Commission Energie et Collectivités territoriales du GRALE Compte-rendu n 3 (réunion du 3 mai 2011) Centre Malher, Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commission Energie et Collectivités territoriales du GRALE Compte-rendu n 3 (réunion du 3 mai 2011) Centre Malher, Paris"

Transcription

1 Commission Energie et Collectivités territoriales du GRALE Compte-rendu n 3 (réunion du 3 mai 2011) Centre Malher, Paris Présents Claudie Boiteau (CB) - Laurence Calandri (LC) - Anne-Christine Eiller (ACE) - Pauline Gabillet (PGa) - Pascal Girault (PG) - François-Mathieu Poupeau (FMP) - Carine Staropoli (CS) Présentation des nouveaux participants Claudie Boiteau : Professeure de droit public à l université Paris Dauphine Travaille sur le droit de l énergie au travers des services et contrats publics ainsi que des questions de régulation. Pauline Gabillet : doctorante au Latts (urbanisme/science politique) sous la direction de Sylvy Jaglin et de François-Mathieu Poupeau. Travaille sur les entreprises locales de distribution dans une perspective comparative France/Allemagne. Suit un tour de table des participants au cours duquel LC définit le terme de soft law. Ce terme comprend tous les instruments para-juridiques, pré-juridiques, qui ne sont pas du droit au sens strict du terme, mais qui guident les conduites et les bonnes pratiques. On observe une articulation entre règles molles et règles juridiques. Sur l électricité, on peut ainsi notamment identifier de la soft law à l échelle de l UE, grande productrice de soft law, ainsi qu une diffusion par les régulateurs, tels que la CRE. Reprise des thèmes définis CS présente les trois thèmes de travail définis pour la Commission. Les quatre thèmes définis lors de la première réunion ont été réunis en trois thèmes à la réunion suivante. Un premier thème concerne les outils pour l efficacité énergétique, ce qui incluse notamment les contrats de performance énergétique, la question des concessions dans la fourniture d énergie, la soft law, les questions de marketing, les plans climat ou les cartes CO2. Le second thème concernant la question de la maille pertinente est pour PG à privilégier au niveau des responsabilités, plutôt que sur les aspects consommations. Il s agit de s interroger sur quelles sont les bonnes mailles pour traiter de telle ou telle question liée à l efficacité énergétique. ACE précise qu il faut insister sur la possibilité d inter-comparaison à l échelle européenne concernant ces questions d efficacité énergétique. LC rappelle aussi le thème des institutions locales. PG précise qu il s agit d un thème qui a vocation à être travaillé dans un second temps. ACE indique un intérêt fort sur la question de la smart city et PG précise qu il préfère parler de smart city plutôt que de smart grid car le terme recouvre des enjeux plus larges et permet de ne pas trop limiter le champ d étude. CR Commission Energie et Collectivités territoriales 3 mai 2011 Page 1

