait peu do vari,w lc-i, nt: ;ivai,trt miilis do 2 ain.; (plus do. tiaon quand les donnieos t d(, trw C',es par CAA fr.qun t. 11 sernait pl us avi.- de rul-et r '] VS 1 'W do rnir'y, 'Tuslegu'e a reiarqull quo '] ge plus r',';. N 1',nquipe do somblaft bt ro un fatvour lcs pa.sal.is. Los pava;llis nt in:;por tant dans los rapportls desionitocurs (1 des ('1i ; d 'hiil 1114 nn ii'l"rw s jun.lll. avoc ;"g'e ivl\n& semblaiient oppost's A recevoir 1 So,_- tc.i(q p,-urclnt d(fo; Cl.NVes ilitoerrod;, ont indjqui quo lour p r Knait paynan 8/ ont dit: quo lourr )p'1"(' ta it Coim:mig ant; 77 taient fils do fonctionnairvs, et INavaient lour pre dans d'autrus occupaltions dl 1' USA IiD qe1'tu lioio;t 1 Vadmission 6. Le rapjport d1 l)ro1 ier indi quo an do ilns; vt1 do 21 ans. Voilr Agricul- low's 1 eves sont tlltro I ok Ages do I " t tural 'Irdininn Pro l o t, I'o e Papei-., Anirc:. K, p. 54.

22 (gn~iaiement dars le secteur prviv). L' un des problmes ew.]arqui5 en observant lec itenurs dans Ius chamiips t tioncnyantl ave: Oix, et dtlo oc t2 C coi I I tk ]s[ t- i (,,;(ii S i qi t I cv nol ad SoInL i ll ]pa ] (1]''S2' i'i i'i V. illa;;t illl]n 'e,1yli;21;(viii, ill n LiFava.]V n>:[ Siies i. u 2:2pt\ ec c t iti (H d if Ficul t 5b; S:, W'~ I orv A W vie on vi,]i:1,,,o clt -u:-: Lr,,vau: chrim::potrus, Los!il Ii I. -,; a l lt ti I tu CI c a up,-i.,a c --,i a ric uil itu,re n:i,i ] l f :ci- sans. A I(' ltuo p1''; de; d di:-: Ito' ar m-; ] Unlicun ' 'F i ton ' 1n ; CUi m L re mais plusii d iuii Kar Wo tl NSipay. Len> pr.a;i spy swi a msccii O rapportuc. qua, W(1S N APSa( qi iw ot[ pi ; ; jieti- nc,.gria. 1 a] 'gda p tent: dl - c I ii ilf iic Li : tri.;.iv;ail:' pr'iat I ti;; to,'"'u '' nii eli1)1i : l iiin d i t inc I rc -, lais I!p-El l:'n; c (cii c, ',, ; d 'e 1 in I i Wc ut n;emh Iain at mli x pirp arn' pourv s '(WiiiCII ) r ( pi>h11 I SI do,'. Ni ul., dels.1 Tm n V;s qul divr ;lwit favor;:a. lu.- I s ]S,i.t vtcnant ]'( l ii 1 it,,, rura. Il y avait uni \'ar'ill itil,]uon d I Ks dtnngeis iti nt coil t 1Al]st pa r CAA FWr-ciqtonrLi. ].',lolent ;a i n:ilt, li lieu tio. r sidilmc17 dl 11;;', duvrail C,alement indiqnipr A Si' Vl ve w hitd'un wiiiiu r-ur1al on; pas. Aors quc 6W, du totai ont rappert1 quoi li u, prunr di,oi- i Lall \ai] "ai,> oil i ndi qu qu ] s v i v itiu I ;o i I d nas u pw't 1it: v i Ie, o it:t- lans li ;,raiid c 1Li urbain, lw CAA du Swr. :l.,-: i.(asp t-i 1 Ic la plus. g ande proport ion de ces Si ves. (6d; ) ''( ]1 titnvii I PO ',"111t MP'; de,a;" compni ait o~ lo1ifs de ces IO,,, ("-x) 1. ne a;' l -ln., m tt e. 11 1c. p.ar rayaiplit pre c-cd nt. 1'appli, i ci aiiws on 'aats '1nd ra i t A' CO quo ItsC i ;, \'tmlas dl vi.- Iagt. '(12p Liw] i P iis fal il seii a.a ln, vie do mn'.itcii uie q cnu: In vi Itp. venus de 67Z du to tl climip trui,c ] a, any d-( scol;iritli, on plus. Cci lepr6 ;ent C nim;:,:t t ',():I (In A vei u de. v olar isat ion. Plus do 72. comptailent mains de "us du c.ilirito,a nli do',nt-rer nu CAA. 11 fnut aln loinslls 6 an s do scotii it poniy -ire itnc,(,n l.,ulsd'unltrut an CA.\. Los ulcstltan. do ] Lnq tit K,,t,'.ctl, ti '', c: 1Ins; rapjlt s q i nnt 1ndiqu quio ict, niveai t i 't Lii- lt' jll d sc-s tt *l ao I l : I.' till ;iii ltl " rni l]try es an r, qqi impi Hlit,llu I Q V~l'til ijl tic ]. t'iw li I a' t t -' a11e6- IiorA lnnr r,,f l,.'twr ce Lito augm;l Cnt;iLion di" nivoa de;,i ves. 11 y avait

