Chère Présidente, Mesdames et Messieurs,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chère Présidente, Mesdames et Messieurs,"

Transcription

1 Le Groupe

2 Chère Présidente, Mesdames et Messieurs, Je tiens avant tout à vous remercier chaleureusement de votre invitation pour l inauguration de la 13 ème promotion de l Institut des Hautes Etudes de l Entreprise et remercier tout particulièrement sa présidente Laure Dumont de me faire cet honneur mais aussi, je ne le cache pas, ce plaisir. J attache beaucoup d importance, tout comme vous, qui le témoignez par votre présence aujourd hui, au partage d expériences qui nous sont propres et font la force mais aussi le destin de chacun. Le fait de mettre en commun nos vécus singuliers et personnels dans un contexte d économie mondialisée et actuellement assez bousculée par des crises, est en effet une chance énorme qui, et j en suis convaincu, permettra à chacun d y trouver des clefs pour assurer ou renforcer sa propre réussite. Je m appelle Alain TAIEB et je préside une entreprise de taille intermédiaire, plus communément une ETI, qui a aussi la particularité d être familiale, le Groupe Mobilitas. J ai 58 ans, je suis marié et père de 4 enfants. Ingénieur de formation, j ai intégré le CEREN (Charbonnage de France/GDF) puis la société Procter &Gamble avant de rejoindre le groupe familial AGS en tant que Directeur Général puis PDG, à la suite de mon père André, fondateur de l entreprise. Le Groupe Mobilitas est en effet une histoire de famille d entrepreneurs. Créée en 1974 par mes parents, l entreprise familiale s appelait au début AGS, implantée à Paris. Spécialisée dans le déménagement de particuliers et des entreprises, elle n était à l époque qu une TPME n opérant que sur le territoire francilien. Fort d une longue expérience en la matière, passant d une génération à une autre, le Groupe a très vite pris conscience, dans un contexte économique de plus en plus mondialisé, des opportunités de marché qui s ouvraient à lui et s est rapidement intéressé à son expansion géographique, puis internationale. Devenu le leader français dans l industrie du déménagement international, il a poursuivi sa croissance en intégrant d autres activités complémentaires ou connexes à son métier d origine. Aujourd hui, Mobilitas regroupe les métiers de la gestion de la mobilité de façon plus générale, et de la gestion de l archivage de documents. Expert dans son domaine, le groupe s est internationalisé, dans les DOM TOM et dans les pays européens d abord, puis dès 1992 s est exporté sur le continent africain, en Asie et au Moyen Orient. Nous avons d ailleurs 2/3 de notre Chiffre d Affaires hors France. De fait, nous tirons pleinement partie de la vitalité des pays émergents et du réservoir de croissance qu ils représentent. 38 ans après sa création, le groupe compte employés, est présent dans 76 pays avec 156 implantations, et représente un chiffre d affaires consolidé de près de euros. Il fait aujourd hui partie de la famille des ETI. Depuis son origine, Mobilitas a ainsi privilégié une stratégie volontariste de proximité avec le client, qui se traduit par une politique d implantation à l international et d acquisition dynamique.

3 Je vous invite donc à un voyage au cœur de Mobilitas, une ETI française inscrite dans la mondialisation. Il y a encore quatre ans, la notion d Entreprise de Taille Intermédiaire n existait pas officiellement. Ce n est qu en août 2008 que la Loi de Modernisation de l Economie a donné une place légitime aux ETI dans le tissu économique français. Aussi avant de rentrer dans le vif du sujet, me permettrais je de vous rappeler ce qu est une ETI, même si je ne doute pas que pour beaucoup d entre vous cela ne soit pas une découverte. Administrativement, une ETI satisfait plusieurs critères. Ils prennent en considération autant les effectifs que le chiffre d affaires et le total de bilan. Une ETI est donc une entreprise qui possède plus de 250 mais moins de 5000 employés et compte un chiffre d affaires qui se situe entre 50 millions et 1,5 milliards d euros, et un total de bilan dont le niveau peut s étager de 43 millions à 2 milliards d euros. Je dirai qu une ETI, c est bien plus que des critères administratifs : c est un état d esprit. Elle a la puissance d un grand groupe, mais est différente au niveau de la taille et de la composition de son actionnariat, qui est pour certaines strictement familial, comme celui de notre Groupe. Elle se rapproche de la PME, mais son activité est souvent tirée par les marchés extérieurs, se développe par sa capacité à absorber d autres entreprises qui lui permet d atteindre un autre stade de développement, ainsi que par ses moyens technologiques, humains et financiers. L esprit d une ETI se trouve aussi et surtout dans les modes de management. Pour les 2/3 d entre nous, c est le fait d être patrimonial. Le capital humain est au centre de nos stratégies de développement contribuant fortement à notre construction sur le long terme dans un climat de confiance. Il y a un réel souci de bien vouloir transmettre à nos enfants et petits enfants. C est notre moteur de croissance qui se veut donc solide et durable. Pour toutes ces raisons que je viens de vous citer, l ETI et notamment l ETI familiale s inscrit dans la durée et par conséquent, s attache à prendre en compte les besoins futurs de son entreprise et des marchés tout le long de son expansion. 20% des ETI auraient dans leur ordre de priorité celui de l innovation et la considèreraient comme un facteur de croissance indéniable. 21% miseraient davantage sur l international. Elles réalisent le 1/3 des exportations françaises. C est 23% de l emploi salarial. 2/3 des ETI sont patrimoniales. Toutefois, en France il en manque. On en recense 4600, dont 1300 environ sont étrangères ce qui nous ramène à 3371 ETI nationales. Et ne l oublions pas, l Allemagne en compte Je pense qu il est inutile de rajouter un commentaire.