2 Point sur la journée du 25 octobre 2011 PG présente les contours de cette journée qui aura lieu à EDF R&D à Clamart. Il propose une organisation en deux volets. Au cours de la matinée, trois intervenants pourraient présenter à un panel EDF leurs travaux en lien avec les thèmes définis. Un programme de travail de la Commission énergie pour l année 2012 serait ensuite présenté. PG propose ensuite de profiter de l occasion pour faire une réunion de la Commission Energie l après-midi. Les participants approuvent cette proposition d organisation. ACE explique que le colloque prévu en 2012 aura une visée plus large que la journée du 25 octobre 2011 qui ciblera des questions précises. FMP note que la question d une publication doit être traitée car elle est importante pour que les chercheurs s investissent (cf la réunion précédente de la commission). Les chercheurs ayant des comptes à rendre à leurs institutions sur ces questions de publications, une perspective de publication sera un moteur d investissement dans le projet. PG, ACE et FMP précisent que la réunion du 25 octobre pourrait mener à des actes au-delà d une publication interne à EDF. CS ajoute que cela permettrait aussi de forcer à rédiger des éléments diffusables. FMP note qu il est possible de solliciter des personnes extérieures aux membres actuels de la Commission sur des points précis, ce sur quoi PG rebondit en indiquant qu il a pensé à Jonathan Rutherford qui a fait une présentation intéressante au séminaire Ville post-carbone (Changements politico-institutionnels / Etude comparative sur Londres, Paris, Stockholm). FMP se charge de le contacter pour voir s il est disponible le 25 octobre. ACE demande à CS si elle peut faire une présentation sur les CPE avec par exemple un retour d expérience sur la situation en Alsace et plus largement sur la place des CPE et ses limites, ainsi que sur les systèmes qui pourraient faciliter leur fonctionnement. CS répond qu un rapport vient d être publié par maître Ortega, qui a fait un état des lieux juridique très complet incluant des propositions sur la question des CPE. CS a accès aux données portant sur les - quatre contrats de partenariat qui ont été signés jusqu à présent mais il n y a pas encore assez de contrats pour faire une analyse statistique, comme elle avait initialement envisagé de le faire. Pour le 25 octobre, elle aurait la possibilité de présenter la méthode, les freins au développement des CPE et éventuellement une comparaison avec la situation d autres pays. ACE et PG proposent à CB de s associer à cette présentation mais CB explique qu elle suit de moins près cette question et que la date du 25 octobre est trop proche. Trois intervenants pressenties pour la journée du 25 octobre 2011 : - Carine Staropoli: Contrats de performance énergétique - Jonathan Rutherford: Changements politico-institutionnels / Etude comparative sur Londres, Paris, Stockholm - Arnaud Noury : juriste à Lille : pourrait faire une présentation juridico-économique sur les contrats de partenariat portant sur l éclairage public. M. Noury a manifesté son intérêt de travailler sur les contrats publics dans l énergie. CS doit le contacter sur ce point. PG note qu il est intéressant d avoir le triptyque économique-politique-juridique. FMP s interroge sur le liant de cette journée. Il note que le fait de mobiliser des chercheurs avec des regards en matière d économie, d aménagement et de droit permet, certes, de montrer une diversité des compétences présentes au sein du GRALE mais que cela ne suffit pas et qu il faudrait définir un thème commun permettant d éviter un inventaire sans lien. CR Commission Energie et Collectivités territoriales 3 mai 2011 Page 2

3 CB propose comme thème commun le caractère contractuel des outils comme fil rouge. Après l étude des contrats de performance énergétiques conclus, les contrats de partenariat portant sur l éclairage public pourraient également faire l objet d une analyse juridico-économique. A sa connaissance, une telle analyse systématique n existe pas. Cela pourrait peut-être intéresser M. Noury, qui a signalé son intérêt pour les contrats. FMP précise que la présentation de Jonathan Rutherford peut se rapprocher de cette question des contrats mais de manière limitée, par le biais des partenariats public privé. ACE et PG précisent qu ils sont particulièrement intéressés par le caractère européen de son analyse. PG propose un fil rouge autour de l articulation entre hard law et soft law, axé sur la question des outils. FMP propose une analyse critique sur ces outils présentés comme innovants, par exemple sur les nouveaux outils de l action publique comme projet en chantier. ACE indique qu il n est pas nécessaire de trop chercher un fil rouge, qu il ne s agit encore pas d un colloque. FMP conclut qu il est nécessaire de trouver un liant suffisant pour que ça ne fasse pas un inventaire trop flou sans aller jusqu à l exigence propre à un colloque. LC explique que cette question de l articulation entre soft law et hard law pourrait faire l objet d une introduction, ce que valide PG et ACE. LC est sollicitée pour le faire mais, étant entendu qu elle n est pas encore sûre de sa disponibilité le 25 octobre, il est envisagé que l introduction puisse dans ce cas être faite par FMP. PG propose des interventions avec 30 minutes de présentation et 15 minutes de discussion. L introduction pour sa part durerait 15 minutes. ACE explique que le public serait interne à EDF avec des personnes d EDF R&D travaillant sur les collectivités locales, des personnes d ERDF, des personnes des services départementalisés et les personnes de la Commission énergie. PG précise que cette composition dépendra aussi du contenu. PG résume l objectif de cette journée, qui constitue plus un plan d étape pour le commanditaire qu un colloque. Le double but est de partager un programme de travail établi, ainsi que de faire émerger des pistes de réflexion sur ces sujets complexes et pluriels. ACE précise que l on évoquera le colloque de 2012 en donnant des pistes de sujets, mais sans être exhaustif à ce stade. Retour sur la question des thèmes LC revient sur la question du lien avec production et implantation des EnR évoqué dans le CR précédant. PG lui répond que cette question est sans doute à traiter dans un second temps, la priorité portant sur les enjeux de la maille et des responsabilités des territoires en terme d efficacité énergétique. CB demande quelles sont les questions pertinentes pour EDF. ACE lui répond qu il est lui est difficile répondre pour l ensemble de l entreprise. Pour ce qui concerne EDF R&D, peu de personnes travaillent sur les collectivités locales. Une question essentielle est notamment celle de la maille. CB demande si l enjeu du développement de la maille départementale les intéresse. PG confirme son intérêt tout en expliquant avec ACE que l on ne peut pas définir un intérêt unique au sein d EDF, car au sein de l entreprise coexistent des temporalités et des questions d inertie différentes, et par là-même des avis qui peuvent être divergents. Il serait CR Commission Energie et Collectivités territoriales 3 mai 2011 Page 3