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

Niveau quatrième : Confort et domotique

Niveau quatrième : Confort et domotique Niv iè : Cofo dooi L L yè d d ff P 2 L io iv P 3 P d'gi li ff P 4 Co i? P 5 Coiio d' yè P 6 Ex d' yè P 7 15 Pocd d ff P 16 21 Él d ff P 22 L viio bio P 23 Viio logi L io iv Q'-c ' io iv? l'ogiio d io ol

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

Nomenclature d exécution 2006. Programme 721. «Gestion du patrimoine immobilier de l État»

Nomenclature d exécution 2006. Programme 721. «Gestion du patrimoine immobilier de l État» d exécution 2006 721 «du patrimoine immobilier de l État» Mission ministérielle : YB «du patrimoine immobilier de l État» Ministère : 07 «Économie, finances et industrie» (Version du 23/01/2007 à 05:34:43

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn Résumé D én omin a tion E A U ' t o u r d u L é m an - l a c r o i s i è r e l u d o - é d u c a t i v e ( E T L ) O bjec tifs

Plus en détail

Consultation MED07 Campagne 2009

Consultation MED07 Campagne 2009 A L C O O L E T H Y L IQ U E 7 0 - IN C O L O R E C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 2 A L C O O L E T H Y L IQ U E 9 0-000 M L C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 3 A L C O O L E T H Y L IQ U E M

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

BANQUE NATIONALE. N otre banque nationale. 7/i. Zi 4. /Æ à. W m M i i 10. W f w f f l. mm. ' ê â f/m jt» i W J / f f t. y / Y ZJ/Â / f/êv/i r» l J.

BANQUE NATIONALE. N otre banque nationale. 7/i. Zi 4. /Æ à. W m M i i 10. W f w f f l. mm. ' ê â f/m jt» i W J / f f t. y / Y ZJ/ / f/êv/i r» l J. _ ê â j j # W jt W j î Æ jj Æ W } " êv Y  z Wâ W w ( w # ë â F ë W Y T w S L 9 W 2 " E ï k x ü D E W W Æ v Wj E  z  z v F À OTQE W  # g L Y F h 6 L 2L NQE NTONLE N oe bnque none W W â W jâ ÿ Æ É w

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

LE PRoGRAMME octobre décembre 2015

LE PRoGRAMME octobre décembre 2015 PoGMM ocb déceb 2015 xi li hé Mf um Mf v l Habi Dévee Dab a e diff if o a. ot JONÉ D ÉOONTTION Vddi 9 ocb 9h 18h (ofel lcivi ) aedi 10 ocb 9h 18h ( public) Jo o Qu vioe e lib V h déi oj d éo d ég? V olu

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

)"*$+&,-'$'.,$"/$'+&!##$*0#+&!!#/'$,-'11"'#$ 2! '/'$ )(!)'/'$"*/#/0 )3 )01''#$,0"*'$#$ )!"*$+&'$'.+& ) '/$,,#$$0 28

)*$+&,-'$'.,$/$'+&!##$*0#+&!!#/'$,-'11'#$ 2! '/'$ )(!)'/'$*/#/0 )3 )01''#$,0*'$#$ )!*$+&'$'.+& ) '/$,,#$$0 28 #$ ##$ % #&&##'$ ( )*$+&,-'$'.,$/$'+& % ##$*0#+& #/'$,-'11'#$ 2 '/'$ )( )'/'$*/#/0 )3 45 66 70$0'& ',/0'$7,##'$ 1##1'/'$'*/+& ) 68 63 63 2 )01''#$,0*'$#$ 2 )*$+&'$'.+& 2 ) '/$,,#$$0 28 6 8 6 0*#,##7 8

Plus en détail

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi.