4 Mais commençons notre voyage dans le groupe que je préside. 1 ère étape : Où se situe le Groupe Mobilitas et comment est il passé d une PME à une ETI? Est ce un changement de nature?! Ou une simple étape de croissance?! Je pense en effet, que dès lors qu une entreprise choisit de grossir et devenir compétitive sur un marché national ET international, elle passe par différentes étapes dans son cycle de vie. Mobilitas a commencé comme petite entreprise, s est rapidement investie dans son expansion en devenant une grosse PME puis une ETI, avant même que soit reconnue cette catégorie qui je le répète n existe que depuis 4 ans. Le passage entre les deux catégories d entreprises ne se décide pas, il se vit. C est, je dirai, la concrétisation d une croissance voulue et entretenue depuis le début. La frontière n est pas visible, on la traverse sans le savoir. Si l on applique les critères administratifs qui définissent une ETI, Mobilitas répondait à deux des trois critères déjà en ) TPE en ) PME en ) Grosse PME en ) ETI en 1998 avec 2 critères 5) ETI en 1999 avec 3 critères Plusieurs ingrédients ont été, effectivement, nécessaires pour nous assurer d une bonne évolution, et permettre de passer une après l autre, ce que je nommerai, les «étapes de croissance». Notre entreprise était dès son début très bien enracinée dans le secteur qui fait sa force, c est à dire qu elle avait dès le départ une politique de consolidation de ses fonds propres et une non distribution de ses dividendes. Elle s est inscrite dans le mouvement. L ouverture de nouveaux horizons, de nouveaux projets etc., l activité a été permanente. Les ambitions de mon groupe ont en effet été un moteur essentiel et sont venues s ajouter à la passion en faveur du fonctionnement de l économie de notre pays. Nous avons suivi 3 axes autour de différents métiers, inscrits sur le marché de la gestion de la mobilité internationale au sens le plus large et de l archivage. 1) Acquérir des compétences complémentaires et des parts de marchés, 2) S implanter sur de nouveaux marchés en France métropolitaine, comme à l international, 3) Innover sur les différents maillons de chaîne de nos services: créations de nouvelles compétences autour de nouveaux métiers. Chercher les positionnements futurs.

5 A) Le premier axe s est appliqué au territoire national en développant notre premier métier, celui pour lequel nous avons été fondés : le déménagement de particuliers et des entreprises. Il s est développé avant tout sur le territoire national, et s est consolidé par le rachat de plusieurs entreprises ou la création de filiales étendant ainsi son réseau. 18 filiales ont donc été créées sur le territoire métropolitain plus 7 dans les DOM TOM. AGS est devenue propriétaire des Déménageurs Bretons, spécialisés dans le déménagement de particuliers et de Démépool, dans celui des entreprises en 1998, date à laquelle nous donnons au groupe la dénomination Mobilitas, qui rassemble toutes les filiales. B) C est à partir de la filiale AGS que nous nous sommes intéressés à l international. L internationalisation a été une étape majeure. Cela n a pas toujours été facile, apportant des résultats positifs mais aussi des résultats négatifs qu il a fallu maîtriser et comprendre. C est en passant par ce palier d apprentissage que nous nous sommes investis sur 3 continents, et surtout sur le continent africain que nous affectionnons tout particulièrement, sous le nom d AGS Fraser. Nous sommes présents en Europe avec AGS déménagement international, en Asie sous la marque AGS Four Winds, après le rachat à Hong Kong du groupe Four Winds, et nous comptons continuer notre lancée, notamment en Chine où nous avons doublé nos succursales. Nous sommes aussi implantés au Moyen Orient, aux Emirats Arabes Unis, à Abu Dhabi et à Dubaï. En outre, l exemple de l Afrique du Sud est assez probant dans notre désir d expansion. Nous avons racheté le leader sud africain de la mobilité, et développé des projets supplémentaires ce qui a pu créer 130 emplois additionnels et couvrir dans la foulée les 15 pays de la SADHEC. Cette étape a en effet représenté un réel apprentissage, un passage qui n a pas été insignifiant, au sens mathématique du terme, et je pèse mes mots. Il nous a apporté une grande force : celle de l adaptation et de la gestion dans un contexte étranger. Notre ETI a été capable de se développer dans des environnements complexes, pluriculturels où les modes de pensées sont différents. On peut dire que la greffe des gènes de l international a vraiment pris chez nous à l opération d acquisition et de maîtrise du poids lourd sud africain, le Groupe Laser début Depuis, je ne considère le développement de mon entreprise qu en intégrant le volet international. Je peine désormais à comprendre les entreprises qui sont circonscrites au seul territoire national. Je pense donc que l on acquiert les «gènes de international». On ne les a pas forcément dès le début de la création de l entreprise, mais je pense que lorsqu on connaît cette expérience, on découvre en même temps une autre manière de penser, plus transversale que verticale, qui change totalement les repères. C) Pour nous, cela a été un réel enrichissement qui a orienté nos stratégies de développement. Nous avons développé des nouveaux métiers, autre que ceux du déménagement. Ces derniers ont donc été réfléchis au national et à l international par la création de nouvelles filiales. Notre objectif visait à transformer notre réseau AGS, en une chaîne de centres multiservices. L innovation a donc été au cœur de nos stratégies. L objectif étant de connaître parfaitement notre terrain d évolution afin de savoir avant tout le monde où se nichent les besoins présents et futurs.