4 donc intéressant de poser ces questions aux personnes présentes en octobre. PG précise que c est aussi du fait de cette grande diversité interne à EDF qu il y a un intérêt pour le rapport avec les villes plutôt que pour un programme centré sur l énergéticien. L étude d autres réseaux urbains et de cas internationaux les intéresse aussi. CB demande si des questions plus techniques telles que la maîtrise d ouvrage qui pose problème entre ERDF et les autorités concédantes, l électrification en zone rurale avec le FACE ou encore du développement économique du territoire au travers des EnR intéressent EDF. PG répond qu il posera la question à EDF. FMP souligne que, bien qu EDF soit partie prenante du GRALE et ait donc légitimement ses propres centres d intérêts, il ne faudrait pas que l agenda de la commission soit défini en fonction de ces seules considérations. Il est possible d aller au delà de ces questions, voire même d aborder certains sujets qui peuvent faire débat avec EDF. Liste des revues pour une publication PG demande si l objectif est celui d un inventaire des possibilités ou déjà d un choix. CS répond qu il s agit plutôt d un premier tri. CB suggère l Actualité juridique des CT, une revue de Dalloz à destination des CT qui est intéressée par l énergie. Cependant, cette revue ne semble pas accueillir des dossiers très volumineux. PG demande quelle est la taille envisagée pour ce dossier. CS répond qu il s agirait des actes du colloque, qui compterait de 8 à 10 interventions. Elle propose par ailleurs la revue ISMEA, une revue économique qui a une ouverture pluridisciplinaire. La question de la diffusion voulue concernant ce dossier est posée par PG. S agit-il de diffuser uniquement auprès du monde de la recherche ou d une vulgarisation? CS répond que de toute façon, pour une publication AERES, c est nécessairement une diffusion dans des revues scientifiques. Elle ajoute sur le ton de l humour que les revues économiques ne reconnaissent pas nécessairement l interdisciplinarité. Il est décidé de faire à nouveau un tour des possibilités de publications. Concernant la question de la gouvernance de la Commission énergie et de ses relations avec les autres commissions posées par LC, PG propose d inviter Gérard Marcou à la prochaine réunion de la commission énergie et/ou à la réunion du 25 octobre pour parler avec lui de cette question de la gouvernance, de la lisibilité. CS annonce que l Association des économistes de l énergie fait un colloque sur énergie et les collectivités locales à l automne. La date n est pas encore fixée mais elle la transmettra. CR Commission Energie et Collectivités territoriales 3 mai 2011 Page 4

5 Décisions Pour la journée du 25 octobre 2011 : FMP est chargé de contacter Jonathan Rutherford. CS se charge d une présentation et contacte Arnaud Noury. Pour les possibilités de publication : il est décidé de faire circuler un document aux membres de la Commission pour que chacun le complète avec des propositions. Réaliser un tableau indiquant les personnes participant à la Commission avec leurs domaines de compétences et leurs rattachements universitaires. Définir les grands sujets sur lesquels la commission travaillera en 2011/2012 : Il est demandé à chaque membre de la Commission de faire des propositions concernant ces sujets par mail d ici à la prochaine réunion. Prochaine réunion à fixer le septembre sur le créneau de midi par doodle. CR Commission Energie et Collectivités territoriales 3 mai 2011 Page 5

Tutoriel : Être contributeur au site Smart grids de la CRE

Tutoriel : Être contributeur au site Smart grids de la CRE Tutoriel : Être contributeur au site Smart grids de la CRE Préambule Le site Internet Smart grids de la Commission de régulation de l énergie est collaboratif. Il s élabore et s enrichit par les contributions

