LE JOURNAL QUI NE S USE QUE SI L ON S INSÈRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE JOURNAL QUI NE S USE QUE SI L ON S INSÈRE"

Transcription

1 exclusif LE JOURNAL QUI NE S USE QUE SI L ON S INSÈRE N 31 - AVRIL ,5 Contrats aidés p. 2 en danger DOSSIER Des expériences collectives et équitables p. 2 à 7 AILLEURS A Paris, l insertion numérique p. 15 CRÉATIF Simulez, vous êtes recruté! p CANTON S AIME à Châteldon p. 10 ÉDITO Après le bénévolat, la gratuité et ses pièges, nous explorons les initiatives locales qui réunissent et réussissent : à créer du lien, du bien-être et parfois même des emplois Ici, l intérêt commun passe avant les profits de quelques-uns. Un dossier plutôt joyeux!

2 DOSSIER 2 Contrats aidés : l insertion se fait dépouiller Les caisses de l État sont vides Une des conséquences, c est que le nombre d emplois aidés (en contrat d accompagnement dans l emploi, CAE, ou contrat initiative emploi, CIE) a diminué nettement en ce début 2011, et cela après une baisse de 20 % entre 2009 et Le Puy-de-Dôme n y échappe pas : le 4 avril, le préfet décidait d arrêter l attribution de CAE, le budget du premier semestre étant déjà consommé avec contrats. En 2010, avaient été financés. Deux fois = 3080 : le compte n y est pas D autant plus que, sauf dans le cas des chantiers d insertion, la durée de ces contrats sera désormais de 6 mois contre une année jusque-là, avec une prise en charge financière par l État abaissée de 90 % à 60 %, et un temps de travail hebdomadaire réduit à 20 heures au lieu de 26. Cela représente une baisse de salaire de 200 euros par mois : les nouveaux salariés ne toucheront plus que 600 euros au lieu de 800 Un salaire très motivant! Comment, alors, mettre en place pour ces salariés une formation, ce qui constitue un des seuls et minces moyens pour que ces emplois puissent déboucher sur quelque chose, en seulement un semestre et avec si peu d heures par semaine? Bonjour l insertion! Les collectivités publiques et les associations sont les principaux employeurs de ces salariés en CAE 1. Les services que ces emplois aidés assurent dans notre société vont encore être détériorés par ces restrictions, comme le sont déjà beaucoup de services publics. Ainsi l État continue à se décharger de nombreuses missions si lourdes, si peu rentables mais si nécessaires : rénovation du patrimoine (voir p. 13), recyclage, entretien de l environnement, accompagnement en milieu scolaire Les contrats aidés ont aussi pour utilité de créer un peu d emploi pour les personnes qui en sont exclues et qui cherchent ainsi à reprendre pied dans la vie active. Il est tout de même curieux que ce gouvernement, qui se targue d agir si vite et si fort dans tant de domaines et de pays, se passe d un des seuls leviers dont il dispose pour agir directement sur l emploi. Volonté politique, donc? Va-t-on encore longtemps reprocher aux chômeurs de faire exprès de ne rien faire, alors qu une des rares possibilités qui leur sont offertes de revenir vers l emploi est consciencieusement sabotée par les pouvoirs publics? Rappelons à monsieur le préfet du Puy-de-Dôme que la hausse du chômage a été de 0,3 % dans le département, rien qu au mois de février, et de 3,5 en un an! D.G. et D.C. 1. Le CIE est le contrat équivalent pour les entreprises privées ; 283 sont financés pour le 1 er semestre, contre pour toute l année Quel âge as-tu, Raymond? Ça fait sept ans que le Droit au logement (DAL), Agir ensemble contre le chômage (AC) et le collectif des intermittents du spectacle ont investi les lieux. La mairie a signé un bail précaire avec AC et le DAL, ensuite je me suis incrusté dessus. En revanche, les intermittents du spectacle, ça fait longtemps qu ils sont partis! Pourquoi avoir créé ce lieu? Il y avait de la demande. Pour prouver que le doit-yourself (fais-le toi-même, ndr), c est possible et ça fonctionne! Compte aussi la démarche sociale et politique, avec des concerts pas chers, de qualité et encadrés par des professionnels bénévoles. Comment fonctionnes-tu? Je suis une association sans subventions, en autogestion. Un mercredi sur deux, on a une assemblée générale. Tout le monde peut venir proposer un concert, une manifestation culturelle ou militante. Le lundi qui suit, débriefing privé : organisation des soirées, on accepte ou pas les propositions faites en AG, on aborde ce qui ne va pas en interne, etc. Raymond, qui sont tes membres? Notre bureau comprend douze personnes et demie à peu près, car certaines sont présentes physiquement mais pas avec leurs têtes (rires). Il y a des mecs qui bossent, des chômeurs indemnisés ou pas. Et aussi des personnes au RSA, des intermittents du spectacle, des autoentrepreneurs et même des rentiers! Que fait-on chez toi? Des concerts, de la production de CD et des répétitions de groupes. Les jours de concert, j accueille les artistes, ils mangent et après ils jouent. Il y a aussi deux ateliers d artistes : collage, sérigraphie et Cheval, le chien! Collectif et éq Le lien social est le principal profit qu elles dégagent : c est le point commun des entreprises auxquelles Exclusif a décidé de s intéresser dans ce dossier. De l Hôtel des Vile-s aux Amap, du Raymond s Bar au café des Augustes MUSIQUE, AG ET LONGUES SOIRÉES Tout le monde s appelle Raymond Le Raymond, comme dit le public des concerts de ce bar associatif clermontois, c est avant tout un collectif! Les tenanciers du Raymond s Bar assument leurs paroles, leurs actes. Mais leur difficulté est de parler au nom de tous. L interviewé, appelons-le Raymond, jouera donc les porteparole Quel genre de musique joue-t-on? Je suis ouvert à tous les styles. Black métal, punk, rock, folk, électro, Johnny Hallyday (ah que rires). Je suis connu en Europe et dans le monde. J ai eu des groupes mongol, japonais, tchèque, canadien, et j en oublie. Quant aux spectateurs, ils sont tous bienvenus sauf ceux avec des chaussures bateaux (rires). Quelles sont tes relations avec les autorités locales? À la mairie, quand on me voit coller des affiches en ville, on me dit C est bien, les jeunes. Si ça se passe bien, c est que je fais chier personne. J ai un bon rapport avec le voisinage car je ne le vois jamais. Je suis quand même loin du centreville Il y a aussi le fait qu on est dans une ville à tendance socialiste. Le futur, comment le vois-tu Raymond? Acheter un verrou pour la porte d en bas (rires)! Sans déconner, j espère ne pas fermer car j ai encore plein de projets G.V. Le Raymond s Bar, 77 avenue Édouard Michelin, Clermont-Ferrand UNE SALLE DE CONCERT QUI A LE VENT EN

3 uitable : est-ce possible? en passant par le Centre d ailleurs ou Terre de liens, on y cultive parfois la terre noire, mais surtout la matière grise et l ouverture aux autres. Des femmes et des hommes s y investissent collectivement dans une démarche où convivialité, respect de l environnement et solidarité sont les moteurs de l activité : loin de la loi du marché et même résolument en sens inverse, ici c est l humain qui est au cœur de l aventure. CAFÉ LECTURE LES AUGUSTES Boire ou lire, on peut choisir Créé en 1997 dans le centre clermontois, les Augustes était à l époque le seul café lecture de l hexagone. Fondateur de la marque déposée, il a fait de nombreux émules, devenant un espace culturel incontournable. Interview de Régine Cuisset, salariée, et Jacky Chabrol, administrateur et animateur. Comment définir les Augustes? Nous sommes un lieu de partage culturel et citoyen, militant contre toutes les discriminations. Si notre axe principal est plutôt littéraire, et dans l optique de la prise de parole par rapport à l écrit, nous en débordons aussi très largement. Nous organisons jusqu à trois manifestations par jour, toutes gratuites, en recevant des artistes et intervenants tous bénévoles. Les usagers peuvent participer aux animations, ou simplement prendre un verre, se restaurer, lire la presse à disposition, utiliser la bibliothèque, les nombreux jeux de société, la connexion Internet Nous sommes à la recherche de voies alternatives non commerciales et non hiérarchiques dans les rapports humains entre nos visiteurs, intervenants, bénévoles et salariés. Nous préférons systématiquement donner dans l échange plutôt que verser dans le magistral. Quels sont vos statuts, vos moyens? Nous sommes avant tout associatifs, avec 200 adhérents. L activité bar-restauration a un statut de SARL, dont l association détient des parts. Nous avons quatre postes salariés (un CDI, trois CDD) dont deux sur la partie bar restauration, deux autres sur la partie associative. Une vingtaine de bénévoles constituent le conseil d administration, certains d entre eux assurant des animations régulières. En tout, une centaine de personnes interviennent à différents niveaux. Quelques subventions sont allouées à l association par le Conseil général, le Conseil régional, la mairie et la Drac. Mais nous ne culpabilisons pas pour autant, car nous nous revendiquons comme un service public : nous contribuons à améliorer la qualité de la vie, nous pratiquons la gratuité pour nos animations culturelles et des tarifs raisonnables pour le bar et la restauration. Et nous ne poussons pas à la consommation Du coup, nous sommes aussi à la merci des changements politiques et de la baisse généralisée des subventions culturelles. Quel est votre public? Contrairement à la fausse image de vieux intellos que l on nous colle parfois, notre public est très mixte. Toutes les catégories d âge sont Régine Cusset et Carole Vigné, salariées des Augustes présentes, de façon équilibrée. En revanche, il est vrai qu il est plutôt féminin et d un niveau de formation assez élevé, mais financièrement à faible pouvoir d achat. De toute façon, le fait d être ouvert à tous, sans aucune ségrégation, est notre premier credo ; on a près de passages dans l année. A.Q. Café lecture les Augustes, 5 rue sous les Augustins, à Cl-Fd, tél , courriel : site : Ouvert du lundi au jeudi de 10 h à minuit, vendredi 10 h à une heure, samedi 11 h à une heure ; restauration à toute heure. Que font-ils, au juste? PHM POUPE : NORMAL, CAR RAYMOND BARRE! Beaucoup d animations sont hebdomadaires, comme le café philo : chaque vendredi, un sujet présenté par des professeurs de philosophie est ensuite débattu. Idem pour les soirées jeu de go du lundi, ou les cafés langues (anglais, espagnol, italien, japonais, allemand, espéranto, occitan et langue des signes), fonctionnant par thème du jour ou de façon plus informelle. Des cafés citoyens sont souvent organisés en partenariat avec des associations comme les Sel, Attac, Amnesty international, les Mains, Agile, Anis étoilé En principe, une mini-conférence précède les débats, suivis d un film. Encore au programme : des ateliers d écriture, de lecture, d initiation aux danses traditionnelles, à la salsa, au tricot ; des soirées concerts, des rencontres avec des écrivains, et des partenariats avec divers événements culturels comme l année Vialatte, le Printemps des poètes, la Journée des droits des femmes Les Augustes publient tous les deux mois un bulletin, ainsi qu un programme également consultable sur le site Internet. Les Mains : association clermontoise de promotion de la langue des signes, tél AGILE : association de lutte contre les discriminations homophobes, 28 avenue Max Dormoy, Clermont- Ferrand, tél ANIS étoilé : éducation contre la malbouffe et pour le partage nord-sud, Maison des Paysans, BP 112, site de Marmilhat, Lempdes, tél , courriel : 3