6 Cela étant dit, notre Groupe proposant des solutions personnalisées, selon le secteur d activité, nous nous sommes rendus compte de la nécessité d avoir la gamme de services la plus complète pour couvrir l intégralité des besoins de nos clients. Grâce à notre goût pour l innovation se sont donc ajoutées, au déménagement des entreprises et des particuliers, d autres compétences : L aide à la mobilité sous l enseigne Executive Relocations est un métier qui a beaucoup évolué au cours de la dernière décennie. Il consiste à proposer aux entreprises des services d aides aux salariés en mobilité géographique. Cela représente un accompagnement plus engagé de la mobilité de nos clients et de leurs familles avec les formalités d immigration, la recherche de logements, les inscriptions scolaires, les formations interculturelles Demandant des moyens humains, financiers et technologiques importants, Executive Relocations a triplé en l espace de 5 ans passant du statut de simple société de relocation à celui plus complexe «d intégrateur de services». Maintenant, Executive Relocations est implanté en Afrique sous la marque Executive Relocations in Africa. Nous avons élargi le champ du déménagement, stricto sensu, en intégrant l aspect du self stockage et du concept novateur d assistance logistique et matérielle aux personnes désirant déménager seul. De là sont nés Stockerseul.com et les agences de déménagerseul.com. Ceci s inspire du constat que les déménageurs professionnels ne touchaient que 25 % du marché de la mobilité en France. La gestion des documents et des archives des secteurs privés comme publics (gestion physique et numérique) sous la marque étendard Archiv System. Une marque qui puise sa sève sur le territoire national français. J inaugure d ailleurs prochainement l ouverture d un centre à Luigny près de Chartres, qui s étendra sur 15 hectares, et ainsi contribue par la même à la création locale d emplois Archiv System est déjà implanté dans de nombreux pays en Asie via les filiales de Mobilitas basées à Jakarta et à Manille, en Europe via la filiale en Roumanie, plus récemment via l acquisition en Allemagne d une société aux savoir faire très avancés, eten Afrique où nous mettons désormais la priorité. Vous me direz d ailleurs que vient faire l archivage dans notre entreprise de déménagement. Je vous assure qu il y a ici tout ce qui a de plus cohérent. C est une porte que nous avons ouverte, une autre étape au sein de Mobilitas. Lors de déménagements d entreprises, les archives posent de sérieux problèmes : où stocker ses archives? Comment les organiser correctement? Que faut il garder? Que faut il détruire? Le déménagement et l archivage de documents sont des activités complémentaires car toutes deux exigent une logistique irréprochable et une gestion d entrepôt maximisée. Archiver c est donc plus que conserver des documents, c est aussi structurer et sécuriser les données d une entreprise, d une institution pour mieux les utiliser, les gérer, y accéder sur le court, moyen et long voire très long terme. C est du garde meubles revisité, mais au lieu d être des meubles ce sont des documents.

7 Enfin, je ne peux pas parler de nos enjeux sans revenir sur ce qui nous définit tout spécialement, sur notre caractère d entreprise indépendante et familiale. Le Groupe Mobilitas s autofinance en grande partie, et possède une réelle culture de l entreprenariat. Le fait d être une entreprise patrimoniale signifie que son capital est un capital familial qui sert complétement l entreprise, aussi bien dans son secteur de la recherche et du développement que dans son personnel ou encore dans son expansion à l étranger. Les projets se lancent à l instinct, selon notre intuition et notre expérience entrepreneuriale, car nous n avons pas toujours le temps de faire appel à des cabinets extérieurs. Les décisions sont rapides sur un marché de la mobilité internationale, qui clairement, ne peut pas attendre. C est ce qui nous rend à la fois agiles, flexibles, toujours prêts à répondre aux opportunités qui se présentent. On peut se tromper, le risque est bien réel, mais l erreur est humaine et c est je dirai presque grâce à ces erreurs que nous sommes aussi en mesure de grandir et d évoluer. En bref, des avantages se résument autour de cinq idées : Une vision de long terme plutôt qu un abandon aux intérêts court termistes, Une préférence pour l investissement plutôt que pour le dividende, Des relations sociales durables et une culture d entreprise forte, Un fort enracinement dans les territoires, donc une capacité à s articuler localement, Une projection sur les marchés internationaux, donc une capacité à s articuler globalement. Le fait d être ancré sur le territoire, dans les métiers qui sont les nôtres, en étant proche de nos collaborateurs et de nos clients, fait que nous sommes, nous les ETI, investies dans la durée. OR, cette transformation ne se fait pas du jour au lendemain et de nombreux freins viennent contrarier ce dynamisme entreprenant. C est pourtant contradictoire puisque comme j ai pu vous le montrer au début de mon intervention, les ETI contribuent fortement à la croissance des économies modernes. Les ETI internationales sont soumises à quelle compétition? Les ETI internationales, comme l est notre groupe, sont implantées sur les marchés extérieurs. Cela veut dire qu elles se confrontent, par conséquent, aux concurrents internationaux. Cependant, les règles juridiques et fiscales qui régissent toutes les entreprises sur le marché de la gestion de la mobilité ne sont pas identiques entre les pays. Ce décalage réglementaire est un frein en France qui inclut des barrières administratives différentes de celles d autres pays européens, tels l Allemands ou l Angleterre : quand, mon groupe et moimême passons des heures à régler les contentieux sociaux ou fiscaux, c est du temps que nous ne consacrons pas à innover, à créer de la richesse. L exemple de nos concurrents anglo saxons le montre : ils sont beaucoup plus avancés que nous sur le marché de la relocation. Cela ne veut pas dire qu ils sont plus intelligents, ou qu ils ont plus de moyens que nous, cela signifie que le contexte dans lequel ils se développent les encourage nettement plus fortement à produire et à être dynamique. On arrivera sûrement au même point d arrivée, mais seulement après y avoir consacré le double voire le triple de notre temps.