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi. PLATEFORME DE VENTE EN LIGNE Cette plateforme de vente par Internet est une solution intégrant de nombreuses fonctionnalités indispensables à la mise en place d'un site e-commerce. Elle peut fonctionner

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

Références : des informations techniques pour agir. Violences à l école. Prévenir, agir contre

Références : des informations techniques pour agir. Violences à l école. Prévenir, agir contre Références : des informations techniques pour agir Violences à l école Prévenir, agir contre Juin 2008 $ % $ '( ) ) % *'++, - #. / +0 1 *23 4. )( % ) * -!""5. % ( + + 6 ( % 7 % 7 ) + *8 #-. ) + *8!""5.

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm DOUBLE MODULE FORMAT A 1/1 PANO L 288 mm x H 440 mm L 440 mm x H 300 mm L 410 mm x H 270 mm 12 500 FORMAT B 1/2H 1/1 L 288 mm x H 220 mm L 220 mm x H 300 mm L 190 mm x H 270 mm 8 500 FORMAT C 1/2V 1/1

Plus en détail

Downloaded from www.vandenborre.be

Downloaded from www.vandenborre.be Downloadd from www.vandnborr.b C u i s i n i è r C S M 6 9 3 0 0 G Downloadd from www.vandnborr.b A v a n t d c o m m n c r, b i n v o u l o i r l i r c m a n u l d ' u t i l i s a t i o n! C h è r c l

Plus en détail

L architecture en action

L architecture en action L AE au service de l efficacité de l entreprise - 2008 Communication, reproduction ou utilisation interdites sauf autorisation préalable d Arismore. No communication, reproduction or use without prior

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

! "# "$% %&# % *+&*'+&*# ' "'#" & -!"& + '1+ '45 %!! 3 " & + '1+ '4 3 ' "'# ''!1+ '# 3 !-"%&# ''!1+ ' +3

! # $% %&# % *+&*'+&*# ' '# & -!& + '1+ '45 %!! 3  & + '1+ '4 3 ' '# ''!1+ '# 3 !-%&# ''!1+ ' +3 ! "# "$% %&# %! "#"$%&&'"!&%("!)&*' " *&%"*#!*+#)& ", *+&*'+&*# ' "'#" & ''!&()*'+,--. +/!' +-*$0%1%23%!! 3 -!"& + '1+ '45 %!! 3 " & + '1+ '4 3 ' "'# ''!1+ '# 3 --"!. *#0%1+ '6!#3 "'"/**#'"#$ 71+ 63 -&&

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

la confiance que lui accordent des milliers de cabinets et de laboratoires à travers le monde. Avec Sirona, chaque journée est une bonne journée.

la confiance que lui accordent des milliers de cabinets et de laboratoires à travers le monde. Avec Sirona, chaque journée est une bonne journée. 10 I 13 Fil l il âbl i. XIOS XG S P ighi i-l è h iv. Av qli 'ig xill gâ à l li HD à l h** CI. XIO S XG Sl Vi l l iq XIOS XG v bili lv qi ff l ibili 'ê qi ' l Wi-Fi. Qli l'ig HD L li XIOS XG S i 33,3 Ll/

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

Résumé de l'avis de l'académie des sciences "L'enfant et les écrans"

Résumé de l'avis de l'académie des sciences L'enfant et les écrans Résé de l'avis de l'académie des sciences "L'enfant et les écrans" http://wwwacademiesciencesfr/activite/rapport/avis0113pdf réalisé par Gilles Moneyrol, conseiller pédagogique TCE en Gironde (circonscriptions

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 -

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - Table des matières I. Présentation du Cabinet... 3 A. Le cabinet en France... 3 1. Présentation de la structure juridique et du capital J.CAUSSE & ASSOCIES SA....