4 DOSSIER CULTOURISME À SAINT-JEAN DES OLLIÈRES Parlez-moi d Ailleurs (redites-moi des choses tendres ) À Chavarot, le Centre d Ailleurs, qui ouvre ses portes au mois de mai, est dédié à la création, à la culture et au tourisme écologique. Le grand ordonnateur des lieux n est autre que Chraz, l humoriste auvergnat. 4 Chraz, venu faire le singe à Chavarot Dernier né, l Atelier Jaune Nouvelle structure associative située au 14, rue de la Treille à Clermont, l Atelier Jaune vise à «mettre en œuvre des principes de solidarité et de citoyenneté, favoriser la dynamique artistique, les échanges de savoirs et de pratiques». On peut entrer boire un café, acheter une des œuvres d art exposées mais aussi du fromage, du pain, de la bière, des paniers en osier, le tout issu de producteurs locaux et mis en dépôt-vente. Au programme des prochains mois : Lézards en salade (pendant les Arts en balade, du 9 au 15 mai), concert de musique improvisée (le 30 mai). Et toujours des projets, avec les associations Bal au centre (le bal des Brayauds) et Les Frères du mystère (spectacle de rue). Plus d informations au , ou en passant rue de la Treille (entre la cathédrale et les anciens Beaux-arts). Facile à trouver : la devanture est jaune, l auriez-vous deviné? L.C. & D.C. L e Centre d Ailleurs ressemble à une ruche en construction, au milieu de laquelle Chraz se démène avec bonheur. L humoriste, homme à multiples casquettes, gère au jour le jour les travaux de rénovation de cinq bâtiments, les permis de construire, la mise aux normes des installations ainsi que les relations avec les artisans et les associés. Dans l agitation du chantier, le saltimbanque explique sa démarche : «En juillet 2010, je me suis porté acquéreur, via la SCI Samchra 1, de cette ancienne colonie de vacances d un montant de m 2 de surface utile, 1,5 hectare de terrain clos afin de réaliser un rêve : créer un lieu convivial mêlant tourisme et culture. J ai mis en vente une partie des murs de la Baie des Singes 1, emprunté auprès du Crédit à bricoles et envoyé des mails qui ont fait boule de neige auprès d amis et de relations, leur proposant de s associer au projet, pour un montant minimum de 1000 la part. Il est encore possible de souscrire.» Aujourd hui, l association Le Centre d Ailleurs est riche d une quinzaine de membres, dont la commune de Saint-Jean. Chraz ne tarit d ailleurs pas d éloges à l égard de cette municipalité «qui nous a accueillis à bras ouverts. La maire et son groupe se sont investis totalement dans le projet et sont présents à tous les conseils d administration.» En septembre, Le Centre d Ailleurs se transformera en société coopérative d intérêt collectif (SCIC), les souscripteurs devenant alors actionnaires de cette structure gérée sur le principe des coopératives : un membre, une voix, quel que soit le montant des parts. Prix d ami et repas bio À la remarque Chavarot = cambrousse, Chraz répond que «Paris, c est loin de tout. Autour de Chavarot, on trouve des producteurs bios, des artisans, des marginaux, bref beaucoup de monde.» Les idées ne manquent pas. Chambres, chalets, yourtes, emplacements de camping et restaurant bio permettront aux spectateurs, touristes et stagiaires de dormir et manger sur place. L association va proposer des résidences d artistes, des stages, des spectacles, des séminaires. Actuellement, elle cherche un professeur de yoga. Mais, on s en doute, l éventail des activités n est pas défini une fois pour toutes. Au quotidien, trois salariés feront fonctionner le centre : Philippe le restaurateur, Gilles le responsable du bar et de l hébergement ; reste à désigner un directeur polyvalent. À terme, il n est pas exclu que le centre crée d autres emplois à Chavarot. Pour l heure, l association gère les activités et la programmation à venir. À l image du trublion Chraz, les membres mettent toute leur énergie pour que le Centre d Ailleurs soit un succès, c est-à-dire un lieu convivial où tous partageront de beaux moments de vie. Le 7 mai, les festivités commencent avec un spectacle d Albert Meslay. Suivront d autres artistes, ainsi qu un festival du 25 au 29 mai. «Les amis viennent se produire pour un prix d ami», avoue Chraz. L. C. et Ch. G. Le Centre d Ailleurs, Chavarot, Saint- Jean des Ollières, tél , courriel site Internet : 1. Propriétaire des locaux du café-théâtre La Baie des Singes, à Cournon, la SCI Samchra louera les locaux de Chavarot à la future SCIC Le Centre d Ailleurs, qui gérera les activités ; les spectacles, eux, seront gérés par l association le Malela ; tél : ) La cheville du chapiteau Claude Lafont est l une des chevilles ouvrières du Centre d Ailleurs. Chargée de projets au sein de l association Territoires voyageurs, elle raconte : «Nous apportons notre contribution au projet de Chraz, notamment avec notre chapiteau de 250 places. Nous le louons à des artistes compagnies de théâtre itinérant, cirques, interprètes de musiques actuelles et aux communes intéressées, tout en assurant la régie technique des spectacles. Chavarot va être notre camp de base, mais nous continuerons notre activité sur toute la France : nous montons bientôt le chapiteau à Châteldon, puis dans les Hautes-Alpes. Mais nous comptons bien nous investir ici en participant notamment à la programmation.» Claude avoue être «un peu inquiète pour le démarrage, entre les incertitudes qui pèsent sur la fin des travaux et sur le public.» Heureusement, le pétulant Chraz veille à tout ou presque

5 HÔTEL DES VIL-E-S Trois étoiles au guide des luttes Squat organisé ou réquisition nécessaire, chaleureux et convivial mais aussi culturel, politique et social : l Hôtel des Vil-e-s est à Clermont-Ferrand un lieu de vie inédit, inouï, nécessaire, innovant, tolérant DOSSIER Nombre d artistes, d associations et d itinérants parfois démunis se réfugient dans cet Hôtel «indispensable», selon ses dix habitants permanents. L un d eux, Kiko, ne pourrait exercer ailleurs son art de plasticien, «la de RESF, permanence du DAL : l urgence sociale sonne à la porte de l Hôtel! «Des associations débordées nous envoient des gens pris dans des tourmentes administratives, voire des naufragés. Le 115 est saturé, les foyers complets : comment ordres du jour allant de la validation d un projet au débouchage des toilettes, et parfois tumultueuses «Mais ces embrouilles sont constructives, le lendemain on voit ça d un autre œil, et on apprend à vivre ensemble», positive Charly. Floriane souligne «le fort investissement de chacun dans la propreté, la confection des repas, les réparations, le jardin expérimental et aussi quand il faut mettre la main au portefeuille!» Tous tiennent à certains principes, récurrents dans leurs propos, en particulier celui du prix libre (voir ci-dessous). L orthographe du lieu un e entre deux tirets montre qu ici «les femmes ne sont pas entre parenthèses». En définitive, «libérés de l angoisse de la rentabilité, les rapports sociaux sont apaisés et plus riches intellectuellement», concluent Cécile et Pierrot. D. G. et D. C. ville n offrant aucun espace libre.» Une chance pour pratiquer son art, «mais aussi pour le présenter aux autres», précise Tifaine. «Beaucoup d artistes n ont surtout pas de moyens» déplore Floriane : «Ici, pas de location de salle, on fait de la récup de matériels et on est tous bénévoles, donc on a peu de frais de fonctionnement!» Cécile résume : «Beaucoup de débrouille», et aucune subvention, ce qui est pour eux une garantie d indépendance. L Hôtel, c est aussi un choix politique : «Certains d entre nous pourraient vivre autrement, plus confortablement. La réquisition des lieux permet aussi une convergence des luttes», souligne Kiko. Projections débats, conférences Au bout de la grande table, des enfants déjeunent paisiblement avec leurs mères, assagis sans doute par le soufflé de carottes au cumin. À l autre bout, on s inquiète au sujet du futur incinérateur de déchets attention, le soufflé va retomber Le 16 mars, c était la réouverture de la cantine de l Hôtel, dont la première session avait permis l achat de matériel professionnel. Une cantine participative, «pas un resto ni une soupe populaire : il s agit plutôt d ouvrir sa porte aux voisins, dans une logique de quartier.» On peut proposer, cuisiner voire expérimenter, mais sous conditions : cuisine végétarienne, produits locaux et si possible bio. Quand arrive le curry de légumes et sa timbale Quatre des vil-e-s, Cécile, Robin, Kiko et Manu Une cantine presque parfaite laisser quelqu un dormir dehors dans le froid?» interroge Floriane. «Embrouilles constructives» «Ni commerçants, ni éducs» : l accueil des personnes est très important, «mais on demande à tous de s autogérer, même les gens de passage,» précise Cécile. Car la réussite du squat, tant dans sa durée (deux ans déjà) que dans la fréquence et la diversité de ses activités, tient à la tolérance et à l organisation de son collectif, bientôt constitué en association. Chaque mois, deux assemblées générales sont ouvertes à tous ; deux autres sont internes et décisionnelles les de riz (recette thaï de Charly), le DAL s attable et relance la discussion : expulsions locatives imminentes (la veille, c était la fin de la trêve hivernale), spéculation immobilière, bas salaires, manque d accueil des migrants, échec de Cécile au permis, prix des auto-écoles «quel bizness», râle la recalée Ça cause bon train entre les fourchettes. Au dessert, gâteau de courgettes sauce coco, succulent! Dans une tirelire, chacun met ce qu il veut, ce qu il peut. Sur le blog (ci-dessus), on découvre ou suggère les menus. Au total, une cuisine raffinée, parfois végétalienne (uniquement végétale), des rencontres qui font réfléchir, plein d infos, de franches rigolades, une table où tout le monde se parle BONNE NOUVELLE POUR LES RICHES QUI NE SAVENT PAS QUOI FAIRE DE LEURS THUNE : LE PRIX LIBRE. L Hôtel des Vil-e-s, 55 avenue de l Union Soviétique, Clermont-Ferrand, blog hoteldesvil-e-s.blogspot.com Prix libre : l addition, s il nous plaît! Ce mode de paiement consiste à laisser à l acquéreur le choix du montant qu il donne pour un produit. Pratiqué dans les milieux alternatifs ou anarchistes, c est une forme de lutte contre le capitalisme qui n impose pas pour autant une rupture avec le concept de monnaie, dans une volonté de mettre des biens, souvent culturels, à disposition de tous. L acquéreur peut verser le prix coûtant ou plus, notamment à des fins humanistes ou en soutien. À noter : fiscalement, le prix libre n est pas un don ; l administration des impôts l interprète comme une recette, comme pour un prix fixe. À l Hôtel des Vil-e-s, il est garant de la nonmarchandisation du lieu et de ses événements, et donc du libre accès à tous. «Et pas en simples consommateurs, poursuit Kiko : le prix libre inclut le zéro, mais on peut participer par un coup de main, à la plonge par exemple!» On est décidément très à cheval sur la propreté, à l Hôtel! PHM LE SOUFFLÉ BIO À 200 EUROS : LE COMBLE DU LUXE! 5