8 Un chiffre pour vous montrer le poids de cet enjeu : les entreprises françaises implantées sur le territoiree national et ayant des activités d exportation sont un peu plus de , l Allemagne et l Italie en comptent respectivement et Dans les processus de croissance des ETI en France, des phénomènes de seuil sociaux, fiscaux existent et peuvent être sujets à faire ralentir leur développement. «Certaines entreprisess freinent instinctivement leur développement devant des barrières qui semblent infranchissables, d autres y laissent leur vie» disait le Président de la CCIP Hauts de Seine, groupes détiennent dans notre pays une place Jean Yves Durance. J ajouterai le fait que les PME et les grands symbolique : les PME pèsent par leur nombre, les grands groupes par leur poids et leur relation de proximité avec la politique. Les ETI sont à une position charnière. Notre groupe a lui aussi été confronté à ces barrières administratives et fiscales. Je vous donnerai ici quelques exemples. A. Le groupe est confronté aux lourdeurs d une bureaucratie fiscale. Tableau 1 : Au niveau de la fiscalité, je citerai aussi l instabilité fiscale La France ne sait pas maintenir une fiscalité attractive source de création de richesses incitant les entreprises à investir sur du long terme. En 2003, alors que le gouvernement crée une aide à l investissement dans l Outre mer avec la mise en place d un abattement de 33,33% du résultat fiscal jusqu en décembre 2017, la loi de finances pour 2012 supprime cet abattement. En contrepartie, on met en place une loi sur les Zones franches d Activités (ZFA) dont les critères pour en bénéficier sont tellement flous qu un centre d impôts sur 2 conteste l éligibilité de notre activité (seul recours : saisine du tribunal Administratif).

9 Autre exemple tout récent : aujourd'hui totalement déductibles de l'impôt sur les sociétés, les intérêts d'emprunts contractés par les entreprises ne le seront plus que partiellement à compter de la fin d'année. Au lieu d'être 100 % déductibles, les intérêts d'emprunt ne le seront plus que partiellement le chiffre de 80 % circule, sans être totalement définitif. Néanmoins on évoque un seuil de 3 millions d intérêts et ce pour protégerr les PME mais tout cela reste encore bien incertain. Pour information, selon l enquête d OSEO 2012, 1/3 des ETI ont mené en 2011 et mèneront en 2012 des opérations de croissance externee par prises de participations. Autre exemple encore : suppression de l avantage des abandons pour renflouer les filiales déficitaires et nouvelles. de comptes courant 3 exemples qui illustrent bien l environnement fiscal instable dans lequel les entreprises évoluent. L instabilité et la complexité des textes en France sont sources d insécurité pour les investisseurs et favorisent les contentieux qui engorgent les tribunaux avec des affaires qui durent des éternités. Cela donne en effet envie de concentrer nos activités principalement à l étranger. Pourtant la philosophie de mon groupe en tant qu ETI est bien de rester inscrit nationalement et satisfaire l économie de notre pays. C est un enjeu important que nous ne voulons pas compromettre mais qui freine nettement notre compétitivité. B. Le groupe est aussi confronté aux lourdeurs d une bureaucratie sociale. Tableau 2 : Quelques autres exemples : Les procédures de licenciements économiques : dans une ETI qui est souvent une entreprise installée à plusieurs endroits ou ayant plusieurss enseignes, l obligation qui est faite à tout à chacun est celle de devoir reclasser impérativement un salarié et devoir désormais consulter aussi les fournisseurs et les sous traitant éventuels. Cela représente une grosse difficulté et un énorme travail d écrit, de consultation notamment, qui n est pas approprié et, ou du moins n est pas raisonnable pour une entreprise de taille intermédiaire.

10 Plus grosse aberration du droit du travail français : en cas de licenciement pour abandon de poste, sachant que c est un salarié qui décide de ne plus venir, l entreprise a l obligation d exiger à ce qu il fasse son préavis! La lourdeur administrative résulte dans le fait que nous devons ici envoyer des courriers à un salarié qui est en abandon de poste, pour lui demander pendant son préavis, les raisons de son absence. Je dirais même qu il s agit d une grande perte de temps. La complexité d interprétation et de compréhension du code du travail dans sa globalité : le code du travail est un véritable labyrinthe avec des obstacles à chaque coin de phrase. Les ETI n ont pas les structures juridiques permettant d avoir quelqu un à disposition, qui passe des journées à lire l ensemble des décisions juridiques sociales rendues, l évolution du code du travail, les décrets etc. Ce qui génère un risque financier épouvantable dès lors qu une entreprise de cette taille doit se séparer d un collaborateur. L erreur ou l absence de respect de la législation en France, au vu du côté très abondant des modifications rendues quotidiennement font générer un risque financier à toute entreprise, dans le cadre d un recrutement, ou d une séparation. Ainsi, en France, la quantité d interprétation d un même article de loi représente un frein au recrutement et à la prise d initiative dans des entreprises, notamment dans celles où l impact financier peut être lourd de conséquences. Nous n avons donc pas la flexibilité financière des grands groupes, qui est celle de pouvoir absorber financièrement une erreur d interprétation dans le cadre du recrutement d un collaborateur ou de son départ. La bureaucratie sociale française représente donc un danger et un frein au recrutement. Notre groupe a eu recours à la croissance externe comme moyen et comme enjeu de son développement. De manière à passer à la «vitesse supérieure», ces quelques exemples et tableaux vous montrent qu il est important que soit allégées les charges et les contraintes administratives qui pèsent autant sur les PME que sur les ETI. 3 points à souligner : Adapter et stabiliser l environnement fiscal et social afin qu il ne soit plus un frein au bon développement et fonctionnement des ETI et des PME. Renforcer les sources de financement venant d organismes tels qu OSEO dans le financement du développement par croissance externe. Encourager le rapprochement entre entreprises.