Plus en détail

WORD Niveau 2 Les objectifs de la formation M a î t r i s e r l e s f o n c t i o n n a l i t é s a v a n c é e s d e W o r d p o u r g a g n e r e n e f f i c a c i t é d a n s l a p r o d u c t i o n

Plus en détail

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps a l e i y m u r o f n v w s j z Une lettre qui donne un son bref (en valeur de base) d t b p c k q g 2-3 lettres qui donnent ensemble toujours

Plus en détail

!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &,+-%$7...!5

!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &,+-%$7...!5 !"## $%!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 1+ &&$%,$1'&)$1$%+2%+%+$$3,4 $%$ +...5 "+ 6%$&2%&&%,42%()$*$%+... $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &+,2$1+$%%%$+,,+&1$%+

Plus en détail

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm)

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm) HRB HFB 1 CODIFICATION ALESAGE mm 32 40 50 63 80 100 125 160 TIGE mm 16 22 22 28 28 36 36 45 45 56 56 70 70 90 90 110 SERIE HR CNOMO 160 bar - à tirants HF CNOMO 160 bar - à contre brides INDICE B Indice

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

utile : commencer petit pour être efficace

utile : commencer petit pour être efficace Mettre en place un SIAD utile : commencer petit pour être efficace Valérie Raveneau - Responsable du contrôle de gestion, CHI d Elbeuf-Louviers Mardi 12 mai 2009 Elbeuf Quelques points de repère Ets public

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l O.N.S.S. pour 2009 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l

Plus en détail

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION Alberto Escudero Pascual Ce que cette unité vous dit... Un budget n'est pas une requête pour du financement... Un bon plan nécessite un bon budget... Un bon budget montre

Plus en détail

Présentation de texte adaptée

Présentation de texte adaptée Présentation de texte adaptée pour éviter les «inventions» dues à une lecture globale mal utilisée Titre : Approche adaptée d un texte pour un enfant qui ne fait appel qu à la méthode globale pour lire

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Nomenclature d exécution. Compte non doté de crédit 908

Nomenclature d exécution. Compte non doté de crédit 908 d exécution non doté de crédit 908 «Opérations industrielles et commerciales des directions départementales et régionales de l équipement» Ministère : 23 «Équipement» (Version du 01/01/2008 à 21:08:13

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s DROIT DE L INTERNET DROIT FRANÇAIS ET EUROPÉEN Céline CASTETS-RENARD Professeur à l'université de Toulouse Capitole 2e édition Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s TABLE DES MATIÈRES P réface...

Plus en détail

NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS

NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS NOTICE SUR L HISTOIRE ET L ÉVOLUTION DE L ASSOCIATION ALPHABETS S : C éé é, ù u. S j 2 C évé ju 3 S u 4 Ex éu u éu 5 S vé éuè 6. é. u é L x é éé 7 M u ju uxu é 8 M v éu ju u é 9 L é ù vu 10 L vé éuv 11

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

!" #!# $%!""#$%&!'(%$)

! #!# $%!#$%&!'(%$) !" #!# $%!""#$%&!'(%$) & *& +",++-.-/0' "!(12$ ' '# # ' ("""!)*+,!- *&+.",0' 3*"(4$./ ' *&5,++-.-0'/3*"(4$ # #.') $ ' 0+1* 2 "!)*+)1+ *&+",++-.- 0'3*"(4$ ' '# # ' (3,4!53""!)*+,! +&!!- *& +",++-.-/0'3*"(4$

Plus en détail

Programme des mercredis et des vacances de Printemps

Programme des mercredis et des vacances de Printemps 3/1 0 10 12 / 13 1 8 Pg i t v Pit MARS - AVRIL L g i Mi 25 fvi g 5-6 tivit 7-10 jx it Mi 4 iv t t ig 5-6 ât fi 7-10 ii Mi 11 jx it 5-6 jx à «vt» 7-10 t Mi 18 ii 5-6 jx it 7-10 fti bijx t tivit Mi 25 jx

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

Objectifs : Etre capable de

Objectifs : Etre capable de Objectifs : Etre capable de Etablir un état de rapprochement Effectuer la régularisation dans les comptes Etablir une déclaration TVA CA3 réel normal Etablir une déclaration TVA CA12 réel simplifié Comptabiliser

Plus en détail

!!!!!! "#$!%&'(&)*%+,&#!-"../012!3245"67/489!$+!:271! 6&#+;%+!?@A?@B?A=?==!

!!!!!! #$!%&'(&)*%+,&#!-../012!324567/489!$+!:271! 6&#+;%+!<!=>?@A?@B?A=?==! "#$%&'(&)*%+,&#-"../0123245"67/489$+:271 6&#+;%+?@A?@B?A=?== "##$%&'()'*+",-$*./(&-(0'-&()'&/&.-&.-( HISTOIRES DE NOEL GULLIVER PRODUCTIONS ET ARTE ONT DEMANDE A DES REALISATEURS PARTICULIEREMENT IMAGINATIFS

Plus en détail

technologique que fonctionnel. d une fenêtre de La première désig

technologique que fonctionnel. d une fenêtre de La première désig L ho fê o cocé vc u ouvu l o ll ouuv u fl u. Aujou hu, l ou obu u ouvll fo ov focoll ou u o ulo ou écué. Af éo ux bo cl, l ch vo élg. L éloo fê o FAKRO b u l cl, f u hbo lu lu cofobl écué. L ho fê o cocé

Plus en détail

FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP -----------------------------------

FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP ----------------------------------- FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP ----------------------------------- Module n 3 : «Règles d exécution en AE et CP» Programme des Nations Unies pour le développement Plan de la présentation La comptabilité

Plus en détail

Boîte à idées à explorer, à déjouer

Boîte à idées à explorer, à déjouer Bî à ié à xlrr, à éjr Prii ravax à xr a C92 a l ar rj éaral «U aé av ri ar» 15 avril a 17 ai 2013, a C92 Aé lair 2012-2013 D ré ar : Cahri Frié Dirri, él aliai L Glaièr, Blg-Billar Mari-Fraçi Ja-Ja Cillèr

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE année universitaire 2015-2016 Diplôme Universitaire Préparation Mentale Appliquéeà la PerformanceSportive Formation Continue Se former tout au long de la vie Photo _ _ _ _ _ _ _

Plus en détail

Portrait de Monomur Tt

Portrait de Monomur Tt projet de construction. II est fondamental de choisir la bonne solution quant aux materiaux à utiliser. Les murs de votre maison constituent la seule partie sur laquelle il est impossible de revenir. Cette

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Introduction à la Programmation Orientée Objet et au C++ Concepts et exemples. Christophe Collard

Introduction à la Programmation Orientée Objet et au C++ Concepts et exemples. Christophe Collard Introduction à la Programmation Orientée Objet et au C++ Concepts et exemples Plan Notions de programmation de base Classes et Objets Les fonctions amies La surdéfinition d op ateu s Les patrons de fonctions

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION DU 9ÈME COLLÈGE À MONTREUIL-SOUS-BOIS RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 19 MARS 2012

PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION DU 9ÈME COLLÈGE À MONTREUIL-SOUS-BOIS RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 19 MARS 2012 REUNION PUBLIQUE COLLEGE DE MONTREUIL LE 9/3/ PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION RÉUNION PUBLIQUE, LUNDI 9 MARS PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ POUR LA CONSTRUCTION RÉUNION PUBLIQUE LUNDI 9 MARS PARTENARIAT

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

7777777777777777777777 /0-1-.23.4

7777777777777777777777 /0-1-.23.4 .""/#"".".,'/0-1-.23.4.43/,0./,,--/30..3# 0./0-.-##.55.-/-.0 4.#-/3"/40..3#% 43"/0-#-64"13#-/33-05.3 7777777777777777777777 /0-1-.23.4 (+!!(!!"#$%!&' (') '**' #$$+ %!&' (') '* '),$% - %www.cesr-iledefrance.fr

Plus en détail

Utilisation de la Spectrométrie Raman dans l étude de la cristallisation. Daniel Neuville, IPGParis Dominique de Ligny, Université Lyon 1