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Christophe Krolik, Professeur de droit, Titulaire de la Chaire de recherche et d innovation Goldcorp en droit des ressources

Plus en détail

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Réseau rural de Basse-Normandie Groupe de travail thématique : «Bien gérer l'espace en milieu

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs»

Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» Conseil National de la Consommation 12 mai 2015 Avis du Conseil National de la Consommation sur les informations des consommateurs-sites «comparateurs» N NOR : EINC1511480V Trouver un produit, comparer

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Sommaire! La démarche Smart grids de la CRE! Les recommandations de la CRE pour accompagner le développement des Smart grids 2 Une démarche

Plus en détail

L UNIVERSITÉ DE LILLE EN ROUTE VERS LA COP 21

L UNIVERSITÉ DE LILLE EN ROUTE VERS LA COP 21 PACTE pour la transition écologique penser, agir, construire L UNIVERSITÉ DE LILLE EN ROUTE VERS LA COP 21 CYCLE DE CONFERENCES L UNIVERSITÉ DE LILLE S ENGAGE Le PACTE - Penser, Agir, Construire pour la

Plus en détail

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais

Débat sur la transition ENERGETIQUE. Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Débat sur la transition ENERGETIQUE Appel à Manifestations d'intérêt pour l organisation de débats citoyens infrarégionaux en Nord - Pas de Calais Cette démarche s inscrit dans le cadre du débat national

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et management publics de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique 1 Une structure inédite fortement partenariale sa gouvernance, ses moyens L'Agence Parisienne du climat

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Mobilisation des acteurs publics et privés en Pays Basque autour du DD Comité régional A21 29 juin 2011

Mobilisation des acteurs publics et privés en Pays Basque autour du DD Comité régional A21 29 juin 2011 Mobilisation des acteurs publics et privés en Pays Basque autour du DD Comité régional A21 29 juin 2011 Plan Le dispositif d animation du Pays Basque Le projet de territoire et l agenda 21 L engagement

Plus en détail

Quelques conseils pour bien réaliser son année de Master 2 Recherche

Quelques conseils pour bien réaliser son année de Master 2 Recherche http://adstic.free.fr adstic@gmail.com Quelques conseils pour bien réaliser son année de Master 2 Recherche Qu est ce que l Adstic? L Adstic est l association des doctorants du campus sciences et techniques

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Restitution des ateliers

Restitution des ateliers 25 février 2015 Restitution des ateliers Atelier C : Relations Entreprise-Territoire dans les parcs d activités, Comment mieux animer demain? GreenFit cinq partenaires qui travaillent ensemble à la redynamisation

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DES FINANCES Sous-Direction des Partenariats Public-Privé Bureau des Sociétés d Economie Mixte 2012 DF 34 Participation à la création d une Société d Economie Mixte «Energies POSIT IF» PROJET

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

Charte des relations entre l association Attac et les comités locaux d Attac

Charte des relations entre l association Attac et les comités locaux d Attac Charte des relations entre l association Attac et les comités locaux d Attac Préambule Dans ce texte, nous entendons par Attac ou association Attac l association dont le siège social se situe au 6 rue

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

La Formation des Personnels à l UM3

La Formation des Personnels à l UM3 La Formation des Personnels à l UM3 Le Plan de formation Le Plan de formation reprend les priorités retenues par l université pour une année. Il tient compte des besoins spécifiques de l établissement,

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

CDT CŒUR ECONOMIQUE DE ROISSY TERRES DE FRANCE Comité de pilotage du 30 avril 2013 au siège d Air France

CDT CŒUR ECONOMIQUE DE ROISSY TERRES DE FRANCE Comité de pilotage du 30 avril 2013 au siège d Air France au siège d Air France CDT CERTF CR COMITE DE PILOTAGE 2013 OBJET DE LA REUNION Comité de Pilotage de validation du projet de CDT et de son évaluation environnementale ORDRE DU JOUR 8 Mot de bienvenue de

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE Formations 2014 Soucieux de s inscrire dans une démarche de prise en compte des préoccupations de qualité environnementale et de développement durable dans le bâti et dans

Plus en détail

Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée

Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée PARTICIPANTS PLATEFORMES Allomusic VOD Mania Vaziva Orange Vidéo @ Volonté Beezik Universal Ecompil Fnac Arte VOD Quickpartitions Alter Musique Qobuz Every

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES Le financement d actions d animation sur le territoire du GAL Outre les actions d animation générales portées par le GAL, est souvent posée la question de la possibilité

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées

Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées VISITE D ENTREPRISE INTERVENTION DE PROFESSIONNELS EN ETABLISSEMENT SCOLAIRE TABLE RONDE Livret d accompagnement à destination des enseignants encadrant des élèves collèges/lycées Edition 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Problématiques réglementaires et régulatoires relatives au stockage de l énergie

Problématiques réglementaires et régulatoires relatives au stockage de l énergie Problématiques réglementaires et régulatoires relatives au stockage de l énergie Grégory JARRY Chargé de mission Smart grids Commission de régulation de l énergie Journée technologique "Stockage de l énergie

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

Campus et hygiène de vie

Campus et hygiène de vie SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Compte-rendu d atelier Campus et hygiène de vie Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Qu est-ce que l hygiène de vie? Comment faire un retour d expérience utile? Comment

Plus en détail

ERDF dans les LANDES. Comités Territoriaux SYDEC 2013

ERDF dans les LANDES. Comités Territoriaux SYDEC 2013 ERDF dans les LANDES Comités Territoriaux SYDEC 2013 ERDF, un acteur au sein du marché de l électricité Activités en concurrence Principalement EDF Production Loi du 10 février 2000 Activités régulées

Plus en détail

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011

Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 Bilan du groupe de travail «Gestion de l espace» sur la période 2009-2011 2 ème partie : le fonctionnement du groupe L objectif de ce cadre est de faciliter le travail de bilan des groupes de travail.

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

La démarche d. développement durable à Bourg-la

La démarche d. développement durable à Bourg-la La démarche d développement d durable à Bourg-la la-reine 8 février f 2010 Ordre du jour La démarche développement durable à Bourg-la-Reine Convention des Maires Bilan carbone Agenda 21 Bilan Carbone :

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

La chaire de Finance et Développement Durable. Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable

La chaire de Finance et Développement Durable. Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable La chaire de Finance et Développement Durable Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable 1 Vers des mécanismes de gestion collective du Développement Durable par une approche

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges

Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges Annexe 1 : Un exemple de cahier des charges Cahier des charges pour des rencontres de sensibilisation du personnel de l'opac 38 au développement durable L'office public d'aménagement et de construction

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Congrès AGRH 2013. Conférences sur le thème de la connaissance praticable. Nature du document

Congrès AGRH 2013. Conférences sur le thème de la connaissance praticable. Nature du document Congrès AGRH 2013 Conférences sur le thème de la connaissance praticable Nature du document Paris, le 28 novembre 2013 Document3/fmr Congrès AGRH 2013 Catherine VOYNNET FOURBOUL Directrice Master Executive

Plus en détail

Le management du travail

Le management du travail Le management du travail Un modèle de compréhension et d action!! Eléments de cadrage! Actions engagées par le réseau! Et du côtés de la formation des managers (FI et FC)? qui concerne l ensemble de la

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire

Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013 Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition Contribution de la FNCCR Réunion du 2 juillet 2013 I distinction structurelle entre les réseaux soumis à une obligation d universalité

Plus en détail

Présentation du programme Open Law Europa

Présentation du programme Open Law Europa Présentation du programme Open Law Europa 1. PROGRAMME 1.1 Définition : La Direction de l Information Légale et Administrative (DILA), l association Open Law, le Droit Ouvert et le Groupement Français

Plus en détail

Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse. coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez

Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse. coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez 1 Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez 2 AUTOUR DE QUELQUES ENJEUX DES POLITIQUES DE JEUNESSE MENEES PAR LES CONSEILS GENERAUX Les

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

EFICAS. Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes

EFICAS. Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes EFICAS Energie Fluidique Industrielle, Cours d Audit Systèmes Résumé Ce programme s inscrit dans le cadre de l appel à projets «pour la mise en place de programmes d information, de formation et d innovation

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES BATIMENTS DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG

DIAGNOSTIC DES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES BATIMENTS DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG DIAGNOSTIC DES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES BATIMENTS DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG CONTEXTE Par rapport à la formation d éco conseiller La mise en situation professionnelle dans le cadre de

Plus en détail

Les Smart Grids. Cette notion de smart grids basés sur l électricité peut être étendue aux réseaux intelligents de chaleur, de froid et de gaz.