11 Nous sommes arrivés au bout de notre voyage au sein de MOBILTAS. Il me faut conclure. Notre Groupe Mobilitas est une entreprise qui se définit sous trois points : Elle est patrimoniale Elle est française et elle est citoyenne Les ETI ont un rôle à jouer dans le renforcement de la compétitivité de l économie française. Elles ont soif de croissance, sont soucieuses de leur environnement et engagées à travailler collectivement de par leur proximité autant avec les PME qu avec les grands groupes. Il est intéressant de rappeler la solidarité entre entreprises qui existe en Angleterre, en Italie, en Allemagne. L exemple du Mittelstand allemand notamment montre que les grands groupes et les ETI «chassent à l international en meutes». La croissance est pour eux une performance collective. J espère vous avoir fait partager mon goût pour l international et l innovation, deux fers de lance de mon ETI, et vous avoir soulignéles enjeux auxquels nous nous confrontons. Malgré les tracas de l administration française, cette aventure est«une aventure humaine», aux belles perspectives d avenir. Mesdames, Monsieur, je vous remercie de votre attention. Alain TAIEB, Président du Groupe Mobilitas

12 MOBILITAS Une ETI française dans la mondialisation Par Alain TAIEB Président du Groupe Institut des Hautes Etudes de l Entreprise Inauguration de la 13 ème promotion Le jeudi 13 septembre 2012

13 Le Groupe Mobilitas c est : Une histoire de famille d entrepreneurs, TMPE créée en 1974 sous le nom d AGS, Aujourd hui, une entreprise de taille intermédiaire d envergure mondiale, Une présence dans 76 pays, 3400 collaborateurs et près de 300 millions euros de CA, Un expert de la Gestion de la Mobilité Nationale et Internationale. 156 implantations à travers le monde clients particuliers et entreprises 3400 collaborateurs Fort de son succès, MOBILITAS a peu à peu poursuivi sa croissance en intégrant d autres activités complémentaires ou connexes à son métier d origine.

14 Le déménagement international à travers ses réseaux AGS et Laser. La gestion d archives avec Archiv System. L accompagnement global de la mobilité des entreprises et des particuliers avec CSE Executive Relocations et Executive Relocations in Africa. Le transfert d entreprises avec DEMEPOOL. Le déménagement national par ses réseaux Les déménageurs bretons, les agences demenagerseul.com (activités, aides, développer en franchises) Le stockage et le garde-meubles avec entre autre Stockerseul.com.

15 A quels critères reconnait-on une Entreprise de taille intermédiaire? Officialisée en 2008 grâce à la Loi de Modernisation de l Economie (LME). Plusieurs critères administratifs : Critère d effectif : plus de 250 mais moins de 5000 employés. Critère du chiffre d affaires : entre 50 millions et 1,5 milliards d euros. Critère du total de bilan : de 43 millions à 2 milliards d euros.

16 Une ETI, c est un état d esprit Puissance d un grand groupe mais différente : Au niveau de sa taille, Au niveau de la composition de son actionnariat, qui très souvent est strictement familial. Similaire à une PME mais différente par : Une activité souvent tirée par les marchés extérieurs, Une capacité à absorber d autres entreprises, Ses moyens technologiques, humains et financiers.

17 La philosophie d une ETI familiale C est être patrimoniale Privilégier un climat de respect et de confiance, Se projeter sur le très long terme, Volonté capitalistique, Volonté très marquée de transmission.

18 Quelques chiffres 20% des ETI auraient dans leur ordre de priorité celui de l innovation. 21% miseraient davantage sur l international. En général, les ETI représentent 1/3 des exportations françaises. 23% de l emploi salarial 2/3 des ETI sont patrimoniales ETI en France : étrangères nationales Alors que: ETI en Allemagne

19 Mobilitas, de PME à ETI Où se situe-t-elle selon les critères administratifs? MOBILITAS MOBILITAS Source: KPMG, Mars 2011

20 L évolution du Groupe Mobilitas TPME 1974 PME 1979 Grosse PME 1988 ETI 1998

21 M M 250 M M M M M 50 Evolution du Groupe Mobilitas TPE PME PME (grosse) ETI 2 critères sur 3 ETI 3 / 3 0 M Année de création Chiffre d'affaires Total Bilan Années

22 La croissance externe: démarche culturelle pour accompagner la croissance organique S implanter sur de nouveaux marchés, en France métropolitaine, comme à l international. Acquérir des compétences complémentaires et des parts de marchés Innover sur de nouvelles compétences autour de nouveaux métiers. Chercher les positionnements du futurs.

23 1 er axe : acquérir des compétences sur le marché du déménagement en général Développer notre premier métier à travers la première entreprise : AGS Développement sur le territoire national : Implantation de 18 filiales AGS en France métropolitaine et 7 filiales dans les Dom/Tom Rachat et création d autres filiales : Déménageurs Bretons Domaine du déménagement national Démépool Transfert d entreprise et des unités de production Déménagement de collaborateurs

24 2 ème axe : développer de nouveaux marchés à l international C est à partir de la filiale AGS que nous nous sommes intéressés à l international Internationalisation : une étape majeure.