Utilisation de la Spectrométrie Raman dans l étude de la cristallisation. Daniel Neuville, IPGParis Dominique de Ligny, Université Lyon 1 Uttn Stét Rn n étu ttn Dn Nuv, PGP Dnqu Lny, Unvté Lyn 1 Pn xé 1 L Stét Rn 2 Cttn étéèn: Détntn t n én 3 Cttn èn x tu: Détntn én 4 Cttn èn n tu: Etu nétqu 5 Déxtn n tu D Nuv / D Lny 2/34 1 Stét Rn - Déuvt

Plus en détail

Animations commerciales

Animations commerciales 0 2 N a ez nd tte s! 34 ec e li gn Un pa 40 17 Jo 15 su uez 38 r w su ww r in 2 0 bi ter 60 ng ne 36 o-n t, s oe ais lfr iss 56 jus ez qu vot 71 au re 31 n b 22 /01/2 onu 0 s 21 02 11 Co de mplé 31 votr

Plus en détail

cigref METHODOLOGIE DES ETUDES D'OPPORTUNITE FORMALISEES Réf. 2 le 15 janvier 1985

cigref METHODOLOGIE DES ETUDES D'OPPORTUNITE FORMALISEES Réf. 2 le 15 janvier 1985 if cngre 0 21, CLUB INFORMATIQUE DES GRANDES ENTREPRISES FRANÇAISES avenue de Messine, 75008 Paris, téléphone 764.24.94 Réf. 2 le 15 janvier 1985 cigref METHODOLOGIE DES ETUDES D'OPPORTUNITE FORMALISEES

Plus en détail

Technique RSR. 27.6.08 /DCo

Technique RSR. 27.6.08 /DCo La : -35 collaborateurs -120 applications métiers -2 services de piquet -1 service desk commun avec la TSR -Un parc véhicule -Un parc de matériel extérieur -Une très forte diversité d outil et de connaissances

Plus en détail

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices PREMIÈRE PÉRIODE Support : Conte La planète des Alphas Étude du code - a, o, i, u, y, é, e, f, - Combinatoire - m, s, r, l, j, ch, v - Écrire des syllabes. - Écrire des mots. - Écrire une phrase dictée.

Plus en détail

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm A/8000/L, A/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 3 à 5 mm Avec piston magnétique ou non selon ISO 555, ISO 643, VDMA 456 et NFE 49-003- Blocage de sécurité de la tige de

Plus en détail

FIXATIONS NORMALISEES

FIXATIONS NORMALISEES FIXATIONS NORMALISEES pour vérins types PEC conformes ISO 21287 Série 434 FIXATIONS NORMALISEES ISO 21287 - ISO 15552 - A Applications service Pattes d'équerre sur extrémité (2) MS1 Patte d'équerre haute

Plus en détail

63Congrès UNE FILIÈRE EN HARMONIE! ème. Palais des Congrès d Arles

63Congrès UNE FILIÈRE EN HARMONIE! ème. Palais des Congrès d Arles aiqu p n i ma d Inf 63Cngè èm in u j u n alai d Cngè d Al A R T E N A IR E S S O N E D U T IE N AVEC LE SO B I L UM d Avnu d la 1è Diviin anc Lib - Ga SNC I la d l lâ i d u Mé U n i n d i n 015 b 3 c ARLES

Plus en détail

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des à 18, 19 20 2013 UN UU l C Cèl C Cl â-d P Pl P-l-Pl P-- é - -l-- -C ---C ---l --- -Nl-- ll l. 5 é à lé é l'é 3 l : Cl Zl, l',, l' l, Cl q, l' éâ. l, l lé é à, l ' l. l : ll l q l é ll l q l l. U ll q è

Plus en détail

Niveau cinquième : Ouvrage & Habitat. V I O I P A. e P. e 2. s n t

Niveau cinquième : Ouvrage & Habitat. V I O I P A. e P. e 2. s n t N è : O & H.» E V I T I» S O E V P I «T I N S O I O T P A «LL'H'HAABBIITTATION U Rl M L G 10 0-2 9 0 0 2 A l! è l l l lè L' P 2» «' L P 3 l L P 5 S P 6 -j ' L 7 P? D - -L 9 P -L 11 P l -L P 13 l 'l -L

Plus en détail