rapport de la recherche 2014 Thèmes de recherche Laboratoires et équipes Centres de Recherche

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "rapport de la recherche 2014 Thèmes de recherche Laboratoires et équipes Centres de Recherche"

Transcription

1 rapport de la recherche 2014 Thèmes de recherche Laboratoires et équipes Centres de Recherche

2

3 LE MOT DU DIRECTEUR Si l alliance entre Centrale Paris et Supélec couvre désormais la quasi-totalité des activités de nos deux Écoles, c est par la Recherche qu elle s est historiquement scellée et concrétisée par d importantes réalisations communes. Très tôt, alors même que le Campus de Saclay n était encore qu un projet, voire un rêve, Centrale Paris et Supélec ont uni leurs forces et leurs compétences, parfaitement complémentaires, en posant les bases qui leur permettraient de s imposer comme un pilier de l excellence scientifique de ce futur Saclay. Elles sont devenues membres fondateurs du PRES UniverSud avec leurs partenaires l ENS Cachan et l Université Paris XI, ont créé dès 2009 le Collège des Sciences de l Ingénierie et des Systèmes (CSIS), se sont regroupées en GIE pour valoriser leur recherche commune La Recherche CentraleSupélec a réussi son pari en occupant d ores-et-déjà une place décisive au sein de l Université Paris-Saclay, labellisée IDEX en 2012 et vouée à figurer d emblée dans le top 20 des clusters universitaires mondiaux. Grâce à un important travail commun, et à l implication de l ensemble de leurs laboratoires et départements de recherche, Centrale Paris et Supélec ont remporté huit appels d offres dans le cadre du «Programme d Investissements d Avenir» destinés à doter la recherche saclaysienne de structures, laboratoires et équipements mutualisés d excellence. Les deux Écoles participent aujourd hui à six LABEX, deux EQUIPEX et trois IRT. En couvrant l ensemble des Sciences de l Ingénieur et des Systèmes, et en se positionnant sur les grandes thématiques d avenir, la Recherche CentraleSupélec brille par son attractivité auprès du monde académique et industriel, comme en témoignent ses importantes collaborations avec les grands organismes de recherche et les liens de qualité qu elle ne cesse de tisser avec les entreprises, notamment à travers les chaires. Offrant un spectre scientifique et une masse critique dignes des «Schools of Engineering» des grands pôles mondiaux, la Recherche CentraleSupélec est bien décidée à se développer à l international. Cet enjeu sera au cœur de l année Nos Centres de recherche respectifs travailleront à leur stratégie de développement mais également, et surtout, à la structuration du Centre de Recherche CentraleSupélec, dont la création marquera l aboutissement d une alliance déjà très avancée et leur permettra d entrer de plain-pied dans l Université Paris-Saclay Hervé Biausser Directeur de l'école Centrale Paris Directeur général de Supélec CentraleSupélec - Rapport de la Recherche

4 SOMMAIRE Mot des directeurs... 1 Mot des directeurs de la recherche... 3 La recherche CentraleSupélec... 4 Laboratoires & équipes Centrale Paris...15 Laboratoire Énergétique Moléculaire et Macroscopique, Combustion (EM2C) CNRS UPR Laboratoire Structures, Propriétés et Modélisation des Solides (SPMS) UMR CNRS Laboratoire Mécanique des Sols, Structures et Matériaux (MSSMat) UMR CNRS Laboratoire de Génie des Procédés et Matériaux (LGPM) EA Laboratoire Mathématiques Appliquées aux Systèmes (MAS) EA Laboratoire Génie Industriel (LGI) EA Équipe du laboratoire de Photonique Quantique et Moléculaire (LPQM) UMR CNRS ENS Cachan Centre pour la Vision Numérique (CVN) Départements, laboratoires & équipes Supélec E3S / Département Automatique EA E3S / Département Signaux & Systèmes Électroniques EA E3S / Département Informatique EA E3S / Département Télécommunications EA E3S / Département Énergie EA E3S / Laboratoire sondra EA Laboratoire de Génie Électrique de Paris (LGEP) UMR CNRS Laboratoire des Signaux et Systèmes (L2S) UMR CNRS UMI 2958 Georgia Institute of Technology (GT)/CNRS Laboratoire Matériaux Optiques, Photonique et Systèmes (LMOPS) EA Institut d électronique et de télécommunications de Rennes IETR, UMR CNRS Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires IRISA, UMR CNRS Chaire Radio Flexible Alcatel Lucent Chaire Conception Analogique Avancée Thales Contacts CentraleSupélec - Rapport de la Recherche 2014

5 LE MOT DES DIRECTEURS DE LA RECHERCHE CentraleSupélec Les Centres de Recherche de Une recherche leader en Centrale Paris et de Supélec ont encore connu de beaux succès Sciences de l Ingénieur en 2013 : prix et publications et des Systèmes ont démontré l excellence de nos deux écoles en terme de recherche, excellence reconnue par la mise en place de nouveaux projets de recherche académiques et contractuels. Comme l an passé, 2013 a surtout été consacrée à renforcer notre alliance et à préparer la structuration de notre Centre de Recherche CentraleSupélec, destiné à occuper une place majeure, et même pivot, au sein de l Université Paris-Saclay. Nous réunissons tous les atouts pour cela, et l avons prouvé en 2013 avec les très bons résultats aux appels à projets IDEX 2013, preuve de notre forte insertion dans le programme des Investissements d Avenir et l Université Paris-Saclay avec 3 projets dans lesquels Centrale Paris et Supélec sont membres : Institut de Modélisation des Systèmes vivants ; Nanodesign : plateforme partenariale autour de la maturation de nanotechnologies et du design de nouvelles architectures de circuits ; ISN : Institut Société Numérique. Désormais perçue comme un acteur majeur de la construction de l Université Paris-Saclay, la Recherche Centrale- Supélec est également vécue comme un ensemble de premier plan par nos partenaires académiques et industriels. Tout l enjeu est désormais de structurer ce Centre de Recherche CentraleSupélec, qui concrétisera notre force et notre complémentarité la couverture complète des Sciences de l Ingénieur et des Systèmes et nous permettra de parler «d une seule voix» au monde académique et industriel, de développer nos partenariats de recherche avec plus d entreprises, y compris les PME, et surtout, de nous développer à l international. Ce travail a été largement engagé depuis 2012, où un grand chantier de réflexion a été ouvert avec l ensemble de nos laboratoires et nos équipes autour de l agencement de ce centre commun, son positionnement, sa stratégie de développement, ses applications au quotidien dans le travail des équipes 2013 et 2014 seront des années de la concrétisation de cette structuration. Il s agira à la fois d être évalué ensemble par l AERES et de présenter un projet quinquennal commun. Le défi sera aussi de repenser nos structures et modes de fonctionnement, en cohérence avec notre ambition mais aussi avec les objectifs assignés aux 21 établissements qui composeront l Université Paris-Saclay. Ainsi, Centrale Paris et Supélec ont travaillé en 2013 à la réorganisation de leurs écoles doctorales, en coordination avec l ensemble des établissements du futur campus, pour préparer le regroupement de l ensemble des Écoles des établissements du plateau en un seul Collège Doctoral. Ce collège décernera un diplôme unique - le doctorat de l Université Paris- Saclay. Estelle Iacona Directrice de la Recherche de Centrale Paris Gilles Fleury Directeur de la Recherche et des Relations Industrielles de Supélec CentraleSupélec - Rapport de la Recherche