25 2 ème axe : développer de nouveaux marchés à l international Les «gènes de l international», ils s acquièrent. Mobilitas en a acquis à l opération d acquisition et de maîtrise du poids lourd sud africain, le groupe Laser en Le Groupe AGS compte: 45 implantations en Europe 55 implantations en Afrique 22 implantations en Asie 2 implantations au Moyen-Orient

26 3 ème axe : innover sur les maillons de notre chaîne de service Création de nouveaux métiers, autres que le déménagement, Intégrer le volet international à toutes nos stratégies de développement : L aide à la mobilité sous l enseigne Executive Relocations, La gestion des documents et archives des secteurs privés et publics sous la marque étendard Archiv System, Concept novateur du déménagement et du stockage à travers le rachat ou la création de filiales sur le territoire national : Les agences de déménagerseul.com Stockerseul.com

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Luigny, 22 Mars 2013 Inauguration du Centre d ARCHIV SYSTEM à Luigny 22 Mars 2013 Page 2 Discours d Alain TAIEB, Président du Groupe Mobilitas

Plus en détail

Le financement pour le développement industriel inclusif et durable

Le financement pour le développement industriel inclusif et durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** 3 ème Conférence internationale sur le financement du développement --------- Communication de Monsieur Amadou BA, Ministre de l Economie, des

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière Royaume du Maroc المملكة المغربية Direction du Trésor et des finances Extérieures مديرية الخزينة و المالية الخارجية Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Plus en détail

1. En ces premiers jours de printemps, je suis très heureux de vous accueillir, avec ce "clin d'œil" au futur.

1. En ces premiers jours de printemps, je suis très heureux de vous accueillir, avec ce clin d'œil au futur. PRESENTATION DES PERFORMANCES ANNUELLES DU GROUPE BMCE BANK RENCONTRE AVEC LES ANALYSTES ET LA PRESSE AUDITORIUM, LUNDI 23 MARS 2015 Allocution du Président Othman BENJELLOUN Merci "NAO de la BMCE Bank".

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers - Madame la Ministre, - (Monsieur le député), - Monsieur le Président du comité de direction BGL BNP PARIBAS

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES

MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES UNIVERSITE DE BOURGOGNE MEMOIRE POUR UNE HABILITATION A DIRIGER DES RECHERCHES Discipline : Sciences de Gestion Matière : Finance Candidate : Aurélie SANNAJUST Fonction : Maître de Conférences à l Université

Plus en détail

ACHETER, CRÉER, GÉRER SON ENTREPRISE EN ALLEMAGNE

ACHETER, CRÉER, GÉRER SON ENTREPRISE EN ALLEMAGNE ACHETER, CRÉER, GÉRER SON ENTREPRISE EN ALLEMAGNE 1 INTRODUCTION L Allemagne se caractérise tout d abord par un poids industriel conséquent. Le secteur industriel représente en effet 28,6 % du PIB allemand

Plus en détail

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché XXIII ème Assemblée régionale Europe Erevan, Arménie 3 au 7 mai 2010 Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché Section Belgique/Communauté

Plus en détail

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE.

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE. BOURBON Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 2 mai 205 BOURBONOFFSHORE.COM _ BOURBON DEMAIN Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires Ceux

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Observatoire des Métiers des Professions Libérales 52-56, rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 77 -

Plus en détail

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc.

Allocution de. Serge Leclerc. Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Allocution de Serge Leclerc Président de SIPAR Société d Investissements en Participations Inc. Deuxième conférence annuelle de L Association de Planification Fiscale et Financière (APFF) Sur le thème

Plus en détail

COMMENT DEVENIR RICHE?

COMMENT DEVENIR RICHE? FINADOC www.finadoc.com et www.conseils-financiers.com Prendre de la hauteur de vue sur la finance et le patrimoine. De meilleures décisions en toute indépendance. COMMENT DEVENIR RICHE? Bureaux : 270

Plus en détail

Parce que vous faire grandir, c est grandir ensemble Notre succès repose sur notre capital humain evenir un hub pour les opérations économiques mondiales, tel est le défi à relever par le Maroc les prochaines

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services

Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services SPEECH/13/XXX Michel BARNIER Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services Dématérialisation de la commande publique : un levier de modernisation de l administration publique

Plus en détail

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Dans le cadre du Schéma Régional de l Economie et de l Emploi Durables et de la Stratégie régionale à l international

Plus en détail

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Date : Jeudi 29 Mars 2012 Time:

Plus en détail

Forum Paris Europlace. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Pavillon d Armenonville. Mercredi 9 juillet 2014

Forum Paris Europlace. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Pavillon d Armenonville. Mercredi 9 juillet 2014 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Forum Paris Europlace Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Pavillon d Armenonville Mercredi 9 juillet 2014

Plus en détail

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir contacté Activ Expertise Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir Vous allez comprendre à la lecture des pages suivantes pourquoi le métier formidable de diagnostiqueur immobilier

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Favoriser la création d emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme par le modèle coopératif

Favoriser la création d emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme par le modèle coopératif Favoriser la création d emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme par le modèle coopératif Coopératives et mutuelles Canada (CMC) est l organisme-cadre national qui représente les

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * République Algérienne Démocratique et Populaire * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * Présidence de le république * * * * * * * * * * * * * Direction Générale de la Fonction Publique