6 DOSSIER ASSOCIATIONS POUR LE MAINTIEN D UNE AGRICULTURE PAYSANNE Du sillon à l assiette Se nourrir sainement et permettre aux producteurs de gagner leur croûte, telle est la motivation des Amap qui court-circuitent les (nombreux) intermédiaires traditionnels de la distribution. Laurent Charles : «l Amap reste une expérience collective» C est l histoire de six amis, soucieux de bien manger et désireux que perdure une agriculture respectueuse de l environnement et des paysans. Après de longs débats, ils décident de «court-circuiter les circuits longs» et créent voilà quatre ans, à Vic-le-Comte, une Association pour le maintien d une agriculture paysanne (Amap 1 ), lieu d échange sans intermédiaire entre paysans et clients, comme il en existe en Rhône-Alpes et Provence. Parmi eux, Laurent Charles, paysan à Brenat près d Issoire, cultive sur 40 ha des céréales qu il transforme en farine, du tournesol et du chanvre dont il extrait de l huile ; il participe aussi à la naissance de l Amap de Clermont (voir Exclusif n 16 et 18). Aujourd hui, Laurent écoule ainsi toute sa production en vente directe à Clermont, Vic, Sauxillanges et Ambert. Car les Amap se sont multipliées comme les petits pains d une autre histoire Expérience collective À l Amap d Ambert, créée en 2008, les producteurs viennent chaque semaine à la Maison de l alimentation apporter aux consommateurs les denrées préalablement commandées (pas de pertes, donc) : pain, volaille, veau et bœuf, légumes, fromage de chèvre, plantes médicinales Simple lieu de livraison, l endroit n est pas soumis à la réglementation contraignante des lieux de vente. Autour de l Amap se sont développées d autres initiatives, comme les visites d exploitations agricoles, «pour savoir comment on élève les vaches» se marre Laurent, toutefois un peu déçu : «Les Amap n ont pas amené le questionnement qu on espérait : sur les prix des produits, la répartition des dépenses entre nourriture et loisirs, le bio, la définition de l agriculture paysanne C est un peu frustrant. D un autre côté, ça reste une expérience collective. L association n a pas de bureau, ce sont les assemblées générales qui décident. À Clermont par exemple, il y en a 3 ou 4 par an, en présence de 30 ou 40 des 120 adhérents. Il y a du dialogue et pas de prise de pouvoir. Je m y retrouve» G.V. et Ch. G. 1. Site Internet : Nippon ni mauvais Les Amap ne sont pas tout à fait conformes à ce qu avaient imaginé les inventeurs de cette idée au Japon il y a un demi-siècle, à la suite de problèmes sanitaires! Le projet était de réunir un paysan, souvent un maraîcher, et un groupe de consommateurs s engageant à acheter toute sa production. «Dans ce cas, explique Laurent, les consommateurs paient à l avance une somme convenue et reçoivent la marchandise au fur et à mesure de la saison : beaucoup si le temps a été favorable ou pas grandchose si la saison a été mauvaise. Je ne connais aucune Amap qui fonctionne sur ce principe.» Bon d accord, c est plus cher qu à Lidl Christelle, mère de famille, est présidente de l Amap d Ambert qui compte 46 adhérents, producteurs et consommateurs. «On a cherché des producteurs qui soient transparents sur leurs produits. Évidemment, si on compare les prix avec le harddiscount, on n est pas dans les clous, mais ce n est pas plus cher qu au marché. On a le souci que les producteurs vivent de leur activité. Et puis les bons produits sont nourrissants, les légumes ne sont pas de la flotte.» L Amap cherche d autres consommateurs Plus t as pas de sous, moins tu paies plus cher Les Amap de Clermont et Vic-le-Comte ont une spécificité : un système de solidarité pour moduler le prix des marchandises en fonction des ressources du consommateur-adhérent. Ainsi les plus à l aise paient jusqu à 10 % de plus que le prix normal, ce qui permet de faire bénéficier les fauchés d une ristourne jusqu à 20 % à Clermont et même 30 % à Vic. Les adhérents eux-mêmes déterminent dans quelle tranche de revenus ils se situent, et il semble qu ils aient plutôt tendance à se surclasser Mais les Amap touchent encore peu les plus impécunieux. Contacter les Amap Ambert / Aydat et Chamalières Thiers / Cournon / Marsat-Malauzat / Billom / Aubière Effiat / Romagnat / Lempdes / Clermont / Montferrand Chignat et / Sauxillanges et / Orbeil et / Vicle-Comte / Veyre- Monton Pour donner la gougoutte à son chat U ne vente de lait bio en direct, du producteur au consommateur, au pied de votre immeuble ou au coin de votre rue, est-ce pour bientôt? L idée de Marie-Christine Julhes, militante écologiste, intéresse deux producteurs associés, Patrice Ventalon, 30 ans, ancien fonctionnaire qui préfère le métier d agriculteur, «beaucoup plus constructif et épanouissant», et François Gillard, 28 ans, ex-étudiant ingénieur. Installés à Brousse, dans le Livradois, ils vendent déjà du veau, des œufs et du lait entier à 1 euro le litre dans cinq Amap du département (voir ci-dessus). Le projet est de vendre du lait dans le quartier clermontois Saint-Jacques, sur la place Sévigné, près du centre George-Brassens : une demande a été faite pour cela à la ville de Clermont-Ferrand. En attendant, munis de ses propres bouteilles en verre, on peut déjà acheter ce lait à l Amap de Saint Jacques, les mercredis de 18 à 19 h 30, salle Alexis Piron. «Sur les 100 litres que nous tirons par semaine, il y a zéro déchet : après la vente directe, les veaux boivent le reste», explique Patrice. J-F. M. Ferme des Terres creuses, Brousse, tél

7 TERRE DE LIENS Du fermage sur un plateau Terre de Liens collecte des fonds pour aider des paysans à s installer, une manière d interpeller la société sur la disparition des terres agricoles. APIMA : l auto nomie L Association populaire d initiation à la mécanique automobile (APIMA) est un garage associatif créé en Moyennant une cotisation annuelle de 300 (plus le coût des pièces si nécessaire), on peut utiliser un lieu approprié avec tout le matériel nécessaire : fosse, outils, pont, nettoyeur Des professionnels sont présents pour aider à mener à bien une réparation compliquée (ou non). L APIMA procure aussi des pièces d occasion ou moins chères. G. V. APIMA, 7 rue de l industrie, Aubière, tél ; site : apimatelier.free.fr E n France, chaque semaine, 200 fermes disparaissent et 1300 hectares d espaces agricoles et naturels sont couverts de béton 1. En dix ans, la spéculation a fait bondir les prix du foncier de 40 %, empêchant les jeunes agriculteurs d accéder à la terre ou les obligeant à s endetter à vie. «Le foncier agricole est en danger», constate Serge Rondepierre, animateur en Auvergne du mouvement Terre de Liens, un réseau d associations qui, pour lutter contre ces disparitions, s est doté de deux outils : une société foncière collecte des capitaux par souscription afin d acheter des terres et d y maintenir ou installer des paysans en fermage (locataires), et un fonds récupère des dons en espèces ou en nature des fermes données ou léguées. Terre de Liens est née à la fin des années 1990 de la rencontre de plusieurs réseaux : économie sociale et solidaire, agriculture biologique, éducation populaire. Serge précise : «Ces organisations ont recensé les initiatives d accès solidaire au foncier, sur le plateau de Millevaches, au Larzac ou en Bretagne, et constaté qu il n y avait aucune structure pour les accompagner, sur le plan juridique ou financier». L association nationale est créée en 2003, puis des structures régionales se mettent en place. En 2009, Terre de Liens décide de développer son action associative avec plus d adhérents et pas uniquement des souscripteurs, «afin que chacun soit responsable face à la terre». Une vitrine du possible SEL : y a un troc! Aujourd hui, avec membres, l enjeu est de maintenir une gouvernance cohérente et d organiser le dialogue entre échelon national et régional, bénévoles et salariés, producteurs, consommateurs et souscripteurs. L association Terre de Liens Auvergne, l une des dernières nées, rassemble une Échanger savoirs, biens ou services, sans faire intervenir l argent, devient un recours incontournable en période de crise. Les Systèmes d échanges locaux (SEL) mettent en contact des personnes qui donnent et reçoivent, privilégient le troc au commerce, la convivialité à l indifférence. Pour apprendre l anglais ou l informatique, faire (ou faire faire) du jardinage, trouver un siège auto ou une perceuse : tél (demander Marie-France) ou le site Mo. B. trentaine de personnes intéressées à divers titres : paysans actuels, anciens ou futurs, enfants de paysans, salariés agricoles mais aussi consomm acteurs urbains. La première installation a eu lieu à la Chaise Dieu (43). «Notre réseau a un projet politique : interpeller les pouvoirs publics pour favoriser une agriculture respectueuse de l environnement, promouvoir d autres solutions que la propriété,» s enthousiasme Serge, «et aujourd hui, on a la société pour nous.» La preuve : 20 millions d euros collectés auprès de actionnaires, 70 fermes et 2000 hectares achetés. Mais l objectif n est pas tant d acquérir du foncier que de développer le projet : «Ça concerne tout le monde, pas uniquement le milieu agricole. On veut être une vitrine du possible, diversifier les projets, avec des jardins collectifs périurbains par exemple. Comment nourrir les habitants à l avenir, c est l affaire de tous, en ville et à la campagne.» G. V. et C.D. Terre de liens, 10 rue Archinard, Crest, courriel : terredeliens.org, site org. En Auvergne, tél Chiffres AGREST-minist. Agriculture Solidarité en rayons avec Vélo-cité 63 Depuis 1996, Vélo-cité 63 développe l usage de la bicyclette dans le centre-ville clermontois et le Puy-de-Dôme. Forte de plus de 200 adhérents, l association prête des vélos qu elle a remis en état de circulation, avec une option d adoption au bout de six mois pour les particuliers, de douze mois pour les personnes morales (entreprises, associations ), en échange d un don de 40 euros (voir sur le site l opération vélo boulot dodo ). Et le premier vendredi de chaque mois, Vélo-cité63 organise une balade à vélo dans les rues clermontoises (rendez-vous à 20 heures à Jaude). G. V. Permanences : le 1 er lundi de chaque mois au centre des associations, 21, rue Jean Richepin, Clermont-Fd / le mardi et le jeudi de 18 à 21 heures au local de Beaumont, 2, rue de La Paix, ; courriel : - site : DOSSIER Ordinateur : des prix micro et soft Il y a une vie sans Windows! On peut tout faire sur un ordinateur, surfer sur le Net, sans alimenter les caisses de Microsoft. Des systèmes d exploitation comme GNU/ Linux, désormais conviviaux et faciles d accès, des suites bureautiques gratuites comme Open Office permettent de réaliser de substantielles économies en toute légalité et dans une démarche collective et solidaire. En savoir plus? Posez vos questions au webmaster d Exclusif exclusif.org) qui tient par ailleurs à votre disposition une liste d adresses sur Internet pour faire de vous l usager libre et autonome que vous rêvez d être! M. B. De Copenhague aux Pavés en Auvergne Pavés en Auvergne (Publication des alternatives à vocation écologique et sociale) est un bulletin trimestriel jeté dans la mare des injustices et des atteintes à l intégrité de la planète. Il émane du collectif Urgence climatiquejustice sociale Auvergne, fondé à la suite du sommet de Copenhague en Objectif : «sensibiliser les citoyens pour trouver des solutions locales et globales à l impasse écologique et sociale». De fait, le n 1 regorge d informations : projet éolien en Livradois-Forez, Extra Marché à Thiers, autoconstruction en Haute-Loire, contacts et rendez-vous J-F. M. 14 rue des Quatre passeports , courriel site : ucjs-auvergne.org ; abonnement : 8 euros les 4 numéros. À lire sur notre site : Souscrire sur Internet, ou comment le groupe de Billom PG Project a réussi à produire son CD de jazz Bleu Outremémoire 7

8 AILLEURS L INSERTION NUMÉRIQUE Chantier branché Dans le XVIII e arrondissement de Paris, Loin des machines est un chantier d insertion peu commun : la création et la gestion de banques d images et de sons, la production et la diffusion de documents audiovisuels et multimédias constituent le quotidien des salariés, qui préparent aussi un diplôme universitaire. L oin des machines est né suite à une enquête faite sur le multimédia, comme l explique Sylvain Soufflet, le directeur de ce chantier d insertion qui touche à tous les métiers liés au traitement de l image et du son. «On s est rendu compte que plus de 90 % des annonces ne passent pas par Pôle emploi, ça se fait dans le milieu ou en interne. Or ce sont des métiers nouveaux et il y a des niches d embauche. On a donc décidé de créer ce chantier.» Comme chaque année, il accueille actuellement douze salariés en contrat aidé (12 mois, 26 heures hebdo). Parmi eux, 8 sont au RSA et 4 ont moins de 26 ans. Pour être recruté, «il faut être sociable, car c est un travail de groupe, et avoir un minimum de culture informatique et audiovisuelle. Les jeunes connaissent très bien les outils.» Les candidatures sont nombreuses : «Même en limitant la diffusion de l annonce, on a eu une cinquantaine de candidatures, c est beaucoup.» Un chantier, un diplôme L objectif principal est l obtention du diplôme Assistant en technologies numériques audiovisuelles, créé en partenariat avec l université Paris VIII (voir ci-dessous) : «Leurs enseignants sont au top dans ce domaine. Le milieu évolue régulièrement, il faut donc être polyvalent, il n y a plus de métier unique. On travaille sur l audio, les nouvelles normes vidéo avec l arrivée du HD, l évolution du matériel, la notion d informatique en réseau» La formation théorique se déroule surtout au début du chantier ; tout en suivant les cours, les salariés font des travaux pratiques : création de sites, de cartes de visite, manipulation d images et de sons. «On élève le niveau pour que ce soit un diplôme reconnu.» En plus de ces travaux, Loin des machines répond à des projets commandés par des entreprises. Un vrai tremplin Comme dans tout chantier d insertion, un suivi socioprofessionnel est mis en place pour les salariés, assuré par leurs référents Pôle emploi, PLIE ou Mission locale. Une promotion est déjà sortie de Paris VIII : la fac au cœur de l octet ce parcours d insertion. «Ces personnes connaissaient déjà toutes le milieu de l audiovisuel, elles avaient besoin d un moment pour se reconstruire. Avec seulement trois mois de recul, 60 % des sorties sont positives. Deux personnes n ont pas obtenu Yoan, Sylvain Soufflet et Jean aux commandes leur diplôme ; trois ont continué leurs études, et quatre ont monté des entreprises qui marchent bien, comme un magazine hip hop sur une télé web, ou une boîte d import export de jeux vidéo avec la Chine.» Sylvain Soufflet et ses collègues sont toujours à la disposition des anciens salariés : «On reste une structure d appui pour ceux qui sont partis.» M.A. Association Loin des Machines, 1 impasse du Curé, Paris, site Internet : 8 Inscrit dans le cadre du chantier d insertion, le diplôme de premier cycle universitaire (DPCU) Assistant en technologies numériques et audiovisuelles atteste, pour ceux qui l obtiendront, d un niveau de formation équivalant à Bac + 2. Directrice adjointe de la formation permanente à Paris VIII, Caroline Rattier insiste sur l évolution importante du monde du travail, où il faut entretenir et renouveler ses compétences sans hésiter à suivre des formations. L université développe ainsi de nombreux diplômes nationaux, assurés par des enseignants chercheurs et des professionnels de terrain. Pour les étudiants-salariés de Loin des machines, elle met à disposition des professeurs de l UFR Hypermédia pendant 300 heures de cours réparties sur deux mois. «Quand Sylvain Soufflet nous a contactés, nous avons tout de suite été séduits par le projet : un chantier d insertion avec une vocation diplômante, c est extrêmement novateur. Malgré notre inexpérience avec ce public, on a souhaité être partie prenante, et après une première année de partenariat nous sommes plus que satisfaits. D ailleurs, trois personnes ont souhaité poursuivre leurs études : deux en licence et master Recherches à l UFR Hypermédia, et un autre dans une école d infographie.» S.A. Plus d infos sur le site

9 LOIN DES MACHINES Des projets sur les rails L association explore toutes les niches pouvant procurer des emplois pérennes à ses salariés en formation. L association Loin des machines a collaboré en avec Paris Habitat, un des principaux bailleurs sociaux parisien, pour former ses locataires à l informatique et à Internet. «Pour conclure cette sensibilisation, l objectif était de créer un livre de cuisine à partir des recettes des habitants. L expérience a été un succès,» raconte Sylvain Soufflet. «Les habitants étaient partants pour renouveler l opération, mais le bailleur n a pas donné suite. C est dommage car ça correspondait à notre philosophie : participer à l intégration entre générations et populations via la technologie.» Dans cet esprit, l association souhaite développer les services à la personne en matière informatique, notamment pour les personnes âgées. «Elles ont besoin d assistance technologique, poursuit Sylvain, il y a de L e casque sur les oreilles, non pas pour s évader mais bel et bien pour rester concentré sur son travail, Jean, 19 ans, lève la tête et se dévoile timidement (photo page précédente). Passionné d informatique depuis son plus jeune âge mais conscient d avoir certaines lacunes, il a été orienté par sa conseillère Mission locale vers l association Loin des machines, qu il rejoint en novembre «Ici, j apprends les bases de l audiovisuel, le montage, la création de sites En ce moment, je développe même une fiction, toute simple, sur un quartier de banlieue. C est un projet dans le cadre de la formation, mais ça se révèle extrêmement intéressant et formateur.» Par la suite, Jean pense à reprendre ses études avec une licence professionnelle, probablement à Paris VIII. «Je ne pouvais pas espérer mieux, rejoindre cette université serait un atout indéniable sur mon CV.» Mo.B. quoi faire dans les maisons de retraite qui sont équipées.» D autres projets sont envisagés : «Étoffer notre offre de formation vers un public plus large, avec des préparations aux certificats et brevet Informatique et Internet, énumère Sylvain, et aussi créer un magazine numérique susceptible d être source d emplois pour nos salariés.» Pour l heure, Loin des machines Trois têtes entre fac et ciné E ddie, 47 ans, a déjà un site où sont présentés son CV et sa filmographie : «J ai été me former aux États-Unis. J ai passé un diplôme en infographie, et un autre en cinématographie et vidéo en Californie. J ai réalisé des documentaires et des fictions.» Malgré son impressionnant CV, Eddie semble un peu blasé. «J aimerais continuer dans le cinéma, mais c est un milieu fermé. Pour ne pas rester sans rien faire, je développe des sites en indépendant. Ma formation d infographiste me permet aussi de gagner ma vie.» Mais à l image de Mariana, Eddie souhaite écrire et réaliser des films, vivre professionnellement de sa passion pour le cinéma. Se sentir auteur. L.C. PHM L INFORMATIQUE À VISAGE HUMAIN est en contact avec l association Les Robins des villes, qui travaille à l amélioration du cadre de vie urbain, en vue de réaliser une banque d images sur les nouvelles pratiques de construction écologique. L.C. la direction du développement durable de la SNCF, Vincent Bouznad a pour mission À d améliorer l emploi et les conditions d insertion au sein de l entreprise. Son service s est engagé à alimenter 135 chantiers d insertion en cinq ans. Depuis 2008, 98 ont déjà été montés. «Nous avions dans l idée d améliorer et de valoriser l image du Transilien, notamment la ligne D du RER, auprès des usagers, dans les gares et les quartiers défavorisés. L idée de rencontrer les membres de Loin des machines s est imposée comme une évidence. Tout de suite, nous nous sommes entendus sur l aspect technique de notre partenariat en leur proposant des missions ponctuelles.» Plusieurs projets ont été mis en place : la réalisation d une banque d images sur la médiation des agents SNCF auprès de la population, la création d affichages dynamiques dans les gares «C est une vraie réussite, l encadrement est très sérieux, et le public recruté très professionnel. Sans hésitation, nous poursuivrons notre collaboration l année prochaine!» S.A. M ariana, 28 ans, a travaillé cinq ans pour la télévision espagnole comme camerawoman et monteuse : «Je suis arrivée en France il y a deux ans, j ai eu connaissance du chantier d insertion Loin des Machines par Pôle emploi. J apprends à maîtriser la technologie numérique audiovisuelle que je ne connaissais pas. J espère ainsi disposer des outils pour poursuivre mon rêve : écrire et réaliser des courts métrages.» Elle en a déjà signé plusieurs, qu elle a autoproduits, avec très peu de moyens : «Les maisons de production demandent à visionner les vidéos sur support numérique, ce que je ne pouvais pas leur proposer jusqu à maintenant. Désormais, grâce à la formation, je vais tourner en numérique. Mes films constitueront mon CV». L.C. MON PÈRE ÉTAIT UN DISQUE DUR J AI EU UNE ENFANCE DIFFICILE 9

10 10 CRÉACTIF GOMBAG Créateur en chambres À Chanonat, un maroquinier fabrique des objets uniques. Sa matière première, le caoutchouc des chambres à air qu il récupère, ne lui coûte pas cher. E n cherchant un matériau proche du latex qui doublait la blague à tabac de son grand-père, Nicolas Lépron a eu l idée d utiliser de la chambre à air. C est ainsi qu il récupère des chambres à air de poids lourds, tracteurs et engins de travaux publics, pour les transformer en cartables, besaces et autres porte-monnaie. À grands coups de karcher, il nettoie ces chambres parfois vieilles de cinquante ans. Puis il découpe les morceaux qui l intéressent, car une chambre n est pas plate comme le cuir. Enfin un passage en machine à laver à 90 C s impose pour parfaire le nettoyage. Nicolas dessine lui-même ses modèles, des articles de maroquinerie mais aussi des corbeilles à papier, des vases qu il réalise dans son atelier de Chanonat. «D inégale qualité, les caoutchoucs peuvent craqueler et avoir été réparés avec des rustines. Ce sont des défauts que j essaie de valoriser.» La présence de valves lui inspire des fantaisies et ses sacs arborent souvent cet accessoire qui révèle l origine première du matériau. Boutiques et marchés La chambre à air a des qualités incomparables : son étanchéité à l air et à l eau, et sa robustesse. En revanche, sa couleur unique et sombre peut rebuter. Le maroquinier quelquefois égaye l intérieur des portefeuilles avec du tissu coloré. Mais il respecte la solidité du caoutchouc et veille à la qualité du fil, des fermetures éclair et des fermoirs, pour que ses objets durent. Il faut à Nicolas quinze à Vocations maroquinières vingt minutes pour réaliser un porte-monnaie et quatre ou cinq heures pour un sac. Le caoutchouc présente des contraintes à la fabrication. Ainsi, dit-il, «je dois asperger l aiguille d eau tant elle chauffe pendant la couture». Nicolas écoule sa production dans des boutiques à Paris, Lyon, Saint-Étienne, pratique la vente directe sur des marchés et participe à cinq ou six salons par an. Les tarifs de ses productions s échelonnent d une quinzaine d euros pour un porte-monnaie à plusieurs centaines pour un sac sur commande. «La concurrence existe et devient importante. Je connais une demi-douzaine d homologues dans l hexagone, mais ça marche quand même de mieux en mieux pour moi» se félicite Nicolas. J.-F.M. et Ch.G. Gombag, Nicolas Lépron, place de la mairie, Chanonat, tél , courriel : site Internet : Âgé de 36 ans, Nicolas Lépron est titulaire d un brevet de maîtrise de maroquinerie. Il a commencé sa carrière chez des artisans, puis est passé en usine où «c était moins intéressant». Licencié en 2004, il décide de créer sa micro-entreprise, pour laquelle il a bénéficié de l aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise (Accre). Il travaille seul, mais accueille volontiers de jeunes stagiaires pour leur transmettre le métier. Ainsi Julie, 16 ans : «Je suis lycéenne à Saint-Eloy les Mines où je prépare un bac pro en maroquinerie. Ça me plaît : c est manuel, j aime le bricolage.» affirmet-elle, tandis qu Antoine, un autre lycéen de 17 ans, originaire des Combrailles et qui aime bien travailler le cuir, se verrait bien faire carrière dans la mode. J.-F.M. et Ch.G. RECRUTEMENT PAR SIMULATION Faire valoir les En 1995, un employé de l ANPE eut une idée ingénieuse : la méthode de recrutement par simulation, invention Chercher un emploi, ça passe par un CV, une lettre de motivation, ça se heurte parfois à des discriminations à l embauche, mais aussi à la difficulté de faire-valoir des compétences, surtout si l on n a pas de diplôme. La méthode de recrutement par simulation (MRS), dite aussi méthode des habiletés, consiste à vérifier qu un candidat a (ou pas) les habiletés requises pour l exercice d un métier, c est-à-dire les capacités de réaliser un travail. «Rien à voir avec un diplôme ou une expérience,» ajoute Sandra Delay, de la plate-forme Pôle emploi de Champratel à Clermont : «Les aptitudes au métier comptent davantage, elles peuvent être développées depuis la naissance.» Ce matin-là, sept personnes, aiguillées par Pôle emploi, le PLIE ou la Mission locale, viennent évaluer leurs compétences pour le métier de gardien d immeuble. Chacun reçoit d abord un fascicule d exercices pratiques. Les conditions de travail ont été recréées par analogie, à partir d une analyse du métier réalisée par Pôle Emploi, validée par des gardiens en poste qui ont testé les exercices. «Vous allez entendre des interpellations qui se produisent sur votre lieu de travail,» explique Sandra. «L interpellation n a lieu qu une seule fois, comme dans la réalité.» Chaque fois, parmi quatre réponses proposées, le candidat doit choisir la meilleure et la pire. Cinq exercices se suivent, couvrant tous les aspects du poste : nettoyage, relations avec les locataires, respect des consignes, capacité à s organiser et à travailler sous tension. Ensuite, Sandra calcule les résultats et les communique l après-midi même. Pour réussir, il faut un score minimum de 400 points sur 560. MRS, tu m intéresses «En général, la moitié des candidats a l habileté et un quart est embauché», explique Gilles Audebert, qui travaille également sur la MRS à Pôle emploi. «Nousmêmes sommes surpris par certaines personnes qui se révèlent et n auraient pas été retenues autrement. Beaucoup d agents d entretien se présentent comme gardiens, mais il ne s agit pas uniquement de nettoyage. Il faut savoir gérer les conflits, avoir le sens des relations avec les locataires Les bailleurs sociaux, qui recevaient énormément de candidatures, sont très satisfaits de la MRS.» Sandra poursuit : «En cas d échec, on explique ce qui n a pas été compris, et la personne peut se représenter : ce n est pas éliminatoire.» Au final, la MRS est un plus sur un CV. Elle concerne environ 135 métiers, souvent à technicité réduite ou qu on peut acquérir sur le tas. Certaines habiletés peuvent faire l objet d un transfert de compétences entre métiers : ainsi, des coiffeuses se révèlent habiles en maroquinerie. La MRS intéresse les entreprises, notamment dans la grande distribution ou l industrie : Michelin a signé une convention de deux ans avec Pôle Emploi pour plus de cent recrutements en Auvergne. En France, plusieurs milliers d embauches sont réalisés ainsi. Chaque mois, la plate-forme reçoit 150 à 200

11 savoir-faire qu il céda à l ANPE. Aujourd hui, Pôle emploi la met en œuvre dans toute la France, et notamment à Clermont personnes, en priorité des habitants des zones urbaines sensibles (quartiers nord et Saint-Jacques) pour des réunions d information et des sessions dans différents métiers aide à domicile, etc. Portée par Clermont Guidés par Sandra Delay, les candidats planchent pendant plus de deux heures Communauté, elle est financée par l État au titre de la Politique de la ville et dans le cadre d une convention annuelle : son avenir est donc aussi incertain que celui de ladite Politique de la ville M.L. et C.D. Ludique et logique Jean-Luc Barbat et Eddy Gustave ont participé à la session MRS à Champratel. «Je fais des remplacements de gardien d immeuble sur Issoire et ses alentours, raconte Jean-Luc, c est du mi-temps. Le côté relationnel me plaît dans ce métier, et aussi la diversité des tâches et l autonomie que l on a : je sais le travail que j ai à faire et je m organise.» Orienté là par l association Patchwork d Issoire, il a passé le test MRS en vue d une embauche en CDI. «Le test est bien fait, il reflète bien le travail de gardien, et c est ludique.» Eddy Gustave, quant à lui, vient du midi. À Clermont, sa conseillère de Pôle emploi lui propose très rapidement des formations ; il choisit l École de la seconde chance où un formateur lui parle de la MRS et de la plate-forme de Champratel. «Pour moi, les tests sont surtout une question de logique et de bon sens, explique-t-il, j ai obtenu le score nécessaire, 445 points. Je suis content.» En plus de la liste des entreprises qui ont travaillé avec Pôle emploi et qui recrutent, Eddy Gustave, tenant aussi à une certaine autonomie, va envoyer des candidatures spontanées à d autres sociétés en y incluant les résultats de la MRS. M.L. et C.D. AGENDA EXCLUSIF Sortir pas cher Une rubrique Livres aux quatre coins de l Europe : sur le site journal.exclusif.org, nous vous présentons quatre ouvrages d Allemagne (Le Tambour, de Günter Grass), d Estonie (La beauté de l histoire, par Viivi Luik), d Espagne (Anatomie d un instant, de Javier Cercas) et des Pays- Bas (Le Noir au cœur blanc, par Arthur Japin). Bon voyage! Les 6 et 7 mai 12 e festival rural de Châteldon Week-end musical et convivial. Scène couverte, camping, chapiteau, buvette, resto, vin naturel. À Châteldon, rue du Stade partir de 19 h 30 le vendredi et de 15 heures le samedi, site : Tarifs : 8 le vendredi et 12 le samedi, 15 le pass deux jours Samedi 14 mai Nuit européenne des musées Entrée libre Du 25 au 28 mai Festival C est toujours mieux Ailleurs Au Centre d Ailleurs, sous le chapiteau de Territoires Voyageurs, concerts, spectacles pour enfants, mais aussi atelier cirque et autres stages sur réservations À partir de 7, Chavarot, Saint-Jean des Ollières, tél , site : Le 4 juin à 20 h 30 Théâtre de Romette L Opéra du Dragon d après Heiner Müller (La fille de l air) Spectacle tout public. À l origine, c est un livret d opéra qui devient ici un texte théâtral sur le thème du pouvoir. Salle polyvalente de Besse, place du grand Meze, de 4 à 7, tél , site : Du 6 au 11 juin 3 e édition du festival Brindilles dédié à la petite enfance de 6 mois à 6 ans. Festival essaimé aux quatre coins du département, spectacles de danse, contes mis en musique, jonglage Renseignements : Pôle culture et territoires du Conseil général, tél pour les enfants, gratuit pour les adultes Du 6 au 12 juin Fêtes médiévales du Dauphin d Auvergne Centre ancien de Montferrand, tél Du 14 au 19 juin Plein la Bobine Festival de cinéma pour jeunes publics du Massif du Sancy. Trois compétitions internationales de courts métrages, films inédits en avant-première, il y en aura pour tous les goûts. AFFE (association pour un festival du film pour l enfance), tél , site : Le 15 juin Séances à 10 heures et 14 heures C ie Fleur de Peau Fleur de Sel (La Montagne Thiernoise) Spectacle qui décline les thèmes du goût et de la gourmandise, à travers chansons, marionnettes et instruments du monde. Entrée libre. Salle de l amicale laïque, le Glay, Viscomtat, tél , site : Du 15 au 18 juin Didier Porte au Centre d Ailleurs Quatre représentations exceptionnelles de son nouveau spectacle, encore en création Chavarot, Saint-Jean des Ollières, tél Tarifs : 12 la place et 10 avec réservation, site : Du 1 er juillet au 28 août Des plantes et des hommes en Auvergne Exposition temporaire autour des relations de l homme avec le milieu végétal Muséum d histoire naturelle Henri-Lecoq, 15 rue Bardoux à Clermont-Fd, tél , site : http ://museelecoq ; clermont-ferrand.fr Tarifs : de 3 à 5 Du 4 au 9 juillet 14 e édition des Trans urbaines Act 1 Show, battle, grafs au détour des rues de la capitale auvergnate Centre Blaise Pascal, 3 rue du Maréchal Joffre à Clermont-Ferrand, tél , spectacles gratuits en extérieur, site : Du 8 au 10 juillet Festival de musiques de rue La Pamparina, à Thiers Concerts gratuits avec des artistes nationaux et internationaux, rock, classique, jazz, musiques du monde Renseignements : Mairie de Thiers, tél

12 CANTON S AIME À TRAVERS LE CANTON DE CHÂTELDON 12 Des eaux qui goûtent cher À Châteldon, on considère l eau comme une bénédiction. Entre la source des stars et l eau publique que la municipalité essaie de préserver, plongée dans une commune empreinte de paradoxes. es eaux de Châteldon guériront «L votre Majesté quelquefois, la soulageront souvent et la consoleront toujours»: formule célèbre du docteur Fagon, qui fit mouche auprès de son illustre patient Louis XIV. La légende voudrait que, conquis par ses vertus médicinales, il la fît venir jusqu à Versailles par bonbonnes, à dos de mulet. Elle serait alors devenue incontournable à la cour, aussi bien pour les banquets royaux que pour un usage quotidien. Aujourd hui détenue par le groupe Castel (premier négociant de vin en France et premier brasseur en Afrique), elle n est produite qu à 1,5 million de flacons par an, soit la production quotidienne d une grande marque comme Volvic. Le débit de la source ne permet pas une exploitation plus importante, ce qui fait d elle un produit rare et précieux. On la trouve seulement sur les plus grandes tables, dans quelques épiceries fines ou encore Artistes en visite Depuis 1999, la commune de Châteldon accueille chaque année en résidence un écrivain qui est logé au second étage d un magnifique bâtiment du XV e siècle, la maison de l Apothicaire. e Centre régional «Ldu livre (CRL) cherchait une commune pour recevoir des auteurs deux à trois mois, et Châteldon s est porté candidate,» explique le maire Tony Bernard. «La résidence se fait en partenariat avec le Centre national du livre qui présélectionne une liste d écrivains, la Maison des écrivains à Paris, la Drac chez les meilleurs cavistes 1. Conditionnée exclusivement en bouteille de verre de 75 cl, la délicatesse de ses bulles et sa pureté exceptionnelle font le bonheur des plus grandes stars. On entend de-ci de-là que Penelope Cruz, Sofia Coppola ou encore Catherine Deneuve ne sauraient accepter un tournage sans leur eau favorite! Une régie vigilante Auvergne et le Transfo 1. Après avoir bien sûr lu les ouvrages des auteurs, une commission d élus municipaux et d habitants est chargée d en sélectionner un. Seule contrainte pour lui : consacrer une partie de son temps aux habitants de la commune, notamment au public scolaire, car la thématique jeunesse est privilégiée. La première année, les élèves étaient surpris de rencontrer un auteur vivant. Maintenant, ils sont habitués. C est l occasion de les sensibiliser à la lecture et à différentes cultures, par des ateliers d écriture et de dessin.» Pour Christine Flament (cicontre), auteure et illustratrice accueillie en 2010, «les résidences sont avant tout un temps dévolu à la création. Je suis allée à la rencontre des paysans, j ai recueilli leurs témoignages, je les ai observés et dessinés. De tout cela va naître un carnet de voyages sur Comment travaillent ces paysans qui nous nourrissent. Et j ai pour projet d aller à la découverte du Parc du Livradois-Forez.» Après la résidence, la jeune femme s est installée à Châteldon : «Le village est dynamique, il y a des choses à faire. J aimerais aménager un ateliergalerie pour donner des cours d illustration, faire découvrir La précieuse gazeuse n est pas la seule préoccupation des habitants de Châteldon, l eau publique l est également! Conscient qu à l évidence elle serait à l origine de la vie, le maire Tony Bernard, après la canicule de 2003, décide d instaurer un système de tarification progressive. «Cet été-là nous avons réellement manqué d eau : les gens ne faisaient pas attention, arrosaient leurs pelouses, remplissaient leurs piscines Il a fallu trouver une solution rapidement.» Ainsi, les premiers 10 m 3 sont gratuits, sauf pour les résidences secondaires ; suivent ensuite deux paliers bon marché à 0,85 et 0,95 euros jusqu à 199 m 3, ensuite le tarif devient salé. «En l espace de trois ans, toutes les consommations excessives ont été éliminées. Les collectivités territoriales doivent prendre conscience que l eau fait partie du patrimoine de l humanité et qu il est d utilité publique de la préserver. En France, nous sommes seulement 5 % des communes à utiliser un tel système. Le chemin est encore long!» S.A. 1. Vendue 0,95 euro à la source, la bouteille coûte 2,50 euros chez un caviste clermontois et beaucoup plus cher dans les restaurants gastronomiques. Mairie de Châteldon, tél , site les arts plastiques et l histoire de l art, exposer mes œuvres et celles de mes confrères.» Au mois de mai, Christine Flament sort un livre sur Berthe Morisot aux éditions de l École des Loisirs, et un autre est en gestation sur Seurat. La résidence d écrivain est pleine d avantages : «Elle contribue à faire connaître la ville sur le plan culturel dans le cadre d un dispositif national», explique le maire ; pour l auteure, «elle habitue les gens du coin à voir des artistes». Et elle concourt même à l augmentation de la population L.C. À noter : l édition a pour invité Rémi Stephani, ancien réalisateur qui se consacre aujourd hui à l écriture. Son roman 29 février a remporté le prix Chronos en Agence culturelle régionale, qui a succédé au CRL : 7 Allée Pierre de Fermat, Aubière cedex, tél , site :

13 CHANTIER À MONTPEYROUX Se reconstruire en réparant Depuis six ans, l association Détours anime à l abbaye de Montpeyroux, tout près de Puy-Guillaume, un chantier d insertion œuvrant à la réhabilitation du bâtiment. Construite à la fin du XII e siècle, l abbaye cistercienne a longtemps accueilli des moines en quête d une vie plus rude, frôlant la pauvreté. Racheté à la fin des années 2000 par la commune de Puy- Guillaume, le bâtiment de plus de 1000 m 2 est en pleine rénovation. L association Détours emploie sur ce chantier six personnes en CUI 1. Les salariés s occupent principalement de l entretien de l abbaye et des petits travaux de main-d œuvre, à savoir : le changement des volets, la menuiserie, le remplacement des fenêtres, les espaces verts La toi- SOLIDARITÉ Une porte toujours ouverte À Puy-Guillaume, la présence d Emmaüs est incontournable. Là comme ailleurs, la communauté est un acteur primordial de la solidarité. Retour sur plus de trente ans d engagement. La pensée de l abbé Pierre est toujours présente, mais les temps ont bien changé et les moyens également. Même si la priorité reste ture, elle, a été confiée à une entreprise spécialisée, pour un budget de euros. Du travail mais aussi de l humain Claude Lauterfin, président de l association Détours, précise le but de l opération : «Avant tout, il s agit de donner une nouvelle chance à des personnes qui, pour diverses raisons, se sont éloignées du monde de l emploi. Nous les aidons à retrouver une stabilité et l envie de travailler en groupe.» Les membres Claude Lauterfin et André Genest, de l association Détours Dernier stock, dernière étape avant la déchetterie de l équipe actuelle ont tous des parcours différents, mais chacun a su trouver sa place. D ailleurs, certains évoquent avec un certain optimisme leurs projets futurs ; la seule jeune femme souhaite devenir nourrice agréée. «Le chantier sert de tremplin, ça les aide à envisager l avenir d un œil neuf. Parfois, un peu d espoir suffit à faire repartir la machine», confie André Genest, le responsable du chantier. Un suivi social régulier Travailler et retrouver un rythme de vie, c est le moteur principal du chantier d insertion ; le suivi social est également important. Un après-midi par semaine, le personnel encadrant est à l écoute des salariés. Cela permet d évoquer les problèmes de la vie courante et de régler, entre autres, certains soucis administratifs. «Nous organisons des ateliers rédaction de CV ou de lettres de motivation. Nous les aidons à préparer l avenir, à s y projeter», précise Claude Lauterfin. «L accompagnement est réellement primordial, c est une base essentielle de la réussite du chantier. Après leur sortie, nous continuons à être l aide aux personnes en très grande difficulté, les compagnons d Emmaüs doivent réfléchir comme de vrais chefs d entreprise pour récolter de nouveaux fonds. C est tout naturellement qu ils se sont orientés vers le recyclage, un des rares secteurs encore en expansion. «Aujourd hui, en plus de la législation française, il faut jongler avec les règlements européens. Quasiment plus rien ne doit partir à la décharge, alors on démonte tout, on trie et on recycle», confie Jean-Pierre Gaillaert (ci-contre), directeur adjoint du site qui fut la première implantation des compagnons d Emmaüs dans le Puyde-Dôme. «Il y a beaucoup à faire, on récolte tellement de choses Tout ne se vend pas, mais moralement nous sommes tenus de tout accepter.» Près de trente compagnons travaillent et vivent sur place. Actuellement, une seule femme partage la vie du groupe ; très peu d entre elles présents, nous les suivons pendant quelques mois. Malheureusement, tous n ont pas retrouvé un emploi : la situation économique étant ce qu elle est, il est très difficile de trouver sa place sur le marché du travail. D ailleurs, les demandes pour rejoindre nos chantiers n ont jamais été si nombreuses!» G.V. et S.A. Association Détours, 3 rue de Bellevue, Cunlhat, tél Contrat unique d insertion, à 26 heures hebdomadaires pour une période d un an renouvelable une fois. choisissent de rejoindre la communauté. Les compagnons viennent d horizons différents, mais à un moment de leur existence, ils ont vécu la même fracture sociale. Phénomène récent, les sans-papiers sont de plus en plus nombreux à les rejoindre, ils représentent la moitié des effectifs. La misère n a pas de frontière! Nourris, logés, blanchis, ils peuvent rester autant qu ils le désirent. «Ça peut être une semaine comme vingt ans, il n y a pas de règle : tant que tout se passe bien, la porte reste ouverte.» S.A. Emmaüs, 6 rue de l Ache, Puy-Guillaume, tél , site Ouverture au public les lundis, mercredis et samedis de 14 h 30 à 17 h 30 Réception d objets du mardi au samedi de 8 à 12 heures et de 14 à 17 h 30 13

14 QUOI DE NEUF? LA RÉFORME TERRITORIALE «L État cherche à affaiblir les collectivités» Les élections cantonales des 20 et 27 mars étaient, en principe, les dernières : l année 2014 va voir l arrivée des conseillers territoriaux, qui siégeront à la fois au département et à la région (voir Exclusif n 30). Michèle André, conseillère générale et sénatrice PS du Puy-de-Dôme, nous donne à travers cinq thèmes son point de vue sur cette réforme ; nous avons également sollicité celui de Jean-Marc Juilhard, sénateur UMP, qui n a pas donné suite. Michèle André : «Où est l économie?» M oins d argent, moins de services publics «En 2010, la suppression de la taxe professionnelle (TP) fut un vrai traumatisme pour les collectivités locales. Elle a pour résultat, dès 2011, une baisse terrible des financements : près de 6 milliards d euros entre la TP et ses deux remplaçantes, les cotisations foncières et sur la valeur ajoutée des entreprises.» La sénatrice est catégorique : «L État cherche à affaiblir les collectivités locales.» D autant plus qu il met à mal leur autonomie de gestion : «Les conseils généraux et régionaux fixaient jusque-là eux- mêmes les taux de la TP. Désormais ils sont décidés nationalement. C est une remise en cause du principe de décentralisation : les collectivités ne peuvent plus faire varier l impôt qu elles prélèvent, et donc gérer elles-mêmes leur budget.» Michèle André rappelle le rôle prépondérant des collectivités locales dans l économie : «Elles font 73 % des investissements publics! Et elles n interviennent pas, elles, dans le déficit public, car elles doivent toujours présenter un budget équilibré À terme, elles ne pourront plus assurer les services publics, les citoyens vont commencer à s en rendre compte.» L a parité affaiblie Les conseillers territoriaux, élus pour six ans, remplaceront les conseillers généraux (élus du département, un par canton) et les conseillers régionaux. Présidente de la délégation sénatoriale aux droits des femmes, Michèle André dénonce par avance un recul de la parité hommes-femmes : «Les conseils régionaux comptent une moitié de femmes parce qu ils sont élus au scrutin de liste, où alternent obligatoirement femmes et hommes. En revanche, les conseillers généraux comprennent peu de femmes (12 %) car ils sont élus au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, celui-là même qui a été choisi pour les conseillers territoriaux.» D es compétences réduites La réforme supprime la clause de compétence générale qui permettait aux collectivités, dans certaines limites, d intervenir dans tout domaine ayant un intérêt public local : les régions et les départements ne pourront le faire que dans les domaines qui leur seront dévolus. «Seules les compétences tourisme, culture et sport pourront être partagées 1, mais jusqu à quand? Des dérogations seraient possibles si un schéma est adopté entre région et départements dans les six mois après l élection» Affaire complexe! D es élus plus loin Michèle André s interroge aussi sur le statut des élus : «Les conseillers territoriaux pourront-ils garder une activité professionnelle? Être élu, c est siéger aux séances, participer aux commissions, mais également représenter sa collectivité dans de nombreux organismes, et cela désormais à deux niveaux, le département et la région.» Avec ces élus locaux devenant des professionnels de la politique à temps plein, la sénatrice soulève le risque de l éloignement par rapport aux citoyens. «D autre part, certains pays comme le Québec veillent à l équilibre démographique entre petites et grandes circonscriptions, mais ce n est pas le cas en France. Dans le Puy-de- Dôme, les élus se concentreront sur Clermont et la Limagne, mais le Livradois, les Combrailles seront peu représentés. Et on nous dit que cette réforme, c est pour faire de la proximité : cherchez l erreur» ausses économies - Autre F objectif : réduire les dépenses en réduisant le nombre d élus Mais la sénatrice anticipe plutôt des surcoûts : «Les hémicycles régionaux devront être agrandis ou reconstruits pour accueillir les nouveaux élus. Celui du Conseil régional d Auvergne accueille actuellement 23 élus du Puy-de-Dôme : ils seront 63 De plus, les élus de l Allier, du Cantal et de la Haute-Loire devront avoir chacun deux bureaux : un dans leur département et un à Clermont. Où est l économie?» Conclusion de la sénatrice : «Pour nous, socialistes, si on gagne la présidentielle de 2012, on reviendra sur le principe de cette réforme.» L.C. et D.C. 1. Ce qui permet de croiser (cumuler) les financements départementaux et régionaux. Voyageurs : une taxe de non-habitation 14 Dans la loi de finances rectificative pour l année 2010, publiée au Journal officiel du 30 décembre dernier, on trouve une surprise du chef : les résidences mobiles terrestres vont faire l objet d une taxe annuelle de 150 euros uniquement les résidences principales : les caravanes des vacanciers ne sont pas concernées En fait, la surprise est une vieille recette réchauffée : un texte de loi de 2005 prévoyait déjà une taxe semblable, ce qu Exclusif avait d ailleurs signalé dans son n 11 (avril 2006). Mais faute de décret d application, ce texte n était jamais entré en vigueur. Cela dit, la situation reste la même qu en 2006 : «Pourquoi payer une taxe si la caravane n est toujours pas reconnue comme un logement?» demande Rosette Jargaille, présidente de l Association de promotion des gitans et voyageurs en Auvergne. Une reconnaissance qui ouvrirait l accès à un certain nombre de droits, dans les mêmes conditions que tous les autres citoyens : prêts immobiliers, assurances, allocations et aides Dans l immédiat, les voyageurs attendent d abord de recevoir les formulaires relatifs à cette taxe, qui doit être payée en octobre. À suivre APGVA, tél et D.C : LA LOI PASSE, LA CARAVANE AUX ABOIS 2011 : LA LOI ABOIE, LA CARAVANE PASSE PHM

15 LOPPSI 2 Petit coup de frein MÉLI-MÉLO DANS LE QUARTIER D HERBET Et pourtant elles tournent! Le 10 mars, le Conseil constitutionnel a déclaré non conformes à la constitution huit articles et cinq passages de la Loi d orientation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI 2, voir Exclusif n 30) qui comptait 142 articles : ce n est donc pas une énorme victoire pour les défenseurs des libertés mais quand même! Les préfets ne pourront pas procéder à la destruction des habitats dits illicites ainsi qu à l expulsion de leurs habitants, sans l accord du propriétaire. La décision revient donc au bon vouloir des maires et à la philanthropie bien connue des propriétaires! C est cependant une protection importante pour les gens du voyage, qui étaient directement menacés : un propriétaire d une caravane et (c est souvent le cas) du terrain sur lequel elle est installée ne pourra pas être ainsi expulsé de chez lui ni voir son logement détruit. Soulagement aussi pour les délinquants en culottes courtes : plusieurs passages sur la répression des mineurs ont été supprimés, comme l extension des peines planchers (qui restent réservées aux majeurs), ou la possibilité pour un procureur de convoquer directement un mineur devant le tribunal sans passer par le juge des enfants. En revanche, un préfet ou un tribunal pourront prendre à leur égard une décision de couvre-feu (collective ou individuelle), mais les parents des mineurs qui ne respecteraient pas cette décision ne pourront pas être poursuivis pour cela. Exit aussi l extension des pouvoirs des polices municipales à la possibilité d effectuer des contrôles d identité, l exploitation et le visionnage de la vidéosurveillance par des personnes ou des entreprises privées Mais de nombreuses mesures inquiétantes sont confirmées : la surveillance sur Internet, la suppression de l aide médicale aux sans-papiers, les délais de rétention, la prolifération des caméras dans la rue C est pourquoi nous observerons attentivement et reviendrons régulièrement sur l application de cette Loppsi si polémique. D.G. et D.C. Je me souviens est le seul film documentaire auvergnat sélectionné au dernier festival Traces de vies 1. Les protagonistes sont des femmes originaires de Tunisie, d Algérie ou du Maroc, venues s installer à Clermont à partir des années ous voulions faire avec ces femmes un travail sur la mémoire, afin «N qu elles laissent un souvenir à leurs petitsenfants, explique Samuel Déprez, directeur du centre municipal d animation Copernic 2 dans le quartier d Herbet. Au départ, elles étaient réticentes : les maris n étaient pas d accord pour qu elles apparaissent à l écran, et puis» Et puis la confiance s est installée, notamment grâce à Malika Augad qui s est chargée de recueillir les témoignages, tandis que Samuel s occupait de la réalisation et du montage. À l écran, se succèdent d anciennes photos du quartier, en noir et blanc. Les femmes s expriment en voix off, apparaissent dans quelques images vidéo au ralenti, toujours en noir et blanc. Elles racontent leurs conditions d arrivée en France, suivie d un isolement douloureux. «Nous vivions dans des taudis. Nous n avions ni douche, ni eau chaude.» Elles occupent aujourd hui des logements un peu plus décents. Elles disent se sentir parfaitement françaises, même si l apprentissage de la langue ne fut pas évident. «On fête l Aïd, mais aussi Pâques pour faire plaisir aux enfants». Elles sont heureuses d être ensemble, respirent l enthousiasme : «Les voisins, c est notre nouvelle famille. À Copernic, on se retrouve autour d un café.» On sent que dans ce quartier un peu oublié, vieillissant, très touché par le chômage et promis à la démolition, le mot solidarité n est pas vain. Ce qui explique que le film, qui a vu le jour dans le cadre d un atelier du Clisma, se finisse avec l arrivée de la couleur dans les images, et sur ces mots : «On est ici, on y reste, on est Français» Fin et suite Témoignages : «Le film m a apporté la liberté, explique Malika. Je me suis émancipée. Je me suis séparée de mon mari et j ai trouvé du travail. Vive la France!» Saïda plaisante : «Je suis prête à faire un autre film Je me souviens, une expérience nouvelle et un petit goût de liberté si je suis payée!» Et Houria : «J ai été très contente que le film soit projeté au festival. Pour le prochain, je me sens prête à parler devant la caméra.» Car un nouveau documentaire est en préparation, sur le thème du retour au pays : Là-bas, c est ici en est le titre provisoire. Mais cette fois-ci, ce sont les hommes qui s exprimeront : huit volontaires sont prêts à témoigner, en majorité des retraités. Le film sera projeté en avant-première le 17 juin lors des festivités du quartier, Quartier d Étoiles. L.C. et D.C. 1. Près de documentaires projetés depuis 15 ans à Traces de Vies sont consultables gratuitement au centre de ressources de l ITSRA, 62 avenue Marx-Dormoy à Clermont, tél ; contact : Sophie Barsi, documentaliste. Six postes sont réservés à la consultation sur place. 2. Centre Copernic DAJL-mairie de Clermont, 11 rue d Aubrac, tél , courriel : 15

16 MÉLI-MÉLO 16 THÉÂTRE AVEC LEE VOIRIEN Dans le noir sous les feux de la rampe Quand on veut monter sur scène, être aveugle n est pas une tragédie. L a compagnie Lee Voirien Production est née en 2004 par la volonté de Guy Coulanjon. Quinquagénaire débonnaire, cet ancien animateur, aveugle depuis l âge de 26 ans, a souhaité créer un lieu de théâtre où les aveugles voulant jouer la comédie ne seraient pas regardés de travers. La compagnie compte aujourd hui une quarantaine de membres, dont les plus aguerris jouent dans un ou plusieurs de la dizaine de spectacles de son répertoire. «Nous avons beaucoup de célibataires, note Guy, amusé, des gens qui viennent rompre l isolement.» La compagnie accueille aussi, sans faire de chichis, des personnes handicapées. «Nous, le handicap, on laisse ça de côté. Notre but est d être une troupe ordinaire, de jouer comme n importe quelle autre. Mais on valorise notre différence sans la montrer. On veut ouvrir les yeux du public : la différence peut enrichir l autre.» Lee Voirien propose deux ateliers, un ouvert à tous et un senior, pour les plus de 50 ans Votre choix (par chèque uniquement) Abonnement simple 1 an, 4 n os = 5 Abonnement multiple : 5 exemplaires de chacun des 4 n os = 20 Abonnement solidaire : 5 exemplaires de chacun des 4 n os = 30 (Prix au numéro : 1,5 - Diffusion gratuite pour une partie des allocataires du RSA, financée par le Conseil général du Puy-de-Dôme). la doyenne en a 77. L expérience acquise permet aussi de travailler avec des jeunes polyhandicapés : mal-voyants ou mal-entendants avec parfois des troubles associés, venus du Centre de rééducation pour déficients visuels. Au spectacle les yeux bandés Chacun est encouragé à écrire. «Il y a beaucoup de collectif, note Guy. En ce moment, j écris avec des collégiens des scénettes sur le handicap.» Les textes sont parfois transcrits en braille pour que les comédiens les apprennent. Les répétitions tiennent compte également de la situation. «On travaille beaucoup les déplacements car nous jouons sans artifice, sans câble par terre pour servir de repère. La scène est un espace restreint, mais il faut affronter le public et les comédiens tiennent à ne pas passer pour mauvais en raison d un problème de déplacement.» Cela s ajoute aux difficultés ordinaires du comédien. Par exemple, une Martine Sabatier, Laurence Vanel et Guy Coulanjon interprètent La Mandragore de Nicolas Machiavel comédienne non-voyante avait beaucoup de mal à interpréter une aveugle Hors la scène, les déplacements de la troupe peuvent aussi poser problème. «Nous jouons parfois en costumes d époque, mais on essaie de faire léger au niveau des décors. Nous nous produisons dans divers festivals, comme Culture dans tous les sens, que nous avons créé en 2008 avec l Institut de travail social de la région Auvergne (ITSRA) pour promouvoir la production artistique et culturelle des personnes en situation de handicap. Nous sommes en contact avec des collectifs amis dans la région, qui ont les mêmes objectifs et nous aident à organiser des représentations. Cette année, nous avons ainsi joué à Ambert, Issoire, Montluçon, Moulins, lors de l assemblée générale du Crédit coopératif et pendant la Semaine de la diversité chez Michelin.» Lee Voirien organise aussi des repas et apéros les yeux bandés. «Nous ne donnons aucun conseil aux spectateurs : ils n avaient qu à pas être aveugles» affirme Guy qui ne crache pas sur l humour noir. Un seul souci à l horizon : «Nous grossissons vite, ce qui est ennuyeux car le temps va finir par nous manquer.» La rançon du succès! Mo.B. et Ch. G. Association Antarès, 11 rue Fontgiève, Clermont, tél ou , site ; cotisation : 100 euros par an, à négocier ceux qui n ont pas de sous peuvent apporter leurs bras! Les spectacles sont vendus à un prix variable (à la tête du client), ou bien on fait tourner le chapeau. B U L L E T I N D A B O N N E M E N T à retourner à Exclusif, 3 rue de la Treille, Clermont-Ferrand Vos coordonnées Nom.. Adresse.. Code postal Commune A B C D E F G H I SOLUTIONS DES MOTS CROISÉS Dans cette liste se cachent les mots utilisés dans la grille SOU ETRES TONITRUER ETE SI REPOSOIRS LONDON ET ETAL LOPIN OLA BRIGADIER Inspirés du voisin et proposés par Mo.B. A Autoroute à globules B Le trombone en a moins que les comédiens C Le peuple y descend parfois, les arts aussi - Sans lui, on est fauché D Les humains en sont - Peut être indien, selon feu Joe E Pour embouteiller Paris - English capital F Le boucher y manie sa feuille - Vague collective, vaguement sportive G Sert aux coups de théâtre, mais aussi dans les douanes, forêts ou armes diverses H Les Germains les épellent I Fait de coups et de scènes, de pièces et de billets tout un drame, quoi! 1 Presque des tiers d hectare, ou bien irritants - On y arrivera! 2 Roublard s il est vieux, sympa s il est nombreux 3 Refroidir, dit Audiard - Canardé, dit Michel 4 Arabe ou français, l article se retourne - Raccourcit un fût ou un propos 5 Participe (au) présent commun à l estivant et au tubercule 6 L inverse d audacieux - Demi-fin de série 7 Les clichés la veulent blonde 8 Français ou arabe - Pas grave si elle est seule à se froisser 9 Apprécié s il est singulier, son pluriel est souvent méconnu. Exclusif est édité par l association Exclusif avec le soutien du Conseil général du Puy-de- Dôme, de l État et de ses abonnés 3, rue de la Treille, Clermont-Ferrand, tél , fax Courriel du journal : Courriel de l association : Site : Directeur de publication Yves Armandet Rédaction en chef Agence Par écrit : Michel Bresson, Denis Couderc, Corinne Dupasquier, Christophe Grand & Florence Plane Rédaction et photos Mélanie Andrieu et Sylvia Aubert, avec Monique Bayol, Alain Besseyras, Laurence Cavanat, Didier Gouvignon, Mourzka Lazreg, Jean-François Murol, Arnaud Quétu, Guillaume Vimont (+ Y.A. guest star) Illustrations : Pierre-Henri Malartre Impression et routage : De Bussac SA Tirage : exemplaires - Dépôt légal : avril 2010 Commission paritaire en cours - N ISSN TOLE SUEDOISE BLABLA SCENARIO TRUBLION JOYEUX ARTERE NATATION COULISSES OLE RUE NETTE UT EL LE ELAGUA TEO RISSOLANT NENNI ESO TENDUE DER NIET NS RUNES ROSÉES THEATRE ST ACRES BUT TUERIES LIQUIDANT ROUTIER ALOI TUER TIRE

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

VENTE - MARKETING - COMMUNICATION - MANAGEMENT - FINANCE - IMMOBILIER - GESTION - INFORMATIQUE

VENTE - MARKETING - COMMUNICATION - MANAGEMENT - FINANCE - IMMOBILIER - GESTION - INFORMATIQUE VENTE - MARKETING - COMMUNICATION - MANAGEMENT - FINANCE - IMMOBILIER - GESTION - INFORMATIQUE FORMATIONS DE BAC À BAC +5 - ALTERNANCE - INITIALE - CONTINUE ADMISSION A VOS COTÉS GFS est présent pour vous

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

Après le bac, trouver sa voie

Après le bac, trouver sa voie novembre 2014 Après le bac, trouver sa voie Vous êtes au lycée et l on vous demande de faire des choix. Choix de bac, choix de filière Pas de panique. Avec un peu de méthode, on y arrive! S orienter c

Plus en détail

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite Sommaire Tchip, un concept unique p 04 4 forfaits, un succès! Gaieté et visibilité Ambiance actuelle Des produits professionnels n 1 Une communication nationale et locale pour une identité forte Le Groupe

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

> Tutorat jeunes administrateurs (trices) de compagnies chorégraphiques

> Tutorat jeunes administrateurs (trices) de compagnies chorégraphiques > Tutorat jeunes administrateurs (trices) de compagnies chorégraphiques APPEL À CANDIDATURES Le tutorat jeunes administrateurs de compagnies chorégraphiques proposé par Arcadi et le Centre national de

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

LISTE DES MISSIONS DE BENEVOLAT ADALEA

LISTE DES MISSIONS DE BENEVOLAT ADALEA LISTE DES MISSIONS DE BENEVOLAT ADALEA Vous trouverez dans ce document la liste des missions de bénévolat que nous proposons au sein de notre association. Cette liste est susceptible d évoluer selon nos

Plus en détail

Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce. à LURS

Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce. à LURS M A I R I E D E L U R S Hôtel de Ville 04700 - LURS Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce multiservices à LURS Cahier des charges M A R C H E P U B L I C E N P R O C É D U R E A D A P T É

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Contre la pauvreté j agis un peu. Pourquoi? Comment?

Contre la pauvreté j agis un peu. Pourquoi? Comment? Contre la pauvreté j agis un peu beaucoup à la folie Pourquoi? Comment? Objectif de l animation Echanger sur nos engagements dans la lutte contre la pauvreté : contre la pauvreté, pour la justice sociale

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et édition de fonds photographiques et audiovisuels de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Café 2030 22 Novembre 2011

Café 2030 22 Novembre 2011 Café 2030 22 Novembre 2011 Ne pas oser à porter le sac d une personne âgée N a rien dit sur une attitude méprisante vis-à-vis d une femme voilée et âgée Ne rien dire aux cyclistes sur les trottoirs Le

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème Collège Jean MONNET 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr Le STAGE en 3ème Livret à destination des élèves Quel stage puis je faire? J hésite : vente,

Plus en détail

Prix Entreprise & Convivialité 2013. Catégorie ACTIVITE

Prix Entreprise & Convivialité 2013. Catégorie ACTIVITE Prix Entreprise & Convivialité 2013 Catégorie ACTIVITE SODEXO BOOST & MOI! PROGRAMME NUTRITION ET BIEN-ÊTRE DE SODEXO. Lancé le 27 janvier dernier, autours d un rendez-vous matinal et convivial au siège

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse 1 «Le Perche souhaite accueillir de nouveaux arrivants et met en place une politique volontariste et des actions. La session d accueil s adresse à tous les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

Définition du domaine de la GESTION

Définition du domaine de la GESTION Nom : Groupe : 51 Tu peux vouloir lire la définition ou répondre au questionnaire ou même faire les deux pour constater si ce domaine t intéresse. Définition du domaine de la GESTION La gestion est synonyme

Plus en détail

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir contacté Activ Expertise Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir Vous allez comprendre à la lecture des pages suivantes pourquoi le métier formidable de diagnostiqueur immobilier

Plus en détail

Dossier de Presse. 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers.

Dossier de Presse. 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers. Dossier de Presse 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers. Qu est-ce que le NightSwapping? Le NightSwapping Traduisez «troc de nuits» en français, est une nouvelle façon de voyager

Plus en détail

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Un accueil personnalisé. Des rencontres avec Des séances les cinéastes réservées. et les professionnels. Du 7 au 15 avril 2015 au Cinéma Luminor-Hôtel

Plus en détail

Tout ton profil pro. [e-portfolio] Crée ton e-portfolio! sur ton. > Compétences > Projets > Réseau social > Blog professionnel.

Tout ton profil pro. [e-portfolio] Crée ton e-portfolio! sur ton. > Compétences > Projets > Réseau social > Blog professionnel. Crée ton e-portfolio! Guide utilisateur Blog, professionnel Réseau social Photos, vidéos Compétences professionnelles Connaissances, expériences Promotion personnelle Centres d intérêt CV Lettre de motivation

Plus en détail

www.consommerautrement.fr

www.consommerautrement.fr 6 ème édition Consommer habiter se déplacer grandir s informer travailler Autrement DOSSIER DE PRESENTATION Coordonnées de l association organisatrice : Association Consommer Autrement Adresse : Aux Pieds

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac STG ou professionnel de comptabilité 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54

Plus en détail

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire La vie associative Ville-associations en dialogue continu page 4 La participation des associations à la vie locale page

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

Un piano dans chaque école

Un piano dans chaque école Notre idée : dans chaque école, mettre à disposition des enfants un vrai piano, en accès libre. BUDGET PARTICIPATIF 2015 Un piano dans chaque école Description du projet Pour un enfant, avant d être un

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

TBH Location... Une nouvelle adresse à Saint-Brieuc pour trouver son logement

TBH Location... Une nouvelle adresse à Saint-Brieuc pour trouver son logement TBH Location... Une nouvelle adresse à Saint-Brieuc pour trouver son logement dossier de presse Janvier 2014 TBH Location... Une nouvelle adresse à Saint-Brieuc pour trouver son logement Terre & Baie Habitat,

Plus en détail

PLAN DU FUTUR COLLÈGE D ENZO

PLAN DU FUTUR COLLÈGE D ENZO PLAN DU FUTUR COLLÈGE D ENZO 92* LA CLASSE N 259 05/2015 Oriente-toi dans le futur collège d Enzo! 1) Colorie en vert le BVS et en bleu le bureau du Principal. 2) La salle 05 est une salle multimédia,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Catalogue de formations. Un programme de

Catalogue de formations. Un programme de Catalogue de formations 2015 Un programme de Présentation des formations d Emmaüs Connect Une expertise capitalisée depuis 5 ans par un travail de terrain Emmaüs Connect est une association du Mouvement

Plus en détail

Rapport de Stage. Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante

Rapport de Stage. Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante Koell-Keith Johan- Charles Rapport de Stage I-Description de l organisation Nom de l entreprise : Noticias SIN Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante Situation géographique

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

FORMATION COMPLETE «Spécialisation Maquillage Beauté, Studio, Photo & Défilé de Mode»

FORMATION COMPLETE «Spécialisation Maquillage Beauté, Studio, Photo & Défilé de Mode» FORMATION COMPLETE «Spécialisation Maquillage Beauté, Studio, Photo & Défilé de Mode» Cette formation s adresse { tous ceux et celles qui ont «LA PASSION DU MAQUILLAGE» Septembre 2016 Fondée en 1992 Depuis

Plus en détail

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE

Le service jeunesse. au cœur de l action VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE VILLE D ASNIÈRES-SUR-SEINE Le service jeunesse au cœur de l action Renseignements : service jeunesse 29 rue de la Concorde Tél. 01 41 11 13 68 - Site internet : www.asnieres-sur-seine.fr Horaires : du

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

DOSSIER à l attention des candidats à la reprise du commerce multiservices

DOSSIER à l attention des candidats à la reprise du commerce multiservices COMMUNE DE MARCELLUS (Lot-et-Garonne) DOSSIER à l attention des candidats à la reprise du commerce multiservices Ce dossier se décompose en 2 parties : Partie 1 : présentation de la commune et du multiservices

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille.

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille. Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1 Rapport de stage Mme Bouverot M. Colin Collège Les Mattons Cap Informatique SARL 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille Page

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Règlement intérieur. à conserver par les adhérents. Préambule

Règlement intérieur. à conserver par les adhérents. Préambule Règlement intérieur à conserver par les adhérents Préambule L école du cirque de Bayeux a pour vocation d organiser la pratique des activités et les cours de cirque pour ses adhérents. Son règlement a

Plus en détail

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne

CUISINIÈRE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Corinne Dossier n 2 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CUISINIÈRE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Corinne, cuisinière à Marseille (7ème arrondissement) Je l ai su tout

Plus en détail

ANIMATEUR LUDOTHEQUE

ANIMATEUR LUDOTHEQUE ANIMATEUR LUDOTHEQUE Renseignements relatifs à l agent : Nom : Prénom : Catégorie : B Coefficient : 255 Sous la responsabilité et l autorité de la directrice de l Association Enfance du Biollay et de son

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

Campus et hygiène de vie

Campus et hygiène de vie SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Compte-rendu d atelier Campus et hygiène de vie Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Qu est-ce que l hygiène de vie? Comment faire un retour d expérience utile? Comment

Plus en détail

guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage.

guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage. guide du stagiaire Comment démarcher les entreprises, se présenter, décrocher un stage. Un stage en entreprise réussi, c est une vocation professionnelle qui prend vie. Ce petit guide pratique t accompagne

Plus en détail

Horaires d ouverture. Le réseau de lecture

Horaires d ouverture. Le réseau de lecture Le réseau de lecture Horaires d ouverture http://www.pamiers.reseaubibli.fr MEDIATHEQUE DE PAMIERS 1 Place Eugène-Soula BP 90 104 09 103 PAMIERS CEDEX accueil@mediatheque.ville-pamiers.fr tél : 05 34 01

Plus en détail

vous propose : DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES

vous propose : DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES vous propose : Association de loi 1901 DES COURS DE LANGUE DES SIGNES DES ACTIONS DE SENSIBILISATION EN ENTREPRISES ET DANS LES ECOLES DES SORTIES CULTURELLES BILINGUES Edito Sourds et entendants un seul

Plus en détail

La Cyber base de Pont l Évêque

La Cyber base de Pont l Évêque Programme septembre 2015 juin 2016 La Cyber base de Pont l Évêque Quel que soit votre âge, votre formation ou vos envies, la Cyber base de Pont l Évêque met à votre disposition un espace multimédia connecté

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Jacqueline HOCQUET, Coordination Internationale des Jeunesse Ouvrière Chrétienne Avant d entrer dans le vif du sujet, je vous présenterai rapidement la CIJOC, puis je vous donnerai quelques exemples de

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite.

Tous les partenaires du Forum pour l emploi sont heureux de vous accueillir sur leurs stands et vous souhaitent une bonne visite. 1 Recherche d emploi ou d informations sur un métier Renseignements sur une formation interrogations sur son avenir professionnel Cette journée permet de : > Rencontrer des entreprises qui recrutent, >

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

La Chambre de Commerce et d Industrie de Dieppe vous souhaite la bienvenue. Les espaces en libre accès tout au long de la soirée.

La Chambre de Commerce et d Industrie de Dieppe vous souhaite la bienvenue. Les espaces en libre accès tout au long de la soirée. La Chambre de Commerce et d Industrie de Dieppe vous souhaite la bienvenue Un peu d histoire La Chambre de Commerce et d Industrie de Dieppe a été créée le 7 février 1809 par Napoléon 1 er. Ses 9 membres

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche.

La rigueur alsacienne ne me laissait aucun doute sur la qualité du concept et sur la fiabilité de la démarche. Madame la Secrétaire Générale,.. Tester dans l Auxerrois, une invention d Alsace du Nord qui fonctionne depuis trois ans, était une excellente idée surtout quand je vous aurais dit que mon activité professionnelle

Plus en détail

Fraich'Market : le terroir provençal à quelques clics de votre assiette

Fraich'Market : le terroir provençal à quelques clics de votre assiette Fraich'Market : le terroir provençal à quelques clics de votre assiette Ce n est pas parce qu on est très très occupé que l on a pas le droit de manger régional, frais, bon, et bio le tout en circuit court!

Plus en détail

mercredi 07 mai 2014

mercredi 07 mai 2014 La lettre du Syndicat des enseignants de l Essonne Merci aux directeurs de bien vouloir faire suivre à leurs adjoints mercredi 07 mai 2014 Notre équipe est à votre écoute au 01.60.79.10.05. Lundi, mardi,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CHIPILI

DOSSIER DE PRESSE CHIPILI DOSSIER DE PRESSE CHIPILI Vincent & Emilie www.chipili.com coulisse@chipili.com / 0679764357 L idée *** Le projet est simple nous souhaitons développer une plateforme web pour mettre en relation artistes

Plus en détail

Dossier de presse Novembre 2015

Dossier de presse Novembre 2015 LA COMMUNAUTÉ DE CEUX QUI DÉCIDENT À QUEL PRIX ACHETER! Dossier de presse Novembre 2015 Contact presse Camille Fagart Dealon.fr +33 (0) 6 83 38 01 81 camille.fagart@dealon.fr Dealon SAS 24 boulevard Hennecart

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale 2 TÉLÉSIMULATION ÉCHO A2 - LEÇON 2 «TU AS DU BOULOT?» Objectifs : Présenter ses projets, demander des conseils, demander un prêt Points de langue : Le futur simple, le conditionnel présent Thèmes culturels

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA)

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) ACCES AUX SERVICES DU RESTAURANT SCOLAIRE DES SERVICES PERISCOLAIRES (Les TAP et La GARDERIE DU MATIN ET DU SOIR) Juillet

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

AGENTS VÉRIFICATEURS D EXTINCTEURS en contrat de professionnalisation (H/F) Vendredi 5 juillet à 14h00 Prévoir d être disponible la demi-journée

AGENTS VÉRIFICATEURS D EXTINCTEURS en contrat de professionnalisation (H/F) Vendredi 5 juillet à 14h00 Prévoir d être disponible la demi-journée AGENTS VÉRIFICATEURS D EXTINCTEURS en contrat de professionnalisation (H/F) Vendredi 5 juillet à 14h00 Formation diplômante de 12 mois en contrat de professionnalisation. Rythme de l alternance : 2 jours

Plus en détail

Projet de reprise de l offre de restauration au MAC/VAL

Projet de reprise de l offre de restauration au MAC/VAL Projet de reprise de l offre de restauration au MAC/VAL L équipement Le projet Le MAC/VAL, musée d art contemporain du département du Val de Marne, labellisé Musée de France, a ouvert ses portes en novembre

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à Bruxelles

Rapport de fin de séjour à Bruxelles Rapport de fin de séjour à Bruxelles Introduction Durant l année de mon master 2 Histoire-Histoire de l art à l Université Pierre Mendes France de Grenoble je devais réaliser un stage de 2 mois minimum.

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son CIEL! LES NOCTAMBULES Depuis sa création en 1997, Ciel! Les Noctambules milite en faveur du court-métrage et de la création

Plus en détail

Scouts et Guides de France Enseignement Catholique

Scouts et Guides de France Enseignement Catholique Partenariat Scouts et Guides de France Enseignement Catholique «L Enseignement Catholique et les Scouts et Guides de France sont deux acteurs majeurs de l Eglise qui éduque.[ ] L éducation est exercée

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Présentation de la structure... p.1. 2. Le Cyber Espace, c est quoi, pour qui, qu est-ce qu on y trouve?... p.2

SOMMAIRE. 1. Présentation de la structure... p.1. 2. Le Cyber Espace, c est quoi, pour qui, qu est-ce qu on y trouve?... p.2 SOMMAIRE 1. Présentation de la structure... p.1 2. Le Cyber Espace, c est quoi, pour qui, qu est-ce qu on y trouve?... p.2 3. Le rôle de l animateur... p.2 à 5 + Décodage d une offre d emploi pole-emploi.fr

Plus en détail

BONUS QUALITE FORMATION 2010

BONUS QUALITE FORMATION 2010 Département Formation et Vie Etudiante Service inter-universitaire de Pédagogie BONUS QUALITE FORMATION 2010 Site internet à l attention des étudiants de Licence avec ressources en statistique des enseignants

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

Les aides pour la création et reprise d entreprise

Les aides pour la création et reprise d entreprise Les aides pour la création et reprise d entreprise Pour créer sa boite, mieux vaut être accompagné Pourquoi SE FAIRE ACCOMPAGNER lors du lancement? Pour gagner du temps en ayant accès à des informations

Plus en détail

BIENVENUE A TOUS. RÉUNION FAMILLE 09 AVRIL 2015

BIENVENUE A TOUS. RÉUNION FAMILLE 09 AVRIL 2015 BIENVENUE A TOUS. RÉUNION FAMILLE ORDRE DU JOUR : RÉUNION FAMILLE 1 ) PARTICIPATION DES FAMILLES 2 ) DIVERS 3) QUESTIONS DE LA SALLE PARTICIPATION DES FAMILLES AUX FONCTIONNEMENTS DE L ETABLISSEMENT. COMMENT?

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition avril 2015 Rapport d étude Les loisirs, créateurs de lien social TNS 2015 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats

Plus en détail

Devenir chef d entreprise

Devenir chef d entreprise Devenir chef d entreprise CATALOGUE DE FORMATION pour les créateurs et repreneurs d entreprise Édito Opérateur Nacre 1 2 3 Prêter une oreille attentive à chaque idée, développer l esprit créatif, encourager

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

LA CITÉ DES MÉTIERS :

LA CITÉ DES MÉTIERS : LA REUNION QUE NOUS CONSTRUISONS ENSEMBLE POUR PLUS D ÉGALITÉ DES CHANCES LA CITÉ DES MÉTIERS : UN NOUVEL OUTIL AU SERVICE DE LA JEUNESSE DOSSIER DE PRESSE 31 octobre 2013 Inauguration Cité des métiers

Plus en détail