6 C en tralesupélec : LA RECHERCHE «TRIPLE A» AU cœur de l Université Paris-Saclay Depuis son annonce en novembre 2008, le partenariat entre Centrale Paris et Supélec s est constamment renforcé, pour couvrir aujourd hui la quasi-totalité des activités des deux écoles et préparer, à partir de 2013, la création du Grand Établissement CentraleSupélec. C est dans le domaine de la Recherche que cette alliance s est d abord concrétisée, la complémentarité entre Centrale Paris et Supélec leur permettant de couvrir ensemble le spectre complet des Sciences de l Ingénieur et des Systèmes et d atteindre la taille critique pour se hisser au rang des grands centres de recherche mondiaux. En 2012, les Centres de Recherche des deux Écoles intensifiaient la structuration du Centre de Recherche CentraleSupélec, en cohérence avec les objectifs assignés aux établissements de la future Université Paris-Saclay et avec la stratégie de positionnement «triple A» du futur Grand Établissement CentraleSupélec : AMBITION La recherche CentraleSupélec se destine non seulement à devenir un acteur pivot de l excellence scientifique de l Université Paris-Saclay, mais également à s imposer parmi les leaders mondiaux de la recherche en Sciences de l Ingénieur et des Systèmes. ANTICIPATION Inscrite au sein d un Grand Établissement qui a pour vocation de former des ingénieurs capables de relever les grands défis du XXI e siècle, la recherche CentraleSupélec se positionne sur les grandes thématiques d avenir afin d apporter les réponses dont la société aura besoin demain pour faire face à ses enjeux scientifiques, technologiques, économiques, sociaux et environnementaux. AUTHENTICITÉ Si la recherche a bien sûr pour but de faire avancer la connaissance, elle est aussi le reflet des valeurs de chaque établissement. CentraleSupélec, acteur majeur de la construction de l Université Paris-Saclay L Université Paris-Saclay rassemblera plus de étudiants, près de 20% de la recherche française et de nombreuses entreprises parmi les plus innovantes. Elle constituera non seulement le 1 er pôle scientifique européen mais figurera également dans le top 20 des clusters universitaires mondiaux. En 2012, elle obtenait le label «Initiative d Excellence» (IDEX), reconnaissance de la puissance de sa recherche et de la qualité des formations dispensées par les établissements du plateau. L alliance CentraleSupélec s inscrit dans la volonté de s imposer comme un pilier de cette future Université, tant en enseignement qu en recherche. La Recherche a été la première à concrétiser cette ambition. Membres fondateurs du PRES UniverSud Paris avec leurs partenaires l ENS Cachan et l Université Paris-Sud, et forts de leur participation aux RTRA Digiteo et Triangle de la Physique, Centrale Paris et Supélec ont créé très tôt des bases solides pour devenir des acteurs majeurs du grand projet Saclay, avec notamment : La création du Collège des Sciences de l Ingénierie et des Systèmes (CSIS) Fondé en 2009 avec l ENS Cachan et l Université Paris-Sud, ce «creuset à projets» a pour vocation de stimuler l excellence de la recherche à Saclay en œuvrant d une part au rapprochement entre les personnels enseignantschercheurs des 4 institutions et, d autre part, à la transversalité dans des domaines scientifiques majeurs. En 2012, le groupe de travail s est notamment élargi à 11 établissements, parmi lesquels Polytechnique et ses écoles d application, favorisant les échanges et la mise en œuvre de projets coopératifs. 4 CentraleSupélec - Rapport de la Recherche 2014

7 La participation fructueuse au Programme d Investissements d Avenir Dans le cadre du Grand Emprunt, le Ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche a lancé un ensemble d appels d offres destinés à doter les campus d avenir de structures, laboratoires et équipements mutualisés d excellence. Les laboratoires de Centrale Paris et de Supélec, avec leurs partenaires, se sont impliqués avec succès dans ces appels d offres, et participent aujourd hui à : 6 LABEX (laboratoires d excellence) : CHARMMMAT (Chimie des ARchitectures Moléculaires Multifonctionnelles et des MATériaux) Comin-Labs (Digital Communications and Informatics for the Future) DigiCosme (Mondes numériques : Données programmes et architectures distribuées) LaSIPS (Laboratoire des Systèmes et Ingénierie du Plateau de Saclay) Nano-Saclay (Nano-lab multidisciplinaire de Paris-Saclay) PALM (Physique : Atome, Lumière, Matière) 2 EQUIPEX (équipements d excellence) : Digiscope (développement des techniques de visualisation interactive de données très complexes) MatMéca (élaboration de matériaux par métallurgie des poudres, calcul intégré à un réseau ultra rapide et caractérisation micromécanique in situ) 3 IRT (institut de recherche technologie) : B-Com (Réseaux et infrastructures numériques) M2P (Matériaux, métallurgie, procédés) SystemX (sciences du numérique et STIC) Rencontres du CSIS CentraleSupélec - Rapport de la Recherche

8 C e n tralesupélec : La force de la complémentarité et du croisement des compétences Le Centre de Recherche CentraleSupélec, loin de se limiter à une «somme» d équipes et de compétences, tire sa force de la complémentarité entre l expertise reconnue de Centrale Paris dans le domaine de la physique, et celle de Supélec dans le domaine des STIC. Ensemble, les deux écoles proposent un très large spectre scientifique, couvrant l ensemble des Sciences de l Ingénieur et des Systèmes. La Recherche CentraleSupélec a pour mission de contribuer efficacement, par le progrès des connaissances, à l élaboration de réponses innovantes aux grands défis technologiques et sociétaux. L ensemble de ses activités s inscrit ainsi au cœur des enjeux du XXI e siècle, et tout particulièrement dans 7 domaines clés : Systèmes de communications Énergie Environnement et risques Aéronautique et Transport Santé et bio-ingénierie Nanosciences Systèmes d entreprise. Une recherche digne de se hisser au rang des leaders mondiaux 16 laboratoires ou équipes de recherche 1 fédération de Mathématiques 1 unité mixte internationale 2 laboratoires associés internationaux la recherche personnels de recherche dont : CentraleSupélec 300 enseignants-chercheurs en chiffres 65 chercheurs (CNRS, INRIA, ONERA) 525 doctorants 70 post-doctorants 120 personnels administratifs et techniques 553 publications internationales à comité de lecture 19 brevets 16 Chaires (dont 5 communes) Ensemble, Centrale Paris et Supélec réunissent les deux critères caractérisant les «Schools of Engineering» des grands pôles mondiaux : un large spectre scientifique (la qualité) et une masse critique (la quantité). Forte de plus de 500 publications dans des revues internationales en 2013, la Recherche CentraleSupélec souhaite aujourd hui s imposer sur la scène internationale, à travers notamment le renforcement de ses partenariats académiques, déjà forts mais encore propres à chaque École. L alliance CentraleSupélec va permettre d apporter encore plus aux partenaires existants et de nouer de nouveaux partenariats, académiques et industriels. La Recherche CentraleSupélec a pour mission de développer sa recherche au meilleur niveau scientifique international et d établir les liens indispensables, avec d une part les laboratoires universitaires et grands organismes de recherche, tant français qu étrangers, et, d autre part, avec les centres de recherche des entreprises. 6 CentraleSupélec - Rapport de la Recherche 2014

9 C e n tralesupélec : Des réseaux et partenariats de premier plan Les partenariats académiques Les Centres de Recherche de Centrale Paris et de Supélec sont associés aux grands organismes nationaux de recherche (CNRS, INRIA, CEA ), à travers la constitution d équipes mixtes, de groupements de recherche et de nombreux projets collaboratifs. Ils sont également membres des grands pôles de compétitivité d Île-de-France, de Bretagne et de Lorraine. À l international, les partenariats reposent sur les coopérations scientifiques de chaque laboratoire. Centrale Paris et Supélec possèdent de solides bases : convention avec le Chinese Scolarship Council (CSC), accord de cotutelle de thèse avec Politecnico di Milano, partenariat depuis 2004 avec Georgia Institute of Technology à travers l Unité Mixte Internationale à Metz, laboratoire Franco-Singapourien Sondra (Supélec Onéra, NUS, DSO) à l interface entre les sciences de l ingénieur et les sciences de l information, signature d une vingtaine de thèses en cotutelle avec l Italie, la Tunisie, l Australie, la Grèce, les États-Unis ou le Brésil, développement des échanges de recherche avec le Japon et la Corée du Sud Les partenariats industriels Outre un nombre croissant de contrats de recherche avec un important réseau d entreprises partenaires, Centrale Paris et Supélec ont développé une nouvelle forme de partenariats avec le monde industriel : les chaires d entreprises, collaborations de 5 à 10 ans permettant de faire avancer le front des connaissances sur des thématiques d avenir. Aujourd hui, 5 des 15 chaires en cours à Centrale Paris et Supélec sont communes aux deux Écoles : La chaire «Sciences des Systèmes et Défis Énergétiques», soutenue par EDF ; La chaire «Bâtir Durable et Innover», soutenue par Bouygues Construction ; La chaire «System Modelling & Design», soutenue par EADS Innovation Works et portant sur les outils et méthodes de conception des systèmes complexes dans le domaine aéronautique ; La chaire «Armand Peugeot : Technologies Hybrides et Économie de l Électromobilité» avec l ESSEC, soutenue par PSA Peugeot Citroën ; La chaire «Blériot/Fabre : Robustesse, contrôle et modélisation systèmes embarqués aéronautiques», soutenue par SAFRAN. CentraleSupélec - Rapport de la Recherche

10 De nouveaux succès partagés par Centrale Paris et Supélec Saclay DE TRÈS BONS RÉSULTATS AUX APPELS A PROJETS RECHERCHE IDEX 2013 Ensemble, Supélec et Centrale Paris ont obtenus de très bons résultats aux appels à projets IDEX 2013, avec un engagement des 2 Écoles dans 3 des 7 projets sélectionnés : NanoDesign : plateforme partenariale autour de la maturation des nanotechnologies et du design de nouvelles architectures de circuits ; Institut de Modélisation des Systèmes Vivants (IMSV), avec l Intégration pour les cellules bactériennes et la Modélisation intégrée de la plante ; L Institut Société Numérique. Ces succès témoignent de la forte insertion dans le programme des Investissements d Avenir (PIA) et l Université Paris-Saclay. LA PARTICIPATION À LA STRUCTURATION DES ÉCOLES DOCTORALES À SACLAY En 2015, l Université Paris-Saclay regroupera toutes les écoles doctorales des établissements du plateau en un seul Collège Doctoral. Ce collège décernera un diplôme unique - le doctorat de l Université Paris-Saclay, et sera structuré en 17 Écoles Doctorales co-opérées par plusieurs établissements. En 2013, Centrale Paris et Supélec, seront co-opérateurs de quatre Écoles Doctorales : «STIC», «Electrical, Optical and Bio Engineering», «Interfaces», «Sciences Mécaniques et Énergétiques, Matériaux et Géosciences». PARTENARIATS CENTRALE PARIS ET SUPELEC INAUGURENT UNE CHAIRE AVEC SAFRAN La chaire Blériot-Fabre «Systèmes embarqués robustes, de la conception à l architecture» signée avec Safran, commune à Centrale Paris et Supélec, a été inaugurée le 12 décembre. Les systèmes de navigation, de contrôle moteur, de management de l énergie ou encore de sécurité des flux passagers développés par les ingénieurs de Safran étant de plus en plus complexes, cette chaire a pour but de travailler à la modélisation des nombreux paramètres entrant dans la conception, la simulation, l architecture et le développement de ces systèmes. La chaire va ainsi contribuer à l émergence d une discipline nouvelle au sein de la Science des Systèmes : l ingénierie des modèles. 8 CentraleSupélec - Rapport de la Recherche 2014

11 Faits marquants pour centrale paris Une Fédération de Mathématiques rattachée au CNRS Les mathématiques occupant une place décisive dans l enseignement et de la recherche de l École, Centrale Paris souhaitait regrouper au sein d une structure fédératrice l ensemble de ses mathématiciens, jusqu alors répartis dans plusieurs laboratoires. Inaugurée le 23 avril 2013, la Fédération de Mathématiques, rattachée à l Institut des Sciences Mathématiques et leurs Interactions (INSMI) du CNRS, rassemble plus de 20 chercheurs et enseignants-chercheurs, et un nombre comparable de chercheurs sur postes temporaires, issus des laboratoires MAS (Mathématiques Appliquées aux Systèmes), EM2C (Énergétique Moléculaire, Macroscopique et Combustion) et MSSMat (Mécanique des Sols, Structures et Matériaux). La Fédération bénéficie également du méso-centre de calcul de Centrale Paris, créé en 2010, qui rassemble l ensemble des sciences numériques de l École et repose sur une forte composante mathématiques. Inauguration de la chaire Total Inaugurée le 5 juin 2013 à la Maison de la Recherche à Paris, la chaire «Risques Achats dans les Projets Complexes», signée avec Total, a pour but d aider l entreprise à maîtriser les risques liés aux achats dans le cadre de ses projets complexes. Elle s appuie sur les compétences du laboratoire de Génie Industriel et du Département Sciences de l Entreprise de Centrale Paris. Avec l Institut PS2E, la recherche centralienne confirme son leadership à Saclay Centrale Paris est devenue en 2013 membre fondateur d un Institut de Transition Énergétique (ITE) : l Institut de Recherche et de Formation Paris Saclay Efficacité Énergétique (PS2E). Avec pour ambition de transformer avantageusement les contraintes énergétiques et environnementales en leviers pour la compétitivité des entreprises et la croissance nationale, cet institut réunit les acteurs de la chaîne énergétique autour de 3 programmes R&D stratégiques : la flexibilité énergétique, l efficacité énergétique des systèmes industriels, et la simulation, conception et gestion d écosystèmes industriels. Centrale Paris et l Institut d Alembert lancent l appel à projets INTERAC- TIONS Engagé en 2012, le rapprochement entre Centrale Paris et l Institut d Alembert à l ENS Cachan s est concrétisé en 2013 avec le lancement de leur premier appel à projets de recherche communs : INTERACTIONS, qui a pour but de favoriser le démarrage de projets mettant en œuvre les moyens et les compétences complémentaires de leurs laboratoires respectifs. Les projets soutenus, présentant de forts caractères d innovation et d interdisciplinarité, reçoivent un budget incitatif permettant d explorer des idées nouvelles et d envisager d éventuelles demandes de subventions. ÉVÉNEMENT Une grande conférence internationale sur la modélisation mathématique des systèmes complexes À l occasion de son 10 e anniversaire, le laboratoire de Mathématiques Appliquées aux Systèmes de Centrale Paris a organisé une grande conférence internationale sur la modélisation mathématique des systèmes complexes les 11, 12 et 13 décembre 2013 sur le campus de l École. Pendant trois jours, 17 conférences plénières étaient organisées réunissant les experts internationaux sur la modélisation mathématique des systèmes complexes dans les sciences sociales et les sciences de la vie. CentraleSupélec - Rapport de la Recherche

12 NIKOS PARAGIOS NOMMÉ RÉDACTEUR EN CHEF DE LA REVUE COMPUTER VISION AND IMAGE UNDERSTANING Nikos Paragios, professeur de Mathématiques Appliquées et directeur du Centre for Visual Computing de Centrale Paris, est nommé rédacteur en chef de la revue Computer Vision and Image Understanding (CVIU), classée dans le top 20 des revues dédiées aux sciences des calculateurs par le Times Higher Education. DISTINCTIONS Laboratoire EM2C (Énergétique Moléculaire, Macroscopique et Combustion) Sébastien Candel, enseignant-chercheur à EM2C, est un des 6 lauréats du "Distinguished Alumni Award" de Caltech. Depuis 1966, Caltech Alumni récompense ses anciens élèves pour leur contribution remarque à la formation, à la recherche, à l entreprise et à la philantrophie. Le "Distinguished Alumni Award" est la plus grande distinction qu attribue Caltech. Laboratoire MAS (Mathématiques Appliquées aux Systèmes) Frédéric Magoulès et son équipe reçoivent le prix «CUDA Research Center» décerné par NVIDIA, leader mondial de l informatique visuelle, pour leurs travaux sur le développement de nouvelles méthodes mathématiques et algorithmes numériques pour la résolution de problèmes complexes de très grandes tailles sur processeurs graphiques. Laboratoire LGPM (Génie des Procédés et Matériaux) Geneviève Fioraso, Ministre de l Enseignement supérieur et de la recherche, salue l apport des contributions françaises aux résultats de la mission Curiosity sur Mars, dont celui d Arnaud Buch, qui a participé à la mise au point du robot SAM, permettant d analyser les échantillons minéraux et atmosphériques martiens. Laboratoire de Génie Industriel Myriam Karoui et Aurélie Dudezert reçoivent le prix CIGREF-AIM du meilleur article scientifique 2012 en Management des Systèmes d Information pour leur article «Capital social et enjeux de pouvoir, une perspective socio-politique de l appropriation d une technologie de RSE au sein d une collectivité territoriale». Laboratoire SPMS (Structures Propriétés et Modélisation des Solides) Anne Spasojevic-de-Biré publie dans la revue International Innovation un article intitulé «A change of phase : learning about crystal information», dans lequel elle décrit ses travaux le nouveau dispositif de nucléation induite par laser qu elle a développé dans le cadre des thèses d Aziza Ikni et de Bertrand Clair, en collaboration étroite avec le laboratoire EM2C. 10 CentraleSupélec - Rapport de la Recherche 2014