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME EMERGING LEADERS

PRESENTATION DU PROGRAMME EMERGING LEADERS PRESENTATION DU PROGRAMME EMERGING LEADERS L ELARGISSEMENT DU VIVIER D ENTREPRENEURS FRANÇAIS EST EN MARCHE UNE FOLLE AMBITION Steve Jobs, le mythique fondateur de la firme à la pomme, Apple, nous a quitté

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA)

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) PLACE ET RÔLE DE L ADMINISTRATION - DE LA FONCTION PUBLIQUE - DANS LA MISE EN ŒUVRE DES MISSIONS DE L ETAT ET DE LA VISION NATIONALE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- ------------------ Union-Discipline-Travail FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA

Plus en détail

UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE

UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE Partant d une situation déjà défavorable au financement des entreprises par fonds propres, les mesures fiscales

Plus en détail

Energisez votre capital humain!

Energisez votre capital humain! Energisez votre capital humain! Nos outils, notre conseil et nos méthodologies permettent à nos clients «d Energiser leur Capital Humain». Qualintra est l un des leaders européens pour la mesure et le

Plus en détail

Le programme de prêts pour les études à temps partiel. Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études

Le programme de prêts pour les études à temps partiel. Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études Le programme de prêts pour les études à temps partiel Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études Décembre 2001 1 Introduction Une revendication vieille de plus de dix ans

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Monsieur le Commissaire européen, Monsieur le Premier ministre Jomaa, Mesdames, Messieurs, Chers

Plus en détail

Rencontre avec Philippe Courard. Secrétaire d'etat à la Politique scientifique

Rencontre avec Philippe Courard. Secrétaire d'etat à la Politique scientifique Rencontre avec Philippe Courard Secrétaire d'etat à la Politique scientifique Il y a presque un an, Philippe Courard devenait Secrétaire d'etat à la Politique scientifique. Le moment idéal pour Science

Plus en détail

L Institut du Mentorat Entrepreneurial Wallon (IMEW) Cap sur la croissance!

L Institut du Mentorat Entrepreneurial Wallon (IMEW) Cap sur la croissance! L Institut du Mentorat Entrepreneurial Wallon (IMEW) Cap sur la croissance! Le mentorat entrepreneurial en Wallonie pour : apporter un accompagnement d'excellence pour les PME à haut potentiel de croissance

Plus en détail

CIR CREDIT D IMPOT RECHERCHE

CIR CREDIT D IMPOT RECHERCHE Porté par les pôles de compétitivité Systematic Paris-Region, Cap Digital, Images & Réseaux, Minalogic, Solutions Communicantes Sécurisées, avec Syntec Numérique, Comité Richelieu, PME Finance, CGPME Paris

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE Nouvelle phase de développement Recomposition d actionnariat Optimisation de la structure financière Transmission d entreprise

Plus en détail

Réduire la précarité de l emploi et améliorer la compétitivité des entreprises : principes d une flexicurité à la française.

Réduire la précarité de l emploi et améliorer la compétitivité des entreprises : principes d une flexicurité à la française. 1.8 2 2.2 2.4 2.6 Réduire la précarité de l emploi et améliorer la compétitivité des entreprises : principes d une flexicurité à la française Marc Ferracci 1. Introduction : constats et objectifs Depuis

Plus en détail

Objet : Remarques de Manufacturiers et exportateurs du Québec sur le régime d assuranceemploi

Objet : Remarques de Manufacturiers et exportateurs du Québec sur le régime d assuranceemploi Le 15 juillet 2013 Madame Rita Dionne-Marsolais Monsieur Gilles Duceppe Coprésidents Commission nationale d examen sur l assurance-emploi Tour de la Place Victoria, C.P. 100 800, rue du Square Victoria,

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

PREMIER MINISTRE. Discours de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, pour le lancement de la plateforme dédiée à la RSE, Lundi 17 juin 2013

PREMIER MINISTRE. Discours de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, pour le lancement de la plateforme dédiée à la RSE, Lundi 17 juin 2013 PREMIER MINISTRE Pôle Stratégie, Médias et Communication Hôtel de Matignon, le 17 juin 2013 Discours de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, pour le lancement de la plateforme dédiée à la RSE, Lundi 17

Plus en détail

Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités. Discours Sous réserve du prononcé

Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités. Discours Sous réserve du prononcé Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités Discours Sous réserve du prononcé IXe journée de l Hospitalisation à domicile Fédération nationale des établissements d hospitalisation à domicile

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN La Supply Chain vers un seul objectif... la productivité Guy ELIEN juin 2007 Sommaire Le contexte... 3 le concept de «chaîne de valeur»... 3 Le concept de la Supply Chain... 5 Conclusion... 7 2 La Supply

Plus en détail

grandir ensemble www.fayat.com/carrieres

grandir ensemble www.fayat.com/carrieres www.fayat.com/carrieres 137 rue du Palais-Galien - BP 90028-33029 Bordeaux Cedex - France Tél. : +33 (0)5 56 00 21 00 - Fax : +33 (0)5 56 51 60 47 Crédits photos : Bruno Levy REA ; Dominique Feintrenie

Plus en détail

A l heure du redressement productif, ne pas tarir le financement de l économie numérique

A l heure du redressement productif, ne pas tarir le financement de l économie numérique Le capital investissement, principal soutien de l économie numérique Position de l Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet Octobre 2012 Avant propos A l heure du redressement

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

renforcer votre jeune entreprise

renforcer votre jeune entreprise Parrainés Profitez de l expérience de chefs d entreprises aguerris pour renforcer votre jeune entreprise Pierre Grimaldi PARRAINÉ - Apéro Fiesta www.lyon-ville-entrepreneuriat.org par Lyon Ville de l Entrepreneuriat