Les Smart Grids. Cette notion de smart grids basés sur l électricité peut être étendue aux réseaux intelligents de chaleur, de froid et de gaz. Les Smart Grids A l heure où la gestion centralisée et unidirectionnelle 1 des réseaux de distribution d électricité montre ses limites et où les nouveaux projets prennent en compte la dimension quartier,

Plus en détail

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE L' ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE L' ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE L' ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE Note d' information n 102 en date du mercredi 10 septembre 2014 Objet : Commission Permanente des 20, 21 et 22 août 2014 A l intention des membres du CNEC,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

Fonds Innovation. Un dispositif de soutien à l innovation en matière énergétique

Fonds Innovation. Un dispositif de soutien à l innovation en matière énergétique Fonds Innovation Un dispositif de soutien à l innovation en matière énergétique Présentation Face aux enjeux du changement climatique, à la sensibilité croissante des habitants à leur cadre de vie et grâce

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

Table des matières. Introduction. Alger. Problématique. Planning. Sujets. Enseignants et intervenants

Table des matières. Introduction. Alger. Problématique. Planning. Sujets. Enseignants et intervenants Table des matières Introduction Alger Problématique Planning Sujets Enseignants et intervenants 7 9 11 13 17 19 1 ALGER Introduction Les pays du Sud de la Méditerranée connaissent une urbanisation extrêmement

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc.

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 11 mars 2005 Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 2004) Introduction Tous les produits de construction

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Emploi privé- âge- procédure de recrutement-rejet de la candidature sans entretien profil surdimensionné- diplôme- compétences managériales expérience professionnelle

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN BRETAGNE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Séminaire de recherche «principal» : Economie

Séminaire de recherche «principal» : Economie Séminaire de recherche «principal» : Economie Université Paris Dauphine Master recherche ATDD 1 ère partie : Alain Ayong Le Kama Plan du séminaire Introduction générale : acceptions économiques du DD Liens

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

RESSOURCES & TERRITOIRES propose - en partenariat avec le CNFPT - le. «Et les habitants?! De l usager spectateur au citoyen acteur.

RESSOURCES & TERRITOIRES propose - en partenariat avec le CNFPT - le. «Et les habitants?! De l usager spectateur au citoyen acteur. RESSOURCES & TERRITOIRES propose - en partenariat avec le CNFPT - le SEMINAIRE HABITANTS! «Et les habitants?! De l usager spectateur au citoyen acteur.» Vous habitez un quartier objet d un Projet de Rénovation

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

COMITE DE PILOTAGE RESEAU RURAL REGIONAL CORSE 28/03/2014 Corte Centre social A Rinascita

COMITE DE PILOTAGE RESEAU RURAL REGIONAL CORSE 28/03/2014 Corte Centre social A Rinascita COMITE DE PILOTAGE RESEAU RURAL REGIONAL CORSE 28/03/2014 Corte Centre social A Rinascita Compte Rendu Présents : PINASCO Florence SMPB 04 95 56 28 89 paysdebalagne@orange.fr BOULANGER Albert CDI 06 80

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe Plan d'action de la ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe 1. Objectifs Sur le long terme, le projet vise à consolider une démarche

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES

CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES CHARTE REGIONALE POUR STIMULER LA DEMANDE DE RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS PRIVES 57% du parc ligérien de logements est antérieur à 1975. Considérant que 46% des consommations d énergie sont liées

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014 :

APPEL A PROJETS 2014 : APPEL A PROJETS 2014 : ASSAINISSEMENT ET ENERGIE REDUIRE L IMPACT ENERGETIQUE DES SYSTEMES D ASSAINISSEMENT DOMESTIQUES RÈGLEMENT Date d ouverture de l appel à projet : 20 janvier 2014 Date limite d envoi

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013)

RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013) 1 CONCERTATION POUR LE PROJET DE RECONSTRUCTION DE LA LIGNE DE GRAND TRANSPORT D ELECTRICITE ENTRE ARRAS ET LILLE RAPPORT D ETAPE DU GARANT CNDP (08 avril 2013) RAPPEL Le débat public pour ce projet dont

Plus en détail

PARTICIPATION DES HABITANTS

PARTICIPATION DES HABITANTS Synthèse des rencontres de réseau «Conseil Citoyen» Les 25.02.2016 (Pas-de-Calais) et 24.03.2016 (Nord) Ces deux rencontres de réseau, organisées au siège de la Communauté d Agglomération d Hénin- Carvin

Plus en détail