13 CentraleSupélec - Rapport de la Recherche

14 Faits marquants pour SUPÉLEC RÉORGANISATION DE LA RECHERCHE SUR LE CAMPUS DE GIF-SUR-YVETTE La réorganisation de la recherche sur le campus de Gif-sur-Yvette a été une action majeure de l année. Elle a été consacrée par les visites de l AERES. Cette réorganisation permet d asseoir dans Paris-Saclay la place de la recherche, tant en STIC qu en Génie Électrique du futur Grand Établissement CentraleSupélec, aux côtés des autres tutelles que sont l Université Paris-Sud, le CNRS et l UPMC. LE LABORATOIRE DE GÉNIE ÉLECTRIQUE DE PARIS A REÇU LE SECOND PRIX DU PRIX FIEEC/F2I DE LA RECHERCHE APPLIQUÉE Ce prix récompense des travaux de recherche qui, à travers un partenariat avec une PME/ETI, ont contribué à générer de la croissance et des emplois sur le territoire. LE LMOPS PUBLIE UN ARTICLE DANS LA REVUE NATURE PHOTONICS «OPTICAL RESONATORS : CHAOS AIDS ENERGY STORAGE» Les résultats de Marc Sciamana montrent que les résonateurs optiques déformées qui guident les modes de propagation chaotique stockent plus d énergie que les cavités classiques Avec un taux d impact ISI Thomson en 2011 de , Nature Photonics est classée numéro 1 des revues scientifiques internationales dans la catégorie «optique» et fait partie du top 20 des revues scientifiques. ÉVÉNEMENTS DÉMARRAGE DE LA CHAIRE INTERNATIONALE DE HONGGANG ZHANG VIA LE LABEX COMINLABS L équipe SCEE a le plaisir d accueillir depuis le 8 janvier le professeur Honggang Zhang, titulaire de l une des deux premières chaires internationales du laboratoire d excellence Comin Labs. La chaire concerne l étude de l Ecoradio et Radio Intelligente. Honggang Zhang est professeur au Department of Information Science and Electronic Engineering de l université de Zhejiang, à Hangzhou en Chine. DÉMARRAGE DE L IRT B-COM Supélec est membre fondateur de l IRT B-com, labellisé par le Pôle de compétitivité Images et Réseaux, dont les objectifs sont de développer des compétences et des briques technologiques dans les domaines des contenus multimédia, des réseaux ultra haut débit, et de la médecine du futur. Les projets de cet IRT ont démarré en 2013, avec trois premières mises à disposition d enseignants-chercheurs. DÉMARRAGE DE L IRT M2P (Matériaux, métallurgie, procédés) En janvier 2013, l Institut de recherche technologique matériaux, métallurgie et procédés (IRT- M2P) est créé. Il vise à la création progressive d une ingénierie des matériaux fonctionnalisés et architecturés à différentes échelles. Il est orienté vers les marchés du transport, de l énergie et l industrie. Les laboratoires de Supélec campus de Metz y sont fortement impliqués. 12 CentraleSupélec - Rapport de la Recherche 2014

15 ROMAIN COUILLET DÉCORÉ PAR LE CNRS DISTINCTIONS Romain Couillet, professeur assistant dans le département Télécom à Gif, a été nommé médaille de bronze du CNRS Bronze dans la section «Science de l information et ses interactions». Ce prix récompense chaque année de jeunes chercheurs, choisis par leurs pairs, dans chaque discipline du CNRS (environ 40 au total) pour leurs premiers travaux de recherche. PARMI LES NOMBREUX PRIX ATTRIBUÉS EN 2013 : Hikmet Sari a reçu en décembre 2012 Harold Sobol Award de l IEEE Communications Society pour ses contributions exemplaires à l organisation et au management technique des conférences phares de cette société L équipe SCEE a été récompensée pour ses publications aux Best Readings in Green Communications de la IEEE ComSoc, dans trois catégories: Catégorie «Green cognitive communications and computing», catégorie «Green software, hardware, devices, and equipment for communications» et catégorie «Special Issues». Dans le Challenge Éco-Techno, organisé par l Université de Lorraine, les travaux de deux doctorants messins, Mathieu Lauffer (Supélec) et Joris Huguenin (lmops), portant sur la gestion des eaux et protection de l écosystème aquatique ont été récompensés par le Prix du défi dans la catégorie Protection de l environnement. Jean-Louis Guénégo et Mérouane Debbah (chaire Alcatel-Lucent en radio flexible) ont reçu le 2 Juillet 2013, en présence de Geneviève Fioraso, Ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche le prix du 15 e concours national d aide à la création d entreprises de technologies innovantes pour leur projet de stockage distribué basé sur leur protocole OCP (Open Cloud Protocol). Jakob Hoydis, doctorant de la chaire Alcatel-Lucent en radio flexible, a reçu le prestigieux prix 2013 VDE ITG Foerderpreis (équivalent allemand de la société de la théorie de l information) pour sa thèse soutenue en 2012 à Supélec. CentraleSupélec - Rapport de la Recherche

16

17 laboratoires & équipes de recherche centrale paris EM2C CNRS UPR 288 SPMS CNRS UMR 8580 MSSMAT CNRS UMR 8579 LGPM EA 4038 MAS EA 4037 LGI EA 2606 LPQM CNRS UMR 8537 ENS CACHAN CVN

18 L a b o ratoire Énergétique Moléculaire et Macroscopique, Combustion - EM2C CNRS UPR 288 La recherche en énergie au cœur des défis industriels du XXI e siècle Le laboratoire EM2C, Unité Propre du CNRS et laboratoire de l École Centrale Paris, combine une recherche académique de très haut niveau avec des études appliquées en partenariat avec les plus grandes entreprises ou centres de recherche du domaine des transports et de l énergie. Énergie et transport sont devenus des enjeux majeurs susceptibles de bouleverser en profondeur l organisation générale de la société. La raréfaction du pétrole, l utilisation raisonnée des énergies fossiles, la réduction des émissions polluantes, le développement des énergies renouvelables et les risques de changement climatique induisent nombre de questions scientifiques. Par sa recherche académique de très haut niveau en énergétique et combustion depuis les échelles moléculaires jusqu à des échelles plus macroscopiques et par des études appliquées en partenariat avec les plus grandes entreprises ou centres de recherche du UPR 288 domaine des transports et de l énergie, le laboratoire EM2C, Unité Propre du CNRS et laboratoire de l École Centrale Paris, contribue significativement au progrès des connaissances sur ces questions difficiles. Pour relever ces défis, les activités de recherche du laboratoire sont organisées autour de trois axes intitulés Combustion, Plasmas hors équilibre, Physique des transferts et d une action transverse en Mathématiques appliquées. Combustion Les activités dans l axe Combustion concernent la compréhension, la maîtrise, la simulation, l amélioration et l optimisation de la combustion. Les objectifs sont une meilleure connaissance des mécanismes élémentaires et de leurs interactions grâce aux compétences développées simultanément dans l expérimentation, la modélisation et la simulation numérique haute performance. Ces recherches s appuient aussi sur des innovations dans le domaine des diagnostics, des capteurs, des actionneurs, des méthodes de contrôle et des moyens de simulation. Pl asmas hors équilibre Les études pour les Plasmas hors équilibre comprennent d une part un volet fondamental sur la physique des décharges électriques, ainsi que sur la cinétique chimique et le diagnostic des plasmas hors équilibre à pression atmosphérique, et d autre part un volet applicatif dans les domaines de l énergétique (allumage et stabilisation de mélanges pauvres en combustible, production d hydrogène), de l aérodynamique, de la rentrée atmosphérique et de l environnement (traitement d effluents gazeux). Ph ys ique des Tr ansferts Les recherches conduites dans l axe Physique des Transferts s articulent autour des transferts par rayonnement, tant dans les milieux gazeux et réactifs qu en milieux divisés, des transferts dans les milieux poreux et de la nanothermique. En combinant approches fondamentales et développement de modèles effectifs de transferts thermiques, ces recherches permettent de s attaquer à des verrous scientifiques et technologiques liés à des applications aussi variées que la rentrée atmosphérique de véhicules spatiaux, le transfert dans un cœur de réacteur nucléaire ou les nanomatériaux. CHIFFRES CLéS Enseignants-chercheurs et Chercheurs : 29 Doctorants : 48 Post-Doc : 8 Ingénieurs Techniciens et Administratifs : 14 Publications de rang A (Source : web of science) : CentraleSupélec - Rapport de la Recherche 2014 CONTACT Directeur : Olivier Gicquel Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) Mèl : Montant des Contrats Signés : (hors chaires) Partenaires académiques CERFACS, CORIA, CETHIL, ENS, ESPCI, LIMHP, PC2A, Colorado State University, Johns Hopkins University, Old Dominion University, Pennsylvania State University, Stanford University, Yale University, University of Rochester, MIT, Nasa Research Centers, Magdeburg, Université de Potsdam, Université Autonome de Madrid, Université d Acunsion Paraguay, JAXA, etc.

19 Activité tr a nsv ersale L action transversale en Mathématiques Appliquées s appuie sur une activité soutenue dans le domaine des mathématiques et la mise en place de projets à l interface des disciplines utilisant le calcul scientifique et le calcul haute performance (HPC). Elle est menée en forte interaction avec les expérimentateurs du laboratoire. Ces études expérimentales permettent en effet d envisager dans un premier temps la validation des codes de calcul développés. Les simulations couplées aux résultats expérimentaux forment alors une nouvelle source de compréhension approfondie des phénomènes physiques étudiés. Faits Marquants 2013 Sébastien Candel, Professeur à l'école Centrale Paris, a reçu le Distinguished Alumni Award du California Institute of Technology (2013) Marc Massot, Professeur à l École Centrale Paris, a été Visiting Professor (Senior Fellowship) au Mechanical Engineering Department, Center for Turbulence Research, Stanford University ( ) L équipe Plasmas a obtenu le Best student poster award pour Marien Simeni Simeni, Stancu, G.D., and Laux, C.O., Nitric oxide detection in atmospheric pressure nanosecond repetitively pulsed discharges by Quantum Cascade Laser Absorption Spectroscopy, 10 th Frontiers in Low Temperature Plasma Diagnostics (FLTPD) Workshop, Kerkrade, The Netherlands, April 28 May 2, Sébastien Candel et Christophe Laux, tous deux Professeurs à l École Centrale Paris, on été nommé au Sénat Académique de l Université Paris Saclay. Dominique Gobin, directeur de recherche CNRS, membre du laboratoire, a été nommé au Conseil Scientifique de l INSIS (Institut des sciences de l ingénierie et des systèmes). La chambre de combustion annulaire MICCA d une puissance de 100kW est équipée de 16 injecteurs «swirlés», configuration très proche d un foyer de turbine d hélicoptère. Nanostructuration d une surface d atomes d or par un polymère thermo-sensible en interaction avec des molécules d eau : Le polymère permet d exalter d un ordre de grandeur le transfert de chaleur vers le fluide. Décharge NRP luminescente dans l air ambiant T = 300 K, P = 1 atm. gauche régime multicanal, droite régime monocanal. Distance interélectrode : 5 mm. Répartition de la densité de gouttes dans une turbulence homogène isotrope calculée par une méthode de type Galerkin discontinue préservant les contraintes convexes de réalisabilité sur un maillage non-structurée. Partenaires industriels Air Liquide, Areva, CEA, CNES, DGA, EDF, ESA, GDF-Suez, IFP Énergies Nouvelles, IRSN, MBDA, Onera, PSA, Renault, Safran, etc. CentraleSupélec - Rapport de la Recherche

20 L a b o ratoire Structures, Propriétés et Modélisation des Solides SPMS - UMR CNRS 8580 THÈMES DE RECHERCHE Matériaux fonctionnels pour l'énergie Cet axe de recherche étudie et propose de nouveaux matériaux pour applications énergétiques, plus spécifiquement pour le nucléaire et pour les technologies de l hydrogène. Il inclut le Laboratoire de Recherche Conventionné CARMEN (École Centrale Paris, CNRS et CEA) qui s intéresse aux propriétés de matériaux céramiques à l équilibre et hors équilibre thermodynamique. Cette équipe mixte étudie également l influence des conditions d élaboration sur les propriétés des matériaux et la dégradation de ces propriétés induite par le vieillissement en milieu extrême, de première importance pour les applications nucléaires. Cet axe comprend également une activité autour des «matériaux et technologies de l hydrogène», dont l objectif est de trouver les matériaux de rupture qui permettront un fonctionnement des piles à combustible à oxyde solide à plus basse température ou la production propre d H 2 par photolyse. Une activité importante concerne la mesure des propriétés de transport (impédance, complexe, conductivité, relaxation) sous température et atmosphère contrôlées. Ferroiques Avancés Cet axe de recherche s intéresse à des oxydes fonctionnels dont les propriétés sont gouvernées par la polarisation électrique, l élasticité mécanique, l aimantation magnétique et le couplage entre ces grandeurs dites ferroiques. Notre objectif est de : Concevoir et développer de nouveaux matériaux à différentes échelles (cristaux, céramiques, couches minces, nanofils, nanocomposites, hétérostructures ), étudier de nouvelles fonctionnalités en vue d applications potentielles dans l électronique (mémoires ferroélectriques, filtres acoustiques, électronique de spin...), l énergie (récupération d énergie mécanique, stockage électrique, photovoltaïque ), le pétrole (capteurs-actionneurs dans les puits de pétrole) ou encore le vivant via des prothèses biomécaniques, mieux comprendre les mécanismes microscopiques (couplage électromécanique, magnétoélectrique, photoélectrique ) mis en jeu dans ces fonctionnalités afin d optimiser les propriétés et d en prédire le comportement. Cette recherche s appuie sur des méthodes et outils à la pointe de la technologie, depuis la fabrication et la nanostructuration des matériaux jusqu'à leur modélisation en passant par une large gamme de techniques de caractérisation. Structures Électroniques, Modélisations et Simul ations L objectif scientifique de cet axe est le développement de méthodes innovantes aussi bien dans le domaine de la théorie que de l expérience. Les thèmes de choix des recherches théoriques concernent le développement de nouvelles fonctionnelles dans le cadre de la théorie de la fonctionnelle de la densité (DFT) et la prise en compte des effets quantiques en dynamique moléculaire. Du point de vue expérimental, on peut mentionner la nucléation induite par laser (NPLIN), sans oublier les méthodes développées pour l analyse conjointe de données expérimentales provenant d expériences de nature différente. Il s agit d une opération mixte (Centrale Paris, Faculté de Pharmacie de Paris-Sud) : pour cette raison, l étude des interactions cibles biologiques principes actifs a toujours occupé une place importante. Néanmoins, d autres systèmes ont été considérés : mentionnons, par exemple, les matériaux thermoélectriques, les oxydes (éventuellement sous pression) ou encore les surfaces. Partenaires SCIENTIFIQUES CHIFFRES CLéS Enseignants-chercheurs et chercheurs : 12 Ingénieurs Techniciens et Administratifs : 12 Doctorants : 15 Publications de rang A (Source web of science) : 39 Montant des Contrats Signés : (hors chaires) CONTACT Partenaires industriels Directeur : Guilhem Dezanneau Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Mél : 18 CentraleSupélec - Rapport de la Recherche 2014 National : CEA-Saclay, Cadarache, École Polytechnique, Faculté de Pharmacie (Châtenay-Malabry), université d Orsay, Paris VI, Dijon, Bordeaux, Amiens, Le Mans, Nancy, ENSG, ILL, ESRF, LLB, Soleil, LETI, Thiais, Vitry... International : universités de Tokyo Waseda, Spring8, Arkansas, Brookhaven, EPFL, Cracovie, Marrakech, Belgrade, Gênes, Lisbonne, Ljubliana, Hanoï, Cranfield, Barcelone, Xi an. Thales, Thales Underwater Systems, Ferroperm, Imasonic (échographie médicale), Ixsea (Sonar), ST micro, Leti, Horiba- Jobin Yvon, Saint-Gobain, NanoE, etc.

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

rapport de la recherche 2013 Thèmes de recherche Centres de Recherche Laboratoires et équipes École Doctorale

rapport de la recherche 2013 Thèmes de recherche Centres de Recherche Laboratoires et équipes École Doctorale rapport de la recherche 2013 Thèmes de recherche Centres de Recherche Laboratoires et équipes École Doctorale LE MOT DES DIRECTEURS Si l alliance entre Centrale Paris et Supélec couvre désormais la quasi-totalité

Plus en détail

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering Ingénieur civil Ingénieur civil Les lières MSc in Electronics and Information Technology Engineering MSc in Architectural Engineering MSc in Civil Engineering MSc in Electromechanical Engineering MSc

Plus en détail

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL INTÉGREZ LA LUMIÈRE INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL UNE GRANDE ÉCOLE SCIENTIFIQUE TROIS DIPLÔMES POUR FORMER AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL en partenariat avec les universités de Paris-Saclay, Saint-Étienne

Plus en détail

Vallée Européenne des Matériaux et de l Energie

Vallée Européenne des Matériaux et de l Energie ACTION 5 : Poursuivre la dynamique d équipements et de laboratoires d excellence pour composants dotés de fonctionnalités nouvelles. La Lorraine dispose de forces de recherche exceptionnelles dans le domaine

Plus en détail

Master. en sciences et technologies mention science de l ingénieur. spécialité énergétique et environnement - E 2

Master. en sciences et technologies mention science de l ingénieur. spécialité énergétique et environnement - E 2 Master en sciences et technologies mention science de l ingénieur spécialité énergétique et environnement - E 2 master sciences de l ingénieur Master sciences de l ingénieur Spécialité énergétique et environnement

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

Sophie Guézo Alexandra Junay

Sophie Guézo Alexandra Junay Sophie Guézo Alexandra Junay sophie.guezo@univ-rennes1.fr alexandra.junay@univ-rennes1.fr Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences

Plus en détail

L INRIA, institut français des STIC. (en Île-de-France) 24 septembre 2009

L INRIA, institut français des STIC. (en Île-de-France) 24 septembre 2009 1 L INRIA, institut français des STIC (en Île-de-France) 24 septembre 2009 Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique 2 Institut dédié aux Sciences et Technologies de l Information

Plus en détail

Master. en sciences et technologies mention sciences de l ingénieur. spécialité énergétique et environnement - E 2

Master. en sciences et technologies mention sciences de l ingénieur. spécialité énergétique et environnement - E 2 Master en sciences et technologies mention sciences de l ingénieur spécialité énergétique - E 2 Spécialité énergétique E2 mention : www.master.sdi.upmc.fr spécialité : www.energie-environnement.upmc.fr

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

Rôle des STIC dans les grands enjeux sociétaux, économiques et environnementaux. La Vision d ALLISTENE. 5 janvier 2012 Michel Cosnard

Rôle des STIC dans les grands enjeux sociétaux, économiques et environnementaux. La Vision d ALLISTENE. 5 janvier 2012 Michel Cosnard A Rôle des STIC dans les grands enjeux sociétaux, économiques et environnementaux La Vision d ALLISTENE 5 janvier 2012 Michel Cosnard Missions d Allistene Stratégie de recherche et d innovation Distingue

Plus en détail

INITIATIVE HPC-PME Calcul haute performance pour les PME

INITIATIVE HPC-PME Calcul haute performance pour les PME INITIATIVE HPC-PME Calcul haute performance pour les PME Pourquoi la simulation numérique? «La simulation est une extension ou une généralisation de l expérience» Théorie Expérimentation Simulation numérique

Plus en détail

Arts et. métiers. Demain

Arts et. métiers. Demain Arts et métiers Concevoir Demain Sommaire 4-5 Arts et Métiers, le grand établissement de la technologie 6-7 Formations, du post-bac au doctorat 8-9 La recherche au service de l industrie 10-11 Une école

Plus en détail

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr

Programme. Avenir. Lyon Saint-Etienne. palse.universite-lyon.fr Programme Avenir Lyon Saint-Etienne palse.universite-lyon.fr Qu est-ce que le PALSE? Le Programme Avenir Lyon Saint-Etienne (PALSE) est un programme porté par l Université de Lyon dans le cadre du programme

Plus en détail

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005 La Fondation d entreprise EADS La fondation d entreprise créée par EADS est conçue comme une

Plus en détail

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201 UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4201 Numéro dans le SI local : 6300MCF0617 Référence GESUP : 0617 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 63-Génie électrique, électronique,

Plus en détail

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master Bologne à l EPFL Réforme de Bologne Implications pour l EPFL Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master EPFL Quelques chiffres 6 600 Etudiants, 23% femmes, 38% étrangers, 109 nationalités 1 400 Doctorants

Plus en détail

«Les projets collaboratifs pour les nuls»

«Les projets collaboratifs pour les nuls» «Les projets collaboratifs pour les nuls» Les jeudis du numérique à Vannes 28/05/15 Sommaire 1) Le projet collaboratif 2) Les appels à projets 3) Le financement 4) Le rôle d Images & Réseaux Les questions

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE

MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE Le renouvellement des effectifs dans les grands groupes et les entreprises du secteur de la production d électricité, la modernisation

Plus en détail

D E V E N E Z C E N T R A L i e n É C O L E C E N T R A L E P A R I S. l e a d e r, e n t r e p r e n e u r, i n n o v a t e u r

D E V E N E Z C E N T R A L i e n É C O L E C E N T R A L E P A R I S. l e a d e r, e n t r e p r e n e u r, i n n o v a t e u r É C O L E C E N T R A L E P A R I S l e a d e r, e n t r e p r e n e u r, i n n o v a t e u r D E V E N E Z C E N T R A L i e n I n g é n i e u r d e h a u t n i v e a u s c i e n t i f i q u e e t t e

Plus en détail

en Architecture Navale

en Architecture Navale Cursus Cursus d application en Architecture Navale pour les Ingénieurs de l Armement d application des Polytechniciens école Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne www.ensta-bretagne.fr L

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis

La Commission des Titres d ingénieur a adopté le présent avis Avis n 2010/05-10 relatif à l habilitation de l École polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) à délivrer des titres d ingénieur diplômé admis par l état Objet : G : accréditation et admission par l'état

Plus en détail

Laboratoire de Photophysique et de Photochimie Supra- et Macromoléculaires (UMR 8531)

Laboratoire de Photophysique et de Photochimie Supra- et Macromoléculaires (UMR 8531) Unité Mixte du CNRS (UMR8531) Institut de Chimie Directeur : Keitaro NAKATANI (PU ENS Cachan) Courrier électronique : nakatani@ppsm.ens-cachan.fr http://www.ppsm.ens-cachan.fr Problématique générale :

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative

Rapport de l AERES sur la structure fédérative Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative Fédération Francilienne en Mécanique des Matériaux, Structures et Procédés F2M-msp sous tutelle des établissements et organismes

Plus en détail

DEVENIR CENTRALIEN. Un ingénieur. scientifique. de haut niveau. leader, entrepreneur,innovateur. international. au profil ÉCOLE CENTRALE PARIS

DEVENIR CENTRALIEN. Un ingénieur. scientifique. de haut niveau. leader, entrepreneur,innovateur. international. au profil ÉCOLE CENTRALE PARIS DEVENIR CENTRALIEN Un ingénieur de haut niveau scientifique leader, entrepreneur,innovateur au profil international ÉCOLE CENTRALE PARIS Ingénieur centralien : une formation généraliste d excellence Depuis

Plus en détail

DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE DEMAIN

DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE DEMAIN ILS MOBILISENT LES SYNERGIES ENTRE RECHERCHE ET FORMATION DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES Opale, bureaux et laboratoires de recherche Quatre bâtiments circulaires forment EDF Lab Paris-Saclay, le nouveau site

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Physique fondamentale et appliquée de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Digiteo : Evolution 2011 et perspectives. Maurice ROBIN

Digiteo : Evolution 2011 et perspectives. Maurice ROBIN Digiteo : Evolution 2011 et perspectives Maurice ROBIN Evolution du projet Campus La «Fondation de Coopération Scientifique Campus Paris-Saclay» 20 fondateurs Le campus aujourd hui Le campus demain Structure

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 ETABLISSEMENT : UM2 COMPOSANTE : IUT DE NIMES SITE : NIMES IDENTIFICATION DU POSTE : N : 0136 Corps : PR Section CNU : 63 Nature demandée : Professeur Article de référence

Plus en détail

Les lieux. Trajet - RER B. 20 km. Qu est-ce qu on fait au LPQM? La croix de Berny. Châtenay-Malabry. La salle de Manip. Le bureau

Les lieux. Trajet - RER B. 20 km. Qu est-ce qu on fait au LPQM? La croix de Berny. Châtenay-Malabry. La salle de Manip. Le bureau Trajet - RER B Paris 20 km La salle de Manip La croix de Berny Les lieux Le bureau Châtenay-Malabry Le Laboratoire de Photonique, Quantique et Moléculaire Qu est-ce qu on fait au LPQM? On y étudie la photonique

Plus en détail

Saadi KHOCHBIN. Directeur de recherche CNRS. médaille d Argent. Institut des sciences biologiques. Institut Albert Bonniot (IAB)

Saadi KHOCHBIN. Directeur de recherche CNRS. médaille d Argent. Institut des sciences biologiques. Institut Albert Bonniot (IAB) Saadi KHOCHBIN Directeur de recherche CNRS Institut Albert Bonniot (IAB) Inserm / UJF Institut des sciences biologiques médaille d Argent Les projets développés par Saadi Khochbin s inscrivent essentiellement

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé Ateliers de l information Bibliothèque Universitaire, Grenoble Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS.

INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le 1 er décembre 2014 INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS. Le 27 novembre 2014, Renault, la Fondation Renault

Plus en détail

Projet de Chaire Machine-learning

Projet de Chaire Machine-learning Projet de Chaire Machine-learning Stéphan Clémençon Télécom ParisTech January 15, 2013 Stéphan Clémençon (Télécom ParisTech) Chaire Apprentissage January 15, 2013 1 / 1 Machine-learning: un bref tour d

Plus en détail

INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT)

INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT) INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT) Conception, intégration et valorisation : des nanotechnologies aux systèmes et à leurs applications NOTRE VISION L INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE

Plus en détail

CentraleSupélec Option Energie Année universitaire 2015-2016 LE TRONC COMMUN

CentraleSupélec Option Energie Année universitaire 2015-2016 LE TRONC COMMUN OPTION ENERGIE http://www.option-energie.ecp.fr LE TRONC COMMUN Le cursus de l Option Energie se compose d un tronc commun de formation générale à la problématique énergétique dont l ambition est de sensibiliser

Plus en détail

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY Paris Saclay, un territoire du Grand Paris Paris Saclay, état initial de la frange sud du Plateau de Saclay N 1 km SACLAY CEA SAINT- AUBIN Soleil Supélec Danone Thales IOGS

Plus en détail

La «smart valley» De Minatec à GIANT en passant par Campus et Minalogic 21/01/2010. Micro- nanotechnologies and embedded software Nanoelectronics

La «smart valley» De Minatec à GIANT en passant par Campus et Minalogic 21/01/2010. Micro- nanotechnologies and embedded software Nanoelectronics La «smart valley» De Minatec à GIANT en passant par Campus et Minalogic 21/01/2010 www.minalogic.com About Minalogic Domain Location Micro- nanotechnologies and embedded software Nanoelectronics Grenoble/France,

Plus en détail

L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP

L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP . Communiqué de Presse L INstitut Polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP Bordeaux, 1 er septembre 2014 Aujourd hui, l INstitut Polytechnique de Bordeaux (3200 étudiants, 280 enseignants-chercheurs,

Plus en détail

Travailler ensemble : Coopération, Collaboration, Coordination

Travailler ensemble : Coopération, Collaboration, Coordination Travailler ensemble : Coopération, Collaboration, Coordination Emmeric DUPONT Comment travailler dans un environnement de plus en plus irrationnel complexe et contraint? 20 ans de la SCM, Paris, 11-12

Plus en détail

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

GRR EEM Réseau Matériaux

GRR EEM Réseau Matériaux GRR EEM Réseau LOMC GPM AMME LECAP SMS PBS ESITPA 100n m CRISMAT CIMAP... CRT A&S UMS = Le Havre + Caen IRMA = Rouen + Caen METSA = Rouen + Caen LABEX = Rouen + Caen 1 Réseau 2013 : 7 Laboratoires et CRT

Plus en détail

Université Paris Saclay De quoi parle t-on?

Université Paris Saclay De quoi parle t-on? Université Paris Saclay De quoi parle t-on? Présentation L Université Paris-Saclay regroupe un potentiel scientifique exceptionnel. 20 établissements : - 2 universités, - 10 grandes écoles, - 7 organismes

Plus en détail

[Présentation] Juillet 2005

[Présentation] Juillet 2005 [Présentation] Juillet 2005 Présentation générale Histoire Création en 1765 Situation Étudiants Personnels 6 Composantes Au centre de la Corse En 2005 : 4111 Population de 260.000 personnes 230 enseignants

Plus en détail

DATE DU CONCOURS: SAMEDI 18 OCTOBRE

DATE DU CONCOURS: SAMEDI 18 OCTOBRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université des Sciences et de la Technologie d Oran BOUDIAF Vice-Rectorat chargé de

Plus en détail

Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot

Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot Vendredi 5 juin 2015 Dossier de presse Inauguration de l atelier numérique - Montbonnot Communauté de communes Le Grésivaudan 390 rue Henri Fabre 38926 Crolles Tél : 04 76 08 04 57 www.le-gresivaudan.fr

Plus en détail

Le mot. Philippe Carli. du Président

Le mot. Philippe Carli. du Président Le mot du Président Supélec concrétise fin 2014 une étape importante de son développement avec la création de CentraleSupélec. CentraleSupélec forme des ingénieurs avec un large spectre de compétences

Plus en détail

PERSYVAL-lab Pervasive Systems and Algorithms

PERSYVAL-lab Pervasive Systems and Algorithms PERSYVAL-lab Pervasive Systems and Algorithms Responsable scientifique et technique: Marie-Christine Rousset Coordination scientifique du montage du projet: Yassine Lakhnech, Marie-Christine Rousset, Jean-Marc

Plus en détail

Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements

Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements Métriques, classements et politique scientifique des Etablissements Michel Blanc Bayesté Leclaire Ecole polytechnique, Palaiseau Quelques références clés Rapport au Sénat sur le défi des classements dans

Plus en détail

Groupe de travail Infrastructures de recherche

Groupe de travail Infrastructures de recherche Groupe de travail Infrastructures de recherche Note sur les particularités des infrastructures pour une recherche dans le numérique Version internet - 30/04/2015 Les plates- formes numériques, outils et

Plus en détail

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La création de nouvelles opportunités par l analyse des données Dans le monde numérique actuel, l analyse des données est au cœur des réseaux

Plus en détail

Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01)

Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01) Ingénieur conception mécanique R&D : allègement siège cabine Référence AKKA/DEC/CKO/ATR/QUALIV/81 (ref akka research : AERO_01) Dans le cadre des activités aéronautiques d Akka Research, vous interviendrez

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

NOV. Sommaire. CentraleSupélec. Le Grand Établissement CentraleSupélec. Les Cursus Centralien et Supélec. Sommaire. Le Mot des Présidents.

NOV. Sommaire. CentraleSupélec. Le Grand Établissement CentraleSupélec. Les Cursus Centralien et Supélec. Sommaire. Le Mot des Présidents. NOV 17 2015 du Forum 03 04 Le Grand Établissement 07 Centralien et Supélec 09 11 15 de l École LesdeCursus Supélec P 21 02 C est avec un immense plaisir que nous vous invitons à la sixième édition du Forum.

Plus en détail

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables!

ingénieur Profession Les stages : des expériences inoubliables! Profession ingénieur Les stages : des expériences inoubliables! Le Service des stages et emplois a pour mandat d assurer le lien entre les entreprises et les étudiants. Il vise à favoriser l intégration

Plus en détail

CET AVIS EST VALABLE DU 29 JUILLET 2015 AU 18 AOUT 2015

CET AVIS EST VALABLE DU 29 JUILLET 2015 AU 18 AOUT 2015 REPUBLIQUE IENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE CENTRE DE DEVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES AVANCEES CET AVIS EST VALABLE DU 29 JUILLET 2015

Plus en détail

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Cerea Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D Université Paris-Est Le Cerea : une cinquantaine de chercheurs sur trois

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail

L Internet des Objets : Une opportunité à saisir pour la Suisse

L Internet des Objets : Une opportunité à saisir pour la Suisse IoT Capteurs Connectés Yverdon Nov 2014 L Internet des Objets : Une opportunité à saisir pour la Suisse Jean-Paul Bardyn, Vice-President, CTO Le Marché de l Internet des Choses Le Marché des Objets Connectés

Plus en détail

Faculté des Sciences d ORSAY

Faculté des Sciences d ORSAY Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences d ORSAY Personnes ressources des disciplines représentées : Département de Biologie Vice-Président : Hervé DANIEL Secrétaire : Malika DERRAS Université Paris-Sud

Plus en détail

TITRE : DEMONSTRATEUR D UN WEB-SERVICE EN OPTIMISATION NUMERIQUE

TITRE : DEMONSTRATEUR D UN WEB-SERVICE EN OPTIMISATION NUMERIQUE TITRE : DEMONSTRATEUR D UN WEB-SERVICE EN OPTIMISATION NUMERIQUE KEYWORDS : SYSTEMX, WEBSERVICE, COLLABORATIVE FILTERING, MACHINE LEARNING, LANGAGE PROGRAMMATION, HPC, BASE OBJETS COMPLEXES CONTEXTE de

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR Région HAUTE-NORMANDIE SYNTHESE DU SUIVI 2011-2013 Octobre 2014 RESUME En région Haute-Normandie, 3 projets ont été sélectionnés suite aux deux éditions d appels à projets du Programme

Plus en détail

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures)

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures) [ Les projets ] Semestre 1 UV 1.4 : Bibliographie (eures) L étude bibliographique est abordée comme un exercice de recherche : lecture puis synthèse de documents techniques et scientifiques. Les objectifs

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative :

Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Fédération Lumière Matière LUMAT sous tutelle des établissements et organismes : Université Paris-Sud Institut d Optique

Plus en détail

Les besoins. Le capital existant. Les nouvelles ambitions. Les projets. Conclusions. Compétences et ressources humaines Les ressources

Les besoins. Le capital existant. Les nouvelles ambitions. Les projets. Conclusions. Compétences et ressources humaines Les ressources Les besoins Le capital existant Compétences et ressources humaines Les ressources Les nouvelles ambitions Les projets Conclusions 2 Les thématiques P2IO reposent sur la production et l exploitation de

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

d ingénieurs généralistes

d ingénieurs généralistes ÉCOLE SUPÉRIEURE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INGÉNIEUR DE NANCY École publique d ingénieurs généralistes Industrie et Environnement Mécanique des Fluides et Énergétique Mécanique Structures Matériaux

Plus en détail

«Physique nucléaire et applications»

«Physique nucléaire et applications» UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 UFR de PHYSIQUE MASTER DÉLOCALISÉ A HANOI (avec le soutien de l Agence universitaire de la Francophonie) «Physique nucléaire et applications» ANNÉE UNIVERSITAIRE 2008-2009 RÉSUMÉ

Plus en détail

Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse

Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse Présentation du MSE Fouad.Rahali@heig-vd.ch Master of Science in Engineering www.hes-so.ch/mse 1 Bachelors et Masters HES professionnalisant + de responsabilités Master HES-SO Bachelor HES-SO Compétences

Plus en détail

Formations MASTERS dans les UT ouvertes aux étudiants de l UTSEUS UTBM

Formations MASTERS dans les UT ouvertes aux étudiants de l UTSEUS UTBM Formations MASTERS dans les UT ouvertes aux étudiants de l UTSEUS UTBM Université de Technologie Formations de Master Nombre de places DOMAINES UTSEUS UTBM Affaires Industrielles Internationales MECANIQUE

Plus en détail

Information quantique

Information quantique Information quantique J.M. Raimond LKB, Juin 2009 1 Le XX ème siècle fut celui de la mécanique quantique L exploration du monde microscopique a été la grande aventure scientifique du siècle dernier. La

Plus en détail

Dossier de presse SNR ROULEMENTS - 23/10/2007 Communiqué de presse SNR ROULEMENTS- 16/03/05gg. Sommaire

Dossier de presse SNR ROULEMENTS - 23/10/2007 Communiqué de presse SNR ROULEMENTS- 16/03/05gg. Sommaire Sommaire 1. Communiqué de Presse : SNR dans la lignée du Nobel de Physique 2007 2. Présentation de SNR ROULEMENTS 3. Les 3 générations de capteurs : le projet CAMEL 4. Un partenariat réussi entre l Université

Plus en détail

July 1, 2013. Stéphan Clémençon (Télécom ParisTech) Mastère Big Data July 1, 2013 1 / 15

July 1, 2013. Stéphan Clémençon (Télécom ParisTech) Mastère Big Data July 1, 2013 1 / 15 Mastère Spécialisé Big Data Stéphan Clémençon Télécom ParisTech July 1, 2013 Stéphan Clémençon (Télécom ParisTech) Mastère Big Data July 1, 2013 1 / 15 Agenda Contexte et Opportunité Les grandes lignes

Plus en détail

LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT

LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT 2013 LA GRANDE ÉCOLE EUROPÉENNE D INGÉNIEURS DANS LE DOMAINE DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT INSTITUT DES SCIENCES ET INDUSTRIES DU VIVANT ET DE L ENVIRONNEMENT AgroParisTech s est donné deux missions

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées"

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises Les meilleures initiatives partagées Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées" Groupe AEF est une agence de presse professionnelle d information spécialisée dans les domaines de l Education,

Plus en détail

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL KEYWORDS : SYSTEMX, Transport, Multimodal, Simulation, Optimisation, Supervision CONTEXTE de l IRT SYSTEMX L IRT SystemX est un institut de

Plus en détail

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs www.enseignementsup-recherche.gouv.fr @sup_recherche / #1anFUN APPEL A PROJETS CREAMOOCS : DES RESULTATS QUI TEMOIGNENT D UNE FORTE IMPLICATION DES REGROUPEMENTS

Plus en détail

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] [Notre mission] Développer la compétitivité des entreprises par le biais de l innovation :

Plus en détail

SYLABE et Plaine innovation Meeting

SYLABE et Plaine innovation Meeting La Seine Saint Denis, et plus particulièrement le territoire de Plaine Commune concentre un pôle important de compétences tant au niveau des entreprises que de la recherche et des formations pluridisciplinaires

Plus en détail

Introduction générale aux nanomatériaux

Introduction générale aux nanomatériaux Introduction générale aux nanomatériaux J.Lecomte, M.Gasparini 16/10/2014 le centre collectif de l industrie technologique belge Notre centre Federation for the technology industry Collective centre of

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1 Communauté d Universités et Établissements Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence Université Côte d Azur (UCA) - page 1 En 2015 le paysage français de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

*V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES

*V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES *V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES La physique et la chimie ont depuis longtemps étudié et manipulé des objets de taille nanométrique. La nouveauté consiste à contrôler et à organiser directement la

Plus en détail

Défi Transition énergétique : ressources, société, environnement ENRS Projet Exploratoire PALEOSTOCK

Défi Transition énergétique : ressources, société, environnement ENRS Projet Exploratoire PALEOSTOCK Des traitements thermiques de matériaux lithiques du paléolithique destinés à faciliter leur taille, aux prétraitements adaptés à leur usage en stockage thermique haute température. Contexte «Stockage»

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé UE SCI, Valence Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et Modélisation des Milieux Condensés Université

Plus en détail

APPRENDRE INNOVER ENTREPRENDRE

APPRENDRE INNOVER ENTREPRENDRE APPRENDRE INNOVER ENTREPRENDRE INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL UNE GRANDE ECOLE SCIENTIFIQUE TROIS DIPLÔMES POUR FORMER AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL Le cycle ingénieur SupOptique avec sa Filière

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

IFP School. www.ifp-school.com. S'ouvrir de nouveaux horizons. École d'application dans les domaines de l'énergie et des motorisations

IFP School. www.ifp-school.com. S'ouvrir de nouveaux horizons. École d'application dans les domaines de l'énergie et des motorisations IFP School S'ouvrir de nouveaux horizons École d'application dans les domaines de l'énergie et des motorisations www.ifp-school.com Transition énergétique demande énergétique mondiale : mieux utiliser

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes apparentées au métier de Business Developer en Innovation

Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes apparentées au métier de Business Developer en Innovation Un programme animé par Systematic et copiloté par Systematic, Opticsvalley et le réseau des Chambres de Commerce et d Industrie Paris-Ile-de-France Etude Benchmarking 2010 sur les formations existantes

Plus en détail