Plus en détail

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale EMMANUEL MACRON MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE C o m m u n i q u é d e p r e s s e www.economie.gouv.fr C o m m u n i q u é d e p r e s s e Paris, le 15 février 2015 N 406 Le Titre

Plus en détail

DOSSIER DOM-TOM DEFISCALISATION. Proposition d assistance pour la défense du collectif de victimes

DOSSIER DOM-TOM DEFISCALISATION. Proposition d assistance pour la défense du collectif de victimes DOSSIER DOM-TOM DEFISCALISATION Proposition d assistance pour la défense du collectif de victimes 1 Présentation du Cabinet 2 FIDAL : le plus grand cabinet d avocats français Fidal en un clin d oeil Date

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises françaises sont au plus haut depuis dix ans.

A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises françaises sont au plus haut depuis dix ans. 1/6 COMMUNIQUE DE PRESSE ALTARES PRESENTE SON ETUDE SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES EN FRANCE ET EN EUROPE AU 1 ER TRIMESTRE 2015. A 13,3 jours, les retards de paiement des entreprises

Plus en détail

Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale

Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale 1. Le secteur informel en Afrique : définition et caractéristiques générales Le secteur informel est défini comme l'ensemble des unités

Plus en détail

Dossier de presse. Contacts Presse

Dossier de presse. Contacts Presse Dossier de presse Contacts Presse Oodrive : Mathilde Boudsocq (+33 (0)1 46 22 07 00 m.boudsocq@oodrive.fr) LEWIS PR : Barbara Govaerts & Audrey Liberge (+33 (0) 1 55 31 75 60 oodrivefrance@lewispr.com)

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

LES SECRETS DU SUCCÈS

LES SECRETS DU SUCCÈS Investir - Pour un Québec résolument moderne et innovateur Colloque organisé par le Conseil du patronat du Québec Montréal, le jeudi 11 novembre 2004 POINTS SAILLANTS DU COLLOQUE LES SECRETS DU SUCCÈS

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DU CONGO

BANQUE CENTRALE DU CONGO BANQUE CENTRALE DU CONGO Allocution prononcée par Monsieur J-C. MASANGU MULONGO Gouverneur de la Banque Centrale du Congo à l occasion du lancement officiel de la Journée Internationale de l Epargne en

Plus en détail

Myfox, la maison connectée pour tous.

Myfox, la maison connectée pour tous. Dossier de presse 2013 Myfox, la maison connectée pour tous. Sommaire : Genèse de l entreprise de l idée à la réalité P3 Une entreprise à l ADN singulier faciliter le quotidien P4 L innovation comme credo

Plus en détail

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois AMbition éolien 2012 L énergie éolienne renouvelable, compétitive et créatrice d emplois Sortons de la crise avec l énergie de l avenir La filière éolienne entend être demain un des fleurons de l industrie

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

DÉMÉNAGEUR SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

DÉMÉNAGEUR SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 DÉMÉNAGEUR SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DÉMÉNAGEUR... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DÉMÉNAGEUR... 5 L'ACTIVITÉ DU DÉMÉNAGEUR... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DÉMÉNAGEUR... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12 1 LE

Plus en détail

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique.

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique. Question de M. Michel PETIT, Conseiller Général du canton de Beaumetz-les-Loges, Président du groupe Union@ction.62, à M. Denis ROBIN, Préfet du Pas-de-Calais, sur les mesures en matière de soutien à l

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

L auto-entrepreneur : trois ans déjà!

L auto-entrepreneur : trois ans déjà! PROFIL DE L'AUTO-ENTREPRENEUR N 108 août 2012 L auto-entrepreneur : trois ans déjà! L introduction du régime de l auto-entrepreneur au 1 er janvier 2009 a bouleversé le rythme des créations en France comme

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

OCA African Desk. Audit et Conseil des opérations en Afrique

OCA African Desk. Audit et Conseil des opérations en Afrique Audit et Conseil des opérations en Afrique 2 Le société OCA OCA est une société d'audit, de Conseil et d'expertise Comptable. Fondée en 1984 par Alain Ouaniche, OCA intervient à tous les stades de la vie

Plus en détail

Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif :

Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif : Croissance et emploi en France, le gouvernement place les PME au centre de son dispositif : Un dispositif d une telle ampleur et avec tant d innovations, de simplications et de sécurisation, du jamais

Plus en détail

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION Découvrez comment le Social CRM peut travailler pour vous LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION 2 À PROPOS Au cours des dernières années, vous

Plus en détail

Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Philippe MARTIN, Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le jeudi 6 février 2014 Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité

Pacte de responsabilité et de solidarité Pacte de responsabilité et de solidarité Et mesures pour l accélération de l investissement Le premier ministre vient d annoncer des mesures pour soutenir l investissement public et privé qui complètent

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

La saga du groupe a commencé en 1985, à Florensac (Hérault), quand

La saga du groupe a commencé en 1985, à Florensac (Hérault), quand 1 / 5 Par Solange de Fréminville PME à l international Les secrets des entreprises françaises qui gagnent à l export Altrad, numéro un européen de l échafaudage Le groupe Altrad est devenu en vingt ans

Plus en détail

L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE

L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE L HUMAIN, UNE RESSOURCE RARE A y regarder de plus près, qu est-ce qui préside à la réussite et à la pérennité d une entreprise? C est l humain! Que ce soit dans le secteur des services qui draine près

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail